Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 164 avis et 1 série (Note moyenne: 3.48)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Jack London  posté le 03/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Etrange ouvrage.

Ce n'est pas une biographie mais ça l'est tout de même partiellement, pour la période du tour du monde à la voile de l'écrivain avec sa dernière femme et un équipage restreint, période de trois années où ils papillonneront d'îles en îles (tour du monde qu'il ne terminera pas ; Jack London ne fera qu'une partie du pacifique partant de Californie, et s'éteindra de dysenterie en même temps que d'une crise d'urémie).
Ce n'est pas une biographie et pourtant, il y a des flash-backs de sa vie d'avant, couleur sépia, qui se mélangent et se confondent avec son roman autobiographique Martin Eden .
Quelques réminiscences en sépia de quelques romans cultes dont croc-blanc.
Voilà pour le fond.

Pour la forme, singulière, elle me semble relever d'un graphisme expérimental de son auteur avec quelques réussites particulières, et beaucoup de ratés. Les ombrages sont laids comme les visages. Mais un certain style, que je n'aime pas, est maintenu avec sa cohérence propre.
Si globalement, certaines planches du bateau me semblaient assez originales et m'ont beaucoup plu, le reste à mes yeux me semblait moche, pas toujours très intelligible graphiquement, et parfois même esthétiquement hideux.

Se lit sans plus.

La couvertrure assez correcte ne représente en rien le graphisme pour le moins particulier de l'ouvrage.

Nom série  N'embrassez pas qui vous voulez  posté le 31/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour les douze pages avant les quatre dernières, seulement **
Mais pour les quatre-vingt premières, un beau ****, comme pour les quatre dernières.

Ces premiers 4/5èmes de l'ouvrage racontent toute la pression communiste stalinienne en Pologne occupée par les rouges, avant 1953. La couverture résume bien le livre : "Où que tu sois, quoi que tu fasses, Staline ou ses sbires te regardent ...."


A la lecture, nous vivons avec les protagonistes ce fardeau épouvantable où chacun soupçonne tout le monde d'espionner, ou de soupçonner, ou de diffamer, et où tous, pour une raison ou une autre, sont également sujet ou proie aux soupçons et doivent taire ou cacher certains pans de ce qu'il pense ou de leur forme de vie.

Un monde de terreur larvée oppressante qui étouffe chaque être sur fond de vie rude suite à l'abîme économique total du système communiste soviétique, machine servant juste à produire la répression gratuite, la terreur, et l'extrême pauvreté. Même dans les villes, pas d'eau courante pour tous, et il faut alors avec sa corde et son seau, même après guerre, aller au puit ...

Un autre phrase p 64 d'une inconnue en pleurs à l'enfant qu'elle croise en pleine nuit après une rafle, résume très bien l'ambiance générale du livre : "Il faut se méfier de tout le monde" puis : "Vis effacé sinon ils t'effaceront..."

Fantastique mise en matière en prenant comme personnages principaux les enfants d'une classe. Graphisme attachant qui correspond bien à cet univers de l'enfance, même si les couleurs parfois trop sombres mangent quelque peu le dessin.

Puis, le dernier cinquième, ou le flanc retombe dans des conversations entre le père écrivain d'un enfant , et les enfants de la classe. Ce passage est long, manque de rebondissement, et coupe le rythme et le charme de l'histoire mise en place. Il veut porter à la réflexion le sens du mot liberté.

La toute fin, aux quatre dernières planches, renoue avec l'émotion pure comme les premiers 4/5ème de l'ouvrage, et rachète un peu cet éceuil philisophique qui n'avait pas vraiment ici sa place.

Un honnête 3* en moyenne.

Nom série  Ewen  posté le 30/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bardouf ! Que c'est beau graphiquement.

C'est tellement réaliste que le dessinateur s'est abstenu d'un encrage (détourage à l'encre), ce qui peut perturber certains. Comme dans une galerie de peinture, nous avons à voir une succession de tableaux.

Un vrai régal visuel, comme le cahier graphique en fin d'album !

Mais ... le série est inachevée et s'arrête là ! D'où la réserve sur l'achat conseillé.

Sublime graphiquement avec scénario correct sans plus, mais surtout inachevé ... dommage !

A vous de voir !

Nom série  Amphoria (Bob et Bobette - la saga commence)  posté le 28/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Waouw !

Quel peps ! Quel rythme ! Ça détonne et rebondit sans cesse.
Que de l'aventure ! L'on se croirait presque dans "mission impossible" !

C'est amusant de retrouver les personnages de la série mère en mode semi-réaliste et parfaitement reconnaissables graphiquement comme dans leurs attitudes.

La transposition est magnifiquement faite avec une Bobette ici avec plus de caractère, ce qui lui convient très bien.

Je ne suis pas sûr que cela plaira à ceux qui ne connaissent pas l'univers de Bob et Bobette de Vandersteen, mais pour les autres, une très heureuse et incroyable surprise les attend.

A dévorer sans ménagement !

Nom série  Jérôme  posté le 28/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Histoires plus courtes, plus simplettes, nettement moins élaborées et imaginatives que dans la série sœur Bob et Bobette.

Et puis, il manque un personnage de marque : la star "Lambique" !

Qui personnifie à lui seul humour surréaliste, absurdité et très bonne humeur !

Un manquement de taille !

Ce qui fait que contrairement à la vespa volante de Jérôme, la série ne décolle pas et la mayonnaise ne prend pas vraiment.

Nom série  Bob et Bobette  posté le 28/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une série avec laquelle j'ai grandi !

Son côté complètement loufoque, décalé, surréaliste à la belge, encore plus absurde que les œuvres de Ionesco, est un vrai régal pour ceux qui sont prêts à passer le Rubicon du raisonnement cartésien.

Je ne sais pas si cette série, je l'aurais pareillement appréciée adulte si j'en avais goûté, que dis-je, bâfré de cette étrange et inhabituelle saveur hérétique depuis l'enfance et mes premières errances en lecture.

Et enfant, quel choc j'ai eu à la lecture d'une soixantaine d'albums parmi les 200 premiers numéros. Quel voyage invraisemblable en "absurdie" à travers le monde et le temps !

Dessins et couleurs formatés qui servent seulement au récit, tout en ligne claire très lisible, répondant parfaitement à cette seule vocation de conte. Personnages caricaturaux aux caractères bien différenciés et ambiance d'une saga familiale confrontée bien souvent, dans un manichéisme appuyé, à des méchants très méchants très très reconnaissables !

Ce qui est amusant, c'est que Bob et Bobette, titre de la série, sont finalement assez effacés derrière les deux vedettes que sont Jérôme avec sa force herculéenne mais distillée avec parcimonie pour renforcer le suspense et l'intrigue, et Lambique avec son imbécillité hors du commun voire légendaire.

Je ne connais plus la série passé le n° 220.

Nom série  Aquarica  posté le 27/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un savant mélange de lave et de boue, tant dans le scénario de Schuiten, qu'au dessin de Sokal qu'on lui reconnaît immédiatement.

Un conte merveilleux surréaliste à découvrir, plein à la fois d'espérance et de despérances, et dont nait de cette ambivalence l'envie furieuse en fin d'album de connaître la suite.

Voilà une histoire bâtie comme un rêve ... dont on ne sait pas encore s'il sera bon, ou cauchemar...

J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce premier opus.

Nom série  L'Aviatrice  posté le 27/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Diptyque amusant et distrayant où l'on reconnaît davantage le trait de DI SANO que celui de WALTHERY, même si l'album a été dessiné à quatre mains.

Il s'agit d'une course à étapes de Paris à Saigon pour un avion à hélice des années 30' pour une pilote chevronnée et son mécanicien aide de bord, en ces mêmes années.

Comme dans la série Natacha, des tas de péripéties abracadabrantes leurs arriveront rajoutant suspens et intrigues à la course à étapes.

Pour ceux qui aiment - et j'en fais partie - le style Walthéry / Di Sano (style assez semblable par ailleurs que ce soit l'un ou l'autre à la plume) comme leurs aventures premier degré tintées d'humour.

Nom série  Pour la vie  posté le 27/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Lorsqu'un dessin n'est franchement pas terrible, voire pire que cela (sauf un village pentu en hiver bien croqué soit trois planches sur plus d'une centaine de la BD), il ne reste plus que l'histoire et la narration pour se rattraper.

Or l'histoire, on ne peut pas vraiment dire qu'il y en ait, et la narration a bien trop de longueurs stériles que pour être captivante.

Se lit, mais sans plaisir aucun en ce qui me concerne , et j'ai soudain été épris d'une joie profonde à la dernière page que ce soit enfin fini !

Nom série  Platinum end  posté le 22/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les 48 h BD m'ont invité par un prix réduit à lire le tome 1 de la série.

Mal m'en a pris !

Comme d'hab avec les mangas, papier chiotte à vomir, lecture à l'envers, et surtout un dessin parfaitement hideux sans décor. Facies toujours parfaitement ridicules avec de grands yeux idiots.

Humour totalement absent, jusqu'au degré Zéro Absolu, comme si cette notion était absolument étrangère à la culture nippone. C'en est affligeant à la lecture !

Quant à l'histoire ... imaginez Candy avec deux ailes, en ange, nian-nian à souhaits, venir faire des leçons de morale et de joie de vie à un dépressif qui veut mettre terme à son existence.

La suite tout en épreuves et duels séraphiques relève du grand guignol et je vous l'épargne.

J'avais déjà lu pas mal de fadaises dans l'univers de la BD mais ici, on décroche dans le genre un très beau pompon !

A jeter sans consommer. Ou tant qu'à faire, à fuir ...
Et bien dommage que la cote 0 étoile n'existe pas !

Nom série  La Lune est blanche  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Par rapport à son précédent ouvrage Voyage aux îles de la Désolation, l'auteur a fait encore plus fort !

Il aborde en terre Antarctique et se rend au cœur du continent!

Rien qu'arriver là-bas est toute une aventure, que la lecture de l'ouvrage vous permettra d'apprécier, et le bateau était à deux doigts de revenir à son point de départ pour impossibilité d'approche au vu des conditions de l'océan austral.

La BD nous raconte aussi l’histoire de la découverte de ce continent par les différents explorateurs avec leur réussite parfois douloureuse pour atteindre le pôle (l'expédition britannique menée par Robert Scott n'a pu terminer son retour du pôle et a été congelée sur place).

Emmanuel Lepage et son frère finissent par arriver sur le continent blanc, et seront pilotes d'un engin polaire dans un convoi de ravitaillement vers une base reculée à un millier de kilomètres.

Ce périple est tout simplement alunissant ; car en ce qui concerne le paysage, l'on est bien davantage sur la lune que sur la terre. Ici, comme dit le titre, la lune est blanche, blanche à s'en brûler les yeux, blanche de cette unique couleur réfléchissante quel que soit le regard porté à l'horizon, et avec des températures bassement mortelles.

Accompagné de son frère photographe, de temps à autres, nous avons dans le récit une photographie en double page ; à la lecture, cela ne choque pas, au contraire, la photo renforce le réalisme du récit.

Aventure hors du commun et découverte d'un milieu aussi dangereux et inhabituel qu'une randonnée sur mars ou la lune.

Epoustouflant !

Nom série  Voyage aux îles de la Désolation  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jetées au cœur d'un océan austral secoué et violenté par les incessants 40ème rugissants, il existe des îles rocheuses au climat tempétueux et hostile, quasi invivable, où pourtant, sur Kerguelen, une base scientifique en milieu extrême s'est installée.

Emmanuel Lepage nous raconte son voyage jusqu'à celle-ci et la vie des scientifiques dans la base, avec parallèlement l'histoire de la découverte de cette île comme des autres avoisinantes.

C'est très bien réalisé, avec un joli coup de crayon et des planches colorisées grandioses, et l'on se prend totalement au jeu de la découverte de cette région inhospitalière en voguant comme l'auteur sur des mers bien trop houleuses, et devenant à la lecture cet explorateur en terres improbables et peu accueillantes.

Magnifique, tout simplement !

Nom série  Le Photographe  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un triptyque qui ne m'a pas laissé indifférent.

D'habitude, le mélange photo/dessin (genre à la Jean Teulé) passe très mal en BD à mes yeux.

Mais ici, comme dans La Lune est blanche de Lepage, je trouve que l'incorporation est faite intelligemment et se marie très bien au récit, en lui accentuant réalisme au côté reportage.

J'ai ainsi voyagé avec ce photographe dans un Afghanistan en plein conflit avec l'URSS, où l'on croise et accompagne, des Afghans (forcément) , des équipes de MSF, et quelques autres personnages singuliers au fil de ces trois tomes.

L'ensemble nous relate un périple à pied invraisemblable , comme les conditions de travail en brousse ahurissantes pour les chirurgiens ou infirmiers de MSF, comme le retour en solo du photographe (pour gagner du temps) et où le danger nous fait monter la tension et nous empêche de laisser tomber la lecture ...

L'auteur nous montre également le choc de culture et de civilisation entre le photographe européen et les Afghans du terroir.

Dessin assez minimaliste d'Emmanuel GUIBERT toujours très juste et très équilibré, presque à caractère d'estampe, qui montre tout le talent pour élaborer un minimalisme aussi parfait.

Un incontournable et sublime culturel et passionnant moment de lecture.

Nom série  Nains  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bonne série qui a l'avantage (et l'inconvénient) d'avoir un seul scénariste pour cinq dessinateurs successifs.

Les scénarios de Jarry sont consistants, denses et parfois trop (tant que l'on vire par moments dans du roman imagé).

Il sont également très bien élaborés, originaux, avec psychologie soignée des personnages.

Mais ces traits, aussi positifs qu'ils puissent être, à la longue et avec ce type de narration que l'on reconnaît assez vite, peuvent installer une forme de répétition et lassitude du lecteur.

La diversité des scénaristes (même parfois moins imaginatifs) dans la série Elfes donnait plus d'imprévus dans la scénarisation ce qui était rafraichissant à sa lecture.

Comme pour la série Elfes, graphisme plutôt bon dans l'ensemble avec des petites variations propre à chacun des cinq dessinateurs comme des coloristes, et avec parfois des mises en couleur vraiment sublimes.

Dans l'ensemble, série aux scénarios solides et excellemment bien ficelés et munie d'une très belle présentation homogène.

Comme pour la série Elfes, certains opus sont aussi des réussites absolues dont on aurait tort de se priver.

Nom série  Elfes  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bonne série mettant en scène successivement et de tome en tome, 5 groupes d'elfes distincts.

Graphisme convainquant dans l'ensemble avec des petites variations propre à chaque dessinateur /coloriste, avec parfois des mises en couleur sublimes.

Scénarios avec des hauts et des bas et parfois se répétant et manquant de rebondissement à l'un ou l'autre album (principalement avec les goules ...).

Mais dans l'ensemble, cela reste très agréable à lire, et excellemment bien ficelé malgré les quelques faiblesses passagères au fil des albums.

Certains opus sont aussi des réussites absolues dont on aurait tort de se priver.

Enfin, une très belle présentation homogène de la série.

Nom série  Oracle  posté le 19/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas lu le second cycle.

Pour le premier, une série qui fait la réminiscence de la mythologie grecque.

Très agréable à lire, avec une belle unité d'ensemble, même s'il y a rotation des dessinateurs et scénaristes à chaque tome, le tout restant de parfaite tenue.

S'adresse d'abord aux férus de la mythologie grecque, mais les autres y trouveront également leur bonheur par le sérieux de la réalisation, tant graphiquement que scénaristiquement.

Un sympatique moment de lecture.

Cote 3,49999/5

Nom série  Les Esclaves oubliés de Tromelin  posté le 17/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Graphiquement, la partie relatant l'ère coloniale est tout bonnement splendide. Qu'ai-je vu, revu, longuement regardé, ces planches d'une beauté rare. Et la narration bien faite.

Ce récit est entrecoupé d'un autre relatant la vie au quotidien d'un groupe de personnes toutes spécialistes en leur domaine qui vont avec des archéologues accoster sur l'îlot des échoués, et essayer de comprendre comment ces derniers y ont survécu il y a 200 ans pendant 15 années. Ce récit d'aujourd'hui est graphiquement plus brouillon, instructif, mais moins prenant que l'histoire romancée du naufrage.

L'on passe donc successivement par groupes de 4 à 6 pages de l'histoire d'un naufrage il y a 200 ans, à celui de l'équipe sur place installée sur l'îlot et qui essaye de retrouver les indices et reconstituer le mode de vie des naufragés.

C'est dommage qu'il y ait une telle chute graphique entre avant (grandiose) et maintenant (un peu baclé), mais l'ensemble reste cohérent et très bien réalisé. Avec graphiquement un plus pour le conte et un moins pour le reportage.

Ouvrage néanmoins hautement original et qui a du demander un sérieux investissement personnel et de très nombreuses recherches à son auteur. Ce qui n'est vraiment pas courant.

Bravo pour les textes et photos ethnologiques et archéologiques en fin d'ouvrage, qui le complètent utilement.

Nom série  To your eternity  posté le 08/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Découverte suite à l'action 48h BD 2018. Lecture que du tome 1.

Scénario partant d'une base originale et inédite. Une chose indéfinie venue d'ailleurs s'approprie les choses ou les êtres avec qui elle entre en contact, ce qui la fait évoluer au fur et à mesure de ses rencontres.

Cela aurait pu faire une très bonne BD. Mais quel gâchis. Car il ne s'agit que d'un manga à la mise en forme graphique minimaliste parfois baclée (ce malgré le talent évident du dessinateur qui ne fait ici que le service minimum), avec les textes qui comme le graphisme sont envoyés à la va vite !
Néanmoins pour un manga, le dessin est plutôt supérieur à la norme du genre (habituellement proche du degré zéro de l'art graphique), d'où les 2* attribuées.

Voilà une idée et une histoire qui méritaient davantage d'investissement que celui du concept même du manga "à consommer et à jeter".

Dommage !

Nom série  Notre Amérique  posté le 08/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Notre Mère La Guerre, l'on part sur le nouveau continent et l'on se retrouve avec les protagonistes (un français et un allemand) au Mexique en pleine révolution (entre 1910 et 1920).

Le tome deux est assez surprenant et m'a bluffé dans l'avancement soudain du récit dont je n'en dirai pas plus.

Le couple Kris-Maël nous livre avec talent un récit plein de subtilité, et avec un graphisme tendant vers le sépia qui convient à cette époque révolue de près d'un siècle.

Le scénario met en scène des personnage assez typés, et l'ambiance révolutionnaire est bien présente.

Le graphisme aux couleurs volontairement ternes et désuètes est beau et convainquant, principalement grâce à la magnifique mise en couleur qui ressemble (ou est-ce ?) à l’aquarelle.

Vivement la suite !

Nom série  Betty Boob  posté le 08/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Exercice délicat et difficile que de réaliser une BD sans texte ; le dessin doit absolument tout raconter.

La prouesse est pleinement réussie, et très joliment.

Le scénario aborde de façon enjouée des thèmes pourtant graves tels l'échec, l'abandon, et le problème de l'acceptation de l'image de soi après une ablation d'un sein à la suite d'un cancer.

Le scénario imagé semble être monté sur des ressorts tant il repart sans cesse avec drôlerie, humour, bonne humeur, et positivisme. La fin est splendide.

A lire ... euh, puisqu'il n'y a pas de texte, disons plutôt plutôt à regarder !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque