Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3846 avis et 576 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'Incroyable Histoire de la Sauce Soja  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Franchement, en ce moment, aucune bd ne trouve grâce à mes yeux. Nous avons une bd regroupant 6 récits dont deux muets.

Sur cet ensemble, seulement un semble un peu sortir du lot par son côté fantastique. Il s'agit du récit d'un professeur de math prenant en otage sa classe. Cependant, la fin sera d'un pathétique.

L'univers décrit par l'auteur est encore une fois très déconcertant. L'humour est souvent décalé.

L'incroyable histoire de la sauce soja provient d'un OVNI. Cet album également.

Nom série  Deux Frères  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je vais encore me démarquer mais j'assume entièrement. je n'ai pas franchement été emballé par cette histoire de deux frères jumeaux dont l'un est jaloux de l'autre au point de détruire sa famille. On va vite se perdre dans les méandres de ce scénario un peu alambiqué. J'avoue ne pas avoir très bien compris mise à part la querelle sentimentale.

On sent un lien très fort avec la mère qui souhaite la réconciliation. Par ailleurs, le thème de l'exil n'est pas très bien mis en valeur.

Des mêmes auteurs, j'avais pourtant adoré "Daytripper". Là, même le dessin a changé pour du noir et blanc. La narration est omniprésente et vampirise tout. L'originalité et l'inventivité font vraiment défaut.

C'est vrai que cela fait sérieusement penser à des soap brésiliens. Cette sombre histoire de famille ne m'a absolument pas convaincu et c'est le moindre que je puisse dire. Je me suis ennuyé ferme.

Nom série  Lulu paye son coup  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lulu est une jeune femme moderne qui boit des coups avec ses copines et qui commentent l'actualité du moment à la manière des brèves du comptoir. C'est également une blogueuse renommée dans la capitale un brin caustique.

Pour le mariage gay, elle dit que les socialopes ont foutu un sacré bordel. Le ton est donné. Elle se moque également des Daft Punk avec leur casque sur la tête. Tout le monde y passe ? Pas vraiment.

C'est un humour plutôt grinçant et décalé. Le dessin est plutôt proche de la caricature. Il y a une certaine élégance dans le trait ainsi qu'un habillage correct de la couleur. Sur la forme, l'édition a fait un effort tout particulier. C'est un bel objet.

Quand Lulu paye son coup, il ne faut pas le rater. Un verre oui, cela va mais pas 3 sinon bonjour les dégâts. En tout cas, une forme de remède à la morosité. A vrai dire, je n'ai pas accroché plus que cela. C'est sympa mais sans plus.

Nom série  Zahra's Paradise  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai adoré ce cri de coeur d'une mère à la recherche de son fils qui est parti manifester au printemps 2009 dans les rues de Téhéran suite aux élections volées par Monsieur 66%. La première scène avec les petits chiots est absolument abominable et va donner le ton de cette histoire. Il ne fait pas bon vivre dans une république islamiste, c'est indéniable.

Zahra's Paradise est le premier roman graphique de l'auteur et c'est déjà une incontestable réussite. On repense bien entendu à Persepolis de Marjane Satrapi mais le trait est ici beaucoup plus agréable. Le fond reste le même à savoir atroce. Les auteurs ont voulu rester anonyme pour ne pas subir des violences en retour. Il est dommage que cet oeuvre n'est pas connue de publicité dans notre pays alors que c'est un best-seller à l'international.

On découvre un Iran en proie à la terreur, aux arrestations arbitraires, à la torture et aux exécutions sommaires et c'est encore pire qu'à l'époque du Shah. Visiblement, la révolution a trahi le peuple iranien. Cependant, il y a encore de l'espoir car c'est un grand peuple qui arrive à communiquer grâce à la technologie d'internet. Les idées circulent et les méfaits ne resteront pas impunis. Un jour viendra.

Nous avons une bd choc et sans doute l'une des meilleures sur l'Iran.

Nom série  Les Primates nous font marcher  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai guère été réceptif à ce genre d'humour qui possède un petit quelque chose de Gelück. Il en faut beaucoup pour me faire rire mais ce n'est pas mission impossible. Il y a des auteurs qui y arrivent. Est-ce alors le sujet sur une comparaison entre l'homme et les primates ? Bref, c'est une lecture stérile qui ne m'a pas inspiré. Les gags en deux images est un procédé plutôt ambitieux mais qui ne fonctionne pas en l'occurrence.

Nom série  Béret et casquette  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avoue que moi non plus je n'aime pas ce genre d'humour. Cela ressemble à une bd certes louée mais que je n'aime pas à savoir Le Chat.

Les discussions philosophiques ne sont guère ma tasse de thé en étant plutôt dans l'action et le dynamisme. Là, on peut dire qu'est ce qu'on s'ennuie.

Si encore, ces trop d'humour étaient aussi irrésistible que pertinents. Cela ne sera pas le cas en ce qui me concerne. Tiens, je vois que je ne suis pas le seul...

Nom série  La Route de la soie... en lambeaux  posté le 14/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est vrai que cet ouvrage est un réel pavé de 300 pages qu'on met plusieurs jours à lire puis à digérer. Cependant, c'est le plus complet travail pour nous permettre d'appréhender l'Asie centrale, en comprendre les mécanismes et surtout les enjeux géo-stratégiques.

Les régimes des cinq états d'Asie centrale n'auront plus de secret pour vous! Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan sont totalement décortiqués. Ces pays nous sont pour la plupart inconnus. Cette bd constitue une véritable découverte de ces dictatures qui oppriment férocement leur peuple sous l'oeil bienveillant de l'administration américaine qui vise à établir des partenariat stratégique dans la région face à la Chine et à la Russie.

On découvre que le Moyen-Orient qui focalise toute notre attention n'est pas forcément la zone la plus sensible au monde. Et que la défense des droits de l'homme n'est pas forcément la plus grande priorité des Etats-Unis.

Il y a beaucoup de texte mais c'est ponctué par des passages bd très intéressant. Un regret: que tout ne soit pas mise en image. C'est un peu la suite logique de Passage Afghan où l'auteur nous fait profiter de ces séjours dans la région.

Je retiendrais également que la nourriture est franchement infect dans cette région du monde où les températures flirte avec les 50 degré celsius. Les pratiques détestables, l'instabilité politique de ces régions ne donnent franchement pas envie d'y aller. Cependant c'est toujours bon de savoir ce qui se passe dans les coins les plus éloignés de la planète. En tout cas, un ouvrage passionnant mais qui sera sans doute dépassé par les événements plus de 10 ans après.

Nom série  La Technique du perinée  posté le 10/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connaissais pas cette technique donc on en apprend tous les jours. Pour le reste, c'est une bd coquine qui explore l'art ainsi que la séduction dans un Paris métropolitain branché bobo. Certains pousseront à dire que c'est une histoire d'amour branché sex mais je n'irai pas jusque là.

Les métaphores poétiques s'enchaînent dans une relation assez intrigante pour tenir jusqu'au bout. On parcours les pages où il ne se passera pas grand chose malgré la montée du désir. Le final ne sera guère grandiose. On aurait espéré un orgasme cosmique, mais non.

Nom série  Bouche d'ombre  posté le 10/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après Antigone et Je n'ai jamais connu la guerre, voici Bouche d'ombre par la dessinatrice Maud Begon. Là, cela ne le fait pas non plus. On prend un poème de Victor Hugo et on essaye de bâtir une intrigue faite de spiritisme et de message délivré par les morts.

Il y a bien un ressort dramatique mais une mise en scène qui ne permet pas de s'impliquer et d'avoir un ressenti dans ce récit gouverné par les esprits. L'explication haïtienne sera sans doute trop tirée par les cheveux. La suite se fera sans moi car ce n'est guère convaincant.

Nom série  Le Chômeur et sa belle  posté le 09/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quelque part, cela me rassure de lire une bd pareil où l'amour existe véritablement entre le chômeur et sa belle. En effet, je vois seulement autour de moi des belles qui ne sont intéressées que par le fric et les hommes d'argent et de pouvoir d'une laideur épouvantable.

Des caméras cachés ont été effectué pour démontrer des dragueurs qui n'avaient aucune chance avec les filles sauf s'ils étaient au bord d'une très belle voiture. Bien entendu, la cupidité peut être également en sens inverse.

Pour autant, le chômeur glande véritablement sans chercher un véritable emploi qui lui permettrait d'assurer le rôle protecteur dans sa famille. Il préfère jouer aux jeux vidéos. Il est clair que la valeur travail, il ne connaît pas. Alors, tout cela est bien gentil et c'est tourné à la dérision mais au fond, cela pose quand même un véritable problème.

Je plains véritablement cette jeune fille active qui est tombée sur un looser et qu'elle aime par dessus tout. Cependant, plus on avance, plus on découvre les personnages. Personne n'est blanc ou noir. On arrive à aimer le chômeur et trouver sa copine un peu dure. On peut passer du rire aux larmes surtout dans le second tome.

Au final, on passe un agréable moment de lecture. C'est sympathique et cela soulève quelques questions. C'est également et surtout drôle et frais.

Nom série  L'Amour infini que j'ai pour toi  posté le 09/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Mise à part le titre qui intrigue, il n'y a rien. Les illustrations sont en noir et blanc. L'auteur expérimente des techniques à chacune de ces 10 petites histoires qui n'ont eu aucun sens pour moi.

Encore de la pseudo-poésie intellectuelle qui ne veut rien dire pour le commun des mortels! Encore un délire à coup de pétard! Cela m'a laissé totalement indifférent tant le style est froid.

Maintenant, cela peut plaire à des lecteurs qui aiment les récits très courts qui sont oniriques, absurdes et surréalistes à la fois.

Nom série  Confessions d'un canard sex-toy  posté le 09/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A t'on déjà lu des confessions émanant d'un canard sex-toy ? C'est clair qu'il aurait des choses à raconter pour nous faire vivre son expérience en la matière.

J'ai trouvé cette bd assez sympa à lire car il y a beaucoup d'inventivité. Cela reste toujours très soft. Ce canard est vraiment trognon et attendrissant. Bref, ce n'est pas le vilain petit canard.

Mention spéciale également pour Elise la vache !

Sans vouloir être péjoratif, c'est une bd pour les filles car elle aborde le sujet du plaisir sexuel au féminin. Je l'ai lu purement par curiosité. Voilà pour la justification.

Une bd assez coquine quand même.

Nom série  Nu  posté le 09/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comment trouver le trait pur ? En dessinant des modèles nus probablement et encore, il faut être touché par la grâce divine. A moins que tout cela ne soit juste qu'un fantasme. C'est toutes ces petites questions qui sont abordées avec humour dans cet ouvrage.

Cette petite comédie concernant un dessinateur en quête du perfectionnement technique est assez sympa à lire. On regrettera juste sa brièveté. J'avais déjà beaucoup apprécié le dessin de Nicoby sur Les Ensembles contraires. C'est un trait vif et gras qui caractérise la nouvelle bd.

Nom série  James Joyce, l'homme de Dublin  posté le 09/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une lecture assez longue pour décrire la vie de James Joyce, l'un des plus grands auteurs irlandais. Je dois bien avouer que je ne le connaissais pas n'étant pas un homme de lettres.

On se rend vite compte que c'était une sorte de parasite qui vivait aux crochet de ses amis en étant certain de sa supériorité artistique. Pour certaines personnes, l'art justifie tout. Il s'adonnait à la boisson en dépensant sans compter et avait une vie pour le moins dissolue. Je ne juge pas mais je n'approuve pas. Ce n'est pas mon trip.

Pour le reste, l'homme de Dublin va très vite quitter la capitale irlandaise pour ne plus jamais revenir dans son pays. Il parcourra l'Europe en dilettante.

L'auteur a choisit la chronologie la plus simpliste ce qui rend la lecture plutôt accessible. On traverse une Europe en proie aux deux guerres mondiales. C'est assez intéressant par moment.

Le style graphique est assez réaliste et expressif ce qui m'a tout à fait convenu. Le noir et blanc ne gâche rien. Bref, sur la forme, c'est assez sympa. Sur le fond, je n'ai pas éprouvé d'empathie particulière.

Nom série  Cases blanches  posté le 08/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Encore une histoire d'un auteur en panne d'inspiration. Cette fois-ci, il s'agit d'un dessinateur de bd. Cela ne sera pas la page blanche mais la case blanche !

On se demande si ce n'est pas un récit réellement vécue par un auteur. Il me semblait avoir entendu cette histoire de planches oubliées dans un train. On va également rencontrer le gratin de la bande dessinée actuelle. Il y a également une critique de ces oeuvres composées de monstres et de dragons qui font fureur en terme de ventes. On se dit que Lanfeust est un peu visé ou du moins, ce genre de bd. J'ai bien aimé cette critique subtile mise en image. C'est bien la première fois qu'on pénètre dans les coulisses de la bd. On se rend compte également que la vie menée par les auteurs est loin d'être facile.

Je n'ai pas eu réellement de compassion pour Vincent Marbier qui tente d'échapper à ses responsabilités par tous moyens. Dans une autre profession, je verrai mal un ouvrier arrêter la chaîne de production car il est en panne d'inspiration. Bon, en même temps, ce sont des artistes qui échappent à toutes les contraintes du monde réel. Pour autant, ils ne sont pas épargnés comme on le voit.

Cases blanches permet de resituer les choses dans leur contexte et de montrer l'envers du décors aux lecteurs de bd. J'ai bien aimé la fin qui est pleine d'humanité. Les véritables héros ne sont pas ce que l'on croît. Il y a plein de gens sympathiques autour de nous qui sont de véritables ordures et vice versa. Et puis et surtout, il y a toujours un homme derrière les cases avec sa propre vie et ses difficultés. Cette oeuvre bouscule les codes et c'est tant mieux.

Nom série  Lehman, la crise et moi  posté le 08/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin, cela arrive ! Pour une fois, nous avons la vision d'un entrepreneur et non d'un employé se plaignant de ses conditions de travail. On se rend compte que du point de vue de l'employeur, ce n'est pas aussi facile que cela. Et c'est bien lui qui crée de l'emploi.

La crise de Lehman Brothers a fait beaucoup de mal à nos PME pourtant assez éloignées de l'épicentre. On vit le combat de tous les jours de cette entreprise durant cette période de turbulence de 16 mois qui a secoué l'économie. Il faut lutter contre l'endettement en gagnant de nouveaux contrats, faire face aux banques qui ne vous lâchent pas, procéder à des licenciements de collaborateurs qu'on aime bien, obtenir un rendez-vous avec le Ministère du travail ce qui relève de l'exploit etc...

Je ne crois pas être hors sujet en disant tout cela car c'est bien dans le thème. J'espère que je ne serai pas censuré et qu'on respectera ma liberté d'expression faisant face à une véritable attaque en règle contre mes avis. Un mot sur le dessin car c'est parait-il très important. Les images sont simples et n'appellent aucun commentaire particulier. C'est lisible et c'est bien ce qui compte. Quelque fois, le propos dépasse la forme. Ce n'est pas si difficile de comprendre cela ? La narration est parfaitement efficace. On arrive à se mettre à la place de ce jeune patron courageux. Le rythme est soutenu avec une avalanche de scènes dynamiques mettant en place toutes les difficultés rencontrées.

Une bd documentaire que j'ai beaucoup aimée. On souhaite que cette PME soit définitivement sauvée.

Nom série  Les Mains Invisibles  posté le 29/04/2015 (dernière MAJ le 07/05/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est une bd coup de poing ayant pour thème l’immigration. Ce sujet déchaîne véritablement les passions dans notre pays. Cependant, de la rhétorique xénophobe à la réalité des chiffres : on va être plutôt surpris pour peu que l’on raisonne sereinement.

Les chiffres de l'OCDE montrent tout simplement que la France est bonne dernière, et de très loin, dans l'ensemble des pays européens de taille démographique comparable en matière d'entrée d'immigrants. La France stagne, depuis plus dix ans, à quelque 190 000 immigrants qui entrent sur son territoire par an, alors que le Royaume-Uni en accueille plus de 450 000 et que l’Allemagne dépassait, en 2011, les 800 000 immigrants. Même l’Italie et l'Espagne sont beaucoup plus ouvertes que la France. Cela représente en effet chaque année 0,3% de la population française en moyenne, contre 0,6% pour les pays de l’OCDE. C'est également la plus faible proportion d'Europe, rapportée à notre population.

Près d’un immigré sur deux est d’origine européenne. L’immigration d’origine européenne est majoritairement portugaise, britannique, espagnole, italienne ou allemande. Ces cinq pays représentent 57 % des entrées d’immigrés nés en Europe. La France n’est pas la première destination des immigrants en Europe mais la cinquième, derrière le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne.

63 % des immigrés entrés en France en 2012 sont au moins titulaires d’un diplôme de niveau baccalauréat. 40% des immigrés de plus de 16 ans, non étudiants, entrés en France en 2012, déclaraient avoir un emploi l’année de leur arrivée. La France a enregistré 66 265 demandes d’asile en 2013. C'est près de moitié moins que l’Allemagne (126 995). La France est donc loin de ployer sous le poids des demandes et des réfugiés, comme on l’entend trop souvent. En 2013, 95 196 personnes ont acquis la nationalité française.

Par ailleurs, faut-il s'étonner qu'un nombre croissant d'hommes et de femmes aient envie de venir étudier, travailler, investir sur le continent européen ? L'arrivée d'immigrants est un signe évident d'attractivité d'un pays. L'Europe est attractive pour les immigrants, et la France… ne l'est pas. Voilà la triste réalité.

Certains spécialistes ont une vision positive de l’immigration. Ils la jugent indispensable, vertueuse pour l’économie et inscrite dans le sens de l’Histoire. Bref, la réalité des chiffres nous permet de relativiser.

Au lieu d’aborder les questions fondamentales du partage des richesses et de la réduction des inégalités économiques et sociales, l’extrême droite française - désormais rejointe par la droite - préfère surfer sur la haine de l’étranger. En se basant sur des convictions racistes, elles stigmatisent ainsi une population, nommément celle originaire d’Afrique du nord et d’Afrique subsaharienne, et la rendent - à tort - responsable de tous les ravages engendrés par la doctrine ultralibérale. La bd en question nous montre d’ailleurs de nombreux exemples de cette hostilité vis-à-vis de l’étranger.

Ceci dit et il était utile de le dire dans un contexte de haine globale de la population, cette bd se penche sur les conditions effroyables de l’arrivée de ces immigrés en Espagne. Les passeurs n’hésitent pas à les jeter dans la mer. L’actualité récente de ces naufrages en pleine mer nous démontre toute l’horreur de ces situations. Il y a également cette propagande islamiste qui surfe sur cette misère humaine.

Le dessin table sur une bichromie plutôt réussie. J'ai bien aimé certains passages aériens pour nous présenter cette région de l'Espagne remplie par les serres agricoles. Par ailleurs, le scénario est plutôt dense. C'est une bd assez longue par moment et qui s'attarde véritablement sur les personnages pour leur donner une certaine épaisseur. Il y a une dimension réaliste que j'ai bien apprécié.

La fin de cette bd est désespérante, voire très sombre. On ne peut qu’être touché par tant de désarroi. Cela fixe les choses dans un contexte juste. C’est un récit poignant. A découvrir bien entendu.

Nom série  La Faute : Une vie en Corée du Nord  posté le 07/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'ai pas une once de sympathie pour le gros lard qui règne en maître en Corée du Nord. C'est clair que ne pas porter son effigie sur sa veste est une insulte grave dans ce pays et cela peut envoyer un fidèle serviteur en prison. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi un tel peuple se laisse faire de manière aussi misérable. Combien de morts il faudra ? Les chiffres donnent le vertige. Un million de morts lors d'une famine, des milliers de gens en prison pour des broutilles. L'une des scènes les plus insupportables de cet ouvrage ? Quand les deux journalistes sont obligés par le guide touristique à s'incliner devant les statues des deux "soleils" du pays à savoir les deux défunts dictateurs ! A vomir !

Objectivement, voyons la situation. Nous avons deux Corée. Au sud, c'est la démocratie, le pays est riche et prospère. Au Nord, c'est le communisme dictatorial et le pays meurt de faim et n'a aucune liberté. Vous préférez vivre dans lequel de ces pays ? Vous avez envie que le Nord envahisse le sud ou détruise le Japon ? J'espère que les USA ne les laisseront jamais faire.

Sur les forums d’internet, je vois encore des gens qui justifient le régime totalitaire de Pyongyang dirigé par une famille de dictateurs qui se succèdent de génération en génération. Ce pays communiste de type stalinien est l’un des plus fermés de la planète. Ses habitants sont contraints à adorer leur chef sous peine de lourdes sanctions (affichage obligatoire du portrait du dirigeant suprême dans les maisons). Oui, dans ce pays, l’enthousiasme est obligatoire ! Je ne reviendrais pas sur la terrible famine organisée qui a fait plus d’un million de victimes dans ce pays qui est en réalité un enfer à ciel ouvert.

L’ONU a voté une résolution visant à traduire les dirigeants de la Corée du Nord devant un tribunal international pour crime contre l’humanité. On reproche des exactions à Kim Jong-un qui n’a pas hésité à faire assassiner une ancienne petite amie ou encore son propre oncle qui était numéro 2 de ce régime sanguinaire. Des centaines de milliers d’opposants sont morts dans des camps sans compter les 100.000 encore emprisonnés. La gravité, l’échelle et la nature des violations des droits de l’homme qui ont été commises et continuent d’être commises aujourd’hui en Corée du Nord sont sans égal dans le monde contemporain. En réaction à cette sanction, le régime brandit la menace d’un feu nucléaire.

Il ne s'agit pas de juger le communisme et le capitalisme mais un régime dictatorial et sanguinaire. Ces réactions du type "tout se vaut bien" au nom d'une sorte de respect de la biodiversité des régimes politiques équivalent le mieux à une grosse paresse intellectuelle et morale et au pire à une confusion mentale totale. Bref, ce genre de comparaison est intenable. Le développement d'un système social concentrationnaire où tout opposant disparaît et où l'on liquide méthodiquement les hommes n'a rien à voir avec les actes des USA aussi condamnables soient-ils.

On observera que la Chine et la Russie soutiennent contre vent et marée ce pays. En effet, ils sont appelés à la rescousse par les dirigeants criminels nord-coréens pour bloquer une résolution au niveau de l’ONU. Cela en dit long également sur la nature des régimes de ces deux pays.

Une riposte immédiate permettrait de détruire le potentiel militaire de ce pays où la population opprimée finirait par se révolter. Il serait intéressant de trouver le moyen d'informer ce peuple nord-coréen de ce qui se passe exactement dans le monde de façon à ce qu'ils puissent comparer leur niveau de vie et de liberté avec les démocraties. Sans la Chine, il y aurait longtemps que ce pauvre pays aurait rejoint la civilisation. Il est vrai que ce petit pays est le plus militarisé au monde (48% de la population si on compte les réservistes). Le black-out sur la population est orchestré par ce régime qui souhaite ainsi se protéger. Un jour les choses changeront quand l’information passera et fera naître des désirs de liberté face à une population prospère et libre dans le Sud de la péninsule coréenne.

Cet ouvrage me fait réagir vivement car c'est réellement insupportable cette situation. Le régime de Corée du Nord est une aberration. Tout ce que je viens d'évoquer ne sont que les exemples montrés dans cette bd réalisé par un journaliste connaisseur de ce pays. La conclusion de l'auteur est que la Corée du Nord est une sorte de secte géante. Je n'irai pas le contredire. Le scénario est impeccable car il se concentre sur la relation entre les habitants et leurs attitudes face à des étrangers. Le dessin est sobre mais précis ce qui est un choix audacieux pour cette bd reportage d'une grande qualité. C'est une bd à découvrir mais cela fait froid dans le dos car il s'agit bien de la réalité et non d'une uchronie.

Nom série  Vaincus mais vivants (Chili 1973)  posté le 07/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Beaucoup de rues en France portent le nom du Président Allende, surtout depuis le double septennat de François Mitterrand. Je ne connaissais pas précisément son histoire. Je savais qu'il était mort lors du coup d'état fomenté par le général Pinochet. C'était également le premier président marxiste à être parvenu au pouvoir par des élections. Il croyait en l'état de droit. Il allait en payer le prix. Cependant, sur le long terme, l'histoire lui a donné raison. J'ai une certaine admiration pour la manière dont il a agit.

Ce livre se concentre également sur le parcours de Carmen Castillo, une femme courageuse qui a été torturée par les militaires félons et son défunt mari Miguel Enriquez. On y voit également l'intervention de Régis Debray qui avait fait l'objet d'une autre bd que j'ai avisée il y a peu de temps (Cher Régis Debray). Je crois que personne ne pourra mettre en doute ce témoignage car le Chili est bien devenu une dictature où des milliers de personnes ont disparu sinon torturés.

J'ai bien aimé le propos car je m'intéresse à l'histoire de l'Amérique du Sud également. Le Chili est un pays qui a beaucoup souffert pendant les années du dictateur Pinochet que le président américain Nixon a mis en place. Il est vrai qu'à la mort de Pinochet, Margaret Thatcher ainsi qu'un des dirigeants du parti d'extrême droite française ont regretté sa mort pour le bien qu'il avait fait auprès de l'humanité en chassant le communisme. Quant à moi, je ne le regrette pas.

Nom série  Marie Curie, la fée du radium  posté le 06/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
N'en déplaise à certains machistes, Marie Curie n'était pas la petite fée du logis mais celle du radium. On passe tout de suite à une autre classe. Il faut dire que c'est la seule femme à avoir obtenu deux prix Nobel. En 1995, le président Mitterrand fait déplacer les cendres au Panthéon pour lui rendre un ultime hommage.

Il est dommage que le destin de cette femme extraordinaire soit traité de manière aussi académique et austère dans ces 22 pages. Il est vrai qu'un reportage complète la seconde partie de cet ouvrage. Cela reste très chronologique. J'aurais aimé savoir pourquoi le radium est si important, les implications dans notre vie de tous les jours etc...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 193 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque