Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1002 avis et 186 séries (Note moyenne: 3.1)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Etat de veille  posté le 18/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé ce roman graphique, Davide Reviati a un vrai sens du découpage de l'action et de la mise en scène. Donc je trouve cela bien réussi sur le plan graphique. Concernant l'histoire, on se trouve dans une petite cité italienne où les enfants jouent beaucoup au football pour tuer le temps, et cela à proximité d'une usine chimique. Cette dernière pollue, pique les yeux et on ne sait pas vraiment ce qui y est fait, ni son impact sur la santé mais elle emploie des gens et un des personnages va s'y retrouver à l'âge adulte. On vit là sans se poser trop de questions, avec une sorte de fatalité.

Ce qui est un peu dommage, c'est que malgré le nombre de pages assez conséquent, à l'instar de Lucille auquel j'ai pensé pendant ma lecture, on tourne les pages assez vite et on perd à un moment le fil lors du passage de ces enfants au stade d'adulte. C'est à dire qu'il y a un peu trop d'ellipses dans le récit et on aimerait en connaître davantage sur leur parcours respectifs.

Bref il manque de liant si je puis dire pour rendre ce récit vraiment fort.

Nom série  Colin-Maillard  posté le 18/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu le premier tome de l'ancienne édition, je viens de voir qu'il y a un second tome. Ce n'est pas du tout gênant car il s'agit en fait d'histoires courtes dans ce premier tome. Le sujet principal porte sur l'enfance et l'adolescence dans les années 50.

J'ai bien aimé le trait de Cabanes et l'ambiance qu'il arrive à faire émerger de ces années qui étaient plutôt celles de l'enfance de mes parents que la mienne. La morale catholique est très présente et les garçons n'ont envie que de découvrir les charmes des filles avec quelques scènes démontrant un côté voyeur mais sans être trop explicite et démonstratif.

Bref un tome tout à fait agréable pour ceux qui aimeraient cette période du siècle dernier.

Nom série  Des souris et des hommes  posté le 13/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis très étonné que cette bande dessinée ne soit pas plus appréciée. Prenez des souris et des hommes, un classique de Steinbeck que pour ma part je n'avais jamais lu - je me rappelle n'avoir pas trop aimé les raisins de la colère - mais si ce titre est si connu c'est qu'il doit bien y avoir de bonnes raisons. Il est vrai que les adaptations de romans peuvent décevoir a fortiori quand on a lu l'original. Ici je trouve que Bertola arrive à faire quelque chose de bien équilibré, pas trop lourd au niveau textes.

Certes le dessin est très particulier et je peux comprendre qu'il déplaît. Pour ma part je le trouve plutôt bien fait, j'aime bien ce style aquarelle mais il est vrai que les visages ne sont pas toujours très faciles à différencier entre les personnages notamment Slim, Curley et Georges. Lennie le colosse un peu attardé qui ne maîtrise pas sa force est lui plus reconnaissable. On sent toute la pauvreté, la violence qui se dégage des personnages et leur absence de perspectives au delà de rêves inatteignables.

Je suis plutôt content d'avoir découvert cette histoire dramatique par ce biais. Si vous passez le cap du dessin, essayez de le lire.

Nom série  Rancho Bravo  posté le 13/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Rancho Bravo, c'est vraiment drôle, toutes les histoires sont de bon niveau en plus ce qui n'est pas toujours le cas dans ce genre de recueil Fluide Glacial. Il s'agit de western qui ne se prend pas au sérieux, très bien illustré par le trait de Blutch qu'on peut parfois trouver un peu brouillon.

Par exemple vous avez l'histoire de ce cavalier noir sur lequel on arrive décidément pas à mettre la main et qui se tape la femme du shérif, et plutôt deux fois qu'une. Ou encore celle d'un homme qui doit remettre un catalogue type la redoute à la femme d'un défunt, et qui se voit tel un chevalier servant tout le long du trajet pour finir par déchanter...

Bref, un petit album bien sympathique.

Nom série  De profundis : l'étrange voyage de Jonathan Melville  posté le 10/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
De profundis : l'étrange voyage de Jonathan Melville, un titre à rallonge avec un personnage revendiquant une parenté à l'auteur de Moby Dick ? Et reprenant comme le héros de Swift, un naufragé échouant sur une île déserte, ou presque.

L'univers marin est là et les créatures fantastiques aussi notamment une petite sirène et deux femmes un brin mystérieuses. C'est dommage que le lecteur soit laissé un peu en suspens sur la fin avec certaines interrogations sur les personnages.

Le dessin est vraiment superbe, c'est d'ailleurs ce qui m'a fait pousser le pas de l'achat d'une belle occasion lors de son feuilletage. Les couleurs ne sont pas en reste, très bien choisies. Et le découpage des cases est inventif même s'il m'est arrivé une ou deux fois de me perdre dans le sens de lecture.

Bref, cet ouvrage d'une centaine de page, d'un format un peu petit pour le coup car on ne profite pas à plein du dessin de son talentueux auteur, mérite tout à fait qu'on s'y attarde.

Nom série  300 millions d'amis  posté le 10/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai trouvé ça plutôt sympa, mieux que ce à quoi je m'attendais en fait. Les auteurs arrivent à faire passer leur idée de Facebook : machine inutile pour raconter sa vie futile à qui veut l'entendre. Personnellement je n'y suis pas inscrit mais c'est assez proche de l'idée que je m'en fais. L'album alterne petits gags de personnages naviguant sur le site communautaire et faux profils de personnalités comme le Dalaï Lama, Freud ou Karl Marx. Le tout ne fera pas éclater de rire mais c'est bien écrit et le scénariste a de l'imagination dans les commentaires ou dans les faux groupes - "j'aime jouer à cache-cache et je ne m'en cache pas" - auxquels sont inscrits ces utilisateurs.

Nom série  Le Cabaret des Muses (Le Bordel des Muses)  posté le 25/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu les 2 premiers tomes, mon avis rejoint celui d'une certaine majorité. Le dessin est un vrai régal. Le fil conducteur du récit est par contre difficile à dégager. L'auteur mélange tout un tas de peintres célèbres mais aussi le sculpteur Rodin, un peu comme s'il devait caser tout cela dans son album. Il manque un liant entre toutes ses scènes qui virent souvent à l'irréel.

Bref, l'hommage est louable et intéressera sûrement tout amateur de peinture s'il sait faire abstraction d'un scénario un peu abscons.

Nom série  Vincent et Van Gogh  posté le 25/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et si Van Gogh n'était pas le peintre génial qu'on connaît, mais un usurpateur signant des toiles Vincent du nom de son chat orange. Ou bien ce chat très doué un peu fêtard et flambeur serait la part sombre de l'homme, à la fois capable du meilleur comme du pire.

Gradimir Smudja réalise un truc un peu barré, assez drôle, le tout superbement illustré et on sent une vraie passion pour les maîtres de la peinture.

A lire

Nom série  Julia & Roem  posté le 24/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même univers dévasté, même graphisme que dans Animal'z mais ici Enki Bilal revisite le célèbre couple Roméo et Juliette poussant la chose jusqu'à donner les mots de Shakespeare à ses personnages. Et aussi à se citer lui-même page 34, assez narcissique voire un peu pathétique.

Heureusement le récit arrive à être tout à fait lisible et moins alambiqué que le précédent ouvrage sus-cité. On se trouve dans un huis clos, quelques survivants d'un monde en ruine où tous les repères communs sont effacés ont trouvé refuge dans un immeuble qui dispose encore de vivres et d'eau. Mais ils ne se font pas d'illusions sur le sort qui les attend.

Puis vient la rencontre entre Julia couvée par sa famille et Roem le vagabond. L'accompagnateur de ce dernier est pleinement conscient de la scène classique du drame théâtral anglais qui se rejoue, sans y croire tout comme le lecteur.

Des planches très grises, on croirait qu'il y a de la cendre sur chaque page, et des aigles toujours des aigles... Mais un dessin qui reste très bon, si on est amateur de ce style bien sûr.

Bref, cela se laisse très bien lire mais rien non plus de transcendant, pas de claque derrière la tête et un auteur qui se cherche une conscience d'écrivain.

Nom série  La vénéneuse aux deux éperons  posté le 22/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un roman, tout en images, graphique c'est bien le cas de le dire. Complètement muet, cet album de Blanquet joue sur l'ombre et la lumière comme "La nouvelle aux pis", un précédent ouvrage de l'auteur. Les scènes et personnages sont tout en ombres chinoises comme on dit. Le lecteur doit s'amuser à déchiffrer toutes ces scènes et les lier ensemble. Certaines parfois font comme un morphing passant d'une scène à l'autre par un déplacement des zones noires sur une page immaculée.

Il n'est pas forcément aisé de tout comprendre ni même de résumer cet album pourtant dense en nombre de pages. Pas mal de scènes de sexe mais comme c'est en ombre tout n'est que suggestion.

Une curiosité, une petite réussite sur le plan graphique.

Nom série  Miyamoto Musashi  posté le 22/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bonne brique sur la vie de Miyamoto Musashi. Le dessin est vraiment superbe sur certains passages, surtout les visages. Par contre la couverture ne me plait pas du tout. Le dynamisme du dessin est très efficace dans les scènes d'action. Parfois les combats vont tellement vite qu'à travers le dessin on a un peu de mal à comprendre qui touche qui à quel endroit du corps. Et pouf le combat est fini en quelques planches sans explications ce qui est un peu frustrant.

On nous le présente comme un expert en arts martiaux développant sa propre technique des deux sabres un peu comme un ascète choisissant de ne pas avoir de femme. Puis comme un sage sur la fin de sa vie avec la rédaction du traité des cinq roues dans une caverne.

Une aventure qui vaut le coup d’œil.

Nom série  L'Homme qui se laissait pousser la barbe  posté le 20/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'homme qui se laissait pousser la barbe est un roman graphique comportant plusieurs histoires de styles très différents.

Je dois reconnaître que graphiquement c'est très soigné, inventif et varié, mais qu'au niveau scénario c'est beaucoup plus hermétique. C'est un maelström de diverses choses, un peu loufoques sur les bords, avec par exemple un homme qui essaie de déterminer de quel type est sa chevelure. Un autre cas met en scène un train très très long dont l'avant arrive dans une gare belge quand l'arrière est encore dans la gare précédente. L'histoire d'ouverture est une sorte de safari sauce coloniale, un peu désuet, ligne claire, pouvant faire penser à un sketch de cinéma muet. On trouvera également un cours de dessin un peu particulier ayant pour contrainte entre autres un chat et une bouteille de lait, ce qui ouvre encore la porte à de nouvelles voies graphiques grâce à des sous-histoires mises en place par les participants du cours.

Esthétiquement très beau et faisant état de tous les talents de son dessinateur, je suis plus réservé sur le contenu réel, sur l'imaginaire déployé au-delà de la prestation de l'image. Le genre d'album un peu confidentiel qu'on apprécie d'avoir découvert, presque en se forçant un peu la main, mais dont il est difficile de dire qu'on se ferait une joie d'y replonger avec envie.

Nom série  Les Sept Ours Nains  posté le 15/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai lu les 3 tomes cet après-midi. C'est génial et ça se lit bien avec ce petit format à l'italienne. De très bonnes idées, l'auteur de la jeune vague des Blain et consorts s'est tourné vers la bande dessinée pour enfants avec des petits oursons tout mignons. Cela mélange allègrement Blanche-Neige, le petit Poucet, Jack et le haricot magique, Boucle d'Or et d'autres contes biens connus.

Pour les enfants et aussi pour les adultes qui prendront plaisir à lire ces classiques revisités.
Bravo Émile.

Nom série  Sidooh  posté le 14/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Vu qu'il y avait de nombreux tomes disponibles en librairie d'occasion, je ne m'attendais à rien d'exceptionnel en m'achetant le premier tome pour voir. Peut-être une bouse illisible ou bien un chef d’œuvre, les déclarations d'amour pour cette série résonnant en mon for intérieur.

En fait passé le cap de cette couverture absolument affreuse, on se prend tout à fait dans le jeu de cette histoire. Deux enfants devenus orphelins car leur mère est morte du choléra sont bien décidés à devenir forts pour s'en sortir. De la violence, du sexe, du sexe violent, c'est plaisant aussi de temps en temps.

1855 au Japon, le 2 octobre un tremblement de terre de magnitude 6.9 frappe de plein fouet la ville d'Edo. Ainsi s'ouvre cette aventure que j'ai lu quelques jours après le récent séisme, coïncidence étrange.

Bref cette série dont la publication a repris pourrait valoir la peine de quelques tomes de plus. Ces 2 jeunes garçons vont-ils devenir de gentils justiciers aidant leur prochain ou des pourritures usant à leur tour de la force ?

Nom série  Harv & Bob  posté le 14/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une compilation des histoires réalisées à 4 mains par 2 maîtres de la bande dessinée underground américaine : Harvey Pekar et Robert Crumb.

Belle initiative de rendre ça disponible aux lecteurs francophones.

Mais si vous avez déjà lu American Splendor aux éditions çà et là, vous y retrouverez un fort sentiment de déjà-vu car la plupart des histoires y étaient déjà... Je trouve ça complètement abusé. Alors certes l'édition de Cornelius est peut-être plus classieuse, plus luxueuse avec un format plus grand et un papier de meilleure qualité mais j'ai été bien déçu encore heureux que je l'ai pas acheté.

Malgré tout les histoires illustrées par Crumb étaient celles que je préférais dans American Splendor donc l'un dans l'autre ce tome est de très bon niveau.

Nom série  La Jeune Copte, le Diamantaire et son Boustrophédon  posté le 14/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'aurai au moins appris ce qu'est un boustrophédon avec ce titre à coucher dehors. Qui pourrait penser que celà cache une histoire sur les prémices de la création de l'état d'Israël ? On suit les péripéties de deux jeunes amoureux égyptiens qui fuient en Angleterre avec une paire de diamants. Autant c'est intéressant sur le plan historique et Christin est un scénariste que j'aime bien, autant ici cela manque de force et le dessin n'est pas ma tasse de thé. Toute la partie romance qui représente une grande partie de l'album ne m'a pas trop emballé et c'est seulement sur les dernières pages qu'on comprend le fait historique qui se joue. J'aurais préféré que soit développé l'aspect espionnage et politique de la chose.

Nom série  Crux universalis  posté le 01/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Crux universalis représente les premiers travaux de Bilal dans les années 70-80. C'est déjà très maîtrisé sur le plan du dessin mais plus proche de Moebius notamment sur la première histoire noir et blanc que de son propre style des années 2000. Le reste est assez proche niveau graphique des albums qu'il a pu faire avec Christin.

Pour ce qui est scénario, c'est plus abscons. L'album est un mélange entre histoires inégales et art-book avec des couvertures d'albums comme La Ville qui n'existait pas ou encore une affiche pour le film "mon oncle d'Amérique" de 1980 mais aussi des couvertures de romans Folio junior dont ceux de Jules Verne.

Une des histoires est scénarisé par Jean-Pierre Dionnet, assez léger au niveau de l'humour avec calembours foireux assumés

Bref c'est loin d'être un album de référence de Bilal.

Nom série  Dickie  posté le 01/05/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis sur Dickie, le fils d'Hitler

Je ne m’attendais pas spécialement à apprécier cet album. Déjà parce que je suis un peu difficile en matière d'humour en bande dessinée. Ensuite parce que c'est un album muet et que du coup tout repose sur l'image, généralement j'ai du mal.

Mais Pieter de Poortere a une façon de mettre les choses en images tout à fait claire et du coup universelle puisque n'importe qui dans n'importe quelle langue peut prendre cet album et le comprendre. Son dessin ligne claire est très propre et agréable de même que les choix de couleurs.

Surtout le sujet est particulièrement casse-gueule. L'auteur a un humour qui décape mettant en scène un Hitler qui aurait eu un fils. C'est très drôle et même ça monte en puissance au fil de l'album. Et puis il y a des petits détails comme ce "Willkommen" sur le portail d'entrée du camp de la mort... ou ces double pages bourrées de petits gags à la manière de "où est charlie ?" où il faut chercher tour à tour Hitler, Eva ou Dickie.

Bref un humour spécial qui peut déplaire mais moi je suis fan.

Avis sur Dickie à Hollywood

Dickie c'est de l'humour assez particulier, cynique et parfois en dessous de la ceinture. Je peux reconnaître qu'on puisse tout à fait ne pas accrocher. Personnellement j'aime beaucoup l'humour de l'auteur qui m'avait déjà bien plu dans Le Fils d'Hitler.

Ici le bien en chair Dickie revisite les grands classiques du cinéma en commençant par Blanche Neige et les sept nains pour finir sur Star Wars et le seigneur des anneaux.

Le tout se passe de textes, tout le gag étant visuel et c'est bien la force de ces gags de réussir à les faire passer si bien et cela en une seule page. Et pourtant je ne suis pas fan d'album muet d'ordinaire. En plus le dessin tout mignon contraste avec le ton caustique des chutes.

Bref lisez-en si vous ne connaissez pas. Normalement ça devrait produire son effet.

Nom série  Le Carnet Rouge  posté le 25/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'auteur est inconnu pour ma part. Une fois passé le cap de son dessin un peu particulier, le carnet rouge s'avère être une histoire très intéressante parlant de la grande guerre à travers les écrits d'un homme. Un anglais artiste peintre avant cette guerre qui devait durait 2 semaines et qui s'éternise. Cela est raconté par un homme qui tire le fil petit à petit comme une enquête d'un peintre qui reste méconnu.

L'auteur semble dire en fin d'ouvrage qu'une toile de ce peintre fut attribuée à Vermeer, indiquant que cela n'est pas un mal que l'auteur soit vu par le public des musées même sous le nom d'un autre. Cela fait appel à une vraie controverse sur certaines œuvres de Vermeer qui sont sujettes à caution concernant leur authenticité par les experts.

Nom série  Dans mes yeux  posté le 17/04/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée est bonne de montrer "dans les yeux" d'un jeune homme la relation avec l'autre. Ce point de vue est original et la façon de Bastien Vivès de décomposer l'action montre un bon sens de l'observation et une vraie maîtrise de son dessin même si dans le cas présent ses couleurs ne me plaisent pas trop.

Sur le reste il n'y a pas grand chose à en dire, car sur le fond c'est un peu court et le nombre de pages découpant l'action de manière silencieuse ont pour effet certain de rendre la lecture assez rapide. Au delà de l'exercice de style, l'histoire est donc trop légère.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque