Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 74 avis et 3 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kid Paddle  posté le 30/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Kid Paddle" est une bd qui vise quand même un public assez ciblé : en gros, les alter-ego du héros : de jeunes garçons encore enfants pas tout à fait ados, à tendance un peu geek.

Cette bd ne plaira pas forcément aux parents, car l'humour vise clairement les jeunes, et pas forcément aux filles : non pas qu'elles ne puissent aimer les jeux vidéos, mais plutôt parce que les amateurs de jeux vidéos dans Kid Paddle sont tous exclusivement masculins, les rares persos féminins étant tournés en bourrique par Kid et ses potes, ou servant uniquement de faire-valoir.

Vision assez étroite donc, mais il faut reconnaitre que ça marche plutôt bien, les gags sont efficaces, parfois gores mais jamais repoussants, le dessin fait le job.

Petit bémol cependant : avec l'évolution du jeu vidéo de nos jours, tant dans son contenu que dans sa forme et dans le public touché, je me demande si les jeunes d'aujourd'hui (donc le public visé dont j'ai fait partie mais plus maintenant) s'y retrouveront. Kid joue dans des salles d'arcade, ou à des consoles dont le design ressemble plus à la Megadrive ou à la Super Nes qu'aux toutes récentes ps4 ou xbox one, et avec le sempiternel joystick. Attention à ne pas devenir ringard, Kid!

Nom série  L'Homme gribouillé  posté le 16/06/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que dire du fameux "homme gribouillé"? Si je ne partage pas l'enthousiasme débordant de certains, je le comprends.

L'homme gribouillé est un récit long mais qui se lit très bien, la narration est assez fluide, les personnages sont tous réussis, et le dessin, même si le style m'a gêné de prime abord, est quand même assez remarquable. Et on ne peut que saluer le choix du noir et blanc, qui fait que l'on est ici en présence d'une oeuvre que l'on aime regarder, contempler. Un très beau dessin servi par un scénario qui m' a tenu en haleine toute la première partie du récit. Là, je me disais qu'effectivement, j'étais bien en présence d'un petit chef d'oeuvre. Car même si je ne suis pas un grand friand de fantastique, l'histoire était tellement bien racontée et bien dessinée que je me laissais happer.

Malheureusement, j'ai trouvé toute la deuxième partie beaucoup plus brouillonne, plus difficile à comprendre aussi. En fait, je trouve la fin en elle-même belle et intéressante, mais elle est très mal amenée, j'ai eu l'impression que Serge Lehman ne savait plus trop comment finir tout en restant cohérent. Et lorsque le récit s'est terminé, je suis resté sur ma faim, et ai repris ma lecture car je pensais que quelque chose m'avait échappé sur le rôle de Max Corbeau. En lisant les avis ici, je m'aperçois que je ne suis pas seul et que de réponse claire il n'y avait effectivement pas. Dommage car ça partait vraiment bien.
Néanmoins, tout n'est pas à jeter dans la deuxième partie, et j'ai notamment beaucoup aimé le personnage de Clara qui prend de l'ampleur tout au long du récit. Mais je reste déçu globalement par la deuxième partie et par la non-résolution du cas "Corbeau" qui m'avait tenu en haleine une grande partie de ma lecture.

En tous les cas, cet album mérite que l'on y jette un oeil, au moins en bibli comme je l'ai fait.

Nom série  Comment faire fortune en juin 40  posté le 24/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Drôle de sentiment sur cet album. A la fin de ma lecture, j'étais très content, j'avais franchement bien aimé. Un scénario qui va à cent à l'heure servi par des personnages plutôt réussis, une période et un contexte très intéressant (l'exode en juin 40 devant l'envahisseur allemand) et un bon vieux braquage; bref, on ne s'ennuie pas à la lecture de "Comment faire fortune en juin 40".

Et c'est tout ce qui compte, me direz vous. Certes. Mais je me rends compte qu'une semaine après ma lecture, j'ai déjà oublié plusieurs détails, les noms de plusieurs personnages, l'enchaînement exact des événements, etc. En un mot, si ce récit m'a plu, il ne m'a pas marqué. Il manque peut-être d'un peu de réalisme, ou alors il y a un peu trop de clichés. La fin est somme toute assez attendue, même si elle prête à sourire. Et puis le coup de l'équipe de braqueurs hétéroclite tous différents les uns des autres, j'ai l'impression d'avoir vu ça un millier de fois, et notamment déjà chez Nury (dans Katanga par exemple).

Le dessin, de son côté, est très bon, dans un style plutôt réaliste qui se prête bien au récit. Pas de planche "waouh" mais un ensemble très satisfaisant.

En définitive, il s'agit d'une bonne bd, à emprunter où à acheter selon votre espace de stockage, qui vous procurera un agréable moment de détente. Mais pas un indispensable non plus. Mais après tout, pas besoin d'être un chef d'oeuvre pour être sympathique.

Nom série  Les Femmes en blanc  posté le 24/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai lu cette série dans le journal de Spirou, j'ai même possédé un album à un moment. Mais, définitivement, passé l'âge de 12 ans, cette bd n'a plus grand intérêt. De plus, et c'est le problème avec ce type de bande dessiné, une planche dans le journal au milieu d'autres, ça va, mais un album entier, ça finit par lasser.

En effet, comme dans pas mal de séries à thème, les gags sont assez répétitifs au bout d'un moment. Et l'humour ne marche pas à tous les coups, il faut y aller pour s'arracher un sourire. Quant au dessin, il fait le job, sans plus. A noter une forte évolution de celui-ci entre les premiers albums et les suivants, qui est plutôt appréciable.

Mais ça ne sauve pas un ensemble moyen. Pas mauvais mauvais mais clairement dispensable.

Nom série  XIII  posté le 15/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Le meilleur hommage que je puisse faire à William Vance, disparu aujourd'hui, est encore de poster un avis sur la bd qui est son chef-d'oeuvre, et une de mes préférées.

Côté scénario, Van Hamme nous sert ce qui est peut-être son scénario le plus abouti, le plus travaillé. XIII est truffée de personnages plus travaillés et sur-intéressants les uns que les autres, des "gentils" (Colonel Amos, Jones, Harrington, Betty, Armand, etc...) aux "méchants", dont l'emblématique Mangouste. Je ne me suis jamais ennuyé dans la lecture de XIII, et la galerie de personnages y est pour quelque chose. Pour ce qui concerne le scénario à proprement parler, certains lui reprochent une certaine longueur (XIII devait comporter 13 tomes à l'origine).

Effectivement, en y regardant de plus près, il est vrai que le scénario se complexifie un peu et que toute la dernière partie était peut-être dispensable. Mais très honnêtement, j'ai lu tous les albums en trois jours d'une traite, et, dans le cours de ma lecture, je n'ai aucunement été lassé, même vers la fin. Autrement dit, une fois qu'on est dedans, difficile d'en sortir, on est totalement pris dedans. Dans XIII, on ne s'arrête jamais, et c'est ça qui est bon. XIII est une des rares bd que je relis régulièrement en entier, et chaque fois avec le même plaisir. Pour le scénario, donc, mais aussi pour le dessin.

Car ce dessin, il est exceptionnel. Le style de Vance, réaliste et dur, convient parfaitement à ce style de bd d'action. Le trait est dynamique tout en étant réaliste, et les personnages sont très bien croqués, XIII et Jones sont extrêmement beaux, quand d'autres sont parfaitement détestables jusque dans leurs expressions, comme Giordino ou La Mangouste. Le dessin de Vance est d'ailleurs égal dans l'excellence du début à la fin. Dans pas mal de séries, le dessin est un peu brouillon au début puis s'affine au fur et à mesure. Quand il a commencé XIII, Vance avait déjà une belle carrière derrière lui, et un style bien défini et arrêté. Non pas que le fait que les dessinateurs progressent au fil de leur série ne me dérange (au contraire), mais cela me semble assez rare pour être noté, surtout dans les séries les plus populaires. Le 18e tome, dessiné par Giraud, dans son style particulier à la SF, est également très beau, même si dans un style totalement différent de celui de Vance. Ce changement provisoire de dessin est, d'ailleurs, très bien vu car il empêche le lecteur de découvrir le "vrai" visage du héros.

Bref, XIII est un incontournable de la bd, un monument, une bd culte en somme, le chef d'oeuvre de Jean Van Hame, et du regretté William Vance.

Nom série  Naruto  posté le 13/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Naruto, pour ma génération, fait office de référence dans le monde du shonen, avec le précurseur Dragon Ball. En effet, si aujourd'hui One Piece fait oeuvre de successeur du manga de Toriyama et est peut-être le plus populaire, il est longtemps, en France, resté dans l'ombre de Naruto.

Avec Naruto, on est dans du shonen classique, avec un héros typique du genre. Mais ça s'avère vite passionnant. Les premiers tomes de Naruto sont excellents, captivants, vraiment très bons. Cet univers de ninja, avec ce héros rejeté par tous, loser et rejeté par tout un village sans qu'il ne sache pourquoi, mais qui se bat pour obtenir sa reconnaissance, c'est un beau sujet, et ç marchait du tonnerre... Jusqu'à ce que l'auteur, peut-être lassé mais contraint de continuer à cause du succès incroyable de son oeuvre, ne commence à faire n'importe quoi. Petit à petit, l'histoire se délite, devient de moins en moins intéressante, de plus en plus répétitive, et les sujets abordés au début de l'oeuvre disparaissent lentement. On finit par s'ennuyer sec au bout d'un moment. Et que dire de toute la dernière partie du manga, la fameuse "guerre ninja"? C'est bien simple, je n'ai rien compris, et n'ai pas du tout été captivé.
Dommage, Naruto est une de ces séries qui avait parfaitement commencé mais gâche un peu tout sur la fin, et aurait gagné à s'arrêter (beaucoup) plus tôt.

Personnellement, je conseille la lecture des premiers tomes, en gros jusqu'au tome 30. Après, à chacun de se faire son avis, il y a quelques trucs bons à prendre, mais la qualité globale, à mon sens, baisse.

Nom série  Slam Dunk  posté le 13/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Personnellement, moi, le basket, j'adore ça. Néanmoins, j'avais été déçu par le récent "Kuroko's basket" trop peu réaliste à mon gout. C'est alors que je me suis penché sur le précurseur, "Slam Dunk". Et c'est une franche réussite.

Plusieurs aspects à cela : tout d'abord, l'humour. Slam Dunk est un manga drôle, voire très drôle. Nous avons effectivement droit à une caricature de héros type (le voyou immature mais qui va travailler dur car il a quand même des capacités au dessus de la norme), mais qui est tordant, par sa maladresse et son côté qui débarque. Il est souvent mis (ou se met) dans des situations abracadabrantesques, au grand dam des autres personnages. Bref, c'est un gaffeur et moi, les gaffeurs, j'adore.
Ensuite, la galerie de personnages est complète, chaque équipe dispose de plusieurs éléments marquants et maillons forts qui sont développés dans au moins une histoire, où à l'occasion des matchs.
Et pour ce qui est des matchs justement, du basket proprement dit, Inoue aime ce sport et ça se sent. L'atmosphère des matchs est étouffante, le suspense est toujours présent, et les actions sportives sont captivantes. Là où il réussit un tour de force, c'est qu'il réussit à rendre passionnant un manga de sport sans trop exagérer. Bien sur, on ne verra jamais un tel niveau et une telle ambiance dans des matchs de lycée (surtout au Japon). Mais techniquement, les actions que réalisent les protagonistes de Slam Dunk sont réalisables (contrairement à pas mal de mangas du même genre comme Prince du TennisCaptain Tsubasa), et elles sont réalisées par des joueurs professionnels. En fait, lire Slam DUnk, c'est un peu comme regarder la NBA, avec de l'humour en plus. D'ailleurs, le manga est truffé de références sur le championnat américain et les joueurs stars de l'époques, comme Michael Jordan, Dennis Rodman ou David Robinson par exemple.

Ajoutez à tout cela un dessin qui se bonifie de tome en tome pour atteindre la quasi perfection, et vous obtenez le meilleur manga de sport all time. Seul reproche que je puisse faire à Slam Dunk : il m'a légèrement ennuyé vers le début avec l'arrivée progressive et un peu longue de tous les membres de l'équipe : ça manquait un peu de basket à mon gout. Mais heureusement, ça s'est vite arrangé, pour ne plus faiblir jusqu'à la fin.

En bref, Slam Dunk ravira les fans de basket (comme moi), mais aussi les fans de bd d'humour (comme moi). A lire donc!

Nom série  Le Combat ordinaire  posté le 09/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis assez friand de romans graphiques et, dans le genre, le "combat ordinaire" de Manu Larcenet est un must.

L'histoire suit Marco, un photographe trentenaire, dans les étapes de sa vie (le couple, le suicide d'un parent, le rôle de parent, la carrière professionnelle) et, surtout, dans ses interrogations. Manu Larcenet parvient à faire de l'histoire d'une vie somme toute plutôt normale, pas incroyable, une histoire passionnante et émouvante.

Car je me suis passionné pour ce héros ordinaire, je m'en foutiste mais sujet à de sérieuses crises d'angoisse, déconneur mais du genre à pas mal cogiter, heureux en général mais torturé en particulier. "Le combat ordinaire" nous offre de belles réflexions sur la vie, et les étapes du passage à la vie adulte telle qu'on la conçoit généralement (en gros un couple, un enfant, la perte de proches, les galères de boulot). Je n'en suis pas encore à cette étape de ma vie, et j'appréhende certaines choses qui sont traitées dans l'oeuvre, ou du moins suis curieux de voir comment elles se dérouleront. Lire cette bd ne permet pas forcément de se préparer, mais au moins de découvrir et d'approfondir un point de vue, celui de Marco, et de l'auteur, qui transparait clairement.

Le seul regret que je puisse avoir est le fait que certaines situations n'aient pas ou peu été développées, comme l'arrivée de Maude par exemple. Après, impossible d'en vouloir à Manu Larcenet pour ça, ce n'est pas une erreur ou un défaut, mais plutôt un choix. De la même manière j'aurais aimé rentrer un peu plus dans l'intimité du couple du héros, mais pareil, c'est très personnel, on ne peut pas dire que ça soit vraiment un "défaut". De même, les plus jeunes lecteurs seront peut-être un peu perdus par les références de l'époque, notamment politiques, avec Jean-Marie Le Pen au deuxième tour en 2002, puis Sarkozy contre Ségolène Royal, avec la défaite du FN, qui avait été "tué" par l'UMP. Mine de rien, en 10 ans, pas mal de choses ont changées et il faut pouvoir se mettre à la place du héros quand, comme moi, on en était encore à parler de cartes pokémon en 2002 et de devoir maison de maths en 2007.

L'humour est assez présent, suffisamment pour ne pas rendre le tout trop triste et sombre. Car s'il y a beaucoup d'interrogations, il y a pas mal de joie dans Le Combat Ordinaire, et certaines situations m'ont fait sourire, d'autres plaisir. Et j'ai parfois carrément ri à certaines réflexions des personnages.

Côté dessin, ça n'a bien sûr rien à voir avec les dernières oeuvres de Manu Larcenet comme Blast ou Le Rapport de Brodeck, mais le trait dégage quand même une certaine puissance, un certain charme (dans un style totalement différent) qui me séduisent et m'ont permis de m'attacher aux personnages. C'est simple mais diablement efficace.

Peut-être la meilleure bd du genre, en tout cas la plus connue, et ce n'est certainement pas immérité.

Nom série  Le Rapport de Brodeck  posté le 04/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'ai lu le rapport de Brodeck sur la base des avis du site.

Et je dois avouer qu'à la fin du premier tome, j'étais un peu déçu. Bien sûr, la beauté graphique et la profondeur de l'oeuvre faisait déjà leur effet, mais il y avait un je ne sais quoi qui me dérangeait. Avec le recul, je pense que c'est dû d'une part à la faible présence physique de l'Anderer dans ce tome, qui fait que j'ai eu du mal à me mettre à fond dans l'intrigue, et au fait que l'ambiance est vraiment spécifique, il m'a fallu un temps d'adaptation pour y rentrer. Car avec la lecture du tome 2, j'ai été subjugué, passionné. J'ai donc relu le tome 1 une deuxième fois, et je l'ai trouvé excellent, en le mettant en parallèle avec le second. Je pense que j'aurais dû les lire directement à la suite.

Car l'ensemble est magnifique. Le scénario, tiré du roman de Philippe Claudel, est profond, intelligent. Il permet de se pencher sur la nature humaine dans ce qu'elle a de plus profond, ses vices, ses lâchetés, mais aussi son humanité (qui transperce quand même chez certains villageois). Et la peur de l'autre, aujourd'hui encore d'actualité (comme à toutes les époques malheureusement) est très bien traitée, sans en rajouter et avec intelligence.
En parallèle, j'ai trouvé le personnage de Brodeck très réussi, finement dépeint. L'horreur de ce qu'il a vécu et de sa situation sont décrites sans minimiser ni en rajouter,et cela rend très bien.

Et puis il y a le dessin. C'est magnifique. Le noir et blanc n'a jamais été aussi bien utilisé et se prête parfaitement à l'ambiance de la BD. Le texte est résolument noir, le dessin l'accompagne dans cette voie. En ce qui concerne le style, c'est très propre, les personnages sont dessinés sans détour, avec tous leurs défauts, comme des hommes ordinaires. "Le Rapport de Brodeck" fait partie des bds où le dessin a un rôle fondamental, essentiel dans l'oeuvre. Et si, quand je lis une adaptation d'un roman en bd, j'aime bien aller jeter un oeil au dit roman, je n'en ressens pas le besoin ici. Car Manu Larcenet a réalisé un chef-d'oeuvre, et je ne pense pas, vu le niveau de cette bd, que la lecture du seul roman puisse m'apporter quelque chose en plus, sans aucune offense pour Philippe Claudel, dont le scénario m'a enchanté.

Nom série  Les Rugbymen  posté le 04/02/2018 (dernière MAJ le 03/05/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il s'agit certainement de la meilleure bd franco-belge humoristique traitant de sport. En même temps, vu les concurrents, ce n'est pas forcément un exploit. Mais quand même, dans les séries à thème, "Les Rugbymen" sortent leur épingle du jeu.

Nous suivons la sympathique équipe de Paillar, son entraineur, son soigneur, sa diététicienne, ses supporteurs et, bien sur, ses joueurs. Cette bd a pour ambition de nous plonger dans le "vrai" rugby amateur, celui de la passion. La galerie de personnages est assez complète, nous suivons spécifiquement une dizaine de personnages, ce qui permet d'apporter une certaine variété dans les gags proposés, en s'appuyant sur la personnalité des différents joueurs, et sur leurs aventures rugbystiques.

Les gags, parlons en. Si il est rare d'éclater de rire, la plupart des gags des premiers albums me faisaient sourire. Je précise que je fais moi-même du rugby en amateur, ça a donc du jouer. Mais même si li y a pas mal de caricatures, on n'est jamais loin de la vérité, c'est toujours bienveillant et, au final, les personnages nous deviennent très sympathiques.

Alors certes, au bout de 16 albums, ça finit par être un peu redondant. Et la qualité de certains laisse à désirer. En particulier, les albums avec des histoires complètes sont franchement dispensables, car à mon sens seulement orientés vers la jeunesse. Car s'il s'agit plutôt d'une série destinée aux enfants ou ados, les adultes rugbyphiles comme moi y trouvaient largement leur compte. C'est un peu moins vrai au fil des albums, et sur ces deux histoires complètes (tome 13 et 14). Même chose pour le dessin, je trouve qu'il se dégrade de tome en tome.

Mais au final, ça reste une série agréable à lire pour tout amateur de rugby, mais également pour les enfants, qui riront franchement et pourront apprendre à aimer ce magnifique sport.

Nom série  Top 15  posté le 03/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Troisième bd sur le rugby que j'avise après Les Rugbymen et Les Barbares, et celle-ci est la plus mauvaise. Et d'assez loin.

Si les deux bandes dessinées que j'ai citées suivent une équipe, avec des joueurs déterminés, ce n'est ici pas le cas. On suit les matchs d'un championnat de rugby, donc plusieurs équipes et plusieurs joueurs. Cela fait que l'on ne s'attache à aucune équipe ou aucune personnalité, les protagonistes des gags changent tout le temps. L'inconvénient à cela est que les gags finissent par se ressembler, et qu'il n'est pas possible de varier en se concentrant sur un personnage dont on aura élaboré la personnalité, comme c'est le cas dans Les Rugbymen; mais aussi dans un grand nombre d'autres séries à thèmes (Les Profs par exemple). En plus de l'absence d'identification ou d'attachement aux personnages, les gags ne sont pas drôles, et souvent assez lourds. Le dessin ne rehausse rien, les personnages se ressemblent tous et sont assez laids.

Mais le point le plus invraisemblable, presque le plus inacceptable, celui qui fait que cette bd est vraiment hors du coup, c'est la méconnaissance du sport, et des règles du rugby. En fait, c'est une bd sur le foot, mais comme le créneau devait être trop rempli, ou comme il avait déjà une série sur ce sport, Gürsel s'est rabattu sur le rugby. Pour moi qui ai pratiqué ce sport et qui le suit avec plaisir, voir les joueurs marquer des "buts", se comporter comme des footballeurs, et voir toutes les règles méconnues (comme celle du carton jaune), c'est assez agaçant.

Comme le dit Mac Arthur, l'auteur n'a pas du regarder les règles, ni même un match avant de se lancer là-dedans. Et quand on n'est pas intéressé par ce qu'on fait, le résultat n'est pas intéressant.

Nom série  Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle  posté le 03/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme beaucoup, c'est après avoir découvert Tyler Cross que je me suis penché sur cette bd des deux mêmes auteurs, publiée deux ans auparavant.

Comme toujours, le dessin de Brüno marche totalement avec moi. Cette fausse simplicité, ces personnages dessinés très simplement mais aux expressions si profondes, et si impressionnants sur certaines cases.. Bref, Ätar Gull fait partie de ces bds où le dessin est un plus, une valeur ajoutée : il ne se contente pas de servir l'histoire, il la bonifie. Après, je sais que le style de Brüno ne plait pas à tout le monde, et certains novices de l'auteur pourraient être désarçonnés par ce dessin très particulier.

Côté scénario, c'est prenant et assez original : la vie des esclaves dans les plantations, c'est certes déjà vu mais toujours intéressant, et abordé sous un angle intéressant. Je trouve que le scénario est plus original que ceux de Tyler Cross, par exemple, cela étant en partie dû au fait qu'il s'agit d'une adaptation de roman. En revanche, la narration est moins efficace, et je peux comprendre certaines critiques lues sur ce site, qui disent que le personnage du héros les a dérangé car trop impassible et muet. Dans Tyler Cross, la narration pallie à cela, pas dans Ätar Gull. Personnellement cela ne m'a pas dérangé, mais je peux comprendre ceux que ça aura gêné.

L'histoire est rythmée et bien racontée et, je l'ai dit, magnifiquement mise en valeur par le dessin. Ca nous donne un résultat très agréable et, si vous avez apprécié Tyler Cross, vous ne pourrez qu'aimer "Ätar Gull"

Nom série  Les Barbares  posté le 03/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une bd sur le rugby, mais qui n'a pas connu le même succès que Les Rugbymen. Pourtant, le principe est à peu près le même : on suit une équipe de rugby avec son staff, ses supporteurs et ses joueurs. On retrouve le beau gosse, le petit malin, les grands avants boudins, etc. A la différence de la bd de Bamboo éditions, qui joue clairement la carte du rugby amateur, on est plus ici dans une sorte de parodie de l'équipe de France, tant au niveau des couleurs de maillots qu'au niveau des adversaires rencontrés. Quand Les Rugbymen rencontrent le terrible village de Ripaille, ou le champion régional, les Barbares rencontrent la Nouvelle Zélande, l'Angleterre, etc.

Le fait que l'on parle de professionnels rend les personnages moins sympas, plus inatteignables. Bref, la mayonnaise ne prend pas. Ce n'est pas très drôle, les gags arrachant à de très rares occasions un mince sourire, et l'humour est plusieurs fois assez lourd. Quant au dessin, je ne suis pas particulièrement fan du style, et du dessin de certains joueurs.

Les deux premiers albums dessinés par Frévin portent sur la première équipe des barbares, les deux autres dessinés par Dany sur les nouveaux barbares. Je n'ai lu que les deux premiers albums.

Nom série  Ludivine l'histoire sans dessous... dessous !  posté le 03/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une bd d'humour un peu olé olé, mais vraiment pas assez pour être qualifiée d'érotique. Ludivine est une jeune femme plantureuse qui se retrouve propulsée dans le passé.

Elle va faire tourner la tête à plus d'un personnage historique. Nous avons donc droit à des rencontres avec les hommes préhistoriques, avec César, Napoléon, Jeanne d'Arc, Henri IV, les révolutionnaires de 1789, etc. En gros, à chaque fois, les mecs fantasment sur Ludivine, et finissent par accomplir un acte historique en réaction à cela. C'est parfois tiré par les cheveux, ce n'est pas crédible (ce n'est pas le but), mais les situations sont parfois cocasses et arrachent un sourire. Par contre, les dialogues ne sont pas terribles et les nombreux jeux de mots tombent à plat. Bref, pour une bd d'humour, ce n'est pas très drôle et pour une bd sexy, il n'y a pas non plus de quoi se pâmer.

Côté dessin, rien d'incroyable, on est dans un style un peu cartoonesque, pas réaliste, mais ça n'empêche pas la jolie Ludivine d'être agréable à regarder. On ne peut pas dire que le dessin soit un plus à la bd, il ne la dessert toutefois pas.

Au final ça peut être marrant à lire en bibli, pour le côté vulgarisation historique, mais pas plus.

Nom série  Garage Isidore  posté le 01/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je lisais cette bande dessinée dans le journal de Spirou, j'ai eu un ou deux albums, et, ma foi, ça remplissait son office : à savoir me faire sourire et me faire passer un agréable moment. En relisant cette bd, un constat : ce n'est pas exceptionnel, mais c'est largement meilleur que pas mal d'autres séries à thèmes, ou que d'autres séries humoristiques du même genre qui passaient à la même époque dans Spirou (Cupidon, L'Agent 212, Les Paparazzi, etc.).

Les gags ne sont pas d'une originalité folle, c'est rempli d'un bon nombre de clichés, mais ça ne rend pas pour autant les garagistes antipathiques. Au contraire, ils semblent plutôt sympas. Le dessin remplit parfaitement son office selon moi. Il est certes classique dans cette catégorie de bd, à savoir l'humour pour enfants, mais très bien maitrisé, clair et plutôt agréable.

Les personnages ne sont pas très approfondis, se résumant à un trait de caractère (comme pour l'apprenti par exemple), et les gags ne sont pas toujours drôles. Le genre de bd que l'on lit distraitement, pour passer un moment sans prise de tête. Et au milieu se cachent parfois de vraies bonnes idées, comme celle des mini-isidores qui décident de faire grève ou s'engueulent. Les gags ou ils sont présents m'ont toujours fat marrer, et c'est ce que je retiens en premier de cette bd, qui trouvera surtout son public parmi les enfants

Nom série  Achille Talon  posté le 01/05/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Achille Talon est un des incontournables de la BD. Ce joyeux personnage est vraiment à part dans l'univers des bulles. Achille et ses certitudes, ses grandes théories et sa prétention de bourgeois sûr de sa supériorité m'ont toujours plu. Les dialogues sont savoureux, et l'humour bien présent. La complexité des termes employés par le héros sert de ressort comique. En effet, Achille, toujours très pompeux, finit la plupart du temps par être le dindon de la farce. Mais il reste sympathique, malgré son air supérieur. On aurait presque envie d'aller boire un coup avec lui, histoire de se marrer.

Car Achille Talon est une bd assez drôle, qui arrache souvent plusieurs sourires. Les gags sont la plupart du temps construits sur le même modèle, mais ça marche. Les personnages sont en nombre très limité (en plus de Achille, les seuls marquants sont son père et Lefuneste), mais très bien réussis et constituent le parfait penchant au héros.

Côté dessin, ce n'est pas incroyablement beau, mais c'est plutôt réussi, et je trouve que la façon dont Chichile est dessiné lui va très bien, cette silhouette toute ronde ajoute encore au comique.

En fait, le défaut d'Achille Talon, la raison pour laquelle je ne lui mets "que" 3/5 est qu'il m'est difficile d'enchaîner plusieurs albums à la suite. Au bout d'un moment, c'est un peu la même chose, c'est redondant et un peu pénible à lire, surtout les interminables élucubrations du héros. Celles-ci sont agréables une fois, mais sur la longueur, ça peine un peu.

En résumé, espacez donc vos lectures, mais ne passez pas à côté d'Achille Talon.

Nom série  Lou !  posté le 24/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'ai pas lu " Lou !" dans l'ordre. Au gré de lectures chez des amis, d'achats en brocante et d'emprunts à la bibliothèque, ça a donné quelque chose comme "4,3,5,6,1,2". Évidemment, je ne conseille pas de le faire (ce serait assez farfelu de le faire sciemment d'ailleurs). Pas à cause d'un problème de compréhension globale, car les doubles pages au début de chaque album résument très bien et de façon très agréable les tomes précédents. En fait, ce qui m'a le plus dérangé, cest que du coup, le premier tome m'a paru assez faible par rapport aux autres. Tout d'abord au niveau du dessin, mais aussi au niveau scénaristique.

Je m'explique : dans le premier album, nous avons droit à des gags courts et plutôt indépendants les uns des autres, qui forment un ensemble assez cohérent toutefois. À partir du tome 2, nous avons plutôt une histoire complète sur un album avec, au milieu, quelques pages avec des gags indépendants, souvent avec peu de textes et mettant en scène généralement le chat ou la mère de Lou.

Ce "format" est pour moi une des spécificités majeures de la bd, et un de ses atouts maîtres. En effet, ces gags, par leur côté décalé et en marge de l'histoire principale, me font toujours rire. Dans le premier tome, je trouve que ça marche moins bien, En meme temps, il est normal que l'auteur cherche ses marques, et je n'avais qu'à lire les albums dans l'ordre.

Lou ! devient vraiment une bonne bd à partir du tome 3, ou de la fin du tome 2. Les tomes 3,4 et 5 sont pour moi de petits bijoux : le dessin est plutôt sympa, l'humour marche du tonnerre, et les thèmes abordés sont variés et intelligemment traités ( la crise d'ado, les amourette, le passage à la vie adulte et ce que cela implique, les craintes des parents, l'arrivée d'un nouvel enfant, etc.).
J'ai 23 ans, pas d'enfant et quand j'ai lu pour la première fois cette bd, j'étais un jeune ado d'environ 16 ans. Autant dire que je n'étais et ne suis toujours pas, mais alors pas du tout le public visé. Et pourtant, jai toujours beaucoup aimé Lou et sa mère. Signe que cette bande dessinée peut trouver des amateurs de tous horizons.

En ce qui concerne le "fameux" tome 6, je ne fais pas exception à la règle, j'ai trouvé ca très bizarre, c'est dommage, tout le côté caricature tout en restant réaliste et traitant de sujets sérieux disparaît un peu ici. Certes, quelques planches m'ont rappelé le "Lou !" que je connaissais, mais l'ensemble reste assez étrange.

Nom série  Les Blagues de Toto  posté le 18/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis totalement d'accord avec Noirdésir, c'est une bd parfaite pour les toilettes. Gags d'une page, pas besoin de réfléchir, bref ça fait bien passer le temps.

Mais il ne faut pas perdre de vue que c'est une bd pour les enfants. Pour le coup, ça ne s'adresse pas du tout aux adultes (j'espère du moins) mais aux (très) jeunes enfants, qui riront à des blagues que nous connaissons tous par coeur. Mais ça remplit son office, c'est plutôt rigolo tout en restant gentillet, et c'est plutôt mignon. Côté dessin, ce n'est pas incroyablement original mais c'est bien réalisé, et ça passe bien. C'est rond, comme la tête à toto et adapté pour la tranche d'âge visée.

Bref, vous l'aurez compris, l'achat de cette bd n'a de sens que si c'est pour l'offrir à un jeune enfant. Ca le fera rire, il vous racontera des blagues un peu plus élaborées que celles qu'il ramène de la cour de récré, et quand il l'aura fini, vous pourrez la lire aux toilettes.

Nom série  Mon père était boxeur  posté le 18/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis tombé sur cette bd un peu par hasard à la bibli, et vu que les critiques étaient bonnes, je l'ai lu. Je ne dirais pas que j'ai été déçu, mais pas non plus de coup de coeur.

Nous suivons ici une jeune femme qui essaie de renouer des liens avec son père à travers sa passion, la boxe. Elle a surtout le souvenir d'un homme violent, qui frappait sa mère et la terrorisait elle même. Mais on ne verse jamais ici dans le pathos, la fille essayant de revoir son père, de le comprendre tout en se remémorant les souvenirs les plus tristes mais aussi les quelques souvenirs joyeux. C'est plutôt bien fait dans l'ensemble, et si le dessin ne m'attirait pas de prime abord, il faut avouer que ça se prête bien à l'histoire.

Alors pourquoi seulement 3, me direz vous? Et bien parceque j'ai bien aimé, mais sans plus, ça ne m'a pas particulièrement touché ni ému. J'ai trouvé ça intéressant, notamment la relation entre une fille et son père qui battait sa mère, mais ça ne m'a pas passionné, et je n'ai pas eu, en refermant le livre, ce sentiment qui m'habite après avoir lu une oeuvre marquante pour moi. J'ai peut-être loupé un truc, mais je reste quand même satisfait de ma lecture.

Nom série  Appelez-moi maîtresse  posté le 16/04/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une plongée dans le quotidien d'une jeune maîtresse. Mais pas le genre coincée, sérieuse et tout. Plutôt le genre décontractée, qui aime faire la fête et a envie d'égorger ses élèves.

Certes, le pitch de départ n'est pas super original. On suit la jeune prof dans ses galères professionnelles et amoureuses. Elle est le souffre douleur des parents d'élève, la plupart des gens lui rappellent qu'elle est quand même veinarde d'avoir trois mois de vacances et elle couche avec un mec qui la prend pour une conne. Rien de bien extraordinaire donc. Mais c'est bien fait, ça se laisse lire, et c'est assez drôle, tant dans les situations que dans les dialogues. Je ne dis pas que c'est à se tordre de rire (ce qui n'est pas non plus le but), mais c'est assez rigolo de voir la maîtresse galérer avec ses collègues et ses affreux bambins.

Côté dessin, j'ai assez aimé, même si le style n'est pas de ceux qui me plaisent d'habitude. Ca se lit bien, le trait est maitrisé, bref c'est plutôt agréable à regarder.

Au final, l'ensemble donne une bonne petite bd qui se laisse agréablement lire. Ca se lit assez vite et ça permet de passer un agréable moment, sans prise de tête.

1 2 3 4 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque