Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Yoko Tsuno Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (55) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(7)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(22)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(9)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(11)
Nombre d'avis55
Note moyenne3.22 / 5
Pour l'achat61%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Yoko Tsuno sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com

1 2 Page Suivante Page suivante 
Avis posté par Mac Arthur Infos posteur le 06/08/2009 (dernière MAJ le 08/11/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’héroïne de Roger Leloup fut, durant des années, l’une de mes préférées de la bande dessinée destinée au grand public.

En alternant enquêtes « terrestres » et aventures « cosmiques », l’auteur était parvenu à éviter le piège de la lassitude. J’avoue avoir toujours préféré les aventures qui se déroulent sur notre bonne vieille terre (« l’Orgue du Diable », « Message pour l’éternité » ou le superbe « la Frontière de la Vie », entre autres), dans lesquelles le souci du détail de Leloup assurait une assise solide, tant historique que technologique.

Mais, par la qualité de ses inventions, Roger Leloup parvient également à rendre crédible ses aventures extraterrestres, avec pour résultat que les récits de science-fiction du début (« la forge de Vulcain », « les Titans ») figurent parmi mes préférés du genre (tous styles confondus).

Au fil du temps, des histoires exploitant les possibilités d’une machine à voyager dans le temps ont fait leur apparition. Hormis les deux premières, je dois bien avouer que celles-ci me plaisent moins. Pourtant, et à nouveau, Roger Leloup se montre extrêmement rigoureux quant à la plausibilité de ses intrigues, et sa recherche de documentation est d’une incroyable rigueur. Mais le caractère très conventionnel de ces aventures ne satisfait pas mon besoin d’émotions (le dépaysement ne rimant pas toujours avec la surprise).

Mais la principale qualité de la série réside dans le trio formé par Yoko, Pol et Vic. Il n’est pas si fréquent d’avoir comme héroïne une personne de l’envergure de Yoko. Courageuse, audacieuse même, sensible, intelligente, intuitive, inventive, sportive, elle aurait de quoi dégouter plus d’un lecteur si Pol ne lui apportait pas une contrepartie humoristique, et si Vic ne tempérait ses emportements par moment bien trop impulsifs. C’est cet équilibre entre ces trois personnages qui assure la solidité de la série.

Le trait de l’artiste est à l’image de ses scénarios : d’une extrême rigueur et d’une superbe précision. Si l’on excepte les deux, trois premiers tomes, durant lesquels l’artiste fait évoluer son style d’un franco-belge humoristique (la série dérive de « Jacky et Célestin », deux héros dont Leloup assurait à l’occasion les aventures), la précision dont fait preuve l’artiste à tous niveaux (décors, bâtiments, véhicules, avions) est incroyable. Ce dessin figure parmi ceux qui, à mes yeux, combinent le mieux lisibilité, précision et souci du détail.

Avec le temps, Yoko va se retrouver « encombrée » d’une petite famille qu’elle ne peut se résoudre à abandonner. Cette smala est un frein au souffle épique de la série. Selon moi, depuis que Yoko s’est retrouvée dans la peau d’une mère, ses aventures ont connu une grosse baisse de qualité au niveau de son souffle épique. La risque-tout des débuts se doit d’être raisonnable, ce qui ne lui convient pas.

Jusqu’au quinzième tome, la série aurait mérité un « franchement bien ». Les cinq tomes suivants se situent plutôt au niveau du « pas mal ». La suite descend encore d'un cran dans mon estime.

J'éprouve encore du plaisir à lire les anciens albums mais je pense que Roger Leloup aurait dû clore sa série depuis quelques années déjà.

Enfin, si vous passez par Verviers, je vous invite à aller admirer la fresque dédiée à Yoko Tsuno (en plus, on peut l'observer depuis le salon de dégustation d'un excellent chocolatier patissier, j'dis ça, j'dis rien...). Vraiment splendide, elle illumine le quartier tout entier.

Avis posté par Erik Infos posteur le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai découvert Yoko Tsuno dans le journal de Spirou que je lisais ponctuellement quand j’étais plus jeune. J’aimais cette idée d’héroïne d’origine asiatique et qui vivait des choses extraordinaires. Il y avait peu de BD où la femme était l’héroïne hormis la Bécassine.

Cette série fantastique faisait un peu rêver entre les voyages dans le temps et les civilisations extraterrestres. Avec le temps, je suis passé à des lectures moins naïves. Il est vrai qu’avec du recul Yoko manque singulièrement de charme. Le rythme de parution s’est essoufflé avec le temps depuis son origine au début des années 70. Certes, l’auteur a vieilli sans passer la main. Les dernières aventures sont d’ailleurs un peu creuses et assez insipides. La magie du début a un peu disparu.

Cependant, la qualité graphique était au rendez-vous avec des décors assez fouillés. Les vaisseaux et les planètes sont époustouflants de beauté et de précision. Par ailleurs, une certaine nostalgie me prend lorsque je relis un Yoko Tsuno : celui d’une époque de la BD disparue au profit d’autre chose de plus élaboré.

Avis posté par Frenchkamit Infos posteur le 12/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une jeune et charmante électronicienne asiatique vogue d'aventures en aventures dans une ambiance oscillant entre le fantastique, le thriller, l'espionnage et la science - fiction...avec un synopsis comme celui - là, difficile de rester indifférent !

Roger Leloup conçoit là une bande dessinée d'une remarquable qualité, au ton très personnel qui mâtine un douceâtre sentimentalisme au goût appuyé pour le spectaculaire. Il ose, en choisissant pour protagoniste une femme d'origine asiatique, dans un univers bd qui a plutôt une tendance eurocentrée en ce qui concerne ses hero(ine)s. Et Yoko Tsuno, c'est pas de la geisha servile, passive et soumise au bon vouloir de ces messieurs, non en l'occurrence c'est plutôt du ninja version féminin, intrépide, débrouillarde et qui sait prendre les devants. Et pour couronner le tout c'est loin d'être une andouille, elle est ingénieur en électronique, spécialisée en recherche de télévision. Formant le " Trio de l'étrange " avec ses deux éternels acolytes aux noms cocasses Vic Vidéo et Pol Pitron, elle va aller au devant de grands dangers qui l'amènera à voyager aux quatre coins du globe (avec une tendance pour l'outre-rhin) et même au - delà car elle se rend périodiquement sur Vinea, une exoplanete désolée d'où provient une race d'aliens tapie dans les entrailles de la Terre.

L'auteur belge, qui a travaillé aux studios Hergé et qui a même contribué à certains albums de Tintin (on peut citer l'exemple le plus connu : Vol 714 pour Sydney) a le trait fin et délicat, ça donne un dessin très net et précis qui fait forte impression. Là où il est vraiment fortiche c'est quand il s' agit de dessiner des engins volants, de toute sorte et de toute dimension, que ce soit des avions de chasse, des avions civils, des hélicoptères ou des aéronefs vineens. On sent la passion pour l'aviation et la maîtrise de ce domaine dans ces dessins.

Au final je ne peux que chaudement recommander Yoko Tsuno, qui possède une ambiance unique, ou chaque album d'après moi propose une intrigue intéressante, servie en plus par un dessin virtuose. Un must have !

Avis posté par Agecanonix Infos posteur le 08/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas lu cette Bd étant gosse ou ado, je la lisais un peu distraitement dans certains recueils Spirou au cours des années 1975-78, puis un jour, la gamine d'un couple d'amis m'a prêté toute la collection qu'elle avait à l'époque, jusqu'au tome 18, les Exilés de Kifa ; j'ai donc une approche d'adulte sur la série, que je vais essayer d'analyser de mémoire.

C'est en 1970 que Roger Leloup introduit dans Spirou sa charmante héroïne japonaise, soit 7 mois après Natacha ; ainsi, en une année, ce prude journal juvénile accueillait d'un seul coup 2 des plus sensuelles héroïnes de la BD pour la jeunesse et aussi 2 beaux succès, car l'adorable Yoko va très vite conquérir un large public et devenir une des séries vedettes du journal Spirou.

Au départ, la bande se décline en courts récits sur des scénarios de Tillieux ; Yoko vit des aventures (de rodage on va dire) humoristico-policières, en compagnie de ses 2 amis Pol Pitron et Vic Video. Puis la bande évolue à mi-chemin entre fantastique et science-fiction lorsque Leloup devient auteur complet de la série. Désormais, Yoko vivra des aventures tumultueuses tantôt sur Terre, tantôt sur la planète Vinéa ; la SF est traitée dans un souci d'humanité. Progressivement, le rôle des 2 garçons Pol et Vic sera plus réduit, supplanté par les personnages de Khâny la jeune vinéenne à peau bleue, la petite asiatique Rosée et d'autres.

Ainsi, l'intérêt de cette bande ne réside pas uniquement dans le soin méticuleux de Leloup pour les machines futuristes, mais les scénarios qui sont d'une inspiration jacobsienne pour leur côté "aventures scientifico-fantastiques", sont bien construits, et sont la réactualisation d'un univers technologique plutôt destiné aux jeunes lecteurs, mais pouvant intéresser les adultes, ce fut mon cas. Je précise que j'ai une préférence aussi pour les récits terrestres plutôt que pour les récits cosmiques.

L'autre grand intérêt pour moi en tant qu'amoureux du beau dessin, a été bien-sûr le graphisme de Leloup, absolument millimétré et d'une précision héritée de ses 15 années passées au Studio Hergé à collaborer avec le père de Tintin; son goût pour le dessin technique fait merveille , c'est un pur produit de l'école de Bruxelles, resté fidèle au souci de précision graphique bien documenté, propre au style hergéen, mais il s'en détachera lentement pour s'inspirer de l'école de Charleroi (ou Marcinelle) lorsqu'il pourra créer son propre univers. Pour "Tintin", rappelons qu'on lui doit le fameux jet de Carreidas dans Vol 714 pour Sidney, plusieurs véhicules, et aussi des décors pour Alix de Martin.

Enfin, il faut saluer le personnage de Yoko, non seulement c'est une jolie fille combative et intelligente, astucieuse, entêtée et d'une hardiesse provocante, dont l'étonnante force de caractère , la volonté et les qualités physiques en font presque une supergirl, mais c'est aussi et surtout à ma connaissance le seul personnage nippon qui soit vraiment sympathique, dont la douceur, la gentillesse et la loyauté tempèrent son goût de l'action, brisant ainsi le cliché éternel de la femme asiatique fourbe et cruelle qui fut longtemps véhiculé en BD ( et aussi à l'écran ou dans la littérature) comme chef de gang, trafiquante, espionne perverse ou même patronne de bordel. Pour tout cela, on a reproché à la série sa mièvrerie, je ne sais pas trop, mais je trouve que seul l'humour manque un peu à Yoko.

Cette série a en quelque sorte ouvert la voie de la science-fiction, milieu plutôt masculin, aux héroïnes des séries adultes des années 90-2000 (Sillage, Carmen Mc Callum, Moréa....), même si elle s'adresse avant tout à un public plus enfantin.
Devant le grand nombre d'albums, il vaut mieux en acheter quelques-uns, surtout les 10 premiers, puis emprunter les autres en biblio.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 06/05/2002 (dernière MAJ le 26/04/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a 7 ou 8 ans, j'aurais mis un "culte" pour qualifier cette série. Mais depuis 3 ou 4 albums, je trouve qu'elle chute en matière de qualité narrative, ce qui faisait sa force au début. Alors, oui, on a toujours plaisir à retrouver Yoko, femme forte de la fin du XXème siècle, prête à aider son prochain (ou sa prochaine ; ne serait-elle pas l'équivalente féminine d'Alix ?), disposant de connaissances et de matériel sophistiqués pour arriver à ses fins humanistes. Mais depuis quelques temps, la série s'embourbe dans une bouillie temporelle qui n'aide pas à la compréhension, même si le dessin reste somptueux.

Après réflexion, voici un ajout du 19/07/2004 :
Je trouve que la série était mieux à ses débuts et vers les albums 10-12, où elle avait atteint une certaine maturité, une imagination assez large pour pouvoir traiter de nombreux sujets. Bien qu'il y ait en fait deux "Yoko Tsuno" : les aventures extra-terrestres et les aventures terrestres (toutes époques confondues). Certaines histoires reflétaient un humanisme et un côté un peu écologiste dans lequel je me reconnaissais. Malheureusement, par la suite Leloup a recyclé les bonnes idées qu'il a pu avoir, et n'a plus axé sa série que sur l'idée du voyage dans le temps, sous-exploité à mon sens. Le tome 11, "La Spirale du temps", était une vraie surprise pour moi. Malheureusement, toute la déclinaison et les suites qu'il a pu en faire me semblent dénuées d'intérêt. Seul le dessin me semble encore au niveau. Et puis, un peu comme dans Alix (je dis bien "un peu"), il y a un climat d'homosexualité latente et refoulée de Yoko qui a fini par m'énerver un peu.

Alors, si l'on prend du point de vue narratif, c'est vrai que les albums "Les 3 soleils de Vinéa" et "La Lumière d'Ixo" me semblent les meilleurs, mais c'est parce que mon inclination naturelle vers la SF m'y emmène inexorablement.

La lecture du dernier album sorti, le 26ème, m'a fait replonger dans mes plaisirs adolescents lorsque j'ai découvert la série : une fois encore le voyage dans le temps sert de prétexte, cette fois-ci pour faire approcher Yoko et ses amis de personnages historiques. L'histoire est finalement assez simple, et Leloup a chargé l'album en matière de technologie, même si celle-ci date des années 30 : les avions pullulent, et c'est un vrai plaisir. Le dessin est toujours le même, agréable, même si je peux comprendre qu'il ne plaira pas à tous.

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 27/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis ne porte que sur les 6 premiers albums, que j'ai lus il y a pas mal de temps maintenant. C'est en relisant récemment les deux premiers, que j'avais sous la main, que je me suis décidé à aviser cette série.

Le dessin de Leloup est plutôt bon, précis: du très bon classique. Les scénarii alternent SF et aventure, avec plus ou moins de bonheur. De ce que j'ai lu, mon album préféré est "L'orgue du diable", qui est assez rythmé.

Par contre, que ce soient l'héroïne ou ses compagnons d'aventure, pas de personnalité très creusée et surtout des dialogues et des relations souvent "cul cul la praline". C'est dommage, et c'est ce qui rend la série moins intéressante.

J'ai hésité à ne mettre que deux étoiles, mais j'ai poussé jusqu'à trois (note réelle 2,5/5). Plus qu'un achat, je vous conseille de les feuilleter ou de les emprunter en bibliothèque.

Avis posté par PatrikGC Infos posteur le 11/07/2004 (dernière MAJ le 23/11/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avant j'adorais. Puis Yoko a perdu une bonne part de son caractère vif. La morale est passée par là.
Les décors restent de tout premier choix, très réussis. Mais le dessin des personnages n'est pas à la hauteur.
Les scénarios deviennent moins incisifs. J'ai néanmoins tous les albums.

---Ajout de sept 2009---

Hélas, la sére décline... Avant, c'était un trio qui partait à l'aventure, maintenant, c'est maman Yoko qui y va avec toute sa smala... A quand l'achat du mini-bus ?
Malgré tout, la qualité et la précision du dessin sont toujours là.

---Ajout de nov 2012---

C'est toujours très bien dessiné, côté technique, rien à redire, Roger Leloup s'est visiblement fait plaisir avec les divers avions qui garnissent l'épisode 26 de la série, le moindre boulon y figure. Mais en parlant de figure, les visages de Vic et Pol sont de plus en plus ratés ! J'ai eu l'impression de lire des morceaux de plusieurs anciens albums dans le tome 26...

Je viens de relire un ancien album : La frontière de la vie. Incontestablement un très bon album, bien équilibré entre dessin technique, beauté des personnages et scénario. Hélas, les derniers albums ont perdu leur charme, les personnages sont trop lisses, interchangeables ou stéréotypés. Restent des décors magnifiques, et malgré son "grand" âge (1935), Roger Leloup n'a pas perdu la main.

Il faudra songer à changer le titre de cette série en : Les aventures de Yoko et Emilia

Avis posté par McClure Infos posteur le 20/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dire que j'ai grandi avec Yoko serait un odieux mensonge. Pour autant, cette série fait partie des incontournables de la BD franco-belge classique qui a bercé les (fin) de trentenaires et quarantenaires. Cette BD est destinée à la jeunesse et il faut la prendre avec ce prisme là et elle porte en elle des éléments de "valeur" liés à son époque.

Oui, Yoko est un peu mièvre, d'accord les relations inter personnages sont un peu cucul etc, mais n'oublions pas que c'était destiné à de jeunes lecteurs dans le début des 80's.

Grâce à Yoko, j'en ai pris plein les mirettes d'un dessin certes aujourd'hui peut être classique et un poil daté mais qui à l'époque, de par sa précision et l'imagination de l'auteur, nous permettait de voyager par procuration. Les personnages ont effectivement des poses un peu "gravées" mais c'est assez inhérent à la ligne claire de l'époque. Les décors "terrestres" sont somptueux, terriblement documentés. Les voyages dans l'espace, avec leurs univers et moyens de locomotions ont été mes premiers pas dans le space opéra.

Les scenarii étaient effectivement un peu faciles mais pour autant, ils remplissaient leur fonction, à savoir me faire passer d'Astérix à B&M ou autres univers plus adultes. Je dois avouer que je ne goûte guère aux nouveaux épisodes et comme pour énormément de ces grands classiques, l'utilisation du filon nuit à la qualité "globale" de la série et donc à sa notation de ma part.

Quitte à utiliser ces personnages, il aurait fallut les sortir de leur classicisme pour les faire mieux coller au monde actuel. Il aurait fallut faire évoluer cette héroïne en tant que femme, pleinement et sans mièvrerie. Cela n'est pas fait et c'est en ce sens aussi que la série a dépassé son niveau d'intérêt maxi.

Le conseil d'achat se fait sur les 15/20 premiers tomes.

Avis posté par Jetjet Infos posteur le 21/05/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Jamais pu la saquer la Yoko Tsuno !

Pourtant il y a quelques points positifs, à savoir des dessins de grande qualité plutôt soignés et les aventures se passent sur plusieurs niveaux géographiquement, certaines se passent dans l’espace avec extra-terrestres et space opéra et d’autres ressemblent à des enquêtes plus classiques sans apport de fantastique sur notre bonne vieille planète terre.

Par contre le tout est d’une mièvrerie à toutes épreuves et c’est trop manichéen pour être réellement crédible pourtant Roger Leloup redouble d’efforts afin d’apporter le plus grand soin à ses dessins (mais leur coté réaliste les rend trop froid et distant) et à ses scénarios (mais ils sont trop sérieux et détaillés pour devenir aussi fun que des Blake & Mortimer par exemple).

Quelque part je me rends compte que ma note est bien dure ... mais en phase avec mon ressenti car gamin ou adulte, les aventures de Yoko Tsuno ne m’ont jamais passionné et sont si peu attrayantes qu’elle finissent invariablement dans la salle d’attente des docteurs !

Un peu d’humour et de dérision aurait pu rafraichir l’ensemble mais rien n’y fait, Roger Leloup reste fidèle à son trait si particulier qui donne un aspect « poupée de cire » désagréable à ses personnages… Il ne manque pas de talent mais sûrement un peu de facétie !

Avis posté par Gaston Infos posteur le 06/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai jamais aimé 'Yoko Tsuno' bien que je reconnais deux qualités à la série : le dessin de Leloup et les aventures qui se passent sur terre sont plus accrocheuses que celles qui se passent dans l'espace. Malheureusement, le scénario m'ennuie toujours, même lorsque je trouve l'idée de départ bonne.

C'est pratiquement toujours la même chose quand je lis un album : je commence avec plein d'espoir, j'ai envie de lire jusqu'au bout, mais vers le milieu de l'histoire je décroche et je me dis que la prochaine fois je vais réussir à lire un tome au complet. La faute principalement aux personnages sans personnalité et au côté science-fiction qui est franchement ennuyeux à mes yeux.

C'est d'ailleurs à cause de cette série que je n'ai pas lu beaucoup de séries de science-fiction pendant longtemps. Pour moi, la science-fiction cela voulait dire que les personnages allaient parler de technologie pendant plusieurs pages. Heureusement que mes récentes découvertes m'ont prouvé le contraire.

Avis posté par maelle Infos posteur le 17/07/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme Aria, j'ai découvert cette série à mon adolescence. Mes aventures favorites sont celles se passant dans l'espace, avec les vinéens (notamment "Les archanges de Vinéa"), et celle de "l'Astrologue de Bruges".

Plus jeune je connaissais les tomes par coeur, je ne me lassais pas de lire et relire ces histoires ! Par contre, j'ai suivi de loin les derniers tomes, qui manquent d'originalité à mon goût.

Cette série garde mon attachement par nostalgie, car, à y regarder des plus près, c'est quand même bien gentil tout ca, mais c'est un peu mièvre sur les bords, et puis les gentils sont vraiment très gentils et les méchants sont soit très méchants, soit des gentils tellement malheureux qu'ils sont méchants...

Néanmoins, même si la magie s'est un peu envolée aujourd'hui, ce sont des aventures que je lis toujours avec plaisir, et que je conseille à un public plus jeune, car ça reste de la bonne science-fiction...

Avis posté par Deuxmiaou Infos posteur le 22/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
La première BD de Roger Leloup que j'ai lue est le tome 18 de Yoko Tsuno, "Les exilés de Kifa". Je fus immédiatement frappé par les excellents dessins et la qualité du scénario.
Puis, en lisant d'autres tomes de la série, j'admirais de plus en plus cet univers basculant entre la science-fiction et la réalité, dont les histoires variées et empreintes de poésie sont embellies par des décors sublimes.
Graphiquement, les tomes 1 à 6 illustrent l'ère des débuts de Yoko Tsuno. L'héroïne cherche son style. Du tome 7 au tome 20, les dessins sont parfaits, et atteignent l'apothéose dans le vingtième album ("L'astrologue de Bruges"). Des tomes 21 à 24, les visages ne sont plus aussi éclatants, mais le style subsiste.
Les aventures hors du commun de cette électronicienne japonaise ne peuvent pas vous laisser de marbre, donc je conseille fortement aux bédéphiles de découvrir ce grand classique de la BD franco-belge (si ce n'est pas déjà fait, ce qui est peu probable !).

Avis posté par lullu Infos posteur le 27/10/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai hésité avant de mettre un avis sur Yoko Tsuno,
Héroïne de mon enfance, je lui donnerais 10 sur 10. C'est le coup de cœur de mon enfance.
J'ai découvert Yoko pour la première fois dans "La lumière d'Ixo", et la passion est née....

Yoko, l'aventurière au féminin sous le crayon d'un féministe convaincu !!!

Je n'ai pas le même regard qu'à l'époque, mais en relisant l'ensemble, j'accroche toujours autant sur les 16 premiers albums. J'ai mes coups de cœur comme "L'orgue du diable " et "La frontière de la vie" mais aussi "La spirale du temps".

Avec les années qui passent la série s'essouffle, et suite à la lecture du "Dragon de Hong Kong", je pensais qu'on s'approchait de la fin. Yoko devenant maman, raccrocherait peut être sont tablier !
Perdu !! féministe jusqu'au bout ..... on en remet une couche : femme indépendante, super maman, super aventurière, super ...... voila comment donner des complexes aux femmes du monde.

Après la lecture de "L'astrologue de Bruges", j'avais enfin l'espoir d'une fin : Pol le pitre du trio qui devient sérieux en trouvant l'amour ..... et bien non, il l'emmène avec eux dans les étoiles : de trio nous sommes donc passés à 5, une vraie colo et son break familial.

Avec "La spirale du temps", j'étais emballée par cette idée de voyage dans le temps.....
Mais heureusement qu'ils sont là, les voyages dans le temps car nos aventures extra terrestres ne sont vraiment plus à la hauteur : "Les exilés de Kifa" n'est vraiment pas génial et pire encore, "La porte des âmes" n'est vraiment pas bon, pas bon du tout. Trop de personnages, trop de sentiments pas clairs, histoire difficile à suivre. Bref le fouillis !!!

Il y a des albums de trop qui n'ont plus rien à voir avec les débuts et son trio de choc.
Le trio n'est plus ! "La pagode des brumes" est une aventure uniquement féminine : Pol et Vic ne sont même pas de la fête.

Sérieusement mieux vaut une bonne fin au bon moment, plutôt qu'une série qui traine et qui perd de sa saveur. Ma note sera donc de 4/5 car la magie des premiers albums est toujours là.

Cette note ne prend pas en compte l'album 24, "Le septième code", il est terne, même les fameux décors détaillés de Leloup sont absents.
Cet album me fait penser à une articulation entre "Les aventures de Yoko Tsuno" et "Les aventures d'Emilia"
Alors comme le dernier album prend son temps pour sortir, tout est permis dans la spéculation : est-ce la fin de Yoko ? le début D'Emilia ? La fin du trio de l'étrange ? Le début de Yoko, Emilia, Rosée.... et toutes les filles ! En bref on attend la suite sans vraiment l'attendre.

L'avantage principal de cette série c'est qu'elle nous emmène dans des styles différents, SF aventure, enquête.... accompagnée des images de Leloup et son goût pour le détail.

De plus vous pouvez lire de façon chronologique l'ensemble de la série, dans un premier temps, puis par thème avec les intégrales qui sont vraiment magnifiques.

En espérant que Leloup nous proposera une fin digne de Yoko et des merveilleux moments passés avec elle et ses compagnons.

Avis posté par Nijal Infos posteur le 25/08/2006 (dernière MAJ le 06/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand j'ai découvert "Yoko Tsuno", jeune adolescent que j'étais alors, ça a été non pas un choc, mais disons une incroyable surprise. Vraiment, pendant des mois, c'est une BD qui m'a littéralement captivé.
Mais encore aujourd'hui c'est avec émotion que je parle de "Yoko Tsuno", et quand j'en relis un tome, je me dis en mon for intérieur que j'ai devant moi une des plus belles réalisations de la BD franco-belge "old-school" (jusqu'au tome 12).

Roger Leloup a d'emblée créé un univers cohérent et permettant de multiples et intéressantes possibilités. Sa grande ingéniosité a été de créer deux contextes scénaristiques : les aventures qui se passent sur Terre, où Roger Leloup nous propose des aventures classiques mais toujours "sérieuses" et bien construites, et les épopées "cosmiques" vinéennes, digne d'un space opera à la Luc Orient. Là Leloup laisse vraiment cours à son imagination.
Tout de même il fallait le faire, placer une bonne moitié des aventures d'une électronicienne japonaise sur une planète lointaine! En traitant le sujet à la fois avec rigueur et inventivité, Leloup créé un univers spatial crédible et passionnant.

Dans "Yoko Tsuno", pas de place pour la fantaisie ou l'absurde. C'est une véritable BD d'aventure. Même dans l'espace, sur Vinéa, tout reste paradoxalement très "terre-à-terre". En effet, Leloup traite une grande variété de thèmes, mais tous touchent de près ou de loin à la science et aux avancées technologiques, réelles ou imaginaires.
"Yoko Tsuno", c'est aussi l'occasion de suivre parfois des enquêtes plus ou moins intéressantes. Mais cela n'empêche pas certains tomes d'être particulièrement émouvants, en particulier "la Frontière de la Vie" ou même La Fille du Vent.

Par ailleurs, j'ai longtemps pensé que Vic et Pol, les deux compères de Yoko, étaient de bien piètres seconds rôles, mais je me rends compte aujourd'hui à quel point l'élément comique apporté par Pol peut être rafraîchissant (même si parfois pénible), et à quel point la relation amoureuse, toujours implicite, entre Vic et Yoko peut apporter comme supplément de romance.
Mais ce que je retiendrai avant tout de cette série de jeunesse, ce sont des aventures captivantes, traitées avec grande rigueur à la fois dans le dessin et les scénarii, et un univers fécond et humaniste propice à l'évasion.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 23/10/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Yoko Tsuno" doit être la série que j'ai le plus lue et relue, avec Valérian, de l'enfance à la préadolescence. Je pense que si je la découvrais aujourd'hui, je mettrais une note plus sévère, mais je ne peux nier que cette série m'a fait rêver encore et encore à cette période charnière de la vie où notre imaginaire prend une telle place et nous aide à nous construire...
Combien de fois ai-je lu "La Spirale du temps", "Le Trio de l'étrange", "La Frontière de la vie', "Les Archanges de Vinéa", "La Lumière d'Ixo" ? Je connais ces albums par coeur !

J'aime le personnage de Yoko en ce qu'elle représente un type d'héroïne rare en BD jeunesse, dont les qualités mises en avant sont l'intelligence, le courage, la force de caractère, les qualités humaines, et non la beauté et le charme. C'est une héroïne féministe dans le bon sens du terme, positive et traitée sur un strict plan d'égalité par rapport aux héros masculins des séries jeunesse classiques (même si bon il faut avouer que dans "Yoko Tsuno", les personnages masculins sont souvent falots).

Bref, dans la catégorie "récits édifiants pour la jeunesse", Yoko Tsuno est l'une des seules (la seule ?) à représenter un modèle positif et moderne pour les filles. Et c'est ce que j'aime beaucoup dans cette BD.

Après, on pourra toujours critiquer la rigidité des dessins, les proportions parfois hasardeuses (mains minuscules notamment), et justement cet aspect trop ouvertement "édifiant" et toujours moral, voire moralisateur. Mais la personnalité de l'héroïne, le rythme et la diversité des histoires et des genres (polar, SF, social...), et les scénarios bien ficelés en font une série de très grande qualité, à la fois ludique et éducative, pour les enfants et les préadolescents.

Avis posté par Rody Sansei Infos posteur le 07/05/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne suis pas à proprement parler un nostalgique de Yoko Tsuno. En fait, je n'ai jamais eu qu'un seul tome de cette série dans ma jeunesse, le numéro 11, La Spirale du Temps. Mais ce tome là, je l'ai lu des dizaines et des dizaines de fois.
Plus tard, au début des années 90, j'ai lu à la bibliothèque de la FAC quelques autres tomes, notamment sur les vinéens. Je ne suis pas fan de SF, mais j'avoue avoir accroché aux aventures extra-terrestres de cette belle japonaise.
Et puis les intégrales sont arrivées il y a quelques mois, et j'ai finalement décidé de les acquérir. He bien... je prends mon pied, quelles que soient les aventures contées (terrestres ou non).

Yoko Tsuno reste à mes yeux l'Héroïne par excellence. Ses Aventures, avec un grand "A", me transportent littéralement. J'aurais certes préféré que la psychologie de la donzelle soit plus fouillée, qu'elle paraisse plus humaine et moins froide, que les deux hommes qui l'accompagnent soient autre chose que des faire-valoir...

Mais bon, s'il fallait retenir une chose de tous ces tomes, c'est que Roger Leloup est un féministe convaincu, un peu à la manière de Hayao Miyakazi. Il n'y a de place que pour les femmes, ça se sent et c'est très bien ainsi !

Avis posté par Katz Infos posteur le 25/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Noter une série est toujours un problème. L’aviser ne l’est pas, car on a tout loisir de développer son point de vue, de nuancer, au sein d’un avis. Mais la note, elle, est sèche, abrupte, peu propice à la nuance pour une série qui s’étale sur une trentaine de tomes.

Alors, comment noter une série que l’on a découverte il y a bien des années, qui se développe sur plus de vingt tomes (qu’on n’a pas tous lus), et qu’on pourrait, éventuellement, vouloir noter avec notre regard contemporain ?
Ainsi, j’ai relu la majeure partie de mes albums de Yoko Tsuno, et je dois avouer qu’ils m’ont moins convaincu qu’à l’époque de leur découverte. Cependant, d’autres qui m’avaient laissé un peu froid (Le Dragon de Hong Kong, Le canon de Kra, par exemple) m’ont beaucoup plus touché. Le regard change, inévitablement. Et, de toute façon, on ne peut redécouvrir avec le même émerveillement une œuvre que l’on connaît presque par cœur.
Finalement, c’est donc cet émerveillement initial que j’ai préféré laisser parler. Peu m’importe la froide raison, et la décrue de cette série qui s’étiole. Yoko Tsuno, pour moi, aura rimé avec émerveillement. Certes point sur tous les albums initiaux, mais sur un nombre suffisant pour qu’à mes yeux elle demeure « Culte! ».
De la série initiale, qui a cessé de me convaincre à partir de l’album treize, j’ai cependant moins apprécié La frontière de la vie, Message pour l’éternité, et même La proie et l’ombre. En vérité, presque toutes les aventures terriennes de Yoko. Mais les aventures vinéennes (ou terro-vinénnes)... Que Leloup ait emprunté à des cycles connus de la SF m’importe peu, puisque à l’époque je ne les connaissais pas, et c’est toujours à peine si je les connais. Ah ! ces belles vinéennes à la peau bleue... Que Leloup considère qu’il écrit pour les filles, s’il le veut, mais il a inventé là un magnifique fantasme pour jeunes ados mâles. Et je ne saurais jamais assez le remercier pour cela.
Dans ce cycle, mention spéciale à La Forge de Vulcain (grandiose), aux Titans, qui me touchent encore par leur humanisme délicat, et à La Lumière d’Ixo, pas forcément hyper-crédible, mais assez magique.
Enfin, pour la bonne bouche, je garderai des aventures terrestres La spirale du temps, terriblement poétique, fort et puissant, et L’orgue du Diable, qui reste un de mes albums préférés, toutes séries confondues. Non seulement le Rhin y est assez magique, mais ceux qui l’ont lu savent qu’on y trouve un certain château, qui porte le nom de Katz.
Alors, est-ce que le nom de ce château m’a marqué parce que je sais qu’il signifie « le château du chat » ? Ou est-ce que le nom de Katz, outre qu’il signifie « chat », m’a marqué justement parce qu’il est le nom du fameux château de l’orgue du Diable ? Je ne sais. En tout cas, il se trouve que j’avais oublié que le Katz est situé sur la rive du Rhin, je le croyais nom du château à péage sis sur une île au milieu du Rhin (et non point le château du diable, de fait). Donc... Quoi qu’il en soit, il m’était difficile de passer sous silence ce lien, à mes yeux évident, entre mon pseudonyme d’icelieu et l’univers de Yoko Tsuno.

Pour finir, j’inviterais tous ceux qui s’intéressent à Yoko Tsuno ou qui souhaitent la découvrir, à acquérir les tomes de son intégrale. Un beau travail éditorial a été fait pour nous en apprendre plus au sujet de cette série, et c’est franchement très intéressant. Vous saurez ainsi pourquoi Vinéa s’appelle Vinéa (je l’avais deviné, mais j’étais heureux qu’on me le confirme, car il arrive souvent qu’on s’imagine des étymologies à tort), comment la série fut créée, et en quoi la dernière planche de La frontière de la vie était prophétique (l’anecdote est marquante).

Avis posté par Nevermore Infos posteur le 25/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’apprécie la série en soi. En 1972, elle constituait une véritable révolution dans le genre "bd pour la jeunesse" en ce qui cocnerne les personnages féminins (à part Natacha mais Natacha avait un emploi typiquement féminin, et il y avait Laureline, mais c'était pour un public plus adulte). Bref, la série en soi, mélange de science-fiction osée, d'humour (plus rarement) d'aventures et d'amitié, était une réussite.

Je n'ai pas d'album préféré : mais disons que du 1er° ("Le trio de l'étrange") au 9ème (La Fille du Vent), c'est excellent ! Après, cela devient plus irrégulier : on a du très bon encore ("La proie et l'ombre") ; du bon ("L'Astrologue de Bruges") et puis du moyen de chez très moyen ("Le dragon de Hong-Kong"). Mais bon, ne crachons pas dans la soupe. Là où ça se corse, c'est avec "La jonque céleste", "La pagode des brumes", "Le 7ème code" (les 3 derniers, quoi !). Les deux histoires chinoises sont pauvres par leur scénario, le dessin est franchement décourageant, on sent Leloup fatigué, préférant faire jouer un rôle aux mômes comme Perle de Rosée ou Sin-Yi, et laisser de côté ce que la série avait de meilleur au niveau des personnages secondaires (je pense à Pol et Vic, mais surtout à Pol !!!).
Et puis, pour le dernier album en date, c’est le pire (et je m’en explique pourquoi dans le forum : graphisme encore plus décevants, des idées qui se voulaient originales mais à mon avis guère inspirées, invisibilité de Pol et Vic, prédominance donnée à la jeune russe de 14 ans dont l’auteur semble admettre lui-même qu’elle pourrait constituer une héroïne à elle toute seule. Or c’est de Yoko que nous parlons, ce ne doit pas être « Les aventures de Yoko et Emilia ». Ca ne doit pas devenir une série de jeunes filles de 14 ans pour jeunes filles de 14 ans. Leloup a, semble-t’il, décidé de tourner le dos à son ancien public, qui occupait une tranche d’âge et de sexe bien plus importante. Donc, dans l'ensemble, une série qui allie le meilleur (au début) au pire (à la fin). Ca s'appelle une décadence - une dégringolade, je préfère !...

Alors bon, c'est le coeur déchiré, mais le "3", c'est à cause des derniers albums en date, car pour ses débuts, la série méritait '5" !

Avis posté par Chéreau Infos posteur le 09/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je trouve toujours très frustrante la lecture de Yoko Tsuno. Leloup a manifestement en tête un univers très riche, son dessin est superbe et regorge de détails, même si les personnages ont un petit côté rigide.

L'inspiration rappelle Jacobs, avec ces cryptes, ces civilisations technologiques enfouies sous terre, ces immenses salles de machines zébrées d'éclairs...

Mais pourquoi s'acharner à faire tenir en 48 pages des histoires qui mériteraient, chacune, deux à trois tomes pour se déployer et laisser respirer les personnages ? Jacobs, lui, n'a pas hésité à prendre son temps quand il le fallait.

Avis posté par estel Infos posteur le 08/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Pour moi, oui c'est une série culte : Je l'ai découverte ado et j'ai flashé ; les dessins, précis dans les moindres détails, les scénarios sur trois niveaux pour qu'on ne se lasse pas...

Je continue d'acheter les tomes même si les derniers m'ont parus plus tirer sur le sentimental que sur l'intrigue (je ne suis plus une ado !) mais ces BD m'ont fait rêver et à présent elles font rêver ma fille !

Avis posté par Raymond Legrand Infos posteur le 08/01/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert les aventures de Yoko à la bibliothèque de mon entreprise.

J'ai tout de suite été séduit par la qualité du dessin, directement inspiré de la ligne claire de Hergé avec qui Roger leloup a travaillé.
Je suis peu attiré par les épisodes Vinéens, ceux-la je les lis et je passe à autre chose.
Par contre, les épisodes "terriens" me ravissent.

La documentation et l'environnement de Yoko sont l'objet d'un dessin rigoureux, hyper bien documenté, net et clair. C'est pour moi la première qualité de cette BD, le scénario ne venant qu'en deuxième position.
Par contre, comme beaucoup d'entre vous, je trouve que les personnages souffrent apparemment d'une forme de paralysie faciale qui nuit à la qualité de l'ensemble.

J'ai fait découvrir la ville de Bruges à mes enfants en leur faisant parcourir la ville l'album en main : Ils étaient (à l'époque) stupéfaits de pouvoir se balader dans le décor d'un album de BD ! C'est le résultat du travail de qualité de Roger Leloup, et on peut se dire, que dans les décors que l'on ne connaît pas, il doit en être de même.
Ayant eu une culture allemande farcie de légendes à la Sigfried ou Wotan, je m'y retrouve aussi dans nombre d'aventures de Yoko.

Par contre je n'ai plus suivi dans les épisodes trop asiatiques, où je n'ai aucune référence, et, de ce fait, mon intérêt a diminué sans que les qualités exposées plus haut soient en cause.

Je ne trouve pas que les BDs de cette époque aient vieilli : Les BDs actuelles sont simplement plus en phase avec l'ambiance de notre époque, et plus calquées sur le cinéma, alors que dans les vieilles séries, c'est plus l'aventure qui prime, façon Indiana Jones pour continuer le parallèle avec le cinéma.

Raymond

Avis posté par L'Ymagier Infos posteur le 19/11/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Elle existe depuis plus de 36 ans et vieillit, ma foi, fort bien.
Elle ?... C'est Yoko Tsuno, qui débute dans l'hebdo Spirou n° 1693 du 24 Septembre 1970.

Yoko ?... J'ai immédiatement apprécié son charme et, surtout, l'univers créé par Leloup ; un univers où notre héroïne va vivre de tumultueuses aventures, tant sur Terre que sur la planète Vinéa.
Notre électronicienne, pourtant, n'est pas seule. Mais ses deux amis, Pol et Vic, au fil des épisodes, n'auront plus qu'un rôle subalterne ; Leloup ciblant ses histoires sur Yoko. Dommage, car ces deux "seconds couteaux" mettaient un peu d'ambiance (peut-on parler de réel humour ?) aux côtés d'une héroïne, personnellement, bien sérieuse ?...
Heureusement, Leloup ajoutera de nouveaux personnages attachants comme Khâny la Vinéenne et Rosée, la petite asiatique.

Nonobstant ce fait, j'avoue que j'ai été soufflé par les premières histoires. Plein la figure du graphisme de Leloup. Un dessin précis, méticuleux, pointilleux, très lisible compose ainsi des scènes très documentées qui apportent une vraie authenticité aux planches.
Ce trait magnifique, unique même, est également mis au service d'intrigues principalement axées sur la science-fiction et le fantastique ; des intrigues où rebondissements et sens de la narration ont tout le temps gardé mon attention en éveil.

J'ai écrit "ont gardé" car, après une douzaine d'albums, j'ai ressenti une certaine lassitude ; non pas à cause du dessin mais bien des intrigues. Il n'y a plus ce petit côté "magique" des débuts, bien que chaque histoire "sent" le soin apporté à son élaboration.
Il n'y a plus ce côté novateur de la série, laquelle me fait -un peu- penser à Astérix. Lorsqu'il n'y a qu'une personne aux commandes -scénario et graphisme- c'est toujours le même style et -forcément- les mêmes idées qui dictent la ligne de travail. Parfois, il ne faut pas avoir peur d'ouvrir une fenêtre et de regarder vers l'extérieur : il y a de nombreux jeunes scénaristes qui pourraient apporter des idées neuves et donner ainsi une bouffée d'air frais à ces séries qui, doucement, commencent à se refermer sur elles-mêmes.

Yoko ?... Une série au dessin irréprochable mais aux intrigues qui, doucement, tournent en rond.
Ma cote réelle : 3,5/5.

Avis posté par narvik Infos posteur le 30/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les aventures de la jeune fille japonaise ne m’ont pas passionné… Et pour cause, la série est servie par des scénarios assez moyens, et plutôt répétitifs (Yoko Tsuno se balade, Yoko Tsuno est attirée par des évènements étranges, Yoko Tsuno résout tout). Les histoires des albums tournent trop souvent autour des extraterrestres, des hommes du futur, et le contraste gentils/méchants est beaucoup trop visible.
De plus, les dessins n’arrangent rien : trop réalistes, ils sont vite lassants… Et le visage de l’héroïne n’est ni agréable ni sympathique (à mon goût bien sûr), ce qui empire le tout. A éviter.

Avis posté par watchoom Infos posteur le 07/07/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof, je n'aime déjà pas trop le personnage de Yoko Tsuno. Je la trouve gnan gnan au possible, et j'ai très peu d'empathie pour elle, ce qui limite un peu l’intérêt que je pourrais porter à tout ce qui pourrait lui arriver.
Les scénarios sont plutôt originaux à chaque fois et pas trop mal pensé, mais à la lecture je m'ennuie ferme, et je suis parfois réduit à compter le nombre de page qu'il me reste à lire (je faisais pareil avec certains des livres que l'on me donnait pour le bac de français).
Pourtant la réalisation technique est de bonne facture. Le trait est précis, les machines sont vraiment magnifiques et les décors réalisés pour les épisodes terriens sont impressionnants, mais je trouve que les personnages se ressemblent un peu tous et semblent à chaque fois un peu trop figé.
Ce n’est pas une série immonde non plus et une note de 1/5 aurait été franchement injuste, je mets donc 2/5 grâce au sérieux de la réalisation technique. Je pense que si j'avais lu ces aventures enfant, la note aurait sans doute été plus élevée, mais là c'est l'avis d'un adulte qui a découvert la série par curiosité qui essaye d'être juste. Si vous avez des enfants, vous pouvez vous permettre de leur offrir un Yoko Tsuno et d'en profiter pour le lire, sinon très peu pour moi.

Avis posté par ppol Infos posteur le 16/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Yoko Tsuno est l'exemple typique des séries trop longues. Pourquoi est-ce que l'auteur ne s'est-il pas arrêté au tome 10 pour commencer quelque chose de neuf. Du point de vue du dessin il faut aimer leur style. Moi, personnellement, j'adore leur rigueur et leur perfection chaque détail des machines (et il y beaucoup de machines dans Yoko Tsuno) est dessiné avec une grande exactitude (certains trouvent peut-être a juste titre que c'est plus du dessin technique que de l'art). Les scénarios des 10 premiers volumes sont solides avec chaque fois des spéculations scientifiques et des explications. Hélas, à partir du tome 10, cette belle mécanique s'enraille, les histoire deviennent de plus en plus abracadabrantes et surtout perdent toutes justifications logiques. C'est vraiment triste de voir une bonne série comme Yoko Tsuno mourir a petit feu.
Ma cote:
"Culte" pour les tomes de 1 à 10
"Pas Mal" pour les tomes de 11 à 14
"Bof Sans plus" à partir du 15
-> en conclusion pour l'ensemble de la série: "pas mal"

Avis posté par JAMES RED Infos posteur le 24/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une des séries importantes du journal Spirou des années 70. Cependant, je n'ai jamais trop accroché aux aventures ce cette électronicienne japonaise. Leloup alterne entre la SF version vinéenne (sorte d'humanoïdes à la peau bleu) et le thriller sur Terre. Et le résultat est plus qu'inégal. Dans le genre thriller, on notera quelques bons albums comme la fille du vent ou l'orgue du Diable, de même pour les épisodes vinéens : les 3 soleils de Vinéa ou les Titans. Mais passé le douzième album, la série devient plus que dispensable. Yoko traîne sa trop nombreuse bande dans des aventures sans imagination. Leloup recycle d'ailleurs l'idée des voyages dans le temps, sans aucune originalité.

Avis posté par Paul-Henri Verheve Infos posteur le 30/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Des histoires nombreuses et variées. Une intrigue bien construite, des décors somptueux, des voyages - pour nous lecteurs aussi - à travers le temps et l'espaaaaaaace ;-), un souci du détail... A découvrir.

Si vous n'avez jamais visité Brugge - beaucoup d'asiatiques visitent Brugge ;-) -, l'une des villes qu'on se doit de visiter en Belgique avec Bruxelles, voyez l'Astrologue de Brugge. Une découverte tout en BD.

PH de Mons (Belgique)

Avis posté par Marc Infos posteur le 06/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aaah Yoko. Autrefois, à la fin des bd, on avait la liste des séries publiées par le journal de Spirou. "Yoko Tsuno" arrivait à la fin (forcément). A l'époque, 10 ans, j'étais branché "Spirou", "Lucky Lucke",... Et pis un copain qui collectionnait les BD m'en a montré une, je crois que c'était "les Titans". La vache, le dessin ! Vous saviez que l'avion de Mr Carredas, dans "Vol 714 pour Sydney" avait été dessiné par R. Leloup ? Son truc, c'est les appareils qui volent. Pour ça, il n'a jamais perdu le pinceau.
Par contre, pour les personnages : le teint de velours de Yoko évolue avec le temps, son caractère aussi. Perso, je préfère des albums comme "l'orgue du diable", "la proie et l'ombre" ou encore "l'astrologue de Bruges" en raison de la qualité du dessin, ou alors "les 3 soleils de Vinea" pour la plongée dans l'imaginaire spacial de l'auteur. Par contre, l'évolution des sentiments des personnages, ça, c'est le truc qui coince. Au départ de la série, c'est assez neutre. La Yoko a un fichu caractère, garçon manqué, "je fonce", mais peu à peu, ça deviendrait presque niveau "Feux de l'amour". Mais, outre cet aspect, c'est une série que j'achète les yeux bandés. Chaque album est original, travaillé, bref, vraiment bien.

Avis posté par Eric Therrien Infos posteur le 10/09/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai commencé à lire cette série alors que j’étais ado. J’avais trouvé l’album des Titans dans la bibliothèque de notre école à 11 ans, par la suite, la bibliothèque municipal a pu m'approvisionner des albums déjà réalisé.

Jusqu'à l'arrivé de Rosée, j'étais mordu, puis l'auteur s'est mis a faire autre choses (il en a le droit) et la série à soudainement pris le bord. Peut-être es-ce le fait que j’ai vieilli, que j’ai réalisé que les dessins était inexpressif (même si les paysage sont merveilleusement bien rendu, ils le sont trop peut-être et les personnages complètement inexpressif et tous copié les uns sur les autres – principalement les personnages masculin), que les histoires ne venaient plus me cherché. Mais chose certaines, je n’achète plus les albums depuis 1 ou 2 aventures, j’ai abandonné d’y retrouvé ce qui m’appelait à l’époque.

Je suis rendu à penser que toute la série est un exercice de style en dessin de paysage. Je me souviendrai toujours ou, feuilletant une encyclopédie, je suis tombé sur une image exacte d’un passage anodin dans une des BDs. Tout y était jusqu’au moindre détail. Si les paysages et décors était merveilleusement bien rendu (après tout il a fait ses classes chez Hergé avec entre autre l’avion dans Vol 747 pour Sydney), malheureusement on ne peu en dire autant des personnages.

Seul mes agréable souvenirs à lire cette BD m’empêche aujourd’hui de donner moins que ce que je donne et aussi, en est la raison, pourquoi je ne peux la recommander (du moins pour les albums plus récent...)

Avis posté par Ro Infos posteur le 21/01/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ouais, j'aime assez "Yoko Tsuno". Surtout pour le côté SF de la série. Pourtant, je trouve que seuls les premiers tomes jusqu'à "la Proie et l'Ombre", et peut-être aussi "le Matin du Monde", sont bien. Les autres tomes, je les ai trouvés fades et répétitifs.
De même, les personnages de Yoko et ses amis sont changeants. D'humains et intéressants dans les tomes que j'ai cités, ils deviennent plats et trop "gentils" dans les tomes suivants. Yoko qui veut sauver tout le monde, arranger toutes les situations et qui fait la morale aux méchants, je trouve ça lourd.
Et pourtant, il y a vraiment des albums que j'aime ("La Forge de Vulcain", "La Lumière d'Ixo", "la Spirale du Temps"...).
Et inversement, les tous derniers épisodes m'ennuient considérablement...

Avis posté par Gaendoul Infos posteur le 21/07/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Encore une bd que je n'ai pas su lire et qui me prenait de la place dans Spirou magazine(heureusement que ça ne coûtait pas très cher...)
Encore une fois, niaiserie sur niaiserie, jamais de réél danger pour l'héroïne, et de toute façon on sait qu'il ne lui arrivera jamais rien.
Les dessins sont dignes des Superman des années 50 et encore...
Bref du très mauvais.
A éviter comme la peste.

Avis posté par Muriel Infos posteur le 11/07/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je trouve que c'est une très bonne bd, on découvre un monde technologique surprenant et les extraterrestres, les Vinéens, ne font pas trop clichés. Les aventures ont toujours une part de morale et le fait que l'héroine soit japonaise donne une touche orientale et une certaine sagesse à ses aventures. Seul reproche: Yoko est souvent trop bonne, elle pardonne facilement et juge rarement. Mais c'est une bonne histoire bien ficelée. Je préfère les aventures qui se passent sur Terre, le suspense y est plus intense.

Avis posté par Perle Infos posteur le 10/02/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon... Il m'est difficile de juger cette bédé objectivement, parce qu'elle a bercé mon adolescence et à ouvert mes horizons à des choses... Disons... Meilleures
Cette série était sans doute innovante à sa sortie (héroïne féminine, japonaise,...). Maintenant, force est de constater que l'ensemble a un peu vielli. Les histoires sont bien moins passionnantes qu'au début et l'héroïne moins attachante (trop sensible, trop parfaite, trop pure, et moins de caractère). La profusion de personnages rend aussi l'ensemble un peu lourd.
Restent quelques albums franchement excellents : La Frontière de la vie, L'Orgue du diable, et surtout Message pour l'éternité.
Agréable, donc... Sans plus... Et assez inégal à mon sens.

Je ne conseille pas l'achat de la bédé mais bien la lecture de certains tomes.

Avis posté par ArzaK Infos posteur le 05/01/2003 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Yoko Stuno, c’est pour beaucoup de lecteurs, un classique de la bd d’aventure et de science-fiction. Mais je ne fais pas partie de ceux qui mettent cette série au panthéon de la bd.
On a souvent l’impression que pour l’auteur, la SF se résume à de longues digressions techniques détaillées et moyennement intéressantes. Côté aventure, cela se résume souvent à « Yoko doit aller au bout de l’aventure mais beaucoup de personnes masquées, des malfrats cachés dans la nuit, l’agressent pour l’empêcher d’accomplir sa mission ». C’est vite répétitif et parfois franchement ennuyeux.
Les personnages sont assez factices, dans le genre « incolore-inodore » ont fait difficilement mieux que Yoko, une espèce de Tintin vitaminé version féminine. Quand aux amis de Yoko, Vic et l’autre, ils font souvent plus de la figuration qu’autre chose. Ce qui rend tous les personnages encore plus factices, ce sont ces dialogues souvent anti-naturels, qui accentuent le caractère un peu guindé du dessin.
L’un dans l’autre, tous ces ingrédients donne une bd pas mal faite, il y a parfois de très bonnes idées, mais l’ensemble est sans véritable relief, pas de gros suspense, des scènes d’action assez banales, une aventure qui se lit de manière un peu machinale, on est parfois proche de l’ennui et du décrochage. Simple exemple : vous arrivez au bout d’une planche et vous réalisez que vous venez de tout lire d’une manière machinale et que vous n’en avez rien retenu, distrait par une autre pensée (du genre : « faut pas que j’oublie de sortir les poubelles »), du coup, vous devez recommencez la lecture de la planche. En relisant les dialogues vous trouvez aisément les raisons de votre distraction : les personnages ne se disaient rien d’intéressant, juste des commentaires inutiles sur ce qu’il se passe, rien qui ne soit utile à la description de leur caractère ou de leur psychologie. Du coup, on s’en fout un peu.

Avis posté par Piehr Infos posteur le 01/12/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C'est bien simple pour moi, Yoko Tsuno a toujours été une Bande Dessinée vieillote, et ce depuis le premier tome. Décalée, hors du temps, complètement has been comme si c'est un pari que c'était donné les auteurs, un hommage à la BD kitch, en somme...

L'ensemble est trop... gentil. Trop manichéen, trop écolo, c'est en définitive assez niais et surtout, tout sauf passionnant. Dommage.

Le plus grand nombre des tomes de cette série sont tous batti sur le même schéma, si bien que l'on tourne, hélas, vite en rond. Soit, les tous premiers sont nouveaux donc assez originaux... mais pas fracassant, et le tout se casse vite la figure...

Niveau illustrations, ca ne va pas du tout. De la bien vieille ligne claire super classique, pas très jolie, qui signe toute une époque de la BD franco-belge. La mise en couleurs est parfois palote, parfois criarde, tout le temps très bateau...

Yoko Tsuno, un classique ? oui, c'est possible, mais vraiment pas un chef d'oeuvre...

Avis posté par ganhima Infos posteur le 22/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etant donné que c'est la première série que j'ai collectionné quand j'avais 6 ans (je suis tombée dans la bd quand j'étais petite), je ne peux pas mettre en dessous de 3/5 car même si cette bd ne vieillit pas très bien, ben chtit' fille, moi je la trouvais fascinante... Les dessins sont simplistes mais pas mauvais, la couleur assez chouette et le thème plutôt sympa...Les décors surtout, et l'univers spatial sont vraiment terribles, réalistes et tout... les vaisseaux, les combinaisons, les distributeurs de nourriture, tout est plein de petits détails qui rendent l'ensemble crédible et très chouette.
Les tomes 2 et 7 ont longtemps été ma référence de bd mystiques... Ils me fascinaient complètement! Globalement, tous les albums jusqu'au 13 inclus valent le coup (avec une petite préférence pour ceux se déroulant sur Vinéa), après, c'est à reserver aux fans, un peu moins innovant, plaisant, mais un peu deja vu...

Avis posté par Daniel Infos posteur le 20/06/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
marrant ca,un avis positif, un négatif.
mes préférée dans le tas sont celle dans l'espace , je trouve certains albums sympa et d'autre vraiment naze.
En tout cas si on me donne la série complête et une journée pluvieuse je me descend le tout avec un certain plaisir

Avis posté par Pouillou Infos posteur le 03/06/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Alors la il n'y a pas photo, la BD est superbe car elle prends tout son sens, voyage interplanetaire et donc moitie de la serie dans les etoiles alors qu'une autre partie fait ce succeder les episodes sur terres et dans le temps. En gros on voyage et on reve avec des scenario pas toujours convainquant mais toujours plaisant. Un tres bon point pour la grande rigueur scientifique de Leloup dans son inclusion de la physique, de la medecine,... a la BD. Et puis quoi de plus sympatique que de s'envoler avec la fille du vent ?

Avis posté par Steril Infos posteur le 24/04/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une des bandes dessinées de ma jeunesse, qui m'a fait découvrir la science-fiction. Le début de la série (les 10 premiers albums) est vraiment sympathique, même si le dessin commence à dater. Puis, comme toutes les séries commerciales à succès, les scénarios deviennent répétitifs, et l'histoire tourne en rond.
Bref, Yoko est dans l'ensemble une série intéressante, principalement destinée aux jeunes adolescents.

Avis posté par Tatou Infos posteur le 01/04/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Merveilleusement génial...
Leloup a fait un magnifique travail de reconstitution des paysages (surtout de Bruges et de la région de Guilin en Chine), et fait preuve d'une imagination rigoriste et scientifique incroyable (cf. Vinea)...
Le dessin est très réaliste et absolument pas figé -ne pas oublier que c'est une BD et non pas un dessin animé-, doublé d'un travail de colorisation parfait.
Un seul petit point noir : plus la série avance et plus les scénarios sont tirés par les cheveux !

Conclusion : CULTE !

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque