Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3263 avis et 453 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Khalil Gibran - La Vie de l'auteur du Prophète  posté le 28/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne savais pas qui était Khalil Gibran qui est célébré dans son pays comme l'un des plus grands écrivains. Il est en effet l'auteur du "prophète" paru en 1923 et qui connut un succès planétaire. C'était un artiste libanais inclassable car aussi bien peintre que poète.

Makyo va respecter allègrement cette biographie qui sera intéressante pour découvrir un oriental très à l'aise en occident marquant ainsi un trait d'union entre les peuples et surtout porteur d'un message de paix et de fraternité. Cela fait du bien à une époque où certains artistes sont plutôt porteurs de message de haine.

Pour le dessin Makyo a fait appel à un jeune dessinateur mauricien dont le trait sera à travailler. On aura vu mieux mais bon.

La bd se complète également par un CD contenant le texte original numérisé du roman et sa version audio, des annexes culturelles sur l’auteur, l’œuvre, la période historique du roman, la vie économique et sociale de l’époque, ainsi qu'un lexique et le tout en 6 langues.

Nom série  Amours fragiles  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 24/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Amours fragiles retrace l’histoire sentimentale d’un jeune homme timide dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres avec la montée du nazisme et de ses insidieuses privations progressives des libertés.

J'ai beaucoup aimé le premier tome dont l'action se passe en 1933 au moment même de l'accession d'Hitler à la chancellerie. Le propos politique est d'ailleurs fort bien amené. Il y a des scènes traitées avec une grande finesse et objectivité bien que située dans une période parmi les plus sombres de l’histoire contemporaine. Cependant, j’ai eu un peu de mal à reconnaître certains personnages d’une case à l’autre car ils se ressemblent étrangement.

Le second tome nous emmène à Paris en 1939 peu avant l'entrée en guerre. On fait la connaissance de nouveaux personnages qui se sont exilés d'Allemagne. On se dit également que notre héros reste un éternel étudiant alors que 5 ans ont passé depuis. Il faut reconnaître que ce tome est un cran en-dessous du premier qui nous avait tant séduits.

Le troisième tome confirme tout le bien que je pense de cette série indispensable ! Le trait graphique va en s'améliorant. La puissance émotionnelle du récit également ! Il y a un véritable nouveau souffle sur cette série. Le parti pris des auteurs est celui de se concentrer non plus sur notre héros Martin et son amoureuse Katarina mais sur un personnage secondaire du second tome avec un retour en Allemagne alors que la guerre fait rage. Il s'agit surtout de montrer la résistance des allemands à l'intérieur face à ce régime dictatorial.

Le quatrième tome voit l'action se situer dans la France occupée qui va suivre la même politique d'oppression vis à vis des populations d'origine juive. J'aurais juste un gros bémol pour indiquer que je n'aime pas que dans une bulle de dialogue, il y ait des mots qui soit trancher à la ligne d'après comme coupé en deux (ex: vend-re). Ce n'est pas très beau esthétiquement. J'ai même été choqué par le procédé digne d'amateurisme car il y a franchement de quoi mieux faire. Par ailleurs, ce tome se situe chronologiquement avant les faits se produisant dans le volume précédent. On a de quoi se perdre un peu d'autant que dès le premier volume, il y avait des sauts en avant dans l'histoire.

Le cinquième tome traite entièrement de la résistance en France durant l'année 1943. On voit mal ce que Katarina, une allemande d'origine vient faire là d'autant qu'elle a été introduite par un homme qu'elle n'aimait pas. Ce n'est pas très crédible. L'action paraît confuse à de nombreux moments d'autant que certains personnages ont des noms de code. Bref, on s'y perd véritablement. La saga perd un peu de sa fraîcheur pour coller totalement à l'Histoire. On aurait aimé suivre les aventures plus personnelles de notre couple vedette.

Le sixième tome sera sans doute celui de la maturité pour notre héros Martin Mahner qui découvre les exactions commises par la Wehrmacht en Russie. L'armée rouge progresse dans sa reconquête des terres ukréniennes et les nazis reculent. On est en 1943 c'est à dire au tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Bref, il y a une prise de conscience et l'on sent que le passage à l'acte c'est à dire dans la résistence n'est pas loin. Par contre, les amours sont oubliés car c'est la guerre. J'aime toujours autant cette saga dont chaque épisode est particulièrement soigné.

Maintenant, cette romance des amours un peu réfréné entre Martin et Katarina pourra faire fuir les lecteurs qui exigent un peu plus de passion. Le titre est pourtant évocateur : ces amours là sont fragiles ! On suit cette série plutôt pour la fresque historique et son côté chronique sociale.

L’authenticité du propos fait que le lecteur est totalement submergé dans cette période de l’histoire qu’il peut ainsi mieux comprendre sans l’avoir vécu. C’est quand même extraordinaire qu’une bd puisse arriver à ce résultat. Il faut dire que l’auteur mène un travail de longue haleine et qu’il se passe quelquefois 5 ans entre deux tomes.

La chronique historique se double d’un regard sociologique et psychologique d’une très belle maturité. Amours fragiles est d’un rare raffinement que certains amateurs d’histoire apprécieront autant que moi.

Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 4.25/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Rimbaud l'indésirable  posté le 22/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'année dernière, l'auteur Xavier Coste nous faisait découvrir Egon Schiele dont je ne connaissais pas l'oeuvre. Il s'attaque cette fois-ci au poète maudit à savoir Arthur Rimbaud. Lui aussi aura une courte vie et ne connaîtra pas la gloire alors qu'il est sans doute le plus grand poète de tous les temps. C'est sans doute le point commun de ces destins brisés.

J'ai toujours voulu en savoir un peu plus sur Rimbaud. Il sera traité les deux parties de sa vie qui s'opposent diamétralement. La Ligne de fuite évoquait déjà le Rimbaud marchand d'arme africain. Comment a-t'il pu devenir un homme en fuite c'est à dire tout ce qu'il méprisait. J'avoue avoir préféré la première partie de sa vie entre son adolescence tumultueuse et sa relation avec Paul Verlaine dans le Paris de l'après-Commune.

Le talent conduit-il nécessairement à se couper du reste du monde et de devenir un homme haïssable ? L'ambition peut être dévorante et conduire aux pires extrémités des passions. Bref, on découvre un portrait sans complaisance. On est au-delà de la vision du jeune et beau poète romantique. La fin n'en demeure que plus poignante encore. C'est un somptueux album que je vous recommande. Et dire que l'auteur n'a que 24 ans...

Nom série  Skandalon  posté le 22/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai apprécié le récit de Julie Maroh sur un sujet aussi difficile. Elle a osé montrer la vie d'une icône de rock que tout le monde ou presque adule. En réalité, c'est un vrai démon d'égoïsme qui fait du mal à son entourage. On reconnaîtra sans doute le chanteur de Noir Désir dont la vie privée s'est étalée dans tous les journaux et qui n'en reste pas moins détestable. Ce n'est pas sa vie qui est décrite au risque d'un procès mais la démarche reste la même: les Tazanes se ressemblent malheureusement !

Skandalon explore le monde des scandales et va jusqu'au bout de la logique. On assiste à une véritable descente aux enfers avec cette spirale auto-destructrice. Julie Maroh avait su me captiver avec sa précédente oeuvre d'une maturité hors norme à savoir Le Bleu est une couleur chaude. La voilà qui réitère avec un peu moins de succès en ce qui concerne son graphisme. La différence est perceptible. Je pense que la technique et la couleur rouge de l'album ont favorisé un trait plus gras et moins élégant.

Au final, c'est un essai plutôt réussi sur la notion "d'interdit". On sait quelles sont les limites à ne jamais franchir.

Nom série  Cornélius Shiel  posté le 22/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cornélius Shiel commence de manière assez magistrale. C'est franchement une belle entrée en matière où notre jeune écrivain va vite basculer dans le paranormal. Le récit de ce premier tome est totalement maîtrisé de bout en bout. C'est même audacieux quant au point de vue choisi et c'est ce que j'ai apprécié.

En effet, l'auteur semble démontrer que dans la lutte des forces du bien contre le mal, toutes les parties sont fautives par les exactions commises. Il va placer son héros du côté obscur c'est à dire comme le confident d'un agent du mal. Bref, il faut se préparer à être du côté de satan contre les anges de dieu. C'est quand même un peu poussif. Cependant, l'auteur trouve la manière de nous faire l'accepter et cela constitue l'originalité de cette oeuvre.

Par ailleurs, le graphisme est époustouflant ce qui ne gâche rien à la bonne idée de départ. Il y a une réelle maîtrise du dessin. Les planches et les couleurs sont de toute beauté.

Le cliffhanger final permet de relancer l'intérêt de la série qui ne va s'étaler que sur trois tomes. Cela promet d'être intéressant.

Nom série  Hotel Particulier  posté le 22/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hôtel particulier est surtout une bd d'atmosphère qui possède de magnifiques planches à admirer. On va suivre au fil des pages les déambulations d'une belle fantômette qui se balade à travers un immeuble et qui explore la vie de ses voisins.

Il y a de la magie et de la poésie. Il faut être sensible à cela pour pénétrer dans cet univers particulier tout en délicatesse. Les textes sont lyriques à souhait et on peut vite succomber entre l'ennui et la mélancolie. A ne pas lire dans la période de Noël par exemple...

On retrouve également le fameux chat si cher à l'auteur et qui nous avait terrorisé dans Algernon Woodcock comme une sorte de clin d'oeil.

En conclusion, c'est très beau graphiquement mais il faudra repasser par la case scénario car son absence pèse.

Nom série  I.R.$. Team  posté le 22/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que se passe-t'il ? J'aimais suivre les aventures de Larry Max, cet inspecteur du Fisc américain qui lutte contre le blanchiment et l'argent sale mais qui tombe amoureux d'une prostituée de luxe. Cependant, la série originale a succombé aux sirènes du profit, un peu comme si elle reniait l'idée véhiculée par son héros.

Voilà maintenant la seconde série dérivée avec comme déclinaison l'argent des paris à l'occasion d'une coupe de monde de football. Bref, c'est le spin-off de trop après I.R.$. - All Watcher qui n'avait pas été mémorable et c'est le moins qu'on puisse dire.

J'admets cependant que le niveau est un cran au-dessus de cette dernière. Il y a un couple d'assassins serbo-croates intéressant ainsi qu'une analyse pertinente du monde des joueurs et de leurs agents. Par ailleurs, le choix de Marc Bourgne comme dessinateur est payant. Il assure.

Au final, une série qui ne sera pas indispensable en 4 volumes. On a échappé au pire.

Nom série  John Prophet  posté le 21/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le pitch avait l'air emballant d'un premier abord. L'humanité s'est éteinte il y a plusieurs siècles. Un homme en hibernation artificielle refait surface sur cette planète avec pour mission de ressusciter l'empire humain. On ne saura pas grand chose sur ce qui s'est passé. Il croise des créatures plus étranges les unes que les autres.

L'univers s'inspire de celui de Moebius avec son côté contemplatif. L'homme est seul et la narration est ultra pesante. On a droit à des commentaires sur chacune des actions à la manière des BD d'autrefois. Bref, je me suis ennuyé à mourir. On comprend que l'humanité n'y ait pas survécu.

Visiblement, c'est le retour d'une licence qui avait périclité dans les années 90. Je ne suis pas sûr que sortir des cartons poussiéreux soit en soi une bonne chose. Les dessinateurs vont se succéder au fil de ce premier tome en donnant chacun une version graphique différente pour assurer la continuité de l'histoire. Bref, il faudra du courage.

Nom série  Les Mystères de la Cinquième République  posté le 21/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai tout de suite senti à ma lecture un mieux par rapport aux Mystères de la Troisième République et de la Quatrième République. J'ai bien aimé le graphisme mais surtout la fluidité de ce récit. On ne se perd pas en route.

Les personnages sont encore une fois différents de ceux des séries précédentes mais c'est toujours le même schéma : un commissaire de police et ses deux enquêteurs. Par ailleurs, on se situe la deuxième année après l’avènement de la Cinquième République où nous vivons encore. C'est le contexte de la Guerre d'Algérie qui a été choisi pour illustrer le propos.

J'ai l'impression que Philippe Richelle a bien souvent du mal à faire coller un titre de série à la réalité. C'était déjà le cas de la série Amours fragiles que j'aime beaucoup soi-dit en passant. J'aurais pu conseiller l'achat mais depuis L'Histoire Secrète, je n'aime plus beaucoup les séries concepts. C'est également un gros investissement. Il y a des one-shot et des séries courtes qui se présentent comme une réelle alternative.

Au final, les amateurs de polar apprécieront. Ceux férus d'histoire pourront s’intéresser aux ramifications du FLN sur le sol français. En conclusion, c'est le meilleur de la série concept ambitieuse de Philippe Richelle.

Nom série  Les Mystères de la Quatrième République  posté le 19/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu « les mystères de la Troisième République », voici ceux de la Quatrième. Là encore, il est question de ce qui s’est passé pendant l’Occupation ainsi que par la suite lors de l’épuration où des comptes ont été réglés entre miliciens et résistants.

Les deux inspecteurs de police ressemblent à s’y méprendre à ceux de la précédente série concept. Cependant, leurs caractères semblent diamétralement opposés ce qui finit par les différencier. La trame est un peu la même à travers une enquête complexe. Il s’agit en l’occurrence de découvrir l’auteur d’un charnier dans le Lubéron.

Là encore, l’historique semble absent au profit de l’intrigue policière. A noter que le dessinateur est différent mais que le style graphique reste le même. Rien à dire sur une colorisation impeccable. Après, il faut aimer se plonger dans les affaires policières à connotations politiques. Scénario et dialogues qui restent très classiques.

Nom série  Les Mystères de la Troisième République  posté le 19/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La Troisième République est le cadre de cette série qui base son intrigue sur une affaire policière ayant des conséquences politiques. On est plutôt proche de la Seconde Guerre Mondiale et de l’avènement du régime de Vichy. Il aurait été sans doute souhaitable d’explorer le cœur de cette Troisième République qui dura tout de même 70 années. La phase choisie n’est sans doute pas la meilleure ou du moins la plus caractéristique. Le combat d’arrière-garde entre les monarchistes et les républicains aurait sans doute beaucoup plus attiré mon attention.

On a droit à une enquête classique dont les méandres vont s’étendre sur deux fronts. Les deux enquêteurs ont chacun un caractère et une psychologie propre. C’est classique dans le traitement mais on voit que Richelle semble beaucoup plus à l’aise. Cela se nomme les mystères de la Troisième République mais ce n’est que la toile de fond. Il est probable que le second tome nous rapproche un peu plus de cette thématique qui me semble tout de même assez éloigné.

Pour le reste et pour peu que l’on s’accroche entre les fausses pistes, on passe un bon moment de lecture. Cela reste une enquête policière rondement bien menée. On regrettera l’absence de cette fameuse Troisième République…

Nom série  Les Cosaques d’Hitler  posté le 18/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au début de ma lecture, j'ai été un peu dubitatif. L'entrée en matière est plutôt commune même si l'action est là. C'est par la suite que les choses ont commencé à être un peu plus intéressantes. On fait la connaissance du peuple cosaque en apprenant le choix à contre-coeur de servir dans l'armée d'Hitler contre celle de Staline. On comprend les raisons et les motivations petit à petit en même temps que le héros qui n'a au départ que de l'aversion pour ces gens.

L'action se situe à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, qui est une période peu abordée généralement. On se concentre sur la guerre mais pas sur la résolution de ce conflit et les conséquences que cela a pu entraîner. Aussi, on apprend la trahison de la Grande-Bretagne par rapport au sort de ces prisonniers promis à une mort certaine dans les goulags communistes.

J'ai aimé car j'ai appris des choses assez méconnues. Et puis, il y a de la romance pour agrémenter le tout. Je suivrai la suite avec plaisir. Les ventes sur ce premier volume n'ont pas été satisfaisantes. Espérons que cela ne sera pas un argument pour ne pas conclure. Il faut dire que la couverture n'était pas très engageante et le dessin peut présenter quelques maladresses. Pour autant, cette thématique du rapatriement des réfugiés par la force mérite lecture.

Nom série  Blackwood  posté le 18/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce diptyque introduit un univers fort intéressant avec une ambiance gothique originale. Le graphisme est réellement de toute beauté dans un monde ravagée par la mort. Il y a également de la poésie dans l'air. Et puis des personnages assez énigmatiques qui traînent de lourds passés.

Pour autant, j'ai trouvé le tout assez artificiel et assez avare en explication. On arrive pas réellement à situer cette histoire dans l'Angleterre du XVIIème siècle avec une ville de Londres en ruine. Les bâtiments et la présence d'un train abandonnée laisse à penser que l'action pouvait très bien se passer au XIXème siècle voir au début du XXème. On ne comprend pas très bien cet anachronisme.

La lecture sera divertissante mais n'apportera au final pas grand chose si ce n'est que c'est bien réalisé. Une âme tourmentée et un dieu malfaisant pour une histoire un peu sombre où on ne sait pas qui est en vie et qui est mort...

Nom série  Wild Wild East  posté le 15/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'originalité de ce projet est de présenter un western dont les lieux rappellent étrangement l'Alsace. Cependant, c'est à la fois rétro et futuriste avec l'apparition de robots flingueurs. Les codes utilisés sont purement le western. D'ailleurs, le titre ne fait aucun doute.

Il y a certains clins d'oeil dans cette oeuvre à des figures de l'histoire locale ou à des hauts lieux touristiques locaux. Bref, c'est l'Alsace telle qu'elle n'a jamais été vue. Pour autant, ce n'est jamais explicitement mentionné. C'est comme si. Du coup, le public prioritairement visée sera plutôt alsacien ce qui limitera la portée de cette série. Curieux choix.

Pour le reste, on va avoir droit à un scénario des plus classiques. Deux hommes vont tenter d'aider une jeune femme en détresse. Saloon, coup de feu, chevauchée dans les paysages de l'Ouest américain... C'est du divertissement à l'état pur avec une grosse touche de légèreté.

Il est prévu un second tome bien que cela se lit comme un one-shot. Il est question d'un concours dont le gagnant sera l'un des personnages principaux du récit (voir sur le site dédié à Wild Wild East). Bref, l'interactivité. Il faudra d'abord répondre à des questions portant sur la bd. Elle vient d'ailleurs de recevoir le prix au festival d'Illzach.

Nom série  Canicule  posté le 15/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Canicule est un titre de Baru qui ne reflète absolument pas mon univers. Il n'y a aucune grâce et c'est plutôt du sordide. Du lourd ! C'est un portrait plutôt malsain de la campagne où se perd un gangster en fuite. On a droit à la nympho, à l'alcoolique, au salopard, au jeune rebelle etc...

Bref, toute la brochette de personnages bien campés qui ne nous donnent pas très envie de faire leur connaissance. Oui, il faut aimer s'investir dans le genre.

C'est un polar campagnard sans état d'âme tiré d'une adaptation d'un roman de Jean Vautrin. Une lecture assez rapide liée à un scénario plutôt simple dans une avalanche de violence surjouée. Ce n'est pas pour moi mais vraissemblablement pour les fans de l'auteur qui s'est fait un nom.

Nom série  Mirage Hôtel  posté le 15/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mirage hôtel est difficile à comprendre en raison d'un scénario alambiqué qui va vous faire vivre trois histoires différentes. Le graphisme était avenant mais la lecture m'a gâché le plaisir.

Je n'aime pas lire ce que je ne comprends pas. Je suppose que je suis loin d'être bête donc c'est plutôt la mise en scène pour une meilleure compréhension de l'histoire qui pêche. J'aime la difficulté du scénario pourvu qu'on s'y retrouve entre le réel et l'imaginaire. Je suppose que beaucoup de lecteurs peuvent s'y perdre.

D'où je ne conseillerais pas ni la lecture et encore moins l'achat.

Nom série  Le Banni  posté le 24/05/2010 (dernière MAJ le 15/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je trouve cette fresque tout simplement magnifique dans son traitement graphique et narratif. Oui, nous avons là une œuvre de qualité d'une rare intelligence. C'est une réussite ambitieuse à bien des niveaux. Pourtant, les auteurs ne sont qu'à leurs débuts dans ce métier. Raison de plus ! Le talent n'attend pas forcément le nombre des années !

L'imaginaire rappelle sans doute un peu celui de la trilogie du Seigneur des Anneaux mais sans les elfes, nains et autres dragons propres au genre héroïc fantasy. Il y a également une cartographie qui se dessine devant nous. On cerne assez rapidement les différents enjeux géographiques et politiques à travers les frontières de ce royaume menacé et sans héritier connu.

On est certes en présence d'un véritable tome introductif mais cela nous laisse un peu sur notre faim. On aurait souhaité que cela soit encore plus long. C'est quand même bon signe en espérant que la suite sera de la même veine. Le personnage même du banni qui représente à la fois la grandeur et la décadence nous incite à découvrir sa légende entre la peur et la rédemption au milieu d'une guerre qui le dépasse.

Il est vrai que les ingrédients de ce récit au genre médiéval-fantastique sont plutôt classiques. C'est sans aucun doute la mise en scène réalisée avec maestria par des auteurs débutants qui relève le niveau. Si on ajoute un graphisme hors pairs, on a quelque chose qui se dégage du lot des productions habituelles et qui donne une véritable dimension épique à l'ensemble.

Le lecteur aura même la possibilité de prendre un peu de recul par rapport à l'histoire pour découvrir au second plan de multitudes de petits détails dont l'arrière plan fourmille. La première lecture a laissé place à l'émotion et au dépaysement de cet univers foisonnant. La seconde nous permet d'apprécier la richesse de l'histoire, les cadrages, la maîtrise de la narration ainsi que le graphisme pour encore plus apprécier cette œuvre magnifique.

Qu'ajouter de plus pour entrer dans cette légende ? Qu'est ce qui pourrait donner encore plus envie de se plonger dans cette série qui s'avère magistrale ? Un somptueux dessin ? Certes mais cela ne suffit pas ! Une histoire merveilleuse et passionnante qui ne lasse jamais ? Peut-être bien ! C'est en tout cas cette étincelle qui m'a passionné pour la bande dessinée que j'ai retrouvé dans ce petit bijou.C'est une symphonie des sens totalement époustouflante qui ne demande qu'à être découverte par vos soins.

Après bien des péripéties, voilà que le tome 2 devrait sortir prochainement. On espère que le niveau sera aussi bon et qu'on pourra bénéficier d'un rythme de parution plus rapide. Il faut dire que ce tome a réellement accouché dans la douleur sans qu'on en devinne les causes. Le titre fait incontestablement penser à la série Game of thrones où il est question d'un fameux mariage pourpre. On va en apprendre un peu plus sur ce qui a conduit à l'exil de notre banni. Il y a également dans ce tome une introduction de la magie qui n'était pas présente et qui surgit comme si de rien n'était.

Mon problème avec ce tome se situe plutôt dans l'incohérence de certaines situations que je n'aurais pas dû relever. Dans le premier tome, on voit un banni qui refuse de se laisser capturer et qui réussit à massacrer une troupe de 55 soldats. Dans ce tome, Hector se laisse arrêter par une poignée d'entre eux dont l'un qui veut devenir roi sans avoir la carrure. Pourtant, la muraille n'a rien perdu de sa force légendaire. On reste un peu dubitatif. On n'arrive pas à comprendre également pourquoi il y avait un leurre concernant l'héritier légitime du trône. Et puis cette reine automutulatrice surgit de nulle part qui prend le trône en massacrant les notables et les soldats qui la suivent dans sa folie sans se rebeller. Tout cela paraît trop facile pour être crédible. Bref, on se pose des questions à bout de champ.

Le niveau de ce tome est un cran en-dessous du précédent mais pas en ce qui concerne le dessin toujours aussi magnifique. Il y a des plans bien choisis et les couleurs sont simplement sublimes. L'action semble ralentie par les nombreux flash-back. La fluidité semble presque artificielle. Certes, il y aura de nombreux rebondissements mais également la perte de deux personnages centraux pourtant intéressants.

Bon, on est quand même dans une série de qualité dont on a envie de découvrir la suite pourvu qu'elle ne tarde pas trop...

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

Nom série  L'Histoire Secrète  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 11/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’histoire secrète est une série qui se situe dans l’univers des arcanes afin d’en retracer toute la genèse. L’originalité tient dans le mélange de la grande Histoire avec le fantastique afin d’expliquer que les faits historiques ne sont pas ce que l’on croît. Or, c’est justement le traitement de l’intrigue qui fait la faiblesse de cette série typiquement « marketing » qui a surfé sur la vague du concept.

Les faits historiques ne sont en effet qu’un prétexte pour faire coller la magie des ivoires et cela se sent réellement. Les Archontes et leurs agents tirent les ficelles de l’Histoire en faisant trop souvent des nœuds inextricables. La lecture demeure néanmoins assez agréable pour peu qu'on se plonge véritablement dans cet univers particulier où le hasard n'existe pas.

Plusieurs dessinateurs se succèdent au fil des 7 premiers volumes, ce qui confère un trait forcément inégal. En effet, on a réellement du mal à reconnaître les Archontes et leurs agents d'un tome à l'autre ce qui peut poser un problème quant à la compréhension générale. Par ailleurs, en 7 volumes, on a survolé grosso modo 3500 années d'histoire pour voir les tomes suivant couvrir une période historique de 60 années. Voilà encore une inégalité de traitement qui ne va pas arranger les choses !

Pourtant, je dois bien avouer que la saison 2 (c'est-à-dire à partir du volume 8 ) s'avère assez passionnante. Je me suis laissé prendre au jeu... petit joueur que je suis! Les renvois sur les séries dérivées se multiplient et on arrive à concevoir une certaine cohérence de l'ensemble. Au final, on passe un bon moment. N’est-ce pas ce qui compte ? Bref, le divertissement est assuré.

Les tomes se succèdent à un rythme effréné et on n'a pas l'impression que l'intrigue générale avance pour autant. J'ai même plutôt l'impression de m'être laissé piéger par une machine commerciale à près de 14 euros le volume. Faites le calcul car c'est une collection qui revient très cher au final avec ses 32 volumes voire 48 tomes si on tient compte de l'ensemble de l'univers. C'est l'une de ces séries dont on regrette un peu l'achat. Si cela s'était arrêté à un nombre de volumes raisonnable, cela passait. Plus maintenant ! Je suis honnête avec vous en vous livrant un conseil d'achat négatif bien que je sois acquéreur en étant prisonnier de l'univers Arcanes.

Pour autant, il faut bien admettre que commercialement parlant, la série fonctionne plutôt bien. Les couvertures sont assez bien soignées et le concept plaît à la majorité des lecteurs. Cet univers paraît cohérent et il y a un petit côté addictif.

Juste un dernier mot pour dire que les auteurs ont mis une espèce de carte et d’histographie afin de repérer le temps ainsi que les lieux de l’action de chaque tome de l’univers de ces cartes magiques. Or, la multiplication des tomes a rendu l’ensemble totalement illisible. C’est comme s’il y avait des points partout sur la planète car aucun lieu n’a été épargné par l’histoire secrète. On se dit que cela n’a plus aucun intérêt.

Voilà, après 48 tomes (univers complet), on voit enfin le bout. La conclusion se termine par une franche rigolade. Tout ça pour cela ? Il semblerait que cela ne soit pas une blague. No comment.

Note Dessin : 3/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3/5

Nom série  Le Convoi (Torrents/Lapière)  posté le 08/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avais une certaine appréhension en voyant le nom de l'un des auteurs. En effet, Denis Lapière alterne souvent le chaud et le froid dans ses oeuvres qui dépendent avec qui il s'associe. Le dessinateur Eduard Torrents m'est totalement inconnu. Par ailleurs, le format parait assez réduit. Bref, cela ne m'inspirait pas trop...

Cependant, je ne suis pas de ceux qui jugent sur des premières impressions. J'aime aller au fond des choses pour découvrir des choses que je ne soupçonnais pas et qui peuvent parfois m'étonner dans le bon sens du terme. Et je dois dire que le convoi m'a particulièrement plu.

En effet, la narration est fluide et efficace. On entre tout de suite dans l'histoire de cette jeune femme qui va découvrir son passé le temps d'un voyage en train la menant vers Barcelone en 1975 dans l'Espagne d'un dictateur Franco vieillissant et mourrant. Et puis, il y a du rythme.

L'attitude des autorités françaises vis à vis des refugiés espagnols républicains de la guerre civile a été plus que déplorable comme en témoigne le camp de concentration d'Argelès sur Mer qui est devenu au fil des années une station balnéaire très prisée. On a oublié ce lourd passé. Il est utile parfois de rappeler ce qui s'est réellement passé.

Ce premier tome du diptyque se termine par un cliffhanger assez remarquable. Je n'ai cependant pas bien compris le sens d'une phrase du genre c'est moi qui t'ai appelé ce matin alors qu'il ne l'a pas fait. Le second tome promet également un témoignage intéressant.

Et cette suite sera à la hauteur de ce que j'en attendais. Remarquable en tout point. On se place cette fois-ci du point de vue du père de notre héroïne. La vie de cet homme n'a pas été facile et est marquée par le destin. Au final, nous avons une oeuvre plutôt solide qui apporte un nouvel éclairage sur le sort des réfugiés espagnols après la guerre civile.

Nom série  Dunk  posté le 08/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dunk est un énième thriller d'anticipation se déroulant en l'an 2029 c'est à dire dans une quinzaine d'années. La société imaginée par les auteurs n'est pas très originale et surtout pas assez crédible. Ainsi, une grande mégalopole du nom de Padenborn serait située sur le territoire français. Avant qu'elle sorte de terre, il faudrait demander les autorisations administratives ce qui prendra des dizaines d'années. Bref, si l'action se situait 100 ans plus tard, pourquoi pas.

Les auteurs pensent également que l'argent des paris sportifs rapportera plus que la drogue et les armes. Oui, c'est une conception intéressante mais là encore, pas très crédible. Bref, cette série est assainée de détails sur lesquels on ne croit pas. Par ailleurs, les auteurs misent tout sur un personnage basketteur qui serait un héros national turque. Je veux bien mais qu'est-ce qu'il est transparent. Et puis cette profusion de personnages nuit à une certaine cohérence du récit.

Par ailleurs, les enjeux ne sont pas clairement exprimés. On suit l'intrigue mais il n'y a pas le suspense nécessaire pour tenir en haleine. C'est bien dessiné et à la rigueur, on passe un bon moment de divertissement mais c'est tout. Il va falloir faire beaucoup mieux pour la suite.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 164 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque