Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5781 avis et 1334 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  No War  posté le 21/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore une bd d'un ennui mortel où les dialogues et les scènes qui s'enchaînent sonnent totalement faux. Il y a un sérieux problème à mon sens dans la mise en scène de ce récit se passant dans un état nordique imaginaire où les habitants s'étripent autour d'un projet de barrage.

Il y a en effet un esprit assez insurrectionnel dans cette république qui vient d'élire un nouveau président déjà contesté. Bref, une inspiration gilet jaune qui n'est guère à mon goût. Ce mélange de genre m'a paru assez indigeste à la lecture.

Même le graphisme ne m'a pas séduit. C'est trop urbain, voir un peu punky dans les lignes. On est assez loin d'un style réaliste. La palette de couleur m'a paru assez terne. Le contour est assez gras. Bref, la forme ne m'a pas trop aidé.

Au final, je demeure avec un sentiment plus que mitigé sur ce thriller futuriste. Je ne suis guère preneur de cet univers bizarre.

Nom série  Le Dernier des étés  posté le 21/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette bd est sans doute autobiographique pour l’auteur espagnol qui a vécu une expérience en amitié assez douloureuse. Il venait en vacances chaque été dans un petit village au bord de la mer. Il rencontra celui qui était surnommé Poil de carottes à cause de ses cheveux roux.

Une sincère amitié se lia et se renforça au fil des années. Puis un jour à savoir le dernier des étés, il décida unilatéralement d’y mettre un terme et ne retourna plus jamais dans ce village. Il est à la veille de se marier 20 ans plus tard et décide de faire un séjour en solitaire pour retrouver sa trace.

Ce thème de l’amitié déchue me tient particulièrement à cœur. Parfois, il suffit d’un silence ou d’un regard d’incompréhension pour signer la fin d’une amitié. La blessure peut être par la suite immense. Il faut la combler et cela peut prendre des années. Ce qui est refoulé peut resurgir un jour. C’est le voyage qu’entreprend l’auteur à l’aide de photos prises à l’époque. Il se remémore les bons moments passés ensemble.

Sur la forme, je n’ai rien à redire. J’ai apprécié la qualité du trait. Il y a également certaines trouvailles comme ce papier calque au milieu de certaines pages qui donne de la perspective entre le passé et le présent. C’est ingénieux. L’ouvrage est publié sur un support de bonne qualité avec même un protège-cahier. Bref, le cahier des charges est respecté plus qu’honorablement.

A noter que cette bd va jouer sur une espèce d'ambiguïté qui va lui conférer toute sa force. Une œuvre sensible d'une belle nostalgie que j'ai beaucoup aimée.

Nom série  Aspirine  posté le 19/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Comment peut-on aimer un jour un auteur puis ne plus apprécier du tout ces oeuvres avec le temps qui passe ? Il faut dire que ce dernier privilégie le caractère philosophique de ces histoires au détriment de l'intrigue et de l'action du récit proprement dit.

Pour autant, il y a toujours ce côté intriguant au départ comme cette adolescente vampire de 300 ans étudiante à la Sorbonne. Cependant, la voilà qui va méditer sur des thèmes comme l'immortalité. Et c'est parti pour de longs monologues assez stériles (en ce qui me concernent) dans un conte déjanté et moderne...

J'avoue m'être royalement ennuyé lors de cette lecture. Où est passé l'auteur qui me faisait vibrer ? L'auteur a fait un choix délirant qui plaira sans doute à une grande partie de ces lecteurs mais pas à tous.

Nom série  L'Homme à la fourrure  posté le 19/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est l'histoire d'un écrivain autrichien Sacher-Masoch qui à vécu au XIXeme siècle. Il est connu pour avoir écrit « La vénus à la fourrure », une œuvre sur un fantasme sexuel qui inspira le masochisme. C'est lui qui est un peu à l'origine de 50 nuances de Grey. En effet, il s'agit d'une déviation sexuelle dans laquelle le sujet ne trouve le plaisir que dans la douleur physique et les humiliations qui lui sont infligées.

Il a écrit bien d'autres œuvres plus sérieuses et plus intéressantes comme une histoire galicienne ou le legs de Caïn. Mais rien n'y fera. Son nom restera attaché derrière ce mot peu convenable. Le comble, ce n'est pas de lui mais d'un célèbre psychiatre dans la lignée de Freud. Or, les générations futures ne retiendront que ce mot. Il n'est plus un écrivain mais un symptôme d'une maladie psychiatrique !

J'ai bien aimé cette biographie de ce personnage qu'on ne connaissait pas vraiment. Il y a toute une histoire fort intéressante. A noter qu'il fut honoré par la France en recevant la légion d'honneur en 1883. Comme quoi !

Au-delà de tout cela, c'est tout le débat sur une œuvre qui échappe à son créateur pour devenir autre chose qu'on n'avait pas prévu. Les auteurs de cette bd ont sans doute voulu le réhabiliter et c'est plutôt réussi dans l'intention.

Sur le graphisme, un dessin monochrome tout à fait correct. Sinon, il n'y aura aucune scènes choquantes pouvant faire classer cette œuvre dans l'érotisme. C'est une biographie de ce qu'il y a de plus sérieux et très soft. Autrement, il faudra se rabattre sur 50 nuances pour les autres lubriques.

Nom série  La Venin  posté le 19/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai toujours eu un faible pour les femmes de caractère qui ne font pas dans la concession. J'adore la vénin même si elle va provoquer un déluge de feu dans une paisible bourgade américaine en l'an 1900. Il s'agit d'une vengeance dont on ne connaît pas encore tous les aboutissants mais cela viendra.

En effet, l'histoire oscille entre son passé de jeune fille dont la mère était prostituée dans un saloon et 13 ans après où elle revient pour régler ses comptes au gouverneur de l'Arizona. J'avoue avoir passé un agréable moment de lecture même s'il n'y a rien de vraiment nouveau sous le soleil.

Au final, un bon premier tome qui inaugure d'un bon western dans la plus pure tradition de l'Ouest. Dessin et mise en scène sont au rendez-vous pour une bonne série.

Nom série  Guernica  posté le 19/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici la première bd que je lis sur le massacre de Guernica. C'est une ville du pays basque espagnol connue pour sa destruction le 26 avril 1937 par les aviateurs de la légion Condor envoyés par Hitler afin de soutenir le général Franco durant la guerre d'Espagne. Ce bombardement a eu des conséquences dans le monde entier. C'est pareil quand on détruit une ville par les flammes venant du ciel. Cela ne laisse guère les gens indifférents.

En l’occurrence, cela a particulièrement inspiré Picasso qui a produit une œuvre. Cette bd raconte l'histoire de la ville en parallèle avec le récit de la naissance de cette œuvre qui devait marqué le monde. A noter que le jour choisi était celui du marché. Il y eu plusieurs milliers de morts. On verra une mère pleurant la mort de son bébé, un cheval éventré ainsi qu'une vieille dame blessée à la jambe ou un amoureux pulvérisé par une bombe. Bref, un massacre assez macabre.

Cette bd sur un format à l'italienne est bien réalisée sur le fond et la forme. Il s'agissait d'une reconstitution historique qui semble être réaliste. Je suis toujours favorable à ces ouvrages qui font appel à notre devoir de mémoire. C'est Picasso qui l'indique dans une bulle par ces mots qui résonnent encore : « Il faut éradiquer cette peste brune de la planète. Je peins pour dénoncer leurs crimes aux yeux de l’humanité tout entière ». Moralité : l'art peut être alors une arme contre le fascisme.

Nom série  Mary et la fleur de la sorcière  posté le 17/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bd pleine de poésie, de douceur et de simplicité. On se laissera facilement emporter par la magie et l'innocence de ce long métrage.

Il s'agit à la base de l’adaptation d'un film d'animation japonais qui est lui-même une adaptation d’une auteure anglaise à savoir Mary Stewart. L’influence des productions du studio Ghibli, et en particulier des films de Hayao Miyazaki, y est fort évidente. Il faut dire que Hirosama Yonebayashi est un disciple du génial créateur du Voyage de Chihiro et de ses autres chefs d’œuvre d’animation qui nous ont enchantés.

Cette influence de maître à disciple se fait tellement sentir au début de ce récit qu’on se demande si l’on n’a pas simplement affaire à une copie édulcorée de quelques films de Miyazaki notamment Kiki et la petite sorcière avec une pointe du Château dans le ciel et le tout agrémenté comme un succédané des aventures de Harry Potter.

Heureusement, cette impression ressentie au début du film s’estompe au fur et à mesure de la lecture. L’œuvre révèle, petit à petit, ses particularités et son originalité et finit par livrer une sorte de morale qui n’a rien d’anodin.

Au final, c'est une histoire enchanteresse assez plaisante et donc très agréable à regarder. La petite Mary est formidable, gentille, intelligente. On suit avec un grand plaisir son parcours et son histoire. Les couleurs et les paysages sont splendides. C’est l’une des premières fois que je lis un manga petit format aussi dense entièrement colorisé.

Cette œuvre est un divertissement tout à fait honnête qui nous entraîne dans un monde rempli de magie et d’êtres étranges. Dépaysant !

Nom série  Une étoile tranquille  posté le 16/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aurais nettement aimé accorder plus de 2 étoiles à une bd qui est consacrée en hommage à Primo Levi, un auteur juif italien qui a connu les camps de la mort. Cependant, malgré tout l'estime qu'on peut avoir pour cet homme admirable, on doit noter objectivement la bd avec ses qualités graphiques et scénaristiques.

Si le graphisme ne m'a pas indisposé outre mesure, il n'est pas non plus très séduisant. C'est plutôt au niveau du découpage de ce récit que cela fait défaut. On ne se passionne guère pour Primo Levi qui a pourtant connu une vie pour le moins non ordinaire.

Construction, progression et chute ne sont pas constitutives de cette oeuvre qui manque de cohérence et de fluidité. Prix Révélation 2016 au festival d'Angoulême tout de même. Cependant, toutes les distinctions au monde ne feront rien pour changer mon avis.

Nom série  Une maternité rouge  posté le 15/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une maternité rouge est un récit basé sur les statuettes Dogon qui constituent des trésors précieux pour la culture en provenance du Mali. Or, les Européens avec la décolonisation de l'Afrique ont tout embarqué pour la sauvegarde du patrimoine mondial. Ainsi le Musée du Louvre en France a recueillie pas mal des œuvres d'art premier sous l'impulsion notamment de Jacques Chirac.

Il faut dire qu'en Afrique, des groupes islamistes radicaux détruisent toute autre représentation que celle de leur dieu bienfaiteur. La religion dans son extrêmité semble être la cause d'une destruction du patrimoine ce qui est bien dommage pour la culture dans son ensemble. Encore une fois, ce n'est pas une de mes positions dites politiques mais bel et bien le sujet qui est traité par l'auteur Lax dans cette bd.

Ainsi, notre héros va faire passer en France pour le donner au Louvre une statue dite maternité rouge. Cela ne sera pas facile pour ce migrant de passer de l'Afrique à l'Europe. On se rendra compte que derrière cela, il y a tout un drame humain mais qui n'a finalement que peu d'importance pour les conservateurs de musée. L'art avant les hommes. Notre-Dame avant les pauvres. Un discours maintes fois exprimé mais qui est tourné en dérision devant la sauvegarde d'un héritage culturel primordial.

Cette œuvre soulève de bonnes questions. J'ai bien aimé ce traitement sur un sujet qui est devenu récemment d'actualité.

Nom série  Green Class  posté le 15/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Green Class est un thriller sur la mode des zombies qui plaira certainement aux plus jeunes. Je suis vraiment désolé mais je n'ai pas trop aimé bien que je sois plutôt un fan absolu de Walking Dead. Il est vrai que j'en ai un peu marre de ces histoires de mort-vivants suite à un virus qui affecte l'humanité. Cela se répète sans apporter une véritable touche d'originalité.

Par exemple, dans la construction de cette histoire d'adolescents qui découvrent que le monde a changé le temps de leur randonnée pédestre, rien n'est vraiment crédible. Ils sont insupportables. On n'arrive pas à s'identifier à l'un d'entre eux avec toute la bonne volonté du monde tellement qu'ils sont crétins pour ne pas être trop méchant. Leurs dialogues m'ont lassé au final. Bref, je ne suis pas entré dans ce récit.

C'est conçu pour plaire. Cela n'a pas la psychologie ou le charme d'autres séries sur un sujet similaire.

Nom série  Le Spécimen  posté le 13/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le spécimen se base sur un scénario qui a été maintes fois exploité au cinéma par exemple. C’est un huit clos assez mystérieux dans une base soviétique secrète. Il se passe des choses pas très catholiques dans cet endroit. En effet, les pires prisonniers de l’humanité sont charcutés pour la science.

Même si certains tenants des peines les plus sévères pourront y trouver sans doute une justification, ce n’est pas très humain comme réponse. Or, il semblerait qu’un être un peu supérieur venu d'ailleurs semble vouloir y remédier. Tout ne se passera pas comme prévu.

J’ai beaucoup aimé le côté assez réaliste de certaines scènes malgré le caractère assez fantastique de ce récit. On n’aura pas droit à toutes les réponses. Cela se terminera avec beaucoup de questionnements. Or, je déteste les fins ouvertes mais pour une fois, je passerais outre. En effet, le développement de cette histoire m’a plutôt convaincu.

Au final, c’est une bonne bd qui aura peut-être une suite un jour sous une forme ou une autre.

Nom série  The Legend of Zelda - Phantom Hourglass  posté le 13/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Aussi bien, je connais Zelda, aussi peu je ne connais cette version de ce jeu qui est apparue par la suite. Les puristes pourront nous dire que cela suit exactement la même trame. Comme dit, l’univers de Zelda s’est un peu étendu au cours de toutes ces dernières années.

Si je m’éloigne de ces considérations, je trouve que le dessin et le ton sont très enfantins et quelque part, cela m’a un peu gêné. J’ai lu des adaptations de Zelda et ce n’était pas comme cela.

Pour autant, cela se lit plutôt agréablement bien avec une certaine fluidité dans les scènes d’action.

Néanmoins, je reste sur ma note à 2 étoiles car ce n’est pas franchement emballant. Les plus jeunes apprécieront sans aucun doute.

Nom série  The Legend of Zelda - Four Swords Adventures  posté le 12/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je croyais avoir lu tous les Zelda mais les séries sur ce jeu vidéo sont innombrables. Je précise tout de suite que j'ai été un des plus grand fan de ce jeu vidéo quand il est sorti et qu'il a marqué toute ma génération de gamers.

Pour autant, le jeu vidéo, c'est une chose et la bd , c'est autre chose. Cela ne fait pas la paire en l’occurrence. Bien au contraire !

Le dessin est truffé de facilités sans aucune subtilité, ni grâce. Au niveau du scénario, beaucoup de raccourcis et de choses assez convenues. Ennui et démotivation seront de la partie pour une lecture qui ne sera pas un pur plaisir.

Quelques fois, on peut s'énerver à lire des mangas aussi mauvais. Cependant, je suis vacciné. Il suffit de passer à autre chose.

Nom série  Angélique  posté le 11/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me souviens durant ma jeunesse avoir beaucoup apprécié de voir à la TV la série sur Angélique avec Michèle Mercier et Robert Hossein. Pour la première fois, c'est adapté en bande dessinée et plus précisément en manga. Il faut savoir que le roman d'Anne Golon est l'un des plus lus au monde. C'est devenu culte au fil du temps.

C'est une bonne adaptation de ce feuilleton romanesque se passant dans la France du XVIIème siècle. On va suivre le parcours d'une femme déterminée à gouverner son destin.

A noter que l'on commence par une Angélique toute jeune, encore une enfant et déjà une rebelle. Le cadre historique s'installe progressivement. C'est une époque assez dure où il y a une véritable guerre de religion et une fronde de la noblesse contre le pouvoir royal.

Au niveau du dessin, c'est parfait. Angélique est véritablement belle et envoutante. Elle est véritablement représentée avec justesse. Rien à redire non plus sur la qualité du format et de l'impression de bonne qualité.

Pour le reste, ce format manga va permettre à une nouvelle génération de découvrir Angélique, marquise des Anges. Pour les autres, ils éprouveront une certaine nostalgie.

Je ne conseille pas l'achat car ce manga s'est arrêté à 3 tomes faute de ventes suffisantes.

Nom série  Murciélago  posté le 11/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On pourrait se demander ce qui se cache derrière cette couverture un peu intrigante ? La réponse sera toute simple et sans détour : rien de notable !

On aura encore droit à un scénario assez simpliste qui va faire dans le bourrin et dans le stéréotype. Certes, notre héroïne est une tueuse névrosée qui fait un peu de réparti rigolote. Bref, le farfelu dans toute sa splendeur.

Je relève que la lecture ne sera pas désagréable pour autant. Cela pourrait plaire à une bonne frange de la population plutôt jeune avec son humour de situation redondant et sa débauche d'action virtuelle. Comme dit, il en faut pour tous les goûts. Respect.

Ceci dit, cela ne m'a guère passionné. Je ne suis pas fan mais cela demeure potable avec son humour noir mordante.

Nom série  Le Monstre (Serpieri)  posté le 11/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le monstre n'est qu'une nouvelle parmi les 4 qui composent cet ouvrage. Il n'est pas trop représentatif de celui-ci car honneur est laissé à la gente féminine à travers la nouvelle 3 femmes et surtout l'homme qui n'avait pas de pouces.

Un vieux peintre de l'Ouest m'a également assez séduit dans le détournement et la manipulation d'un vieux peintre voulant que justice soit rétablie.

Au final, le monstre est le seul récit qui va faire appel au fantastique et qui rappelle que l'homme blanc est un monstre par son avidité de l'or.

Pour le reste, cela reste du bon Serpieri qui met en valeur son dessin et son art.

Nom série  Rosalie Lightning  posté le 11/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je sais qu'il n'y a rien de pire pour un parent que de perdre son enfant. C'est sans doute le décès qui fera le plus de mal. L'auteur nous raconte en plus de 270 pages la douleur et le traumatisme qu'il éprouve avec son épouse à la perte de sa petite Rosalie une nuit de Novembre 2011.

Tout allait bien. Elle était en parfaite santé et puis un matin alors qu'elle approchait de ses deux ans, elle meurt subitement dans son lit. C'est le phénomène que l'on connaît sous le nom de la mort subite du nourrisson. C'est une perte d'une dureté et d'une brutalité extrême vu les conditions.

Cet ouvrage est une sorte de thérapie pour l'auteur qui va faire son deuil. C'est déchirant de bout en bout. Il m'a fallu trois jours pour en venir à bout tellement c'est dense en émotion. C'est le genre de lecture qu'il ne faut pas s'infliger souvent car sinon on peut vite déprimer. Cependant, c'est sans doute un témoignage nécessaire pour comprendre certaines choses puis relativiser par la suite.

C'est une bd fort intimiste qui n'a pas été écrite à la base pour le lecteur mais pour son auteur qui devait faire son travail de deuil. Comme il est dessinateur de bd, cela s'est traduit de cette manière. Beaucoup de sensibilité et point de misérabilisme également.

Au niveau du dessin, une absence de couleur pour appuyer le sombre propos du récit. On aura droit à la dureté du noir et blanc à la plume et à l'encre de Chine.

Une œuvre qui se termine sur une sorte de renaissance. Oui, c'est une œuvre qui ne sera pas divertissante mais qui sera d'utilité publique car cela n'arrive pas qu'aux autres.

Nom série  Retour à Killybegs  posté le 08/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une bd dont le scénario reprend celui de Mon traitre mais en adoptant un autre point de vue à savoir celui de Tyrone Meehan figure mythique de l'IRA qui a trahi les siens.

Visiblement, l'histoire de l'IRA a été marquée par des traîtres au sein même de l'organisation et qui renseignaient les britanniques. Ces derniers n'ont pas été tendres avec les prisonniers politiques comme on le verra au cours de ce récit tragique.

Il faut s'accrocher au niveau du scénario pour pouvoir apprécier pleinement cette bd. En effet, la narration est assez pesante au début. Puis, on finit par entrer dans ce récit aux rebondissements multiples. La fin sera assez marquante.

J'avoue ne pas avoir compris ce qui fait basculer cet homme dans la traîtrise. Pour autant, je souhaite pas du tout juger celui-ci pour ces actes. J'aurais juste aimer mieux comprendre les raisons profondes.

C'est vrai que je n'avais pas trop apprécié Mon traitre mais je reconnaissais objectivement un beau travail d'adaptation. J'ai été un peu plus séduit par ce titre.

Au final, une œuvre difficile mais qui jette un autre regard sur cette guerre civile larvée qui a secoué l'Irlande du Nord.

Nom série  Un été sans maman  posté le 08/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le titre fait un peu peur dans la mesure où l'on pourrait croire qu'une enfant a perdu sa maman et qu'elle va passer un été sans elle. Fort heureusement, il n'en n'est rien puisque la maman dépose sa fille Lucie chez des amis en Italie. C'est au bord d'une grande plage en face de l’île de Gallinara. Bref, un décors plutôt idyllique.

Un drame s'est pourtant produit en 1947 où un bateau à moteur transportant 84 enfants a fait naufrage à une centaine de mètres de la rive. Or, peu de passagers savaient nager. Près de 43 enfants sont morts noyés.

On retrouve le fameux personnage propre à chaque bd de Grégory Panaccione et qui ressemble à Gérard Depardieu. C'est toujours aussi drôle et espiègle mais sur un fond de vieille tragédie d'antan citée plus haut.

Le récit est muet par moment mais il y aura quelques dialogues pour ponctuer ce récit un peu fantastique. Le trait de l'auteur est toujours aussi plaisant à voir. Cela se lit avec beaucoup d'aisance. Le scénario réserve également quelques surprises.

Une œuvre d'une grande tendresse avec une certaine sensibilité.

Nom série  Les Blondes  posté le 08/05/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
De la vraie bande dessinée de supermarché. C'est toujours utile pour une frange de la population et l'amener parfois vers quelque chose de plus mâture.

Cependant, en l’occurrence, c'est immature et pas très drôle. Il y a un sérieux manque d'originalité sur le fond et sur la forme. Je n'ai pris aucun plaisir à la lecture. C'était encore une fois un véritable calvaire. Mais bon, il faut se faire violence.

Au final, je ne retiendrai pas grand chose de ces blondes. Un mot pour résumer : vacuité.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 290 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque