Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Dieu en personne Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (20) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(8)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(1)
Nombre d'avis20
Note moyenne3.05 / 5
Pour l'achat55%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Dieu en personne sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

Avis posté par Josq Infos posteur le 10/02/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Etrange.
C'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit en terminant cette bande dessinée. J'aurais pu dire bien des choses : inhabituel, décalé, intelligent, recherché, lent, surprenant, casse-tête... Mais c'est bien le terme qui résume tout ça le mieux : étrange.
Ça dit tout et ça ne dit rien. Comme Dieu, finalement: il est tout et il n'est rien. Enfin, ça, c'est ce qu'on pourrait tirer des longs débats auxquels Marc-Antoine Mathieu nous fait assister. Un être paradoxal qui prouve son existence tout en donnant des arguments pour prouver sa non-existence. Un peu court, tout de même... Mais ça a au moins le mérite d'actualiser la citation de Saint Athanase (IVe siècle) : "Un Dieu compréhensible ne serait pas un Dieu."

Mais en réalité, ce n'est pas vraiment une bande dessinée qui parle de Dieu comme on pourrait le penser qu'a écrit ici Marc-Antoine Mathieu, c'est bien une bande dessinée qui parle de l'homme. La question "Dieu existe-t-il ou non ?" n'a aucune importance. Ce qui compte, c'est ce qu'en pense l'homme, c'est ce qu'en fait l'homme. Et là, le constat n'est pas vraiment reluisant...

Tout d'abord, l'homme réfléchit. Il cherche à comprendre. Instruments scientifiques à l'appel, il va essayer de prouver ou de réfuter l'existence de Dieu. Mais comment remettre son existence en cause lorsqu'il se présente en chair et en os devant vous ? Et qu'il accomplit un certain nombre de "prodiges" pour prouver qu'il est bien celui qu'il prétend être ?
Seulement voilà, l'homme n'est pas du genre à se laisser avoir comme un bleu. Si Dieu existe, alors il est coupable. Et s'il n'est pas coupable, il est au moins responsable. Responsable de quoi ? De tout, de rien, qu'est-ce qu'on en sait ? Est-ce que ça a une importance, d'abord ? Si Dieu existe, s'il est parfait, comment le monde qu'il a créé peut-il être aussi imparfait ? Et voilà comment se trouve organisé le plus grand procès de toute l'histoire de la justice. Le procès de Dieu... Il y a de quoi attirer les foules !

Et qui dit "foules" dit "succès", dit "produit dérivé", dit "commercialisation", dit "argent"... Et c'est là que se trouve le coeur de la bande dessinée, c'est ce que dénonce Marc-Antoine Mathieu, avec plus ou moins de pertinence : la frénésie de l'argent, de la commercialisation à outrance...
Si la charge est parfois un peu pesante voire - plus rarement - naïve, elle illustre à merveille les dérives et le ridicule de nos sociétés contemporaines, dans son désir de désacraliser le sacré, de mettre à bas tout ce qui dépasse l'homme. Dérives de l'art contemporain, bavard, vain et dont la prétention est mise au jour lorsqu'il transforme Dieu en objet d'art; dérives de la publicité, qui ne voit en Dieu qu'un produit marketing; dérives de la pensée enfin, qui, partant d'une dialectique intéressante, finit par basculer dans la masturbation intellectuelle...
Débats interminables qu'on suit pourtant avec intérêt, malgré leurs longueurs, pour peu qu'on s'intéresse aux conceptions philosophiques de Dieu, mais qui finissent par tourner en rond. Car ce que cherche l'homme d'aujourd'hui dans ces débats, ce n'est pas la vérité, non. Ce qu'il cherche, c'est à prouver qu'il a raison. Ce qui explique que Dieu finisse par dormir pendant son propre procès...

Malgré son apparente aridité et ses quelques temps morts, la bande dessinée de Marc-Antoine Mathieu se révèle esthétiquement achevée, notamment par une maîtrise impressionnante du noir et blanc, mais aussi passionnante sur le fond, d'autant que l'auteur parvient à construire toute une bande dessinée autour de Dieu sans jamais aborder la religion. Tour de force qui permet, déjà, d'éviter la polémique inutile dont on est un peu trop friand aujourd'hui, et ensuite, de mieux faire ressortir l'absence de transcendance qui caractérise les sociétés contemporaines, dans leur volonté de se débarrasser de tout ce qui touche de près ou de loin au divin. Car si Dieu n'existe plus, alors n'est-ce pas l'homme qui peut devenir Dieu ?
Si la fin permet à chacun de se retrouver dans ses convictions, et de renvoyer (intelligemment) dos-à-dos athées et croyants, elle affirme au moins une chose avec force : que s'il y a une chose qui est infinie, c'est bien la bêtise humaine. Et le mot de la fin, ce sera Einstein, cité à de multiples reprises par l'auteur, qui l'aura : "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue..."

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 18/01/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, ce n’est certes pas le bouquin de MAM le plus réussi et qui m’a le plus plu et/ou surpris. Mais c’est quand même pas mal, et en tout cas intéressant.

Les habitués de l’auteur y retrouveront quelques constantes. Graphiques, visuelles d’abord, puisque MAM use encore d’un Noir et Blanc (et de nuances de gris), d’un trait tranché et froid dans son rendu, décors et personnages étant à la fois statiques et quasi impersonnels.

Comme d’autres de ses œuvres – mais là par rapport à d’autres critères, puisqu’il n’y a, fait exceptionnel, aucune expérimentation esthétique ou narrative –, c’est un album dont la lecture est relativement exigeante. En effet, le texte est abondant, et fourmille de saillies, de réflexions plus ou moins philosophiques (autour de Dieu, de son existence, de la façon de l’appréhender – dans tous les sens du terme, puisqu’il a droit à un procès).

Au milieu de tout ça, de façon assez discrète je trouve, mais le plus souvent bien vue, MAM glisse quelques traits d’humour. Un humour noir ou absurde bien entendu, qui pimente certains dialogues.

MAM passe donc en revue la notion de Dieu – et son incarnation, essentiellement chrétienne ici, même si la plupart des réflexions peuvent être valables pour d’autres religions, surtout monothéistes.
Un petit exercice de style plutôt ludique, qui se laisse lire avec plaisir.

Avis posté par sloane Infos posteur le 20/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est sans à priori aucun que je me suis mis à la lecture de cette BD, me régalant par avance tant l'idée me semblait originale. A l'heure ou les représentations de ces entités posent problème, je me disais qu'on allait voir ce qu'on allait voir, et même si cela date de 2009, la valeur n’attend pas le nombre des années.

Alors c'est peu dire de la hauteur de ma déception. Plusieurs situations avaient un gros potentiel, mais j'ai trouvé l'ensemble plombé par des discours très verbeux que je n'ai apprécié que très modérément tant sur le fond que la forme. Ce type de bande qui intellectualise en saupoudrant, là un brin d'absurde, là un brin d'humour n'est pas pour moi. Je passe.

Avis posté par pol Infos posteur le 14/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Déception pour ma part avec cet opus, car même si il est parsemé de petites touches sympas qui respirent bon le génie de MAM, l'ensemble est un peu indigeste. J'ai eu l'impression de lire un essai philosophique sur Dieu. Je reconnais volontiers qu'il y a une bonne idée de fond. Le procès de Dieu revenu sur terre, les nombreuses métaphores en rapport avec la religion au sens large et tout le business qu'il peut y avoir autour.

Mais hélas ça ne prend pas (avec moi en tout cas). C'est bavard, pas toujours amusant à lire et les différents chapitres sont finalement un peu répétitifs. Et, bon dieu, je me suis pas mal ennuyé. Les petits jeux de mots qui utilisent toutes les expressions possibles contenant dieu sont un clin d'oeil amusant mais ne rattrapent en aucun cas l'ensemble.

Bref l'auteur a fait preuve d'audace mais pour moi on est loin du meilleur de Marc-Antoine Mathieu. Vivement un prochain tome de Julius...

Avis posté par Blue boy Infos posteur le 26/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une fois encore, on retrouve l’univers si particulier de M-A Mathieu, entre fantastique et absurde, qui décidément colle très bien au noir et blanc. L’auteur s’est emparé du thème de l’existence de Dieu, et même si évidemment aucune réponse n’est donnée, le vieux barbu silencieux lui aura fourni un bon prétexte pour philosopher en jouant pertinemment avec les paradoxes. Il le fait de façon ludique et toujours avec finesse et humour (un humour qui n’est pas sans rappeler celui de Goossens ), égratignant au passage la société des humains, avec ses puissants, ses communicants et ses foules crédules.

Ceux qui ont apprécié les délires de Julius Corentin Acquefacques pourront être quelque peu déçus, car il est vrai que l’ouvrage, exigeant, se rapproche davantage d’un huis-clos alors que la série en cinq tomes nous avait emmené dans (presque) toutes les dimensions possibles jusqu’à en perdre haleine… Pourtant, aucun doute, il n’y a pas de rupture de style, et on est bien dans la continuité des questions soulevées dans L’Origine , simplement l’auteur cherche encore davantage à alimenter la réflexion métaphysique chez le lecteur. C’est dense, touffu, voire cérébral, mais cela reste toujours très créatif, et au moins on est sûr d’une chose : Mathieu ne prend pas son public pour des c***.

Il est presque étonnant que cette BD remettant en cause l’existence d’un dieu (chrétien visiblement, même si toutes les religions sont plus ou moins concernées) ne se soit pas attirée les foudres des intégristes qui régulièrement vont pleurnicher devant les théâtres ou les cinémas… Sans doute parce qu’on n’y voit ni cul, ni bitte, ni chatte, ou toute autre production « impure » de la création…

Avis posté par Gaston Infos posteur le 28/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour une fois, j'accroche bien à une œuvre de Marc-Antoine Mathieu. L'histoire est très bavarde et ce n'est pas pour me déplaire. Les dialogues et les situations sont savoureux et certains moments m'ont apporté quelques réflexions intéressantes. L'auteur réussit à faire passer des messages sans jouer les moralisateurs et je crois que c'est ce que j'ai le plus apprécié.

Toutefois, j'avoue qu'après 80-90 pages j'ai un peu décroché. Je trouvais que tout avait été dit sur le sujet et les dernières pages de la partie 'Le Procès' m'ont paru longues et inutiles. Heureusement, la fin est bien trouvée et laisse à chaque lecteur le soin de faire ses propres réflexions sur ce qu'il vient de lire.

Avis posté par cac Infos posteur le 04/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Allez disons entre 3 et 4 mon cœur balance. Je reconnais à cet album toujours servi par un excellent dessin toutes ses qualités. Je trouve ça très bien écrit, M.A. Mathieu fait preuve de beaucoup d'esprit sur un sujet de base très intéressant : Dieu débarque au milieu des hommes, à leur image. Se tient alors un procès.

Pourtant, j'ai eu du mal à vraiment rentrer dans la chose, c'est une bande dessinée qui ne s'apprivoise pas facilement et on en sort un peu déçu face aux attentes qu'on pouvait avoir en l'ouvrant.

Avis posté par Superjé Infos posteur le 07/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Waouuuh, pas un livre (pour) rigolo(s)...

Je lis enfin ma première BD d'un auteur culte de la BD moderne : Marc-Antoine Mathieu.

Je n'avais aucune attente particulière de cette BD, je pensais à un récit basé sur Dieu, la philosophie sur la religion. En tout cas la couverture (sobre) et le titre m'attirait.

Il faut quand même s'accrocher pour lire cette BD. Je ne la conseille pas à ceux qui ne sont pas courageux lorsqu'ils lisent un livre, si ils ne l'aiment pas, car c'est très bavard. On se tape les discours des avocats, les citations des philosophes, les réflexions des présentateurs télé, les élucubrations des scientifiques, les pensée des psys, les exposés du service Marketing et l'argumentaire de tous un tas d'autres témoins. Des fois Dieu arrive à en placer une...

C'est vrai que le point de départ est intéressant, l'auteur a de bonnes idées, comme par exemple la venue de Dieu, son procès, le marchandising qui est fait autour de lui ! Il n'y a aucune phrase dénuée de sens de tous l'album...
Il arrive aussi a aborder plusieurs problèmes de société, grâce à quelques 'sciences' : critique de la société -de consommation-, grâce à de la philosophie, aux sciences physiques et évident de la théologie... Ce livre nous pré-mâche beaucoup d'idées et de réflexions.
Bon, toutes les idées ne sont pas forcément bonnes, comme le fait de ne jamais montrer réellement le visage de Dieu, mais d'en montrer assez pour qu'on le devine (et de le représenter comme d'habitude, le sage barbu aux cheveux blancs).

Sinon, le dessin est bon, sobre, en noir et blanc, entre caricature et réalisme, j'aime beaucoup.

Une BD intéressante de part la tournure des évènements, un peu ennuyeuse pendant la lecture, mais avec une bonne fin !
Je la conseille aux courageux qui veulent lire un ouvrage légèrement prétentieux mais qui prête à la réflexion sur la religion.

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 03/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Dès qu’il s’agit de spiritualité, la voie entre un discours philosophique trop complexe et une pensée réductrice uniquement caricaturale destructrice se fait très délicate (voir le navrant La Nostalgie de Dieu sorte d'opposé à cet opus que vous apprécierez cerainement si vous n'aimez pas cet album). Après de nombreux essais sur le sujet, j’espérais la BD qui permettrait enfin d’apporter une réflexion sur la notion de Dieu constructive, intelligente, adaptée au format BD.

Dans cet album, vous trouverez un manifeste sur Dieu. Non pas une bible donnant des prescriptions, mais plutôt une réflexion sur toutes les notions essentielles humaines qui sont liées à ce concept divin. L’album réussit le tour de force de réunir plusieurs lectures dans son contenu. Au premier degré vous aurez un récit prenant au rythme effréné sur la fabuleuse histoire d’un être pas comme les autres qui deviendra, au cœur des problématiques mondiales, phénomène de société. Au second degré vous trouverez un critique acerbe de l’homme dans une société moderne capitaliste au fort droit individuel. Dans une autre lecture, vous pourrez voir la succession de notions qui permettent petit à petit à l’auteur de définir Dieu. Dans une conception finalement assez proche de Nom de Dieu : par delà les 3 monothéismes de Daniel Sibony, l’auteur joue avec les notions occidentales de Droit pour disserter sur certaines notions épineuses, sources de tant de divergences suivant les courants religieux. Seront évidemment traités, le libre arbitre, la responsabilité d’une divinité créative sur sa création, l’infini et tant d’autres sujets essentiels. Mais, encore plus fort, et là réside à mon sens le génie de l’ouvrage : il ne s’agit pas d’un manifeste sur Dieu, son existence important peu au final, mais d’une analyse de la réaction humaine face à une éventuelle existence.

Vous verrez donc devant vous la totalité des réactions possibles et leur enchaînement logique depuis le début de la civilisation occidentale jusqu’à aujourd’hui.

Tout d’abord l’incrédulité du fait de l’ignorance, il va falloir que Dieu fasse ses preuves évidemment, l’homme étant si supérieur qu’il aura tendance à placer le différent comme inférieur et donc potentiellement fou (ou phénomène de foire). Devant une succession trop éclatante de « signes », il ne pourra que voir une lumière, ce qui aura pour effet de sacraliser Dieu en éblouissant l’homme, (volontairement ou pas). Pendant une courte période aura donc lieu l’adhérence au concept. Mais une fois le concept sorti du marginal que l’on peut admirer, va se créer la résistance et le doute inhérents à l’humain. Ce qui convient à un petit nombre sera soumis à la critique du grand nombre. D’un point de vue crédibilité d’abord puis, si elle peut être admise dans le cadre global d’un point de vue ennemi. En effet l’admission d’une entité supérieure à la société va immédiatement engendrer chez nombre de celle-ci la rancœur égoïste de n’être pas puisqu’une entité supérieure existe. De fait, à défaut de pouvoir nier son existence, la seule solution pour ce groupe d’individus sera de donner toute responsabilité à l’entité supérieure par le glissement facile du couple Responsabilité/conséquences. Evidemment il ne s’agira pas pour ce groupe d’attribuer les responsabilités positives à cette entité venant perturber leur oligarchie. Or dans une société de Droit de type occidental, responsabilité implique dédommagement. L’entité nouvellement lésée par l’arrivée d’un puissance supérieure exigera donc des dédommagements (inutiles tant qu’elle était dominante). Devant ce conflit inextricable du fait des repères différents des parties (comme le montre bien le récit) il faudra trouver un arbitre neutre comprenant les requêtes dans leur essence sans les biais lexicaux ou culturels qu’un concept peut abriter. Là encore le récit trouve cette formidable invention de l’ordinateur, somme des cultures mondiales parfaite pour établir un dialogue. Je ne voudrai pas gâcher alors ce climax du récit d’un point de vue philosophique, mais la question de la somme des cultures humaines avec son développement à cet individu prétendu Dieu prend une signification très intéressante (même si de fait la réponse définit la notion divine que l’auteur a caché derrière le personnage). A ce stade L’auteur nous définit enfin Dieu. Certes, cela avait été dévoilé dès le début avec les deux citations introductives, mais le cheminement se laisse suivre avec plaisir.

La suite du récit dissertera sur cette incapacité humaine de pouvoir accepter dans son ensemble une entité lui étant supérieure, profitant de tout prétexte pour valoriser son œuvre au détriment d’une autre, de niveler son existence sur celle à priori plus haute. La force de la masse devient alors le marteau ultime pour broyer ce qui aurait pu être Dieu. La fin habile pour la critique acerbe de la société de consommation profitant de tout événement pour supprimer le libre arbitre de l’individu en lui laissant le seul rôle du consommateur se fait particulièrement noire et inquiétante. Parait alors bien secondaire la question de l’existence réelle de Dieu.

Le graphisme dans son fort contraste noir et nuances de gris en fait une bichromie très forte. Beaucoup de noir aux contours savamment travaillés pour un effet brutal du meilleur goût. La structure des cases dégage un fort dynamisme permettant une lecture agréable, même au premier niveau de la simple aventure. Le contraste permanent permet de beaux moments graphiques soulignant la pensée sans écraser le texte.

Au final voici une réussite unique : unifier philosophie, sociologie et mystique dans un format BD. Certes, les thèmes sont classiques dans le domaine, mais parfaitement traités pour ce format. Par ailleurs le Dieu présenté n’est effectivement pas stricto sensu celui d’une des grandes religions, mais il pourrait être celui de nombreuses. En évitant toute polémique stérile tout en montrant le cheminement de l’humain face à la notion de Dieu, l’auteur gagne avec talent le difficile pari initial.

Culte : à lire et relire pour en apprécier toutes les finesses. Je ne connaissais pas cet auteur, mais je crois que je vais m'intéresser à ses productions...

(il fallait bien ça pour le 300 ème avis)

Avis posté par Ro Infos posteur le 16/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis un peu déçu par cette bande dessinée dont j'attendais mieux.

J'ai bien aimé l'idée de base qui aurait pu entraîner un développement assez conséquent. Imaginez donc : Dieu qui débarque un jour sur Terre et qui se livre à la merci des hommes, de leurs questions et de leur jugement. Ça tombe bien, j'aurais eu plein de questions à lui poser moi aussi. Hélas, je n'ai pas trouvé dans cet album les réponses que je souhaitais.

Marc-Antoine Mathieu, d'ordinaire assez sobre et peu disert, nous présente en effet ici des planches que j'ai trouvées trop bavardes. Les théologiens, les avocats, les philosophes qui discutent entre eux, qui bavassent même devrais-je dire, qui lancent des théories, qui confrontent leurs idées érudites sur Dieu, sa nature, son oeuvre, son existence ou sa non-existence, j'ai trouvé ça un peu lourd. Pourtant il y a pas mal de bonnes idées dans ces dialogues, ces situations, ces réactions à la présence de Dieu sur Terre. Certaines réflexions, certaines réparties et citations ne manquent vraiment pas d'intelligence et ont titillé mon intellect. Mais le reste du temps, la lecture de planches emplies de tant de dialogues abstraits m'a été assez pénible.

Surtout qu'au final le récit se finit un peu en queue de poisson. J'imagine que tout cela est voulu. L'auteur voulait probablement montrer que, mis face à Dieu, les hommes préféreraient s'entendre parler plutôt que de l'écouter lui. Et il voulait aussi probablement de cette fin ouverte où le lecteur ne sait pas si c'est réellement Dieu qui est descendu sur Terre.
Mais bon, je n'ai pas été bien convaincu et je n'ai pris qu'un faible plaisir à lire cet album.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 06/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il faut entrer dans le dessin assez kafkaïen de Marc-Antoine Mathieu, au noir et blanc assez austère. Personnellement, j'aime et je le trouve très adapté au récit, en plus de ses grandes qualités de construction et de cadrage.

Le scénario est une petite pepite philosophique, qui pose les grandes questions sans se prendre au sérieux et sans lasser.

C'est vrai, ça. Si Dieu se pointait, qu'est-ce que nous lui dirions ? Ne risquerait-il pas d'essuyer quelques reproches ? Mais n'aurait-il pas, lui aussi, des arguments pour sa défense ?

Décidément, après Julius Corentin Acquefacques et Le Dessin, Marc-Antoine Mathieu s'affirme comme un scénariste aussi talentueux que singulier.

Avis posté par Erik Infos posteur le 03/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les lecteurs ont affectueusement appelé Marc-Antoine Mathieu par les initiales MAM. Il est vrai que dans les discussions sur les forums de bdphiles, quand on parlait de MAM, je pensais plutôt à Michèle Alliot- Marie ce qui n'est pas la même chose ! C'est quand même curieux : est-ce fait exprès ? Parce que si c'est le cas, ce n'est franchement pas flatteur !

L'auteur a gagné ses lettres de noblesse par le passé (Le Dessin et de Julius Corentin Acquefacques) et s'est très vite imposé dans le milieu par des productions plutôt iconoclastes et portées sur la philosophie en règle générale. Ici, il traite du thème de Dieu et de ses rapports avec l'Humanité qui doute de sa réalité en lui intentant un procès : rien que cela !

La méthode est toujours la même. Il utilise des astuces plutôt bien trouvées. Pour autant, c'est le genre de lecture qui procure en moi un profond ennui. Je regarde cela comme une espèce d'intellectualisme chic et choc. Toutes ces approches métaphysiques sur un mode décalé et absurde provoquent très vite en moi une sacrée migraine. Bon, il y a quand même 122 pages !!!

Finalement, entre un discours de notre actuelle Ministre de la Justice ou la lecture de cet ouvrage rhétorique, c'est la même chose : un puissant mal de tête ! Oui, c'est la seule similitude que je vois avec ce sobriquet de MAM.

Pour le reste, cet auteur a ses fans inconditionnels (dont je ne ferai pas partie) pour vanter tout les mérites de la terre.

Avis posté par GiZeus Infos posteur le 05/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Imaginez un instant que Dieu se matérialise sur Terre, prenne apparence humaine et soit confronté aux hommes. Dans un premier temps la stupeur domine, mais lorsque le choc est passé l'humanité demande des comptes. Et quel meilleur moyen d'obtenir justice que de faire le procès de Dieu?

Ne serait-ce qu'avec cette idée, MAM démontre une fois de plus qu'il n'est pas novice dans l'absurde - sans péjoration aucune. Cette mise en scène n'est qu'un prétexte pour parler de métaphysique. En effet, MAM préfère inviter à la barre des personnes "sans rapport" avec Dieu plutôt que des défenseurs acharnés de la foi et détenteurs d'une religion. De ce fait on peut ainsi parler de métaphysique pure. Ces personnages débattront ainsi, de la nature de Dieu bien évidemment mais également des conséquences de l'existence de Dieu.

Il faut également souligner la démarche de l'auteur. MAM ne prend pas réellement parti dans ce débat philosophique. Il se "contente" de poser des questions auxquelles il répond le plus souvent par l'absurde. Mais si j'ai un reproche à faire à ce niveau, c'est le manque de profondeur. J'ai l'impression qu'il y avait matière à développer un peu plus, quitte à rentrer un peu plus dans des considérations abstraites ou à rallonger le propos. Certaines assertions, par exemple sur le libre arbitre, me laissent un peu pantois sur la nature de la démonstration éclatante. D'autres sont au contraire complexifiées pour pas grand chose (je pense surtout au grain de poussière) qui noieront certains sous un flot de termes abscons (vive le dico portatif du bachelier).

Loin d'être absconses cependant, certaines répliques bien tournées viendront périodiquement nous rappeler que l'on parle tout de même de religion. S'inscrivant subtilement dans le propos, ces répliques sont assez savoureuses puisqu'elles sont l'occasion pour MAM de nous sortir quelques bons jeux de mots. On aura aussi droit à la vision très cynique de l'auteur sur notre époque. Il semble s'amuser à mettre en avant la suprématie de l'argent face à la spiritualité. L'occasion de découvrir l'exploitation de la venue de Dieu par des entreprises sans aucun scrupule.

Donc un album bien sympathique, parfois inutilement abscons dans son propos, mais qui pouvait explorer d'autres pistes. Car finalement, c'est plus l'impression d'avoir assisté à la dénonciation de la frustration des hommes qu'un véritable débat métaphysique qui prédomine. Malgré tout, ça reste très instructif. Et pour les curieux, l'interview de MAM par l'éditeur.

Note finale: 3.5

Avis posté par Spooky Infos posteur le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne fais pas partie des fans de la première heure de Marc-Antoine Mathieu, il n'empêche que ma déception est assez grande à la lecture de cet album.

Car l'auteur avait la réputation (et surtout le talent potentiel) pour faire un ouvrage-ovni, quelque chose d'unique et d'inoubliable. Las, dépassé peut-être par son sujet, il n'a réussi à en faire qu'une sorte de bouillie à la fois prétentieuse et bavarde. Faire le procès de Dieu ? C'est le prochain projet de Robert Hossein je crois. Pourtant MAM s'y est essayé, et celui-ci tourne court, sans doute pour ne pas s'attirer les foudres des ligues catholiques. C'eût été l'occasion de rentrer dans le concret, de parler des calamités subies et provoquées par l'Homme au cours de ces 2000 dernières années et des poussières, par exemple. Mais non, ça reste sur le plan philosophique, ça bavarde, ça glose sans que rien d'intéressant n'en sorte. Le dessin ? Sans génie, MAM ayant fait bien mieux dans... Le Dessin. Et puis il n'a pas d'importance, c'est le sujet qui compte ici. Et c'est une pizza calzone, un truc qui monte haut mais qui se révèle totalement creux à l'intérieur.

Sur le même sujet, je préfère largement La Nostalgie de Dieu, plus incisif et plus efficace.

Avis posté par PAco Infos posteur le 26/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec un titre pareil, on pouvait s'attendre à du grand Marc-Antoine Mathieu ! Mais après lecture, je suis un brin déçu par cet opus... C'est un peu la mise au tombeau sans la résurrection.

Car après une intro des plus alléchante, le procès de Dieu fini par perdre de sa superbe, et tourne un peu au catalogue : une idée, une mise en image. Pourtant la narration est bonne, voire très bonne par moment (cf l'idée des interviews qui découpent ce lourd volume), mais l'excellent texte de MAM finit par prendre le dessus sur la forme. La narration en prend alors un bon coup, pas loin de la crucifixion...
Ok pour philosopher, réfléchir, j'ai rien contre, loin de là. Une BD peut très bien être un excellent support. Reste qu'il faut que la narration tienne la route. Et là, à trop vouloir en faire, ou plutôt en dire, MAM casse la dynamique de son récit.

Côté dessin, je reste aussi un peu déçu. Lui qui avait tant su me surprendre avec Julius Corentin Acquefacques, nous ressert ici un registre très bien maitrisé mais sans originalité. On reste dans le MAM quoi.

Alors oui, c'est bien, mais, il manque cette fois la petite étincelle (divine ?) et l'originalité et la recherche qui caractérisait son oeuvre. Le fond semble avoir trop pris le pas sur la forme !

Avis posté par scuineld Infos posteur le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour ma première BD de MAM, je m'attendais à quelque chose d'autre. Si ce one-shot est représentatif de sa production, ben, je vais m'arrêter là...

On ne peut pas dire que cette BD soit mauvaise, loin de là. L'idée d'interviewer différentes personnes est même très bonne et donne un certain dynamisme à la lecture. Et le problème ne vient pas du graphisme en noir et blanc, même s'il ne rejoint pas mes goûts en ce domaine (il manque un peu d'exploitation du noir et blanc, comme dans Point de Rupture, par exemple).

Non, pour moi, le problème vient de la verbosité de cette BD. Les gens causent, causent, causent. Et, en plus, dans un français certainement irréprochable, mais peut-être parfois "d'un niveau trop haut" (il y a quand même quelques phrases qui interrogent sur leur sens). Ce fait n'est pas nécessairement un point négatif, mais comme ce n'est pas ce que j'attendais en lisant cette BD...

Au niveau du message, car pour moi, c'est une BD à message, ben, pas grand chose à dire. L'auteur ne prend pas position (est-ce un bien ou un mal ?), mais recentre le débat en synthétisant les différents avis et points de vue.

Bref, un album pour qui veut réfléchir sur Dieu et le reste...

Avis posté par Cassidy Infos posteur le 10/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nouvelle déception pour moi de la part de MAM après Les Sous-sols du Révolu... Je comprends qu'il n'ait pas eu envie de faire du Julius Corentin Acquefacques toute sa carrière mais je trouve que l'inventivité de cette époque est complètement perdue aujourd'hui. Sur un point de départ finalement banal, Dieu parmi les hommes, j'espérais qu'il propose un traitement original, unique, mais je n'ai trouvé qu'une satire assez convenue, bavarde et faussement brillante sur la marchandisation de tout et l'omniprésence de la "communication".

Il y a quelques bonnes scènes, mais noyées dans un ensemble qui donne surtout l'impression que MAM a réécrit sans s'en rendre compte Le Messie est revenu et Sacré Jésus en moins drôle et en plus prétentieux.

Avis posté par Ems Infos posteur le 04/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel plaisir de retrouver MAM !!!
A ma grande surprise, il délaisse ses jeux sur le support pour se consacrer principalement aux mots. Le scénario est très dense, les textes sont très élaborés et comportent des tournures murement réfléchies.
Il y a un aspect philosophique important mais pas seulement. MAM traite du sujet comme si il était vu depuis les principales corporations professionnelles.
C'est impossible à résumer, cette BD se doit d'être lue pour s'en faire un avis.
Graphiquement, c'est sobre mais efficace. J'aime ce genre de dessin où l'on retrouve comme dans certains Tardi juste du noir, du blanc et 2 teintes de gris. C'est classe et esthétique.
Ce one shot est du lourd dans tous les sens du terme. J'ai segmenté ma lecture en deux fois.
J'ai aussi apprécié la couverture qui comme pour La Guerre des OGM est de grande qualité et similaire aux productions Futuropolis. La pagination est importante et le prix raisonnable.
Cette BD n'a pas de défaut et me réjouit totalement.

Avis posté par Sejy Infos posteur le 17/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fidèle de l’auteur, tu ne seras pas dépaysé ! Dès l’ouverture, c’est comme à la maison. Tous nos bons vieux repères sont là. Beaucoup de noir, du gris et du blanc. Des foultitudes de foules, des édifices édifiants, des personnes impersonnelles. Les espaces sont vastes ou parfois plus étriqués, immuablement astreignants tant ils sont remplis de gens et de choses. Et puis cette Sensation familière de solennité, de distanciation et de froideur. Chaque nouvel album parait tellement identique, mais s’avère pourtant si subtilement différent.

Naturellement, le concept de l’oeuvre ne se départ pas de son originalité traditionnelle (Marc Antoine Mathieu a encore claqué la boite à idées en faisant dans le Divin culotté). Ce qui change vraiment, c’est l’inhabituelle tranquillité, le classicisme (très relatif) de la mise en scène. Colmatés, les trous dans les planches ! Remballées, les spirales infernales ! Chacun à sa place : la fin à la fin, le début au début et le dessin, bien sage, cantonné aux pages. L’absurde ludique et ses voltiges narratives glissent de l’ancienne poésie des cases vers une nouvelle philosophie des bulles. Si MAM fait joujou, c’est avec les mots. Une rhétorique subjective, ingénieuse et très souvent imparable qui dévoile un album infiniment plus intime, bien plus personnel qu’à l’accoutumée et indubitablement plus drôle.

Qu’on se le dise, le Très-Haut s’est risqué en bas et les hommes sont en émoi. Mais est-ce vraiment lui ? Un artefact, une réalité ? Sommé de prouver son identité, puis soudainement sollicité de toutes parts, le Créateur sera finalement confronté à sa création au cours d’un procès insensé. Eh oui, le genre humain a beaucoup de griefs, de dilemmes très cartésiens et réclame explications, dommages et intérêts ! En autant d’intervenants,
les différents points de vue affluent et les répliques fusent. Perspectives scientifiques, métaphysiques, sociales, théologiques, spirituelles, mercantiles, artistiques... Rappelant souvent les grands auteurs à notre souvenir, ces perles de pertinence, d’ironie ou d’humour aboutissent fréquemment à des réflexions toujours plus profondes.

Immanquablement, on relèvera le côté universel du Dieu de MAM. Un Éternel suggéré, quelquefois deviné sous les canons de l’imaginaire populaire, mais sans signe distinctif. Absence d’édifices sacrés, aucune obédience affichée : c’est autour du concept général de Dieu que l’on discute ici. Un leurre depuis le commencement. À faire tant parler les hommes, exposant le panorama de leur religiosité, l’auteur n’a fait qu’établir un constat (amer) de notre société occidentale. Il nous renvoie notre image à travers celle que nous avons de Dieu. Un reflet superficiel dont la spiritualité en berne cherche son salut dans des addictions de plus en plus artificielles…

Un essai grotesque et clairvoyant qui me confirme une vérité : in MAM i trust !

Avis posté par iannick Infos posteur le 08/09/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je l’attendais assez impatiemment le nouvel album de Marc-Antoine Mathieu surtout lorsque la bd en question a pour titre « Dieu en personne ». En fait, je me demandais ce que cet auteur nous allait encore nous pondre comme « délire visuel » après nous avoir régalé avec sa série « Julius Corentin Acquefacques ».

Le résumé de cette bd se suffit pour situer ce récit. En tant que spectateur, on se retrouve donc en plein procès contre Dieu avec comme défense tout ce que l’humanité comporte comme tares…

Habituellement, Marc-Antoine Mathieu nous propose des séries très fortes en inventivité visuelle comme « Julius Corentin Acquefacques » et dernièrement « Les Sous-sols du Révolu ». Cette fois-ci, il nous présente un récit où les dialogues prennent une place dominante : ceux-ci me sont apparus à la fois savoureux et délicieusement farfelus, ils sont également d’une très grande richesse orthographique (ceux qui adorent la langue de Molière vont se régaler !). Il suffit de lire les répliques de Dieu pour se convaincre de la capacité de l’auteur à rédiger un excellent essai philosophique sur la vie en général et sur l’existence d’une « force supérieure » qui nous aurait créés. Bref, les lecteurs découvriront un livre très riche en réflexions.

Cependant, je ne suis pas ressorti totalement satisfait parce que le dénouement est –à mon avis- très peu surprenant et parce que ce récit est tellement chargé en dialogues que j’avais souvent l’impression de feuilleter un roman au lieu d’une bd. Cependant, je reconnais que la séquence où Dieu se retrouve dans une cour d’assises pour s’expliquer de sa présence aux humains et s'expliquer de ses actes me sont apparues très plausibles.

Quant au graphisme de Marc-Antoine Mathieu, ceux qui connaissent déjà les séries de cet auteur retrouveront tout de suite son coup de patte personnel. Personnellement, j’aime beaucoup son dessin. A noter que de nombreux personnages féminins prennent place dans « Dieu en personne » ! C’est suffisamment rare de la part de cet auteur pour le signaler !

J’ai bien aimé ce nouvel album de Marc-Antoine Mathieu. L’auteur nous propose un récit riche en dialogues et pauvre en délires visuels (sur ce dernier point, c’est assez étonnant de la part de Marc-Antoine Mathieu !). J’y ai apprécié les répliques de Dieu et la présence d’un procès organisé par les hommes contre lui.
En conclusion, les lecteurs qui aiment les récits riches en commentaires philosophiques devraient passer un excellent moment de lecture en compagnie de « Dieu en personne ». Par contre, je ne pense pas que les autres bédéphiles classeront cette bd parmi leurs favorites.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque