Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3427 avis et 497 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Zombillénium  posté le 25/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà le genre de bd d'humour que j'aime bien même si je ne suis pas un grand amateur du genre. Il y a quelque chose de réellement moderne dans l'approche que j'apprécie particulièrement. Les dialogues sont recherchés et l'effet comique est toujours garanti. En plus, cela s'insère dans une véritable aventure fantastique qu'on a plaisir à suivre.

Il est vrai que j'avais déjà grandement rigolé sur Péchés mignons du même auteur à savoir Arthur de Pins. Je découvrais alors quelque chose de nouveau entre humour malin et graphisme un peu informatisé. Voilà ce que je recherche : surfer sur des thèmes modernes mais avec une dynamique novatrice !

Là, je constate que l'auteur change un peu de registre mais toujours avec la même réussite. C'est incontestablement la marque du talent. Une série qui semble prometteuse. A suivre par conséquent !

Nom série  Grand restaurant  posté le 25/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il faut me croire : je déteste "casser" de la bd notamment lorsqu'il s'agirait plutôt d'encourager un nouvel auteur qui débute dans un milieu déjà difficile. Ce n'est pas le sens de ma démarche quand j'avise une bande dessinée. Cependant, je m'efforce d'être honnête et ne pas faire semblant d'aimer ce qui me paraît quelconque. Il est vrai que je suis du genre plutôt difficile alors le restaurant tout comme la bd a intérêt d'être bon.

Actuellement, la mode est aux émissions culinaires du style Un dîner presque parfait et autre Masterchef. La bd s'y met également pour nous faire découvrir ce qui se passe dans les coulisses des cuisines d'un grand restaurant.

Si l'idée me paraissait réellement séduisante car surfant sur un effet de mode, le traitement est purement classique dans la bonne tradition des vieilles bd d'humour d'antan du style Cauvin.

On en a déjà bavé avec ce genre sans vouloir en rajouter une couche. Je n'arrive pas à me faire au genre qui grosso modo navigue sur un schéma deux trois ficelles intéressantes pour une série de gags finalement répétitifs. On va dire pour être particulièrement gentil que je ne suis pas le genre de public qui suivra l'évolution de cette série en manque d'inspiration.

Nom série  Lignes de fuite  posté le 23/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n’arrive pas à avoir de l’intérêt pour des histoires de jeunes américains vivant dans l’île paradisiaque d’Hawaï et qui s’ennuient au point de prendre des substances illicites. On apprendra qu’il est difficile d’avoir une maison avec une pelouse correcte tant la végétation semble pousser vite. Bref, les mauvaises herbes s’accumulent. Est-ce une raison suffisante pour la fumer ? Clairement, je ne le pense pas. C’est encore un de ces récits d’une jeunesse dorée décadente.

Il ne se passera pas grand-chose tout le long de ce récit qui n’est que prétexte à nous faire sentir une ambiance oppressante de cette île loin des clichés de la carte postale. On apprendra par exemple que Las Vegas est la 9ème île de cet archipel car 60000 hawaïens y travaillent dans la restauration et l’hôtellerie où ils seraient mieux rémunérés. On retiendra de cet lecture que finalement Hawaï n’est qu’un paradis artificiel de plus...

Nom série  Charmes fous  posté le 22/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ma foi, cette histoire qui mêle habilement magie et publicité m'a bien plu. Je ne comprends d'ailleurs pas un tel déferlement de mauvaises critiques pour un titre au demeurant aussi sympa. Il faut dire que l'auteur n'est autre que Corbeyran et qu'il focalise beaucoup les attentes de son public. Pourtant, on entre assez facilement dans l'histoire pour en ressortir de manière très satisfaisante.

Je trouve en effet que le scénario de cette enquête dans ce milieu rural est assez bien ficelé tout en étant clair et limpide. Il y a même de l'humour et une pointe d'audace. C'est finalement assez distrayant dans l'ensemble. Bref, c'est un bon titre de la collection "Long courrier". Le charme opère quelque fois ...

Nom série  Piscine Molitor  posté le 21/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ma première réflexion après lecture : cet hommage ne casse pas des briques. On aurait cru la vie de Boris Vian plus passionnant que cela. C'est surtout celle d'un bourgeois à la santé un peu fragile. Ce fut pourtant l'une des figures littéraires les plus importantes du milieu du XXème siècle. On a la nette impression qu'il ne s'agit que de l'ébauche d'un portrait. Même les scènes choisies pour illustrer sa vie semblent manquer singulièrement d'intérêt.

Il faut dire également que le personnage lui-même ne m'a absolument pas séduit dans son rôle faussement provocateur et à l'humeur changeante. Il faut connaître l'oeuvre de cet auteur pour apprécier les multiples clins d'oeil disséminés çà et là dans cette bd biographique. Il va mourrir d'une crise cardiaque à la projection d'un film tiré de son oeuvre "J'irai cracher sur vos tombes". Voilà le fait majeur et tout les flash-back s'accumulent comme tous les poncifs du genre. Bôf, bôf...

Nom série  Flood!  posté le 21/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le dessin style carte à gratter m'a tout de suite rappelé celui de Thomas Ott. Il y a des planches qui sont véritablement très réussies. Le grand Art Spiegelman lui-même ne s'y est pas trompé dans sa préface. Nous avons là un comics qui sort des sentiers battus : c'est manifeste !

Cependant que sont les dessins s'ils ne sont pas servis par un scénario à la hauteur ? Tout n'est que mélange de scènes totalement oniriques. L'absurde ne m'a guère convaincu.

Finalement, je préfère nettement le travail de Thomas Ott qui conjugue avec talent à la fois un dessin muet si caractéristique en donnant surtout du sens à son récit. Ici, on navigue en eaux troubles. C'est si complexe à décrypter que je préfère laisser cela à d'autres lecteurs...

Nom série  Dolor  posté le 20/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'aurais jamais cru cela possible. C'est la première fois que je note positivement une oeuvre signée Philippe Paringaux. J'ai en mémoire des titres qui m'avaient littéralement rebuté : Barney et la note bleue, Clichés d'amour ou encore New York Miami 90. Son style d'une épuisante lourdeur narrative me clouait littéralement sur place !

Or, en l'espèce, rien de tel ! Cela devient enfin une histoire animée où l'on découvre une héroïne qui recherche qui était véritablement un père qu'elle n'a pratiquement pas connu.

L'originalité de l'histoire est de s'inspirer du destin tragique d'une star d'avant-guerre qui a réellement existé et qui a sombré dans la déchéance et le désespoir. Il y a tout un dossier documentaire sur elle à la fin de ce récit. Certes, les ficelles sont classiques mais il se dégage tout de même quelque chose de positif.

Bref, ce n'est pas si mal ! Il y a du progrès qu'il va falloir poursuivre...

Nom série  Gong  posté le 19/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai beaucoup aimé la narration à la voix-off d'un speaker ainsi que la mise en image des différentes cases en noir et blanc de ce polar new-yorkais. Il y a quelque chose de véritablement ingénieux dans l'originalité de cet univers car tout semble s'enchaîner dans une ambiance assez lourde et mafieuse. On vit véritablement ce match de boxe décisif tout en essayant des esquives. Gong sonne la cloche et cela cogne déjà fort dans ce stadium !

L'auteur a pris des risques au fil des rounds et cela se ressent. D'autres lecteurs y verront peut-être un aspect assez chaotique comme un tabassage de violence sourde. Pour autant, on ne regrettera pas cette lecture dans une victoire par KO.

Nom série  Les Madeleines de Mady  posté le 19/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cela se voulait une bd tendre, fraîche et drôle tout en se présentant à la manière d'un strip blog personnel où l'auteure raconte de petites anedoctes sur sa vie entre une escapade à Deauville ou une vie parisienne bien remplie. Les femmes adoreront à n'en point douter cette conception du multi-tâche à la mode. C'est en effet très girly dans l'âme et dans leur considération.

Malgré un graphisme agréable avec ce trait léger, je n'ai pas trop accroché à ce pêle-mêle de frivolités au quotidien. L'humour est très bon enfant et cela fait très fleur bleue par moment.

Les madeleines de Mady m'ont paru assez indigestes. Il n'y a aucune profondeur dans cette peinture auto-narcissique d'une jeunesse dorée et finalement bien fade. Pour les autres, à déguster avec une madeleine dans une main et une délicieuse tasse de thé dans l'autre à l'heure du goûter de préférence !

Nom série  Les enfants sauvés  posté le 19/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le sujet est grave puisqu'il s'agit du témoignage de 8 enfants juifs qui ont frôlé la mort durant la Seconde Guerre Mondiale en échappant à la politique d'extermination des nazis. Personnellement, je trouve qu'il n'existe pas de choses plus viles en ce monde que de s'en prendre à des enfants innocents. C'est la pire des circonstances aggravantes que je connaisse quand les lois choisissent plutôt de défendre les dépositaires de l'ordre public. Ici, nous parlons d'enfants juifs arrachés à leurs parents, déportés comme du bétail pour agoniser dans les camps de la mort !

Simone Veil a réalisé un petit avant-propos en indiquant qu'elle était, au départ, assez méfiante par rapport au support bd pour un ouvrage concernant un thème aussi difficile à exprimer. Cependant, elle a été convaincue du résultat. Tomi Ungerer poursuit d'ailleurs dans la préface que le débat était de savoir s'il fallait sensibiliser les plus jeunes enfants à cette cause basée sur le respect et la compassion. Il a été également le témoin de l'instauration de ce régime aveugle et sans pitié ayant commis les pires persécutions de l'Histoire. Il est vrai que des pédagogues se sont élevés en indiquant qu'il ne fallait pas traumatiser nos enfants pour des actes passés. Or, ce traumatisme est considéré comme nécessaire car on ne tire pas un trait sur le passé comme cela sans le devoir de mémoire. L'Histoire est toujours l'engrais du futur.

Ces huit parcours sont bien entendu assez émouvants. On observera que les destins de ces enfants répartis à travers toute l'Europe sont assez différents. Il faut dire que les pourcentages de populations déportées ont été très différents d'un pays à l'autre (exemple : 79% aux Pays-Bas contre 25% en France). Ceci est principalement lié au relai de la police locale et de l'indifférence plus ou moins grande des populations environnantes.

Bref, il faut se rappeler que 1.5 millions d'enfants de moins de 15 ans ont péri dans la Shoah. C'est la première fois qu'une oeuvre s'intéresse particulièrement à leur sort. Je trouve que cet ouvrage a atteint son objectif et qu'on n'en fera jamais trop pour expliquer à notre génération ce qui s'est passé. Pourquoi ? Car nous vivons dans une société matérialiste de consommation qui développe l'égoïsme et la rapacité tout simplement.

Le monde a été immonde et l'humanité inhumaine dans le contexte de cette guerre. Je me garderais de faire un parallèle douteux sur la situation de ces populations qu'on stigmatise actuellement comme les Roms. Pour autant, je ne peux m'empêcher d'avoir un dégoût viscéral pour le spectacle de ces victimes innocentes que sont leurs enfants.

Est-ce que finalement tout ne part pas d'un sentiment hautement négatif qui porte les germes d'une infection? Rassurons-nous, nous sommes le pays des droits de l'homme. Cela n'a pas empêché en France l'instauration d'une loi qui obligeait les enfants juifs à porter une étoile jaune dès l'âge de 6 ans. Néanmoins, comme le montre la bd, il y avait également des fonctionnaires de police qui faisaient semblant de ne pas voir les enfants s'échapper quand ils étaient là pour arrêter leur famille. Oui, rien n'est totalement simple et il faut toujours introduire des nuances.

On retrouvera à la fin de cet ouvrage un intéressant dossier pédagogique sur le sort des enfants juifs pendant et après la Shoah. Ils ont été sauvés, certes, mais à quel prix ! Des témoignages qu'il est indispensable de connaître.

Nom série  Histoires cachées  posté le 18/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre de bd concept actuellement à la mode. Ici, l'originalité réside dans le fait qu'il faudra lire cette bd deux fois car il y a des pages à décacheter une seconde fois pour découvrir une histoire cachés dans la principale. Il sera donc utile d'avoir un coupe-papier à disposition !

C'est très intéressant d'autant que le thème abordé est celui des secrets de famille que l'on découvre souvent à l'occasion de l'enterrement d'un proche. Bref, il y aura 12 planches inaccessibles à la première lecture. C'est amusant de relire l'histoire pour découvrir ce que les auteurs avaient jusqu'à alors dissimulé.

Alors que je n'avais pas du tout aimé L'Espace d'un soir de la même auteure, j'ai apprécié ce récit sur les mensonges, tromperies et autres dissimulations. Il faut savoir également que l'on retrouve quelques-uns des personnages de cette bd comme une espèce de clin d'oeil.

Les cases à effet de surprise ont une autre teinte de couleur. Il y a véritablement un travail qui a été composé pour nous donner le maximum de plaisir. Sur la forme comme sur le fond, c'est agréable. Une vraie bd amusement à découvrir !

Nom série  Blues 46  posté le 16/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je préviens d’avance en guise d’introduction que ma critique pourra apparaître assez féroce pour un 3 étoiles comme quoi cela n’est pas forcément le lot des bd avec une note inférieure.

Ce diptyque se présente comme une espèce de road-movie lotois à savoir que l’action se passe dans le département du Lot dans la région Midi-Pyrénées dont le chef-lieu est la ville de Cahors (20000 habitants). C’est un peu régionaliste comme bd mais avec un arrière goût totalement américain dans le concept ou dans l’âme. Il est question souvent de musique notamment de jazz pour donner une certaine ambiance au récit.

Le problème se situe dans le fonctionnement de cette histoire un peu abracadabrantesque. Le début commence d’ailleurs assez bien. On a envie de découvrir les deux personnages principaux tant ils semblent différer quant à leur caractère réciproque. Il y a toujours quelque chose qui me plaît quand il y a de l’antagonisme dans l’air. Pour autant, il faut que ça ait l’air naturel. Or c’est ce qui pêche réellement en l’espèce.

Un jeune garçon mal élevé va se transformer en belle jeune fille au vocabulaire châtié comme par enchantement d’un tome à l’autre. On n’y croit pas une seule seconde. Autre scène d’anthologie : faire l’amour tout en récitant du Shakespeare, il fallait le faire ! Cela peut paraître d’un ridicule ! On nous balance également des petites phrases à la Audiart dans le style du film Les tontons flingueurs. Cependant, cela ne prend pas dans ce magma un peu indigeste.

Pour autant, je ne serai point sévère dans ma notation de l’œuvre. On est charmé tout d’abord par l’excellent travail d’Eric Stalner sur le dessin. Néanmoins, pour la première fois, j’ai éprouvé un petit ras-le-bol concernant des personnages qui manifestement se ressemblent de trop d’une série à l’autre. On croirait à un condensé de «Fabien M.», de «La Croix de Cazenac» ou encore «Ange-Marie». Le reproche concerne directement une faculté à dessiner des personnages qui trancheraient définitivement avec une espèce de blond pré-pubère dont la figure semble chère à l’auteur.

Et puis, il est vrai que cela se lit agréablement ce qui est un facteur de plaisir non négligeable. On devra cependant admettre que la conclusion se révèle également tirée par les cheveux. On ne peut pas croire un seul instant ce qui se passe car l’évolution des personnages n’est pas crédible. Il aurait fallu s’en tenir à quelque chose de plus subtil. Il manque la patte d’un scénariste comme Marc Malès qui arrive à nous distiller la psychologie de ses personnages de telle façon à ce qu’on adhère à l’action que ceux-ci mènent au cours de leur histoire. Ce n’est manifestement pas le cas en l’espèce.

Je sais également que les comparaisons d’œuvres voire de manières de travailler ou de composer une histoire ne sont guères souhaitables. Mon intention est juste de souligner que ce qui marche dans une œuvre est le fruit d’un réel talent que ne possèdent pas forcément tous les auteurs. Mais encore une fois, j’ai lu bien pire ce qui fait que cette œuvre se situe dans la juste moyenne des productions dont on nous abreuve en masse. Il faut ne pas être exigeant et se laisser séduire par des petites touches d’apparence qui ne tromperont pas les lecteurs les plus avisés. Je désespère de trouver une œuvre réellement révolutionnaire…

Nom série  Les Arcanes du Midi-minuit  posté le 14/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est l’une des rares séries plutôt connues qu’il me restait à aviser. Eh oui, je suis plutôt dans la situation d’avoir lu toutes les principales séries...

Pour tout dire, cela me chagrine un peu dans la mesure où la phase de découverte est passée et que c’est derrière moi. Bien sûr, on pourra me rétorquer qu’il y a toujours de nouvelles séries en cours qui sont intéressantes. Cependant, ce n’est plus pareil passé un certain cap. Cela m’apprendra à aviser tout ce qui me passe par la main. Il existe cependant une seule série archi-populaire que je n’aviserai jamais.

Je n’arrivais pas à mettre la main sur celle-ci bien que l’envie de la découvrir me taraudait depuis quelques temps. J’ai senti à son synopsis que c’était le genre d’histoire un peu fantastique que j’aimais bien. Il y a tout d’abord ce côté enquête policière qui est rondement bien menée au niveau du scénario. Le graphisme est également plutôt agréable. Bref, il existe tous les ingrédients pour passer un bon moment de détente.

Et puis, le petit plus vient de cet univers un peu cyberpunk situé dans une ville qui ressemble étrangement à New-York tout en se plaçant sous un régime monarchique. Le mystère de ce dédoublement de personnalité vient ajouter à la sauce qui prend facilement le lecteur. Cette série a vraiment tout pour plaire car elle maîtrise parfaitement les rouages.

Nom série  Bonne nuit les petits  posté le 13/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sur la forme, c'est une très bonne bd. Il n'y a rien à redire. On suit le parcours d'une journée de deux jeunes personnes de 18 ans que tout sépare (à commencer par la classe sociale) et qui vont se croiser pour un final détonnant.

Sur le fond, je m'interroge quant à la noirceur la plus absolue de ce récit. Qu'est ce que voulait nous montrer l'auteur ? Qu'il existe une jeunesse dorée parisienne à vomir pendant que d'autres essayent péniblement de gagner leur vie ? Que cela se termine toujours mal et sans aucune morale pour les bons ? Il faudra retenir vos larmes et pas que...

On ressort de cette lecture l'estomac complètement noué par autant d'injustices. Ce n'est pas bon pour le moral que de lire "bonne nuit les petits". Ce titre qui fait penser à une comptine pour enfant est d'ailleurs assez provocateur. On ne peut être que désanchanté !

Nom série  Dragonseed  posté le 13/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un peu honte de l'avouer mais je ne savais pas jusqu'à une époque très récente que les dragons étaient traditionnellement les gardiens de trésors et se reposaient tout naturellement sur un tas d'or (là où l'Oncle Picsou se baigne). Comment ai-je pu passer à côté de cela pendant autant d'années ? C'est tout de même à se poser la question. Il y a des évidences qu'on ignore. Bref, on a toujours à apprendre.

Dragonseed ne faillit pas à cette règle d'or. Cependant, le récit va plus loin puisqu'il est question d'homme ayant du sang mêlé avec ces créatures. Oui, il faut imaginer que ces charmantes créatures de feu et de sang arrivent à copuler avec les humaines les plus belles et les plus exquises. Une fois qu'on admet encore cette évidence, la lecture devient plus facile. C'est sombre et gothique à souhait. On joue alors dans un autre registre.

Par ailleurs, le dessin est franchement réussi. Je n'en dirai pas autant des différentes couvertures qui manquent un peu de panache ou de couleur. Le scénario reste classique pour une aventure d'héroïc fantasy un peu fourre-tout. C'est distrayant mais au-delà de cela, Dragonseed ne marquera pas le genre.

Nom série  Namor : voyage au fond des mers  posté le 12/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a deux idées très intéressantes dans ce récit d'aventure. Il est question d'un scientifique cartésien qui a l'habitude de démystifier les contes et les légendes à travers le monde. Il a par exemple prouvé à la communauté scientifique que le Yéti n'existe pas. Le voilà désormais embarqué dans une mission scientifique afin de prouver que l'Atlantide est également une bonne vieille légende fantastique. On aurait pu craindre légitimement le pire avec un tel postulat de départ. Cependant, la suite sera traitée avec une grande dose d'intelligence. Le scénario est en effet parfaitement maîtrisé.

La seconde observation concerne le fameux gardien de l'Atlantide à savoir Namor qui donne le titre à cette oeuvre présenté par Stan Lee. On s'apercevra que celui-ci fera très peu d'apparitions. Il est presque fantomatique comme pour faire douter de son existence. Son ombre plâne sur cette histoire.

En effet, cette nouvelle sera surtout axée sur le mal des profondeurs que l'on peut éprouver à bord d'un sous-marin avec une ambiance tout à fait claustrophobique. Il faut dire que ce n'est pas moins que la fosse des Mariannes qui est explorée, à près de 10000 mètres de profondeur dans un noir absolu.

Un album très réussi avec un final qui étonnera. Plongez-vous dans le monde de Namor !

Nom série  Le Stéréo club  posté le 12/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne serai pas un fondu de ce Stéro Club même si le concept de départ avait l'air plutôt sympa. Passés les deux premiers titres, les suivants se révèlent bien décevant notamment celui consacré à la fête de la musique le 21 Juin. Il y a bien des idées et des critiques intéressantes. Nous vivons actuellement à la fin de l'ère des CD avec la musique téléchargée sur Internet.

Pour ma part, je reste accroché aux bons vieux CD que j'achète couramment par respect pour les artistes. Je n'ai jamais rien recopié, encore moins téléchargé. Ce qui compte, c'est le respect pour la musique et son développement. A chaque génération son support.

Je n'ai pas trop accroché malgré certaines qualités objectives indéniables. Comme dit, je lis certainement trop de bd, ce qui a relevé mon niveau d'exigence en la matière. Celle-ci n'a pas su ni me surprendre, ni m'attendrir. On dit pourtant que la musique adoucit les moeurs. Une bonne lecture de bd également !

Nom série  Cicatrices de guerre(s)  posté le 11/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas la première fois que je lis une bande dessinée traitant de la Première Guerre Mondiale par un collectif d'auteurs. Celle-ci est particulièrement bien réussi mais elle se noie dans cette multitude d'ouvrages qui ne procure plus un caractère réellement original.
On peut dire que la particularité que j'ai pu relever est que les auteurs sont presque tous picards et que cette oeuvre est éditée avec le concours du Conseil régional de Picardie.

Les 5 récits qui sortent véritablement du lot sont : Rouge festin, Bleuet, Innocence, L'exemple ainsi que Les jours pluvieux. A eux seuls, ces chapitres méritent amplement le 4 étoiles. Cependant, il y a en tout 13 histoires. Comme dans tout collectif, il y a du bon et du moins bon ce qui nous donne une moyenne acceptable.

Une toute dernière réflexion m'incite à me livrer à un parallélisme étrange. En effet, le début du XX ème siècle a commencé véritablement en 1914 avec cette guerre boucherie sans pareille. Or, le XXI ème siècle n'a t'il pas également commencer dans l'horreur d'un 11 Septembre ? Pourquoi faut-il si mal commencer un siècle ? N'a-t-on rien appris du passé ? ...

Nom série  La Vérité sur...  posté le 11/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je crois que j'aurais dû éviter cette lecture. J'avais de toute façon déjà un a priori assez négatif sur ces bds qui servent soi-disant de guide humoristique. C'est d'une grande platitude à conférer à l'ennui le plus total.

Jamais, je n'ai esquissé le moindre sourire car ce n'est tout simplement pas la forme d'humour que j'affectionne. Larcenet, Sfar ou Fabcaro me manquent quand je lis ça. De la vraie bd de supermarché !

Bon maintenant, ce n'était qu'un emprunt. Il n'y a pas mort d'homme...

Nom série  Ainsi va la vie  posté le 11/09/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette lecture passionnante renvoie incontestablement en arrière à une époque très eighties où Casimir, le Club Dorothée ou encore mon voisin Totoro de Miyazaki étaient dans tous les esprits. C'était une jeunesse bien insouciante qui connaîssait les files d'attente à l'ANPE ou dans le meilleur des cas des jobs difficiles de livreur de pizzas pour se payer les études ou sa co-location.

L'auteur va nous montrer le parcours de six amis qui ont désormais passé la trentaine avec une vie beaucoup moins enthousiasmante. Il s'agit d'un véritable retour en arrière sur ces années de nostalgie que nous fait partager un Thierry Gloris au sommet de sa forme et de son art. Il est clair qu'ayant fait partie de cette génération, je me suis totalement retrouvé dans l'un de ses personnages. On n'est d'ailleurs pas tous ressorti indemne de cette période ...

Les mauvais souvenirs se ravivent d'autant plus que se rapproche la date anniversaire de la rencontre façon "Place des grands hommes" selon la célèbre chanson de Patrick Bruel. Il est parfois difficile d'affronter la dure et triste réalité. Il faut parfois également se battre contre ses propres démons. Il est d'ailleurs très intéressant de voir le détournement d'un personnage de Miyazaki à savoir le Chat-bus dans un rôle très inquiétant comme une sorte de projection de l'esprit. Peut-être fallait-il passer par là. Peut-être qu'on pourra en ressortir grandi. Ainsi va la vie !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 172 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque