Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Château de sable Fiche série - Histoire - Série - Galerie - Les Avis (14) Découvrez les immanquables du même genre  Discuter de cette série sur le forum  Les gens qui ont aimé cette série ont aussi aimé…  Afficher cette série dans la liste du menu  Editer cette série 
Cliquez pour lire les avis 1 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 2 étoile(s).
(0)
Cliquez pour lire les avis 3 étoile(s).
(6)
Cliquez pour lire les avis 4 étoile(s).
(8)
Cliquez pour lire les avis 5 étoile(s).
(0)
Nombre d'avis14
Note moyenne3.57 / 5
Pour l'achat85%

Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Chateau de sable sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Rakuten.com

Avis posté par Noirdésir Infos posteur le 02/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Eh bien, que ce soit seul à la baguette (comme les albums que j’ai précédemment lus de lui) ou seulement au dessin comme dans cet album, voilà la confirmation que Frederik Peeters participe à des projets de grande qualité.

Le dessin, en Noir et Blanc, est très bon, et parfaitement adapté à l’ambiance à la fois mystérieuse et angoissante dans laquelle baigne l’histoire.

Pas ou peu d’action, un huis-clos (une petite plage isolée), et des personnages dont on ne sait pas grand-chose, mais qui tous, une fois « entrés en scène », se retrouvent piégés dans cette bulle temporelle qui les questionne autant qu’elle intrigue le lecteur. Unité de lieu donc, unité de temps aussi, mais un temps en décalage par rapport à la réalité « de l’extérieur ».

On est dans du fantastique sans esbroufe, qui s’inscrit dans un réel bien ancré dans la normalité, mais qui modifie juste un paramètre, pour que la douzaine de personnages ici réunis sentent vaciller sous eux le socle de cette normalité. Tous n’ont pas la force de l’assumer.

Au final, un album assez vite lu, mais une très bonne publication de l’éditeur Atrabile, dont la lecture et l’achat sont franchement recommandés !

*** SPOILER***
On pourrait chipoter en disant que Pierre Oscar Levy nous laisse avec nos questions et ne donne pas les clefs de l’énigme (qui tire sur le gamin venu à la rencontre des « piégés », qu’en est-il finalement de cette accélération du temps ?). Cette fin ouverte ne me gêne pas. En effet, cela laisse l’imagination du lecteur au pouvoir, et évite tout risque de dilution de l’intrigue.
***FIN SPOILER***

Avis posté par Gaston Infos posteur le 08/02/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bon one-shot, mais certains défauts ont fait en sorte que mon intérêt a un peu diminué au fil des pages.

J'aime bien le dessin de Frederick Peeters qui est toujours aussi bon. J'adore comment il dessine ses personnages et le noir et blanc est superbe. Le scénario est pas mal et j'ai aimé en général les personnages adultes parce que les enfants ne sont pas crédibles à mes yeux. Donc non seulement ils grandissent, mais ils semblent développer une mentalité d'adulte tout seul sans l'aide de personne ! Comment ça marche ? Peut-être que j'aurais trouvé cela crédible si on avait expliqué le phénomène, mais il n'y a aucune explication et je trouve cela un peu frustrant.

De plus, vers le dernier tiers de l'album, j'ai commencé à m'ennuyer un peu parce que je trouve que cela tourne en rond et que la fin est prévisible.

Avis posté par Blue boy Infos posteur le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après Lupus que j’avais globalement bien apprécié, je suis heureux de retrouver cet auteur dans une autre production, dont il n’est cette fois que le dessinateur. Le trait en noir et blanc est sensiblement le même que dans sa quadrilogie, même si j’en avais préféré l’univers SF fantaisiste et foisonnant. Je dois dire que j’ai lu d’une traite cette histoire aussi palpitante que terrifiante, qui commence comme une série noire pour évoluer, après un virage à 180°, vers le thriller fantastique à la Stephen King. C’est dans l’ensemble bien barré avec un humour gentiment grinçant… Les auteurs semblent prendre un malin plaisir à assister à la décrépitude à vitesse grand V de leurs personnages, tout particulièrement les plus névrosés d’entre eux qui apparaissent comme des souris se débattant frénétiquement dans un labyrinthe. Reste que certains détails m’ont paru flous (par exemple, que vient faire ici José, « le fils de l’hôtelier », pourquoi et par qui se fait-il tirer dessus comme un lapin ?) mais heureusement cela ne gêne en rien la fluidité du récit.

En fait, ce qui m’a le plus dérouté, c’est ce sentiment d’avoir un thème parallèle à la trame principale qui du coup s’en trouve diluée. En effet, si le sujet dominant traite bien de la nécessité de ne pas passer à côté de l’essentiel durant la courte vie qui nous est donnée, un autre questionnement vient parasiter l’histoire, celui du racisme, avec cette allusion à « L’Etranger » qu’il m’a semblé percevoir… Cela dit, j’ai trouvé intéressante la présence de l’immigré, au début victime de la suspicion des uns et des autres, accablé malgré sa discrétion et son humilité, mais qui s’avérera au final comme le personnage-clé du récit, celui qui va apaiser le cœur des plus jeunes avec la jolie parabole du palais en rapport avec leur terrible situation. J’aurais juste bien voulu que les auteurs creusent un peu plus la psychologie des personnages que j’ai trouvés assez superficiels, du coup il y a comme un hiatus entre ladite parabole et ces derniers, mais cela tient peut-être au fait que le format one-shot rendait cela plus difficile.

Malgré tous ces mais, je recommande vraiment la lecture de cette bédé qui devrait vous happer et vous hanter pour longtemps. La terreur et le malaise qu’elle suscite trouve judicieusement son contrepoint dans la sagesse de son propos suggérée dans le titre et issue de la parabole en question : le plus solide des palais n’est qu’un château de sable inapte à nous protéger des assauts de la mort, alors ne perdons pas de temps et goûtons aux fruits de la vie !

Avis posté par Seb94 Infos posteur le 17/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Huis clos sur une plage, ou comment un banal pique-nique familial va tourner au conte fantastique.

Une histoire envoutante, qui va transformer à vitesse grand V les différents personnages. On assiste à leur vie accélérée en mode exponentiel, une minute semblant devenir une heure, puis une journée, puis…
Certains vont se résigner, d’autres se révolter ou finalement l’accepter et profiter pleinement de chaque instant, conscient désormais de l’importance de chaque seconde.
De nombreux mystères resteront non résolus, ce qui est à la fois frustrant et en même temps donne tout ce charme à ce récit, qui reste longtemps ancré dans la mémoire après avoir refermé la dernière page.

On retrouve un peu de l’ambiance de ces bons vieux épisodes de la quatrième dimension, le dessin envoutant en noir et blanc de Peeters ne faisant qu’accentuer cette agréable sensation.

Avis posté par Erik Infos posteur le 16/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les premières pages ont l'air intrigant à mesure que l'on se rapproche du lieu de ce récit étrange. Il s'agit d'un coin de côte assez escarpé qui pourrait se situer un peu partout dans le monde. Une première famille débarque puis une seconde.

Les dialogues m'ont paru tout d'abord assez rébarbatifs puis on va se rendre compte qu'il y a un lien avec ce qui va se passer par la suite. A mesure que le récit avance, cela gagne en intensité jusqu'à la fin qui paraît inéluctable.

On va passer un bon moment de lecture mais on va tout de suite regretter de ne pas avoir de réponse à nos questions. Qui est ce petit José, fils de l'hôtelier, qui court pour les rejoindre et qui disparaît comme par enchantement ? S'agissait 'il d'une expérience liée avec le temps ? etc...

En guise de réponse, les auteurs nous filent un conte oriental assez moraliste dont la conclusion serait de ne pas avoir peur de la mort et de vivre tout simplement. On avait compris...

Avis posté par cac Infos posteur le 12/12/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Déjà très jolie couverture. Ensuite très joli dessin noir et blanc, on reconnait le style de Frederik Peeters. Puis l'histoire en elle-même m'a surpris car je n'en connaissais pas du tout la teneur avant d'ouvrir cet album. On est dans un huis clos sur une plage d'apparence très commune où survient d'un coup l'étrange façon twilight zone.

Le côté fantastique sert un récit sur les relations humaines entre des familles qui ne se connaissent pas et qui doivent affronter une réalité inconcevable. Une réalité qui les conduit à rapidement se figurer ce qui va leur arriver et passer par les fameuses phases de déni, colère et d'acceptation.

Une très bonne nouvelle fantastique en bande dessinée.

Avis posté par Ubrald Infos posteur le 23/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Petite précision : ma notation n’est pas totalement objective, Frederik Peeters faisant partie des mes auteurs préférés, de mon Top 5 assurément.

--------SPOLIER--------------------------------
Nous sommes en présence d’un huis clos se déroulant sur une plage ou différents protagonistes vont vivre affres et joies de la vie humaine de manière très condensée, en accéléré.
--------FIN SPOLIER---------------------------

Ce qu’il faut souligner, parce que cela en frustrera probablement quelques-uns, c’est l’absence d’explication du pourquoi du comment à la fin de l’histoire. Le lecteur est juste là en témoin pour observer évoluer des humains bloqués dans une situation très contraignante, sans savoir pourquoi ils se retrouvent dans ce contexte.
On se croirait dans un épisode 5ème dimension de l’émission « Temps X » des frères Bogdanov « Mr Durand ne savait pas encore en se réveillant ce matin qu’il entrait dans la 5ème dimension et qu’il ne vivrait plus jamais normalement … ».
L’atmosphère « oppressante » du récit est très bien rendue grâce au graphisme noir & blanc de Peeters.

Cet opus se situe dans la continuité de la dernière oeuvre Pachyderme de l’auteur avec une thématique participant du rêve, du symbolisme, de l’inconscient, de la psychanalyse…

Cet achat n’est pas à conseiller aux lecteurs recherchant une BD « classique » (dans le bon sens du terme) avec une réelle intrigue.

Avis posté par herve Infos posteur le 23/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après un album plus que déroutant mais au demeurant superbe, Pachyderme, Peeters se lance de nouveau dans le monde de l'étrange, bien qu'il soit seulement responsable du dessin, Pierre Oscar Levy assurant le scénario.
L'ambiance opressante régnant sur ces familles prisonnières sur cette plage est très bien rendue par le dessin en noir et blanc de Fréderic Peeters.
J'ai tourné les pages avec une grande rapidité pour connaitre les tenants et aboutissants de cette intrigue, voulant à tout prix connaitre une explication rationnelle à ces mystères de vieillissement prématuré.

Si je n'ai pas eu toutes les réponses à mes questions, (d'ailleurs était-ce vraiment la volonté de l'auteur ?), j'ai été assez mal à l'aise voire dérangé ou encore touché par l'attitude des enfants vis à vis de leurs parents déclinants et inversement.
Cette bande dessinée nous renvoie vers notre peur de la mort, et de l'inconnu et fait dans un certain sens, l'apologie du carpe diem.
L'auteur se livre à une véritable étude du comportement humain en mettant en scène ses personnages dans un vase clos. Ce n'est pas big-brother mais presque.

La conclusion de l'histoire me laisse encore dubitatif mais une seconde lecture m'éclairera sans doute.

Un album original, fort bien construit et qui fait réflechir.

Avis posté par Ems Infos posteur le 17/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Elle ne paie pas mine cette BD mais c’est bien du grand Frederik Peeters qui nous est servi. Certes le scénario n’est pas de lui, et tant mieux finalement car l’association est parfaite.
L’histoire est originale et le pitch fantastique admirablement bien exploité. La narration est fluide et les évènements s’enchainent sans fausses notes.
La mise en dessin est sobre mais tellement efficace. Je n’arrive pas à définir ce qui fait que le dessin de Frederik Peeters est meilleur que celui de beaucoup d’autres auteurs. Il est sobre, pas forcément esthétique mais il exprime tant de choses que la lecture devient exclusive. Le lecteur est happé par le récit. Le final peut paraître abrupt, je le trouve superbe.
Ces concentrés de vies humaines représentent un échantillon représentatif d’une société. Les rapports sont bien décortiqués. Rien ne sonne faux, pourtant le rationnel n’est pas le point fort de ce one shot.
A lire absolument.

Avis posté par Miranda Infos posteur le 14/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 2,5.

Cette histoire bien que parfaitement narrée, m’a juste laissé un goût de « facilité » de la part de l'auteur. J’ai passé un bon petit moment de lecture avec une histoire fantastique, légère et sans prétention, sympathique à lire une fois et c’est tout.

Tout d’abord la réflexion sur ce fameux « temps qui passe » ou même sur « la mort » est pour moi quasiment inexistante, puisque justement on manque de l‘ingrédient essentiel pour pouvoir s’y pencher : le temps. Tout se déroule tellement vite que les personnages ne peuvent même pas réagir, lorsqu’on subit un choc on a souvent besoin d’un temps d’adaptation, tous ces évènements sont beaucoup trop brutaux, même les parents n’ont que peu de réactions face à la croissance accélérée de leurs enfants et à la mort imminente qui les guette, comment le pourraient-ils puisqu’ils sont déjà presque morts ? Que peuvent-ils faire à part les regarder vieillir ? Les enfants non plus n’ont pas le temps de se poser de questions et finalement le fait que leur mental évolue au même rythme que leur croissance est secondaire puisqu’ils sont morts en maximum 48 heures. Quant à ceux déjà âgé de plus de 40 ans, eux n’en ont que pour 24 heures dans le meilleur des cas, peu importe alors le vieillissement, la déchéance et tout ce qu’ils n’auront pas vécu puisqu’ils sont en train d’agoniser.

Il aura fallu étaler tout ça sur 4 ou 5 ans, pour que les personnages aient le temps d’être perturbés, de se poser des questions, de réagir tout simplement, d’être psychologiquement présents et non absents comme ils le sont ici, où ils ne font que subir.

Lorsque l’écrivain commence à émettre des hypothèses sur l’accélération du temps je me suis dit que le récit allait décoller, que les personnages auraient au moins une possibilité de se battre, mais tout ne s'arrête qu'à hypothèses et la mort reprend son travail de faucheuse. Par contre, à ce niveau-là j’ai trouvé intéressante la réaction des personnages face à cette mort presque subite, leur résignation et leur tristesse.

La vitesse à laquelle se déroule le récit laisse peu de place à un quelconque débat, sur la vie ou sur la mort, du coup je n’ai ressenti aucune frustration sur tout ce qui reste sans explication, la seule chose qui m’a vraiment dérangée c’est la sexualité des ados à la limite du crade, la case où l’on voit en gros plan les attributs d’un des gamins, vraiment aucun intérêt de montrer ça, et le pauvre arabe qui s'en prend plein la tête, trop cliché et fatalement inutile comme ingrédient.

Avis posté par Spooky Infos posteur le 13/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tous ceux qui ont lu un album de Frederik Peeters savent qu'il est attiré par des récits étranges, décalés, inclassables même.

C'est encore une fois le cas ici, même si c'est un autre, Pierre Oscar Levy, qui l'a écrit. Et j'avoue que le pitch de départ m'a vraiment intéressé, même si je n'aurais pas forcément traité ça de la même façon. C'est un huis clos troublant, où l'on suit des personnages qui subissent la marche inexorable du temps, et nous assistons, spectateurs, à l'action de ce temps devenu incontrôlable. [SPOILER] Les parents vieillissent, les enfants grandissent, connaissent leurs premiers émois sexuels, ont des enfants... Tiens d'ailleurs, pourquoi un seul enfant ? Une certaine logique m'aurait fait penser que les jeunes auraient peut-être tenté d'en faire d'autres, même si le temps subjectif est vraiment très court... Un autre point qui m'a fait tiquer ; l'enfant qui naît est un adulte au matin du second jour, ou presque... Alors pourquoi lui faire avoir un comportement d'enfant, alors que la génération précédente a, elle, grandi aussi bien psychologiquement que physiologiquement ? [FIN SPOILER]

J'aime bien les histoires de paradoxes temporels, d'identités multiples ou de dimensions alternatives. Mais encore faut-il qu'elles aient une cohérence, ce qui manque un peu dans cette histoire. Alors effectivement, le bouquin se veut une sorte de réflexion -certes un peu vaine et surtout dénuée d'explication, mais finalement qu'importe- sur le temps qui passe et détruit tout.

Le dessin de Peeters confère une beauté presque hypnotique au récit, ce n'est pas nouveau chez cet auteur. Mais là encore, une petite réserve quant à l'utilisation du "lieu", puisque nous sommes sur une plage fermée par une falaise, laquelle falaise n'apparaît qu'au début, puis un peu plus tard lorsque l'un des personnages se demande s'il pourrait l'escalader...

En définitive, ce fut une lecture intéressante, qui souleva pas mal de questions, mais qui, à mon goût, n'a pas bénéficié d'un traitement optimal. Une lecture à recommander cependant.

Avis posté par Altaïr Infos posteur le 07/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Grande fan de Peeters devant l'éternel, je me suis jetée avec avidité sur cet opus. Je l'ai dévoré, car comme toujours sa narration vous happe dès la première case pour ne vous lâcher qu'à la dernière, après une lecture en immersion totale. L'histoire est intrigante, le graphisme parfaitement adapté, bref sur la forme c'est -comme toujours serais-je tentée de dire- du grand art.

Et puis, une fois reposé, on se met à songer au fond. Et, s'il ne laisse pas indifférent (ce qui est en soi un gage de qualité), il n'est pas toujours satisfaisant. Je partage totalement l'avis de Ro. Sauf que, si le fait de ne pas connaitre tous les tenants et les aboutissants ne m'a pas vraiment gênée (j'aime les récits surréalistes), le traitement de ce qui arrive aux "enfants" dans ce récit m'a gênée, et au final gâché un peu ma lecture.

Déjà, au départ, leurs dialogues sonnent faux. Puis vient leur évolution psychologique, qui ne me semble pas crédible... il faut dans la vraie vie plusieurs années d'adolescence pour passer mentalement à l'âge adulte, notamment concernant la question de la sexualité. Dans "Château de sable", les enfants semblent accepter tout naturellement ce qui leur arrive, assumer leur corps d'adulte et leurs désirs nouveaux comme s'ils étaient totalement naturels... comme si les changements du corps conditionnaient totalement les changements de l'esprit. Des générations d'ados honteux et mal dans leur peau laissent penser que c'est un peu plus compliqué que ça, même si je ne suis pas une grande spécialiste en psychologie.

Mais bon, il serait dommage de s'arrêter à ça, parce qu'au fond il y a bien plus dans ce livre. Mais c'est toujours un peu dommage de lire un livre original et intéressant, puis de se dire une fois qu'on l'a reposé qu'il aurait pu être tellement plus que ça.

Avis posté par Alix Infos posteur le 07/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me retrouve beaucoup dans l’avis de Ro. Cette histoire m’a frustré sur de nombreux points. Le phénomène auquel les protagonistes sont confrontés est intriguant (mais pas très original), et mon esprit cartésien voulait une explication… explication qui ne viendra jamais. Je réalise tout à fait que c’est un choix de la part de l’auteur, et qu’il ne souhaitait tout simplement pas embarquer son histoire sur cette voie. Mais ça reste frustrant. De même de nombreux faits restent complètement inexpliqués (comme l’identité et motivations du tireur par exemple), et le comportement des enfants/ados me parait peu crédible.

Mais… J’ai quand même été comme hypnotisé par cette histoire, ce qui était finalement, je pense, le but de l’auteur. On observe le comportement des personnages, on réfléchit sur le sens et la valeur de la vie et du temps qui passe. Je pense qu’il faut voir cet album comme une balade onirique et philosophique, et pas comme une histoire de SF avec une fin logique.

24H après ma lecture, je pense toujours à cette histoire, et à sa fin touchante. Un gage de qualité finalement. Il m’a juste fallu un peu de temps pour comprendre où l’auteur voulait en venir.

Avis posté par Ro Infos posteur le 04/10/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le lieu : une crique fermée, un petit havre de paix pour touristes amateurs de plage et de tranquillité.
Les personnages : de simples vacanciers, un vagabond, des adultes, des enfants et des personnes âgées.
Sur cette base, Pierre Oscar Lévy va imaginer un scénario fantastique aux influences multiples. Les amateurs de série télé reconnaîtront une trame digne d'un épisode de la Quatrième Dimension ou d'Au-delà du Réel. Les érudits feront le lien avec un film tel que L'Ange exterminateur de Buñuel.

Comme dans ce dernier, les protagonistes vont en effet découvrir qu'ils sont piégés sur cette plage, qu'une force invisible et mystérieuse les empêchent catégoriquement d'en sortir. Pire encore, ils vont réaliser que quelque chose de purement effroyable, si l'on y pense, leur arrive à tous.
Ce sont leurs réactions à cet évènement qui seront au coeur du récit. Nous nous trouverons effectivement face à la succession mise en image des étapes du deuil : choc, colère, dépression, résignation puis, si elle se révèle possible, acceptation. Les auteurs parviennent à transmettre de belle manière les émotions des personnages aux lecteurs, les impliquant émotionnellement depuis le malaise initial d'une situation étrange jusqu'à la cruauté de sa conclusion. Il en ressort une lecture accrocheuse qui colle à la peau et aux sentiments longtemps après avoir été achevée.
L'ambition philosophique de l'ensemble est évidente puisque l'intrigue amène à réfléchir au temps qui passe, à la vie dont il faut savoir profiter mais aussi à l'insignifiance des hommes vis-à-vis de la nature dans son ensemble. Ce n'est certes pas un sujet parfaitement original, notamment dans le domaine de la science-fiction et du fantastique, mais il est ici joliment amené et transmis au lecteur.
Le graphisme de Frederik Peeters convient en outre particulièrement à ce récit. Il excelle en effet dans la représentation des corps et dans leur transformation.

Je ne peux cependant pas ignorer certains passages qui ont entravé mon plaisir de lecture.
Une part de l'intrigue touchera fortement les parents de jeunes enfants qui souffriront avec ceux du récit de ce qui arrive à leur progéniture. Pourtant, j'ai trouvé un peu étrange le comportement de ces enfants dont l'esprit semble avoir bizarrement grandi aussi vite que leur corps. Connaissant ma propre fille de 8 ans, pourtant assez dégourdie, je n'imagine vraiment pas des jeunes de 5 et 6 ans réagir et parler comme ils le font ici, même si leurs corps et les hormones le leur permettent a priori. J'ai trouvé ce passage un peu incohérent avec la... logique des lieux.
Dans le même ordre d'idée, j'ai trouvé un petit côté artificiel à la galerie de personnages mis en scène. Il y a l'étranger vagabond qui est là pour apporter la sagesse de sa culture et montrer qu'il faut être tolérant. Il y a le vieux facho pour montrer le racisme et le côté borné de certains. Il y a les deux couples, l'un marié, l'autre plus jeune, pour que certains lecteurs s'identifient aux uns ou aux autres. Et il y a aussi le vieil auteur de SF qui permet une mise en abyme du récit...
Pour finir, je me creuse encore la tête sur les deux passages où des éléments extérieurs interviennent : le possible observateur à jumelles et ce passage marquant sur le fils de l'hôtelier. Pourquoi ? Quel lien avec le reste de l'intrigue ? Y a-t-il ou non incohérence temporelle dans le fait que ce garçon n'ait pas changé alors que les lignes téléphoniques, elles, oui ? Faut-il un voir une référence à une information extérieure à l'ouvrage, liée notamment au passé du scénariste ? Faut-il la voir comme une simple fausse piste ?
Ces interrogations ont parasité l'émotion que je pouvais ressentir pour le reste du récit. A moins d'en découvrir à l'avenir l'explication ou une interprétation convaincante, j'ai l'impression qu'elles sont de trop et inutiles vis-à-vis de la fable fantastique et philosophique que forme le reste du récit.

Pour le reste, c'est une réussite, notamment sur le plan des émotions transmises. La fin m'a pris aux tripes et l'impact de l'ensemble réussit à surmonter les quelques défauts que j'ai pu ressentir en cours de lecture.

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque