Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5446 avis et 1191 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La lente marche de l'araignée  posté le 14/09/2018 (dernière MAJ le 18/09/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'irais pas à dire que c'est une mauvaise bd mais l'entrain n'y est pas, ni le compte à mon avis. Cela demeure assez obscure comme récit. On a du mal à comprendre les enjeux après un début difficile et chaotique. Il va falloir s'accrocher entre une certaine forme d'ésotérisme et la réalité historique.

Quand on n'éprouve pas du plaisir à la lecture mais une lente agonie, c'est plutôt mauvais signe. A la complexité du récit, il faudra ajouter un graphisme anguleux qui nous permet de confondre les personnages ce qui n'est vraiment pas très pratique. C'était déjà difficile comme cela avec le scénario.

Nom série  Gran Café Tortoni  posté le 12/09/2018 (dernière MAJ le 18/09/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gran Café Tortoni est une œuvre d’ambiance un peu particulière. Le sujet n’est pas le café mais plutôt le tango argentin dans tout ce qu’il a de plus beau et d’exaltant loin des prestations de l'émission vedette Danse avec les Stars. C’est la passion de l’amour.

On a droit à de petites histoires suivant un fil conducteur au sein d’un café situé à Buenos Aires. Il est question d’une audition pour recruter un jeune danseur prêt à rencontrer un maestro. Comme dit, le cadre est celui d'un café et on passera d'un pilier de comptoir à un autre pour rendre hommage au tango.

Je n’ai pas aimé beaucoup de choses dont une certaine monotonie du récit mais l’ensemble forme un tout cohérent qui dégage une certaine originalité et même une certaine profondeur dans l’exploration de l’âme humaine à travers cette danse.

Oui, on va être dans du psychologique et du poétique mais également dans une certaine forme de folklore local. C’est de la bd argentine pure. Une bd purement d'atmosphère également.

Nom série  Il faut flinguer Ramirez  posté le 14/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un bon aviseur doit savoir reconnaitre une bonne bd sinon ce n’est pas un bon aviseur. Il faut savoir faire preuve de discernement pour déceler le meilleur du médiocre. Après, on peut toujours essayer d’atténuer que le mauvais n’est pas aussi mauvais que cela etc… et faire un peu dans la langue de bois afin de préserver les intérêts des auteurs et des éditeurs. Je réserve pour ma part ce langage aux politiciens.

L’auteur que je ne connaissais pas à tout compris à la bande dessinée. Il sait introduire son histoire de manière plus que surprenante. Il sait maintenir un suspens. Il arrive même à nous faire aimer son héros qui ne prononcera pas un seul mot dans toute la bd ce qui est en soi un exploit. Bref, il possède tout les talents car il maitrise toutes les techniques cinématographiques avec un découpage parfait.

Je suis toujours étonné de voir des auteurs accomplis qui n’ont toujours rien compris au bout de la 5ème bd qu’ils réalisent et qui sont toujours aux commandes quand on voit ces talents émergés et qui possèdent déjà tout en eux au bout de leur 1ère bd. Là encore, il faut du discernement. Mais que faites-vous les gars ?

Effectivement, si on aime Les 4 As et Bob et Bobette au point d’accorder 4 étoiles (j’aurais pu citer d’autres exemples), on aura sans doute un peu de mal avec cet univers. Et pourtant, c’est bien la reproduction des années 80 des USA non sans malice et humour. J’ai adoré les affiches publicitaires et les manchettes de journaux. C’était un véritable régal. Superbe travail. Que dire de plus ? C'est magistral pour ne pas dire flinguant.

Nom série  Le Petit Poucet (Le Hir)  posté le 12/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est vrai que je m’attendais à autre chose d’une histoire aussi connue que celle du petit poucet. J’aime bien l’auteur mais là, je dois dire que je suis un peu déçu. Il n’y a pas de réels changements ou innovations par rapport à l'existant sur le sujet.

Certes, l’auteur l’inscrit dans le cadre de la guerre de 100 ans qui a apporté son lot de désolation et de famine sur le pays mais c'est tout. Par ailleurs, je n’ai pas très bien compris la dernière case qui semblait sortir de l’ordinaire alors que l’ogre était représenté par un seigneur féodal assez sanguinaire ce qui donnait un côté réaliste à cette histoire.

Que dire du graphisme ? Il n’a certainement pas fait dans la douceur des tons. C’est même parfois assez anguleux avec des couleurs sombres. Rien ne m’a séduit et je ne pense pas que cela plaira forcément aux enfants pour qui les contes sont généralement un sujet d’émerveillement.

Nom série  Cintré(e)  posté le 12/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cintrée est un terme peu élogieux pour dire qu’une personne est un peu exubérante. Ce trait de caractère cache en réalité bien d’autres soucis d’ordre psychologique. Il est vrai que le monde regorge de personnes pas très équilibrées et il y a sans doute de quoi avoir peur. Cependant, si on possède un gramme d’empathie, pourquoi ne pas commencer une relation avec une cintrée ? C’est ce qui arrive à notre héros dont on suit le cheminement.

Derrière tout cet humanisme de bon aloi dans le dégoulinement de bons sentiments, je me suis un peu perdu dans ce récit un peu interminable et je n’ai pas trouvé de plaisir. Le fond est bon et sincère mais la forme pas convaincante dans la manière de raconter une histoire. Ce récit m’est apparu assez ennuyeux sur la longueur. Bref, ce n’est pas pour moi-même si objectivement, cela peut le faire pour d’autres plus en phase.

Nom série  Gutenberg et le secret de la Sibylle  posté le 07/09/2018 (dernière MAJ le 11/09/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vais être assez gentil en accordant un 3 étoiles notamment pour la dimension historique d'un personnage dont on ne parle pas beaucoup et qui pourtant a été à l'origine de l'une des plus grande invention de tous les temps à savoir l'imprimerie. Grâce à elle, le savoir a pu se diffuser à travers le monde et à moindre coût.

C'était sans compter sur la perfide Eglise catholique qui voit en cela une oeuvre diabolique et qui va tout faire pour tuer Gutenberg. Elle utilisera des moyens pas très catholique mais tout est permis pour renforcer le pouvoir du pape et de l'obscurantisme.

C'est dommage que cela soit si académique avec une histoire plutôt mièvre dans son déroulement. Certes, on ne fera pas dans la surenchère d'effet scénaristique. Un mauvais point également pour le fait de faire passer Gutenberg pour un coureur de jupon assez indécis. Bon point pour présenter Strasbourg comme la capitale de la pensée humaniste.

Nom série  Zéropédia  posté le 10/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le concept est intéressant car c’est comme une sorte de dictionnaire où il y aurait la définition d’un mot sur une page qui serait l’occasion de faire un gag bien senti.

C’est répétitif dans le principe mais comme chaque sujet est différent, cela donne une belle variation des thèmes. Bien entendu, tous les sujets ne sont point cruciaux. Cela dépendra.

J’ai trouvé cette lecture assez plaisante dans la bonne humeur mais l’auteur n’apporte rien de nouveau sur le plan de l’humour proprement dit. C’est juste bien réalisé ce qui est déjà pas mal.

Nom série  Zarathustra  posté le 07/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cela aurait pu être passionnant bien que cela ne soit pas la première bd consacré au mythe de Zarathoustra. cela se sera pas le cas avec une première partie un peu fade aussi bien sur le plan scénaristique qu'au niveau du graphisme qui ne casse pas des briques.

On aurait aimé mieux. Tout n'est pas à jeter loin de là mais c'est trop léger pour susciter l'envie de continuer l'aventure. le début est même assez confus avec ce commerçant qui tente de percer dans une cité marchande dominé par les femmes.

Par la suite, on va verser dans l'ésotérisme avec une attaque mené par des têtes de morts sur fonds de dieux et de prophètes.

Bref, je n'ai pas été convaincu.

Nom série  Mon voisin Raymond  posté le 07/09/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aurais pu mettre une seule étoile mais bon, je ne suis pas comme cela. Il y a la nature, les bons sentiments, la France rural chère au journal télévisé de la première chaîne à 13 heures avec ses artisans et ses informations locales au détriment de ce qui se passe réellement dans le monde.

Pourquoi une telle haine ? Pour une fois, je vais l'expliquer clairement. On s'ennuie ferme à la campagne. Tout d'abord, il m'a été pénible de lire des dizaines de petites bulles ne comprenant qu'un ou deux mots avec une juxtaposition pénible et nombreuses au sein de chaque case. Multiplié par un certain nombre de pages et vous voyez le résultat.

Si cela se voulait intéressant dans les paroles mais non. On ne sait plus quoi lire et c'est pas vraiment passionnant. Tout cela concourt à un ennui mortel. Bref, une réalisation qui pêche en lisibilité.

Après, il ne faut pas s'étonner que la mayonnaise ne prenne pas.

Nom série  L'Âge de Bronze  posté le 31/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est assez mal poli de demander son âge à un vieux monsieur surtout lorsqu’il atteint l’âge de bronze. Pour autant, c’est également une période qui s’étend sur 2000 ans de -3000 à -1000ans avant Jésus-Christ avec un usage assez important de la métallurgie du bronze.

On va s’intéresser à la civilisation mycénienne à la fin de cet âge du bronze. La mer Egée va être l’objet de toutes les convoitises pour le contrôle du commerce. Que dire de la cité de Troie qui relie le passage à la mer Noire ? La plus célèbre des guerres antiques va avoir lieu dans cette cité riche et prospère.

On va suivre le destin de Pâris qui va enlever la belle Hélène donnant son prénom à la plus délicieuse des coupes glacées avec une poire de préférence. Le roi de Sparte ne va pas se laisser enlever sa femme comme cela. Il va se battre pour reprendre la plus belle du monde même si cela va couter des milliers de vies.

J’ai bien aimé ce récit tiré de la mythologie grecque car l’auteur ne va pas du tout faire intervenir les Dieux. Il n’y aura pas par conséquence des épisodes à connotation fantastique. Cela rend le récit assez réaliste sur ce qui a pu peut-être se passer même si les historiens émettent des doutes. J’ai bien aimé ce traitement de la mythologie car cela lui donne un aspect authentique que je n’avais pas forcément retrouvé jusqu’ici dans ce type de récit ayant ce cadre.

Pour le reste, on sait comment tout cela va se terminer mais comme dit, c’est le déroulé qui est assez intéressant de suivre.

Nom série  10 count  posté le 27/08/2018 (dernière MAJ le 28/08/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai également connu un gars qui avait peur de serrer des mains de peur d’attraper des virus. Il voyait la saleté partout autour de lui. Ce n’était pas pratique pour ouvrir une poignée de porte. Il se servait alors de ses pieds. Bref, la mysophobie est une maladie dont est atteint notre héros.

Il rencontre alors un jeune psychiatre qui a presque son âge et qui souhaite l’aider gratuitement à guérir de cette peur irrationnelle d’être en contact avec tout ce qui est sale. Il lui demande d’établir une liste en 10 points dans une sorte de graduation de ce qu’il ne peut absolument pas faire. Il va procéder d’étape en étape. A noter que le 10ème point n’est point mentionner mais qu’on peut facilement le deviner.

J’ai bien aimé ce côté patient malade mais cependant cela semble aller au-delà. Pas dans ce premier tome mais on devine aisément la suite. Or, ce n’était pas ce qui était indiqué sur la jaquette. Il faudrait sans doute prévenir le jeune lectorat qui peut se laisser embarquer dans quelque chose de différent. En même temps, il ne faut pas faire de discrimination. L’époque veut cela.

Après, la réalisation de ce manga est bien faite avec des dessins raffinés et doux. Les thèmes sont traités avec intelligence. il y a un aspect psychologie que j'ai bien aimé.

Nom série  Le Cimetière des Innocents  posté le 27/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que le cimetière est rempli de plein d’innocents et notamment en cette période de la Renaissance où vient d’avoir lieu le massacre de la Saint-Barthélemy. Les tensions entre protestants et catholiques sont encore très vives parmi la population alors qu’un nouveau roi Henri IV tente l’apaisement et pour cause (c’est un prince protestant connu sous le nom d’Henri de Navarre).

L’Eglise a tué des milliers d’innocents. Elle fait malheureusement encore de nos jours des ravages parmi nos jeunes enfants qu’il ne faut jamais laisser sans surveillance et encore moins dans une église par ailleurs non tolérante. Certes, il faut pardonner car ils ne savent pas ce qu’ils font.

On assiste également à l’emmurement des jeunes femmes au nom de Dieu. Elles sont d’ailleurs chargées de donner la bénédiction au peuple affriolant de ce genre de pratiques barbares. L’héroïne Oriane va malheureusement en faire les frais car il n’est pas bon être la fille d’un apothicaire en ces temps-là car on peut très vite être accusé de sorcellerie et de commerce avec le diable. C’est assez pratique pour se débarrasser des gens un peu gênant car grosse gueule.

On éprouvera également de la compassion pour le héros, un jeune garçon qui fouille els cimetière à la recherche des ossements de son père tué lors de ce fameux massacre. Bref, l’ambiance un peu mortuaire est assurée.

Pour le reste, j’ai trouvé cela assez intéressant car original sur une période un peu méconnue. On entre dans les bas-fonds de la capitale parisienne en ces temps troublés. A noter une accélération du récit dans la dernière partie du premier tome qui donne envie de lire la suite. On ne sera pas déçu par ce diptyque qui réserve de bonnes surprises.

Nom série  Versipelle  posté le 13/11/2016 (dernière MAJ le 27/08/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A mon sens, il y a deux erreurs qui auraient pu être facilement évité afin de mieux capter l'attention du public et d'assurer le succès.

La première concerne la couverture qui n'est guère affriolante mais qui certes donne le ton. Un homme nu dans la neige traînant son sang n'est sans doute pas ce que j'ai pu trouver de mieux. Ceci n'est qu'un avis purement personnel. Mais bon, passons.

La seconde tient dans la compréhension du récit. Au début, j'ai eu une difficulté car la narration et la juxtaposition des scènes nous font croire que c'est le jeune héros qui a tué son père mais ce n'est pas réellement cela. Je suis parti d'une fausse idée car la mise en scène n'est pas top et plutôt avare en explication. Les personnages se ressemblent et les erreurs d'interprétation sont possibles. Par la suite, cela se corse avec plusieurs flash-back non annoncés.

Pour ce qui est du positif, nous avons un dessin de qualité et un récit qui nous offre une autre vue sur la mythologie scandinave du loup entre vengeance et magie. Cela sera quand même un peu plus mâture que la série Louve dans les mondes de Thorgal. A la fin, on ressent toute une profondeur à cette histoire dramatique. Gageons que le second tome nous offre une fin digne de ce nom.

A noter qu'après l'échec commercial de Pleine Lune (Dargaud), Isabelle Bauthian a le courage de s'attaquer une fois encore au mythe du loup-garou mais sous un angle moins Twillight.

J'ai profité de la sortie du second et dernier tome pour relire également le premier et me retrouver dans le bain de cette histoire de créature maudite. C'est un peu compliqué car on suit un duel ou plutôt une vengeance qui doit implacablement s'exécuter. On a même un peu de pitié ou de compréhension pour le méchant de ce récit mi-onirique.

A noter que les couleurs sont bien plus éclatantes dans ce second tome car l'été est revenu après un long hiver avec beaucoup de paysages blancs. Le contraste des couleurs est étonnant et plutôt bienvenue. Rien à redire non plus sur la couverture magnifique.

Une œuvre sur le mythe des loup-garou transposé aux légendes scandinaves un peu atypique.

Nom série  Exilium  posté le 26/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'auteur Eric Stalner n'est guère un habitué des séries de science-fiction. Il essaye de faire un peu du Léo mais à sa manière propre. Cela donne un style assez intéressant mais qui manque encore de profondeur. Pour l'originalité, il faudra également repasser. Reste l'ambiance mystérieuse.

Ainsi, on devine tout de suite que le commandant de bord cache des choses sur le crash du Glory, fleuron de la flotte spatiale humaine dans les années 2189. On retombe également à une société assez primitive sur la planète Kayenn qui possède une âme propre dans l'interconnexion avec les végétaux et autres animaux.

On se pose encore beaucoup de questions à la fin de ce premier tome. Pour autant, le divertissement est assuré grâce au dépaysement. Il manque juste des personnages attachants auxquels on pourrait se raccrocher.

Nom série  40 éléphants  posté le 26/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai que le pitch de départ n'était pas très encourageant. On a tous lu des bd sur une bande de voleurs à la tire ayant des culottes courtes. La particularité de la présente étant qu'il s'agissait de filles évoluant dans le Londres des années 20.

Pour rappel, la loi interdit le vol des biens ne nous appartenant pas. Glorifier ces actions par le biais de la bd tout comme d'ailleurs le cinéma ne m'attire pas des masses. Par contre, j'apprécie les gens qui partie de rien réussissent leur vie dignement. Bien entendu, cela demande des efforts et il faut se remuer un peu.

Pour le reste, cette bd se construit également à un niveau très adulte malgré tout , les petites filles n'étant que la toile de fond. Le second volume qui clos normalement la série nous rappelle la violence de ce milieu de gangster qu'il ne vaut pas mieux fréquenter. Oui, les mafieux ne m'attire guère. Je les préfère en prison à vie. Cependant, en l'occurrence, ils vont plutôt crever par balle. Je ne m'apitoyer pas sur leur sort.

Nom série  Une histoire du sexe (Sex story)  posté le 25/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est la première fois que je vois un ouvrage historique consacré au sexe et notamment aux pratiques sexuelles à travers les ages du néolithique au temps moderne. Il faut dire que ce n'est pas vraiment étudié sérieusement et pourtant c'est important.

Je ne vais pas non plus faire dans la mise en cause systématique des faits qui sont énoncés par les auteurs qui ont dû quand même se documenter et pratiquer quelques sérieuses recherches historiques. Il y a sans doute des inexactitudes mais sans importance. Dernièrement, le monde entier était en quasi-admiration devant la série la Casa de Papel pourtant bourrés d'invraisemblances sans émouvoir quiconque (la scène du rendez-vous galant par téléphone pendant une casse automobile restant dans les annales du genre). L'important, c'est d'y croire sans s'en apercevoir.

J'ai bien aimé car on apprends plein de choses très intéressantes. Je n'aurais certainement pas lu un ouvrage du genre mais sur le support de la bd, je suis alors un nouveau public. C'est également traité avec beaucoup d'intelligence et sans voyeurisme. C'est à la fois surprenant et amusant avec beaucoup d'humour.

Nom série  Saltiness  posté le 21/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C’est le style de manga que je n’aime absolument pas du tout et je ne me forcerai pas pour dire les choses clairement. Pour autant, le dessin était fort soigné dans un style réaliste avec des décors et des personnages assez détaillés. Cependant, avant lecture, on ne sait pas vraiment sur quoi on peut tomber.

C’est en effet le genre de réflexions assez bidonnes que se pose l’auteur au travers de son anti-héros un flemmard qui ne bougerait pas sous une pluie de crottes de chien. Oui, c’est parfois assez scato.

Pour moi, c’est une lecture totalement inutile voir débile pour y trouver le moindre sens bien que le thème soit les égarements de la jeunesse. Parfois, certaines personnes y arrivent quand même en présentant l'auteur comme un génie d'une nouvelle vague branchée. Je souhaite quand même beaucoup de courage aux autres si on se laisse tenter par cette série.

Nom série  Arthur Cravan  posté le 20/08/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est le genre de personnage prétentieux que je n’aime pas et l’auteur en a fait une belle biographie après deux ans de travail acharné. Arthur Cravan avait la particularité non seulement d’être grand beau et fort mais également d’être le neveu de l’écrivain poète et romancier Oscar Wilde. Il le clamait sous tous les toits afin d’être reçu dans les réceptions se tenant à Paris, dans l’Europe entière et même à New-York ou Mexico. C’est un peu comme les fils d’artiste qui jouent sur la notoriété de leur ainé.

C’était une espèce de dandy qui enchaînait avec les femmes et qui se moquait des artistes et notamment les peintres dans des critiques désinvoltes paru dans sa revue « Maintenant » (à ne pas confondre avec le changement, c’est maintenant). Il décrétait qui était bon ou mauvais sans se remettre pour le moins en cause. André Gide ou encore le poète Guillaume Apollinaire en ont fait les frais.

En effet, il était doué d’un culot monstrueux n’hésitant pas à se dévoiler à nu devant une scène new-yorkaise médusé à l’occasion d’une conférence sur la littérature. Les stars sulfureuses n’avaient rien à lui envié en matière de scandale. On pensera notamment au début de carrière de Madonna avec sa fameuse culotte. Il est vrai que l’on peut préférer d’autres personnalités comme Mère Theresa mais bon, c’est Arthur Cravan.

A la fin, il y a un glossaire avec bons nombres de personnages et ce qu’ils sont devenus. Moi, je pensais à la pauvre Renée qu’il avait abandonnée une fois de plus en Espagne et qu’il n’a pas retrouvée aux Amériques comme convenu où il a eu d’autres femmes. J’aurais bien aimé savoir ce qu’elle était devenue mais c’est l’impasse totale non seulement dans le récit mais également dans l’espace sémantique.

Pour le reste, et malgré le fait que je n’aime pas vraiment le principal protagoniste, j’ai bien apprécié cet ouvrage où de grands moyens de présentation ont été mis (grand format malgré un volume de page très important, affiche réelle jointe etc…). Rien à redire non plus sur le graphisme qui me sied bien.

Nom série  Nicodémus Red  posté le 11/08/2013 (dernière MAJ le 19/08/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nicodémus Red nous plonge directement dans l'action avec un héros qui n'a peur de rien. On lui propose un nouveau défi d'envergure et il n'hésite pas à s'embarquer pour l'aventure.

Ce premier tome introductif est plutôt réussi. Je regrette juste un manque d'audace qui aurait permis de sortir des sentiers battus. Tout y est hormis l'originalité. J'aurais bien conseillé l'achat mais pléthore de séries du même acabit existe déjà.

Il est question de dragon dont on n'a plus entendu parler depuis des siècles et qu'il ne faudrait surtout pas réveiller. Crisse n'a pas perdu son talent de conteur d'histoires. Il s'éloigne de la mythologie pour entrer dans le steampunk. Les décors sont parfaitement soignés dans un style assez colorié et cartoonesque. Le dessinateur qui m'est inconnu s'en tire pas trop mal.

En conclusion, une agréable histoire d'aventure qui respecte un certain classicisme du genre en mêlant steampunk et fantasy. Une BD qui pourra plaire aux ados. Cependant, il faut savoir qu'elle a été malheureusement abandonnée. C'est la dure loi du marché.

Nom série  Monolith  posté le 16/05/2016 (dernière MAJ le 19/08/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un comics qui nous fait tout de suite entrer dans le récit de manière naturelle et sans forcer.

Monolith est en réalité un golem créé de toutes pièces pour contrer la mafia new-yorkaise. On ne demandait pas mieux qu'un monstre pour semer la terreur chez les gangsters de cette pègre immonde. Mais bon, quelque fois, la créature échappe à son maître et des innocents peuvent payer.

Le récit est plutôt brillamment construit et il oscille entre le présent et le passé et notamment les années 30. Il est vrai que l'intrigue est parfois assez banale mais bien réalisée grâce à ces flash-backs. Comble de bonheur, nous avons un dessin qui ne sera pas avare de détails dans les décors.

Il y a véritablement comics et comics... Dommage que l'édition de cette série ne se soit pas poursuivi après le premier tome paru en 2013.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 273 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque