Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Astérix Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (127) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(1)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(2)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(5)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(23)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(96)
Nombre d'avis127
Note moyenne4.66 / 5
Pour l'achat95%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Asterix sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

1 2 3 4 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Josq Infos posteur le 08/03/2019 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Il y a des rencontres apparemment anodines qui scellent le sort d'un monde... Indéniablement, celle entre René Goscinny et Albert Uderzo est de celles-ci.
La rencontre entre un petit bonhomme à la bouille rondouillarde et un grand dadais au visage carré peut prêter à sourire. Le duo naissant semble tout droit sorti de l'imagination d'un scénariste de bande dessinée. Leur rencontre est la plus commune qui soit, deux grains de sables qui se rencontrent dans la vaste plage du monde.

Mais l'alchimie parfaite qui voit le jour entre les deux est celle qui va leur dicter toute leur oeuvre. Le génie du dessin mis au service du génie du scénario, à moins que ce ne soit l'inverse. Tous les deux fortement influencés par l'art américain (n'oublions pas que René Goscinny était parti aux Etats-Unis dans le but de travailler pour Walt Disney, tandis que l'influence américaine est omniprésente dans le "Arys Buck" d'Uderzo), ils vont ironiquement créer un nouvel art français de chez français.
Peut-être le vrai génie dans l'affaire est-il en fait Jean-Michel Charlier, qui les mit en contact, ayant sans nul doute un flair unique pour discerner le talent là où il se cache. En attendant, c'est grâce à lui que nos deux compères vont écrire plus de 25 ans de l'histoire de la bande dessinée, et - osons le dire - de l'Histoire tout court...

La carrière commune d'Albert et René est une longue escalade jusqu'à ce point culminant qu'est "Astérix". Jehan Pistolet, Luc Junior, Benjamin et Benjamine, "Bill Blanchart", "Poussin et Poussif", "La Famille Cokalane", Oumpah-Pah, tout cela devait irrémédiablement mener au grand chef-d'œuvre... Dans les uns, on voit s'affirmer une rigueur d'écriture impressionnante, tant Goscinny y révèle un sens de la narration à toute épreuve, dans les autres, c'est l'humour qui s'affirme, et dans tous, c'est le trait d'Uderzo qui s'affine et se dessine dans la forme définitive qu'on lui connaîtra.

Ainsi, "Astérix", c'est l'apothéose d'une carrière prolifique. Il a failli être réduit à une adaptation du "Roman de Renart", qui aurait été forcément savoureuse, mais n'aurait sans doute pas permis aux deux auteurs de voler de leurs propres ailes. Avec le petit gaulois, la liberté est totale. Si le trait d'Uderzo n'est pas encore tout-à-fait achevé dans ses premiers albums, il est déjà d'une limpidité qui en dit long sur le génie du dessinateur, tandis que Goscinny met tout son cœur et toute son âme dans un scénario parfaitement troussé, où l'humour touche la maturité qui caractérisera toute la saga.
Tout Goscinny est là-dedans : la finesse des dialogues, l'amour du calembour, l'art de l'anachronisme et de l'allusion bien placée, l'art du stéréotype (car le stéréotype peut être un art, la preuve !) et des personnages hauts en couleurs... Autant d'éléments qui feront florès durant la saga entière, dont chaque tome réussira le tour de force de renouveler constamment l'intrigue, tout en réutilisant les mêmes gimmicks géniaux et en faisant voyager nos héros sans jamais basculer dans le récit capillotracté ou le racisme de mauvais aloi.

Le plus grand génie de Goscinny, c'est sans nul doute de réussir à parler à toutes les générations en même temps. Enfant comme adulte, on a tous les mêmes réactions devant "Astérix". Mieux, René Goscinny accompagne toute notre croissance en nous faisant découvrir de nouveaux éléments à chaque lecture...
Le tout au gré d'un dessin qui s'arrondit pour le mieux lors des premiers albums, déformant à loisir ses personnages, mais en gardant toujours un sens des proportions inouï dont seul Uderzo avait le secret.
Et au fur et à mesure des albums, on apprend à mieux faire connaissance avec ces gens qui deviendront comme des amis, comme une famille : les sanguins forgeron et vendeur de poisson, le barde déconnecté, le chef dépassé par les événements, les femmes qui ne sont pas en reste... Tous ces gens au milieu desquels on apprend à vivre de tome en tome, et dont on a plus de mal à se séparer à chaque fois.

Heureusement, la saga vivra assez longtemps pour qu'on ne puisse pas épuiser le filon. Il y a bien trop de tomes pour que l'on puisse se lasser de cette série.
Malheureusement, après la mort de Goscinny, la saga continuera à vivre de manière tout-à-fait décente pour s'amenuiser petit-à-petit jusqu'à sombrer dans le gouffre que l'on connaît (des extraterrestres dans Astérix ? Où avez-vous vu ça ? En tous cas, moi, jamais entendu parler...). Être un génie du dessin ne fait pas de nous un scénariste hors-pair pour autant...
Ferri et Conrad parviendront plus ou moins à redresser la barre, mais qu'on le veuille ou non, l'heure d'Astérix est passée. C'est toujours une bonne saga, mais elle est devenue une BD comme les autres.

Non, ce qui est immortel, c'est bel et bien la période Goscinny, ces 20 durant lesquels la BD française connut son heure de gloire, durant lesquels la littérature française trouva un de ses sommets là où on ne l'attendait pas. Et c'est bien ce qui fait d'Astérix une saga aussi géniale : que ce soit en 1959 ou en 2019, elle constitue pour ses lecteurs émerveillés une éternelle surprise, gravée à jamais dans le marbre de la mémoire collective, et dans celui de l'Histoire...

Avis posté par Feynhec Infos posteur le 19/06/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
S'il ne faut acquérir qu'une seule série de BD, c'est bien celle-ci!
Rien d'autre à ajouter!

Avis posté par Erik Infos posteur le 14/02/2007 (dernière MAJ le 25/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Astérix est une bd totalement incontournable érigée en véritable monument culte. Il a baigné toute mon enfance et plus encore. Il s'agit probablement de la bande dessinée française qui a connu le plus de succès, avec 325 millions d'albums vendus dans le monde en 107 langues et dialectes.

C'est un personnage qui existe depuis près de 50 ans. Il a vu le jour dans le premier numéro du journal Pilote en octobre 1959. Petit, pas très beau, il est le portrait fidèle du gaulois finalement assez proche du français avec ses qualités et ses défauts: râleur, bagarreur, têtu et colérique mais également sympathique, courageux, généreux, rusé et fidèle. Il est l'image du copain que nous aimerions tous avoir. Ceci explique probablement l'une des raisons de son immense succès.

Le meilleur ami d'Astérix est Obélix qui l'accompagne dans toutes ses aventures. Ce personnage emblématique de la série apparaît dès la première page du premier album même s'il ne lui est donné un véritable rôle que dans le deuxième "la serpe d'or". Il est finalement le parfait complément d'Astérix: gourmand, susceptible, soupe au lait et sensible. Obélix passera rapidement du statut de faire valoir à celui de héros à part entière. Des albums lui feront la part belle.

A eux deux, ils sont les deux principaux défenseurs du village d'irréductibles. La Gaule est en effet envahie par les forces romaines. Toute la Gaule? Non, il n'y a que ce village peuplé d'irréductibles Gaulois qui résistent encore face à César grâce à la potion magique concoctée par le druide Panoramix.

Quand j'étais plus jeune, j'avais tendance à penser que cette bd véhiculait la dangereuse idée qu'il fallait boire une sorte de drogue pour faire face à l'adversité et que sans cela, on était perdu. Cette force n'était donc pas naturelle un peu comme ces sportifs qui prennent des dopants pour réussir à gagner... J'aurais bien aimé au fond de moi que ces gaulois y arrivent sans utiliser ce subterfuge bien pratique.

Cependant, il ne faut pas oublier non plus le fidèle compagnon de notre duo de Gaulois à savoir Idéfix. Il n'apparaîtra qu'à partir du cinquième album (Le tour de Gaule). De nombreuses personnalités existantes ou ayant existé sont apparues au fil des albums successifs, sous forme de clins d'œil humoristiques (ex: Lino Ventura dans la Zizanie, Guy Lux dans le domaine des Dieux, Jacques Chirac dans "Obélix et compagnie", les Beatles dans "Astérix chez les Bretons", plus récemment Arnold Schwarzenegger dans "Le ciel lui tombe sur la tête").

Cependant, ce n'est pas tout. Des personnages d'autres bd y apparaissent également: ainsi le Marsupilami dans "le combat des chefs", les Dupondt de Tintin dans "Astérix chez les Belges", le vizir Iznogoud est évoqué dans "Astérix chez Rahazade". Je pense que le succès mérité de cette série s'explique par le fait que l'humour s'adresse à toutes les tranches d'âge. Les enfants apprécient le dessin et les situations cocasses ainsi que l'effet burlesque de l'histoire alors que les adultes apprécient la parodie de l'histoire officielle et les différentes références culturelles. La série offre beaucoup d'anachronisme au lecteur pour souligner un trait bien précis (exemple: Lutèce sous le flot de la circulation...).

Par ailleurs, depuis le début de ses aventures, Astérix visite un pays ou une région différente un album sur deux. On a alors l'occasion de se rendre dans de nombreuses contrées loin de son village.

Les albums avec le regretté scénariste Goscinny sont drôles et inventifs (soit les 24 premiers volumes qui étaient édités chez Dargaud qui en a perdu les droits en 1998 suite à des séries de procès intentés par Uderzo). La mort en 1977 de René Goscinny a entraîné un ralentissement dans la fréquence de parution des albums, Uderzo faisant maintenant les dessins et les textes. Le grand fossé devient l'album de la transition. Quel titre prémonitoire quand même !!!

Les albums relevant des Editions Albert-René plongent outrancièrement dans l'exploitation commerciale. Le dernier en date est réellement un désastre (quelle idée que de faire intervenir des extraterrestres!) et jette un réel discrédit sur la série. Uderzo est maintenant âgé de plus de 70 ans et gère le plus grand empire de bande dessinée dans la francophonie. Et il n'a pas peur de dénaturer le mythe Astérix en clamant: "Il n’y a pas de raison que les extraterrestres ne nous aient pas visités du temps des Gaulois. C’était mon idée de départ. J’ai voulu représenter ces extraterrestres sous la forme de la science-fiction des mangas et des bandes dessinées américaines avec leurs caractéristiques, comme ces Américains qui débarquent triomphalement en Irak. " Ce tome a battu tous les records de vente avec la complicité de la presse qui n'a rien eu à redire à de rares exceptions près...

J'aimerais réellement que Uderzo s'arrête car les aventures d'Astérix s'engouffrent de plus en plus vers la voie du paranormal ou du fantastique. Le petit village gaulois est en train de devenir une entité de super héros modernes et perd son âme d’album en album. Les albums d'Uderzo s’égarent complètement de l’esprit originel de l’œuvre depuis la disparition de Goscinny.

Aujourd'hui, Astérix est un nom qui se vend à lui tout seul. L'histoire, l'humour, le scénario... tout cela passe au second plan! C'est bien dommage qu'il ne confie pas le scénario à quelqu'un digne de ce nom afin de se faire aider! Cependant, il faut reconnaître qu'Uderzo reste un excellent dessinateur qui a un sens intuitif de la mise en scène, du gag visuel, de l’expressivité et de la caricature ! Et puis, tout ce qu'il a scénarisé n'est pas mauvais: j'ai bien aimé par exemple "l'Odyssée d'Astérix". Le public est donc, globalement, légitimement déçu. C’est un fait que personne ne peut nier!

Et pourtant, dans la préface du livre d'or du 50ème anniversaire d'Astérix et Obélix (1.2 millions d'exemplaires!), il en rajoute en fustigeant ces imbéciles qui possèdent cette immense vertu de toujours croire à ce qu'ils pensent, ce qu'ils disent et ce qu'ils écrivent. Il n'a toujours pas compris que le public voulait qu'Astérix poursuive ses aventures après la mort de l'un de ses deux pères: c'est une évidence. Cependant, le public voulait également retrouver des aventures dignes de ce nom. Dans les 4 derniers tomes qui sont sortis, deux sont des commémorations pompeuses et les deux autres des catastrophes sans nom. Bien entendu, le succès n'a jamais été démenti et c'est sur ce phénomène que l'auteur se base pour se justifier (le phénomène Besson).

Juste une petite parenthèse pour dire que cela me fait sourire un peu quand on compare cette série avec De Cape et de Crocs qui est fortement apprécié sur ce site pour de très bonnes raisons. De Cape et de Crocs s'est vendu à tout casser à moins de 100000 exemplaires par tome. On est loin du succès d'Astérix en terme de chiffres et de notoriété et il en faudra des renforts pour que cette série puisse un jour percer le marché ne serait-ce que français. Bien entendu, en terme de qualité, cela reste le digne successeur mais cela ne se popularisera pas pour autant. C'est bien ce qui est malheureux car le public est vampirisé par quelques titres phares qui ne sont pourtant plus les meilleurs dans leur catégorie. Nous, lecteurs et passionnés, nous allons plus loin dans notre démarche car nous nous intéressons à ces titres injustement oubliés.

Pour juger de la série des Astérix, il faut également regarder l’ensemble de l’œuvre et là il n'y a pas photo! Astérix a incontestablement beaucoup apporté à la bande dessinée. Il a fait passer celle-ci de statut de maladie infantile à celui d'art respectable. C'est objectivement une bd culte.

Le cinéma s'est maintenant emparé de notre petit héros mais je n'approuve pas vraiment cette démarche. Il y a une magie dans la bd que le cinéma ne pourra jamais reproduire même à coup de millions d'euros ! De toute façon, le dernier film "Astérix et les Jeux Olympiques" n'est qu'une débauche d'effets spéciaux, de guest-stars et de peoples. Cela se devait être le film le plus proche de la bd, sans blague!

Le 35ème Astérix sera celui du passage à un nouveau relais d'auteurs à savoir Didier Convard et Jean-Yves Ferri. Il était temps ! Visiblement, cela n'a pas empêché le succès des ventes et de la série qui ne démord pas. Il s'agissait de faire oublier la déception liée aux derniers albums. De ce côté là, c'est plutôt réussi car le niveau se relève sans atteindre celui de la belle époque de Goscinny qui semble irremplaçable. Certes, les ingrédients sont là : les romains, les pirates, le barde, les disputes entre Astérix et Obélix... Cependant, j'ai l'impression qu'on tourne toujours en rond. Certains jeux de mots et calembours ne fonctionnent pas. On sourit car c'est quand même sympa de retrouver nos héros d'enfance. Bref, c'est ni bon, ni mauvais.

Le 36ème tome confirme cette vision des choses. Je pense qu'on n'a pas confié Astérix au meilleur scénariste de France. Je me demande qu'est-ce que cela aurait donné avec Joann Sfar ou encore Manu Larcenet. Il manque une certaine créativité afin de booster une licence très lucrative. Et pourtant, cela a été l'ouvrage le plus vendu en France en 2015 avec 1.6 millions d'exemplaires écoulés. C'est dans ces cas-là que je me dis qu'être numéro 1 des ventes ne fait pas forcément la meilleure bd en termes de qualité. C'est surtout la notoriété de ce titre qui fait le reste. Ce n'est point mérité et cela cache toutes les autres bonnes bd qui ne feront pas 10000 exemplaires.

Pour autant, je dois dire que le 37ème tome sur la Transitalique est plutôt une belle aventure qui renoue un peu avec le passé lorsqu'on allait à la découverte des autres régions du monde. Il n'y aura pas réellement de surprise ou de créativité mais cela demeure plaisant à la lecture. Je retiens surtout une énorme campagne publicitaire qui va assurer les arrières et la pérennité de cette série. Quelque chose s'est véritablement perdu et on ne le retrouvera plus jamais. Au niveau du dessin, c'est du très bon travail. Une belle critique sur le sport et les tricheries ou l'idolâtrie exagérée pour certains sportifs peu méritants.

Juste pour le fun, je me suis amusé à noter chacun des titres de la série:

Tome 1: Astérix le Gaulois
Tome 2: La serpe d'or
Tome 3: Astérix et les Goths
Tome 4: Astérix gladiateur
Tome 5: Le tour de Gaule d'Astérix
Tome 6: Astérix et Cléopâtre
Tome 7: Le combat des chefs
Tome 8: Astérix et les Bretons
Tome 9: Astérix et les Normands
Tome 10: Astérix légionnaire
Tome 11: Le bouclier Arverne
Tome 12: Astérix aux jeux olympiques
Tome 13: Astérix et le chaudron
Tome 14: Astérix en Hispanie
Tome 15: La zizanie
Tome 16: Astérix et les Helvètes
Tome 17: Le domaine des Dieux
Tome 18: Les lauriers de césar
Tome 19: Le devin
Tome 20: Astérix en Corse
Tome 21: Le cadeau de César
Tome 22: La grande traversée
Tome 23: Obélix et compagnie
Tome 24: Astérix chez les Belges
Tome 25: Le grand fossé
Tome 26: L'odyssée d'Astérix
Tome 27: Le fils d'Astérix
Tome 28: Astérix chez Rahâzade
Tome 29: La rose et le glaive
Tome 30: La galère d'Obélix
Tome 31: Astérix et Latraviata
Tome 32: Astérix et la rentrée gauloise
Tome 33: Le ciel lui tombe sur la tête et encore! le pire jamais réalisé !
Tome 34: L'anniversaire... le livre d'or
Tome 35: Astérix chez les Pictes
Tome 36: Le papyrus de César
Tome 37: Astérix et la Transitalique

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5



Avis posté par Pedrolito Infos posteur le 01/06/2013 (dernière MAJ le 18/10/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Tout a déjà été dit sur cette série... à lire d'urgence si jamais ce n'est pas déjà fait ! (et si on l'a déjà lu, il faut le relire !)

Le scénario est tout simplement génial, bourré de références historiques, de petites subtilités, on en redécouvre de nouvelles à chaque lecture.
Les derniers albums sont nettement en dessous mais cela n'enlève rien à l’excellente qualité de la série.
Culte !

MAJ Après lecture du dernier tome 'Astérix chez les Pictes'
Le dernier opus avec de nouveaux auteurs (JY. Ferri / D. Conrad) s'inscrit dans la continuité du travail de Goscinny et Uderzo. Certes, ce n'est pas (et ne sera jamais) la même chose mais le challenge (de taille) est relevé sans (trop de) fausses notes.

Je continue bien sûr de suivre la série.

Avis posté par Thobias Infos posteur le 22/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
De très beaux souvenirs de lecture en particulier l'album avec Cléopâtre qui me faisait rêver. L'humour de Goscinny était d'une vraie fraîcheur. Je ne suis pas sûr de relire cette série qui doit rester ancrée dans mes souvenirs de jeunesse. J'ai peur de moins aimer à la relecture et de gâcher de beaux moments que ma mémoire a idéalisés. Cependant l'humour de Goscinny est intemporel, je tenterai peut-être. Je précise que ce commentaire ne vaut que pour la période Goscinny le reste n'a aucun intérêt et je n'en ai pas lu la moitié.

Avis posté par fab11 Infos posteur le 22/07/2013 (dernière MAJ le 11/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Aujourd'hui qui ne connait pas Astérix? C'est sans doute avec Tintin un des personnages de bande dessinée franco-belge les plus connus au monde. D'ailleurs on peut se fier au nombre de traductions qui ont été effectuées pour cette célèbre série. D'après ce que j'ai cru comprendre Astérix a été traduit dans 107 langues, ce qui n'est pas négligeable bien au contraire.

Je ne reviendrai pas sur l'historique de cette magnifique série car celui-ci a été abordé un grand nombre de fois dans les nombreux avis précédents.
Donc je vais plutôt vous parler de mon enfance qui fut bercée par ce sympathique personnage, mais ne vous inquiétez pas je vais être très rapide . Je vais vous dire simplement que comme beaucoup d'enfants j'adorais lire les aventures de ce petit gaulois (qui est quand même très costaud surtout quand il boit la fameuse potion magique ) et que je prends encore énormément de plaisir à les relire.
Je suis même impressionné de voir à quel point la popularité de notre héros est toujours aussi importante . Mon fils de neuf ans adore lire cette série , c'est d'ailleurs celle qu'il préfère. Il m'a fait acheter les tomes que je ne possédais pas.

En tout cas malgré le fait que les histoires d'Astérix aient été portées à l'écran ( que ce soit en films ou en dessins animés) je préfère encore feuilleter mes vieilles BD que de regarder les aventures du fameux gaulois à la télévision.
En plus je ne suis pas un fan de notre "Gégé" national déguisé en Obélix, je préfère nettement le personnage original.

Quand on parle d'Astérix , automatiquement on pense à tous les autres personnages qui sont tout aussi célèbres que lui ,ou qu'Obélix et Idéfix qui sont indissociables de notre héros. Mais qui ne connait pas Panoramix, Assurancetourix, Abraracourcix, Cétautomatix , etc...? Vous pouvez me répondre que c'est normal car ils sont dans chaque album. Je peux donc nommer d'autres personnages qui n'apparaissent que dans un épisode mais qui sont tout aussi célèbres. Je suis sûr que Goudurix vous dit quelque-chose ainsi que Olaf Grossebaffe (Astérix et les Normands). Je peux citer également Numérobis aperçu dans Astérix et Cléopâtre.

Les histoires d'Astérix sont pour la plupart du temps un moyen de se moquer de la société française . Dans Le Tour de Gaule d'Astérix les auteurs se permettent de caricaturer de nombreuses régions et leurs habitants.
Certaines s'inspirent des sorties de films (à la sortie de Cléopâtre de 1963 les auteurs envoient Astérix en Egypte à la rencontre de cette très célèbre reine) ou de l'actualité ( le naufrage d'un pétrolier les incitent à dénoncer les marées noires dans L'Odyssée d'Astérix au début des années 80).
Plus les années passent plus Uderzo utilise de nouveaux thèmes, en 1987 il s'inspire des Mille et Une Nuits avec Astérix chez Rahàzade . En 2001 il introduit de la science-fiction dans l'histoire avec des extra-terrestres (Le Ciel lui tombe sur la tête).

Si je voulais citer mes albums préférés je pourrais nommer La Grande Traversée, Astérix chez les Bretons, Astérix et les Normands, Astérix en Corse. Bon je m'arrête là où je vais tous les citer. Il est vrai que les derniers albums parus ne sont pas parmi mes préférés pourtant je ne compte pas m'en séparer.

Pour conclure je peux juste dire que je ne mets pas souvent la note maximale à une série mais là je ne pouvais pas faire autrement pour ce monument de la bande dessinée.
Alors faites comme moi, replongez vous régulièrement dans les aventures du petit guerrier gaulois aux longues moustaches.

Après la lecture du trente-cinquième et dernier tome , je dirai seulement , comme les derniers posteurs, qu'il y a du mieux par rapport aux deux , trois numéros précédents .
On retrouve certaines choses qui ont fait le succès de la série comme les baffes données aux pirates, aux bardes, aux romains bien sûr, des jeux de mots et bien d'autres choses. Mais malgré cela je pense que cet album pourrait être meilleur. Il manque un petit quelque-chose (je ne sais pas lequel) qui ferait que cet album soit incontournable.
Cela vient sans doute du fait qu'on espère toujours plus dès qu'on suit les aventures du Gaulois le plus célèbre de la planète. En tout cas je ne baisse pas ma note car pour moi Astérix reste une série culte.
Peut-être que le prochain album arrivera à me rendre encore plus nostalgique.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 02/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon, je ne parlerai que très peu des 33 premiers albums de la série :
. tous les Goscinny sont excellents, mon préféré étant Astérix légionnaire
. les quelques suivants 100% Uderzo sont très bons aussi (jusqu'à Chez Rahazade)
. après ça devient de pire en pire tant que Uderzo est seul aux commandes.

Et de nouvelles mains se sont alors essayées à Astérix. Il était temps.

Avec Astérix chez les pictes, il y a clairement du mieux par rapport aux quelques derniers tomes, mais la narration reste laborieuse et les quelques très bons jeux de mots ne rattrapent une histoire laborieuse et un peu longue. Goscinny restera irremplaçable encore de très longues années.

Le dessin à la Uderzo est bon, mais le trait rondouillard d'Uderzo me manque quand même.

Au final, déception mais avec quand même une toute petite lueur d'espoir pour les tomes à venir.

Avis posté par Jul Infos posteur le 19/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le fleuron de la bd certifiée qualité française. Faisant partie du patrimoine Français au même titre que le vin rouge, le fromage qui pue, le béret, etc... Asterix quoi !

Nos 2 compères bien de chez nous se font un plaisir de résister à l'envahisseur Romain et à étendre leur popularité au delà des frontières de la Gaule, pour faire en quelque sorte " briller" la culture bleu blanc rouge ( en gros la bouffe, la baston et le caractère de merde ). C'est souvent gentiment moqueur ( envers les autres pays d'Europe ) et donc très chauvin. Mais cela reste joyeux, amical et toujours très finement écrit par Goscinny. Ses scénarios sont à chaque fois passionnant et très subtils. Énormément d'anachronismes ( à des fins humoristiques ) et d'observations minutieuse des caractéristiques des habitants d'Europe ( La corse, un chef d’œuvre ). C'est d'ailleurs souvent le principe de cette série: Un tour d'Europe des nations avec ses spécialités culinaires et architecturales. Une bd vraiment franchouillarde mais intelligente, joviale, drôle et finalement pro-Européenne ! Asterix ça met vraiment de bonne humeur !

En dehors d'Asterix et surtout d'Obelix, tous les personnages ( secondaires ou pas ) sont marquants. Beaucoup d’éléments devenus archis-cultes : le banquet final avec les dizaines de sanglier ( qu'est ce que ça me donnait faim quand j'étais môme ! ). Le barde qui se fait taper dessus. la potion magique bien sur. Les camps Romains apeurés tout autour du village ...

Mes albums préférés sont:

- asterix en Corse
- asterix chez les helvètes
- asterix en Hispanie
- le combat des chefs
- le devin
- le tour de gaule
- le domaine des dieux
- asterix aux jeux olympiques

Enfin un sans faute du tome 3 au tome 20. Après c'est moins bon excepté peut-être la grande traversé, Asterix chez les Belges, Asterix chez Rahazade ...

Donc une série archi mega culte au même titre que Tintin et Gaston Lagaffe qui vaut *****. Mais je réserve cette note pour des bds qui me tiennent plus à cœur. Ces séries acclamées et reconnues par tous depuis longtemps sont déjà inscrites au panthéon de la BD donc bon...

Avis posté par Le Grand A Infos posteur le 19/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je préviens de suite, je poste cet avis uniquement pour renchérir la base de données du site. Après tout, ai-je vraiment besoin d’argumenter pourquoi « Astérix » est la BD française la plus culte et la plus connue dans le monde, traduite en 107 langues ? Non. Il faut vraiment sortir de la jungle amazonienne pour ne pas connaître cette série. Voilà, 5 sur 5 et puis basta !

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 11/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Allez, pour mon 50ème avis sur le site, je m'offre Astérix ! Que dire sur le petit Gaulois qui n'a pas encore été dit ? je ne voudrais pas trop répéter ce que les autres posteurs ont dit. C'est incontestablement pour moi une BD de référence, celle avec laquelle j'ai grandi, celle qui m'a appris à aimer la Gaule et les Gaulois, à connaître les noms de villes romaines (Condate, Lutèce, Burdigala, Durocortorum...eh oui, ils étaient tous authentiques).

Plus de 50 ans après sa création, c'est le plus gros succès éditorial de la BD francophone (et même française qui s'affranchit de toute belgitude), qui a vendu environ 325 millions d'albums (un Astérix tire aujourd'hui à 3 millions rien que pour la France, plus de 7 millions en Europe. Et pourtant, en 1961, Dargaud ne tire le premier album qu'à 6000 exemplaires, Goscinny et Uderzo étaient bien fébriles, car ce premier épisode est encore gauche, le dessin approximatif, les personnages mal définis, les éléments ne sont pas en place, puis peu à peu le succès s'installe, le second album, "la Serpe d'or", bien qu'encore mal dessiné, est tiré à 20 000 exemplaires.

Astérix est donc devenu un héros majeur, voire même un véritable emblème national, les raisons de ce succès sont multiples:
- la bande est une savante réécriture de l'Histoire qui mise sur le chauvinisme, des gags judicieux, des mises en boîte follement drôles, des clins d'oeil suggestifs, des anachronismes volontaires, des pastiches référencés et des parodies subtiles où l'humour de Goscinny fait mouche (le combat des Belges contre César, avec Astérix en pointe sur le dialogue d'un poème de Victor Hugo, ''L'expiation'', est un détournement bien trouvé, ou encore la partie de cartes à Massilia, beau clin d'oeil à Pagnol).
- la bande se joue de l'Histoire, car les Romains sont grotesques, ridicules, de vraies têtes à baffes dont Obélix raffole.
- les trognes à gros nez, surtout celles des Romains, très savoureuses (Ballondebaudrus ou Romeomontaigus...), sans oublier les noms rigolos.
- la fibre patriotique retentit, surtout avec "le Bouclier Arverne", avec l'évocation de Vercingétorix; Astérix, c'est la revanche des Gaulois contre l'envahisseur romain. Et ça fait ressurgir tous les côtés franchouillards avec dérision, symbolisant ainsi un esprit français, qui étrangement fonctionne bien à l'étranger (nombreuses traductions), surtout en Allemagne où la bande connaît son plus gros tirage après la France; c'est assez étonnant quand on songe aux difficultés de traduction dans certaines langues de cet esprit gaulois, donc de cet esprit français, voire même cocardier.
- le duo complémentaire parfait entre le héros champion du bien et le livreur de menhirs amateur de sangliers; Obélix au départ était le faire-valoir, mais il est vite devenu héros associé.
- la lecture à plusieurs niveaux: en effet, les allusions gosciniennes et certaines subtilités sont souvent adressées aux adultes, les enfants appréciant la drôlerie des personnages et l'aspect visuel. La bande fait rire toutes les générations, toutes les classes sociales. Les enfants peuvent aussi apprendre l'Histoire antique d'une façon amusante avec les formules latines, les noms de villes, les dieux...tout est bien exact.
- comme dans Tintin ou Lucky Luke, l'une des richesses de cette bande est sa galerie de personnages secondaires tous très typés; d'abord ceux du village gaulois avec des gags récurrents (les poissons d'Ordralfabétix, la voix d'Assurancetourix, les porteurs de pavois d'Abraracourcix, les bagarres , les séances de potion du druide...). Du côté des Romains, César fait des apparitions fréquentes le temps d'être gentiment ridiculisé. Mais le plus intéressant, ce sont les "guest-stars" de chaque album, tels Numérobis, Prolix, Gueuselambix, Jolitorax, Grossebaf, Alambix, Caïus Detritus....et quelques épisodiques comme Falbala ou Epidemaïs et le facteur Pneumatix.
- Comme dans d'autres grosses séries vedettes, chaque aventure est constituée par des éléments immuables et récurrents: l'ouverture sur le village, le départ des héros vers une lointaine contrée, l'épisode amusant des pirates, une bagarre à cause des poissons d'Ordralfabétix, le banquet final, etc.
- la parodie des stéréotypes liés aux particularismes régionaux et nationaux est exagérée mais comporte toujours une part de vérité: les Bretons buveurs d'eau chaude, les Arvernes parlant bougnat, les Massiliens joueurs de pétanque, les Ibères dansant le flamenco, les Grecs au profil légendaire, les Corses susceptibles, les Helvètes fabricants de coucous, les Normands et leur cuisine à la crème, les Belges et leurs carabistouilles.... Et bien-sûr les Gaulois qui sont montrés comme des bons vivants qui mangent bien, qui se disputent mais toujours prêts à rigoler. Tout ça est le fruit de la richesse humoristique de Goscinny.
- le dessin d'Uderzo est en osmose avec son partenaire et ami, très expressif, riche de verve et bien affûté, qui se surpasse dans les décors fouillés de certains monuments (le théâtre de Condate dans Le Chaudron, le palais de César dans Les Lauriers, les édifices grecs dans Les Jeux...) et verse dans la drôlerie suggestive (le nez du Sphinx dans Cléopatre, ou la Statue de la Liberté dans La Grande Traversée). Uderzo fait aussi comme Morris de belles caricatures de célébrités (Lino Ventura en centurion, Chirac en spéculateur acharné, Sean Connery en espion Zérozérosix, Annie Cordy en femme de chef belge, Kirk Douglas en esclave Spartakis...).

Tous ces éléments font qu'après 1965, la bande devient carrément une des lectures préférées des adultes, et non plus du seul public enfantin. On a beau connaître tous les albums par coeur, on les relit toujours avec plaisir, Astérix c'est intemporel, le temps n'a pas de prise sur cette BD, chacun a ses préférés; moi, personnellement, j'aime le Bouclier Arverne, Les Bretons (excellent dans sa description et le dialogue qui se joue de la langue anglaise, c'est bourré d'astuces verbales et de jeux de mots qui sont un rendu extraordinairement drôle de ce peuple), le Tour de Gaule (qui permet de nommer les différentes spécialités de notre beau pays; un album qui marque une étape, le dessin s'affine, les ingrédients sont en place, et c'est l'apparition d'Idéfix), les Belges (tout y est dans les clichés, clins d'oeil, allusions, du plat pays de Jacques Brel jusqu'à l'invention des frites), A. en Corse (où les auteurs ont capté toute l'âme de l'ile de Beauté), et Obélix et Cie (une réussite pour sa caricature de la spéculation économique).

Voila, l'essentiel est dit, je n'épiloguerai pas sur les derniers albums, je serais moins sévère, car Chez Rahazade n'est pas si mal, et en plus, ça fait un pays que nos héros n'avaient pas visité; il reste la Chine qui serait une bonne idée plutôt que faire intervenir des extraterrestres. Par contre, je n'aime guère les films, y compris celui de Chabat, je préfère encore les dessins animés, malgré leurs défauts.
Longue vie aux Gaulois par Toutatis !

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 28/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Astérix, c'est à ranger au même rayon que Tintin ou Spirou : les immanquables certifiés de la bibliothèque.

Astérix, combien de dérivés cette petite BD aura-t-elle connus ? Le succès ne se tarit pas, malgré les ans, et en ouvrant certains albums, je sais d'avance que j'aurai la larme à l'oeil et le corps secoué de rires. C'est toujours un plaisir que de suivre les aventures légendaires de ce petit moustachu de Gaulois.

Le dessin est juste parfait, en adéquation totale avec le propos, rond, simple, efficace, amusant, on garde en mémoire les têtes et les situations. D'ailleurs le dessin lui-même apporte autant à l'humour que le texte, et plus d'une fois le mélange entre les deux crée encore plus.

Par contre, si je ne mets que 4 étoiles à Astérix, c'est qu'il me reste en bouche un très mauvais goût et une amère déception dus aux derniers albums, qui sont vraiment de qualité très inférieure, mais à un point que les derniers feraient presque pleurer. Du coup, je mets un 4.5 arrondi à l'inférieur, d'autant que d'autres albums avec d'autres auteurs sont prévus, et je dois dire que je crains le pire. Les perspectives n'étant pas roses, je laisse à l'inférieur pour l'instant.

Mais un immanquable, cela ne fait aucun doute. Astérix reste un fleuron de la bande dessinée.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 18/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Pour mon centième avis posté sur le site, j’ai eu envie de marquer le coup, symboliquement, en choisissant une série déjà multi-avisée, archi-connue, mais qui a gardé pour moi toute la fraîcheur de la nouveauté.

C’est aussi un hommage à René Goscinny. Qui a beaucoup fait pour sortir la bande dessinée du créneau d’édification bien pensante de la jeunesse où elle était souvent confinée. Qui a beaucoup fait pour faire connaître des auteurs très différents (et aussi très différents de ce qu’il faisait ou aimait) au travers du magazine Pilote. Qui a porté très haut la créativité de scénarii dans des séries très populaires – et à juste titre. Et qui a enrichi l’imaginaire de tout un chacun de personnages, d’expressions, qui le rendent inoubliable alors même que son nom s’estompe pour les générations actuelles.

Mais comme il ne s’agit pas ici de dresser des statues, mais d’aviser une série d’albums, entrons dans le vif d’un sujet toujours bien vivant : Astérix. La mère de toutes les lectures de bandes dessinées pour moi. Dont j’ai emprunté les premiers à ma bibliothèque municipale, le mercredi après midi, puis que j’ai lu, relu, rerelu après que mes parents me les aient tous achetés. Je suis donc tombé dedans quand j’étais petit et, comme Obélix, j’en redemande !
Le dessin d’Uderzo, qui a évolué comme d’autres grandes séries vers une forme plus "ronde" , plus aboutie et dynamique, est je trouve un très bon complément au texte. Une réelle symbiose entre les deux s’était établie.

En fait, ce qui fait le succès d’Astérix, c’est avant tout les scénarii de Goscinny – ce que sa disparition en 1977 a cruellement démontré, eu égard à l’affadissement total de la série qui semble parfois être « tombée sur la tête », pour paraphraser une des dernières catastrophes parues sous ce nom.
En effet, comme pour d’autres séries (Lucky Luke ou Iznogoud par exemple), Goscinny a emporté l’âme d’Astérix dans sa tombe…dans laquelle il doit se retourner régulièrement en voyant ce que « ça » donne…

Ces scénarii justement, bourrés d’allusions aux « people » (même si ce terme est anachronique), aux actualités, aux modes de l’époque, comment se fait-il que cinquante ans plus tard ils se révèlent encore « adaptés » à un lectorat qui s’est singulièrement renouvelé ? Et comment expliquer que le succès de ce héros franchouillard ait été presque équivalent en Allemagne ?
C’est que Goscinny, au-delà de quelques écarts, avait sans doute atteint à l’intemporel, à l’universel dans l’humour (comme on peut le dire et le vérifier, toutes proportions gardées, de Chaplin). Au passage, plus que d’aventure, c’est plutôt dans la catégorie humour que je rangerais cette série dans les « immanquables » du site…

En matière d’humour, Goscinny joue sur les anachronismes (qui sont autant de clins d’œil adressés au lecteur), sur la pseudo érudition expliquant l’étymologie de noms de lieux ou de personnes, sur les clichés ancrés dans l’imaginaire collectif… En fait, si Astérix a réussi à toucher toutes les générations, de 7 à 77 ans pour utiliser le slogan d’un grand concurrent, c’est aussi qu’il propose plusieurs degrés de lecture. C’est une mine dont on n’extrait les trésors qu’au fur et à mesure que nous avons à disposition les outils pour le faire.

Mes relectures s’espacent – j’espère toujours, sans succès, arriver à en oublier les histoires, pour pouvoir bénéficier à nouveau de la surprise d’un gag, d’une réplique, d’une situation. Mais si la surprise n’est plus là, le plaisir est lui toujours intact, et le rire aussi. C’est aussi pour moi la première lecture (et relecture !) que j’ai partagée avec mon fils, ce qui nous vaut régulièrement des fous rires alimentés par ce plaisir commun.

Sur le grand nombre d’albums, tous n’atteignent pas la note maximum que j’attribue à la série (je souhaite ne noter ici que la période Goscinny donc !). Mais franchement, on en est rarement loin.
Par contre, beaucoup de chefs d’œuvre du genre. La liste de mes albums préférés est bien longue, je n’en citerai que quelques uns, dans le désordre : « Astérix et Cléopâtre » (qui a permis à Alain Chabat de montrer qu’on pouvait - à condition d’avoir du talent, servir et renouveler l’œuvre sans la trahir) ; « Astérix aux jeux olympiques » ( qui a permis de montrer qu’on pouvait – à condition de ne pas avoir d’idée et/ou de talent, rendre insipide au cinéma un album très drôle et le trahir), « Le cadeau de César » ; « Le domaine des dieux » ; « Astérix et le chaudron » , « Le bouclier arverne », « Astérix en Corse », « Les lauriers de César », « La zizanie », « Le devin », etc … enfin bref, de quoi graver quelques titres sur le menhir d’Obélix !

Les personnages entourant le héros, même secondaires, sont excellents : les habitants du village, très typés et sources de gags récurrents (le village et ses « habitudes » étant lui-même une sorte de personnage), César (qui sur-joue)… Et dans chaque album, quelques créations savoureuses (les centurions d’ « Astérix légionnaire » ; Pépé ; Tullius Detritus…).
Quant au héros, Astérix, il n’a pas cette image de perfection, de sérieux qui colle à Tintin. Même si Obélix est là pour insuffler une part de folie, de surprise, Astérix garde assez de malice pour ne pas être un personnage trop fat.

A noter que, comme souvent, le cinéma n’a pas forcément rendu service à cette série. Les dessins animés « figent » les personnages et ne sont le plus souvent qu’une version « faibles » des albums (même si plusieurs ne s’en sortent pas si mal) – et « Les douze travaux d’Astérix » me laissent la même impression, quand bien même Goscinny et Uderzo l’ont eux-mêmes dirigé. Les films, celui de Chabat mis à part (je n’ai pas vu le dernier, « Au service de sa majesté »), sont navrants et on ne peut qu’espérer que les jeunes qui les voient passeront outre et liront quand même les albums si ce n’est pas fait avant. Ces films renforcent le marchandising, déjà important du temps de Goscinny, mais qui atteint quand même aujourd’hui des sommets. En cela le personnage d’Astérix (parc d’attractions y compris) est un réel concurrent du grand cousin Mickey.

Bref, je ferme cette longue parenthèse, et rajoute mes quelques lignes de louanges aux nombreux avis précédents. Malgré ses défauts (que j’ai probablement en partie occultés, même s’il est vrai qu’ils sont essentiellement concentrés dans les derniers tomes), cette série peut sans conteste être qualifiée de culte, et mérite évidemment de multiples lectures !

Bien reçue et notée 5/5 !

Avis posté par zébu Infos posteur le 04/11/2011 (dernière MAJ le 17/11/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Autant le dire tout de suite, je n'ai jamais trop accroché avec cette série même étant jeune et si mes parents n'en possédaient pas une trentaine d'albums, je n'en aurais jamais acheté un seul.
La faute à un scénario dans le fond à peu près toujours le même, malversation romaine ou voyage des 2 héros, potion magique, baston, sanglier. Et puis le personnage d'Obélix je ne peux vraiment pas le blairer. Quant à l'humour, je le trouve plus que moyen, surtout destiné à un public jeune.

Bref, une série aux histoires trop répétitives et qui ne m'ont jamais trop emballé, mais possédant cependant des qualités indéniables, notamment au niveau des dessins et je conçois aisément qu'elle puisse plaire à un grand nombre de personnes ; mais pour moi c'est vraiment pas ma tasse de thé, mais comme on dit : tous les goûts sont dans la nature.

Avis posté par Michelmichel Infos posteur le 19/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une très bonne série du temps de Goscinny. Clairement, les BD scénarisées par ce grand maître du calembour, méritent un 5/5.

C'est en effet sympathique, drôle, notamment grâce à la candeur d'Obélix, aux jeux-de-mots, aux nombreux clins d'oeil à des faits réels, contemporains ou passés, et parfois à la caricature (comme par exemple la présence de guests-stars comme Laurel et Hardy dans une case).

Le dessin est à mon sens peu reprochable, c'est simple et efficace.


Malheureusement, "Astérix" péche là où d'autres séries prolifiques (comme Gaston Lagaffe, par exemple) ont réussi : les derniers opus étant de piètre qualité.
Avec "Le ciel lui tombe sur la tête", on touche le fond qui était déjà presque atteint avec "La galère d'Obélix".
C'est tellement insipide que je ne peux mettre 5/5 à la série entière.
Le scénario devient des plus creux, et même le dessin et la mise en page ont souffert (et vas-y que je te fais des cases sur une page entière pour gonfler le nombre de pages tellement j'ai rien à raconter !).

Pour moi il y a donc 2 périodes de qualité très inégale, le dernier tome tenant la route étant "La rose et la glaive".
(49)

Avis posté par Lorenz Infos posteur le 27/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Difficile... Difficile...

Que ce soit clair, je possède la totalité des albums de l'ère René Goscinny et Albert Uderzo...
Mais avec le recul, et à mon âge, je ne les aime plus trop. Etant gosse, ça passe ( même si cela s'avère vite lassant ).
Je ne comprend pas le succès que cela a pu avoir à l'époque (et encore maintenant).
Et puis, toujours la même rengaine: Romains, Potion Magique, Sanglier, Festin...

Et ce que j'appelle l'ère Albert Uderzo. C'est quoi ce truc !? Si ce n'est pas pour faire du pognon, je ne comprends pas ! Je vais finir pas croire qu'il ne touche pas plus de royalties que ça sur les premiers albums...

A lire à l'occasion pour se forger sa propre opinion...

Avis posté par zeng Infos posteur le 05/01/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Depuis le temps que je surfe sur bdtheque pour me faire un avis sur une bd ou par pur plaisir, il fallait que j'intègre la communauté de manière officielle. C'est décidé : moi aussi je donne mon avis maintenant !
Comment ne pas commencer par Astérix ? Ma bd culte, la bd avec laquelle j'ai appris à lire, la bd qui a fait que je ne me suis pas pendu en cours de latin au collège... Je ne pouvais décemment pas commencer ma carrière de critique amateur sans vous expliquer pourquoi je suis fan du petit gaulois et de son gr... bas de poitrine de copain. Je sais, je ne vais rien amener au débat mais mon début de conscience critique me harcèle pour que mon épopée débute ici.
Alors, oui, certains me diront, à juste titre, que je ne peux pas être objectif devant ce monument. Il est tellement intégré en moi que la critique (au sens premier du terme) semble difficile à faire. Et pourtant...
Quand on aime, quand on adore, on a le droit et le devoir de critiquer, positivement et (surtout ?) négativement !
Je ne vais pas me lancer dans une analyse littéraire ou graphique de l’œuvre, d’autres l’ont fait beaucoup mieux que je ne le ferais jamais, mais comment ne pas aimer cette BD ?
Deux raisons à cela :
1/ Le génie de Goscinny qui arrivait à écrire des scénarii touchant à la fois les petits et les grands, des histoires toujours originales (on est dans les années 60 et 70 !) et des personnages tellement caricaturaux qu’ils en deviennent attachants (Abraracourcix, parfait en franchouillard avant l’heure, même si je le rappelle nous descendons plus des romains que des gaulois !).
2/ Le coup de crayon impeccable d’Uderzo qui certes est plutôt simple mais sied à merveille les histoires écrites par son comparse (je ne parle pas du premier tome où l’on voit qu’Uderzo se cherche encore, cf Obélix à la fin).
Non, vraiment la série frise la perfection. Un accord fond/forme adéquat et un humour pour tous. Oui, pour tous : on rit enfant lorsqu’Obélix met une baffe à un romain, on rit ado lorsque l’on commence à comprendre les références au monde réel (En Corse, Le cadeau de César, pour les plus explicites) et on rit adulte devant ce mélange ainsi que devant les jeux de mots souvent anachroniques donc très drôles.

La BD franco-belge du siècle !!!

Enfin… jusqu’à la catastrophe ! Tellement de monde en a parlé que je ne vais pas épiloguer trop longtemps sur cela (et aussi parce que ça me fait mal). Autant je suis moins virulent que certains sur les premiers tomes post-Goscinny, jusqu’à Chez Rahazade inclus, autant je ne comprends pas Uderzo quand il ose publier Latraviata, La galère d’Obélix et Le ciel lui tombe sur la tête ! Comment faire cela à son ami Goscinny ?
Je n’en dirais pas plus sur ces trois albums-là, ils ne le méritent pas !
Concernant La rose et le Glaive, qui marque le début de la fin, je suis moins direct dans ma critique. L’idée de départ n’est pas mauvaise mais le traitement qui en est fait n’est pas à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer. La même trame scénaristique exploitée par Goscinny nous aurait sans doute offert un album de grande qualité.
La rentrée gauloise n’est pas un album à proprement dit, ce ne sont que des vieilles histoires courtes compilées ensemble, pas toujours très bonnes d’ailleurs, malgré des scenar’ de Goscinny.
Je ne parlerai pas de L’anniversaire, tellement j’ai l’impression de me faire prendre pour un pigeon à euros par l’une des personnes que je respecte le plus dans le monde de la BD !

La fin de la critique certes (très) négative n’enlève rien au génie des deux auteurs. Réunis ils étaient sans aucun doute les meilleurs. La trahison d’Uderzo est incompréhensible artistiquement mais n’oublions pas que c’est lui qui a créé Astérix dans nos imaginaires. Rien que pour ça, merci l’artiste !

Si vous devez n'en lire qu’ un seul : Astérix chez les Belges, Astérix chez les Bretons, Le Bouclier Arverne, Astérix en Corse, … Ah ? On avait dit un ? Pardon !

Avis posté par Di Lullo Infos posteur le 05/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
C'est avec Asterix que j'ai commencé la BD.
C'est avec Asterix que j'ai commencé à me passionner pour l'Antiquité et l'Histoire en général.

Sûr, vous me direz que depuis nombre d'années, le niveau d'Asterix a chuté de façon dramatique.
Oui "le ciel lui tombe sur la tête" a fini d'achever la série avant même l'album anniversaire...
Mais quand même, qui peut lire "le Bouclier Arverne" sans se marrer du début à la fin ?
Le dessin sied à perfection avec l'ambiance, et malgré la bêtise des romains dans la quasi totalité des albums, Goscinny leur laisse leur dignité avec le personnage de Jules César.
Superbe série.

Avis posté par js Infos posteur le 23/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Qui ne connaît pas Astérix et Obélix ?
Qui ne connaît pas "ils sont fous ces romains" ou encore "je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé" ou bien "tu es tombé dedans quand tu étais petit !" ... etc ... !
Le succès de cette BD n'est plus à prouver !

Le côté histoire gallo-romaine est plaisant !
Le dessin a su évoluer au fur et à mesure des aventures, et cela, pour le plus grand plaisir de la lecture !
Même si les derniers tomes sont parfois controversés, j'ai été conquis par ces premiers, comme je l'ai été avec (presque) tous les autres !

De là à tous les acheter, je ne sais pas ! Mais à en lire au moins un dans sa vie !

Avis posté par Miranda Infos posteur le 14/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n’accroche pas, je n‘insiste plus. J’ai lu sept ou huit tomes et ce sont toujours les mêmes impressions, intéressant au début, lassant vers le milieu et arrêt systématique aux trois quarts maximum, sauf un tome que j'ai lu en entier mais qui n’était pas non plus extraordinaire. Ce qui me déplait c’est l’utilisation de la sempiternelle potion magique pour se sortir des situations difficiles, je n’aime pas, c‘est trop facile. Les jeux de mots sont sympas mais finissent par lasser aussi, tous composés sur le même modèle. La seule chose qui m’ait vraiment amusé c’est Obélix et son ignorance qui lui fait dire quelques belles conneries, mais en dehors de ça le charme n’a pas opéré.
De plus, même si le ton est résolument humoristique et décalé, que l’on se moque des romains au point de les faire passer pour des abrutis finis m’agace, d’autant qu’à l’époque les sauvages se trouvaient plutôt du côté des gaulois.

Graphiquement c’est agréable, en accord avec le genre, joli et détaillé. Les couleurs un peu vieillottes lui vont bien.

Deux étoiles car si je n’avais rien d’autre sous la main cela reste lisible.

Avis posté par Alix Infos posteur le 28/08/2001 (dernière MAJ le 09/02/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Oui, culte, même si les derniers épisodes ne sont pas terribles. Les plus anciens sont vraiment bons, très divertissants, et remplis de jeux de mots et situations hilarantes. Une BD idéale pour les enfants, qui arrive à aussi intéresser les adultes ! Mon album preferé est sans doute Astérix en Corse.

Mes bambins, enfin si j'en ai, liront Astérix… foi de Gaulois !

Avis posté par Gwynplaine Infos posteur le 02/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 5/5 (Culte !)
Si on veut chinoiser, on admettra du bout des lèvres que dans le premier ou les deux premiers albums le héros devait encore se rôder, et qu'à partir du "Cadeau de César" la verve de Goscinny commence un tout petit peu à faiblir. A ces très menues réserves près, on reconnaîtra à Goscinny un génie à l'état quasi pur, et l'on se retiendra de lui faire payer les errements de son collaborateur (par ailleurs dessinateur d'exception !) qui a fait beaucoup de mal à la série depuis 30 ans.

Les grands scénaristes de BD réaliste, il y en a eu et il y en a toujours : Charlier, Pratt, Van Hamme, Dufaux, Sente, Cosey, etc. Des grands scénaristes comiques capables de tenir à bout de bras une histoire de 40 pages sans faiblesse ni chute de tension, sans trivialité dans le dialogue, combien depuis Goscinny ? Bon, Ayroles, tout de même, peut-être. Mais à part lui ? Au demeurant, ce n'est pas ici un concours. Goscinny est peut-être parfois égalable, il restera insurpassable.

Cela dit, pourquoi ne pas recommander l'achat ?
Deux raisons :
1). Astérix ne s'achète pas, il s'hérite.
2). Donner de l'argent à un dessinateur déjà richissime et qui fait du si mauvais boulot n'est pas très moral.

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 25/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je n'avais pas encore écrit d'avis sur Astérix. A quoi bon, on ne présente pas les monuments !

Juste deux mots donc pour raconter ce que j'ai découvert dans un album consacré à Goscinny : l'éditeur avait demandé aux deux auteurs un héros européen, pour contrebalancer l'influence de la BD anglo-saxonne dominante à l'époque.

Ils ont hésité un moment : Moyen-Âge ? Époque contemporaine ? Ils jetèrent leur dévolu sur l'époque gallo-romaine. Et tout l'univers d'Astérix est sorti pratiquement du premier coup du crayon de Goscinny : le village au bord de la mer (plus facile pour les voyages), le druide, le barde, l'aspect des deux héros...

A chaque album d'ailleurs, Goscinny retouchait à peine son scénario. Un premier jet en 44 paragraphes, un par page, puis un découpage plus fin, à la machine à écrire, pratiquement sans correction.

Je crois finalement que le succès d'Astérix est né de la rencontre heureuse entre deux maîtres, chacun dans sa spécialité. Et qui avaient eu la chance de se roder ensemble sur deux séries qui permettent de mesurer la montée en qualité du duo : Jehan Pistolet (pas mal, mais sans plus) et Oumpah-Pah (déjà hilarant).

Avis posté par Seb94 Infos posteur le 01/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Astérix c’est toute ma jeunesse, mes premiers pas dans la bande dessinée. De nombreuses heures de bonheur à la lecture et relecture des aventures de ce petit village gaulois.

L’humour omniprésent et surtout des personnages tellement attachants qu’ils font maintenant partie intégrante du patrimoine. Une lecture qui donnait du bonheur à toute la famille, du plus jeune au plus vieux, il est clair que cette série mériterait largement la note maximale.

Malheureusement, depuis que Uderzo s’occupe du scénario, la série perd son âme à chaque nouvel opus. Dans l’intérêt de l’œuvre, il aurait fallu s’avoir s’arrêter à temps, mais l’appât du gain est trop fort et les éditeurs semblent prêt à tirer sur la corde jusqu’au bout, quitte à saborder leur poule aux œufs d’or…

Avis posté par Guillaume.M Infos posteur le 20/04/2004 (dernière MAJ le 29/07/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un mythe, une légende, un chef d'oeuvre, comment qualifier "Astérix", la BD du plus célèbre des Gaulois venant du petit village d'Armorique qui résiste encore et toujours à l'envahisseur ???

Autant le dire tout de suite, Astérix a bercé mon enfance au même titre que Tintin ou Spirou. Même très jeune, j'ai rapidement accroché aux aventures du petit Gaulois et de son fidèle compagnon Obélix. Le rêve, voilà ce que me procurrait Astérix, ma bande dessinée référence préférée.

Aujourd'hui l'enthousiasme n'a pas fléchi.

Le dessin est beau et chaque aventure passionnante et je n'exagère pas. Mais ce que j'apprécie le plus dans cette BD c'est l'esprit dont fait preuve Goscinny : les nom des personnages mêmes mineurs sont tous à se tordre de rire et les allusions sont toutes tellement bien intégrées à l'histoire qu' à chaque relecture, j'en découvre de nouvelles.

"Astérix" est une BD culte et absolument indispensable à tout amateur et même non amateur de bande dessinée. Vous lirez et relirez tous les albums sans vous lasser.

Même après tant d'année en tête du box office, Astérix a su resté une référence mondiale. Petits et grands, amateurs ou novices, Astérix est une série qu'il vous faut découvrir !

Achetez les par Toutatis ! Lisez les par Belenos !

Avis posté par yOyO Infos posteur le 28/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que puis-je ajouter au nombre important d'avis de mes prédécesseurs ?

Astérix est la référence de la BD franco-belge. Des personnages légendaires, un graphisme très clair, et des scénarios très drôles en font la BD indispensable pour tout bédéphile qui se respecte.

A lire, à relire, et encore à relire ...

Avis posté par roedlingen Infos posteur le 08/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mythe de Goscinny et Uderzo je ne vais pas m’attaquer à une description album par album ! Enfin pas dans les grandes lignes parce que si tout de même un peu ! Si le dessin n’évoluera guère au cours du temps, il est typique des BD classiques, les couleurs sont habituelles et le trait consensuel.

Dans les premières séries on sent que l’ensemble se cherche :
Astérix le gaulois (3) et La serpe d’or (3) vont voir naître les personnages dont les caractéristiques s’affinent au cours du temps. Petit à petit le village se peuple. A partir des Goth (4) puis Astérix Gladiateur (4) les choses sont stables et équilibrées, on a de l’humour à plusieurs niveaux qu’il n’y avait pas trop au début et on n’est plus uniquement dans la comédie.
Avec Le tour de gaule (5) puis Cléopâtre (5) je trouve qu’on est dans le meilleur avec un mélange d’humour, de bons mots et d’aventure
Le combat des chefs (3) va vouloir changer le triptyque de héros habituels (Astérix, Obélix et panoramix) en mettant abraracourcix sur le devant de la scène, bof. Viennent ensuite la veine des voyages (Les bretons (4) , Les normands(3) , Légionnaire (4)) qui vont permettre aux héros de voir du pays et de se moquer doucement des habitudes des voisins. Le bouclier Averne (3) puis les Jeux olympiques (5) verront le côté cocarde cocorico.
Le chaudron (4) puis l’Hispanie (5) retrouvent le thème des voyages. La zizanie (5) sera une jolie pépite en huis clos dans le village. Les helvètes (4), puis Le domaine des dieux (4), puis
Les lauriers de césar (3) voient les veines du passé reproduites pour notre plus grand plaisir.
Vient ensuite la période dorée avant la chute: Le devin (5), Corse (5). Une légère baisse Le cadeau (3)
La grande traversée (4), et la chute Obelix et compagnie (3), Les belges (3), Le grand fossé (3)
L’odyssée (3) Le fils (2). Un accident le parcours arrive alors Rahazade (4) fait figure d’exception dans cette ère post Goscinny. Ceci de courte durée hélas puisque viennent ensuite Rose et le glaive (3), La galère (2), Latraviata (1), La rentrée gauloise, (2), Le ciel lui tombe sur la tête (1)

Au final dire que tout est de la faute de la mort de Gosciny me parait simpliste, il n’y avait pas eu que des chefs d’œuvres de son vivant d’une part et l’épisode rahazade fait pour moi partie des bons épisodes de la série. Pourtant il semble vrai que l’essoufflement qui n’avait pas lieu de son vivant soit bien là. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est parce que je vieillis : j’aime autant les anciens comme Cléopâtre ou la corse qui sont pour moi les deux meilleurs…

Au final oui cette BD est mythique et culte au sens propre du terme dans la mesure où des répliques font partie de la mémoire sociale aujourd’hui, que les films soient un succès sur le seul nom d’Astérix et qu’il y a ce côté franchouillard typique de la France. L’avoir chez soi permet de franches rigolades les soirées d’hiver pour toute la famille, et pourtant aujourd’hui j’attends plus d’une BD, voilà pourquoi elle n’entrera pas dans mon club fermé des BD mythiques pour moi.

Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 04/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je considère René Goscinny comme un génie de la bd. En effet, à mes yeux, bien des séries ont connu leur apogée au moment où il en était le scénariste, pour sombrer dès son départ. Exemples pris au hasard : Iznogoud, Lucky Luke, ou … Astérix.

Le talent que manifestait cet auteur pour réaliser des scénarios à plusieurs niveaux de lecture demeure à ce jour inégalé. Avec Astérix, Goscinny aura sans doute donné le meilleur de lui-même et des albums tels que « Astérix légionnaire » ou « le combat des chefs » sont toujours à l’heure actuelle parmi mes lectures préférées.

Et au moment d’attribuer une cote à l’ensemble, j’explose. Comment comparer les œuvres précitées avec « La galère d’Obélix », « Astérix et la traviata » ou d’autres dont je ne veux même pas citer le nom mais qui, s’ils n’avaient pu s’appuyer sur une renommée plus ancienne, se seraient vendu à 40 exemplaires au maximum.

Entendons-nous : Uderzo est un très bon dessinateur. Il officie dans un style devenu classique et référentiel. Mais il n’est pas un scénariste, malgré toute sa bonne volonté et son application.

Une série à laquelle j’aurais sans hésiter mis un 5/5 si j’avais pu m’arrêter après « Le grand fossé » (un album encore relativement bon exception faite d’une fin ridicule), mais, puisqu’il s’agit de coter l’ensemble…

Avis posté par Stéphane Infos posteur le 02/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Que dire !!! L'une des premières BD que j'ai reçue et lue... Toute la collection est en ma possession. Des heures et des heures à lire et relire ce chef d'oeuvre de la BD, une véritable bande dessinée culte intemporelle, par des dessins supers, des personnages extraordinaires et des histoires inoubliables.

Uderzo a voulu continuer seul ce chef d'oeuvre mais hélas les scénarii n'avaient plus la même consistance même si l'esprit était toujours là. Je coirs que le dernier album "Le ciel lui tombe sur la tête" est l'album de trop ou du moins un album qui n'avait pas sa place dans cette fabuleuse collection. Mais je ne juge pas sur un album mais sur l'oeuvre entière est là, je le clame haut et fort : "série culte 5 étoiles"

Avis posté par tolllo Infos posteur le 05/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Désolé.....
Je ne puis m’empêcher d’écrire un avis sur Astérix !
Je sais pertinemment que c'est superflu, inadéquat peut-être ici, mais trop de sentiments-souvenirs envers cette série m’empêchent de passer à côté de cet avis.
Cette série s’adresse à tout le monde, enfants, adolescents, adultes, cultivés, beaufs, extrêmes... Le cinéma s'est emparé des petits gaulois, et que je sache, il n'y avait pas que des gamins dans la salle.

Il y a énormément de niveaux de lecture ! Du plus raffiné au plus grotesque, du plus basique au plus intellectuel. Il y en a pour tout le monde et peu de personnes pourront déceler tous les calembours, les jeux de mots, les doubles ou triples sens ou significations d’une case ou d’une parole en première lecture. Du grand art.
A chaque lecture, au fil des années, suivant nos connaissances nouvelles, nos acquis, nous pouvons nous rendre compte d’une nouvelle trouvaille de notre scénariste.
Par contre mon avis concerne principalement les 24 premiers tomes que je préfère et possède. J’ai tout de même lu jusqu’à Astérix et La Traviata - qui m'a déçu, - j’arrêterai donc ma lecture aux 31 premiers tomes.

Uderzo ne se débrouille pas trop mal tout seul, c’est vrai bien sûr, mais il est tout de même loin d’égaler son maître surtout dans ses derniers tomes…

(20/20)

Avis posté par igor Infos posteur le 20/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Je voudrais ici m'insurger calmement contre les avis de ceux qui voudraient jeter aux brasicae toute la production astérixienne depuis la mort de Goscinny. Bien sûr l'ensemble est moins homogène, mais il y a quand même des trouvailles. La simple phrase de Assuranstourix : "Mieux vaut un tapis persan volé qu'un tapis volant percé", aurait pu à elle seule légitimer Astérix chez Rahazade, si notre petit blond emplumé n'avait cru obligatoire de rajouter lourdement "Pas question de faire voler un tapis volé".

Au crédit d'Uderzo, nous pouvons tout de même admettre quelques très bons gags "à la façon de" Goscinny, l'élève ne dépassant jamais le maître. "Une barde, ça n'existe pas ou alors c'est une tranche de lard", "Pas commode la gauloise ce matin, elle fume encore", ce n'est quand même pas si mal.

Une autre chose que je mets à l'actif de ces volumes, c'est qu'ils semblent pour certains s'attaquer à des problèmes de société. Au moment de La rose et le glaive, par exemple, on était en plein débat sur la parité.

Non ! Décidément, je ne peux pas me résoudre à jeter le bébé avec l'eau du bain. Même si, effectivement, certains albums comme Le ciel lui tombe sur la tête me sont sortis par les trous de nez.

Je voulais également, et sans transition, pointer du doigt un gag qui, à mon avis n'est efficace qu'en bande dessinée. Il s'agit, dans Astérix et Cléopâtre, de la case où Numerobis serre la main de Panoramix en lui disant "Je suis mon cher ami très heureux de te voir" ce qui est un alexandrin (pour la définition de "alexandrin", voire la série De Cape et de Crocs, album 8, page 8, troisième strip). Dans la même case, Panoramix lève doctement le doigt en disant "C'est un alexandrain" puisque Numerobis vient d'Alexandrie. Or, le doigt de Panoramix désigne également le phylactère de Numerobis, ce qui donne une double signification savoureuse à la phrase du druide : celui-ci s'adresse aux personnages de la BD pour leur présenter un ami, et dans le même temps, il s'adresse au lecteur pour lui signaler une figure de style. C'est de l'humour à la Raymond Devos : on n'éclate pas de rire mais on jubile intérieurement d'avoir repéré une subtilité que, peut-être, d'autres n'auront pas perçue.

C'est pour de telles finesses que j'aime Astérix. Et même si depuis Le grand fossé elles sont moins nombreuses, on en trouve encore qui tentent de leur ressembler. Alors merci à Uderzo pour nous faire vivre le village gaulois. Merci malgré tout. Et une simple petite question pour les grincheux. Ne peut-on pardonner à un dessinateur une baisse de régime dans les scenarii, en envisageant dans quel dilemme graphique se serait retrouvé Goscinny si Uderzo avait disparu avant lui ?

Avis posté par Cévenol Infos posteur le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Dans la vie d’un « BDphile » il y a souvent deux époques. Celles-ci se distinguent très schématiquement par une lecture « jeunesse » et une lecture dite « adulte ». Enfin, c’est mon cas… Il y a ces BD que l’on lisait jeunes et qu’on ne lit plus (Les Schtroumpfs, Johan et Pirlouit), celles que l’on ne veut plus lire pour ne pas renier ses souvenirs ("Tintin" par exemple) et il y a, pour la deuxième période les BD adultes, plus recherchées, plus profondes, plus, plus, plus, etc. Et bien Astérix réussit le tour de force de s’inscrire dans ces deux catégories. C’est véritablement la série des 7-77 ans (et ne me parlez pas du reporter à la houppette !). Pour preuve, aujourd’hui, même avec la trentaine bien tassée je ne me lasse pas de relire de temps à autre un bon vieil épisode de nos gaulois. Comme l’a dit très justement Tomeke lorsque l’on se retrouve hésitant devant sa bibliothèque à la recherche d’une lecture facile, rien de tel que de se rattacher à une orgie de châtaignes tombant sur les romains, les pirates et tout aussi régulièrement sur des sangliers. Le tout entouré bien entendu de « personnages-caricatures » aux répliques qui n’ont d’égal que leurs patronymes. La recette du succès…

Si ma lecture a changé, mes sourires ne s’usent pas si bien que je suis vous l’avez compris un inconditionnel de cet humour aux allures potaches mais si bien sentis. Alors bien sûr demeure le débat « avant après Coscinny » mais cela ne pèse pas bien lourd à mes yeux. Je porte mon deuil des derniers albums et j’ai stoppé ma collection à « la rose et le glaive » (j’ai donc 2-3 albums disons très moyens). Alors que Uderzo sorte ou non d’autres albums remplis de Goldorak ou de soucoupes volantes, et bien… grand bien lui fasse. Si cela permet à certains de trouver leurS compteS, soit, personnellement il me restera toujours les anciens albums, les « inusables ». En ce sens je me refuse à dénigrer cette BD qui, s’il n’y en avait qu’une… c’est bien celle là qui me servirait à transmettre mon amour de la BD ! Alors distribuez Astérix autour de vous et plus particulièrement aux « minots » de 7 ans en leur précisant bien qu’ils signent pour 70 ans… si ce n’est plus.

Un 104ème avis n'était peut-être pas utile mais je dois bien ça à Astérix...

Avis posté par Tomeke Infos posteur le 07/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Il m’arrive de me retrouver devant ma bibliothèque en me demandant ce que je vais relire… Parfois, je n’ai pas envie d’entamer une longue histoire, ou de lire un récit trop noir. Je me dirige alors très souvent vers un album d’Astérix, et je ne m’en lasse jamais.

Les histoires demeurent, et ce malgré de nombreuses lectures, toujours aussi géniales. Tout y est, un humour bon enfant mais également recherché, des personnages charismatiques et attachants, des histoires fouillées et rythmées. J’oublie encore des milliards de qualités qui font d’Astérix une série immortelle et universelle.

Pour ma part, après l’opus "Astérix chez les belges", je ressens une baisse de niveau considérable qui me fait dire que le génie des auteurs n’est peut-être plus le même… Il vaudrait mieux s’arrêter là.

Je ne pense pas qu’il y ait grand-chose d’autre à dire, le reste se trouve ancré dans la conscience collective, et ce ne sont que des bons souvenirs !

Avis posté par bab Infos posteur le 05/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Astérix…Voilà de la bonne bd à papa ! Celle qui fait un peu (beaucoup) parti des classiques que l’on lit tout minot avec Tintin, Lucky Luke…
Une valeur sure…Et en même temps pas tant que ça !
Parce que Astérix, c’est un peu grandeur et décadence.

Tant que le tandem Goscinny et Uderzo travail ensemble, c’est du petit lait.
Dessins « simples » mais énergiques, avec des personnages expressifs, des scénarios en béton armé et des gags millimétrés.
Tout est mené de mains de maître avec, pour moi, un summum pour Astérix en corse.

La mort de Goscinny marque le début de la fin de la grande époque.
Les histoires ne tournent plus aussi ronds. La machine est grippée.
J’ai plus de mal.
Certain scénarios me laissent vraiment dubitatifs.
Le « pire » (pour l’instant…) est atteint avec le dernier album « le ciel lui tombe sur la tête ». Je suis vraiment passé à côté.
Moi j’achetais mon Astérix, le reluquant un peu comme ma madeleine de Proust et quelle déception !

Malgré ces derniers albums vraiment plats, décevants pour certains, Astérix se range au rang des séries cultes, la médiocrité des derniers tomes ne pouvant occulter le chef d’œuvre de l’alliance Uderzo/Goscinny pendant de nombreuses années.

Avis posté par Pasukare Infos posteur le 02/11/2008 (dernière MAJ le 03/11/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comment donner une note globale à une série qui compte plus de 30 albums !

Les idées originales de départ finissent par s'essouffler et à trop chercher à faire pondre la poule aux oeufs d'or, on finit par faire l'album de trop.

Je ne suis pas fan de ces séries intemporelles avec des héros qui, 40 ans après, ont toujours le même âge, les mêmes défauts, le même sale caractère et les mêmes répliques.
L'usage jusqu'à la corde d'un filon est un principe qui me plait moyennement (je crois que je n'irai pas mettre un avis sur les Tuniques Bleues dont j'ai aussi lu le dernier opus récemment).
Asterix a pu me plaire dans mon jeune âge, peut-être que la répétition est rassurante quand on a 10 ans, mais aujourd'hui, je trouve que c'est de l'arnaque.

Ma note ici est une moyenne entre le 1/5 que je voulais donner pour le dernier né de la série (Le ciel lui tombe sur la tête)et le 4/5 en hommage aux bons souvenirs que je garde de mes lectures passées (je peux même être plus précise en positionnant le début de la fin au n°28 avec Rahazade et en donnant un 5/5 pour certains des premiers : "La serpe d'or", "Le tour de Gaule d'Asterix", "Asterix et Cléopâtre", "Asterix chez les Bretons"). Asterix a fini par se prendre vraiment le ciel sur la tête ! Cette dernière histoire est une cata ! Ca m'arrive rarement mais je n'ai pas trouvé la volonté nécessaire pour aller jusqu'à la fin de l'aventure. Les gags et les travers des personnages sont toujours les mêmes et ce qui devait servir de nouveauté distrayante est une tuerie (argh, je crois bien que je suis morte d'ennui à la page 10).

L'avis est sévère mais quand les auteurs cherchent le profit au lieu des idées, c'est amplement mérité.

Avis posté par Yanna Infos posteur le 02/11/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
S'il existe une série culte à mes yeux, c'est bien celle-là. Des années après l'avoir découverte, je trouve encore des détails et des jeux de mots que je n'avais pas encore remarqués. C'est LA bd dont je ne me lasse pas et qu'on peut apprécier à tout âge. Que dire de plus? Peut-être un grand merci aux auteurs...

Avis posté par JJJ Infos posteur le 11/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Astérix...
Autant culte qu'incontournable à mes yeux, cette série peuplée de personnages attachants, m'a fait voyager, rire, m'a ému... m'a fait lire des journées et des journées entière...
Je ne sais pas si Astérix est éternel, je ne sais pas si dans quelques décades on se souviendra d'Astérix, ce que je sais c'est qu'Astérix est une BD à laquelle je suis profondément attaché.
Les situations comiques extraordinaires, les merveilleux scénarios de Goscinny, les aventures passionnantes, les dialogues d'anthologie, les dessins d'Uderzo fourmillants de détails, sont des constantes d'Astérix, les choses qui font qu'Astérix est hors du commun.
Et je ne parle même pas des pages abondantes de jeux de mots ou des nombreux visages de personnalités de tous horizons, soigneusement choisis et croqués avec talent.
Astérix me plaisait quand j'étais enfant, Astérix me plais aujourd'hui.

En quelques phrases, mon but n'est pas d'argumenter, de critiquer, ou même simplement donner mon avis, je veux juste dire combien j'aime cette série.
Et tant pis si les quelques derniers albums parus ne m'ont guère fait sourire, je ne vais pas m'attarder la dessus.

Je n'ai plus lu d'Astérix depuis bien des années, pourtant j'ai toutes les vignettes en mémoire...
Je ne pourrai jamais oublier Astérix.

JJJ

Avis posté par Telechamp Infos posteur le 10/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tout d'abord, je conseille cet achat bien évidemment ! Jetez-vous sur Astérix chez Rahazade, Astérix et Cléopâtre, on s'évade énormément, les personnages bien sûr, sont extrêmement attachants, mythiques aussi bien sûr, dessins animés, produits dérivés, films, parc même ! L'ambiance et les couleurs varient selon les albums, on va retrouver par exemple le style des milles et une nuits chez Rahazade, un style égyptien, avec des pyramides des hiéroglyphes, des couleurs vivantes et claires, pour ces deux albums, les différentes aventures sont très bien, certaines sont mythiques ! D'autres un peu moins bonnes, mais bon...

Le chien blanc est marrant, attachant, le druide aussi ! Le tapis volant dans des aventures des fois, bref jetez-vous sur quelques albums !

Avis posté par AlainM Infos posteur le 23/10/2006 (dernière MAJ le 20/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Astérix, c'est un peu comme la langue dans la fable d'Esope : le meilleur et le pire.

Goscinny nous a fait rêver pendant des années avec beaucoup de scénarii géniaux (5/5 pour certains volumes tels "Le Devin", "Astérix et les Normands", "Chez les Bretons", etc..); les derniers albums de Goscinny sont cependant un peu moins réussis (3/5) "Astérix chez les Belges" notamment mais c'est peut-être parce que je suis belge que je trouve cet album moins bon, "La grande Traversée", "Obélix et Compagnie".

Par contre, je ne comprends pas pourquoi Uderzo persiste à vouloir écrire lui-même ses scénarii : c'est dans l'ensemble très, très mauvais. On a franchement l'impression d'avoir perdu son temps en parcourant (je n'oserais même pas parler de lire) ses derniers albums (1/5). Que dire du "Ciel lui tombe sur la tête" ? Rien (0/5).

Pour l'ensemble de la série, j'attribue 3/5. La plupart des albums de Goscinny méritent d'être dans toutes les collections de vrais amateurs de BD.

Il est dommage que l'on ne puisse pas coter les différents albums de cette série en fonction de leur scénario.

PS : Pourquoi l'aventure "Les 12 travaux d'Astérix" n'a-t-elle pas été publiée (sauf erreur de ma part) en album BD dans la série officielle (autrement que sous un mélange de dessin animé et texte illustré) ? Il a pourtant existé une version BD publiée qui, sans être la meilleure, était d'un bon niveau.

Avis posté par eusèbio, Lapin Spooguiste Infos posteur le 27/09/2002 (dernière MAJ le 13/01/2008) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Mettons de côté les tout derniers albums, relativement décevants... peut-être donneront-ils aux plus jeunes l'envie d'en lire davantage, et ainsi découvrir à quel point René Goscinny et Albert Uderzo sont de grands messieurs de la BD!

Astérix est LA BD... c'est tout!

Avis posté par Doña Hermine Infos posteur le 26/11/2004 (dernière MAJ le 12/11/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Astérix c'est toute mon enfance ! J'ai appris à lire dans les albums du petit Gaulois et, au fil des années, à chaque relecture, j'ai ri aux mêmes passages, flairé d'autres allusions, d'autres clins d'oeil tout en constatant que je n'avais pas encore les références culturelles pour en savourer l'humour, et me suis esclaffée sur des réparties dont je comprenais enfin le double sens, ô sublime plaisir !
Voilà, c'est ça le génie d'Astérix ! Mais attention, on est bien d'accord, je parle uniquement des albums scénarisés par Goscinny. Avec Uderzo, ne restent plus que l'aventure et l'humour 1er degré. Et donc la surexpoitation d'un filon juteux. Ces albums-là sont à boycotter, par Toutatis !

1 2 3 4 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque