Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 31 avis et 3 séries (Note moyenne: 3.52)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Saga de Grimr  posté le 23/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au premier abord, la couverture et les planches de cet album ne m’attiraient pas du tout. Mais à la lecture des critiques très enthousiastes sur le site, et sachant qu’il a obtenu le Fauve d’or à Angoulême, je me suis décidée à l’emprunter à la bibliothèque.

Après la lecture, je confirme que ce dessin n’est pas ma tasse de thé. Si j’ai apprécié la représentation de certains personnages, ainsi que leurs expressions, je n’ai pas du tout aimé les décors ou le choix des couleurs. Je rêve d’aller en Islande un jour, mais là pour le coup je ne me suis pas sentie transportée.
Au-delà du graphisme, j’ai lu sans déplaisir l’histoire mais elle ne m’a pas passionnée plus que ça. Après une première moitié intéressante, j’ai trouvé que l’histoire commençait à tourner un peu en rond, avant que la fin ne sauve l’ensemble.
Si j’ai un peu décroché pendant ma lecture, c’est sans doute en partie à cause du peu d’empathie que j’ai ressenti pour Grimr ; même si je peux comprendre ses réactions, j’aurais apprécié un personnage un peu plus complexe. Le lien qui semble l’unir à la terre est intéressant, mais là encore les scènes qui le décrivent sont un peu gâchées à mon goût par le graphisme qui décidément ne m’a pas emballée.

En conclusion, c’est une lecture qui n’est pas désagréable, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Nom série  L'Odyssée d'Hakim  posté le 22/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comment pouvons-nous ressentir un tel détachement face à ces milliers de migrants qui, en tentant de fuir leur pays, finissent par se noyer en Méditerranée ? Qui sont ces gens ? Que fuient-ils vraiment ?
C’est en se posant ces questions, et en s’interrogeant face à sa propre indifférence que Fabien Toulmé a décidé d’aller à la rencontre d’un réfugié, pour recueillir le témoignage de son exil. Il nous raconte donc dans cette bande dessinée l’histoire d’Hakim, un Syrien ayant quitté son pays en guerre.

Ce récit, qui mêle le parcours d’Hakim et des extraits des entretiens qu’il a eu avec Fabien Toulmé, permet d’en apprendre un peu plus sur le contexte historique qui a mené à l’éclatement de la guerre en Syrie. En suivant le périple d’Hakim, on comprend mieux les circonstances qui peuvent amener un homme à quitter son pays.
Le trait simple mais très efficace de l’auteur parvient parfaitement à retranscrire l’ambiance des différents pays, les émotions des personnages, mais aussi la violence dans certaines scènes très marquantes.

Une bande dessinée forte, nécessaire à l’heure actuelle, pour nous rappeler que ces migrants ne sont pas des vulgaires numéros, mais des personnes avec des aspirations très semblables aux nôtres.

Des humains, tout simplement.

Nom série  La Fille dans l'écran  posté le 11/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une bien jolie histoire qui met du baume au cœur !

Écrite à quatre mains par Lou Lubie et Manon Desvaux, La fille dans l’écran est l’histoire d’une rencontre par écrans interposés entre deux jeunes filles ; l’une vit en France, gère comme elle peut ses crises d’angoisses et tente de devenir illustratrice. La seconde est exilée au Canada, mène une vie banale et a laissé en chemin ses rêves de photographe.

Le concept de raconter en parallèle leurs vies et leurs échanges en alternant une planche dessinée par chaque auteure est original et très bien exploité. L’utilisation des technologies modernes pour communiquer sert plutôt bien la mise en scène, notamment par le biais de trouvailles graphiques et de mises en page originales. Les deux jeunes filles sont attachantes, j’ai aimé leurs caractères et la justesse de leurs réactions.

Si j’ai une préférence pour le dessin de Lou Lubie, l’alternance des deux ne m’a pas gênée outre mesure, d’autant plus que Manon Desvaux apporte de la couleur ce qui est plutôt bienvenu. Les deux dessinatrices ont un style résolument moderne ; elles se sont bien trouvées, ce que l’on peut constater dans les planches où leurs dessins se mélangent en s’accordant à la perfection.

Bien entendu cette bande dessinée est destinée davantage aux romantiques qui ont envie d’une histoire un peu fleur bleue qu’aux cyniques en recherche de noirceur. Cependant, au-delà de la jolie histoire d’amour, le récit traite aussi des choix que l’on fait dans la vie, et des rêves que l’on laisse de côté ; j’ai pour ma part apprécié cet aspect qui donne du relief à ce qui aurait pu être une banale histoire d’amour.

En conclusion, j’ai plongé avec beaucoup de plaisir dans cette bande dessinée que je n’avais plus envie de refermer, et que je relirai sans doute avec beaucoup de plaisir.

Nom série  Imbattable  posté le 04/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oubliez donc Superman, Spiderman, Batman et tous leurs confrères d’outre-Atlantique, le seul véritable super-héros de bande dessinée est français, et il s’appelle Imbattable !
Et autant je ne porte que moyennement intérêt aux premiers, autant je me régale en lisant les aventures de notre super-héros, ce personnage flegmatique et bedonnant, qui a conscience de vivre dans une planche de bande dessinée et s’y promène à sa guise.

Nous suivons donc Imbattable dans des histoires plus ou moins courtes, et tandis qu’il saute de cases en cases, ou projette des objets au travers de la planche, on peut décider de lui emboiter le pas, ou de lire la page dans son sens conventionnel. Peu importe au final le choix que l’on fait, le plus souvent on finit par mêler les deux lectures pour mieux comprendre les ficelles de l’histoire. Chaque planche est un véritable régal, c’est ludique de pouvoir se balader dans chaque planche et de tout remettre dans l’ordre.

On pourrait craindre qu’avec un tel concept, les histoires ne finissent par tourner en rond. Heureusement, Pascal Jousselin a eu l’imagination et le talent nécessaires pour éviter cet écueil. Il réussit à maintenir l’intérêt et la surprise durant les deux premiers tomes, notamment en entourant notre héros de nombreux personnages aux pouvoirs plus surprenants les uns que les autres : il y a bien sûr Toudi, l’apprenti super-héros à qui Imbattable enseigne la maîtrise de ses pouvoirs, pépé cochonnet qui utilise comme personne le pouvoir des mots, mais aussi les méchants tels le plaisantin et le savant fou dont les inventions réservent de belles surprises au lecteur.

Cerise sur le gâteau, je trouve le dessin agréable et efficace, et bien servi par les couleurs de Laurence Croix.

Nom série  Antarès  posté le 29/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai relu récemment les trois premiers cycles des mondes d’Aldébaran ; si j’ai toujours autant apprécié les deux premiers, j’ai été assez déçue par le dernier.

Les défauts que l’on voyait poindre dans les deux précédents cycles se font de plus en plus sentir : entre les hommes qui tombent tous amoureux fous de Kim, laquelle ne semble jamais vraiment savoir ce qu’elle veut, les autres personnages dont les histoires d’amour semblent avoir été écrites par un dialoguiste des Feux de l’amour en mal d’inspiration, et les incessants prétextes pour qu’une des filles se retrouve les seins à l’air, ça commence à faire beaucoup.

C’est dommage, parce que par ailleurs Léo a des histoires intéressantes à raconter ; chaque nouvelle tentative de colonisation nous permet de découvrir une faune et une flore originale, et met les humains face à de nouvelles problématiques. Dans ce cycle, c’est la critique de l’extrémisme religieux qui est mis en avant ; je pense que ce thème aurait pu être traité de manière un peu moins caricaturale, tout comme les personnages (en particulier le grand méchant qui est très très méchant et très très con).
Graphiquement, c’est du Léo, on aime ou pas, je ne vois pas trop l’intérêt de revenir là-dessus, si ce n’est pour le dernier album : le passage aux couleurs informatiques est complètement raté, certains décors sont tout simplement affreux.

Si vous avez aimé les précédents cycles, je pense que vous prendrez plaisir à lire celui-ci. En revanche, pour ceux qui n’ont pas aimé Aldébaran, passez votre chemin (ce que vous avez déjà probablement fait !)

Nom série  Deuxième génération  posté le 18/06/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Deuxième génération est mon gros coup de cœur du moment. Dans ce témoignage, Michel Kichka aborde les relations avec son père, rescapé du camp d’Auschwitz. On découvre alors à quel point la Shoah peut peser sur les enfants des déportés : comment en vouloir à son père quand on sait l’horreur qu’il a vécu ? Michel, ainsi que ses frères et sœurs, doivent grandir en supportant le poids des tabous et des espoirs qui reposent sur leurs épaules.
L'auteur évoque tour à tour son enfance, dans des planches qui laissent transparaître une certaine nostalgie, et sa vie d'adulte, alors qu’il a quitté sa Belgique natale pour s’installer en Israël. Malgré la gravité du sujet, il opte pour un ton souvent drôle, renforcé par son dessin. Les planches regorgent de petits détails amusants et de clins d’œil à la bande dessinée.

Traiter un tel sujet avec finesse, entre humour et émotion, était un véritable pari que Michel Kichka a su, à mon sens, parfaitement relever.

Nom série  Maus  posté le 07/01/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est difficile d’écrire une critique sur Maus, tant le sujet traité ici est grave. Mais il faut bien admettre qu’après avoir lu tant de critiques élogieuses sur cette œuvre, j’ai été énormément déçue. Et je ne peux m’empêcher de penser que si le sujet était autre, les notes le seraient également.

J’ai longtemps hésité à lire cette bande dessinée car je trouvais les dessins moches. Après ma lecture, je persiste à penser que graphiquement, l’ensemble est plutôt médiocre. Certes, le dessin ne fait pas tout dans une BD, mais il est un composant essentiel (sinon pourquoi passer par ce média ?). Ici, on est en présence de cases aux dimensions d’un timbre poste, il y a peu de décors, les plans ne sont pas très recherchés, les personnages se ressemblent tous et ne sont pas très expressifs. En bref, rien de bien réjouissant, et si on peut pardonner à un dessin d’être juste moyen lorsqu’il ne dessert pas l’histoire, ici ce n’est pas le cas, la lecture étant parfois un peu pénible.

Concernant le scénario, il n’y a rien de bien nouveau, ceux qui se sont un tant soit peu intéressés à cette période tragique de l’histoire ne découvriront rien de bien neuf dans ce récit. S’agissant en plus d’une histoire réelle, l’enchaînement des évènements n’est pas toujours très intéressant. Et au niveau de la narration, ce n’est guère mieux : j’ai trouvé le discours du père très pénible, cette manière d’inverser les mots à la manière de maître Yoda est très lourde et freine la lecture. De plus, l’histoire étant racontée par le père lui-même, et le narrateur étant né après la guerre, il y a peu de suspense tout au long de l’histoire, à aucun moment on ne peut avoir de doute sur l’issue du récit.

Finalement, c’est la première fois que je lis ou visionne une œuvre concernant la Shoah et que je ne ressens aucune émotion, c’est quand même le comble… Je suis franchement déçue par cette bande dessinée, j’en conseille la lecture parce qu’elle fait partie des œuvres majeures, mais certainement pas l’achat.

Nom série  Le Scorpion  posté le 27/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon, alors déjà, dans le Scorpion, il y a… ben le Scorpion quoi… et croyez-moi, quand on est une lectrice, c’est déjà un argument de taille ! Ah, le Scorpion… il est tellement sexy et charismatique… un héros qui a de la gueule, du caractère et donc que l’on prend plaisir à suivre.
On part donc du bon pied. Et ses aventures alors me direz-vous ? Eh bien elles sont très plaisantes à suivre. Certes, on peut se demander si le nombre de tomes est motivé davantage par un parti-pris artistique ou par un souci purement commercial, et finalement le scénario développé sur les neuf premiers tomes pourrait tenir en deux fois moins d’albums. Mais le plaisir de lecture, lui est intact. Les scènes d’actions sont réussies, le découpage parfaitement maîtrisé, on est en plein dans une aventure de Capes et d’Epées.

Je mettrais bien 3,5 comme note, et s’il n’y avait que le scénario, je la descendrais à 3, juste parce que je suis un peu agacée par les séries à rallonge. Oui mais voilà, c’est Marini qui dessine, et son dessin a une classe folle.

Alors 4 étoiles pour cette série, ce n’est pas exagéré, ne serait-ce que pour le graphisme magnifique, le charisme du personnage principal (les personnages secondaires ne sont d’ailleurs pas inintéressants non plus) et le plaisir de suivre une aventure avec ce qu’il faut d’action, de manigances et de romance.

Nom série  Le Combat ordinaire  posté le 21/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors là je dis chapeau bas à Manu Larcenet pour cette œuvre toute en finesse et simplicité. Le combat ordinaire, c’est l’histoire de Marco, un homme ordinaire, avec ses défauts, ses failles, ses complexes, mais aussi ses envies, ses désirs. Marco est un éternel adolescent qui refuse de grandir, et pourtant la vie ne lui laissera pas forcément le choix. Tout au long des quatre tomes, qui couvrent pas loin d’une décennie, on suit son évolution, sa manière d’affronter la vie et les inéluctables changements qui l’accompagnent.

Le dessin, bien que très simple, sert parfaitement l’histoire. Les visages sont expressifs, et les paysages naturels sont réussis. Restent les couleurs qui sont bien choisies, avec un petit plus pour les ombrages des arbres.

J’ai passé en compagnie de Marco un moment très agréable, plein de sourires et d’émotions, et sans un dernier tome que j’ai trouvé un cran en-dessous des précédents (notamment vers la fin, le long monologue qui suit les élections m’a ennuyée), j’aurais mis sans hésiter 5 étoiles.

Nom série  Jolies ténèbres  posté le 17/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A l’époque où cet album est sorti, il a suscité de nombreuses critiques, qu’elles soient élogieuses ou pas. Je m’attendais donc à adorer ou à détester. Après ma lecture, ce n’est finalement ni l’un ni l’autre.
D’une part, je n’ai pas bien compris ce qu’étaient sensées représenter toutes ces créatures sortant du cadavre de la petite fille. J’ai lu les interprétations données par les lecteurs, et aucune ne m’a réellement convaincue. D’autre part, on assiste à un enchaînement d’évènements sans queue ni tête, aucun fil conducteur ne paraît relier les différentes scènes. J’ai l’impression qu’il n’y a aucune histoire, à moins qu’une seconde lecture – peu probable en ce qui me concerne - permette de voir une certaine logique dans cette accumulation de scènes morbides, et nous donne également la clef pour savoir qui est cet homme qui vit dans la forêt. Parce que là, au niveau de compréhension auquel je suis arrivée, il n’y a aucun intérêt à l’histoire.
Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’album parce que je ne savais pas à quel degré prendre tout cela. Est-ce sensé être drôle ? L’apparence de certains personnages pourraient faire penser que oui, et parfois certaines situations sont complètement décalées, mais en fait non, on n’a pas du tout envie de rire. L’auteur voulait-il déranger le lecteur ? Il aurait alors peut-être fallu aller plus loin ; certes, la vue de certains détails m’a dérangée, mais ce n’est finalement pas l’impression principale que je garde de ma lecture. Voulait-il faire naître une émotion ? Bon ben là en ce qui me concerne c’est complètement raté…

En fin de compte, j’ai refermé l’album en me disant « ah ? et alors ? », il a manqué une cohérence à l’ensemble et un petit quelque chose que je ne saurais définir pour que j’aime cette bande dessinée. Parce qu’au niveau graphique j’ai totalement adhéré, les couleurs sont très agréables, et le côté simpliste des dessins des petites créatures apporte un beau contraste avec les scènes réalistes, qui, elles, sont très réussies.

Étant déçue par cette lecture malgré le graphisme qui m’a séduite, je n’en conseille évidemment pas l’achat, mais la lecture qui, il est vrai, ne laisse pas totalement indifférent.

Nom série  Trent  posté le 10/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah… Trent… En tant que femme, je ne peux rester insensible au charme de cet homme, héros profondément humain, qui a un sens aigu de la justice, et qui tout au long des huit tomes se laisse submerger par ses sentiments amoureux.

Je viens de relire l’intégralité de ses aventures, et je me suis réellement laisser emporter. Même si tous les tomes ne sont pas égaux, on retrouve dans chacun de la poésie, teintée de mélancolie. J’ai en plus apprécié le graphisme de Léo, que je trouve plus réussi que dans les cycles d’Aldébaran, les personnages m’ayant paru moins figés.

Pour apprécier cette série, il faut avoir envie de se plonger dedans, de prendre le temps de s’arrêter sur les cases muettes, d’essayer de ressentir la solitude du héros perdu dans l’immensité de la nature, d’avoir envie de sentiments et de poésie. C’est sûr que si l’on aborde cette série en pensant lire un western classique, on risque d’être déçu. Mais si on désire se laisser charmer par le personnage de Trent et par les grands espaces canadiens, si l’on a envie de découvrir une belle aventure humaine, alors on passe de merveilleux moments au coin du feu avec Trent et on en redemande.

Âmes insensibles s’abstenir…

Nom série  Le dernier Troyen  posté le 30/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu Le Fléau des Dieux, j’attendais beaucoup de cette série dans laquelle Valérie Mangin reprend le même principe : cette fois-ci, elle a transposé l’histoire d’Enée, stratège Troyen, qui après avoir fuit sa ville, va errer pour fonder la future Rome.
La série est basée à la fois sur l’Odyssée d’Homère et l’Enéide de Virgile. N’ayant lu aucun de ces deux ouvrages, je ne peux pas juger de la fidélité de l’adaptation.

Le point faible de cette série, c’est qu’il n’y a pas de scénario à proprement parler qui lie chaque tome ; chaque album décrit une nouvelle étape du voyage d’Enée, on assiste en fait à une suite de péripéties dans l’espace. Toutefois, chaque tome est intéressant, et l’ensemble, agréable à lire, donne envie d’en savoir plus sur l’histoire d’Enée.

Au niveau du graphisme, le dessin de Demarez est plutôt agréable à regarder, et l’ensemble est très lisible. J’ai particulièrement apprécié les scènes représentant les Dieux.

En conclusion, cette série est un cran en-dessous du Fléau des Dieux, mais c’est une belle épopée qui permet de passer un moment de lecture très agréable.

Nom série  Le Vol du Corbeau  posté le 23/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une bande dessinée qui m’a un peu déçue. Il faut dire que je m’attendais à une histoire riche en émotions, et au final je l’ai trouvée sympathique sans plus. J’ai lu avec plaisir le premier tome, mais lorsque je l’ai achevé, je me suis ruée sur le second plus par frustration (j’ai trouvé que ça se lisait vite et que finalement il ne s’y passait pas grand chose) que par envie de savoir à tout prix la suite. Le deuxième tome m’a paru un peu long, heureusement j’ai trouvé que la fin apportait un peu d’épaisseur à l’ensemble.

Je n’ai jamais réussi à entrer entièrement dans l’histoire, probablement parce que j’ai ressenti peu de sympathie pour les personnages. J’ai trouvé Jeanne un peu agaçante, notamment au début de l’histoire ; ses disputes à répétition avec François sont lassantes et laissent finalement peu de place à l’imagination en ce qui concerne la suite de leur relation. Enfin, les deux propriétaires de la péniche sont des vrais clichés : Huguette, la femme forcément bavarde et idiote, et René, le mari qui boit pour supporter son enquiquineuse de femme.

Malgré un scénario un poil léger et certains passages manquant de cohérence (le début du tome 2 a dû paraître bien décevant pour ceux qui ont attendu sa sortie après avoir lu le premier), on se laisse volontiers prendre par l’histoire, car Gibrat a le sens de la narration. Et puis surtout, graphiquement ce diptyque est superbe : qui peut rester insensible à la beauté de Jeanne ? Comment ne pas ressentir de vertige dans cette sublime scène sur les toits ?

Dommage que les personnages ne me soient pas apparus plus sympathiques, sinon j’aurais sans doute totalement succombé au charme de cette œuvre.

Nom série  L'Ennemi  posté le 20/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon ben voilà, j’ai fini les trois premiers tomes, et au vu des dates d’édition on n’aura jamais la suite… en même temps je ne peux pas dire que je suis spécialement déçue, en fait je pourrais même dire que je m’en fiche.

Certes, cette série se lit sans déplaisir, et j’ai trouvé le dessin agréable, mais l’ensemble est relativement creux. L’accumulation de scènes de sexe gratuites est un peu agaçante à la longue, les clichés qui s’accumulent deviennent risibles, et j’ai trouvé que certaines scènes du troisième tome étaient carrément grotesques.
Les personnages manquent de profondeur et de crédibilité, je me demande comment le personnage principal a pu devenir une héroïne du jour au lendemain…

Bref je ne conseille pas l’achat de cette série, et la lecture ne me paraît pas du tout indispensable.

Nom série  L'Effaceur  posté le 19/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série humoristique bien sympathique. On suit la vie d’un tueur à gages, qui tient sa petite entreprise comme il tiendrait n’importe quel commerce : eh oui, en allant voir Reynolds, les clients sont accueillis par sa secrétaire, ont le choix entre plusieurs forfaits bien loufoques, et même parfois à des promotions...

C’est le sens de la dérision et le manque total de morale qui font la force de cette série. Reynolds est un vrai professionnel qui fait son travail sans aucun état d’âme, et c’est bien son manque total d’émotions face à la mort qui donne un ton décalé à la série.
Le petit plus, c’est que même si les gags sont indépendants, il y a un suivi dans l’histoire, ce qui est appréciable et apporte une certaine cohérence.

Personnellement, je n’ai pas ri aux éclats en lisant les différents tomes, mais j’ai lu l’ensemble avec plaisir et toujours le sourire aux lèvres.

Nom série  Watchmen  posté le 13/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je fais partie des personnes qui ont découvert Watchmen grâce au film ; au départ, la bande-annonce alléchante m’avait poussée à aller le voir au cinéma, et les couleurs criardes du comic m’avaient immédiatement ôté toute envie de le lire.
Ayant beaucoup apprécié le film, je me suis décidée à lire l’œuvre originale ; ceci-dit, l’intégrale a trôné quelques mois sur mon étagère avant que je ne me décide à l’ouvrir.

Une fois passée l’appréhension des couleurs franchement indigestes, je me suis laissée prendre par l’histoire. La lecture n’est pas toujours très fluide, elle est parfois même fastidieuse (notamment avec l’histoire du naufragé qui entrecoupe le récit, ces passages m'ont gênée dans ma lecture, surtout que je ne voyais pas trop l’intérêt de cette histoire au début). De plus, le récit comporte des longueurs, sans même compter les passages qui séparent chaque chapitre (j’avoue que sur la fin je ne les ai pas tous lus…).
Ceci-dit, le scénario est bien construit, et une fois l’histoire commencée, j’avais envie d’aller jusqu’au bout. Les scènes centrées autour de Rorschach et Dr Manhattan sont à mon avis les plus marquantes, ces deux personnages ayant des psychologies intéressantes. Les autres personnages présentent moins d’intérêt, et certains manquent cruellement de charisme.

Il est certain que le fait d’avoir vu le film d’abord a eu une influence sur mon ressenti concernant ma lecture. Le comic ne m’a pas apporté beaucoup de surprises, la plupart des scènes importantes et des répliques ayant été adaptées fidèlement ; peut-être aurais-je été plus captivée si je ne connaissais pas déjà l’enchaînement des évènements. D’un autre côté, si je n’avais pas eu en tête certaines scènes du film, aurais-je réussi à surpasser mon dégoût des couleurs ?

Quoiqu’il en soit, j’ai pris du plaisir à lire Watchmen, la lecture a été agréable mais ne restera pas inoubliable.

Nom série  Blacksad  posté le 20/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà sans doute l’une des plus belles bandes dessinées à l’heure actuelle : le graphisme de Guarnido est magnifique, il maîtrise à merveille son sujet et parvient à nous faire plonger dans son univers. Il a un sacré sens de la mise en scène, et parvient très bien à rendre les personnages expressifs, ce qui n’est pas évident pour une BD animalière qui plus est sérieuse. De plus, chaque personnage est issu d’une espèce animale différente judicieusement choisie pour illustrer son caractère.

Pour en venir à l’histoire, chaque tome est indépendant, ce qui est plutôt appréciable : cela évite les scénarios qui s’étirent indéfiniment, et surtout on ne ressent pas de frustration en fin de lecture. Chaque tome nous présente donc une histoire policière différente. Le scénario du premier tome m’avait paru un peu léger, l’histoire étant peu originale ; les deux tomes suivants ont un scénario un peu plus étoffé et réservent davantage de surprises. Enfin, la narration est très bien menée, rendant la lecture très agréable.

En conclusion, je dirais qu'il s'agit d'une bande dessinée de qualité dont la lecture me paraît incontournable pour tout BDphile qui se respecte.

Nom série  Miss Endicott  posté le 11/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est l’ambiance Londres à l’époque victorienne, ainsi que le fait que le personnage principal soit une femme qui m’a donné envie de lire cette série. D’un autre côté, les dessins ne m’attiraient pas plus que ça.
Finalement, je les trouve plutôt réussis, ils permettent de bien s’immerger dans ce Londres un peu lugubre, voire franchement glauque.

On suit avec plaisir Miss Endicott dans les bas-fonds de la ville, et on s’attache facilement à elle car elle a un caractère bien trempé. Les autres personnages sont aussi réussis, tous plutôt sympathiques avec leurs caractères et leurs bouilles bien particulières.
L’histoire racontée est intéressante, mais hélas la fin est un peu facile, je dirais même peu plausible. C’est dommage, vu le déroulement des événements on s’attendait à une fin mieux travaillée. Mais cela n’enlève en rien le plaisir pris lors de la lecture, et je conseille l’achat de cette série.

En faisant la moyenne d’un premier tome très réussi et d’un deuxième tome un peu en-dessous, je mettrais comme note 3,5 /5.

Nom série  Le Fléau des Dieux  posté le 04/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avoir transposé l’histoire d’Attila dans un monde futuriste était un pari audacieux, que Valérie Mangin a brillamment relevé. Elle a en effet réussi à créer un univers cohérent et original, qui sert de décor à un scénario bien mené.

Dans les premiers tomes, les retournements de situations s’enchaînent et on ne comprend pas bien où tout cela va nous mener. Mais petit à petit, les éléments se mettent en place et on prend conscience de l’ampleur que vont prendre les évènements. C’est l’un des points forts de cette série : l’intensité va crescendo, une fois que l’histoire commence véritablement à décoller il n’y a plus un seul temps mort, et on se laisse emporter jusqu’au dénouement qui est époustouflant, tant au niveau de l’histoire que des dessins qui deviennent carrément grandioses.

Nom série  L'héritage d'Emilie  posté le 16/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ma première réaction à la lecture de cette série : waouh ! Les mots qui décrivent le mieux les planches réalisées par Florence Magnin sont somptueuses, magnifiques, féériques, merveilleuses, superbes, enchanteresses… et j’en passe. J’adhère totalement à son graphisme, ces cinq albums sont véritablement un régal pour les yeux et permettent de se plonger dans l’histoire dès les premières pages.

La qualité de cette série tient donc en grande partie aux dessins, mais le scénario n’est pas en reste. On découvre petit à petit un univers mystérieux, et les éléments pour comprendre sont judicieusement disséminés tout au long des trois premiers tomes.
A partir du quatrième tome, l’ensemble devient un peu plus confus et il est difficile de bien saisir l’enchaînement des évènements. La fin est donc un peu décevante par rapport au début, mais l’ensemble reste quand même de grande qualité.

Cette série est un véritable bijou à découvrir absolument ne serait-ce que pour admirer encore et encore les magnifiques planches.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque