Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Les Compagnons du Crépuscule Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (57) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(12)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(15)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(19)
Nombre d'avis57
Note moyenne3.67 / 5
Pour l'achat66%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les Compagnons du Crepuscule sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 12/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Bourgeon a réalisé en solo trois séries superbes, que j’adore, et que j’ai relues de multiples fois. Et ce dans des univers très différents, avec la SF pour Le Cycle de Cyann, l’aventure maritime du XVIIIème siècle avec Les Passagers du vent, et donc du médiéval fantastique avec « Les compagnons du crépuscule ».

De ces trois séries, « Les compagnons du crépuscule » est sans conteste celle qui est la moins facile à appréhender, qui nécessite le plus d’efforts pour entrer – et rester ! – dedans. D’abord parce que le texte est très abondant, très riche et dense, mais aussi parce que certaines parties de l’intrigue sont un peu plus obscures : c’est avant tout le cas du deuxième album, clairement le plus complexe, avec certains passages peut-être moins fluides – et jouant davantage sur le fantastique, la poésie, l’imaginaire.
Mais, si vous vous accrochez, vous découvrirez une histoire à la fois riche et belle, prenante, que j’aime en tout cas beaucoup.

Comme pour toutes ses productions, Bourgeon s’est documenté, et cela se voit. Dans les dialogues d’abord, abondants et riches, comme signalé plus haut, mais aussi remplis de termes moyenâgeux (cette force est aussi une des difficultés déjà signalées).
En plus des dialogues, ce sont les décors qui font « que l’on s’y croit ». En effet, que ce soit les habits, les habitations (ville et châteaux), mais aussi les paysages, le dessin de Bourgeon est très bon et très beau, et en plus est très crédible. C’est une belle reconstitution de l’Europe de ces temps troublés.
En cela le dernier tome (deux fois plus épais que les précédents avec près de 130 pages !) est vraiment superbe, alliant un scénario aux petits oignons à un dessin franchement très bon.

Ajoutons que, fidèle à son habitude, Bourgeon a su créer des personnages féminins très forts - et très beau (dans tous les sens du terme d'ailleurs), comme Mariotte.

C'est une série exigeante, mais que je vous encourage à découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Avis posté par Ro Infos posteur le 23/09/2003 (dernière MAJ le 19/03/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Depuis longtemps, les Compagnons du Crépuscule était une série que je considérais comme culte. Néanmoins, je ne l'avais pas lue depuis au moins quinze ans et j'appréhendais de la redécouvrir aujourd'hui, craignant de trouver qu'elle avait trop vieilli ou de découvrir des défauts que mes yeux désormais plus acérés en matière de bande dessinée pourraient trouver.
Je suis heureux de pouvoir dire que mon avis reste inchangé, c'est une bande dessinée véritablement excellente.

Les Compagnons du Crépuscule, c'est une série médiévale fantastique.
Rares sont celles qui mettent autant l'accent sur le terme médiéval car François Bourgeon a effectué un formidable travail documentaire pour redonner vie au Moyen-Âge français de l'époque de la Guerre de Cent Ans. Décors, costumes, architecture, état d'esprit et coutumes sont parfaitement respectées et bien rendues. Cela va jusqu'aux dialogues qui sont écrits en grande partie en vieux français, les rendant parfois un peu plus compliqués à comprendre mais ajoutant nettement à l'ambiance du récit.
Quant au fantastique, il s'insère à des degrés divers de tome en tome. Globalement, il s'inspire des légendes médiévales, essentiellement d'inspiration celtique avec des influences druidiques et l'apparition d'un discret Merlin dans le dernier tome. Mais nous sommes loin d'un récit d'heroïc-fantasy, même si le second tome va un peu plus loin que les autres dans ce domaine.

Chaque tome forme une histoire complète, avec chacun une ambiance assez différente. L'ensemble est relié par les personnages évidemment, par un fil rouge narratif évoquant un mystérieux conflit entre des puissances immortelles et symboliques, Noire, Rouge et Blanche, mais aussi par quelques moments clés se répétant de tome en tome tels que le texte d'introduction, certains dialogues et scènes comme les différentes fois où l'Anicet essaie un casque et se fait successivement traiter de chaudron, marmite et casserole.

Le premier tome met en scène la rencontre entre les 3 personnages principaux. On y trouve d'abord la Mariotte, jolie rousse rebelle et pas toujours très chanceuse. Puis l'Anicet, beau gosse mais très lâche, égoïste et assez détestable. Et enfin le Chevalier, défiguré et sans domaine, poursuivant une folle quête inspirée par ses rêves. L'intrigue de ce tome n'est pas passionnante mais met en place l'ambiance de la série, entre réalisme médiéval et légendes fantastiques à la croisée du rêve.

Le second tome est nettement plus orienté vers l'imaginaire et la poésie. Son récit, aventureux et débridé, est proche de la fantasy avec des créatures surnaturelles et un monde caché. Très beau, j'aime la façon dont il se raconte en parallèle un récit plus druidique, très celtique. Il y règne en outre une légère ambiance hippie tant au niveau des personnages que de certains costumes comme celui de la dame blanche.

Le troisième tome est le plus gros et le plus abouti. C'est le final grandiose de la série. Nos héros arrivent cette fois dans un décor urbain, celui d'une ville et d'un château pleins de vie, de dangers et de personnages divers et variés.
Le Dernier Chant des Malaterre est un chef d'oeuvre ne serait-ce qu'au niveau du dessin, de la recherche historique, de la beauté et du réalisme ultra-fouillé de ses décors. Bourgeon a fait un travail de documentation énorme afin de construire cette bande dessinée. Mais au-delà de cette justesse du détail et du réalisme, l'histoire en elle-même est captivante et envoûtante. Le scénario est complexe car il concrétise des notions acquises dans les deux premiers tomes et ne s'offre pas tout cru au lecteur. Il y a une part de fantastique, de magie et beaucoup d'humanité dans cette oeuvre. Et le final de toute cette aventure médiévale est tout simplement beau et intelligent.
Une pièce maîtresse dans toute bédéthèque à mes yeux.

Avis posté par sloane Infos posteur le 06/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dirais en premier lieu que voilà une série qui se mérite. Il vaut mieux prendre son temps si l'on veut en comprendre tous les aspects.
Tout d'abord le dessin de Bourgeon tout simplement excellent et qui fourmille de détails, tant au niveau des costumes , des architectures et des paysages. N'oublions pas le travail de recherche que cela à coûté, par exemple en ce qui concerne le langage. Il faut prendre son temps pour tout intégrer. Ne boudons pas notre plaisir mais c'est tellement riche qu'une seule lecture ne suffit pas.
L'histoire se passe au moyen âge, période trouble s'il en est mais riche, puissante, propice à tous les imaginaires. C'est justement là que les choses pêchent un petit peu . Comme déjà dit auparavant, nous avons là deux tomes plus un. Les premiers introduisent une dose de fantastique qui si elle n'est pas malvenue, déroute lorsque l'on regarde l'ensemble.
Au final ce n'est pas une série que je conseillerais à des néophytes de la BD, peut être trop dense et ardue mais personnellement j'y reviendrais justement à cause de ces défauts.

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 07/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Et bien cette série n’est vraiment pas pour moi. Entre l’opaque et l’anecdotique, le récit tombe rapidement dans l’inintérêt. L’histoire est convenue de lourdeur et le rythme est…. Le rythme, quel rythme ?

Alors certes, la narration a ceci d’originale qu’elle emploie le vieux français. Le dessin fait quant à lui preuve d’une certaine précision et finesse dans le trait mais rien n’y a fait, j’ai abandonné ma lecture pour arrêter de me forcer et ainsi éviter d’enfoncer un peu plus ma lassitude vers l’ennui complet.

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 04/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai du mal à trancher pour cette BD qui est très particulière, et disons-le tout net, difficile à lire. Mais vraiment, la lecture de ces trois tomes vous prendra pas mal de temps. En un sens, on en a pour son argent.

J'avoue aussi que, comme beaucoup d'autres posteurs, j'ai eu du mal à trouver le liant entre les différents tomes, les deux premiers qui se concentrent sur un aspect fantastique et le troisième qui est clairement réaliste. Mais je prend l'ensemble de la série comme une vision du Moyen-Age, et dans cet aspect là je pense que la série est juste parfaite.

Le trait de Bourgeon est quelque peu exceptionnel, mariant les architectures, les paysages et les portraits dans tout les sens sans qu'on ne décroche. Pour un reproche, je dirais que c'est un peu chargé dans certaines cases, mais sinon c'est excellent. Notamment les reproductions de villes, et de ce que je sais de cette période, la recherche documentaire fut impressionnante.

L'histoire, comme dit, est très particulière. Elle se divise en deux partie, l'une sur les deux premiers tomes qui lie le fantastique avec l'aspect médiéval, l'autre qui reste dans le réalisme pur et nous invite dans un huis-clos (ou presque). C'est beaucoup plus dense, et ce dernier tome m'a paru très long, mais aussi très prenant car je ne savais pas du tout la façon dont il se terminerait.
Le tout est lié par son texte, important et omniprésent, mais dans un style vieux français qui se marrie tellement bien avec le reste. Sans parler de toutes les parties déclamés, les textes liturgiques, bref tout est fait pour mettre dans l'ambiance. Rien que dans la façon dont les gens s'interpellent, on sent la recherche de Bourgeon, et j'ai adoré cela.

Le tout est, comme dit, très long à lire et très dense. Je me perdais parfois dans les termes et les noms, et certaines bulles sont restées un mystère pour moi. Mais le reste est excellent et j'ai passé un excellent moment dans ce Moyen-Age recrée en réalisme, dans ce que pouvait être cette atmosphère d'une ville ou d'un village, ces bandes de soldats battants les campagnes et les superstitions de tout a chacun.

Bourgeon à fait, selon moi, un tableau du Moyen-Age sous plusieurs aspects plutôt qu'une véritable BD avec un scénario qui se tisse dans les trois tomes (même si l'histoire du chevalier dans le troisième tome avait des pistes déjà présentes auparavant). C'est pour cela que je ne met pas la note maximale, mais pour le reste la lecture m'a impressionnée. Cela dit, je ne peux que vous conseiller de le lire avant de l'acheter, parce que ce n'est pas une BD si accessible que ça.

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 05/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert cette trilogie dans le mensuel A Suivre en 1983, et je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à la comprendre. Je m'y suis repris à 2 fois en bibliothèque, mais rien à faire , je peine à y voir clair dans ce récit qui pour moi reste nébuleux. Et pourtant, il me tardait de retrouver Bourgeon revenir au genre médiéval comme il l'avait fait dans Brunelle et Colin, je me réjouissais de lire une série médiévale; médiévale oui, mais au parfum fantastique envoûtant et complexe, si complexe que j'étais à deux doigts de décrocher. Je trouve que l'absence d'un scénario linéaire nuit à la compréhension de cette histoire où je n'ai pas appris grand chose de plus sur la guerre de Cent Ans que je ne savais déja.

Il faut s'immerger totalement pour entrer dans cette histoire qui mélange l'élément fantastique, la brutalité, la cruauté et la sensualité, et ne pas la lire d'un oeil distrait. D'un point de vue graphique, j'étais heureusement satisfait, encore plus impressionné que dans Les Passagers du vent. Bourgeon atteint ici un style réaliste d'une grande maturité, étourdissant dans ses décors de châteaux et d'intérieurs, notamment les charpentes, le tout faisant preuve d'une documentation pointue. D'autre part, son dialogue d'époque ne m'a pas du tout gêné, au contraire, ça donne une authenticité et une grande justesse qui m'ont peut-être aidé à "tenir" sur cette lecture si difficile, mais je reconnais que pour les non-initiés, ça peut rebuter. Ce qui m'a le plus ennuyé, c'est l'abondance de texte.

Je suis sorti de cette lecture étrillé, et je ne sais pas si j'y reviendrai un jour, mais ma note est quand même positive en regard du talent graphique de Bourgeon. Comme quoi, le graphisme peut quand il est magistral, me faire supporter une Bd au scénario insignifiant ou incompréhensible. Inversement, si un dessin est pourri et que le scénario est un pur bijou de narration, je ne lirai pas la Bd. Je ne conseille pas l'achat non plus, car il faut d'abord essayer en biblio ce triptyque très singulier.

Avis posté par fab11 Infos posteur le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le récent avis élogieux de jul qui m'a incité à emprunter cette trilogie à ma médiathèque, mais malheureusement je n'ai pas autant accroché que lui à cette étrange série.
Pourtant le premier tome commençait plutôt bien, car Bourgeon mettait en place une histoire attirante qui virait dans le fantastique. De plus il arrivait à faire douter le lecteur en mêlant le rêve à la réalité.
Les trois personnages principaux étaient à mon goût très intéressants (même l'Anicet qui pourtant ne fait pas l'unanimité) même si on ne comprend pas trop où veut en venir l'auteur en les réunissant.
Puis on arrive au deuxième tome qui à mon avis est incompréhensible et inutile. Je suis sûr que l'énorme troisième tome aurait largement suffi pour finir cette série. Ce dernier tome lui, ne propose plus du tout d'éléments fantastiques, cela m'a paru bizarre car pourquoi changer le style de cette série dans le dernier épisode?
En plus je n'ai pas trop compris finalement où voulait en venir l'auteur car cette histoire est quand même assez compliquée et il ne vaut mieux pas avoir fait l'apéro avant de s'attaquer à celle-ci.

Donc au vu de ce que je viens de dire j'aurais du mettre la note de 2/5 à cette oeuvre mais voilà c'est le dessin de François Bourgeon, que je trouve très travaillé et minutieux sur un grand nombre de détails, ainsi que son formidable travail de recherche sur la vie au Moyen Age et plus précisément durant la Guerre de Cent Ans, qui a permis de mettre un 3/5 à cette très inégale série en trois tomes.
En ce qui me concerne je n'ai pas trouvé trop dérangeant le fait d'employer le vieux français. Ceci permettait au lecteur de faire un saut dans le temps et de retrouver en plein coeur du Moyen Age.

Je conseille donc cette lecture aux amoureux d'Histoire Médièvale et aux fans de François Bourgeon qui s'est surpassé graphiquement, par contre je leur donne un seul conseil, bon courage.

Avis posté par jul Infos posteur le 13/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un autre chef d’œuvre du 9ème art absolument magique et puissant. Une véritable odyssée moyenâgeuse glissant insidieusement (à la fin du 1er tome puis dans le 2ème) dans l'univers des mythes et légendes bretonnes. Mais pas les lutins et les fées de Pierre Dubois (que j'adore soit dit en passant.) Non là c'est plus réaliste et fortement documenté. Bourgeon a dû accomplir un travail de titan pour l'élaboration de cette saga.
J'ai été bercé dans mon enfance par ces images plutôt dures mais incroyablement magiques d'un monde oublié (la cité des Douarts, un monde parallèle ?) Je n'ai pas tout compris à la 1ère lecture et ce n'est qu'au bout de 4 voire 5 lectures (sur plusieurs années bien entendu) que cette série a commencé à m'emporter.

Dans le 3ème tome, nous replongeons violemment dans la réalité crue de cette époque sans pitié qu'est le Moyen-Age. C'est souvent horrible (le final avec son bûcher qui me fait un peu penser au "Nom de la Rose", les multiples mutilations, viols et autres tortures) mais aussi très sensuel et magique (la jeune femme sur la plage, l’héroïne souvent à moitié dévêtue, la jeune fille brune avec l’espèce de sorcier). Cette alternance entre ces moments de cruauté inouïe, et cette sensualité brute fait toute la puissance de cette série. Tous les personnages sont forts. L’héroïne bien entendu, l'Anicet (le jeune branleur bête et lâche par excellence) et surtout le chevalier errant. Ce personnage est une ordure mais au fur et à mesure du récit on s'attache vraiment à sa personnalité tourmentée. C'est le Moyen-Age, il faut être un loup pour survivre.
Le langage moyenâgeux ne m'a pas gêné. Même si ce n'est pas évident à la 1ère lecture cela rend ce récit encore plus authentique (même dans sa partie fantastique) et l'aventure n'en devient que plus enivrante.

Donc selon moi une des meilleures bandes dessinées françaises toutes époques confondues (légèrement supérieure aux Passagers du vent car plus sauvage et fantastique). Une aventure qui sent la pluie, la boue, les embruns et le sang.

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 09/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La lecture des Compagnons du Crépuscule fut pour moi extrêmement pénible je dois l’avouer. Je n’ai tout simplement pas pu aller jusqu’au bout et je me suis arrêté au début du tome 3, à la fois si proche et si loin de la fin. Mais la vue de ce pavé m’a découragé.

Je considère déjà pas si mal d’avoir terminé le tome 2, alors hein… J’ai lu cette série il y a quelques mois de cela alors désolé si mon avis et mes souvenirs peuvent être confus. En fait, je n’ai tout simplement rien compris des tenants et des aboutissants de cette histoire. François Bourgeon a choisi de recourir au vieux françois comme langage pour davantage d’authenticité et d’immersion dans le récit (ce qu’il fait aussi dans le cycle de Cyann par ailleurs) et au départ je m’étais dit que c’était une brillante idée, mais après 10 pages c’est franchement pénible, il faut presque avoir un Bescherelle à côté de soi. À partir du moment où on ne comprend pas le tiers des dialogues c’est mal barré pour le reste.

J’ai compris le gros de l’histoire, un chevalier errant qui ne veut pas montrer son visage est accompagné d’une bouseuse un peu sorcière et d’un autre bouseux qu’il prend comme écuyer. Leur but est de… euh... euh ça j’ai oublié. En feuilletant la fin du tome 3 j’ai compris que le début des explications et des révélations n’apparaissaient qu’à ce moment là, au moment où ma lassitude l’avait emportée depuis longtemps.

Il y a une part de fantastique dans cette série. Dans le tome 1 les compagnons sont piégés dans une forêt et ils doivent entreprendre un voyage spirituel dans leur rêve pour en sortir, ce qui nous donne droit à de nombreuses énigmes dont je n’ai pas compris le sens à part que la mort sera omniprésente durant leur quête, ça parle beaucoup pour ne rien dire.
Le pire vient du tome 2 qui n’a aucun sens pour moi. De nouveaux personnages, de nouvelles créatures, aucun rapport avec les personnages du tome 1, le récit est hachuré, il n’y a aucune transition entre les différentes scènes. J’étais complètement perdu face à tant d’invraisemblances.

Je laisse cependant 2 étoiles car j’ai feuilleté le tome hors-série sur l’envers du décor et je dois aussi reconnaître que Bourgeon a fait un travail sérieux de documentation sur les vêtements d’époque, l’architecture et la construction du récit qui colle souvent avec la réalité historique. C’est dommage j’adore François Bourgeon et là j’ai l’impression de passer à côté d’une histoire intelligente et aboutie, et ce malgré moi.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 06/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me rends compte aujourd'hui de l’importance que peut prendre le dessin dans l’appréciation d’une B.D. Le premier tome de cette série faisait partie de mes premières lectures B.D., et mes yeux encore novices trouvaient le style de Bourgeon très beau. J’avais bien apprécié ma lecture, certes le scénario n’avait rien d’extraordinaire mais les quelques mots de vieux français ajoutaient un charme certain à l'histoire.

J’ai voulu finir la série il y a trois semaines et j’ai logiquement repris la lecture du premier tome dont je ne me souvenais que très peu de choses. Ce qui m’a immédiatement choquée c’est le dessin que j’ai trouvé d'emblée vieillot et figé, à la limite même désagréable.
Je me suis fatalement ennuyée lors de cette relecture, et je me suis contentée d’entamer le second tome, qui lui m’est tombé des mains. Les personnages sont exaspérants et l’histoire pas si intéressante que ça avec ses petites raccourcis à droite et à gauche. Mais c’est surtout ce graphisme d’un autre âge qui m’a ôté toute volonté d’aller plus loin. Après tous les graphismes plus modernes, plus vivants, nets et précis que j’ai pu voir depuis, les styles comme celui-ci me rebuteraient presque, ou alors il leur faudrait un scénario exceptionnel, et ce n’est pas le cas ici.

Deux étoiles car je ne trouve pas que ce soit foncièrement mauvais, c’est surtout très décevant.

Avis posté par Fanfan Villeperdue Infos posteur le 20/03/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
(Après lecture des 3 tomes)

Dans les deux premiers tomes, le format (A4 environ), qui était la norme à l'époque, est un peu frustrant pour une BD "d'auteur" et il me semble que les couleurs ont un peu vieilli. Heureusement, ces deux points ont été rectifiés dans le troisième (et aussi dans la réédition des deux premiers, je suppose).

Les personnages utilisent un parler moyenâgeux, ce qui peut sembler logique, mais... quand je lis un roman qui se passe au Japon, il est généralement traduit en français, n'est-ce pas ? Par conséquent, j'oscille en permanence entre trouver ça intéressant et amusant, et être un brin agacé par "l'exotisme" (temporel) que ça ajoute artificiellement au récit. De même, pour le langage en rimes parlé par les lutins, ce type de ficelle vue et revue me lasse rapidement. Et qu'est-ce que c'est bavard : dans certaines cases, le texte va même jusqu'à occuper plus de la moitié de l'espace, c'est trop ! Il faudrait soit réduire le texte soit découper en davantage de cases, mais l'équilibre n'y est pas.

Je ne vois pas bien l'utilité du personnage d'Anicet. Au bout du premier tome, on a bien compris que c'est un lâche, un vil, un pauvre couillon quoi. Mais sa personnalité n'évolue pas au fil des tomes et à aucun moment il n'influe sur le cours des événements ; alors à quoi bon ? Ah si, j'oubliais, il empire légèrement la situation du groupe dans le tome 1 (planches 29-30) mais celle-ci n'aurait pas été franchement différente sans ça. Et c'est peu pour justifier un poids mort pendant trois tomes.

J'ai suivi les deux premiers volumes sans frénésie mais avec une certaine fluidité. Quant au dernier volume, cependant, j'avoue que par moments, j'ai décroché. Je ne comprenais pas toujours de quoi les personnages parlaient et, dans les vues à grand angle, je ne comprenais même pas toujours qui parlait...

Alors certes, qu'on aime ou pas le dessin de Bourgeon, force est de reconnaître qu'il est magistral ; certes, il semblerait que cela fasse partie des œuvres de fiction les mieux documentées sur le Moyen-Âge ; et je ne descendrai pas en-dessous de la moyenne pour ces raisons. Mais, quitte à avouer être un béotien tout juste bon à manger des popcorns en relisant une BD de supermarché, il est temps de faire mon comic-out en n'attribuant qu'un 3-étoiles un peu forcé aux "Compagnons du Crépuscule".

Avis posté par gdev Infos posteur le 10/01/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il m'en a fallu du courage, il m'en a fallu, de la ténacité, pour arriver au bout de ces trois tomes qui m'ont semblé bien indigestes. Mais s'agissant d'une série dont la qualité est reconnue par bon nombre de lecteurs, le moins que je pouvais faire, c'était de persévérer pour comprendre cet engouement et espérer moi aussi être touché par la grâce. Espoir déçu, donc.

Le récit commence plutôt bien, en ancrant cette histoire dans un univers moyenâgeux, en plein cœur de la guerre de 100 ans, et on sent que le scénariste fait preuve d'une certaine précision dans la construction de son contexte. Malheureusement, tout cela ne reste qu'un contexte, annexe à l'histoire principale. Par honnêteté intellectuelle, il convient de souligner ce bel effort de documentation de l'auteur, qui s'exprime surtout, selon moi, dans le troisième tome : châteaux, monastères et villages font échos à ce à quoi je m'attendais d'un tel contexte.

Pour le reste, c'est un gros sentiment d'incompréhension qui domine : une incompréhension de la quête qui nous est dévoilée en fin du premier tome et qui malgré tout reste bien obscure : s'agirait-il vraiment d'une quête de la mort ? Il faut avouer que ce n'est pas commun et que c'est un peu tiré par les cheveux. Peut-être la dimension philosophique de cette quête m'est-elle restée totalement incomprise. Et puis bien vite, dès la fin du premier tome, le scénariste fait intervenir le fantastique, ce qui en règle générale, n'est pas pour me déplaire. Quand c'est bien fait ! Mais là, je ne dois pas avoir suffisamment de culture celte et moyenâgeuse pour véritablement apprécier la venue de ces petits elfes des bois. Surtout que le côté fantastique s'intensifie encore dans le second tome, toujours aussi mal amené, et toujours aussi incompréhensible pour moi. Surgissements de concepts et de personnages qui me sont totalement étrangers, propos hachés et mêlés sans que l'on comprenne les interactions entre les différents récits et les différents personnages. Ce second opus m'a semblé long, inutilement compliqué, et surtout frappé d'une folie à laquelle je n'ai pas eu accès. Je me forçais à regarder chaque vignette, à lire chaque phylactère avec le secret espoir que le scénariste aurait pu y glisser une once d'explication. Cette explication ne viendra pas et on se retrouve avec un récit totalement délirant, qui m'a semblé intrinsèquement incohérent, et incohérent avec ce qu'il est dit dans le tome précédent (qu'en est-il de la quête de la mort finalement ? Qu'en est-il de ces fameuses trois stèles noires ? Comment relier les douards à nos trois héros ? Qui est ce troubadour qui débarque comme une fleur ?). Et en plus, ça dure, ça dure, c'est long et en l'occurrence, plus c'est long et moins c'est bon.

Vient enfin le troisième tome. Si, comme moi, les deux premiers vous ont semblé indigestes et longs, ne faites pas l'erreur d'ouvrir ce pavé de 147 pages, qui fut pour moi tout aussi obscur que les précédents. Et pourtant, le début de cet ouvrage m'a semblé meilleur que ce qui nous avait été conté précédemment : l'histoire de Mariotte et d'Aymon, la rencontre avec la troupe de troubadours, tout cela semblait remettre l'histoire sur les rails de la cohérence. Mais bien vite, on se perd dans les détails et j'ai été largué à la fin de la deuxième sous-histoire présentée dans ce tome. Autant dire que le Douards ne jouent plus aucun rôle (c’est à se demander s’ils ne sont pas arrivés dans cette série par erreur et par hasard), je n'ai absolument pas accédé à toute cette histoire autour de la châtelaine, l'histoire des loups qui chassent les humains semble n'être d'aucune utilité pour la suite du récit... En bref, j'ai eu l'impression d'un amoncellement de bric et de broc sans véritable lien, sans véritable motivation, et je suis resté totalement étranger à toute la beauté et l'intérêt de cette série. Et pourtant, j'enrage : je suis un peu frustré de ne pas avoir su/ avoir pu accéder à l'ingéniosité et l'intelligence de ce scénario, reconnues par beaucoup de lecteur.

Ajoutez à cela que Bourgeon s'est attelé à reconstituer un langage en vieux françois et à inventer un langage pour les êtres fantastiques : marrant au début, ce procédé se révèle vite gavant. La recherche d'une dynamique d'ensemble, d'une cohérence, n'a pas été facilitée par ce langage qui alourdit davantage un récit obscur. En bref, sur certains phylactères, ou plutôt de nombreux d'entre eux, je n'ai compris qu'un mot sur deux (j'exagère à peine). Tout cela ressemble à un verbiage lourd et indigeste, qui n'a semble-t-il d'autre objectif que de perdre un peu plus le lecteur.

Un mot sur le dessin enfin : inégal entre les tomes. J'ai plutôt apprécié la finesse dans les premier et troisième tomes, et totalement déploré le second. Le trait fait assez vieillot et parfois il est surchargé. Ainsi, si, comme moi, le scénario et les dialogues vous semblaient déjà lourds, voici que le dessin s'y met aussi. Encore une fois, seul le réalisme du début du troisième tome a vainement relevé mon intérêt pour cette série.

Pour moi, cette série, c'est un immense délire, à portée historique, philosophique et fantastique, qui est resté hors de la mienne. Je suis passé totalement à côté de ce récit, que je regarde avec incompréhension, avec ce sentiment un peu frustrant d'être le bêta qui ne comprend rien à ce qui est pourtant évident pour tout le monde...

Avis posté par Gaston Infos posteur le 16/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sans doute la meilleur œuvre de Bourgeon à mes yeux. En tout cas, celui ou j'ai le plus accroché parce que les tomes sont très inégaux dans cette série.

Le premier tome est mon préféré. Jamais je n'avais pris autant de plaisir à lire une œuvre de cet auteur. L'histoire est prenante et j'ai vraiment bien aimé l'aspect fantastique. Les personnages sont un peu stéréotypés, mais cela ne m'a pas empêché le fait que j'ai aimé lire leur aventure. Bref, un bon 4/5.

Le tome suivant est sans aucun doute le moins bon. Contrairement à la première histoire, l'aspect fantastique est mal maitrisé. Je n'ai pas trop compris certains passages et à la fin j'ai abandonné toute tentative d'essayez de rationnaliser se que je lisais. On ne sait jamais si on est dans la réalité ou dans un rêve et s'est vraiment chiant. 2/5

Le dernier tome me divise. D'un coté, je trouve que le récit est pas mal et les personnages attachants, mais c'est un peu long et j'ai souvent arrêté ma lecture parce que j'en avais un peu marre du rythme lent. En même temps, j'avoue que ce rythme permet de voir la vie de tous les jours que vivaient les gens de cette époque et donc ce n'est pas totalement inutile. 2.5/5

Sinon, contrairement à d'autre, le langage ne m'a pas trop dérangé. Il faut dire que depuis septembre j'ai étudié des vieux textes du genre Tristan et Iseult donc je pense que je suis habitué au vieux français.

Avis posté par Di Lullo Infos posteur le 09/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Contrairement à certains, le langage utilisé dans les dialogues de cette BD ne m’a pas dérangé. Ceci est dû au fait que pour moi, ce choix rendait la BD plus originale et m’aidait à me plonger dans l’ambiance médiévale. Les dessins sont quant a eux magnifiques. Je me suis plongé dans l’histoire avec aisance et malgré certains aspects du scénario peut-être un peu trop bizarre, comme les créatures du deuxième tome, j’ai progressé dans l’histoire sans problème. Une belle BD.

Avis posté par Steftheone Infos posteur le 07/07/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du bon et du moins bon dans cette série. Déjà pas très fan à la base du trait de Bourgeon, notamment concernant les visages des personnages, je me suis laissé convaincre par un ami (fan lui) de lire cette série.

Côté point positif, on ne peut que saluer l'important travail de recherche réalisé par l'auteur et la densité de l'histoire (notamment dans le 3ème tome...). Le vocabulaire employé est ainsi de l'ancien français conférant une réelle richesse au récit et une immersion totale du lecteur. Toutefois, c'est à double tranchant car cela requiert un effort de concentration très important et complique beaucoup la compréhension de l'histoire par moment...

Côté point négatif, le défaut majeur réside dans l'absence de liant entre les différents tomes. Après un premier tome bien cadré introduisant les personnages, je n'ai pas très bien compris l'intérêt et l'objectif du second tome. Enfin, Bourgeon passe dans le dernier tome à une histoire beaucoup plus réaliste, sans créatures imaginaires (rêvées?), et beaucoup plus fournie que dans les précédents tomes. On a ainsi l'impression que l'auteur a changé d'optique en cours de route...

En bref, une série qui mérite largement la moyenne mais qui possède encore trop de petits détails gênants pour faire partie de mes lectures préférées.

SCENARIO (Originalité, Histoire, personnages) : 7/10
GRAPHISME (Dessin, colorisation) : 6/10
NOTE GLOBALE : 13/20

Avis posté par Aurélien V Infos posteur le 26/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je me suis récemment replongé dans l’une de mes séries cultes, qui mérite incontestablement la note maximale (que j’attribue du reste avec parcimonie, d’un point de vue général).

Le meilleur triptyque qu’il m’ait été donné de lire à ce jour ! C’est bien simple : il est parfait !!! Pas un tome en-dessous du niveau des autres ! Le premier opus, même s’il se concentre surtout sur l’installation des personnages (à savoir la jolie Mariotte, Anicet le couard et leur ténébreux maître sans visage) se révèle déjà véritablement prenant. Le deuxième, quant à lui, confirme le côté onirique de la série qui tranche magistralement avec le réalisme des célèbres Passagers du vent du même auteur. Mais si je devais choisir mon tome préféré, ce serait sans doute le troisième : la bd la plus dense que je connaisse !

Le soin porté par Bourgeon à son œuvre est incroyable ! D’un point de vue graphique, tout d’abord, la majesté de son trait, couplée à son sens du détail, sont du plus bel effet. Du point de vue du texte, par ailleurs, son travail sur la langue est magnifique et permet une immersion irréprochable dans le récit.

Par contre, ‘Les compagnons du crépuscule’, c’est sans doute le genre de lecture à éviter après une journée crevante, lorsque l’on cherche davantage à se relaxer qu’à se concentrer. En somme, je dirais qu’il s’agit là d’une lecture exigeante pour lecteurs exigeants. Mais si vous êtes bien disposés et que quelques tournures de phrase et expressions de vieux français ne vous rebutent pas outre mesure, laissez-vous tenter : vous ne le regretterez pas !

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 01/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Malgré la beauté du dessin de Bourgeon, malgré la qualité de son écriture, malgré un très beau mélange de fantastique et d’historique, malgré toutes ces qualités, donc, ces compagnons du Crépuscules se sont révélés durs à lire. Et la cause principale vient du vocabulaire employé.

C’était pourtant une idée originale que d’employer des mots de vieux français dans les dialogues mais, à la vérité, le résultat ne m’a pas convaincu. J’ai régulièrement trébuché sur ces mots et, obligé de relire calmement, j’ai perdu mon rythme habituel de lecture. Celle-ci en est devenue décousue et nombreux furent mes arrêts.

Un autre point me chagrine : un des personnages est absolument détestable, et n’évolue pas en cours de récit. D’habitude, ce genre de valet inexpérimenté apprend de ses aventures mais, ici, il reste bête, puéril, lâche du début à la fin, au point de finir par m’exaspérer.

Et pourtant, je suis arrivé au bout. Oui, je me suis obstiné car cette bande dessinée est d’une grande qualité. Dans le cas présent, j’ai le sentiment que c’est surtout moi qui n’ai pas eu le niveau requis, et non Bourgeon. Et si vous avez des notions de vieux français, je suis convaincu que le vocabulaire employé ne vous posera pas trop de problème.

De plus, la structure des récits, souvent complexe, est finement travaillée. Le deuxième tome, à ce sujet, est incroyable mais peu évident à suivre. Il s’éclaire au fil de la lecture, certes, mais j’ai le sentiment d’être passé à côté de plein de choses. A nouveau, je me demande si j’avais le niveau requis.

Frustrant, donc, sans que je puisse reprocher quoique ce soit à Bourgeon.

Avis posté par iannick Infos posteur le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Parce que « Les Compagnons du crépuscule » figure parmi les immanquables du site et parce que j’avais hautement apprécié Les Passagers du vent du même auteur, je me suis procuré sans a priori cette série réalisée par François Bourgeon.

« Les compagnons du crépuscule » se déroule dans un moyen âge fantastique après la guerre de 100 ans et en France (enfin, on devine…). Le lecteur fera la connaissance de Mariotte, une jeune paysanne assez dévergondée. Suite à une battue à mort menée par une bande armée contre ses proches et les habitants de son village, Mariotte se retrouve seule en compagnie d’un chevalier dont le visage est constamment caché par son casque et d'un jeune homme… Ce trio va ensuite parcourir la contrée apparemment sans but précis sinon de survivre…

Je préfère l’avouer tout de suite : je n’ai pas aimé « Les compagnons du crépuscule » pour plusieurs raisons :
- A mon avis, cette série ne présente pas à proprement parler de scénario. Nos trois principaux protagonistes ont l’air de se balader sans but précis et se retrouvent confrontés à des faits inattendus vite réglés ou se traînant en longueur sans que ça m’apporte quelque chose d’intéressant sur le moyen âge ou sur les personnages. Les trois tomes s’enchaînent sans lien apparent comme s’ils étaient indépendants les uns des autres : ce qui n’est pas fait pour me déplaire mais un minimum de cohérences dans l’enchaînement des péripéties de nos trois héros auraient été bienvenues.
- Les dialogues me sont apparus très bavards et pénibles à suivre. D’une part, l’auteur a utilisé un vocabulaire qui est sensé nous faire découvrir la façon dont les gens parlaient notre langue à cette époque : c’est une intention louable de la part de François Bourgeon mais à la longue, ça m’a saoulé ! D’autre part, j’aurais préféré des séquences imagées à la place de longs textes explicatifs qu’emploient les personnages même s’il aurait fallu rallonger la série mais au moins, je pense que ça aurait été plus convivial de suivre les aventures de ce trio de cette façon !

Au niveau du graphisme, c’est du très bon boulot de la part de François Bourgeon mais les dialogues prennent tellement le pas sur le dessin que je n’ai pas pu l’apprécier pleinement…

Finalement, je n’ai pas eu de plaisir à feuilleter « Les Compagnons du crépuscule ». Je reproche à l’auteur d’avoir employé des dialogues bavards et un patois de l’époque qui me fut indigeste à la longue. Je lui reproche également un scénario qui part un peu dans tous les sens et l’absence de fil conducteur aux péripéties de nos trois principaux personnages.
Bref, je préfère de loin la série Les Passagers du vent du même auteur aux « Compagnons du crépuscule » !

Avis posté par dam0410 Infos posteur le 23/06/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série est difficile d'accès tant sa lecture (et bien souvent relecture) demande de la concentration. Je ne suis pas fan du dessin de Bourgeon qui à mon avis complique encore un peu plus la lecture, mais un conseil, accrochez et n'hésitez pas à le relire.

Seul petit bémol qui m'empêche personnellement de mettre un 5/5, le manque de lien entre les deux premiers tomes et le dernier. Mais on peut au final considérer que ces deux entractes à l'histoire auront permis à Bourgeon d'introduire ses personnages et le décor.

A lire absolument.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 04/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai feuilleté dans ma jeunesse le premier tome des Compagnons du Crépuscule et je n'en avais gardé que le souvenir de ces petits être voraces du Bois des Brumes. Je pense malheureusement que j'aurais dû rester sur ces souvenirs-là.

Après avoir découvert tardivement et avec beaucoup de plaisir les premiers tomes du Cycle de Cyann, j'ai décidé de me replonger dans cette aventure fantastico médiévale, à la limite du rêve et de la réalité. Ce fut avec plaisir (un peu) mais aussi avec difficulté (surtout).

J'ai eu du mal à cerner la finalité de cette histoire (même au bout de deux tomes et demi, je ne voyais pas encore clairement de quoi il était vraiment question) et surtout surtout j'ai eu beaucoup de mal à lire ces (très) longs dialogues en espèce de vieux français. C'est parfois très difficile à comprendre, et quand la difficulté survient sur des dialogues "secondaires", c'est inutilement fatiguant. Ceci associé à une intrigue pas toujours limpide, ça donne quand même une oeuvre un peu difficile à lire.

Le dessin quant à lui est très beau, tant pour les personnages que pour les paysages ou l'architecture médiévale, et je trouve qu'il a plutôt bien vieilli, lui, en 25 ans. La ville sous la neige du tome 3 est magnifique.

Le tome 2 est le moins bon des trois pour ce qui est du scenario dans son ensemble, beaucoup trop "space" pour en fin de compte ne pas apporter grand chose à l'intrigue. Au niveau de la lecture c'est le tome 3 qui m'a achevée, très bien au début, mais beaucoup beaucoup trop long, la plupart du temps incompréhensible et pour le coup beaucoup trop ancré dans la réalité. Où donc est passé le fantastique ? Ce fut vraiment laborieux d'arriver au bout, mais je voulais tout de même connaître le fin mot de cette histoire, afin que tous mes efforts ne fussent pas inutiles.

Avec des dialogues et une intrigue plus clairs, cette série aurait sans aucun doute gagné 1 étoile. Et si je ne m'étais fiée qu'à mon impression finale sans tenir compte du bon ressenti que j'avais eu au départ, c'est avec un 1/5 qu'elle aurait fini.

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 04/12/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série curieuse située pendant la guerre de 100 ans (Juillet 1350) où l’on suit les aventures de trois personnages principaux très différents.

Le souci du détail dans le dessin de Bourgeon est remarquable tout comme l’art du récit. BD qui installe une atmosphère fantastique particulière. Le Moyen-âge se mélange avec le monde magique des rêves et des cauchemars.

C’est une BD qui n’est absolument pas facile dans son approche (surtout le tome 2) mais certainement d’une grande richesse grâce à une étude détaillée de cet univers qui plaira aux amateurs d’histoire. Une très grande qualité marquée par un final réussi.

Cependant, cette œuvre est celle que je préfère le moins chez cet auteur de génie. Cela est du au fait que le scénario n’est pas forcément intéressant. Le récit semble patiner un peu sur l’ensemble de cette trilogie. Une narration difficile à comprendre ne concourt pas à une bonne fluidité de l’œuvre.

Mythe et grand art pour les uns, pénibilité de lecture pour les autres. A vous de vous faire une idée !

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.5/5

Avis posté par nono_sabre Infos posteur le 03/06/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce qui est fabuleux chez Bourgeon c'est la qualité (le mot est faible) du dessin et dans cette série le rendu de l'univers médiéval, surtout dans le troisième tome. Il y a là un immense talent tant pour le dessin des bâtiments que pour les formes féminines...

Par contre c'est bien difficile à suivre côté scénario.

Si cette série ne pêchait pas de ce côté elle pourrait prétendre à un statut culte.

A découvrir surtout pour le troisième volet.

Avis posté par Thaugor Infos posteur le 28/04/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme d'habitude avec Bourgeon, les dessins sont magnifiques, fouillés et le rendu médiéval est bien réalisé. Ce qui me gêne sur cette série (d'où ma note), c'est le scénario. Au début du premier tome, je l'ai trouvé intéressant et prometteur, mais au fil de la lecture, j'ai été déçu.

Le scénario part un peu dans tous les sens et j'ai eu du mal à suivre (c'est peut-être souhaité et c'est peut-être moi qui n'est pas accroché). De plus, je trouve que la liaison entre les différents albums n'est pas très cohérente. Bref par rapport à d'autres séries de Bourgeon je suis resté sur ma faim.

Mais peut-être qu'après une deuxième lecture, mon avis changera, sait-on jamais...

Avis posté par pol Infos posteur le 20/12/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Désolé de mettre une nouvelle fois une mauvaise note à une BD très appréciée par l’ensemble des posteurs, mais là vraiment je ne peux pas faire autrement.

Dès le début j’ai eu du mal à accrocher. Les dialogues sont inutilement long, j’ai un peu l’impression qu’ils parlent pour ne rien dire : bon sang que c’est fastidieux à lire !
L’histoire nous emmène rapidement sur la route avec 3 personnages, un chevalier sans visage et deux jeunes ados qui sont plus ou moins ses prisonniers. Ils marchent à pied, ils marchent à cheval, ils traversent une rivière, ils traversent un bois… Dans quel but ? Pour aller où ?

Puis arrive le meilleur passage : il surgit de nulle part toute une ribambelle de monstres-lutins à moitié à poil. Ils s’attaquent à nos 3 héros qui ont la curieuse impression de se battre contre un rêve. Absurde, pas crédible pour un sou, c’est n’importe quoi sérieux, on touche le fond. Et le comble c’est qu’effectivement le lendemain matin en se réveillant tout est rentré dans l’ordre, c’était effectivement un rêve. Ouf nous voilà rassuré !
J’ai eu un mal fou à finir ce premier tome tellement je me suis ennuyé !

Le dessin est lui pas trop mal, malheureusement les couleurs ne le mette pas en valeur. C’était peut être grandiose il y a 25 ans, mais ça a très mal vieilli.

Pour conclure je dirais que sur la célèbre échelle de Pol, c’est encore en dessous de La Quête de l'Oiseau du Temps, c’est dire…

Avis posté par popak Infos posteur le 26/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après avoir lu Les Passagers du vent (bien) et Le Cycle de Cyann (vraiment bien), je me suis attaqué à cette série.

1er tome m'a enthousiasmé par l'histoire du chevalier, ses compagnons de circonstance et le côté "fantasy". Note : 3.5

2ème tome : l'affaire se corse car la compréhension de l'histoire devient très difficile. En effet, la ressemblance des personnages, le patois de l'époque, voire les enchaînements des cases. On ne sait plus si on est dans un rêve ou si assiste à des flash back répétés ! Note : 1.5

3ème tome, je l'ai seulement lu car selon les avis de la bdthèque, c'était une fin en apothéose. Eh bien, c'était un peu mieux que le précédent mais retombe vite dans les travers du tome 2. Note : 2

Notons que le dessin reste du Bourgeon mais n'arrive pas à sauver la série.
Je suis sincèrement déçu par cette série. A mon humble avis, elle est surcotée : note globale : 2.

Avis posté par Kalish Infos posteur le 01/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Encore une fois, Bourgeon a fait une recherche impressionnante sur l’époque : les costumes, les décors, les us et coutumes des différents protagonistes et surtout les dialogues ; du vrai vieux français avec de l’argot de l’époque (autant dire que parfois on entrave que dalle). Il faut avouer que pour tout comprendre, cette série demande une concentration considérable et pour certaines pages il est indispensable de les lire plusieurs fois. Mais quel bonheur… après celle-ci, les autres séries se passant au moyen-âge vous paraîtront risibles, même les parties fantastiques avec les lutins sont limites crédible tant le résultat paraît authentique.

Les deux premiers tomes baignent dans l’onirisme le plus complet et pour peu que vous soyez réceptifs, vous plongez dans les rêves de ces insolites compagnons. Le troisième tome est un pur chef d’œuvre, le dessin est nettement meilleur, l’histoire complexe, les enjeux plus grands, la psychologie des personnages est plus poussé. Ce dernier opus est le meilleur c’est indéniable, mais paradoxalement c’est celui qui m’a le plus déçu car il ne suit pas l’histoire des deux premiers ou si peu. On se demande si finalement les deux premières histoires ont réellement servi à quelque chose, alors qu’elles sonnaient tellement juste avec le titre énigmatique de la série. Ce problème de construction m’empêche de la considérer comme culte.

Par contre moi qui n’aime pas en général le physique de ses héroïnes (Isa, Mary ou encore Cyann), j’ai trouvé la Mariotte très bien réalisée. Bref un must.

Avis posté par klechko Infos posteur le 06/12/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
François Bourgeon fait partie de ces rares auteurs dont je peux acheter les yeux fermés une œuvre à laquelle il a activement participé, et je n’ai jamais été déçu.

"Les compagnons du crépuscule" fait partie de ce qui se fait de mieux dans ce que l’on appelle le médiéval fantastique. Je trouve l’histoire captivante, tous les personnages dont les traits sont très expressifs, évoluent tout au long de l’œuvre jusqu’au bouquet final, les dessins sont magnifiques, notamment les décors et paysages.
Vraiment une de mes BD préférées.

A lire et à relire !

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 09/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une grande série... aux curieux débuts.

Les six premières planches paraissent dans une nouvelle revue lancée par les éditions Hachette : "Géant", n° 0 (ben oui, zéro) de Mars 1981. Il n'y aura jamais de n° 1 !
Elle réapparaît dans le mensuel "à suivre" n° 61 de Février 1983 et s'y termine dans le n° 144 de Janvier 1990.

Une série que j'aime particulièrement. Pourquoi ?... Passionné par cette période de l'Histoire de France qu'est la "Guerre de Cent Ans" (1337-1456) cette série s'y déroule. Vous pensez bien si j'y suis attentif aux détails !

Nous sommes en Juillet 1350, première période cette Guerre franco-anglaise. On y suit les péripéties de trois personnages principaux : un Chevalier sans nom et sans visage (dont l'auteur révélera -tardivement- l'identité), la coquine Mariotte et le surnommé "l'Anicet", un jeune gars plutôt dépassé par les événements.

Cette trilogie mêle -avec bonheur- rigueur historique et magie. Très bien documenté, Bourgeon nous restitue l'authenticité -et la richesse aussi- de cette période sombre.
On plonge avec délices dans les moeurs et coutumes d'alors ; dans ce Moyen Age partagé entre le christianisme (souvent forcé) et le paganisme. Sans oublier l'usage d'un langage expressif et souvent truculent.
Les "Compagnons" ?.. une grande (bien que courte en albums) saga qui réconcilie -de bien belle façon- le lecteur à l'Histoire.

Trois albums seront édités chez Casterman. A noter : une sorte de relecture pertinente, sous forme d'un quatrième volume ("Dans le sillage des sirènes"), édité en 1992.

L'auteur :
François BOURGEON, dessinateur-scénariste de nationalité française, est né à Paris le 5 Juillet 1945.
Outre cette série, on lui connaît aussi Brunelle et Colin, Les Passagers du vent.

Avis posté par Haarfang Infos posteur le 27/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Une oeuvre majeure en BD pour moi. Si je devais n'en prendre qu'une sur une île déserte ça serait celle-là.

C'est une série qui prend son temps et paradoxalement très chargée (on peut la relire de nombreuses fois en y découvrant toujours de nouvelles choses).
Le coté ésotérique enrichit les degrés de lecture, parfois un peu trop comme dans le tome 2.
Les dessins sont évidemment riches et soignés.

Mention spéciale pour le tome 3 qui est un ovni, par sa taille, son scénario et sa qualité.

Je pense que les critiques négatives viennent de lecteurs qui venaient chercher autre chose, beaucoup plus terre à terre, rationnel et rythmé.(comme Les Passagers du vent par exemple). Pour les lecteurs qui aiment "déguster" une BD et se laisser imprégner par une ambiance, assurément un must.

Avis posté par Dakhan Infos posteur le 07/07/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Vraiment excellent à tous points de vue. Bourgeon est vraiment un maître du dessin réaliste, les scénarios sont puissants et compliqués ; et il y a eu un vrai travail de recherche détaillé qui nous rend un Moyen-Âge plus vrai que nature : on s'y croirait. Une série véritablement aboutie à tous les niveaux.
A lire et à relire (c'est d'ailleurs nécessaire pour totalement apprécier).

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 02/03/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tome 1 : Le Sortilège du bois des brumes *** achat conseillé

On croit d’abord être dans un récit moyenâgeux assez violent et puis au bout de quelques pages on bascule dans le fantastique avec un chevalier et une quête mystérieuse puis dans le merveilleux avec l’irruption dans l’histoire de ... chtt ! Vous n’avez qu’à lire cet album !
Les personnages principaux ont une réelle épaisseur, ils ne sont pas très accordés et on a plaisir à suivre leurs joutes verbales. Le charme de cette album réside, entre autre, dans la qualité des dialogues, et le soucis extrême du détail dont fait preuve Bourgeon.

Tome 2 : Les Yeux d’étain de la ville glauque ** non

Plus difficile à suivre que le tome 1 : on a 2 histoires en parallèle qui semblent se croiser et se répondre mais le font-elles vraiment ? Mystère. Un mystère baigné d’ésotérisme bavard et plutôt indigeste, mais dont l’origine, celtique, nous est révélée en annexe . Le merveilleux est plus que jamais présent mais il est comme juxtaposé, avec, de mon point de vue, une certaine maladresse. J’avoue avoir souvent été larguée, durant ma lecture, chose que je ne goûte que très modérément, mais j’étais comme envoûtée par l’atmosphère de cette histoire et accrochée dés le premier tome, j’ai continué en prenant mon mal en patience.
Bien m’en a pris même si la fin est plus énigmatique que jamais.

Tome 3 : Le dernier chant des Malaterre **** achat vivement conseillé

“...Sur l’échiquier de ta vie, si tu n’es pas la Reine... Fuis-t’en ! ... C’est que tu n’es qu’un pion, sur l’échiquier d’un autre !”
Voilà, pour vous donner une idée de l’art de Bourgeon ! Et tout est du même calibre : dialogues brillants, dessin à couper le souffle et ... scénario complexe mais compréhensible ! Après l’hermétique parenthèse du tome 2, nos compagnons de hasard retrouvent le chemin de leur quête, et leurs destins s’accomplissent. Les scènes nocturnes sont somptueuses, il règne dans tout ce tome une atmosphère très particulière faite de fantastique, de terreur mystique et de cruauté bien humaine.

Avis posté par bédélisse Infos posteur le 14/02/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est vraiment une excellente Bd, que ce soit au niveau des textes (du vieux français) et des dessins (le tome 3 est un pur bonheur en termes de fidélité architecturale) D’autre part cette ambiance moyenâgeuse est digne d’un livre d’histoire.
Au niveau du scénario, le tome 1&3 m’ont beaucoup plus, le tome 2 m’a paru un peu confus à la première lecture et surtout j’ai eu du mal a raccrocher les wagons avec le tome 3.
Mais bon, achat chaudement recommandé.

Avis posté par Gevaudan Infos posteur le 22/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Maman, que c'est beau.
Les aventures de ce chevalier et de ses deux compagnons d'infortune m'ont accompagné pendant mon adolescence et restent toujours une de mes grandes références en BD.

Il y a là tout ce que j'aime:
- une assise historique très solide (costumes, dialogues, décors fournis avec un réalisme hallucinant - on est vraiment transporté en plein bas moyen âge)
- des incursions du côté du fantastique qui enrichissent l'oeuvre et ne viennent pas nuire au premier point (à la différence d'une BD comme le troisième testament)
- un dessin riche, précis, qui regorge de détails qui "font vrai" où l'on peut passer une demi-heure à décortiquer une planche (surtout dans le dernier volume)
- des persos attachants, qui portent en eux leur part de ténèbre et de lumière (pas des stéréotypes hollywoodiens à la con)
- une conclusion tragique mais tellement belle (c'est toujours plus beau quand c'est triste)
- une série achevée (j'aime savoir où je vais), cohérente et dense

Pour tout ça, bravo!

Alors bien sûr, il y a des petits travers. Certaines des qualités que je viens de citer peuvent apparaître comme des défauts à certains (à vous de voir), et puis il est vrai que les volumes sont inégaux en termes de maîtrise et de finition (mais cela va très crescendo, pour finir en apothéose).

Ceci dit, tout cela n'est que vétilles au regard de ce monument de la BD. Qu'est ce que j'aime les BD de Bourgeon..

Avis posté par Switch Infos posteur le 12/04/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bourgeon avec ses "Passagers du Vent" avait placé la barre très haut, et c'est donc avec une petite appréhension que je me suis lancé un jour dans la lecture des "Compagnons du Crépuscule".

Les fans de Bourgeon ne seront pas dépaysés, on retrouve un graphisme toujours aussi léché et détaillé, le référentiel historique autant travaillé (je me répète peut être mais le travail de documentation de Bourgeon est formidable) et le scénario touffu à souhait ...

...Et pourtant, il y a un "je ne sais quoi" qui manque dans cette série. On sent l'auteur un peu moins à l'aise que pour les "Passagers...", l'histoire est dense voire trop, par moment on ne sait plus trop où Bourgeon veut nous mener, cela se ressent d'autant plus lorsque l'on passe d'un récit médiéval mâtiné de rêve (1er épisode) à de la "fantasy" pure et dure dans le second tome qui est le plus faible selon moi (enfin toute proportion gardée hein !!!, on parle d'une oeuvre à 100 coudées au dessus de la production habituelle).

Cependant l'auteur rectifie le tir de manière magistrale dans le troisième épisode qui peut se lire indépendament des autres et l'on retrouve la "patte" du Maître. C'est pourquoi, malgré une critique relativement négative comparée à celle des "Passagers...", je lui décerne cependant la même note.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 12/02/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Le tome 3, "le dernier chant des Malaterre", atteint des sommets en matière de BD, aussi bien sur la forme que sur le fond. Tout est travaillé, ciselé, les personnages, l'histoire, la part entre ce qui est clairement expliqué et ce qui est laissé à la rélexion du lecteur. C'est peut-être l'oeuvre la plus riche qu'il m'ait été donnée de lire en BD. Je redécouvre des détails à chaque nouvelle lecture, et j'ai dû la relire une vingtaine de fois sans senitr le début du commencement d'une lassitude.
J'adore le personnage du chevalier, l'histoire des trois soeurs, la relation touchante de Mariotte et de son joli moine défroqué. J'adore les allusions très discrètes au fantastique. J'adore la fin. En fait je n'ai rien à en redire. Cette BD est parfaite.

Comme il a été dit plus bas, les deux premiers tomes sont plus quelconques. Le premier est très sympa, le deuxième franchement bizarre et pas génial. Mais le troisième, le troisième ! Indispensable.

Avis posté par Pacman Infos posteur le 08/02/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D'après moi, c'est moins bon que "les Passagers du vent", l'autre série mythique de Bourgeon, mais c'est quand même très bon. Un peu plus embrouillé tout de même, au niveau du scénario.
Comme toujours, les dessins de Bourgeon valent le 4/5 à eux seuls.

Avis posté par Garion Infos posteur le 25/04/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Une série culte. En effet les dessins de Bourgeon sont impeccables, très beau. De plus l'histoire moyenâgeuse est très mystérieuse avec quelque pointes de fantastique. Malgré ce côté imaginaire l'univers reste très crédible notamment avec l'emploi du vieux français qui nous plonge véritablement dans l'ambiance du Moyen-âge. Certains dialogues pourront parfois être difficiles à comprendre mais après plusieurs lectures on peut deviner le sens des anciens mots.
Je trouve que c'est la meilleure BD de Bourgeon.

Avis posté par Don Lope Infos posteur le 17/03/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Putaing, c'est dur à lire mais alors vraiment dur (ou bien je suis un illettré). Les phrases sont en vieux françois (dans le texte), avec une tripotée de mots inconnus au bataillon et des construction grammaticales alambiquée d'inspiration anglo-saxone, posant régulièrement les adjectifs avant les mots. Pour ne rien gater, Bourgeon nous plonge dans une histoire médiévale fantastique où l'on ne sait jamais vraiment si on est dans la réalité ou dans un songe et si c'est le cas, de quel personnage. Graphiquement, c'est plus que beau mais y a au moins 4 femmes blondes aux cheveux longs dans le 3ème tome et on a un peu de mal à savoir qui est qui d'une page à l'autre. Bref c'est une oeuvre de 250 pages en tout mais avec les retours en arrière (parfois de quelques pages) et la double lecture quasi-obligatoire d'une grande majorité des cases, ça en fait bien 400, ce qui donne un excellent ratio argent investi/temps de lecture.

Le problème c'est qu'on n'est pas en analyse financière ici et le plaisir de lecture est en conséquence parfois sérieusement mis à mal: amoureux de la fluidité narrative, passez votre chemin. Le deuxième tome est symptomatique: un scénario heurté, à la limite de la compréhension parfois, entre rêve et réalité, dans lequel les deux héroines sont également un vieux sage et son disciple; vous ne me suivez pas, c'est normal. Je trouve de plus que ces trois tomes manquent singulièrement de liant entre eux, on a l'impression d'avoir 3 histoires séparées mettant en scène les 3 même personnages. Sans doute Bourgeon se place t-il dans le cadre du rêve (et le rêve de chacun des personnages finit par bifurquer à la fin) mais ce n'est pas une évidence. Bref, une oeuvre pour se creuser les méninges.

Et paradoxalement, c'est sans doute sa force. C'est riche, très riche, documenté, merveilleusement dessiné, avec des dialogues travaillés (trop?) et un troisième tome globalement très bon (même si assez compliqué tout de même) qui rachète un peu le deuxième et me fait mettre 3 étoiles sans hésitation (4 si je ne devais noter que celui-là). Une oeuvre vraiment à part qui ne plaira pas à tout le monde (celui qui n'aime pas le cycle de Cyann n'appréciera sans doute pas plus les compagnons du crépuscule) et qui demande un investissement certain et du temps devant soi. Mais j'ai un peu de mal à comprendre comment on peut aimer cette série au point de metre 5 étoiles.

Avis posté par nao Infos posteur le 11/01/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série merveilleuse avec des personnages merveilleux.C'est une des série qui me fait dire que c'est réellement le pied de lire de la BD.Le scénario est très fort avec une légère baisse en cours de saga...Quand je dis une légère baisse, il faut comprendre un excellent scénario pour d'autres auteurs .
Incontournable dans sa bédéthèque.

Avis posté par A.bomba Infos posteur le 30/09/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tome 1: Le sortilège du bois des brumes
j'adore ce livre! Il est poètique et envoûtant.
Sur fond de moyen-âge, Bourgeon à placer une aventure très "lutinesque" dans ce récit. pourtant il y figure la cruauté de l'époque et des gens.(et oui toujours le même problême!)

Ce premier tome entame les aventures des compagnons du crépuscule. On y découvre les personnages et leur psychisme différent. Ils sont bien plantés dans le scénario dès le début. Je trouve excellent les dialogues qui vous plongent au coeur de l'époque. Cela colle dès la première page. c'est une écriture très chantante!

Le graphisme, c'est du Bourgeon et son style bien particulierement rond. Les couleurs sont très variées, il y a inclu beaucoup de nuances. elles varient avec la lumière. C'est du grand art.
A se procurer d'urgence si ce n'est pas déjà fait.

Tome 2: Les yeux d'étain de la ville glauque
Toujours du Grand Art. Bourgeon maîtrise l'art du récit, et il nous conte là une bien belle histoire!

Ici l'aventure se précise dans le monde magique des rêves et des cauchemars.
La cruauté des hommes est à son paroxisme.
On plonge littéralement dans le moyen-âge. Surtout par les dialogues qui se targuent d'être comme à l'époque. Avis aux amateurs.
Bourgeon s'est beaucoup inspiré de la réalité, en référence à un poême traduit du breton qui sert de base à l'intrigue. beautiful mais un peu hermétique pour certains.

Ses couleurs sont aussi éclatantes que dans le 1er tome, utilisées avec subtilité et un réel travail de pinceau, elles se fondent dans l'oeil du lecteur. C'est nuancé et varié, mais très chaleureux, un vrai régal.
Quant au trait, c'est le sien et rien que le sien! Rond et vivant à la fois.

On peut voir à la fin de ses albums le fruit de ses recherches et comment se forme les héroïnes et les décors.
Intéressant de voir les bases de l'auteur. Les fervents amateurs d'aventure sont conviés à lire cette oeuvre de toute urgence.

Tome 3: Le dernier chant des Malaterre
Dernier volet des compagnons du crépuscule, c'est mon préféré car il est dense et particulièrement travaillé.
Ici, la magie fait place à l'histoire et ses intrigues. On y découvre la vie d'un fief, avec le monastère et la ville surplombée par le castel.
le chevalier trouve la conclusion à sa propre histoire, il en va de même pour ses compagnons.

Scindé en court chapitres, le scénario se positionne tout au long du récit, et tous les personnages prennent de l'importance. Récit historique et magique se mélange adroitement.
Si ce livre là ne rejoint pas les 2 premiers quant au conte, il se place plus subtilement en mêlant légende et réalité. Et bien sûr, toujours des dialogues calqués sur l'époque qui rajoute à la poésie. on peut le lire indépendament des autre tomes.

Les graphismes, c'est toujours du Bourgeon, un trait vivant et rond, très expressif.
Ses couleurs sont fidèles à la chaleur et à l'atmosphère qu'il veut faire régner.
Une série indispensable à mon sens dans une bibliothèque.

Oyez brave gens, suivez ce conteur au plus tôt, vous ne serez point déçu!

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque