Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1747 avis et 282 séries (Note moyenne: 3.08)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Y'en aura pour tout le monde  posté le 05/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, c’est généralement crade et vulgaire. Et ceci est valable pour les textes de Coluche comme pour les dessins de Reiser. Et, comme à chaque fois que je lis ce genre d’album (de Reiser ou d’un autre auteur), je me dis qu’hélas une sorte d’auto censure bien-pensante rend de moins en moins probable ce genre de publication.

Vulgaire donc, mais assez souvent drôle. Certaines blagues sont connues, et je ne sais pas ce que Coluche a pu créer, mais en tout cas on a là un bon échantillon de blagues plus ou moins crado, qui doivent plutôt plaire à un lectorat masculin – enfin bon j’extrapole…

C’est plutôt marrant donc, mais pas inoubliable, le dessin de Reiser n’apporte ici pas grand-chose aux vannes qu’on pourrait se raconter entre copains.

Mais c’était vendu aux profits des Restos du cœur de Coluche. Donc, si lire des conneries peut constituer une bonne action, n’hésitez pas !

Nom série  Les Innocents coupables  posté le 04/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un triptyque qui, sur un sujet plutôt douloureux, se laisse lire agréablement.

Au travers de l’histoire de quelques gamins/adolescents mis au ban de la société à la suite de menus larcins, nous découvrons l’univers d’un centre de redressement au début du XXème siècle. Où les méthodes sont proches de celles employées pour les adultes de l’époque.

Plus que de réinsertion – dont il n’est jamais question en fait, il s’agit surtout d’écarter définitivement de la société ces mauvaises graines. Quitte à les traiter comme des bêtes. La bonne conscience de la société se paye du prix de cet exil, qui s’apparente, parfois dans tous les sens du terme, y compris physique, à une élimination.

Le scénario est plutôt simple, mais bien construit, et les révélations sur le passé de certains (à partir du deuxième tome) densifient les personnages, tout en créant d’autres sources de tension entre les enfants…
Et le dessin est bon, distinguant bien chaque enfant (malgré un uniforme et une coupe de cheveux identiques). On s’attache donc à ces rebus de la société et à leurs espoirs d’évasion.

Au final, et à l’heure où certains (journalistes ou politiques) ont récemment voulu remettre au goût du jour des centres de correction (en leur donnant un nom voulant faire oublier ce qu’ils sont en réalité), cette série rappelle à juste titre que ce n’était qu’un traitement – inhumain – de la pauvreté, qui n’a jamais, bien au contraire, cherché à lutter contre ses causes.

J’ai hésité entre 3 et 4 étoiles (note réelle 3,5/5), et vais finalement aller jusqu’aux 4 étoiles, malgré la fin, que j’ai trouvée un peu décevante, en forme de happy end un peu trop téléphoné, et peut-être improbable. Les qualités m’ont fait oublier les défauts. Une série à lire en tout cas !

Nom série  Nico Shark  posté le 04/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans le flot de productions sorties durant le septennat de Nicolas Sarkozy, souvent pour en faire une caricature, je trouve que ce petit album de la collection Shampooing s’en sort plutôt bien.

Sans être un chef d’œuvre d’humour ni un brûlot comme Luz ou Charb peuvent en faire, on tient là un album qui se lit rapidement, mais avec plaisir, les strips de quatre cases par page s’enchaînant pour former une histoire.

Connaître les faits, gestes et déclarations des personnages réels (ici essentiellement Nicolas Sarkozy et François Fillon, même si quelques éléphants du PS font quelques courtes apparitions) n’est pas nécessaire, mais c’est quand même préférable pour apprécier l’humour de l’auteur (Trondheim ?).

C’est d’ailleurs la principale faiblesse de ce genre d’albums : leur capacité à tenir, loin de l’actualité qui les a engendrés. En tout cas, c’est une lecture que je vous recommande, pour un petit moment de détente…

Nom série  Rubrique-à-Brac  posté le 01/11/2012 (dernière MAJ le 03/06/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un peu comme Desproges, qui arrivait, au bout de longues phrases accumulant imparfait du subjonctif et mots savants à "amener" un gag complètement navrant, une blague con voire un simple gros mot (ou qui menait à une analyse savante par le processus inverse), Gotlib a le génie de transgresser les apparences, il se fait le coucou du rire.

Son coup de crayon est volontairement "parfait", le discours faussement sérieux, voire pédant et, pince sans rire génial, il nous pousse au rire avec ses Rubriques à brac qui forment une sorte d'anthologie du gag sous toutes ses formes, y compris les plus répétitives.

Il y a du Tex Avery ou du Chuck Jones dans cette capacité à détourner le quotidien, à y puiser un humour merveilleux et surréaliste qu'aucune relecture n'épuise.

C'est absolument, imperturbablement poilant, génialement réussi, totalement jouissif ! et c'est encore - j'allais dire plus, mais c'est impossible - drôle à la relecture ! Gotlib a réussi d'autres choses très chouettes ailleurs, mais on tient là sa plus belle série je trouve, la quintessence de son humour, de son génie créatif. C'est aussi une bonne entrée dans son univers. Si vous n'accrochez pas (et alors je vous plains et le regrette pour vous !), le reste ne passera pas.

Si les gags sont variés, on retrouve certains fils rouges, comme le détournement de formules célèbres ou des contes de notre enfance, totalement détournés. Certains personnages (comme Newton ou la coccinelle par exemple) intègrent le panthéon des personnages du Neuvième Art.

J'ai dû lire une quinzaine de fois cette série, et toujours au milieu des fous rires - qui se prolongent. Chapeau bas et merci monsieur Gotlib !

Lecture très fortement conseillée donc !

Nom série  Le Candidat  posté le 03/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album qui vaut mieux que le – relatif – anonymat dans lequel il se trouve confiné. En effet, Louarn a réalisé ici un album intéressant, avec une histoire loufoque que son dessin (qui lorgne vers Franquin) rend dynamique.

Le personnage de ce candidat, choisi sur des critères absurdes pour faire triompher la machine et les intérêts d’une multinationale est assez réussi. Créature qui échappe à son maître et à tout contrôle, il devient, de manière plus ou moins candide, le grain de sable qui dérègle la machine, électorale et capitaliste.

L’humour reste quand même convenu, même si la critique de la société des sondages et des discours creux reste toujours utile et hélas d’actualité (voir sur un thème proche ce que Binet a pu faire avec Monsieur le Ministre).
Je reproche quand même à Louarn de remplir un peu trop ses bulles par des dialogues envahissants (dans tous les sens du terme)…

Au final, c’est un album qui mérité le détour, et qui aurait probablement connu plus de succès s’il avait été publié chez un gros éditeur (il colle tout à fait aux standards graphiques de chez Dupuis).

Nom série  Football Football  posté le 02/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, c’est sûr, il vaut mieux être un minimum au fait de l’actualité du ballon rond, de la constitution de l’équipe de France et de son impayable sélectionneur de l’époque, mais aussi de ce qui tourne autour.

Cela permet de mieux comprendre certaines allusion, et de mieux savourer la présentation drolatique qu’en fait Bouzard, qui utilise un humour doux amer pour nous chroniquer plusieurs années de football. Mais ne pas être un fan absolu de foot n’est pas rédhibitoire non plus. Il faut juste ne pas y être allergique !

J’ai aimé les deux tomes et ai apprécié la vision de Bouzard. Qui est quand même plus drôle que Chenez dans l’Equipe ! Et c’est probablement l’une des meilleures séries consacrées au ballon rond – et l’une des rares réussites dans ce domaine d’ailleurs !

Alors, même si j’aurais apprécié un peu plus de vacheries ou de déconne, ce sont là deux albums recommandables. Je ne sais pas si Bouzard poursuit ses publications dans des revues, mais si un troisième tome voit le jour, j’y jetterai sans aucun doute un coup d’œil intéressé.

Une lecture sympathique pour accompagner les matchs de la coupe du monde à venir.

Nom série  Radada  posté le 01/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, on n’est pas dans l’humour en dentelle, et les amoureux de la poésie n’y trouveront peut-être pas leur bonheur, mais c’est drôle.

Bien sûr, il faut aimer le langage fleuri, pour ne pas dire très ordurier de Radada, qui est à l’image du marigot où se déroule sa douce existence. Et cette litanie de gros mots atteint généralement son paroxysme lorsqu’elle rencontre sa sœur, la non moins douce et bien élevée Mélusine. Le tome 1 est celui où les deux sœurs s’insultent le plus, avec une mauvaise foi et un vice de bon aloi.

Mais les deux autres tomes ne sont pas moins réussis je trouve, dans un registre identique. Il faut ainsi aimer les obsessions sodomites de la plupart des stégosaures de Radada ou des cochons extraterrestres ! Et ne pas être membre de l’association de défense des poules, qui finissent généralement écrabouillées, cuites, après avoir été victimes des obsédés précités…

Bref, pas fin, mais drôle !

Nom série  Une litière pour deux  posté le 30/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une lecture plutôt rapide, pour cet album accumulant des saynètes impliquant deux chats (avec parfois quelques personnages annexes).

Quasiment aucun décor, et des dessins plus que minimalistes (et pas franchement beaux) : tout se joue donc dans les dialogues entre les deux protagonistes, et dans les chutes de ces petites histoires.

Et là, j’avoue être resté un peu sur ma faim. En effet, ce n’est pas toujours très drôle, loin de là. Et c’est souvent poussif, voire simpliste comme humour. C’est plutôt con, mais pas assez inventif et original je trouve. Le seul côté original, c’est l’accumulation de chats massacrés (ce qui doit être rare pour cette bestiole plutôt animal de compagnie idéal…).

Quelques gags m’ont fait sourire, c’est sûr, mais pas assez pour que je recommande l’achat de cet album. Quant à la lecture, pourquoi pas, mais sans en attendre des miracles.

Nom série  L'épi  posté le 28/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un petit album au format carré qui se lit assez vite, car il n’y a pratiquement aucun texte (seulement quelques très rares dialogues et quelques commentaires hors phylactères en off).

Le dessin est classique pour James, les personnages à tête d’animaux évoluant dans un univers humanisé.

Encore que le terme humanisé est peut-être ici mal choisi, car il s’agit surtout de suivre la découverte de la liberté par la révolte d’un petit employé de bureau, en forme de pion, qui cherche à s’écarter du rituel métro boulot dodo, plutôt "déshumanisé" donc.

Dans un univers urbain froid, avec un Noir et Blanc laissant place à quelques nuances de Gris, cette ouverture au monde, à soi, cette volonté de sortir du chemin morne que l’individu est obligé d’emprunter pour avoir sa place sur l’échiquier de la société, fait de ce pion un combattant de la liberté. Mais cette liberté acquise, qu’en faire ? se demande-t-il…

Cet album se lit vite, mais il donne envie d’y revenir. Achat recommandé donc.

Nom série  Hell School  posté le 27/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série dans laquelle je suis entré un peu à reculons, pas forcément emballé par la couverture ou le début de l'intrigue.

Mais finalement, ce n'est pas mauvais du tout (sans être enthousiasmant quand même !) et j'ai lu facilement les deux tomes. Il faut dire que l'histoire mêle habilement amitiés adolescentes, fonctionnement d'un groupe de jeunes en quasi huis clos dans une école sélect (et qui plus est "coupée du monde" car sur une île) et intrigue policière.

Ce n'est pas caricatural, et prend parfois le ton d'un club des cinq (ici club des trois puis quatre) moderne. Le personnage du professeur de maths me paraît par contre un peu artificiel et sans grand intérêt, et les "dessous" de l'affaire sont certes lentement distillés, mais ça reste pour le moment un peu trop obscur (même si je ne doute pas que le troisième tome fera avancer l'enquête des "bâtards").

Bref, c'est une série tout public (même si plus particulièrement destinée au jeunes ados, je trouve) qui mérite le détour.

Nom série  Une Histoire Populaire de l'Empire Américain  posté le 24/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’avais lu dès sa publication par les éditions Agone le livre originel d’Howard Zinn, que j’avais trouvé vraiment très intéressant. Je retrouve ici, dans cette adaptation en bande dessinée, les mêmes qualités.

En effet, Zinn donne ici la parole à celui dont on parle souvent, souvent en son nom, tout en trahissant ses aspirations : le peuple. C’est vraiment une histoire populaire. C'est-à-dire qu’elle adopte un point de vue différent de l’officielle, mais aussi et surtout elle confronte les deux !

Et donc, de la même manière que pour les écrits d’un compagnon de lutte de Zinn, Chomsky, il est montré ici simplement, mais implacablement, que l’histoire officielle mérite d’être passée au crible des critiques, interrogations nécessaires pour réellement vivre en démocratie (car les leçons à tirer de cette étude ne sont pas valables uniquement pour les Etats-Unis, elles sont réutilisables pour les histoires officielles d’autres pays, dont la France…).

Même si le support BD laisse moins de place aux développements que le livre (et peut du coup paraître parfois moins clair), je dois reconnaître que cet album (qui mêle bande dessinée, photos et textes explicatifs hors phylactère) est plutôt une réussite, et peut se suffire à lui-même (même si je vous encourage à lire le livre des éditions Agone et les ouvrages de Chomsky correspondant, comme « La fabrication du consentement » aux mêmes éditions).

Ces presque 300 pages se lisent très vite, parce que le sujet est passionnant. Mais aussi parce que la construction graphique et textuelle est bien faite pour rendre cette lecture fluide. C’est donc un livre qui fait réfléchir, simplement. Je vous conseille vivement lecture et achat de cette relecture du XXème siècle américain !

Nom série  Les Mégret Gèrent la Ville  posté le 16/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’avais lu cet album il y a pas mal de temps, et je viens de l’acheter, et donc de le relire, avec un grand plaisir. D’abord pour me remémorer ce couple et particulièrement cette dame, qui nourrissaient le zapping de leurs saillies drolatiques : je me rappelle à l’époque avoir souvent hésité entre me scandaliser et rire des agissements de ce couple haut en couleurs. J’optais souvent pour le rire.

Cette suite d’historiettes d’une page chacune est une charge assez violente de Luz contre les agissements des Mégret à Vitrolles, une des premières villes gérées par le FN. C’est outrancier, caricatural (même si parfois Luz n’a pas eu besoin de forcer le trait), et totalement jouissif. On imagine aisément – ce que la préface rappelle, que les Mégret n’aient pas apprécié, et que leur sens de l’humour n’était pas assez développé pour accepter cette caricature. Il y eut procès, perdu par les Mégret, et donc le droit de Guignol a été (r)établi.

On pourrait craindre, les années ayant passé, que cet album perde de son côté corrosif. Que, les références ayant disparu avec la mémoire, le rire s’estompe. Et bien que nenni ! Même si les frasques ubuesques et moyennement démocratiques du couple Mégret vous sont inconnues, vous trouverez néanmoins dans cet album de quoi agiter vos zygomatiques ! C’est en effet vraiment très drôle.

Si vous aimez l’humour noir, la caricature politique à charge, et que vous n’êtes pas un nostalgique du troisième Reich dépourvu d’humour, vous pouvez sans hésitation acheter ce livre, dont la lecture est fortement recommandée ! C'est clairement l'un des meilleurs albums de cette collection Bichromie, publiant les auteurs de Charlie Hebdo. Et aussi l'une des plus belles réussites de Luz !

Nom série  L'Age du fer  posté le 15/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un album qui développe un univers atypique, original, même si certaines constructions absurdes ont des accointances avec un certain nombre d’idées présentes dans l'excellent « Catalogue d’objets introuvables » de Carelman. Dans un long texte de présentation, Cavanna dresse le décor au sein duquel l'imagination de Gébé a travaillé.

Sont regroupées dans cet album un grand nombre de petites histoires ou saynètes, d’une image à deux pages, se déroulant dans un univers métallique, mécanique, assez froid. Ce côté froid est renforcé par la colorisation : des nuances de Gris au milieu d’un Noir et Blanc. Un dessin atypique, mais intéressant.

C’est un univers pauvre et froid donc, qui dénonce une société productiviste et déshumanisée. Mais il s’en dégage aussi une poésie noire, et un certain humour, tout aussi noir. Un album au final pas dénué d'humanité, vraiment à découvrir !

Lecture et achat recommandés. A noter que cet album est la réédition de celui paru aux Presses de la Cité en 1992.

Nom série  Les vies d’Hector Gaulois  posté le 14/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans la même collection Patte de mouche de l’Association, j’avais déjà bien aimé La Chute de l'Ange. Si cet opus est moins enchanteur, cela reste tout de même une lecture sympathique.

Là aussi le rêve a sa part. Hector Gaulois imagine une vie qu’il ne peut vivre dans la réalité. En s’inspirant de l’idée « le livre dont vous êtes le héros », il s’intègre à des aventures que d’autres ont réellement vécues.
Et s’il pouvait séduire la voisine, lui, handicapé coincé derrière sa porte… Y réussira-t-il ? Ou alors son avatar ?

Un petit album à découvrir.

Nom série  La Dernière Chevauchée  posté le 13/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, je suis gros lecteur et plutôt bon public pour les westerns en bande dessinée. Mais là, c'est un très gros bof presqu'à l'arrache que j'accorde à cette série.

Si le dessin peut aller - encore que je ne l'ai pas trouvé extraordinaire, c'est surtout le scénario qui ne m'a pas convaincu. Encore que je ne sois même pas sûr qu'il y ait eu un réel scénario. Enfin un scénario qui dépasse le pif paf boum et surtout bang.

En effet, c'est violent, mais sans l'ironie, le cynisme exacerbé, l'étirement du temps qui ont fait la force des westerns spaghetti, qui affichaient la même violence, mais avec un meilleur arrière plan. En ce sens cette série n'a retenu du western spaghetti que le superficiel.

Bref, si j'ai lu le premier tome, je n'ai que feuilleté le second. Voilà une série clairement dispensable !

Nom série  Réflexion  posté le 13/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une nouvelle réussite de la collection Patte de mouche ! Toujours vite lu, bien sûr, mais une simple et belle idée menée jusqu’au bout.

C’est simple donc, mais si la lecture est rapide (format oblige), on a là une amusante réflexion sur les fantasmes, le narcissisme, ou le vide… Le titre est d’ailleurs à prendre dans tous les sens du terme.

Lecture agréable et donc recommandée.

Nom série  Nénéref  posté le 12/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un tout petit album au format à l’italienne, d’un auteur que je connaissais surtout pour ses « tampons » publiés chez L’Association.

Le titre Nénéref, mais aussi, de façon plus discrète la couverture, font évidemment allusion à la NRF, prestigieuse revue littéraire (surtout dans l’entre-deux guerres), et les collections littéraires portant le même nom, publiées chez Gallimard.

De fait, on retrouve dans ce petit album 20 courtes histoires, ayant à chaque fois pour protagoniste un illustre écrivain (les grands écrivains français du XXème siècle, de Sartre à Breton y passent).

Sardon utilise ici un humour décalé, parfois pince sans rire, souvent absurde. C’est plutôt original, et je vous recommande même l’achat, étant donné le prix très modique (même si la lecture est vraiment très rapide !).

Nom série  La Foire aux Cochons  posté le 11/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’idée de départ est plutôt amusante : tous les « méchants » de l’histoire (les grands, ceux qui ont sur la conscience un certain nombre de milliers/millions de morts parfois), qu’ils soient politiques – essentiellement, ou simples droits communs, se trouvent réincarnés sans fin en cochons.

Leurs dialogues (retrouvailles pour certains contemporains, rencontres improbables pour d’autres), en parallèle du déroulement de l’histoire (je n’ai lu que le premier tome) du XXème siècle, font le sel de cette série.

Certaines rencontres, les dialogues, et aussi le dessin font que c’est assez drôle (j’aime bien la tronche des cochons…).

Mais rapidement, l’idée de départ me paraît tourner en rond, et j’ai trouvé l’ensemble trop verbeux. Bref, je ne sais pas si je vais lire la série en entier. A feuilleter avant d’acheter !

Nom série  La Chute vers le haut  posté le 11/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est le premier album de Mokeït que je lis. Mais j’avais déjà eu l’occasion de voir des choses de lui dans des publications collectives de L’Association – et je m’étonne d’ailleurs qu’elle n’ait pas accueilli cet opus qui correspond à ses critères éditoriaux (même si The Hoochie Coochie est un éditeur intéressant !). Visiblement il aurait dû paraître en 1987 dans la collection X de Futuropolis (« le vrai » comme l’écrit dans une courte préface son directeur de l’époque Etienne Robial), et il a donc fallu attendre 27 ans pour le lire.

Alors autant le dire tout de suite, c’est vraiment une œuvre intéressante. D’abord le dessin, qui joue sur les différentes nuances de gris est très bon, original, expressif, tout en étant simple. « Une texture veinée façon bois » comme le dit Robial, avec un dessin – surtout vers la fin (de l’album et du héros) proche de dessins réalisés par des détenus des camps nazis.

L’histoire est clairement kafkaïenne, sauf que le personnage principal ne se transforme pas en cafard, mais devient de plus en plus léger, au point d’avoir besoin de se lester pour ne pas s’envoler dans son appartement, où il vit de plus en plus reclus. Une lente descente aux enfers, mais vers le haut, qui mène le héros à la mort.

Mokeït raconte cette histoire en mode indirect (pas de dialogue, le personnage principal commentant sa situation, sa « métamorphose » comme le faisait Kafka).

A noter que Mokeït glisse plein de détails dans ses planches d’extérieur, où en faisant bien attention on aperçoit toutes sortes d’atteinte aux bonnes mœurs ou à la loi : voleurs, drogués, voire gamin vomissant ou se curant le nez (l’extérieur est donc à la fois indifférent, mais aussi potentiellement dangereux, pas question de faire appel à quelqu’un pour obtenir de l’aide). Ces arrières plans discrets ajoutent une légère touche d’humour au drame qui traverse l’album : la chute finale – dans tous les sens du terme d’ailleurs en est bien une, à la fois surprenante, humoristique et triste.

Assez vite lu, mais je l’ai déjà relu trois fois pour observer certains détails. C’est une réelle réussite (note réelle 3,5/5) dont je vous recommande lecture et achat.

Nom série  Jésus et les copains  posté le 10/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En usant du style roman photo, Dimitri Planchon nous propose une relecture des évangiles plutôt réussie.

L’histoire de Jésus et des apôtres est transposée de nos jours. Le décalage est accentué par les dialogues absurdes, parodiant les textes bibliques, mais aussi par les tronches impassibles et improbables des protagonistes.

L’ensemble est drôle, les décors moches et kitsch – donnant parfois un côté collages artisanaux – accentuant l’envie de rire de ces aventures totalement nazes. C’est en tout cas techniquement réussi !

Si je ne suis pas sûr que cette version convertisse beaucoup de monde à la geste christique (comme d’ailleurs le récent In God We Trust de Winshluss ou le Sacré comique de Goossens, deux albums que je vous recommande pour compléter ce joyeux blasphème), c’est en tout cas une lecture et un achat qui sont recommandés.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 68 70 80 88 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque