Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 92 avis et 10 séries (Note moyenne: 3.67)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Monster  posté le 26/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un scénario vraiment génial, excellent, trépidant, émouvant, envoûtant, long, mais long…
J’ai parfois l’impression que le côté «série illimitée» à la mode du XXIe siècle dans les productions littéraires ou multimédia est particulièrement développé ici!
Quoiqu’il en soit, Urasawa est un maître dans l’art du rebondissement et de l’intrigue à rallonge.
Et je dois dire que malgré mon impatience je m’obstine à acheter 2 tomes par mois et je veux connaître la suite à chaque fois. Je trépigne mais suis récompensée dès que je lis un volume.
Le style et le trait sont d’un dynamisme différent de ce que j’ai pu lire en manga jusqu’à maintenant.
Le graphisme en noir blanc est clair et simple, sans jeux de déplacements rapides, mais étrangement rien n’est statique. Le mouvement est présent. Les personnages sont facilement reconnaissables.
En effet, ici on ne rencontre pas de duels et de combats physiques. Tout est dans l’intensité des situations et de leurs conséquences. Dans les agissements des protagonistes l’histoire prend forme.
Le thème démarre dans la réalité d’un hôpital allemand, avec un japonais neurochirurgien de talent. Ce personnage sera apparemment celui par qui tout commence. Il est le héros principal, et nous vivons avec lui dès le commencement du premier livre les conséquences de ses faits et gestes.
Mais, la multitude de personnages qui viennent se greffer à l’histoire continuellement nous perd dans des méandres. On doit faire appel à la mémoire tout le temps. Là est la force de l’auteur, il créé le mouvement perpétuel directement dans notre esprit. (Arggll !)
Donc le scénario pose très bien l’intrigue et l’alternance des scènes est équilibrée.
Je me suis attachée aux personnages et à leur histoire.
Ce qui est surprenant c’est que j’ai parfois l’envie que rien ne s’arrête, que les protagonistes ne fassent que se croiser sans jamais se rencontrer. Qu’ils soient intégrés à mon quotidien à tous jamais. C’est dingue ce qu’on peut se prendre à une histoire.
Il est fort pour l’accroche cet auteur quand même ! Il s’insinue dans l’esprit de manière rusée tel le gourou moyen.(ReArggll !)
Bref je me demande, en mon fort intérieur, si je ne serais pas tombée sur la réelle histoire sans fin !
Sans fin, non je vous rassure, la fin est dans la lignée de la série, sans manichéisme, une réflexion sur l’attitude de chaque protagoniste. J’aime bien cette série, sa dureté et son réalisme en font un très bon thriller, ce qui compense très bien le côté interminable de la série, en 18 volumes, maintenant terminée.
Donc je conseille l’achat, la lecture, l’attente insoutenable liée à une lecture inoubliable.

Nom série  Osamu Tezuka - Biographie  posté le 25/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tezuka est un auteur que j’ai découvert il y a peu de temps.
Tout ce que je lis de lui est vraiment bien, l’histoire des 3 Adolf (une intrigue haletante), la vie de bouddha (génial²), Ayako (glauque mais terrible) et MW avec un premier tome intéressant.
J’avoue que c’est effectivement un excellent artiste avec une productivité impressionnante.
Sa biographie m’a permit de le découvrir plus intimement qu’à travers ses œuvres. De voir son parcours et certainement de mieux comprendre ses livres et ses messages.
Bon je vous accorde que c'est assez simpliste et légèrement romancé, mais il est toujours captivant de lire un témoignage sur le japon de cette époque terrifiante qui nous a fait certainement perdre beaucoup de génies humains et pas qu'au Japon!
Et heureusement certains on survécus.

Par contre, son édition souffre carrément de la mise en page à l’occidentale. Au niveau des dialogues et de la suite logique des cases cela amène une confusion dans la lecture parfois.

Mais dans l'ensemble, c’est assez bien fait avec de l'humour en plus. Mon fils, qui lui aussi est devenu fan de Tezuka, a réellement apprécié cette "bd" sur un auteur de "bd" et m’a dessiné des Astroboy et autres personnages manga partout sur ses cahiers. Donc une BD abordable et ludique dès 11-12 ans.
La présentation est simple d'accès.

L’ouvrage biographique n’a à mon sens que le but de nous le présenter à nous européens incultes de la culture niponne. Nous sommes bien peu de chose mon ami…
A lire si on veut en savoir plus sur l’artiste, mais ce n’est pas indispensable non plus !

Nom série  Le Journal de mon père  posté le 25/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans vouloir comparer ses œuvres, j’ai nettement moins apprécié le journal de mon père que quartier lointain.
Je ne l’ai pas relue et n’en éprouve pas une réelle envie.
Pourtant, la première lecture fut agréable, facile et intéressante.
Cependant, il n’y a pas eu la même surprise ou le même émoi dans la manière de traiter la psychologie des personnages.

Jirô Taniguchi reste un auteur intimiste et philosophe, abordant les tourments de la vie, de l’abandon et du sacrifice de manière simple mais touchante.
J’aime le recul qu’il nous fait prendre par rapport à la vie et ses difficultés. Son côté Zen peut-être.
Il est japonais et sait nous montrer un japon si semblable à notre occident pour ce qui est du ressenti humain!
C’est en cela que j'estime cet auteur.
Son trait reste fidèle à ce que j’ai déjà vu, clair, sensible et intense malgré tout.

Cet ouvrage est certes bien, mais n’est pas le meilleur à mon humble avis.

Nom série  L'orme du Caucase  posté le 02/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je fus agréablement surprise par la lecture de cette BD.
Ces nouvelles simples et touchantes sont pleines de sincérité et d’émotions.
Les sujets sont tellement humains dans leurs raisonnements, et les prises de consciences si proches de nos réalités que j’ai eu un réel plaisir à lire cette œuvre.
J’ai trouvé les récits courts et dynamiques, sans fioritures ou conclusions forcées.
Lecteur, L’orme du Caucase est efficace dans sa narration ainsi que dans son graphisme.
Taniguchi est un maître dans son art, ce que j’ai déjà lu de lui m’a beaucoup plu et je continuerai à lire ses ouvrages quoiqu’on en dise.
Concernant Utsumi, je ne le connaissais pas, eh bien voilà chose faite ! J’aime bien également.
Si vous aimez les récits intimistes amenant à la réflexion personnelle face à nos combats, nos erreurs ou nos choix, alors, vous aimerez L’orme du Caucase pour son ingénuité.
Rien d’exceptionnel, mais parfois les choses simples sont si plaisantes !


Ps : cette dernière phrase est un clin d’œil de référence n’est-il pas ?

Nom série  Agapê  posté le 30/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Beurk beurk beurk, jamais lu une daube pareille !
Niveau scénar, si la base est pas mal, le reste est sans queue ni tête ! Contrairement au dessin qui lui est plutôt plein de Q, de rebondissantes formes mammaires et de fesses aussi !
Cette BD n'est qu'un prétexte pour montrer du Q et encore du Q ! Vous savez que le Q c'est comme un homme, une grande tête vide avec une petite queue !
ouarf ouarf ouarf, voilà à lire des bêtises pareilles je deviens encore plus stupide que je ne l'étais déjà ! Heureusement que je l'ai pas acheté je m'en serais voulu sur le coup !
Bon sans plaisanter, ne vous acharnez pas à vouloir lire ça, c'est franchement pas une nécessité.

Nom série  V pour Vendetta  posté le 30/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis est assez mitigé à propos de cet ouvrage.
First of all (négatif), il faut reconnaître que le graphisme est dur à soutenir dans la durée de lecture, sans oublier les couleurs qui ne sont pas d'une qualité exceptionnelle voire même qui sont un peu repoussantes.
Cependant je dois avouer que ce dessin convient parfaitement à l'atmosphère qui règne dans cette BD, c'est à dire horriblement dérangeante.
Second of all... (positif) le scénario est intéressant car j'y ai retrouvé des faits historiques réels habilement mélangés à une fiction politique plutôt crédible.
Par exemple le test de résistance à l'autorité ou le test de LSD(substance à forte toxicité agissant sur l'empoisonnement du sang direct mais qu'est ce qu'on délire quand on en prend!), sur prisonnier sont des faits réels qui ont du coup réellement eu lieu! (arf vous m'avez suivi là? Ben fallait pas!)
Bref, Moore s'est inspiré de ces faits pour monter son histoire et son imagination à fait le reste.
Mon bémol se pose sur la facilité que Moore a choisie pour ficeler tout cela. En effet, il a fait dans le rudimentaire. Alors que je le pense bien plus prolifique que ce qu'il a donné dans cette œuvre.
Cette BD méritait d'être plus travaillée, que ce soit scénario ou couleur.
J'aime bien le côté "fantôme de l'opéra" pour V, la récupération de la prostituée est "téléphonée" d'avance sur son éventuelle reprise du combat. (Franchement on s'en doute dès qu'elle le rencontre, non?)
Bref, je m'attendais à plus.
Plus de quoi me direz-vous?
Eh bien plus de tournures et de rebondissement, plus d'originalité aussi, plus de..., plus de Moore quoi!
Bon, malgré tout, cette BD est pas mal (comme les barillas d'Ornella) mais il lui manque un plus!
A vous de lire et vous comprendrez.

Nom série  Les Huit jours du diable  posté le 13/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce n'est pas une BD récente, cela date du journal de Tintin (il y a déjà 20 ans).
Elle dépeint des légendes où l'histoire des hommes se trouve. Par ce livre l'auteur s'est simplement posé une question:
Qui est le diable? Est-ce vous? Est-ce moi? Là est la grande interrogation !

Ce livre pose évidemment beaucoup de questions. la seule réponse qu'il apporte, c'est la certitude de la réalité du combat. Car il y a combat, pour sûr et les hommes le perdent chaque fois qu'il y a une guerre quelque part dans le monde...

Convard dessinait au journal de Tintin, cela ne date pas d'hier me direz-vous. Il a en son temps été d'actualité.
Inspiré par le Moyen-Age, tous les noms de légendes l'ont fait rêver... il a donc transcrit ces récits anciens traçant les erreurs et la folie des hommes.

Le trait est typique de l'époque, une ressemblance avec le dessin de Thorgal. Mais cela colle parfaitement car le scénario est le plus important. La couleur est on ne peut plus simple très basique, et peu de nuances. Malgré tout, on se laisse bien porter par les récits fragmentés. Pas à pas on arrive à la fin de l'homme sur terre car le diable finit toujours par gagner!

Convard se trompe? qui sait.
Son livre aide à comprendre que toutes les raisons qui sont contre l'homme sont de mauvaises raisons...
Je l'ai trouvé assez intéressant car il donne une idée plutôt réaliste de nos légendes.
consultez le à l'occasion... Peut-être y trouverez-vous un sursaut qui puisse vous aider à gagner vos propres combats.

Le second tome est un recueil d'histoires parues dans le Journal de Tintin où Convard était très productif. Elles font suite au huitième jour et la fin de l'homme!

Mais la particularité est que Convard revient très loin en arrière, apportant sa sensibilité à l'histoire, en y mêlant astucieusement génèse, légendes et fantastique.
La BD fantastique n'est pas du genre des plus facile...
Pourtant c'est grâce à des auteurs comme Convard, que les générations de maintenant tiennent leur inspiration.(Il a toujours fallu des précurseurs)

Il est vrai que le graphisme est démodé, un trait simple, des couleurs très basiques (voire primaires), mais il faut se retenir de juger au premier coup d'oeil et s'inspirer uniquement des histoires et de leur lien entre elles.
Si ce livre est destiné à tout public, les plus de 30 ans y retrouveront certainement les rêves de leur adolescence! (hum)

Comme je l'ai dit dans la première critique, cet ouvrage n'est pas indispensable, mais mérite tout de même qu'on le parcoure.
Qui sait, peut-être y trouverez-vous une aide à vos combats personnels.

Nom série  Sales mioches !  posté le 13/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais ! Il y a du bon et du mauvais...

En premier, le scénario est des plus classique, enquête par des gavroches sur des disparitions de mouflets, le tout bardé d’un monsieur sans âge avec une philosophie qui se résume à je cite :
"mieux vaut avoir compris qu’avoir appris ! ".

Cela dit, l’argot utilisé et les expressions sont bien "titi" de l’époque. Bon, on se pose quelques questions, mais rapidement on s’aperçoit du manque de suspense haletant. Il n’y a pas d’intrigue échevelée, pas de rebondissements frissonnants. C’est finalement simple et assez synthétique.
C'est une bd destinée à la jeunesse, mais cela ne veut pas dire qu'il faille absolument la faire lire à la dite jeunesse! (si on doit comparer à d'autres éditions jeunesse telle Pitchi Poï).

Les personnages sont plutôt sympathiques mais sans un réel caractère.
Côté dessin, je dirais pas mal, rien d’exceptionnel, car sans personnalité palpable. Du travail propre, ni bâclé ni léger, les décors ne sont pas très bien détaillés, pas de mouvement non plus.
Il ne nous reste plus grand chose me direz-vous.
Et vous avez raison saperlotte !
Et le bon dans tout ça ? Ben je le cherche encore... je dirais c’est mignon ou gentil.

Je ne saurais vous dire s’il y a une suite ou un avant, la fin nous annonce un prochain épisode, encore un mystère insondable que je n’essaierai pas de résoudre.
C’est au détour d’une braderie que j’ai trouvé cette modeste bd, il faisait soleil, j’en avais marre de marcher, et voilà le mal se fait à l’insu de notre plein gré. (euh, je m’égare là ! )
Pour l’achat n’insistez pas, je ne vous la vendrai pas mais je veux bien la donner!

Nom série  Les larmes de la bête  posté le 07/05/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Surprenante lecture ! Je ne m'y attendais pas à ce point là.
Le gekigaest une bande dessinée ayant la volonté de déranger en exprimant certaines facettes peu glorieuses de l'être humain et en se basant sur nos travers psychologiques tellement réels. Du réalisme en est l'esprit, une vraisemblance fondée sur les comportements et l'environnement humains adultes. Le tout est décrit avec une narration dramatique qui exclut les situations manichéennes.
Du quotidien glauque subi par les personnages est la base des scénarii.
Le graphisme est rond, j'y ai vu un peu de trait à Tardi pour les expressions, ou Sfar encore pour la naïveté. Mais aussi du Vanoli pour le côté sombre que ce soit dans l'esprit ou le crayon.
(bien qu'ils n'aient aucune influence commune les uns des autres je pense)
Bref un dessin noir et blanc simple mais tout de même attrayant.
Je dois dire que ce livre, s'il n'est pas un chef-d’oeuvre, est malgré tout assez décalé de ce que j'ai pu voir en matière de littérature nipponne.
Il choque, et j'apprécie car il n'est pas conventionnel et peut créer la polémique de par ces sujets.

Je tiens à dire qu'il n'amène aucune réponse quelle qu'elle soit. Juste un constat amer de la nature humaine.

Une lecture à faire quand on est détaché des douleurs humaines (quand on a la pêche quoi !)

Nom série  Calvin et Hobbes  posté le 23/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
C'est de la BD réalité ça madame...
Rien que les titres des albums vous donnent un aperçu de ce qui vous attend, futurs parents! (rire sarcastique)
J'ai pris pour principe de l'offrir aux jeunes ou presque parents histoire de leur rappeler premièrement qu'ils ont été enfant et d'autre part ce qui les attend: le gamin cauchemard mais tellement attendrissant.
Tout y est sympa, les histoires, les dialogues, les trombines des personnages et l'humour cocasse. Ce môme fait preuve d'un imaginaire terrible.
J'adore voir Calvin torse nu devant la glace dire à Hobbes:
"Made in god's own image, yes sir!"
et Hobbes de répondre:
"God must have a goofy sense of humor!"
Vous trouvez pas que ça résume toute l'humanité ça?
Que ce soit en version française ou original c'est top.
A dévorer sans bornes.
Détail marrant, c'est un motif de tatouage que l'on retrouve souvent demandé!

Nom série  Astérix  posté le 23/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que dire après tant d'avis...?
Comme beaucoup d'entre nous j'ai grandi et appris à lire avec "Astérix".
j'en ai passé des soirées avec des tartines de chocolat et autres nourriture extra à gauche du lit et une "pile muraille" de BD à droite. Car je dois avouer une particularité quand je lis n'importe quel album de cette série cela me donne envie de manger! Pas vous?
Je crois les avoirs relus maintes et maintes fois, au point de connaître les dialogues et images par coeur.
mes préférés sont : "Astérix en Corse" (surtout l'intro des auteurs), "Astétrix en hispanie", "Astérix chez les Helvetes" et "Astérix et Cléopâtre".
En fait tous les albums du temps du duo Goscinny et Uderzo. Et je suis un peu moins passionnée depuis "Le fils d'Astérix". Bien que cela soit toujours sympathique à lire et une bonne approche pour la BD jeunesse.
Et vive la moustache et la cervoise.

Nom série  Al Crane  posté le 23/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Al crane" est une des premières "Bd adulte" que j'ai lu. je devais avoir 12 ou 13 ans quand je me suis égarée dans la bédéthèque de mon oncle et je vous avoue que je fus fort surprise de ma lecture! (pas que de celle-là, mais là c'est à mon psy que j'en parle, oui il aime la BD aussi )
Ok, je n'ai pas capté grand chose à la première lecture mais cela m'a interpellé assez fortement.
Et le temps passant, je m'y suis replongée et franchement j'ai adoré l'impudence de Lauzier. Autre artiste typique des années 80 que j'ai appris à découvrir. Quant au dessin d'Alexis, il est vraiment terrible, cinglant et travaillé.
Donc la nostalgie parle pour moi... Je ne pourrais pas dire si cela a vieilli ou pas, et à la limite cela n'a pas d'importance quand il s'agit du passé! Je le relis tous les 5 ans et j'ai une impression différente à chaque fois.
En bref, à découvrir.

Nom série  Histoires à lunettes (Durant les travaux, l'exposition continue...)  posté le 23/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Délirante et bien déjantée cette BD.
Je l'ai découverte il y a peu dans Spirou mag' et je suis entièrement d'accord avec l'avis précédent.

Midam et son Kid me plaisait déjà bien, mais là je ne suis pas du tout déçue par sa nouvelle collaboration. au contraire!

Les gags sont bien trouvés, et cette lecture déride bien le zygomatique après une journée de boulot.
Abordable tout public, mes fils sont fans à fond les neurones. Que voulez-vous l'humour doit se développer très tôt si on veut le garder longtemps.

Bien chouette petite naissance que voilà.

Nom série  Quartier lointain  posté le 21/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel voyage intemporel j'ai vécu en lisant cette BD!
D'un point de vue strictement personnel, je ne désire en aucun cas revivre mon adolescence. (Sic... quelle période ingrate.)
Cela dit, la manière qu'a l'auteur de faire revivre à son personnage cette période "difficile" avec un psychisme et un vécu d'adulte m'a paru très subtile. Surtout quand il se met au whisky! (ton ironique)

J'ai été très agréablement surprise par cette œuvre niponne qui à mon sens se dénote vraiment de ce que je connaissais sur les mangas.
L'auteur que je viens de découvrir et dont je suis occupée à lire tous les ouvrages à un graphisme aux lignes très pures et très réalistes que j'apprécie beaucoup.
Donc, que ce soit le scénario ou le dessin, j'aime réellement ce que je viens de lire.
La culture japonaise y est décrite avec simplicité et sincérité, le tout transcendé par cette touche surnaturelle de voyage dans le temps.

Je conseille vivement la lecture de "Quartier Lointain" qui donne une nouvelle optique à la BD du pays du soleil levant.

Nom série  Maus  posté le 31/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un en mot comme en cent, je ne peux exprimer les émotions qui ont été déclenchées par la lecture de "Maus".

Un chef d'oeuvre de témoignage humain tellement puissant.
J'ai lu pas mal d'ouvrages concernant cette période de l'histoire. Aucun n'est aussi criant de douleur que Maus.
Je suppose que le dessin, d'une part, y est pour beaucoup dans ce ressenti et d'autre part, le fait que l'auteur retranscrive dans cette souffrance celle de la communication père-fils.
La métamorphose des personnages humains en animaux adoucit la chronique racontée, mais n'enlève rien à l'effroi éprouvé.
Bref, beaucoup de sentiments troubles à la lecture de ce livre. Au-delà de me sentir directement concernée par cette époque peu glorieuse de l'humanité, je reprends conscience de l'horreur à chaque lecture.
"Maus" est une "oeuvre cicatrice" qui doit marquer les esprits au-delà du temps et des générations successives. Laisser cette empreinte indélébile dans notre âme pour que jamais ne se reproduise une telle tragédie, qui est loin d'être un détail, est le premier objectif à mon sens de ce livre.
Le second est de démontrer la difficulté de communication qui peut exister au sein d'une famille et tout le mal-être que cela engendre.
Le poids des maux, le choc des mots et des non-dits.
Mes fils ont lu et réellement apprécié "Maus". Ils y ont découvert une part de l'histoire, qu'ils abordent au collège, d'une manière atypique. Ils ont vécu à travers leur lecture une aventure fondée sur une réalité effrayante et en sont ressortis grandis avec l'esprit un peu plus ouvert au monde. Par ailleurs, leur professeur d'histoire-géo a recommandé à toute la classe de lire ce livre. Il faut quand même reconnaître qu'il est rare que la bande dessinée fasse une entrée aussi unanime dans le milieu scolaire. Et cela me réjouit pour l'éducation de nos enfants.
A lire et relire absolument.

Nom série  Le Vent des Dieux  posté le 21/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Première collaboration d’Adamov et de Cothias, le vent des dieux est une épopée au temps du Japon médiéval.
Si la cruauté est présente, comme à son habitude, dans les actes des hommes, un certain réalisme historique donne à ce récit une belle part d’imaginaire et de poésie !
Cette aventure fascinante est réhaussée par le dessin d’Adamov.
Ce jeune dessinateur (en 1985, date de la création de cette série) à fait ses premiers pas en illustrant des couvertures de romans de science-fiction. Il plonge donc avec cette série au cœur des traditions les plus captivantes et les moins connues de l’Empire du Soleil Levant.
Un graphisme réaliste aux couleurs animées rend la lecture fluide. Ce n’est pas explosif mais plutôt avec des tons pastels nuancés et des ombres bien encrées.
On sent sur ce premier tome qu’il n’est pas à l’apogée de son trait, mais il a déjà un style qui lui est propre et que l’on reconnaît.
Quant à Cothias, c’est un scénariste prolifique. La liste de ses collaborations est longues, on peut citer Juillard pour les 7 vies de l’épervier, encore Adamov pour Les eaux de Mortelunes, ou encore Sternis, Taffin, etc…
Il sait créer des synopsis construits, contenant une trame solide avec des rebondissements permettant de relier beaucoup de tomes. En bref, une association réussie à mon sens, car on ne se lasse pas trop de la série, qui contient beaucoup de tomes.
Si vous aimez les "bédés" historiques, ou tout simplement vous aimez l’histoire vécue, alors plongez sans attendre dans l’épopée du vent de Dieux.

Le second volet de cette épopée, dans le Japon du XIIIe siècle, la destinée de ce samouraï va nous emmener au cœur des traditions spiriruelles nipponnes.

Jusqu'au tome 5, sous le trait d’Adamov, l’histoire prend vie et s’épanouit.
Le héros passe par les affres de la mort, et nous transporte loin... Simultanément l’amour d’une femme le poursuit dans le monde des vivants.
Cothias a parfaitement réussi à transmettre son talent à Adamov. L’auteur a un souci de l’exactitude et de la vérité romancée dans les détails de l’histoire médiéval du pays du soleil levant. Tout cela très habilement illustré par un graphisme entre réalité et sybaritisme (je l’ai trouvé dans le dico celui là !)

En clair, du beau travail à apprécier, on y trouve les valeurs morales du samouraï pour l’esprit et un dessin relativement précis et bien ciselé. Les couleurs sont nuancées de clair avec des ombrages bien travaillés.
Donc en définitive on s’éprend du récit et on désir poursuivre l’aventure en passant aux tomes suivants.
Le vent des dieux est une histoire parue dans le magazine « Vécu ».

Au sixième tome, succédant au style baroque et puissant d’Adamov, le dessin de Gioux prolonge le regard de Cothias qui, en orfèvre de l’histoire, s’attache à recréer les coutumes les plus secrètes de la civilisation japonaise.
Si le scénario rete égal à lui-même, je dois reconnaître que le dessin de Gioux n’est pas aussi fin que celui du précédent illustrateur. Un trait plus grossier et plus petit qui ne m’accroche pas vraiment. Pour moi l’histoire s’est terminée au tome 5.
Le récit qui débute ici ne m’a pas plu, j’ai une impression de redondance, et pourtant, la vision de Cothias est restée identique avec son souci de précision, de réalité historique, mais le cœur n’y est plus.
En bref, cette suite n’est vraiment pas indispensable. Les 5 premiers tomes se suffisent à eux-mêmes. A mon humble avis bien entendu !

Nom série  From Hell  posté le 21/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Titanesque et magitral, sombre et terrifiant, tous ces mots se bousculent dans mon esprit quand je repense à ce livre. Je devrais dire ce pavé dans la mare de la culture « bédé ».
From Hell éclabousse le lecteur par sa noirceur et son découpage dans tous les sens du terme, technique mais également psychique et encore plus physique...
Gasp ! Heureusement que c’est du noir & blanc, je n’aurais pu soutenir certaine scènes.

De nombreux *liseurs* ont décrié le dessin, pour ma part, je trouve ce style abouti et travaillé, l’architecture du Londres Victorien est de toute beauté et la visite qu'on en fait est savamment orchestrée.
Un trait certes sans fioritures, parfois contenu et impénétrable, parfois si chargé en électricité qu’il en devient brûlant. Un graphisme qui convient pleinement à la biographie-autopsie de ce tueur.
Il est clair que le scénario se veut favorisé par la suggestion que sous-entend le tracé. Il existe une réelle harmonie entre l’illustration et l’histoire qui peu à peu délivre ses secrets. Le suspens y est intelligemment dosé et dérive comme un supplice de lente aspiration dans l’antre de la folie, celle de tous les acteurs de l’histoire.
Cette démence qui s’immisce dans l’esprit des personnages et celui du lecteur laisse perplexe.
Ce manuscrit est vraiment très interpellant. La perfection des recherches effectuées par l’auteur est concrète. Au-delà de raconter une histoire, il a su faire voyager dans le temps une part de l’histoire de l’humanité et romancer cela avec une telle verve. Sa passion est tangible, Alan Moore est un sublime conteur, j’en suis convaincue.
Une ténébreuse aventure où l’horreur est présente, palpable, brrr... J’en frémis encore mais cela reste une œuvre remarquable à lire.

Nom série  Betty Blues  posté le 21/03/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai vécu tout simplement une superbe lecture.
Betty Blues se distingue assurément dans l’univers bédé déjà foisonnant d’idées et de styles.
Si l’histoire est classique, elle est adroitement narrée et crayonnée.
Sous un trait saccadé et animé dans lequel il faut plonger, les personnages sont éveillés et intenses dès les premières cases. La couleur du début est enfumée comme un club de nuit, et évolue pour se teinter de chaleur et de lumière, d’ombres et de chagrin.
Une histoire où la musique teinte de ses notes jazz aériennes un amour somme toute commun mais tellement incontestable. L’amour de la musique, de la vie, de la vérité (même si elle fait mal), de l’amitié, de l’âme sœur... La liste est si longue.
L’atmosphère est palpable et Little Rice Duck est émouvant de sincérité.
Que du bonheur!
Une composition touchante et inattendue.
Et voilà une fois de plus un canard m’a interpellée...

Nom série  Contes de la désolation  posté le 07/02/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel conteur-dessinateur ce Vanoli... j'ai véritablement été charmée.
Il possède tout ce que j'aime chez un artiste, du talent et de l'imagination.
Au-delà d'historiettes inouïes contenues dans ces 2 tomes, l'auteur applique un trait tortueux fait de dégradé fondu, un vrai régal pour l'esprit. Un dessin décalé et fabuleux. J'y ai vu l'inspiration de Van gogh et autres impressionistes de talent.
J'ai réellement adoré cette courte mais néanmoins intense lecture.
Si le graphisme vous transporte, que dire des histoires narrées dans un pure style chimérique et envoûtant.
L'imaginaire de Vanoli rejoint le monde parallèle situé juste avant l'heure du réveil.
Vous savez ce moment de rêve intense et tellement tangible. Il faut parfois quelques minutes pour comprendre que ce n'était qu'un monde d'extravagances et que la cruelle réalité d'un radio-réveil tonitruant vous fouette la tête et vous ramène sur terre.
Eh bien en lisant les contes de la désolation, j'ai eu l'impression de flotter dans cette sphère onirique. J'y ai retrouvé ces instants magiques et très poétiques. mais rassurez-vous le réveil n'est pas aussi douloureux que celui du matin.
Par conséquent je ne saurais que conseiller la lecture de ces livres aux âmes de poêtes et autres rêveurs impétueux. N'y cherchez pas l'ordinaire ou basique littérature illustrée car vous seriez déçu. Plongez plutôt dans ce monde étrangement fascinant: l'esprit de Vanoli...

Nom série  Gothic  posté le 10/01/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Très… Gothic comme ambiance! Sombre et inquiétante.

Ce premier tome met en place l’univers d’Edgard Poe à notre époque par le biais d’artistes en vogue. Le monde artistique va se mélanger tout doucement au monde réel, et le dénouement laisse présager l’angoisse... (tatatam)

Je ne connais pas du tout les auteur de cette BD, mais la première approche m’a bien plue. Le scénario se met en place graduellement, nous faisons connaissance avec les acteurs principaux. La trame ne se dévoile pas immédiatement, mais accroche bien l’esprit.

Niveau graphisme, je dirais sombre tout d’abord. Le dessin est adapté à l’ambiance. Un trait épais et des couleurs foncées. L’ombrage rend l’atmosphère mélancolique. Ce n’est pas très détaillé, mais ce n’est pas baclé non plus. Un travail assez équilibré je dirais.

Une élaboration contenue pour le moment mais captivante.
Je ne demande qu’à lire la suite et ne pas être déçue...

1 2 3 4 5 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque