Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Trashed Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (10) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Commandez cette série en V.O. sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(4)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(2)
Nombre d'avis10
Note moyenne3.80 / 5
Pour l'achat80%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Trashed sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

Avis posté par gruizzli Infos posteur le 01/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je crois bien que l'auteur à réussi ici son petit chef-d’œuvre, cette BD passant pour moi même devant Mon ami Dahmer (qui est elle aussi excellente et dont je recommande la lecture).

Ce qui fait la force de cette BD, c'est le message qui s'en dégage, et la liberté qu'a pris l'auteur par rapport à sa propre expérience de vie. Sans contrainte de forme (puisqu'il n'a pas l'obligation de se limiter à sa vie), il dresse ici un portrait de ce monde fascinant des ordures. Un portrait qui ne fait pas plaisir à voir, c'est certain.

Ce qui fait tout le sel de cette BD, c'est qu'on est mis face à la réalité : on croule sous les ordures. En dehors des péripéties de ces jeunes travailleurs découvrant un monde rude et éprouvant (sans parler de la saleté qui imbibe ces cases), on est dans une dénonciation sous-jacente du modèle d'ultra-consommation à l'occidentale. Que faire de toute cette masse de déchets qui s'entassent sans qu'on ne puisse rien y faire ? Les réponses ne semblent pas les plus appropriées ...
D'autre part, j'aime bien la façon dont l'auteur joue sur le facteur humain (entre l'enfoiré et le maladroit, ça aide pas à un boulot impeccable), renforçant les problématiques abordées. Et parfois c'est assez prenant, notamment lorsqu'il représente ces maisons saisies par les banques et toute une vie sur le trottoir ... Et toujours plus de déchets.

L'histoire est bien rodée, et suffit à elle-même. On finit sur une note pas très positive qui reboucle tout, et on referme le livre avec un sentiment mitigé : c'est drôle dans les interactions des personnages (surtout quand on voit les gueules que l'auteur a représenté), mais c'est acide dans le propos et l'évolution de tout ceci. Au final, on en ressort avec plein de questions sur notre propre gestion des déchets en France.
Le petit cahier explicatif à la fin est d'ailleurs bienvenue après une histoire de ce genre, et j'ai envie de découvrir ce qu'il en est par chez nous, en France.


Pour finir rapidement avec un mot sur le dessin, qui est très bon dans son style, je dirais qu'il apporte un côté à la fois sobre et amusant. Il est entre la caricature et un style très carré. Pour ma part j'aime beaucoup, avec ce côté à la fois drôle dans la caricature et en même temps très comics américain. La colorisation très sobre renforce le dessin sans trop appuyer les couleurs.

Une BD que je recommande car elle fait son petit effet : on rigole de cette bande de jeunes éboueurs, et on est pourtant choqué de tout ce qui est présenté, entre déchets/tri/décharges ... C'est une bonne lecture, du genre qui fait réfléchir au-delà de son histoire, et sur un tel sujet ça devient de plus en plus nécessaire.

Avis posté par pol Infos posteur le 06/10/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais beaucoup aimé ma lecture de Mon ami Dahmer et c'est avec curiosité que je me suis plongé dans Trashed. Pas tout à fait autobiographique, mais un peu quand même, ce récit s'inspire de ce qu'a vécu l'auteur lorsque il a effectué le job d'éboueur quand il avait une vingtaine d'années.

Il raconte tout un tas d'anecdotes liées à cette activité, et autant dire que je n'aurais pas pu en imaginer la moitié ou le quart avant de lire ce livre. Il leur arrive un tas de choses qu'on ne soupçonne pas. C'est romancé et plutôt bien raconté. Certains passages m'ont vraiment fait éclater de rire, d'autres m'ont scotché. On apprend des trucs très intéressants sur l'écologie et le recyclage des déchets. Notre monde va mal mes amis.

A coté de ça, il y a quand même plus de 200 pages sur le quotidien de jeunes qui ramassent les poubelles et qui se retrouvent confrontés à des problèmes récurrents : animaux morts, objets trop encombrants ou jus de poubelle qui coule. Du coup lorsqu'on s'écarte des anecdotes les plus marquantes il y a quand même quelques petites longueurs.

Un album intéressant que je suis content d'avoir lu.

Avis posté par PAco Infos posteur le 24/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Toujours dans la même verve et trempé de son style graphique inimitable, Derf Backderf remet le couvert en abordant cette fois-ci le sujet des déchets... De prime abord, on se dit que cela va être beaucoup moins mystérieux que Mon ami Dahmer, moins rock'n roll et déjanté que Punk Rock et mobile homes, et c'est là qu'on se trompe.

Derf Backderf a le chic pour nous embarquer dans ses histoires improbables, toujours avec cet humour un peu potache et décalé des grands ados/jeunes adultes qui caractérise ses personnages principaux. Là, c'est en nous relatant son expérience d'éboueur qu'il réussit à nous donner un visu assez affligeant (mais en même temps peu surprenant) de ce que notre société produit, consomme et finit par (tenter de) se débarrasser. D'une anecdote liée au temps qu'il subissent, au contenu toujours plus farfelu ou dégoutant de ce qu'ils doivent évacuer, Derf Backderf tire cyniquement le portrait d'une société qui se moque de ce qu'elle laisse derrière elle et des conséquences de son mode de vie.
Heureusement, derrière ce message déprimant, non pas nouveau, mais traité de façon décalée, on s'amuse des situations et des personnages truculents qu'il fait apparaitre au fil du récit.

Encore un très bon cru, fidèle au talent de son auteur, dont je ne peux que recommander la lecture.

Avis posté par Sloane Infos posteur le 23/05/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Et bien disons le d'emblée je ne suis pas absolument fan de ce nouvel opus de Backderf que j'avais plutôt apprécié sur Mon ami Dahmer.

Alors oui , il est bon que quelqu'un s'y colle pour fustiger les comportements humains en matière de gestion des déchets, à cet égard les États Unis n'ont pas de leçons à donner. De notre côté européen les choses sont dans le même état, il n'y a qu'à voir l'état de quelques rues ou chemins de campagne, sans parler des plages pour comprendre que la gestion des déchets est une affaire compliquée qui engage tout un chacun.

Pourquoi après ma lecture ais je ce sentiment de m'être un peu ennuyé ? Sans doute parce qu'au bout de quelques pages j'ai eu le sentiment que tout cela tournait un peu en boucle et que l'essentiel était dit. J'ai vainement cherché un peu d'humour, il y en a cependant, mais au final le truc est bien trop sérieux dans sa dénonciation de la société de consommation. Cette dénonciation est à mon sens trop "légère" et je crains que ceux à qui pourrait être adressé ce livre ( les pollueurs!! ) s'en contre fichent royalement.

Sur Mon ami Dahmer le graphisme typique de Backderf ne m'avait pas pausé de problème mais ici je ne le trouve simplement pas beau sans doute trop caricatural.

Plus un documentaire sans une franche dénonciation cet ouvrage n'est pas pour moi à mettre dans les annales, donc pas d'achat mais la lecture peut éclairer sur notre beau système valorisant l'obsolescence.

Avis posté par Erik Infos posteur le 27/04/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai rien contre les travailleurs qui ramassent les ordures. Ces techniciens de surface urbaine ont toute mon admiration. Il n’y a pas de sot métier en ce monde. Ils sont d’ailleurs très utiles à la collectivité.

L’auteur nous fait partager son expérience professionnelle qu’il a connue au début de sa vie d’adulte avant d’entamer des études à l’université qui l’ont conduit par la suite à être un auteur en vogue des deux côtés de l’Atlantique. Mon ami Dahmer a eu droit à de prestigieux prix sans compter les éloges. Bref, c’est un auteur qui est très sympathique dans son style graphique et la manière de raconter les différentes anecdotes.

Malgré cette démarche assez courageuse à savoir le sujet de l’œuvre portant sur les poubelles, je ne peux pas dire que j’ai été enthousiasmé par ma lecture qui s’est révélée franchement ennuyeuse. Certes, il y a un côté éducatif sur le traitement des déchets et cela alerte sur les conséquences d’une société de consommation qui explose et qui ne fait pas du bien à l’environnement. C'est bien de pointer sur les travers. Cela serait mieux de proposer des solutions durables sans renoncer à notre niveau de vie.

Cependant, au-delà de ces aspects, ce fut très long et presque trop long pour décrire les subtilités rencontrées au fil des tournées tout en parcourant les quatre saisons. Je n’ai rien retiré de cette lecture peu ragoutante de 240 pages tout de même. Cela ne décolle jamais. On reste cloué sur la route au milieu des poubelles avec ce côté assez trash qui donne envie de vomir. J’ai également eu du mal avec les visages déformés dessinés par l’auteur et qui font un peu caricaturaux.

Bon, j’avoue que je ne suis pas trop favorable à la critique satirique d’une société de consommation dont je fais partie. Cependant, je trie mes déchets depuis 10 ans, j’ai un composteur, j’achète des sachets solides qui ne se déchirent pas, je vais à la déchetterie pour les encombrants ou les déchets végétaux. Bref, je ne pense pas avoir de leçons à recevoir de ce côté-là. Pour le reste, le signal d’alarme peut être tiré pour les autres mais j’avais l’impression que ce n’était qu’une excuse pour développer un récit très long et sans grand intérêt toujours en ce qui me concerne.

Ma note réelle: 2.5/5 - Je monte à 3 étoiles pour rester objectif.

Avis posté par Alix Infos posteur le 28/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’accroche vraiment aux histoires de Derf. J’avais déjà beaucoup aimé Mon ami Dahmer (son best-seller) et Punk Rock et mobile homes… « Trashed » ne déçoit pas, et reprend un peu la même recette : une histoire s’intéressant à un sujet politico-social important (le ramassage et le recyclage des déchets), avec une histoire qui ne se prend pas trop au sérieux, et une galerie de personnages déjantés.

Derf s’est clairement documenté (il cite ses sources en fin d’album), et on en apprend énormément sur le système de collection des déchets, actuel mais aussi passé, sur le coût et l’efficacité du recyclage, etc… alors certes la plupart des informations fournies concernent le système américain, mais cela reste diablement intéressant. Il y a aussi une réflexion pertinente sur la société de consommation et l’obsolescence programmée… tout un programme !

La trame narrative principale suit le quotidien d’une équipe d’éboueurs dans une petite bourgade : déchets dégelasses ou trop lourds, résidents chiants, météo affreuse… ils en voient vraiment de toutes les couleurs… et dire que la plupart des anecdotes sont inspirées de faits réels, l’auteur ayant vraiment travaillé comme éboueur de sans jeunesse. Les différents protagonistes sont pour le moins haut en couleurs, à commencer par Magee, qui m’a beaucoup fait rire… quelle brochette de tarés !

Un excellent moment de lecteur, et un album recommandable.

Avis posté par Blue Boy Infos posteur le 13/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Oscillant entre le récit semi-autobiographique et le documentaire, l’auteur de Mon ami Dahmer évoque ici son expérience de « garbage man » par le biais du personnage de J.B. et en l’adaptant à l’époque actuelle. On se délecte une fois encore de son univers particulier, fait d’anecdotes potaches et de ces personnages truculents qu’il affectionne tant. Ici, c’est Magee qui se distingue, beau moustachu au look « Village people », homme excentrique et quelque peu téméraire, le genre qu’on hésite à emmener en soirée… Backderf nous montre aussi combien le métier est pénible et que les conditions de travail y sont peu voire pas du tout respectées. Et quand la météo exécrable s’en mêle, il ne faut pas compter sur la bienveillance de ses supérieurs…

Cela étant, j’ignorais qu’on pouvait trouver autant de choses, dans ces poubelles ! Vieux pianos, cuisinières hors-service, blocs moteur, animaux morts, excréments, et j’en passe… Tout cela donne lieu à des gags cocasses et rafraîchissants. Pourtant, sous les apparences de la comédie joviale, Backderf en profite pour glisser quelques messages bien sentis sur les maux d’un système économique calamiteux (gaspillage, corruption, crise des subprimes…), mais aussi d’une manière générale sur la bêtise crasse (le thème de l’histoire étant bien les détritus). Cette réflexion lucide de J.B. résume pertinemment la fonction peu glorieuse des personnages : « Imagine l’économie comme un immense tube digestif. Et nous on est là, devant le trou du cul du libéralisme. A nettoyer. »

C’est donc une expérience très particulière que nous fait vivre Backderf à travers son généreux trait noir et blanc issu de la famille frondeuse du comics U.S. indépendant. L’auteur américain conclut l’ouvrage par une documentation assez fouillée sur le problème inextricable de nos déchets, qui ne laisse pas vraiment place à l’optimisme. En postface, il revient sur son fameux « ami Dahmer », qui lui-même avait mis dans un sac poubelle le cadavre de sa première victime, après l’avoir découpé en morceaux, et ce peu de temps avant que Backderf ne monte pour la première fois à l’arrière d’un camion poubelle. Et de nous lancer, avec flegme et non sans malice : « Bienvenue dans mon monde. » Tout le plaisir est pour nous, mister Backderf !

Avis posté par Gaston Infos posteur le 10/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Derf Backderf est en train de devenir un des mes auteurs préférés. Après son excellent one shot sur Jeff Dahmer, il livre un travail qui réussit le tour de force d'être encore meilleur que son travail sur le célèbre tueur en série qu'il a côtoyé (d'ailleurs il parle un peu de Jeff dans ses notes vu qu'il a jeté les restes de sa première victime dans les ordures et seulement que quelques mois avant que l'auteur soit devenu éboueur, ça fait un peu peur!).

Donc cet album mélange le documentaire (il y a quelques pages qui nous montrent comment les ordures sont gérées et l'auteur fait des réflexions sur le problème de la surconsommation qui fait en sorte qu'il y ait beaucoup d'ordures) et le roman graphique vu qu'on suit les mésaventures de deux nouveaux éboueurs durant une année. Cette histoire est basée sur l'expérience que l'auteur a vécue quoique cela reste de la fiction. Ainsi, l'action ne se passe pas en 1979-1980, mais de nos jours et les noms sont changés (les deux personnages principaux ressemblent à l'auteur et un des potes vu dans le livre sur Dahmer).

J'ai vraiment trouvé cette lecture palpitante et j'ai même relu certaines scènes plusieurs fois. Non seulement c'est intéressant de voir ce qui peut arriver dans la vie d'un éboueur municipal américain (ordures trop lourdes, magouilles dans le monde municipal, etc.), mais en plus c'est très marrant. L'auteur décrit une belle galerie de personnages hauts en couleurs (mention spéciale pour le vieux de la fourrière complètement cinglé) et son humour marche très bien. J'ai beaucoup ri en lisant les malheurs des éboueurs même si au fond je les respectais car ce n'est pas un métier que je voudrais faire !

Le dessin est du pur underground américain et j'aime bien le style de l'auteur. C'est vraiment une des meilleures bandes dessinées que j'ai lue depuis longtemps et j'espère qu'il deviendra un jour un classique.

Avis posté par Ro Infos posteur le 16/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la fois documentaire et roman graphique, Trashed est une lecture intéressante permettant de découvrir le métier d'éboueur de l'intérieur. Nous sommes placés dans le cadre d'une petite ville américaine, avec des spécificités bien locales et notamment un système de corruption légère qui nous est présenté, où les notables de la ville se servent des employés municipaux pour leur propre bénéfice.

Avec cette lecture, plutôt fluide et bien menée, j'ai pu découvrir des aspects auxquels je n'avais pas pensé du métier d'éboueur. J'ai du respect pour les gars qui font ce boulot mais je n'imaginais pas les galères qu'ils peuvent endurer parfois. Ceci dit, heureusement qu'en France, les poubelles sont directement accrochées à l'arrière des camions-bennes et qu'on ne fonctionne pas avec des sacs poubelles fragiles et dégueulasses laissés par terre comme aux USA.
Il y a aussi évidemment une dénonciation de la société de consommation et des ordures qui s'entassent sans solution réelle.

On lit cela en suivant le parcours de deux jeunes employés municipaux et c'est une lecture plutôt sympathique et divertissante. Ce n'est pas qu'un documentaire, il y a une vraie histoire, avec un petit peu d'humour au passage.
Pas mal.

Avis posté par KanKr Infos posteur le 24/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
L'envers de la société de consommation !

Après Punk Rock et mobile homes et Mon ami Dahmer, Derf Backderf nous fait visiter, avec Trashed, les coulisses des sociétés modernes. Un envers du décor peu reluisant, exhumé de ses souvenirs, où s'entassent jour après jour les poubelles de l'humanité. L'histoire est tirée de son expérience, entre 1979 et 1980, en tant que ripeur.
Alors qu'il vient de stopper ses études, J.B., 21 ans, traîne chez ses parents dans une banlieue de l'Ohio. Souhaitant quitter le domicile familial pour ne plus subir les pressions de sa mère, il parcourt les petites annonces et finit par se retrouver engagé comme éboueur contractuel au côté de Mike, un ancien ami de lycée, et de protagonistes hauts en couleur tels que Wile E., Magee, Marv et Betty le camion-benne.
Le temps des deux cent quarante pages constituant l'ouvrage, nous suivons leurs tournées sous la pluie, la chaleur étouffante de l'été ou les tempêtes hivernales glaciales. L'auteur nous immerge dans l'intimité de nos boites en ferrailles, mais aussi dans le quotidien de ceux qui les ramassent, confrontés aux torpilles jaunes (bouteilles en plastique pleines d'urine lancées par les camionneurs qui ne veulent pas s'arrêter pour ne pas perdre une seconde), à la prolifération d'asticots, aux sacs-poubelle mal fermés ou bon marché qui se déchirent, aux habitants les plus dérangés de la ville, aux chiens errants et aux bureaucrates qui dirigent la cité à coups de magouilles, copinage et corruption, les poussant à réaliser des travaux qui sortent du cadre du métier : ramassage de gros objets et d'animaux morts sur la route, transport de bois pour les amis de la direction, etc. Par des anecdotes croustillantes et des chiffres plus qu'édifiants, il ne se contente pas de nous conter une histoire, il questionne l'évolution des ordures au fil des années, le recyclage et la biodégradation. Il pose un regard critique, empreint d'un certain humour noir, sur la société de l'obsolescence, du jetable et de l'emballage à outrance, en croquant avec mordant le devenir du contenu des sacs plastiques que nous déposons régulièrement devant chez nous.
Habitués à voir disparaître les amas de détritus de nos trottoirs dans les heures qui suivent leur dépôt, le processus de la collecte est un acquis dont nous aurions bien du mal à nous passer. Pourtant, l'impact sur la planète et notre avenir est loin d'être anodin, avec des décharges et des champs d’enfouissement toujours plus grands, une pollution en expansion notamment par l'écoulement de liquides toxiques dans les nappes phréatiques et des délais de décomposition bien trop longs. L'être humain, sans s'en rendre compte, vit au milieu de ses déchets. Finalement le constat est sévère : le recyclage est un grand mot... Bienvenue à l'ère du stockage des rebuts !
Derf Backderf signe ici une extraordinaire épopée de la moisson des ordures, mêlant l'expérience à la fiction et appuyant son propos par une documentation méticuleuse sur l'industrie de la poubelle, tout en continuant à évoquer les petites villes des banlieues américaines.
L'ouvrage est aussi l'occasion d'un retour à ses débuts dans le roman graphique en prolongeant son travail sur le sujet qui avait vu une première version de 50 pages récompensée par une nomination aux Eisner Awards.
Une pépite à lire incontestablement !

KanKr

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque