Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3944 avis et 611 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Les coups de coeur de Erik

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Page Suivante Page suivante 
Nom série  Kraa  posté le 12/11/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis véritablement époustoufflé par ce que je viens de lire d'une qualité indéniable. C'est certainement par le biais d'une alchimie magique entre la richesse intérieure d'un auteur et les attentes inconscientes du public que le création devient succès. Nous ne y trompons pas : nous avons là un petit chef d'oeuvre avec un dessin à couper le souffle et un scénario de haute voltige à l'image de l'ombre de cette aigle royale qui protège à la fois son territoire et son petit frère humain.

Kraa, c'est un titre sobre et poétique, tout simplement sublime. Un pays imaginaire situé entre l'Alaska et la Sibérie, une vallée perdue où vivent les derniers représentants d'une civilisation ancestrale, l'arrivée de l'homme blanc poussé par la convoitise des richesses du sol : ceci semble être le cadre idéal pour une histoire incroyable dont le héros sera un petit indien fasciné par un aigle et capable de communiquer avec lui. D'ailleurs, il est étonnant de voir également que l'aigle est bien le narrateur de ce récit, une fois n'est pas coutume !

Sokal est véritablement au sommet de son art avec cet enchaînement de tableaux réalisés en couleurs directes mais modifiées informatiquement pour donner plus de puissance et d'éclat à ce western des temps modernes. On observera d'ailleurs le soin particulier qu'il apporte à l'aigle Kraa dont la présence irradie de chaque page comme un animal divin.

Le lecteur sera sans doute interpellé dans son for intérieur sur des thèmes comme la protection de la nature face à la course aux richesses au nom du progrès. Certes, il sera encore question de vengeance mais celle-ci semble légitime comme un dernier baroud d'honneur dans un combat perdu d'avance.

Kraa est sans conteste une de ces bds qu'il faut absolument lire et avoir dans sa collection. On suivra avec plaisir ce conte indien magique, parfois cruel mais jamais ennuyeux. Un futur indispensable !

Nom série  Vinland Saga  posté le 31/05/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est franchement un manga comme je les aime et qui s'inscrit dans une réalité historique. On est tout de suite plongé dans le cœur de l'action au travers d'une bataille. On fait la connaissance d'un jeune combattant dans l'univers des Vikings. Celui-ci a été embarqué de force dans l'équipage d'un chef de guerre qui a tué son père. Il ne rêve que de vengeance.

Au-delà de cette intrigue plutôt basique, il y en aura une autre beaucoup plus passionnante qui se profile : celle de la découverte de l'Amérique du Nord par les Vikings d'un territoire surnommé "Vinland". Nous savons que c'est Leif Ericson, le fils d'Erik le Rouge, qui fut le premier européen à explorer les terres de l'Amérique du Nord (notamment la région qui deviendra Terre-Neuve au Canada).
Bref, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un très agréable moment.

Je suis également émerveillé par le style graphique de très bonne qualité. Le dessin est soigné avec ce fourmillement de détails qui confère au réalisme. Par ailleurs, l'enchaînement entre les cases est d'une très bonne fluidité que je ne retrouve malheureusement pas dans tous les mangas. La lecture demeure très agréable sans aucune lourdeur avec une action rapide. C'est quand même assez rare pour le souligner.

Le second volume n'a fait que confirmer la bonne impression laissée par le premier. C'est "Le" manga du moment ! J'achète également scrupuleusement chaque numéro à sa sortie ce qui est plutôt rare. C'est bien un de mes mangas préférés. On se rend compte au fil des volumes que l'intensité de l'histoire monte à chaque fois d'un cran.

Cependant, je dois bien avouer que passer 7 tomes, le soi-disant héros que nous suivons depuis le début nous tape un peu sur les nerfs et le méchant de service se révèle sous un aspect nouveau et inattendu. On s'aperçoit que les personnages évoluent en gagnant en puissance. Cela nous réserve encore de très bons moments en perspective.

Et puis, vient ce fameux 8ème tome qui bouleverse totalement les données de cette histoire. C'était assez inattendu pour le lecteur d'où le coup de génie de l'auteur. On découvre en effet que tout ceci n’était qu’un prélude où notre jeune garçon en quête de vengeance se fait littéralement voler la vedette par un méchant hors pair comme on en rencontre peu dans le monde de la bande dessinée. On se rend compte que l’auteur nous a littéralement manipulés pour nous emmener là où il voulait. Oui, c’est véritable un coup de maître !

Le 9ème et 10ème tome semble marquer une pause dans la progression de l'histoire avec un passage dans le monde des paysans et des esclaves qui nous apprendra beaucoup de choses intéressantes. Cette série s'avère également assez instructive sur la vie de l'époque dans les pays nordiques. Il est dommage que certains passages qui sont censés être plus légers copient sur les mangas nippons au lieu de rester sur le terrain de la crédibilité.

Vinland Saga se révèle une passionnante histoire de Viking avec un graphisme impeccable. Que demander de plus ? Espérons que cela ne soit pas trop long ... Pour autant, j'en redemande à chaque fois car l'auteur s'est s'y prendre pour faire durer le plaisir. On trépigne d'impatience pour découvrir la suite !

Il faudra pourtant attendra 14 mois entre le tome 10 et le tome 11. On se pose légitimement la question des raisons d'une si longue attente qui est assez inhabituelle pour un manga qui semble s'inscrire comme une longue série. J'avoue avoir des craintes sur la pérennité surtout quand on a déjà investi sur 10 tomes. Et puis la qualité de cette série ne mériterait pas un arrêt brutal. Il va falloir s'accrocher !

Ayant pris note que c'est bien le passage d'un tsunami sur le Japon qui a retardé les publications mondiales notamment de ce manga, j'ai enfin découvert ce 11ème tome. On revoit le roi Knut qui a désormais un tout autre visage. Visiblement, il n'échappera pas à l'influence néfaste de la figure du père. Cela en devient pathologique. J'aurais espéré une plus grande avancée du récit pour nous mener sur la route du Vinland mais il faudra encore patienter.

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5

Nom série  Blacksad  posté le 14/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Blacksad est sans doute une de mes bd préférées parmi toutes celles qui existent et qui inondent le marché depuis tant d'années. Un dessin absolument extraordinaire dans les traits presque hors normes (parmi les plus beaux dessins que je connais). Un découpage de planches et des prises de vue magnifiques! On a une impression générale de vertige et de mystère. Bref, une qualité graphique tout à fait exceptionnelle!

Le parti pris de « bestialiser » les hommes offre une vue intéressante. On peut dire que le choix de l'animal correspondant à chaque personnage représente admirablement la personnalité des protagonistes de tout bon polar de ce type (ex: le berger allemand inspecteur de police, le gorille boxeur, le malfrat à tête de crapaud, le tueur reptile et le rat espion et cafteur...). De belles trouvailles en perspective!

Le scénario de chaque tome est passionnant et renvoi à des thèmes résolument adultes. La critique distillée du racisme, du nucléaire, de la chasse aux sorcières communistes est parfaite.

Tome 1 : Quelque part entre les ombres
Ce premier tome est une histoire certes classique avec tous les codes propres au genre polar mais emmené avec un tel brio que la barre est d'emblée placée très haute. On découvre un univers fort intéressant avec ce détective fort charismatique. Les dés sont jetés pour une série qui va s'avérer tout à fait exceptionnelle.

Tome 2: Artic Nation
Le deuxième tome est une critique de l'Amérique ségrégationniste et intolérante. Cette dimension politique élève d'un cran le niveau de la série qui devient de plus en plus intéressante entre fausses pistes et rebondissements.

Tome 3: Ame rouge
Le troisième opus nous plonge totalement dans une histoire d'espionnage sur fond de communisme et de menace nucléaire. Le scénario se corse un peu pour nous livrer un final détonnant. Par ailleurs, les personnages et notamment notre héros prend une véritable dimension plus psychologique entre trahison et déception.

Tome 4: L'enfer, le silence
Ce 4ème tome s'est fait attendre ! En effet, il a fallu patienter près de 5 ans. Pour quel résultat? Je ne suis absolument pas déçu car c'est tout bonnement magnifique ! J'en avais presque les larmes aux yeux devant tant de grâce et de beauté. Le scénario se déroule dans une ville aux airs jazzy de la Nouvelle-Orléans. L'intrigue nous mène en bateau de manière magistrale.

Tome 5: Amarillo
Après un dernier tome jugé peu convaincant par la critique, c'était l'album le plus attendu de l'année. Pour moi, il n'y a pas photo: c'est une réussite totale ! Que du plaisir pour les yeux avec ces dessins tout simplement somptueux avec une finesse du trait inégalé. Le scénario n'est pas en reste avec des personnages à la psychologie plus vraie que nature. L'ambiance dégagée procure que du bonheur. Bref, c'est une maîtrise éblouissante !

C’est une série géniale sous bien des aspects. Ce côté polar américain des années 50 m’a littéralement transporté dans cette autre époque. Je ne suis pourtant pas à la base un fana du genre « polar » mais on ne peut pas passer à côté. Un vrai régal pour tous les amoureux de la bande dessinée. J'accorde la note maximale pour le dessin.

Note Dessin : 5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.75/5



Nom série  Lincoln  posté le 09/04/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Lincoln" est une BD gorgée de récompenses et prix divers qui attire beaucoup de monde en ce moment. C'est un franc succès en librairie et c'est franchement mérité. Comment expliquer cet engouement du public ? Un regard à la fois féroce, lucide et satirique qui s'accorde à une mise en scène calme et naturaliste et paradoxalement très efficace car dégraissée des gros artifices inhérents au genre.

Cette jolie fable est parfois perçue comme un western philosophique. Au-delà d’une réflexion sur la nature humaine, les auteurs signent une histoire intrigante et atypique qui mêle religion et philosophie sur fond d’humour noir. On a enfin droit à quelque chose qui sort des sentiers battus de la bd d’humour commerciale. J'ai été étonné de la direction prise par le tome 8 en pleine Première Guerre Mondiale s'éloignant un peu plus du western. C'est là encore une prise de risque de la part des auteurs. On remarque néanmoins un essoufflement de la série à force de multiplier les albums.

Le dessin et les couleurs s'allient parfaitement pour permettre une grande lisibilité de l'album. Cet anti-héros crève littéralement l’écran ou devrais-je dire les cases. Le rendre sympathique est un véritable tour de force de la part des auteurs.

Nous avons droit à une bd intense, pudique et subtile dont le scénario n'empêche pas une vraie et discrète virtuosité. Les dialogues sont véritablement percutants même si on ne hurle pas de rire devant tant de cynisme. Une Bd qui constitue un véritable brûlot divin iconoclaste en diable ...

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Ainsi va la vie  posté le 11/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette lecture passionnante renvoie incontestablement en arrière à une époque très eighties où Casimir, le Club Dorothée ou encore mon voisin Totoro de Miyazaki étaient dans tous les esprits. C'était une jeunesse bien insouciante qui connaîssait les files d'attente à l'ANPE ou dans le meilleur des cas des jobs difficiles de livreur de pizzas pour se payer les études ou sa co-location.

L'auteur va nous montrer le parcours de six amis qui ont désormais passé la trentaine avec une vie beaucoup moins enthousiasmante. Il s'agit d'un véritable retour en arrière sur ces années de nostalgie que nous fait partager un Thierry Gloris au sommet de sa forme et de son art. Il est clair qu'ayant fait partie de cette génération, je me suis totalement retrouvé dans l'un de ses personnages. On n'est d'ailleurs pas tous ressorti indemne de cette période ...

Les mauvais souvenirs se ravivent d'autant plus que se rapproche la date anniversaire de la rencontre façon "Place des grands hommes" selon la célèbre chanson de Patrick Bruel. Il est parfois difficile d'affronter la dure et triste réalité. Il faut parfois également se battre contre ses propres démons. Il est d'ailleurs très intéressant de voir le détournement d'un personnage de Miyazaki à savoir le Chat-bus dans un rôle très inquiétant comme une sorte de projection de l'esprit. Peut-être fallait-il passer par là. Peut-être qu'on pourra en ressortir grandi. Ainsi va la vie !

Nom série  Lutte majeure  posté le 21/08/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La bataille de Léningrad a été occulté par celle de Stalingrad qui a marqué le tournant majeur de la Seconde Guerre Mondiale avec la victoire des soviétiques. Aussi, cette oeuvre voulait mettre l'accent sur le siège terrible de cette ville qui a fait près de 1800000 victimes aussi bien chez les civils que chez les militaires. Cette seule bataille qui a duré près de 900 jours a été plus meurtrier pour l'Union soviétique que toute la Seconde Guerre Mondiale pour les Etats-Unis, l'Angleterre et la France réunis !

Il est vrai que l'accent sera mise sur un fait civil qui aura plus de poids que l'aspect purement militaire. Il s'agissait ni plus ni moins que d'un concert philarmonique de la 7ème symphonie de Dimitri Chostakovitch à la date même qu'Hitler avait choisi pour envahir totalement la cité de Léningrad c'est à dire le 9 Août 1942. Bref, il s'agissait de donner un message d'espoir au monde entier au milieu de tant de morts, tant d'atrocité et tant de souffrances. C'est également un message de fierté pour dire que Léningrad tenait bon face à l'horreur et la barbarie. Bref, ce n'était pas si absurde que cela ! Il y a des symboles qui sont plus puissants que les armes.

J'ai été profondément touché par le sort de ses habitants qui mourraient de faim au point d'être obligé de manger leur animaux domestiques et même des rats. Je crois qu'il faut s'interresser à ce genre de chose pour apprécier la vie de nos jours.

Le dessin au pinceau et à l'encre de Chine apporte une dimension tout aussi majeure que la partition. La musique adoucit les moeurs. Cela sera d'autant vrai en abordant cette oeuvre abordée sous la forme d'une fiction animalière sans doute pour amoindrir la triste réalité de l'époque meurtrière. Au final, une très belle symphonie !

J'ai eu la bonne surprise en cette fin d'année 2010 de découvrir que ce titre est en compétition officielle à l'occasion du prochain festival d'Angoulême. Je ne m'étais pas trompé sur ce coup de coeur. Ce n'est pas une production commerciale, c'est une oeuvre de qualité !

Nom série  Ikigami - Préavis de mort  posté le 23/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand j'ai commencé à lire ce manga, je me suis demandé si ce n'était pas un énième foutage de gueule. Une société accepte que des personnes meurent au hasard pour une loi qui entend assurer la prospérité de la nation. Les enfants sont vaccinés dès le plus jeune âge et à un moment donné de leur vie entre 18 et 24 ans, ils meurent victimes de nano-capsules spéciales introduites dans 0.1% des seringues. On aura tout vu!

Bon, il faut accepter l'idée de départ qui est intéressante : on doit l'admettre. Ce qui est effrayant, c'est que l'auteur décortique une machine administrative huilée qui prend en charge la condamnation à mort arbitraire. Un fonctionnaire doit livrer deux à trois fois par mois le préavis de mort à savoir l'Ikigami. C'est choquant de cruauté car traité comme une simple formalité administrative.

Il va s'en passer des choses car les personnes qui savent qu'ils n'ont plus que 24 heures à vivre réagissent de manières totalement différentes. Certains s'adonnent à la vengeance, d'autres essayent de retrouver les vraies valeurs. Oui, ce concept parait très intéressant. Depuis Death Note, je n'avais pas lu un manga aussi puissant dans le même genre.

Chaque volume va être l’occasion de découvrir le destin de deux personnages à qui ont délivre ce préavis de mort. Ils n’ont plus que quelques heures à vivre. Leurs vies vont basculer et ils vont devoir faire des choix cruciaux qui impliquent bien entendu leur proche. C’est souvent triste car cette loi est arbitraire et injuste. Une jeune mère de famille de 24 ans qui est heureuse d’élever sa petite fille asthmatique peut ainsi mourir pour le bien de son pays soi-disant au nom de cette loi de prospérité nationale. Cela peut être également un frère qui devait s’occuper de sa sœur aveugle suite à un accident de voiture où ils ont déjà perdu leurs parents. Chaque récit est intéressant et nous fait réfléchir sur bien des aspects en apportant une petite pierre à un édifice géant qui menace de s'écouler tôt ou tard. Il faudra combien de victimes innocentes pour une prise de conscience ?

Je suis étonné de voir à quel point cette série est mésestimée ou sous-estimée car nous avons là l’un des meilleurs mangas qu’il m’est été donné de lire. Bien sûr, on pourrait facilement la taxer de guimauverie en raison des situations tristes que cette stupide loi entraîne. Mais au-delà de cet aspect, il y a bien plus encore!

On pousse en effet les extrémités très loin pour révéler à l’âme humaine ce qu’elle peut donné de meilleur ou de pire. Et surtout, on démontre qu’il ne suffit pas de vivre dans une dictature sanglante pour se sentir vraiment mal. Il existe des lois qui peuvent avoir des effets bien pires. Or, cela est vraisemblable dans nos sociétés car cela peut bafouer les fondements mêmes de nos idéaux. En gros, on ne risque certainement pas de basculer dans une dictature mais on peut connaître et accepter des lois qui régissent notre mode de vie qui sont issues de véritables idéologies nauséabondes.

Il est clair que cette uchronie parait de la science-fiction irréalisable. Cependant, combien de société se sont laissé faire portés par les médias ou une propagande d’état ? Je songe actuellement au peuple nord-coréen qui me semble être l’exemple le plus manifeste. En France, les gens dans leur désir de plus de répression face à la délinquance sont enclins à accepter des idées extrémistes. Que se passera- t’il dans une centaine d’années si la situation s’empire ? Bref, à bien y réfléchir, cela serait du domaine du possible dans un certain contexte.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.25/5

Nom série  Championzé, une histoire de Battling Siki  posté le 01/07/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est une bd qui ne paye pas de mine et que je n'avais pas très envie d'aborder par conséquent. Encore une histoire de boxeur me suis-je dit dans un long soupir ! Ce n'est pas très nouveau dans la bd tant les biographies existent sur tel ou tel grand sportif qui a marqué l'histoire.

Cependant, j'ai été littéralement captivé par le récit de la vie tragique de ce boxeur noir dans une période colonialiste très difficile pour les hommes de couleur. Le style employé fait qu'on ne s'ennuie jamais. Bref, l'alchimie opère rapidement et on est en osmose dans cet univers.

Par ailleurs, le trait du dessin est merveilleux. Les planches sur les vues des rues de Paris sont belles à mourir. C'est un vrai coup de cœur pour des auteurs qui me sont totalement inconnus. Ils ont réalisé non seulement un travail honnête mais bien plus !

Encore une fois la nouvelle collection Futuropolis dirigée par Sébastien Gnaedig ne me réserve que du bonheur. Ce titre qui mériterait votre attention a tout de même de bonne chance de passer aux oubliettes au vu de la superproduction actuelle. C'est dommage car cela serait louper quelque chose de vraiment bien.

Je me rends compte à titre personnel qu'une fois passés les 2000 avis, il devient parfois difficile de découvrir des bandes dessinées qui méritent la note de 4 étoiles. Bien sûr, on peut être moins exigeant ou n'aviser que ce qui est intéressant (on m'a fait la remarque dernièrement...).

Cependant, cela fait longtemps que j'ai pris le parti de tout lire et d'aviser en conséquence pour vous éviter également des mauvaises surprises. Les bonnes choses sont rares. Quand on repère une pépite, il ne faut pas la lâcher. Bref, croyez-en mon expérience !

Nom série  Trois ombres  posté le 07/07/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le thème évoqué est l’un de plus lourds qui puissent exister : comment combattre l’inéluctable lorsque cela concerne l’être le plus cher et le plus innocent qui soit ? Cela n’est pas sans rappeler le combat poignant de « L'Histoire d'une mère » d’après le conte d’Andersen. On devinera assez rapidement qui sont ces trois ombres qui planent sur une famille qui avait tout pour être heureuse. Un jour survient un évènement qui va tout changer et chambouler la vie. Dès lors, c’est une véritable fuite en avant pour essayer d’y échapper. Cette course contre la mort apparaît dès lors comme une lutte désespérée.

Ce conte allégorique voire poétique nous fait bien entendu réfléchir. C’est une véritable réflexion intemporelle sur des questions existentielles telles que la vie ou la mort, le fait de profiter de chaque instant de bonheur ou de tout faire pour sauver son enfant. Mais faut-il pour autant se plier à l’inéluctable en le considérant comme un fait certain ? Croire au miracle serait sans doute le pendant négatif de cet axiome. Et pourtant, en se battant de toutes ses forces, on pourrait soulever des montagnes et repousser toutes les menaces. On ne peut qu’approuver la démarche de ce papa d’un petit Joachim qui n’était pas prêt. Qui le serait à sa place ?

Le récit semble se perdre à la fin dans une espèce de sous-intrigue à la manière d’un règlement de compte avec les charlatans. Ce n’était sans doute pas très utile pour la suite de cette histoire qui est exprimée de manière si remarquable et si touchante. J’ai été littéralement abasourdi par une telle intensité des sentiments tout en humilité avec un dessin minimaliste qui colle à merveille. Cela ne doit pas être par hasard. Le final est amené avec tant de délicatesse et de subtilité avec une note résolument optimiste sur un fond pourtant sombre. Il le fallait car la vie doit toujours continuer malgré les durs moments de l’existence. Une œuvre profonde et métaphorique qu’il est indispensable de connaître.

Nom série  Le Voyage des Pères  posté le 18/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une série résolument extraordinaire ! J'ai beaucoup aimé ! Cela faisait longtemps qu'une série ne m'avait pas autant plu à ce point ! C'est presque culte !

Elle apporte un doux vent de fraîcheur dans le monde de la bande dessinée. Je pense que c'est quasiment miraculeux d'avoir eu l'idée d'imaginer de raconter la vie de Jésus Christ au travers le parcours de 3 des pères des 12 disciples qui partent à leur recherche. Le scénario est d'une inventivité débordante.

C'est une vision à la fois juste et amusante du parcours du Nazaréen à travers la Galilée et la Judée. En effet, les parents se méfient du faiseur de miracles comme d'un gourou d'une nouvelle secte. On s'aperçoit qu'il y a une véritable transposition de problématiques actuelles au début de notre ère.

La série se veut également légère avec un humour très raffiné. En réalité, on va vivre des moments fort agréables. Par ailleurs, le graphisme simple et efficace illustre très bien une histoire drôle et tendre. Les personnages sont attachants avec de réels moments d'émotion. Les dialogues sont exquis avec un ton percutant.

Et puis, la vérité historique semble être respectée malgré quelques anachronismes rigolos. Il y a une véritable cohérence des faits dans ce récit. Cela donne encore plus de crédibilité à cette formidable aventure.

Dernièrement, un auteur avait eu l'idée de reprendre La Bible (Delcourt) et j'avais détesté. Il aurait dû l'aborder de cette manière et toute la vision en aurait été différente. Il suffit d'avoir le talent de trouver la bonne idée.

Le troisième tome se termine en véritable apothéose. On arrive même à comprendre le sens profond de ce voyage des pères à la toute dernière page. Rarement une bd a dégagé autant d'émotion ainsi que des larmes de rire.

C'est une série non seulement de grande qualité que nous avons là mais qui est à acquérir absolument !

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.25/5

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque