Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1012 avis et 189 séries (Note moyenne: 3.1)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dol  posté le 30/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Certes Philippe Squarzoni a ses idées sur le monde, l'économie, la politique française. Il semble que ce soit une personne cultivée et avertie en la matière, du moins plus que le français moyen. Mais développer son message par le support de la bande dessinée est à mon sens une très mauvaise idée. Il tente de mettre en place son propos en mettant en scène à la façon d'un documentaire filmé différents intervenants bien souvent amenant de l'eau à son petit moulin. Il illustre son discours par des images parfois bien grossières car un peu sec pour mettre en dessins un texte qui n'en a pas besoin et se suffisait à lui-même. Sarkozy en empereur, Raffarin en boxeur ou en sumo.

On commence par ouvrir cet album et le lecteur se voit déjà mis en cause pour sa vile participation à la société de consommation quand dans le même temps un enfant meurt de faim toutes les 3 secondes. Bref sujet dangereux que de dénoncer les politiques menées depuis 30 ans, la libéralisation accrue de l'économie et les méfaits du capitalisme creusant les écarts de richesse. Tout n'est pas à jeter sur le fond mais la forme est barbante.

Nom série  Dong Xoai, Vietnam 1965  posté le 30/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le graphisme est très bon dans un style crayonné qui fait un peu journal de bord pris sur le vif. Le récit décrit en effet le quotidien d'une unité de l'armée américaine au Vietnam. Traque du Viêt-Cong dans la jungle, aide des villageois, combats fatalement, Joe Kubert met tout en scène dans une trame très crédible. On se sent au cœur de l'action. Pour autant on a du mal à être vraiment plus captivé que cela par ce tome assez épais - et dont le prix s'en ressent. Les personnages américains sont nombreux et on s'y perd un peu. Encore heureux que chaque bulle est associée au nom du personnage qui parle car le dessin a au moins le défaut de ne pas être très lisible pour distinguer clairement leurs têtes. Ce procédé permet au moins de ne pas être complètement largué dans le déroulement des faits.

Bref pas indispensable, pas spécialement marquant.

Nom série  Les Meilleurs Ennemis  posté le 30/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les meilleurs ennemis est sous-titré "une histoire des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient". Les choses sont posées. Cet album est très bien documenté et très intéressant. Il permet d'approcher plusieurs siècles de relations en commençant par la création même des États-Unis. On sent que Filiu est un spécialiste du sujet. De plus le dessin de David B. sert très bien le récit mettant en scène de belle manière les combats navals pour le contrôle de la Méditerranée par exemple.

Ne vous attendez pas à un album facile. Il est assez complexe par la foule de faits et de noms qu'il aborde. Mais cela reste très digeste sans tomber dans la lourdeur didactique d'un bouquin d'histoire assommant. Et c'est également factuel, pas de parti pris pour l'un ou l'autre des 2 "ennemis".

Un premier tome assez dense donc mais indispensable pour en venir aux faits contemporains dans un prochain tome, on pense notamment aux relations avec l'Irak.

Nom série  Voyage en Satanie  posté le 28/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce voyage en Satanie fut ma foi tout à fait divertissant, Vehlmann fait preuve de beaucoup d'imagination et il m'a complètement embarqué avec lui pour ce voyage au centre de la Terre. On suit une petite troupe hétéroclite de plusieurs personnages où l'on trouve un curé et une jeune fille à la recherche de son frère. Cela démarre par une expédition de spéléologie et puis le récit bascule dans le fantastique quand les héros croisent le chemin d'une civilisation souterraine assez élaborée élevant des araignées comme du bétail. Bref les idées du scénariste sont riches et cohérentes avec une théorie à laquelle on pourrait presque croire sur les origines de la figure de satan. Le dessin est quant à lui réussi, les personnages sont typés et un peu enfantins dans le style donc qui pourrait plaire aux plus jeunes, par exemple des collégiens, tout en restant bien maîtrisé sur les décors d'un monde usuellement de ténèbres et de mort que sont les Enfers.

Nom série  En route pour le Goncourt  posté le 27/11/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les auteurs font preuve de beaucoup d'humour dans cet album, la présentation nous met déjà en jambe sur le genre de chose qu'on s'apprête à lire. En route pour le Goncourt parle d'un écrivain qui y croit dur comme fer mais restera un éternel incompris. "Bernard - la porte" le titre de son livre restera très certainement un chef d’œuvre littéraire - d'au moins 12 mots - le plus méconnu au monde.

L'album est un format à l'italienne de belle facture comme toujours chez Cornelius avec un ensemble de strips de 3 cases - parfois furieusement ressemblantes entres elles mais le dessinateur affirme n'avoir pas fait de copier coller ! Le tout forme une suite chronologique sur les affres de l'auteur tout d'abord dans l'écriture puis dans le difficile parcours pour être reconnu auprès des éditeurs.

Bref une chronique plutôt drôle et bien sentie, gentiment absurde. A la réflexion ça peut faire penser à Georges et Louis de Goossens, notre écrivain aspirant à la gloire a un petit air de famille avec Louis.

Nom série  Un zoo en hiver  posté le 16/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien apprécié ce manga que j'ai lu d'une traite. Taniguchi met en scène un jeune homme nommé Hamaguchi, ce qui est assez proche de son nom, et nous présente son parcours dans les années 60, ce qui correspond aussi à la jeunesse de l'auteur né en 1947. De là à y voir une parenté avec sa propre vie, le lecteur peut très certainement franchir le pas d'autant que cet alter ego de papier semble avoir des centres d'intérêt communs tels que les animaux ou les naturalistes.

Après une courte expérience dans un boulot qui n'atteignait pas ses promesses, Hamaguchi se retrouve à Tokyo où rapidement il devient assistant dans une équipe de mangaka.

On y retrouve toujours le trait très léché de l'auteur. Les pages se tournent sans ennui et l'on découvre de l'intérieur la vie de forcené des mangakas dans le travail. Mais on voit aussi leur vie en dehors à traîner dans les bars et à ressasser leurs ambitions de ne plus se cantonner dans un rôle d'assistant d'un maître mangaka. Hamaguchi commence mollement sur ses quelques heures de temps libre son propre manga, puis au fil des mois de plus en plus motivé par les idées d'une jeune fille dont il tombe amoureux. Cette romance est un peu légère et convenue. C'est peut-être pour moi le point faible de l'album mais je comprends qu'il fallait mettre un peu d'animation dans la vie de ce jeune homme un peu guindé qui voit passer les années absorbé dans son travail sans jamais rentrer voir sa famille.

Bref un manga plutôt bon de Taniguchi que je rangerai juste derrière Le Journal de mon père.

Nom série  Le Chat du kimono  posté le 08/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu Le Cabinet Chinois puis dans la foulée "le chat du kimono", j'ai presque envie de faire un avis commun pour les deux. En effet le dessin noir et blanc est comparable, il me plait bien mais sans plus. Les histoires de ces 2 albums sont aussi décousues l'une que l'autre, on ne sait pas trop où va l'auteur. Néanmoins le chat du kimono est meilleur tout de même sur le plan de la narration. Plusieurs histoires composent l'ouvrage autour d'un chat noir échappé du motif d'un kimono, pièce de tissu emblématique d'un raffinement japonais dont toutes les femmes d'Occident rêvent.
Cela marie plutôt intelligemment les cultures japonaises et européennes même si c'est à la limite du fourre-tout. Depuis le temps que je lis beaucoup de bien sur cette auteure, j'avais très envie de découvrir et je suis un peu déçu même si son travail est bon. Ce n'est juste pas ma tasse de thé.

Nom série  Les Derniers jours d'un immortel  posté le 08/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue que je m'attendais à un meilleur ressenti suite à cette lecture après tous les bons échos que j'avais eus sur ce récit de science-fiction. Nous sommes dans le futur où les hommes ont vaincu leur démon qu'est la mort avec des possibilités de clonage amenées par les progrès de la science.

Certes il y a de bonnes idées mais à aucun moment je n'ai été absorbé ni me suis dit que c'était génial dévorant les pages avec envie.

Pourtant contrairement à d'autres je n'ai rien à reprocher au dessin, ce style épuré peut correspondre tout à fait à un monde du futur qui semble froid, aseptisé où l'inutile a été éradiqué. Non c'est seulement que 2 semaines après l'avoir lu rien de spécial ni de marquant ne me reste en mémoire.

Nom série  L'Usine électrique  posté le 08/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'usine électrique est un album où on retrouve le très beau dessin torturé de Vincent Vanoli mettant en scène la fermeture programmée d'une usine de montagne.

La majorité des ouvriers quitte les lieux, mais pas le protagoniste qui commence à avoir d'étranges visions laissant la place à toute l'imagination de l'auteur dans une seconde moitié de l'album. Difficile de penser en effet que Vanoli s'est servi d'un fait réel à savoir la fermeture d'une usine de l'est de la France pour délivrer un tel récit mêlant la poésie à une douce folie.

Un album qui m'a plu mais sans plus et je n'éprouverai pas plus d'envie de le relire.

Nom série  HP  posté le 27/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bande dessinée de fou c'est le cas de le dire. HP enchaîne les anecdotes racontées par des proches de l'auteur qui ont travaillé dans des hôpitaux psychiatriques. Le premier tome porte sur les années 60-70. Et c'est triste de voir de telles choses même si ça a un peu évolué de nos jours et qu'on ne fait plus d'électrochocs. Même si on n'est pas dupes sur les pratiques dans ce genre d'endroit. Dans les maisons de retraite il doit aussi y avoir des choses à raconter.

Cet album vous montrera la crasse dans laquelle ont pu vivre certains patients laissés dans leur merde et la révolte des infirmiers qui laisse la place à un sentiment d'impuissance au fil des mois quand ils se rendent compte qu'ils ne peuvent rien faire.

Nom série  Demain les Oiseaux  posté le 25/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Demain les oiseaux est clairement un très bon ouvrage de Tezuka. Suite à l'ingestion d'une poudre mystérieuse, les oiseaux se mettent à développer leur cerveau et par conséquent leur intelligence. Ils vont mettre cela à profit pour prendre le pouvoir sur le monde au détriment des hommes qui reviennent à l'état de sauvage au bout de quelques générations. Cela peut faire penser dans le genre science-fiction à la planète des singes ou encore à Elmer de Gerry Alanguilan sur la même thématique où des poulets deviennent intelligents et réclament un traitement à égal de l'homme.

L'album est un gros one-shot constitué de plusieurs nouvelles qu'on peut presque lire de manière indépendante. C'est encore une fable un peu moraliste sur la condition humaine, les oiseaux reproduisent à leur tour les mauvais travers de la civilisation humaine comme les luttes de pouvoir et les guerres. Pour autant le talent de conteur de l'auteur donne tout son intérêt à ce titre.

Nom série  Solanin  posté le 25/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas une coïncidence que ce manga m'ait fait penser lors de ma lecture à un autre manga qu'est Le Quartier de la lumière. L'auteur est en effet le même et on y retrouve une constante sur la jeunesse qui se cherche. L'histoire est centrée sur un couple d'une vingtaine d'années qui travaille depuis peu de temps et ne s'épanouit pas dans son boulot. Il faut dire que les dits métiers ne sont pas forcément passionnants et assez précaires, c'est une génération "freeter" ou "baïto", termes désignant des petits boulots d'étudiants exploités et sous-payés. Ou même des choix de vie, la vie de freeter pouvant être délibérée de manière à ne pas vivre dans le carcan de l'entreprise avec son travail au centre de sa vie.

Ils ont d'autant plus raison de se poser des questions sur le sens du travail. Pourquoi travailler stupidement alors que l'avenir est morose, que l'économie va mal ? Pourquoi ne pas réaliser ses rêves comme celui de produire un album de musique comme le souhaiterait Taneda le jeune homme de ce couple ?

D'ailleurs la jeune femme va démissionner du jour au lendemain et décide de vivre quelques mois sur ses économies.

Bref un album juste sur le ton, la narration, les dialogues et la description de la relation de ce couple. De plus l'ensemble est très bien illustré par Asano. Donc après la lecture du premier tome, ce titre ma parait tout à fait recommandable.

Nom série  Kylooe  posté le 25/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manga a tout d'abord attiré ma curiosité car il est en couleurs. Une jeune fille un peu mal dans sa peau vient de changer d'école et peine à sa faire de nouveaux amis. Elle vit dans l'ombre de sa petite sœur qu'elle envie car elle la considère comme son contraire absolu à qui tout réussit : beauté, études à l'étranger, chouchou des parents etc.

Un jour, elle met un CD qu'elle vient d'acheter et là un surprenant nounours fait son apparition. Ça m'a rappelé la bestiole jaune qu'on voit dans le Journal d'un fantôme d’Étienne de Crécy.

Cette surprenant bestiole va l'emmener dans le monde des rêves. Et là le dessin et les couleurs prennent tout leur sens au service de ce récit onirique où tout devient possible comme surfer en flottant dans les airs sur un arc-en-ciel fabriqué par un vieux monsieur barbu ou se retrouver dans une maison vide pour crier ce qui fait apparaître des êtres multicolores.

Bref un bon rendu de la frustration adolescente qui s'évade dans son monde à la limite de la folie. Il faudra voir ce que donne la fin de la série.

Nom série  Le fantôme (L'Association)  posté le 25/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mathieu, vient de décéder. Il revient en tant que fantôme hanter les lieux de son vivant.

Pour une fois malgré le faible nombre de pages inhérent à la collection Mimolette, cette histoire est assez dense. On découvre un jeune homme mort pour une raison inconnue sortir de sa tombe en tant que spectre et rejoindre d'autres fantômes. L'un d'eux l'initie à sa nouvelle existence de fantôme à commencer par loger chez ses anciens voisins, un couple de lutteurs un peu dingue.

C'est assez réussi bien que rien de mémorable ; le dessin est particulier, tout en crayonné mais manquant parfois de lisibilité.

Nom série  Erika  posté le 22/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Erika est l'héroïne de cette bande dessinée à caractère pornographique. Cela ne fait pas dans la dentelle avec du sexe quasiment à chaque page entrecoupé de quelques cases de cadrage narratif. Scènes lesbiennes, bondage et ça se finit en exposition artistique avec son amie Lisa qui se fait offrir un gâteau un peu particulier.

Le tout est assez vite expédié, les scènes sont parfois assez courtes et on passe rapidement à la suivante.

Le dessin en couleurs est ma foi tout à fait regardable. On ne peut pas dire qu'il brille par son détail mais les corps sont assez bien rendus et Erika la rouquine est tout à fait mimi.

Bref un ensemble pas extraordinaire mais pas complètement navrant ou dégradant pour les femmes, ces dernières y ont ici plutôt le beau rôle.

Nom série  Comme un gant de velours pris dans la fonte  posté le 11/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le moins qu'on puisse dire c'est que cet album est très étrange. Jusqu'ici j'étais plutôt habitué à lire le Clowes mettant en scène des losers cyniques. Ici c'est un Clowes sous acide ?

On commence et exactement 142 planches plus tard, on n'a pas tout compris. Au cours de la lecture on se dit que cet univers d'une petite ville américaine où évolue un homme qui semble être le seul à peu près sensé va trouver une réponse. C'est cela aussi qui m'a poussé à lire ce récit d'une traite. Est-ce un rêve ? Et en fait non, il n'y a pas de clé de décryptage.

Pourtant on ne peut pas dire que j'ai détesté, déjà parce que j'ai été assez captivé pour le lire d'un coup justement, et puis Clowes arrive à créer une galerie de personnages "freak" assez réussie. On a l'impression que ça ne dérange personne de voir un chien sans tête ni orifice qu'on nourrit avec une seringue ou encore de venir pour une consultation de voyance dans les toilettes d'un cinéma porno. On pense à Lynch, mais aussi à Charles Burns, le dessin de Clowes , ici assez froid, nous rappelle Black hole. D'ailleurs on voit même à un moment une personne avec un appendice caudal. En fait c'est le même esprit que l'album Toxic de Burns paru en 2010.

Bref pas du tout mon album préféré de cet auteur, c'est une histoire assez perturbante mais je n'y ai pas vu en quoi certains la trouvent génial.

Nom série  Le Château de l'Aurore  posté le 11/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le château de l'aurore est un one-shot de Tezuka que je situerai dans la lignée de Sarutobi. C'est-à-dire que c'est un album mettant en scène un jeune héros qui est ici fils du seigneur local. Ce dernier doit bâtir un château flamboyant pour montrer la puissance du shogun.

Le ton est assez enfantin et assez peu centré sur le contexte historique au final, du moins on ne se rend pas compte de tout ce contexte avant de lire la très intéressante postface. Dans ce manga l'auteur présente la lutte du fils face à son père car il n'approuve pas la construction du château ainsi que différentes relations avec 2 jeunes femmes. Ils vont finir par se retrouver sur un final dramatique.

Bref l'histoire se laisse lire mais plaira peut-être plus à des adolescents qu'à des adultes car c'est assez gentillet. On est loin de la noirceur des personnages qu'on peut trouver dans MW ou Ayako pour ne citer que ces 2 exemples.

Nom série  Mauvaises habitudes  posté le 11/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout les petites histoires qui composent cet album. Encore une fois j'apprécie beaucoup le dessin de la signora Casotto.

Une femme va rejoindre le domestique de la maison pense-t-elle à l'insu de son mari car ce dernier mate tout par le trou de la serrure ce qui l'excite beaucoup. Un couple fait l'amour dans l'ascenseur qui les emmène au 24ème étage. Voici un aperçu des histoires évoquées toujours avec beaucoup d'humour car les chutes prennent souvent le lecteur par surprise. Par exemple prenons le cas de cette femme qui fit semblant de ne pas savoir jouer au billard pour recevoir une "punition"... qui n'en fut pas une en fin de compte.

Bref un album tout à fait recommandable dans le genre.

Nom série  Saint-Etienne Lyon  posté le 11/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une famille décide de faire le voyage de Saint-Étienne à Lyon en avion, plus de classe que le train il faut dire. Et puis l'avion doit avoir à peine le temps de décoller qu'il est déjà reposé vu la distance. J'ai bien aimé cet album à l'humour joyeusement barré mais pas lourd. Il est composé en réalité comme une compilation de strips de 3 cases qui se suivent chronologiquement pour donner une histoire complète autour de ce voyage. Une fois dans l'avion, on se rend compte que la mère de famille a été oubliée à la maison. Puis l'avion se fait détourner par des terroristes savoyards à tendance écolo, le pilote lui n'en fait qu'à sa tête et met le cap sur Ibiza mais tombe en panne d'essence. Bref cela donne un aperçu du récit où les gags s'enchaînent et j'ai trouvé que les strips étaient percutants la plupart du temps ce qui n'est pas un exercice facile.

Nom série  Nambul  posté le 05/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Soi-disant à en lire la préface l'auteur est une sorte de visionnaire qui aurait prévu les tensions dans cette partie du monde qu'est l'Asie du sud-est. Mais ce manwha sous-titré "histoire de la guerre entre la Corée et le Japon" n'est qu'un brûlot larvé de xénophobie à peine feinte de son auteur. En plus l'histoire est pénible à souhait et ne raconte que très peu les enjeux politiques ou de réels jeux de pouvoir entraînant un conflit dans cette partie du monde. Non, c'est centré sur un voyou de banlieue faisant de la moto sans casque et en costume qui se la raconte dans son quartier.

Ajoutons à cela un dessin somme toute très moyen - mais qui commence à dater puisque la parution originale est de 1991 - et on comprendra que cette lecture fut laborieuse.

Pour ce qui est de la publication, sur mon ouvrage il est dit que l'histoire est en 2 tomes, mais plusieurs sites indiquent 6 tomes en tout, donc Kami l'a abandonné au bout de 2 tomes.

Bref un titre qui ne restera pas dans les mémoires pour sa qualité.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque