Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1974 avis et 322 séries (Note moyenne: 3.07)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les vies d’Hector Gaulois  posté le 14/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans la même collection Patte de mouche de l’Association, j’avais déjà bien aimé La Chute de l'Ange. Si cet opus est moins enchanteur, cela reste tout de même une lecture sympathique.

Là aussi le rêve a sa part. Hector Gaulois imagine une vie qu’il ne peut vivre dans la réalité. En s’inspirant de l’idée « le livre dont vous êtes le héros », il s’intègre à des aventures que d’autres ont réellement vécues.
Et s’il pouvait séduire la voisine, lui, handicapé coincé derrière sa porte… Y réussira-t-il ? Ou alors son avatar ?

Un petit album à découvrir.

Nom série  La Dernière Chevauchée  posté le 13/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, je suis gros lecteur et plutôt bon public pour les westerns en bande dessinée. Mais là, c'est un très gros bof presqu'à l'arrache que j'accorde à cette série.

Si le dessin peut aller - encore que je ne l'ai pas trouvé extraordinaire, c'est surtout le scénario qui ne m'a pas convaincu. Encore que je ne sois même pas sûr qu'il y ait eu un réel scénario. Enfin un scénario qui dépasse le pif paf boum et surtout bang.

En effet, c'est violent, mais sans l'ironie, le cynisme exacerbé, l'étirement du temps qui ont fait la force des westerns spaghetti, qui affichaient la même violence, mais avec un meilleur arrière plan. En ce sens cette série n'a retenu du western spaghetti que le superficiel.

Bref, si j'ai lu le premier tome, je n'ai que feuilleté le second. Voilà une série clairement dispensable !

Nom série  Réflexion  posté le 13/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une nouvelle réussite de la collection Patte de mouche ! Toujours vite lu, bien sûr, mais une simple et belle idée menée jusqu’au bout.

C’est simple donc, mais si la lecture est rapide (format oblige), on a là une amusante réflexion sur les fantasmes, le narcissisme, ou le vide… Le titre est d’ailleurs à prendre dans tous les sens du terme.

Lecture agréable et donc recommandée.

Nom série  Nénéref  posté le 12/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un tout petit album au format à l’italienne, d’un auteur que je connaissais surtout pour ses « tampons » publiés chez L’Association.

Le titre Nénéref, mais aussi, de façon plus discrète la couverture, font évidemment allusion à la NRF, prestigieuse revue littéraire (surtout dans l’entre-deux guerres), et les collections littéraires portant le même nom, publiées chez Gallimard.

De fait, on retrouve dans ce petit album 20 courtes histoires, ayant à chaque fois pour protagoniste un illustre écrivain (les grands écrivains français du XXème siècle, de Sartre à Breton y passent).

Sardon utilise ici un humour décalé, parfois pince sans rire, souvent absurde. C’est plutôt original, et je vous recommande même l’achat, étant donné le prix très modique (même si la lecture est vraiment très rapide !).

Nom série  La Foire aux Cochons  posté le 11/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’idée de départ est plutôt amusante : tous les « méchants » de l’histoire (les grands, ceux qui ont sur la conscience un certain nombre de milliers/millions de morts parfois), qu’ils soient politiques – essentiellement, ou simples droits communs, se trouvent réincarnés sans fin en cochons.

Leurs dialogues (retrouvailles pour certains contemporains, rencontres improbables pour d’autres), en parallèle du déroulement de l’histoire (je n’ai lu que le premier tome) du XXème siècle, font le sel de cette série.

Certaines rencontres, les dialogues, et aussi le dessin font que c’est assez drôle (j’aime bien la tronche des cochons…).

Mais rapidement, l’idée de départ me paraît tourner en rond, et j’ai trouvé l’ensemble trop verbeux. Bref, je ne sais pas si je vais lire la série en entier. A feuilleter avant d’acheter !

Nom série  La Chute vers le haut  posté le 11/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est le premier album de Mokeït que je lis. Mais j’avais déjà eu l’occasion de voir des choses de lui dans des publications collectives de L’Association – et je m’étonne d’ailleurs qu’elle n’ait pas accueilli cet opus qui correspond à ses critères éditoriaux (même si The Hoochie Coochie est un éditeur intéressant !). Visiblement il aurait dû paraître en 1987 dans la collection X de Futuropolis (« le vrai » comme l’écrit dans une courte préface son directeur de l’époque Etienne Robial), et il a donc fallu attendre 27 ans pour le lire.

Alors autant le dire tout de suite, c’est vraiment une œuvre intéressante. D’abord le dessin, qui joue sur les différentes nuances de gris est très bon, original, expressif, tout en étant simple. « Une texture veinée façon bois » comme le dit Robial, avec un dessin – surtout vers la fin (de l’album et du héros) proche de dessins réalisés par des détenus des camps nazis.

L’histoire est clairement kafkaïenne, sauf que le personnage principal ne se transforme pas en cafard, mais devient de plus en plus léger, au point d’avoir besoin de se lester pour ne pas s’envoler dans son appartement, où il vit de plus en plus reclus. Une lente descente aux enfers, mais vers le haut, qui mène le héros à la mort.

Mokeït raconte cette histoire en mode indirect (pas de dialogue, le personnage principal commentant sa situation, sa « métamorphose » comme le faisait Kafka).

A noter que Mokeït glisse plein de détails dans ses planches d’extérieur, où en faisant bien attention on aperçoit toutes sortes d’atteinte aux bonnes mœurs ou à la loi : voleurs, drogués, voire gamin vomissant ou se curant le nez (l’extérieur est donc à la fois indifférent, mais aussi potentiellement dangereux, pas question de faire appel à quelqu’un pour obtenir de l’aide). Ces arrières plans discrets ajoutent une légère touche d’humour au drame qui traverse l’album : la chute finale – dans tous les sens du terme d’ailleurs en est bien une, à la fois surprenante, humoristique et triste.

Assez vite lu, mais je l’ai déjà relu trois fois pour observer certains détails. C’est une réelle réussite (note réelle 3,5/5) dont je vous recommande lecture et achat.

Nom série  Jésus et les copains  posté le 10/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En usant du style roman photo, Dimitri Planchon nous propose une relecture des évangiles plutôt réussie.

L’histoire de Jésus et des apôtres est transposée de nos jours. Le décalage est accentué par les dialogues absurdes, parodiant les textes bibliques, mais aussi par les tronches impassibles et improbables des protagonistes.

L’ensemble est drôle, les décors moches et kitsch – donnant parfois un côté collages artisanaux – accentuant l’envie de rire de ces aventures totalement nazes. C’est en tout cas techniquement réussi !

Si je ne suis pas sûr que cette version convertisse beaucoup de monde à la geste christique (comme d’ailleurs le récent In God We Trust de Winshluss ou le Sacré comique de Goossens, deux albums que je vous recommande pour compléter ce joyeux blasphème), c’est en tout cas une lecture et un achat qui sont recommandés.

Nom série  Les Déprimantes aventures de Jack Russell  posté le 10/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais. Pour le dessin, pas grand chose à dire, ce n'est pas l'essentiel dans ce genre de strips. Et il est très correct, classique et sans fioriture.

Pour ce qui est des gags, c'est pas mal, c'est sûr, j'ai souri à bon nombre de gags. Mais je ne sais pas si ça peut justifier l'achat. Je trouve que Lapuss' (qui publie de plus en plus) reste trop dans le convenu parfois. C'est peut-être aussi une affaire de goût, je ne sais pas.

A voir après une relecture, car ce n'est pas mauvais, quand même, pour réévaluer cet album et éventuellement conseiller l'achat.

Nom série  Les Blagues de Toto  posté le 09/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà une série dont je connais l’existence depuis pas mal de temps, mais que je n’avais jamais eu l’occasion – ou l’envie de feuilleter. Voilà qui est fait, suite à une rencontre fortuite dans les WC d’un copain…

Et je dois dire que c’est l’endroit idéal pour la lire. Pas tant pour remplacer le PQ que parce que c’est le type de bande dessinée qui ne peut se lire qu’à très très faible dose, lorsqu’elle est la seule à se proposer : donc aux toilettes, parfait !

En fait, ce n’est pas nul, mais ce n’est quand même pas très intéressant non plus, alors que je sens bien que les tomes vont s’empiler dans les bacs des grandes surfaces. Clairement pas le genre de chose qui m’attire, et encore moins ce que j’achèterais…

Par contre, pour contrebalancer cet avis très négatif, je reconnais, en plus de l’atout décrit plus haut, que cette série peut trouver son lectorat, mais alors pour les très jeunes ! Et ce d’autant plus que les blagues de ce Toto-là sont nettement moins salaces que celles dont je me souviens…

Nom série  L'Indienne blanche  posté le 08/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album qui confirme l’empathie de Serpieri pour le monde des Amérindiens des plaines, sa bonne connaissance du sujet (tout y est crédible, des décors aux personnages en passant par les dialogues), et son immense talent de dessinateur !

Contrairement à la majorité de ses albums traitant des Indiens, on a là une seule histoire longue. C’est un western très classique, dont la trame n’est pas sans rappeler le film « La prisonnière du désert » de John Ford (avec ici une fin nettement moins heureuse, on n'est pas à Hollywood !). Du solide, sans fioriture. Pas extraordinaire, mais qui se lit quand même bien. Et qui donc est plus que mis en valeur par le dessin – ici en couleur.

A noter que je l’ai lu dans l’édition Bagheera que je possède, et que l’éditeur a cru bon (contrairement à l’édition Dargaud) de mettre en couverture et quatrième de couverture une femme peu habillée. Si cela confirme le talent de Serpieri pour dessiner le corps des femmes (voir d’autres séries de lui plus délurées), ça n’a aucun rapport avec l’album en lui-même, et plus à voir avec le côté aguicheur de la chose…

Nom série  Le cri de l'autruche  posté le 07/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les trois albums de la série se lisent plutôt vite, étant donné que chaque page ne contient que de 1 à 3 gags (une image avec court dialogue ou phrase d’accompagnement hors phylactère).

Si les gags sont inégaux, l’ensemble est plutôt réussi et drôle. On nage dans une sorte d’humour con, parfois un peu noir, mais pas trop. Ça reste globalement gentil.

C’est assez proche dans la forme et dans l’esprit de la série La Vie est courte, de Thiriet et Larcenet, sauf qu’ici, tous les protagonistes sont des animaux.

A picorer par petite dose, mais lecture et achat recommandés quand même, pour un relativement court mais bon moment de détente.

Nom série  Fiesta  posté le 06/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un tout petit album qui se lit très rapidement. D’autant plus qu’il est totalement dépourvu de paroles.

Le titre ne donne aucun indice sur le contenu, puisqu’au contraire on ne trouve dans cet album – n’utilisant que le Noir et Blanc et quelques nuances de gris, que le désespoir du personnage principal – et quasi unique.

Jusqu’où celui-ci traînera-t-il son mal être ? Un chagrin d’amour va-t-il lui faire perdre le goût de vivre ? A quoi se rattacher ?

Voilà une bonne illustration du vers de Lamartine : « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé »…

Nom série  Quick et Flupke  posté le 05/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je me rappelle avoir lu les albums en bibliothèque lorsque j’étais enfant, en parallèle des « Tintin », mais je n’en avais pas gardé trop de souvenirs (comme pour ceux de Jo, Zette et Jocko d’ailleurs).

Je viens d’en relire deux récemment, et je comprends pourquoi j’avais oublié cette lecture. En effet, si les mômes sont de sympathiques (quoi que) garnements, je suis hermétique à cet humour quand même pas mal daté. Et je me demande si aujourd’hui il se trouve encore des amateurs pour ces aventures ? Le manque d'intérêt que j'y trouve n'est pas seulement une question de génération je pense.

En tout cas, si vous n’êtes pas fanatique d’Hergé, vous pouvez vous abstenir de cette lecture. Quant à l’achat…

Nom série  L'Homme à la Valise  posté le 04/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, je suis normalement plutôt un grand amateur de ce que Goossens peut faire, mais là j’avoue ne pas avoir accroché à cet album !

Si l’on retrouve par bribes dans les deux premières histoires (dont celle qui donne son titre à l’album) un peu de l’humour décalé habituel chez Goossens, c’est dans l’ensemble beaucoup trop diffus et trop souvent noyé dans un n’importe quoi que je n’ai pas trouvé drôle.

Cela ressemble trop à des fonds de tiroir – et qui auraient probablement dû y rester – que Fluide a à tout prix voulu publier.
Ce n'est clairement pas ce que Goossens a fait de mieux : même les inconditionnels ne s’y retrouveront pas hélas.

Nom série  Les Vieux Fourneaux  posté le 03/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec cet album, qui inaugure une nouvelle série, on a encore un bon scénario concocté par Lupano !

J’ai vraiment apprécié ce premier tome, qui voit un trio de vieux bonhommes se retrouver à l’occasion d’un enterrement. Trois vieux messieurs qui n’ont pas la langue dans leur poche, et qui multiplient les réparties truculentes.

Mais l’évocation des vieux souvenirs (nombreux flash-back vers les années 1950, où Lupano réussit en plus à bien dépeindre certains conflits sociaux) est rapidement interrompue par la volonté de vengeance de l’un d’entre eux – qui découvre que la femme de sa vie l’a trompé il y a bien longtemps : il part tuer le grand patron à la retraite qui l’a cocufié.

Et ses deux amis, auxquels se joint la petite fille du vengeur (enceinte jusqu’aux dents et facilement irritable !) partent à sa poursuite pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Cela tourne donc au road movie, avec un mixe de buddy movie avec séniors encore verts (d’où le titre).

Les dialogues sont souvent drôles, le dessin est vraiment excellent je trouve : bref, c’est vraiment une réelle réussite que je vous encourage à découvrir.

Nom série  Démons de Pacotille  posté le 03/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans cette collection, les strasbourgeois de l’Institut Pacôme ont permis à de jeunes auteurs de faire leurs armes, et de sortir de petits albums à l’italienne généralement intéressants.

Malheureusement, ce « Démons de Pacotille », sous-titré « péripéties palpitantes et Matou miteux » ne vérifie que le côté miteux du matou en question – qui se révèle en fait être le diable.

Car je n’ai rien trouvé de palpitant dans cette histoire, et n’ai pas accroché au dessin, pour le coup aussi miteux que le matou, et relevant plus du fanzine qu’autre chose. Je pense que l’auteur aurait dû davantage travailler son projet (scénario et dessin) avant de passer au stade de la publication.

J’aurais donc du mal à vous conseiller la lecture de cet essai peu concluant de Baptiste V (alias Baptiste Virot) – et ce d’autant plus que sa rencontre doit être assez aléatoire !

Nom série  A table !  posté le 03/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme le nom de l’album l’indique, il regroupe une série de gags d’Etienne Lécroart tournant autour de la cuisine ou du service en restaurant. La plupart des gags ont pour cadre général deux ou trois personnes attablées dans un restaurant.

On a à chaque fois une un gag en une image par page, avec un court échange de dialogues entre les protagonistes (un petit dessin de poule dans un angle de la page – sans rapport avec le gag de la page – peut se lire en flip book).

C’est globalement sympa, cela fait sourire, un peu, et deux gags m’ont fait rire. Mais ça reste vraiment léger et j’avoue avoir attribué les trois étoiles (note réelle 2,5/5) à cet album parce que je suis un fan de Lécroart. Qui a fait nettement mieux ailleurs, en particulier lorsqu’il se donne des contraintes liées à l’oubapo. Ici l’humour reste quand même convenu. Alors pour ce prix, je conçois que l’achat ne soit pas prioritaire…

Nom série  C'est dur de pousser un caddie qui roule de travers  posté le 02/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’Institut Pacôme s’est fait la spécialité dans sa collection du Gyromitre Excellent de la publication de courts récits en Noir et Blanc. Récits assez inégaux, mais généralement originaux et valant souvent le détour.

C’est le cas ici, dans cette petite histoire quasi muette. Il faut dire qu’elle tourne autour du personnage principal, qui se parle – ou s’écrit, parfois à lui-même, et qui, rarement, échange quelques mots avec un camarade de classe venant le chercher pour aller à l’école.

C’est en fait l’histoire d’un pauvre gamin dont on ne sait pas grand-chose, si ce n’est qu’il semble vivre seul, abandonné par sa mère. Et que, par schizophrénie ou réflexe de défense face à sa détresse, ce garçon « joue » le rôle de sa propre mère.

Ce petit album aurait pu être plus développé dans un autre format, il y a matière je pense. Mais dans cette version assez courte on a déjà – en partie grâce aux silences et aux non-dits, une triste histoire à lire. Mais qui se laisse lire facilement. La lecture donne d’ailleurs les clés du titre (que je traduirais par « c’est dur de vivre quand tout roule de travers »).

A découvrir.

Nom série  La Complainte de l'Ecervelée  posté le 02/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La collection Gyromitre Excellent de la petite structure strasbourgeoise l’Institut Pacôme avait publié un certain nombre de petits albums au format à l’italienne, permettant à de jeunes auteurs de faire leurs armes.

Cette « Complainte De L’Ecervelée » n’est pas le meilleur de la collection. Six dessins de Cati sont repris de multiples fois, Jojo ajoutant des textes (parfois des dialogues, mais plus généralement des monologues). Les personnages sont une fille, un garçon, un chien et un canard (qui pourrait être un cygne).

Si le dessin n’est pas mauvais, la quasi absence de décor et la répétition des mêmes dessins le rendent presqu’accessoire. Mais je n’ai pas vraiment accroché aux historiettes ou aux textes, plus ou moins existentiels (« une philosophie de dinette » est-il inscrit sur la couverture).

Nom série  Le Fond du Monde  posté le 01/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Même si le thème d’une ville/Etat dominée par une oligarchie dictatoriale, avec quelques personnages grains de sables qui vont tout faire pour libérer ce monde opprimé n’est pas nouveau dans la collection Terres de Légendes (voir Horologiom par exemple), « Le fond du monde » se laisse lire (du moins le premier cycle).

Rien de révolutionnaire donc, mais un univers mélangeant un décor ordinaire, contemporain, avec quelques véhicules et mœurs décalés. Les personnages principaux sont bien campés, et le premier cycle (les trois premiers albums) est plutôt agréable à lire – même si la fin me paraît avoir été un peu bâclée !

Et puis il y a un second cycle de trois albums. Autant le dire tout de suite, je ne l’ai pas du tout aimé ! D’abord parce qu’il n’est qu’artificiellement relié aux premiers albums ! Les trois suivants n’ont rien à voir avec eux. Seule la présence de Basile en tout début du tome 4 et en fin du tome 6 tente de nous faire croire que c’est le même univers. En vain, car on n’y retrouve rien du précédent cycle (décors, personnages, univers global).

Et ce second cycle de trois tomes, qui se veut une sorte de critique du système capitaliste et de la société de consommation, tombe rapidement dans le prêchi prêcha ridicule (le summum étant atteint je pense avec le Zeta Zuni et les indiens). C’est gentil, dans le mauvais sens du terme. Et en plus, la fin est encore plus vite expédiée que pour le premier cycle !

Bref, si je peux à la rigueur vous recommander la lecture des trois premiers albums, je vous conseille de vous arrêter là, vous ne raterez rien !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 99 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque