Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4204 avis et 729 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Rapport de Brodeck  posté le 07/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nous avons une œuvre qui frôle encore une fois avec le génie. Oui, je suis de ceux qui pensent que l’auteur Manu Larcenet est un véritable prodige dans le monde de la bd. Dommage que ce ne soit pas lui par exemple qui a repris la série des Astérix. Il mériterait amplement le poste. Il est vrai que le grand public l’a découvert récemment avec le film Le Combat ordinaire tiré de sa bd culte.

Ici, il nous livre une partition véritablement sans faute. J’ai remarqué que même au niveau graphique, il y a eu de véritables progrès. C’était jusqu’ici son seul véritable point faible. Or, j’ai pu voir qu’il y a des images qui recèlent d’une grande puissance évocatrice. La case qui me semble être prodigieuse est celle où l’on voit dans le ciel des milliers de corbeaux. Cela fout une frousse d’enfer. Il est vrai qu’après Blast, cet auteur est allé très loin sur des chemins encore inexplorés mais à la limite d’une certaine folie.

Il n’a pas son pareille pour donner une véritable épaisseur à ses personnages. Comme dit, nous avons à faire à un génie peut être démoniaque mais dont le résultat surfe avec le talent. Rares sont ceux qui arrivent à se renouveler. Là, j’ai l’impression de lire une tout autre histoire et dans un style différent avec pourtant les mêmes thèmes : la mort, la xénophobie, la violence, la lâcheté. Certes, c’est une adaptation mais réalisé avec brio par ce qu’il arrive à disséquer l’âme humaine. On ressent par exemple le traumatisme de la guerre. Il a atteint un véritable paroxysme dans la noirceur. Paradoxalement, c’est ce qui rend cette œuvre si belle.

Nom série  Madie  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été emballé par ce énième récit initiatique d'une Madie à la recherche d'un être disparu. La crédibilité en prend un coup quand on apprend qu'il s'agit d'un ancien petit ami alors qu'elle file le parfait amour avec Edouard. Le thème sera celui du démon de midi ou du passé dans le cas présent.

C'est avant tout une chronique de moeurs qui est emmenée par une intrigue à la recherche du disparu. La fin sera très décevante et pas à la hauteur de ce qu'on aurait pu espérer attendre. Certes, au bout du périple, Madie en apprendra sans doute plus sur elle-même.

Au final, c'est assez fade malgré la douceur du dessin. la faute à une intrigue peu intéressante.

Nom série  The Creep  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avoue avoir bien aimé cette enquête d'un détective privé atteint d'une maladie dégénérative le rendant un peu hideux. Oxel a en effet le physique d'un monstre à la Frankenstein. Cependant, il est terriblement humain et perspicace dans ses enquêtes.

La trame de cette enquête a été assez classique mais j'ai bien aimé la mise en scène. Les auteurs maîtrisent à merveille les codes du genre polar. Le graphisme est également à la hauteur de ce comics.

La fin permettra de comprendre les suicides à l'origine de l'enquête. On ne demandait que cela. On aurait sans doute espérer un peu plus. C'est bien ficelé et c'est ce qui compte.

En un mot pour résumer: classique mais efficace.

Nom série  Nodame Cantabile  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le fils d'un célèbre pianiste rêve à son tour de devenir un grand chef-d'orchestre. Cependant, il semble être un peu coincé au Japon. C'est là qu'il va faire la connaissance de Nodame, une jeune fille un peu excentrique qui va lui faire tourner la tête. Tous les ingrédients semble être réunis pour une grande romance sur fond de musique classique.

Le cadre musical de ce manga est très intéressant car on entre dans les coulisses de ces prestigieuses écoles qui forment les musiciens de ce monde. Je regrette juste que cela s'étire en un grand nombre de tomes. Au bout de quelques tomes, on va tourner en rond. La fraîcheur du début va s'estomper. Malgré tout, la bonne humeur restera.

Le trait graphique est d'ailleurs très simple et dépouillé ce qui permet également une bonne lisibilité. C'est un manga de plus sur la musique mais qui apporte quelque chose en plus. En avant la musique !

Nom série  Student affair  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nous avons là un recueil de sept histoires d'amour passionnelles pleines de sentiments soi-disant intenses. La relation entre le maître et son élève donne le titre à ce one-shot.

Je me suis un peu ennuyé à cette lecture car je ne me suis pas senti concerné. C'est trop court pour installer une véritable relation amoureuse intense. C'est très classique et peu original. Même les dessins font vieille école !

Le lecteur qui cherchera un peu de crédibilité dans ces histoires d'amour pourra aisément passer son chemin. La lecture reste assez fluide mais rien de transcendant. A noter que chaque récit aura droit à sa scène de sexe. Bref, une déception de plus.

Nom série  Gente  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'art de la séduction chez des vieux de 50 ans. On me dira qu'on est encore jeune à cet âge là. Certes, je le croirais volontiers quand j'aurais atteint ces sphères. En tout cas, ce sont pour une fois des hommes mûrs et non des adolescent pré-pubères. Bref, cela change un peu !

On retrouve avec un certain plaisir toute la belle équipe de Ristorante Paradiso. On voit même la genèse de l'ouverture de celui-ci.

Décontraction et un peu d'humour seront au rendez-vous pour nous faire passer un agréable moment. C'est surtout une douce chronique de l'évolution de ces personnages. C'est bien évidemment tourné vers les relations amoureuses.

Je précise qu'il faut avoir lu d'abord Ristorante Paradiso pour ne pas se sentir perdu dès le début de cette lecture. Il y a bien entendu de nombreuses références. On croise beaucoup de personnages. On peut très vite perdre pied.

La lecture de ces trois tomes est appréciable dans la mesure où elle dépeint un style de vie à l'italienne. Un style de vie que nous envient ceux qui n'ont pas droit au bonheur ou rêvant d'une autre vie ailleurs.

Nom série  Ristorante Paradiso  posté le 05/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ristorante Paradiso est d'abord une bd d'ambiance nous plongeant dans la bonne humeur et la joie de vivre. le cadre est celui d'un restaurant de Rome qui n'a pas de problème de clientèle. Elles sont toutes là pour admirer les serveurs ou les cuisiniers d'un certain âge. D'ailleurs, c'est presque une ode à la presbytie. Bon, il faut également avouer que les plats servis sont plutôt succulents.

Une jeune femme débarque pour rendre visite à une mère qui ne l'a pas élevé et qui l'a écarté de sa vie car l'homme qu'elle a épousé ne souhaitait pas se mettre en ménage avec une femme ayant déjà eu des enfants. Cependant, la jeune femme est bien décidé à se venger. C'est certes une situation tendue mais tout se passera pour le mieux. Il n'y aura pas de scènes d'action tonitruante. C'est la psychologie des personnages qui priment.

Ceci est un one-shot. Cependant, l'auteur a voulu développer ses personnages dans une autre série baptisée Gente qui explore un peu le passé de ce restaurant pas comme les autres.

Nom série  Sawako  posté le 04/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ce shojo joue sur un pitch assez simpliste et racoleur: comment une fille flippante et impopulaire tombe sur le garçon le plus sympathique de l'école qui essaye de l'ouvrir aux autres.

Un film en a même été tiré en 2010 et deux jeux ont été produits au Japon sur la Nintendo DS pour ceux que cela intéresse. Le thème est celui de lutter contre les préjugés. C'est beau dans le principe mais naïf dans l'interprétation. On va très vite tourner en rond passé le premier tome.

Je ne vais pas avoir d'indulgence dans ma note malgré le fait que c'est un shojo qui se laisse assez vite lire. Je suis simplement un peu lassé de ces mangas qui n'apportent strictement rien. Je tiens à préciser qu'ils apportent sans doute des choses à des adolescentes qui croient encore au prince charmant avec plein de sentiments affectueux. Elles rêvent toutes d'épouser le prince William et de devenir belles, riches et célèbres. Barbara Cartland en avait fait son fond de commerce. Un shojo, c'est cela avant tout. Les mêmes histoires qui se répètent inlassablement.

A noter tout de même qu'en 2008, ce manga est nominé pour le premier prix Manga Taishō et a gagné le prix du meilleur shōjo lors du 32e Prix du manga Kōdansha. La série compte déjà 23 tomes au Japon. Bref, elle a son public et je n'en fais pas partie.

Nom série  Rough  posté le 03/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai lu Rough. Personnellement, je ne vais pas crier au chef d’œuvre. Il est vrai que l’auteur est un mangaka bien célèbre et adulé dans son pays pour ses comédies romantiques ancrées dans un environnement sportif. Le style m’a paru épuré et assez sobre. Les relations que nouent les personnages sont également marquées par une certaine forme de sobriété.

Rough est sorti en France dans les années 2005-2006 alors qu’au Japon, il était déjà paru entre 1987 et 1989. Une lecture en 2015 : cela m’a paru d’un vieillot du genre qui ne passe pas l’épreuve du temps. Mais bon, si la mode est de se replacer dans le contexte de l’époque, oui 3 étoiles au lieu de 2. Je suis gentil, hein ?

A noter que c'est l'un des rares titres de l'auteur à ne pas avoir connu d'adaptation en dessin animé. Le thème sera celui d’un Roméo et Juliette à la sauce nippone, ce qui peut créer une indigestion. Je préviens juste. Manifestement, on ne trouve pas la grâce et l’élégance.

Ce shonen ayant pour thème la natation se laisse tout de même bien lire. C’est agrémenté d’un humour un peu particulier. On s’y fait. On appréciera surtout l’évolution des deux personnages centraux que tout semblait opposer au départ. Une série qui se bonifie au fil des tomes. Ce n’est pas d’emblée la joie.

A déconseiller à ceux qui veulent commencer par ce titre pour découvrir les mangas. J’ai bien peur que cela les décourage pour la suite.

Nom série  Bienvenue au club des losers  posté le 03/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Depuis qu’on est petit, on nous explique qu’il y a deux catégories de personnes : les winners et les losers. C’est encore plus marqué de nos jours avec la téléréalité qui insiste sur la compétition. En gros, les winners ont gagné le droit d’avoir de l’argent, les plus belles filles, les professions le plus intéressantes. Les losers n’ont pas véritablement droit au chapitre dans la société. On continue de tourner comme cela avec les conséquences néfastes que cela peut produire.

Bienvenue chez les losers aurait pu être très intéressant s’il y avait eu une autre approche plus réaliste. On a droit à de faux losers. La binoclarde ou le faux homo est classé chez les losers. Et tout ce petit monde discute de choses sans intérêt pour attirer l’attention et obtenir leur part d’amitié et d’amour. Au bout de trois pages de ce shojo, on est déjà largement gavé par les dialogues et on ressent tout de suite le peu d’intérêt. Certes, j’ai passé l’âge…

Bref, c’est un immonde produit de consommation pour nous faire accepter l’idée qu’être un losers, c’est bien. Personnellement, je n’en suis pas très convaincu. Mais bon, chacun son avis. En tout cas, je ne me reconnais pas contrairement à ce qu’annonce le synopsis sur la jaquette. Oui, on n'a pas tous envie d'intégrer ce club très fermé.

Nom série  Space Brothers  posté le 02/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand cette série a commencé, les premières pages n’auguraient pas d’une note positive. Il y avait la naissance de notre héros le jour d’une tragédie nationale dite de Doha à cause d’un match de football perdu face à l’Irak. Je pourrais comprendre qu’on parle de tragédie lorsqu’il y a des victimes mais quand même pas pour un match de foot. C’est un peu futile comme motif.

Et puis, il est fait référence au coup de boule de Zidane lors de cette fameuse finale. Il est vrai que beaucoup ont la mémoire sélective quand on parle de joueurs qui doivent être des exemples pour nos jeunes. Il faut dire que notre héros a fait la même chose à son patron des années plus tard. Il ne faudra pas s’étonner.

Malgré ces références et toutes les exagérations qui m’ont sidéré, c’est une bonne série qui a beaucoup de potentiel. Les personnages sont bien développés à commencer par ces deux frères dont la promesse étant enfants était de devenir astronautes. Il faut dire que c’est la vision d’un OVNI fuyant sur la lune qui a inspiré leur vocation. Ainsi sont nés les space brothers. Fort heureusement, la série ne se concentre pas que sur les liens fraternels.

C’est assez divertissant à lire. On ne s’ennuie pas une seconde. J’aime bien toutes ces péripéties ne serait-ce que pour devenir astronautes. C’est dommage qu’il s’agisse encore d’une série longue qui va s’étirer. Mais je le redis, à la lecture des tomes, il n’y a pas d’essoufflement.

Autre point positif : les personnages sont enfin un peu différents dans leur aspect par rapport à d'autres mangas. Cela fait du bien de ne pas avoir les éternelles ressemblances d'un manga à l'autre. Par ailleurs, il y a une dimension humaine assez intéressante.

En conclusion, un titre très sympa à découvrir. Au Japon, c'est déjà un franc succès où la série est publiée depuis 2008. L'édition française bénéficie du soutien du Centre National d'Études Spatiales. Ce n'est pas rien !

Nom série  Erased  posté le 01/12/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est pas mal comme série. C'est réellement pas mal. J'avoue avoir été un peu bluffé par le scénario et par tant de virtuosité dans la mise en scène. Le héros peut jouer sur l'espace-temps afin d'éviter des situations malheureuses. Pour autant, il n'arrivera pas forcément tout le temps à sauver des proches.

C'est un thriller qui joue sur le côté fantastique et c'est rondement bien mené. Les éditions Ki-oon offrent actuellement ce qu'il y a de meilleur dans le manga. J'ai désormais une nette préférence à force de lire des titres qui m'inspirent confiance. Il est vrai que le manga peut également réserver le pire.

L'ambiance est inquiétante et angoissante. Il y a une montée dans la mise en tension. Il est un peu dommage que le héros ne soit pas si attachant que cela dans ses réactions avec son entourage. Le personnage est certes banal mais cela rend sans doute l'histoire meilleure encore.

En conclusion, c'est un bon seinen avec une complexité du scénario qui ira en grandissant. C'est bien construit avec un habile jeu de flashback.

Nom série  6000  posté le 29/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée de départ m'a paru très séduisante; une immense station sous-marine née de la collaboration des gouvernements chinois et japonais à 6000 mètres de profondeur. Cependant, l'aventure scientifique tourne mal puisque les premiers occupants sont tués. On dira que c'est un incendie pour la forme publique mais en réalité, il n'en n'est rien. Il s'est passé des choses inexplicables. Trois ans après, une mission est mise en place pour évaluer les conditions d'une reprise de l'activité. Cependant, là encore, cela tourne mal.

On est plongé dans l'horreur de ce milieu claustrophobique. Cela fait penser incontestablement au film "Abyss"de James Cameron sorti en 1989. Le premier tome met les choses en place de manière assez lente et pas toujours judicieuse. Cela aurait pu être bien meilleur avec une autre mise en scène. Par exemple, les différents personnages sont peu intéressants. Il y a une certaine confusion narrative notamment dans le second tome.

La série se décline seulement en quatre tomes. C'est un huis-clos maritime dans le genre horrifique car les occupants vont être pris par de violentes hallucinations qui vont se révéler mortelles. A 6 kilomètres de la surface et dans le noir le plus profond, c'est un peu flippant d'autant que la tension va s'accélérer au fil des tomes. La fin sera malheureusement un peu bâclée.

A considérer comme un seinen sans grande prétention mais qui avait un formidable potentiel.

Nom série  Le Pavé Originel  posté le 29/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis guère un adepte du communautarisme et encore moins du communisme. Mais bon, avec ce roman graphique, j'ai plutôt été servi ! Il faut le voir comme une sorte d'émancipation d'une certaine jeunesse qui cherche à tout prix la révolution dans la France de Mai 1968 ou du moins une libération sexuelle. On connait malheureusement la suite.

Il est vrai que les ancêtres du passé reviennent hanté la vie de ce bourgeois improvisé en prolétaire façon Jean-Paul Gauthier. Il va falloir s'accrocher mais cette ballade sera à la fois divertissante et non sans intérêt.

En guise du péché originel, on va avoir droit au pavé originel qui va marquer le début de la révolte. Bref, j'ai bien aimé cet esprit qui animait la jeunesse de cette époque aujourd'hui révolue. C'est une bonne retranscription marquée par une certaine originalité.

Nom série  Trésor  posté le 29/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vais avoir beaucoup d'indulgence dans ma notation concernant ce one-shot qui nous entraîne dans une chasse aux trésors dans les années 50. Il est vrai que la trame du récit est assez simplette avec des péripéties dignes des mauvais feuilletons télévisés.

C'est parfois d'une naïveté assez surprenante avec des personnages assez caricaturaux. Bref, il y a comme un parfum désuet mais dont le kitch relève la senteur.

Cependant, cela se laisse lire plutôt agréablement avec un humour un peu décalé. Au final, le minimum syndical semble être respecté. L'intrigue est plutôt amusante. C'est léger mais cela fait parfois du bien. Pour l'achat, il ne faudra pas m'en demander plus.

Nom série  Junk  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu l'intégrale de ce western qui réunit une ancienne bande de hors-la-loi sur la piste du trésor des confédérés. C'était très sympa à la lecture mais sans être exceptionnel comme je le pensais au début.

En effet, beaucoup de questions resteront sans réponse à la fin ce qui laisse un petit goût d'inachevé. C'est clair que c'est un peu déstabilisant pour le lecteur. On peut se demander qui est ce mystérieux personnage à la fin qui semble tirer toutes les ficelles du jeu macabre. Aucune explication ne sera apportée et c'est bien dommage.

Pour autant, c'est rondement bien mené comme western. L'Ouest est sauvage et rouge comme la mort. Les morts vont se succéder. Cela sera sans aucune pitié. J'aime ce côté âpre dans le genre.

Les amateurs de western apprécieront. Les autres aussi car c'est assez atypique.

Nom série  Roi Ours  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est des jours où je suis ravi de découvrir qu'une bd sort enfin du lot d'une médiocrité ambiante motivé par l'aspect commercial. Roi Ours se présente comme un conte et je n'en n'attendais pas grand chose d'autant que l'auteur m'est totalement inconnu sous le pseudo de Mobidic.

Et puis, à la lecture, ce fut la révélation ! Tout y est à commencer par le talent de cette nouvelle auteure dans le monde de la bande dessinée. Pour une première, c'est un sans faute aussi bien sur le plan scénaristique que graphiquement. Les planches sont tout bonnement superbes. Bravo pour ce résultat incroyable !

Cette histoire est d'ailleurs pleine de bonnes surprises. C'est un conte pour adulte qui nous transporte dans le monde des dieux animaux sur fond de mythologie indienne des totems. On se rendra compte qu'un amour improbable va naître entre la belle et la bête. Et puis, il y aura ce sentiment de vengeance quand un être aimé nous est soudainement enlevé par la folie meurtrière des hommes. Un cycle de violence sans fin et qui n'est pas digne des dieux.

A la fin, je n'ai eu qu'un regret à savoir une suite à ce récit qui pourrait aller plus loin sur la destinée de notre héroïne. Après le roi Lion, il faut lire le roi Ours.

Nom série  L'Ile aux femmes  posté le 28/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La Première Guerre Mondiale est abordée de manière totalement inédite avec ce récit. Il est vrai qu'il y a un côté fantastique ou fantasmé assez marqué. J'ai bien aimé la pirouette finale qui ramène cette histoire à plus de crédibilité.

C'est un véritable hommage aux femmes bien que l'île révèle leur nature un peu sauvage et amazone. C'est un retournement de situation assez intéressant à une époque où les hommes partaient en guerre et où les femmes n'avaient pas le droit de vote. Le héros est d'ailleurs un séducteur aviateur et frimeur. Il va tomber de haut et c'est bien le cas de le dire.

L'île aux femmes n'est pas celle des enfants. Il y a un côté charnel qui m'a bien séduit au-delà d'un aspect purement poétique.

Nom série  HE -The Hunt for Energy  posté le 26/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je vais être particulièrement indulgent avec cette série qui collectionne tous les défauts du genre. Les japaniaiseries sont légions dans cet ouvrage. Rien ne nous sera épargné de ce côté-là. On aura droit aux grimaces, aux situations exagérées et aux divers stéréotypes qui nous confortent tant. Alors, pourquoi autant d’indulgence et de bonté ? Ce titre soulève la question des énergies renouvelables. Bref, du sérieux.

Le Japon a subi une grave catastrophe avec le tsunami le 11 mars 2011 et les problèmes qui en ont découlé avec le grave accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Cet accident pose de nouveaux enjeux pour le Japon qui souhaite trouver d’autres sources d’énergie.

Pour autant, le manga élude un peu le problème en se focalisant sur le pétrole qui serait le responsable majeur de la pollution dans le monde. Certes, le propos sera nuancé car on apprendra également les bienfaits des hydrocarbures et les inconvénients de l’énergie solaire avec notamment les fameux panneaux photovoltaïques. Toutes ces explications m’ont plutôt intéressé sur le thème de la préservation de l’environnement sans tomber sous l’escarcelle des écologistes pourris jusqu’à la moelle. Ce manga n’est pas si inutile que cela.

Bon, en même temps, j’avoue que je préfère me retourner sur un ouvrage du style Saison brune sur le même sujet. Il est vrai que les personnages du style tête de brocoli peuvent avoir raison de notre patience. Néanmoins, comme dit, le mérite de ce titre est de poser les bonnes questions.

Nom série  Lovely Love Lie  posté le 25/11/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pourquoi est-ce que je n’aime pas réellement ce manga ? Il ressemble à tant d’autres qu’il en devient insignifiant. Certes, on nous présente l’arrivée d’un groupe en hélicoptère sur le toit d’un grand immeuble de Tokyo. C’est censé nous en jeter plein la vue. C’était sans compter les personnages aussi insipides que prétentieux.

En effet, on n’a même pas envie de connaître leur caprice de star et leurs petites peines de cœur. On n’a pas envie de revoir s’empiler tous ces clichés. Crude Play se voulait être un pendentif de mon groupe préféré à savoir Coldplay : cependant, il n’y a pas photos !

Au niveau du graphisme, je reconnais une certaine maîtrise du trait. Les personnages sont plutôt classes. Les planches sont vivantes. Il y a un certain dynamisme du trait tout à fait appréciable. C'est dommage que le fond ne suit pas. On aura encore droit au triangle amoureux. J'avoue une certaine lassitude !

Sur la couverture du tome 1, on apprendra que le hamburger est celui que préfère l'auteur. On est ravi pour lui. Bon, vous voyez le niveau.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 211 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque