Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1524 avis et 69 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Guerre des Mondes (Glénat)  posté le 14/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une adaptation fidèle de l’œuvre de H. G. Wells. Fidèle mais bien proprette, finalement assez lisse. Rien ne dépasse, je ne me suis pas ennuyé mais pas loin. Il faut dire que cette histoire est plutôt connue et donc l'attrait de la découverte ne fait plus son petit effet.

Le dessin fait lui aussi très appliqué, propre, avec parfois un manque de vie sur certains visages, bref ce n'est pas ma came.

Ma note est à la limite d'avoir été un cran inférieure, la faute à une adaptation bien trop sage. Pas le truc de la décennie.

Nom série  La Peur Géante  posté le 14/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je l'ai déjà dit pour d'autres titres de cette collection, je ne suis pas un grand adepte de l'univers de Stefan Wul. C'est une Sf que je trouve très datée, sans doute novatrice pour l'époque mais bon...

Ici je trouve que l'histoire n'est pas d'une grande originalité, encore que pour l'époque c'était visionnaire d'imaginer une montée de l'eau des océans et la fonte des glaciers. Pour autant l'adaptation qui en est faite est plutôt "moderne" par des détails comme ces téléphones volants et tous ces écrans virtuels.

Bon après on voit bien ce qui va se passer. Autre point novateur tout de même une scène de sexe dont je ne sais si elle était présente dans le roman de Wul et puis tout de même le héros qui meurt à la fin.

Au final une SF pas trop méchante ni prise de tête, divertissante mais qui ne restera pas dans ma mémoire, personnellement ça ne fera pas partie de ma bibliothèque.

Nom série  Les Mondes de Luz  posté le 14/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Et bien voilà une histoire pour le moins originale. Oui ça part en cacahuète particulièrement dans le premier tome et il faut s'accrocher pour comprendre de quoi il s'agit. Les références à Alice au pays des merveilles n'aident pas.

Si le monde décrit n'est pas très novateur, il n'en possède pas moins un style bien à lui, il s'en dégage une ambiance un peu glauque que j'avais déjà croisée dans Les Eaux de Mortelune.

Le dessin n'est pas si mal mais effectivement l'encrage et la colorisation laissent à désirer. Dommage!

Bref tout n'est pas à jeter mais l'ensemble est trop brouillon pour que l'on s'y attarde.

Nom série  Michaël Logan  posté le 14/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une sorte de petite madeleine de Proust pour les vieux lecteurs de BD. Nous sommes en 1972 quand paraissent les premières aventures de ce pilote baroudeur. Comme l'ont dit mes précédents camarades, beaucoup de similitudes avec d'autres héros, de Bob Morane à Luc Orient.

Dans l'album "Elfaniel" scénarisé par Van Hamme l'on sent l'influence chez l'auteur de sa lecture du Seigneur des Anneaux jusque dans le nom des personnages. Cette histoire à la limite du fantastique aurait mérité un plus long développement mais hélas le récit est bouclé en 16 petites pages.

Le dessin est très typé seventies, ah ces rouflaquettes dont sont affublés le héros et son comparse ! Pour autant on sent un certain potentiel dans le trait et il est fort dommage que ce dessinateur soit mort si tôt.

De la BD pas prise de tête, divertissante mais sans doute un peu datée pour les lecteurs d'aujourd'hui.

Nom série  Scarface  posté le 13/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Christian De Metter des presque débuts et le moins que l'on puisse dire c'est "que de chemin parcouru". Il n'est que de voir ses derniers travaux et je pense notamment à l’excellent No body et au très bon Au revoir là-haut. Quel coup de patte mes aïeux.

Cet album souffre à mon sens de quelques péchés de jeunesse, d'abord une construction qui n'évite pas quelques ellipses et un trait encore un brin trop épais à mon goût. Pour le reste je n'ai pas grand chose à dire. Peut être aurait il été intéressant de faire deux tomes pour cette histoire tant il est vrai que certaines choses sont un peu édulcorées, je pense à la relation entre les deux frères.

Oublions la première adaptation cinématographique parfois un peu emphatique, quant à la version de De Palma elle a eu l'occasion de faire "tripper" une génération entière d'ados qui se voyaient en Tony Montana mais dont l'un des seuls intérêts est l’interprétation hallucinée de Al Pacino.

Une BD addictive qui déroule son intrigue parfaitement, à lire.

Nom série  Hibakusha  posté le 13/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout d'abord quelqu'un peut il m'expliquer le sens des sept premières pages, pas tout compris même si un petit détail m'a mis la puce à l'oreille; sur le médaillon l'on voit distinctement ce qui m'a tout l'air d'être une étoile de David. Etonnant quand quelque pages plus loin j’apprends que notre héros est traducteur dans l'armée allemande et travaille sur du secret défense, Etonnish, nein ?

Second point bizarroïde la couverture et l'intérieur, sans parler du petit cahier graphique final qui nous offre des dessins magnifiques dans un style très délié que je trouve personnellement sublimes. Donc qu'est-ce qui fait qu'un dessin est aussi différent entre une couverture et les dessins de l'intérieur ?

Bon après ces critiques l'on apprend tout de même que les Japonais amoureux des cerisiers en fleurs furent aussi peu tendres avec leurs anciens alliés que l'explosion d'une bombe atomique se révèle aussi intéressante qu'une chambre noire photographique.

Je ne me suis pas ennuyé pendant ma lecture mais c'est un pas mal sans plus, d'autant plus dommage qu'encore une fois le dessinateur en a manifestement sous le pied et gâche ici un peu son talent.

Nom série  The End  posté le 13/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais c'est joli, bien dessiné, la colorisation ne pique pas les yeux, en fait je rejoint totalement Noirdésir et Mac Arthur dans leurs avis. Fable écolo pétrie de bons sentiments. Je sais j'ai l'air un peu cynique en disant cela mais là encore les poncifs m’ont semblé un poil lourdingues. Oui c'est le méchant labo pharmaceutique qui est la cause de tout ce qui arrive, le jeune étudiant fut un alter mondialiste luttant pour la cause écolo et oui l'assistante du professeur est jolie tout plein.

Pfuiii! Je ne sais pas ce que j'aurais voulu mais pas ce truc plein de bons sentiments, comme dans l'avis précédent je jette un petit caillou à l'édifice, moi aussi j'aurais tenté ma chance au Schmilblick.

Nom série  La Porte au Ciel  posté le 13/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout d'abord, chapeau au dessin qui arrive à créer une véritable atmosphère, les paysages campagnards différent peu de ce que je peux rencontrer dans ma région et c'est un vrai régal de les retrouver ici. Bon soyons rassurés, il ne pleut pas toujours et ce côté un peu glauque incitant peut être à se tirer une balle, n'est pas toujours de mise. Quoi qu'il en soit encore bravo au dessinateur qui a su s'imprégner de l'ambiance campagnarde et l'aspect un peu angoissant qu'elle peut prendre.

Pour ce qui est de l'histoire elle tourne vaguement à une enquête sur une disparition mystérieuse menée par trois jeunes filles elles même fugueuses. Le début pourrait faire penser à quelque chose où le fantastique va être important puis au final cela est très terre à terre. Ce scénario ne va pas révolutionner le genre mais j'avoue qu'une fois ma lecture entamée je n'ai plus lâché l'affaire.

Un seul bémol en ce qui concerne le dessin ou plus exactement la colorisation, pourquoi avoir affublé de nez rouge les trois ados, la saison semble être automnale mais quand même.

Une BD sympa mais qui ne marquera pas mon esprit, sans plus.

Nom série  Ces jours qui disparaissent  posté le 10/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ben non, j'ai vraiment pas accroché, j'ai eu un mal fou à terminer cette histoire, peut-être sa lecture n'est pas tombée au bon moment. Quoi qu'il en soit je me suis ennuyé mais d'une force ! L'idée de départ est plutôt bonne, je le reconnais, mais l'on verse vite dans des choses un peu répétitives et je l'avoue ennuyantes. La petite amie va t-elle rester ? L'autre fille, celle du double, va t-elle rencontrer notre héros ? Ça tourne, ça va, ça vient pour au final, ben retournicoter.

Quant au dessin, il est joli mais je n'en fais pas non plus un très grand cas, pas mon style préféré. Certaines BD que je n'ai pas forcément appréciée du premier coup, je me dis "j'y reviendrai" mais là je n'ai pas du tout envie. Y a des trucs pour vous, d'autres non.

Nom série  Lucifer Sam  posté le 07/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu embêté avec ce récit qui en soit n'est pas mal par le côté anxiogène qu'il propose. Cet étudient qui se fait kidnapper sans en connaitre le motif, c'est plutôt sympa. En même temps ce tome date de 2014 alors je me dis que nous avons tous les ingrédients pour bientôt noter dans la base de données que c'est mort, la série est abandonnée.

Un peu dommage car cela partait bien une bonne dose de mystère, bref il y avait du potentiel. Pas compris l'allusion d'Erik concernent Pink Floyd??

Nom série  Conquêtes  posté le 07/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Par ma foi voila une aventure SF de très bonne tenue. Si l'on y regarde de près il est vrai que le thème n'est pas en lui même très novateur. A savoir la rencontre entre deux civilisations et les affrontements qui en découlent. La race humaine possède ce je ne sais quoi qu'il faille absolument qu'elle contrôle, qu'elle domine son environnement et tout ce qui y vit. Pour preuve je ne citerais que ces braves indiens d'Amérique du Nord qui n'avaient pas demandé autant.

Ah oui je suis con aussi, tout ça c'était pour faire œuvre civilisatrice, leur apporter tous les bienfaits possibles, les maladies, l'alcool, les armes et la parole de Dieu...

Je m'égare, je m'égare, c'est du tout bon cette BD, oui il y a quelques poncifs inhérents au genre mais je ne boude pas mon plaisir, l'ensemble est divertissant magnifié en cela par un dessin très bien foutu et puis surtout ce bougre de jean-Luc Istin n'est pas un perdreau de l'année, c'est bien construit et une fois l'aventure commencée on ne lâche plus l'affaire.

Donc voila un récit qui tient la route en sachant aller au delà des poncifs habituels, j'attends maintenant la suite qui si j'ai bien compris pourra se lire de manière indépendante. A suivre.

Nom série  Jeremiah  posté le 01/10/2014 (dernière MAJ le 06/10/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mesdames et Messieurs vous avez tout dit. Je reprends deux ou trois points.

Le dessin c'est du grand art et avec cette série Hermann se place au panthéon, la couleur directe est juste magnifique. Pour pinailler on pourrait dire qu'à force les visages finissent par se ressembler mais bon ça passe. Mention spéciale, je trouve qu'Hermann est un des rares à dessiner des scènes qui se passent dans l'obscurité ou le brouillard mais qui restent lisibles (c'est pas donné à tout le monde!).

Le hic qui m'empêche de mettre le culte c'est les histoires. Alors oui il y en a qui sont de vrais petits bijoux, mais d'autres, et avec le temps elles me paraissent de plus en plus nombreuses, dont le scénario tient sur un ticket de tram et qui n'ont pas trop d'intérêt. En fait ce qui me gêne c'est qu'au début on sentait bien que nos deux héros évoluaient dans un monde post apocalyptique. Cela offrait à Hermann des histoires fabuleuses de communautés de barjots assez réjouissantes: "Un hiver de clown", Julius et Roméa", etc... Depuis quelques tomes on retrouve une certaine "normalité", certes le monde n'est pas redevenu comme avant mais certains détails me plaisent moins. La Tata et son pavillon de banlieue, le cheval et la mule troqués contre des motos, les villes avec des immeubles flambants neufs et hyper modernes, j'arrête là mais ça me chagrine un peu.

Prenons le dernier album paru: " Un gros chien avec une blonde ".

Encore une fois rien à dire au niveau du dessin, parfait. Mais l'histoire!, que c'est feignant, que c'est mollasson. Une histoire où Kurdy est enlevé dès le début, il ne reste donc que Jeremiah qui attend son pote pendant de longues pages, tout en étant harcelé sexuellement par la blonde du titre, (elle a un gros chien). Pour pimenter la chose nous avons droit au retour de vieilles connaissances des héros mais ça sent un peu le réchauffé. Bref j'ai acheté, j'ai payé, j'ai pas trop aimé.

Alors pour les bombes qu'il y a dans cette série c'est franchement bien mais les derniers, si je devais les noter, seraient plus bas. Putain de nostalgie!!

Majoration après sortie du tome 34:

J'ai longtemps hésité avant de conseiller la lecture de ce 34 ème opus des aventures de Jeremiah. Bon c'est du Hermann et au niveau du dessin il n'y a rien à dire, on aime ou pas mais rien que pour ça cette BD mérite le coup d’œil.

C'est vraiment le scénario qui pêche par trop de simplicité. Jeremiah et Kurdy arrivent en ville, il y a un méchant, deux clans qui s'opposent, bastons et l'on devine assez facilement à la moitié de l'album ce qui va s'ensuivre, et hop il se trouve qu'on avait bien deviné.

En janvier dernier j'avais rencontré Hermann et nous avions longuement parlé de Jeremiah, entre autres choses. Je me souviens lui avoir fait part de ma légère déception quant au fait que notre héros finissait par avoir des aventures un peu plan-plan. Oserais je dire que j'ai senti chez lui comme une légère fatigue, non pas à dessiner, mais à continuer de faire vivre ses deux héros. J'ai ici le sentiment qu'avec ce nouvel opus Jeremiah devrait mettre un terme à sa carrière, certes il bastonne à tout va mais c'est bien tout. Je préférais amplement un Jeremiah d'il y a quelques années qui doutait, plus fragile.

Jeremiah n'est plus depuis longtemps dans la catégorie SF où il est classé, voire fantastique comme dans certains albums. Alors oui il y a le dessin mais cela ne suffit hélas pas.

C'est donc un posteur déçu qui s'exprime; si un jour on m'avait dit que je serais prêt de "descendre" un Jeremiah!!


Sortie du tome 36 " Et puis merde"

Aïe, Aïe, Aïe!!! Putain Hermann qu'est ce qui se passe ? C'est quoi cette histoire, nos deux compères se font cramer leurs motos, partent à pieds, se font choper par la milice, un "ange gardien leur vient en aide et hop ils arrivent dans une villa futuriste ou vivent un vieux couple un peu allumé et leur fifille. ajoutez une bande de gardes un peu bas du front et vous avez le pitch. Par ailleurs il ne se passe pas grand chose. La fille du couple, celle qui est en couverture de l'album, à une tronche de neurasthénique et finira d'ailleurs par ce foutre en l'air sans que l'on sache trop bien pourquoi.

Hermann ily a trois ans nosu avions échangé ensemble sur votre fort belle carrière ponctuée de magnifiques albums et puis aussi je m'en souviens de la fin éventuelle de Jéremiah et Kurdy. N'est t'il pas temps de les envoyer loin dans la montagne genre Brokeback Mountain ? Quel pied de nez!! En tous les cas le prochain Jeremiah se fera sans moi, je ne le lirai que s'il m'est offert. Déçu vous dis je.

Nom série  Alix  posté le 06/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Par le dieux, je n'ai jamais aimé les aventures d'Alix. Un gars objectif comme moi se doit de faire la part des choses et rendre à César ce qui est à Alix. Oui cette bande fut surement novatrice pour l'époque, oui elle a permis à des centaines de lecteurs de se passionner pour l'histoire antique, oui elle a aussi permis à de jeunes hommes de se dire que finalement le sexe c'était possible avec un garçon, et, et , et, et.

Mais que c'est chiant à lire, que les personnages sont raides, il parait que les décors sont rigoureusement exacts, en même temps Jacques Martin ils ne bossait par d'après photos de l'époque.

Cette série à eut son heure de gloire elle est aujourd'hui très datée, je ne fais pas partie de ceux qu'elle à fait vibrer.

Nom série  Taar le rebelle  posté le 06/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ouais les gars je veux bien! D'accord il faut se replacer dans le contexte de l'époque! Ouais surement que des ados boutonneux ont pris leurs pieds (enfin leurs pieds!!) en lisant ses historiettes peuplées de vilaines créatures, sorcières, reines assoiffées de sang et la copine de Taar.

Ouais je veux bien tout ça, comme le note je ne sais plus qui à la même époque il y avait P. Druillet, ses premières bandes étaient tâtonnantes mais après mon dieu!!! Bon comparaison n'est pas raison mais force est de constater que les scénarios de ce bon Taar sont un peu ras des pâquerettes et puis vraiment les personnages qui prennent des poses de bodybuildeurs (cf la galerie) moi ça me fait pisser de rire. Ça me rappelle les vieux film hollywoodien ou après avoir rampé dans la boue le héros sortait nickel chrome, le cheveu parfaitement gominé.

Allez on passe pas la peine de se faire du mal, voila une BD ou l'on se dit que finalement c'est pas mal de vieillir et de faire évoluer ses goûts.

Nom série  Temudjin  posté le 06/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une histoire traitée de manière très spéciale. En effet c'est principalement sous l'angle du chamanisme mongol que nous est conté une partie de la vie de Temudjin. Personnellement je n'ai pas vraiment accroché, le rythme est lent, très lent.

Paradoxalement j'aime bien en littérature les histoires qui prennent leurs temps, qui posent un décor, des personnages, Ici je n'ai pas vraiment vibré, alors oui la steppe est à mon sens un paysage plutôt monotone seulement je ne suis pas vraiment rentré dans le truc.

Il faut dire également qu'un détail m'a fortement chagriné. C'est la scène ou la mère de Temudjin après avoir rencontré dans la forêt rentre à pied dans son village, nue. Suis pas un spécialiste de la météo mais j'ai entendu dire que dans ces contrées c'était pas le genre de tenue dans laquelle il faut s'aventurer dehors.

Et puis il y a le dessin que certains de mes prédécesseurs ont porté au pinacle. Mouais suis pas plus emballé que ça moi. Par contre j'aurais plus mis l'accent sur les couleurs mais hélas cela ne suffit pas pour moi. Je ne dirais pas que je me suis ennuyé mais je n'étais pas dans la cible. Trop de contemplatif et de shamanisme .

Nom série  RIP  posté le 29/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bienvenu chez les nettoyeurs de la mort

Des gens meurent souvent dans l'indifférence générale. Parfois il n'ont pas de famille, pas d'amis et ils vont parfois rester longtemps chez eux avant qu'on ne les découvre. Par bonheur la société qui emploie Derrick et ses collègues est chargée de faire le ménage avant que toute la famille défile. Seul souci, ce qu'ils trouvent n'est pas toujours beau à voir. Et puis il y a parfois des trouvailles qui sont faites et que l'on aurait mieux fait de laisser sur place.

Dans cette entreprise un peu particulière il y a Derrick bien sûr mais aussi ses collègues tous de sacrés loustics. Albert qui récupère chez les morts de vieilles cartes postales et des petits carnets, Eugène le gros dur, ancien taulard qui est en ménage avec Fanette plutôt jolie derrière le comptoir du bar où toute la bande vient finir sa journée après le taf, et puis Maurice le vieux dont on ne sait rien qui croupit là depuis trente ans, enfin Dédé qui reste à la boutique et qui répertorie mieux que quiconque tout ce qui a été trouvé.

Les damnés de la terre! Parfois nos nettoyeurs tombent sur des morts qui sont là depuis des années, c'est les collés, je vous laisse voir pourquoi. Franchement nos gars n'ont pas le plus beau métier du monde et à l’instar de Derrick ils n'ont plus de rêves, leur seul espoir : finir la journée et se retrouver au bar d'Eugène où les formes de Fanette les font encore un peu rêver.

Cette série prévue en 6 tomes est un véritable régal, elle peut d'ailleurs se lire comme un one shot mais à la manière de Criminal elle va nous entraîner dans un univers fouillé où nous découvrirons les antécédents des différents protagonistes croisés dans ce premier tome.

Ce n'est pas gai, pas comique mais le scénario de Gaet's est prenant, une fois l'histoire entamée impossible de lâcher l'affaire. Le dessin de Julien Monier est en adéquation parfaite avec le thème un peu glauque du récit. Ici la rédemption semble être un mot inconnu. Comme le dit Derrick en quatrième de couverture: "Ca vaut pas un cachou ma vie mais je suis prêt à parier que tu tiendras pas jusqu'au bout"

Plus qu'une accroche marketing cela résume l’irrémédiable sentiment d'impuissance de notre "héros" face à sa vie.

Gros coup de cœur pour moi, j'incite le plus grand nombre à lire cet excellent opus et j'attends la suite avec impatience.

Nom série  L'Executeur  posté le 25/02/2017 (dernière MAJ le 16/09/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au détour d'un stand à Angoulême j'ai été attiré par la couverture où ce personnage tout en noir sur un fond jaune me jetait un coup d’œil ; en feuilletant quelques pages mon choix s'est très vite fait et je n'ai aucun regret.

Harry Exton est un ancien mercenaire, tueur à gage et rangé des voitures. Depuis il végète un peu lorsqu'un ancien collègue lui parle du "jeu" où ses compétences sauront être appréciées à leur juste valeur. Le principe est simple. Des organisateurs anonymes, les "voix", parient de grosses sommes sur les "exécutants", tous d'anciens professionnels du meurtre, pour qu'ils s'affrontent dans des combats mortels. Harry y trouve son compte mais bientôt il souhaite sortir du "jeu", à priori une seule façon d'en sortir.

A l'origine cette histoire est sortie chez l'éditeur 2000AD et est scénarisée par John Wagner co-créateur du personnage du Judge Dredd, son roman graphique A History of Violence a été adapté au cinéma. Au dessin Arthur Ranson illustrateur entre autres de Judge Dredd et de comics chez Marvel.

Pour en rester au dessin j'avoue avoir pris une petite claque, en effet quel n'a pas été mon étonnement, alors que le Monsieur vient du comics de trouver un dessin plus proche d'un Rosinsky que de l'univers des super héros. Un dessin fouillé, loin de la ligne claire, une mise en page somme toute classique et des fonds de cases plutôt bien travaillés.

Pour ce qui est du scénario, celui-ci est bien foutu, dynamique, plein de rythme et personnellement je n'ai pas lâché la chose dès ma lecture entamée. Le héros de cette histoire est un tueur et entendons-nous bien il n'est pas question de cautionner ses actes, pour autant à partir du moment où il décide de quitter le "jeu" on ne peut s'empêcher d'être en empathie avec lui et la manière dont il se démène pour s'extraire de cette toile d'araignée.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser cette BD n'est pas "bourrine" et "testostéronnée", j'ai bien apprécié son côté inéluctable et j'en fais mon coup de cœur de la bulle des indépendants de cet Angoulême 2017.

A lire et à faire tourner.

Nom série  Negalyod  posté le 16/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moebius sort de ce corps !!

Si un jour on m'avait dit que j'apprécierais une BD où les dinosaures parlent ! Voila un album que je considère presque comme un ovni dans le paysage des sorties de septembre.

Quel bonheur de se plonger dans cette aventure qui surfe sur les dégâts du réchauffement climatique et l'un de ses corollaires, le manque d'eau. Le visuel, celui-ci est tout bonnement superbe et l'on aime à se plonger dans ses multiples pages, près de 206, avant que de s'attaquer à la lecture proprement dite. Là surprise, un personnage humain qui échange des propos avec son dinosaure. Ce qui pourrait nous sembler complètement farfelu voir rédhibitoire ne l'est pas du tout, pour autant ce n'est pas une gentillette histoire de gentil petit dinosaure apprivoisé comme chez qui vous savez. Sous des dehors que d'aucun pourrait trouver simplistes nous sommes vite embarqués dans une quête afin de trouver un moyen pour sauver un monde, du moins une partie de celui-ci, qui se meurt par manque d'eau.

S'il n'y a que peu d'explication sur la construction de cette ville d'en haut le résultat est graphiquement et visuellement magnifique, j'en veux pour preuve la couverte de cet album.
Je ne reviendrai pas sur les diverses influences graphiques évoquées par Hervé dans son avis mais je plussoie. Quand à l'auteur Vincent Perriot il est quasi méconnaissable par rapport à son travail sur ses précédents travaux.

De la SF intelligente, une histoire prenante, que dire de plus, foncez !

Nom série  Le Peuple des Brumes  posté le 16/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gentillet est le premier tome qui me vient à l'esprit pour qualifier le premier tome de cette trilogie annoncée.

Dans un décor de forêt très "dysneyenne", de jolies fées évoluent de ci delà et dont le seul travail consiste à butiner de fleurs en fleurs. Forcément ce monde idyllique ne saurait tourner parfaitement rond car l'une de nos jolies fées est plus attirée à découvrir les plaisirs du sexe avec de jeunes lutins, le propre du lutin n'est il d'ailleurs pas de lutiner ?.

L'ensemble est joliment dessiné, les couleurs sont belles sans être transcendantes bref une BD qui pourrait presque être pour tout public si ce n'est quelques scènes explicites qui sans tomber dans la pornographie sont malgré tout, ben un brin chaudes. Pour du Tabou cela reste tout de même assez soft.

C'est joli, léger, pas sur que cela reste dans les mémoires j'attends la suite sans impatience trop marquée.

Nom série  Doggybags - Mapple squares  posté le 08/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bienvenue à Mapple!

Cette petite ville est située aux États Unis plus précisément dans le Nebraska. Son titre de noblesse est qu'elle fut le lieu de fabrication des Mapples square, petits bonbons carrés au caramel et au sirop d'érable. Une rue principale poussiéreuse et des habitants tous plus dégénérés les uns que les autres. N'oublions pas le Mapple institute for criminally insane qui accueille son lot de pervers et autres psychopathes en tous genres.

Dans la région de mystérieuses disparitions ont eu lieu, c'est pourquoi deux agents du FBI arrivent en ville afin d'enquêter. Quelle galerie de personnages mes aïeux. Nos deux flics, un directeur d’hôpital qui n'a pas du avoir son diplôme de façon très régulière, un politicien bien véreux et surtout une ribambelle de faux jetons, de décérébrés du bulbe, j'en passe tellement la liste est longue et jouissive.

Encore une fois le Label 619 fait très très fort. Au scénario David Hasteda nous mitonne une histoire aux petits oignons dont les éléments s’enchaînent telle une mécanique bien huilée. Comme d'habitude avec ce genre de parution, des petits inserts viennent nous raconter la vie et l’œuvre de tueurs célèbres au rang desquels on retrouve Charles Manson, David Koresh et la tuerie de Waco, sans oublier ce bon pasteur Jim Jones. Signalons même une petite collection de stickers en fin d'album du plus bel effet.

Au dessin Ludovic Chesnotte vous dessine de ces gueules impressionnantes avec un style extrêmement dynamique, vif et acéré. Le classement de cette BD dans la catégorie Comics est plus lié à son format et sa construction en chapitres courts qu'à une colorisation qui ici renforce le climat et n'est en rien comparable à ce que l'on voit ailleurs dans le genre.

Parmi tous les personnages que nous rencontrons celui d'une des prisonnières de l'institut pour criminels de Mapple est celui de Verna Howell, celle par qui tout va se déclencher dans un déluge de vengeance bien sûr sanguinolent, Label 619 oblige.

Foncez braves gens, une petite baffe comme on aimerait en recevoir plus souvent. Personnellement c'est bien sûr un coup de cœur que ce pavé de 156 pages dont aucune n'est inutile.

Message perso, PAco c'est pour toi.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 77 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque