Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2247 avis et 516 séries (Note moyenne: 2.96)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dani Futuro  posté le 08/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une des premières séries de science-fiction que j’ai lue. Elle me laisse un avis assez partagé. En cause : son ambiance étrange, pour ne pas dire bizarre.

J’étais, je pense, trop jeune pour apprécier cet univers à l’époque où je l’ai découvert. J’ai relu récemment deux des tomes de la série et je les ai bien plus appréciés qu’à l’époque (je zappais alors purement et simplement ces pages dans mon « Tintin »).

Les scénarios font montre d’un certain second degré qui m’avait échappé à l’époque et qui est pour beaucoup dans mon appréciation actuelle.

Par contre, quelque chose qui continue à ne pas bien passer, c’est le dessin de Carlos Gimenez. Je le trouve toujours confus, embrouillé. Son encrage demeure imprécis à mes yeux et ses couleurs sont plutôt criardes. Sans doute cette impression vient-elle en partie de cet univers très riche, trop riche serais-je même tenté d’écrire.

Je conçois aisément que les amateurs du genre trouvent leur compte à la lecture de ces originales histoires (car l’inventivité et la créativité des auteurs ne peut être remise en question), mais ce style ne fait pas partie de mes préférés.

Pas révolutionnaire et esthétiquement peu attirant à mes yeux donc, mais à essayer par tout « vieil » amateur de science-fiction.

Nom série  Crazy Trip  posté le 08/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une série humoristique de plus, serais-je tenté d’écrire. L’univers du surf offre quelques stéréotypes exploités jusqu’à plus soif par cette série aux gags très convenus. Pour résumer : des spots secrets, des jolies filles (et des plans drague foireux), des techniques de surf plus ou moins efficaces, des gamelles, et un véhicule sympa pour promener le trio central (une vieille 2CV).

Le dessin est sympathique mais David Amorin se contente du minimum, négligeant beaucoup trop ses arrière-plans, souvent à peine ébauchés. Dommage car l’artiste a un agréable coup de crayon, dynamique et expressif.

Les personnages sont très stéréotypés et peu charismatiques. J’ai lu leurs aventures sans ennui réel mais sans passion non plus.

Après deux tomes, je pense que Stephane Margaria a fait le tour de la question.

Nom série  Korrigan  posté le 05/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A nouveau, cette série faisait montre de bien plus d’efficacité dans le cadre d’une publication périodique que dans celui d’un album complet. Korrigan faisait en effet partie de ces personnages dont je recherchais en priorité les aventures dans le journal de Tintin.

Pourquoi ?

Avant tout pour son méchant : Aubin-Marie de Vitriolle était une tête à claques très délectable. Son charisme est d’ailleurs bien supérieur à mes yeux à celui du héros (Korrigan) et de son comparse.

Ensuite, pour le style graphique de Franz. Et oui, alors qu’il officiait encore dans un style humoristique, son trait me ravissait. Son style était déjà très riche et certainement moins accessible que celui de ses principaux concurrents (dans ce genre franco-belge humoristico-aventuresque). Mais, quelle souplesse ! Quelle expressivité ! Quel dynamisme !

Enfin, pour ces aventures fantastiques et sautillantes, souvent proposées en histoires complètes dans le périodique. J’étais assez sensible à l’imaginaire de Vicq et ses dialogues me plaisaient fréquemment.

Malheureusement, l’album paru chez P&T m’a laissé sur ma faim. D’une part, j’ai l’impression que la série a très mal vieilli (à moins que ce ne soit moi), d’autre part, les histoires choisies sont, dans mes souvenirs, loin d’être les plus prenantes ou les plus originales.

C’était, je pense, une mauvaise idée d’éditer cet album. Korrigan méritait mieux.

A emprunter pour jeter un œil sur le style humoristique de Franz. A oublier si vous vous rappelez (et gardez de bons souvenirs) de ces personnages.

Nom série  Game Over  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le premier tome m’a bien fait marrer. Il faut dire que j’étais déjà grand fan de ces histoires dans leur version « Kid Paddle ». J’avais cependant peur qu’un concept aussi étriqué n’engendre rapidement un phénomène de lassitude. Mais non, le premier tome passe brillamment le cap et j’en conseille la lecture, sinon l’achat.

Il n’en va pas de même de la suite de la série. En effet, dès le début du second opus, je me suis surpris à bailler. La lassitude est là ! Les possibilités de variation des chutes sont tellement réduites (car, de ce point de vue, Game Over porte admirablement son nom) que Midam et ses amis, malgré tout leur talent, ne parviennent plus à sortir de nouveaux gags originaux. La série sombre plus souvent qu'à son tour dans la banalité, ce qui est très regrettable au vu de la sympathie que m'inspire ce petit barbare.

Alors, je continue à feuilleter ces albums lorsque j’en ai l’occasion, mais il ne me viendrait jamais à l’idée de les acheter.

Bof, sans plus … même si le premier tome m’a bien fait marrer.

Nom série  Max l'explorateur  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Déjà jeune, je n’appréciais pas trop Max l’explorateur, dont la seule qualité était à mes yeux qu’il ne nécessitait aucun effort de lecture. Mais ces gags étaient souvent d’une banalité affligeante.

De plus, le trait de Bara ne me séduit guère. Je n’aime pas ce style très épuré, ces jambes souvent raides, ces décors très pauvres, pas plus que les regards souvent cruels, sournois ou cyniques des méchants de ses histoires. A ce sujet, je trouve d’ailleurs que ces regards ne cadrent pas du tout avec l’esprit de la série, qui se veut avant tout gentille, poétique et naïve.

Je suis récemment retombé sur un album dans une brocante. Par nostalgie, je l’ai feuilleté, mais mon impression n’a pas changé : cette série n’est pas faite pour moi. Unique surprise : alors que, dans mes souvenirs, Max était édité en noir et blanc, je l’ai retrouvé en couleurs. Mais ces couleurs, franchement quelconques, ne sont pas de nature à changer en quoi que ce soit mon opinion. Un très gros bof d’ennui.

Nom série  Mordillo  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Recueils de gags souvent absurdes mais qui peuvent à de rares occasions servir de base à une réflexion plus profonde, ces albums se lisent très vite.

Je trouve à la série pas mal de similitudes avec les « Clin d'oeil » de Ernst. Personnages flegmatiques, situations absurdes, humour décalé, gags en un dessin, on est clairement dans la même catégorie.

Le trait de Mordillo est très bon mais, à force d’illustrer toujours les mêmes personnages et de regrouper dans ses tomes des gags provenant du même thème, il a vite tendance à me lasser. Je zappe alors pas mal de pages pour me focaliser sur ceux qui retiennent le plus mon attention.

Je ne crois pas que l’acquisition se justifie. Personnellement, j’ai opté pour l’achat de deux, trois posters qui décorent mon … wc.

A emprunter à l’occasion, donc mais cette lecture ne vous occupera pas bien longtemps.

Nom série  Clin d'oeil  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La série est relativement inégale mais offre tout de même pas mal de gags absurdes du meilleur cru. De plus, mine de rien, les planches sont plus riches qu’elles n’y paraissent et offrent régulièrement, en plus du gag principal, un petit … clin d’œil sympathique sans être hilarant.

L’avantage de ce concept, c’est que, si l’on n’aime pas un gag, on peut vite passer au suivant. L’inconvénient, c’est que l’on se lasse très vite de ce style et qu’il me serait assez pénible d’enchainer la totalité de ces tomes. Autant dans un magasine, à raison d’un gag par semaine, ce concept me plait énormément (je « lisais » toujours ce gag dans le journal de Tintin, l’appréciant plus ou moins mais ne passant jamais outre), autant lire un album entier, malgré l’originalité de certaines illustrations, se révèle largement suffisant.

Côté esthétique, j’avoue grandement apprécier le style de Ernst. Ses personnages, souvent flegmatiques, ne sont pas sans me rappeler ceux de Mordillo par leur absence d’expressivité. Et c’est bien souvent ce décalage entre une situation absurde (et même à l’occasion cruelle) et l’apparente apathie des personnages qui est à l’origine de mon rire.

Faut-il parler de bande dessinée ? On est à la limite, mais je dirai quand même oui car de nombreux gags se développent sur plus d’une case.

La série mérite t’elle d’être acquise ? A nouveau, je pense que oui, car on ne retrouve pas ces gags sous forme de poster (contrairement à ceux de Mordillo) et la qualité moyenne est tout de même plus qu’honnête. De plus, si votre conjoint(e) a l’habitude de monopoliser les toilettes un album à la main, ceux de cette série ne lui fourniront pas d’excuse pour les monopoliser trop longtemps. Pour cette raison, ces clins d’œil peuvent constituer le cadeau idéal.

Pas mal, franchement pas mal ! Cette lecture ne vous prendra pas de longues heures, mais il se peut bien que, comme moi, vous y reveniez régulièrement, retrouvant avec plaisir certains excellents gags absurdes.

Nom série  Toupet  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le grave problème de Toupet, c’est son manque de renouvellement. En effet, et comme beaucoup d’autres lecteurs, semble t‘il, j’ai bien apprécié les premiers tomes de la série mais, dès le cinquième, j'ai saturé.

C’est d’autant plus regrettable que, d’une part, le concept du bébé cataclysmique était assez plaisant, et que, d’autre part, le trait d’Albert Blesteau est loin d’être dénué de qualités.

Les trois premiers tomes sont à emprunter. Le concept est amusant, le trait est sympathique et expressif, l’esprit est à chercher du côté du magasine de Spirou (Cédric, Boule et Bill). L’ensemble manque peut-être un peu de poésie mais assure un franc moment de détente.

Passé le quatrième tome (durant lequel la lassitude s’installe), la série n’offre plus grand-chose sinon ce qu’elle nous avait déjà servi précédemment. Les gags deviennent très répétitifs, les personnages n’évoluent pas, et le bâillement remplace le sourire dans mon cas.

Bof …

Nom série  La jungle en folie  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour moi, la Jungle en Folie, c’est avant tout le trait de Mic Delinx, un trait que j’aime particulièrement. Grâce à celui-ci, la série regroupe bien de qualités que je recherche : dynamisme, inventivité, lisibilité, richesse en profondeur (même s’il y avait moyen d’encore faire mieux), charisme des personnages, expressivité.

L’humour de Godard, par contre, sans me déplaire, m’apparaît parfois assez étrange. Il faut dire que la série mélange bien des styles, et entre réflexions philosophiques et humour absurde, il m’est parfois difficile de savoir si les auteurs font du 1er, du deuxième ou du quatrième degré.

Quoiqu’il en soit, et sans atteindre des sommets, la série m’est toujours apparue comme divertissante et originale.

A emprunter à l’occasion … et plus si affinité.

Nom série  Mary la Noire  posté le 04/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après l’excellentissime « L'Autre Monde », il était difficile d’offrir à un public devenu exigeant un digne successeur qui ne l’aurait pas frustré. Le duo Rodolphe – Magnin s’y est courageusement essayé.

Avec un certains succès, à mes yeux, et même si l’incroyable inventivité de la série précitée n’a pas été égalée.

Mary La Noire est une histoire de pirates qui combine beaucoup d’éléments très classiques avec une dimension fantastique que je trouve assez inattendue. De plus, le rythme assez lent, le mode contemplatif, les passages durant lesquels rien ne se passe contribuent à créer une ambiance étrange et assez décalée … que j’ai vraiment bien apprécié.

Comme dans la série précitée, les différents personnages ne présentent pas que des bons côtés. Certains présentent même des profils assez irritants, des comportements de gamin(e)s écervelé(e)s. Chez moi, et malgré leurs côtés naïfs, ces personnages sont moins bien passés.

La dimension fantastique et étrange, par contre, m’a vraiment bien plu. Je l’ai trouvée originale et pourtant en harmonie avec le sujet. Et même si tout ne me semble pas tout à fait cohérent (il y a un truc qui me turlupine avec la nièce de Mary), je n’ai eu aucun mal à me plonger dans cet univers.

Enfin, si les dernières planches chutent en intensité et en intérêt, la conclusion, elle, est très réussie quoique fort classique.

Que dire d’autre, si ce n’est que tout le long de ce diptyque, le dessin de Magnin est excellent. Douceur du trait, harmonie des couleurs, inventivité dans la composition des planches, telles sont les premières qualités qui me viennent à l’esprit lorsque je songe à elle.

A découvrir ? Certainement ! Et de préférence avant « L'Autre Monde » (pour ne pas risquer d’être déçu par ce récit un brin inférieur en qualité).

A acquérir ? Oui, j’aime relire ce diptyque, son achat me parait donc tout à fait justifié.

Culte ? Non, les artistes ayant déjà fait mieux. Mais franchement bien quand même.

Nom série  Zoo  posté le 03/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Visuellement, c’est magnifique ! Malheureusement, derrière cet aspect, je n’ai pas trouvé grand-chose… et surtout très peu d’émotion. Pourtant les personnages ont tout pour me plaire mais il leur manque un je-ne-sais-quoi d’humanité. J’ai envie de parler de densité (mais je crains de ne pas être compris), de force, de richesse, de nuance, de… rhaaaa, comment dire ? J’ai l’impression d’avoir face à moi des personnages qui ont vraiment quelque chose à dire mais qui ne parviennent pas à réellement l’exprimer, concentrés qu’ils sont sur leur apparence graphique, sur leurs poses, sur leur besoin de séduire.

Mais la volonté de séduire ne suffit pas à charmer...

Alors, oui, l’histoire est bien écrite, le dessin est très soigné, la colorisation est envoutante mais sans cette émotion, je ne peux accorder mieux qu’un « pas mal, sans plus ».

C’est, pour moi, une réelle déception au vu de la qualité graphique, de l’originalité de l’univers, du soin général apporté à cette histoire, mais ces personnages ne m’ont pas ému.

Achat conseillé pour la beauté des planches, que je prends encore plaisir à regarder.

Nom série  Tif et Tondu  posté le 03/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Si on excepte les trois premiers tomes, encore immatures, et si on digère le style graphique de Sikorski, bon mais éloigné de celui de Will, la série n’est pas loin d’être culte à mes yeux.

Elle combine en effet plusieurs éléments de qualité.

Tout d’abord, un duo charismatique et « photogénique ». Tif et Tondu sont identifiables au premier coup d’œil, leur image reste en mémoire de tout bédéphile.

Ensuite, un ennemi récurent lui aussi inoubliable : Mr Choc.

Encore : des histoires très variées mais offrant constamment suspense, humour, fantaisie. C’est un pur produit Dupuis, respectueux de la ligne directrice de l’époque (des époques, pour être plus exact, et au vu de la longévité de la série). L’humour dédramatise le caractère policier ou fantastique des scénarios. Le suspense, toujours présent, retient l’attention du lecteur et lui donne envie de connaître le fin mot de l’histoire.

Enfin, le dessin de Will atteint rapidement un niveau d’une grande qualité. Dès « la Villa du Long-Cri », le trait de l’artiste est arrivé à maturité. Ce qui n’empêchera pas Will de continuer à peaufiner son art. La lisibilité, le dynamisme, la rondeur, la richesse en profondeur sont des constantes que j’apprécie on ne peut plus.

Chaque scénariste aura apporté quelque chose à la série. Certains sont plus réalistes, d’autres plus fantaisistes. Tous, hormis Dineur (au style trop daté pour moi) m’ont plu à plusieurs occasions. Du tome 8 au tome 39, rares sont les albums que je n’ai pas apprécié. Et même ensuite, malgré mon problème avec le dessin de Sikorski (pour lequel je mettrai trois tomes avant de l’accepter), les scénarios de Lapière m’auront agréablement surpris même s’ils offrent une version plus traditionnellement policière à la série.

Quasi-culte ! Un achat chaudement recommandé pour les amateurs de bandes dessinées franco-belge.

Nom série  Chansons pour les yeux (Jean-Jacques Goldman)  posté le 03/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas fan de ces bandes dessinées qui illustrent les paroles de chansons. J’estime, en effet, que la structure littéraire d’une chanson (ou d’un poème, le problème est identique) n’a rien avoir avec celle de la bande dessinée. De plus, rares sont les chansons (ou les poèmes) qui racontent réellement une histoire, la plupart se contentant de véhiculer des idées souvent très narcissiques. Par conséquent, ce genre de texte ne convient pas pour une retranscription mot à mot au sein d’une bande dessinée.

Je pensais donc retrouver ce même problème au sein de cet album, jusqu’à ce que je l’ouvre et découvre l’introduction de Zep. Celui-ci, grand amateur de musique (il suffit de lire « L'enfer des concerts » pour s’en convaincre) profite de son espace pour non pas illustrer une chanson mais bien raconter sa rencontre à J.-J. Goldman. Ces quelques planches dégoulinent d’humour et m’ont donné l’envie d’aller voir plus loin.

Et je l’en remercie, car si certains auteurs tombent dans le travers évoqué ci-dessus, la plupart d’entre eux évitent le piège en illustrant l’idée plutôt que le texte. Mazan va même plus loin, en nous proposant une histoire sans paroles. C’est le contre-pied parfait à la chanson, par essence paroles sans images ! Et c’est incroyablement bien réussi, à un tel point que beaucoup de lecteurs connaissant un minimum de l’œuvre de Goldman reconnaitront la chanson. L’histoire de Ted Benoit m’a également bien plu, l’artiste se nourrit du texte, s’en inspire pour nous le rendre une version illustrée très fidèle à l’esprit et moins au texte.

La qualité moyenne, grâce notamment aux trois artistes susmentionnés, est donc d’un niveau agréablement surprenant (pour moi). La vision de Mazan m’a même tellement plu que je serais curieux de voir un album consacré à des textes de chansons entièrement illustré dans ce style sans paroles.

Une bonne surprise dans un concept auquel je n’adhère pas vraiment. Mais, sous cette version, je la trouve bien plus acceptable.

Nom série  Bobo  posté le 03/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série sympathique qui privilégie l’humour loufoque et naïf, voilà ce qu’est Bobo à mes yeux. Les gags deviennent rapidement très répétitifs mais la galerie de personnages est si amusante que j’ai toujours lu ces albums avec un certain plaisir. Bobo était un second couteau du journal de Spirou, excellent dans ses mini-récits, sympathique à faible dose mais auquel le format « album » ne convenait pas trop car il faisait ressortir le caractère répétitif de ces scénettes.

De plus, par excès de naïveté, je trouve ces albums aujourd’hui fort démodés. Seul l’agréable dessin de Deliège, tout en rondeur mais manquant malheureusement de profondeur, garde à mes yeux un certain intérêt.

A réserver aux lecteurs les plus jeunes. Et à consommer avec modération. Si vous respectez ces deux conditions, cette ancienne collection pourrait vous apporter de réels bons moments de lecture.

Je conseillerai donc d'emprunter ce "classique" plutôt que de l'acheter.

Nom série  Nolimé Tangéré  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le dessin est très beau, très élégant, très lisible et un peu froid. De ce côté-là, je n’ai vraiment rien à reprocher à l’album.

Il n’en va malheureusement pas de même avec le scénario, dont je ne comprends pas toujours l’objectif. Je peux même dire que le début m’a quelque peu effrayé. Et puis, une histoire se met en place, mais je ne suis pas sûr qu’elle est le thème central de l’album (même si elle occupe la majeure partie de celui-ci). En fait, il me semble discerner une histoire dans l’histoire. Les idées traitées tournent autour du fantasme, du désir, du besoin vital d’émotion dans la vie comme dans la création artistique. Cela demeure malheureusement confus dans mon esprit (et pourtant je n’ai rien bu avant cette lecture, ni même pendant … mais bien après, histoire de me remettre les idées en place).

Au terme de ma lecture, je reste avec beaucoup d’interrogations. L’album ne peut donc totalement me satisfaire.

Je lui accorde quand même un petit « pas mal », parce que le dessin est vraiment bien, parce qu’il y a des personnages au profil intéressant et poétique (le couple de trapézistes) et parce que ce que j’ai cru comprendre me semble intéressant à défaut d’être traité avec clarté.

Nom série  Dayak  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quelques bonnes idées dans ce récit d’anticipation par ailleurs fort classique. J’ai particulièrement apprécié cet univers de bidonvilles africains, de mégalopole grouillante et ce mélange de magie noire et de technologies futuristes.

Le scénario tient la route et si, comme d’autres, je regrette un peu le fait qu’il finisse par se centrer sur le duel entre les deux jumeaux, je l’ai trouvé très prenant. L’univers dans lequel se développe l’histoire est agréablement riche. Bien sûr, on a droit à la classique opposition entre un univers à la technologie toute puissante et une civilisation plus mystique et organique (devinez de quel côté sont les gentils), mais l’ensemble est très nuancé. Le final est même très organique (avec un passage assez audacieux et peu ragoutant qui verra Dayak assurer sa succession d’une manière assez étrange, et peu engageante).

La série offre également quelques éléments humoristiques qui dédramatisent ce scénario, par ailleurs assez sombre. La plupart du temps c’est p’tite caille, le gamin sauvé par Dayak, qui sert de moteur à cet aspect. Le personnage est assez classique dans le genre mais efficace.

Le dessin d’Adamov est d’une belle qualité. Il est cependant un peu daté et sa colorisation, très terne, n’est pas de nature à arranger les choses. Ce style ne me pose pas spécialement de problème mais il est clair que je lis ce genre de série pour son scénario et son univers plutôt que pour la beauté de son graphisme.

Pas mal, en fait, mais surtout grâce à son univers et à ce côté organique qui ressort de certains passages.

Nom série  Secrets bancaires  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comptable de formation, je suis naturellement attiré par ce genre de sujet. Le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, le détournement de fonds, ces sujets qui captent naturellement mon attention, sont ceux qu’offre la série.

J’ai trouvé tous les scénarios bien construits. Ils proposent une intrigue complexe dans laquelle interviennent de nombreux personnages. Les trois premiers diptyques me semblent même très réalistes (du moins plausibles) et le quatrième, même s’il tombe dans une certaine surenchère, est digne d’un bon Largo Winch.

Le fait qu’il n’y a pas de personnage récurent ne m’a pas du tout dérangé. Chaque diptyque peut être lu comme une histoire totalement indépendante, ce que j’ai trouvé bien agréable. Les scénarios sont bien centrés et je n’ai jamais eu besoin de revenir en arrière pour en comprendre les finesses.

Graphiquement parlant, la série offre une petite originalité puisque deux dessinateurs s’en sont équitablement répartis les tomes. Wachs illustre les tomes 1.1, 1.2, 3.1 et 3.2, Hé se charge des tomes 2.1, 2.2, 4.1 et 4.2. Comme il s’agit à chaque fois de diptyques sans personnages récurent, cette particularité ne m’a posé aucun problème. Je préfère les tomes illustrés par Wachs mais Hé s’en sort lui aussi avec tous les honneurs.

3 petits regrets cependant :

Tout d’abord, les deux premiers diptyques proposent des histoires trop semblables. Ce n’est cependant pas dramatique car ces deux scénarios sont tout de même très prenants.

Ensuite, la quatrième histoire s’éloigne grandement du domaine bancaire. Le secret bancaire n’est d’ailleurs plus qu’un infime détail dans l’élaboration de l’intrigue. A nouveau, ce n’est pas dramatique en soit, car le récit est bien construit et prenant.

Enfin, le style de Dominique Hé, surtout sur les tomes 2.1 et 2.2, est très froid et loin de la qualité offerte par les tomes illustrés par Pierre Wachs. L’artiste corrige cependant cet aspect sur les tomes 4.1 et 4.2, qui sont tout à fait réussis de ce point de vue.

Malgré ces défauts, sans réelle gravité, j’accorde un méritoire 4/5 à cette série dont le thème avait tout pour me séduire. La qualité d’écriture, le sens de l’intrigue et le côté très limpide de ces scénarios le mérite. Quant au dessin, sans être exceptionnel, il convient bien au concept de la série et demeure constamment très lisible, ce que j’apprécie quand une série utilise beaucoup de personnages différents.

A découvrir par tout amateur du genre.

Nom série  Je suis un monstre  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai pas été insensible au charme de cet album, et regrette amèrement l’abandon de la série après cet unique numéro. Pourtant la paire Godart-Ribéra ne figure pas parmi mes auteurs préférés (loin de là).

J’ai trouvé la narration et le style graphique très complémentaires et adéquats. En effet, Godart use d’un style naïf et enfantin dans sa narration (l’histoire nous est contée par une très jeune adolescente) et Ribéra crée des planches au style étrange où les personnages ressemblent à des marionnettes (la raideur incluse). Et, lorsqu’à la lecture, je me rends compte que la plupart des personnages sont manipulés comme des marionnettes trop naïves, j’en arrive à la conclusion que le style convient parfaitement à l’intrigue proposée.

Les ingrédients qui entrent dans la composition de cet album ne sont pas des plus originaux. Deux enfants dotés d’étranges pouvoirs, la seconde guerre mondiale, ou encore un oncle inquiétant, voire maléfique. Maintenant, le tout mis ensemble c’est déjà moins classique, mais c’est surtout l’ambiance étrange dans laquelle baigne l’album qui m’a accroché.

Je ne connaitrai jamais la fin de l’histoire, et je le regrette d’autant plus que j’abandonne les personnages à un moment assez dramatique.

Etrange mais pas mal … et achat totalement déconseillé, la série ayant été abandonnée. Maintenant, si vous voulez racheter mon exemplaire …

Nom série  Un Cercle magique  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Christin nous pond ici un scénario très léger qui lui permet de dresser un portrait assez cynique du monde littéraire. L’intrigue n’est qu’un prétexte à la création de divers profils (d’auteurs, principalement) plus ou moins sympathique, plus ou moins fréquentables ou carrément détestables.

Le trait de Tournadre n’est pas désagréable mais encore inabouti. Je lui reproche de laisser trop souvent apparaître ses travaux préparatoires, qui auraient dû normalement disparaître de ses planches finalisées. Ceci dit, son style réaliste est agréable et dégage une certaine fraicheur … assez datée. Je sais, c’est contradictoire mais j’ai l’impression que cet album était assez frais dans les années 80 et totalement démodé au jour d’aujourd’hui.

L’humour, très présent même si ce récit se veut avant tout réaliste et policier, m’est apparu régulièrement assez lourd. Je n’y ai pas toujours été sensible et les variations sur le nom du personnage principal m’ont même quelque peu énervées, tant je trouvais ce gag récurent trop facile. Mais, à d’autre moment, j’ai accroché à ce style qui ne se prend pas au sérieux.

Finalement, ce récit m’est apparu divertissant mais très anecdotique. Un petit pas mal. A emprunter les jours de pluie, sans plus.

Nom série  The Black Hawk Line  posté le 02/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est remarquable par l’étrangeté de sa structure scénaristique. Et même si ce procédé n’est pas sans défauts, je tiens à féliciter son auteur pour cette originalité.

Mais quelle est donc cette particularité, me direz-vous ?

Cette particularité, c’est le flash-back, vous répondrai-je.

Et là, vous vous dites que je me fiche de votre fiole. Et bien pas du tout, pas du tout (enfin, pas cette fois-ci), car le flash-back y est employé systématiquement de la même manière dans tous les tomes de la série (qui offre à chaque fois une histoire complète), donnant à celle-ci un style très personnel.

En fait, chaque aventure propose deux histoires. La première se déroule durant la seconde guerre mondiale, la seconde après. Celle-ci se nourrit de la première pour expliquer le comportement du personnage central, héros de la première. On découvre donc au fur et à mesure de l’aventure se déroulant après-guerre, les souvenirs de Decker a propos d’une aventure dont il fut le héros durant la guerre et qui influence sa façon de penser au moment où ses souvenirs lui reviennent.

Vous n’avez pas compris ? Tant pis, il ne vous reste plus qu’à lire un de ces tomes. A choisir, optez pour le premier ou le quatrième qui sont, à mes yeux, les deux meilleurs.

Mais, pour originale qu’elle est, cette structure n’est pas sans défaut. Et le principal, c’est que les deux aventures se résument finalement à peu de chose tant elles manquent d’espace pour se développer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les tomes 2 et 3 m’ont tant déçu.

Au niveau du dessin, j’ai bien aimé le style « à l’ancienne » de Staller, et plus particulièrement ses couvertures très cinématographiques. Ce style réaliste convient bien à la série même si Staller n’atteint pas le même niveau de précision que les spécialistes du genre aéronautique (Bergèse, Hugault, Loutte, …). Il est cependant d’un très bon niveau technique et me satisfait pleinement à tous points de vue (avions, décors, véhicules, visages, morphologies, vêtements, …)

Trois tomes pas mal, deux très moyens. 2,67/5 de moyenne, donc. J’arrondis vers le haut même si la concurrence est rude dans ce style et si cette structure, pour originale qu’elle est, ne m’a pas totalement convaincu quand même.

Mais si vous avez l’occasion d’en emprunter, pourquoi pas ?

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 72 80 90 100 110 113 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque