Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4789 avis et 1851 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Starcraft Frontline  posté le 04/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis pas un grand fan du jeu Starcraft (ras-le-bol de l'IA des ennemis qui vous foncent direct dessus alors qu'ils n'ont aucune raison de savoir où se trouve votre base) et j'y ai toujours vu un gros pompage de l'univers de Warhammer 40K avec Terran, Protoss et Zerg en guise d'Empire, Eldars et Tyrannnides. C'est sans grande motivation que j'ai lu ce manga (du moins pour ce qui concerne le format car les auteurs m'ont l'air d'être plutôt américains même si leur style graphique est d'inspiration manga).

Il s'agit d'un recueil d'histoires courtes d'une quarantaine de pages chacune. A vrai dire, cela ressemble beaucoup à une compilation de fan-fictions dessinées par de bons amateurs.
Leur graphisme est correct dans la moyenne. A quelques exceptions près, ils sont assez bons en termes d'illustration : les cases prises indépendamment sont plutôt jolies. Par contre, ils sont presque tous aussi mauvais en matière de narration graphique. Leurs histoires sont confuses, il faut s'accrocher au texte davantage qu'à la succession d'images pour les suivre. Un peu pénible... En outre, la majorité des planches sont dessinées en noir et blanc avec un tramage assez laid qui masque l'encrage trop peu marqué et rend les détails des dessins difficiles à déchiffrer.

Quant aux histoires, elles se laissent lire et divertissent un peu mais aucune d'entre elles ne sort du lot. Elles satisferont peut-être les fans de l'univers de Starcraft heureux de retrouver diverses aventures donnant vie à un décor qu'ils apprécient, mais je suis resté indifférent à ces récits trop amateurs.

Nom série  Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le père Noël  posté le 04/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ben... c'est bien nul, en effet.
De la production commerciale sans aucune âme ni intérêt.
Le dessin est très moyen mais pourrait passer si l'humour était valable.
Mais c'est affligeant tant ce n'est pas drôle. On sent les auteurs qui se forcent, ne trouvent pas de bonnes idées alors produisent malgré tout le peu qui leur passe par la tête sur le sujet de Noël. Mais ce n'est vraiment mais vraiment pas drôle.

Nom série  Pachyderme  posté le 04/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Impossible pour moi de ne pas faire une association directe entre cet ouvrage et les oeuvres de David Lynch (je pense plus particulièrement à Mulholland Drive). Le scénario et sa structure s'en rapprochent fortement mais en dévoiler la raison exacte de la chose serait un spoiler autant pour le film que pour la BD.

J'avoue ne pas trop accrocher à ce genre de récit délirant, onirique, à base de beaucoup de symbolique empruntée au rêve et au subconscient. Ma première lecture de l'album m'a laissé un sentiment peu convaincu quoique je fus assez rassuré de voir que la fin expliquait bien l'ensemble. Une seconde lecture immédiate m'a permis de recoller à peu près tous les éléments du puzzle. Et une troisième lecture rapide m'a convaincu que le scénario et son déroulement tiennent très bien en place. Les passages et la symbolique paraissent presque évidents quand on sait à quoi ils se rapportent, quelle est la part de réalité et quel est le moment du rêve.
Seuls quelques mystères me restent encore obscurs : quelle est la chose qui donne cette mission à l'héroïne et dans quel but ? A quel moment précis se fait vraiment le lien entre les deux personnages principaux et qu'est-ce qui l'a permis (je ne parle même pas du comment qui restera évidemment inexpliqué) ?

Le dessin et la narration de Frederik Peeters servent parfaitement le récit. J'aime son style mais je dois avouer avoir trouvé certaines ressemblances entre ses personnages dans cette BD et dans d'autres préalables.

Globalement, je trouve cette BD belle et bien faite, sur une construction qui se tient bien. Mais je n'ai pris qu'un plaisir relatif à la lire et à en percer les secrets. Objectivement un bon album, mais pas tout à fait du genre qui me charme.

Nom série  L'Avenir perdu  posté le 04/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal pour une BD portant à la fois sur le thème de l'homosexualité et du sida.

Pour le côté éducatif sur la maladie qui était mal connue à l'époque, elle est bien plus plaisante à lire que Jo parue un an plus tôt sur le même sujet. Cependant, on sent bien que le monde était peu informé sur la maladie à l'époque. En effet, ses ravages y sont présentés comme essentiellement focalisés sur la communauté gay où tout le monde a l'air d'être soit déjà mort, soit malade, soit en attente de le devenir un jour.

Pour l'aspect de la thématique gay, le sujet est traité de manière agréable. Je trouve cependant que les deux héros font assez cliché, aussi beau, doux et efféminé l'un que l'autre, et imberbe aussi pour ajouter à la caricature du bel éphèbe gay. Et puis les grands yeux doux et enfantins du pauvre Tim qui va tomber malade mais saura garder le sourire jusqu'au bout, c'est un peu édulcoré.

Plutôt bien raconté, plaisant à lire, le sujet n'est plus très original de nos jours et l'histoire ne m'a qu'à demi touché. La dernière page est assez poignante malgré tout, à mes yeux.

Nom série  Un trop plein d'amour  posté le 03/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lue dans la foulée de Tout pour plaire, cette BD m'a nettement plus fait rire. Elle est constituée de gags sur le thème sexe, parfois légèrement érotiques, peut-être bien issus de publications dans le journal Lui puisque j'ai lu que Pichon y avait travaillé.

Je le répète, j'aime bien le dessin de Pichon. La tête de ses bonshommes est assez amusante, en général, et je trouve surtout qu'il arrive à représenter des femmes très sensuelles, lascives mais naturelles. Ca convient très bien pour de l'humour un peu érotique comme ici.

Les gags sont assez inégaux mais j'avoue avoir rigolé sur une bonne partie d'entre eux. C'est un érotisme soft et de l'humour un peu désuet mais j'aime bien. Je n'achèterai pas un tel album car il se lit vite mais sa lecture m'a détendu.

Nom série  Tout pour plaire  posté le 03/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof bof bof...
J'aime bien le dessin de Pichon. Je trouve qu'il arrive à représenter des femmes très sensuelles, lascives mais naturelles. Et la tête de ses bonshommes est assez amusante en général.

Cet album parle de tout et de rien, traitant de sujets divers comme un recueil de dessins parus en presse et n'ayant pas de lien les uns avec les autres si ce n'est leur auteur.

Mais ces gags là ne m'ont pas fait rire et très rarement sourire. Certains sont même mauvais, le gag dans la galerie en étant un exemple à mes yeux. Et d'autres images ne semblent tout simplement pas être des gags, juste un dessin pour le plaisir.

Nom série  Promethea  posté le 16/08/2005 (dernière MAJ le 03/12/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dois admettre que le simple premier tome de cette série n'avait pas suffi à me la faire véritablement apprécier : j'ai trouvé l'histoire pas mal, assez bien construite, mais pas suffisamment prenante pour me donner l'envie impérieuse de lire la suite. Pourtant, à partir de la moitié du tome 2, le talent créateur d'Alan Moore a finalement vaincu mes quelques réticences et j'ai vraiment commencé à apprécier.

Le dessin de J.H Williams III n'est pas mal en lui-même mais surtout rehaussé par une mise en page originale, esthétique et efficace. Les planches sont assez jolies. Le dessinateur s'offre en outre quelques originalités supplémentaires quand par exemple, dans le tome 2, il insère des photos et images de synthèse dans ses planches, en concordance bien évidemment avec le scénario qui explique le changement de styles durant ces quelques pages. Promethea bénéficie donc d'un aspect visuel pas mal et ne manquant pas de personnalité.

Quant à l'histoire, elle commence assez doucement, du moins pas de manière à me captiver réellement. Une jeune fille qui se découvre tout à coup des super pouvoirs et des dangereux ennemis, ce n'est pas nouveau dans le genre. Cette jeune fille, Sophie Bangs, vit dans un New York futuriste, avec voitures volantes et quelques super-héros classiques, avec aussi un background assez amusant et fouillé, un peu à la manière de Top 10 du même auteur, avec notamment une bonne dose d'humour concernant par exemple le personnage récurrent du Gorille Pleurnichard dont les citations affichées un peu partout dans la série sont hilarantes.

Mais là où Moore commence à faire dans l'originalité par rapport à un comics de super-héros classique, c'est quand il nous apprend que l'héroïne, Promethea, représente un concept, une notion : l'Imagination. Nous ne sommes pas très éloignés ici de la même manière dont Sandman représente le concept du Rêve dans le chef d'oeuvre de Neil Gaiman, à ceci près que Promethea est plus un hérault de son Concept plutôt que le Concept même. Promethea est le hérault de l'Imagination, du monde immatériel des pensées et des idées.
Ce thème est abordé de manière assez basique dans le premier tome de la série, représentant Promethea comme une simple super-héroïne combattant les méchants démons avec ses pouvoirs dévastateurs et étant capable également de voyager du monde de la matière jusqu'au monde de l'Imagination, Immateria, sorte de monde où tout est possible et où les contes et les idées sont "réels", un peu à la manière du monde de la série Fables ou encore une fois assez proche du domaine du Rêve de Sandman.
Mais dès le tome 2, l'imagination puissante de Moore a su rendre excellent ce qui était pour moi pour le moment une histoire pas très palpitante. Il commence par traiter le monde de l'imaginaire avec brio, n'omettant pas au passage d'évoquer la création même des comics et l'inspiration de leurs auteurs. Et il met en parrallèle Immateria avec le monde de la matière, confrontant les muses de Promethea, des hordes de démons infernaux, des super-héros façon Fantastic Four et des super-méchants façon puissants sorciers et autres sosies du Joker de "Batman".
L'intrigue devient très fouillée, intelligente, prenante, très bonne quoi.

Je n'accroche pas encore autant à cette série qu'à une autre série de Moore comme Top 10 ou évidemment à un chef-d'oeuvre tel que Watchmen, mais je reconnais dans Promethea l'incroyable talent et l'imagination de Moore.


Addendum après lecture des tomes 4 et 5 :
Finalement, j'ai abandonné la série. A partir du tome 3 s'entame pour Alan Moore et son lecteur un véritable cours sur l'ésotérisme sous toutes ses formes. Symbôles, avatars, représentations divines, etc... Tout est expliqué avec force mise en scène, hallucinations mystiques, métaphores et presque des schémas. C'est certes instructif mais fastidieux, très dense et lourd à lire.
Et surtout, où est l'histoire de Promethea si cela ne devient plus qu'un cours universitaire sur toute la symbolique esotérique ?
Je ne me rappelle même plus si j'ai atteint la fin du tome 5 et je n'ai pas acheté le tome 6...

Nom série  Cixi de Troy  posté le 03/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis sur cette Bd est très mitigé. J'hésite entre le bof et le tout juste pas mal.

Je sature des innombrables séries dérivées de Lanfeust De Troy. Parmi celles parues récemment, aucune ne fait preuve ne serait-ce que d'un soupçon d'originalité. Et là encore, je ne trouve pas le scénario de cette BD palpitant. Tout y est cliché, plus ou moins prévisible, avec parfois de grosses ficelles scénaristiques ou de l'humour déjà-vu.

En outre, je ne suis pas fan du dessin de Vatine que je trouve trop anguleux, trop froid. Qui plus est, il ne colle pas du tout à mes yeux avec la colorisation. L'encrage épais utilisé ici convient mieux à du noir et blanc. Et la colorisation en elle-même est trop informatique, abusant de dégradés et d'effets de lumière à tout va.

Mais...
Mais pourtant, la narration est fluide, ça se lit bien en tant que divertissement. En plus, le scénario répond à la curiosité des lecteurs de Lanfeust De Troy qui se demandaient comment Cixi avait rejoint Eckmül après avoir fui en cachette du Darshan à la fin du tome 5, comment elle avait dompté sa monture volante Tornado, comment elle en était venue à devenir l'Ombre Ténébreuse, justicière masquée combattant Thanos en secret, etc...? L'explication offerte ici par Arleston est un peu facile par certains aspects mais elle se tient et satisfera les plus curieux.

Néanmoins, c'est loin d'être un indispensable.

Nom série  Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses  posté le 03/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A lire le titre et à voir la couverture, j'imaginais que ce récit était celui d'un conflit professionnel ouvert entre l'héroïne et son supérieur direct. En réalité, il s'agit plus de la dénonciation des conditions de travail dans leur ensemble des employés d'une "grande surface de biens culturels" dont faisait partie l'auteure, mauvaises conditions que partageait en partie le management même s'ils étaient plus ou moins complices de la politique centralisée de cette chaîne de magasins.

Le graphisme est simple, à la manière d'un blog BD. L'accent est mis sur la clarté de la narration, pas sur la beauté technique.

Le témoignage est intéressant et l'auteure arrive assez bien à faire passer son message, ce sentiment que la situation empire, que la désorganisation s'accumule et que les conditions imposées par la direction sont de pires en pires. On ne souhaite vraiment pas être celui qui se fera embaucher pour la remplacer un jour.

Néanmoins, tout au long de ma lecture et encore après, je me suis interrogé. Je me suis demandé si sa dénonciation n'aurait pas été la même quelque soit son travail. Car tous les emplois sont sujets à critiques, avec des reproches toujours différents mais qui sautent aux yeux de ceux des employés. Et dans de tels cas, on ne sait jamais la part d'objectivité. Les questions que je me suis posés étaient : est-ce que l'auteure ne choisit pas de ne montrer qu'une accumulation des mauvais côtés de son métier ? Est-ce que le fait qu'il s'agisse de son premier emploi lui donne l'expérience suffisante pour comparer ce poste avec un autre ? Bref, est-ce qu'elle s'auto-apitoie histoire d'avoir quelque chose à raconter dans sa BD ?
J'ai fait le choix de penser qu'elle est tout à fait sincère et que chacun des faits indéniablement critiquables qu'elle nous présente sont véridiques. Et face à cela, il est évident que le meilleur choix était de démissionner.

Assez instructif, notamment sur un domaine, les libraires en grande surface, que les amateurs de BD côtoient souvent, mais mes interrogations en cours de lecture m'ont empêché de ressentir davantage qu'une légère curiosité au cours de ma lecture, pas de véritable empathie.

Nom série  What's Michael ? (Michael, le chat qui danse)  posté le 01/12/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Depuis le temps que ce manga m'intriguait, je suis content qu'il soit enfin réédité.

De quoi s'agit-il ?
D'une série d'histoires courtes, de moins de 10 pages chacune le plus souvent, abordant avec beaucoup d'humour la thématique du chat, ou des chats, de leurs comportements animaux et du comportement des hommes qui les côtoient et en sont souvent gagas. Héros récurrent de cette série, le bon gros minou Michael qui occupe différents rôles imaginaires de chat domestique sans réel suivi d'une histoire sur la suivante (pour preuve, il meurt même dans la toute première histoire, c'est dire).

Alors, est-ce que c'est drôle ?
Oui, quoiqu'un peu inégal.
L'auteur connait visiblement parfaitement les chats car ils ont des attitudes criantes de vérité. Et il a su les mettre dans des situations toujours très différentes où leur comportement et celui de ceux qui les entourent sont drôles et variés.
L'humour est soutenu par un dessin de bonne qualité quoiqu'il ait un peu vieilli de nos jours. Il réussit surtout à donner des bouilles assez incroyables à nos amis félins mais aussi aux humains souvent faussement impassibles face à leurs compagnons à quatre pattes. La tête de Michael quand il se fait tondre pour cause d'eczéma est tout simplement hilarante.

J'ai vraiment ri sur la majorité de ces histoires courtes.
Malheureusement, une certaine partie d'entre elles joue la carte d'un humour caca-prout qui n'est vraiment pas ma tasse de thé et rabaisse la qualité de l'ensemble à mes yeux. Puritanisme de ma part ou différence d'humour entre l'Asie et l'Occident peut-être.

Quoiqu'il en soit, malgré ce léger reproche, c'est une lecture que je conseille véritablement et qui fait passer un très bon moment, que vous aimiez ou non les chats.

Nom série  L'Innocente  posté le 30/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
D'ordinaire, j'aime les albums de Warnauts et Raives car ils ont le don, par le biais d'un superbe dessin réaliste, de m'immerger dans une ambiance souvent exotique, de m'impliquer dans leurs récits tout en me faisant découvrir un contexte historique ou des lieux bien particuliers. Mais là, je n'ai pas du tout été charmé.

L'aspect historique est assez intéressant. Il nous offre le point de vue d'une allemande sur la fin de la seconde guerre mondiale puis les évènements qui se sont déroulés durant les années d'après-guerre, à Berlin et ailleurs.
Mais les auteurs n'ont pas réussi à me rendre leur héroïne ni ceux qu'elle côtoie attachants. Le rythme est trop rapide, trop haché, les évènements sont survolés.
Le dessin non plus ne m'a pas séduit. Le trait est techniquement bon mais les visages sont assez laids à mes yeux, les couleurs un peu ternes et les scènes pas très engageantes.
En outre, les auteurs ont fait le choix d'entrecouper leur récit de scènes glamour voire un peu érotiques (avec des scènes lesbiennes assez gratuites), comme un mélange de récit historique et de roman-photo à l'eau-de-rose. J'ai trouvé ça artificiel par moment et franchement pas captivant.
Je suis donc resté à l'extérieur de ce récit qui m'a un peu ennuyé.

Nom série  Space Girl  posté le 29/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le début de cette BD au format à l'italienne m'a fait rire. Je me suis cru dans une aventure de Spiff le cadet de l'espace, l'alter égo du Calvin de Calvin et Hobbes, alors que son vaisseau endommagé le force à atterrir en catastrophe sur une mystérieuse planète où rôdent les pires dangers. Puis je me suis cru dans Flash Gordon à voir la tronche du méchant semblable au dictateur Ming.
Tout cela est voulu, Space Girl c'est de la pure SF d'action à l'ancienne, de la SF qui se fout de toute vraisemblance scientifique et qui use de ficelles scénaristiques plus grosses les unes que les autres.

L'hommage est mis en valeur par le dessin assez impressionnant de Travis Charest. Ce gars est un vrai perfectionniste qui offre des cases qui sont, pour chacune d'elles, de vrais petits chefs d'oeuvres. Et des cases il y en a 52 dans ce premier album qui fait... 52 pages.
Autant dire que le scénario n'a pas tellement l'occasion de se développer. Malgré tout, il se lit moins vite que je l'imaginais au départ et, malgré son aspect ultra-cliché au point d'en être presque kitsch, il est plaisant.

Mais c'est quand même léger. Nettement trop léger pour n'y voir beaucoup plus qu'un art-book qui joue le carte de l'hommage à l'aventure SF d'antan. C'est très beau, parfois amusant pris au second degré, mais je ne mettrais pas 15€ dans un album aussi vite lu et avec un scénario aussi réduit.

Nom série  Mauvais garçons  posté le 29/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même si je lui trouve de vraies qualités, je n'ai pas tellement accroché à cette série. D'abord parce que c'est un pur roman graphique, à la manière de ces récits qu'on verrait bien servir de scénario à un film d'art et d'essai où il ne se passe pas grand chose si ce n'est suivre des personnages un peu particuliers dans une ambiance particulière. D'autre part parce que le thème principal de ce récit est le flamenco, musique que je connais mal, qui ne m'a jamais trop attiré et parce que cette bande dessinée ne m'en a pas donné plus envie que cela, ne réussissant pas à me transmettre les sensations qu'un film d'Almodovar sait transmettre sur le même thème notamment.

Le dessin est très intéressant. Il a une vraie âme et on sent que l'auteur se fait plaisir à représenter certaines scènes. Vivant et très personnel, je regrette juste le côté un peu flou de son trait et ses visages qu'on confond parfois un peu, notamment les deux héros malgré leurs différences manifestes de physionomies.

L'histoire est assez originale par son cadre, son ambiance et son sujet. Mais je n'y ai pas plus accroché que cela. Les personnages sont trop distants de moi et les auteurs n'ont pas su me les rendre attachants.

Nom série  Clockwerx  posté le 27/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec un sujet Steampunk associé à un tel graphisme, je m'attendais à être nettement plus séduit. Au final, le scénario se révèle un peu trop léger, trop convenu et trop orienté vers l'action.

Le graphisme est le point fort de cette série. Tout y est d'excellent niveau qu'il s'agisse de la représentation des méchas, des personnages ou des décors. J'ai bien aimé les couleurs même si elles sont plus ternes que celles des couvertures qui me plaisaient davantage. D'ailleurs, certains décors tout en perspective m'ont étrangement fait penser à des illustrations de Schuiten pour Les Cités obscures et je crois bien que cela vient de la colorisation qui y est presque identique.
Par contre, à plusieurs reprises, j'ai eu du mal à comprendre les scènes d'action. La narration graphique des scènes de combat notamment n'est pas toujours aisée à suivre et on découvre ce qu'il s'est passé quelques cases plus loin. Dommage. Le dessinateur a quelques progrès à faire à ce niveau, je trouve.

L'histoire, quant à elle, m'a paru très dans l'air du temps. Un peu d'intrigue steampunk et de méchas façon manga, de l'action et des personnages assez convenus façon comics, le tout enrobé dans une mise en page et un rythme plus franco-belge. Le cocktail n'est pas mauvais mais le lecteur blasé sera loin d'être surpris. Beaucoup de déjà-vu dans la globalité de cette intrigue et dans le détail de certaines scènes.
En outre, même si j'apprécie une structure de récits en cycles courts, ici en diptyques, je trouve le rythme un peu trop rapide pour vraiment entrer dans l'ambiance et ne pas faire davantage que survoler l'action. La fin du premier cycle, notamment, m'a paru un peu expédiée.
J'aurais préféré un scénario plus complexe qui prenne un peu plus de temps à se mettre en place.

Du coup, si je conseille l'achat, c'est uniquement pour la beauté du dessin et pour ceux qui se contenteront d'y voir associé un récit divertissant mais pas très original.

PS : Oh, et c'est quoi cette passion du scénariste pour les noms en K ? Clock, Oak, Tork, Ark, Ook, etc etc...

Nom série  Bravesland  posté le 26/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouairf... Je ne suis pas convaincu par ce premier tome mais la suite peut s'avérer intéressante.

Ca commence comme un bon gros cliché. Le héros, beau et séducteur, qui s'enfuit de chez sa belle par la fenêtre car le beau-père, colonel de l'armée anglaise, veut sa peau. Déjà-vu. Après quelques péripéties, le même héros qui est au mauvais endroit au mauvais moment, se retrouve obligé de s'enrôler dans l'armée française. Déjà vu. Et puis après encore quelques pages, voilà que l'histoire semble prendre le chemin d'un récit de fantômes indiens vengeurs qui massacrent les gens quand vient la nuit. Guère plus original.

Malgré cela, quelques bons points m'ont empêché de m'ennuyer. D'abord l'amitié entre le héros et cet indien huron, traité pour une fois d'une manière assez éloigné du bon sauvage classique. Puis ce contexte de guerre franco-anglaise au coeur des terres indiennes du Nouveau Monde. Et enfin la légère curiosité autour de cette histoire de revenants indiens démoniaques, savoir s'il s'agit d'une trame fantastique ou si le tout peut s'expliquer de manière tout à fait rationnelle.

En outre, le dessin n'est pas mauvais. Techniquement, il est même bon. Pourtant je ne l'ai pas plus apprécié que cela. Je trouve les planches assez étouffantes, les cadrages trop serrés sur les personnages. Cela ne colle pas du tout avec une éventuelle tentative de rendre la grandeur des lieux de l'époque et de la nature sauvage. Qui plus est, les visages sont trop réalistes à mon goût et en deviennent souvent difficiles à différencier. Certaines scènes manquent du coup de clarté et j'ai dû parfois poursuivre ma lecture avant de comprendre ce qui s'était passé quelques cases auparavant.

Je lirai la suite par curiosité si elle sort un jour mais je n'en conseille pas l'achat pour le moment.

Nom série  Épictète  posté le 26/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des BDs sur le thème de la BD, dont le personnage sait qu'il est un personnage de BD et où l'auteur joue sur la forme de l'objet bande dessinée, les cases, les contours, les bulles, le type de dessin, etc... c'est pour moi vu et revu. Greg, Fred, Serge Gennaux et d'innombrables autres ont défriché ce terrain scénaristique il y a de nombreuses années. Aussi n'ai-je rien vu d'original dans ce nouvel album, à l'exception peut-être de son format tout en largeur.

Même si le ton est sympathique, si le dessin est efficace et assez esthétique malgré sa grande simplicité, je me suis très rapidement ennuyé à la lecture. Aucun gag ne m'a fait rire et comme dit plus haut, il n'y a eu aucune surprise pour moi. J'avais l'impression d'avoir déjà lu chez d'autres auteurs la majorité des gags présentés là...

Nom série  Alice au pays des merveilles  posté le 26/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été bien surpris de dénicher cet album collectif dont j'ignorais l'existence et auquel ont participé de grands noms de la BD que j'aime bien comme Greg et Dany.

Il s'agit d'une adaptation du roman de Lewis Carroll "Alice au pays des merveilles", une adaptation libre car certains points diffèrent du livre. L'introduction, par exemple, est proche de la vie réelle de Charles Dogson (alias Lewis Carroll) et de la façon dont il a imaginé ce récit lors d'une balade en barque avec la jeune Alice Liddell qui l'avait inspiré.
A noter qu'il ne s'agit pas de l'adaptation du dessin animé de Disney, les histoires sont en effet assez différentes. Des personnages supplémentaires apparaissent dans le livre et la BD, certaines scènes se déroulent différemment, notamment le procès final qui n'est pas celui d'Alice mais du valet de coeur, etc.
Le tout est cependant assez condensé pour tenir en 44 pages et on a souvent une impression de trop peu, de personnages survolés et de situations qui manquent d'impact. Mes personnages préférés du dessin animé, le chat de Cheschire et le trio du Chapelier, du Lièvre de Mars et du Loir ne sont pas très bien rendus notamment dans cette BD, et il manquait à mon appréciation la musique du film qui me plaisait tant ("uuun joyeux non-anniversaire !...").

J'ai par contre été curieux du résultat en tant qu'oeuvre de bande dessinée. En effet, Greg, Dany, Dupa, Turk et De Groot ont vraiment produit une oeuvre commune où l'on retrouve tous leurs styles.
Le scénario est de Greg, mais je me demande s'il n'a pas aussi un peu participé à certains dessins. Je confonds peut-être avec la patte de Dupa qui lui ressemble tant.
Le dessin des personnages de l'introduction et d'Alice elle-même tout au long de l'album sont de Dany. Chouette dessin. Les autres personnages et les décors sont de Dupa, Turk et De Groot. L'ensemble se fond très bien en un style commun intéressant et assez agréable. Je trouve cependant quelques personnages plutôt moches comme le Lézard ramoneur, la Chenille ou la Simili-Tortue. Dommage...

Globalement, j'ai été relativement satisfait de ma lecture. Elle m'a permis de découvrir un peu mieux un roman que je ne connaissais quasiment que par le dessin animé Disney. La narration est agréable quoiqu'un peu légère : c'est un récit tous publics et l'ambiance peine parfois à s'instaurer. Je conseille son achat ou du moins sa lecture pour les amateurs des auteurs qui composent ce petit collectif, mais elle n'est pas indispensable pour les autres.

Nom série  Creepshow  posté le 21/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof...
J'ai acheté cet album car j'ai été séduit par son dessin et que je pensais y trouver de bonnes vieilles histoires d'horreur à l'ancienne, à la manière des publications EC Comics, quelque chose de désuet sans doute mais non dénué de charme.

Alors oui, le dessin de Berni Wrightson est bon. Il est réaliste et idéal pour une ambiance effrayante. Il n'y a que l'abus de bave entre les dents des personnages qui crient que je trouve trop répétitif et assez laid.

Quant aux histoires, j'avais déjà vu certaines d'entre elles à la télé. Mais dans cette version en bande dessinée, aucune d'entre elles n'a su me toucher. Les scénarios utilisent la trame d'un fantastique trop bidon, trop facile et surtout trop visible et prévisible pour faire peur. Oh, il y a un gros monstre prédateur caché dans une caisse qui mord et mange les gens qui s'en approchent. Oh, le cadavre du vieux patriarche acariâtre sort de sa tombe et va tuer ses détestables héritiers. Oh, la météorite tombée du ciel fait pousser de la verdure sur tout ce qu'elle touche. Que c'est affreux, que ça fait peur... Ben non, en fait, pas du tout. Et ce n'est pas charmant non plus.
En plus, la narration un peu pénible qui commente tout ce qui se passe dans la case est redondante et contribue encore plus à briser la tentative d'effrayer le lecteur.
C'est juste assez ennuyeux en fait.

Nom série  Les Sisters  posté le 21/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série majoritairement destinée à la jeunesse même si elle se lit relativement bien pour un adulte. Elle met en scène deux jeunes soeurs qui se chamaillent sans arrêt.

Une chose que j'ai bien appréciée, c'est que les auteurs évitent la caricature et l'exagération. Ces deux gamines sont crédibles et leurs relations font sourire car elles rappellent forcément le comportement de vraies filles de leur âge. De même, leurs relations amour-haine permanentes sont très représentatives des véritables relations fraternelles.

Le dessin aussi est plaisant. Il est frais, dynamique, soigné et joliment colorisé.

Seul regret, en tant qu'adulte, je ne ris qu'assez peu à ces gags, même s'ils me font plutôt sourire pour la majorité d'entre eux. Et j'ai noté que ma fille, qui a à peu près l'âge des protagonistes, avait pris un certain plaisir à lire cette bande dessinée mais sans plus.
Simplement sympathique, donc.

Nom série  Rose Valland, capitaine Beaux-Arts  posté le 19/11/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album a eu le grand intérêt de m'apprendre l'existence de Rose Valland, femme de volonté et de culture, passionnée par l'Art, qui a eu le courage et l'intelligence de recenser en secret pendant 4 ans d'Occupation une grande majorité des oeuvres d'art volées aux Juifs par les nazis ainsi que leurs destinations probables en Allemagne ou ailleurs.
C'est elle aussi qui, durant les années qui ont suivi la Libération, a mené avec hargne et ténacité la recherche de ces oeuvres pour les faire rapatrier en France. Un combat qu'elle a mené jusqu'à sa mort en 1980 et qui a continué à porter ses fruits par la suite puisqu'elle, entre autres, a permis la découverte en 2007 d'un grand stock de chefs-d'oeuvre dissimulés par le principal instigateur de ce trafic nazi.
Instructif historiquement parlant, mais aussi un bel hommage à une femme manifestement incroyable et impressionnante.

L'album en lui-même se compose de... 20 pages de bande dessinée, et 20 pages de photos et de chronologie détaillée de la vie de Rose Valland.
Le dessin de Catel est sobre, simple, un peu figé mais assez agréable à la lecture.
La narration est rapide. Elle raconte en une vingtaine de pages une vingtaine d'années de la vie de Rose Valland, à base de flash-backs, de sauts temporels. C'est une manière un peu brusque à mon goût de présenter son combat. Les évènements se succèdent comme une série d'anecdotes, de moments clés, et on ne s'attache pas assez à l'héroïne et trop peu à son combat. C'est regrettable.
Quant à la seconde partie de l'album, même si les photos sont belles et intéressantes, et même si la biographie de Rose Valland est instructive, j'attendais plus d'un ouvrage en bande dessinée lui rendant hommage. Je réalise qu'en quelques rapides recherches sur le net, on trouve à peu près les mêmes photos et la même chronologie de sa vie.

Difficile du coup de se motiver pour l'achat d'un album qui ne contient qu'une vingtaine de pages de BD et qui, pour le reste, offre relativement peu de plus qu'une compilation des informations lisibles sur Internet.
A réserver donc aux amateurs d'histoire de l'Art et des conséquences de la Seconde Guerre Mondiale ainsi qu'à ceux qui veulent découvrir une Grande Femme qui a réalisé un travail formidable pour la sauvegarde du patrimoine culturel mondial.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque