Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD
Recherche par critères Recherche par critères - Recherche par mots clés Recherche par mots clés - Les thèmes BD Recherche par thèmes - Carte Histoire-géo interactive Carte Histoire-géo
   
   
   
   
   
  Résultats détaillés Stats
Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces 37 séries dans la liste du menu
Trier par

1 2 Page Suivante Page suivante 
Accéder à la BD Aâma
Titre : Aâma
Note : Note: 3.82/5 (Franchement bien) pour 17 avis (voir)
Scénariste : Peeters (Frederik)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Aama sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Peeters (Frederik)
Editeur : Gallimard
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 4
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 27 Octobre 2011
Postée par : cac le 10/01/2012

Angoulême 2013 : Prix de la série pour le tome 2

Dans un futur lointain… Verloc Nim se réveille amnésique au milieu de nulle part. Grâce à son journal, qu'un singe-robot nommé Churchill lui remet, il se plonge dans son passé. Verloc y apprend qu'il mène une vie misérable, qu'il a perdu travail, famille et amis depuis qu'il a décidé de vivre en marge d'un monde hypertechnologique. Jusqu'à ce que son frère Conrad l'emmène sur une autre planète pour y récupérer une mystérieuse substance nommée aâma…

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Moi qui pensais que le filon du "space opera" (ou plutôt "planet opera" en l'occurence) avait été usé jusqu’à la corde et ne pouvait plus se renouveler, et bien cette série m'a prouvé que je me trompais du tout au tout.

Dans un futur plus ou moins éloigné, un homme se réveille soudainement et se rend compte qu'il a perdu la mémoire. C'est alors qu'une sorte de primate "anthropo-robotique", clope au bec, lui donne un carnet où l'amnésique (qui s'appelle Verloc Nim) avait consigné ses pensées journalières. L'aventure débute alors par une immense analepse qui remonte aux origines de toute l'histoire, la rencontre entre Verloc Nim et son frère, le projet Âama de la Muy-Tang Corporation, le voyage interstellaire en direction de la planète Ona(ji), et l'exploration de cette dernière, rythmée par toute une cavalcade de péripéties.

J'ai trouvé qu'il y avait de fortes ressemblances avec L'Incal de Jodorowski et Moebius. A commencer par le héros lui-même, ou devrais-je dire anti-héros, au profil commun, sans talent qui sort de l'ordinaire, un peu paumé, qui mène une vie piteuse, avant qu'un concours de circonstances en fasse l'épicentre de l'intrigue qui se noue autour de lui. Un genre de John Difool en moins libidineux. Et puis il y a d'autres analogies à faire : Radiant/la Cité Puit (organisées en niveau de classe sociale), la même esthétique space opéra, etc...la grande divergence c'est qu'Âama est moins psychédélique et ne s'égare pas dans des délires mystico-abracadabrantesques comme c'est le cas dans l'Incal.

En tout les cas ces trois premiers tomes (il me semble que la série est censée devenir une quadrilogie) sont vraiment excellents, on se retrouve immédiatement absorbés par cette intrigue complexe, intelligente, servie par un dessin simple mais efficace.

Accéder à la BD Aldébaran
Titre : Aldébaran
Note : Note: 3.81/5 (Franchement bien) pour 98 avis (voir)
Scénariste : Leo
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Aldebaran sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Leo
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 5
Histoire terminée ? Série terminée (A lire aussi: Bételgeuse)
Date de parution : Février 1994
Postée par : LOÏC le 30/07/2001

Aldébaran, planète colonisée par la terre doit survivre en attendant l'arrivée de nouveaux terriens.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Avec la pléthore d'histoires racontant de toutes les manières imaginables la colonisation humaine de l'espace, il paraitrait ardu à priori de dénicher quelque chose qui sorte du lot. Pourtant le franco-brésilien Leo tire son épingle du jeu avec les Mondes d'Aldébaran, qui narre les débuts de l'épopée coloniale humaine sur Aldébaran-4 à la fin du XXIIème siècle.

Ici point de délire futuriste et surréaliste, nous avons affaire à une société qui nous ressemble même si le développement technologique et économique parait encore en être à ses tâtonnements (il n'existe pas d'avions civils mais des dirigeables, l'architecture est modeste,etc). Les êtres humains, sans nouvelle de la Terre-Mère depuis un siècle au moins, apprennent donc à survivre sur cette planète lointaine qui semble paisible au premier regard mais qui dissimule en fait une nature étrange, indomptable, incongrue et hostile, qui représente l'intérêt principal de la saga. Le récit justement tourne autour du voyage de Marc Sorensen, Kim Keller et leurs acolytes dans cette faune et cette flore insolites, semblant être régie et télécommandée par une entité supérieure, consciente et protéiforme, connue sous le mystérieux nom de Mantrisse et constituant l'épicentre de l'intrigue.

Il faut reconnaître à Leo une remarquable créativité dans la conception des bêtes et des plantes, la plupart du temps crédibles, montant dans un crescendo de démesure au niveau de leur aspect au fil des tomes. Visuellement ça en jette, il n'y a rien à dire. Aussi l'apparition de la Mantrisse dans le dénouement final est grandiose et finement mise en scène.

Les bémols :
Ce qui est dommage c'est que le franco-brésililen soit plus doué pour dessiner les animaux que les êtres humains ; en effet il n'y en a pas un, homme comme femme, qui n'ai pas cette expression niaise et figée qui peut rendre la lecture pénible. C'est vraiment une grosse lacune et j'espère que Leo s'est amélioré dans les sagas suivantes que je compte lire.

Sans compter son amateurisme quand il s'agit de raconter les relations sentimentales entre les personnages. A certains moments ça vire vraiment à la catastrophe et on a l'impression de se retrouver devant un mauvais mélange entre soap opera et télénovelas sud-américaines. Cet aspect parfois indigeste crée un malheureux contraste avec les enjeux élevés de l'intrigue, et il faut toute la fascination suscité par la nature extraterrestre que l'on a sous les yeux pour réussir à passer outre. Là aussi encore une fois dommage, mais j'imagine qu'avec Aldébaran Leo en était à son premier coup d'essai, on peut lui pardonner : il a de la marge pour progresser et l'expérience aidant tous ces défauts s'amenuiseront.

Il ne faut donc pas bouder notre plaisir car cette série est franchement emballante et globalement réussie. Leo nous propose sa vision de la colonisation spatiale et parvient à capter notre imagination, à tel point qu'on finirait nous aussi par se voir parmi ces pionniers d'un monde futur, au beau milieu de cet environnement à la fois effroyable et captivant.


Comme quoi, le Brésil peut nous donner autre chose que le football-samba et l'hédonisme festif.

Accéder à la BD Azimut
Titre : Azimut
Note : Note: 3.85/5 (Franchement bien) pour 20 avis (voir)
Scénariste : Lupano (Wilfrid)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Azimut sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Andreae (Jean-Baptiste)
Editeur : Vents d'Ouest
Collection : -
Genre / Public : Fantastique / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 3
Histoire terminée ? Série en cours (prévue en 5 tomes)
Date de parution : 09 Mai 2012
Postée par : Miranda le 10/05/2012

Quelque part dans le vaste capharnaüm des mondes possibles, il en existe un où, plus qu'ailleurs, on reste profondément outré par l'idée de la vieillesse et de son issue tragique : la mort.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Complètement azimuté. C'est bien le seul qualificatif qui conviendrait à "Azimut" , cette BD si bien nommée.

Si vous vous attendez à quelque chose de conventionnel, alors passez votre chemin, dans le monde créé par Wilfrid Lupano et Jean-Baptiste Andreae, tout est complètement farfelu, insolite, halluciné, loufoque, dérangé, extravagant, en un mot fou fou fou fou, et c'est pour ça que j'adore !

C'est un monde où le Temps est un concept qui tourmente et interroge. Certains bourlinguent à bord de navires-laboratoires à la recherche d'une hypothétique terre où il n'existerait pas. D'autres trichent et s'achètent une seconde jeunesse à la Banque du Temps. Une troisième partie enfin vit recluse au fin fond de la jungle et s'enfonce dans les délices d'un farniente éternel grâce aux oeufs pondus par des belles lurettes, ces pourvoyeuses d'immortalité. Dans Azimut, tous les moyens sont bons pour combattre et vaincre le Temps ainsi que son issue inéluctable et terrifiante : la Mort.

Dans cette oeuvre puissante et onirique, il devient ardu de quitter les pages des yeux, marabouté que l'on est par la beauté du génie créatif qui s'étale devant nous. C'est absolument superbe et sidérant cet univers inventé par le duo Lupano/Andreae, une sorte de croisement de fantasy et de conte féerique, mâtiné d'éléments clockpunk . Dans ces aventures rocambolesques et drolatiques, les lapins parlent, les palais flottent, les reflets peuvent se figer dans l'eau, les ambassadeurs nains se déplacent sur des prothèses en porte-jarretelles et - comble de l'absurde - le Nord disparaît dans d'énigmatiques circonstances en perturbant le commerce maritime. Lewis Carroll et Miyazaki ne sont pas loin.

Avec Azimut, il faut faire l'effort de ranger son esprit cartésien au placard et laisser voguer son âme d'enfant dans un monde merveilleusement toqué et excentrique. Vous en ressortirez en ayant pris une cure de jouvence et en ayant gagné en méditation sur le Temps, qui passe inexorablement...

Accéder à la BD Blacksad
Titre : Blacksad
Note : Note: 4.16/5 (Franchement bien) pour 165 avis (voir)
Scénariste : Diaz Canales (Juan)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Blacksad sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Guarnido (Juanjo)
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Policier/Thriller / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 5
Histoire terminée ? Une histoire par tome
Date de parution : Novembre 2000
Postée par : lon le 25/06/2001

Angoulême 2004 : prix du meilleur dessin pour le tome 2.
Angoulême 2004 : prix du public pour le tome 2.

Angoulême 2006 : prix de la meilleure série.
Will Eisner Award 2013 : Best U.S. Edition of International Material (pour le tome 4 - L'Enfer, le Silence)
Will Eisner Award 2015 : Best U.S. Edition of International Material (pour le tome 5 - Amarillo)

Polar aux superbes dessins.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 5/5 (Culte !)

Avant que notre détective anthropomorphe préféré ne fasse son apparition dans l'univers de la BD franco-belge, j'avais toujours pensé à contre-coeur que la Bande Dessinée était à l'agonie, cédant petit à petit irrémédiablement sa place à la mode exotique (pour nous français) du manga. C'était sans compter sur deux talentueux ténébreux espagnols qui, tels des Don Quichotte modernes, sont littéralement venu nous sauver du désastre en mettant au monde une pure pépite : John Blacksad.

Seulement 4 tomes sont sortis et déclarer aujourd'hui que nous pouvons dores et deja considérer Blacksad comme une BD culte n'est pas une vaine conjecture. Sacré exploit ! Mais vraiment, tout les ingrédients sont dans le plat pour nous ravir : un univers américain post-seconde guerre mondiale crédible et retranscrivant à la perfection les réalités sociales, sociétales et politiques du pays à cette époque (guerre froide qui bat son plein, tensions raciales exacerbées, corruption étatique éhonté, disparités sociales,etc...), une obscure et mélancolique ambiance de polar typiquement américaine, des intrigues ravaillées, globalement maîtrisées, diablement passionnantes et toutes plus originales les unes que les autres (bon OK, hormis le premier tome), des protagonistes réussis et hyper-charismatiques (Ahhhh Weekly je t'adore !) et autre point positif lui aussi déterminant : des dessins d'une qualité visuelle inouïe, presque irréelle par moments (le jeu des ombres réalisé par Guardino lors du repas au restaurant entre Thomas Lachapelle et Blacksad, dans le tome 4, n'en finit pas de m'estomaquer).

Vous m'aurez compris, Blacksad est à mes yeux un véritable chef d'oeuvre en construction, très atypique si on le compare à ce qui nous est proposé d'habitude dans l'univers franco-belge. C'est d'ailleurs peut-être ce qui le rend si fascinant, si plaisant à découvrir. Cassez votre tirelire et courez vous procurer les tomes de cette saga précocement phare. Evasion du corps et de l'esprit garanti !

Accéder à la BD Blake et Mortimer
Titre : Blake et Mortimer
Note : Note: 3.35/5 (Pas mal) pour 72 avis (voir)
Scénariste : Jacobs (Edgar P.)/Van Hamme (Jean)/Sente (Yves)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Blake et Mortimer sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Collectif
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 24
Histoire terminée ? Une histoire par tome (Exceptés certains albums en cycle)
Date de parution : Janvier 1950
Postée par : Lucky Luke le 10/11/2001

Angoulême 1997 : Prix du public pour le tome 14.

Blake et Mortimer sont deux anglais très typiques dont les aventures se passent dans les années 1940 à 1960, avec une dimension scientifique voire de science-fiction.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

A l'instar de Tintin et Milou, Asterix le Gaulois, Lucky Luke et autres Spirou et Fantasio, Blake et Mortimer fait partie du panthéon sacré de la bande dessinée francophone. Ce qui singularise néanmoins l'oeuvre de Jacobs, c'est sa ligne beaucoup plus scientifique et "intellectuelle", naviguant entre la science fiction, le policier/espionnage, voier même le thriller, ce qui a pour conséquence de polariser un lectorat plus adulte donc plus mature et réfléchi. Univers que les auteurs devant reprendre le flambeau à la suite du décès de Jacobs réussiront plus ou moins bien à conserver.

A chaque tome on prend plaisir à suivre les aventures scientifico-policières de Blake et Mortimer, et on s'émerveille continuellement de la virtuosité scénaristique et de l'érudition de Jacobs qui fait vivre à ses héros les tribulations les plus rocambolesques : odyssée hasardeuse dans l'espace-temps, chasse au trésor effrénée à l'ombre des pyramides égyptiennes, confrontation à un énigmatique malfrat londonien piloté dans l'obscurité par un psychiatre dément, lutte musclée contre un Empereur tibétain au nom de la survie de l'Humanité, bref, les deux justiciers britanniques en voient des vertes et des pas mûres mais mettrons tout le zèle nécessaire à la réussite de leur combat. Les rabats-joies pourront se plaindre de la disproportion en importance entre Blake et Mortimer, le second étant beaucoup plus mis en avant au fil des volumes, le premier se retrouvant relégué progressivement à la place "infâme" de faire-valoir.

J'ai aussi beaucoup aimé le style graphique des livres. C'est très austère, énormément détaillé, dans le but manifeste de refléter le plus justement possible et de manière la plus approfondie la réalité. On imagine sans mal le temps dépensé par Jacobs pour finaliser toutes les planches de dessin. Un détail amusant est les poses qu'il impose à ses personnages. Ils sont toujours très figés, et ça produit un effet mélodramatique que certains qualifieront de brillant, d'autres d'un tantinet burlesque.

En définitive, Blake et Mortimer est une oeuvre dantesque et d'une remarquable épaisseur scénaristique qui convaincront les mordus de conspirations aux enjeux mondiaux, de théories scientifiques complexes, et de périples aventureux aux quatre coins du globe terrestre.

Accéder à la BD Bob Morane
Titre : Bob Morane
Note : Note: 3/5 (Pas mal) pour 13 avis (voir)
Scénariste : Vernes (Henri)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Bob Morane sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Vance (William)/Coria (Felicisimo)
Editeur : Le Lombard
Collection : Aventure
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 48
Histoire terminée ? Une histoire par tome
Date de parution : Mars 1975
Postée par : Highlander le 01/03/2003

Bob Morane parcourt le monde accompagné de son fidèle ami et Bill Ballantine et ensemble ils vivent des aventures pour le moins palpitantes...

NB : Il existe également d'autres parutions Bob Morane dessinées par Attanasio et Forlton et parues chez Marabout et LeFrancq.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Voila une bande dessinée particulièrement ardue à trouver sur les lieux de vente standards, personnellement j'ai eu la chance de trouver une librairie spécialisée dans un coin de Bruxelles qui en vendait quelques tomes. Il existe malheureusement des bds de bonne facture qui tombent pourtant assez vite dans l'oubli, c'est le cas en l'occurence avec Bob Morane (On peut souligner tout de même pour nuancer qu'un dessin animée centré sur lui fut diffusé vers la fin des années 90 et que le groupe de rock Indochine se basa sur l'univers de la bd pour créer l'un de leur plus grand tube, "l'Aventurier")

Bd adaptée d'une série de romans écrits par le belge Henri Vernes à partir de 1953, elle narre la vie mouvementée d'un ex-flying commander de la Royal Air Force, français d'origine, qui se retrouve régulièrement mélé à d'obscures affaires l'amenant à se confronter à d'impitoyables antagonistes assoiffés de pouvoir personnel : Monsieur Ming, l'implacable nemesis qui se dissimule sous le pseudonyme de l'Ombre Jaune, mais aussi Miss Ylang-Ylang, Orgonetz ou encore le Dr Xhatan. Dans ce combat contre le crime, il est le plus souvent épaulé par quelques alliés des plus précieux : Bill Balantine, sympathoche mastodonte écossais amateur de bières, Sophie Paramount, jolie reporter du Chronicle, mais pas seulement, Aristide Claimembart, Tania Orloff, Herbert Gains, Sir Archibald Baywatter...

Je n'ai pas eu le plaisir de lire l'intégralité de la série (et encore moins les romans), mais les albums que j'ai lu m'ont diverti, ça a certes un peu vieilli mais ça n'enlève rien à la qualité des scénarios et des personnages, tous bien campés (mention spéciale à Bill). D'une certaine façon cette bd me fait un peu penser à James Bond, le héros lui-même d'ailleurs m'a donné l'impression d'être une hybridation entre James Bond et le colonel Hannibal Smith de l'agence tout risques. Mi-gentleman mi-baroudeur pourrait-on dire.

Une bande dessinée un peu datée,ok. Un héros un tantinet lisse et classique, ok. Mais n'empêche, ça ne m'a en aucun cas dérangé et les albums se laissent lire sans ennui, bien au contraire (surtout ceux ou l'Ombre jaune est impliquée).

Accéder à la BD La Caste des Méta-barons
Titre : La Caste des Méta-barons
Note : Note: 3.25/5 (Pas mal) pour 95 avis (voir)
Scénariste : Jodorowsky (Alexandro)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD La Caste des Meta-barons sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Gimenez (Juan)
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 8
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Novembre 1992
Postée par : lon le 03/07/2001

Cette grande fresque de science fiction métaphysique fait dores et deja partie des oeuvres cultes de la BD.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Après avoir révolutionné la bd de science-fiction en créant L'Incal dans les années 80, Jodoroswky récidive et enchaîne en enfantant la Caste des Méta-Barons, avec Juan Gimenez aux pinceaux.

La série est un spin-off de l'Incal, et se concentre sur une famille de guerriers intergalactiques et omnipotents qui vivent en réclusion sur une planète de marbre perdu aux confins du cosmos, mais qui produit une pierre unique en son genre et essentielle à l'édification de tous les palais de l'Empire régnant sur les galaxies. Ainsi cette famille guerrière, les Castaka, vivent d'un commerce minéral stratégique et lucratif, mais sont aussi possesseurs d'une huile aux vertus miraculeuses, l'éphityte, qui va très vite attirer la convoitise du pouvoir impérial et va précipiter les Castaka vers une tragique destinée s'étendant sur plusieurs générations.

La construction narrative pensée par Jodorowsky est simple : deux tomes pour raconter les périples d'un méta-baron représentant une génération de Castaka, le tout formant une octalogie cohérente. D'Othon, nous passons à Aghnar, puis ensuite à Tête d'acier, puis enfin à Aghora et Sans-Nom, chacun initiant son descendant en le mutilant d'un membre ou d'un organe puis en le combattant à mort.
L'histoire nous est narrée par un robot au service de Sans-Nom et qui, avec son compagnon Lothar, forme un duo comique rappelant C3PO et R2D2 dans Star Wars.

Jodorowsky produit là un conte spatial et lyrique qui prend des allures de tragédie grecque , tout en y mélangeant ses habituelles marottes : le glauque, le sordide, et l'érotisme. On s'épuiserait à compter le nombre de scènes de mutilations, de tortures, de massacres, de corps nus, mais en même temps il faut saluer la puissante créativité conceptuelle et visuelle proposée, qui tombe certes quelquefois dans l'absurde : les cétacyborgs, les tarentulouves, les nones-putes, les singes volants, les vaisseaux improbables et pharaoniques, etc, etc...
L'effet d'émerveillement produit fonctionne d'ailleurs en grande partie grâce au dessin de Gimenez, grandiose, grandiloquent, totalement immersif, à fortiori lorsqu'il utilise toute une page pour nous faire profiter de plans fabuleux aux perspectives dantesques.

Ce n'est assurément pas le genre de bandes dessinées qui fera l'unanimité, les goûts de chacun ne se discutent pas et Jodorowsky possède un imaginaire bien particulier, cependant c'est une saga qui ne manque pas d'ambition et qui mérite l'attention de tout bédéphile qui se respecte. En ce qui me concerne je la considère comme un must de la bd de science-fiction, qui ne souffre pas de la comparaison avec l'Incal, son illustre aîné.

Accéder à la BD Le Château des étoiles
Titre : Le Château des étoiles
Note : Note: 4.12/5 (Franchement bien) pour 17 avis (voir)
Scénariste : Alice (Alex)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le Chateau des etoiles sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Alice (Alex)
Editeur : Rue de Sèvres
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 3
Histoire terminée ? Série en cours (Dyptiques)
Date de parution : 14 Mai 2014
Postée par : Tomeke le 30/05/2014

Diagonale 2015 : prix du meilleur album pour le premier tome.

Au nom de Sa Majesté, la conquête des étoiles commence...

Un feuilleton scientifique en bandes dessinées, à découvrir sous forme de journaux (29 x 42) disponibles en librairie en mai, juin et juillet 2014.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Quand l'univers de Miyazaki rencontre celui de Jules Verne et d'Albert Robida, ça donne "Le Château des Etoiles" d'Alex Alice. Sublimée par un écrin cartonné absolument magnifique (un grand format et une très belle couverture), cette oeuvre nous offre un véritable dépaysement, une plongée dans une autre réalité, alternative, steampunk, qui en met plein la vue.

S'il apparait évident au lecteur que le monde qu'il observe, dans l'atmosphère et l'esthétique, ne ressemble pas tout à fait au monde que l'on connait, le principal élément uchronique dans cette bande dessinée se présente sous la forme de l'ether, qui nous est décrit comme une substance invisible aux propriétés prodigieuses, et qui parsèmerait l'univers. D'ailleurs on peut mentionner pour l'anecdote (et aussi parce que ça ne fait pas de mal de se cultiver) que de nombreux et renommés hommes de science ont réellement cru en son existence (Descartes, Newton, Laplace, Robert Hooke...)

L'histoire débute par le départ de Claire Dulac, une aventurière qui part, à bord d'un ballon, en expédition dans les hautes sphères du ciel pour chercher des traces de l'ether. Alors qu'elle touchait au but, son ballon est victime d'une pluie d'éclairs qui provoque sa mort. Puis le curseur narratif se centre sur le mari et le fils de la défunte, Archibald et Séraphin, quittant la France pour la Bavière sur une invitation du roi de la province , qui demande leur concours dans la conception d'un engin fabuleux fonctionnant à l'ether capable de conduire des hommes vers les étoiles, l'ethernef.

Oui mais voilà, la malveillance rôde autour des travaux sur l'appareil, et certaines personnes se frottent les mains devant les prometteuses perspectives qu'offrirait une utilisation militaire de l'ether. Ainsi, en plus de l'aboutissement d'un rêve candide de scientifique, c'est l'avenir géopolitique de l'Europe et du monde qui se joue autour de l'exploitation de cette substance, et qui va conduire à une lutte sans merci entre l'intérêt de la science et les impératifs de la realtpolitik.

Une rentrée bd qui commence plus que bien avec la parution du Château des Etoiles, que j'ai lu avec grand plaisir et qui promet d'excitantes péripéties pour la suite. D'aucuns auront dévoré l'oeuvre sous son format de triple gazettes, assez original, mais mon lamentable conservatisme m'a fait préférer la version cartonnée. On ne change pas les vieilles habitudes !

Accéder à la BD De Cape et de Crocs
Titre : De Cape et de Crocs
Note : Note: 4.6/5 (Culte !) pour 179 avis (voir)
Scénariste : Ayroles (Alain)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD De Cape et de Crocs sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Masbou (Jean-Luc)
Editeur : Delcourt
Collection : Terres de Légendes
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 12
Histoire terminée ? Série terminée (1 cycle de 10 tomes + 1 cycle de 2 tomes)
Date de parution : Octobre 1995
Postée par : Alix le 10/05/2001

À bord d'un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l'écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte, et sur cette carte... l'emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines !...
Il n'en faut pas plus à deux fiers gentilshommes, fins bretteurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu'aux confins du monde.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Ahhhh De Cape et de Crocs...une des plus enthousiasmantes bd de ces 15 dernières années, c'est certain !

Ce qui distingue De Cape et de Crocs c'est l'usage du langage ; ici on a affaire à un langage raffiné, théâtral, suranné, gourmand en métaphores et autres figures de style, sur le modèle des oeuvres de Molière ou d'Edmond Rostand, ce qui donne une impression "littéraire" vraiment réussie.

Ensuite il nous est proposé un monde où les animaux sont bipèdes, doués de parole et coexistant avec les humains, à une époque qui fait penser aux 16/17/18ème siècles. L'intrigue fait un peu déjà-vu (une chasse au trésor) mais au fil des tomes elle va prendre une dimension complètement rocambolesque puisque nos héros (un loup hidalgo, un renard protestant, un lapin hilarant qu'ils ont sauvé d'une galère d'esclaves) vont se retrouver embarqués pour une odyssée épique sur la Lune ! On peut séparer la saga en deux parties, l'une terrestre, géniale et excitante, et l'autre lunaire, franchement moins brillante (mis à part un ou deux tomes fulgurants comme le dixième qui est un de mes albums de bd préférés tous genres confondus), parfois même ennuyante, avec des dialogues moins percutants et la désagréable impression que ça tire en longueur.

Les dessins sont corrects, avec ce côté "cartoonesque" qui fait penser à un dessin animé. Cependant ça s'améliore grandement dans la deuxième partie de saga, où certaines cases sont des oeuvres d'art, je pense à la première page du septième tome "Chasseurs de Chimères".

Au final je peux dire que l'on tient là une sommité du petit monde franco-belge, réalisée sur deux décennies, qui mérite globalement son statut de nouveau classique incontournable. De la grande bd animalière, d'aventure et de cape et d'épées (et de crocs !)

Accéder à la BD Les Forêts d'Opale
Titre : Les Forêts d'Opale
Note : Note: 3.16/5 (Pas mal) pour 56 avis (voir)
Scénariste : Arleston (Christophe)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Les Forets d'Opale sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Pellet (Philippe)/Fernandez (Cédric)
Editeur : Soleil
Collection : -
Genre / Public : Fantasy / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 10
Histoire terminée ? Série en cours
Date de parution : Janvier 2000
Postée par : BiBoul le 26/07/2001

Dans un univers d'héroic-fantasy, le clergé de la lumière impose son autorité, Darko est l'élu qui doit libérer les 5 royaumes ....

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Après les indéboulonnables sagas Lanfeust (c'est à dire de Troy et des Etoiles), "les Forêts d'Opale" constitue l’œuvre qui m'a le plus enchanté dans l'univers bd arlestonien. Pourtant, a priori, c'était pas gagné : ça manque outrageusement d'originalité et on a plus l'impression d'avoir affaire à un ersatz de Lanfeust de Troy qu'à une bd animée d'une identité propre. S'arc-boutant sur l’expérience engendrée par sa saga à succès, Arleston en reprend tous les filons caractéristiques et les incorpore dans l'univers d'Opale. Le protagoniste un peu naïf sur les bords, héritier sans en avoir au départ connaissance de facultés hors normes, et prisonnier d'un destin dont dépendra la sauvegarde du monde, un vieux sage qui fait office de mentor, des midinettes ultra-plantureuses, un être surhumain qui épaule le héros, etc... Arleston ne s'est pas foulé, c'est le moins que l'on puisse dire.

Toute cette montagne de clichés (les chevaliers, les épées enflammées, les grimoires qui cachent des formules magiques...), de copiages accumulés et pourtant... ça passe, contre toute attente on se laisse emporter, en premier lieu grâce au dessin époustouflant de Philippe Pellet, qui envoute le regard par ses perspectives incroyables et sa beauté, mais aussi par la solide qualité du scénario, plaisant à suivre, emballant par moments, comme lors des apparitions de Ghorg, sorte de monstrueuse sentinelle en armure, invoqué d'outre-monde par le biais d'un bracelet ensorcelé.

La série au moment où je rédige mon avis n'est pas encore achevée mais pour l'instant la qualité est au rendez-vous, donc j'adhère et je conseille. Espérons simplement que le niveau ne fléchisse pas pour aller s'embourber dans la médiocrité comme ce fut le cas dans les derniers albums de Lanfeust des Etoiles.

Accéder à la BD Le Grand Pouvoir du Chninkel
Titre : Le Grand Pouvoir du Chninkel
Note : Note: 4.13/5 (Franchement bien) pour 95 avis (voir)
Scénariste : Van Hamme (Jean)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le Grand Pouvoir du Chninkel sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Rosinski (Gregorz)
Editeur : Casterman
Collection : Les Romans (A Suivre)
Genre / Public : Fantasy / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 3
Histoire terminée ? Série terminée (un seul tome à l'origine, ensuite divisé en 3)
Date de parution : Avril 1988
Postée par : heureux qui comme ulysse... le 21/06/2001

Angoulême 1989 : Alph-Art du public

Aventure médiéval fantastique, un anti-héro de base, élu malgré lui...

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Le "Grand Pouvoir du Chninkel", c'est le moment ou la symbiose entre le conteur (Van Hamme) et le peintre (Rosinski) atteint des sommets dans le délire imaginatif.

Au premier coup d'oeil on pourrait confondre avec Thorgal, tellement les décors semblent proches, tellement les noms et les prénoms se ressemblent, mais très vite on se rend compte qu'il y a autre chose, on aperçoit l'influence des grands mythes bibliques, de l'imaginaire tolkienien, et même, surprise, de créations fictionnelles aussi éloignées de la fantasy que " 2001, l'Odyssée de l'espace"...
Une oeuvre bâtarde, un truculant méli-mélo unique en son genre dans la bd franco-belge.

Dans un sinistre contexte ou s'éternise une guerre dévastatrice opposant les "Trois Immortels", J'on, petit être chétif à la chevelure blonde, haut comme trois pommes et va nu-pieds (dans la bande dessinée son peuple s'appelle les Chninkels, mais on peut observer l'influence de l'aspect des Hobbits), est chargé par le maître créateur des mondes de ramener la paix universelle sur "Daar", le monde où se situe l'action (et qui n'est en fait qu'une Terre préhistorique). Pour ce faire il le gratifie d'un sibyllin Grand Pouvoir, qui embarasse J'on en premier lieu car il peine à le maîtriser.

La suite du récit retrace son long voyage à travers le monde dans l'espoir de réaliser sa Quête divine, et là comme d'habitude Van Hamme s'illustre : c'est palpitant, bouleversant, émoustillant (la scène érotique entre Volga la Devineresse et J'on métamorphosé vaut son pesant d'or), et certains personnages sont vraiment réussis, comme Zembria la Cyclope ou N'om l'Hérésiarque.

Oeuvre expérimentale superbe, cocktail explosif et sensuel qui dérange et fascine à la fois, le "Grand Pouvoir du Chninkel" est assuremment un coup de coeur. L'infernal Van Hamme, qui se dissimule derrière les sagas à succès XIII, Thorgal et autres Largo Winch, frappe ici encore un grand coup, dans un registre plus sulfureux. Un classique à lire absolument.

Accéder à la BD L'Incal
Titre : L'Incal
Note : Note: 3.65/5 (Franchement bien) pour 48 avis (voir)
Scénariste : Jodorowsky (Alexandro)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Incal sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Moebius
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 6
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Mai 1981
Postée par : stefan le 01/10/2001

Un univers totalement nouveau dont le lecteur suivra l'évolution, et le renouveau par le biais de John Difool, antihéros manipulé par l'incal...

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Probablement la plus loufoque des BDs de science-fiction.
Cela faisait longtemps que j'avais entendu parler de cette saga culte, alors j'ai recemment décidé de me mettre enfin à la lecture complète des 6 tomes, pour voir si le contenu meritait autant de cacophonie, qu'elle soit laudative ou dépréciative, et je dois dire que c'est une sacrée experience. Ca déborde d'imagination, d'inventivité baroque, je peux comprendre que ça puisse en rébuter beaucoup car il en ressort parfois une sensation de "too much" a fortiori avec les couleurs criardes qui agressent les yeux.
Mais il faut reconnaitre à jodorowsky que son imagination féconde à pondu quelques trouvailles géniales et fascinantes : une cité-puit enfoncée dans les entrailles de la terre, un tueur professionnel affublé d'une oreille mécanique, un palais présidentiel volant, des techno-papes, des "psycho-abdomen",des gigantesques bulles d'ombres assoifées de soleils...Je dois dire que j'ai été assez époustoufflé, je n'ai pas été ébloui à ce point par la créativité d'une oeuvre de s-f depuis les "Dune" d'Herbert, c'est dire !

Atypique, iconoclaste, onirique, voire même psychédelique, l'Incal m'a vraiment séduit par son univers complètement barré, peu à même de plaire à tout le monde.J'aimerais bien voir ce que donnerait une adaptation cinématographique de cette série, ça pourrait étre assez exceptionnel.

En tout cas, vive le ouiski et les homéoputes !

Accéder à la BD Katanga
Titre : Katanga
Note : Note: 3.5/5 (Franchement bien) pour 8 avis (voir)
Scénariste : Nury (Fabien)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Katanga sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Vallée (Sylvain)
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 2
Histoire terminée ? Série en cours
Date de parution : 03 Mars 2017
Postée par : herve le 05/03/2017

En 1960, après quatre-vingts ans passés sous la domination coloniale belge, le Congo proclame son indépendance ; moins de deux semaines après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Le Congo et le Katanga entrent immédiatement en guerre ; au coeur du conflit : la possession des territoires miniers. De nombreux massacres et exodes de civils s'ensuivent. L'ONU impose alors sa médiation et l'envoi de Casques bleus sur place..

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

Après avoir fait un virage dans les eaux troubles de la France Vichyste sous occupation nazie (Il était une fois en France), Fabien Nury met le cap sur l'Afrique Noire post-coloniale avec ce premier tome de "Katanga".

Bonne pioche, car cette période relativement cryptique de l'histoire d'un continent en pleine mutation mérite qu'on s'y intéresse de plus près, et ce que l'on découvre au fil des 74 pages cette Bd a de quoi nous glacer le sang.

Car ici nous nous retrouvons en plein Katanga sécessionniste de 1960, peu après la déclaration d'indépendance arrachée par le Congo Belge. Cette ancienne province méridionale du pays , véritable "scandale géologique" ( puisque ses sous-sols sont imbibés de gisements de cobalt, de cuivre, de fer, de radium, d'uranium et de diamant, eh oui) attirant toutes les convoitises et tous les intérêts industriels, entre en guerre avec le Congo pour la domination des territoires miniers. Dans cette zone devenue un enfer ou règne la violence inter-ethnique, nous suivons la fuite en catastrophe d'une famille de colons belges au beau milieu de l'insurrection.

Nury reprend ses vieilles marottes et, comme dans Il était une fois en France, il s'amuse à mélanger la réalité géopolitique historique (sécession du Katanga) avec une intrigue de pure fiction (la recherche de diamants disparus). La encore la synthèse est réussie non sans brio, l'intrigue est assez palpitante, les dialogues sont délicieux ; le bougre est un scénariste chevronné c'est évident. Cette Afrique livrée à la chienlit et aux turpitudes humaines qui nous est conté laisse il faut bien le dire une image fort peu reluisante : cynisme d'état, lucre commercial et industriel, françafrique, belgafrique, meurtres, assassinats, barbouzes et crapules en tout genre, en bon misanthrope Nury se complait à nous cracher au visage toute la laideur humaine.
Parlant de laideur, j'ai moyennement apprécié l'aspect caricatural des Africains dans cette BD, ça m'a rappelé Tintin au Congo et certaines BD de jadis ( les Petits Hommes par exemple de sinistre mémoire). Les lèvres énormes, les nez écrasés...qu'ils parleraient en roulant les R et la boucle aurait été bouclée. Parallèlement à ça j'ai eu l'impression que le contexte turbulent et violent dans lequel se déroule l'action a été prit comme alibi pour pouvoir se défouler sur la "sauvagerie" des Africains, comme sur la séquence du "camp des cannibales". Je sais bien que la BD se targue de réalisme historique mais tout de même, j'ai trouvé ça exagéré et ridicule, les Africains ne se résument pas à quelques malheureux clichés.

Je conseille toutefois cette oeuvre, surtout pour son didactisme ( le récit au début sur l'histoire du Katanga est génial, ça donne d'ailleurs envie d'aller compléter ses connaissances en allant s'informer soi même sur l'histoire du Congo Belge depuis son achat par Léopold II le roi des belges jusqu'à son indépendance et au-delà). C'est un effrayant récit d'aventures en terre africaine, brutal et prenant, et qui n'est pas sans rappeler le "Dernier Train du Katanga" de Jack Cardiff, film britannique dont Tarantino était grand fan et que Martin Scorsese qualifiait de "plaisir coupable" .

Accéder à la BD Kid Paddle
Titre : Kid Paddle
Note : Note: 3.19/5 (Pas mal) pour 52 avis (voir)
Scénariste : Midam
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Kid Paddle sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Midam
Editeur : Dupuis/Albert René/Mad Fabrik/Glénat
Collection : -
Genre / Public : Humour / Tous publics
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 15
Histoire terminée ? Strips - gags
Date de parution : Mars 1996
Postée par : rOb Meikepis le 13/12/2001

Quotidien d'un fou de jeux vidéo.
De nombreuses personnes se reconnaîtront.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 3/5 (Pas mal)

J'ai hésité entre deux et trois étoiles. Il n'y a ici rien de bien révolutionnaire, c'est une bd qui s'inscrit dans la lignée des bds humoristiques nées dans les années 90 et qui connurent leur heure de gloire dans la décennie 2000-2010 ( Titeuf, Petit Spirou...) en respectant toutes le même schéma narratif : une bande de mômes regroupés autour d'un protagoniste de leur âge dont on nous conte le quotidien sous la forme d'une histoire drôle par page.

En l'occurrence le protagoniste répond au nom de "Kid Paddle", sorte de geek à casquette complètement drogué au monde vidéoludique. Avec ses compères Big Bang et Horace il passe le plus clair de son temps à zoner dans les salles de jeux (comme le City Game) ou près des cinémas en train de manigancer dans l'espoir de regarder des films gores malgré son jeune âge qui l'interdit.
C'est un gamin un peu paumé et dans sa bulle, qui a la fâcheuse tendance à confondre les univers des jeux vidéos avec le monde réel, lubie qui nourrit d'ailleurs une part conséquente des gags dans les albums.

C'est rigolo, c'est frais, mais au bout d'un moment ça saoule et on se lasse car la redite pointe très vite le bout de son nez. Pas inoubliable et dans le genre je pense que l'on a fait mieux.

Accéder à la BD Lanfeust de Troy
Titre : Lanfeust de Troy
Note : Note: 4.01/5 (Franchement bien) pour 159 avis (voir)
Scénariste : Arleston (Christophe)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Lanfeust de Troy sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Tarquin (Didier)
Editeur : Soleil
Collection : -
Genre / Public : Fantasy / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 8
Histoire terminée ? Série terminée (A lire aussi la suite : Lanfeust Des Etoiles)
Date de parution : Octobre 1994
Postée par : Alix le 24/04/2001

Angoulême 2000 : Alph-Art jeunesse 9-12 ans (tome 7).

L'histoire se déroule à Troy, monde fascinant, où la magie intervient dans le quotidien de tous. Chacun en effet possède un pouvoir, petit ou grand, plus ou moins utile. L'un a le don de figer l'eau en glace, l'autre le pouvoir d'émettre des pets colorés...

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 5/5 (Culte !)

S'il y a bien une série qui m'a fait découvrir la nouvelle vague bd (celle qui débute dans les années 90), c'est bien Lanfeust de Troy, qui peut être considéré comme la matrice du succès de la maison d'édition Soleil. Pour tout dire, avant que mes mains ne se posent sur ce petit phénomène d'édition ma culture bd se bornait grosso modo aux ultraclassiques (Astérix, Tintin, les Schtroumpfs, Spirou, Lucky Luke, Blake et Mortimer...) et aux séries à succès de Van Hamme (le tryptique Thorgal-XIII-Largo Winch). Mais Lanfeust a tout changé.
Cette série a bercé mon adolescence, au même titre par exemple que Harry Potter. Je me souviens encore quand, chaque semaine lorsque ma mère me refilait mon argent de poche, je cavalais jusqu'à en perdre mon souffle vers la Fnac près de chez moi pour m'acheter un des tomes de la saga. En tenir un dans mes mains à cette époque me procurait un émerveillement comparable à celui de l'archéologue qui tiendrait entre ses doigts le Saint-Graal tant recherché.

Alors oui, c'est sûr, si j'analyse Lanfeust de Troy avec mon regard critique et adulte d'aujourd'hui, comme le font quelques rabat-joie dans les commentaires précédents, les défauts sautent au yeux. L'humour un peu lourdaud, d'abord, mais pas seulement. L'intrigue aussi, qui, si on reste objectif, ne révolutionne pas franchement le genre. Mais quand même, si l'on se donne la peine de regarder les choses sous un autre angle, Lanfeust de Troy c'est tout autre chose. Le souffle épique, la sensation de grande aventure, les paysages saisissants, les affrontements dantesques, les second rôles tous attachants (aaah Hébus!! Héééébus !), la magie et son système complexe, l'explosion d'hémoglobine... tous ces atouts forment à mes yeux les ingrédients d'une oeuvre immense, cohérente et passionnante, qui m'aura offert un grand plaisir de lecture comme rarement j'en ai ressenti dans mes années collège. Une saga culte, donc, incontournable, qui sied mieux à un lectorat jeune mais qui peut tout à fait plaire à des adultes vaccinés de tout sectarisme.

Accéder à la BD Long John Silver
Titre : Long John Silver
Note : Note: 3.74/5 (Franchement bien) pour 57 avis (voir)
Scénariste : Dorison (Xavier)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Long John Silver sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Lauffray (Mathieu)
Editeur : Dargaud
Collection : -
Genre / Public : Aventure / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 4
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : 17 Mai 2007
Postée par : ArzaK le 19/05/2007

Si chacun connaît L'Ile au trésor, qui sait réellement ce qu'il est advenu du pirate Long John Silver ? Xavier Dorison et Mathieu Lauffray ont tout simplement entrepris de raconter son histoire, nourris par les récits de grande aventure et de piraterie.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Chasse aux trésors, complots, drames, contrées exotiques du bout du monde, pirates charismatiques, et un zeste de surnaturel pour couronner le tout...non je ne vous parle pas de Pirates des Caraïbes mais bien de Long John Silver, son équivalent en BD franco-belge, et fruit d'une nouvelle collaboration fructueuse entre Xavier Dorison et Mathieu Lauffray (ils s'étaient déjà fait remarqué avec Prophet quelques années plus tôt)

Pensé comme un hommage à l'Île au trésor de Robert Louis Stevenson (le tome 1 débute par une citation du livre), Long John Silver nous narre l'épopée fantastique du personnage éponyme, un vieux roublard fort en gueule qui noie son oisiveté dans les boissons alcoolisées des tavernes bristoliennes. En effet une certaine Vivian Hastings est venue le voir pour s'octroyer ses services. Ce qu'elle cherche ? Un pirate intrépide, un trompe-la-mort qui pourra l'aider à retrouver la mythique cité précolombienne de Guyanacapac, supposément gorgée d'or, et qui fut l'objet des fantasmes les plus fous des pirates et des explorateurs, dont Lord Byron Hastings, mari de Vivian et qui a disparu mystérieusement lors de sa quête frénétique.

A bord du rafiot Neptune volé à des Ottomans, Silver , Vivian, et tout un équipage d'aventuriers vont donc écumer les mers à la recherche de cette cité extraordinaire, tapie dans les entrailles sauvages et étouffantes de l'Amazonie.

Si l'on est fan de récits de piraterie alors on ne pourra qu'aimer cette quadrilogie, caractérisée par un scénario ma foi assez classique mais superbement maîtrisé , et par un souffle épique amplifié par le dessin de Lauffray, qui s'est visiblement fait plaisir à la tâche, il n'y a qu'à voir les planches immenses en deux pages éparpillées un peu partout dans ces quatre tomes, on en reste pantois d'admiration et l'immersion est complète.

La saga fonctionne en crescendo, on part d'un début relativement paisible (introduction des personnages, explication de l'enjeu, préparation au grand voyage) à un climax en apothéose ou ça part dans tous les sens, les balles sifflent, les boulets de canon grondent et le sang coule à flot. Certains ont moyennement apprécié ce déferlement d'action débridée dans ce dernier tome, c'est un avis que je ne partage pas, ça correspond à la logique habituelle de Dorison (voir le Troisième Testament ou c'est le même cas de figure) mais surtout à la logique du genre de la fiction de piraterie. C'est de l'aventure avec un grand A qui m'a d'ailleurs fait penser à Indiana Jones et le Temple maudit.

Pour moi cette saga est un sans faute, que ce soit au niveau scénaristique ou graphique, il y a tout pour nous charmer et nous ravir. Je pense que R.L. Stevenson lui-même ne bouderait pas cet hommage remarquable à l'un de ses plus célèbres romans.

Accéder à la BD Lucky Luke
Titre : Lucky Luke
Note : Note: 3.64/5 (Franchement bien) pour 73 avis (voir)
Scénariste : Morris/Goscinny (René)/Fauche (Xavier)/Léturgie (Jean)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Lucky Luke sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Morris
Editeur : Dupuis/Dargaud/Lucky Comics
Collection : -
Genre / Public : Western / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 72
Histoire terminée ? Une histoire par tome
Date de parution : Mars 1949
Postée par : Renardrouge le 28/08/2001

Les aventures d'un cowboy solitaire (enfin avec son cheval, un chien, des Dalton, des personnages célèbres, des gardiens de prisons et des indiens) dans le far-west.

- Les tomes 1 à 31 sont édités par Dupuis sous le titre 'Lucky Luke'.
- Les 41 tomes suivants sont édités chez Lucky Comics sous le titre 'Lucky Luke' (tomes numérotés de 1 à 41). Les tomes précédemment édités chez Dargaud font partie de cette série.
- Actuellement, une nouvelle numérotation est en cours sous le titre 'Les aventures de Lucky Luke d'après Morris'. La Belle Province porte le n°1 de cette nouvelle segmentation.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Je ne m'étais jamais rendu compte de l'ampleur de la célébrité de Lucky Luke jusqu'à ce que je me rende en Afrique, au Cameroun précisément, où il est très populaire chez les enfants, qui regardent le dessin animé du cow-boy à la télévision. C'est véritablement l'une des séries franco-belges les plus connues internationalement, à ranger dans la case des Schtroumpfs, de Tintin et d'Astérix le Gaulois.

Lucky Luke ce sont les mythes du Far West revisités de façon parodique, de la ruée vers l'or à Billy the Kid, des guerres indiennes aux bateaux à vapeur du Mississipi, de Calamity Jane aux villes fantômes. Un peu comme Astérix avec l'antiquité gallo-romaine, Lucky Luke possède aussi des vertus pédagogiques, puisqu'il permet aux plus petits de s'instruire sur cette période complexe et charnière de l'histoire américaine par la caricature comique, qui permet de conjuguer l'apprentissage et le plaisir. Ce choix de narration a été impulsé par Goscinny qui a grandement élevé la série en y imprimant son génie humoristique.

Lucky Luke, c'est aussi des personnages secondaires croustillants et distinctifs, facilement reconnaissables et qui sont passés dans la culture populaire francophone, je parle évidemment de Jolly Jumper le destrier moralisateur, de Rantanplan le canidé le moins intelligent du Far West, et, bien sûr, des Dalton, le légendaire quatuor de hors-la-loi, plus clownesque que véritablement dangereux.

Bref Lucky Luke, c'est une icône incontournable, à lire absolument pour tout amateur de bd, au moins les tomes de la période Goscinny. Vous passeriez à côté de grands moments de rire si vous ne vous plongez pas dans les aventures du Cow Boy qui tire plus vite que son ombre.

Accéder à la BD L'Odeur des garçons affamés
Titre : L'Odeur des garçons affamés
Note : Note: 3.67/5 (Franchement bien) pour 12 avis (voir) Série « coup de coeur du moment » de BDTheque!
Scénariste : Phang (Loo Hui)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD L'Odeur des garcons affames sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Peeters (Frederik)
Editeur : Casterman
Collection : -
Genre / Public : Western / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 1
Histoire terminée ? One shot
Date de parution : 30 Mars 2016
Postée par : Blue Boy le 01/04/2016

Dans ce western totalement atypique, Frederik Peeters et Loo Hui Phang repoussent les frontières du genre, dans tous les sens du terme, y amenant une touche de fantastique avec en filigrane la question de l’identité sexuelle.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Lorsque j'ai refermé cette bande dessinée après l'avoir lue, la première chose qui m'est venu à l'esprit c'est, clairement : "mais qu'est ce que c'est que ce truc ?".

On en fait pas tous les dimanches matin des bds comme "l'Odeur des Garçons Affamés", véritable objet manuscrit non-identifié, sorte de "western sous psychotropes" à la croisée des chemins entre le soap opera, le western et le récit fantastique.

Ici le décor est vaste, vertigineusement vaste puisqu'il s'agit du grand Ouest américain, encore vierge et inapprivoisé, ou s'épanouissent des autochtones momentanément épargnés de la frénésie industrielle et démograhique WASP par la guerre de Sécession qui vient de se terminer.

Trois aventuriers, cependant, sillonnent la région afin de reconnaître le terrain en vue d'une future exploitation : Stingley, l'entrepreneur véreux, Oscar Forrest le "garçon" de ferme et Milton, photographe irlandais chargé d'immortaliser la beauté sauvage de ce territoire poussiéreux. C'est l'occasion pour ces individus aux caractères différents d'affronter leur point de vue et leur philosophie : d'aucuns piaffent cyniquement d'impatience en songeant aux seuls bénéfices pécuniers à envisager, d'autres se drapent sous l'écologie politique et les droits de l'homme, soucieux de garder cet Eden loin des vices du monde moderne qui vient. Au fil des pages les liens se créent , des secrets bien cachés éclatent au grand jour, certains masques tombent et le ton tourne progressivement vers le fantastique. Hallucinations, rêves étranges hantés d'ectoplasmes, délires visuels, ce chamboulement d'ambiance déroute et charme tout en un, l'oeuvre mue pour se transformer en méta-western.

L'intérêt (à mon sens du moins) de cette BD vient du fait qu'elle ose dépoussiérer les codes d'un genre relativement figé en sortant des sentiers battus. Le bizarre côtoie le familier : les Comanches mutiques et inquiétants brouillent les photographies de manière inexplicable et les chasseurs de primes dissimulent d'affreuses têtes de vampire sous des chapeaux à long bord. Le dessin, relativement simple et minimaliste, est atypique pour un western, plus habitué à des planches sales et fouillées à la Moebius.
C'est un pari risqué de la part de Frederik Peeters et Loo Hui Phang, elle rendra cette BD forcément clivante et rebutera peut être les puristes.
Pour ma part je la considère comme un exercice de style franchement réussi, qui tire tout son sel de son particularisme. Vivement conseillé.

Qui a dit que le western était un genre sclérosé et éteint ?

Accéder à la BD Le Réseau Bombyce
Titre : Le Réseau Bombyce
Note : Note: 3.86/5 (Franchement bien) pour 66 avis (voir)
Scénariste : Corbeyran (Eric)/Cécil
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Le Reseau Bombyce sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Cécil
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Collection : -
Genre / Public : Science-Fiction / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : BD
Nb. tomes parus : 3
Histoire terminée ? Série terminée
Date de parution : Novembre 1999
Postée par : Kael le 13/01/2002

2001 : Prix Canal BD

Eustache traîne un lourd passé et une enfance perdue. Un poids qui pèse au moment de faire l'acrobate, quand il faut pénétrer dans les maisons bourgeoises dont Eustache, et Mouche son compagnon, font leur ordinaire de monte en l'air.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Il y a des séries comme ça dont on aurait jamais entendu parler si l'on ne musardait pas régulièrement sur des sites de bd spécialisés...en ce qui me concerne c'est le cas avec le Réseau Bombyce...
"Réseau", en fait, est un terme volontiers exagéré puisqu'il ne s'agit en vérité que d'un binôme de voleurs, Mouche et Eustache, qui hantent les toits de Bordeaux à la recherche de luxueuses propriétés à dévaliser. Cette occupation exaltante va prendre un tournant inatendu la nuit ou, s'étant introduit dans la demeure du richissime et influent baron de Harcourt, ils découvrent dans son coffre-fort des morceaux de snuff-movies, des films sado-masochistes qui mettent en scène la torture et, in fine, l'assassinat de la victime. A partir de là va s'engager une lutte à mort (c'est le mot) entre les deux protagonistes et les hautes sphères corrompues de la société bordelaise pour mettre fin à cet immonde commerce du sexe et de la violence.
Nous avons là affaire à une série de haute voltige (si je puis dire), magnifié par un dessin atypique, hypnotisant et riche en détails, représentant un Bordeaux alternatif à la sauce steampunk et qui nous narre une histoire foncièrement sordide qui finira d'ailleurs en tragédie.

Le point noir de cette trilogie est le troisième volume, qui laisse une impression bizarre, pas forcémment de baclage, mais de précipitation, comme si l'auteur voulait absolument s'arrêter à trois tomes et ne souhaitais plus continuer plus loin une histoire qui (à mon avis) pouvait s'étendre sur quelques tome de plus. J'ai entendu dire que l'un des deux auteurs avait lâché la série aprés le deuxième tome, ceci doit expliquer cela...
C'est bien dommage car "le Réseau Bombyce" méritait un cinq sur cinq tellement c'est novateur, assurément ce qui se fait de mieux dans le domaine de la bd steampunk franco-belge.
Je le recommande vivement, à un public averti, et à ceux qui apprécient les histoires glauques et les univers rétro-futuristes.

Accéder à la BD Saga
Titre : Saga
Note : Note: 3.64/5 (Franchement bien) pour 14 avis (voir)
Scénariste : Vaughan (Brian K.)
Commandez cette série sur Amazon France, la livraison est gratuite !
Commandez la BD Saga sur bdfugue.com ! Achetez cette BD en ligne sur Priceminister.com
Dessinateur : Staples (Fiona)
Editeur : Urban Comics
Collection : Urban Indies
Genre / Public : Fantasy / Ados - Adultes
Type d'oeuvre : Comics
Nb. tomes parus : 7
Histoire terminée ? Série en cours
Date de parution : 15 Mars 2013
Postée par : dut le 05/04/2013

Will Eisner Award 2013 : Best New Series & Best Continuing Series
Will Eisner Award 2014 : Best Continuing Series
Will Eisner Award 2015 : Best Continuing Series
Will Eisner Award 2017 : Best Continuing Series

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore.

L'avis de FrenchKamit
Note : Note: 4/5 (Franchement bien)

Roméo et Juliette façon Space Opéra.

Voilà finalement comment on pourrait brièvement résumer cette BD américaine que j'ai découvert relativement tard ; en gros depuis que je me suis mis à m'intéresser aux comics, cette année.

En effet l'intrigue se focalise sur deux amants appartenant respectivement à deux races dont l'hostilité réciproque a dégénérée en guerre intergalactique: les êtres cornus et les êtres ailés. Cette guerre raciale s'avère être tellement immense qu'elle oblige des peuples au départ neutres à choisir leur camp.
Dans cet étouffant climat de haine et de chaos, Alana et Marko, les deux protagonistes, conçoivent dans l'amour et la marginalité un enfant métis, une fille qu'ils prénomment Hazel. Elle va très vite bouleverser leur vie en les poussant à fuir : la nouvelle de sa naissance s'est propagée à vitesse supraluminique parmi les hautes autorités cornues et ailées; elles vont tout mettre en oeuvre pour éliminer ce qu'elles considèrent comme une famille impie et honteuse, représentant un ignoble péché par sa simple existence.
Si on voulait schématiser, l'histoire dans ces 5 premiers tomes consiste en la course-poursuite entre la famille fugitive et les différents tueurs mandatés pour les assassiner.

J'ai trouvé cette série inventive, caractérisée par une imagination puissante dont sont seuls capables les esprits tordus et créatifs tels que Brian K. Vaughan (à qui l'on doit Y, le Dernier Homme entre autres). L'intrigue, palpitante, met en scène des personnages bizarres et fascinants, souvent libidineux. Certains sont de belles trouvailles (je pense au Prince Robot IV, mais aussi au Chat-Mensonge et à bien d'autres) . Les dialogues, qui ont une tendance à la grossièreté comme c'est très régulièrement le cas avec les oeuvres de fictions US, sont souvent de très grande qualité, le zénith étant pour moi le petit conciliabule entre le Prince Robot IV et le Dr Oswald Heist, à la fin du second tome. Les répliques claquent et font mouche; c'est fluide et brillant de virtuosité.

Se servir d'un cadre futuriste et spatial pour traiter du racisme et de la haine inter-communautaire, ce n'est pas exactement nouveau : rien qu'en franco-belge on peut citer des oeuvres comme Sillage (de Morvan et Buchet) ou Aquablue (de Cailleteau et Vatine) qui s'y sont déjà essayé, cependant Vaughan et Staples font preuve de tellement de brio que l'on a aucune impression de déjà-vu, l'integration d'une dimension sentimentale et amoureuse à ce thème relativement commun fonctionne merveilleusement.
On se prend d'affection et d'empathie pour ce couple métissé perdu dans cette grande guerre de l'espace, et en proie au rejet et aux préjugés de leur monde et de leur époque.

Cette "Saga" donc, constitue ma première grande satisfaction dans mes lectures comics (le Transmetropolitan de Warren Ellis m'avait moyennement convaincu) et en tant que profane de la culture bd US, je suis heureux de découvrir autre chose que des types en slip ou en justaucorps qui sautent de gratte-ciel en gratte-ciel en se tenant à des ficelles ou qui deviennent tout vert quand ils sont pas contents.
Attention quand même au risque de baisse de régime ! le dernier tome sorti (le 5ème) m'a paru être en deça de ses 4 prédécesseurs, tant au niveau du scenario que du dessin. Fatigue ? Manque d'inspiration ? Je n'ai pas voulu sanctionner mais une note revue à la baisse se précise si cette dégradation se poursuit dans les tomes suivants...

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque