Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1749 avis et 282 séries (Note moyenne: 3.09)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Autopsie d'une légende  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Autopsie d’une légende annonce le titre. La légende en question, c’est l’auteur lui-même, Jean François Caritte, qui se met en scène, dans une préface et des citations plus ou moins farfelues, mais aussi dans la dizaine d’histoires plus ou moins longues qui constituent l’album.

Dans un style plus ou moins faussement mégalo, et avec une bonne dose d’autodérision, Caritte nous conte les efforts d’un auteur de bande dessinée pour obtenir le succès. C’est donc probablement en partie autobiographique, et en tout cas nettement moins en finesse que ne le fait parfois Fabcaro, par exemple dans On n'est pas là pour réussir.

C’est parfois lourd, mais aussi parfois drôle. J’ai préféré l’histoire la plus longue – en deux parties ("Meurtres en série"). On y trouve là plus que dans les autres une critique du monde de la BD, que ce soient l’underground, mais aussi les éditeurs mainstream (l’un des plus célèbres est d’ailleurs ici caricaturé).

Au final, c’est amusant, mais pas extraordinaire non plus. A emprunter en bibliothèque, comme moi…

Nom série  Le Casse - Gold Rush  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, c’est un album qui est censé s’insérer dans la série des « casses » de l’éditeur Delcourt. Le cahier des charges est globalement rempli, même si le casse en lui-même est assez vite expédié je trouve.
C’est d’ailleurs à l’ensemble de l’album que je reproche ce côté « bâclé ». Le dessin mis à part – qui est plutôt bon, le reste ne m’a pas emballé plus que ça. C'est dommage, car je suis plutôt bon lecteur de western.

J’ai trouvé le recrutement de l’équipe du casse longuette, alors même que chacun des personnages ne voit pas sa personnalité très creusée. Miss Beauregard par exemple, mais cela pourrait être valable pour la plupart des protagonistes. Que cela soit dû à la contrainte – tout doit tenir en un album – ou au manque d’inspiration, je n’y ai pas trouvé mon compte.

C’est souvent verbeux, ce qui est dommage dans ce genre d’histoire où l’action doit régner. Et les rebondissements et autre suspens censés alimenter le scénario ne m’ont pas convaincu.

On trouve peut-être là les limites de ce genre de concept, qui satisfait plus le directeur commercial que le directeur artistique ?

Nom série  Un héros presque parfait  posté le 20/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Achetés pour mon fils, ces deux albums m'ont fait sourire, et, mais rarement, rigoler. Il y a du second degré, de la parodie, et ce n'est pas forcément aussi ras des paquerettes que certaines séries de chez Bamboo dans le même style. Pas un chef d'oeuvre non plus ! mais quelques gags sympas (celui, récurrent, de la pierre qui roule et menace d'écraser l'héroïne par exemple).

Par contre, si le dessin, assez quelconque et très "tendance" passe, je n'ai pas trop aimé la colorisation, assez flashy.

Au final, je conseille l'achat pour un pré-adolescent, voire un ado, mais pas forcément pour un adulte (feuilletez-le avant sinon).

Nom série  Une vie de chien  posté le 16/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une série de strips, publiée dans la même collection que Calvin et Hobbes. Alors, évidemment, si je compare les deux, je préfère Calvin (j’en ai lu plus aussi). L’humour est assez proche, le clébard remplaçant le tigre : mais là aussi le maître n’est pas celui qu’on croit.

Cela reste assez rigolo. Je n’ai jamais ri aux larmes, mais la lecture est agréable, quelques running gags bien amenés (la série avec le psy est pas mal !). J’ai au final apprécié ce chien, qui ne supporte pas de se voir assimilé à Lassie chien fidèle. Allez savoir pourquoi…

Bref, une lecture recommandée, par petites touches.

Nom série  Totor, C.P. des hannetons  posté le 15/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais. Le moins que je puisse dire, c'est que je n'ai pas gardé un super souvenir de la lecture de Totor dans les archives Hergé.

C'est en effet une sorte de brouillon de ce qui deviendra le personnage de Tintin. Mais il y a là en germe une bonne part de ce qui ne me plaît pas chez le futur reporter. Le côté boy scout - ce qui est normal, vu que Totor en est un et qu'Hergé publiait dans les magazines scouts et très catho de Belgique. Mais bon, le côté redresseur de torts du héros, et l'humour qui a mal vieilli me laissent froid.

Certes, il y a là quelques parallèles avec les courts métrages muets de l'époque. Mais je rigole en voyant Buster Keaton, Chaplin, Lloyd... Pas en lisant Totor.

Un brouillon de Tintin, donc, mais sans les personnages secondaires qui en feront l'intérêt. Et sans grande trouvaille scénaristique. Le seul intérêt de cette histoire est de la mettre en regard de l'oeuvre future d'Hergé. A part pour les fans, lecture vraiment dispensable donc !

Nom série  Taxi Molloy  posté le 13/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai eu du mal au début, à la lecture de cet album. Puis je suis entré dans l’histoire et me suis fait au scénario, et aussi à la narration, essentiellement à la forme indirecte.

Le personnage de la grand-mère, franchement antipathique, m’est apparu ambivalent. En effet, elle est présente – sans que le personnage soit très creusé, mais aussi très à côté de l’histoire. Elle fait partie du décor, et ne participe que par touches à la construction de notre perception de Molloy.

Molloy lui-même, inadapté à la vie en société, en recherche d’amour, voit son taxi comme le moyen d’exalter sa réalité. Il vit en rêve, ou rêve sa vie, à défaut d’avoir eu une vie de rêve. Il fantasme, et on s’en rend compte encore plus avec la fin tragique de l’album.

Je n’ai par contre pas compris si cet album était un one shot – l’histoire peut se suffire à elle-même, ou alors l’ébauche d’un second album, ce que semble annoncer la mention cycle 1 sur la tranche de l’album ?

Au final, en passant outre la construction, qui mêle flash-back, rêves plus ou moins éveillés et réalité, c’est un album intéressant. Mais qui ne m’a pas enthousiasmé plus que ça.

Nom série  Le Révérend  posté le 10/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un premier tome prometteur !

Pourtant rien que du classique, mais c'est bien fait, avec un personnage principal gardant suffisamment d'ambiguité pour nous donner envie de lire la suite. D'ailleurs, la série est annoncée en deux tomes, ce qui n'est pas plus mal, cela va rester efficace sans tomber dans l'étirement inutile.
J'ai quand même aussi envie d'en savoir plus sur Deborah...

Le dessin de Lebon porte plutôt bien son nom. Seul regret: la tendance à l'effacement des traits du visage, parfois.

Bref, je serai sûrement un lecteur de la seconde partie de ce dyptique !

Nom série  Les Sisters  posté le 09/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Découverte récente que cette série, qui est assez bien faite pour toucher son coeur de cible, à laquelle appartient ma fille, qui m'a prêté les trois premiers tomes.

Je ne suis pas fan du dessin ou des couleurs, très à la mode, ni des publications Bamboo en général, qui segmentent leurs productions en fonction d'un cahier des charges assez formaté.

Mais il faut dire que certains gags fonctionnent, et que l'ensemble n'est pas sans intérêt, d'où les 3 étoiles. Mais ça passe difficilement la barrière de l'âge, et celle d'une lecture trop critique. En cela je trouve la série moins bonne que Lou ! pour prendre une série assez proche.

Nom série  Manuel Montano  posté le 09/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est poisseux, un peu, et très minable. Et dans cette ambiance, un détective à la manque qui se trouve dans des situations improbables arpente les rues et ses rêves sans qu’on sache trop s’il est important d’atteindre un but.

On y retrouve le dessin de Prado, que j’apprécie, mais aussi un peu de sa recherche de l’absurde, ici relayée par Luna. Plus que l’histoire, j’en ai retenue l’ambiance. Tous les ingrédients du polar noir sont là, mais avec une recette originale.

Il manque toutefois quelque chose à la dérive de ce détective. de la folie, de la noirceur, bref, de l'abouti.

Lecture sympathique, mais sans plus.

Nom série  Quatre doigts - L'Homme de papier  posté le 08/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Curieux western que celui-ci ! Tout m’a paru improbable, du scénario, qui part dans tous les sens, aux dialogues, en passant par le dessin.

Le dessin d’abord. Je commence par là, car c’est généralement le point fort de Manara. Alors d’abord c’est la première fois que je lis un album de Manara où le dessin est si "sage". Une seule scène avec une femme nue, de dos ! Je ne suis pas obsédé, mais ça surprend.
Mais ce qui m’a réellement gêné dans son dessin ici, c’est que je ne l’ai pas vraiment trouvé bon. Il m’a paru flou, imprécis, pour les décors, mais aussi pour certains personnages.

Le scénario ne m’a pas plus convaincu. Je dirais qu’hélas c’est moins surprenant pour Manara ! Quoi que, il y a là une certaine originalité, il faut le reconnaître.
Mais je n’ai pas trouvé grand-chose de crédible dans la plupart des personnages, et dans leurs relations.

Pas tout compris donc, et je ne sais pas si Manara lui-même savait où il voulait en venir. Pas compris non plus le "Quatre mains" censé introduire "l’homme de papier" dans le titre.

Une curiosité donc, mais qui est loin d’être indispensable.

Nom série  Infierno !  posté le 07/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une bande dessinée totalement muette. C’est d’ailleurs le concept de la collection "No Words" de la maison d’édition italienne Phoenix, qui publie cette histoire dans un album avec couverture souple et format proche des comics, même si le ton et le dessin en font une BD plutôt franco-belge.

L’histoire est assez simple. Un mafioso qui vient de mourir, et qui espérait monter au paradis, se retrouve en enfer. Mais, pour paraphraser Sartre, l’enfer, c’est pour les autres ! Il n’a dès lors de cesse de changer d’étage et d’atteindre le paradis, en reproduisant le monde corrompu qu’il venait de quitter les pieds devant.

Malgré l’absence de dialogue, cela se lit facilement – et rapidement évidemment. C’est drôle sans être désopilant, quelques gags faisant mouche (la chute est assez marrante d’ailleurs, à part pour le diable…).

Lecture pas désagréable, et donc recommandée, si vous arrivez à mettre la main sur cet Infierno !

Nom série  Monde Cruel !  posté le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je viens de lire les deux tomes de cette série, d’un auteur, Geerts, que je ne connaissais pas. Et c’est une découverte plutôt sympa.

Le dessin ressemble – couleurs comprises parfois, à du Sempé. Une vision désuète, « calme » de l’humour et certains paysages urbains les rapprochent aussi.
Les personnages de Geerts ont par contre des formes nettement plus arrondies que ceux de Sempé !
Certains gags, assez poétiques, m’ont par contre fait penser à Mordillo.

J’ai quasiment toujours souri à la lecture de ces pages. Mais très rarement rigolé. C’est en tout cas une lecture très agréable et recommandée.

Nom série  Tremblez enfance Z46  posté le 03/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai découvert cette petite maison d’éditions (Tanibis) il y a peu avec un album très intéressant et bourré de qualités, Le Bus. C’est dans le même format à l’italienne qu’elle a récemment publié ce "tremblez enfance Z46", d’un auteur, EMG, que je découvre avec cet album.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Tanibis fait des choix originaux, et privilégie la qualité à la quantité. Qui s’en plaindrait ?

Le graphisme est surprenant ! Il faut dire que le dessin, visiblement réalisé par ordinateur, n’est à priori pas ma tasse de thé, et que j’ai mis un certain temps à m’y faire. D’autant plus que les couleurs, volontairement flashy, sans nuance, renforcent cette impression de froideur.

C’est donc assez glaçant. Dur d’y trouver du vivant, au milieu de ces décors vides (qui m’ont fait penser parfois à certains tableaux de de Chirico), et de ces robots. Certains personnages ou robots ont des formes très "Lego", ou renvoient au graphisme des anciens jeux vidéos.

Les deux héros, Hicham et Wassila, ne sont que des momies sans corps. Ou plutôt des corps absents, entourés de bandelettes, comme blessés. Reste-t-il un peu d’humanité dans cette société, semblent-il nous dire ?
Et toute l’histoire n’est en fait que la démonstration du fait que tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie.

C’est une histoire d’amour impossible, cruelle, qui dénonce l’attitude de notre société face à l’immigration, mais aussi son cœur atrophié, alors qu’Hicham et Wassila incarnent la vie, l’amour. Et nous savons hélas que les histoires d’amour finissent mal, en général.

L’humour est parfois présent malgré tout (comme ces trains singeant les chevaux du tiercé, avec apparition improbable de Tintin et Milou !?).

Un album qui se lit assez vite, car il y a peu de dialogues, et une seule image par page. Le déroulé de l’histoire est original, puisqu’on suit les deux amoureux en partant de chaque extrémité de l’album, jusqu’à leur rencontre sur une double page 46 centrale.

C’est un bel album (j'ai complètement oublié les réserves initiales à propos du dessin) dont je vous recommande chaudement la lecture et l’achat.

Nom série  On n'est pas là pour réussir  posté le 03/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un recueil de strips de quatre cases qui se lit facilement, dans un très petit format.

C’est un regard ironique et parfois assez critique que Fabcaro jette ici sur son métier et certains de ses alentours. En particulier les séances de signatures, sources de gags souvent réussis, et qui sentent le vécu (le subi ?).
Et comme d’habitude chez lui, Fabcaro se met en scène, en tournant en dérision les petits malheurs qui le touchent, lui et son amour propre.

A noter que si Fabcaro évoque ici une certaine période de vaches maigres, il n’est plus un inconnu cantonné à l’ombre de l’underground : ses nombreuses publications récentes, et en particulier chez des éditeurs comme Fluide Glacial ou Dargaud le prouvent.

C’est efficace, souvent drôle, sans être toutefois hilarant. Sûrement pas le meilleur livre de l’auteur, mais une lecture quand même recommandée.

Nom série  Z comme don Diego  posté le 03/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On est ici dans l’humour bête, pour ne pas dire con. Un type d’humour qui me plait quand c’est bien fait. Ce qui est le cas dans ces deux albums.

La parodie d’un personnage, d’une série télévisée bien ancrés dans les mémoires est un bon point de départ, et Fabcaro a réussi ce petit pari, qui paraît facile, mais qui ne donne pas toujours, loin s’en faut, de bons résultats.

Don Diego/Zorro et Bernardo sont détournés, juste ce qu’il faut pour amener le ridicule. S’ajoutent toute une série d’anachronismes, de jeux sur les mots "espagnolisants", et on obtient un cocktail assez tonique.
L’arrivée dans le deuxième tome d’un super héros concurrent est je trouve là aussi bien exploitée et redynamise la série en proposant une nouvelle série de gags.

Autre réussite : les albums sont une suite de strips d’une demi page, mais qui s’enchaînent pour former une histoire cohérente, et cela sans à coup.

Enfin, le dessin de Fabrice Erre, plutôt difforme (proche de Charb je trouve) convient très bien au ton adopté par Fabcaro.
J’espère que ce dernier arrivera à se renouveler suffisamment pour un autre tome, sans tomber dans la redite et/ou faire baisser le niveau de la série.

Nom série  Block 109 - Opération soleil de plomb  posté le 03/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais...
J'ai vraiment du mal avec cette série, alors qu'elle semble plaire à beaucoup de monde ! J’avais trouvé original, mais sans plus Block 109, et pas du tout aimé Block 109 - Etoile Rouge.

Cet opus est un peu différent. Bien meilleur que l’Etoile rouge, c’est sûr – et pas trop difficile, et au niveau de l’album originel de cette série uchronique.

C’est une histoire sombre, moite, comme la forêt dense où elle se passe. La folie guette et rate peu de proies, alors que l’on ne sait pas trop jusqu’à la fin de l’album s’il y a vraiment des gentils au milieu de tous ces méchants.

Le dessin convient bien à cette ambiance où le flou l’emporte, où tous naviguent à vue, c'est-à-dire en myopes.

Mais je reste sur mes impressions précédentes. Un moment de lecture pas désagréable, mais pas inoubliable non plus. Et je n’envisage pas de la relire pour y chercher ce qui m’aurait échappé, et que visiblement les aviseurs précédents ont su trouver.

Nom série  Du plomb dans l'aile  posté le 02/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce récit sans parole (à part quelques affiches et les titres des chapitres, tout est muet) se lit très vite.

Je ne serai pas si dur que l’aviseur précédent (à peine moins en fait). Ce n’est pas complètement le néant. Et il y aurait eu là matière à enrichir la trame, restée ici aussi famélique que le héros.

En effet, Fabio n’a agrémenté son histoire que de très peu de rebondissements, gags ou surprises qui auraient pu la rendre plus agréable à lire.
Au lieu de ça nous suivons sans trop nous y attacher la quête de nourriture du personnage principal et de son compagnon pot de colle.

Le dessin est effectivement plus que minimaliste, mais avec un vrai scénario, cela n’aurait posé aucun problème. Alors que là…

Bref, facilement oubliable, un très gros bof (note réelle 1,5).

Nom série  Le Singe de Hartlepool  posté le 02/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais ouvert brièvement cet album dans une librairie à sa sortie, et l'avais rapidement refermé, pas attiré par le dessin. Et j'y suis revenu, en passant outre: bien m'en a pris !

En effet, une fois dedans, j'avoue avoir été plus que convaincu par le dessin de Jérémie Moreau, par ses qualités propres, mais aussi parce qu'il est parfaitement adapté au scénario.

Le scénario de Lupano, justement, est bien bâti. Qu'il se soit inspiré d'un fait réel importe peu. Sorti de l'histoire ou de son imagination, il est fluide et plein de fraicheur.

L'album traite de la bétise humaine, et de certaines de ses manifestations les plus absurdes et méchantes, le racisme, la xénophobie. Que ce soient l'officier français au début, puis les habitants de Hartlepool ensuite, les péroraisons des forts en gueule, assénant leurs sentences avec la force et l'assurance des abrutis, tous sont bien campés, et l'ensemble est jubilatoire !

Pas ou peu d'incohérence, on veut bien croire à la confusion entre un singe et un Français. Quant au procès du singe, il est crédible ! Au Moyen-Âge, plusieurs animaux ont été jugés en tant que tels (dont une truie, qui aurait avoué ses péchés !).

Au final, c'est une histoire intemporelle, et une lecture très plaisante: un excellent one shot à lire absolument !

Nom série  Lakota  posté le 01/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mosquito publie là une œuvre ancienne de Serpieri. Seul crédité en couverture, il a visiblement été aidé au scénario par Raffaele Ambrosio.

C’est un western. Plutôt une suite de 5 histoires : "Crazy Horse" qui présente le grand chef Sioux ; "Le jour des sauterelles" qui raconte la bataille de la Rosebud puis celle de la Little Big horn ; "J’étais un guerrier" qui raconte la reddition de Crazy Horse l’année suivante puis son assassinat, et enfin "Le nid du corbeau" et "La défaite", qui reviennent sur la bataille de la Little Big Horn, en adoptant un autre point de vue.

On voit là que l’éditeur a regroupé des histoires publiées dans divers publications. Du moins je le pense, car il n’y a pas d’indication. Ce que je regrette d’ailleurs. A part les signatures de Serpieri en fin d’histoires - généralement 1978, rien pour nous renseigner sur la ou les publications originelles.

Comme souvent (toujours ?) avec Serpieri, le dessin – ici en Noir et Blanc, est excellent je trouve, et met en valeur son propos. On sent toute l’empathie de Serpieri pour les Amérindiens, ce qui est assez à la mode dans les années 1970, et se retrouvera dans d’autres œuvres du même auteur.

On sent l’influence de certains films, en particulier du "Little Big Man" d’Arthur Penn (je pense en particulier à l’attaque du village Cheyenne page 13) qui a aussi du inspirer Giraud dans sa série Blueberry, dans "Le général Tête jaune").
A noter par contre que Serpieri n’a voulu traiter ici que l’histoire, sans trop la romancer (à comparer pour la bataille de la Little Big Horn avec les versions de Taniguchi, Gourmelen & Palacios, par exemple), et n’a donc pas ajouté de personnage féminin (comme dans nombre de ses westerns). Ce qui est dommage pour le plaisir des yeux vu son talent pour le faire, mais qui aurait franchement trahi le propos.

Pour ce qui est du scénario, il est assez conventionnel, puisqu’il épouse les faits réels. Cela fait parfois penser à une histoire illustrée, sans que ce soit trop "édifiant". Les dialogues ne sont pas originaux. Mais le parti-pris réaliste et respectueux des faits limite forcément les possibilités.

En tout cas lorsque comme moi on s’intéresse aux Amérindiens, aux westerns, en particulier en BD, on ne peut qu’apprécier le travail graphique de Serpieri. Et remercier Mosquito de le publier. A lire donc.
Note réelle 3,5/5.

Nom série  Yoko Tsuno  posté le 27/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis ne porte que sur les 6 premiers albums, que j'ai lus il y a pas mal de temps maintenant. C'est en relisant récemment les deux premiers, que j'avais sous la main, que je me suis décidé à aviser cette série.

Le dessin de Leloup est plutôt bon, précis: du très bon classique. Les scénarii alternent SF et aventure, avec plus ou moins de bonheur. De ce que j'ai lu, mon album préféré est "L'orgue du diable", qui est assez rythmé.

Par contre, que ce soient l'héroïne ou ses compagnons d'aventure, pas de personnalité très creusée et surtout des dialogues et des relations souvent "cul cul la praline". C'est dommage, et c'est ce qui rend la série moins intéressante.

J'ai hésité à ne mettre que deux étoiles, mais j'ai poussé jusqu'à trois (note réelle 2,5/5). Plus qu'un achat, je vous conseille de les feuilleter ou de les emprunter en bibliothèque.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 82 88 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque