Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5093 avis et 1028 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Montana 1948  posté le 16/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Montana 1948 est une triste histoire familiale qui voit une famille se décomposer dans une bourgade américaine assez reculée où les mentalités peinent à évoluer. Le Montana est riche d’une histoire avec les indiens. Ces derniers n’ont pas été bien traités. Cela continue avec un médecin qui est le frère du shérif local, un boiteux qui aura du mal à prendre les bonnes décisions qui s’imposent. En effet, justice doit être faite.

On suit ce récit par les yeux d’un gamin de 12 ans ce qui accentue un peu plus le malaise. Le père a essayé de le protéger contre les événements qui vont s’enchaîner. A un moment donné, il sera dépassé. Les liens du sang peuvent-ils tenir face au crime le plus ignoble ? La loyauté ou la justice ? Telle est la délicate question qui se pose dans ce western moderne.

L’imagerie fait assez ancienne mais cela passe. Il faut dire que la colorisation ocre concourt à une certaine ambiance assez pesante. On arrive à sentir le vent frais du Montana avec ses larges vallées dominées par le sommet des Rocheuses.

Bref, un roman noir issu d'une adaptation plutôt bien construit.

Nom série  Le Monde à tes pieds  posté le 15/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les auteurs espagnols sont manifestement assez marqués par la crise qui a touché violemment l’Espagne durant la décennie 2007-2017. Sur le même sujet, un auteur comme Miguelanxo Prado avec ses « Proies faciles » ne m’avait guère convaincu.

J’ai découvert Nadar en 2015 avec l’excellent Papier froissé. Je viens d’enchaîner sur cette œuvre que je qualifie d’excellente à tous les points de vue. Il a fait coup double. C’est un autre auteur espagnol plus jeune et très prometteur. Bref, au lieu de se pencher sur les vieux de la vieille qui nous ont laissé ce monde pourri, on ferait mieux de découvrir de jeunes porteurs d’espoir. Cela ne vaut pas que pour la bd.

Il faut dire que j’adhère totalement à ce discours de l’auteur. Par ailleurs, il développe une thématique qui m’est très cher pour l’avoir également connu à savoir le déclassement professionnel. Vous êtes hyper diplômés de type Bac+5 major de promotion en droit et vous vous retrouvez à servir du café pour des ignares, faute d’avoir de bonnes relations surtout lorsque vous venez d’un milieu défavorisé. C’est le lot de milliers de jeunes en Espagne mais je dirai également en France. L’avenir se situe dans le fait d’accepter des boulots à l’étranger et pourquoi pas à Tallin en Estonie où il fait -4 degré.

D’ailleurs, cette œuvre se sépare en trois récits et trois jeunes ayant un parcours différents pour faire face à cette crise. Le premier Carlos doit partir en Estonie et émigrer dans un pays dont il ne parle même pas la langue en sacrifiant la personne qu’il aime et qui partageait sa vie. Le second à savoir David n’a pas d’autres choix que de se prostituer pour satisfaire des vieilles bourgeoises en manque de sexe tout en cachant cette lucrative activité à sa pauvre maman qui a placé beaucoup d’espoir en lui. La dernière à savoir Sarah, diplômée en histoire, s’apitoie sur son sort de vendeuse par téléphone sur des plateformes dédiées à l’assurance-vie.

C’est difficile d’entrer sur le monde du travail dans une société en crise et d’essayer de construire un couple et pourquoi pas une famille. J’ai bien aimé la façon dont Sarah remet à leur place ses parents qui font la morale dans une scène que je qualifierai d’anthologie. La génération Y est très souvent décriée. Cependant, c’est la génération précédente qui a eu droit à la retraite à 60 ans en bénéficiant des 30 Glorieuses et qui nous laisse à gérer les conséquences de leurs actes. La nouvelle génération a du mal à avoir le même niveau de vie que les parents et c’est quand même un problème.

L’auteur a su gérer tout cela à merveille en évitant le pathos. Il a su trouver l’équilibre exact dans sa réflexion sur l’Espagne contemporaine. Par ailleurs, il apporte des réponses ou des pistes. C’est clair que cela passera par des efforts et le sens du sacrifice.

Nom série  Hypnos  posté le 15/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le début de cette histoire est assez intéressante mais la suite de l’intrigue se perdra dans de l’hyper convenu. On voit déjà de nouvelles aventures au fil des tomes entre la pauvre enquêtrice hypnotiseuse, veuve de guerre de surcroît, qui a une petite fille malade de la tuberculose et qui doit collaborer avec les brigades du Tigre à savoir Georges Clémenceau.

La couverture est assez originale mais ne reflète pas le classicisme de l’œuvre. Pour le reste, la lecture a été assez agréable. C’est un bon début mais cela aurait pu être excellent. Il manque quelque chose que l’auteur n’a pas encore trouvé. On va laisser une autre chance pour découvrir plus en profondeur le personnage de Camille qui a un don qu’elle met au service de la France des années folles et de ses intérêts. A bas les anarchistes qui veulent terroriser le capitalisme en sapant la Conférence de la Paix.

Bref, nous avons une mentaliste avant l’heure. C’est cela l’idée. Il reste à faire de ce personnage une véritable héroïne et non une victime. Je ne suis pas totalement convaincu mais je laisse une chance.

Nom série  Jazz (Marcel Pagnol)  posté le 14/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Le Château de ma Mère, La Gloire de mon Père et Topaze, le trio d'auteur continue l'adaptation des oeuvres de Marcel Pagnol sous le patronage de son petit-fils Nicolas Pagnol qui signe la préface. Il explique qu'il s'agit là d'une oeuvre un peu méconnue de son grand-père qui l'a écrite en 1925 et montée sur scène en 1926. Ce fut d'ailleurs son premier succès.

C'est très bavard et sans doute un peu trop. On se perd dans les divagations d'un professeur qui semble avoir raté sa vie en la consacrant à une thèse qui a prit le dessus sur tout le reste. Il semble être passé totalement à côté de sa vie quand lui apparaît son double en plus jeune. Il y a un côté fantastique qu'on ne connait pas vraiment à cet auteur. J'avoue que malgré tout, la fin est encore un coup de théâtre magistral comme Pagnol savait le faire.

La problématique reste d'actualité malgré les années qui ont passé. Il y a des oeuvres qui restent intemporelles et qui nous parlent.

Nom série  Udama chez ces gens-là  posté le 14/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une jeune nounou d'origine malienne entre aux services d'un couplez de bourgeois à Paris. Le mari est avocat et la femme travaille dans une agence immobilière. C'est une épouse moderne qui souhaite s'affirmer en travaillant et en confiant alors son bébé à une nourrice expérimentée. Voilà pour le cadre de ce récit qui entre dans l'intimité d'une famille. Il se passera bien entendu des choses pas très singulières.

Je mets 4 étoiles à cause de l'audace par rapport à la tournure des événements. On se rends compte que ce n'est pas d'un côté les méchants bourgeois contre la pauvre africaine exploitée. Cela sera beaucoup plus subtile et pour le moins immoral. C'est vrai que cette lecture va laisser un goût assez amer mais bienvenue dans le monde d"une certaine réalité.

Nom série  Le Règne  posté le 12/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le règne se présente comme une aventure post-apocalyptique animalière. L’aspect science-fiction est entretenu par des aspects Tour Eiffel en décomposition au milieu d’une faune sauvage. Bref, on se croirait dans la Planète des Singes.

Là encore, la trame est assez classique et on ne va pas forcément sympathiser avec les personnages. C’est cependant très bien dessiné avec ces couleurs expressives. Cependant, il manque un peu de piment mis à part un déferlement de violence et une répétition des obstacles sur la route de ce cortège. Certes, il y a le mystère de ces dieux humains qui entretiennent des cataclysmes du genre inondation.

Un titre malheureusement sans surprise mais qui se laisse lire agréablement dans un univers dépaysant.

Nom série  Katanga  posté le 12/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est vrai que le nom de Fabien Nury est associé à de séries de bonne qualité. Il arrive toujours à dégager un cadre historique puis à concrétiser un scénario plus individuel. Il nous rejoue la partition de Il était une fois en France. Certains crient déjà à la meilleure bd de l’année. Je dirai qu’il ne faut quand même pas exagérer et prendre un peu de recul.

Là, j’avoue que le cadre du Katanga est très intéressant et habilement exploité. Cependant, en ce qui concerne le récit individuel de ce chauffeur félon en fuite et de ce mercenaire belge blasé ou cette femme black de petite vertu, ce n’est franchement pas folichon. J’avoue honnêtement avoir eu du mal à m’intéresser à leur sort sans compter sur le fait qu’il n’y a pas point d’originalité dans la trame.

Le dessin et les cadrages sont impeccables par contre. C’est réalisé à la manière cinématographique qui cartonne. Le personnage du mercenaire belge ressemble d’ailleurs à Lino Ventura comme une espèce de clin d’œil. Les dialogues sont assez percutants dans un contexte assez authentique. Bref, du rythme et de l’efficacité.

Il est question de la colonisation de l’Afrique et de l’exploitation des ressources par de grandes multinationales blanches qui corrompent les gouvernements locaux. Il est question de l’histoire de l’Afrique avec ses dictateurs qui agissent au nom du peuple et de la décolonisation. Saga Africa…

Nom série  Dickens & Dickens  posté le 11/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avoue avoir beaucoup aimé le début avec cet écrivain célèbre qu’est Dickens et qui se sent menacé avec pour décors l’Angleterre victorienne de la période Jack l’éventreur. Puis, comme par magie, arrive enfin l’explication de ce double maléfique. Il ne se passera plus grand-chose par la suite et c’est bien dommage. J’ai l’impression d’un léger surplace avec un récit qui n’avance pas.

Pour autant, j’ai aimé le style graphique ainsi que le récit. Mais force est de constater que le suspense n’est pas présent et que le final de ce premier tome ne rentrera pas dans les annales. Cela sera fort heureusement un diptyque. Le thème du doppelgänger a déjà été maintes fois traité dans d’autres bd avec un piteux résultat.

La lecture fut plaisante mais c’est l’intrigue qui pose problème même si celle-ci est plutôt audacieuse.

Nom série  Deathco  posté le 11/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C’est un titre que je voulais lire depuis sa sortie. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais le sentiment que cela devait être bien si on en croyait le concert de louange entourant son lancement. On nous promettait du gothique et de l’enchantement. C’est la mort, la désolation et le vide absolu en guise de résultat. Oui, on peut être déçu par son choix de préférence. Dans ce cas, il faut vite oublier et passer à autre chose car ce n’est pas l’offre qui manque surtout en matière de manga.

C’est quand même un titre bizarre qui joue sur certains codes et sur un peu d’humour macabre. Il est vrai que les mafieux en prennent pour leur grade avec ces reapers, une sorte de tueurs à gage particulièrement efficaces. La violence est omniprésente surtout dans la manière de mourir des différents personnages.

C’est une mise à mort continuelle et non sans une certaine perversité assez grotesque. Ce n’est pas mon genre de lecture, ni mon genre de prédilection mais je comprends que cela puisse plaire à certains originaux ayant sans doute des idées meurtrières. Bref, un univers trop loufoque ans un genre horrifique et malsain.

Nom série  Saint-Barthélémy  posté le 09/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le massacre de la Saint-Barthélemy est l’une des pires tragédies de l’Histoire de France. C’est le signe que lorsqu’on n’arrive pas à coexister ou à se mettre d’accord pour vivre en paix, cela se traduit par une purge. Il est vrai que la religion catholique n’était pas prompte à avoir une concurrence sur les âmes en ces temps-là. Les papistes contre les réformateurs dans un contexte de fanatisme religieux et on ajoute l’aide de la famille royale prête à toutes les compromissions pour se maintenir au pouvoir. On ajoute également un jeune roi fou et influençable et on connait le triste résultat.

Néron n’avait pas fait mieux à Rome. On peut également prendre l’exemple récent de Bachar el Assad qui n’hésite pas à gazéifier une partie de sa population rebelle. Oui, l’élimination d’un groupe de population ne partageant pas les mêmes idées ou aspirations ou la même religion peut donner lieu à ce type d’extermination et de barbarie.

Sur la forme, il y a deux récits qui se chevauchent entre les affaires royales autour du futur roi Henri IV et ce jeune homme protestant qui recherchent son frère et sa sœur qui ont été enlevé par des affreux papistes. J’avoue avoir perdu les pinceaux entre la reine Margot et l’autre héroïne qui lui ressemble. L’aspect romanesque était présent pour donner un peu moins de rigueur à l’ensemble.

J’avoue avoir été plus marqué par la bd Charly 9 traitant du même sujet. Pour marquer la différence, je n’accorderais que 3 étoiles car ce n’est pas non plus le nec plus ultra en la matière malgré le savoir-faire des auteurs qui n’ont pourtant plus rien à prouver. Comme dit, c’est mon ressenti car franchement, c’était une lecture assez touffue.

Nom série  UQ Holder!  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il s'agit d'une suite à une série baptisé Negima ! - Le Maître Magicien où il est question de magie entre le monde des magiciens et celui des humaines.

Les nouveaux lecteurs sont perdus et les anciens fans ne seront pas forcément satisfait par cette suite moyenne. Il faut dire que tous les ingrédients d'un mauvais manga sont encore réunies. Bref, il y a toujours à boire et à manger dans le genre manga pour ado.

Bref, cette chasse aux vampires ne m'a pas du tout inspiré. Un dessin moyen et une intrigue pas intéressante avec ses personnages caricaturaux.

Attention, cela sera en plus une longue série qui se terminera en queue de poisson. L'auteur a prévenu qu'il pourrait faire une centaine de volumes. Avec cette qualité, il est clair que les poules auront des dents pour ce que cela figure un jour sur mon étagère.

Nom série  La Danse Macabre  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette danse macabre est un peu trop bizarre pour moi. Il est vrai que le Moyen-Age est vu sous un autre angle plus mâture en jouant sur certains codes. Le graphisme ainsi que la tête des différents personnages font assez peur par leur côté dégoulinant et lubrique. C'est assez crû par moment. Je n'ai pas trop aimé cette âpreté. C'est une oeuvre assez sombre et un peu perturbante. Je pense que c'est réservé à un lectorat qui ne sera pas forcément grand public.

Nom série  Eloge de la faiblesse  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eloge de la faiblesse est un vibrant plaidoyer pour comprendre la faiblesse et le handicap au travers de la philosophie de vie. Ainsi, Alexandre Jollien qui est handicapé de naissance s'invente un dialogue avec le philosophe grec Socrate et disserte de l'expérience vécue aussi bien dans la joie que la tristesse.

Le thème principal est le regard de l'autre, de la définition de la normalité et de l'acceptation de soi. La moralité est également la construction de soi au travers des autres pour ne pas s'enfermer dans la solitude. Les obstacles doivent être surmontés malgré tout.

C'est vrai que c'est une lecture qui aidera beaucoup de gens à surmonter ces obstacles dans la bonne humeur. Il est clair que le traitement a été effectué avec une certaine finesse sans tomber dans des travers. C'est d'allure assez enfantine dans le dessin et la mise en disposition des images, mais cela cache beaucoup de profondeur et d'humanité. La faiblesse peut cacher une force insoupçonnée.

Nom série  Le Couvent des Damnées  posté le 08/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il est vrai que la couverture ne paye pas de mine. On a l'impression de se retrouver dans un manga pour filles avec une touche gothique. Fort heureusement, c'est trompeur. On va avoir droit à un manga historique qui se situe au XVIème siècle dans le Saint-Empire Romain germanique.

Peu de bd traitent de cette période de l'histoire et de ces lieux. Il est question de l'Inquisition qui fait des ravages en Europe et d'une petite fille qui va être au coeur des événements afin de fomenter une terrible vengeance contre cette institution. Elle est dotée d'un caractère particulièrement fort ce qui sera assez utile par la suite dans ce couvent si particulier.

Je dois dire que j'ai été particulièrement bluffé par ce titre qui tient toutes ses promesses ce qui est plutôt rare s'agissant de manga sans vouloir être trop péjoratif ou jeter un discrédit sur le genre. Il faut quand même dire que je suis plus souvent déçu que satisfait. Mais là, c'est très convaincant malgré le fait qu'il s'agit de la première oeuvre publiée de Minoru Takeyoshi.

Bref, dans un contexte de chasse aux hérétiques et d'héroïne forte, cette oeuvre est déjà addictive dès la lecture de ce premier tome.

Nom série  Travis  posté le 08/06/2006 (dernière MAJ le 06/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’histoire se situe en 2050 à un moment où l’homme va commencer sa colonisation vers d’autres planètes. Ce futur n’est pas si éloigné du nôtre ce qui le rend intéressant car possible. Le héros « un peu trop sans peur ni reproche » Travis, pilote de navette, va combattre des grandes multinationales qui veulent conquérir l’espace.

Le scénario est passionnant laissant une très grande place à l’action. Certaines planches sont excellentes. Les « méchants » de l’histoire sont bien exploités car on comprend ce qui les amène à commettre leurs actes répréhensibles. Cela les rend presque sympathiques. Des personnages secondaires très intéressants notamment Pacman et Vlad Nyrki…

Une série qui se lit très bien avec beaucoup de rythme. Du pur divertissement digne des grosses productions hollywoodiennes avec son lot de révélations. J’ai presque honte d’avouer que j’aime bien cela, que je suis presque le lecteur tout désigné pour lire ce genre de série. Cependant, force est de constater que sur la longueur, cette série parvient toujours à conserver sa qualité graphique et narrative.

Il y a 3 cycles assez distincts :
- 1er cycle (du tome 1 au 5): Les Cyberneurs
- 2ème cycle (du tome 6.1 à 7): Vitruvia
- 3ème cycle (du tome 8 à 10): H2O
- 3ème cycle (du tome 11 à 12): Les enfants de Marcos
Il est vrai qu'avec les tomes 6.1 et 6.2, le 7ème tome est en réalité le 8ème et ainsi de suite ce qui pourra un peu troubler le lecteur cartésien.

En conclusion, le scénario est véritablement haletant et les scènes d’action sont diablement efficaces. Une vraie bd d’anticipation de très bonne facture !

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Une Aventure de Jacques Gipar  posté le 05/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon Dieu ! Je suis atterré qu’on fasse encore des bd dignes des années 50. Toute la bd que je déteste dans son expression est ressuscitée parmi les morts. Je ne croyais pas que je reverrai cela de mon vivant. Les miracles négatifs sont toujours possibles.

Les dialogues sont d’une platitude toute épreuve. On ne peut pas dire que la finesse sera la marque de fabrique. C’est comme tout d’ailleurs.

J’ai bien compris que les voitures et notamment les anciens modèles et autres véhicules aujourd’hui de collection sont les véritables héros. Toutes les scènes sont construites autour d’elles que cela soit une course poursuite ou autre. Du coup, le scénario demeure assez classique et peu emballant.

Par contre, j’ai bien aimé le dessin malgré la ligne claire. Je dois bien avouer que c’est de l’excellente ligne claire. Les détails ne sont pas absents des décors méditerranéens. Le charme essentiel va encore aux magnifiques véhicules bien dessinés. Les collectionneurs seront ravis ainsi que les nostalgiques d’une époque aujourd’hui disparue. Comme dit, il en faut pour tous les goûts et je respecte cela.

Nom série  Proies faciles  posté le 05/05/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le célèbre dessinateur espagnol Miguelanxo Prado signe ici une sorte de fable sociale voire un réquisitoire sur le système bancaire de son pays. Les abus et les manigances des banques pendant la crise conduiraient les gens au meurtre. Les meurtres des indignés. Bien entendu, j’adhère peu au discours anti-capitaliste même si je reconnais que les inégalités doivent cesser de croitre. Après tout, on peut imaginer qu’un jeune banquier puisse diriger un jour un pays démocratique. J‘ai plutôt la haine contre tout ces vieux épargnants qui nous ont laissé une économie en ruine tout en profitant des trente glorieuses et de la retraite à 60 ans. Voilà, pour le principe, on peut avoir une pensée différente et moins d’égard.

Son héroïne n’est pas du tout sympathique. Elle exploite son collègue dans un jeu de séduction en l’obligeant à l’appeler chef ou de la vouvoyer ou encore de lui payer son repas alors qu’elle doit certainement gagner plus que lui. Bref, une horrible femme qui se la joue moderne.
Le rythme de cette bd est plutôt très lent. On n’assiste pas aux exécutions. Il y a beaucoup de dialogue. On arrive toujours après l’action comme si celle-ci était totalement absente de cette enquête policière qui privilégie la procédure. Par ailleurs, la conclusion ne m’a absolument pas convaincu.

Je sais que l’on crie au génie par rapport aux œuvres de cet auteur. Moi, j’ai un autre regard. Je n’ai rien contre lui ayant aimé la plupart de ses bd. Mais là, ce n’est pas très convaincant car trop classique. Même graphiquement, la sobriété sera de mise avec une absence de décors au profit des têtes de personnage d’une laideur certes convaincante dans une grisaille expressive. Non, je suis déçu car l’ennui prime véritablement.

Nom série  Walking Dead  posté le 24/08/2011 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’ai enfin pris connaissance de l’œuvre qui révolutionne actuellement le genre des histoires de zombies. Cela faisait un bon petit moment que je voulais mettre la main dessus. C’était pour moi la dernière série d’importance que je n’avais pas encore lue à ce jour. Je dois avouer que j’ai adoré littéralement. Le scénario est terriblement efficace. Je comprends que le cinéma ait également des visées. D'ailleurs, la série a fait un carton dans un genre qui n'est pourtant pas populaire chez la ménagère de moins de 50 ans. J'avoue aisément posséder toutes les intégrales et que c'est l'une de mes séries préférés. Cependant, c'est bien la bd qui m'a amené à la TV et non l'inverse.

L’action ne sera pas pour autant omniprésente. L’auteur laisse le temps au récit de s’installer sur une ambiance de fin du monde. J’ai juste déploré que le début commence sur une idée déjà exploitée par le film 28 jours plus tard de Danny Boyle. Fort heureusement, le reste va se démarquer assez rapidement. On dévore littéralement chaque tome. Je constate également que cela reste bon même sur la durée. Il y a une virtuosité dans l’écriture de chaque scène qu’on ne peut qu’admirer. Le travail est remarquable également d’un point de vue graphique.

Il y a un côté terriblement humain qui n’est pas habituel au genre. On découvre toute une galerie de personnages avec leur psychologie propre ainsi que leurs réactions face aux difficultés rencontrées. Par ailleurs, le danger semble émaner de partout. Il y a un côté imprévisible qui fait frissonner. Le tome 8 marque d'ailleurs un sommet inégalé. On se rend compte que tout est malheureusement possible dans l'horreur. Le tome 14 nous rappelle également qu'aucun personnage principal n'est à l'abri. On regrettera la disparition de personnages qu'on aimait bien mais il y a toujours les autres. Rick demeure le pilier central. L'auteur a une formidable capacité à renouveler le récit pour maintenir le suspense à son comble.

Le tome 22 marque une rupture également temporelle qui relance tout l'intérêt de la série. Que dire également du tome 24 dont la fin nous laisse véritablement sans voix ? On passe certes d'un ennemi terrifiant à l'autre. Cependant, cela sera un véritable rebondissement du scénario que l'on n'attendait pas. Il ne s'agit plus de survivre face à un psychopathe mais c'est plutôt un choix de civilisation sur un mode de reconstruction du monde.

Le tome 26 marque le retour d'un grand méchant que l'on attendait plus. Il revient encore plus machiavélique et fou que jamais. Il faut dire que le public l'aime bien et en redemande. Je connais dans mon entourage une femme fou d'amour pour lui: c'est dire. On est juste un peu étonné de la direction prise par le scénario. C'est un virage à 180 degré. Il est vrai que le tome 27 apporte encore des revirements, des situations inattendues. On regrette juste la disparition un peu trop brutale d'un leader pour les chuchoteurs mais qui sera vite remplacé. On atteint encore des sommets dans la lecture plaisir.

J’aimerais pouvoir encore découvrir des séries de cette intensité et de cette qualité. Je sais que cela va devenir de plus en plus rare… J'ai acheté toute la série d'un seul coup : c'est dire que je n'avais pas eu un tel coup de cœur depuis fort longtemps. C'est une série que je qualifie de culte car elle va révolutionner le genre. Et puis et surtout, au fil des tomes, on sent une montée d'intensité qui ne se dément pas après pourtant plus de 20 tomes. C'est tout bonnement extraordinaire !

Note Dessin: 4.25/5 - Note scénario: 4.75/5 - Note Globale: 4,5/5



Nom série  Survivants - Anomalies quantiques  posté le 10/02/2011 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est franchement un très bon premier album qui nous plonge tout de suite au coeur de cette intrigue. Pour un début en la matière, c'est parfaitement réussi avec une présentation du groupe efficace. On sait que Léo a rarement déçu ses lecteurs. Je pense que la suite sera une grande montée en puissance. Cela m'a d'ailleurs rappelé la série Lost par bien des aspects. J'ai pris réellement du plaisir à lire cette nouvelle aventure que je conseille vivement à ceux qui ont aimé les mondes d'Aldébaran.

J'aurais cependant quatre bémols à formuler en ma qualité de fan mais disposant d'un avis éclairé :

Il y a peu de flores et de faunes vraiment extraordinaires alors que nous sommes sur une planète étrangère. Pour l'instant, cela ressemble trop à la terre de l'époque des dinosaures. C'est pourtant la marque de fabrique de notre auteur de science-fiction préféré. Où sont donc passé ces animaux étranges et inquiétants?

Par ailleurs, on sait qu'on va mettre l'accent sur une héroïne sachant bien manier les armes à savoir la belle Manon. C'est un peu le pendant de Kim mais version blonde platine tout de même ! Cependant, je trouve que l'accent est plutôt mis sur Max et Alex qui est également le narrateur. Cela me rappelle que Marc tenait également le haut de l'affiche dans Aldébaran avant d'être détrôné par l'agaçante et pulpeuse Kim.

Je suis également surpris par la tournure de certains évènements. Quand on rencontre des extraterrestres aussi charmants, je ne comprends pas que ces derniers ne font pas de l'accompagnement jusqu'au bout pour mener à une destination car visiblement, ils en avaient les moyens techniques ! Il n'y a aucune explication donnée par l'auteur alors que cela saute pourtant aux yeux. Pour ma part, je n'irais jamais me balader dans une jungle hostile au risque de ne plus être un survivant mais un mourant en sursis. Mais bon, dans l'ensemble, le récit est plutôt bien construit.

Enfin, l'auteur ne se creuse plus les méninges pour nous donner un sous-titre par album de depuis sa série Antarès. C'est dommage d'intituler avec sobriété "épisode 1".

En conclusion, une très bonne série à découvrir grâce au talent de conteur de l'auteur qui nous surprendra toujours!

Après lecture de l'épisode 2 :
Ce tome est surprenant à plus d'un titre. On assiste enfin à l'émergence de Manon comme la meneuse du groupe de rescapés. Il y aura également une réelle surprise de taille qui va changer toutes les données du récit. C'est plutôt audacieux car complètement inattendu au détour d'une case. On aura également droit à des réponses à certains des mystères laissées en suspend dans le premier tome. Cette nouvelle série sur les mondes d'Aldébaran mérite franchement le détour.

Après lecture de l'épisode 3 :
C'est un tome de transition où l'action a pratiquement disparu sauf dans les dernières pages pour relancer l'intrigue sur les mystères d'anomalies quantiques. On termine sur un gros cliffhanger qui nous donne envie de connaître la suite du style combien d'années ont encore passé ? Je me suis cru dans un soap movie pour jeune ado du genre Hélène et les garçons. Cela frise parfois l'indigestion ou le pathétique. Je ne comprends pas cette orientation prise alors que c'est justement ce que les lecteurs reprochent à l'auteur. Le groupe se retrouve et c'est le moment des règlements de comptes amoureux. Cependant, la fin fait directement le lien avec les mondes d'Aldébaran. Cela gagne sans aucun doute en profondeur. Bref, en dépit de tout, cela reste passionnant à suivre.

Après lecture de l'épisode 4 :
Encore un épisode où il ne se passe pas grand chose malgré l'irruption d'une violence qui pour l'instant était absente des autres épisodes. Pour autant, c'est toujours passionnant à suivre. Il y a certes de nouvelles aventures mais cela devient un peu répétitif. La spécificité de ce tome vient de la réapparition de la Mantrice qui rappelle les débuts de la série Aldébaran. C'est sympathique avec tout ce bestiaire exotique mais il manque la nouveauté et les innovations.

Après lecture de l'épisode 5 :
C'est vrai que cela commençait à s'essouffler un peu et c'est bien que cela se termine par de grandes explications venues de l'espace. Cela a le mérite de combiner les différentes séries du monde d'Aldébaran dans une certaine cohérence. Il n'y aura pas l'élan tant attendu. Les facilités pourront déconcerter pas mal de lecteurs. Tout tombe du ciel ! Cette fin laisse quand même présager d'autres aventures avec notre nouvelle héroïne.

Note Dessin: 4/5 - Note scénario: 3.5/5 - Note Globale: 3.75/5

Nom série  Aquablue  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 03/05/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aquablue est une série à l'univers marin et au message écologique crée par Thierry Cailleteau et Olivier Vatine. Elle a connu un incontestable succès dans les années 90 car c'était le must de la création pour l'époque en matière de science-fiction.

Pour ma part, je trouve que l'univers décrit est un cran en dessous des séries de Léo (Aldébaran, Betelgeuse) qui possède le talent de décrire au mieux la faune et la flore et de les mettre en valeur. C'est un peu dommage de ne pas avoir exploité ce potentiel pour les créatures marines.

L'histoire demeure très intéressante jusqu’au tome 5 d'un point de vue scénaristique (cela forme le premier cycle). Les deux auteurs qui sont alors en mésentente vont se séparer ce qui aura un fort impact sur la suite.

Le second cycle sous la houlette de Cailleteau (album 6 et 7) passe encore car on revient sur les origines de Nao. Tota remplace Vatine au dessin et cela se sent tant les univers graphique de ces deux dessinateurs sont différents. Cela deviendra très "commercial" par la suite et pour tout dire sans grand intérêt pour le lecteur. Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une référence pour les amateurs du genre.

Je trouve personnellement que le dessin va en s'améliorant au gré de la succession des différents dessinateurs sur cette série ce qui lui confère un caractère très inégal par rapport à la baisse de la qualité scénaristique. Certes, beaucoup de lecteur regretteront le départ de Vatine qui conférait une véritable âme à chaque personnage grâce à un style particulier. On reprochera à Tota d'avoir transformé Nao en espèce de super héros bodybuildé aux antipodes de ce qu'il était à l'origine.

Ce n'est plus une série intime et mâture : c'est le moins qu'on puisse dire surtout au vu des derniers tomes où Nao est devenu une espèce de justicier écologique interplanétaire qui n'hésite pas à tromper sa pauvre femme. Aquablue a beaucoup perdu de son charme notamment au niveau de son scénario qui sombre dans le manichéisme le plus total. Il s'agirait véritablement d'arrêter le massacre à l'avenir. C'est un véritable gâchis!!!

J'ai décidé de revenir sur ma note et de mettre un 4 étoiles tout en précisant que cela concerne que les 7 premiers tomes où l'achat sera conseillé. La série Astérix a connu également les mêmes déboires. Néanmoins, cela reste un classique. Pareil pour Aquablue qui a quand même marqué le monde de la bande dessinée moderne. Si on fait la moyenne, cela reste confortable.

Fort heureusement, le 12ème tome semble tirer les leçons des derniers échecs avec ce retour aux sources. Une nouvelle équipe d'auteurs a prit le relai. Le dessin ressemble à un montage photo informatique mais je dois bien avouer que le résultat est franchement réaliste. C'est moderne dans le concept et je doute que cela plaise aux puristes de la première heure. Il s'agira de voir si la suite tient ses promesses au niveau du scénario.

Cela ne sera pas vraiment le cas avec un 13ème tome qui joue à Star Wars et qui semble un peu plat au niveau de l'intrigue. Le 14ème tome développe le concept de la série Golden City. Il y aura un fait dramatique d'importance mais on a l'impression qu'il n'y a que cela. Le scénario semble manquer d'inventivité. Ce cycle compte déjà 4 tomes et n'est pas à la hauteur de ce qu'on pouvait attendre. Le rendu graphique devient très mauvais au fil des tomes. Certes, la faute à l'informatisation des images qui l'éloigne un peu plus de son passé glorieux. Le pire étant qu'il manque cruellement une intrigue digne de ce nom. Et pourtant, le nouveau cycle semble s'étirer artificiellement sans nous apporter l'essence. Aquablue n'est plus ce qu'il était. La série aurait dû s'arrêter. Voilà, c'est dit.

Pour résumer, voici le détail de mes notes selon les tomes:

Tome 1: Nao
Tome 2: Planete Bleue
Tome 3: Le Megophias
Tome 4: Corail Noir
Tome 5: Projet Atalanta
Tome 6: Etoile Blanche Part 1
Tome 7: Etoile Blanche Part 2
Tome 8: Fondation Aquablue
Tome 9: Le Totem des Cynos
Tome 10: Le baiser d'Arakh
Tome 11: La Forteresse de sable
Tome 12: Retour aux sources
Tome 13: Septentrion
Tome 14: Standard-Island
Tome 15: Gan Eden
Tome 16: Rakahanga

Note Dessin: 3/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 3.5/5

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 255 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque