Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Recherche par critères Recherche par critères - Recherche par mots clés Recherche par mots clés - Les thèmes BD Recherche par thèmes - Carte Histoire-géo interactive Carte Histoire-géo
   
   
   
   
   
  Résultats détaillés Stats
Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces 2259 séries dans la liste du menu
Trier par

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 113 Page Suivante Page suivante 
Accéder à la BD -20% sur l'esprit de la forêt
Titre : -20% sur l'esprit de la forêt
Note : Note: 3.17/5 (Pas mal) pour 6 avis (voir)
Scénariste : Fabcaro
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD -20% sur l'esprit de la foret sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Fabcaro
Editeur : 6 Pieds Sous Terre
Collection : Monotrème
Genre / Public : Humour / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : 01 Septembre 2011
Postée par : Spooky le 12/10/2011

Un patchwork typique de Fabcaro.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Troublé, je suis.

D'un côté, l'humour crétin et absurde Fabcaro m'aurait bien éclaté à plus d'un coin de page.

D'un autre, j'ai trouvé ce récit très... grave. Car ce qu'exprime l'auteur derrière toute cette folie, derrière cet humour absurde, c'est son sentiment et sa crainte de se perdre lui-même, de devoir renoncer à ses rêves, de devoir rentrer dans le moule.

Ces deux sentiments antinomiques ne peuvent exister que dans un récit qui ne cesse de basculer d'un univers à l'autre. Et ici, la démarche est tellement poussée à l'extrême qu'elle risque d'en désarçonner plus d'un.

A titre personnel, je suis resté en selle même si j'ai eu du mal à m'accrocher au début.

Une œuvre personnelle et étrange, bien plus profonde que ce qu'elle pourrait paraître au premier regard. Je ne peux qu'en conseiller la lecture... même si elle ne sera pas au goût de tous.

Accéder à la BD Les 1000 pattes
Titre : Les 1000 pattes
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus) pour 2 avis (voir)
Scénariste : Sulpice (Olivier)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les 1000 pattes sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Jenfèvre (Henri)
Editeur : Bamboo
Collection : -
Genre / Public : Humour / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? Strips - gags
Date de parution : Avril 2002
Postée par : Ro le 08/03/2006

Profession qui jouit d'une image sympathique depuis une fameuse émission de radio, les routiers n'avaient encore jamais eu les honneurs d'une publication en BD. Pourtant ils sont sympas même si ils ont aussi leurs petits travers.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

Dans la série « ces métiers si amusants », les éditions Bamboo nous proposent ici celui des camionneurs. Aux commandes, deux habitués de la maison : Sulpice aux scénarios de ces courts gags, et Jenfèvre au dessin. Et manifestement le sujet n’aura inspiré ni l’un ni l’autre.

Les gags sont fades, répétitifs, ennuyeux et plus d’un aurait pu servir à un autre sujet que celui des camionneurs. J’ai d’ailleurs l’impression de les avoir déjà lus dans d’autres séries scénarisées par le gaillard (dans « Les Gendarmes », entre autres). Sous une autre forme, certes, mais la trame humoristique est totalement identique !

Jenfèvre, dont le style dynamique et spontané peut à l’occasion me séduire, travaille à l’économie sur cette série. Son trait est peu soigné, ses décors se résument à peu de chose.

Je ne peux pas dire que j’ai détesté, mais à partir du moment où une série humoristique ne parvient qu’exceptionnellement à me faire sourire, j’ai du mal à dire autre chose que …

BOF !

Peut-être un lectorat (beaucoup) plus jeune y trouvera t’il son compte, mais j’en doute …

Accéder à la BD 103e Escadrille de chasse
Titre : 103e Escadrille de chasse
Note : Note: 3/5 (Pas mal) pour 1 avis (voir)
Scénariste : Takizawa (Seiho)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 103e Escadrille de chasse sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Takizawa (Seiho)
Editeur : Paquet
Collection : Cockpit
Genre / Public : Historique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : Manga
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : 25 Septembre 2013
Postée par : Mac Arthur le 02/10/2013

Le Sous-lieutenant Matsumoto, pilote de chasse de l’Armée impériale japonaise, affronte les forces aériennes alliées à bord de son Kawasaki Ki-61 «Hien» (Tony) au-dessus des Solomons, des Nouvelle-Guinée et des Philippines.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Ce manga dispose de plusieurs qualités qui devraient séduire les amateurs d’aéronautisme, surtout s’ils sont passionnés par la seconde guerre mondiale et les tactiques de combat en vol.

En effet, c’est là, je pense, le gros atout de cet album. L’auteur n’hésite pas à expliquer les manœuvres des escadrilles en pleine action, et les débriefings qui suivent chaque mission sont souvent des occasions de réexpliquer tel ou tel enchainement. C’est vraiment très pointu et très précis. Par conséquent, pourvu que le sujet vous intéresse, c’est très instructif. Et alors que l’on pouvait craindre qu’une telle abondance de précisions allait casser le rythme narratif de ces séquences, et bien il n’en est rien. Ces explications s’insèrent dans le récit avec fluidité et à propos.

Mais les tactiques de combat aérien ne sont pas l’unique sujet de ce livre et une attention évidente a été portée sur tous les domaines techniques, depuis la fidèle représentation des divers modèles d’avions jusqu’à la présentation en détail de modifications subies par celui du héros de ces aventures.

Enfin, j’ai trouvé assez intéressant d’avoir via ce manga, et pour une fois, la vision de l’autre camp. En effet, nous sommes habitués aux récits mettant en vedette les forces alliées mais c’est bien la première fois que je lis un récit dont le héros est un pilote japonais.

Ceci dit, tout n’est pas parfait et la série souffre de ses qualités. Elle est tellement pointue que le lecteur lambda risque de décrocher lors de certaines explications techniques. De plus, l’auteur semble tenir pour acquis plus d’une donnée de base et donc, pour un lecteur novice, il n’est pas toujours évident de comprendre certains détails (il y a notamment une description des commandes d’un manche à balai, très intéressante en soi mais comme l’auteur ne précise pas sur ses croquis quel est le manche traditionnel et quel est le manche modifié, et que le sens de lecture m’incite à penser que le manche traditionnel est donc le premier (soit celui de droite, nous sommes dans un manga) et le manche modifié est celui de gauche, mais que les indications données me laissent croire que c’est l’inverse, j’en arrive à douter d’avoir compris).

Enfin, ici, la technique prend clairement le dessus sur l’émotion. On s’attache bien à ce jeune pilote candide et instinctif et à son chef d’escadrille sévère et protecteur mais cela reste secondaire face à la description des faits historiques.

Pour terminer, j’ai retrouvé dans ce récit un détail significatif de cette guerre aérienne : l’ennemi est une machine sans visage. Certes ces pilotes ont conscience qu’ils se battent face à d’autres pilotes mais le fait de ne pas les voir efface cette réalité et finalement, c’est l’avion ennemi qu’il faut abattre, bien plus que son pilote. Et lorsqu’enfin, l’ennemi américain apparait, il n’y a nulle agressivité. C’est sans doute pour cela que les combats aériens gardent une certaine noblesse, et cet aspect est très bien rendu dans cet album, avec une fin presque apaisée (et je choisis mes mots).

Cet album ne doit pas être réservé qu’aux amateurs du genre mais il ravira certainement les plus éclairés d’entre eux (et les pilotes pratiquants en particulier).

Accéder à la BD 12 rue Royale, ou les sept défis gourmands
Titre : 12 rue Royale, ou les sept défis gourmands
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus) pour 4 avis (voir)
Scénariste : Richez (Hervé)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 12 rue Royale, ou les sept defis gourmands sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Efix
Editeur : Bamboo
Collection : -
Genre / Public : Inclassable / Tous publics
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : 04 Novembre 2015
Postée par : Spooky le 21/12/2015

Un chef cuisinier utilise son art de la cuisine pour relever un défi.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

Le scénario, c’est vraiment du grand n’importe quoi ! Ces épreuves sont absurdes et la manière dont elles sont relevées n’est pas toujours très convaincante voir même pas cohérente pour deux balles.

Ceci dit, j’aime bien la bouffe et le style graphique de Efix est bien agréable. C’est certes du franco-belge humoristique classique mais il dégage une bonhomie contagieuse. Et côté bouffe, nous sommes quand même dans un des hauts lieux de la gastronomie mondiale, donc ce n’est pas inintéressant (mais assez éloigné de la cuisine de tous les jours).

Finalement, ce qui aurait pu être une bonne idée tombe à plat, du fait de ce scénario trop extravagant d’une part et du choix de présenter des préparations culinaires trop éloignées de mes propres potentialités d’autre part. Dommage…

Accéder à la BD 1830 - La Révolution Belge
Titre : 1830 - La Révolution Belge
Note : Note: 3.5/5 (Franchement bien) pour 2 avis (voir)
Scénariste : Vernal (Jean-Luc)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 1830 - La Revolution Belge sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Franz
Editeur : Le Lombard
Collection : Histoires de l'Histoire
Genre / Public : Historique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : Janvier 1980
Postée par : Mac Arthur le 18/04/2011

1830, la révolution belge. En 1980, Jean-Luc Vernal et Franz nous relatent cet événement à l'occasion du 150ème anniversaire du pays.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

En 1980, nous fêtions fièrement les 150 ans de notre plat pays, la Belgique. A l’époque, beaucoup de signes d’attachements à notre nation se manifestèrent, dont cet album réalisé par deux pointures dans leur genre : Vernal et Franz.

Le relire 30 ans plus tard, alors que nos politiciens se disputent depuis près d’un an comme des enfants dans une cour de récré pour savoir qui a la plus grosse, est assez amusant mais aussi très instructif. Car si on ne cesse de parler de la scission de la Belgique, c’est bien parce qu’un beau jour de 1830, les Belges se sont unis.

Je connais bien les grandes lignes de cette révolution, et cet album n’a donc fait que confirmer mes souvenirs dans la plupart des cas. Parfois, cependant, un détail de l’histoire, relu dans le contexte actuel, me saute aux yeux. Je ne suis donc pas surpris d’apprendre par un livre écrit il y a 30 ans (et donc que l’on ne peut accuser de parti pris vis-à-vis du contexte actuel) que les Anversois étaient déjà à l’époque les moins enthousiastes à l’idée de se séparer des Hollandais. Aujourd’hui, ils demeurent les plus séparatistes des Belges.

Par son sujet, ce livre m’intéressait donc naturellement, mais qu’en est-il de l’aspect technique ? Et bien, malgré son côté moisi, ce fût une agréable surprise. La narration de Vernal est étonnamment vivante pour ce genre d’album. Le scénariste s’appuie sur un personnage de fiction pour humaniser son récit et n’hésite pas à faire montre d’humour vis-à-vis de certains faits ou événements. On n’est pas face à un documentaire pompeux et académique mais face à une bande dessinée adaptée à un large public malgré le sérieux du sujet traité. Bon, je ne suis pas convaincu qu’un enfant de 8 ans y trouvera son compte mais la majorité des lecteurs actuels de 14 à 108 ans (et plus) devraient arriver au terme de cet album sans déplaisir… du moins si le sujet les intéresse et si le moisi ne leur fait pas peur (il y a en effet quelques clichés typiques de l'époque).

Au niveau du dessin, Franz n’est pas dans son élément. Trop de visages, trop de gros plans, ce n’est pas dans ce domaine que je le préfère. Toutefois, son travail est soigné et certaines cases (les plus mouvementées) sont bien agréables à regarder. L’artiste réalise aussi quelques portraits plutôt réussis de personnages célèbres (dont un convaincant Charles Rogier).

L’album ne compte que 40 pages mais un dossier complémentaire et conséquent, à nouveau illustré par Franz, le complète agréablement en revenant en détail sur les événements clés de cette révolution.

Un œuvre de qualité dont la relecture, dans les circonstances actuelles, n’est peut-être pas inutile. J’en offrirais bien à quelques uns de nos clowns, élus sans savoir que c’était pour gouverner un pays…

Accéder à la BD 20 000 Siècles sous les mers
Titre : 20 000 Siècles sous les mers
Note : Note: 2.75/5 (Pas mal) pour 4 avis (voir)
Scénariste : Nolane (Richard D.)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 20 000 Siecles sous les mers sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Dumas (Patrick A.)
Editeur : Soleil
Collection : 1800
Genre / Public : Fantastique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 2
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 27 Octobre 2010
Postée par : Miranda le 27/10/2010

Mai 1871, la Commune de Paris est réprimée dans un bain de sang. Le capitaine Nemo, que tous croyaient mort, sauve in extremis le Pr. Aronnax et la journaliste Amélie Dupin de ce chaos. Ils partent tous trois, aux commandes d’un nouveau Nautilus, en quête d’une mystérieuse cargaison au large de Cuba.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Sans m’enthousiasmer outre mesure, cette série ne m’a pas déplu avec son mélange des univers de Jules Verne et de H.P. Lovecraft.

Le point fort est sans doute le dessin. Réaliste, soigné dans ses décors, dynamique si nécessaire et matérialisant d’une manière convaincante un univers (celui du capitaine Némo) que mes divers lectures et visionnages de film avaient déjà bien balisé. Mais, en soi, le scénario n’est pas en reste. L’intrigue est bien menée et bien pensée.

Rien d’exceptionnel, cependant. Les personnages, en règle générale, manquent de charisme, à commencer par un Némo trop effacé, pas assez caractériel à mon goût.

Par contre, il y a un truc qui m’a vraiment horripilé : c’est l’accroche de la fin du premier tome et sa reprise dans le second. En clair, on finit le premier tome sur une note dramatique, à se demander comment les auteurs vont bien pouvoir s’en sortir… et une page du second tome suffit à les sortir de l’impasse grâce à un cliché des plus médiocres. C’est aussi artificiel qu’inutile !

Un bon emprunt de bibliothèque, sans nul doute. De là à les posséder, il y a encore un pas. Mais je ne crois pas que cela constituerait un mauvais achat, raison pour laquelle je ne le déconseille pas.

Accéder à la BD La 27ème lettre
Titre : La 27ème lettre
Note : Note: 3.55/5 (Franchement bien) pour 22 avis (voir)
Scénariste : Desberg (Stephen)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD La 27eme lettre sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Will
Editeur : Dupuis
Collection : Aire Libre
Genre / Public : Historique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : Juin 1990
Postée par : Thorn le 06/06/2002

Mon clavier étant "politiquement correct", je n'ai pu écrire le titre comme il le faut : sur la couverture de l'album, le 'e' de '27e' est remplacé par une croix nazi...

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Un trait qui ne peut que rappeler les séries de Tif et Tondu ou d'Isabelle, mais une histoire bien plus dramatique : voici en résumé ce qu’est « la 27ème lettre ».

Deux enfants marginalisés (l’un, orphelin, est éduqué par des prostituées, l’autre, Romanichelle, vit dans la roulotte de ses parents) sont confrontés à l’horreur de l’Allemagne nazie. Tous deux sont en quête d’un bonheur simple mais inaccessible, tous deux souffriront d’un destin tragique.

Si le synopsis peut sembler banal, tant le découpage que la narration font de cette œuvre une belle réussite. C’est agréable à lire, en constante progression, vivant et mouvementé. Certes, certains passages m’ont paru maladroits tant ils étaient naïfs, mais dans l’ensemble, « la 27ème lettre » reste à un bon niveau, qu’une fin réussie rehausse encore un peu.

Mais la plus grande qualité de cette bande dessinée réside à mes yeux dans son accessibilité. Sans être enfantine ni démagogique, elle me paraît adaptée à un large public et devrait plaire au plus grand nombre tout en traitant d’un sujet grave avec justesse et profondeur.

C’est franchement pas mal bien (3,5/5 en résumé).

Accéder à la BD 300
Titre : 300
Note : Note: 3.41/5 (Pas mal) pour 32 avis (voir)
Scénariste : Miller (Frank)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 300 sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Miller (Frank)
Editeur : Rackham
Collection : Hors collection
Genre / Public : Historique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : Comics
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : Octobre 1999
Postée par : Cassidy le 16/04/2002

Will Eisner Award 1999 : Best Finite Series/Limited Series

Retrace la bataille des Thermopyles, qui vit le roi spartiate Léonidas et 300 de ses meilleurs guerriers affronter l'armée perse de Xerxes, cent mille fois plus nombreuse, au 5ème siècle avant notre ère.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

Je l’ai lu.

Et c’est, à peu de choses près, tout ce que j’en retiendrai.

Je n’ai pas été emballé par le visuel. Rares sont en effet les planches qui m’ont vraiment plu tandis que je devais parfois m’escrimer pour comprendre dans quel sens lire les phylactères.

L’histoire, elle, n’est pas inintéressante d’un point de vue historique, mais elle m’a été racontée avec tellement d’emphase que j’ai été vite saoulé. Trop dramatique, trop surjoué pour moi. Quant à la dimension historique, elle n'est finalement que fort peu présente, l’accent se posant plus sur les sentiments des protagonistes et sur la dimension héroïque de l’action.

Enfin, au niveau de la morale, ça fait très « américain ». Mort à ces peuples lâches d’Orient, mort aux faibles, aux malformés, aux « pas beaux ». Gloire aux guerriers sans failles qui dégomment les émissaires et autres diplomates d’hier… Oui, bon, ok… Quant au fait que ces fameux guerriers, que cette légendaire armée devait une part de la formidable solidarité de ses membres à leurs moeurs homosexuelles, on n'en fera, bien entendu, jamais mention. Manquerait plus que le petit américain s'identifie à un homo ! Non mais, des fois !

Une déception…

Accéder à la BD 300 millions d'amis
Titre : 300 millions d'amis
Note : Note: 2.67/5 (Pas mal) pour 3 avis (voir)
Scénariste : Dal (Gilles)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 300 millions d'amis sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Jannin (Frédéric)
Editeur : Dupuis
Collection : -
Genre / Public : Humour / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? Strips - gags
Date de parution : 02 Octobre 2009
Postée par : Ro le 04/10/2009

"J'ai 300 millions d'amis!", c'est le cri de guerre d'un membre de FaceBook, le réseau communautaire le plus important de la planète.
FaceBook, c'est une source de gags inépuisables : ses membres ne se gênent pas pour divulguer à toute la planète leur statut du moment ("À la sieste", "Vivement Dimanche", "En panne de relations"...).

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Un album assez amusant, qui se moque gentiment des accros de Facebook. Le style varie entre la bande dessinée traditionnelle et les fausses pages d’accueil, les faux profils de personnes fictives, existantes ou ayant existé. Ses meilleurs moments sont dans ses délires surréalistes (et notamment dans le nom de certains groupes auxquels des personnalités célèbres se seraient inscrites). Les gags plus classiques sont, par contre, assez convenus mais bien amenés.

Jannin continue son chemin dans la simplification de son trait, qui se rapproche de plus en plus d’un dessin de presse minimaliste mais expressif. C’est pas mal, suffisamment expressif pour ce concept, mais il est clair que cet album n’est pas un « chef d’œuvre graphique ».

Pas mal, sans plus.

A lire, à l’occasion, mais peut-être pas à acquérir. Personnellement, je l’ai emprunté et cela m’a suffi, même si je suis un grand fan de Fred Jannin (et surtout de « Germain et nous »).

Accéder à la BD Le 36ème Juste
Titre : Le 36ème Juste
Note : Note: 2.5/5 (Pas mal) pour 4 avis (voir)
Scénariste : Dumouilla (Frank)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le 36eme Juste sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Dumouilla (Frank)
Editeur : Paquet
Collection : -
Genre / Public : Fantastique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 3
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Mai 2003
Postée par : Spooky le 16/01/2005

La-haut, j'oeuvrerai pour que mon successeur apparaisse le plus tôt possible. L'équilibre du monde en dépend.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

Cette série ne m’a pas emballé, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le dessin de Dumouilla m’est apparu assez vide et approximatif. Ses personnages manquent de profondeur et ses décors manquent de détails et de précision. La colorisation manque de subtilité et l’ensemble ne parvient pas à me satisfaire.

Ensuite, les péripéties vécues par Omraam ne m’ont guère passionné, tant elles combinent fréquemment raccourcis faciles et séquences sans réel intérêt. Attention ! L’ensemble se laisse lire … mais regorge de facilités. Par exemple, un bras droit impitoyable utilise à longueur de temps une sarbacane avec une dextérité jamais prise en défaut. Mais, lors du combat final, cette sarbacane reste étrangement inutilisée. Pourquoi ? Je me le demande encore (sinon parce qu’il était plus facile de « tuer » ce personnage s’il se défend avec maladresse, ce qui ne cadre pas du tout avec le reste de l’histoire).

De plus, alors que cette bande dessinée semble vouloir promouvoir la tolérance et l’acceptation de l’autre, elle prend surtout faits et causes pour la religion juive, sans faire montre de tolérance vis-à-vis des autres croyances. J’ai vraiment tiqué sur le parti politique oppresseur symbolisé par un boucher à tête de chat. Peut-être s’agit-il d’un clin d’œil à « Maus », mais j’y ai surtout vu un amalgame entre les mangeurs de viande (et de viande porcine en particulier) et les oppresseurs. Et j’en suis arrivé à me demander si le message délivré n’était finalement pas : « j’accepte l’autre pourvu qu’il pense comme moi … »

J’ai tiqué pareillement à la vue de l’impitoyable tueur ennemi de notre héros. Celui-ci arbore un look qui ne laisse aucun doute sur ses origines égyptiennes. Pour une série dédiée à la tolérance, pareille stigmatisation, pareil cliché me semble maladroit et certainement pas de nature à calmer les esprits.

Car, et c’est bien là tout le problème, cette série se veut avant tout fantaisiste. Certes, elle s’inspire de la tradition juive mais décrit une époque et une société imaginaires. Pourquoi, dès lors, reprendre autant de clichés « historiques » (le parti politique très national-socialiste, les méchants mangeurs de viande de porc, les cruels égyptiens, et le pauvre juif persécuté à cause de son nez crochu (un bec d’oiseau, dans le cas présent)) ?

Mais, en contrepoint, j’ai apprécié certaines idées, et notamment la volonté pacifiste de Omraam à un moment crucial de l’histoire.

A cause d’un dessin auquel je ne suis pas sensible et des nombreux amalgames que je trouve maladroits ou déplacés, je ne dirai que « bof », mais je pense que la série pourra plaire aux amateurs de paraboles fantastiques.

Accéder à la BD 38ème parallèle
Titre : 38ème parallèle
Note : Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !) pour 1 avis (voir)
Scénariste : Rivière (Jean-François)/Bocquet (José-Luis)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 38eme parallele sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Biard (Jean-François)
Editeur : Albin Michel
Collection : Echo des savanes
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : Février 1988
Postée par : Mac Arthur le 20/03/2009

Les aventures d’un correspondant durant la guerre de Corée.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)

38ème parallèle ou le récit de guerre sans souffle épique. Paru dans l’écho des Savanes en 1987, cet album propose en plusieurs chapitres les « aventures » d’un correspondant de guerre durant celle de Corée. Mais il ne s’y passe pratiquement rien. Ou bien, il faut considérer que jeter un cochon dans un champ de mine afin de faire croire à sa propre artillerie à une attaque coréenne, tout ceci pour qu’elle riposte et offre à Marylin Monroe un feu d’artifice est un évènement digne d’intérêt. Tout est raconté sur un ton monocorde, ennuyeux et sans passion. La psychologie des acteurs est à peine ébauchée (quand il y a ébauche) et d’une banalité absolue.
Navrant. Et sans doute la moins intéressante des réalisations d’un inégal Bocquet.

Le dessin ressemble à celui de Berthet. Il est très lisible mais pas d’une grande originalité. La mise en couleur est terne.
Quelconque.

Navrant et quelconque en résumé.

Accéder à la BD Les 4 As
Titre : Les 4 As
Note : Note: 2.09/5 (Bof, sans plus) pour 34 avis (voir)
Scénariste : Chaulet (Georges)/Craenhals (François)/Salma (Sergio)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les 4 As sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Craenhals (François)/Debruyne (Jacques)/Maury (Alain)
Editeur : Casterman
Collection : -
Genre / Public : Aventure / Tous publics
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 43
Histoire terminée ? Une histoire par tome
Date de parution : Janvier 1964
Postée par : Kael le 23/06/2002

Drôles et inventifs, trois garçons, une fille et leur chien vivent des aventures rocambolesques à gogo.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)

Une ligne claire très basique. Des histoires aux scénarios, intrigues et rebondissements encore plus basiques. Et un quatuor assez pénible. La nunuche, le goinfre, le premier de classe et le capitaine courage : dieu, que c’est stéréotypé ! Et le plus intéressant des membres du groupe s’avère finalement être leur chien. Les ennemis sont à l’image des héros, ce qui n’est pas fait pour améliorer le bazar …

Heureusement que les auteurs ne se prennent pas au sérieux. Toutefois, je ne vois aucun second degré dans le traitement du sujet, mais seulement, une ambiance bon enfant et pas prise de tête.

Il faut cependant reconnaître qu’une série n’aurait pu devenir aussi longue sans un lectorat. Les 4 as doivent donc plaire à un certain public.

Mais pas à moi.

Accéder à la BD 421
Titre : 421
Note : Note: 3.2/5 (Pas mal) pour 10 avis (voir)
Scénariste : Desberg (Stephen)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 421 sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Maltaite (Eric)
Editeur : Dupuis
Collection : -
Genre / Public : Policier/Thriller / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 10
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Mars 1983
Postée par : okilebo le 21/09/2003

De nos jours, les aventures d'un espion qui parcourt le monde.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Une série d’aventure bien dans la lignée des productions Dupuis de l’époque.

Les premiers tomes sont baignés dans un humour bon enfant tandis que les derniers adoptent un ton bien plus sérieux et dramatique. Rares sont les tomes vraiment faibles, tandis que certains, eux, sont vraiment très plaisants à relire.

Le dessin d’Eric Maltaite est en partie responsable de cette bonne appréciation. Si on le sent encore un peu hésitant sur les premiers tomes, il va vite atteindre un très bon niveau. Dynamique, expressif, immédiat, c’est de l’excellent franco-belge semi-humoristique (ou semi-réaliste, en fonction des époques).

Les scénarios de Desberg sont bien construits et offrent souvent de bonnes et originales idées de départ. Les péripéties s’enchainent et si le suspense n’est jamais insoutenable, il est cependant bien présent.

Un des bons produits du Spirou des années 80. Pas un indispensable mais une série que l’on peut relire à l’occasion et avec plaisir.

Accéder à la BD 6 Jours et Mourir
Titre : 6 Jours et Mourir
Note : Note: 2.17/5 (Bof, sans plus) pour 6 avis (voir)
Scénariste : Dieter
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD 6 Jours et Mourir sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Nicaise (Viviane)
Editeur : Glénat
Collection : Bulle Noire
Genre / Public : Policier/Thriller / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 2
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Février 2001
Postée par : Alix le 28/12/2001

Histoire de meurtres en série...

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

C’est jusqu’à présent, le moins bon des scénarios que j’ai lu de Dieter. Ce récit, qui met aux prises une séduisante jeune femme qui entend des voix et un énigmatique tueur en série, est des plus plats. Le lien entre les différentes victimes se fait rapidement, les coupables potentiels se comptent sur deux ou trois doigts d’une main (ce qui vous en laisse un pour vous le mettre dans l’œil et l’autre dans le nez, histoire d’un peu vous occuper durant cette lecture), selon que vous êtes naïf ou très naïf. Le rebondissement final ne donne pas vraiment envie de crier « houba, houba ! » Non seulement même le pire des myopes l’aura vu venir de loin mais, de plus, il manque de pertinence.

L’élément fantastique (le fait que l’héroïne entende des voix) est aussi inutile que sous-employé. Eut-elle été pétomane que cela l’aurait autant aidé à résoudre cette intrigue.

Le dessin est correct. Très lisible, immédiat, il fait montre du dynamisme nécessaire à défaut de personnalité.

Un mauvais achat, même à prix réduit.

Accéder à la BD A Coeurs Perdus
Titre : A Coeurs Perdus
Note : Note: 3/5 (Pas mal) pour 1 avis (voir)
Scénariste : Warnauts (Eric)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A Coeurs Perdus sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Raives (Guy)
Editeur : Casterman
Collection : -
Genre / Public : Roman Graphique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : Août 2008
Postée par : Mac Arthur le 28/03/2011

Lorsque Aaron, étudiant aisé de Vancouver, rencontre Shannon et Girl, deux jeunes femmes aux charmes vénéneux, il est loin d'imaginer qu'elles vont faire imploser sa famille.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

D’habitude, je ne suis pas trop fan des scénarios du duo mais j’ai bien aimé cette lecture. Bon, une fois de plus, je trouve que le chemin emprunté pour parvenir à la conclusion et, par là même, au sujet principal du récit est très tortueux. Mais les auteurs nous égarent un moment sur un chemin de traverse pas inintéressant.

Ce récit m’a paru plus fluide que ce à quoi les auteurs m’avaient habitué… et je ne m’en plaindrai pas. Le ton employé me parait toujours aussi neutre, dé-passionné, mais les personnages ont su me toucher et la sensualité qui se dégage du récit à su m’émouvoir.

D’un point de vue esthétique, on reste dans la lignée des autres œuvres de Warnauts. C’est très élégant mais un peu froid. Un style qui convient bien au récit présent. La colorisation est toujours un peu trop saturée à mon goût. Pourtant, malgré toutes ces critiques, j’aime bien ce style si élégant et si académique. On reste dans la même lignée qu’un Servais, pour exemple.

Un des bons albums du duo, à mes yeux. Achat conseillé si vous en êtes amateurs.

Accéder à la BD A Game of Thrones
Titre : A Game of Thrones
Note : Note: 3/5 (Pas mal) pour 5 avis (voir)
Scénariste : Abraham (Daniel)/Martin (George R. R.)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A Game of Thrones sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Patterson (Tommy)
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Fantasy / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : Comics
Nb. tomes parus : 6
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 23 Novembre 2012
Postée par : Mac Arthur le 03/01/2013

Sur le continent de Westeros, dans un monde médiéval où la magie et les créatures légendaires auraient disparu, les familles Baratheon, Stark et Targaryen s'engagent dans une lutte sans merci pour le trône.

Le Trône de fer est le 1er volet de l'adaptation en bande dessinée de A Game of Thrones, un roman et une série télé de medieval fantasy au succès mondial !

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Avec des romans vendus à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde entier, une série télévisée qui en est à sa troisième saison, des produits dérivés tels que jeu de rôle, jeu de société ou jeu de carte, il est difficile de passer à côté d’un phénomène tel que Le Trône de fer (A Song of Ice and Fire, dans sa version originale). Pourtant, j’y était parfaitement parvenu jusqu’à la parution du comics (de la graphic novel, pardon !)

C’est donc avec un regard totalement vierge que j’ai découvert le royaume de Westeros… et, je dois l’avouer, il me botte bien ! L’histoire imaginée par George Martin et ici adapté par Daniel Abraham (au scénario) et T. Patterson (au dessin) nous entraine dans un classique mais efficace univers de fantasy sombre, violent et aux multiples centres d’intérêt.

Ce premier tome pose la trame du récit. On y croise un roi dont la couronne est menacée tant par des ennemis extérieurs que par des complots internes, un noble chevalier partagé entre son devoir et son attachement à sa terre, une fratrie perfide et prête à tout pour conquérir le trône, une autre associant un prince déchu à la névrose palpable et sa sœur fragile et a priori sans personnalité, un bâtard, un nain, des œufs de dragon, d’étranges créatures, des loups garous (qui, jusqu’à présent, se contentent d’être des loups), une province recouverte de neige même au cœur de l’été, d’étranges revenants, des guerriers bodybuildés, et j’en passe, et j’en oublie…

La principale difficulté avec ce genre d’univers est de ne pas s’emmêler entre les multiples noms, clans, territoires et intérêts des différents protagonistes. Je ne dirai pas que je n’ai pas pataugé à un moment ou l’autre mais, dans l’ensemble, je trouve que la narration est suffisamment claire pour éviter au lecteur de totalement s’égarer. Les auteurs ont beau passer allègrement d’un personnage à un autre (on compte aisément 6 ou 7 narrateurs différents sur ce seul premier tome), les motivations de ceux-ci apparaissent rapidement assez claires et leurs profils sont suffisamment typés pour qu’on puisse les distinguer sans difficulté majeure.

Je soulignerai le soin accordé à la construction des personnages. Si certains sont clairement des êtres nobles et d’autres sont détestables (et détestés) au premier coup d’œil, il y a quelques personnages au profil plus ambigu… qui donc figurent parmi les plus intéressants et les plus prometteurs à mes yeux. Et finalement, malgré la multitude de personnages, aucun ne me semble inutile ou insignifiant.

Au niveau de l’intrigue, outre la présentation des personnages, ce premier tome se résume principalement à des luttes de pouvoir. Complots et alliances intéressées constituent le noyau du récit, histoire de bien montrer aux lecteurs quels sont les enjeux de ces luttes. A la manière d’un joueur d’échec, les auteurs placent leurs pions, créant ainsi une ambiance tendue des plus prometteuses. L’action est bien présente mais ce premier tome n’offre pas encore de grandes scènes de combat. Et ce n’est pas pour me déplaire tant ici, on est dans le subtil, le sournois, l’attaque éclair ou en Judas.

Le dessin, dans l’ensemble, m’a bien plu. Je regrette juste quelques corps trop musculeux (made in USA oblige, serais-je tenté de dire) mais j’ai grandement apprécié la lisibilité de l’ensemble, le soin accordé aux décors, la singularisation de chaque personnage et le dynamisme du trait.

Je suppose que la majeure partie des amateurs de fantasy connaissent la série, et novice que je suis, je ne peux vous dire si cette adaptation (cautionnée par l’auteur himself) est totalement fidèle au roman on non mais, justement, pour un novice dans mon genre, ce premier tome est des plus prometteurs.




Après l'engouement initial à la découverte de la série, mon opinion a décliné au fil des tomes. En cause, principalement, la concurrence de la série télévisée. Qu'on se comprenne bien : je trouve ce récit passionnant à tous points de vue ! Mais je préfère simplement le suivre via mon poste de télévision plutôt que par l'intermédiaire de ce comics.

Accéder à la BD A l'assaut du Roi
Titre : A l'assaut du Roi
Note : Note: 3/5 (Pas mal) pour 1 avis (voir)
Scénariste : Kiguchi (Minori)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A l'assaut du Roi sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Wakamatsu (Takahiro)
Editeur : Kana (Dargaud)
Collection : -
Genre / Public : Aventure / Tous publics
Type d'oeuvre : Manga
Nb. tomes parus : 4
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 26 Août 2016
Postée par : Mac Arthur le 28/09/2016

Ippei, jeune garçon turbulent, découvre l'univers fascinant des échecs.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Cette série use d’une technique habituelle en manga :

- Vous prenez une thématique, peu importe laquelle pourvu qu’un éditeur pense qu’il y a un potentiel (et ça va de l’œnologie au ping-pong) ;
- Vous construisez autour de ce thème une petite intrigue, qui deviendra peut-être répétitive à force mais peu importe, ce qui compte, c’est d’accrocher un public sur les deux, trois premiers tomes. Il suivra ensuite tel les moutons de Panurge ;
- Vous créez une petite galerie de personnages bien typés avec en vedette un gaillard inculte dans le domaine exploré mais amusant dans sa naïveté et bien décidé à progresser. Vous l’entourez d’une jolie fiancée, d’un adversaire trop fort pour lui (du moins au début du récit), d’un gourou/prof/mentor (qui, dans le cas présent joue également le rôle sexy) qui le prend en affection, de parents ou, mieux encore, de grands-parents aimants. Le but étant d’avoir suffisamment de personnages pour pouvoir développer leur caractère au fil des tomes (et tant pis si on tombe dans le stéréotype).
- Vous adjoignez à vos chapitres quelques pages « culturelles » dans lesquelles vous expliquez plus en profondeur la thématique abordée, histoire d’instruire le lecteur ignare.

Donc voilà, ce manga répond parfaitement au cahier des charges et permettra aux lecteurs de découvrir les échecs tout en suivant les aventures d’un jeune écolier qui, par amour pour une petite amie partie bien trop vite pour les Etats-Unis, décide de devenir un maître en la matière. Rien de bien neuf et tout est extrêmement prévisible dans ce premier tome… mais efficace.

Le style est léger, voire humoristique, grâce à notre jeune et impulsif héros. En contrepartie, certains personnages, via leurs pensées, apportent de la gravité au récit (ce sont les sérieux de la bande, ceux qui disent : « bon sang, ce gamin est nul mais il a quelque chose qui le rend différent des autres, c’est pourquoi il deviendra très fort… » en se frottant le menton ou en écarquillant des yeux tout en ouvrant suffisamment la bouche pour laisser le spectateur malicieux vérifier la couleur de la petite culotte via cet orifice buccal).

Le dessin est efficace plutôt que soigné (j’ai déjà vu nettement plus fin dans le style manga), l’accent étant mis sur les expressions de visage et le dynamisme des gesticulations du héros (les autres personnages demeurant étrangement calmes face à ce ouistiti en pleine crise d’hyperactivité).

Une façon comme une autre en définitive de découvrir l’univers des échecs (même si je ne suis pas vraiment convaincu par la métaphore entre la partie d’échec et l’univers de la fantasy mais faut bien essayer d’accrocher le jeune lecteur ma p’tite dame…) pour un manga très convenu mais bien fait dans son genre. Pas mal donc mais je n’en conseillerai l’achat que si la série tient le coup sur la durée.

Accéder à la BD A l'ombre de la croix
Titre : A l'ombre de la croix
Note : Note: 3.2/5 (Pas mal) pour 5 avis (voir)
Scénariste : Trondoli (Ilaria)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A l'ombre de la croix sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Trondoli (Ilaria)
Editeur : Paquet
Collection : -
Genre / Public : Historique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 2
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 05 Novembre 2003
Postée par : pierig le 30/03/2005

Récit médiéval sur la déchéance de l’Ordre des Templiers

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 2/5 (Bof, sans plus)

La première chose que j’ai faite, arrivé à la fin du premier tome, c’est d’en reprendre la lecture. Car ce premier tome est aussi confus que riche. Lieux différents, personnages multiples, intrigues distinctes, le tout desservi par un dessin imprécis, approximatif, qui ne facilite pas la reconnaissance de ces divers personnages.

Toutefois, le contexte historique m’intéressait et c’est sans doute la raison pour laquelle je me suis autant accroché.

A la lecture du second tome, je me demande si ce n’était pas une perte de temps. Le contexte historique est finalement peu exploité et mal précisé, et les intrigues s’avèrent en définitive sans grand intérêt (souvent du fait d’un manque de développement).

Rien n’est fignolé, et c’est regrettable car le récit recèle plusieurs bonnes idées, bons points de départ. Sans doute Trondoli a-t’il vu trop grand. Son récit aurait gagné en efficacité s’il s’était limité à UNE intrigue principale.

Le dessin de l'artiste, comme je le disais, manque cruellement de précision. Et la sanction est sans pitié pour ce genre de récit historique à personnages multiples : c’est un échec. Trondoli n’est cependant pas dénué de talent mais je ne crois pas que son style soit adapté à ce genre.

La colorisation est agréable et m’a poussé à continuer ma lecture.

Trop confus et pas assez prenant pour que j’en conseille l’achat, ni même la lecture.

Accéder à la BD A l'ombre du convoi
Titre : A l'ombre du convoi
Note : Note: 3.4/5 (Pas mal) pour 5 avis (voir)
Scénariste : Toussaint (Kid)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A l'ombre du convoi sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Beroy (José Maria)
Editeur : Casterman
Collection : Univers d'auteurs
Genre / Public : Roman Graphique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 2
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 25 Janvier 2012
Postée par : pol le 07/02/2012

À l’ombre du convoi retrace les destins croisés de trois personnages : Olya la déportée, Wilhem, lui aussi allemand mais membre de la Schutzpolizei chargée de convoyer les captifs, et Théo, l’amant belge d’Olya, membre d’un très petit groupe de résistants qui, presque sans moyens, va attaquer le convoi et tenter de libérer les déportés.

L’histoire s’inspire d’un épisode authentique de la Seconde Guerre mondiale en Belgique.

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Si j’ai un reproche à faire à cette série, c’est son côté « concentré/expédié ». En effet, le scénario est dense alors que la narration est très digeste et que les planches sont bien équilibrées. Résultat : les auteurs parviennent à faire tenir beaucoup de choses sur peu d’espace. Ils évitent le piège des planches surchargées et de l’étouffement via un solide élagage. En conséquence, tout est résumé, souvent bien résumé… mais très résumé. Et si cela ne pose aucun problème quand il s’agit de rappeler des faits historiques, ça coince déjà plus quand il s’agit de reproduire des scènes d’action, et cela fonctionne finalement très mal quand il s’agit de donner du crédit à une séquence « émotion » (la fin du récit est d’ailleurs significative à ce sujet).

Et c’est regrettable car ce scénario vaut la peine qu’on s’y attarde ! Tout part d’un acte de résistance héroïque survenu durant la seconde guerre mondiale. Et les auteurs de nous conter cette histoire au travers de trois profils : une Juive allemande, un soldat allemand peu motivé et un jeune Belge dépourvu de conscience politique. Chacun à son tour, ces trois jeunes gens vont être l’élément central du récit, le personnage par lequel nous découvrons l’histoire. Nous connaîtrons alors le passé de l’une puis des autres, et revivrons parfois les mêmes scènes mais avec un autre regard. Par la même occasion, c’est avec les pères de ces personnages que nous allons faire également connaissance. Trois pères marqués par la guerre de 14… et liés entre eux par une étrange fatalité.

Vous le voyez, déjà rien que ça, cela demande pas mal de développements !

En parallèle nous sera exposée la situation des Juifs durant la seconde guerre mondiale. Vous n’apprendrez sans doute pas grand-chose de neuf… mais quand même ! Kid Toussaint a l’art d’aller chercher l’information souvent passée inaperçue. De plus, nous nous intéressons ici principalement aux Juifs allemands et aux Juifs belges, alors que la majeure partie des récits du genre se centrent sur le sort des Juifs français ou sur celui de Juifs déjà déportés. J’ai donc appris encore certaines choses et je m’en suis remémoré d’autres, lointains souvenirs de mes années scolaires.

Cet aspect historique est très bien amené et ne casse pas le rythme du récit, mais lui aussi a besoin d’espace pour se développer.

Enfin, il y a la partie « action » avec cette audacieuse (inconsciente ?) interception d’un convoi ferroviaire dans l’espoir de libérer une centaine de Juifs du triste sort qui les attendait dans les camps de la mort.

Et là aussi, et même si c’est de loin la partie la plus courte du récit, elle nécessite un certain nombre de planches. C'est à mes yeux la partie qui souffre le plus de l'aspect condensé du scénario.

Un diptyque finalement très riche, donc, mais qui se lit rapidement grâce à une narration qui va à l’essentiel et des planches bien équilibrées… mais cela ne facilite pas le passage de l’émotion…

Un petit mot sur le dessin (quand même) : agréable.
… ben oui, j’ai bien précisé : un petit mot…

Veine réaliste mais style assez dépouillé. Peu de traits mais cela n’empêche une certaine précision. Décors corrects avec un réel souci de véracité. Cela manque à mes yeux d’un peu de profondeur mais c’est agréable à lire.

Au final, voilà une œuvre intéressante. Elle aborde le thème de la Shoa sous un angle original, dispose d’une structure avec trois points de vue bien pensée, jette une passerelle avec le passé et la guerre de 14 via le destin des trois pères (bon, là, c’est un peu tiré par les cheveux mais finalement, pourquoi pas ?) et nous est présentée grâce à un dessin qui sans être révolutionnaire convient bien au genre.

Pas mal, donc, mais je regrette que la dernière séquence fonctionne si mal à mes yeux.

Accéder à la BD A l'ombre du Monde
Titre : A l'ombre du Monde
Note : Note: 3.33/5 (Pas mal) pour 3 avis (voir)
Scénariste : Vlieger (Marc)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD A l'ombre du Monde sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Vlieger (Marc)
Editeur : Delcourt
Collection : Mirages
Genre / Public : Roman Graphique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot (3ème volet des tribulations de Brice)
Date de parution : 07 Octobre 2009
Postée par : Mac Arthur le 28/10/2009

Brice s'est encore fait remercier de son dernier petit boulot. Sa fainéantise a été l'étincelle de ce renvoi, mais le coup de poing facile de son ami Rufus n'a rien arrangé. Décidé à rester dans la région, un petit coin reculé de France, il croise la route de Lyse, institutrice, et celle de Joseph, un curieux ermite. Ces deux rencontres amèneront Brice à réfléchir sur les raisons de son errance...

(texte de l'éditeur)

3ème volet des tribulations de Brice. Voir "Les Fils de la racaille" et "les Ames sombres".

L'avis de Mac Arthur
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Troisième tome des aventures de Brice, cet album est aussi le meilleurs … et le plus coloré. Alors, déjà que j’avais bien apprécié les récits précédents, vous imaginez aisément dans quel état d’excitation m’a laissé celui-là !

La recette devient classique. Brice garde tout son charisme et continue de grandir. Avec son personnage, Marc Vlieger signe un coup de maître, car il peut lui faire gagner de la maturité à chaque nouveau récit. J’ai particulièrement apprécié les interrogations du héros face à sa place dans la société, et au rôle qu’il désire y jouer. De plus, l'arrivée de Rufus depuis Les Fils de la racaille permet à l'auteur de constituer un duo complémentaire très efficace (surtout dans sa dimension humoristique).

Mais si cet album est aussi réussi, c’est parce qu’il parvient à combiner plusieurs autres éléments.

Tout d’abord, une intrigue classique mais rondement menée. Le destin de ce vieil ermite m’a ému, les péripéties s’enchainent logiquement pour parvenir à la tragique conclusion.

A plusieurs égards, je trouve que ce troisième album se rapproche plus de l’univers d’un Etienne Davodeau (« Le Réflexe de survie », « Lulu Femme Nue ») que les précédents (que j’associais plus au travail de Baru). Raisons principales de cette comparaison : la tendresse, l’humour, l’humanité de la plupart des personnages de cet album, mais aussi son cadre plus champêtre, plus rural.

Chez Vlieger, certains « méchants » sont bien gentils en réalité. Aucun personnage n’est aussi simple qu’il le laisse croire. J’ai particulièrement apprécié le rôle du maire de cette petite ville. Il aurait été facile d’en faire un riche arrogant corruptible, mais l’artiste a opté pour une toute autre voie et je l’en remercie. Cette volonté de fréquemment nuancer le caractère de ses personnages est incontestablement devenue une marque de fabrique pour Vlieger, et une des raisons pour lesquelles j’aime tant ses albums.

Autre constante chez l’auteur : son rapport avec le handicap mental. Ce troisième album offre effectivement, à nouveau, un rôle à des personnages déficients mentaux. Ce pourrait n’être qu’anecdotique si cette tendance ne se répétait pas à chaque album … et si je n’étais pas moi-même concerné par cet aspect (de par mon travail). Je pense objectivement que cet élément contribue à mon appréciation de l’ensemble, mais ne trouvera sans doute pas semblable écho chez tous les lecteurs.

Malheureusement, si la petite fille est très réussie, le gamin est trop caricatural pour me convaincre. Ce n’est pas dans ses habitudes, mais Marc Vlieger a eu le tort de ne pas nuancer ce personnage. C’est un des rares sinon le seul reproche que je ferai au présent album.

J’aurais pourtant pu faire un autre reproche : sa colorisation. Car dans le genre audacieux, l’artiste frappe très fort. Mais finalement, je trouve au contraire cette colorisation très réussie. Cependant, lorsqu’il me confie vouloir continuer le processus dans les prochains épisodes, je dois bien avouer que Marc Vlieger me fait peur, car je ne parviens pas à imaginer plus pétant que son « rose » quasi fluo souvent employé dans le présent album (et, d’un autre côté, je me réjouis de voir ça …)

En guise de conclusion, je dirai qu’à nouveau, Marc Vlieger signe une œuvre pleine d’humanité, dont la principale qualité réside dans le charisme de ses personnages. Mais, pour la première fois, son intrigue m’a elle aussi totalement convaincu, tant elle constitue un terreau formidable pour l’épanouissement de ses multiples seconds rôles.

Une très belle réussite !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 113 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque