Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 973 avis et 333 séries (Note moyenne: 3.38)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Love in Vain  posté le 12/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour moi « Love in Vain » fut d’abord un coup de cœur graphique… un coup de foudre même. L’album est classieux, élégant avec sa belle couverture et son format à l’italienne… un bref feuilletage en librairie, et hop, l’affaire était pliée. Le dessin en noir et blanc est absolument magistral. Il fourmille de détails sans pour autant perdre en lisibilité. Certaines planches « pleine page » sont vraiment magnifiques.

L’histoire est assez classique, certes, et le ton très « Dixie » du début de 20eme siècle : racisme, pauvreté, débauche, blues… la vie de Robert Johnson, légende du Blues mort très jeune et n’ayant jamais connu le succès de son vivant, est banale au possible, mais racontée avec talent. Les épreuves endurées par le chanteur ajoutent un poids terrible aux paroles de ses chansons, que je me suis empressé d’écouter en refermant l’album.

Un album enivrant, remarquablement écrit et mis en image. Un coup de cœur en ce qui me concerne !

Nom série  In bed  posté le 12/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ben ça alors, moi j’ai trouvé cet album vraiment pas terrible.

La faute principalement à des personnages que j’ai trouvés insipides et énervants au possible, et à des dialogues que j’ai trouvés niais et faussement intello. Je vois que l’histoire a été écrite par une femme, et bien franchement je trouve qu’elle ne fait pas honneur à la gente féminine. Une histoire de tromperies vraiment classique, des protagonistes pas vraiment crédibles se posant 1000 questions inintéressantes, des scènes de cul qui n’apportent finalement pas grand-chose.

Notons aussi des petits soucis de narration impardonnables à ce niveau (depuis quand faut-il lire les phylactères de bas en haut, m’enfin ?!), et ce procédé narratif qui consiste à remplir les bulles de paroles de chansons, et qui m’agace au plus haut point.

Si les « rom-com » vous branchent, vous apprécierez peut-être « in bed », mais moi, je me suis franchement ennuyé… un comble avec une couverture pareille !

Nom série  Buffalo Runner  posté le 12/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La vie d’Ed Fisher nous est comptée au travers des flashbacks parfaitement maitrisés, et le moins qu’on puis dire, c’est qu’il ne s’agit pas d’un long fleuve tranquille. On est bien loin des clichés héroïques des westerns hollywoodiens. La conquête de l’Ouest se fait ici à coup de massacre d’indiens et de bisons, de morts, de combine en tout genre… quelle misère, quelle vie, quel gâchis. L’histoire m’a beaucoup touché, et j’ai trouvé la fin très belle.

Et puis bon sang, ce dessin, ces couleurs, ces planches ! Je n’avais jamais auparavant acheté de tirage de tête grand format, mais sur le coup j’ai craqué, et je ne le regrette pas. On en prend vraiment plein les yeux.

« Buffalo Runner » est un western classique mais efficace, au ton sombre et poussiéreux, et remarquablement mis en image. Tiburce Oger revient à ses premiers amours, et c’est une franche réussite !

Nom série  Sens  posté le 04/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, il y a peut-être plusieurs niveaux de lecture, je vois que d’autres lecteurs parlent même de réflexion profonde sur le sens de la vie. Je dois être très terre-à-terre, j’ai pris ça au premier degré, et trouvé les aventures de cet homme qui suit une flèche rigolotes, intrigantes et originales, mais pas vraiment marquantes.

La lecture est très rapide malgré le nombre de page (narration muette), et devient un poil répétitive sur la fin. Le dessin est typique de cet auteur. Il faut avouer que la représentation de certaines scènes est assez bien vue, et que l’ensemble est esthétique, dans un genre épuré.

Un joli album, original, mais vite lu et pas vraiment marquant en ce qui me concerne. A réserver aux fans de l’auteur je pense.

Nom série  Axolot  posté le 03/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est original. Il s’agit d’une mise en image d’un blog parlant de phénomènes étranges. Par exemple la première histoire raconte les mésaventures de cette poule décapitée qui continua de vivre pendant des mois et devint presque une célébrité.

Les différentes histoires sont variées et souvent amusantes et intrigantes. L’auteur a choisi un format « recueil collectif », et les différents styles graphiques sont plaisants et donnent une identité graphique à chaque histoire.

Une réussite, même si je dois avouer que la lecture de cet album ne m’a pas forcément marqué. Ce genre de fait divers rigolo a plus sa place sur un blog, je trouve, et je ne suis pas convaincu que le dessin apporte vraiment quelque chose au contenu. Pas mal, sans plus.

Nom série  Edwin (Le Voyage aux Origines)  posté le 03/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai beaucoup aimé cette aventure remplie de mystère et d’onirisme. Le début est assez classique, mais l’intrigue vire rapidement au bizarre, et on se demande vraiment comment l’auteur va conclure son histoire de façon cohérente et satisfaisante. Et bien cette fin m’a plu, elle est logique et surtout très belle. Je ne suis ressorti ravi de ma lecture.

Le dessin et les couleurs magnifiques contribuent grandement à l’aventure et au dépaysement. Mention spéciale à la couverture.

Un one-shot pas vraiment original, certes, mais rondement mené et de qualité. A découvrir.

Nom série  Le Vieil Homme et la Mer  posté le 14/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mince, je suis un peu passé à côté de cet album moi. La faute à une histoire que j’ai trouvée peu palpitante : en gros, un duel entre un vieux pêcheur et un gros poisson, qui s’étale sur 128 pages.

Alors certes, il se dégage une certaine poésie, une sérénité enivrante, et la situation de ce vieil homme qui n’attrape plus de poisson est poignante. Je réalise bien que ce genre d’album est supposé provoquer une réaction émotionnelle chez le lecteur. Mais cela n’a pas été le cas, j’ai trouvé cette partie de pêche longuette et dénuée d’intérêt.

Le dessin et la mise en couleur sont absolument magnifiques, et justifient sans doute à eux seuls la lecture de cet album… Dépaysement garanti ! Mais une lecture peu marquante en ce qui me concerne. « Pas mal » pour le dessin, quand même.

Nom série  Les Amateurs  posté le 09/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi j’ai beaucoup aimé.

Le graphisme est bien entendu la première chose qui saute aux yeux. Il est intriguant et original, et les pleines pages sont vraiment magnifiques dans le genre. Il est de plus parfaitement lisible.

L’histoire est finalement assez classique, et raconte les déboires d’un groupe d’artistes disparates travaillant sur une installation artistique géante. Le ton est très humain, l’auteur s’intéresse surtout aux protagonistes, à leur travail et leurs interactions. Il y a aussi une réflexion intéressante sur la place de l’art dans nos vies.

Bref, une histoire classique mais intéressante, et une mise en image originale et que j’ai personnellement beaucoup appréciée.

Nom série  Neurocomix  posté le 07/01/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce cours de neurobiologie présenté en BD est une réussite.

La mise en image est habile, et n’est pas un simple prétexte pour « faire de la BD ». Les illustrations sont pertinentes et facilitent grandement la compréhension des différents concepts présentés.

Le contenu scientifique n’est absolument pas en reste. Les différents chapitres expliquent différents aspects du fonctionnement du cerveau, et sont narrés par un scientifique renommé ayant officié dans chaque spécialité. La lecture est aisée, même si je dois avouer avoir du relire certains passages plus pointus.

J’ai appris beaucoup de choses, et regrette simplement que l’histoire ne soit pas plus longue. Un second tome aurait permis de développer encore plus.

Nom série  Building Stories  posté le 26/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le nouvel « album » de Chris Ware devrait ravir les fans de Jimmy Corrigan et autre Acme bibliothèque Novelty. On y retrouve le même style d’histoire très « roman graphique » aux personnages attachants et un peu misérables.

Par contre je mets « album » entre guillemets parce que Chris Ware a choisi d’innover sur la forme. L’histoire du personnage principal nous est contée par bribes, à différents moments de sa vie. Mais plutôt que de regrouper ces épisodes dans un recueil traditionnel, l’auteur a décidé « d’exploser » son histoire en une multitude de livrets de toute taille, allant du petit carnet au format journal (!). Le tout se retrouve dans un énorme coffret (42cm de haut, 30cm de large, 5cm d’épaisseur – voir photo dans la galerie). Alors bon, il est certes rigolo de « piocher » dans cette boite à trésor, et de pouvoir découvrir la vie de l’héroïne dans le désordre sans que la compréhension ne soit affectée. Mais on se retrouve surtout avec un coffret au prix exorbitant (70 euros, est-ce bien sérieux ?), et qui ne rentre dans aucune de mes étagères !

De même on retrouve les « tics » narratifs et graphiques propres à cet auteur. Les cases et les textes sont souvent petits et difficiles à déchiffrer. La narration des planches ne se fait pas toujours de gauche à droite, et de bas en haut. Non, il faut suivre des agencements pas toujours très clairs (parfois fléchés, parfois non). Bonjour le jeu de piste ! Il m’est souvent arrivé de lire les cases dans le mauvais sens. C’est quand même frustrant, pourquoi se borner à bousculer des codes narratifs établis et qui fonctionnent très bien ? Bon, j’avoue volontiers que ses planches ont un esthétisme indéniable, et sont souvent magnifiques.

Malgré tout ça, je dois avouer que l’histoire elle-même m’a beaucoup touché et marqué. Chris Ware a décidément un talent fou pour mettre en place ses personnages. Difficile de ne pas s’attacher à l’héroïne, à moins d’être allergique au genre « roman graphique » et aux personnages un peu mous et misérables se postant trop de question sur la vie. Moi, j’adore ça, et je suis ressorti ravi de ma lecture.

Par contre les deux livrets sur la vie des abeilles m’ont gonflé au plus haut point, et j’ai fini par les ignorer. Ils ne sont que vaguement reliés au reste de l’histoire, et inintéressants au possible.

Avis aux amateurs (du genre et de l’auteur !), qui préfèreront peut être la VO, beaucoup moins onéreuse, et disponible sur Amazon France, section livres en anglais.

Nom série  Tomsk-7  posté le 25/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me suis intéressé à cet album car j’adore le dessin de Zezelj, et à ce titre « Tomsk-7 » ne déçoit pas. Les planches sont magnifiques, le dessin noir et blanc saisissant et les compositions magistrales.

Par contre les différentes histoires courtes de ce recueil sont trop abstraites pour moi, et trop courtes, trop légères. Elles sont certes remplies de poésie, mais globalement je n’ai pas ressenti grand-chose, et surtout pas compris grand-chose.

Voilà, 3/5, mais surtout pour le dessin en ce qui me concerne.

Nom série  Survivants - Anomalies quantiques  posté le 01/11/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les différentes séries des mondes d’Aldebaran se ressemblent tellement qu’il devient difficile d’innover dans les avis.

On retrouve dans « Survivants » tous les éléments qui font la joie des amateurs de la série (monde original, créatures en tout genre, intrigue rondement menée) mais aussi tout ce qui fait hurler les détracteurs, disputes relationnelles en tête. Le début du tome 3 est à ce titre horripilant, on se demande vraiment ce qui passe par la tête de l’auteur. Notons quand même que nous nous retrouvons pour la première fois avec des personnages complètement inédits, même si cela ne change pas grand-chose à la valse des amourettes.

Mais voilà, malgré tout ça, la fin en « cliffhanger » de ce tome 3 me donne envie de lire la suite, et je serai au rendez-vous lors de la parution du tome 4. C’est niais, certes, mais c’est prenant !

Nom série  Chapungo  posté le 19/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mosquito continue de publier les histoires courtes de Sergio Toppi, avec ce recueil de 3 histoires parues en revue en 1976, 1978 et 1985.

Les fans de Toppi ne seront pas dépaysés, on retrouve les thèmes chers à cet auteur : les légendes, les peuples indigènes américains, les grands espaces, la nature… et une certaine noirceur dans le propos, avec la faiblesse humaine toujours mise en avant.

Et puis le dessin est bien entendu magnifique, que ce soit au niveau des personnages ou des paysages. Vraiment on en prend plein les yeux.

Voilà, un recueil pas forcément marquant, mais agréable et superbement mis en image. A découvrir.

Nom série  Hard Melody  posté le 02/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album sombre qui, au travers la vie de 3 jeunes chinois, nous parle du malaise de toute une génération dans une Chine remplie de contradictions, et qui écrase les individus au prix du commerce et de la croissance. L’analyse est certes légère, mais le message reste intéressant, et il est toujours intéressant de découvrir « de l’intérieur » ce pays tellement secret.

Le dessin ultra réaliste de Lu Ming est magnifique dans le genre, mais la narration est confuse par moments, surtout vers le début.

Un album intéressant, qui a su retenir mon attention, mais qui aurait gagné à être un peu plus développé.

Nom série  Locke & Key  posté le 01/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les histoires de démons ne sont pas vraiment ma tasse de thé, mais je me suis laissé tenter par les avis ci-dessous. Je ressors de ma lecture mitigé.

J’ai beaucoup aimé le début de l’histoire, cette famille troublée, cette demeure mystérieuse, les clés… et puis ça traîne en longueur, et les tomes 2, 3 et 4 m’ont vraiment semblé interminables et confus. Le tome 5 est sans doute le meilleur, et apporte enfin toutes les réponses aux questions que le lecteur se pose depuis le début. Le tome 6 conclut l’histoire habilement, il est vraiment prenant, impossible de le reposer avant de connaitre le dénouement. Par contre la toute fin (30 dernières pages) m’a un peu déçu, j’ai trouvé ça convenu.

Une lecture agréable mais un plaisir irrégulier, malgré une idée de départ très originale. Et puis le dessin est superbe.

Nom série  RASL  posté le 30/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
(avis sur la VO noir et blanc, publiée en 4 tomes)

Mettons tout de suite les choses au point : RASL n’a absolument rien en commun avec la série Bone, qui a révélé Jeff Smith au grand public. Les fans de cette dernière attendant une série de la même veine risquent d’être déçus. Voilà, c’est dit.

RASL est une BD de science-fiction inspirée des théories d’univers parallèles et par l’électromagnétisme, et en particulier par le travail de Nikola Tesla, « inventeur et ingénieur américain d’origine serbe, ayant principalement œuvré dans le domaine de l’électricité. » (je vous laisse lire la suite sur Wikipedia) L’histoire de cet inventeur est tout simplement fascinante, et le fait qu’une BD de SF y fasse autant référence apporte un background d’une énorme richesse (certains passages du tome 2 sont presque encyclopédiques !) et surtout perd le lecteur entre faits avérés, spéculation et pure fiction. Jeff Smith mêle en effet son intrigue à des théories de complot connues telles que l’explosion de la Toungouska ou l’expérience de Philadelphie, et au travail de scientifiques de renom (Nikola Tesla donc, mais aussi Guglielmo Marconi, Thomas Edison et Albert Einstein)

L’histoire est rythmée et facile à suivre, malgré les explications scientifiques et les sauts temporels et dimensionnels. Il s’agit bien entendu d’une vulgarisation de théories scientifiques complexes, même si l’auteur s’est clairement documenté. La fin n’apporte pas vraiment de surprises, mais est logique et satisfaisante. Certains passages un peu mystiques dans le tome 3 m’avaient fait craindre un dénouement « grand n’importe quoi » incompréhensible, quel plaisir donc de retrouver une fin qui n’en fait pas trop.

Le dessin est le seul point commun avec Bone : on reconnait bien le trait de Jeff Smith, même s’il faut souligner que les illustrations sont elles aussi bien plus noires et adultes.

Une série magnifique, diablement intéressante et terminée en 4 tomes.

Nom série  Le monde d'Aïsha - Luttes et espoirs des femmes au Yémen  posté le 11/07/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un reportage comme je les adore.

Agnès Montanari, reporter-photographe, a vécu plusieurs mois au Yémen et a rencontré de nombreuses femmes aux vies assez représentatives de ce que doivent endurer des millions de femmes dans le monde, aujourd‘hui en 2014 (couvertes de la tête au pied, mariage et relations sexuelles forcés dès l’âge de 12 ans, difficulté d’accès à l’éducation, abus en tout genre). Le portrait est sombre, mais les accusations viennent de l’intérieur, des femmes concernées, ce qui lui donne une puissance et un poids remarquables. L’auteur s’efface presque pour ne laisser la parole qu’aux « victimes ». Il y a même certaines nuances intéressantes, par exemple cette femme qui demande si une occidentale en jupe n’est pas elle aussi otage et esclave d’une autre mal : la beauté obsessionnelle. La sexualisation de nos jeunes filles est-elle l’autre extrémité de cette folie ?

Des photos sont insérées dans le récit (à la manière d’Emmanuel Guibert dans Le Photographe, mais dans une moindre proportion), ce qui apporte encore plus de réalisme au propos. Les photos sont magnifiques, quels regards ! Le dessin en noir et blanc est par ailleurs très joli et parfaitement maitrisé.

Un reportage passionnant et parfaitement réalisé. Avis aux amateurs du genre.

Nom série  Peaux rouges  posté le 09/07/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mosquito continue d’éditer les histoires courtes de Serpieri consacrées aux Indiens, pour le plus grand plaisir des amateurs du genre et de cet auteur italien.

Les 4 histoires de ce recueil sont intéressantes et variées, autant de petits fragments venant s’ajouter au tableau que peint Serpieri sur les Indiens et leur culture, leurs mythes. La dernière histoire se termine un peu abruptement, mais sinon c’est du tout bon. Et puis la mise en image est bien entendu magistrale, tout est parfait, les compositions, la précision du dessin, quel délice pour les yeux !

Un album essentiel pour les amateurs de Serpieri.

Nom série  Scalped  posté le 17/03/2010 (dernière MAJ le 01/07/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je réécris mon avis après la lecture de l’intégralité de la série, et j’enlevé un point à la note.

J’ai pourtant beaucoup aimé les premiers tomes. Initialement j’avais eu du mal à accrocher à la violence omniprésente, au héros, stéréotype même du « dur à cuire », et à la quantité de jurons par phylactère (dans la VO tout du moins). Et puis… je me suis laissé emporter par le scenario… rythmé, intéressant, bien construit, facile à suivre malgré la pléthore de personnages et les flashbacks incessants… quelle maîtrise narrative !

Mais voilà, 10 tomes, c’est trop, et en ce qui me concerne les auteurs ont trop allongé la sauce. Je n’ai rien contre les histoires qui mettent en place des protagonistes intéressants à la personnalité développée, mais à condition que cela se fasse naturellement. Ici on démarre sur les chapeaux de roues pendant 2-3 tomes, et puis… plus rien, l’intrigue n’avance presque plus pendant des albums entiers, qui se contentent de nous narrer le passé des personnages. J’ai failli décrocher lors du tome 7. Désolé, mais moi je vois ça comme un ajout « après coup », pour étaler l’intrigue sur plus de tomes.

Les qualités indéniables de cette série sont certes toujours là (dessin, narration, contexte intéressant, noirceur omniprésente), mais selon moi les auteurs auraient dû boucler en 5-6 tomes maximum. Dans l’état, je me vois mal recommander un tel investissement à un ami.

Nom série  Johnson m'a tuer - Journal de bord d'une usine en lutte  posté le 01/07/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sur le papier l’idée de cette BD est alléchante : Louis Theillier nous raconte de l’intérieur le combat perdu d’avance des employés d’une usine belge contre sa délocalisation. Le témoignage est intéressant. Mais voilà, qu’est-ce que je me suis ennuyé lors de ma lecture.

D’abord il faut reconnaitre que le sujet même est par nature un peu austère : grève, syndicats, revendications, procédures légales, etc. surtout que 96 pages, c’est trop, et l’auteur finit par se répéter et tourner en rond (la publication originale sous forme de blog était sans doute plus adaptée). Plus grave, la narration semble artificielle, les personnages sont disposés sur les planches comme des pions à qui on attache des répliques informatives. Les personnages ne semblent pas vraiment converser, ce qui alourdit encore plus la lecture.

Le dessin « au Bic » est très joli et fourmille de détails malgré son côté esquisse.

Un album instructif, un témoignage sans doute important, mais un véritable calvaire en ce qui me concerne.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 49 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque