Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Horologiom Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (43) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(3)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(18)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(7)
Nombre d'avis43
Note moyenne3.67 / 5
Pour l'achat83%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Horologiom sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Jérem Infos posteur le 10/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La grande force de cette série est indubitablement son étonnant univers. La cité d’Horologiom est visuellement très originale avec ses tours immenses, ses véhicules loufoques et l’omniprésence du mécanique. En dépit d’un ton décalé, la série est une sévère dystopie, un monde totalitaire exerçant un contrôle absolu sur les individus grâce à une religion niant l’humain au profit du mécanique, (le Grand Rouage) et une administration parfaitement kafkaïenne.
Par contre, j’ai été moins charmé par l’intrigue proprement dite, que j’ai trouvé un peu trop classique et prévisible, à l’exception de la fin qui est aussi réussie que surprenante.
De même, les personnages principaux, sans être inintéressants, manquent un peu de charisme et d’originalité. Paradoxalement, certains personnages secondaires sont plus profonds, plus travaillés.
Les dessins sont de très bonne qualité. Ils participent pleinement à la grande réussite de l’univers d’Horologiom.
Très belle série que je recommande vivement.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 28/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Fabrice Lebeault a visiblement puisé son inspiration dans quelques grands classiques, de Kafka à Brazil, en passant par Dick. Pour le visuel, on retrouve clairement des décors proches de ceux du « Roi et l’Oiseau », ce très beau dessin animé.

Pour le reste, on a là un scénario assez fluide, qui nous narre les démêlés de quelques rebelles et grains de sable dans le grand rouage faisant régner un ordre froid, absurde et monstrueux dans Horologiom. On y retrouve des ingrédients classiques pour un Etat totalitaire, duquel toute passion, toute amitié, voire même tout sentiment est banni, traqué.

Quelques longueurs parfois (alors que la fin expliquant la genèse de la cité-Etat est par contre expédiée, dans le cinquième album !), c’est dommage. Mais dans l’ensemble, j’ai plutôt apprécié cette série.

Si je recommande la lecture, voire l’achat du premier cycle de 5 tomes, il n’en va pas de même pour le sixième album ! Publié bien après, il est clairement moins bon, et en complet décalage par rapport au reste de la série. En effet, c’est en fait une banale enquête policière où l’on ne retrouve ni les personnages ni l’ambiance kafkaïenne des premiers albums (seuls les décors rattachent finalement ces deux ensembles). Les noms des personnages n’ont plus la même consonance, et je trouve qu’ils font preuve d’une lourdeur inutile et ici déplacée, avec de pauvres jeux de mots et un humour qui tombe à plat. Bref, ce dernier tome est franchement dispensable !

Avis posté par jul Infos posteur le 14/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série que j'avais adoré à sa sortie. Surtout le 1er tome en fait. Un merveilleux monde inspiré par ''Le roi et l'oiseau" pour la forme et ''Brazil" pour le fond. Un enchantement visuel vraiment très très joli. Puis, au fur et à mesure, j'ai un peu décroché (d'ailleurs je ne m'en souviens plus trop, c'est mauvais signe) et j'ai vendu la totalité de la série.

Mais en y repensant, cette bd possède quand même un monde très original, plutôt mélancolique, ludique mais froid et plutôt noir dans le fond. Cette ville d'Horologiom est déserte en dehors des automates, le ciel est d'un bleu sombre, c'est très poétique.
Le problème, c'est qu'au bout de 3 albums la série s'installe dans une routine et peine à se renouveler. Le héros n'a aucune personnalité et l'intérêt réside uniquement dans l'observation des automates et des décors.

Mais il faudrait que je la relise tout de même.

Donc si vous aimez ce genre de bd, vous pouvez l'acheter sans problème mais si vous êtes plus difficile, passez votre chemin.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 02/05/2009 (dernière MAJ le 23/09/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tome 1 à 5
Un monde original et faussement ludique où l'on tue allègrement tout ce qui n'est pas conforme ou tout ce qui pense autrement, des gens lobotomisés et robotisés pour être mieux contrôlés, une dictature finement jouée. L'univers que crée ici Lebeault est très bien pensé et de plus superbement dessiné, avec une colorisation enchanteresse, bien que les décors se répètent un peu au fil des tomes.

Le défaut principal de cette série est son déséquilibre, un début trop long et une chute trop rapide. Les trois premiers tomes auraient largement pu tenir en deux maximum, quant à la fin du dernier tome elle aurait pu constituer un tome - au minium - à elle toute seule, au lieu de nous raconter l'histoire d'Horologiom en vitesse, j'aurais préféré que Lebeault nous la dessine de bout en bout.

J'ai trouvé les personnages intéressants mais pas forcément attachants, sauf Manac'h le remonteur, doté de beaucoup d'humour. Ce qui est par ailleurs logique puisqu'ils n'ont pas le droit d'avoir de sentiments, mais c'est un peu dommage, pour la forme, j'aurais aimé éprouver un peu plus d'affection envers eux.

Une série intéressante à lire, à relire et à posséder.

Tome 6
Je n'ai pas du tout accroché à l'histoire qui tend trop vers le polar, arrivée à la moitié l'ennui était déjà bien présent, j'ai arrêté ma lecture car je préfère rester sur la bonne impression que j'ai eu avec le premier cycle. Les personnages ne sont pas du tout attachants, au contraire je les ai trouvés énervants et il n'y a pas une once d'humour. Par ailleurs les couleurs (qui ne sont pas de Lebeault) ont un rendu très artificiel.

Avis posté par raistlin Infos posteur le 08/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une série que j'ai découvert dès la parution du premier tome et dont j'attendais les tomes suivants avec impatience ! Un auteur qui sait dessiner avec imagination et qui fait son propre scénario, en ce qui me concerne, je trouve ça toujours très fort. J'ai justement adoré son dessin, et plus particulièrement ses inventions et le monde qu'il a créé. Avant même d'être attiré par l'histoire, j'avais envie de plonger dans cet univers... On pourra à la limite reprocher un léger manque de charisme au niveau des visages, l'auteur me semble effectivement plus à l'aise avec les décors et machines qu'avec les personnages, mais bon c'est vraiment histoire de chercher un petit défaut !
Car l'histoire ne m'a pas déçu non plus. Série contenue (5 tomes) et une progression bien gérée, avec une trame qui m'a agréablement surpris (je ne connaissais pas La Nef des fous ni de scénario de ce type car il s'agit d'une des premières séries que j'ai achetée).
Voilà donc une série que je recommande : au moins à lire ou emprunter à la Bibliothèque. Cet auteur mérite d'être connu et cette série d'être mise en avant. J'ai hésité à la mettre culte... Disons qu'elle est culte pour moi en tout cas puisqu'elle aura achevé de me passionner pour le monde de la BD...

Avis posté par Elsmador Infos posteur le 29/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas forcément le genre de BD que je lirai au premier abord. Mais forcé par la bibliothèque, qui fermait ses portes quelques minutes plus tard, j'ai sauté sur la première série qui me faisait de l’œil. Ce fut Horologiom...
Notez que j'en suis reconnaissant à la bibliothèque. J'ai réellement adoré tout le travail fourni pour la création des différents moyens de transport, tous plus poilants les uns que les autres. Difficile à décrire, si ce n'est qu'ils sont tout sauf normaux, entre la voiture à pattes ou celle en forme de chenille qui se rétracte pour avancer. C'est quelques exemples parmi des dizaines, mais c'est cette touche qui m'a vraiment plu dans cet univers au demeurant intéressant.
Après l'intrigue et l'explication finale, sans me laisser indifférent, ne m'ont pas plus emporté que cela.
Je conseille cette série, pour qui veut passer tout de même un agréable moment de lecture, mais pas plus...

Avis posté par Mirluc Infos posteur le 12/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un peu dans la lignée la série La Nef des fous.
Une BD de science-fiction mais qui pourrait se retrouver dans les inclassables.
Un univers étrange avec des personnages à clés et de drôles de robots parlants.
Un peu déçu par la fin mais F. Lebeault a su dérouler et dessiner une histoire qui tient le lecteur captif d'un tome à l'autre.

Avis posté par Gaston Infos posteur le 24/02/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien les dessins de cette série. Ils sont agréables à regarder et les couleurs claires rendent le tout très beau à voir.

Pour ce qui est du scénario, je dois avouer ne pas trouver les deux premiers tomes très passionnants. Les personnages passent la moitié du temps à courir et à s'enfuir. J'ai finalement accroché au troisième tome car c'est là que la série devient passionnante.

Il y a tout de même deux choses que je n'ai pas aimées. Tout d'abord, il y a un peu trop de personnages ce qui fait que j'étais un peu confus. De plus, je trouve la fin banale. Je m'attendais à mieux que ça.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 28/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai également été déçu par cette série.

A vrai dire, j’ai mis beaucoup de temps à terminer le premier tome, chose assez rare… L’histoire d’abord, que j’ai trouvé très longue à devenir intéressante ; il m’a fallu deux tomes pour commencer à lire l’histoire avec intérêt et à soupçonner une larme de suspens.

Les dessins sont sympas, les couleurs aussi, mais ne « cassent pas vraiment la baraque ». Je reconnais néanmoins que l’imagination de l’auteur offre une belle diversité dans l’univers créé. C’est le point positif de la lecture de cette série: relever certains détails irréels du monde dans lequel évolue le héros est agréable. Pour le reste, je n’ai pas accroché et, en lisant la majorité des avis, j’ai même eu droit à une belle désillusion après l’achat de l’édition intégrale.

Une relecture s’impose… Quand ? Il faudra attendre, si mon avis est modifié, j’apporterai évidemment les modifications. Pour l’instant, je passe à autre chose !

Avis posté par jeepee Infos posteur le 22/01/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’arrive un peu tard sur cette série mais ça été un vrai coup de cœur en effet.

L’univers de F. Lebeault est un vrai plaisir pour les sens. Un monde à la fois poétique et mécanique, ce qui pourrait être antinomique, porté à son paroxysme. Une vision pointue des interactions politiques et religieuses de l’ultra socialisation d’une société engluée dans ses dogmes et ses paradoxes. L’architecture et les machines de Lebeault sont un régal pour l’esprit. On est dans le monde des jouets avec la férocité, et l’implacabilité de la vie en plus.

Si je devais ajouter un petit bémol ce serait sur l’histoire qui traîne un peu en longueur mais quand ça marche on à un peu tendance à tirer sur les planches...

Avis posté par Erik Infos posteur le 06/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin n'est absolument pas le point fort de cette Bd, c'est le moins qu'on puisse dire. Il reste figé et les couleurs sont vraiment ternes.
Je n'ai pas été fasciné par la soi disante beauté de l'architecture et des machines.
C'est vrai que je viens de lire De Cape et de Crocs et que la comparaison ne souffre d'aucune photo. Si seulement les personnages étaient attachants ! Cependant, c'est loin d'être le cas...

Il est vrai que l'univers à la fois bureaucratique et mécanique ainsi décrit est très singulier et mérite toute notre attention. Le scénario se veut complexe en opposant la société civile au pouvoir religieux mais en réalité il réside plus en une course permanente. Les explications données par les personnages pour expliquer leur ralliement ou leur trahison ne sont pas très convaincants.

Horologiom demeure néanmoins une série iconoclaste qui mérite d'être au moins une fois lue, l'achat n'étant pas obligatoire.

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 15/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah oui !... c'est vraiment bon.
Le postulat, déjà, est attirant : un funambule apparaît tout à coup dans une ville entièrement mécanisée ; une cité où chaque habitant a une clé sur la tête. Une cité où Tout va bien ?... que nenni : les habitants sont conditionnés contre tous sentiments humains. Mais Mariulo, notre funambule, va être le petit grain de sable qui va gripper la belle mécanique mise en place par le "Grand Rouage".

Ce qui n'aurait peut-être été qu'une "banale" et énième série SF bénéficie -et c'est ce qui en fait surtout sa force- d'un graphisme de toute beauté, vraiment attachant, qui ne laisse personne -je pense- indifférent. Un très beau style, un trait bien lisible pour une mise en scène bien structurée où l'imaginaire a quand même grand place.

Mais où tout se "joue" encore plus, c'est cette mise en couleurs de Florence Breton. Là, j'ai -en tant qu'ancien coloriste- VRAIMENT apprécié.
Un mot résume cette palette de couleurs : superbe. Rien à jeter. J'ai d'ailleurs pris plus de plaisir à d'abord "lire" les cases, les décortiquer parfois, avant d'entreprendre la lecture de chaque histoire.

Que c'est bien fait... nom di djou !...

Avis posté par juliette Infos posteur le 24/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'ai découvert cette série en traînant dans les rayonnages des librairies, et ça a été le coup de foudre. J'ai adoré le dessin et les couleurs, avec des détails dans les décors et une créativité qui nous emmène dans ce monde à 100%.

Concernant l'histoire, elle est pleine de rebondissements, pas un temps mort en 5 tomes, une histoire qui se dévoile et aiguille la curiosité. L'explication finale donne à réfléchir sur beaucoup de standards de la société, c'est vraiment à la fois une saga enivrante et profonde.

Un vrai plaisir que je recommande à tous !

Avis posté par Kalish Infos posteur le 21/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J'ai acheté l'intégrale en suivant vos conseils avisés. Franchement merci les gars, c'est excellent. J'avais feuilleté il y a longtemps et je n'avais pas accroché ; le dessin probablement qui demande un petit effort. Mais passé celui-ci, c'est très agréable (Lebeault a une imagination architecturale débordante).

Mais c'est avant tout l'histoire ô combien originale qui scotche définitivement le lecteur ; l'intrigue marche bon train, tout en développant l'univers atypique de cette cité mécanique. Il n'y a pour ainsi dire aucun temps mort, pas de rappel des faits précédents au début de chaque tome.

Les personnages sont attachants bien qu'un peu trop sérieux. On se souviendra tout particulièrement de Manac'h, "remonteur" gentiment vulgaire, et de Nahédig, vieil ami cruellement tourmenté.

La fin ne manque pas de surprises et clôture ni trop bien, ni trop mal cette magnifique oeuvre qu'est "Horologiom".

Avis posté par benoit Infos posteur le 18/05/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai trouvé pour ma part cette BD plutôt pas mal. L'histoire est intéressante, les dessins pas extraordinaires mais ne gâchant pas du tout le plaisir, le monde d'Horologiom est vraiment bien trouvé.

Seule la fin me déçoit un peu. Elle est certes très originale, mais hélas elle arrive un peu à l'improviste, sans qu'on apprenne quoi que ce soit ou presque dans les tomes précédents. Par exemple, Prométhius, qui est un personnage clé mais qui n'est pas évoqué dans les quatre premiers tomes.

Un grand avantage, c'est qu'il n'y a aucune scène limite : cette BD peut être lue par tout public (à condition de comprendre l'histoire, bien sûr).

J'aurais bien voulu qu'il existe la note 3,5. 4/5 c'est beaucoup, et 3/5 pas assez.

A lire de toute façon.

Avis posté par Chalybs Infos posteur le 06/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le premier point fort de cette série est l'imagination architecturale dont a fait preuve l'auteur.
La ville d'Horologiom est brillamment réalisée, les créatures (je dis créatures afin de ne pas trop en dévoiler) rivalisent d'ingéniosité. C'est un réel plaisir que de tourner les pages afin de découvrir de nouveaux bâtiments ou de nouvelles machines. Les couleurs sans être criardes sont bien gérées, gaies et contrastée. Les personnages sont bien proportionnés, les positions maîtrisées, aucune fausse note.
Ah, certains trouveront le dessin sûrement un peu figé, mais moi, il m'a convaincu sans problème.

L'histoire pour sa part n'est pas en reste. L'idée saugrenue de cette ville où chaque habitant dispose d'une clef afin de remonter son mécanisme est sympathique. Nous retrouvons derrière un sujet classique, entre la manipulation mentale, les dictatures politiques, la liberté de penser, l'exclusion par la différence. Mais cela a le mérite de l'attaquer par un biais nouveau.
Le scénario est dynamique, bien ficelé, se lit sans peine, est clair, fluide.
Les personnages sont vite présentés, chacun est à sa place.
Le monde se découvre progressivement et les explications sont apportées au bon moment sans que l'on ait le temps de se poser les questions.

D'un abord donc plutôt ethnique, l'univers et le scénario bascule rapidement dans une lutte de pouvoir politique, où la liberté de penser et mise à mal.

Les différents groupuscules, les différents protagonistes se dévoilent et les intentions des uns et des autres restent subtilement cachés pendant bien des pages, nous hypnotisant et nous obligeant à lire sans traîner les pages parfaitement dessinées. De nouveaux personnages entrent en jeu pratiquement à chaque tome relançant ici notre intérêt.
Nous nous apercevons avec joie que le monde inventé n'est pas seulement basé sur l'absurde de la politique anti animalité, mas bel et bien sur un jeu de pouvoir où chacun tire les ficelles dans l'ombre. D'une simple aventure a pays des marionnettes, nous nous retrouvons précipités au cœur d'un thriller policier où enquête, filature et coups tordus s'enchaînent à grande vitesse.

Le dernier tome fait rentrer cette série dans les grands de la BD.
Je comprends mieux l'engouement que cette BD a suscité à sa sortie dans mon entourage et pourquoi le nom d'Horologiom a toujours fait bonne impression.
Toutes les questions que l'on se posaient trouvent enfin leur réponse et plus encore. L'histoire d'Horologiom et donc tous ses mystères nous est contée depuis sa création, et toutes les pièces qui nous ont été livrées depuis le début de l'histoire trouvent leur place naturellement.
Ce qui m'apparaissait jusque là comme une histoire bien menée, sympathique, mais relativement classique prend ici une tournure bien au-delà. Bien malin qui aura trouvé le pourquoi du comment. J'aimerai en dire, plus, mais ce serait trahir une partie de cette surprise. Toujours est il que la fin, nous montre comment tous, lecteurs comme acteurs de cette BD avons été téléguidés, manipulés de manière incroyable ! Les rebondissements et les révélations vont bon train et vraiment cette BD s'achève sans jamais s'essouffler.

Avis posté par Ems Infos posteur le 09/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Superbe série qui nous permet d'évoluer dans un univers complexe et bien pensé. Le dessin est très fin, les couleurs chatoyantes. Difficile de raconter l'histoire en quelques lignes, rien ne vaut la lecture de ces 5 tomes où l'équilibre scénario/dessin est parfait (et qui plus est l'oeuvre d'une seule personne !!!).
J'ai hésité pour les 5 étoiles...

Avis posté par elveen Infos posteur le 03/10/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le point fort de cette série, c’est l’univers qui est créé, riche et original. L’architecture de la ville est superbe, et les différentes machines sont assez amusantes.
Les dessins sont un peu figés, autrement ils ne sont pas mauvais. Je trouve les couleurs bien choisies.
Quant au scénario, il n’est pas mal, mais a malheureusement quelques défauts gênants : on ne s’attache pas assez aux personnages, et surtout le dénouement se fait trop d’un seul coup; les éléments explicatifs ne sont pas disséminés dans les 5 tomes, mais tout est "balancé" d’un coup à la fin. Dommage.
A lire, donc, car cet univers est intéressant, mais il reste quand même de lourds défauts.

Avis posté par Guillaume.M Infos posteur le 16/09/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai longtemps hésité entre le 3/5 et le 4/5.

"Horologiom" c'est : un univers extrèmement original avec une ville à l'architecture extraordinaire et des machines toutes plus géniales les une que les autres (point fort de la série). S'ajoute à cela une fin surprenante mais qui termine bien l'histoire.

Malheureusement, "Horologiom" c'est aussi : un dessin froid et rigide (peut-être pour mieux coller au monde décrit), des couleurs plutôt ternes et des personnages sans véritable charisme (sauf Manac'h).

Avec un meilleur dessin et des personnages plus attachants, on allait chercher facilement dans le 4/5.
Attention, mon 3/5 est ce qu'on peut appeler un très bon 3/5. Je conseille donc l'achat de cette BD.

Avis posté par Pierig Infos posteur le 13/09/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oulala, par où commencer ?
Sans doute par dire que c’est une série qui m’a énormément plue. Le monde mécanique imaginé par Lebeault est riche, cohérent, solide, original, subtil, bien construit et intéressant. On sent derrière "Horologiom" le travail conséquent fourni par l’auteur. J’apprécie particulièrement son inventivité pour créer des moyens de transports aussi farfelus que géniaux. D’aspect figé, le graphisme se révèle pourtant d’une grande précision. De plus, il est soigné et minutieux.
Petit bémol : comme JBT900, je trouve que trop peu d’éléments explicatifs sur la genèse d’Horologiom sont distillés avant d’asseoir la fin dans le 5e tome. Ceci n’enlève en rien les qualités intrinsèques de cette série qui est à découvrir absolument si ce n’est déjà fait ! D’ailleurs, le final, bien loin d’être ridicule, conclu la série de fort belle manière.

Avis posté par chevalot Infos posteur le 27/07/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
« Culte » me gène un peu. Mais c'est une histoire que je relis souvent pour son atmosphère, son dessin, l'évasion subtile vers un monde qui n'a pas d'égal. L'insensé y côtoie un quotidien qu'on pourrait dire nôtre. Rare BD où tous les ages y trouveront leur plaisir (avec "la nef des fous" peut-être si ce n'était pas si compliqué!). La beauté des architectures et des machines est fascinante sur un dessin d'une clarté et d'une fluidité rare.

Avis posté par Ro Infos posteur le 22/12/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un monde SF-Fantastique original, déjanté et à la fois totalitaire, des dessins simples et beaux, un design délirant et drôle (les véhicules surtout), une histoire mystérieuse qu'on a envie de suivre de bout en bout pour découvrir la Vérité au final... Bref, tous les ingrédients pour une bonne série dont en plus la fin ne m'a pas déçu.
Une bonne série.

Avis posté par Don Lope Infos posteur le 22/12/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est vrai qu'il y a un côté "Brazil" évident dans cette série. Le monde imaginé est d'une originalité rarement vue et rien que pour ça cette série vaut le détour. Le dessin est précis sans être fabuleusement beau et j'aime personnellement beaucoup la mise en couleur. Le principal reproche que je ferais à l'auteur c'est d'avoir précipité la fin en une quinzaine de pages alors qu'elle aurait mérité un développement plus conséquent. Les tomes sont également de niveau inégal : autant le tome 2 est absolument génial (la course poursuite à cause des lunettes est un moment d'anthologie), autant le tome 3 par exemple est nettement en dessous. Malgré ces différences qualitatives, cette série est vraiment à conseiller.

Avis posté par Où sont les toilettes ? Infos posteur le 10/11/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une joulie société bureaucratique/mécanique qui nous offre un personnage un peu "Phillip K Dick " dans un monde Orwellien qu'il va faire chuter (en cassant l'engrenage... hahaha... pas drôle...).
La ville en elle-même, par ses véhicules étrange et ses personnages grotesques, bien plus qu'Horologium, devrait se nommer "Toys'R Us" mais bon...
Un bon point côté graphique, même si Mariulo fait effeminé (par contre je ne m'explique pas son masque à la Marlysa... pour le faire ressembler à un pantin mécanique?).
Le scénario est prenant mais pour la révélation finale, on sent qu'on tombe un peu dans le facile bâclé... Dommage : 3/5.

Avis posté par Tony Ross Infos posteur le 06/08/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'avais jamais entendu parler de Fabrice Lebeault avant de lire "Horologiom" et franchementl, il est doué. Très doué, même. L'univers farfelu dans lequel il nous entraîne est tout bonnement fabuleux. Les personnages sont géniaux, les décors incroyables et les couleurs fabuleuses. Quelle ville, mais quelle ville! C'est beau.
Le scénario est d'une impressionnante ingéniosité et cette série mériterait sans aucun doute la note maximale si la fin n'était pas si médiocre. En effet, le tome 5 n'est pas du tout à la hauteur de ce que l'on pouvait en attendre. Tant pis.

Avis posté par Nolan Crombie Infos posteur le 18/07/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Magnifique, exellent, un soupçon de Phillip K. Dick que l'on retrouve dans cette société mécanique brillamment imaginée et dessinée. Un scénario qui laisse pantois et des informations bien distillées pour allécher le lecteur.
J'aime beaucoup les persos, surtout les remonteurs ("excusez-moi mais je dois vous briser la nuque, vous n avez pas de clef", "un bon remontagen y a rien de mieux", "vous êtes en proie à l'odieuse animalité").
Cette histoire de "vous êtes en proie a l'odieuse animalité" est devenue ma nouvelle réplique culte que je sors à tout le monde à toutes les sauces. Excellent.

Avis posté par cac Infos posteur le 28/05/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est clair que le monde sorti de l'imagination de Lebeault est original. Je ne sais pas s'il est inspiré d'une histoire connue ou si l'idée de ces hommes équipés de clés qu'on doit remonter lui est venue tout seule, mais son petit univers clos est délirant.

Par contre c'est un peu compliqué, au départ on a trop de mal à comprendre qui est qui, surtout qui est Mariulo, ce fameux homme sans clé et d'où il vient. Je dirais que ça lui coûte une étoile.

Les dessins n'ont rien d'original avec des couleurs assez vives, ce n'est pas le point essentiel.

La fin, le dernier tome, n'est pas génial avec son lot de révélations convenues, on a là une espèce de Pinochio en fait, mouais.

Avis posté par sagera Infos posteur le 20/05/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai vraiment aimé le voyage proposé... Sans faire dans le jeu de mot facile, la mécanique de l'histoire m'a totalement séduit tout au long des 5 tomes... Il est clair, que j'ai retrouvé de ci et de là, des liens de parenté très nets avec « la Nef des fous »... notamment dans la description décalée et poétique des personnages. Je ne vais pas entrer dans une description très pointue de l'histoire, mais outre les qualités d'invention du scénario, j'ai vraiment aimé la symbolique qui parsème l'histoire. Les robots qui maintiennent l'ordre, la bête chargée des besognes ultimes mais elle même sous contrôle, le mal représenté par ce drôle de personnage à tête d'horloge, le héros qui n'est pas forcément au centre de l'histoire.... bref, cette série gagne largement a être connue. Quant au graphisme, il est en parfaite adéquation avec le thème traité. Précis, varié, très maîtrisé, il ne s'embarrasse pas d'effets. Il rend la lecture fluide et plaisante.
Toutefois, je ne mets pas la note maximale, parce que malgré les énormes qualités de cette série, il manque le petit grain de folie qui caractérise les chefs-d'oeuvre. Mais ceci, dit pour ceux qui ne connaissent pas cette série, si tant est qu'ils aiment les univers originaux et foisonnant d'énergie, ils ne seront pas déçus.

Avis posté par Fubuki Infos posteur le 29/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En règle général les 4 premiers tommes sont vraiment bons...même si on a la vilaine impression au début de nager un petit peu dans la coucroute. Mais j'aimerai plutôt revenir sur le dernier tome : une grosse déception qui fait chuter la note de 4/5 à 3/5...

Après deux très bons tomes je m'attend à un fin en fanfard, pleine de surprises, d'actions...et bien il s'avère que c'est totalement le contraire.
Si le dessin est toujours aussi bon il n'en demeure pas moins que le scénario manque de rythme, trop de révélations, pas assez d'actions, une fin décevante même si elle est assez suprenante...c'est plutôt la façon dont elle est racontée qui est décevante.

En effet un étrange bonhomme, en forme d'aiguille nous narre la naissance d'Horologiom, de Mariulo ainsi que le pourquoi du comment de son arrivée à Horologiom. Comme je l'ai dis auparavant, une période de révélations qui tombe à plat même si pour lui c'est une suprise. Un tome vraiment pas assez rythmé, peu d'actions pour beaucoup de blabla. Si les 45 planches de ce tome m'ont assez décu par contre la 46e est à la hauteur de mes espérances...une bonne fin tout de même dans le fond je trouve...

Les dessins sont toujours aussi impécables, il est tout de même surprenant de voir autre chose qu'une architecture rectilignes ; de la nature ! des maisons ! Un trait vraiment parfait, très fin et précis, il met parfaitement en image la ville qu'est Horologiom, sans vague, droite, stricte. Juste un petit défaut : les couleur de Breton ! Vraiment trop fades pour la série...

Un dernier tome vraiment longuet ! une déception tout de même !

Avis posté par JBT900 Infos posteur le 25/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
1 . L'HOMME SANS CLEF : 4/5
Relecture de ce premier tome après une première découverte, il y a déjà un moment (à sa sortie).
Dans mon souvenir c'était vraiment vraiment bien, et en fait, j'ai quelques remarques à formuler maintenant
Le 1er tome est un album d'introduction, de présentation du monde d'Horologiom. On y découvre les remonteurs, les altruistes, etc... et surtout le mode de vie oppressée que supportent les habitants, qui doivent se faire remonter pour être déclarés aptes à la vie communautaire, comme une vielle bagnole qui passerait au contrôle technique...
Le monde imaginé par Lebeault est plutôt réussi, en tous les cas j'ai bien accroché. Ces robots portant un chapeau melon sont superbes, et l'univers imaginaire de l'auteur fourmille de détails sympathiques à découvrir.
Maintenant le héros arrive là par hasard, rien de répréhensible en soi (faut bien que le vieux procédé d'identification du lecteur à un des persos fonctionne toujours!) mais il n'est guère attachant ce petit mec tout maquillé sur la frimousse... En tant que lecteur je suis entré dans l'histoire sans problème mais ce héros ne me paraît pas être vraiment crédible ni avoir les épaules pour supporter ce statut.

Le dessin est en général superbe, avec des couleurs bien choisies, souvent dans le même ton en ce qui concerne la ville, ce qui renforce le côté totalitaire décrit. Par contre plusieurs planches sont franchements flous, ou du moins, leurs contours ne sont pas nets (je ne sais pas quel est le terme en langage pro ) et c'est vraiment vraiment pénible. Oui, je sais ce n'est pas tout l'album qui est comme ça, c'est un taux très peu élevé de planches mais quand même ça gache le plaisir.


2. L'INSTANT DU DAMOKLE : 4/5
Ce deuxième tome commence très exactement là où le premier tome s'était arrêté : avec l'arrivée de l'être contraire, destiné à retrouver et à anéantir l'homme sans clef.
Là c'est bien, on identifie clairement un méchant, et c'est pas dommage. J'exagère mais à peine, car il faut bien dire que le 1er tome était confus, et que ce deuxième tome présente l'indéniable qualité de poser les choses. Dans leur fuite dans les sous sols d'Horologiom, nos héros vont apprendre à mieux se connaître, notamment Haxe et Zacharine aux yeux de l'homme sans clef. Dans cette cachette ils ne se doutent pas à quel point ils sont en danger, mais le remonteur personnel de Zacharine veille au grain. Et ce robot "apprivoisé" apporte un gros plus à l'histoire en y introduisant un élément qui manquait cruellement à la série jusqu'ici : l'humour ! Les postures déjà grotesques des remonteurs n'attendaient que le langage très personnel de ce robot là pour virer au comique, pour notre plus grand plaisir.
L'instant du damokle, à travers cet aspect nouveau, ainsi que pour ses courses poursuites dans les dédales d'Horologiom, est sans nul doute bien supérieur au 1er tome introductif de la série.


3. NAHEDIG : 2/5
Avec ce troisième opus de la série, Lebeault nous replonge dans les intrigues en nous présentant un personnage important, Nahédig.
On apprend que ce fonctionnaire est un ancien ami de Sacharine et les questions fusent pour savoir qui a bien pu trahir celui-ci. Le personnage de Nahédig est très bien construit : ambigu, complexe, on ne sait vraiment pas de quel côté il penche. Quant à Haxe, son rôle toujours discret permet à Lebeault de brouiller les pistes. Mariulo est toujours un peu éteint pour son rôle de héros du tome 1, et tout ça se rassemble dans un album sans véritable point d'orgue, parfois assez rébarbatif. Manac'h, le remonteur du tome 2, a disparu, et avec lui l'humour qui caractérisait le ton de "L'instant du damokle". C'est bien dommage, car Lebeault repart dans une histoire un peu trop sérieuse, comme l'illustrent ses dessins techniquement réussis mais sans grande chaleur.
Ce 3ème tome est donc clairement pour moi le moins "bon" mais certainement un tome indispensable pour faire progresser l'intrigue (même si on se demande où tout ça va bien finir par aller)


4. LA NUIT DU REQUINQUEUR : 3/5
Suite des aventures de Mariulo, Sacharine, Haxe et consorts.
Ce 4ème tome présente un gros avantage sur son prédécesseur : il recadre un peu les choses en nous révélant quelques informations quant à l'origine de Mariulo. Un coin du voile auréolant le héros surgit de nulle part dans les premières planches du tome 1 est enfin levé. Manac'h est de retour, lui le remonteur farfelu et au verbiage châtié, pour notre bon plaisir car il faut bien avouer qu'il n'y a bien que lui pour parvenir à faire sourire le lecteur.
Les rôles de chacun des protagonistes sont encore assez obscurs et si ça fonctionne pour le suspense, c'est nettement moins bien en ce qui concerne le caractère des personnages. Le lecteur a du mal à tous bien les cerner, et parfois à ne pas trop vouloir en révéler, Lebeault tombe dans le piège du personnage sans caractère, sans saveur. C'est un peu dommage.
Peut-être conscient du trop de sérieux que revêtaient les trois premiers tomes, Lebeault a un peu modifié ses plans et ses cadrages, son découpage aussi, sans vraiment réellement convaincre. C'est toujours un peu tristounet, la faute peut-être aussi à ces couleurs impersonnelles, pas vraiment tranchées.
Bref, un album sans défaut énorme ni qualité remarquable, dans la lignée de cette série qui semble parfois s'auto-limiter dans la qualité.


5. LE GRAND ROUAGE : 3/5
Le cinquième et dernier tome d'Horologiom nous apporte l'explication tant attendue. Ça c'est bien.
Par contre, ce qui m'a vraiment gêné dans le déroulement du scénario, c'est le manque de pistes dans les tomes précédents. Pendant 4 tomes, Lebeault nous parle d'Horologiom, et juste à un petit moment, sur une toute petite planche, il est fait référence au passé de Mariulo et à ce type qui va tout nous expliquer sur le tome 5. Du coup, cette révélation finale tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe. A tel point que l'explication est longue, longue et poussive. Normal, rien n'avait été amorcé sur les BD précédentes! Cette construction m'a un peu dérouté, je dois bien l'avouer. Ajoutez à cela quelques paroles de Mariulo : "Ma voix intérieure me dit de faire ceci ou cela", "Je sais que je ne vais pas mourir" ; comportement nouveau pour notre héros, et "Le grand rouage" prend des allures de fin de série bâclée et précipitée.
L'explication en elle-même est en revanche pas désagréable du tout, c'est original, et bien pensé, et la maladresse avec laquelle elle est amenée ne doit pas dissimuler la qualité de l'idée maîtresse de Lebeault.
Mis à part une fin un peu trop légère et facile à mon goût (la dernière planche), cette série s'achève sur un bon point, avec notamment des dessins hors d'Horologiom qui apportent un peu d'air nouveau (c'est le cas de le dire!).

En revanche, sur les trois ou quatre premières planches, les couleurs sont franchement laides, trop sombres, sans nuances.
Par la suite ça s'améliore mais sans jamais atteindre des sommets d'intensité ou de contraste, c'est bien dommage car certains décors imaginés par Lebeault auraient mérité un meilleur traitement.
Pour résumer : ce 5° tome apporte une explication laborieuse mais qui a le mérite de conclure la série sans trop de ficelles.

A noter sur l'édition originale, un cahier supplémentaire de croquis représentant certains des véhicules utilisés sur Horologiom (le gros point fort de ce monde imaginaire). C'est vraiment très sympa.

Avis posté par ArzaK Infos posteur le 10/09/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série agréable qu'il vaut mieux lire d'une seule traite car les albums se suivent de très près. Dès le début, une sensation de déjà-vu s'installe : un monde machine qui va se retrouver perturbé par l'arrivée d'un être étranger.... Cela sent franchement le réchauffé, mais la narration nous prend très vite et nous emporte réellement.
Je reprocherais seulement à l'auteur de compliquer un peu trop son histoire aux alentours du 3e et 4e tome : trop de lignes narratives, trop de personnages secondaires qui viennent étouffer la trame principale, on dirait qu'à certains moments l'auteur a voulu compliquer l'histoire de peur de lasser, c'était franchement inutile, cela rend la lecture un peu ardue par moments...
D'autres problèmes tiennent je trouve à la gestion du rythme, il n'y a pratiquement aucun temps morts, le suspense fonctionne à plein tube pendant les 5 tomes, cela plaira peut-être à certains, mais moi j'aurais préféré pouvoir un peu respirer par moments. Un jour Carrière, le grand scénariste français (auteurs de la plupart des films de Bunuel), disait au cinéaste polonais Wajda qu'il venait de comprendre à quel point l'alternance de jour et de nuit donnait corps à une scénario. Il faut que le spectateur puisse dormir et se reposer, virtuellement, avec le personnage. Wajda lui répondit qu'il avait raison et que la mauvaise gestion de cette chose pouvait profondément gacher un film et qu'il lui avait fallu 20 ans de métiers avant de réellement comprendre cela.
L'auteur d'Horogolium aurait mieux fait de suivre ce conseil, de simples temps "morts" pendant lesquels les personages se lèvent, mangent... VIVENT... auraient peu permettre au lecteur, moi, en tout cas, de vraiment épouser le rythme de l'aventure sans avoir sans cesse l'impression de courir contre la montre en permanence...
Peut-être cet effet, cette sensation de course permanente a été voulue par l'auteur, je n'en sais rien, après tout le monde qu'il décrit fonctionne comme une machine, un truc que l'on ne peut arrêter, peut-être a-t-il voulu que son récit fonctionne d'une manière semblable, mais ce ne n'est pas de tout repos...
Quoi qu'il en soit, je fais ici une montagne de ce qui n'est qu'un défaut minime à côté des qualités de cette série dont je vous recommande l'agréable lecture.

Avis posté par vince83 Infos posteur le 29/08/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bd qui vaut le coup pour ce qui veulent lire quelque chose d'original. La bd est de bonne facture le dessin est beau, et le scenario est bon. Le monde d'horologiom est bien construit et il est credible. Un tres bon cycle dans lequel on ne retrouve pas des personnages vus et revus.

Avis posté par Nicoco Infos posteur le 24/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Horologiom m'a tout d'abord attiré par ses dessins et ses couleurs. L'ensemble est très clair, très net, en un mot agréable à regarder.

Le monde inventé par l'auteur est très original, cette histoire de remonteurs m'a passionné. On découvre petit à petit les lois et usages de cet univers et ça surprend à chaque fois !

L'idée à la base du scénario, un jeune homme qui lutte contre un système, est somme toute assez classique mais les inventions de l'auteur font qu'on se prend au jeu.

Avis posté par dut Infos posteur le 24/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Heu... comment dire, j'accroche pas !
Je n'ai lu que le 1er tome et il me sera difficile de lire la suite (un manque evident de motivation !)
Je n'aime pas trop les dessins et surtout, les couleurs, bof bof...
Quand à l'histoire, je ne suis pas rentré dedant... le monde décrit et les persos ne m'interessent pas... difficile donc pour moi d'apprécier cette bd qui doit avoir malgré tout des qualitées mais bon...

Avis posté par Scram Infos posteur le 28/06/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis adepte de ce genre d'univers un peu étranges. C'est après avoir découvert la Nef des fous que je me suis penché sur Horologiom.
Pour l'univers graphique, cette BD me fait penser au dessin animé "Le roi et l'oiseau", ce qui est plutôt bon signe. L'auteur a fait preuve de beaucoup d'imagination pour créer son univers. Les machines y sont pour beaucoup, assemblages de rouages et d'aiguilles, elles ont un aspect et des fonctions étranges, en lien avec l'atmosphère de la BD.
La cité d'Horologiom peut faire penser à Brasil de Terry Gilliam. On prend vraiment plaisir à parcourir cette ville étrange régie par un ordre à la fois autoritaire et absurde (et c'est en cela que cette BD me fait penser à Brasil ou au Roi et l'oiseau). La fin est surprenante à l'image de cette série.
Bref, si vous aimez les univers un peu décalés, il faut essayer cette BD.

Avis posté par Thorn Infos posteur le 16/06/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Ah, je viens de tout relire d'un coup, et c'est beaucoup plus clair. Faut dire que l'intrigue est un peu compliqué quand on se contente de la suivre au gré de la parution des albums. En plus, maintenant, c'est fini, avec une vraie fin, un peu étrange mais bon, pas mal quand même.
Si vous achetez, achetez donc le coffret, pour tout pouvoir lire d'un coup, et en plus il est assez beau.
Et pourquoi acheter cette série ? Et bien parcequ'elle est géniale, tout simplement :
- un décor complètement fou : une ville à l'architecture étonnante, peuplée de machines toutes plus délirantes les unes que les autres;
- un univers inquiétant, où la "robotitude" devient une religion et où règne une administration sans utilité;
- des personnages attachants (surtout Manach) et pas trop simplistes (il y a une histoire de trahison, ben c'est pas évident de deviner qui en est la cause);
- un scénario complexe et prenant.

Avis posté par Kael Infos posteur le 21/05/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
le dessin m'avais tjs bloqué, et carrement empeché de lire cette serie.
je dois finalement reconnaitre que le dessin passe bien, meme si je pense que les couleurs trop flashy sont pas gégé.
le scenar part bien, continu bien, et fini bien. bah oui, je peux pas dire que ce soit pas original etc, mais je me suis pas senti dedans, comme je l'attends des tres bonnes series.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 22/04/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fabrice Lebeault a repris l'un des poncifs de la SF. Que se passerait-il si les hommes étaient tous faits sur le même moule, contrôlés par une entité indestructible et omnipuissante ? Grâce à un graphisme surpuissant et une histoire au service des personnages, c'est une BD qui fait réfléchir...

Avis posté par eusèbe Infos posteur le 06/03/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
La claque!!!!Quand je me suis penché sur cette série.
Le scénario est complètement novateur et accrocheur.
Les machines dans cette BD sont délirantes.
Le dessin est parfait et les couleurs splendides.
A posséder absolument et en plus la série est terminée.
A lire et à relire et surtout à faire découvrir.

Avis posté par brunelle Infos posteur le 03/11/2001 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
un vrai coup de foudre avec cette bd. l'univers se rapproche pour moi des monstres mécaniques du Roi et l'Oiseau, avec les machines implacables et les décors de la cité fantasistes et terribles. et je rajoute après relecture : y'a du lang et du kafka là-dessous. les thèmes de l'homme soumit, prisonnier de ses propres créations est ici superbement traité. les dessins aussi restent dans cette ambiance de fable colorée. une merveille.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque