Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 514 avis et 33 séries (Note moyenne: 3.45)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La fille dans l'écran  posté le 16/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien) Découvrez toutes les séries « coup de coeur du moment » de BDTheque! Coup de coeur
Ahlala ... Ahlala ... Comment passer à côté de cette BD et de cette couverture ? Comment faire pour ne pas lire ce qui semble être une belle histoire d'amour à deux mains ? Évidemment que je n'ai pas tenu plus de dix secondes, évidemment que ça m'a plu, et bien évidemment je vous la recommande.

Cette BD c'est un concentré de tout ce que j'aime, et j'aurais du mal à faire une critique qui ne sera pas trop dithyrambique. Déjà, je dois souligner que l'objet en lui-même est très bon : un beau pavé à belle couverture. Mais également dans l'idée de base du livre : faire une histoire à deux mains en alternant les pages. C'est une belle idée qui peut vite capoter faute d'un traitement bien suivi. Et là, je dois reconnaitre que le duo d'auteure à fonctionné à merveille. C'est finement réalisé dans le dessin tout comme dans la pagination. Les pages se répondent en faisant écho du même moment, du même ressenti ou de la différence entre les deux protagonistes. Je pourrais multiplier les exemples, mais rien que dans l'idée des smileys qui parsèment l’œuvre et qui sont différents selon la personne qui les tape, je trouve ça brillant. L'une utilisant des smileys personnels voire carrément obscurs pour les autres rendant à merveille le caractère plus renfermé et artistique, tandis que la deuxième reste dans des smileys conventionnels soulignant autant sa bonhomie que son conformisme non-voulu.

A ce niveau là, je dois m'attarder sur les dessins, puisqu'un duo d'auteures signifie un duo de dessinatrices. Et je dois bien reconnaître que les deux styles se marient à merveille, entre le noir et blanc et la couleur, le dessin plutôt proche de ce que ferait un Bastien Vives (est-ce qu'il va falloir commencer à parler d'école Vives maintenant que cet auteur a fait date ?) tandis que l'autre a un style plus cartoon et moins détaillé, sachant pourtant se faire précis lorsqu'il le faut (et notamment dans les paysages). Le mariage des deux se fait tout naturellement, et rien qu'en relisant cet avis je suis déjà en train de remarquer d'autres détails dans le dessin. Comme quoi, il y aurait encore à en dire.

Et puis l'histoire, quoi !! Une belle histoire d'amour ... Faut vraiment que je justifie encore ? Bon, dans les grandes lignes c'est une histoire d'amour avec quelques touches d'originalité dans le scénario (notamment le fait que POUR UNE FOIS on n'insiste pas du tout sur le caractère homosexuel de la relation, ce qui fait un bien fou ! D'ailleurs à aucun moment il n'est fait mention du terme "Lesbienne"). Mais dans les détails il y a quelques petites notions éveillant encore plus mon intérêt, comme le fait que quasiment toutes les interactions des filles vont passer par les nouvelles technologies et les réseaux sociaux si souvent conspués. Mais sans faire de condamnation unilatérale, on a enfin le droit ici à une histoire qui montre que toute cette technologie peut aussi rapprocher les êtres humains, et cela d'autant plus lorsque l'on se sent facilement mal à l'aise en public. C'est tout simple et bête comme idée, mais ça fait plaisir à lire.
Je rajouterais que ENFIN on a une histoire qui se finit bien ET qui traite d'homosexualité ! (peut-être la fin de la fatalité pour ces couples !)

Alors certes, on pourra taxer cette histoire de fleur bleue rose bonbon, d'une fin trop happy end (même la maman sévère semble bien prendre le choix de carrière), mais ça fait du bien. Nom de dieu que ça fait du bien que enfin ça se passe bien, et ça ne semble pas incohérent pour un sou. C'est agréable et frais, bourré d'idées géniales (et je me répète, mais dans la mise en page et les cadrages j'ai déniché pas mal de pépites), une histoire qui est à la fois très jolie et tout à fait dans ce que je voulais lire ... Oui, c'est du bon et je l'assume totalement. De la douceur dans ce monde, un peu de poésie et de l'amour. Je dis oui, mille fois oui. Je ne peux que la recommander chaudement, ce petit coup de cœur de début d'année !

Nom série  3 minutes  posté le 14/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bien sympathique BD qui m'a beaucoup plu par le ton employé. C'est sans grande prétention et agréable à lire, on navigue dans la vie de ce trentenaire résolu au célibat et qui évidemment fait une belle rencontre. C'est simple, efficace et sans folies. Très agréable donc.

Le dessin est très sympathique, même si parfois je le trouve un peu limite sur les représentations des personnages. Mais il retranscrit bien cette atmosphère de bande de potes et de vies simples. Les personnages deviennent vite attachants et plusieurs parallèles sont très bien réalisés dans la pagination.

En soi la BD n'a rien de fou et c'est justement ce que j'ai aimé : on est simplement dans un petit morceau de vie et le tout est enrobé de bon sentiments qui font mouche. Rien que le titre et son explication me paraissent encore très bien trouvé et positif. C'est le genre de BD que j'aime lire pour la bonne humeur qui s'en dégage et qu'on apprécie de retrouver au détour des étagères pour la relire encore une fois. Conseillé !

Nom série  De profundis : l'étrange voyage de Jonathan Melville  posté le 12/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis sera assez court au final, parce que l'essentiel a déjà été dit dans les autres commentaires : c'est une BD que j'ai bien appréciée dans son visuel très beau et agréable à l’œil, mais qui est trop déroutante au niveau de son scénario qui m'a perdu dans les différentes couches de lectures et les allégories un peu trop complexes. Pour l'instant une deuxième relecture ne m'a pas suffi à comprendre plus avant, et j'ai peur que cela reste trop obscur malgré plusieurs relectures.

Bref, c'est dommage, parce que l'univers fantastique qu'il présente ainsi que le scénario est plutôt plaisant de prime abord. Le dessin et la colorisation nous apportent un sacré plus, avec sa patte très onirique.
Si ce n'est pas la BD du siècle, je recommande au moins de voir les magnifiques dessins qui la composent et de suivre cet auteur qui aura peut-être d'autres choses à nous offrir dans les prochains temps. On a hâte !

Nom série  L'Animal à six pattes  posté le 12/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Eh ben, il semble un peu dépressif le Alzéal ! Parce qu'une BD aussi noire, c'est pas courant quand même.

J'avais bien envie de la lire après avoir découvert l'auteur sur Le pantin, et j'ai pris grand plaisir à découvrir ce diptyque bien différent. D'ailleurs je peux directement lui faire le plus gros reproche : c'est très vite lu, comme BD. On gobe les deux tomes en moins d'une heure et les planches sont souvent muettes. Mais c'est le seul gros défaut que je lui trouve.

Pour le reste, l'auteur fait dans cette BD une sorte de portrait de l'humain en noir charbon, où même les bonnes intentions sont réduites à néant par son infinie bêtise. Ici pas de rédemption ou de fin heureuse. A cet égard, le premier tome en cercle rebouclant sur lui-même est franchement bien fait. La fin ironique est également délicieusement tragique. Le tome deux n'est pas en reste, ajoutant une nouvelle couche à cette noirceur. Pour un peu j'aurais presque pensé que ces deux tomes sont cathartiques pour Alzéal, tant c'est sombre de bout en bout. Tout y passe, entre la guerre et la malveillance, la violence, le sexisme, l'imbécilité crasse, ... Et le hasard malheureux qui viendra se greffer dessus.
J'ai particulièrement aimé la fin qu'il a faite, sans un mot et sans rien. Juste un zoom sur un œil qui a vu trop de violence. Très belle fin, très juste. On en serait presque d'accord avec l'auteur, au final.

Bref, sans trop m'épancher plus avant, j'ai beaucoup aimé ce récit et toute la noirceur qui s'en dégage. L'auteur touche juste, et son dessin sans fioriture et très peu détaillé rajoute au percutant du message. C'est le genre de BD que j'aime lire, parce que quand on tombe dessus sans trop savoir, on se prend toute la surprise de l'album en pleine tronche. Jusqu'à l'absurde de son nom, dont j'attendais une explication plus étoffée mais qui est finalement aussi stupide que tout le reste.
L'auteur a fait fort, avec cette BD, et je suis ravi de l'avoir dénichée parmi la masse qui est produite chaque année. C'est une petite pépite que je garde soigneusement !

Nom série  La Digue  posté le 12/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un gros mouais pour cet album qui m'a finalement moyennement convaincu. Et c'est dommage, parce qu'en substance il avait beaucoup de bonnes idées qui passent un peu au second plan.

J'avais déjà lu deux séries du dessinateur, et je trouve toujours son trait aussi bon. C'est clair et lisible, et il rend très bien le côté dérangeant du monde qu'il développe, avec cette digue comme seul monde, une dystopie absurde où les réglementations sont stupides et les dirigeants imbéciles. Puis l'histoire va suivre les pérégrinations le long de cette digue, en direction du bout. Alors certes, j'ai bien aimé la façon dont l'histoire se développe, mais j'ai trouvé que certaines facilités étaient trop évidentes, parfois des passages plus ennuyeux et sans intérêt ... C'est dommage, car il y avait potentiel à faire une BD bien plus appuyée sur certains points. J'ai notamment moins aimé les références qui parsèment l’œuvre et qui n'apportent pas grand chose selon moi.

En vrai, ce n'est pas une mauvaise BD, mais je me suis trouvé mitigé devant le final. Je ne recommanderais pas l'achat, parce que ce n'est pas le genre de BD qui est indispensable dans une collection, mais pour ce qui est de la lire, je pense que ça peut vous convenir !

Nom série  L'Aliéniste  posté le 12/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les deux auteurs étaient attendus au tournant après leur excellent Daytripper, et cette BD est d'un niveau bien inférieur à cette dernière, ce qui a déçu nombre de lecteurs. Pour autant, je ne pense pas que ce soit une mauvaise BD uniquement avec ces comparatifs, et je reste quand même sur une très bonne impression de lecture !

Le dessin est toujours aussi bon, avec sa façon de représenter tout en teintes de jaune passé. On est de plain pied dans le dessin qui fait ressortir l'ambiance. Pour l'histoire, je suis plus mitigé : on sent clairement l'adaptation, et pas aussi bien que peut le faire un Larcenet dans Le Rapport de Brodeck. C'est plus lourd à lire, plus long et moins tourné vers la BD. Cependant, il y a de belles idées qui sont mises en œuvre dans le dessin, comme l'absence presque tout du long du regard de l’aliéniste, caché derrière ses lunettes.

Cependant, j'ai beaucoup aimé l'histoire, qui mélange plein de thématiques autour de ce sujet de la folie. On découvrira tour à tour des considérations politiques et morales, des réflexions sur l'humain et sa nature, sur la gouvernance et sur les influences, sur la société au travers du microcosme de cette ville ... Et par dessus cela, l'aliéniste qui se tient au centre sans bouger. Je ne suis pas certain d'avoir tout compris à son propos, mais c'est à la fois dérangeant et intéressant par la façon qu'il a d'être représenté.

Si je mets une aussi bonne note à la BD, c'est à la fois parce que j'ai apprécié la façon dont elle a été faite même si je reconnais que l'adaptation est un peu lourde (mais ne soyons pas mesquin, c'est souvent le cas lors de l'adaptation de grands classiques). Mais surtout j'apprécie grandement le fait de découvrir cette histoire qui est si connue au Brésil et pourtant peu exportée en dehors. Des auteurs de BD qui arrivent à exporter les grands classiques de la littérature de leur pays ça me va bien, et j'aurais bien envie de découvrir d'autres auteurs comme celui-là !

Nom série  L'Orme du Caucase  posté le 12/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai beau essayer, je ne suis vraiment pas fan de Taniguchi. Pour l'instant j'ai lu trois séries de l'auteur, et les trois fois j'ai eu le même sentiment de passer à côté. Peut-être que je suis définitivement trop jeune pour apprécier pleinement son œuvre et qu'il me faudra attendre quelques années de maturation et d'expérience ?

En soi, je comprends ce qui plait dans son style et je trouve son dessin très propre, mais justement j'ai parfois un sentiment que son dessin est trop propre, trop net. Il manque un petit quelque chose pour que je le ressente comme totalement vivant.
Niveau histoire, c'est très lent et contemplatif. Normalement un genre que j'apprécie mais qui m'a moins convaincu. C'est bien fait et plutôt prenant, mais facilement oubliable aussi. Comme dit plus haut, je pense qu'il me manque un peu de maturité pour être totalement dans cet état d'esprit. Et plusieurs thématiques s'accentuent autour du regard qu'on porte sur sa vie, et je ne peux pas dire que je suis déjà dans cette idée pour l'heure.

Je ne pense pas que ce soit un mauvais recueil ou un recueil à éviter, mais des histoires qu'il faut lire lorsqu'on a un peu plus de maturité et d'expérience, qu'on peut se retrouver dans les thématiques que Taniguchi développe au long de son oeuvre. Pour ma part ce n'est pas encore le cas, mais je reconnais son talent.

Nom série  Quelques Jours Ensemble  posté le 07/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album très agréable, qui prend le parti de ne pas prendre une intrigue follement originale pour un récit qui est très centré sur l'humain. Un récit d'ailleurs très marqué par l'humanité, ce qui fait du bien en ces temps parfois très sombres !

Le dessin est ce que j'ai retenu de la BD, travaillé pour faire ressentir, et qui y parvient à merveille. J'ai adoré l'ambiance que tout cela dégageait et la façon dont il faisait ressortir les émotions des personnages, notamment à travers les couleurs.

Pour ce qui concerne l'histoire, on reste sur du très classique (voire trop ?), mais qui sait également se faire cohérente et intéressante. A ce titre, j'ai adoré que le personnage principal ne soit pas si différent au final. Il reste intègre et semblable à lui-même, modèle de réussite et de charmeur, mais avec une humanité qu'on lui accorde bien volontiers après cette histoire. C'est un petit rien, quelque chose de plus, mais qui fait du bien à voir. Pour un peu, on aurait envie d'y croire.

Bref, n'attendez clairement pas la BD du siècle pour le scénario, mais je dois bien dire que c'est toujours un bon moment à passer. On en ressort un peu plus léger, avec un petit morceau de chaleur au fond du cœur. Et si c'est tout ce que vous cherchez, je ne peux que vous le conseiller !

Nom série  L'Amour  posté le 07/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avoue, je confesse, je suis passé à côté de cette BD. Et pourtant elle a des qualités indéniables, mais qui sont passées au second plan face aux défauts qui me sont restés.

Pourtant la BD ouvre bien, avec un dessin particulier mais bien lisible, et un scénario qui prend le parti de tout dévoiler. Je ne m'attendais pas à ce que l'auteur se mette en scène de cette façon, en disant tout, sans concession, et sans chercher à se mettre en valeur (on pourrait même le taxer de l'inverse).

Mais je n'ai pas accroché à cette réflexion/histoire sur l'amour, qui contient des passages assez rébarbatifs et qui se finit sans vraiment finir. Je suis resté sur ma faim aux dernières pages, et je n'ai pas vraiment ressenti quelque chose à la lecture de cette BD. On dirait qu'il se contente de parler de cette période de sa vie, mais sans rien en dégager. C'est des bons sentiments, mais je n'ai rien trouvé de plus.

En soi, la BD n'est pas mauvaise. Mais après beaucoup, beaucoup, beaucoup d'autres lectures plus marquantes, ce n'est pas celle que je vous recommanderai. Pas assez prenante pour qu'on s'y attarde.

Nom série  C'est un oiseau...  posté le 30/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voila une BD qui m'intriguait et que j'avais envie de découvrir, étant moi-même une personne peu fan de l'homme d'acier, alias Superman. Et voila une BD qui prend le parti de déconstruire ce mythe, de le comprendre et de l'analyser. Une initiative que j'ai bien appréciée !

Je connaissais déjà La Maison des Secrets des mêmes auteurs, et j'ai retrouvé ici leur style graphique mais aussi le rythme de narration, qui est très porté sur l'introspection. C'est plaisant à lire et surprenant, sur le fond comme la forme. L'analyse qui est faite du personnage de Superman est très surprenante, bien plus poussée que juste une analyse du personnage. C'est vraiment la place de celui-ci dans la vie ordinaire et dans l'imaginaire des Américains. Je ne sais si c'était prévu, mais j'ai eu l'impression que le livre constituait presque une tentative de justifier l'existence de ce super-héros dans le monde moderne. A la fois en retraçant ses origines, mais aussi en montrant la place qu'il occupe, ou peut occuper, dans le monde actuel. C'est assez finement observé et j'ai bien aimé la mise en relation de l'explication avec la vie de cet auteur.

Niveau graphisme, c'est pas mal mais j'ai un peu de mal avec la colorisation. C'est cependant pas moche et lisible.

Cette BD tient plus, selon moi, de l'analyse que d'une véritable histoire de fiction, mais c'est bien observé. Je pense que je ne verrai plus jamais Superman sous le même œil maintenant, sans pour autant devenir fan de ce personnage. Et en ce sens, la BD a totalement réussi son but : interroger sur l'image de Superman et nous donner ses propres réflexions. Une bien belle façon de voir les choses.

Nom série  Nana  posté le 29/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que dire sur ce manga ... Pris d'une impulsion, je me suis procuré l'intégralité des 21 tomes parus à ce jour, et je me les suis dévoré comme des bonbons, mais à petite dose. Je n'ai pas pu les engloutir comme j'aurais voulu. Trop dense, trop d'émotions. Mais j'ai finalement lu jusqu'au bout le dernier tome. Et je suis maintenant comme toutes ces personnes qui attendant depuis dix ans la sortie hypothétique d'une suite.

Nana, c'est le manga Shojo par excellence. Et ce genre étant autant connoté, il est assez ardu d'arriver à passer outre les préjugés qu'on accorde aux œuvres s'y rattachant. Mais là, je suis désolé, il n'est pas possible de juger Nana simplement comme un Shojo. Même en considérant qu'il est le meilleur, ce que j'ai déjà entendu plusieurs fois. Non, Nana est bien plus que simplement le meilleur de son genre, si tant est que ce qualificatif n'est pas un poncif usé.

Nana est un manga particulièrement excellent, avant tout. Je n'ai pas de souvenir d'avoir lu un autre manga qui m'ait fait pleurer au tome 8 et qui m'a pris ensuite aux tripes. J'ai dévoré l'histoire comme jamais, et pour la première fois j'ai découvert une BD où absolument tous les personnages m'ont plu. Je ne pensais pas dire ça au début, mais chacun des personnages principaux de ce manga est passionnant à suivre, avec tous ses travers et sa vie intime. C'est tout le cœur de l'histoire, entre les personnages et leurs relations. Bien campés, sensibles et humains, on est loin des clichés du genre romantique.

Niveau dessin, il faut aimer le style de la dessinatrice, mais une fois qu'on s'y habitue elle sait nous prendre par les sentiments quand il le faut. Le dessin arrive à poser des ambiances noires et sombres, mais aussi légères et amusantes. C'est bien foutu d'un bout à l'autre (et je note que la dessinatrice a un excellent dessin dès le premier tome), et j'ai adoré les derniers tomes et leur ambiance noire. Un régal.

Mais surtout, surtout, qu'est-ce que c'est beau ! Je ne saurais dire comment c'est possible, mais l'auteure à réussi à nous faire une histoire d'amour entre deux filles sans qu'on ne puisse parler d'histoire d'amour. Je ne sais ce que c'est, mais il y a entre les deux Nana une alchimie qui se noue et cimente toute l'histoire. Rien que cette histoire d'amitié/amour/fraternité vaut tout le manga. C'est le cœur de toute l'histoire, mais aussi une relation des plus sincères que j'ai lues en manga. Et curieusement réaliste, aussi.

Ce manga m'a touché, m'a ému, m'a fait pleurer et m'a suffisamment plu pour que je crois moi aussi que ce manga sera fini un jour. Car une telle histoire ne peut rester inachevée ainsi. Et même si dix ans ont passé sans nouvelle, je continue de penser qu'il y aura une fin. Je l'espère de tout mon coeur.

Nom série  Colibri  posté le 29/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Étonnant est le maitre-mot d'une telle BD. Étonnante graphiquement, étonnante scénaristiquement, étonnante par son propos.

Le dessin est le premier détail qui frappe, principalement parce qu'il a une patte atypique dans le paysage de la bande-dessinée actuel. Une colorisation en peinture qui peut sembler parfois un peu flou mais qui sait utiliser de plusieurs artifices pour être lisible (comme l'incrustation de flèches pour expliquer le sens de déplacement des personnages). Mais il regorge surtout de petites trouvailles et de détails inventifs. C'est amusant de rechercher ce qui se dissimule dans les détails de chaque case.

Pour le scénario ... il n'y en a pas en définitive, et c'est tout aussi bien. C'est une traversée de la ville tentaculaire avec toutes les dérives d'un système qui devient tentaculaire et étouffant. On y trouve aussi bien une critique du capitalisme que de la mondialisation, de la surconsommation, mais aussi de peuples premiers, critiquant le tourisme au passage. C'est un passage a travers plein de défauts de notre société en les tournants au ridicule. L'humour est plutôt acide et absurde, mais il fait mouche. Personnellement j'ai beaucoup aimé lire cette BD, et je pratiquement certain de retourner la lire, un jour où j'aurais envie d'un peu d'absurde et d'une petit dose d'humour. Je crois que je vais ranger soigneusement cette BD aux côtés de "Petit trait d'écologie sauvage", qui m'a semblé dans la même démarche. En plus optimiste peut-être ?

Nom série  Celle que...  posté le 28/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voila une série que je ne m'attendais pas à autant aimer ! Je suis peut-être un peu généreux dans ma note, mais après plusieurs lectures faites par des ami(e)s et des relectures plus tardives, je me dit que cette BD a quand même beaucoup à apporter aux gens. Surtout aux jeunes filles, mais ça ne peut pas faire de mal aux autres.

Cette série part d'un postulat qui semble revu, et pourtant elle a réussi à me faire tenir jusqu'au bout par un traitement fin et pas manichéen pour un sou de ses personnages. A commencer par l'héroïne, bien évidemment, mais tout ceux qui gravitent autour sont intéressants et m'ont bien plu. L'histoire prend son temps, et l'intrigue peut paraître plan-plan, mais c'est pour mieux nous immerger dans la vie de cette jeune lycéenne tout à fait ordinaire. Et ce qui est drôlement plaisant, c'est que pour une fois il s'agit en effet d'une jeune lycéenne tout à fait ordinaire. Rien d'exceptionnel n'arrivera, pas de twist surprenant. C'est la vie comme elle est, regardé par le point de vue d'une jeune lycéenne.

Niveau graphisme j'ai bien apprécié, même si je dois reconnaitre que ce n'est pas du tout ma tasse de thé. Le dessin est très typé manga mais fonctionne très bien. C'est plutôt immersif et je n'ai pas du tout fait attention à lui au cours de ma lecture. Au final c'est plutôt un bon point !

Bref, une série à mettre entre les mains des adolescentes mais aussi des autres, pour peu qu'une nouvelle part de la vie de quelqu'un vous intéresse. C'est assez bien fait pour qu'on puisse avoir envie d'y gouter une nouvelle fois.

Nom série  Pourquoi j'ai tué Pierre  posté le 28/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Hum ... Je ne peut qu'ajouter une nouvelle à la longue liste des critiques positives sur cette BD. Que dire qui n'a pas déjà été dit ?

Cette BD a fait beaucoup parler d'elle à sa sortie, mais elle le mérite. C'est un témoignage poignant et violent sur une douleur intime. C'est le récit d'un homme qui a souffert sans le savoir d'un attouchement sexuel subit dans son enfance. Et c'est dramatiquement bien mis en scène.

La BD n'en a pas l'air, mais elle est particulièrement dense. On suivra toute les étapes de la vie de Olivier Ka, jusqu'à la libération de cet événement traumatisant. Je me suis rendu compte à la fin de la lecture exceptionnellement fluide qui nous est proposé. Jamais je n'ai eu envie de m'interrompre ou de bouger de mon siège. J'étais immergé dans cette histoire jusqu'au bout. Et je n'ai ressenti à aucun moment une quelconque sensation de malaise. Bien que plusieurs fois très marquant par le traumatisme exposée, la BD sait se faire dynamique et intéressante. Le dessin aide beaucoup, avec cette lisibilité parfaite qui est donné.

Non, en vrai je ne saurais dire beaucoup de choses sur cette BD si ce n'est qu'il s'agit là d'une excellente BD et que je comprend l'engouement qu'elle a suscité à sa sortie, et qui continue encore. C'est une histoire qui ne laisse pas indifférent. J'aurais aimé, en fermant la BD, penser que ce serait une histoire inventée. Mais non, la réalité sordide et crue frappe toujours et c'est encore une fois un excellent exemple qui est donné ici. Ne vous privez pas de la lire si jamais vous mettez la main dessus.

Nom série  Le Sculpteur  posté le 24/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après son remarqué (et remarquable) L'Art Invisible, il faut dire que Scott McCloud était attendu au tournant. Et ce n'est pas facile de revenir d'un ouvrage théorique sur la bande-dessinée aussi complet. On attend forcément quelque chose de grandiose après.

Curieusement, je crois qu'on retrouve dans cette BD plusieurs interrogations que l'auteur avait soulevées dans L'Art Invisible, quant à l'art et à l'artiste. C'est aussi une belle histoire sur la volonté de transmettre, de parler par l'art et de ce que l'on a dire. Bref, finalement cela semble être une continuité des interrogations et des réflexions que Scott McCloud se faisait dans son autre œuvre phare.

Mais qu'en est-il de celle-ci ? Eh bien, je dois dire que je suis vraiment impressionné par le pavé qu'il nous a pondu. Le dessin n'est pas le point le plus fort (j'ai notamment eu du mal avec la façon dont il a représenté le visage du personnage principal), mais il a une façon de faire les cadrages et les planches qui m'a paru très bonne.
Mais pour ce qui est du scénario ... J'ai adoré ! C'est une excellente façon de revisiter le mythe de Faust : ce que l'on est prêt à sacrifier à sa passion, à sa folie. Et pourtant, l'auteur arrive à rendre le tout intéressant et crédible. Le personnage de David ne saura pas tout de suite quoi faire de ce fabuleux don qu'il a échangé contre sa vie, il comprendra progressivement ce qu'il doit en faire et en dire. C'est aussi une histoire d'amitié, d'amour et de fraternité. Le personnage de Meg est extraordinaire d'ailleurs, touchant de réalisme et d'humanité. J'ai également adoré la façon dont David continuera de voir son "ange" (ou son démon ?) qui lui a fait passer un tel marché. Une relation touchante s'installe entre les deux également.

L'auteur a pris son temps pour développer l'histoire, et je crois bien que c'est ce qui fait toute sa force. Étalée sur autant de pages, elle prend le temps de parler d'un peu de tout, de nous faire des personnages réalistes et concrets, mais surtout de développer tous les aspects d'un marché tel que celui que David a passé. Une belle leçon de vie, pas si manichéenne que ça, et qui se conclut d'une façon très optimiste et différente de ce que j'imaginais. C'est une belle histoire, le genre que je prends plaisir à relire de temps en temps alors même que je la connais. Peut-être parce que je suis touché encore et toujours par l'humanité qui ressort de celle-ci après tant de lectures ?

Nom série  New York trilogie (Big City)  posté le 24/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pffou, ce fut dur de s'accrocher à cette lecture ! J'ai bien failli lâcher dès le début, mais au fur et à mesure j'ai réussi à m'intéresser et finir par bien m'amuser à la lecture de l'intégrale des trois tomes. C'est que c'est pas le plus évident à lire, quand même ...

En fait, les trois tomes sont bien différents les uns des autres. Le premier est, à mon avis, le moins bon et le plus confus : on suit simplement des tranches de vie de New-Yorkais, pas des classes sociales les plus élevées. C'est vite redondant, et au final j'avais pas l'impression de lire quelque chose de consistant. Will Eisner a un don certain pour croquer des personnages et des situations, certes, mais je ne suis pas très certain que ce genre de récit soit encore totalement d'actualités. Certainement novateur au moment de sa sortie, je pense que ce premier tome a déjà été égalé et dépassé par les BD modernes.

Le tome "L'immeuble" m'a semblé le meilleur, lui qui prend le temps de développer quatre histoires totalement différentes mais toujours dans ce même esprit, et qui se conclut d'une très belle façon. C'est bien fait, et j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Le dernier tome prend aussi le temps de développer un peu plus les histoires et globalement je n'en fus pas déçu, mais c'est quand même pas la folie. En fait, je ne me souviens pas des histoires que l'album contenait, ce qui n'est pas bon signe ...

Le dessin est très souple dans les corps. C'est vivant, mais un peu trop déformé pour moi, surtout dans le cadre des tranches de vie dans ce genre.

Je comprends l'impact qu'a pu avoir une telle BD à l'époque, mais je ne suis pas certain qu'elle soit encore indispensable aujourd'hui. Cela dit, c'est toujours intéressant à lire, et je ne déconseille pas l'achat. C'est juste que je crois qu'on a eu mieux depuis, et que le fait d'être pionnier ne justifie pas un achat. Feuilletez un peu avant de le prendre et n'hésitez pas à lire quelques histoires du premier volume avant de l'acheter, histoire de vous faire une idée.

Nom série  Negalyod  posté le 24/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un ami m'a prêté cette BD en étant étonné que je ne l'aie pas déjà acheté, ce qui est assez rare. Mais je dois avouer que n'ayant que peu regardé les nouveautés de cette fin d'année, j'ai raté cette nouveauté.

Cela dit, la lecture ne fut ni mauvaise ni inoubliable. Je pense que je dois être un peu saturé d'histoires en ce moment, toujours est-il que j'ai trouvé la BD bien mais sans grand plus. En fait, j'ai beaucoup aimé la BD, mais l'histoire s'est arrêtée trop tôt pour moi, et quand j'ai refermé l'album j'ai eu l'impression de rester sur ma faim.

Pour commencer par les qualités, nombreuses, de cette BD, je dois déjà lui laisser le dessin. Excellent, maîtrisé, d'un parfait accord entre le fond et la forme. J'ai vite été plongé dans cet univers à la fois technologique et steampunk (on ressent un peu les influences du genre), et les dinosaures dans les plaines de poussières. C'est un mélange détonnant, et le graphisme est suffisamment bien fait et cohérent pour que tout passe sans qu'on s'en rende compte. D'autre part j'ai adoré la colorisation, parfaitement en adéquation.

Niveau histoire je reconnais qu'on rentre vite dans le propos, et j'ai été intéressé à l'histoire de cet éleveur qui a tout perdu dans un monde impitoyable. Mais au fil du récit, j'ai été un peu déçu de certains enjeux. Des petites facilités dans les rencontres de certains personnages, des personnages secondaires parfois un peu trop survolés ... J'aurais aimé un peu plus, je pense, surtout que l'univers méritait qu'on s'y attarde un peu plus et qu'on prenne le temps de détailler ce qu'il peut s'y passer.

Mais sans dramatiser, l'album est excellent et mérite une lecture. C'est simplement que je ne suis pas certain de l'acheter moi-même pour le relire ... Peut-être qu'une seconde lecture, plus tard, à tête reposée, sera plus bénéfique pour mon appréciation ?
Cela dit, je dois reconnaître que je serais très intéressé, vu la nature de la fin, par un autre album dans le même univers, sans forcément reprendre le même personnage, qui développerait les idées proposées dans l’œuvre (notamment sur l'écologie ou la gestion du monde). Bref, l'univers m'intéresse suffisamment pour en avoir encore envie !

Nom série  Blast  posté le 16/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Blast ... Quelle puissance que cet ouvrage. Quelle idée, quel souffle. Encore une fois, un Larcenet qui surprend.

Blast, c'est une histoire qui doit se lire dans son intégralité, et en une fois si possible. C'est une histoire noire et violente, mais qui marque par ses révélations successives. Le cliché du type interrogé au commissariat par deux flics est vite mis à mal par le talent de Larcenet. Loin des clichés du roman noir ou du polar, il nous entraîne dans une plongée psychologique tout en profondeur. C'est la découverte de ce personnage atypique, énorme et inquiétant. Une traversée de la folie de cet homme, de la nature magnifique et de l'humanité qui ne l'est pas.

Blast renferme à nouveau les nombreux thèmes récurrents de Larcenet : mort du père, rapport à la nature, humanité et marginalité. C'est pourtant une nouvelle fois une lecture complètement différente qui est proposée. Ici, Larcenet joue sur l’ambiguïté de son héros. Malsain et dérangeant, j'ai pourtant eu envie de découvrir jusqu'au bout ce qui lui était arrivé.

Ce roman graphique enchante par sa façon de dévoiler une personnalité atypique par petites touches. Il est dérangeant de se confronter au monde de Polza. Mais en même temps, il est aussi humain que chacun d'entre nous. Et rien ne nous dit que nous ne soyons pas nous même aussi fou que lui.

C'est une lecture que je vous recommande chaudement. Prenez-vous le temps de le lire calmement, à tête reposée. Faites-vous une lecture intense, et j'espère que vous aussi vous en ressortirez changé. Ce roman graphique laisse des traces, indéniablement.

Nom série  Les Vieux Fourneaux  posté le 17/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai longuement hésité à acheter cette BD, apeuré par le syndrome de l'avis enthousiaste et l'engouement qu'avait provoqué le premier tome. J'ai donc patienté, et finalement, rappelé à l'ordre par les affiches du film sortant bientôt, j'ai été voir ce que valait cette série.

Ce qui fait qu'au final, j'ai lu d'une traite les quatre tomes et j'ai eu beaucoup moins d'appréhension face aux tomes suivants. Ce fut une lecture d'une traite, et donc bien moins attentive sur les tomes suivants.

Et j'ai été conquis. Oui, réellement, et sans aucune concession. Lupano, le fantastique conteur d'histoires, a encore une fois frappé juste. Il sait manier la plume pour faire des personnages profondément humains, des gens simples dans lesquels on croit et qui nous donnent envie de les aimer. Ce qui n'est pas sans risque lorsqu'on ne connait rien de leurs vies.

L'humour ressort particulièrement bien de cette BD, et j'ai beaucoup ri à la lecture. Vraiment ri aux éclats, pas simplement souri. C'est déjà bon signe !

Les albums sont très différents les uns des autres, abordant tour à tour d'autres thématiques et mettant en avant d'autres aspects des personnages. Mais surtout, je crois bien qu'il s'agit de l'album de Lupano le plus engagé. L'auteur avait toujours un message social dans ses BDs, et souvent très engagé. Mais là, j'ai l'impression de lire un message bien plus politique et bien plus engagé. Avec des petites piques sur le monde de la politique, mais surtout sur l'engagement de chacun dans une société de tous. Et le dernier tome est particulièrement bien trouvé, sur une situation assez courante et peu manichéenne : agrandir une usine d'anti-dépresseur pour refaire des emplois dans une zone à sauvegarder, avec la possibilité d'un retour des jeunes et des magouilles politiques à la clé. Rien n'est blanc ou noir, c'est une situation qu'il n'est pas facile de juger.

Et c'est là la force de ce récit, qui invite non pas à s'engager pour refaire le monde, mais qui semble inviter à s'en créer un nouveau. C'est un peu comme un souffle d'espoir qui passe dans cette BD, cette envie d'autre chose que ce qu'on a. C'est très orienté décroissance, nouvelle politique et engagement citoyen, mais ça fait du bien de voir comment cela se mêle avec des vieux combats, de vieilles idées et des vieilles aspirations.

J'en ai peu parlé, mais le dessin est d'une très bonne efficacité. En vrai, je n'aurais pas grand chose à en dire, vu que je n'ai rien noté de particulier. Ça fonctionne parfaitement.

Cette BD m'a beaucoup plu, et même si j'ai sans doute gardé une lecture très politique de l’œuvre, je trouve qu'elle mérite qu'on s'y attarde juste pour se faire plaisir. L'histoire reste très sympathique, on passe un agréable moment en compagnie de ce trio infernal de vieux. Je recommande la lecture de cette BD qui fait souffler un vent de fraicheur avec des aînés !

Nom série  Our summer love  posté le 31/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai du mal à juger ce manga, car autant je reconnais d'un côté toutes les qualités dont il est pourvu, mais pour autant je reconnais totalement son manque d'originalité. C'est un manga qui est efficace et sans surprises.

L'intrigue est exactement celle du résumé, un peu augmenté. Mais ne vous attendez pas à des retournements incroyables, il s'agit d'une romance dramatique. Rien de plus, rien de moins. C'est très bien fait, un peu vite lu, agréable et prenant. Mais ce n'est ni innovant ni inoubliable (c'est d'ailleurs cette dernière remarque qui m'empêche de conseiller l'achat).

Niveau dessin, c'est très propre, peut-être un peu trop enfantin. Mais là encore, l'efficacité est présente.

Non, le gros point noir, c'est qu'on a du mieux dans le genre romance (et rien que par la proximité du titre, j'avais trouvé Our summer holiday bien plus notable). Rien de mauvais, rien de honteux, rien de faramineux non plus. Si vous tombez dessus, la lecture ne sera probablement pas désagréable. Si vous ne le lisez pas, votre vie ne sera sans doute pas changée. C'est le genre de BD que j'ai du mal à noter, mais c'est dans la moyenne.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 26 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque