Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophes BD




... a post 1915 avis et 346 sries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos gots! Comparez vos gots !
Mes nouveauts Mes nouveauts
Mes trophes Mes trophes

Afficher ces sries dans la liste du menu Afficher ces sries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom srie  Les Villes Tentaculaires  post le 17/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette bande dessine dErwin Sels est en fait ladaptation dun roman symbolique flamand de Georges Rodenbach.

Si, lpoque (fin du XIXme), ce roman correspondait totalement la mentalit flamande et bourgeoise, et rpondait aux rgles de moralit en vigueur, le moins que lon puisse dire est que le rcit a mal vieilli, et semble aujourdhui hors propos.

Malgr cela, et condition de faire un petit effort dimagination, ce rcit pourrait encore tre prenant. Malheureusement, Erwin Sels ne parvient pas restituer toute la densit du roman de Rodenbach. La ville de Bruges, et ses habitants, bourgeois et rigoristes, ne sont plus aussi prsents que dans luvre initiale. Par consquent, le drame vcut par Hugues Viane na pas la profondeur ncessaire, et me laisse hors du coup.

Le fait de devoir rsumer un roman aussi dense en seulement 45 pages impose des raccourcis qui transforment plus dun personnage en une relle caricature.

Ces lments combins font que la dception est de mise au terme de cet album.

Reste llgant graphisme de Sels. Son trait raliste prcis et fin mrite mes yeux une seconde chance. Je ne connais malheureusement pas dautres uvres de lartiste, mais je nhsiterai pas jeter un il sur une autre de ses productions, si le scnario en vaut la peine.

Nom srie  Le Chemin de l'Amrique  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne sais sil sagit dune histoire vraie ou dune pure fiction, mais ce parcours dun jeune et talentueux boxeur algrien est criant de ralisme.

Souvent, je reproche aux biographies leur raideur, et, parfois, aux rcits fictifs leur manque de crdibilit. Baru parvient lquilibre parfait. Cest le matre atout de cet album.

Je me suis attach Sad Boudiaf, ce jeune sportif victime dune poque (nous sommes en plein conflit franco-algrien), que lhistoire rattrapera malgr lui.

Mais si le portrait est prenant, et la narration agrable, le trait de Baru ne ma que peu convaincu. Dj en temps normal, il ne figure pas parmi mes prfrs, mais, dans le cas prsent, je lai trouv peu abouti. Les personnages ont des traits peu stables, et il mest arriv de les confondre. De plus, la colorisation de lartiste (un de ses points forts, de nos jours) est ici trs mivre.

Du fait de ce graphisme moyen, ma cote ne dpassera pas le 3/5, mais lalbum vaut vraiment la peine dtre lu.

Nom srie  La Dbauche  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Du Tardi comme je laime !

Lartiste a encore une fois russi dgoter un rcit cyniquement drle. Son trait gras, sa maitrise des expressions du visage et ses talents dadaptateur peuvent alors pleinement sexprimer dans cet univers dont il semble tant se dlecter.

Le scnario est, dans un premier temps, trs prvisible et je craignais le pire quant au suspense de lintrigue. Heureusement, la seconde partie du rcit ma donn tort en orientant le propos dans une autre direction.

En fait, entre enqute policire, critique sociale et galerie de portrait, ce rcit virevolte gaiement. Le suspense insoutenable nest jamais au rendez-vous, la critique nest gure approfondie et la galerie est plutt strotype, mais les trois associs donnent naissance un bien plaisant rcit.

A noter que la colorisation est lune des mieux russies par Tardi. Jai mme du mal imaginer ce rcit en noir et blanc. Les teintes ne sont en rien exceptionnelles, mais je ne crois tout simplement pas que ce rcit se prtait au noir et blanc cher lartiste. Un choix judicieux, donc.

Nom srie  Raoul Taburin  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jhsite, jhsite. Avons-nous ici faire avec un livre illustr ou avec une bande dessine ?

Lhistoire conte par Semp nutilise que rarement les phylactres au profit dune narration plus littraire situe en dessous du dessin. De plus, en ne proposant quun seul dessin (exceptionnellement deux) par planche, lartiste accentue encore cette impression de livre illustr. Cependant, dessin et narration sont complmentaires et lun nest totalement comprhensible que grce lautre (et vice versa).

Quoiquil en soit, lhistoire de ce Raoul Taburin est bien plaisante lire. Le personnage est attachant, lide de dpart est originale et son traitement tout en tendresse est des plus russis.

Japprciais dj le trait fin de lartiste, je dcouvre ici un conteur talentueux.

Cependant, tout nest pas parfait. De par sa prsentation, lalbum se lit vite, mais (paradoxe) il ne parvient pas viter certaines longueurs (surtout dans le dernier quart de lalbum). Mais il sagit dune bien petite gne, par rapport toute la posie qui se dgage de lensemble.

Bien plaisant, et lire en famille.

Nom srie  Les Contes de Mortepierre  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mes amis vous le confirmeraient sans doute : il suffit quapparaisse dans mon champ de vision une jeune fille (ou, mieux encore, une jeune femme) rousse aux yeux verts pour que je perde une bonne part de mes capacits de jugement.

Oui, mais, bon, il y a quand mme des limites !

Les contes de Mortepierre illustrent la jeunesse imaginaire de Florie, une sorcire alors excessivement doue que lon retrouvera amoindrie dans Mortepierre . Selon les auteurs, cet trange phnomne est d au fait que les sorcires perdent leurs pouvoirs pour les rcuprer un peu plus tard. Mettons a sur le compte dune adolescence perturbe et nen parlons plus.

La srie multiplie les raccourcis faciles et les incohrences. Pourtant, les albums se lisent sans peine. Cest principalement d llgance du trait de Christian Verhaeghe, un trait que je trouve trs abouti quoique fort conventionnel dans le petit monde de lHroc-Fantasy leuropenne. Lartiste respecte les rgles du genre lorsquil sagit dillustrer la chaumire dune sorcire ou le dlirant arbre refuge de lutins. Ses scnes daction sont dynamiques et ses personnages sont joliment croqus. Tout cela manque peut-tre de personnalit, mais on ne peut nier la qualit densemble.

Par contre, les scnarios, comme je lai dit, multiplient les maladresses. Pour exemple, au dbut du premier rcit, Florie se rfugie en compagnie dun brigand dans le socle dune statue. Celle-ci senfonce du fait de lapport pondral des deux personnages, ce qui leur permet de se soustraire au regard de leurs poursuivants. Comment la statue remonte ensuite pour leur permettre de sextraire de leur refuge demeure ce jour un mystre

Le plus absurde reste cependant que Florie vite dutiliser ses pouvoirs en public, alors que tout le monde semble tre au courant de ses dons de sorcire. Brice Tarvel ne semble vraiment pas capable de jongler avec les contraintes causes par ses postulats initiaux, et patauge donc rgulirement dans lincohrence la plus totale. Le problme, cest que cest le lecteur qui se ramasse le coup de massue.

Dommage, car les intrigues, pour conventionnelles quelles fussent, nen sont pas moins plaisantes et auraient pu donner naissance des rcits autrement prenants. Mais il aurait fallut pour cela viter dutiliser un personnage aussi dfini que Florie, au profit dune nouvelle hrone vierge de ce si encombrant futur.

Nom srie  Un Western dans la poche  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Difficile de parler de cette intrigue sans trop en dire. Personnellement, je lai trouv bien construite, riche en rebondissements tout en conservant un classicisme certain. La galerie de personnages (du vieux sheriff au maire arriviste, en passant par les truands sans scrupule ou la mre plore) est typique de lunivers du western. Les rebondissements ne manquent pas et les colts sont mis rude usage, comme le veut la tradition.

Graphiquement, lalbum est galement plutt russi. Sa mise en couleur, surtout, maura bien plu car elle couvre cet album dune chape de plomb de chaleur. Mais lartiste maitrise galement les physiques de ses personnages, tout comme ses paysages arides et ses dcors de saloon.

A la rflexion, je ne vois pas de rels reproches faire ce prenant western. Franchement bien, donc.

Nom srie  La Belette  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aaaahhh, les Hautes-Fagnes, ses mystres et ses lgendes.

Coms est du coin, et connat donc bien cet esprit campagnard o religion et superstition sont si troitement lis quil est difficile de les dissocier. Mais je souponne galement Coms dtre un grand amateur des films angoissants des annes 60 ( les Oiseaux , Rosemarys Baby , Psychose ).

La Belette combine adroitement ces deux influences. Le cadre campagnard est bien construit, avec cet inquitant cur, ces voisins curieux mais secrets ou ce culte trange la desse mre. Le climat angoissant est bien amen, conservant une logique trs pragmatique pour pas mal dlments, mais sautorisant quelqucart fantastique du meilleur got.

Graphiquement, lartiste matrise son sujet. Lvocation campagnarde est trs russie, son bestiaire est toujours aussi proche de la perfection (jadore ce mlange de simplicit et de mystre) et ses personnages sont, dans lensemble, eux aussi, plutt bien russis. Leurs yeux me posent toujours problme, mais je mhabitue vite en cours de lecture.

Les jeux dombre sont toujours aussi convaincants, tout comme les cadrages. Ces deux lments contribuent grandement lambiance angoissante qui se dgage de lalbum.

Sa conclusion, pour classique quelle soit, est tout fait adquate mes yeux, et une autre fin maurait autrement du.

Franchement bien, vraiment.

Nom srie  El Gaucho  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album a, pour moi, deux normes qualits. Dune part, le dessin sduisant de Manara, qui nous rgale de quelques plans sensuels plutt moustillants. Dautre part, la qualit de lvocation historique de Pratt, qui nous replonge dans une poque trouble de la colonisation amrindienne.

Lhistoire ne manque pas de rebondissements et aura retenu mon attention tout du long. Mais une attention finalement relative, tant je regrette le caractre trs prvisible de quelques unes de ces pripties. De plus, les hrones de Manara sont si troublantes qu'elles m'auront, plus d'une reprise, distrait de ma lecture.

La conclusion de lalbum est galement trop classique pour rellement mmouvoir.

La colorisation de Manara est une de celles quil a le mieux russies, et a tonnamment bien rsist aux outrages du temps.

Finalement, jhsite entre franchement bien et simplement pas mal .

Nom srie  Les Chevaliers de la Cloche  post le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Chevaliers de la Cloche, une srie scnarise par Didier Convard (Neige, Finkel) et illustre par Juvin, na rien voir avec le film ponyme de 1937, mais met en scne les aventures de deux enfants des rues dans un Paris de la fin du XIXme.

Jaime vraiment bien le deuxime tome de cette srie trop vite abandonne.

Le premier tome pche par excs de dialogues, mais propose cependant une intrigue bien construite et riche en rebondissements. Le second conserve les qualits du premier tout en proposant une intrigue originale, un cadre trange et une narration fluide quoique par moment encore assez maladroite (les monologues du clown).

Le dessin de Juvin est assez passe-partout mais trs lisible. Sa colorisation, par contre, a mal vieilli. Ce dernier point nest cependant pas suffisant pour gcher mon plaisir.

"Les chevaliers de la cloche" aurait pu donner naissance une srie agrable se droulant une poque romanesque par essence (la fin du XIXme) et mene par un jeune duo plutt sympathique. Il nen fut rien, mais, si vous en avez loccasion, nhsitez pas jeter un il sur ce Clown la Hache bien plaisant sans tre rvolutionnaire.

Nom srie  Les Chroniques de l'Impossible  post le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voil une petite srie dcouverte au fond dun bac dans une solderie, et qui maura apport bien plus de satisfactions que je nen esprais.

Les histoires tournent autour dintrigues fantastiques teintes dsotrisme et ont pour cadre diffrentes villes de France et de Belgique (dans lordre : Bruges, Saint-Malo, Strasbourg) et leurs environs.

Je ne connais pas Strasbourg, mais, manifestement, les auteurs se sont documents avec soin sur le lieu de leurs intrigues. Cette rigueur participe dailleurs grandement au plaisir de ma lecture (que plaisir de voir la belle place de Veurne (Furnes, pour les francophones) apparatre dans une bande dessine).

Ltat desprit des auteurs est chercher du ct du franco-belge de la grande poque. Ils nous mitonnent, en effet, des intrigues fantastico-policires gnreusement saupoudres dun humour gentillet (un tat desprit finalement assez proche dun Jrome K Jrome Bloche ).

Si elles pchent par moment par un excs de navet et certains raccourcis maladroits, ces histoires ont nanmoins mes yeux le mrite dtre relativement originales et agrablement construites.

Ne vous attendez cependant pas des chefs-duvre, la srie reste dans une honnte moyenne mais accumule tellement de poncifs quelle risque den dgouter plus dun.

Le dessin de Claude Laverdure nest pas le plus abouti que je connaisse, et certains personnages auraient vraiment mrit un plus grand soin. Cependant, lorsquil sapplique, cet artiste russit de trs beaux portraits fminins, et sa colorisation, directement issue dune bote mtallique de crayons (du moins, cest limpression quelle me donne), a un charme certain.

Si la dernire histoire est trs moyenne, les deux autres atteignent un niveau tout fait acceptable. 3/5, par consquent (et achat recommand si vous trouvez ces albums en solderie).

Nom srie  Hate Jazz  post le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Album emprunt sur lunique base dun aspect visuel, ma fois, plutt tentant, ce Hate Jazz sest finalement rvl bien anodin.

Lhistoire des membres de ce groupe de jazz new-yorkais se droule peu avant un 11 septembre devenu rfrentiel. Chaque musicien bnficie de sa propre petite histoire (mais une histoire commune pour la section rythmique compose de deux frres). Au cours de ces aventures, les musiciens montrent leur vrai visage, fidle reflet de leurs faons daborder la musique. Nous avons donc droit un pianiste lche et sans personnalit, un saxophoniste passionn et tortur et un couple batteur/contrebassiste trs li.

Cette approche originale aurait t intressante si les aventures en question avaient t plus inventives. Malheureusement, leur dveloppement est linaire et sans surprise.

Au niveau graphique, le trait de Jorge Gonzlez est plutt sduisant. Cest un jet impulsif qui convient bien ce type dunivers, merveilleusement servi par une mise en couleur trs lumineuse. Lartiste parvient rester trs lisible malgr le ct trs brouillon de certaines planches. Je crains cependant que ce style, pour le moins spontan, ne plaise pas tout le monde.

3/5, quand mme, lalbum se laisse lire et son graphisme a accroch mon attention. Mais, au final, ce Hate Jazz maura bien plus plu par son graphisme particulier et lumineux que par son intrigue trop banale.

Nom srie  Guerrero - La flche et le feu  post le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En rgle gnrale, je reproche aux rcits historiques leur caractre scolaire trop prononc, leurs nombreux raccourcis, leur manque de nuances. Cet album vite ce pige (du moins dans sa premire partie) du fait quil se centre sur un seul vnement : laffrontement de Montezuma et de Corts, influenc par la participation de Guerrero. De plus, grce une synthse introductive bien crite, le profane que je suis (je nai rien dun historien) comprend les tenants et aboutissants du conflit.

Jai, par contre, nettement moins apprci la seconde partie de ce rcit, qui retrace, vite fait bien fait, le parcours de Guerrero sur le continent amricain. Jy retrouve, en effet, tous les dfauts que je mentionnais ci-dessus.

Dans lensemble, lalbum souffre galement dune narration peu passionnante et trs date .

Dun point de vue graphique, je trouve lalbum plutt russi. Le trait est simple mais trs lisible, les dcors me semblent fidles la ralit de lpoque, et les planches reprsentant les diffrents protagonistes me semblent ralises avec toute la rigueur que lon est en droit dattendre de ce genre dopus.

Un bon album, donc, dans une catgorie que je naffectionne gure. 3/5 est donc une cote objective, l o ma subjectivit maurait plutt pouss ne mettre quun 2/5. La ralit se situe peut-tre finalement entre les deux

Nom srie  Grimion gant de cuir  post le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aim !)
Dieu, que cette lecture mest devenue pnible !

Grimion gant de cuir est lexemple type de la srie qui a mal vieilli. Si, dj lpoque son dessin trs gras et sa colorisation trs terne mavaient laiss sur ma faim, la relecture que je viens deffectuer me laisse un got amer en bouche. En cause : le ton trs grandiloquent employ par Makyo. Lartiste nhsite pas taler gnreusement la confiture sur les accents dramatiques du rcit. Les multiples personnages qui peuplent la srie prennent tous des airs dacteurs de la Comdie Franaise lors de la reprsentation dun drame antique. Dieu ! Que cest lourd

Lide de dpart de Makyo demeure intressante, et lvolution de Grimion pourrait encore fonctionner aujourdhui, mais cette volont de crer un drame digne de lantiquit rend lalbum aujourdhui trs pnible mes yeux.

Je naime plus du tout

Nom srie  Les Dmons d'Alexia  post le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aprs le premier cycle de 4 tomes :

La srie semble surfer sur le succs de Harry Potter, mais a le mrite de nettement scarter de lunivers de ce dernier. Pas dcole de sorciers ici, mais une trange fondation au financement occulte et multinational, destine combattre les forces diaboliques grce une quipe de scientifiques aux dons particuliers (ncromancie, exorcisme et autres joyeusets au menu).

Nous avons donc faire avec Alexia, une jeune femme mi-sorcire, mi-exorciste, nouvellement engage par ce fameux centre, et oppose aux forces du mal. Mais le mal nest pas toujours l o lon pense. Ce principe rcurent permet de jouer sur lambigit de lunivers dans lequel se meut la jolie donzelle. Les dmons ont parfois de bonnes raisons de ltre, les forces du bien se conduisent parfois bien mal, et lhrone mme nest pas une sainte, tiraille quelle est entre ses aspirations dexorciste et son hritage de sorcellerie.

Si chaque histoire propose une intrigue qui lui est propre, la srie est vraiment suivre , car une nigme commune relie les diffrents tomes : le mystre de la zone 85.

Si la srie sadresse aux adolescents, elle ne prend pas ces derniers pour des crtins. Lunivers est riche, dense et des termes techniques peu courants sont utiliss (je songe la prophylaxie, notamment) et expliqus. Certains regretteront peut-tre ce ct dmagogique, mais cest leffet inverse chez moi, tant je trouve les sries adolescentes frquemment vides de rfrences culturelles. Ce genre de srie me fait du bien !

La srie se veut gentiment angoissante, mais nest pas vraiment effrayante. Pas de monstres hideux mais lhorreur se cache parfois l o lon ne pensait pas la trouver. Cest bien fichu, et la raret des notes dhumour permet de conserver cette ambiance stressante.

Tout nest cependant pas parfait. La srie a parfois tendance user de grosses ficelles et dune certaine emphase pour crer ou conserver son climat. Certains personnages sont trs caricaturaux (mais ils sont moins nombreux que dans bien des sries), certaines explications sont simplistes et certains passages napportent rien lintrigue.

Mais ce que je retiens avant tout, cest le positif. Jai vraiment aim cette manire dopposer le bien et le mal, cette ambigit constante, cette facult crer des personnages ni tout blancs ni tout noirs, faire frquemment voluer les acteurs dans des directions inattendues.

Le dessin est bien dans la ligne de la maison Dupuis. Il dcoule du franco-belge de la grande poque, mais est plus proche du style raliste, et fait montre dune finesse bien sduisante. Il convient bien lesprit de la srie, se rvle dynamique, trs lisible et donc accrocheur. La richesse des planches est cependant variable, mais la qualit est en moyenne dun trs haut niveau pour ce genre de production.

A noter : le dossier prsent la fin du quatrime tome. Un dossier troublant qui tend prouver que ce fameux centre de recherche et de lutte contre le paranormal nest pas si fantaisiste que cela.

Voici la preuve que lon peut profiter dun courant la mode (la sorcellerie et lopposition du bien et du mal avec une frontire mal dfinie, limage de Harry Potter) pour crer une srie tout fait originale tant dans son univers que dans son intrigue. Du bien bel ouvrage !

Du fait de certaines longueurs, jhsite entre le pas mal et le franchement bien . Allez ! Cette srie prsente trop de qualits pour que je mattarde sur ses dfauts.

Nom srie  Le Jardin des glaces  post le 07/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Alain Hubert est une clbrit en Belgique. Inquiet de lvolution de notre plante, trs concern par les modifications climatologiques, il est un habitu des ples et dirige la nouvelle mission belge en Antarctique (une mission cent pour cent cologique lempreinte environnementale rduite 0). Cet aventurier des temps moderne a inspir Jean-Claude Servais ce "jardin des glaces". Mais on est loin dune biographie. Cet album est une pure fiction, bien dans lesprit de ce grand amoureux de la nature quest Jean-Claude Servais.

Jai ador toutes les planches qui concernent le jardin bio du personnage central. Cette chronique est simple, vivante et merveilleusement illustre. Intress par ce domaine, jai t heureux de retrouver plusieurs grands principes de cette conception de la culture jardinire. Ce (trs grand) jardin est celui de mes rves, et je remercie lauteur de my avoir promen une saison durant.

Mais cet album ne se rsume pas une chronique jardinire. Il propose aussi, et surtout, un portrait dun vieil homme rong par la maladie et par le pnible souvenir dun drame survenu lors dune tentative de traverse du Ple. Si Servais structure intelligemment son rcit, et distille les rvlations avec finesse, son acadmisme rend ce rcit peu surprenant et trs moralisateur.

Dun point de vue graphique, comme je lai dit, les planches illustrant le jardin sont, mes yeux, tout simplement admirables (dans le sens o je peux les admirer des heures durant). A contrario, je trouve les planches illustrant la traverse du Ple peu agrables lil. Servais conserve tout son acadmisme et sa prcision, mais je trouve que cet univers ne se prte pas son dessin, si riche de multiples dtails, si plein de vie. De plus, se droulant en partie dans la pnombre, ce passage du rcit ne bnficie pas de la chaleur des couleurs du jardin. Il y a certainement une volont de la part de lauteur de crer ce dcalage entre la luxuriance du jardin et la froide aridit du dsert de glaces, et il y parvient parfaitement, mais cet univers dsolant nest pas ce que je prfre, et je lis avant tout les albums de Servais pour son dessin.

En rsum : un bon album, trop prvisible mon got, mais qui propose certaines planches tout simplement magnifiques.

PS : personnellement, je trouve la couverture hideuse, avec ce personnage au regard torve et diabolique, qui ne cadre absolument pas avec lesprit de lalbum.

Nom srie  Poulain mon ami  post le 06/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette ancienne uvre de Derib (ralise il y a 25 ans) est destine aux jeunes lecteurs. Enfin aux trs jeunes lecteurs. Enfin aux lecteurs tellement jeunes quils ne savent peut-tre pas encore lire (mais leur papa se fera un plaisir de les accompagner au fil de ces pages).

Vous laurez sans doute compris la lecture de cette introduction, cet album est trs naf. Mais, dans le genre, il est plutt russi. Cette histoire damiti entre un enfant et un poulain, qui entranera les deux camarades dans un dangereux priple plaira coup sr plus dun jeune lecteur.

Une bonne part de son charme provient de la qualit de dessinateur de son auteur. Derib laisse, en effet, une nouvelle fois clater son talent dans un style la fois prcis et pur, lencrage pais et la lisibilit incontestable. Une colorisation harmonieuse apporte la touche finale ce beau travail.

Le scnario tient en peu de choses, et ne satisfera pas le lecteur adulte. Bien fait pour lui, il navait pas besoin de le lire, cet album ne lui tant pas destin. Je suis, par contre, convaincu quil sduira au plus haut point un(e) jeune lecteur(rice) fru(e) dquitation.

Dans sa catgorie ? Franchement pas mal !

Nom srie  Les Croises du Temps  post le 06/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jai t agrablement surpris par cet album.

Pourtant, sa couverture me laissait craindre le pire, son style se rapprochant fortement du dessin danimation. Mais, une fois le livre ouvert, jai dcouvert un style mi-chemin entre le franco-belge (sans les gros nez) et les vieux cartoons amricains (Betty Boop en tte).

Lhistoire ? Etrange elle propose deux priodes qui prsentent dtranges similitudes sans quaucune ne puisse logiquement se raccrocher lautre. En clair, une quipe darchologues va connatre une aventure assez proche de celle que vcurent les deux momies quelle a dcouvertes. Cette structure en canon (un terme que je vole au domaine musical, mais qui traduit bien lide) est latout principal de lalbum. Pour le reste, les personnages sont trs conventionnels et les pripties assez prvisibles. De plus, normment de personnages interviennent dans cette aventure, et il est difficile de les dvelopper dune manire adquate en seulement 48 pages.

Enfin, si lambiance gnrale est plutt lgre, la conclusion de lalbum a des accents dramatiques assez surprenants. Plus surprenant encore, cette conclusion, pour dramatique quelle soit, ne semble pas dramatiser ces acteurs. Il y a l une disharmonie quelque peu trange.

Ceci dit, grce son graphisme et sa structure en canon , cet album ma fait passer un agrable moment de lecture. Je dirais donc : plutt pas mal !

Nom srie  Histoires alarmantes  post le 06/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce recueil de courtes nouvelles tranges est, en moyenne, plutt agrable lire, mme si lune ou lautre histoire est plus que dispensable. Dautres, heureusement, sont tout simplement excellentes, et remontent le niveau densemble. La premire nouvelle, tout particulirement, maura sduit.

Le trait particulier de Cossu est pour beaucoup dans le charme trange qui se dgage de lalbum. Un trait qui ma toujours fait penser Tardi, mais avec moins de profondeur et un encrage plus fin que ce dernier. Je regrette cependant le peu de dtails que certaines planches proposent. Avec un peu plus de richesses et de profondeur, elles auraient coup sur encore gagn en puissance.

Les histoires imagines par le duo Cossu-Jamsin sont, comme je lai dit, plutt bien russies dans lensemble. Certaines vous rappelleront lambiance trange dune srie tlvise telle que la Quatrime Dimension . Dautres favorisent lhumour noir. Mais toutes (mme les moins russies) parviennent crer cette ambiance particulire en un minimum de planches. Et a, cest un rel exploit, tant lart de la nouvelle est un art dlicat !

A me relire, je me rends compte que jai plusieurs reprises utilis le mot trange .
Comme cest trange

A dcouvrir.

Nom srie  Yoko Tsuno  post le 06/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lhrone de Roger Leloup fut, durant des annes, lune de mes prfres de la bande dessine destine au grand public.

En alternant enqutes terrestres et aventures cosmiques , lauteur tait parvenu viter le pige de la lassitude. Javoue avoir toujours prfr les aventures qui se droulent sur notre bonne vieille terre ( lOrgue du Diable , Message pour lternit ou le superbe la Frontire de la Vie , entre autres), dans lesquelles le souci du dtail de Leloup assurait une assise solide, tant historique que technologique.

Mais, par la qualit de ses inventions, Roger Leloup parvient galement rendre crdible ses aventures extraterrestres, avec pour rsultat que les rcits de science-fiction du dbut ( la forge de Vulcain , les Titans ) figurent parmi mes prfrs du genre (tous styles confondus).

Au fil du temps, des histoires exploitant les possibilits dune machine voyager dans le temps ont fait leur apparition. Hormis les deux premires, je dois bien avouer que celles-ci me plaisent moins. Pourtant, et nouveau, Roger Leloup se montre extrmement rigoureux quant la plausibilit de ses intrigues, et sa recherche de documentation est dune incroyable rigueur. Mais le caractre trs conventionnel de ces aventures ne satisfait pas mon besoin dmotions (le dpaysement ne rimant pas toujours avec la surprise).

Mais la principale qualit de la srie rside dans le trio form par Yoko, Pol et Vic. Il nest pas si frquent davoir comme hrone une personne de lenvergure de Yoko. Courageuse, audacieuse mme, sensible, intelligente, intuitive, inventive, sportive, elle aurait de quoi dgouter plus dun lecteur si Pol ne lui apportait pas une contrepartie humoristique, et si Vic ne temprait ses emportements par moment bien trop impulsifs. Cest cet quilibre entre ces trois personnages qui assure la solidit de la srie.

Le trait de lartiste est limage de ses scnarios : dune extrme rigueur et dune superbe prcision. Si lon excepte les deux, trois premiers tomes, durant lesquels lartiste fait voluer son style dun franco-belge humoristique (la srie drive de Jacky et Clestin , deux hros dont Leloup assurait loccasion les aventures), la prcision dont fait preuve lartiste tous niveaux (dcors, btiments, vhicules, avions) est incroyable. Ce dessin figure parmi ceux qui, mes yeux, combinent le mieux lisibilit, prcision et souci du dtail.

Avec le temps, Yoko va se retrouver encombre dune petite famille quelle ne peut se rsoudre abandonner. Cette smala est un frein au souffle pique de la srie. Selon moi, depuis que Yoko sest retrouve dans la peau dune mre, ses aventures ont connu une grosse baisse de qualit au niveau de son souffle pique. La risque-tout des dbuts se doit dtre raisonnable, ce qui ne lui convient pas.

Jusquau quinzime tome, la srie aurait mrit un franchement bien . Depuis lors, la moyenne se situe plutt au niveau du pas mal , avec certains tomes vraiment plus que moyens ( les exils de Kifa , la porte des mes ).

Je conserve ma trs bonne apprciation densemble, mais je pense que Roger Leloup devrait songer clore sa srie avant de commettre lalbum de trop. Yoko maura accompagn durant de longues annes et mrite mes yeux une retraite heureuse (mme si cest un arrache-cur que de parler ainsi).

Nom srie  La Gloire d'Albert  post le 06/08/2009 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Infrieur Le Rflexe de survie et Le Constat , la Gloire dAlbert figure nanmoins dans les bons crus des productions humanistico-policires de Davodeau.

Humanistico-policires ?

Policires avant tout, car, comme dans les deux uvres prcites, nous nous trouvons au cur dune histoire de meurtre. Lintrigue est bien construite, relativement crdible. Le suspense nest toutefois pas des plus haletants car les rvlations sont tout de mme assez prvisibles.

Humaniste aussi, car la galerie de personnages propose par lartiste est, comme laccoutume, riche en humanit. Ces acteurs sont loin dtre parfaits, et cest ce qui les rend si proches de nous. Jai pris ce pauvre Albert en piti car il y a dans la description de son comportement une sincrit que je ne retrouve pas toujours chez dautres auteurs. Et mme les mchants me paraissent humains. Nous navons pas faire avec des monstres sanguinaires, sans me ni conscience, mais bien des tres humains avec leurs faiblesses, leurs forces et leurs lchets.

Ajoutez cela que la conclusion du prsent album est, mes yeux, plutt bien russie (quoique trs classique) et vous comprendrez pourquoi je considre cet album comme un des bons crus de lartiste.

Page prcdente Page Prcdente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 72 80 90 96 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque