Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophes BD




... a post 4847 avis et 1877 sries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos gots! Comparez vos gots !
Mes nouveauts Mes nouveauts
Mes trophes Mes trophes

Afficher ces sries dans la liste du menu Afficher ces sries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom srie  Brgunn  post le 25/02/2012 (dernire MAJ le 01/10/2013) Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 3.5/5

Brognn... Avec un tel nom, une telle couverture et un tel diteur, je me suis immdiatement imagin une nouvelle srie heroic-fantasy de plus, avec son lot de noms invents, de dangers fantastiques qui menacent le monde et de hros plus ou moins lus...

Pourtant, d'emble, le graphisme m'a enchant. Net, prcis et lumineux, il fait preuve ds le premier coup d'oeil d'une indniable matrise amplifie par une trs bonne colorisation. Son trait lgrement gai contraste en outre de manire originale avec le ton plutt Dark Fantasy du rcit.

Et puis ds les premires pages, on constate que s'il s'agit bien d'heroic-fantasy, celle-ci sort des sentiers battus. Le hros, trs maussade, inhumain dans la faon dont il ne se considre plus comme mortel ni ne se soucie de la mort d'innocents, est loin de ce quoi une production de BD plthorique nous avait habitus.
La narration est excellente et distille doucement les lments permettant de comprendre ce monde que l'on dcouvre et les noirs malheurs qui l'assaillent. Ce n'est pas gai, c'est mme assez violent. De la Dark Fantasy donc.

Cette srie prsente pas mal de potentiel en tout cas. Hlas le seul premier tome actuellement paru est un peu trop introductif et ne permet pas vraiment de se faire une ide de la suite. J'espre ne pas y retrouver une simple errance du hros dans un monde noir avec une ventuelle qute de vengeance, ce serait trop banal. Alors j'attends de voir ce que vont donner les tomes suivants, en esprant que Soleil n'abandonne pas la srie comme ils savent si bien le faire.

Addendum en Octobre 2013 :

Et hop, Soleil a encore frapp, la srie est abandonne. Je baisse un peu ma note et dconseille dsormais l'achat. Heureusement l'album peut peu prs se lire comme une histoire complte mais qui laisse quand mme fortement sur sa faim...

Nom srie  Gewalt  post le 01/10/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gewalt en Allemand signifie violence mais aussi contrle ou pouvoir autoritaire. C'est bien l le thme de ce manga assez brutal : le pouvoir de la violence, son pouvoir social mais aussi son pouvoir librateur.
Ce n'est donc pas une srie mettre entre toutes les mains et son contenu est pour le moins assez rugueux. Nous ne sommes pas dans le domaine traumatisant et ultra-violent du dbut d'une srie comme Coq de combat mais nous sommes bien dans un dchanement instinctif relativement peu pacifiste. Le message est clair : ne vous laissez pas craser, n'ayez pas peur, lchez-vous, foncez dans le tas et imposez-vous !

Mme si cette brutalit rgulirement sanglante pourra en rebuter beaucoup, il faut avouer que les motions sont bien retranscrites et avec une certaine intelligence. On ressent en effet trs fort la frustration intense et la peur du hros quand il est brim et n'ose pas riposter. Et on ressent tout autant la libration quand il se dfoule enfin, mme s'il s'en prend plein la tronche au passage.

A ct de cela, le rcit est bien construit. Et le fait qu'il se termine en 3 tomes est aussi une bonne nouvelle car je voyais mal le thme s'taler sur trop de tomes. Le dessin est plutt bien foutu mme si la tte parfois dforme du hros n'est pas toujours des plus attrayantes.
Je dplore cependant un peu le manque de crdibilit des fameux membres du Gewalt 5 et de leurs capacits de combat exagres. J'aurais prfr que l'ensemble reste sur un plan strictement raliste pour rester aussi intense que possible.

Une lecture assez dfoulante et qui ne manque pas d'un fond d'intelligence, quoique sa violence et son manque d'humour ne plairont pas tout le monde.

Nom srie  L'Homme qui n'aimait pas les armes feu  post le 27/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un western moderne original, un graphisme trs sympathique, des personnages charismatiques qui sortent des sentiers battus, une intrigue complexe et sans strotype, de l'humour, des mystres et des rebondissements imprvus... que demander de plus ?
Cette srie est un vrai plaisir, simple et rafrachissant. Il se lit comme un bon divertissement, amusant, bien men et surprenant. La construction est impeccable, tant dans le droulement de l'intrigue et la faon dont elle dvoile peu peu ses cartes, que dans le graphisme qui est matris et colle trs bien au genre.
Une bonne lecture que je conseillerais sans hsiter !

Nom srie  Gisle et Batrice  post le 20/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voil un ouvrage bien tonnant !
Prenant la forme d'un album souple de format moyen dissimul dans un petit coffret lger, il se cache comme un ouvrage coquin rserv un public averti. On imagine alors un rcit du style de Happy Sex de Zep qui mlerait un rotisme adulte, un dessin mignon et rondouillard et probablement un peu d'humour.
Il s'agit en ralit d'une sorte de fable moderne, un rcit certes rotique mais aussi un conte magique et une satire sociale avec un rcit dstabilisant et une morale bien trange.

L'ayant lu sans rien en savoir, j'ai t trs surpris par le virage fantastique et assez incongru que prend l'histoire ds la vingtime page peu prs (sur 128 ). Je ne m'attendais pas a. Du coup, s'il y a bien de l'rotisme, il prend une forme assez particulire laquelle il n'est pas ais de s'identifier moins d'avoir des fantasmes bien prcis. De son ct, le ct fable morale et sociale est assez appuy, pas inintressant mais abord par un angle assez curieux.
Le tout est mis en scne par le biais d'un dessin agrable, en partie le mme que pour l'autre srie du mme auteur, Le Royaume, mais avec une surprenante adaptation aux scnes rotiques qui sont trs bien rendues.

Malheureusement, je n'ai pas su accrocher au rcit mme si je reconnais une vraie originalit dans l'ide et dans l'volution de la psychologie des personnages. Peut-tre ai-je t trop dstabilis mais je crois simplement ne pas tre suffisamment rentr dans le trip de l'auteur. Toujours est-il que je n'ai pas su sur quel pied danser.
Je n'ai t que peu moustill par les scnes rotiques. J'ai eu un peu de mal saisir les motivations des personnages, notamment celles de Batrice que je trouvais un peu fausses, comme s'attacher aussi vite un personnage, certes transform, qu'elle dtestait juste auparavant. J'ai trouv la critique sociale pertinente mais aborde par un angle trop outr pour lui permettre d'tre fine. Et pour finir, mme si l'ensemble n'est pas dsagrable, je n'ai pas tellement t sduit par son humour.
Ah, j'oubliais aussi la faon de parler de Gisle qui est trs rapidement agaante, j'aurais aim que cela ne dure pas sur tout l'album.

Il s'agit l d'un OVNI, un cocktail de genres, une oeuvre o l'rotisme s'intgre au scnario et non pas l'inverse, avec un dessin plaisant et bien adapt, mais aussi une fable sociale, humoristique et fantastique surprenante et un peu perturbante qui ne plaira peut-tre pas tout le monde.

Nom srie  Hautes Oeuvres, Petit Trait dhumanisme la franaise  post le 17/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Simon Hureau excelle faire ressortir dans ses reprsentations en bande dessine le pire de l'me humaine, le plus sadique, le plus dtach de toute morale, le plus dtestable. Cela confre parfois l'outrance et l'artificialit comme dans Aspic Voisine que je n'ai pas aim. Mais quand il s'agit de dcrire une scne historique de torture publique, celle de lexcution du "Rgicide" Damiens en 1757, cela convient bien.

C'est ainsi que lvnement est mis en scne de manire assez lgre, avec une dose d'humour noir et une vracit historique un peu romance et mlangeant des personnages dont la prsence sur place n'est gure avre. Le dessin de Simon Hureau est toujours trs agrable, contrastant dans son esthtisme rond et lgrement mignon avec la duret du propos.
La palette des protagonistes mise sur l'accumulation de tares de l'me humaine et d'absurdit devant l'horreur. On y trouve le jeune bourreau qui se dsespre face aux ennuis techniques et logistiques d'une excution qui se droule difficilement, la foule qui vient l comme au spectacle jusqu'aux enfants sur les paules de leurs pres, les aristocrates qui ont lou des appartements pour profiter de la scne en la commentant de manire dsinvolte tout en assouvissant leurs autres dlices pervers et sexuels par la mme occasion, ou encore ces filles de petite vertu qui en profite pour se faire de l'argent facile... Tant et si bien que le supplici n'en devient plus qu'un objet de spectacle dont la souffrance infinie n'est que sujet commentaires ou amusement.
Tout ce rcit est un rvlateur de l'ignominie de l'me humaine cette poque, avec probablement en arrire-pense que cela n'a pas beaucoup chang entre-temps.

Concrtement, cet album est intressant et bien men, mme si certains passages sont dconseills aux mes sensibles. J'y retrouve cependant cette insistance un peu trop appuye et artificielle sur la noirceur humaine qu'aime reprsenter Simon Hureau et qui me dplait assez. Ce n'est donc pas un album que j'achterais personnellement mais j'en conseille nanmoins l'achat pour l'intrt historique, la rflexion philosophique sur la duret de l'me humaine et le graphisme trs agrable.

Nom srie  Chibi devi!  post le 16/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

En tant que lecteur adulte, je trouve ce shojo sans intrt. Mais en me plaant du point de vue d'une jeune lectrice pr-adolescente ou adolescente, je pense qu'il peut se laisser apprcier.

Comme son titre l'indique, "Chibi machin", c'est une srie tout en kawai et en mignon. Elle met en scne une jeune fille de 14 ans, lycenne ou collgienne mais dont le comportement immature donne souvent l'impression qu'elle est plutt colire. Tout le monde est mchant avec elle parce qu'elle est trop peureuse et ne sait pas s'affirmer. Jusqu'au jour o elle reoit par magie la garde d'un bb-dmon cro-cro-mignon. Elle va alors devoir apprendre s'assumer pour pouvoir prendre soin de ce bb et accepter l'aide de ce garon gentil mais qui lui faisait peur car il criait tout le temps.

Crdibilit zro mais le rcit n'en est pas dsagrable pour autant.
Le ton est un mlange de kawai et d'humour bta et loufoque. Il y a un peu de Pokemon dans les pouvoirs du petit dmon et dans le couple de mchants qui veulent s'en emparer.
La narration n'est pas mauvaise et les dialogues ne sont pas idiots mme si souvent assez nunuches et faciles.
Le graphisme est correct dans un style shojo trs format qui ne retiendra pas l'attention.

Pour un lecteur adulte, ce manga est plus ennuyeux qu'autre chose. Prvisible, assez cruche, il faudra un peu se forcer pour le lire et il s'oubliera trs vite.
Pour un lectorat plus jeune et probablement plus fminin, maintenant, il pourra sans doute se laisser lire et peut-tre apprcier car il n'a pas de dfaut manifeste et il est plutt bien construit mme si sans surprise.

Nom srie  Lune de miel torride  post le 13/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note : 2.5/5

Ce hentai n'est vraiment pas terrible mais comme il ne cache pas du tout sa vraie nature, je serai hypocrite de dire qu'il fallait en attendre beaucoup plus. Il suffit de regarder la couverture, lire le titre et parcourir le premier chapitre pour deviner ce qu'il va se passer sur tout le reste du manga.

Donc voil, nous sommes face un rcit mettant en scne un riche hritier bien fait de sa personne qui a pass sa jeunesse avec des soubrettes rpondant ses moindres dsirs sexuels et qui est forc de partir en qute d'une femme pouser, n'hsitant pas pour cela faire preuve de sa grande exprience en matire de sexe. Et, comme on le devine ds les premires pages, c'est en fait de la soubrette avec qui il a pass son enfance qu'il est amoureux et avec qui tout sera bien qui finira bien.

Comme dans tout hentai basique, chaque chapitre est le sujet d'au minimum une scne de sexe, soit avec une nouvelle prtendante, soit avec la fameuse soubrette. Ce sont des scnes sans crdibilit dans lesquelles les femmes sont soit parfaitement soumises soit directement folles du corps du hros ds qu'il commence les tripoter, ce qu'il fait sans jamais la moindre hsitation. Du coup, je ne trouve pas a trs excitant, on est plus dans le domaine du fantasme facile pour jeune mle adolescent. Et c'est proscrire pour toute lectrice qui sera rapidement ulcre par la faon dont les femmes sont ici des objets sexuels ou des poupes soumises qui en demandent toujours plus.

Mais le tout tant racont sans prise de tte, sans se prendre trop au srieux, ce n'est pas si dsagrable. D'autant que le dessin est plutt bon (sauf pour la couverture) et les filles mignonnes (mme si a m'agace toujours autant cette manie des dessinateurs de hentai d'imaginer sans cesse les japonaises avec des poitrines bien trop grosses pour elles).
Alors c'est prvisible, moyennement excitant, mais cela se laisse lire... comme un banal hentai qu'on oubliera bien vite.

Nom srie  Trahison  post le 11/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Malgr une couverture que je trouve laide et un graphisme intrieur peu engageant, j'avais envie de lire cet album car il dcrit de l'intrieur un sujet historique que je connais trs mal : l'indpendance algrienne et la situation politique qui s'en est suivi partir de l't 1962, le tout racont par les yeux d'un adolescent et comment il l'a vcue l'poque. J'tais curieux de voir cela mis en image.

Pourtant l'image en question ne m'a pas enthousiasm. Le style fait trs amateur, peu abouti techniquement. Difficile par exemple de deviner l'ge du jeune hros par le seul biais du dessin. Mais j'ai pu passer outre car il s'en dgage une sincrit et l'on sent que l'auteur a quelque chose raconter.

Le rcit mle deux niveaux de narration. D'une part, il y a la vie prive du hros, ce que lui, vivant avec sa famille Oran, a vu des vnements et compris de tout ce qu'il entendait et observait autour de lui. Et d'autre part, il y a le rcit plus documentaire des faits historiques et politiques, au jour le jour.
La partie vie prive m'a intress. J'y ai appris des choses parfois difiantes sur la situation en Algrie l'poque et sur les ractions de la population. Il ne s'y passe cependant pas tellement de choses et on n'a pas trop le temps de s'attacher aux personnages.
Par contre, la partie documentaire m'a compltement perdu. La scne politique et militaire tait tellement complexe que j'ai eu beaucoup de mal la comprendre et la faon de prsenter les choses ne m'y a pas aid. Alors certes il y a une chronologie des vnements en avant-propos, puis quelques pages documentaires en fin d'album, mais leur transcription en bande-dessine elle-mme est assez indigeste et peu agrable.

Bref, malgr un sujet intressant et un tmoignage instructif, cette BD n'est pas trs plaisante lire et sa partie documentaire historique est trop difficile suivre. Dommage. Mais elle est lire quand mme pour ceux qui sont curieux de savoir ce qu'il se passait en Algrie entre 1962 et 1965.

Nom srie  Les chapps  post le 10/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Echapps, c'est une histoire qui se droule au moment du dbarquement de Normandie en 1944 et met en scne l'quipage d'un planeur qui s'crase par accident au mauvais endroit et doit traverser le territoire occup par les Allemands pour rejoindre leurs lignes. Mme si c'est un sujet trs visit depuis la sortie des Saving Private Ryan, Call of Duty, Company of Heroes et autres Band of Brothers, il est intressant de le voir abord par l'angle de vue d'une poigne de soldats anglais peu arms perdus dans le bocage et sans ide de leur position exacte.

Le rcit est historiquement intressant et relativement bien men. Les personnages sont simples mais plaisants suivre. Je dplore cependant une narration pas toujours trs claire et des dialogues assez mal placs qu'on lit parfois dans le mauvais sens.

Graphiquement, je trouve la couverture peu engageante mais le contenu plus sympathique. J'ai apprci les dcors soigns et le trait plutt souple. Les couleurs sont jolies mais ont parfois une lgre tendance craser la profondeur des dcors. Les expressions des visages sont galement un peu trop rptitives, notamment des lvres charnues qui donnent aux personnages des bouches souvent en culs de poule. J'ai parfois eu l'impression qu'ils taient sur le point de tous s'embrasser tendrement.

Mme si le rcit ne sort pas particulirement des sentiers battus et ne marque pas plus que cela les esprits, il est agrable lire et assez intressant.

Nom srie  L'Allumeuse  post le 10/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sous des aspects de hentai classique, ce manga se rvle en fait raconter une relation sexuelle et amoureuse assez complique. C'est l'histoire d'un otaku misanthrope et dsagrable qui tombe amoureux d'une camarade d'universit qui couche avec l'un de leurs professeurs. De la mme manire que la fille vit une histoire d'amour sens unique envers ce professeur qui profite avant tout de son corps, elle va offrir une relation purement sexuelle au jeune hros. C'est donc l'histoire de cet otaku qui se torture l'esprit pour savoir comment il doit ragir, s'il peut faire autre chose qu'aimer cette fille qui se fiche plus ou moins de lui en ralit et qui s'aveugle et s'enterre dans cette relation tordue.

Ce n'est pas gai racont comme a, et il faut dire que le rcit est assez ennuyeux bien des moments. Certes il est entrecoup de nombreuses scnes de sexe mais elles n'ont rien d'excitantes, mettant en scne toujours les deux mmes protagonistes pour le premier tome, sont souvent plus hyginiques qu'autre chose et sont emplies de dialogues assez couillons style "je peux te la mettre ?", "mets-la moi", "oh, a rentre"... Sans parler de la pornographie la japonaise o les organes gnitaux sont invisibles et les seins dmesurs.

Finalement, c'est un rcit plutt raliste et assez glauque au niveau sentimental. D'autant plus que son hros n'a rien de charismatique et on en vient rapidement vouloir lui filer des baffes quand sa collgue de travail bien plus mignonne et sympathique que celle qui accapare son esprit lui fait du gringue et que lui la rejette btement.
Pas vraiment un hentai, pas vraiment une histoire sentimentale, juste un rcit mi-chemin qui peine trouver sa voie et qui ennuie pas mal.

Nom srie  Ultime toile  post le 10/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette srie est la suite des sries Tessa, agent intergalactique et 42 agents intergalactiques. Son action principale se droule quelques annes aprs les derniers tomes de Tessa, une fois celle-ci devenue un agent intergalactique adulte et chevronn, avec une petite soeur qui a dsormais l'ge qu'elle avait quand elle a t engage.

Je n'ai pas lu l'intgralit des tomes de ces deux sries, et ceux que j'ai lus, c'tait il y a longtemps maintenant, j'tais donc un petit peu perdu car les rfrences aux personnages et aventures passes de Tessa et des autres agents sont nombreuses. Ce n'est donc pas une srie qui peut se lire sans connaitre les sries prcdentes.

C'est Stphane Louis qui est au scnario, lui qui dessinait Tessa dans la srie originale puis s'tait attach au co-scnario de la srie 42 avant d'en abandonner le dessin.
Il laisse ici le dessin Julien Motteler, qui avait galement produit la srie Dreamers. Son trait n'est pas mauvais, sur le plan technique, mais je le trouve personnellement assez raide et froid. Je n'aime pas trop non plus sa mise en page et ses cadrages qui ne favorisent pas la fluidit et la clart de la lecture. Quant au personnage de Tessa elle-mme, je trouve son visage un peu trop changeant. Bref, je ne suis pas sous le charme de ce graphisme.

Et je n'ai pas apprci non plus le scnario. L'intrigue est embrouille et manque franchement d'accroche. La narration use de sauts chronologiques puis de flash-backs pour crer artificiellement du mystre et du suspens et cela rend le rcit trs confus. L'hrone elle-mme n'est pas rendue attachante, elle est mme un peu dsagrable. Et je dplore les invitables jeux de mots sur les noms hrits des habitudes des parutions adolescentes des ditions Soleil.

Bref, cette BD est loin de m'avoir convaincu et je la vois comme une suite de trop de sries qui se seraient trs bien suffi elles-mmes.

Nom srie  Pige sur Zarkass  post le 10/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est qu'en fermant l'album que j'ai ralis qu'il s'agissait de l'une des adaptations rcentes des oeuvres de Stefan Wul. J'ai lu plusieurs romans de cet auteur mais je ne connaissais pas du tout celui l.

Il s'agit d'une trame assez classique de la Planet Fantasy avec une plonge sur une plante extra-terrestre et tonnante par le biais d'une expdition l'ancienne.
Le dessin de Cassegrain est de bon niveau mme si je trouve ses perspectives manquant lgrement de profondeur et ses couleurs un petit peu trop informatises.
Le background d'une socit humaine o les femmes ont pris le pouvoir et se comportent en "mecs" est sympa. L'intrigue de cette plante plus ou moins colonise malgr sa population locale assez fruste mais o des engins volants d'une autre race apparaissent est assez intressante. On a envie d'en savoir plus et au passage de dcouvrir un peu plus l'cosystme original de cette plante.

Maintenant il n'y a l rien de trs novateur ni patant mais c'est une lecture divertissante et plutt prenante.
Par contre, j'ai trouv les jeux de mots sur les noms beaucoup trop nombreux et agaants. Sans parler du fait qu'ils sont tellement lis l'actualit pour la majorit d'entre eux qu'ils vont trs mal vieillir. Les auteurs auraient franchement pu s'en passer.
Du coup, j'ai un peu hsit en conseiller l'achat mais, si on passe outre ce dfaut, j'ai trouv cette lecture agrable et je lirai la suite.

Nom srie  Touch  post le 22/06/2005 (dernire MAJ le 09/09/2013) Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je reprends compltement mon avis (crit l'poque de la sortie du premier tome en France) maintenant que j'ai lu l'intgralit de la srie.
Malgr un dmarrage un peu laborieux dans les tous premiers tomes, je suis compltement tomb sous le charme par la suite. C'est fou de penser qu'Adachi tait dj aussi au point au niveau de ses histoires, de son dessin et de sa narration pour cette srie qui tait pourtant l'une de ses premires.

On est plac dans un contexte qu'Adachi matrise et a parcouru en long, en large et en travers dans ses diffrentes oeuvres. Sport, romance et personnages peu loquaces mais rapidement attachants. Quand j'ai entam Touch, j'y voyais un mlange de 2 autres sries plus rcentes du mme auteur : Rough (pour l'ambiance sportive) et Katsu (pour la romance complexe et le jeune homme qui se dcouvre un talent sportif).

La trame de dpart met en scne 3 personnages : 2 frres jumeaux et leur amie d'enfance. Les 2 frres se rvlent amoureux de la fille mais, premire vue du moins, l'un des deux a un net avantage sur l'autre. En effet, Kazuya est le gendre idal, trs propre sur lui, srieux, et surtout incroyablement dou pour le base-ball qui est l'une des passions de la belle Minami. A l'inverse, Tatsuya fuit toute responsabilit, joue les flemmards et s'efface volontairement derrire son frre. Mais a ne le rend pas moins charmant et surtout aussi dou que son frre s'il le dsire.
Pendant plusieurs tomes, ce triangle amoureux et sportif va crer nombre de situations cocasses et pleines de tendresse. Quand on s'y est habitu, l'humour pince-sans-rire d'Adachi est franchement drle. Bien amens, originaux, les gags m'ont souvent fait rire. Mais ils ne sont qu'un des ingrdients de l'oeuvre qui met aussi en avant la comptition sportive et l'amour. Et aussi bien pour l'un que pour l'autre, le rcit est vraiment trs bon, mature, imprvisible et agrable.

Le rcit change brutalement avec le drame du tome 7. Par la suite, le rcit gagne en motion ce qu'il perd un peu en humour. Les gags restent mais se font moins prsents au profit d'un engagement sportif et motionnel plus complexe et intense.

Le dessin est celui d'Adachi. Pour l'apprcier, il ne faut pas craindre de voir des personnages assez ressemblants les uns aux autres et des visages aux expressions assez neutres quelque soit la situation. Son style n'tait pas encore aussi maitris que dans ses mangas rcents, mais moi j'apprcie bien, mme si diffrencier Tat-Chan et Kat-Chan m'a t bien difficile dans les premires pages (normal, ils sont jumeaux).
Une fois habitu son style, je trouve sa narration graphique vraiment excellente, notamment dans les moments de silence, de surprise ou d'incomprhension, une narration qui fait ressortir l'originalit et l'humour si particulier des rcits d'Adachi.

Beaucoup de psychologie et d'tudes de relations entre les personnes donc dans cette srie.
Je me suis laiss happer par le rcit au bout de quelques tomes pour ne plus le lcher par la suite. J'ai rigol, t triste par moment, j'ai compris la complexit des relations amoureuses qui y sont mises en scne (les personnages ont des comportements parfois frustrants mais finalement trs rflchis) et j'ai ressenti cette forte envie de voir Meisei arriver au Koshien pour tout ce que cela implique. Un scnario la fois complexe, mature et original.
Incontestablement le chef-d'oeuvre de Mitsuru Adachi, d'autant plus que c'tait l son premier manga vraiment clbre.

Nom srie  Castro  post le 08/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le contenu de cette BD est instructif mais sa forme m'a dplu et empch de l'apprcier.

C'est intressant de suivre le parcours de Fidel Castro et plus globalement de Cuba des annes 50 nos jours. C'est intressant de le voir prsent sous la forme du tmoignage d'un journaliste allemand ayant adopt l'esprit de la Rvolution Cubaine et la vie Cuba, ayant ctoy de prs Fidel et ses proches durant 5 dcennies, ce qui permet d'avoir une vision la fois interne et externe des vnements. On apprend beaucoup de choses mme si les faits sont tellement denses et complexes qu'on peut facilement s'y perdre et que l'auteur n'a pas d'autre choix que de rester la surface de pas mal dvnements pour ne pas alourdir un rcit dj trs pais.

Maintenant la forme m'a dplu.
Le graphisme tient plus de l'illustration mes yeux car autant une case prise indpendamment est plutt belle et techniquement matris, autant les visages se mlangent beaucoup trop d'une case la suivante. J'ai eu beaucoup de mal reconnatre les personnages qui se ressemblent trop et cela embrouille srieusement la narration mon got. D'autant que foncirement ce style graphique n'est pas ma tasse de th.
Ensuite, le mode narratif m'a maintenu plutt en retrait du rcit, ne me permettant pas de ressentir d'motions, juste un il froid et spectateur. La fin du rcit, qui semble jouer la carte de l'amertume et d'une certaine nostalgie, m'a laiss assez indiffrent par exemple.

Du coup, j'ai lu cette BD comme une sorte de documentaire un peu trop long et pas toujours passionnant, mme si je reconnais son intrt historique et instructif.

Nom srie  Hanayamata  post le 06/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce shojo met en scne une collgienne timide et rserve qui va tre entrane par la passion d'une nouvelle venue dans son collge pour une danse traditionnelle japonaise, le Yosako. Il s'agit d'une danse en kimono la chorgraphie trs libre et prsente comme mme d'exalter et de librer l'esprit de ses pratiquants.

L'ennui, c'est que cette danse, on ne verra que quelques rares images au cours du premier tome de cette srie. En lieu et place, nous verrons pendant de trop longues pages les atermoiements de la trop timore hrone, les ructations extravagantes de la nouvelle venue amricaine pour vendre son "Club de Yosako" et les rticences de la meilleure amie de l'hrone qui voit d'un mauvais oeil cette arrivante et l'influence qu'elle et sa danse (mme si on n'en voit quasiment rien) ont sur sa copine.

- "Yosako ! Yosako ! Participez au club Yosako !"
- "Oh non, je n'oserai jamais, je suis trop nulle..."
- "N'y va pas, Naru, c'est nul ce truc et cette fille est trop exubrante, c'est contraire aux rgles de notre socit !"
- "Mais si, il faut y aller car le Yosako vous dsinhibe et vous permet de faire tout ce que vous voulez !"

Voil, avec ce rsum des paroles des 3 protagonistes principales, vous avez le synopsis de tout ce que contient la srie pour le moment, contenu tal, dilu et rpt pendant de longues pages trop rapidement ennuyeuses, convenues et inutiles.
De son ct, le graphisme est plutt bon mais comme on ne voit presque rien de cette fameuse danse et qu'on n'en comprend ni la particularit ni l'intrt, cela n'apporte pas grand chose.
Peut-tre que les tomes suivants rendront l'intrigue un petit peu plus captivante, mais pour le moment, a n'en vaut pas la peine.

Nom srie  Fentres sur rue  post le 05/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Fentre sur rue est un ouvrage bien particulier.

Dans la forme pour commencer, car il s'agit d'une BD "accordon". En fait, les couvertures ne servent qu' encadrer un long accordon de pages en papier cartonn qui se dplie tout en longueur. Chacune de ses doubles pages reprsente le mme dcor et les mmes personnages, diffrents moments. D'un ct, les scnes ont lieu de jour, de l'autre elles ont lieu de nuit, pour un total de 20 scnes en tout et donc 20 double pages.

Dans le contenu ensuite, car il faut comprendre que cet ouvrage est un hommage au clbre film d'Alfred Hitchcock, Fentre sur Cour, film durant lequel un homme passait son temps observer l'ensemble de ses voisins jusqu' dceler quelque chose de trs louche chez l'un d'entre eux. Nous avons donc droit au mme dcor rpt 20 fois, avec la vision simultane de ce que font tous les habitants d'une petite rue par leurs fentres et dans la rue. La narration est muette. Chaque double page reprsente un jour donn, ou une nuit donne.
Et outre cet hommage Hitchcock, Pascal Rabat fait aussi de gros clins d'oeil Jacques Tati, Maigret et au monde du thtre, considrant sa rue comme un grand dcor et ses personnages comme des acteurs.

Le graphisme est base de peinture, priori la gouache, dans un style relativement peu dtaill mais trs agrable lil et avec quelques sympathiques effets de lumire.

Ayant commenc ma lecture par le ct jour, "matines", j'ai t trs circonspect quand j'en suis venu au bout. Aucune intrigue vidente ne se mettait en place, les personnages avaient l'air dapparatre un endroit ou un autre sans continuit ni franchement de logique qu'on puisse capter.
Puis j'ai ensuite lu le ct nuit, "soires", pour dcouvrir que les nuits en question s'intercalaient entre chacun des jours et apportaient de vritables explications aux vnements des jours et au comportement des personnages. Cette fois, quelques intrigues parallles prenaient vritablement forme, avec parfois un peu d'humour, un peu de grivoiserie et aussi une histoire policire. Rien de trs surprenant ni d'original dans le fond, mais des histoires sympathiques qu'on s'amuse dchiffrer d'une planche l'autre, tandis qu'on fouille le dcor la recherche des personnages cls que l'on suit.
Je reste cependant un peu circonspect sur la sparation jour/nuit de la structure de l'album qui oblige passer d'un ct l'autre de l'accordon de manire pas toujours trs pratique.

Un album concept assez amusant et joli qu'on lit avec plaisir et qu'on garde comme un bel objet.

Nom srie  Cimoc  post le 05/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L o un manga comme Bakuman dtaillait par le menu le parcours complexe et passionnant de deux mangakas dbutants, Cimoc aborde la mme thmatique mais reste plus ou moins la surface des choses.
Car en effet, mme si ses auteurs sont Corens, cette srie parle trs clairement des manga et de leur dition au Japon mais y mle au moins deux autres thmatiques : celle romantique des jolies femmes tournant autour du jeune hros et de ses possibles aventures amoureuses, et celle nettement plus terre terre d'une trame sexy o chaque personnage fminin est ultra-aguichant et o les fan services sont lgion. Le cocktail est lgrement droutant car on a du mal le prendre au srieux, mais il est agrable la lecture, en tout cas pour un lecteur masculin.

Le graphisme est de belle qualit. Les femmes y sont trs belles (trop ?) et trs affriolantes (trop ?), mais les autres personnages et les dcors ne sont pas en reste. C'est du bon boulot. A la longue, cependant, j'avoue avoir t un peu agac par les expressions trop rcurrentes des visages, notamment ces clins d'oeil rptition et ces bouches suaves. Cela m'a donn un lger sentiment que le dessinateur disposait d'une gamme trop restreinte d'expressions dans sa matrise technique.

La narration est bonne et le rythme relativement prenant, mme si les atermoiements du hros sont parfois assez pnibles. L'intrigue prend un peu de temps se poser et commence gagner en punch partir du 3e tome seulement quand le fameux Ozma se dvoile enfin et qu'une comptition commence s'engager.
J'ai un petit peu de mal accrocher la protagoniste principale, la pulpeuse ditrice du hros, car son comportement me parait un peu trop trange, trop mystrieux, au point de le trouver assez artificiel et incomprhensible par moment. Mais ses formes ultra-gnreuses (trop pour une asiatique) font oublier ces menus dtails... Hum...

Bref, c'est une lecture intressante et plutt prenante, portant sur le sujet de la cration de manga mais avec une bonne dose de sexy et un petit peu de romance qui peuvent plaire un lectorat masculin.

Nom srie  Pink Daquiri  post le 03/09/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un double album avec d'un ct une couverture jaune "Clmence cherche l'amour" et de l'autre, l'envers, une couverture rose "Alixia cherche le plaisir". Rooh, voil qui est aguichant. Tout comme l'ide qu'on va suivre deux histoires croises suivant les points de vue diffrents des deux hrones. Un exercice qui peut tre intressant s'il est bien men, comme il a pu l'tre dans d'autres sries telles que Berceuse assassine ou Alter Ego.
Malheureusement, pour que ce soit russi, il faut qu'il y ait une histoire raconter. Et l, franchement, je n'ai pas trouv de quoi me mettre sous la dent.

Si vous tes une jeune femme trs urbaine, parisienne si possible, si vous tes amatrice de plans drague, de soires, de shopping, le tout dans un esprit "Sex and the City", alors peut-tre vous sentirez-vous intresse par l'intrigue de cette BD. Elle met en effet en scne 2 copines co-locataires qui cherchent se caser, l'une pour la romance, l'autre pour un souci plus physique, et leurs amours vont s'entrecroiser autour d'un homme qu'elles vont toutes deux convoiter.

Je me suis ennuy la lecture. Le cadre de l'intrigue et les personnages ne m'ont pas accroch du tout, pas plus que leurs aventures amoureuses ou sexuelles sans saveur.
Le rythme est dcousu, hach. Cela permet de rendre le scnario un peu plus dense, mais il s'en retrouve peu agrable suivre. L'exercice de raconter 2 histoires communes en parallle sonne souvent faux, avec des scnes communes lgrement diffrentes d'une version l'autre mais qui se plantent par-ci par-l dans le rcit de manire un peu trop abrupte et pas toujours claire.
Le dessin est apprciable mais sans plus, mme si j'ai une prfrence pour la moiti concernant Alixia ralise par Julia Bax dont le graphisme a un peu plus de personnalit mes yeux.

En clair, c'est une double histoire qui m'est compltement passe ct. Question de thmatique qui ne me parle pas du tout peut-tre, mais probablement aussi parce que les auteurs n'arrivent pas me la rendre intressante et surtout pas originale.

Nom srie  Astro Boy - La Lgende du Chevalier Azur  post le 30/08/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La Lgende du Chevalier Azur est un travail de commande demand en 2010 au duo de dessinatrices Japonaises qui se cachent sous le pseudo d'Akira Himekawa, auteures des Legend of Zelda. Il s'agissait de surfer sur la sortie du film d'animation Astro Boy datant de quelques mois auparavant. L'diteur Kadokawa demanda alors aux dessinatrices de faire une reprise moderne d'un pisode plus ou moins marquant de la srie originale de Tezuka, un pisode racontant la rvolte des robots contre l'exploitation par les hommes et la tentative de cration d'une nation robotique indpendante.

Le rcit de cette reprise semble plus ou moins indpendant de toutes autres histoires d'Astro, ou plutt d'Atom le robot. L'histoire commence sans le mettre en scne puis on le dcouvre ensuite pour la premire fois alors mme qu'il ignore qu'il est un robot et qu'il n'a jamais utilis ses pouvoirs ce jour. Il est donc possible de le lire sans rien connatre du personnage et de l'oeuvre de Tezuka.
Le dessin, pour sa part, est plutt matris, globalement beau, mme si son aspect trs format, mi-chemin entre shonen et shojo, ne me plait pas et mme si certaines scnes ne sont pas toujours trs lisibles.

L'intrigue est dcevante, en tout cas de la manire avec laquelle elle est raconte. On y sent une tentative de jouer la carte de la grande tragdie, de l'pope pique avec moult discours philosophiques et grandiloquents. Mais tout cela sonne affreusement naf et convenu. Les personnages sont caricaturaux et strotyps. Le rcit manque de rythme et l'histoire se rvle ennuyeuse, sans saveur. Sans parler de nombreuses incohrences et facilits.
Je me suis ennuy avec l'impression d'avoir lu beaucoup trop d'histoires similaires et bien mieux racontes. a sent l'oeuvre commerciale et sans me.

Nom srie  Les Jardins du Congo  post le 30/08/2013 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant vcu toute ma jeunesse dans l'Afrique post-coloniale (no-coloniale diront certains), la lecture de cette BD m'a fait une impression relativement forte mais pas trs positive. Durant plus de 15 ans, j'ai vcu la situation irrationnelle des expatris occidentaux vivant avec des moyens infiniment plus levs que la population locale, un monde part qui n'est plus du colonialisme mais nanmoins une position certaine de supriorit. Pas de l'esclavagisme mais une autre forme d'exploitation pour laquelle chacune de mes rflexions menaient une impasse au point de m'obliger vivre mes annes africaines avec des illres. J'en ai ressenti et je persiste en ressentir un profond malaise, une angoisse qui m'a fait viter depuis tout retour en Afrique hormis de courts sjours et qui m'a donn une aversion pour tous les "anciens blancs d'Afrique", ceux qui ont gard en tte le "bonheur" du temps o ils y vivaient une vie de rve au dtriment de la population locale.
Aussi de suivre par le biais de cet ouvrage une plonge dans le Congo colonial d'aprs-guerre et jusqu' l'Indpendance a fait resurgir ce malaise, celui de voir des blancs donner des ordres aux noirs sur des tons paternalistes et mprisants, celui de la sgrgation et du racisme, celui des country clubs interdits aux noirs, celui de voir des blancs vivre une vie de luxe grce au travail d'une foule de serviteurs noirs misrables.

Mais revenons-en la BD en elle-mme qui est une autobiographie sincre du grand-pre de l'auteur. Elle commence durant la seconde guerre mondiale et montre en quelques pages comment celui-ci s'est cach durant 4 ans dans une fort wallonne en attendant la Libration, une vie dure et misrable qui va l'endurcir et l'amener vouloir quitter la Belgique et son pre qui l'a rejet. Puis c'est le rcit de son installation et des longues annes qu'il va passer en plein cur du Congo, s'occupant de son entreprise de sylviculture tandis qu'il s'adapte et finit par grandement apprcier sa vie de colon, y fondant une famille avec une pouse ramene de son village natal. Et enfin c'est le rcit des prmices de l'Indpendance et du retour forc en Belgique, avec toute la nostalgie que cela impose.
Je dois avouer que je ne me suis pas attach au hros du rcit. Ds ses aventures belges durant la guerre, je n'tais pas sur la mme longueur d'onde que lui, notamment son habitude de chasseur qui devient de la chasse pour le plaisir et une fiert que je trouve dplace une fois en Afrique. C'est d'ailleurs le rsultat d'une de ses premires chasses qui le hantera toute sa vie, un esprit tortur auquel je n'ai pas su m'accrocher. Je ne me sens pas proche du tout de lui, pas proche de son comportement en Afrique et de son comportement familial mme si l'ensemble dcoule videmment de sa trs difficile relation avec son pre et du traumatisme de la guerre.
De mme, je n'ai pas tellement aim le dessin qui manque d'esthtisme et d'efficacit mon got.

En dfinitive, ce n'est pas une BD que j'achterais personnellement mais sa lecture est nanmoins intressante.

Page prcdente Page Prcdente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 243 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque