Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 846 avis et 252 séries (Note moyenne: 3.37)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Abélard  posté le 02/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Raaa que c’est beau ! J’ai adoré toutes les BD de Renaud Dillies que j’ai lues, mais sans jamais leur allouer la note maximum… allez, je m’emporte sur le coup de l’émotion, et je le fais pour Abélard !

Je suis surpris de retrouver Régis Hautière au scénario. Les thèmes (vie, amitié, aventure, musique) semblent pourtant tout droit sortis de la panoplie de Dillies. L’histoire est belle et touchante, remplie d’optimisme et de beauté naïve dans le premier tome, et de cruelles désillusions dans le second. La double fin m’a arraché une larme dans un premier temps, avant de me rendre le sourire.

Graphiquement Dillies s’est surpassé. C’est aussi beau que Mélodie au crépuscule, qui m’avait déjà émerveillé.

Un diptyque pas forcément innovant, certes, mais les amateurs de belles histoires très humaines et remplies de poésie ne devraient pas être déçus. Moi, je me suis régalé !

Nom série  L'Ecureuil du Vel d'Hiv  posté le 01/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis entièrement d’accord avec Spooky : la première moitié de l’album est molle au possible, presque insipide, et j’ai vraiment failli décrocher : énième histoire sur l’occupation allemande, personnages vus et revus, histoire de cyclisme anecdotique pour les non-initiés.

Et puis l’histoire décolle dans la 2ème moitié de la BD, et devient beaucoup plus haletante. Je me suis enfin attaché et intéressé aux personnages, le contexte historique se mêle habilement au cyclisme, et je n’ai pas réussi à reposer l’album avant d’en avoir lu la conclusion. Le dénouement est certes un peu convenu, mais satisfaisant et bien amené.

La mise en image est exemplaire, ce qui ne surprendra personne, Lax ayant eu le temps de perfectionner son art.

J’aurais volontiers mis 4/5 pour cette seconde moitié d’album, mais en ce qui me concerne un démarrage asthmatique plombe l’ensemble. Dommage.

Nom série  Le Collectionneur  posté le 29/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Le collectionneur » est une chouette série, bien dans le ton des autres albums de Toppi que j’ai lus. Les histoires sont remplies d’aventure et tentées de magie, et le « collectionneur » est un héros intéressant, un peu cliché certes, mais attachant. Les intrigues sont sans surprises, mais bien développées. La narration est parfois déstabilisante, avec des sauts soudains dans le temps, mais bien maitrisée dans l’ensemble.

Et puis franchement moi je lis surtout du Toppi pour me régaler de son dessin, et de ce côté pas de déception. Les compositions sont magistrales, et les planches un vrai délice pour les yeux.

Mon seul vrai reproche est que les 5 tomes finissent par se ressembler un peu, et j’ai été moins passionné sur la fin. Si vous désirez découvrir cet auteur je vous conseille donc plutôt de commencer par un de ses one-shot (Le dossier Kokombo par exemple) ou pas sa série phare : Sharaz-De. Si vous accrochez, alors procurez-vous les 5 tomes du collectionneur !

Nom série  Sexe & Violence  posté le 27/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je découvre Danijel Zezelj avec « Sexe & Violence », alors que bon nombre de ses séries sont déjà listées sur BDT… séries moyennement appréciées par les posteurs d’ailleurs. Les avis semblent parler de dessins superbes, mais d’histoires trop classiques ou trop noires. Je ne m’attendais donc pas à un album génialissime, et finalement j’ai été agréablement surpris.

Commençons par le dessin : il est magnifique et vraiment original. Il n’est certes pas toujours très lisible, mais quel esthétisme ! Franchement dans le genre noir et blanc j’ai rarement vu plus joli. Certaines planches sont de véritables œuvres d’art, que je ne me lasse pas d’admirer.

L’histoire, elle, est déjantée au possible. La narration est décousue et sous acides, et promène le lecteur dans ce qui semble être un mauvais rêve éveillé, à la fois noir et poétique. J’ai réussi tant bien que mal à rassembler les pièces du puzzle afin d'obtenir un semblant d’idée de la trame générale, mais il reste de nombreuses zones d’ombres… et j’ai un peu l’impression que c’était le but de l’auteur.

Un album qui interpelle, et surtout quel délice pour les yeux !

Nom série  Un printemps à Tchernobyl  posté le 25/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Par son thème cet album se rapproche énormément du superbe Tchernobyl - La Zone paru l’année dernière aux éditions Des Ronds dans l'O.

Pourtant l’approche des deux auteurs est complètement différente. Francisco Sánchez proposait un documentaire assez traditionnel, racontant les faits, le drame humain. Dans « Un printemps à Tchernobyl » Emmanuel Lepage propose lui une histoire beaucoup plus personnelle. Il raconte SON voyage à Tchernobyl, SON expérience à lui. Il nous parle de ses doutes quant à la pertinence d’un projet artistique aussi risqué, de son ressenti lors de ses visites dans la zone interdite, de ses rencontres avec les locaux, et surtout de ce que tout cela signifie d’un point de vue créatif. Le résultat est une histoire très « roman graphiquesque », un poil nombriliste peut-être, mais posant des questions existentielles intéressantes.

La mise en image est exemplaire. Les planches sont d’une beauté à couper le souffle (voir la galerie), tantôt sombres et grisâtres, tantôt une explosion de couleurs aquarelles… tantôt esquisses, tantôt fourmillant de détails. Du chouette boulot.

Un album fascinant qui parvient à humaniser la pire catastrophe nucléaire de notre histoire.

Nom série  Sans même nous dire au revoir  posté le 25/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Diantre, je réalise que je n’ai pas lu de manga depuis presque 3 ans ("Nausicaä de la vallée du vent" en 2009). Non pas que je sois allergique au genre, mais il y a déjà tellement à faire en franco-belge et comics.

Ce manga est un one-shot, et les thèmes me faisaient envie, une belle occasion de s’y remettre donc… et mon retour s’est globalement bien passé. L’histoire m’a beaucoup plu, beaucoup touché. Le ton est juste, l’auteur ne verse pas trop dans le pathos et le larmoyant. La lecture est fluide et les allers-retours temporels parfaitement maitrisés.

Deux ou trois détails m’empêchent de mettre une note plus haute : d’abord certains tics humoristiques très manga (têtes déformées etc) m’ont un peu dérangé. Je ne suis certes pas habitué aux codes du genre, mais je trouve que ces rares passages jurent un peu avec la thématique très sérieuse. De même je trouve qu’il parle finalement peu de l’impact du décès de sa femme sur sa fille. C’est peut-être un choix, mais aussi une occasion manquée je trouve. Enfin je ne suis pas certain d’avoir bien compris la fin, ce qui est quand même un peu frustrant.

J’ai néanmoins passé un excellent moment de lecture, et je recommande ce manga aux amateurs d’histoires pas très gaies !

Nom série  Les Larmes du sexe  posté le 22/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis tombé sur cet album un peu par hasard, et je ressors satisfait de ma lecture. Alors qu’une BD comme Une par une fait dans la dentelle et la poésie, « Les Larmes du sexe » représente le sexe de manière beaucoup plus crue (la couverture annonce d’ailleurs la couleur !) Les textes et dialogues sont souvent crus voire vulgaires, ce qui bizarrement n’est pas un reproche. J’ai trouvé les différentes scènes émoustillantes (sauf celle où la nana pisse sur le mec – je ne comprendrai jamais ce fantasme).

L’auteur alterne les pages de BD traditionnelles et les textes illustrés – je vous ai mis des exemples des deux dans la galerie. Le dessin en noir et blanc est superbe et a remarquablement vieilli (la première édition date de 1989). L’auteur maitrise l’anatomie féminine, pas de souci de ce côté.

Un chouette album.

Nom série  Lehman, la crise et moi  posté le 19/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les BDs sur la crise financière de 2008 ne sont pas légion, et à ce titre « Lehman, la crise et moi » se démarque déjà de la masse. Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Nicolas Doucerain, patron d’une PME racontant son combat pour tenter de sauver son entreprise.

Je craignais de me faire bombarder d’explications financières compliquées, mais non, l’auteur nous raconte surtout le côté humain de cette crise : son cauchemar en tant que chef d’entreprise, les effets néfastes sur sa vie de famille, son embarra vis-à-vis de ses employés, et sa frustration face à une machine administrative implacable.

Et selon moi le pari est réussi : l’histoire est haletante au possible, et je l’ai engloutie d’une traite. Impossible de reposer le bouquin avant de savoir comment tout cela allait se terminer. Les curieux trouveront en fin d’album une chronologie des faits, et surtout une explication plus approfondie sur le fonctionnement d’une PME. Sympa de proposer ça en annexe, plutôt que d’alourdir l’histoire en l’intégrant artificiellement.

Le dessin sert bien le récit, mais la mise en couleur n’est pas toujours judicieuse - certains dégradés de fond me rappellent les jeux-vidéos auxquels je jouais sur Amiga dans les années 90 !

Un témoignage poignant, et une histoire prenante au possible… je vous laisse découvrir si le patron parvient finalement à sauver sa boîte

Nom série  Little Joséphine  posté le 19/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les démences séniles sont un sujet déjà traité en BD, notamment dans le superbe Rides de Paco Roca aux éditions Delcourt. Donc à ce titre « Little Joséphine » ne fait pas preuve d’une grande originalité, et se contente d’ajouter un témoignage sur ce sujet sensible : notre population vieillit, et les maladies de ce genre se multiplient, sans pour autant que notre système de santé y alloue les ressources nécessaires. Résultat : on en parle peu, et surtout les soins sont souvent déplorables.

A part les passages oniriques représentant les délires de Joséphine (voir 2ème planche dans la galerie), j’ai trouvé l’ensemble un peu austère et académique. Je sais bien que le sujet ne se prête guère aux effets de mise en scène spectaculaires, mais globalement j’ai trouvé que l’histoire avait un peu de mal à décoller, malgré quelques passages intéressants ou touchants.

La mise en image se fait discrète : dessin épuré et mise en couleur informatique sobre. L’intégration occasionnelle de photos est intéressante et ajoute un certain esthétisme aux planches.

Un témoignage intéressant… un moment de lecture sympa, mais sans plus.

Nom série  L'Etoffe des Légendes  posté le 18/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne sais pas s’il s’agit de la crise de la trentaine, de nostalgie, d’un refus de grandir, mais mes goûts semblent s’orienter de plus en plus vers des histoires mêlant des thèmes adultes à une mise en image se rapprochant plus des livres illustrés pour enfants. J’adore les bouquins de Shaun Tan, et plus récemment j’ai craqué pour les sublimes Légendes de la Garde de David Petersen. Une rapide lecture du résumé de « L'Etoffe des Légendes » et un coup d’œil dans la galerie m’ont convaincu de commander les 3 tomes VO parus à ce jour, et bien m’en a pris !

J’adore déjà le concept de base : ces jouets qui comme dans « Toys Story » ne peuvent se mouvoir devant les humains, et qui décident de pénétrer dans le « Royaume Obscur » pour secourir un enfant enlevé par le croquemitaine. Se faisant ils se transforment en version réaliste de leur forme jouet (un vrai ours pour un nounours par exemple). Seulement voilà nos jouets sont des adultes, pas des enfants, et leur façon de s’exprimer et de se lancer des vannes est souvent cocasse et tranchent avec le coté enfantin de leur apparence originale (j’ai littéralement explosé de rire quand dans le tome 3 le cerf se fait traiter de porte-chapeaux ambulant). Bon nombres de jouets ou jeux connus font leur apparition : soldats de plomb, indiens, « jack in the box », marelle, pendu, la ville des poupées, trains etc…

Contrairement à « Toy Story » le ton de l’histoire est adulte et sombre. L’intrigue peut sembler un peu simpliste dans le 1er tome (seul paru en France au moment où j’écris ces lignes) mais devient plus nébuleuse dans les tomes suivants : trahisons, révélations fracassantes, groupe qui se déchire et protagonistes aux intentions floues répondent tous à l’appel. On en apprend aussi un peu plus sur le « Royaume Obscur » et sur les intentions du croquemitaine, même si de nombreuses questions restent en suspens. J’ai dévoré les 3 tomes, et j’attends la suite avec impatience.

Un mot sur le style graphique : si tout n’est pas parfait d’un point de vue technique, le rendu final est magnifique et l’esthétisme des planches est indéniable. Et puis cette couleur marron, quel bon goût

Un coup de cœur !

Nom série  Les Mondes de Thorgal - Kriss de Valnor  posté le 16/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après la lecture des 33 tomes de la série Thorgal j’en redemandais encore ! Je me suis donc tout naturellement tourné vers ce spin-off sur la jeunesse d’un des personnages les plus emblématiques de la série mère : Kriss de Valnor. Et je ressors satisfait de ma lecture.

Le ton et le dessin sont bien dans continuité de la série principale. L’histoire ne déborde certes pas d’originalité (on se doutait un peu qu’elle avait dû avoir une enfance difficile pour devenir aussi casse-pied !) mais est divertissante et prenante. C’est un véritable plaisir que de suivre les aventures de Kriss, de souffrir et rire avec elle... on finit par s’attacher à elle et la comprendre un peu plus, ce qui était bien entendu le but. J’ai englouti les deux tomes parus à ce jour. Je vois qu’un troisième est prévu pour bientôt... je le lirai dès que possible !

Un ajout de qualité à l’univers mis en place par Van Hamme et Rosinski, qui devrait ravir les fans.

Nom série  Thorgal  posté le 16/09/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je lis des BDs presque quotidiennement depuis plus de 10 ans, et c’est la première fois que j’arrive à terme d’une série aussi longue sans me lasser… et là, je crois que tout est dit.

Bien sûr, tous les tomes ne sont pas aussi bons. Le premier a terriblement vieilli. Le cycle où Thorgal est amnésique traine un peu en longueur. Les histoires de voyage dans le temps ne m’ont guère convaincu… L’album « La gardienne des clés » m’a complètement laissé indiffèrent. Mais il y a aussi de véritables pépites. Je ne surprendrai personne en disant que le cycle du pays de Qâ m’a émerveillé, et sans doute marqué pour la vie. Les derniers albums sur la magie rouge m’ont aussi beaucoup plu.

Alors certes, 33 tomes, cela fait beaucoup… Mais cette longueur est beaucoup plus justifiable que pour des séries comme XIII par exemple… cette dernière présentait une intrigue avec un coupable, une fin logique etc… et rajouter des tomes artificiellement pouvait être vu comme une trahison. Dans Thorgal, l’auteur nous raconte la vie d’un homme et de sa famille, et à ce titre, il y a de quoi faire. Il est possible de varier les intrigues, de s’intéresser à différentes époques, différents personnages etc… moi après 33 tomes, j’en redemande !

On pourra aussi reprocher à Thorgal d’être un héros un peu trop lisse, trop parfait… la rengaine « je suis un homme simple, je veux vivre avec ma famille loin des conflits, ne tuer que pour me défendre et me nourrir » devient un peu mielleuse à la longue. On rencontre heureusement une pléthore de personnages lors de nos aventures, et tous ne sont pas aussi mono-facette.

Un mot sur le dessin : il est sublime. Rosinski est au sommet de son art, et la mise en couleur est tout simplement sublime… certaines planches font vraiment rêver.

J’ai adoré cette série, pas de doute, et j’attends la suite avec impatience. Quelle aventure !

Nom série  Mars aller-retour  posté le 23/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’auteur nous explique que « Mars aller-retour » est une « autobiographie mélancolique autocritique, auto-apitoyée, auto-flagellante, un genre de salon de l’auto », et c’est assez bien dit je trouve. C’est très nombriliste, mais avec ce qu’il faut de cynisme et d’humour pour que la pilule passe. Certains passages m’ont fait éclater de rire – je pense notamment à la planche 24, ou à la conversation téléphonique avec son papa (je vous ai mis les planches dans la galerie.)

Alors avec un résumé pareil, vous imaginez bien que c’est souvent onirique voire loufoque, surtout sur la deuxième moitié de l’album. Mais à part quelques petites longueurs j’ai trouvé l’ensemble digeste et bien raconté. Les réflexions sont souvent bien vues, parfois un peu éculées, certes, mais jamais bateau. La fin est un peu convenue mais très belle.

Une autobiographique loufoque, drôle, poignante, et superbement mise en image. Les amateurs apprécieront.

Nom série  Eloïsa et Napoléon  posté le 22/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
« Eloïsa et Napoléon » nous raconte une rencontre amoureuse, donc sur le fond, passez votre chemin… mais la forme m’a vraiment enchanté.

D’abord les textes sont magnifiques, et font preuve d’une poésie rarement vue en BD… l’auteur est une femme, surprise, surprise !

Mais c’est surtout le côté graphique qui m’a enchanté… Le dessin tremblotant et à main levée ressemble à de l’esquisse, et pourtant fourmille de détails. Les planches au découpage traditionnel (gaufriers de cases) laissent souvent place à de véritable explosions graphiques, avec des pages pleines (voir des double pages pleines) fourmillant de détails, et sur lesquelles sont venues se greffer quelques cases par-ci par-là… je vous ai mis quelques exemples dans la galerie, mais je vous encourage vivement à feuilleter l’ouvrage en librairie.

Mon seul regret est que je n’ai pas bien compris la pertinence du 5eme chapitre. Mais cela ne m’a pas du tout gâché ma lecture… Une histoire pas très originale, certes, mais remplie de poésie, et superbement mise en image… un coup de cœur !

Nom série  Ouvrier, Mémoires sous l'Occupation  posté le 22/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série fait directement suite à Apprenti, Mémoires d'avant-guerre. Je reprochais à cette dernière de surtout miser sur le côté intimiste de l’histoire, et de ne pas assez parler du contexte historique pourtant intéressant. Et bien je trouve que cette suite rectifie le tir, et trouve un juste équilibre entre la vie du personnage principal, et les évènements dramatiques se déroulant en 1940.

Alors certes le quotidien en France lors de la seconde guerre mondiale est un sujet un peu éculé, mais qui reste intéressant je trouve, surtout lorsqu’il est raconté de façon autobiographique (les faits sont tirés de la vie du papa de l’auteur).

Je suis moyennement fan du dessin, et surtout des couleurs, que je trouve trop froides et informatisées. Mais il faut avouer que les planches possèdent finalement un certain esthétisme, et surtout une parfaite fluidité narrative.

Un chouette album, dont j’attends la suite avec impatience.

Nom série  Criminal  posté le 29/02/2008 (dernière MAJ le 20/08/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série dans la pure tradition des polars noirs américains. Des flics pourris, des trafiquants de drogue tarés, des fusillades… et au milieu de tout ça, des personnages intéressants à la personnalité bien développée, comme on en voit rarement dans la BD franco-belge.

Alors attention, ne vous attendez pas à quelque chose d’original ou innovant. L’auteur se contente d’appliquer bien gentiment tous les poncifs du genre. Mais avec une efficacité redoutable… impossible d’arrêter sa lecture avant la dernière page. Et ce qui est remarquable, c’est que la qualité est constante sur tous les tomes, pas de baisse de régime. Le tome 6 (dernier en date) vient d’ailleurs de gagner l’ « Eisner Award » du meilleur cycle d’une série en cours, c’est dire !

Voilà, les fans de polars savent ce qu’il leur reste à faire. « Criminal » est une référence. Une série idéale (de qualité et accessible) pour se mettre aux comics.

Nom série  Kraa  posté le 11/09/2010 (dernière MAJ le 16/08/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
(Après lecture des 2 tomes parus à ce jour)

Bon sang quel plaisir de voir Benoît Sokal revenir à ses premiers amours, seul aux commandes d’une nouvelle série BD, ce qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps (il avait délégué à Bingono le dessin de sa dernière série en date, Paradise). Et si je puis me permettre, il s’est vraiment surpassé !

L’histoire reprend certes un point de départ assez banal (des blancs qui bafouent une terre indienne et martyrisent son peuple, pour s’accaparer des ressources naturelles), mais l’auteur y ajoute des ingrédients bien à lui : les grands espaces sauvages, la nature, l’aventure, et un soupçon de fantastique. Le cocktail fonctionne à merveille, et j’ai littéralement avalé les 2 tomes, même si je trouve que l’histoire ralentit un peu dans le 2eme.

Et que dire du dessin, sinon que je l’adore. J’ai trouvé chaque planche magnifique, que ce soit au niveau des personnages ou des paysages. La mise en couleur est elle aussi superbe. Un vrai délice pour les yeux (je vous laisse découvrir des extraits dans la galerie). Bon certains regretteront peut-être un trait un peu gras sur certaines cases, mais moi, ça ne m’a pas du tout dérangé... tout est affaire de goût.

Vivement la conclusion dans le 3eme tome !

Nom série  Zone blanche  posté le 13/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jean-Claude Denis délaisse son genre de prédilection (le roman graphique) pour s’essayer au polar, et ma foi je trouve ça réussi. L’intrigue est bien construite et cohérente, et la narration, parfaitement maitrisée, nous en fait découvrir les détails au travers l’enquête des policiers, mais aussi grâce à des retours dans le passé, le tout sans jamais perdre le lecteur. La fin est un peu convenue – je l’avais plus ou moins vu venir (sauf le petit détail qui explique tout, bien entendu) mais elle est logique et satisfaisante pour le lecteur.

Le dessin caractéristique de l’auteur sert parfaitement l’histoire.

Voilà, pas le polar de l’année, mais une intrigue sympathique et parfaitement huilée… A découvrir.

Nom série  Holmes  posté le 18/01/2009 (dernière MAJ le 13/08/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je mets mon avis à jour suite à la lecture du 3eme tome. Je suis à deux doigts de passer ma note à 5/5 ! Je vais attendre encore un peu, mais je pense pouvoir déjà dire que Holmes est sans doute la série de Luc Brunschwig que je préfère, ce qui n’est pas peu dire.

Comme beaucoup d’autres posteurs, mes connaissances du personnage de Sherlock Holmes sont finalement assez limitées. J’ai donc commencé par lire le petit documentaire présent en fin de tome 1… quelle bonne idée de l’avoir intégré, il m’a donné envie d’en apprendre plus sur ce personnage mythique, et c’est justement ce que propose cette série.

L’histoire se situe juste après la mort de Sherlock, et suit le docteur Watson qui part sur les traces familiales de son ami dont il pensait tout connaître. Or j’avais un peu peur que la vraie vie de Sherlock, sa famille, son enfance troublée etc… étaient le genre de détails qui n’intéresseraient que les grands fans du personnage. Et bien non. L’auteur a réussi à rendre les aventures de Watson tout simplement passionnantes. Le fait que la famille Holmes essaye sans arrêt de lui mettre des bâtons dans les roues transforme ce qui aurait pu être une bête promenade champêtre en enquête intrigante et remplie de mystère… des caractéristiques auxquelles contribue d’ailleurs grandement le cadre de l’Angleterre victorienne. Plus j’en apprenais, et plus je voulais continuer ma lecture... Le tome 3 est à ce titre scotchant au possible, et je me suis retrouvé bien désemparé en arrivant à son terme… la suite, vite !

Comme à son accoutumé Luc développe la personnalité de ses personnages, notamment du docteur Watson, qui devient de plus en plus intéressant dans ce tome 3. Difficile de retourner à des héros « coquille vide » après avoir lu Holmes ou Lloyd Singer.

La mise en image est exemplaire. Quel esthétisme, quelle fluidité dans la narration, quelle minutie du détail, j’imagine que Cécil a dû effectuer un travail de recherche considérable pour représenter les accoutrements, bâtiments, voitures, bateaux etc. de l’époque. Le 3eme tome inclut d’ailleurs un carnet de croquis expliquant le travail des auteurs… bigrement intéressant.

Vraiment du beau boulot… il me tarde de lire la suite.

Nom série  Lloyd Singer (Makabi)  posté le 30/07/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je continue ma découverte de l’œuvre de Luc Brunschwig avec cette excellente série policière parue originellement sous le nom « Makabi » chez Dupuis. L’auteur a déclaré récemment qu’il trouve que la BD franco-belge a souvent du mal à concilier les genres « grand public » (policier etc.) avec des personnages aux personnalités complexes… on a soit l’un, soit l’autre, mais rarement les deux. Son but avoué avec cette série est de (au moins partiellement) combler cette lacune.

Et de ce côté pas de doute, mission accomplie : Lloyd Singer est sans doute l’agent FBI à la psychologie la plus complexe sur la scène de la BD franco-belge. De nombreux retours dans le passé nous présentent son enfance, sa situation familiale compliquée, et parviennent à nous expliquer ses frustrations et justifier ses réactions souvent passionnées voire incontrôlées. Ces éléments s’intègrent le plus naturellement du monde à des histoires policières prenantes et bien construites. Si le 1er cycle démarre la série en douceur, le 2eme m’a littéralement scotché, il y avait longtemps que je n’avais pas englouti 3 albums en une journée !

Le 3eme cycle commence à peine, et se conclura dans le 8eme tome qui sera malheureusement le dernier, les ventes ayant été décevantes. Quel dommage, et quelle injustice pour cette excellente série qui peine visiblement à trouver son public. A découvrir d’urgence !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 43 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque