Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 546 avis et 40 séries (Note moyenne: 3.44)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Rivage  posté le 18/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je brise les douze années qu'aura passé ce manga dans la section des perles rares en apposant mon avis, qui ira plus ou moins dans le même sens que celui que j'ai mis sur Initiation. Car ce manga ressemble fortement à son confrère, sur le fond plus que sur la forme.

Déjà, je souligne que l'auteure à amélioré son trait ici, avec des visages moins rigides et plus expressifs, surtout de manière plus simple. Les décors continuent d'être travaillés et c'est plaisant à lire. Je ne l'avais peut-être pas assez souligné sur Initiation, mais le dessin contribue énormément à installer l'ambiance du récit, avec notamment une graduation de l'urgence. C'est bien mené d'un bout à l'autre.

Pour le récit, on a encore une fois quelque chose d'apparence simple mais qui va aller chercher la complexité à travers le prisme de la nature humaine. C'est un manga qui prend le temps de développer des personnages non-manichéen, avec toutes les facettes de ce que peut comporter une humanité. C'est clairement un microcosme regroupant les caractères humains. Le sentiment d'urgence qui traverse le récit va mettre en exergue ces comportements qui iront toujours plus loin dans l'affirmation.
Et tout cela donne lieu à une histoire singulièrement anthropologique. On ne suit pas tant des personnages que des archétypes dans une situation donnée. Certains clichés ne seront pas évités (comme la cheffe de communauté dure mais désireuse de la sauver) mais ils sont nécessaire pour étayer l'intrigue qui tournera autour de nombreuses autres questions. Car le récit est riche, très riche : acceptation et peur de la différence, mysticisme, religion, liens familiaux, orgueil, lutte de pouvoir, jeunesse et vieillesse, lutte pour la survie, ... On est dans pas mal de thèmes à la fois, qui sont tous traités sans qu'on ne s'attarde dessus mais sans qu'on ne les balaye non plus. L'histoire avance en se reposant sur de nombreuses thématiques qui apportent un poids à la narration. Car, au final, j'étais moins intéressé par la question de la survie du groupe que de la façon dont elle s'organiserait.

Ce manga est une excellente série, et je trouve qu'elle va de paire avec Initiation. C'est deux histoires bien différentes et des thématiques qui n'ont rien à voir, mais il se dégage un même sentiment des deux œuvres. Une interrogation sur l'être humain et son organisation politique. Ce n'est pas un précis d'anthropologie, mais une fiction qui soulève de nombreuses questions. Et je ne parle pas des personnages qui sont déjà une très bonne excuse pour lire les cinq tomes. C'est innovant, avec beaucoup de bonnes choses. C'est le genre de curiosité que j'aime lire !

Nom série  Initiation  posté le 18/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Étonnamment, je n'avais jamais pris le temps d'aviser cette série que je possède depuis pourtant plusieurs années. Je répare ici cette erreur, car à l'instar de plusieurs autres lecteurs j'ai été surpris de cette BD et de son ton. Et ce n'était pas gagné d'avance.

Ce qui m'a le plus dérangé dans cette BD (et me dérange encore d'ailleurs) c'est le dessin, dont je n'ai pas particulièrement apprécié les traits. Mais c'est une façon de représenter qui convient très bien à l'ambiance et au caractère de l’œuvre. Il sait se faire parfois précis dans les détails (notamment les décors) mais surtout retranscrire les émotions des protagonistes (presque trop selon moi).
Par contre, l'histoire est singulière, pour le moins. Cette idée d'une communauté isolée du reste du Japon et faisant encore la part belle à des traditions et coutumes, ça me plait beaucoup (et n'est pas sans me rappeler Tajikarao, l'esprit de mon village ). Certes, l'histoire est un prétexte et le cheminement une grossière métaphore du passage à l'âge adulte à travers plusieurs étapes. Mais je n'ai pas boudé mon plaisir en remarquant que c'est rondement bien mené.
L'auteur à su notamment retransmettre un mélange de plusieurs idées que j'ai trouvé bien menées et surtout totalement connectées : entre la découverte de la sexualité, les racontars qui deviennent des coutumes, les traditions communautaires, les premiers émois, la gravité de ce qu'il se passe ... C'est un mélange savamment dosé de plusieurs idées qui caractérisent bien le passage à l'âge adulte, entre les découvertes de son corps et des autres, mais aussi des responsabilités et de l'appartenance à une communauté qui en découle. En ce sens, les symboles sont nombreux (certains cités par l'auteur même dans les préfaces/postfaces).

Mais le manga ne s'arrête pas là et rejoint la longue lignée de ces histoires qui racontent la transformation du monde au cours du XXème siècle. Et pour ne parler que des mangas, je le rapprocherais de Ayako ou Tajikarao, qui décrivaient déjà les transformations d'un monde rural qui disparait. Et avec lui les traditions, rites et modes de vie. En bien ou en mal, nul ne peut juger. Mais on assiste dans ce manga à la fois à une Initiation du personnage principal, mais également du lecteur à ce monde qui a disparu aujourd'hui. Et l'ambiance n'est finalement pas à la nostalgie, mais à la découverte. Comme quoi, le titre résume bien l’œuvre ...

Nom série  Phoolan Devi, reine des bandits  posté le 02/06/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai toujours eu un gros problème avec la violence, sous toute ses formes. Elle me dérange, m'agresse, me met mal à l'aise. Et si je déteste la voir au quotidien, cela me dérange également sous forme imagée. En bande-dessinée, en livre, en film, je ne supporte pas la violence.

Si je dis cela, c'est parce que cette BD est incroyablement violente, d'autant plus qu'il s'agit là d'une biographie (possiblement romancée, comme le souligne l'auteure). Et que j'ai été dérangé et mal à l'aise au final, versant une larme à la fin de la lecture, mais que pour autant j'ai réellement beaucoup apprécié cette lecture.

Déjà, parce que l'auteure à su nous faire une histoire que j'ai dévorée littéralement, sans pouvoir m'arrêter, mais aussi grâce à son dessin qui transporte dans des contrées de l'Inde loin de toute représentation clichée. C'est lisible et clair, dynamique, vivant. J'ai été transporté au cœur de l'action en un rien de temps, j'ai dévoré l'histoire et je me suis fait happer jusqu'à la délivrance (dans les deux sens du terme).

Cette vie est de celle qu'il est bon de lire : bon de se rappeler que dans des pays autour du globe, naître femme c'est violence quotidienne et humiliation perpétuelle. Que parfois se battre et tuer c'est aussi faire comprendre ce qu'il se passe. Les luttes de Phoolan Devi ne sont pas de celles que j'espère voir chez nous, mais la vie qu'elle a eue est de celle que je voudrais ne plus jamais voir nulle part dans le monde.

La lecture de cette BD a été plutôt rude et difficile : c'est violent, très violent, et malheureusement aussi très réaliste. Je vous recommande pourtant chaudement cette lecture qui fait en même temps beaucoup de bien : la joie de voir la libération finale, le sentiment que finalement ça peut s'arranger ... Ce n'est qu'éphémère et la lourde réalité nous retombe dessus dès que l'on referme la BD, mais pour un temps elle nous fait croire au combat des plus humbles et de ceux qui ne sont rien. Et qui peuvent gagner.

Nom série  Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins) ?  posté le 28/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis que moyennement convaincu par ce voyage en terre d’Israël, et je dois avouer être même un peu déçu de ce qui est proposé au final.

Cette BD est apparemment un petit succès dans sa forme prépubliée, mais je n'en ai quasiment jamais entendu parler (et je ne sais toujours pas comment elle a atterri dans ma liste d'achats mais passons). Même si elle peut sembler un peu datée aujourd'hui, puisque datant de 2007 soit douze ans, elle évoque un sujet qui continue d'être régulièrement le point d'actualité. Car la terre sainte reste encore et toujours un problème entre plusieurs nations et un point chaud de la planète.

J'ai le souvenir d'avoir lu la BD de Guy Delisle qui évoque également ce conflit, et je note un grand écart entre les deux BD, avec quelque chose qui me titille beaucoup plus dans celle-ci. Je sais que le point de vue change beaucoup, et entre une Américaine juive et un français moyen, on a un grand écart d'idées à la base. Sans compter que l'auteure va ici découvrir le pays via un système de voyage organisé directement par l'état d'Israël. C'est une approche bien différente, et plus sujette à caution.

Ce que l'auteure ne rejette d'ailleurs pas, elle est justement très à cheval sur la notion d'objectivité et de regards croisés. Ce qui est le cœur de cette BD d'ailleurs : son opposition simple à la politique et la façon d'être d'Israël, alors qu'elle découvre une réalité bien plus nuancée et plus difficile à juger.
Ce qui me dérange, et c'est sans doute lié à ma condition de français athée, c'est le point de vue très particulier des Israéliens sur les juifs et des juifs sur eux-même. Je pense que c'est le résultat de mon éducation et le fait de vivre dans un pays où l'appartenance religieuse n'est plus autant affirmée qu'elle l'était (sans que cela n'enlève toute la question de la laïcité et de ses interprétations). Mais du coup j'avais du mal à rentrer dans les émotions de l'auteure et tout ce qu'elle traversait en découvrant ce pays et son histoire. Personnellement j'ai l'impression d'avoir beaucoup moins de doutes et d'hésitations à la fin de ma lecture que l'auteure.

En soi, la BD est bien faite et assez éclairante avec un recul sur ce qui est présenté, mais en même temps je ne peux m'empêcher de penser encore une fois que tout n'est qu'un problème de foi avant tout le reste. Bref, je ne suis pas rentré plus que ça dans la BD et je lui trouve beaucoup trop de petits reproches pour recommander l'achat. Tant pis, j'aurais essayé !

Nom série  Un voyage sans retour  posté le 28/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire sur laquelle j'avais des gros aprioris qui m'ont convaincu de ne pas la lire tout de suite et de trainer, mais finalement j'ai beaucoup plus apprécié que ce que j'en pensais à la base !

J'avais une réticence à propos du dessin et je n'ai finalement pas eu autant de mal que ça a l'apprécier. Il est particulier mais le trait rend bien et apporte une touche de couleur souvent bienvenue, notamment lors des souvenirs des marchés. Rien que le dessin m'a donné envie de rentrer dans les cases pour m'y promener.

L'histoire est moins classique que ce qu'on pourrait attendre en voyant le résumé : c'est une fois encore la question de migrer (et donc partir de chez soi), mais avec en filigrane d'autres questions sur la société camerounaise et ce que les jeunes en pensent.
J'avoue avoir été surpris, parce qu'il y a tout de même un long moment d'exploration de la vie du Cameroun avant que n'arrive la question de migrer, et elle n'arrive pas de manière très conventionnelle. Ce qui apporte une nouvelle lecture de ce phénomène qui continue encore et toujours.

Pour autant, je ne recommande pas l'achat de cette BD qui a tout de même quelques petits défauts, et notamment la façon dont l'histoire ne prend pas le temps parfois de creuser plus en avant. C'est dommage, parce que je pense que le sujet permettait un traitement plus en profondeur. Du coup, la lecture est bien et surprenante, mais la relecture pêche un peu par manque de fond.
Si vous avez l'occasion de la lire, c'est une BD qui a tout de même son petit intérêt !

Nom série  L'Arabe du futur  posté le 07/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis vraiment, vraiment charmé par cette BD et je me retiens de donner le maximum car j'attends de voir la façon dont Riad Sattouf finira sa série, mais on est, selon moi, sur une des BD les plus marquantes de ces dernières années.

J'ai toujours bien aimé les BD de l'auteur, son trait faussement enfantin et sa façon de raconter des histoires de personnes dont on se fiche d'habitude. ll a également l'art de croquer le quotidien de gens (et je pense ici aux Cahiers d'Esther) avec un regard très neuf sur la banalité du quotidien. Ce qui fait qu'une biographie était, à mon avis, une idée parfaitement exploitable.

Ce qui est le cas, puisque entre sa jeunesse au Moyen-Orient, sa famille et surtout son père, nous avons le droit à une histoire qui sort des sentiers battus pour aller très loin (et de plus en plus loin dans les derniers volumes). Car je pense que son père est le protagoniste principal de ces quatre volumes, tant il est original pour un lecteur français d'aujourd'hui. Le monde musulman a changé de visage ces dernières années, et il est étrange pour moi de découvrir comment celui-ci était il y a moins de quarante ans. Et c'est bien ça qui cristallise l'histoire de cette famille : le monde musulman et la façon dont celui-ci voyait sa vie changer pour passer à l'arabe du futur.

Riad Sattouf mélange ici les éléments de sa vie d'enfant tiraillé entre deux mondes et deux cultures, tout en jouant beaucoup sur les messages politiques, religieux ou sociaux de ces deux pays qu'il connut étant enfant. C'est très curieux comme mélange, car on rigole et on se prend au sérieux d'une page à l'autre. L'histoire fait état d'une enfance mais pas très banale. En lisant cette BD j'ai eu des interrogations sur un peu tout à la fois.

Ce qui fascine, plus que tout, c'est la façon dont les choses se passent au fur et à mesure des années. Comment la mère résiste-t-elle à tout cela est toujours un mystère, mais aussi comment le père, instruit et éduqué, peut finalement glisser par des pressions familiales et sociales dans une idée qu'il semblait vouloir fuir au début. C'est une histoire qui semble vouloir mal finir ...

En attendant la conclusion qui ne devrait plus trop tarder, je reste sur une excellente note pour une excellente impression. J'ai hâte de lire le reste, de découvrir le fin mot de cette histoire et de pouvoir découvrir comment Riad Sattouf finit par devenir l'auteur que nous connaissons aujourd'hui.

Nom série  Le Travailleur de la nuit  posté le 07/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En voilà une BD instructive et plaisante à la fois ! Je ne connaissais absolument pas ce fameux monsieur qui sévit au début du siècle dernier, mais j'ai lu avec une grande attention sa biographie (partielle et orientée, comme toutes les biographies bien sûr).

J'avais lu les nombreux avis favorables et j'étais intéressé par le scénario de Matz, qui me semble prendre un malin plaisir à parler de gens marginaux, aux idéaux radicaux et qui aiment à vivre à l'écart de la société telle qu'on la conçoit. Ce qui est d'autant plus intéressant aujourd'hui où les alternatives à la société moderne se multiplient. Bref, j'avais une envie de lire cette BD !

Et je ne suis franchement pas déçu : c'est une BD qui est intéressante d'un bout à l'autre, avec toute la vie de ce bonhomme pas franchement commun. Le parti pris est de le suivre tout au long de sa vie via les grandes lignes, sans trop s'attarder sur un événement en particulier. Parce que la vie d'Alexandre Jacob est prenante d'un bout à l'autre, jusqu'à sa mort. Un marginal, un homme hors du commun, c'est un peu ce qu'on peut en dire. C'est une personnalité forte, qui n'a jamais eu peur de vivre de ses idées. Pas forcément légales ou morales d'ailleurs.

Le scénario de Matz est bien ficelé, permettant de suivre avec attention sa vie tout en ayant un bel aperçu de la façon dont Alexandre Jacob s'oppose à son époque. Mais c'est aussi un homme sans concession qui provoquera plusieurs désagréments pour son entourage par son comportement hors norme. Bref, encore un personnages fascinant dont on ne pourrait dire avec certitude ce qu'il fut.

Le dessin n'est largement pas en reste, avec une très belle mise en page et un charme dans les planches qui m'ont fait plonger dans l'histoire sans aucun souci. C'est bien dessiné en plus, et la colorisation est au poil.

En définitive, c'est une BD qui m'a plu, parce qu'elle est exactement ce qu'elle prétend : une biographie très bien mise en forme d'un personnage fascinant et atypique. C'est le genre d'histoire que j'aime lire parce qu'elle est à la fois prenante et instructive. De découvrir des personnes de ce genre donne envie de se poser des questions sur notre société ou notre façon de vivre aujourd'hui. Et ça, moi j'aime bien !

Nom série  Un amour de Stradivarius  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une autre découverte du festival d'Angoulême que j'ai pris plaisir à lire et à savourer. L'idée de découvrir un peu plus avant la vie de Stradivarius me plaisait car finalement, en dehors de ses fameux violons et sa réputation, je ne connais rien de lui.

Cependant, la BD ne se veut pas une biographie complète et historique, mais une simple découverte de la vie de ce luthier, ainsi que de différents aspects du personnage. La BD parlera finalement plus de passion, de ce qui l'anime et de la beauté qu'il entrevoit dans son métier.

Il émane de la BD un amour pour ce luthier et pour son travail, cela se ressentant à la fois dans le dessin et dans l'histoire. C'est un hommage à l'homme, et également à son art. On est porté dans la vie de cette Italie du début du XVIIIème, entre les conflits permanents et les différents problèmes de la vie quotidienne. C'est simple et bien mené, et j'ai apprécié l'ambiance qui s'en dégageait.

Niveau dessin je suis mitigé, certaines planches ayant véritablement une esthétique soignée et un travail des couleurs très propre, d'autres étant plus confuses, notamment dans les visages que je confondais parfois. Bref, ça oscille entre différents tons mais globalement la lecture est très fluide.

Ce n'est pas la lecture la plus marquante que j'ai eu dans ma vie, mais je l'ai trouvée très sympathique et agréable. C'est une plongé dans la vie de Stradivarius, et une déclaration d'amour à son artisanat. Rien de plus, mais aurait-on vraiment besoin de plus ?

Nom série  Nuage  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais déjà repéré cet auteur à Angoulême l'année passée et je me suis enfin arrêté pour le rencontrer. Et je ne regrette pas.

Cette BD est à destination d'un public plus jeune, mais elle a de jolis atouts. A commencer par un dessin qui laisse largement place aux paysages et à la nature, même si parfois je note certaines postures un peu raides. Mais c'est joli et coloré, bien dans l'esprit de la BD.

Le scénario développe une trame qui n'est pas des plus inventives, mais qui fait son travail. J'ai beaucoup aimé la façon dont cela se développait au fur et à mesure. L'auteur arrive à nous faire des personnages attachants et qu'on a envie de suivre. Je serais volontiers preneur des autres albums !

Nom série  China Li  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Allez, je me limite à un "Pas mal" qui est en suspens vers le "Franchement bien". Parce que c'est une BD qui a de nombreuses qualités mais que j'attends de voir continuer pour vraiment noter plus.

J'ai également eu la chance de pouvoir me procurer cette BD (et la dédicace) à Angoulême en suivant les camarades de BDthèque, et je ne regrette pas du tout. Je serais sans doute passé complètement à côté de cette BD qui, à mon sens, est une excellente BD de divertissement sur la Chine du début du siècle dernier. Une Chine en mouvement vers le communisme et qui tranche avec l'image classique que l'on s'en fait.

Le dessin est excellent, et le scénario tient en haleine, malgré quelques clichés un peu faciles au niveau des personnage. Mais bref, je suis tout de même tenu en suspense après cet album et je crois que c'est tout ce qu'on demande à une BD de ce style. Attendons de voir la suite pour juger de l'ensemble, mais c'est un début fort prometteur !

Nom série  Fax de Sarajevo  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Soyons direct et franc : je n'ai pas du tout, mais pas du tout aimé le dessin. Il me fait penser à un dessin de BD d'action, à quelque chose de complètement inadéquat pour le propos. Et pourtant ça marche ! Car malgré ce défaut tout personnel, je dois reconnaitre que cette BD est d'une efficacité totale.

Si on parle de la guerre en Yougoslavie, souvent les infos sont évasives et rares. C'est proche dans le temps et dans l'espace, mais j'ai toujours l'impression que c'est un conflit passé inaperçu par chez nous. Pourtant, cette guerre a fait des ravages que l'on constate encore aujourd'hui et qui sont malheureusement bien d'actualité ...
La BD suit véritablement les personnes prises dans ce conflit et dans une ville de Sarajevo entièrement encerclée, dans laquelle la vie devient un enfer et les morts régulières. Un cauchemar qu'on ne croirait pas si récent, et pourtant ... C'est véritablement une guerre qui nous est montrée, dans toute son horreur, sans concession.

Ce qui me frappe surtout, c'est qu'au fur et à mesure on est pris avec ces pauvres gens qui ne peuvent s'enfuir. Ils sont piégés d'une ville et de la passivité des autres états face à ce qui est pourtant un massacre et une guerre sanglante. C'est triste à en pleurer, mais cela est d'autant plus dur qu'on sait que cela eu lieu il y a moins de trente ans maintenant.

Une BD qui est forte par son message, et qui permet de mieux se rendre compte de la violence que fut ce conflit. Il ne s'agit pas de simples rivalités d'état lors de l'éclatement de la Yougoslavie. Il y eut une authentique guerre, dans laquelle beaucoup trop de gens ont péris au nom d'idées abjectes. Et il est bon de se le rappeler, quand ces idées semblent parfois ressurgir aujourd'hui.

Nom série  Pour la peau  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une jolie découverte que je dois à Little Miss Giggles lors du festival d'Angoulême, et que j'ai vraiment bien apprécié !

J'ai pu échanger pendant un long moment avec l'auteur, que je regrette sincèrement de ne pas voir interviewé par ailleurs, et j'ai beaucoup apprécié son approche de la BD érotique. Car oui, c'est bien de la BD érotique, il n'y a aucun doute là-dessus. Mais comme l'a souligné l'auteur, il l'a faite avant tout pour raconter l'histoire et non par plaisir de faire une BD de cul. C'est pourquoi je suis particulièrement fan de cette BD.

Si on limite souvent tout l'érotisme du neuvième art à des pages mal imprimées, des dessins déformés et des scénarios inexistants, c'est que le genre est toujours très mal vu et ne peut pas sortir du cliché de la BD qu'on tient à une main. En somme, tout l'inverse de celle-ci. Car nous avons là une BD qui tient la route sur toute son histoire, histoire par ailleurs peu banale. C'est un adultère, mais un adultère qui dépasse le simple cadre de la partie de jambes en l'air en dehors du couple. C'est une question d'osmose sexuelle, de désir retrouvé et d'envie de se retrouver. C'est une histoire qui part du sexe et flirte avec les sentiments.

Et je n'ai pas parlé du dessin qui est pourtant une trouvaille délicieuse : le rendu entre le noir et les nuances de bruns, rehaussés par les traits rouges et bleus qui rajoutent à la suggestion érotique.

Tout en nuances et en délicatesse, ne se privant pas de montrer explicitement le sexe et le plaisir, cette BD m'a charmé. Par son audace et son propos, par son histoire et son dessin. Ce n'est pas tous les jours qu'on a le droit à une belle BD de cul, et quand on le voit, ça fait plaisir ! Et ce dans tous les sens qu'on voudra mettre derrière ce mot ...

Nom série  Clinch  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis assez embêté, parce que je reconnais des atouts à cette BD mais que je n'ai pas vraiment été convaincu par l'ensemble. Comme si il manquait quelque chose au final à cette histoire.

J'aime beaucoup le trait de Zelba et l'utilisation qu'elle fait du noir et blanc, surtout dans le cadre de cette nuit qui ne veut pas finir. D'autre part, les alternances entre les portraits qui observent la lutte et les scènes dans la pièce ajoutent un sacré charme à l'ensemble, où l'on navigue entre plusieurs points de vue sans s'ennuyer sur un seul point de vue. Ca change du huis-clos classique !

Par contre, je n'ai pas été touché par l'histoire, bien que c'est une histoire d'amour et que ça m'a rappelé quelques souvenirs. Mais bon, je crois que quelque chose manquait dans la sauce pour que la mayonnaise prenne. Peut-être que j'ai été un peu trop déçu du comportement des personnages ou que je suis resté sur ma faim avec le final, mais quelque chose n'a pas pris. Et je ne saurais dire quoi.

En fin de compte, l'histoire ne m'a pas retenu suffisamment et je ne suis pas certain de bien me rappeler les détails, donc ça sera une nouvelle BD dans la liste de celles que j'ai oubliées. Tant pis, je regarderai la prochaine !

Nom série  Les Collectionneurs de sciences  posté le 28/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A. Dan a commencé en étant dessinateur naturaliste, et le voila qui dévoile à travers cette BD sa passion pour les collections des musées des sciences. Une bien belle initiative qui reste malheureusement cantonnée à ceux qui seront intéressés, hélas.

La BD est un documentaire assez bien fait, intéressant et prenant, mais se contentant d'une bonne mise en bouche sur le fonctionnement d'un musée des sciences, de la complexité de leurs collections et de la façon dont elles sont constituées. Ainsi que de la passion qui anime ceux qui travaillent là-bas. A. Dan traverse les différents lieux et les postes pour nous montrer tout l'envers du décor d'une salle remplie de nature sous cloche de verre.

Alors certes, si on est pas intéressé de prime abord la BD n'a que peu d'intérêt, mais je trouve toujours ça fou de découvrir comment les gens ont progressé dans la science et la logique, accumulant tout ce qu'il était possible d'accumuler pour comprendre le vivant, le classifier et le partager aux autres. C'est un travail acharné, un travail de fourmi, mais qui a un but noble et universel. En soi, je ne recommande pas la BD parce qu'elle peut paraître anecdotique à beaucoup et pas forcément intéressante. Mais si vous voulez en apprendre un peu plus sur ce sujet, c'est toujours une bonne lecture.

Le dessin de A. Dan me plait beaucoup, on sent l'amour de la nature et la volonté de représenter à l'exactitude ce qu'il observe. C'est très palpable dans les planches où il croque des morceaux de la collection.

Quand on vit dans un monde où l'ordinateur a permis de compiler les données en masse et permettre à tout le monde de comprendre ce qu'est un éléphant ou les couleurs des papillons d'Amazonie, il est peut-être bon de parfois se rappeler que tout le monde n'a pas cette chance. Et que ce fut un long, très long apprentissage pour comprendre le vivant. Bref, j'ai bien aimé la petite piqûre de rappel sur une facette de la science peut-être trop oubliée aujourd'hui.

Nom série  Amour minuscule  posté le 15/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une BD magnifique, c'est certain. Et que je ne peux que conseiller à tous et à toutes.

J'ai mis du temps à lire cette BD qui est vraiment bavarde, mais qui tiens le lecteur jusqu'au bout. Par sa beauté, par son ton, par son histoire. Il s'agit là d'une longue et lente histoire d'une maternité, mélangé à des thèmes aussi divers que la guerre, la religion, l'immigration, l'amour et la calligraphie. Le tout servi par un dessin qui sait subtilement mélanger la poésie et la contemplation avec les affres de la guerre et les horreurs qu'elle fait subir à ceux qui en souffrent.

Cette BD est un subtil mélange des genres qui reste pourtant résolument optimiste malgré le contexte et les sujets qu'elle aborde, et c'est d'autant plus plaisant à lire pour nous aujourd'hui. Elle est un rappel de ce qui se passe dans le monde, mais aussi que la fatalité n'est pas un fait. S'en sortir est possible, et il y a toujours une lueur d'espoir.

J'ai retiré beaucoup de choses de cette lecture, et même si je suis très imperméable à des propos religieux, je dois reconnaitre que c'est globalement très bien proposé dans la BD. J'ai été touché par la sensibilité qui se dégage de cette histoire d'amour sublime, et de tout ce qui gravitait autour : la mère qui a connu une histoire remuante et veut vivre libre et émancipée, le prêtre qui a fait de sa communauté un lieu de recueillement pour le monde, et même les quelques figures éphémères qui traversent la BD mais apportent une touche d'humanité, une petite trace de ce que l'homme peut avoir de meilleur.

Je ne sais trop quoi dire de plus, au risque de gâcher ou trop réfléchir sur une BD qui déclenche déjà assez de réflexion à elle seule. Si je vous la recommande ? Évidemment. Ce serait dommage de passer à côté d'une telle histoire. Comme un bon vin, elle s'apprécie et se savoure lentement, et je vous recommande de prendre le temps qu'il faudra pour elle.

Nom série  Le Prince et la Couturière  posté le 13/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Alors là mesdames et messieurs, je dis oui ! Oui tout de suite et sans concession à cette BD merveilleuse qui a su ENFIN établir quelque chose de beau et de poétique sur la question du travestissement ou du transgenre. Et nom d'un chien ça fait du bien de lire ça !

Je ne serais absolument pas objectif sur cette BD parce que j'ai été ému jusqu'aux larmes lors de ma lecture ET de la fin, donc autant dire que niveau ressenti j'ai été dedans à pieds joints. Alors tout est fait pour : le style de narration qui emprunte le chemin du conte pour pouvoir faire de temps en temps des petites incartades particulièrement bien senties (comme cette énorme réflexion que fait le roi sur le changement du monde et la nécessité d'accepter ce qui paraissait encore impensable hier). Le trait en rondeur, en douceur même, avec ses couleurs chatoyantes et douces en même temps ... Et bien sûr, tout le message qui en est dégagé ! Je dirais bien qu'il y a une belle histoire d'amour en plus, mais en vrai le propos n'est pas tant sur la romance que sur le regard, et à cet égard je suis subjugué par la justesse du propos.

En fait, je crois bien que c'est la première fois que je lis une BD aussi joliment faite et aussi assumé dans son propos : le travestissement est accepté par le protagoniste, qui ne se remet pas en question en tant que "déviant" de la norme, et toute l'histoire tourne autour du regard des autres là-dessus. Et c'est foutrement bien joué : pas de questionnement sur ce qu'il est ou ce qu'il ressent. Il le sait, il l'assume et la seule personne qui partage son secret en fait de même. Voila le genre de message positif qu'on devrait lire bien plus souvent. Surtout quand c'est aussi bien mis en scène ...

Et je ne peux même pas parler de tout ! Emile, le majordome, qui sait tout et se contente de dire "ça ne me concerne pas", comme beaucoup devraient le faire dans la vie; les discours de certaines personnes (notamment sur la fin) qui sont d'une sacrée pertinence ... Oui, je suis vraiment ébloui par la beauté de ce conte et la justesse de son ton. Ni moralisateur, ni dénonciateur, il se contente de faire une histoire belle et tendre sur un fait qui est vu comme normal. Et en lisant ce genre d'histoire, je me dis que j'ai vraiment hâte que ce soit la norme sociétale également.

Je ne veux même pas épiloguer sur le dessin, qui rehausse l'ensemble par un trait totalement adapté au conte, une colorisation magique et des magnifiques costumes. C'est simple et beau, efficace, ... Je ne sais quoi en dire.

Oui, encore une fois je m'emporte, je lâche des grands mots, je suis sous le charme. Mais quand une BD est aussi simple et belle, aussi merveilleuse de ton et aussi touchante, avec une portée quasi-universelle, je crois bien que je n'ai même pas besoin de justifier ma note. C'est beau, diablement beau, et j'en ai encore une humidité au coin de l’œil après cette critique. Quand la BD est capable de nous toucher autant, il est parfois nécessaire de se taire et de simplement apprécier. Ce que je retourne faire en espérant que vous irez vite en faire de même.

Nom série  Le Fanfaron  posté le 11/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis assez amateur de ce que fait Lele Vianello, bien que l'on puisse remarquer une TRES grande inspiration dans le travail de Pratt qu'il reprend à sa sauce (en même temps les deux ont collaboré pendant des années). Bref, l'auteur s'amuse ici à faire de petites histoires autour de son personnage qui est d'un ridicule très drôle.

Chaque histoire est indépendante (bien que certains petits détails se retrouvent de l'une à l'autre), et j'ai beaucoup rigolé avec cet énergumène qui s'invente une vie d'aventurier modèle alors qu'il est lâche et maladroit. Le décalage entre son récit et les cases qui détaillent la réalité est souvent drôle, et ce jusqu'au bout. On est dans l'Aventure avec un grand A, mais sans l'aventurier et le mélange passe bien. C'est frais et divertissant, toutes les histoires n'étant pas au même niveau mais globalement j'ai passé un excellent moment.

Niveau du dessin, c'est très bon et j'aime beaucoup la façon dont il arrive à rendre le côté anglais guindé de Bragg tout en faisant des paysages qui permettent de se plonger dans les différents environnements visités. C'est une belle compilation qui vaut le détour !

Nom série  Journal d'un Enfant de Lune  posté le 11/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour ne rien cacher, je suis très fan du dessin de Anne-Lise Nalin depuis plusieurs années, alors quand la BD est sortie je n'ai pas pu m'empêcher de la lire. Et je n'ai pas été déçu.

La BD se veut avant tout une manière de découvrir cette maladie et son impact dans la vie de ceux qu'elle touche, ce qui est fort honorable, mais c'est suffisamment bien fait pour que ce ne soit pas le seul intérêt. En effet, plutôt que de passer par les yeux de Maxime atteint du syndrome XP, nous allons voir le tout par les yeux de Morgane, jeune adolescente (et en pleine crise). Et l'histoire est réellement bien fichue, passant à la fois par la découverte de cette maladie et de ses incidences, mais également par une vie d'adolescente. Le mélange est suffisamment bien dosé pour ne pas donner l'impression de lire une énième chronique adolescente, et j'ai beaucoup apprécié le développement qui en est fait.

Pour ce qui est du dessin, j'ai adoré mais étant d'une totale non-objectivité, je ne peux même pas essayer de commenter. J'adore le style graphique de l'auteure qui rend par ailleurs très bien en bande-dessinée, je crois que c'est tout ce que je peux ajouter.

Bref, une très bonne BD qui arrive à faire un joli mélange de genre. C'est surement plus à destination des adolescent(e)s que des adultes, mais les deux auront le même plaisir à découvrir cet petite histoire bien fichue.

Nom série  Juge Bao  posté le 11/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert cette série à l'occasion du festival d'Angoulême, lorsque les deux auteurs étaient présent à leurs stands. Et j'ai beaucoup apprécié le coup de crayon de Choug-Rui Nie lors de ses dédicaces, au point d'acheter les deux rééditions en intégrale dans un très beau coffret ! La qualité de l'édition est vraiment soignée.

Pour ce qui est du reste, je suis plutôt satisfait de ma lecture, qui oscille entre le classicisme de l'ensemble et les petites pointes d'intérêt que je lui trouve. Les histoires sont un peu faciles et peu m'ont vraiment surprises dans leur développement ou dans leurs intrigues, mais elles passent très bien. C'est plaisant à lire et plusieurs fois amusant.

Niveau dessin j'aurais quelques légers reproches quand même, avec des enchainements parfois un peu confus, et des cases qui peuvent être un poil compliqué à lire. Cela dit l'auteur fait parfois des merveilles en terme de noir et blanc, et ça fait plaisir. On ressent bien l'atmosphère de cette Chine ancienne qu'il cherche à retranscrire.

Ce que j'ai beaucoup apprécié également, c'est la découverte du Juge Bao, figure historique presque légendaire de la Chine, et toute la considération sur la corruption des élites ou le détournement de fonds, d'aides publics et même l'immunité des élites dans un système facilement oppresseur ... Toute ressemblance avec des faits actuels et totalement fortuit, bien évidemment. Même l'auteur le précise.

Bref une lecture qui n'est pas à classer dans les inoubliables mais que j'ai bien aimé faire. C'est simple, plutôt divertissant et qui change un peu de nos BD traditionnelles européennes. Ça dépayse un peu !

Nom série  Mimbrenos  posté le 13/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Première BD western que je poste sur le site, et on ne peut pas dire que ce soit une franche réussite. En fait, j'ai l'impression d'avoir lu une histoire déjà vue plein de fois et qui ne parvient pas à m'intéresser.

Le hic vient clairement du scénario, qui rabâche plusieurs thèmes déjà vus (entre bandits, indiens, pénitencier et confédérés), mais qui n'a pas véritablement d'accroche. On navigue entre les différents protagonistes jusqu'à la bataille finale, et le tout est assez vide de saveur. La plupart des personnages sont monolithiques, les discussions déjà vues et le retournement de fin est assez prévisible. En fait, je n'ai pas été intéressé par l'histoire d'un bout à l'autre.

Le dessin est très curieux : je n'arrive pas exactement à mettre le doigt sur la raison, mais il y a quelque chose qui parvient à me plonger dans l'ambiance alors même que je ne le trouve pas extrêmement bien adapté pour ce genre d'histoire. Notamment le bandit avec les dents toujours sorties, qui donne vaguement l'impression d'avoir un problème de mâchoire. C'est curieux, d'autant que les décors et les ambiances sont plutôt pas mal.

Bref, une BD que je ne considère largement pas comme nécessaire, donc à moins d'être féru de western on peut passer à côté.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 28 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque