Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1635 avis et 348 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Slowburn  posté le 19/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Certes cette bd n’est pas grand public.
Certes cette bd est dispensable.
Mais Franquin et de Gotlib n’avaient aucunement l’intention d’en faire un projet bd à part entière.

Personnellement, je trouve l’initiative digne d’intérêt pour l’amateur de bd et les inconditionnels des auteurs précités. Cet exercice a des accents oubapiens. Franquin a réalisé 20 dessins de chats forniquant. Gotlib en a fait une histoire (à l’insu du plein gré de Franquin) en réemployant plusieurs fois un bon nombre d’entre eux et en ajoutant des onomatopées (dont le fameux Rhââ lovely). Une petite pirouette clôture le récit de manière satisfaisante.

A noter qu’un texte accompagne la bd pour contextualiser la genèse de ce délire d’auteurs. Instructif.

De plus, le prix n’est pas élitiste (pour une fois).

Nom série  Das Feuer  posté le 16/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Derrière chaque soldat, peu importe son camp, se trouve un homme fait de chair et de sang. Ainsi, en transposant le récit d’Henri Barbusse des tranchées françaises à celles allemandes, les auteurs ont voulu souligner l’universalité des horreurs de la guerre. Le récit est constitué de chapitres courts mettant en lumière un élément indissociable de la guerre comme les boyaux, l’eau, la boue, la pluie d’obus, les barbelés. L’horreur est bien rendue par un crayonné poussé et crasseux. Les vignettes sont toutefois monotones et laissent place à une certaine redondance, la faute à un cadrage souvent statique et peu varié (gros plan des figures). Qu’importe, les auteurs ont réussi à faire passer un message de paix à travers ces pages insoutenables. De quoi inviter à la réflexion . . .

Nom série  Ultralazer  posté le 16/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’avoue aussi, je n’en avais pas entendu parler et, si j’avais lu l’avis de Paco, je me serais abstenu de son acquisition.

J’ai été vraiment séduit par le trait japonisant façon Miyazaki (mais en plus grossier) et la colorisation qui apporte beaucoup à l’album. Je rejoins PAco quant au récit qui est certes aventureux mais très convenu. Ca manque clairement d’originalité. On a droit à une quête des plus classiques (recherche d’un superpouvoir) pour sauver Topoï des mains d’un envahisseur ailé et déterminé. Ca court de partout mais j’ai l’impression que ça mouline dans le vide.

Bref, à réserver pour grands enfants ou jeunes ados avides d'action sans trop se creuser les méninges.

Nom série  Contes Mécaniques  posté le 01/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le trait léché et travaillé de Loïc Malnati se rapproche davantage de l’illustration que de la bd proprement dite. Chaque case est un chef d’œuvre qui mérite d’être exposé. Etre tatoueur aide manifestement à développer une telle singularité dans le trait.

Cet album rassemble deux récits courts « Silence » et « fleur éternelle ». En première lecture, j’avoue avoir eu une préférence nette pour le deuxième qui mélange subtilement peine et espoir, mort et vie avec, comme symbole, une fleur imaginaire. J’ai particulièrement été sensible au traitement tout en finesse et douceur de cette histoire triste.

En m’intéressant à cette bd sur le net en vue de l’aviser, je me suis rendu compte que Silence, le premier Conte Mécanique, évoque l'attentat de la promenade des anglais à Nice. Une seconde lecture m’a permis de mieux appréhender les desseins de l’auteur et d’en saisir sa pleine signification. Et je dois dire qu’il réalise un sacré tour de force en abordant un événement aussi tragique de manière aussi poétique. Le message n’est pas en reste en développant un optimisme inébranlable.

Bref, voici une bd à part d’un auteur qui l’est tout autant. Un second opus est prévu pour septembre 2019 avec Stephen Desberg au scénario.

Nom série  Joseph Carey Merrick  posté le 01/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd m’a poussé à m’intéresser davantage à Elephant Man, ce qui en soit est un bon signe. Le dessin est sympa mais sa rondeur n’est sans doute pas des plus adéquates pour illustrer une telle histoire. Quoique, ce trait plus cartoon présente l’avantage d’être en décalage avec le sujet et de dédramatiser la situation.

Contrairement au projet initial, le récit ne se limite pas à la descente aux enfers de Joseph Carey Merrick dont sa singularité en a fait un monstre, une bête de foire. Cela aurait été trop réducteur. Il a suscité l’intérêt du docteur Treves qui a cherché à rendre les conditions de vie de Joseph Merrick plus confortables. Son corps était son gagne-pain mais, depuis l’interdiction des exhibitions de phénomènes humains en Angleterre, il n’avait plus de ressources. Joseph a donc connu une vie plus digne grâce à des gens qui s’intéressaient plus à ce qu’il était vraiment qu’à son apparence. Le récit semble fidèle à la vie éphémère d’Elephant Man et ne manque pas d’intérêt. Car c’est l’homme qui est mis en avant, ses souffrances, ses espoirs. Bref, un récit qui questionne sur le droit à vivre normalement malgré la différence. Ironiquement, cette volonté d’être comme les autres causa la mort de Joseph Merrick …

J’en conseille la lecture mais pas l’achat en raison d’un prix que je juge prohibitif (malgré une pagination plus conséquente).

Nom série  Maudit mardi !  posté le 01/04/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis pas un inconditionnel du trait de Vadot. Je le trouve même particulièrement maladroit pour esquisser les personnages, raison pour laquelle il n’encre pas et reste au stade d’un crayonné poussé (c’est du moins mon interprétation). Toutefois, ce trait plus gras met bien en valeur les décors avec quelques planches en pleine page à l’esthétisme réussi.

Côté récit, c’est la déception. Je n’ai pas été porté par le récit, ni touché par Achille et ce qu’il lui arrive. Les paraboles sont nombreuses et incitent à se questionner sur sa propre existence et ce qu’on en fait. Mais tout me parait trop artificiel. Je trouve les enchaînements forcés et, comme avec 80 jours, le final me déçoit car il retombe dans la normalité.

Un diptyque décevant me concernant.

Nom série  Chaosland  posté le 26/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est très concon et clairement assumé (voire revendiqué) par les auteurs.

Ca aurait pu le faire (à l’image des productions de Pixel Vengeur) mais la sauce peine à prendre. Tout comme pour faire une bonne ou mauvaise mayonnaise, la différence ne réside pas dans les ingrédients mais dans la manière de les marier entre eux. Le récit s’enlise malgré des débuts prometteurs avec une quête autoproclamée d’un halluciné à la tête d’une bande aux origines très diverses. Mais c’est bien trop verbeux et les auteurs perdent bien vite le lecteur dans une succession de séquences sans queue ni tête. Pourtant le fond n’est pas inintéressant mais la forme délurée prend le dessus. Le final tend à recoller tant bien que mal les morceaux mais le mal est fait. Jamais une bd n’aura aussi bien porté son titre. Reste une qualité d’édition rare que bien d’autres albums peuvent envier (surtout vu le contenu). Les dessins et la colorisation sont aussi à l’avenant avec mille et un détails présents dans chaque case.

L’investissement des auteurs ne fait aucun doute mais ils ont oublié d’emmener les lecteurs avec eux. Dommage …

Nom série  Jack London  posté le 26/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Plus que décevant, c’est complètement inintéressant. Avec comme sujet Jack London, on aurait pu s’attendre à sentir le souffle de l’aventure prendre dans les voiles du Snark.

Peut-être n’y avait-il rien à dire de plus. Mais alors, pourquoi s’attarder sur autant de futilités ? La sincérité de l’auteur ne suffit pas à masquer la pauvreté du récit. Peu de choses se passent sur le Snark si ce n’est quelques conflits qui éclatent (logiquement) entre les protagonistes cloués dans ce bateau exigu. Quelques flashs back viennent parsemer le récit sans trop en comprendre pour autant leur signification (ils ne servent pas le fil de l’histoire). Finalement, seule l’immensité de l’étendue explorée peut faire écho aux livres de Jack London. Pour terminer sur une note plus positive, j’ai bien apprécié la composition et le découpage des planches qui invitent clairement au voyage. Mais c’est bien mince pour en conseiller ne fût-ce que sa lecture.

Sans doute trop timide et trop contemplatif et surtout … vide de sens.

Nom série  Ennemis  posté le 18/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je partage le sentiment de Miranda. Cette bd n’offre pas un accès aisé à un public standard. Il est même plutôt hermétique avec une voix off omniprésente qui plombe la narration. Pourtant, tout n’est pas à jeter, loin de là. On suit les pérégrinations d’un journaliste terrien sur une planète hostile peuplée de différentes races. Pas toujours facile de s’y retrouver, surtout que l’objet de la quête n’est révélé qu’en toute fin d’album. On perd même vite le fil de l’histoire.

Il est vrai que les pensées de Dustin -Dust pour les intimes (mais ils ne sont pas légion)- sont envahissantes et souvent futiles en apparence -Il arrive quand même à faire cohabiter Gandhi et notre JCVD national (pour les belges) par le biais de citations- Cette narration pesante est quelque part le point faible de l’album. Côté dessin et colorisation, c’est du sans faute. La plastique du trait force l’admiration et la mise en couleurs est soignée. En outre, la couverture ne passe pas inaperçue, même si elle n’est pas des plus pratiques (les griffes se marquent vite). Abstraction faite de la narration, discutable sur la forme, le fond est quant à lui surprenant et ne manque pas d'intérêt. Le dernier chapitre apporte un nouvel éclairage sur le récit et incite à une relecture. Celle-ci permet de mieux apprécier les tenants et aboutissants d’une quête relativement opaque dans ses desseins.

Je salue donc une construction du récit finalement assez bluffant.

Nom série  L'Emouvantail  posté le 11/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lorsque qu’un nouvel album de Dillies sort, je l’achète les yeux fermés. Je sais que je vais parfois dans le mur mais c’est plus fort que moi. Bien que destiné à la jeunesse, cette bd est ma deuxième déception consécutive de l’auteur (après Loup (Dillies)).

Un épouvantail peine à faire peur aux oiseaux qui viennent picorer les semis du fermier. Il finira par arriver à ses fins bien malgré lui et de manière inattendue. Le conte est original mais peu marquant finalement et surtout trop bref. Le côté "poétique" est toutefois présent, véritable signature de l’auteur. Côté dessin, c’est toujours aussi doux et touchant.

Sans doute ai-je trop lu de livres de cet auteur et que j’en ai fait le tour ?

Nom série  Hom  posté le 11/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le récit est centré sur la condition humaine d’Hom. Son esprit parasité le prive de libertés d’action. Pire encore, il est contraint d’agir contre sa volonté. Les questions se bousculent dans sa tête et les réponses qu’il trouvera lui permettront de recouvrer sa liberté … mais pour jusque quand ?

Voici donc un album dont le propos intemporel questionne l’homme dans toute sa complexité et ses contradictions. Ça a l’air assez bateau en apparence mais les réflexions sont nombreuses et pertinentes. Le monde hostile dans lequel évolue Hom est richement développé avec une faune originale (les êtres liés à l’arbre mère par exemple, le dauphin terrestre) et une flore luxuriante (les plantes carnivores) et terrifiante (la masse parasite qui prend possession d’Hom). Le questionnement ne remet pas en cause l’action de l’homme sur son environnement (au sens large) mais bien sur lui-même. Côté dessin, le trait léché de Carlos Gimenez convainc malgré une mise en couleurs datée qui trahit l’âge honorable de cette bd.

Lecture conseillée !

Nom série  Le Baron Noir  posté le 11/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le baron noir est une critique bien sentie des rouages de nos sociétés capitalistes où quelques têtes pensantes décident pour le bien de tous.

Bien que daté de plus de 40 ans, il nous renvoie à une réalité intemporelle. Got est brillant avec un trait aussi acéré que les serres du vorace qui tient le haut de l’affiche. Quelques esquisses lui suffisent à donner vie à des strips dont la pertinence égale la justesse du propos. On rit jaune, on broie du noir avec une échappatoire inexistante.

Bref, voici un petit traité quasi philosophique concocté par le pétillant Pétillon dont sa portée est plus universelle qu’on ne l’imagine de prime abord.

Nom série  Je vais rester  posté le 17/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette bd a au moins le mérite de ne pas laisser indifférent.

En ce qui me concerne, j’ai pris une petite claque. Cette bd m’a interpellé comme rarement. C’est ce contraste entre un début banal, une mort absurde et une réaction à l’opposé de toute logique qui donne tout le sel à ce récit. Le dénouement se joue dès les premières pages. Et le reste ? La suite (3/4 du récit) s’attarde sur les réactions post-traumatiques de la compagne du décapité qui s’emmure dans un déni flagrant en faisant comme si de rien n’était. C’est choquant mais pas si incongru que cela. Personnellement, j’ai été bluffé par l’histoire et pas déçu pour le coup même si la narration est lente et parsemée de futilités (pas si innocentes que cela d’ailleurs).

Sans doute le meilleur Trondheim qu’il m’ait été donné de lire.

Nom série  Les Complots nocturnes  posté le 21/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le titre est intriguant, la couverture l’est tout autant.

Mais je m’interroge sur la portée de la chose et sur les motivations de David B. Car il narre ici quelques-uns de ses rêves qui sont par essence décousus et sans queue ni tête. J’aime bien me laisser porter par ce genre de récit pour autant qu’il y ait un minimum de construction. Ici, ce n’est malheureusement pas le cas.

Il y a bien des thèmes récurrents ou l’auteur se fait poursuivre par des tueurs ou bien il est un des leurs. Les récits sont toutefois trop brefs que pour s’y immerger avec, à chaque fois, un final aux abonnés absents. Du coup, je trouve l’exercice vain et superflu.

Nom série  Un été top secret  posté le 04/12/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce comics faisait partie de la pile de bds en souffrance. Je me suis enfin décidé à le lire et, ma fois, l’emballement n’a pas été de mise.

Le dessin animalo-centré est plutôt chouette mais parfois un peu chargé en détails, de sorte que les protagonistes et leurs actions ne sont pas toujours clairement identifiables. Concernant l’histoire, elle est simple et gentillette mais tire en longueur et pêche par un côté trop brouillon et décousu. Reste la mise en avant d’émotions positives telles que le courage, l’amitié, l’entraide qui vise les jeunes lecteurs. Mais je doute que ces derniers arrivent à terminer cette brique de plus de 180 pages assez monotone. On perd vite le fil de l'histoire, dommage ...

En se positionnant entre deux cibles, pas sûr que ce comics ait su trouver son public.

Nom série  Midgard  posté le 05/12/2011 (dernière MAJ le 04/12/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série use d’un procédé narratif assez rigolo qui consiste à faire cohabiter deux récits distincts tête-bêche. Lorsque vous avez fini le premier récit, vous retournez le livre pour lire le second. Peu importe par quel bout vous entamez votre lecture, les deux sont bons ! Ensuite, ces deux récits finissent par se rejoindre au centre du livre. Voilà pour la technique.

En pratique, ce concept est bien exploité avec deux récits très différents ; l’un se focalisant sur les raids vikings en nos contrées, l’autre s’intéressant à l’évasion d’un petit extraterrestre. Si ces deux histoires sont réussies, j’avoue marquer une préférence pour celle mettant en scène notre petit extraterrestre. Ces récits aventureux sont menés sans temps mort. C’est très chouette à lire. Je me demande toutefois quelle suite est réservée à nos protagonistes et surtout si le procédé narratif sera conservé ou bien si c’était juste pour offrir une entrée en la matière originale ?

Quoi qu’il en soit, le début est une réussite, gageons que la suite sera du même tonneau !

MAJ du 04/12/2018
Bon, la suite on la connait … un deuxième opus est paru avant de voir passer la série aux oubliettes. Du coup, l’intérêt pour cette série se réduit à peau de chagrin. De plus, le second tome, réunissant tous les protagonistes (martiens et vikings), semble lever le pied avec l’intrigue qui fait du sur place. Bref, une bonne entrée en la matière mais une suite qui s’essouffle déjà, prélude à un abandon annoncé ?

Nom série  Antoine des tempêtes  posté le 27/11/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai été un brin décontenancé par cette bd qui oscille entre rêve et réalité, espoir et désillusion. La référence à Peter Pan est clairement affichée mais peu perceptible me concernant (peut-être avec les contes d'Irène ?).

Je n’ai pas saisi toutes les subtilités, voire les allégories … que signifie les lettres qui sortent de la bouche d’Antoine ? pourquoi des mini-contes en forme d’interlude ? une réminiscence de son enfance ? Toutefois, il faut accepter de perdre pied et de se laisser bercer par les flots de cette bd atypique. Antoine fera des rencontres étranges et pas toujours opportunes. Le récit garde des zones d’ombre mais l’ensemble n’est pas inintéressant pour autant. Le graphisme s’apparente à de l’art pictural qui a le mérite de la singularité. Notons que cette bd (parue en 2005) présente involontairement une vision, celle de la venue d’un "TRUMP" qui précède le pire (toute une allégorie, involontaire de l’auteur, mais que j’ai comprise !).

Bref, une bd hermétique qui cache sans doute un trésor mais que je n’ai pas trouvé.

Nom série  Passages Secrets  posté le 05/11/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sur le plan graphique, la comparaison avec Arthur De Pins est presque inévitable. Goum use toutefois d’une signature infographique plus cartoon qui me plait mieux. Tout comme Miranda, je trouve la palette de couleurs bien sombre même si cela sert la trame narrative. Et, tout comme Tomeke, je regrette les fautes d’orthographe qui, si elles ne sont pas nombreuses, font mal aux yeux. Une coquille s’est également glissée dans le 4e de couverture. Dommage . . . Pour le reste, l’idée est bonne et originale mais son développement manque de maîtrise avec un final assez plat. Bref, pas transcendant. On peut toutefois reconnaître un certain dynamisme à travers l’énergie dépensée par les enfants lutins dans les souterrains de la ville. Pour les plus jeunes ?

Nom série  Contamination  posté le 15/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Contamination … ou le retour de la peste.

Je dois avouer que, à la base, la thématique abordée ne m’attirait pas outre mesure. L’opportunité de le lire s’est présentée à moi. Alors, pourquoi pas ? N’en attendant rien de particulier, j’ai pourtant été impressionné par l’efficacité du développement narratif. C’est bien construit et l’intérêt suscité ne faiblit pas. Ce premier opus (sur trois en tout) plante le décor mais la tension et la nervosité sont déjà bien palpables. Il faut dire que les macchabées commencent à s’empiler. La protagoniste principale, Tamaki, présente un caractère sans doute un poil stéréotypé (du genre solitaire et borné) mais que le récit demande. L’armée joue un rôle clé dans l’histoire et son mutisme dans cette affaire accentue la nervosité ambiante. Bref, une bonne entrée en la matière ! Quant au dessin, il est classique, propre, sans en faire des tonnes. Un graphisme en adéquation avec le récit en quelques sortes.

L’épidémie deviendra-t-elle pandémie ? La suite nous le dira …

Nom série  Jack le téméraire  posté le 15/10/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un récit aventureux formaté pour les jeunes ados.

Résolument tourné vers l’action, le récit est parsemé de dangers. Les questions que Ro soulève dans son avis, je me les suis aussi posées. Mais cela est sans doute le résultat de l’esprit cartésien de l’adulte, un ado se satisfaisant probablement de la narration rythmée et des frissons associés. Le premier opus introduit bien le sujet, cultive le mystère et fait monter la tension. Le lecteur n’a qu’une seule envie, lire la suite. Le second est plus diffus avec quelques longueurs. Le final est relativement peu surprenant avec ce côté "j’y ai goûté, j’y retourne". Reste la mise en avant de valeurs essentielles (le courage, l’entraide, l’amitié, etc.). Côté dessin, le crayonné est spontané et énergique mais il manque de détails. A noter l'usage parfois abusif de hachures au niveau des personnages. Le fondu avec la couleur participe à rendre les séquences vivantes à la manière d'un dessin animé (découpage quasi cinématographique).

A conseiller pour les ados, le public cible.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 82 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque