Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1478 avis et 62 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Henriquet, l'homme-reine  posté le 02/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis bien obligé de faire la comparaison avec le précédent ouvrage de Mr Guérineau a savoir son Charly 9 et je dois avouer que celle ci n'est pas en faveur de ce dernier opus. Comme le dit l'avis précédent est ce l'effet de surprise qui s'est émoussé ? Sans doute mais peut être aussi la période ou se déroule notre histoire. Par les dieux qu'elle est complexe. Entre les intrigues de cours, les huguenots, les "malcontents" et la foultitude de personnages petits ou grands il est parfois difficile de s'y retrouver.

Pour autant on prend un certain plaisir à la lecture tant le ton est décalé, l'humour bienvenu et les dialogues souvent au petits oignons. Alors au final un ouvrage plutôt sympa mais qui demande un petit peu d'effort pour se plonger dans la période mais si c'est un moyen de se réapproprié l'histoire de France, louons le propos et la démarche qui gentiment bousculent la manière d'apprendre.

Nom série  Chronosquad  posté le 02/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal sans plus, à vrai dire je ne suis que très moyennement emballé par ce qui semble être le must du moment. Pourtant au début de ma lecture je trouvais l'idée de ces vacances au fil du temps plus qu'originale et je me disais qu'avec ce que nous avait déjà proposé Panaccione il y aurait de quoi se mettre sous la dent.

Las, tout passe, tout casse, tout trépasse, très vite j'ai ressenti un sentiment de lourdeur, ça n’avançait pas ça devenait de plus en plus pénible à lire. J'ai lu vos avis et je me suis dit qu'est ce qui t'arrive, suis je passé à côté du truc ? Pour moi tout cela est un peu foutraque et puis sans doute que bercé à la SF depuis longtemps ça manque pour moi de repères du genre.

Le dessin n'est pas grandiose alors que sur Match et Un océan d'amour je n'avais pas eu de problème là ça coince. Et puis cette couverture du tome 2 j'ose dire que je la trouve hideuse, non que j'aurais souhaité une bimbo, mais là franchement.

J'essaierai plus tard d'y revenir mais en l'état actuel des choses je ne peux qu'octroyer ce pas mal sans plus mais c'est limite.

Nom série  Gudesonn  posté le 02/04/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ben oui c'est sympa les 4 ème de couverture, nul doute que si moi aussi j'avais zappé la chose, j'aurais été un poil perdu.

Que l'uchronie littéraire est une belle invention, à mon sens elle permet le rêve et l'évasion. Pour la BD qui nous concerne il n'est que de lire le découpage du monde et le nom des pays qui le compose pour aussitôt être transporté ailleurs : empire Inca, Royaume Khmer d’Indochine, Coalition libre des premiers hommes, etc. Mais il fallait s'en douter ce monde n'est pas celui des Bisounours et la Guilde obscure organisation étend ses rets sur l'ensemble de ce monde luttant contre l'émergence d'une hypothétique religion monothéiste. Dit comme cela la lecture peu paraitre un brin ardue mais les auteurs nous plonge rapidement dans un thriller moderne, efficace et bien rythmé.

Tout n'est bien sur pas dit dans ce premier tome mais certains personnages gardent suffisamment de part d'ombre pour avoir envie de lire la suite. Pas révolutionnaire sur la forme mais le fond original pourra plaire au plus grand nombre une fois passé l'écueil des repères inhabituels de cette uchronie plutôt maline.

Pour moi une série à suivre.

Nom série  Dark Museum  posté le 31/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors là les amis voici du lourd de chez lourd. En fait il y a un bail que je n'avais pas lu une BD de ce genre. Démarrant comme une gentillette chronique paysanne de la fin du XIXème siècle, le tout bascule dans le gore un peu improbable mais oh combien efficace.

J'avais déjà aperçu ce tableau à plusieurs reprises et il m'avait marqué par le côté inquiétant des personnages représentés. De bonnes têtes de "Winner", des gens avec qui on a envie de se taper une petite bière en terrasse. Bien sur je déconne, mais par les dieux, tu sens d'emblée que ça doit pas ricaner et être la grosse déconnade tous les jours.

Pour en revenir à cette histoire ce qui me plait bien c'est que les choses montent crescendo, oui bien sur on sent bien vers quoi tout ça va finir, mais diantre que c'est bien amené, chapeau bas donc au duo de scénaristes. Le dessin est de ceux que j'aime avec une mention spéciale à la colorisation ( magnifique ), qui à chaque case vous saute à la figure, bref scénario et dessin vous accrochent et ne vous lâchent plus.

L'annonce des prochains titres à venir de cette collection laissent présager de fort bonnes choses, nul doute que j'irais y jeter un œil. Coup de cœur pour moi et faites tourner sans modération

Nom série  Ibicus  posté le 26/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon c'est pas mal tout ça même si parfois ça tire un peu en longueur mais voilà un héros à la Jack Vance balloté d'événements en événements, ou devrait on dire en soubresauts de la grande histoire. Contrairement cependant aux héros de l'auteur sus nommé notre Siméon ne contrôle rien, ne maîtrise pas un seul morceau de sa vie. Il est tour à tour pleutre, vénal, totalement amoral, bref pas le gars à qui on confierait ses kopecks. Mais ses défauts font qu'on l'aime finalement bien notre gars et qu'on souffre avec lui de la malchance crasse qui s’abat sur lui alors qu'on aurait pu penser que la poisse le quitte enfin.

Le fond historique est bien vu, les choses sont parfois trop effleurées mais il ne s'agit pas d'un roman, oups d'une BD sur la révolution russe.

Pour ce qui est du dessin je tire mon chapeau à Mr Rabaté, faut maîtriser pour faire quatre tomes en noir et blanc et arriver à ce résultat. Pas question de dire ici qu'on aime ce genre de dessin ou pas, il faut surtout saluer l'ambiance que l'auteur arrive à donner à l'histoire, un joyeux mélange de glauque et de festif et l'expressivité des personnages. Dans le genre c'est pour moi du même tonneau que M. Larcenet sur Le Rapport de Brodeck dans un style certes différent mais ô combien efficace.

Une œuvre sans doute pas si facile que ça mais qui se lit avec plaisir tant l'on veut savoir ce qu'il va advenir de notre pauvre Siméon.

Nom série  La Dernière des Salles Obscures  posté le 26/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A l'issue de ma lecture je suis très mitigé. A vrai dire le dessin de Paul Gillon n'a jamais été ma tasse de thé, alors oui il n'est pas mal, virtuose, mais au final il s'en dégage un parfum suranné, en fait tout ça est très daté. Et puis un truc qui m’énerve un peu : ses héroïnes sont toujours canons mais froides, y en a dans la rue des comme ça ?

Le scénario est suffisamment malin pour rattraper le coup mais c'est pas du grandiose non plus, on pourrait même dire qu'il y a tromperie sur la marchandise car ici point de salle obscure juste la vie romancée d'un vieux producteur aigri mais franchement trop éloigné du cinéma pour que je m'intéresse au truc. Finalement je n'ai rien appris sur un siècle de cinéma, presque Bof.

Nom série  L'Ile au poulailler  posté le 22/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ben non, il n'y a vraiment pas grand chose qui trouve grâce à mes yeux dans cette BD. Je trouve le dessin moche, alors des fois je peux faire un effort mais là c'était au dessus de mes forces. Ajoutez à cela une colorisation que je trouve très, très bof, ça devient dur.

Le plus dur était à venir puisqu'il faut quand même parler du scénario, enfin scénario est un bien grand mot tant j'ai trouvé que ça partait dans tous les sens, je veux bien que le non-sens puisse être drôle et il l'est parfois mais là ça n'a pas fonctionné avec moi. A vrai dire j'ai ramé pour aller jusqu'au bout. Entre sexe et plumes de poules je me suis ennuyé. Aïe, aïe, aïe.

Nom série  L'Etranger  posté le 22/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'avais que de très vagues souvenirs de cette lecture effectuée dans ma jeunesse. le souvenir que j'en gardais est qu'il était question d'un meurtre mais sans plus. Et puis Camus quand même, un grand de la littérature française. Méfiance donc, dans quoi allais je m'embarquer ?

Au bout du compte c'est une excellente surprise, je ne reviendrai pas sur le dessin de Ferrandez qui à petites touches d'aquarelle arrive à nous faire ressentir la chaleur de l'Algérie. Il n'est pas simple de retranscrire un récit où le texte possède toute son importance, fait de silence, de ruptures, franchement je dis chapeau bas, ce texte n'est pas ici envahissant ni pour autant édulcoré, c'est du bel ouvrage qui fait ressortir toute l'ambiguïté du personnage de Meursault dont on ne sait s'il faut le considérer comme un poltron, un lâche, un illuminé, ou un naïf. Il ne faut pas oublier, ce qui peut aider à comprendre le personnage, que ce roman fait partie d'un cycle dont le maître mot est l'absurde.

Au final une belle adaptation qui rend un bel hommage au roman. BD dont je conseille la lecture sans modération.

Nom série  L'Odeur des garçons affamés  posté le 22/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bizarre autant qu'étrange, je reste sur un sentiment finalement assez confus après ma lecture. Je ne reviendrai pas sur le dessin, mes prédécesseurs ont tout dit sur le sujet avec un auteur que finalement je découvre véritablement à cette occasion.

Non c'est le scénario qui m'interpelle comme ont dit dans certains milieux. D'une part ma première réaction à été de penser aux aficionados du genre, j'en connais quelques uns sur ce site qui ont dû être fortement perturbés par cette histoire. Je me suis imaginé quelques anciens acteurs, représentant la mâle virilité du cow-boy qui joueraient dans l'adaptation de cette histoire ; dans le genre je casse mon image il y avait du lourd.

D'autre part j'ai été embarqué par l'ambiance et l'atmosphère, un truc que je trouve finalement assez torride, sensuellement parlant, car ce récit joue sur ce que d'aucuns considèrent comme d'ultimes tabous : l'homosexualité et des amours intergénérationnelles. Les rapports entre les personnages sont finement analysés et la mécanique qui pousse ou repousse les êtres entre eux donne tout son sel aux événements.

C'est bizarre mais les commentaires précédents ne m'incitaient finalement que peu à aller voir plus loin et au final je recommanderais plutôt cette histoire dont les pointes de fantastique ne m'ont pas gêné. Une belle découverte dont je conseille la lecture, pour l'achat ce sera selon les goûts.

Nom série  Puta Madre  posté le 13/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Et hop! voilà le tome deux. De la bombe mesdames et messieurs et au passage mon coup de cœur du moment, dans la production actuelle du lourd qui déménage faisant fi du politiquement correct.

Alors que Doggybags en arrive à son ultime treizième numéro nous retrouvons Run et Neyef pour suivre la saine et belle éducation du sieur Jesus par les gangs de "carnales" au sein d'une prison américaine. Comme pour Doggybags ou Mutafukaz les auteurs insèrent des textes informatifs sur les gangs américains dans ces prisons. Pas que ces infos soient indispensables à la vie de votre serviteur, a priori elles ne devraient jamais me servir, mais cela aère le récit qui lui est à mille lieues des Bisounours ou de l'île aux enfants.

Petit format donc, une petite vingtaine de pages, mais par les dieux c'est du lourd, condensé, efficace et on ne s'ennuie pas une seconde. La tension est maximale, nous sommes bien loin de ce film avec R. Redford, "Brubaker" je crois plein de clichés. Ici tout est neuf à notre regard d'européen et l'on se dit que la plus grande démocratie du monde (ouarf, ouarf!) possède sans conteste l'un des systèmes carcéral les plus pourris du monde.

Le dessin de Neyef possède ce je ne sais quoi d'à la fois tendu et rond mais au final bougrement efficace aidé en cela par une colorisation assez douce au regard de ce qui nous est montré.

Donc scénario millimétré, dessin foutrement bien fichu, sujet peu comique mais par certains côtés assez édifiant, donc coup de cœur et je vous prierais de faire tourner pour sortir d'un certain ronron d'un certain conformisme il n'y a pas mieux. Au fait, merci PAco pour la suggestion de lecture.

Nom série  L'Empoisonneuse  posté le 12/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tout d'abord le dessin de Barbara Yelin que je découvre à cette occasion et dont le moins que l'on puisse dire est qu'il est rudement efficace. Alors oui il ne plaira pas à tout le monde avec ce petit air sale cette sensation d'inachevé en le regardant, mais j'avoue que s'il n'est pas dans ce que j'apprécie habituellement il m'a fait son petit effet.

Sur l'histoire en elle même je n'ai pas grand chose à dire c'est le récit d'un fait divers. Par contre c'est le contexte dans lequel il se déroule qui est à mon sens nettement plus intéressant. A l'instar d'un Chabrol au cinéma, j'aime quand les tenants de la morale, les gens bien pensants s'en prennent plein la tronche. Ici mais par les dieux quelle horreur, dire qu'une poignée de personnes se targuent de dicter, de régir la vie des autres selon des préceptes dont ils pensent qu'ils sont à la pointe de la modernité. Franchement ça fait froid dans le dos, et ne croyons pas que ces comportements moralistes soient d'un autre temps...

Mais je m'égare et pour revenir à ce récit je dirais que je le trouve fort habilement construit, qu'une fois la lecture entamée il ne se lâche plus.

Fortement recommandable si l'achat vous rebute, une lecture en emprunt est très envisageable.

Nom série  L'Art du Crime  posté le 12/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tortueux et pas d'une limpidité absolu ce premier album de cette nouvelle série concept sur neuf crimes dans le milieu de neuf arts différents.

Pour le premier crime c'est donc dans le milieu de la BD que nous évoluons et le moins que l'on puisse dire c'est que les auteurs n'ont pas choisi la facilité, en effet plusieurs personnages possèdent des pseudos se qui ne facilite pas mais alors pas du tout la compréhension des évènements. Dans une seconde partie d'album les choses se mettent un peu mieux en place. Cependant il ne faut pas avoir été perdu avant, ce qui je l'avoue à été mon cas m'obligeant à une relecture.

Au final cette lecture est trop touffue et manque cruellement de limpidité pour en faire la recommandation, j’espère que les prochains opus de cette série saurons être plus accrocheurs, je note également que le dessin par l'utilisation d'un trait assez gras mais surtout une colorisation très sombre n'aide pas à s'y retrouver.

Une déception donc.

Nom série  La République du Catch  posté le 09/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nicolas de Crécy est un auteur à part dans le milieu de la BD de part l'originalité des univers qu'il installe. Encore une fois ici nous voilà plongé dans un monde curieux où les fantômes s'opposent à une hypothétique république du catch.

Pour autant le récit est assez simple à suivre, plus que le pitch de l'histoire ne pourrait le laisser penser. Plus un exercice de style qu'autre chose, cet album répond à une commande japonaise et fut publiée comme un manga.

Si l'on accepte de renter dans le délire de l'auteur, alors ce récit est aux limites de l'absurde, de l'onirisme et surfant sur un fantastique du quotidien qui voit se côtoyer d'improbables personnages qui rendent hommage à la culture japonaise. Pour peu que l'on veuille faire ce voyage cet opus à de quoi ravir les fans, pour les autres dont je fais partie la tâche est plus rude aussi je déconseillerais l'achat mais un emprunt est toujours possible.

Nom série  Je voudrais me suicider, mais j’ai pas le temps  posté le 09/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Une chose d'abord ; j'aime bien le noir et blanc mais encore faut il qu'il y ait derrière un dessin à sublimer, à mettre en avant. Malgré tout le respect que je lui dois je suis au regret de dire que le dessin de Mme Cestac n'est pas de ceux qui prennent une nouvelle dimension grâce au passage à ce noir et blanc, loin s'en faut.

Ceci étant dit l'histoire de ce brave Charlie Schlingo ne m'a absolument pas intéressé, sans doute un peu punk avant l'heure, les débordements de sa vie, du moins ce qui nous est conté ici, c'est trop pour moi. Si encore le personnage avait quelques chose à dire mais non ce ne sont que des éructations sans queue n'y tête qui tournent pour l'essentiel autour du sexe, des propos orduriers, de la gerbe et tutti quanti.

Après, la démarche des auteurs est noble. Ils rendent hommage à un de leurs amis. n'ayant pas été de ceux là je passe à côté du truc.

A éviter....

Nom série  Le Marquis d'Anaon  posté le 07/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une agréable et bonne surprise que cette série que je découvre un peu tardivement puisqu'elle date de 2002.

C'est divertissant, agréable à lire avec un rythme soutenu, le scénario déroule sans effets de manches superflus et oscille entre aventure et fantastique mais le tout n'oubliant pas le côté cartésien des choses.

Le héros est d'ailleurs assez particulier, la plupart du temps il semble plus subir les choses et c'est bien souvent son bon sens qui le sauve. Tour à tour naïf, entreprenant, mais au bout du compte finalement très humain, il avance en prêtant attention aux autres.

Les histoires ne sont pas révolutionnaires, le tome 5 se déroulant en Égypte correspond plus à ce que j'apprécie, le souffle de l'aventure exotique sans doute, les autres récits sont plus convenus puisant aux sources d'un folklore que nous connaissons bien, (Bête du Gévaudan, légendes Bretonnes et Hollandais volant).

Cela fait de ces récits des petites choses intelligentes pour peu que l'on veuille se laisser embarquer.

Le dessin classique est efficace sans fioriture, peut-être un peu raide mais je n'ai pas boudé mon plaisir à la lecture de ces cinq tomes dont je recommande la lecture sans doute réservée à un public plus adolescent qu'adulte.

Nom série  Monstress  posté le 05/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A Angoulême une grande affiche à l'entrée du stand Delcourt reprenait le visuel de la couverture de cette BD. Le moins que l'on puisse dire c'est que cela claquait fort.

Deux avis plus tard je n'ai pas hésité à sauter le pas et wouaw mes aïeux, je peux dire qu'il y a bien longtemps que je n'étais pas tombé sur une histoire, un dessin aussi riche. Sana Takeda n'est pas une manchote, (aucun gag en rapport avec l’héroïne du récit ), et je ne vous noierais pas sous les superlatifs mais certaines planches sont carrément fantastiques. Un mix de comics, de mangas, de steampunk, d'art déco à la mode Muchat. C'est tout bonnement exceptionnel et d'une grande maitrise technique. Une BD qui demande du temps pour pouvoir apprécier toute la richesse du dessin et de la colorisation qui n'est pas en reste.

Petit bémol en ce qui concerne le scénario, c'est touffu et foisonnant, il faut s'accrocher un peu pour rentrer dans l'histoire qui reste dense. Quoiqu'il en soit j'ai vraiment pris mon pied pendant presque une heure, et je vais sans doute y revenir sous peu afin de mieux m'imprégner des choses que j'ai surement manqué.

Dans la production actuelle il est réjouissant de voir une œuvre de la sorte qui sort un peu des sentiers battus. Alors attention j'en connais qui du fait qu'il y ait une inspiration manga et comics vont rejeter l'ensemble, alors de grâce mettons de côté quelques a priori et au moins un petit coup d’œil chez votre libraire favori en peut faire de mal.

Coup de cœur et achat conseillé.

Nom série  Tiago Solan  posté le 03/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je serais moins dur qu'Erik en ce qui concerne cette BD. Certes ce n'est pas le truc du siècle mais je trouve que c'est pas mal foutu. A la manière de choses vues et revues l'action nous trimballe dans différentes régions du monde, poudrières potentielles ou bien réelles.

Non à mon sens le problème principal vient du héros le fameux Tiago Solan, ben son souci c'est d'être fort peu charismatique et je ne voudrais pas spoiler mais j'ai bien peur que sa rencontre avec la jeune veuve italienne ne débouche dans les prochains tomes sur une Love Story du meilleur effet. Mais attention une Love Story bien proprette et bien chaste.

En fait j'ai pas été franchement emballé et je classerais cette BD dans le genre BD pop corn qui se lit sans mal de crâne et qui a tendance à s'oublier assez vite. Je n'ai pas de critique virulente à faire sur le scénario ou le dessin, je ne suis pas plus inspiré qu'en ayant lu le dernier "Bob Morane: Renaissance".

Et voila ça m'apprendra à faire des achats compulsifs, les gars j'ai une BD à vendre!

Nom série  L'Executeur  posté le 25/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Au détour d'un stand à Angoulême j'ai été attiré par la couverture où ce personnage tout en noir sur un fond jaune me jetait un coup d’œil ; en feuilletant quelques pages mon choix s'est très vite fait et je n'ai aucun regret.

Harry Exton est un ancien mercenaire, tueur à gage et rangé des voitures. Depuis il végète un peu lorsqu'un ancien collègue lui parle du "jeu" où ses compétences sauront être appréciées à leur juste valeur. Le principe est simple. Des organisateurs anonymes, les "voix", parient de grosses sommes sur les "exécutants", tous d'anciens professionnels du meurtre, pour qu'ils s'affrontent dans des combats mortels. Harry y trouve son compte mais bientôt il souhaite sortir du "jeu", à priori une seule façon d'en sortir.

A l'origine cette histoire est sortie chez l'éditeur 2000AD et est scénarisée par John Wagner co-créateur du personnage du Judge Dredd, son roman graphique A History of Violence a été adapté au cinéma. Au dessin Arthur Ranson illustrateur entre autres de Judge Dredd et de comics chez Marvel.

Pour en rester au dessin j'avoue avoir pris une petite claque, en effet quel n'a pas été mon étonnement, alors que le Monsieur vient du comics de trouver un dessin plus proche d'un Rosinsky que de l'univers des super héros. Un dessin fouillé, loin de la ligne claire, une mise en page somme toute classique et des fonds de cases plutôt bien travaillés.

Pour ce qui est du scénario, celui-ci est bien foutu, dynamique, plein de rythme et personnellement je n'ai pas lâché la chose dès ma lecture entamée. Le héros de cette histoire est un tueur et entendons-nous bien il n'est pas question de cautionner ses actes, pour autant à partir du moment où il décide de quitter le "jeu" on ne peut s'empêcher d'être en empathie avec lui et la manière dont il se démène pour s'extraire de cette toile d'araignée.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser cette BD n'est pas "bourrine" et "testostéronnée", j'ai bien apprécié son côté inéluctable et j'en fais mon coup de cœur de la bulle des indépendants de cet Angoulême 20117.

A lire et à faire tourner.

Nom série  Après-guerre  posté le 24/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Allons à l'essentiel pour dire tout de suite que la lecture de ce diptyque est conseillée. L'une des principales raison en est qu'elle nous permet d'apprendre une somme de choses importantes sur la période de l'après guerre, notamment en Belgique et à Berlin au sortir de la seconde guerre mondiale. Le moins que l'on puisse dire est que tout cela est touffu, que d'infos, que d'infos !

Alors sans doute faut-il deux lectures pour bien apprécier la chose. L'une où l'on va se concentrer sur l'histoire de Thomas voulant retrouver Assunta dans les camps russes et l'autre qui va permettre une lecture plus historique. Ce type de construction possède néanmoins son revers, d'abord a-t-on envie de lire deux fois une BD ? Et je dois l'avouer ce récit ne m'a pas franchement passionné au contraire de l'aspect historique des choses.

Ce Thomas n'est pas très sympathique, il ne possède pas un charisme extraordinaire et puis comme l'a noté un autre posteur on s'y perd un peu avec ces personnages, surtout les femmes qui ont tendance à beaucoup se ressembler.

Au final une BD intéressante qui aurait mérité un traitement plus clair, pour moi les auteurs hésitent constamment entre le document historique et "l'enquête, les tractations" pour récupérer Assunta, dommage mais du coup je ne peux décemment mettre une note supérieure.

Nom série  La Marquise des Lumières  posté le 23/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pas de chance aujourd'hui moi, après avoir donné mon avis su Vinci me voila de retour avec une BD que j'aurais tendance à classer dans le même genre, l'historique un brin lénifiant dans le sens ou là encore il faut du courage et s'accrocher pour venir à bout de cette sombre histoire.

Pas que ce soit mal fichu au demeurant mais ce vieux lettrage incliné avec une lettre de temps en temps en sur-gras, pourquoi d'ailleurs? Et puis j'ai pas accroché à toutes ces péripéties sur la misère du peuple pendant que les nantis festoient. Dans le genre la BD Hyver 1709 de Xavier et Sergeef est à mon sens bien plus évocatrice et puissante que celle-ci ; là il faut avouer que ça cause beaucoup, et que je t'explique, etc..

Ne connaissant rien de l'histoire c'est avec plaisir que j'ai emprunté cette BD surtout en y voyant le nom de Lax, hélas c'est un Lax première époque que j'ai découvert et celui-ci ne me convient guère.

Bon pas totalement inintéressant mais pas une BD que je recommanderais que ce soit pour l'achat ou l'emprunt.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 74 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque