Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1482 avis et 245 séries (Note moyenne: 3.08)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Trilogie noire  posté le 28/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les trois histoires sont intéressantes, et traitées intelligemment.

Il est question de fatalité, d’inadaptés à la société et à ses normes, à la vie telle qu’elle va, mais aussi bien sûr, il est aussi question de soif de vivre, d’un lyrisme noir comme savait le dire Léo Malet dans ses poèmes et sa production surréalistes.

Le dessin est très bon, léché, en tout cas très différent de ce que Tardi a pu faire autour de l’univers de Malet.

Trois histoires qui se lisent très bien donc (je les ai lues dans l’intégrale). Laissez-vous tenter.

Nom série  Paroles de taulards  posté le 28/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis porte sur l'album "Paroles de taulards".

Le principe même de l’album rend forcément inégal l’ensemble d’histoires courtes réunies ici. Il y a des choses intéressantes, mais beaucoup de scénarii sont réduits à la portion congrue, même après avoir été retravaillés par Corbeyran.

Idem pour le dessin, vu le nombre de participants. Mais beaucoup de belles choses (je suis toujours totalement fan du dessin épuré et tout en contraste de Marc Antoine Mathieu par exemple).

Au final, un album qui vaut surtout pour l’espace de liberté et de reconnaissance qu’il a offert aux détenus qui ont participé à ce projet. C’est ce qui me fait en recommander l’achat (plus un acte militant qu'autre chose, car j'avoue ne pas avoir été emballé plus que ça quand même...). Une initiative intéressante.

Nom série  Soldats de sable  posté le 27/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans cet album sobre, ce sont les dernières semaines de la guerre entre Américains et Japonais, à Okinawa qui sont relatées (à part la dernière), en plusieurs petites histoires indépendantes.
Mais qui toutes présentent le désarroi des civils, pris entre deux feux, et qui cherchent, en douceur, à s’éloigner de la propagande officielle jusqu’au-boutiste.

C’est le début de la fin pour le Japon – les bombes nucléaires détruiront Hiroshima et Nagasaki deux mois plus tard, et la désillusion y est grande.
Surtout, les mentalités des militaires japonais et américains, tout à fait opposées et sources d’incompréhension terrible, sont questionnées par Higa, qui investit visiblement dans cet album une bonne part de l’expérience de ses parents.

Je trouve que le dessin et le traitement, tout en sobriété, réussissent pleinement à nous faire entrer dans cette atmosphère de fin d'un monde. Pas de manichéisme, juste ce qu'il faut d'intelligence, pour un sujet douloureux et propice à la surenchère.

Au final, une réflexion sur l’inutilité et l’horreur des combats, renforcée par les quelques précisions sur le bilan effarant de la bataille d’Okinawa, où les civils ont payé cher le simple fait d’être au mauvais endroit. A lire. Et à méditer !

Nom série  Canoë Bay  posté le 27/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir avisé Frenchman et Pawnee, je m’aperçois que je ne l’ai pas encore fait pour cette série grâce à laquelle j’ai découvert le superbe coup de crayon de Prugne. Oubli corrigé donc.

Le scénario d’Ogier n’est pas le plus original, et l’histoire est un peu poussive, certes. Mais ce mélange d’aventures dans le Nouveau Monde avec un arrière plan de piraterie (ou l’inverse) se laisse quand même bien lire.

Surtout qu’on est facilement emporté par le dessin de Prugne, qui va trouver dans les paysages du Nouveau Monde matière à nous émouvoir et nous impressionner : ce travail, très bien mis en valeur par l’édition plus que soignée, se poursuivra en solitaire dans les albums précédemment cités (qui sont de petits chefs d’œuvre d’images).

Amusant au passage de voir l’évolution des centres d’intérêt de Prugne dans ses séries récentes. En effet, d’abord avec Ogier il s’intéresse aux rivages français de l’Atlantique (L'auberge du Bout du Monde), franchit l’Atlantique dans "Canöe Bay" puis file, désormais seul aux commandes, dans Frenchman, pour s’établir à demeure dans le Nouveau Monde dans Pawnee : du bleu plus ou moins sombre on est passé au vert flamboyant (et pas que sur les couvertures !).

A lire, à voir !... et donc à avoir ?

Nom série  Boule et Bill  posté le 27/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà une série que j’ai pas mal lue quand j’étais jeune, et dont le succès ne semble pas trop faiblir, si j’en juge par les nombreux albums parus depuis que j’ai cessé de m’y intéresser (il y a bien longtemps !), et par le film récemment tiré de ces histoires courtes (et que je n’ai pas vu).

J’en ai refeuilleté certains à l’occasion, et je dois dire que je n’ai pas eu envie de m’y remettre. A part quelques gags, qui me font encore sourire, je n’y trouve plus trop d’intérêt, ni d’ailleurs trop de qualités. Beaucoup trop inégal, avec une nette tendance à pencher du côté du moins bon quand même !

A emprunter en bibliothèque à l’occasion, et à réserver à vos (très) jeunes enfants.

Nom série  Cavalcade Surprise  posté le 25/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, autant le dire tout de suite, je n'ai pas été convaincu par l'intérêt de ce Patte de Mouche.

Réunis pour le réveillon, les trois auteurs se sont amusés à un petit exercice plus ou moins oubapien dont Trondheim est friand: dessiner chacun de son côté plusieurs scènes avec des jouets éparpillés, y ajouter des commentaires, puis rassembler et organiser le tout en vue d'une publication.

Le résultat n'est pas très intéressant en fait, et l'exercice est plutôt vain. C'est creux, et n'embellira pas outre mesure la longue bibliographie de Trondheim.

C'est vite lu - comme toutes les publications de cette collection, mais ce sera aussi très vite oublié !

Nom série  Labyrinthum  posté le 25/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis depuis longtemps un très grand admirateur de l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu, et pas seulement de la série géniale des Julius Corentin Acquefacques !

C'est qu'il est un des très rares auteurs à rassembler dans ses albums une aisance technique (avec un dessin souvent épuré, classique) et une imagination débordante, qui nous fait réfléchir avec lui à propos du support même de la bande dessinée. Et sans tomber dans l'illisible ni la facilité !

Alors bien sûr, les Patte de Mouche de l'association (c'est sa quatrième publication dans cette collection) ne permettent pas un développement fleuve. Mais ici, MAM réussit tout de même à nous livrer une histoire intéressante.

Vite lue, bien sûr, format oblige. D'autant plus que l'on n'a à chaque fois qu'un dessin page de droite, avec en regard sur la page de gauche un texte quelque peu poétique - d'aucun dirait philosophique.

Il est question de labyrinthe donc. Voilà bien un mot, un univers tout à fait représentatif de MAM (voir certains Julius). Un labyrinthe à la mesure d'un homme, ou à sa démesure. MAM dévide devant nous son fil, comme Ariane avant lui, mais sans qu'on sache vraiment où cela va nous mener.

Un exercice de style (dans tous les sens du termes !) simple, vite lu, mais réussi.

Nom série  Spirou et Fantasio  posté le 25/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme beaucoup, j’ai découvert cette série avec les albums de Franquin, et c’est à son aune que j’étalonne tous les albums de la série.

Si les premiers essais de Franquin peuvent paraître poussifs au niveau du dessin, il a rapidement trouvé le rythme pour les aventures. Et puis son génie a éclot.
Que ce soit au niveau du dessin, qui évolue pour atteindre une apogée, un style personnel, tellement copié depuis qu’on peut parler d’école. C’est rond, mais très dynamique, et très efficace (même évolution que pour son génial Gaston Lagaffe).

Quant aux scénarii, si le côté aventure est de mieux en mieux maîtrisé, Franquin va y insuffler de l’humour, de la loufoquerie, avec des personnages secondaires excellents (parce que ni parfaits ni monolithiques), comme Pacome de Champignac, ou Zorglub par exemple, parfois même capables de s’émanciper comme le Marsupilami (je pense que le Marsupilami aurait dû rester ce poil à gratter des aventures de Spirou et Fantasio et ne pas s’épuiser, en épuisant le filon dans ses propres aventures, mais c’est une autre histoire).
Les albums réalisés par Franquin font partie des « vieilles » séries que j’ai le plus relues, sans que s’épuise le plaisir de s’y replonger. Ce « cœur » de la série mériterait les 5 étoiles (malgré les défauts des premiers albums de Franquin).

Puis Franquin a passé le relais, ce qui est le principe dans cette série historique, mais pas datée. Même si je place le travail de Fournier en dessous de celui de Franquin, ses albums sont intéressants. Je n’ai pas du tout aimé ce qu’ont fait Broca et Cauvin, et ce sont les albums de Tom et Janry qui ont redynamisé ce mythe de la bande dessinée franco belge : sans copier Franquin, ils ont su à la fois revisiter et moderniser la série.
J’avoue avoir un peu décroché ensuite, et n’avoir lu qu’en pointillé les différents successeurs : trop de changements, d’ailleurs avec un succès inégal (même si Vehlmann fait des choses intéressantes). Ces hauts et bas m’empêchent d’aller au-delà des quatre étoiles. Mais cela laisse tout de même pas mal d’albums fortement recommandés, à la lecture comme à l’achat (les éditions Dupuis sortant d’ailleurs depuis quelques années une intégrale où vous pouvez piocher vos albums et auteurs favoris…).

Nom série  Le Marsupilami  posté le 25/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis absolument admiratif du travail de Franquin, et lui suis redevable d’énormément de bons moments agrémentés de grands fous rires. Et l’apparition de cette créature improbable au milieu des aventures de Spirou et Fantasio a indéniablement insufflé de la folie dans cette belle série.

Mais voilà, autant le potentiel comique de la bestiole prend toute son ampleur en tant que poil à gratter, running gag annexe (comme l’écureuil Scrat dans l’Âge de glace), autant je trouve que c’est beaucoup moins bon et forcément plus restreint, lorsqu’il devient le héros de ses propres aventures. En tout cas cela prend le risque de s’essouffler très rapidement, de tourner en rond, ce qui ne manque pas d’arriver !

Alors si les premiers albums, auxquels Franquin participe, sont quand même assez drôles, l’utilisation du concept jusqu’à plus soif ensuite, licence exploitée au-delà du raisonnable, ne m’a pas attiré. Je n’ai feuilleté qu’à l’occasion certains de la vingtaine de derniers albums, et n’y ai pas trouvé grand-chose de ce qui m’avait attiré chez le Marsupilami au début. Un peu comme les Schtroumpfs, qui ont vampirisé Johan et Pirlouit, le Marsupilami aurait dû rester à sa place.

Mais comme les petits hommes bleus, c’est une bestiole « bankable », une peluche qu’on va retrouver partout (dessins animés TV, cinéma : le film de Chabat m’a autant déçu que j’avais aimé son Astérix).

Nom série  Laïyna  posté le 24/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une histoire où l’intrigue et le dessin sont plutôt noirs. La description d’un exode, d’une course à la survie dans une époque moyen-âgeuse, même si en réalité elle n'est pas précisément située.

On y retrouve le dessin habituel d’Hausman, qui colle bien à cette ambiance de fin d’une époque, assez pessimiste, le tout mêlé à l’histoire de Dubois, plutôt habitué au merveilleux lutinesque. Les sous bois les réunissent pour une symbiose plutôt réussie de leurs univers.

C’est une bonne histoire, que j’ai lue – assez vite – plutôt avec plaisir, mais je ne sais pas si j’ai envie d’y revenir. A lire, mais plutôt en l’empruntant.

Nom série  Les Trois cheveux blancs  posté le 24/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un contre cruel assez bien illustré par Hausman.

Sur une trame (à base de malédiction et de vengeance) en réalité assez classique, Yann a su greffer quelques petites variations personnelles. La chute est plutôt bien trouvée.

L’ambiance est assez noire, ceci étant renforcé par le dessin – couleurs et « style » confondus – qui accentue le côté glauque, désespéré de l’ensemble. Et les quelques taches orangées des renards n’y changent pas grand-chose, si ce n’est apporter quelques échappées sauvages mais « vivantes » à ce conte, qui semble n’être qu’une illustration de la mort en marche.

Pas forcément inoubliable, mais une lecture intéressante tout de même, que je vous recommande, achat itou.

Nom série  La Nuit du Croissant  posté le 24/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une région et une histoire qui ne sont pas traitées si souvent en bande dessinée : original et intrigant donc. Et ce d’autant plus que l’auteur a pris soin en introduction de faire un rappel historique intéressant.

Mais je n’ai pas été emballé par cette histoire.
Graphiquement d’abord. Le dessin est correct, mais je n’ai pas accroché, en particulier aux décors et arrière-plans, ainsi qu’à la colorisation. Les traits sont aussi parfois flous je trouve.

Quant à l’histoire proprement dite, cela se laisse lire, mais il est parfois compliqué de s’y retrouver dans les différents niveaux d’intrigues développés par Belhadi, qui a souhaité intégrer son histoire à l’Histoire présentée en introduction.

Et donc, comme cette série semble s’être arrêtée à ce tome d’introduction (comme trop souvent chez Soleil hélas…), cela restera définitivement trouble, et frustrant.

Nom série  Pim Pam Poum  posté le 24/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une lecture ancienne – datant de mes premières découvertes du Journal de Mickey, et qui m’est revenue en mémoire, un album m’étant tombé sous la main.

Les blagues des garnements sont assez répétitives, et ce n’est pas toujours drôle, loin s’en faut. J’avoue n’avoir pas plus que ça accroché lors de cette relecture.

Si je mets tout de même les trois étoiles, c’est d’abord parce que cette série doit être évaluée dans son contexte de création : elle a vieilli, certes, mais elle est vieille, et devait sûrement avoir un impact supérieur « à l’époque ». C’est surtout que j’ai plutôt de bons souvenirs en mémoire, quand je lisais ces histoires dans le Journal de Mickey : il faut donc ne la conseiller qu’à de très jeunes enfants ? Dans le genre garnements qui font les quatre cents coups, ça reste quand même un peu plus lisible que Quick et Flupke !

Peut-être une série que ne lisent que des nostalgiques ? En tout cas pas de raison de se ruer pour l’achat sinon.

Nom série  La Chambre de Lautréamont  posté le 23/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Contrairement à Alix, je suis très gros lecteur de poésie, surréaliste essentiellement. Et j’ai donc été attiré par cet album faisant référence à Lautréamont – dont « Les chants de Maldoror » sont une œuvre majeure et bouleversante (autant que ses « Poésies » sont intrigantes d’ailleurs).

Je laisse de côté le texte de présentation, qui est pour moi une vaste farce, de même que ce soi-disant professeur d’université semblant valider le tout. C’est peut-être une erreur, mais je n’y crois pas du tout !

Pour ce qui est de l’album proprement dit, je n’ai pas été enthousiasmé. Par le dessin d’abord, que je n’ai franchement pas aimé. Par l’histoire ensuite, dans laquelle je n’ai pas réussi à entrer vraiment.

Original peut-être, mais pas réussi je trouve.

Nom série  La Mouche  posté le 23/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais. Je n’ai pas franchement été convaincu par cet opus de Trondheim.

C’est vite lu, car muet et, à part quelques péripéties, les aventures de cette mouche ne sont pas passionnantes ! Ca se lit vite donc, et pourtant je n’ai pas été loin de m’ennuyer…

Cela fait un peu exercice de style, mais que je trouve un peu trop stérile. Ce qui pourrait passer, avec un peu plus d’humour chez Pixar (ou dans « Minuscule », la très bonne série de courtes vidéos ayant aussi des insectes comme personnages) m’a laissé perplexe et globalement déçu.

Dans l’immense et protéiforme production de Trondheim, ce petit exercice ne restera pas comme sa meilleure œuvre !

Nom série  Mon Papa  posté le 23/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà probablement mon album préféré de cet auteur, qui a eu une production assez prolifique et inégale.

Le dessin est assez épuré, peut-être plus lisible que sur certaines oeuvres ultérieures, avec un trait efficace, proche de Sempé (ce qui est un compliment).

Je trouve que Reiser n’est jamais aussi percutant que lorsqu’il se lance dans la critique sociale, en usant d’un sens de l’humour décapant. Et ici, c’est essentiellement la famille qui voit sa valeur repensée à coup d’historiettes « bêtes et méchantes » (pour reprendre le slogan d’un magazine qui s’en faisait la spécialité).

C’est souvent bien fait, fort, et si on le replace dans le contexte de la France pompidolienne et giscardienne des années 1970, on peut imaginer l’impact de ce genre de publication – qui pourrait paraître « anodine » aujourd’hui.

L’humour est parfois con, souvent noir, mais pas aussi trash que ça finalement. Il y a aussi beaucoup de poésie – noire évidemment. On sent que le regard de Reiser pour l’enfant qui parle de son père – je ne sais ce qu’il peut y avoir d’autobiographique dans ces « anecdotes » - est empli d’empathie, et qu’il n’y a pas de méchanceté gratuite.

C’est donc un album à lire, vraiment, et à acheter (il se trouve très facilement et pas cher en Folio).

Nom série  Tintin (Les aventures de)  posté le 22/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà, pour mon trois-centième avis sur le site, c’est un des « incontournables « de la bande dessinée que je me décide enfin à aviser. En allant un peu à contre courant de la majorité de mes prédécesseurs. C’est que je ne sais pas trop quoi en dire.
C’est une série historique, qui a eu, avec le magazine éponyme, une importance non négligeable dans le développement du neuvième art, c’est évident.

Lorsque j’étais enfant, mon frère et moi avions l’intégrale des « Astérix » et des « Tintin ». J’ai hérité des premiers, mon frère des seconds, et c’est tant mieux !
En effet, je trouve les premiers tomes quasi illisibles aujourd’hui, emplis qu’ils sont des préjugés d’Hergé et des milieux droitistes qu’il fréquentait à l’époque. L’anti-communiste primaire du pays des Soviets, les préjugés racistes de Tintin en Amérique, du Lotus bleu et de Tintin au Congo ne passent plus, heureusement (mention spéciale pour ce dernier album : voir l’épisode du train qui a déraillé opposants les « blancs » Tintin et Milou aux « sauvages » à l’accoutrement et au langage enfantins). Tintin lui-même est pétri des valeurs boy scout de ses débuts (dans la lignée de Totor).

Mais Hergé a évolué, et fait évoluer sa série. Le personnage plutôt terne de Tintin s’est vu entouré d’indispensables seconds rôles (comme Spirou, Lucky Luke ou Astérix l’ont fait, et souvent mieux d’ailleurs). Les Dupon(d ou t), Tournesol insufflent un peu d’humour et de folie, par une certaine inadaptation au principe de réalité.
Mais c’est surtout le personnage du capitaine Haddock qui est la bonne trouvaille. En effet, cet esthète du juron, alcoolique à ses heures, est le parfait pendant de Tintin, surtout quand des troisièmes couteaux comme la Castafiore, Habdallah ou Séraphin Lampion, voire ce faux dur de Rastapopoulos ou son sbire Alan interviennent pour lui faire perdre le peu de sang froid qu’il possède.

Bref, la deuxième partie de la série est clairement plus présentable (il m’arrive encore parfois d’en relire certains), mais je ne peux dans son ensemble pas du tout la considérer comme culte, loin de là. Je lui aurais probablement attribué spontanément deux étoiles, un gros Bof à l’arrache si je m’en tiens à la série dans sa globalité. Tintin appartient à l’imaginaire collectif, certes. Mais n’a-t-on pas là une certaine survivance du signe à la chose signifiée ? Lit-on autant Tintin que ça ? En tout cas je ne fais plus partie depuis très longtemps des accrocs de la série !
Mais voilà, par faiblesse, je lui reconnais une importance historique, et la nostalgie de mes lectures d’enfance me fait lui attribuer trois étoiles.

PS: la gestion très mercantile de l"héritage par les héritiers de chez Moulinsart, criant au crime de lèse-majesté à tout propos (surtout il est vrai lorsque les intérêts financiers sont en jeu, mais aussi lorsque quelqu'un s'écarte de la doxa officielle) ne rend pas l'univers plus attractif, et sclérose l'imaginaire qui en découle, tout en déversant des tonnes de produits dérivés ad nauseam...

Nom série  Hägar Dünor le Viking  posté le 21/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série de strips que je lisais il y a maintenant très longtemps dans le Journal de Mickey, et que je viens de relire – en partie, dans une sorte de « best of » que je possède, paru en poche chez J’ai Lu.

Autant le dire tout de suite, dans le genre et venu des Etats-Unis, il y a quand même largement mieux, plus drôle, c’est sûr.

Cela fonctionne sur un mode classique, puisque la « localisation » des histoires dans un univers viking n’est faite que pour savourer certains anachronismes. Pour le reste, l’ensemble étant basé sur les dialogues et les rapports entre Hagar et sa famille ou ses proches, cela pourrait finalement se passer n’importe où et n’importe quand. Ceci étant renforcé par la quasi absence de décors.

Si vous souhaitez lire cette série, il faut faire une sélection, car c’est très inégal. Une bonne partie de la production étant assez insipide. Par contre, j’avoue que certains gags, avec sa femme Hildegarde, ou alors avec certains compagnons sont assez cons et vraiment poilants.

A feuilleter à l’occasion, à emprunter, mais pas forcément à acheter donc.

Nom série  22  posté le 21/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, voilà une bande dessinée à laquelle un vrai flic a participé, pour le scénario (c'est l'argument mis en avant pour le marketing), et qui nous narre par le menu le quotidien de policiers. On suit en fait plusieurs affaires en parallèle (un groupe travaille sur une série de braquages à l'explosif, un autre plus "flics de terrain" sur un dealer...).

J'avoue ne pas avoir été emballé par cet opus (une suite est annoncée qui clôturera ce qui semble être un diptyque). En effet, j'y ai retrouvé ce que je n'aime pas dans bon nombre de séries TV policières (et pas seulement françaises): une intrigue peu passionnante et une présentation univoque des policiers, dont la personnalité n'est pas creusée.

Ca se laisse lire, mais sans plus et sans m'avoir donné envie de connaître le ou les dénouement(s) d'une intrigue qui ne m'a pas accroché plus que ça. Je suis d'ailleurs aussi mitigé à propos du dessin, qui, sans être mauvais, n'est pas de ceux qui me plaisent.

Nom série  Baal  posté le 20/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une histoire dans laquelle j’ai eu un peu de mal à entrer. J’ai aussi eu du mal à lier entre elles les « deux histoires » avant que leur lien ne s’éclaircisse.

Mais finalement, cet épais volume se lit plutôt facilement – et rapidement. Et l’histoire, pour invraisemblable qu’elle soit, est assez captivante. On y retrouve un certain nombre des thèmes propres à la société américaine (guerre en Irak et traumatismes touchant les anciens combattants ; sectes religieuses ; tueurs en série…).

Le dessin est réaliste, bon, mais pas toujours très lisible je trouve.

C’est donc un album qui mérite le détour, un bon roman graphique.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque