Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Blankets - Manteau de neige Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (53) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Commandez cette série en V.O. sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(9)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(27)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(11)
Nombre d'avis53
Note moyenne3.79 / 5
Pour l'achat79%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Blankets - Manteau de neige sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 25/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, je comprends qu'on puisse être davantage sensible que moi à ce genre d’œuvre. Mais ce n'est pas vraiment le genre de "roman graphique" qui me touche, voire m'intéresse. Ayant eu l'occasion de lire ce qui semblait être un incontournable du genre, j'ai fait l'essai, mais n'en suis pas sorti convaincu.

Craig Thompson avance par petites touches. Des flash-backs sur son enfance, avec son frère - dans la chambre essentiellement, voire dans le lit qu'ils ont longtemps partagé, mais aussi lorsqu'il montre l'histoire d'amour naissante entre son alter ego et la jeune femme rencontrée lors d'un camp de vacances chrétien.

Cela se laisse lire, et Thompson évite un peu la mièvrerie (en partie grâce à l'absence de pathos inutile lors de l'éloignement des deux amoureux). Mais cela ne m'a pas trop accroché.
Le côté étouffant des parents (ultra croyants) et du prêtre (qui le pousse à embrasser une carrière cléricale) est intéressant, mais cela m'a aussi gonflé au bout d'un moment, trop long et trop "gentil" à mon goût.

Bref, pour amateur du genre, dont je ne suis pas.

Avis posté par Jérem Infos posteur le 09/03/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis d'habitude pas « client » de ce genre de roman graphique très personnel. Mais Blankets s'est révélé être extrêmement intéressant.
L'album est passionnant de bout en bout en dépit de presque 600 pages. Craig Thompson prend son temps pour développer son histoire. Les personnages sont travaillés et le contexte de cette Amérique rurale, conservatrice et religieuse est habilement rendu. Il entre en résonance avec l'histoire d'amour que vivent Craig et Raina. Cette passion adolescente est évidemment centrale dans le récit mais l'auteur y ajoute avec finesse d'autres thèmes comme la famille, le handicap ou la religion.
L'amour que vivent les deux ados est admirablement traité, avec beaucoup de douceur, de pudeur et de sensualité. La BD est autobiographique et l'on sent très vite que Thompson a mis beaucoup de lui, de son passé dans cet album.
L'univers graphique est admirable et appuie pleinement le récit. Le style est personnel, le trait toujours soigné ; bref c'est superbe.
Blankets est un récit personnel d'une très grande sincérité et un très grand roman graphique.

Avis posté par ob Infos posteur le 14/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Une BD culte.
Un récit autobiographique d'une sensibilité et d'une justesse rares.
On est très rapidement en empathie avec le protagoniste principal.
A la fin du récit on se sent comme réchauffé par un bon gros manteau en plein hiver (d'ou le titre très bien choisi) et comme envahie par une nostalgie qui n'est pourtant pas la nôtre.

Indiscutablement une BD à lire et relire.
Chef d'oeuvre !

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 17/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une agréable lecture.
Après ma grosse déception sur Habibi, j'avais un peu peur de me lancer dans cette entreprise.

En fait, ce pavé de près de 600 pages est très fluide à lire, et d'ailleurs je l'ai lu sur une seule journée.

L'histoire est touchante, pas toujours passionnante sur certains passages, mais on sent bien le côté authentique et autobiographique de cette tranche de vie de Craig Thompson.
Je me suis identifié à lui sur certains sentiments: la cruauté des enfants/ados à l'école, la remise en cause des écrits religieux, avec une très belle phrase en fin d'ouvrage (page 549 si je me souviens bien), qui signifie qu'il est très peu probable que la pensée de Dieu soit transmise sous une forme matérielle.
Les sentiments sont bien exprimés, soit sous forme de dialogue, soit plus finement, et souvent remarquablement, sous forme imagée.

Graphiquement, c'est un superbe noir et blanc, qui ressemble beaucoup au trait que l'on peut voir dans Habibi, avec des effets graphiques sur des doubles-pages, des arabesques, des dessins de vitraux d'église.

Une franche réussite, qui me réconcilie avec cet auteur.
(194)

Avis posté par Blue boy Infos posteur le 29/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Dans ce superbe roman graphique – un pavé de près de 600 pages ! - plein de poésie, véritable parcours introspectif accompagné de flashbacks sur son enfance, Craig Thompson nous raconte comment une amourette adolescente va avoir une énorme répercussion sur le cours de sa vie que son entourage voulait croire toute tracée… « Blankets » signifie « couverture » en français, et comme le titre du roman l’indique, il y est beaucoup question de couvertures… la région du Midwest semble en permanence sous une « couverture » de neige, accompagnée d’un froid glacial qui pousse à hiberner sous la couette… mais le terme revêt aussi un autre sens, car la couverture qui sert à se protéger peut être aussi morale, elle est celle qui permet de passer inaperçu, de ne pas se faire remarquer, de se fondre dans la masse afin de ne pas être jugé… et c’est bien de cela dont il est question ici : faut-il se satisfaire de ses croyances qui rassurent tout autant qu’elles emprisonnent et sacrifier sa liberté ?

J’ai trouvé à cet ouvrage une grande qualité graphique, où le trait noir et blanc est d’une grande finesse, alternant le minimalisme « cartoon » lié à l’enfance et les courbes sensuelles et gracieuses lorsque l’auteur évoque son amour d’adolescence. Quant à l’histoire, elle bénéficie d’une grande fluidité et n’est jamais plombée par son sujet, qui pourtant pourrait vite dévier vers l’auto-apitoiement ou une sensiblerie un peu gnangnan… L’auteur se contente de produire un récit lucide et sensible, sans concession, sans aigreur ni colère, avec juste une touche d’ironie et des images fortes, où il explique comment [SPOILER] à la suite d’une désillusion amoureuse [fin du SPOILER], il s’est détaché de la religion malgré la pression familiale et sociale.

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 01/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Finalement, alors que la première impression avait été très bonne et m'avait engagée à mettre un 5/5, mes nombreuses relectures m'ont finalement conduite à un 3/5 beaucoup plus mitigé.

Le récit est assez caractéristique du roman-graphique d'introspection, avec cette histoire du premier amour. J'ai bien aimé aussi le point de vue sur la religion qui accompagne le récit tout au long et la façon dont l'auteur perd progressivement la foi (étant athée, ça n'a pu que me faire plaisir).

On peut aussi ajouter que le dessin est pas mal du tout, je reconnais la patte de Craig Thomson, même si je l'ai trouvé un peu en dessous de celui d'Habibi, plus anguleux peut-être.

Mais voila, finalement l'histoire a des bons côtés, mais je trouve la relecture assez peu intéressante. J'ai trouvé finalement le récit plus fade que la première fois. Le charme est tombé.

Et puis, j'ai surtout eu un peu plus de mal avec le personnage principal, qui m'a agacé au fil des relectures.

En résumé, une première lecture très enthousiaste qui se ternit finalement vite au fil des lectures. J'ai donc mis un 3/5 et un achat déconseillé car je l'ai finalement moins aimé que son autre roman-graphique.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 06/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les critiques très élogieuses de ce roman graphique m'ont convaincu de le lire et j'ai bien fait.

L'histoire est en réalité celle de l'auteur, dont l'enfance et l'adolescence ont manifestement été compliquées, entre deux parents extrêmement croyants et puritains.

Il raconte ici son histoire d'amour avec une fille à la famille aussi étrange que la sienne. Ces deux asociaux se découvrent au milieu d'un camp de vacances pour jeunes chrétiens où, comme dans tout groupe américain, ce sont les grandes gueules et les plus sportifs qui tiennent le haut du pavé.

Le dessin est très poétique et les personnages ne manquent pas de chair.

Un joli roman qui laisse une trace.

Je ne coche pas pour autant "à acheter". Ce n'est pas le genre d'album que je relirais. Donc, "à emprunter" plutôt.

Avis posté par raistlin Infos posteur le 07/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Pourquoi culte ?
Parce qu'autobiographique, et que moi qui déteste ce genre habituellement, je me suis retrouvé complètement englouti par ce gros pavé de planches en noir et blanc. Et en retour, je l'ai avalé d'une traite !
Culte parce que comme son genre l'indique, il mêle deux mondes littéraires avec qualité, et ce n'est pas un exercice facile.
Culte enfin parce qu'il retranscrit parfaitement une tranche de vie.
Alors culte en ce qui me concerne.
J'aime les dessins plus travaillés (Gibrat, Frezzato, Guarnido) mais il s'agit d'un roman graphique, et le dessin m'a tout à fait convenu. Voire plus sur certaines scènes. Et puis la qualité de cet ouvrage est globale : sincère et sensible, et je me suis senti touché. A la manière d'un Pourquoi j'ai tué Pierre. Des ouvrages difficiles à réaliser ou maitriser, très personnels, mais qui touchent beaucoup...

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 12/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ouh pinaise, heureusement que je l'ai emprunté ce "Blankets"… Avec autant d'avis positifs, je suis tombée de bien haut…

En gros et pour plagier l'avis de Don Lope, c'est vraiment d'un ennui mortel ! Et puis j'aurais peut-être dû me renseigner avant mais je ne m'attendais pas à réviser la Bible en lisant ce pavé… et rien que ça, ça m'a gonflée grave…
Les personnages sont relativement inintéressants : à part quelques expressions ou épisodes assez touchants mettant en scène le héros et son petit frère lorsqu'ils étaient enfants, ni Craig adolescent, ni la jeune fille qui fait l'objet de ses tendres pensées (d'une indubitable beauté mais qui n'a d'égale que sa platitude intérieure) n'ont su me convaincre, m'émouvoir ou susciter le moindre attachement, il faut dire que ce puritanisme exacerbé donne surtout des envie de mettre des baffes à tout ce petit monde pour "décoller la pulpe du fond".
J'ajoute que, personnellement, je suis très mal à l'aise dans la vraie vie avec les handicapés mentaux et manifestement, en BD, ça me fait le même effet…
Je finis avec une remarque sur le dessin qui n'est pas vraiment à mon goût (même si tout n'est pas à jeter), et un format pas du tout facile à manipuler (en faire deux tomes n'aurait pas été du luxe).

Pas pour moi.

Avis posté par Totoro Infos posteur le 09/02/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Voilà une oeuvre dont il est doux de faire l'objet d'un culte discret. Je comprends que l'on n'apprécie pas la veine autobiographique de "Blankets". Comme pour L'Ascension du Haut Mal, le lecteur est convié à ouvrir la porte d'un foyer qui a de grandes chances d'être fort éloigné de celui qui fut le sien dans son enfance.

Le héros est ainsi l'incarnation du jeune WASP : un jeune adolescent américain issu d'une famille puritaine très corsetée. "Blankets" est certes l'histoire, émouvante au possible, d'un premier amour qui finira mal, le récit d'une enfance douloureuse (l'allusion au viol du héros alors qu'il était enfant est tout simplement bouleversante, presque suffocante de noirceur), l'aveu de la perte de la foi ; c'est aussi l'histoire de ce jeune homme qui brisera ses chaînes et est en train aujourd'hui de s'imposer comme l'un des auteurs les plus prometteurs de la bande dessinée. Non ?

Avis posté par John Smith Infos posteur le 12/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai sincèrement beaucoup de mal a encenser une BD pour laquelle le dessin n'apporte pas "vraiment" quelque chose
Cela reste agréable et j'ai pu le lire sans forcer (quoique...) mais rien d'exceptionnel de mon point de vue.

Bref, l'ouvrage est sincère (et naif?!) mais ça n'en fait pas une excellente BD. Et ca n'a rien de magique .

On est très loin d'un Chris Ware en terme de puissance (l'éditeur en fait la comparaison dans la version que j'ai lue).

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 10/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Touchant et sensible dans son évocation d'une première histoire d'amour, et instructif et étonnant dans son évocation de la classe moyenne américaine, et surtout de son rapport à la religion, ce récit m'aura accroché du début à la fin.

Le trait de Craig Thompson n'est pourtant pas de ceux que j'aime généralement mais je dois bien avouer que même ses pages les plus oniriques m'ont parues justifiées et, surtout, très bien maîtrisées. Je n'aime pas les dessinateurs trop démonstratifs, et Craig Thompson fait figure d'exception tant son style apporte un réel plus à son récit, sans sombrer dans la caricature.

Je tiens également à insister sur la qualité de la nouvelle édition. Couverture rigide, marque-page intégré, cette version me donne l'agréable sentiment d'avoir entre les mains un « vrai » roman.

A découvrir par tout amateur de roman graphique !

Avis posté par pissenlix Infos posteur le 28/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je pense que là l'auteur nous a réalisé sa petite Madeleine de Proust.
C'est l'histoire d'un premier amour sincère d'un adolescent avec tous ses doutes et passions.
Une chose au début a pu m'agacer, c'est la religiosité du héros (auteur) qui est trop prégnante mais bon je me suis dit que l'on est au cœur de l'Amérique profonde dont le slogan est bien ''In God we trust''. Cependant ses doutes et troubles m'ont vite semblé salvateurs et je suis passé outre, me disant que cela faisait partie intégrante du personnage.
La co-héroine peut également paraître parfois trop parfaite (avec sa famille, mièvrerie ?) mais dans la globalité de ce roman graphique (qui porte ici bien son nom) tous les personnages même les secondaires ont une personnalité bien marquée et développée ce qui fait pour moi la force du livre.
En effet sans eux cela aurait été beaucoup moins intéressant.
Pour ma part le personnage que je préfère est celui du frère de Craig que j'aurais aimé voir encore plus souvent ; je pense même que les scènes de fratrie sont les plus réussies.
Pour finir avec le scénario j'aime particulièrement la mutation du sens critique du héros jusqu'au dernier chapitre synonymie d'émancipation.

Pour ce qui est du dessin il retransmet parfaitement les émotions des protagonistes et je n'y vois aucun défaut. Le noir et blanc y est sublime et l'atmosphère hivernale est magique.
On rentre littéralement dans les états d'âme et fantasmagories du héros.
C'est certes un pavé mais on le lit d'une traite et il y a une sensation de nostalgie quand on le referme car on voudrait rester dans la vie de ce héros si attachant.

Alors pourquoi ne pas mettre "culte" pour "Blankets" ?
Parce que je pense que c'est un livre qui ravit lors de sa première lecture mais qu'il faut du temps pour que l'on s'y replonge un jour et ce jour là il faudra être dans un état d'esprit adéquat car il n'y aura plus aucune surprise.
Mais achat vivement conseillé bien sûr, il ne faut pas rater cette expérience car on voudrait tous avoir vécu un premier amour si exaltant.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Hop là, une petite merveille de plus !

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire, somme toute assez basique, mais dont le caractère fouillé des personnages m’a particulièrement plu. Certains auteurs de talent arrivent à nous offrir un récit raconté avec une telle sincérité et une telle simplicité qu’il en devient émouvant ; et c’est bien le cas ici. Si l’album est assez volumineux, je n’ai jamais senti la moindre lassitude dans ma lecture, juste une béatitude permanente… Essayez, vous comprendrez !

Le trait graphique est à l’image du récit proposé : simple mais recherché. J’ai été surpris de constater avec quelle adresse l’auteur étaye les sentiments de son (propre) personnage avec son dessin. J’ai vraiment été séduit par cette cohérence et cette recherche graphique.

En conclusion, il s’agit selon moi d’un immanquable et je conseille vivement à ceux qui n’ont pas découvert cette petite perle de foncer se la procurer ; vous ne le regretterez pas !

Avis posté par herve Infos posteur le 04/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans un style graphique assez proche de celui de Frederick Peeters, Graig Thompson nous offre ses souvenirs de jeunesse et d'adolescence.
Souvenirs marqués par le poids du puritanisme américain, par le lycée mais surtout souvenirs bercés par les histoires d'amours ou plutôt par sa grande histoire d'amour, Raina.

Ce récit autobiographique est magnifiquement mis en page, et les scènes oniriques sont illustrées de façon magistrale.
J'ai trouvé les dernières pages (chapitre intitulé "note de bas de page") bouleversantes.

Il s'agit là d'un livre incontournable. Tous les thèmes sont abordés : amours, illusions, religion, désillusions, famille...et même le mythe de la grotte de Socrate.

La magie de ce livre de 600 pages est aussi de nous remémorer nos propres souvenirs.

Conseil de lecture : installez-vous confortablement dans un fauteuil et éteignez téléviseurs, portables, et autres parasites pour apprécier à sa juste valeur ce chef-d'oeuvre.
Et après la lecture, souvenez-vous....

Avis posté par Ems Infos posteur le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un pavé de 600 pages lu d'une traite.
Pour que cela soit possible, il faut qu'il soit plaisant et prenant.
"Blankets - Manteau de neige" en est un bel exemple.
Le dessin N&B est agréable et digeste.
Le scénario est simple mais humain. Au delà du thème du premier amour, plusieurs thèmes sont abordés et toujours bien traités.
Il vaut mieux ne pas savoir ce que contient se one shot et comme moi se lancer dans la lecture.
La surprise et le plaisir n'en sont que renforcés.
J'en conseille vivement la lecture.

Avis posté par Erik Infos posteur le 25/07/2007 (dernière MAJ le 05/02/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Blankets est une autobiographie sur la rencontre amoureuse entre deux jeunes adolescents américains au passage à l'âge adulte. Le dessin en noir et blanc n'est pas celui que j'affectionne car les traits sont plutôt gras. Abstraction faite du dessin, j'ai essayé de m'immerger dans ce pavé de près de 600 pages.

Il y aurait beaucoup à dire sur cette BD qui a connu un immense succès outre-Atlantique. Elle décortique minutieusement les mécanismes de la perte de la foi chrétienne et il est vrai que je peux m'y reconnaître aisément pour avoir connu les mêmes situations. Ah les CD d'Amy Grant !

Cependant, elle conte surtout les premiers amours en traduisant au plus juste les sentiments des personnages. C'est là où le bas blesse. Je m'attendais à une autre fin. Comment peut-on dire qu'on aime quelqu'un puis on tourne la page comme si de rien ?

J'ai senti une grande humanité dans cet album mais la fin du récit qui est certes une réalité vécue m'a laissé pantois car en contradiction avec le propos amoureux. Je crois que je n'adhère pas à la philosophie de l'auteur : "peu importe si c'est temporaire"...

D'un autre côté, les trahisons sont monnaies courantes à cet âge de découverte mais alors toute cette histoire ne serait qu'une banale histoire d'un premier amour de vacances...

Je reconnais beaucoup de qualité à cet album (à commencer par une narration parfaitement maîtrisée) mais il n'a pas emporté ma conviction profonde pour des raisons purement subjectives.

On referme cet album en ressentant beaucoup de nostalgie. Il y a incontestablement une grande humanité qui se dégage de ce témoignage que j'ai dévoré d'une seule traite.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 26/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un très bon one-shot. J'aime beaucoup le trait fluide et dynamique de Craig Thompson. Il est capable de montrer les émotions sans mot, ce qui n'est pas donné à tous ! Le noir et blanc va très bien avec le style et je n'ose pas imaginer cet album en couleur !

Le scénario est très bien. Une bonne allégorie sur le premier amour et l'hypocrisie de la religion qui est très bien montrée dans une scène où le pasteur déconseille à Craig d'aller à l'école des beaux-arts car son frère y est allé, a dessiné des filles nues et est devenu homosexuel. (Quel crime contre l'humanité ! J'vous raconte pas....)

Le récit est passionnant et on ne s'ennuie pas une seconde ! La psychologie et les sentiments des personnages sont bien montrés et exploités. Mais je trouve que l'auteur s'appuie un peu trop sur lui-même, qu'il se met un peu trop souvent en ''victime''.

Avis posté par fonch001 Infos posteur le 06/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Craig Thompson nous offre par son autobiographie une satyre mi douce mi acide de l'hypocrisie de l'Amérique Christiano-puritaine et surtout sa vision du premier amour, de la difficulté de forger son identité et de trouver sa "voie" dans ce monde, dans la vie tout court. Parfois tendre, parfois cinglant, un peu trop souvent apitoyant ce récit est assez agréable à lire malgré quelques longueurs sur l'enfance de l'auteur (le premier tiers de l'oeuvre m'a semblé un peu longuet, ça allait mieux ensuite).

Quand aux dessins, ça n'a rien d'extraordinaire, au même titre que les shojô manga, l'accent est mis sur l'histoire, les sentiments et les situations plus que sur le décorum et celui ci est assez simpliste, préférant mettre en exergue les expressions des personnages.

Une lecture agréable au final qui passe très bien. Malgré l'épaisseur du comics, cela se lit plutôt vite.

Avis posté par Guillaume.M Infos posteur le 13/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis tombé sur ce pavé (près de 600 pages) à la Fnac. Je me suis alors souvenu des avis de Bdteque plutôt positifs et je me suis dit : "pourquoi pas !" Le responsable du rayon passe et en voyant cette BD dans mes mains me dit que c'est très bien et très émouvant. C'est bon j'achète !!!

Craig Thompson partage avec nous des souvenirs d'enfance parfois terrible (le baby sitter) mais surtout son premier amour. Craig est un enfant inadapté dans un monde ultra catholique, violent et sans pitié pour un petit garçon frêle au milieu du Wisconsin. Son seul talent, sa seule bouffée d'oxygène : le dessin. Craig se sert du dessin pour parler de ses peurs mais surtout pour rêver et s'évader !
La narration est assez lente mais provoque un effet de bercement très agréable. Ce one shot a beau faire 600 pages, il se lit tout seul. Le récit est très humain, très artistique.
Persepolis m'a montré l'extrémisme islamique, Blankets l'extrémisme catholique... et franchement je sais pas lequel est le pire ! J'en veux pour témoin ces quelques phrases d'un personnage qui fréquente la même paroisse que Craig :

***DÉBUT SPOILER***
- "Mon frère a fait les Beaux-Arts, et ils lui ont fait faire des croquis d'après nature, tu vois."
- (Craig) : "Oh ?"
- "Et, tu vois, il devait dessiner des GENS mais, ils... heu... n'avaient pas d'habits sur eux. C'était foncer baissée dans les bras de la TENTATION. Bientôt ça ne lui a plus suffit, alors il est devenu accro à la PORNOGRAPHIE... et alors, comme si cela ne suffisait pas... il s'est orienté... heu... je suis désolé... vers l'étape suivante logique."
- (une femme) : "T...tuer des gens ?"
- "L'HOMOSEXUALITÉ."
- (la femme) : "Oh... quelle tragédie."
***FIN SPOILER***

Je vous laisse juge de ce genre de phrases... terrifiant... mais tellement réel...

Le dessin est en noir et blanc. Sa plus grande qualité est son sens du mouvement. J'ai rarement vu un trait aussi vivant. Une fois dans l'ambiance, on a l'impression que les images s'animent ! C'est difficile à comprendre tant que l'on a pas ouvert cet album. Du grand art !

Je conseille plus que vivement l'achat de ce one shot. Vous verrez, le récit est véritablement poignant. Le Time Magazine dit d'ailleurs de Blankets : " Une rareté : l'histoire d'un premier amour, si précisément et si honnêtement relatée qu'elle nous rappelle ce que c'est que tomber amoureux... vraiment magnifique." (phrase au dos de l'album).

Avis posté par bab Infos posteur le 06/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Voilà une bd, que dis je ?!, un roman graphique qui m’a vraiment touché.
J’ai adoré !

Une amie me l’a conseillé dans une bibliothèque et j’avoue que j’y suis allé un peu à reculons, un peu pour lui faire plaisir devant le morceau pour le moins conséquent. J’ai vite revu ma copie…

Je me suis tout d’abord fait envoûter par le dessin, dynamique, puissant, explicite dans l’implicite et si expressif, parlant autant que des mots. Certaines pages sont vides de texte et elles font pourtant passer énormément d’émotions.

Scénaristiquement, je me suis fait happer par l’histoire de cet adolescent avançant lentement vers l’âge adulte et qui découvre la signification du mot amour. Dans le contexte religieux puritain d’une Amérique profonde, cette découverte ne va pas se faire sans contradiction et va aller de pair avec un refus des valeurs théologique que l’on lui assène et des voies que sa paroisse et ses parents aimeraient le voir emprunter.

Dans les méandres de ce chemin, Craig Thompson illustre brillamment, avec justesse et finesse les doutes, les choix, les joies et les instants de peines par lesquels il est passé ; que ce soit dans les rapports avec sa famille, parents et frère, qu’avec les autres de son âge, le classant comme un marginal et surtout avec Raina.
A lire… sans retenue.

Avis posté par Pacman Infos posteur le 05/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En fait, c'est le sujet qui ne m'intéresse pas du tout. L'éducation très religieuse d'un jeune garçon, les doutes, que je qualifierai de tardifs (pour ma part, je n'ai pas attendu 18 ans pour mettre de coté tout ce qui peut toucher au religieux) et une histoire d'amour un peu plan plan. Et alors, les personnages sont d'une platitude...et leurs préoccupations sont si éloignées des miennes...

Bref, heureusement que ça se lit plutôt facilement, sinon je pense que je ne serais même pas allé jusqu'au bout. Même les dessins, proches par certains cotés de ceux d'un Peeters, n'ont pas réussi à m'émouvoir.

Au final, la lecture n'est pas franchement désagréable, mais elle ne m'a rien apporté.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 09/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ze brique !... un volume de 600 pages !...
Craig Thompson m'a ici raconté sa jeunesse sous la forme d'une fiction.

Son trait -extrêmement souple d'ailleurs- s'adapte bien aux diverses situations développées : tantôt caricatural, voire brutal, pour dépeindre les brimades et frustrations de l'enfance, il devient allégorique... puis aérien au temps des premiers émois amoureux.

Certaines planches dépourvues de texte m'ont parfois évoqué plus de choses que dix pages écrites.
Découpé en chapitres, le récit est fluide et assez envoûtant. Thompson est parvenu à me faire m'attacher aux personnages ; et ce malgré un environnement et un contexte qui sont loin de m'être familiers.
Une oeuvre forte, pleine de sensibilité et d'émotion.
Pas mal. Vraiment.

Avis posté par iannick Infos posteur le 03/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Blankets » est un gros pavé à lire, prévoyez un bon fauteuil et… au moins une heure et demi devant vous pour le finir ! J’ai découvert cette BD sur les fora et auprès de mon entourage qui me la conseillait vivement. J’étais assez sceptique car l’autobiographie n’est pas le genre que je préfère mais j’avais un excellent souvenir de la lecture de « pilules bleues » réalisée par Frédérik Peeters… alors pourquoi pas !

Craig Thompson nous conte sa jeunesse, de ses études jusqu’à l’âge adulte où un homme choisit de s’installer. Il y raconte ses moments de bonheur et aussi de différends avec ses parents qui ont une foi énorme envers Dieu et le Christ. Il nous fait partager également ses premiers amours contrariés par l’éducation religieuse qu’il a reçue de sa famille.

Au vu des avis postés ça et là sur les fora, la majorité des bédéphiles ont été très sensibles sur les rapports qu’entretenait Craig sur la religion et ses conséquences sur ses rapports avec la gente féminine en pleine période adolescente. Personnellement, je ne pense pas que l’éducation religieuse puisse être un obstacle à ça : il y a suffisamment d’exemples dans nos entourages de familles athées pour qui la question de la sexualité est un sujet tabou ! Et l’inverse est également vrai aussi !

En partant de ces constats personnels, « Blankets » m’est donc apparu comme un récit sur un adolescent complexé, résultat de d’une éducation sévère de ses parents basée sur la religion. L’auteur nous dévoile ses moments de doutes et d’espoirs pendant cette période comme tout le monde le ressentait –il me semble- pendant cette période. Il nous fait partager aussi ses sentiments pour son premier amour de sa vie avec bonheur comme tout le monde l’a en souvenir –il me semble-. Alors… je n’ai pas finalement pas appris grand chose dans cette BD, tout au plus, j’y passé un agréable moment de lecture sans prise de tête comme lorsque je feuillette un bon roman sentimental.
Personnellement, je n’ai pas ressenti de grands frissons comme j’ai pu en avoir avec « Pilules bleues » de Frédérik Peeters. J’ai l’impression que l’auteur ne s’est pas exprimé très ouvertement comme si sa part de timidité était restée en lui.

D’ailleurs, Il est intéressant de constater que le style de Craig Thompson ressemble énormément à celui de Frédérik Peeters. Sa mise en page aérée, son découpage, ses choix de cadrage assez originaux et pertinents, son rythme de narration d’une lenteur accrocheuse… sont équivalents à Frédérik Peeters ! Alors… j’ai aimé son dessin !

« Blankets » est un album qui m’est apparu agréable à lire mais qui ne m’a pas autant touché que Pilules bleues de Frédérik Peeters. Il est assez incroyable d’ailleurs que le trait de Craig ressemble beaucoup à Frédérik Peeters. Personnellement, cette BD m’a semblée être une autobiographie comme les autres à la différence près que « Blankets » a une narration très accrocheuse. A vous de voir…

Avis posté par carottebio Infos posteur le 18/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En bref, deux sentiments me sont restés après la lecture de ce pavé.
Tout d'abord la justesse du ton donné à l'histoire et la narration naturelle sans recherche d'effets. On se sent tout de suite proche de l'auteur. Et comme le passage de l'enfant à l'ado puis à l'adulte nous concerne tous à un moment ou un autre de notre vie, on sera forcément touché par l'expérience de l'auteur.
Et au final, la fraîcheur du dessin m'a enthousiasmé. Ce style rappelle justement les gribouillis de bord de page de nos années d'études. D'ailleurs plusieurs pages sans texte laissent uniquement le dessin s'exprimer et nous transmettre les émotions des personnages. C'est très fort.

Avis posté par Quentin Infos posteur le 14/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un livre sur l’enfance et l’adolescence, sur les doutes, les angoisses et la difficulté de devenir adulte, les premiers amours, les premières désillusions et les trahisons aux promesses qu’on s’était faites. Sujet brillamment traité, construction impeccable, dessins superbes, avec quelques allégories inoubliables. « Blankets » est déjà devenu un album culte, un classique à ne pas manquer.

Avis posté par pigou Infos posteur le 25/11/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Blankets est une pure merveille. Très peu habitué à ce type de format de BD (gros pavé de 600 pages), j’ai commencé la lecture de Blankets avec un peu d’appréhension… Celle-ci a due disparaître après à peine une dizaine de pages tellement on est pris par l’histoire.

Craig Thompson nous dévoile son univers, ses rêves, sa foi (même si je suis un peu allergique à ça, cela ne m’a pas du tout dérangé : au contraire, la vision des choses de Craig sans sa foi, ne serait pas du tout la même), son enfance, son amour de jeunesse… Et tout ça est fait avec une telle sincérité, une telle émotion que je me suis totalement mis à la place de Craig tout au long de la lecture. Un livre vraiment bouleversant, attendrissant, parfois amusant et qui arrive souvent à bien nous nouer l’estomac.

Au niveau des dessins, j’appréhendais aussi le noir et blanc par manque d’habitude à ce style (à l'époque de ma première lecture)… Mais je dois bien dire que les dessins de Thompson m’ont séduit voir troublé au point qu’au final, je ne sais plus très bien si j’ai lu une BD, un roman ou tout simplement rêvé.

Une découverte à tout point de vues que je ne regrette absolument pas. Je m’en vais même de ce pas acheter cet album pour ma « belle-maman » (instit’ à la retraite assez réfractaire aux BD) afin de lui prouver que la BD ce n’est pas que Tintin.

Avis posté par matou Infos posteur le 10/10/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai vraiment adoré ce bouquin, premier du genre que je lisais.
Au niveau du dessin, Thompson fait beaucoup avec pas grand chose. En à peine quelques traits, il arrive à composer des planches de toute beauté (voir tout simplement la galerie).

Le thème peut paraître parfaitement banal (l'histoire d'un ado, ses amours, son rapport à la religion) mais le récit ravive aussi quelques souvenirs, pas très lointains en ce qui me concerne ; ainsi, on est vite proche de Craig, quand bien même la religion catholique nous est Terra Incognita.

A posséder et à lire absolument.

Avis posté par fermont Infos posteur le 29/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ça sent l’œuvre de jeunesse, les effets sont beaucoup trop appuyés par endroits, souvent inutilement, c'est souvent décoratif, ça sent trop le "truc fait pour séduire" : bref ce n'est pas le chef d’œuvre comme certains l'ont annoncé ; ça a cela dit un mérite : mettre en lumière le bourrage "religieux" de crâne que certains petits américains ont reçu depuis leur enfance !

Avis posté par Gevaudan Infos posteur le 25/04/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai découvert 'Blankets' à ma biblio municipale, j'étais super-content. Enfin, j'allais pouvoir découvrir ce gros pavé (presque 600 p.) dont tout le monde parle.
Eh bien, je suis très déçu.
Le style graphique n'a rien d'extraordinaire, même si je dois reconnaître que Thompson a quelques traits de génie et que certains portraits, certaines planches sont vraiment éblouissantes de simplicité et de beauté (certains dessins de Raina notamment).
L'histoire, en revanche, au delà de son aspect profondément nombriliste (comme souvent dans les romans graphiques) n'a qu'un intérêt très, très limité. Les déboires/affres/interrogations sentimentalo/sexuello/mystiques de cet ado américain entravé par son éducation religieuse m'ont plutôt barbé.
On est là tout bêtement devant une histoire un peu neu-neu d'amourette de jeunesse, qui n'aboutit à rien et qui reste sans lendemain. Je pense que les situations sont retranscrits avec réalisme et énormément de finesse et d'intelligence, mais il n'en demeure pas moins que le propos dans son ensemble m'a paru vide et insipide.

Je reconnais néanmoins à l'auteur un véritable talent narratif. En dépit des travers que je viens d'énumérer, les centaines de pages passent sans que l'on sans rende compte et le tout est parfaitement digeste.

J'aurais quand même préféré que cela ait un peu plus de saveur.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 13/02/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avant de lire l'album, j'avais lu les avis divers ici-même. Et bizarrement, je ne croyais pas au chef-d'oeuvre en roman graphique. Ou presque. Je ne pensais pas qu'il était possible de faire un "roman graphique" de cette ampleur, de cette puissance...
Oui, Blankets est un album superbe, une histoire simple aux accents confondants de sincérité, un parallèle assez fascinant, par moments, entre la découverte de la vie (et de l'amour) pour Craig, et son éveil à la création artistique. En lisant l'album, j'ai pensé à Jimmy Corrigan, mais surtout à L'Ascension du haut Mal. A lire absolument.

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 30/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un auteur qui s'exprime à la première personne et en N&B. Ce n'est pas à proprement parler une autobiographie mais la relation de certains événements de l'enfance de Craig Thompson, qui l'ont marqué, ainsi que son premier amour, sur fond d'éducation chrétienne ultra rigide.
Le récit est plein de sensibilité et merveilleusement secondé par un dessin original, inventif, et d'une sinuosité très sensuelle. On est emporté dans le tourbillon de patchwork des souvenirs, des images et des sentiments de Thompson, et on voit pas le temps et les 582 pages passer.

En même temps, une fois le bouquin (peut-on parler d'album ?) refermé, si on reste bluffé par sa virtuosité graphique, et son indéniable poésie, on se dit aussi que ce n'est que la banale première histoire d'amour d'un ado rêveur et solitaire.

Avis posté par cac Infos posteur le 25/10/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Voilà encore l'exemple même d'un album dont je pourrais me demander pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt alors que ça fait longtemps qu'il est acheté. La peur peut-être devant la taille de l'ouvrage avec près de 600 pages, un format dictionnaire, ou alors la peur devant le temps que j'allais prendre pour le lire. En réalité je l'ai lu en 2 traites et très rapidement comparativement au nombre de pages, sans doute absorbé par l'histoire.
Car en effet si j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, sûrement par pudeur vis à vis de l'intimité de l'auteur qui a le courage de dévoiler une grande part de son enfance et son adolescence, la suite est véritablement prenante.
Je ne sais pas si Craig Thompson a fait ce livre comme une thérapie après ce qu'il a vécu ou fait dans son enfance ou s'il avait envie de tirer un trait sur cette première histoire d'amour ou s'il s'est tout simplement dit que sa vie ferait un bon bouquin.
Contrairement à certains avis précédents, je n'ai pas trouvé que la religion était trop présente. Quand l'auteur évoque la religion, ça se justifie car ça l'a beaucoup marqué par ses parents et influencé dans ses choix. Ca l'a également poussé à se questionner sur sa foi. Après je ne dis pas que je me reconnais là dedans, je n'ai jamais lu de passage de la bible tous les soirs Par contre à certains moments des passages en sont cités ce qui doit certainement rebuter certains.

Quant au terme roman graphique, je me suis plusieurs fois fait la réflexion à la lecture que ce mot était particulièrement justifié ici tant l'usage du dessin est maîtrisé dans la narration.

En conclusion, une des sorties majeures de cette année.

Avis posté par Fubuki Infos posteur le 03/10/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Indéniablement "Blankets" est une oeuvre à part dans le monde de la BD. Pour moi, jeune initié à la BD intimiste autobiographique, cet ouvrage a été l'objet de la découverte du vrai sens du terme souvent usité par certains de mes congénères : "roman graphique" et qui avait su jusque là préserver une opacité digne d'une oeuvre de Faulkner.

Pour tout dire j'avais l'impression que ces deux mots étaient en fait un oxymore. C'est vrai, comment peut-on relier dans une même expression deux termes qu'on tache depuis toujours de dissocier dans la bande dessinée. Celle-ci, souvent considérée comme un hybride, nage entre deux eaux. D'un côté le dessin, qui sans être de l'art est au service du texte, qui n'est pas de la littérature.

Craig Thompson dans "Blankets" tente de faire oublier à son lecteur qu'il lit une bande dessinée (ma foi bien épaisse). Son style d'écriture se détache de la prose platonique, sèche etn n'ayons pas peur des motsn stylistiquement pauvre et laide qu'on peut couramment lire dans des mangas ou BD. L'auteur se permet d'introduire une part de contingence indispensable (moi aussi je fais dans l'oxymore) à sa narration. Effectivement, il y quelque chose de dispensable qui devient indispensable pour élever le texte à la hauteur de la littérature. Ce qui peut paraître inutile, c'est bien sûr la narration à la première personne qui alterne avec les dialogues et les silences. Mais cette dernière installe une dimension lyrique digne d'un romantique du XIXe siècle. Ces paysage de neige qu'il contemple, c'est René de Chateaubriand qui observe la nature. C'est tout le mythe de la végétation qui est à nouveau développé à travers cette histoire d'amour moderne.

Car si la narration peut paraître fraîche, salvatrice, et savoureuse, on peut en dire autant pour la justesse dont fait preuve l'auteur pour raconter une histoire en somme assez banale. Evidemment, certains pourraient dire qu'on tombe parfois dans des clichés : l'ado solitaire, rêveur, artiste... Vivant dans un monde fantasmagorique, reflet d'un désir d'échapper à la réalité. Je ne nie pas tout cela, mais Craig Thompson fait continuer le rêve durant 6 chapitres. On pourrait croire qu'en rencontrant la belle jeune fille, il s'épanouirait, sortirait de ses rêves. Cependant il rentre dans une autre dimension onirique où Raina devient sa muse. Les deux derniers marquent les esprits tant ils sont durs. Le réveil est brusque et douloureux !

A travers Craig, on retrouve un petit bout de soi. On se rappelle de ces moments heureux qu'on a vécus. Ces moments qu'on savourait et dont on connaissait l'issue, mais qu'on s'évertuait à oublier. On laisse quelques marques sur la neige, on les croit immuables. Elles disparaissent immanquablement... Mais aussi, ces moments qui vous changent d'un jour ou l'autre, qui laissent une trace. Thompson souffle toutes les saisons, il nous fait frissonner avec son air glacial, ses paysages enneigés et il nous réchauffe avec une histoire d'amour allant au-delà des saisons, qui permet de ne pas sentir les effets de cette saison morte.

Enfin, l'originalité du personnage de Craig vient de sa passion pour la religion. On a l'impression qu'à travers sa BD, l'auteur cherche à exprimer le cheminement de sa pensée. Celle d'un ado élevé dans une famille ultra catholique, enfermée dans une petite ville des Etats-Unis où les préjugés priment. Ses rêves sont dans un premier temps le moyen d'exprimer sa foi. Mais avec l'arrivée de Raina c'est une émancipation qui s'opère, aussi bien envers sa famille qu'envers la religion. D'un point de vue assez terre à terre, le jeune homme se rend compte que le péché de luxure ne l’a pas encore foudroyé. Ce qui est peut-être décevant c'est qu'il condamne finalement totalement la religion. Il renie totalement sa foi, qui aurait pu selon moi être préservé avec un bémol. Car renier aussi rapidement la religion c'est comme partir d'un coup de tête, sans véritable argument. Effectivement la Bible est un vieux texte qui à travers ses différentes traductions à perdu de sa véracité mais il n'en demeure pas moins qu'elle pose les piliers d’une possibilité de l'existence humaine, voire de l'univers !

Le dessin est plus que jamais au service du texte et de l'idée. Le côté onirique est parfaitement exprimé avec des apparitions farfelues. Le trait gras, généreux, sensible de Craig Thompson est enchanteur. Il nous permet de se plonger dans le monde bien particulier qui est le sien. Un mélange de poésie, de rêve, de douce cruauté... Le cadrage est époustouflant d'ingéniosité. Il fait la liaison obligatoire entre le texte, l'image et les sentiments. Ainsi je me vois tomber en larme dans les derniers chapitres avec un découpage inattendu. On glisse d'une vignette à l'autre en cherchant à faire le lien avec les mots, les phrases. Il y a une réciprocité entre les deux éléments distincts que sont le texte et l'image : l'un permet d'expliquer l'autre et de le compléter.

Ma lecture de "Blankets" fut éprouvante et ludique.
Je sors comme j'aime sortir d'une oeuvre : époustouflé, ayant l'impression d'avoir ouvert une porte, d'avoir découvert quelque chose de nouveau.
Cette lecture et cet avis sont ma foi épisodiques, mais je fais comme Craig Thompson, « Quel plaisir que de laisser des traces sur une surface immaculée. De tracer une carte de mes pas… peu importe si c’est temporaire. »

Avis posté par toto duchnok Infos posteur le 03/10/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une couverture grandiose, des avis favorables et un sujet propice à la rêverie du jeunot que je suis m'ont poussé à lire "Blankets" il y a quelques temps déjà. Et cela fait plusieurs fois que j'essaye d'émettre un avis sans parvenir à décrire ce que j'ai ressenti en tournant la dernière page. Disons qu'au fond de moi, l'incrédulité et la jalousie pointaient devant une telle beauté cristalline, l'amour comme chacun l'a déjà rêvé et dont beaucoup ne pourront goûter la pureté.
Mais avant tout, c'est l'émerveillement qui dominait en moi. Une telle sincérité ne peut qu'émouvoir, et Thompson nous ferait avaler tout et n'importe quoi avec un tel talent.
Qu'il se permette d'ajouter à son oeuvre une réflexion assez poussée sur la religion et un dessin dont les rondeurs bercent un lecteur déjà plongé dans la magnifique simplicité du récit, et c'est la goutte d'eau : mais qui donc est cet auteur qui me fait me sentir aussi insignifiant ?

Voila donc pourquoi j'ai eu du mal à noter ce pavé qu'est "Blankets". Mais après tout, le simple fait que je sois passé par tous ces états d'esprit durant ma lecture confirme bien à mes yeux que Thompson nous offre là une grande oeuvre.

Avis posté par okilebo Infos posteur le 15/09/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Blankets est un album que l'on doit lire de préference à tête reposée, dans un bon fauteuil et avec un état d'esprit serein. Oui, 600 pages n'est pas une mince affaire. Pourtant loin de moi l'idée de juger la lecture de cet album fastidieuse, bien au contraire, c'est très plaisant. Alors, me direz vous : faut-il "se preparer " avant d'entamer cette bd ? Et bien, je dirais que oui, tout simplement pour mieux pénétrer dans l'intimité des personnages et ainsi mieux resentir leurs émotions.

Craig Thompson nous offre, ici, un album de toute beauté. A travers ses premiers émois amoureux, l'auteur nous fait partager les moments forts de son enfance et son adolescence. Les rapports avec ses parents, la relation avec son frère et surtout sa rencontre avec Raina, son premier amour. L'auteur a quasimement tout axé son reçit sur cette rencontre et ses conséquences. Le résultat est tout à fait convaincant. Nous ressentons parfaitement chaque moment passé en leur compagnie. Avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, on suit ces amoureux dans leur découverte de la vie sur fond de divorce parental et d'interrogations sur ces propres convictions religieuses.
Et c'est vrai que la religion est abordée, ici, d'une manière très accentuée. Les vacances au patro catholique, la lecture journalière de la bible et puis surtout une remise en question récurrente face au manque de tolérance de certains pratiquants face à l'homosexualité et l'avortement. Le scénariste réussi à evoquer tous ces thèmes tout en restant objectif mais aussi très réaliste. En somme, Blankets est, certes, une histoire d'amour, mais qui nous plonge dans un climat où les responsabilités de chacun face à ses choix sont mises en valeur. Ceci-dit, l'humour n'est pas oublié surtout quand Craig, notre héros, rencontre, pour la première fois, la soeur de Raina, Laura. Cette rencontre est assez physique surtout à la page 191. Cela ma bien fait rire !

Le graphisme de l'auteur est très convaincant. Ces personnages sont "vivants" et leurs émotions sont palpables à tout moment. Chose curieuse, le dessin de Thompson m'a fait parfois penser à Frederik Peeters dans la manière de dessiner ses personnages. Je pense que cette ressemblance est une coincidence mais étant fan de Peeters, j'ai eu l'impression que le dessin de Thompson m'était familier, ce ne fût pas déplaisant. Certaines planches prennent place sur une seul page. On y voit rêver notre héros. J'ai trouvé cela un peu suréaliste mais il s'en dégage beaucoup d'onirisme et de poésie.

Blankets est donc un album incontournable. Le traitement du récit est vraiment bien réussi.
Une histoire d'amour simple mais terriblement bien racontée.
A suivre sans hésitation !

Avis posté par Don Lope Infos posteur le 20/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais un peu d'appréhension à m'attaquer à ce pavé de 600 pages mais après tout j'ai bien adoré Pilules bleues qui est également assez épais (tout de même deux fois moins gros) et il parait que le trait de Thompson rappelle celui de Peeters. C'est pas une comparaison forcément extravaguante mais à aucun moment je n'ai retrouvé la légèreté du dessin de Peeters ni n'ai été envouté, comme dans Lupus, par la poésie qui s'en dégage.

Ma note ne remet pas en cause l'intérêt de l'oeuvre, le coeur ou la sincérité que l'auteur a mis dans cette autobiographie romancée. Je comprends même pourquoi cela plait. C'est profond, ça parle d'amour, de la vie, de la mort, la narration est brillante et l'auteur joue avec la temporalité avec succès. Mais le fond reste d'un ennui mortel.

Grosse déception donc, "Blankets", c'est très chiant.

Avis posté par deajazz Infos posteur le 11/08/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD est une bouffée d'air frais dans le monde de la BD. J'ai parfois l'impression qu'il manque des BD qui arrivent à décrire avec le ton juste ce fameux phénomène qu'on dénomme "coup de foudre". Et Thompson y arrive avec brio. A travers cette oeuvre intimiste, il réussit à recréer l'ambiance, les premiers frissons, les petites étincelles qui vous traversent l'esprit à ce moment-là. Cette dépendance totale à l'autre est rendue à merveille. Le tout à travers un dessin à priori modeste mais qui arrive à transmettre les émotions voulues. Enfin le tableau de la communauté catholique (presque extrémiste) est bien réalisé et souligne le poids que peuvent avoir les religions dans la vie des gens. Bref une BD de qualité qui recèle de petites pépites de bonheur.

Avis posté par Ro Infos posteur le 20/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La dernière BD à m'avoir touchée comme ça, c'était Quartier lointain, c'est dire si c'est un compliment pour Blankets.

Pour commencer, j'aime beaucoup le dessin. Je le trouve fluide, léger et agréable. C'est un vrai plaisir à lire à mon goût. Certaines planches décorées sur des motifs identiques à la fameuse "couverture" sont d'ailleurs très esthétiques.

Ensuite l'histoire est racontée d'une manière sympathique, très proche du lecteur, qui a su me plonger très vite dans l'ambiance et me rapprocher du personnage principal. La narration est bonne, ponctuée de pensées du narrateur qui n'ont en rien entamé le rythme de ma lecture, et agrémentée de quelques passages poétiques et beaux qui ont su me plaire.
Quant à l'intrigue, elle a su m'emplir de nostalgie, de souvenirs d'enfance et d'adolescence, d'émotions diverses et agréables. En lisant cette BD, j'ai ressenti l'impression d'être dans un cocon de chaleur et d'émotion, recouvert par la même couverture de neige et de beauté dont il est fait référence dans le titre. L'auteur a su me toucher, me transmettre les émotions de son premier amour, de son bonheur éphémère. J'ai parfois retrouvé la même émotion que lors de soirées de Noël de ma jeunesse, avec la chaleur dans le foyer et le froid, la pureté et la beauté au dehors. Il a surtout su me transporter dans mes propres souvenirs, retrouver des expériences similaires à ce qu'il a vécu et décrit ici ( Eh ! Il écoutait Dinosaur Jr lui aussi ! ). J'ai tout trouvé assez fin. La reflexion et le constat sur sa foi en l'Eglise et en Dieu sont passés pour moi comme une lettre à la poste, d'autant que je les ai trouvés intéressants car faisant partie intégrante de ses souvenirs. J'ai trouvé également très touchante sa présentation de la famille de Raina et surtout de son beau-père bouleversé de voir son couple se déchirer.

J'ai vraiment trouvé le tout juste, beau, fort, plein d'émotion, et j'ai été complètement touché à ma première lecture (j'ai mis une heure à m'endormir après). Cette grosse BD est une vraie perle.

Avis posté par wonder Infos posteur le 13/06/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Pour moi, c'est une révélation : il m'a fallu du temps pour pouvoir relire de la bande dessinée après ça. Malgré les 600 pages, cette oeuvre se lit rapidement car l'essentiel de la narration est portée par le dessin, un dessin doux en apparence mais doué d'une force étrange et d'un grand pouvoir de suggestion. C'est une bande dessinée autobiographique traitée de façon très littéraire alors pour ceux que la littérature rebute, évitez.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque