Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 449 avis et 87 séries (Note moyenne: 3.14)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Okko  posté le 24/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec Okko, Delcourt nous propose, une fois de plus, une série qui ne manque pas d'originalité. Et c'est donc avec beaucoup de joie que j'ai découvert cet univers d'héroic-fantasy aux parfums d'Asie.

Le scénario est très efficace. Dès le départ, l'auteur met en place le contexte du récit avec beaucoup de minutie. Ce qui nous aide à mieux nous familiariser avec les termes liés à l'histoire. En résumé, nous faisont, ici, connaissance avec une équipe de chasseurs de fantômes qui parcourent le pays à la recherche de faits surnaturels.
Les quatres personnages principaux ont une sacré personnalité. Ce tome 1 nous donne déjà le ton général de la série c'est-à-dire de l'action, de l'humour et du fantastique. Un cocktail qui a déjà fait ses preuves et qui, une fois de plus, nous fera voyager aux confints de l'imaginaire.

Le dessin de Hub est tout à fait réussi. Le dessinateur maîtrise très bien son coup de crayon. Un graphisme tout en finesse et qui me fait parfois penser à celui de Thierry Gioux ("Hauteville House").
Je pense que Hub s'est très bien documenté sur le monde asiatique. On remarque cela à certains détails qui ne manquent pas de précision.

Avec cet album, la collection Terres de Légende s'étoffe d'une nouvelle série qui, je pense, ne passera pas inaperçue.
C'est à suivre sans hésitation !

Nom série  Salvatore  posté le 19/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Salvatore" est la première série que je lis de De Crécy, et je dois avouer que cela ne m'a pas déçu. Au départ, j'étais assez sceptique. J'étais persuadé que j'allais me plonger dans une histoire surréaliste et déconcertante. Mes craintes n'étaient pas fondées et cet album est vraiment bien fait.

Le scénario est présenté un peu à la manière d'un conte animalier. Le ton est très frais et l'humour n'est pas négligé. Dès les premières pages, on est captivé par cette histoire très poétique. Dans ce premier tome, les éléments importants du récit ne sont dévoilés qu'au fur et à mesure que l'on tourne les pages. On ne comprend vraiment les motivations de Salvatore qu'à la fin de l'album. Grâce à cela, on prend son temps pour faire connaissance avec les différents protagonistes tout en se demandant quels seront les aboutissants de cette histoire.

Au niveau du dessin, Nicolas de Crécy assure sans problème. Son trait délicat colle parfaitement avec le scénario. Ses personnages sont très attachants.
Nous avons droit ici à une galerie de portraits haut en couleurs. Celle-ci contribue beaucoup à la réussite de cet album.
Les couleurs sont dans les tons pastels, ce qui donne un côté apaisant à la lecture de cette série.

"Salvatore" est une bd qui ne devrait pas passer inaperçue, et c'est totalement justifié.
A suivre sans hésitation !

Nom série  Baker Street  posté le 11/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Baker Street est avant tout un condensé d'humour, d'exotisme et d'aventure. Tous ses ingrédients sont réunis pour nous donner une série haute en couleurs où le résultat est tout à fait à la hauteur.

Pierre Veys m'a vraiment convaincu avec cette série. Les différentes histoires présentées ici sont vraiment savoureuses. Rien n'est laissé au hasard et on ne s'ennuie pas un seul instant. Une fois de plus, notre détective préféré, Sherlock Homes, nous est présenté sur un jour nouveau. Cette fois-ci, c'est plutôt le ridicule qui le guette.
Oui, le scénariste tourne ses enquêtes constamment en dérision. Les autres protagonistes du récit ont également quelque chose de vraiment attachant et personnellement, j'ai eu un petit faible pour Watson qui est, en fait, le vrai héros de cette histoire. Le ton du récit est très primesautier, une manière de travailler que j'avais déjà apprécié dans les séries d'Alain Ayrolles (De Caps et de Croc et Garulfo).

Le dessin de Nicolas Barral colle très bien avec l'histoire. A l'image du scénario, on retrouve, ici, la même verve et la même détermination à vouloir réaliser un travail bien fait. Les grimaces des personnages sont souvent hilarantes et leurs expressions sont très convaincantes.

Baker Street est un excellent remède pour oublier ses soucis. C'est un pur moment de bonheur.
A conseiller ........vivement !

Nom série  La Vie est belle malgré tout  posté le 11/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Seth nous propose un récit plutôt convaincant où il se met en scène avec beaucoup de réussite.

Passionné par les bds anciennes, l'auteur nous convie à le suivre dans une enquête qui a pour objectif de retrouver les traces d'un dessinateur (Kalo) qui a connu sa petite heure de gloire dans les années 40. Et c'est donc avec beaucoup de joie qu'on suit les investigations de notre auteur. A travers son parcours, on va découvrir un peu l'Amérique et ainsi partager ses rencontres qui ne manqueront pas d'intérêt.

Le dessin de Seth est très proche de la ligne claire. Son graphisme épuré ne manque pas de charme.

« La Vie est belle malgré tout » est un récit où il se dégage beaucoup d'originalité et qui est, pour cela, digne d'intérêt.
A suivre !

Nom série  Des Filles Formidables  posté le 03/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si je devais résumer cet album en une phrase, je dirais que le sexe ne fait peut-être pas le bonheur mais il y contribue !

Le scénario de Denis Frémont est basé sur les relations entre hommes et femmes. L'auteur nous raconte, ici, les mésaventures conjugales de deux amis d'enfance.
Le début du récit est très classique : un couple est sur le point de se séparer et l'homme confie ses déboirs à son meilleur ami, divorcé depuis peu.
A partir de là, l'histoire va nous conduire dans une débauche de sexe qui en ferait rêver plus d'un. Bon, évidement, tout ceci est raconté avec beaucoup d'humour et sans vulgarité et je dois dire que c'est un point que j'ai apprécié en lisant cet album. La description des personnages est très bien faite également et on suit les péripécies de nos acolytes avec beaucoup d'enthousiasme.

Au niveau du dessin, issu de la ligne claire, celui de Denis Frémont est assez proche du style de Jean-claude Denis et Martin Veyron. Son coup de crayon n'est pas désagréable excepté, peut-être, les visages qui sont, il me semble, parfois baclés.
Les tons des couleurs sont assez originales. Ils favorisent le gris et l'oranges, ce qui contribue à donner un aspect novateur à cette bd.

Des Filles Formidables est un one-shot plutôt réussi. Ce titre n'est malheureusement plus disponible au catalogue Dargaud mais je suppose que l'on doit la trouver assez facilement en occaz. C'est d'ailleurs de cette manière que je l'ai acheté.

C'est donc très plaisant à lire et donc, sans être indispensable, cet album est à suivre !

Nom série  L'auberge du Bout du Monde  posté le 02/01/2005 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Gorn et La Piste des Ombres, cette bd est la troisième série de Tiburce Oger que j'ai le plaisir de lire. Et une fois de plus, j'ai apprécié ses qualités de scénariste.

L'auberge du Bout du monde est une histoire aux couleurs assez fantastiques. Le scénario est très bien construit. C'est avec beaucoup d'intérêt que l'on suit le récit du narrateur qui nous conte le drame qu'il a vécu dans sa jeunesse. Le scénario est plutôt passionnant surtout que beaucoup d'inconnues restent encore à découvrir.
C'est donc avec une certaine curiosité qu'on se plonge dans cette nouvelle série. La situation géographique où débute cette histoire est très intéressante également car la Bretagne est, comme tout le monde le sait, une terre de légende et de mystères. Grâce à cela, la crédibilités de certaines ambiances est plutôt optimale.
Bien-sûr, il n'y a pas que l'aspect visuel qui est réussi, beaucoup de personnages ont, eux aussi, des comportements souvent inquiétants. Tous ces éléments contribuent à donner un certain poids au récit et à intensifier notre intérêt pour cette histoire.

J'ai beaucoup aimé le dessin de Patrick Prugne. Son trait ne manque pas d'assurance. Les jeux d'ombres et de lumières sont très bien rendus. L'atmosphère décrite, ici, est tout à fait à l'image du scénario de Oger. En somme, il s'en dégage une grande complicité entre les deux auteurs.

La suite de cette Auberge du Bout du Monde sera sûrement interessante !
C'est donc à lire !

Nom série  L'Étoile noire  posté le 29/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tout d'abord, en voyant la couverture, ma première impression fût de trouver le titre assez racoleur. Oui, il faut savoir que L'Etoile Noir est sortie en 1982, c'est à dire en pleine période Star Wars. On pouvait donc imaginer que le scénario de cette bd n'aurait été qu'un vulgaire plagia de la trilogie de Lucas. Mais étant fan de S-F et de Gimenez, je me suis lancé, malgrè tout, dans la lecture de cet album et je ne le regrette pas.

Sans être transcendant, le scénario de Barreiro est plutôt réussi. Des mercenaires de l'espace sont engagés par un mystérieux inconnu pour une mission à haut-risques. Sur une idée de base assez classique, le scénariste nous offre une histoire de space-opéra fluide et assez agréable à lire. J'ai constaté que Barreiro était très généreux concernant les détails techniques car il nous gratifie de plusieurs plans ainsi que de descriptions de vaisseaux plutôt réalistes.
Les protagonistes du récit ne manquent pas d'humour et on suit leurs aventures avec beaucoup de plaisir.

Bon, il est clair que cet album a quand même 22 ans et de ce fait, le dessin de Gimenez est moins abouti que son travail actuel. Pourtant, on retrouve déjà une certaine précision concernant les décors et les engins spatiaux.

J'ai donc passé un agréable moment en lisant L'Etoile Noir.
Si vous êtes amateur de space-opéra et de S-F en général, je pense que ce one-shot vous conviendra !

Nom série  Les Olives noires  posté le 28/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série ne manquent vraiment pas de charme. Avec ce récit, Guibert et Sfar nous prouvent, une fois de plus, qu'ils ont beaucoup de talent.

Dès les premières pages, on est attendri par Gamaliel, cet enfant qui sera le fil conducteur de la série. Par la suite, on va découvrir une galerie de personnages haut en couleurs. On peut remarquer que l'auteur s'est donné beaucoup de mal pour créer une vraie densité autour d'eux et on ne s'en plaindra pas. J'ai beaucoup aimé Josué mais ceux qui m'ont semblé les plus intéressant, ce sont les deux centurions : Cotus et Camulos. Ces deux-là m'ont fait mourir de rire avec leur circoncision, aarf ! Tordant !

Sinon en résumé, l'histoire se passe en Judée, au début de notre ère et on suit les mésaventures d'un gamin qui met tout en oeuvre pour retrouver son père, injustement emprisonné. C'est très bien écrit, le ton est très fluide et je serais curieux de savoir où va nous conduire cette histoire. Sfar nous propose une vision originale de cette époque. On participe à cette aventure un peu au jour le jour, au rythme de nos héros. Cela donne beaucoup de réalisme au récit.

J'aime beaucoup le coup de crayon de Guibert ("Le Photographe"). Son trait est aéré et les visages qu'il dessine sont très doux et expressifs.
D'ailleurs, j'ai remarqué une certaine évolution à partir du tome 3, son graphisme a prit de l'assurance et son trait s'est affiné. A noter : Les couleurs de Walter sont très réussies.

Les Olives Noires est une série à suivre sans hésitation. Vous serez séduit par l'humour qui s'en dégage ainsi que par son ton si particulier.
C'est du très beau travail.
A conseiller !

Nom série  Les Mange-bitume  posté le 20/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les Mange-Bitume est une bd peu connue. Pourtant, elle mérite franchement que l'on s'y interesse.

Le scénario de Jacques Lob ( Le Transperceneige) est tout à fait réussi. Nous sommes, ici, conviés à participer une histoire futuriste où les humains ont changés complétement de mode de vie. Oui , fini les maisons traditionnelles, dès lors, ils vivent dans leur voitures avec, bien évidement, tout le confort. A première vue , ce scénario peut sembler complètement loufoque et peu crédible. Pourtant, après avoir lu cet ouvrage, on remarque qu' il s'en dégage beaucoup de vraisemblance. Les thèmes principaux, abordés, ici, sont la dérive du pouvoir, la robotisation à outrance et les spéculations d'un régime soit-disant démocratique mais qui en fait se révèle franchement totalitaire.
Avec ses 62 pages, la lecture de ce récit est très dense et on ne s'ennuie pas une seconde. La narration est fluide et très riche.
Il y a pas vraiment de personnage principal de ce one-shot.
A travers un prologue, un épilogue et quatres chapitres, l'auteur nous dévoile son scénario où la conclusion sera inévitable et logique.

Le dessin de José Fernandez Bielsa a pris un sacré coup de vieux. Pourtant, je trouve qu'il colle très bien avec l'histoire. Le coup de crayon du dessinateur me fait parfois penser aux comics des années 70. C'est à dire, peu de personnalité, très kitch mais non dénué de charme.

J'ai découvert cette bd grâce au post d'Arzak. Il a titillé ma curiosité et par chance, j'ai trouvé un exemplaire de cette bd au festival bd de Charleroi.
Les Mange-Bitume est vraiment une agréable découverte pour moi et je la conseille à tous.
A suivre !

Nom série  Satsuma, l'honneur de ses Samouraïs  posté le 20/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je remarque que le thème des samouraïs est une source inépuisable pour les scénaristes. Voici encore une nouvelle série qui aborde ce sujet. Et ma foie, je dois dire que le résultat est plutôt satisfaisant.

Le scénario de Hiroshi Hirata est très bien construit. De plus, l'auteur s'embarrasse peu de termes typiquement japonnais qui vous renvoient souvent en fin de page via un astérisque. De ce fait , la lecture est assez fluide. L'histoire nous parle de conflits entre deux clans de samouraïs et de révolte vis à vis de l'autorité. Comme le titre l'indique, il est bien évidement question d'honneur dans ce manga. Une notion qui fait partie à part entière de l'intégrité du guerrier japonais. Ce manga n'est pas récent .Il a été publié pour la première fois, au japon, en 1977. Difficile de ne pas comparer cette série avec Lone Wolf & Cub qui au niveau de la présentation, est assez similaire.
Bon, bien-sûr, même si comme ce dernier, il met en scène des samouraïs, le scénario est tout à fait différent.
Le récit est captivant et on suit le parcours de Sakon avec beaucoup d'interêt. L'aspect historique n'est pas négligé, ce qui nous permet de mieux comprendre les moeurs de cette époque (le 18 ième siècle) et ainsi de mieux cerner les motivations de notre héros.

Le dessin de Hiroshi Hirata est précis et expressif, il s'en dégage beaucoup de maturité. Là aussi, la comparaison avec Lone Wolf & Cub est inévitable. Oui, il est clair que son traît est assez proche de celui de Goseki Kojima. Je pense que cette ressemblance a une explication : Je ne crois pas au plagiat. A mon avis, c'était un style graphique très en vogue dans les années 70 . Ceci expliquerait cela.

Satsuma, l'honneur des samouraïs est un bon manga. J'attends la suite avec impatience.
Je le conseille vivement !

Nom série  Les Chroniques de Magon  posté le 19/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si j'étais scénariste, je pense que créer des univers serait la chose la plus complexe à réaliser pour moi. Originalité, inventivité et crédibilité sont les facteurs-clefs pour réussir un projet comme celui-ci et je vous avoue que j'en suis totalement incapable. Par contre, ce n'est pas le cas de Nicolas Jarry qui à travers cette série nous fait découvrir un monde neuf et qui ne manque pas d'interêt.

Comme souvent dans ce genre de récit, les premières pages servent à placer les bases de l'histoire (détails technique et historiques). Ce qui permet de donner plus de crédibilité et de profondeur à la suite des evènements. Je dois dire que j'ai été tout de suite captivé par ce récit. Il est clair que faut s' habituer aux termes issus de ce monde post-apocalyptique mais après quelques pages, on est tout à fait en osmose avec l'histoire en elle-même. En résumé, le scénario nous parle de manipulations génétiques, à travers l'histoire d'un jeune soldat qui se bat contre lui-même et contre sa hiérarchie. Le ton est très direct, on ne ressent aucun temps mort et on se demande vraiment où va nous conduire cette histoire qui ne manque pas de piment. Je serais curieux de savoir qui sont vraiment les Xieux ? Ces êtres assez fascinants et qui apparement ne sont pas indifférent au destin de notre héros.
Je suis donc assez impatient de connaitre la suite de ce récit pour avoir, j'espère, quelques réponses à mes questions.

Niveau dessin, les visages des personnages dessinés par Guillaume Lapeyre manquent parfois d'expression. Ceci-dit, je trouve son graphisme très mature et surtout très dans l'air du temps. Son trait est parfois proche du manga, une influence que l'on constate de plus en plus dans la bd franco-belge. J'ai pû remarquer que le dessinateur était très à l'aise avec les grandes cases. Les planches où l'on voit la ville-monde de Magon et ses alentours sont très belles.

Les Chroniques de Magon est une bonne série qui devrait connaitre un certain succès grâce à son efficacité visuelle et scénaristique.
Sympa !

Nom série  Sambre  posté le 19/12/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L' amour et la tragédie sont, je pense, les points forts qui reviennent le plus souvent dans la définition du romantisme. Yslaire l'a très bien compris et cette série reflète tout à fait cette atmosphère si particulière.

Le scénario de Sambre n'est plus à présenter. Le destin de Bernard et Julie est connu de beaucoup de lecteurs. Pourtant, personnellement, il y a peu de temps que j'ai découvert cette série. Dès le début du récit, on se sent emportés par les évènements et on suit le destin de ses deux amoureux transis avec curiosité et fascination. Avec beaucoup de pudeur et de vérité, la sensibilité et l'émotion sont, ici, au rendez-vous sans pour cela tomber de le larmoyant. Au premier abord, on pourrait croire que le sujet de cette série est un peu mielleux. Pourtant, dès le début de notre lecture, on se rend vite compte que le ton est parfois dur et sans concession. On espère, pour nos deux jeunes gens, des jours meilleurs. Sûrement par excès d'optimisme. Les différents étapes de leur relation sont présentées avec beaucoup de réussite. Chacun des personnages se démarque par une personnalité assez forte. Cela renforce notre attachement aux protagonistes du récit. J'ai lu les albums en se suivant et je n'ai remarqué aucune baise de régime. Le scénario est très bien développé et le coté dramatique de cette histoire est présenté avec un réalisme évident. Les détails ne sont pas négligés et on se laisse emporter sans retenue.

Le dessin de Hislaire est, bien sûr, de toute beauté. Les visages allongés de ses personnages ont beaucoup de charme. Le point fort du dessinateur est, je pense, les jeux d'ombres et de lumières. Il se dégage de ceux-ci une certaine profondeur. On retrouve cet aspect à plusieurs reprises, ce qui intensifie le coté tragique de cette histoire.

Je ne peux que m'incliner devant le talent graphique et scénaristique de cet auteur. De ce fait, on peut peut-être lui pardonner sa lenteur en terme de productivité puisque la qualité est toujours au rendez-vous.
Sambre est une série à ne pas négliger.
Et c'est donc à suivre !

Nom série  Les Souvenirs de la pendule  posté le 23/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais trouvé le scénario très académique et forcément un peu ennuyeux.
J'aime beaucoup le XVIII ème siècle et l'ambiance du récit correspondait tout à fait à mes goûts en cette matière pourtant je dois reconnaitre que la lecture de cette bd fût, pour moi, une deception.

Le scénario de Cothias a pour thème Marie-Antoinette. Depuis son arrivée en France en passant par sa rencontre avec Louis XVI, sans oublier les complots, les fastes de Versailles, ect....
Bon, vous aurez compris qu'il y a rien d'extraordinaire dans ce scénario.
Cette bd débuta aux alentours de 1989 (Bicentenaire de la Révolution francaise)dans la collection Vécu et comme beaucoup de séries de cette époque, Les Souvenirs de la Pendule fût arrêtée sans raison apparente.

Niveau dessin, je suis pas trop fan du coup de crayon de Norma mais on s'habitue très vite à son traît.

A déconseiller !

Nom série  Vagues à l'âme  posté le 21/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah ! les grand-parents et leurs souvenirs ! Il n'est pas toujours facile d'imaginer et de comprendre leur parcours parfois fascinant parsemé de voyages et de découvertes.
C'est ce que Grégory Mardon a essayé de nous faire comprendre à travers ce récit qui, je pense, est autobiographique.

L'auteur nous brosse, ici, le portrait d'un homme ordinaire, garçon-boucher de profession et qui en 1937 décide de s'engager dans la marine militaire. A partir de là, on va l'accompagner dans ses voyages à l'autre bout du monde et surtout on va vivre avec lui les moments forts de sa vie. On va partager avec lui sa vision de la seconde guerre mondiale, sa relation avec ses amis et bien-sûr, sa rencontre avec Carmen, sa future épouse.
Ce condensé de vie est vraiment convaincant. Le scénario est très réussi et celui-ci nous fait comprendre que les évènements heureux et ou tragiques sont souvent des souvenirs indélébiles. On finit par s'attacher à ce couple qui restera uni par l'amour jusqu'au dernier jour. Un détail que j'ai trouvé vraiment émouvant : c'est la toile cirée sur la table de la cuisine qui a défié le temps et que Carmen regarde avec beaucoup d'émotion, c'est touchant.

Au niveau du dessin, le trait de Mardon est très fin. Dans certaines cases, son coup de crayon semble parfois hésitant mais on lui pardonne car d'autres sont totalement réussites. Les personnages sont très expressifs surtout quand ceux-ci expriment le sentiment de colère. Le résultat est impressionant.

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai remonté le temps avec cet album.
"Vagues à l'âme" est une bd à lire sans hésitation !

Nom série  Le commun des mortels  posté le 14/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'étais assez sceptique en abordant cet album car même si le dessin était séduisant, le scénario me semblait un peu décousu. Pourtant, après lecture, je peux vous dire que cette bd se révèle plutôt plaisante à lire et donc, je ne regrette pas mon achat.

Le scénario est assez singulier et plutôt difficile à résumer. Disons que Kokor nous invite à faire connaissance avec deux personnages hors du commun.
Nos deux compères vont vivre ensembles pendant un mois, dans un bar, en huis-clos. Ils vont ainsi apprendre à se connaître et à s'apprécier. L'atmosphère du récit est assez particulière. Il y règne une ambiance teintée de poésie et de fantastique sans oublier le soupçon d'humour indispensable pour créer un bon sujet. On suit donc les protagonistes du récit avec beaucoup de plaisir. On partage leurs envies, leurs secrets ainsi que leurs confidences. Personnellement, j'ai eu un petit faible pour Factotum, ce petit homme bien en chair que j'ai trouvé très intéressant sur le plan humain. Une chose est sûre, tout en suivant cette histoire, on se demande vraiment où veut nous conduire l'auteur.

Le dessin de Kokor ( "Balade, Balade") est très plaisant. Les traits des visages sont très doux. D'ailleurs, je pense que l'on peut qualifier tout le travail de l'auteur de cette manière. Cette touche personnelle donne un côté apaisant à la lecture. Exceptionnellement, l'album est en couleur. Le résultat est plutôt réussi. Les tons sont très chaleureux, ce qui renforce encore plus le coté "zen" du récit.

"Le Commun des Mortels" est un album un peu décalé mais qui ne manque pas de charme. Il mérite, en tout cas, qu'on s'y attarde.
Je le conseille à tous et en particulier, aux lecteurs qui voudraient découvrir des nouvelles saveurs !

Nom série  L'Enragé  posté le 08/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La boxe est un sujet qui tient à coeur Baru. Oui, l'auteur avait déjà abordé ce thème en 1990 avec son album : Le chemin de l'amérique. Il renouvelle, ici, l'expérience avec l'Enragé, un album qui , on peut le dire, ne manque pas de punch.

Ce sport n'est vraiment pas ma tasse de thé car je trouve cette discipline trop violente à mon goût. Pourtant, je me suis plongé dans cette histoire sans retenue et avec une certaine curiosité. Je pense que cela est dû au style de l'auteur. Oui, celui-ci fait souvent mouche en s'attardant plus sur les relations humaines au détriment de l'action et des faits. De ce fait, les personnages sont souvent attachants et leur avenir est toujours intéressant. Le scénariste nous parle donc, ici, d'un jeune homme issu de la banlieue qui va faire une ascension fulgurante en tant que boxeur. Le scénario est plutôt réussi. On retrouve, ici, les thèmes qui sont chers à Baru. C'est-à-dire le racisme, la vie dans les HLM, l'amitié, les rapports parents-enfants, etc... A travers cela, on va suivre le parcours de ce sportif qui, comme le titre l'indique, ne manque pas de caractère. Bien sûr, l'auteur s'attarde également sur ses relations tendues entre son père et lui ainsi que sur le monde de la boxe. Un milieu que je ne connaissais pas et qui m'a semblé parfois malsain et souvent à la base de certaines magouilles.
Le point fort de cette histoire, c'est qu'au début du récit, on se retrouve en plein tribunal avec dans le box des accusés, notre héros. Ce qui est intéressant, c'est qu'en fermant l'album, on ne sait toujours pas pourquoi il se trouve là, cela nous permet d'espérer quelques rebondissements dans le tome 2.
J'ai noté que, exceptionnellement, Baru a mis ses personnages secondaires en retrait. Ce qui, je pense, était nécessaire pour bien cerner la personnalité de notre champion.

Niveau graphisme, j'ai trouvé que le dessinateur était en grande forme. Son traît est très aéré et la présence de grandes cases donne de l'ampleur à son travail.
Un point qui me frappe toujours quand je lis une bd de cet auteur, c'est la manière avec laquelle il dessine le sentiment de colère. C'est assez spectaculaire et toujours très expressif.
Pour les couleurs, malgrés le changement d'éditeur, c'est toujours Daniel Ledrand qui s'y colle avec beaucoup de réussite. Comme quoi, on ne change pas une équipe qui gagne !

J'attendais cet album avec beaucoup d'impatience. Résultat : il est clair que faire mieux que "L' Autoroute du Soleil" serait difficile. Pourtant, le scénario de "L'Enragé" est convaincant et très agréable à lire. J'attends la suite avec beaucoup d'impatience.
A suivre !!!

Nom série  L'Atelier  posté le 03/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'Atelier est un petit album curieux mais non dénué d'interêt.

A travers celui-ci, on fait connaissance avec la famille d'Etienne Davodeau. L'auteur met en scène ces filles dans un délire graphique où tout est permis et c'est plutôt réussi.
Cette bd est un excercice de style où l'imagination est sans limite et où le fantastique flirte avec le quotidien.
L'ambiance du récit est intime et chaleureuse. En résumé, on s'y sent bien !

Niveau dessin, Davodeau a dessiné L'Atelier sur le pouce. Ici, tout n'est que spontanéité et sincérité. Chaque page est un concentré de bonheur.

En résumé, avec L'Atelier, les éditions PMJ nous propose un petit album très sympa qui mérite franchement qu'on s'y interesse.

A conseiller !

PS: A quand la reédition ?

Nom série  Un peu de fumée bleue...  posté le 02/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Grâce à la sortie récente de "Un Tour de Valse" écrit par les mêmes auteurs, "Un peu de Fumée bleue" est revenu dans les feux de l'actualité. Et donc, poussé par la curiosité, je me suis empressé d'acheter cet album.

J'ai trouvé le scénario très agréable à lire. Denis Lapière nous raconte ici une histoire d'amour à travers les souvenirs d'une jeune fille. C'est plutôt bien écrit, mais je dois avouer que je n'ai été que passablement touché par les personnages principaux. J'ai trouvé que ceux-ci manquaient peut-être un peu de densité. Ceci dit, le récit se suit aisément et on suit cette aventure avec beaucoup de plaisir. Le parcours de cette jeune fille et sa mère, perdues dans un environement hostile, est très bien developpé et tout au long de la lecture, on espère pour elles que des jours meilleurs arriveront.

Le dessin de Ruben Pellejero est très réussi. Apparement, l'auteur est beaucoup plus à l'aise sur les gros plans de ses personnages qu'avec les paysages. Il se dégage de son trait beaucoup de justesse et de subtilité. Sa manière de dessiner les femmes est très convaincante, également.

En résumé, un bon one-shot.
A suivre !

Nom série  Mariée par correspondance  posté le 02/11/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec la publication de ce genre d'album, on sent que Paquet a une réelle volonté de vouloir se démarquer de la production habituelle. Après avoir lu cette bd, je peux en conclure que l'éditeur suisse a vraiment fait le bon choix .

"Mariée par Correspondance" est une vraie réussite graphique et scénaristique. L'auteur, Mark Kalesniko, nous offre une histoire de toute beauté où on est touché par un scénario qui est développé sans fioriture mais non dénué de poésie. Kyung, une jeune coréenne, est venue au Canada pour se marier avec un illustre inconnu, Monthy.
A travers cette union, la jeune fille va découvrir la vie à l'occidentale. Ce couple aux relations houleuses est avant tout le centre d'intérêt du récit, et on suit leur parcours à travers leurs joies et surtout leurs disputes. Pas évident d'aimer quelqu'un que l'on connaît à peine. De plus, un manque d'affinité flagrant ne fera qu'accentuer l'ennui de leurs relations. Pourtant, nous, en tant que lecteur, on ne peut s'empêcher de les aimer, car leurs personnalités sont très attachantes. Monthy, un grand garçon timide qui refuse de vieillir et elle, qui est belle comme le jour et avide de connaissances et de découvertes. Pourtant, envers et contre tout, on se rend vite compte que nos deux héros ne font qu'un, et plus on avance dans l'histoire, plus ce sentiment se confirme. Les personnages secondaires dont certains sont assez proches de la caricature, sont également très convaincants. J'ai beaucoup aimé la manière subtile avec laquelle l'auteur nous décrit l'amitié entre Kyung et Eve. Cette dernière aura d'ailleurs un rôle important dans l'évolution de l'histoire.

Niveau dessin, le graphisme de Kalesniko est très convaincant. Je ne suis pas un connaisseur, mais je pense que l'auteur travaille à la plume et à l'encre.
Grâce à cela, les contrastes entre le noir et le blanc sont très beaux. Les traits des personnages sont très expressifs. J'ai adoré par exemple l'évolution du visage de Kyung quand Eve lui annonce qu'elle se marie (page 222 --> 225). Développé en trois étapes, on commence par l'étonnement, puis le désarroi, en terminant par la colère. Cette scène en question est remarquable. De plus, elle reflète très bien le potentiel graphique du dessinateur.

Grâce à ce one-shot, j'ai découvert un nouveau talent. J'en suis ravi.
Cet album est vraiment indispensable.
A lire sans hésitation !!!

Nom série  Philibert (Les aventures de)  posté le 19/10/2004 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les Aventures de Philibert c'est tout d'abord une invitation dans un univers un peu suréaliste mais qui ne manque pas d'interêt.

Mazan nous propose, ici, une série pleine de charme et d'humour où l'ambiance générale est axée sur le polar. Pourtant, au premier abord, difficile de juger à quel genre de récit nous avons à faire. En disant cela, je pense surtout au premier album où l'auteur developpait une histoire d'amour assez conventionnelle mais qui ne manquait pas d'originalité étant donné le cadre singulier de l'album. Par contre, dans le tome 2, le scénariste nous plonge dans une enquête policière de très bon crû où on apprend à mieux cerner la personnalité du frère de Philibert, Alcide.
Une chose est sûre, il se dégage de cette série beaucoup de fraîcheur. Notre héros est très attachant surtout quand, par exemple, il est déconcerté par les manies de Léa (tome 1) ou ses rapports avec sa maman assez tendus mais qui sont, ma foie, très bien rendus par le scénariste (tome 2).

Le dessin de l'auteur ne manque pas de personnalité. Son traît est très fun et il s'en dégage beaucoup de poésie. Les personnages ont des mines très sympathiques. Ceci-dit, dans un autre genre, j'ai trouvé la femme-caméléon esthétiquement irréprochable.
Les couleurs ont une place prédominante dans le travail de l'auteur. Tout en nuance, dans des tons pastels, elles sont très réussies !

Mazan nous offre un récit qui ne manque pas de charme
A suivre !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 23 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque