Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Le Sourire du clown Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (33) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(8)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(2)
Nombre d'avis33
Note moyenne3.09 / 5
Pour l'achat54%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le Sourire du clown sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

Avis posté par karibou Infos posteur le 06/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ennuyeux...
Il y a un fond social, mais plan-plan.
Il y a des flashbacks mais qui compliquent plus les choses.
Il y a des erreurs de chronologie.
J'apprécie Brunschwig mais là ce n'est pas pour moi.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 26/08/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Luc Brunschwig concocte souvent des scénarios alambiqués, pour retomber finalement sur ses pieds. Mais ici, si c’est encore le cas, j’ai trouvé l’effort un peu vain.

En effet, j’ai lu certains passages sans enthousiasme, il aurait fallu je pense élaguer un peu. Et surtout, une fois les tenants et aboutissants éclairés, en fin de troisième album (cela s’éclaircit dans la seconde moitié de cet album), je me suis dit : « tout ça pour ça… ». Car, finalement, le cœur, le nœud de l’intrigue m’ont paru un peu décevants, quelconques…

A cette relative déception s’ajoutent une série de choses selon moi improbables. Le rôle et la personnalité du curé (je ne spoilerai pas), l’indépendance de la jeune conductrice de bus. Mais aussi cette cité où tout se déroule, située sur un plateau, accessible par une route en lacets escarpés (et que des jeunes bloquent plusieurs jours sans que les « autorités » n’interviennent !).
Enfin, il y a une erreur il me semble au début, puisque la première page nous dit que l’action se situe en 1994, et le clown qui est tué ce jour meurt en 1989 (voir l’inscription sur sa tombe quelques pages plus loin) ?

Bref, un triptyque qui se laisse lire, mais poussivement parfois, et que j’ai trouvé quelque peu décevant. Reste le dessin de Hirn, en aquarelle visiblement, qui est plutôt bon.

Avis posté par Montane Infos posteur le 21/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est l'histoire d'une banlieue, comme celles qui ont fait l'actualité ces dernières années. Une banlieue coupée de tout ou presque où se concentre la misère sociale, les populations immigrées. Et au milieu de tout cela surgit un duo de clowns qui tentent de redonner le sourire à toute une population. Seulement voilà, l'arrivée de ce duo de comiques est vue d'un très mauvais œil par le curé du coin, un curé au mœurs étranges qui ressemble bien plus à un grand gourou qu'à un curé traditionnel, et ce d'autant qu'il s'appuie sur des gens au casier judiciaire bien fourni.
Un beau jour quelqu'un appuie sur la détente; un clown décède sous les yeux d'un enfant qui restera traumatisé à jamais au point d'en perdre la parole. On croise aussi un journaliste rayé qui prend du galon au fil de l'histoire au point de se muer en enquêteur qui au final mettra à jour le profil du tueur ainsi que celui du commanditaire du crime.
Le tout raconté en près de trois tomes et 200 pages avec de nombreux flash backs, qui éclaireront peu à peu le lecteur sur cette véritable affaire criminelle.
Cette série est une véritable réussite. Même si cette histoires d'un ecclésiastique allié à des repris de justice pourra manquer de crédibilité. Mais après tout, pourquoi pas, l'église catholique n'a t- elle pas été ébranlée par de nombreux scandales?
Le dessin de Laurent Hirn est superbe, les couleurs utilisées également et servent à merveille un récit dense et foisonnant.
Un récit qui nous montre que le rire reste finalement une des meilleures armes contre la misère et le malheur, bien plus que la croyance en une divinité abstraite. Une vraie réussite!

Avis posté par sloane Infos posteur le 10/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série en trois tomes d'où je ressort un peu mitigé qui m'a procurée un bon moment de lecture mais toutefois compliquée.
Tout se passe dans une cité et j'ai pas mal aimé le fait qu'on ne nous ait pas infligé tous les clichés habituels.
Le scénario est tortueux à souhait et parfois il demande un peu de concentration, les nombreux flashbacks n'aidant pas toujours à bien suivre l'intrigue.
Certains aspects m'empêchent de mettre une note supérieure. Par exemple le fait que cette cité soit perchée sur une sorte de nid d'aigle reliée au reste du monde par une seule et unique route de montagne.
Le dessin est très plaisant, parfois un peu dépouillé.
Le scénario extrêmement bien monté, l'est sans doute trop bien. Je reste mitigé donc.

Avis posté par fab11 Infos posteur le 11/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le Sourire du Clown est une série originale et qui n'est pas inintéressante mais qui a tout de même réussi à me lasser. Ce thriller en trois tomes aurait pu être à mon avis beaucoup mieux, même si je n'ai jamais eu l'intention d'arrêter ma lecture.

L'histoire commençait plutôt bien, un clown itinérant est abattu dans une cité de province par la mère d'un jeune garçon de cette même cité. A partir de ce meurtre des événements étranges et violents vont faire leur apparition dans cette cité sensible.
Malgré un scénario du talentueux Luc Brunschwig je n'ai pas réussi à accrocher avec cette série, car j'ai trouvé l'histoire assez improbable et je pourrais rajouter peu crédible.
L'intrigue devient, à partir du tome deux, de moins en moins prenante, malgré quelques bonnes idées scénaristiques. J'ai trouvé intéressant le fait d'aborder le malaise et la violence qui règne dans cette cité, ce qui reflète bien la réalité.
De plus il est intéressant de signaler que le tome un de cette série est paru en 2005 au moment même où les cités françaises s'embrasaient à la suite de la mort de deux jeunes issus d'un quartier difficile de Clichy sous Bois. Drôle de coïncidence n'est-ce pas ?

Le dessin de Laurent Hirn est agréable et plutôt réussi et c'est celui-ci qui me permet de mettre la note de 3/5 à cette modeste série.
Alors les fans d'histoires se déroulant dans les "técis" peuvent se ruer sur cette trilogie, les autres peuvent passer leur chemin.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 19/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Un premier tome lourdingue et plutôt soporifique, un deuxième juste ennuyeux, et un troisième faussement psychologique où les pseudo-révélations n'en sont pas. J'ai trouvé cette série simpliste, faussement d'actualité, et inutilement alambiqué.

On est vraiment très loin d'un Holmes, du même scénariste, et je ne comprends pas le succès (d'estime) qu'a pu avoir cette BD...

Avis posté par Jérem Infos posteur le 14/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le (très pertinent) avis d’Alix reflète parfaitement mon ressenti après la lecture de cette trilogie, je vais donc être concis.
Le Sourire du clown est vraiment en deçà des grandes séries du génial Luc Brunschwig comme Le Pouvoir des innocents, L'Esprit de Warren ou Holmes. Je suis donc un peu déçu car j’attends toujours énormément de ce scénariste.

Le scénario est plutôt bon, intéressant et bien construit mais parfois inutilement tortueux. Le gros problème de la série, c’est le manque de crédibilité de l’histoire et des personnages. Je trouve ces derniers un peu stéréotypés et leurs névroses trop peu crédibles. La fin n’est pas une grande réussite.

Côté dessins, c’est joli et coloré, très en contraste avec l’ambiance dure et sociale du récit.

Au final, Le Sourire du clown est une bonne série, agréable à lire mais les défauts évoqués plus haut m’empêchent de mettre plus de 3 étoiles.
A découvrir.

Avis posté par Puma Infos posteur le 23/07/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Entre 3/5 & 4/5, je laisse assez généreusement le 4 !

D'abord pour le graphisme de qualité.

Ensuite pour le récit prenant... même s'il ne tient pas la route ! (Ce qui m'a hésité à mettre un 3).

Le personnage du curé ... aye aye aye... vraiment du n'importe quoi, comme la scène de la messe finale !

A se demander si le scénariste a un problème personnel récurent ou une revanche à prendre avec l'Eglise ! De ce point de vue, le scénar perd fortement en pertinence et en crédibilité !

Mais dans son ensemble, il y a une arche qui se lit avec fluidité et une certaine cohérence même si on ne peut y adhérer. Et avec les talents du graphiste, soyons bon prince, je laisse le 4.

Avis posté par Alix Infos posteur le 20/01/2008 (dernière MAJ le 19/11/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je réécris mon avis après relecture des 3 tomes… et je baisse ma note. J’adore généralement ce que fait Luc Brunschwig, il est selon moi l’un des scénaristes les plus doués de sa génération… mais « Le Sourire du clown » et sans doute sa série qui m’a le plus déçu.

La faute principalement à un manque de crédibilité de l’ensemble. J’ai eu du mal à croire en cette histoire, que je trouve certes bien construite mais tordue à souhait. Je n’ai jamais réussi à croire en ce curé taré, en ses projets suspects, en ses méthodes. Je n’ai pas cru en cette banlieue complètement isolée du reste du pays, telle une oasis impénétrable. Enfin je n’ai pas cru à ce final, qui se rapproche plus d’une farce que d’une fable sociale sérieuse et réaliste.

De plus je trouve la narration inutilement compliquée. Je n’ai rien contre le procédé qui consiste à effectuer des flashbacks pour dévoiler une intrigue au compte goutte, mais à condition de ne pas en abuser. Le fait qu’aucune distinction graphique ne soit faite entre les différentes époques n’arrange rien, et a rendu ma lecture laborieuse et un peu usante.

Malgré tout ça, j’ai fini les 3 tomes sans trop me forcer, et ce récit contient quand même de nombreuses qualités. J’aime son côté « fable sociale », son propos intelligent, son dessin, et son intrigue finalement assez captivante. Mais j’ai eu du mal à complètement y croire, ce qui a un peu gâché ma lecture. Dommage !

Avis posté par rank xerox Infos posteur le 30/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais été bien accroché par le début : rapide, sec, efficace... style coup de poing, réussi.

Après le prologue, la suite restait encore prometteuse : la cité, le personnage du prêtre qui semble rapidement louche (pour ne pas dire pas très catholique...) surtout quand on découvre un bout de ses motivations... et on se dit qu'on va lire un thriller urbain original !

Mais ensuite, l'histoire vire peu à peu dans un méli-mélo assez embrouillé, et de moins en moins crédible, notamment en ce qui concerne la scène finale. Les personnages n'arrivent pas à acquérir tout l'intérêt qu'on pouvait espérer au début.

L'histoire est bien illustrée, mais cela ne compense pas ce que j'estime être les faiblesses du récit, à mon point de vue en tous cas.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 14/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Le sourire du clown » est un triptyque bourré de qualité mais qui n’a pas réussi à me convaincre totalement.

La forme est sans défaut : l’objet est de très bonne qualité, les 3 couvertures sont bien étudiées et illustrent parfaitement le propos, le papier épais est agréable au toucher, le dessin est tout à fait réussi avec sa très belle mise en couleur et son trait tout en finesse.
Le développement de l’histoire est lui aussi très efficace : après un début qui nous met tout de suite dans le bain, on tombe très vite sur des personnages qui interpellent, des scènes qui étonnent et entre chaque tome le cerveau carbure pour tenter de trouver l’explication à tout ça. C’est une lecture assez prenante.
Les quelques personnages principaux sont convaincants : les clowns, le jeune Djin, le journaliste, sa femme, le curé, et j'en passe : tout ce petit monde avec son passé plus ou moins lourd fait avancer l’intrigue à sa manière et ça fonctionne plutôt bien.

Je suis un peu plus réservée sur les flashs back à qui il manque une identité visuelle (il aurait fallu adapter la palette de couleurs ou adopter un style différent pour les cases peut-être) pour être identifiables tout de suite, mais c’est peut-être voulu.

Non, ce que je reproche à cette série c’est son point de départ, le truc qui a déclenché tout ce bazar et que les auteurs nous révèlent au compte goutte dans les tomes 2 et 3… c’est aussi peu crédible et saugrenu que cette histoire de crevettes pas fraîches dans « Lune de guerre » : tout part en sucette pour quelque chose d’assez insignifiant à mon sens, je m’attendais vraiment à une origine du mal de beaucoup plus grande envergure… tout ça pour ça… C’est dommage car c’est tout l’édifice qui est ébranlé par ces fondations hasardeuses, le reste est vraiment réussi…

Avis posté par cac Infos posteur le 30/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier tome intéressant, on sent les inspirations dans l'actualité chaude et du climat en banlieue dite défavorisée : les cités, leurs lois, les préjugés qui vont avec.
Arrive dans la ville un étrange curé, dont on ne perçoit pas encore les motivations profondes, mais il ne semble pas très à cheval sur les principes.

Le dessin est de bon niveau, je ne suis pas forcément extrêmement partisan de ce style, surtout au niveau des couleurs, mais il a le mérite d'être clair et les cadrages sont bien choisis.

Un deuxième tome avec moins d'intérêt, on n'apprend pas grand chose et on marine en attendant la suite et les réelles identités et intentions des protagonistes.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 13/04/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moins crédible mais aussi prenant que « Le Pouvoir des innocents », ce sourire du clown s’est révélé être un bon récit … quelque peu tiré par les cheveux. Et je navigue vraiment entre deux idées contradictoires au moment d’écrire cet avis.

D’une part, j’ai trouvé le récit très prenant. Les personnages sont attachants et/ou complexes. Le récit est en constante progression (je ne me suis jamais ennuyé). La structure n’est pas toujours évidente (multiples flash-back) mais contribue à la richesse de l’ensemble (de plus, avec un minimum de concentration, le récit est relativement aisé à suivre). Le cadre d’une banlieue en crise est bien choisi et permet de créer un huis-clos crédible et original. Et lorsque le récit s’attarde sur l’un ou l’autre des personnages (et plus particulièrement sur les deux clowns dans le troisième tome), cela se fait avec pertinence et sensibilité. En règle générale, d’ailleurs, je continue à adorer la manière dont Luc Brunschwig construit et nourrit le profil psychologique de ses personnages.

A contrario. Le scénario flirte régulièrement avec l’incroyable. J’ai du mal à croire, en effet, à ce curé manipulateur (ce n’est pas l’idée qu’un curé puisse être manipulateur qui me dérange, bien au contraire, mais bien la façon dont il s’y prend pour manipuler son entourage). Idem, la messe finale qui tourne à la farce grotesque, si elle est amusante, perd toute sa crédibilité par son caractère exagéré.

Au niveau du dessin, j’ai été plus qu’agréablement surpris. Celui-ci constituait à mes yeux le point faible du Pouvoir des Innocents, mais ce n’est pas du tout le cas de la présente série. Le travail de Laurent Hirn m’a autant plu par sa finesse que par sa colorisation. Finis les dessins parfois confus, finie la colorisation trop contrastée, bienvenue dans un monde d’harmonie, dans un dessin d’une grande lisibilité, dans une colorisation nuancée.

Pas mal dans l’ensemble même si, là, je trouve que Luc Brunschwig pousse quand même le bouchon fort loin.

Avis posté par herve Infos posteur le 13/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En trois volumes, Luc Brunschwig nous transporte dans le monde des cités, des banlieues mais sans pour autant situer son récit. D'ailleurs, s'il évoque le malaise des banlieues qui se sont embrasées en 2005, son récit scénario a été mûri bien avant cette poussée de violence.
Luc Brunschwig, un visionnaire ? N'exagérons pas tout de même.
Car, l'intrigue ne se limite pas à cela. (D’ailleurs la ville où se déroule l'action est presque en dehors du monde, tant il est difficile d'y accéder (cf. tome 2).

Les deux premiers tomes sont assez énigmatiques et il faut vraiment s'accrocher pour les lire.
Et oui, c'est du Brunschwig!
Et l'auteur n'a pas l'habitude d'élaborer des scénarii linéaires, en outre, le bougre nous gratifie de flah-back, comme cela, sans prévenir, sur deux cases sans qu'on les voit arriver.

Parfois, les personnages peuvent paraître assez caricaturaux et les situations improbables (le rôle de l'Eglise dans cette cité, par exemple) mais cela se lit avec plaisir.
Si le tome 3 vient apporter toutes les réponses aux questions que l'on se posait, il n'en demeure pas moins que le final est, à mon goût, assez rocambolesque et tranche un peu avec le côté noir des deux premiers volumes.

Mais, je ne peux passer sous silence le formidable travail de Laurent Hirn, qui nous offre, au fil des pages, de magnifiques dessins. Après Le Pouvoir des innocents, le duo Brunschwig-Hirn ont réussi là un superbe ouvrage, rempli d'humanisme et d'espoir.
Quel talent !

Avis posté par tolllo Infos posteur le 20/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ayant beaucoup apprécié Le Pouvoir des innocents je me suis lancé dans la lecture cette série pour le moins enchevêtrée - entremêlée.
Dans un premier temps je n’avais pas remarqué qu’il y avait différentes époques travaillées par flash-back, je ne l’ai appris-compris ? qu’après la lecture, j’ai eu la réponse à certaines de mes interrogations bien après…calmant ainsi mon " désarroi ".
Etant amateur de ce genre de procédé, à première vue emberlificoté, je m’étonne qu’il me soit passé si loin au-dessus de la tête.... Cela m’a pour le coup gâché le plaisir de lecture…

les dessins sont agréables, beaux avec de vrais belles couleurs mais pas assez détaillés et m’ont perdu dans les personnages, qui sont malgré tout assez reconnaissables, cela vient peut être que de moi…
Les personnages en eux même ne sont pas extraordinaires car finalement le jeune garçon " perdu " ne m’a pas follement emballé.
Ce qui m’a plu, c’est plutôt, le cadre retranscrit sur fond social - critique social, qui est intéressante, accompagné de la scène d’ouverture assez captivante qui promettait beaucoup.

(10/20)

Avis posté par pewi Infos posteur le 15/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un scénario aussi bien peaufiné pour décrire la manière dont on peut nous manipuler : un vrai bonheur !

Ce que je trouve vraiment subtil, c'est que l'histoire entremêle énormément de thèmes politiques et polémiques (religion, pédophilie, sectarisme, pauvreté, politicards...) et des thèmes traditionnels qui font une bonne BD (amour, fraternité, couple, crime...).
En plus l'auteur a le talent pour les développer de manière originale.

Le story-board est construit avec des allers-retours dans la trame chronologique ce qui rend l'histoire complexe et captivante mais cet entremêlement est progressif ce qui permet au lecteur de rentrer facilement dans l'histoire.

De nombreux personnages sont développés et de manière touchante. J'aurais aimé moins de manichéisme dans le traitement de certains personnages secondaires.

Le gros hic c'est la couleur : je la trouve très laide et mal assortie à l'ambiance générale.
Du coup j'ai du mal à apprécier la qualité du dessin pur. Je pense qu'en crayonné le dessin vaudrait le coup.

J'attends avec impatience de lire le troisième tome pour savoir si je note culte ou pas. Vu l'excellence de la fin dans Le Pouvoir des innocents, je suis très optimiste...

Avis posté par Gaston Infos posteur le 11/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée de départ était vraiment intéressante. Un enfant est traumatisé par la mort d'un clown qui était son ami. En plus, ce clown est mort assassiné par la propre mère du gamin ! Ça me donnait l'impression que ça allait être aussi grandiose que les premiers tomes de Le Pouvoir des innocents, mais, à la lecture, je fus très déçu.

Tout d'abord, la scène d'introduction est à peu près la seule chose que j'ai aimée. C'est une scène qui représente ce que j'aime chez Luc Brunschwig : Beaucoup de psychologie et une ambiance qui donne envie de savoir la suite !

Malheureusement, j'ai trouvé le reste très confus. Il y a deux ou trois histoires différentes mélangées avec des flash-backs et cela à rendu la lecture très difficile. D'ailleurs, il y a des scènes où je ne sais même pas à quelle époque ça se passe !

Il y a quelques bonnes idées, comme l'attaque des policiers contre les sans-abri, mais j'aurais mille fois préféré que l'histoire se concentre uniquement sur Djin. Ça aurait rendu la lecture plus facile et plus intéressante.

Avis posté par Erik Infos posteur le 04/08/2007 (dernière MAJ le 04/03/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La scène d'introduction est une apothéose comme seul sait le faire Brunschwig. Cela avait bien commencé mais voilà que l'on commence à s'y perdre dans ces flash-back.

Pire encore et cela ne pardonne pas une erreur de datation !!! La scène commence en 1994 par le meurtre du clown Groko. Quand son compagnon Glock va se recueillir au cimetière sur sa tombe, on peut lire 1934-1989 !!! Il n'y a rien de pire qui m'énerve quand je lis une BD que les auteurs se trompent de date surtout s'il y a des retours dans le passé.

Ici, les scènes flash-back ne font pas bon ménage avec le reste. Il y a un sérieux manque de coordination. Et puis, l'histoire de ce prêtre qui fournit des armes aux mômes de la cité, c'est d'une incrédulité.

C'est vraiment dommage car cette BD avait tout pour plaire à commencer par un excellent dessin.

Avis posté par labévue Infos posteur le 02/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce thriller sur fond de banlieue promettait beaucoup à la lecture des 10 premières pages. Il se perd ensuite dans des flash-backs pas toujours facilement compréhensibles. Néanmoins, le dessin est agréable et fait passer le reste.

Je voulais attirer l'attention sur les nombreuses fautes d'orthographe qui jalonnent le bouquin. Je suis sans doute de la vieille école pour qui un livre est un tout et qui relève les erreurs orthographiques. Est-ce dû à la relecture chez l'éditeur ou au scénariste, ce qui serait plus grave car les fautes constatées n'auraient pas été faites par un élève moyen de "mon temps" du certificat d'études primaires. Malgré tout l'ensemble est intéressant d'où ma note et mon conseil d'achat en dépit des "fôtes" !

Avis posté par Spooky Infos posteur le 01/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un petit 3,5/5 pour cette nouvelle série de Brunschwig et Hirn.

J'ai globalement apprécié l'histoire, et l'analyse fine que fait Brunschwig de l'ambiance dans une cité de banlieue. Elle est fine, pas trop mordante, pas misérabiliste, très respectueuse. Ce qui m'a un peu gêné, c'est les "sauts" dans le temps, les flashes-backs pas toujours bien amenés. Mais la trame principale, ou plutôt les différentes intrigues parallèles, sont très bien écrites, et assez intéressantes.

Le dessin de Laurent Hirn est très agréable, se rapprochant un peu du style d'un Gibrat, notamment avec cette mise en couleurs. Attendons la suite pour mieux juger...

Avis posté par iannick Infos posteur le 27/11/2007 (dernière MAJ le 28/11/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai attendu avec impatience « le sourire du clown » car j’avais énormément apprécié la précédente série Le Pouvoir des innocents des mêmes auteurs.

J’avoue que j’ai été déçu du premier tome du « sourire du clown », j’ai donc patienté jusqu’à la parution du deuxième album pour vraiment me faire une opinion précise de cette bd.
C’est chose faite désormais, je ressors finalement déconcerté et sans avoir été complètement convaincu par la lecture de ces deux tomes.

Le récit se déroule dans une cité HLM. Suite à des événements malheureux, ce quartier va littéralement « exploser »… Pour ceux qui font le rapprochement entre la violence urbaine de 2005 et les faits relatés dans la bd, sachiez que le scénario avait été écrit bien avant ces incidents… quelle anticipation de Luc Brunshwig !
Si l’histoire m’est apparue assez intéressante à suivre grâce à la présence de personnages attachants, je reconnais que je fus déçu par la narration et la façon dont se déroulent les évènements à la fin du premier tome.

En effet, le récit est parsemé de flashbacks qui à -mon avis- rendent difficile la compréhension des faits, le deuxième album de la série est d’ailleurs plus compliqué à suivre que le premier tome ! D’ailleurs, l’emploi d’ambiances (mise en couleurs) assez similaires d’une séquence à l’autre et l’absence de dates (ou d’un petit commentaire explicite dans le même genre) ne m’ont pas aidé à la lecture !

Quant à l’enchaînement des actions qui vont faire basculer la cité dans la violence, je dois reconnaître que j’en suis sorti sceptique par la pertinence des événements surtout lorsque l’histoire met en scène un prêtre aux méthodes assez radicales (bien que l’histoire nous a démontré maintes fois que certains prêtres ont été capables du pire comme du meilleur notamment lors de la seconde guerre mondiale…). A mon avis, le scénariste se prend même un malin plaisir à plonger le récit de plus en plus vers une guerre de religion… à confirmer dans les prochains tomes…
De plus, l’atmosphère de la cité ne m’a pas semblé si pénible que ça, en tout cas, pas suffisamment tendu pour que ça « pête » un jour ! Peut-être aurait-il fallu que le scénariste nous montre encore plus la réalité du quotidien en insistant sur le chômage et la précarité chez les jeunes (Bien qu’il soit difficile d’éviter des clichés pas toujours justifiés, j’en conviens) pour me faire ressentir le désarroi chez certains habitants.

Toutefois, je tire mon chapeau au scénariste pour ses excellentes facultés à nous rendre les personnages attachants (comme dans « le pouvoir des innocents » ou « la mémoires dans les poches » du même auteur) aussi bien lorsqu’ils jouent un rôle primordial dans l’histoire comme le jeune et émouvant Djin ainsi que Grocko le clown à l’origine de la mise en place d’une troupe ambulante, ou un rôle secondaire comme la conductrice de bus. La présence de clowns dans ce récit apporte, à mon avis, une part d’irréalisme, de fantasmagorie qui ne peut qu’intriguer le lecteur.

J’aime beaucoup la mise en couleurs de Laurent Hirn même si j’aurais aimé plus de contrastes (ou de changements de tons) entre les scènes du passé et celles du présent. Ses personnages sont expressifs, cependant j’avoue avoir eu un peu de mal à les différencier (il faut dire aussi que la bd comporte un nombre important de protagonistes !). En tout cas, je suis admiratif devant l’évolution de son style depuis son premier album réalisé pour la série « le pouvoir des innocents ». Dans le même genre (utilisation de l’aquarelle), son dessin s’approche de plus en plus de celui de Gibrat… et ce n’est pas un reproche que je lui fais ! Loin de là !

Finalement, malgré de nombreux défauts qui m’ont fait tiquer comme une narration assez difficile à suivre et une précipitation du récit dans la violence qui ne m’a totalement convaincu, « le sourire du clown » m’est apparue comme une bd intéressante à suivre…
Il est encore rare aujourd’hui de découvrir un triller d’actualité assez réussi alors ne boudons pas notre plaisir d’autant plus que le dessin de Hirn m’a semblé plaisant à contempler et que le récit ne m’a pas laissé de marbre ! A découvrir !

Avis posté par Ems Infos posteur le 11/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellent !!!
Après la formidable série Le Pouvoir des innocents, le duo Brunschwig/Hirn se retrouve.
Et la magie opère à nouveau. Difficile de savoir où l'histoire va nous mener.
Côté scénario, ça promet d'être grandiose à nouveau comme dans Le Pouvoir des innocents et L'Esprit de Warren. J'affectionne particulièrement ce genre de récit, où la fiction intègre du social, de la politique, des personnes brisées ou manipulatrices, etc...
C'est si riche que l'évolution de l'histoire laisse entrevoir de belles surprises à venir.
Côté dessin, Hirn a clairement progressé. C'est propre, réaliste et colorisé avec brio.
Vivement la suite.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 20/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout part d'une roulotte et de deux clowns qui tentent d'insuffler un peu de vie entre les tours de béton. L'un d'eux est assassiné sous les yeux d'un enfant, lequel n'a pas fini de s'en remettre.

Voici quelques mois, les banlieues françaises ont pris feu ; donnant à ce "Le sourire du Clown" une dimension assez prophétique.
En effet, l'histoire a été conçue bien avant ces événements, toutefois plus exceptionnels par leur ampleur que par leur nature.
Rendu d'autant plus crédible de par ce côté "actuel", le scénario -démoniaque- de Brunschwig n'en prend que plus de poids.
Assez secouant dans la gradation de sa dramaturgie. Un opus attachant, prenant, crispant parfois... mais rangé -pour longtemps je pense- à sa fermeture car il ne m'a pas posé, apporté d'éventuelles questions...

Avis posté par klechko Infos posteur le 01/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici une Bd que j’ai acheté il y a un an et que je viens juste de terminer (si, si….). Non pas que le temps m’ait manqué, mais je ne suis jamais arrivé à lire plus de 10 pages consécutives sans avoir l’irrésistible envie de refermer l’album pour en choisir un autre…

Pourtant, les critiques sont bonnes, j’apprécie beaucoup les auteurs pour ce qu’ils ont pu faire par ailleurs, l’objet en lui-même est en plus très beau et je ne m’explique toujours pas le sentiment d’indifférence que j’éprouve pour cette Bd qui au départ avait tout pour me plaire.
Celle-ci n’était tout simplement pas pour moi…

Avis posté par carottebio Infos posteur le 17/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tout d'abord j'ai beaucoup apprécié le dessin et surtout les couleurs qui entre autres donnent un aspect réaliste aux visages. D'ailleurs le style se rapproche du pouvoir des innocents. Les personnages semblent fouillés, bien campés, et ce malgré beaucoup de zones de mystères (c'est normal, les auteurs ne vont pas griller toutes leurs cartouches au 1er tome) autour des acteurs principaux.

Après vient l'intrigue. Et là, force de constater que ça accroche. Il y a plusieurs intrigues qui se nouent autour de cette cité et on ne peut qu’attendre avec impatience la suite. Au vu de la réussite du cycle du pouvoir des innocents, on est en droit d'espérer une suite à la hauteur des promesses de ce 1er opus.

Avis posté par Ro Infos posteur le 09/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD bénéficie d'un scénario original, d'un bon dessin et de couleurs que j'aime beaucoup. C'est une lecture agréable et qui donne envie de connaître la suite.
Par contre, j'y ai trouvé des petites défauts qui m'ont un peu gâché ma lecture. Au niveau du dessin, c'est une histoire de goût, mais je préfère généralement un encrage un peu plus épais, pour donner un aspect plus achevé au tout. Ensuite, je trouve la narration assez confuse à plusieurs moments, la confusion étant aggravée par la ressemblance physique entre Clock et le journaliste, ce qui n'aide pas à s'y retrouver. D'autant moins quand le scénariste ajoute des flash-backs à droite à gauche sans justement préciser que ce sont des flash-backs : à plusieurs reprises, je me suis demandé qui était le personnage que je suivais et à quelle époque. Puis j'aurais encore deux ou trois reproches comme un peu trop de grosses fautes d'orthographes qui rabaisse la qualité de l'oeuvre, ou comme le discours politiquement correct et artificiel sur le moment de la conductrice de bus qui explique que "faut pas croire que ce disent les médias, y a des bons et des gentils dans les cités, etc"... Et puis, je n'ai pas senti du tout une ambiance nerveuse, celle d'une cité sur le point d'exploser dans la violence : au contraire, malgré les plaintes de la plupart des habitants, la cité qu'on nous représente là sous la neige n'a pas l'air si désagréable que ça à vivre. Un petit peu raté pour l'atmosphère, quoi.
Mais dans l'ensemble, j'ai bien aimé ma lecture, c'est une bonne BD et vivement la suite.

Avis posté par Quentin Infos posteur le 11/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai beaucoup aimé Le Pouvoir des innocents, et c'est donc avec plaisir que j'ai découvert le nouvel album du duo Hirn-Brunschwig. Je n'ai pas été déçu, même si ce premier album n'est pas facile à suivre (flashback pas toujours évidents). Dessin superbe et scénario efficace, démarrant sur la chronique d'une tragédie annoncée, sans qu'on sache vraiment qui en tire les ficelles ni comment elle finira. Il ne reste plus qu'à espérer que la suite ne nous décevra pas (ce qui n'est pas donné avec Brunschwig, vu le précédent de l'esprit de Warren).

Avis posté par pigou Infos posteur le 06/01/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis après lecture du tome 1 : 4,5/5

Quelle superbe découverte ce "sourire du Clown". Autant vous l'avouer (j'ai honte) mais je n'avais encore jamais rien lu de Brunschwig (malgré ces séries précédentes à grand succès), et c'est donc avec aucun a priori que j'ai lu cet album.

Grossièrement, c'est l'histoire d'une banlieue française qui peut s'embraser à tout moment, notamment à l'occasion des assassinats (à des époques différentes) des deux clowns qui égaient le quartier. Mais je dois aussi dire que le déroulement du scénario est assez complexe en fait. Parfois, on est à la limite de ne plus trop comprendre. Mais c'est là où Brunschwig est fort : cette limite n'est jamais dépassée. Beaucoup de zones d'ombres persistent à la fin de ce premier tome, suscitant désormais mon impatience quant à la sortie du prochain.

Mais là où cette BD est géniale, c'est sur les dessins de Hirn qui sont somptueux. Vraiment, chaque planche m'a régalé, les têtes de clown étant si expressives. Ajouté à cela, une qualité de papier digne de ce nom, et vous avez un album finalement triste et déroutant très réussit.

Avis posté par sagera Infos posteur le 18/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Autant le dire tout de suite, j'ai globalement été déçu par le travail de Brunschwing. J'ai trouvé son approche des banlieux assez convenue et même si on peut souligner le lien entre les faits qu'il décrit et l'actualité récente, j'ai souvent eu l'impression que sa description des cités n'arrivait jamais à se démarquer des clichés.
C'est sans doute ce qui explique que je me sois souvent embêté tout au long de ma lecture. En fait, il m'aura fallu attendre la page 44 pour enfin ressentir un intérêt pour cette histoire. Et quand la fin s'est profilée, c'est vrai que j'avais envie (enfin) d'en savoir plus. A suivre donc, même si l'histoire du religieux un peu tordu et de sa bande de mercenaires est loin de me convaincre. Tout comme celle du journaleux paumé dont les motivations par rapport à sa cité, m'ont presque fait rire (si je pars, qui parlera d'eux ? t'as raison, compte par sur Pernod...).
Quant au graphisme, il est trés agréable et servi par de belles couleur. Il constitue pour moi, la véritable réussite de cette série qui commence. Comme l'album (en tant qu'objet), qui est effectivement beau à regarder, à toucher, à découvrir et de sa couverture qui donne vraiment envie d'en savoir plus...
Un sentiment mitigé donc. D'autant plus que Brunschwing est pour moi, un scénariste de tout premier plan, mais qui sur ce coup là, n'a pas (encore ?) réussi son meilleur coup.

Avis posté par okilebo Infos posteur le 14/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le sourire du clown est une histoire bien menée et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce premier tome.

Le scénario est développé avec beaucoup de finesse. Les personnages ne manquent pas de charisme et c'est avec un certain intérêt que l'on découvre les différents protagonistes du récit. L'histoire en elle-même est placée au cœur de l'actualité car l'auteur nous plonge, ici, dans les banlieues où racisme, violence et intolérance font bon ménage.

Le dessin de Hirn est superbe. Son trait est très subtile et d'ailleurs, j'ai remarqué que les visages sont travaillés un peu à la manière de Gibrat (Le vol du corbeau).
Une mention spéciale à la qualité du papier. Celui-ci est mat, ce qui est très agréable au touché.

Les éditions Futuropolis reviennent en force. Cette nouvelle série en est la preuve.
A suivre !

Avis posté par billart Infos posteur le 03/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Brunschwig et Hirn signent ici un premier album de toute beauté, tant par la forme que sur le fond. On prend l’album en main, format idéal, couverture mate, douce, on se l’approprie immédiatement. Une couverture forte, originale, intrigante, qui sort du lot de la (sur-) production (formatée) actuelle ou toutes les couvertures finissent par se ressembler.

On l’ouvre et la magie opère, on entre dans l’histoire, charmé par les atmosphères colorées si harmonieuses, on découvre les ambiances de cités, mais pas en spectateur, on s’immerge dans ces lieux qu’on fuirait plutôt dans la réalité.

On découvre à travers un trait épuré des personnages attachants, inquiétants, au fil des pages des jalons se mettent en place, le jeu subtil des flash-back qui caractérisent la marque de fabrique de M. Brunschwig est poussé dans les extrêmes enrichissant une fois de plus un mode narratif cinématographique rarement utilisé à ce niveau. Et quand on referme cet ouvrage précieux, on voudrait que le tome deux soit déjà sous presse pour que nos interrogations ne nous taraudent pas jusqu'à sa parution...

Avis posté par Rouge Infos posteur le 02/12/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Album de bonne facture et bien dessiné, mais d'un ennui mortel.
Il m'a fallu faire de gros efforts pour arriver au bout, tant je ne suis pas parvenu à m'intéresser à cette histoire. Beaucoup de choses m'ont paru artificielles et bizarrement amenées.
Les multiples flash-back viennent rendre la lecture inutilement difficile, pour un résultat assez peu convaincant. Cette petite chronique urbaine, dans l'air du temps, au final m'a semblé bien boursouflée.
Un peu franchouillard en somme.

C'est une grosse déception après des oeuvres aussi réussies telles que L'Esprit de Warren et Le Pouvoir des innocents du même scénariste.

Avis posté par sylver Infos posteur le 21/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Les mêmes auteurs que Le Pouvoir des innocents reviennent en force.
Un très beau dessin qui peut faire penser à du Gibrat, des couleurs superbes.
Et comme d'habitude avec Luc Brunschwig, le scénario tient la route. L'intrigue se situe en France, dans une banlieue où se mêle espoir et désespoir, c'est sur ce fond que démarre un nouveau thriller bien torturé. Du caviar.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque