Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1492 avis et 67 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Tocqueville, vers un nouveau monde  posté le 15/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Franchement bien et instructif qui plus est mais sans le côté didactique chiant que l'on peut parfois rencontrer. Je n'ai pas lu Tocqueville qui il me semble fut tout de même une référence et l'est encore pour ce qui est de parler de la corruption de la civilisation sur les peuples.

L'exemple des Indiens d'Amérique est à cet égard édifiant, laminés qu'ils furent par le rouleau compresseur des flux d'européens qui venaient s'installer sur ces terres dites vierges mais qui ne l'étaient pas tant que cela puisque habitées par les dits Indiens. Et que l'on ne vienne pas me dire que ces européens ont fait œuvre civilisatrice. Pour la route j'aime à rappeler que les inventeurs du scalp furent nos amis anglais.

Alors cette BD. Elle nous offre de belles planches avec des paysages vierges qu'il a du être assez exceptionnel de découvrir dans leur jus. Comme dit plus haut le récit n'est pas didactique et même s'il reprend des paragraphes de Tocqueville son langage du 17 ème siècle est facile à comprendre. Un récit agréable où effectivement l'affect ne transparaît que peu mais cela est parfois intéressant.

Nom série  Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ?  posté le 15/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà une BD de niche par excellence. Il fut un temps où les romans d'auto fiction étaient fort à la mode et l'on voyait à longueur de pages des pseudos écrivains qui nous assommaient de leurs petits soucis quotidiens. Ici c'est semble-t-il les affres de la création chez un gars vivant aux crochets de son éditrice avec qui bien entendu il a une aventure. J'aurais presque pu faire un copier coller de l'avis d'Agecanonix si ce n'est le passage sur les galeries d'art à Paris.

Autre problème à mes yeux : mais quel message a bien voulu nous transmettre l'auteur ? Pas compris moi et ce ricain désabusé avec sa pétasse blonde, bonjour le cliché, n'est pas Bukowski qui veut.

Allez tout ça me laisse béat, à bientôt j'y regarderai à deux fois avant de reprendre un ouvrage de cet auteur.

Nom série  L'anniversaire de Kim Jong-Il  posté le 15/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ubuesque, ce régime est ubuesque, encore qu'avec le père Ubu on rit ou on sourit parfois, ici rien de drôle, nous sommes affligés par l'étendue de la bêtise qui se dégage de ce régime. La grande question pourrait être, mais qu'attendent ces gens pour se révolter. Oui je sais du fond de mon canapé la question est oiseuse. Quoiqu'il en soit cette BD possède le mérite de nous faire découvrir la vie de gens ordinaires sous la férule d'un système qui bride toutes velléités de révolte.

Le dessin est expressif avec des couleurs en adéquation avec ce que traversent les personnages.

Les appellations du dictateur commandant invaincu à la volonté de fer sont à mourir de rire, cependant ne rions pas trop fort, la Corée du nord est très loin, rappelons nous qu'il y a quelques années un dirigeant européen se faisait appeler le Danube de la Pensée.

Bravo en tous cas à cette BD de nous éclairer sur la vie quotidienne en dictature, il me semble de manière assez objective. A lire forcément.

Nom série  La Lame et la Croix  posté le 14/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi j'aime bien, ce diptyque a un goût de roman de cape et d'épées plutôt sympa. J'y ai retrouvé l'atmosphère des vieux films d'antan ou ça ferraillait à tout va. Pour être plus précis j'ai retrouvé le goût des romans d'Arturo Perez Reverte où il nous conte les aventures du capitaine Alatriste.

Période alambiquée s'il en est que cette guerre de Trente ans, tellement complexe d'ailleurs qu'elle n'est pratiquement pas étudiée dans nos collèges et lycées, tout juste évoquée en filigrane. Alors oui pour bien goûter tout le sel de cette BD il faut faire un effort, ça cause beaucoup mais pour peu que l'on veuille bien, les choses ne sont pas si complexes et je tire d'ailleurs mon chapeau à Stefano Casini pour le travail de "vulgarisation" qu'il a fait pour rendre cette histoire certes dense aussi compréhensible que possible.

Dans ce foisonnement de personnages son découpage dynamique est suffisamment aéré pour aider à la compréhension des choses. L'avis de mes prédécesseurs ne porte que sur le premier tome alors si je m'étais arrêté là moi aussi j'aurais sans doute pensé que c'était touffu et peut être n'aurais je pas lu la suite.

Mais voilà il se trouve que j’ai acquis les deux tomes dans un vide grenier à un prix fort correct et ma lecture s'est donc faite rapidement dans la globalité souhaitée par l'auteur. Et c'est du tout bon messieurs dames, ça virevolte mais pas que, ça complote, encore une fois bravo à S. Casini pour avoir rendu clair sinon limpide cet écheveau où se croisent les royaumes et duchés de l'Allemagne, les guerres hispano-bataves sans oublier notre bon cardinal de Richelieu.

Le dessin me convient parfaitement, je n'ai pas été gêné par la colorisation qui faisait fuir le Grand A.

Un beau récit d'aventure où plane forcément l'ombre d'une romance contrariée, une lecture divertissante que je recommande.

Nom série  Fatalitas  posté le 14/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A la veille de leur incorporation au service militaire trois potes marseillais commettent un vol chez la personne qu'il ne fallait pas. Ces grands hâbleurs un peu couillons se retrouvent enrôlés de force dans les terribles bataillons d'Afrique, les Bat d'Af.

C'est là qu'il tombent sur le sergent forcément sadique qui va leur en faire baver plus que de raison. Dés lors c'est à la mise en place de la vengeance à laquelle nous assistons. C'est un très bon scénario qui tient en haleine le lecteur jusqu'au dernières cases. Des personnages échappés des vieux films noirs des années 40 avec une psychologie fouillée. L'intrigue est haletante et l'on ne lâche plus l'affaire une fois le truc entamé.

Le dessin n'est pas mal, en tous cas il est en adéquation avec l'histoire et les personnages possèdent les tronches et gueules idoines.

Pour moi c'est une belle découverte qui m'a fait penser au "Chéri Bibi" de ma jeunesse.

A lire sans modération.

Nom série  Blue note  posté le 11/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
D'aucuns trouverons certainement que j'abuse un peu mais pour moi il y a du M. Scorcèse dans cette série et bien évidement dans le tome consacré au boxeur Jack Doyle. Les auteurs arrivent à insuffler un souffle, une ambiance véritablement noire et poisseuse. Le sentiment d'inéluctable est évident et on attend le dénouement comme dans une tragédie grecque.

Que dire du dessin sinon qu'il a de la gueule, la colorisation un brin sépia n'y est pas étrangère, j'ai beaucoup aimé les ambiances sous la pluie à mon sens très bien rendues.

A lire bien sur, puis revoir Ragging Bull.

Nom série  Les Arcanes du Midi-minuit  posté le 11/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ouaip! un dessin très à la mode ces derniers temps en droite ligne de la maison d'édition. c'est sympa mais rien de transcendant. La colorisation va avec de ce côté la il n'y a pas grand chose à redire.

Du côté du scénario je dirais que le terme qui me vient à l'esprit c'est que tout cela est gentil, des méchants mais pas trop pour ne pas ébouriffé le chaland, quelques formes féminines qui suggèrent plus qu'elles ne dévoilent, public oblige. En fait j'en arrive à la conclusion que cette BD plaira beaucoup à votre petit neveu de 14/15 ans au delà passez votre chemin.

Tout n'est pas à jeter mais pas d'achat conseillé pour cette histoire et sa mise en image plus ados qu'adultes.

Nom série  La Technique du perinée  posté le 08/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Vais être un peu grossier moi. Je me suis fait chier mais d'une force que vous pouvez pas imaginer. Dans le domaine de l'art et maintenant de la BD il se trouve des gens qui aiment à se tripoter l’intellect. Ici c'est de l'intellect sexuel, déjà les deux ensemble je suis dubitatif.

Du vrai bordel, la vraie vie que diable! Aurions nous peur à ce point qu'il en devient difficile de rencontrer l'autre sur des bases normales et oui je cause à une fille, c'est pas pour ça que je veux lui sauter dessus et mes fantasmes éventuels ben comme leur nom l'indique je les garde dans ma poche. Jje trouve ça bizarre cette nouvelle façon de rencontrer les gens avec l'objectif du cul derrière.

Bon je m'égare et pour en revenir à nos moutons je ne suis absolument pas dans la cible pseudo intello urbaine qui s'esbaudit sur des perfs artistiques et ici sexuelles. Comme dirait l'autre tu peux pas comprendre, t'as pas les codes. Certes mais ai je vraiment envie de les connaitre, rien n'est moins sûr avec cette BD. Je passe mon chemin et reste sur des bases de petit bourgeois étriqué, mais j'assume.

Nom série  Morgane  posté le 07/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Finalement toute la gamme chromatique y passe et au final c'est du meilleur effet. Au départ j'avoue avoir eu un peu de mal, ces couleurs, certes sombres, mais qui s'allient avec un dessin un peu à la hache, les traits des personnages sont rudes, incisifs. Pour autant ça le fait et cela en devient même agréable.

J'aime bien quand la légende est un peu bousculée, quoique pas d'invention mais il est vrai que nous sommes bien loin de la manière de raconter les choses d'un Chrétien de Troyes dont les récits firent le miel de ces dames bien nées.

Ici Morgane est hardie, elle jure, se bat comme un homme, elle est furieusement moderne et ça fait du bien. A lire

Nom série  L'Ange noir  posté le 07/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour ma part l'unique intérêt de cette histoire est qu'elle se déroule à Nantes, ville où je suis né et près de laquelle je vis encore aujourd'hui. Le jeu consiste donc à reconnaître les différents lieux où se déroule l'action.

Comme dit donc c'est bien la seule chose qui ait trouvé grâce à mes yeux tant l'histoire se traine et n'est surtout en rien originale. Si à cela l'on ajoute un dessin assez resserré sur les visages qui fluctuent en cours de route vous comprendrez le peu d’intérêt que j'ai eu à lire cette bande.

Réservé aux habitants nantais, mais diantre c'est un peu court pour faire une histoire.

Nom série  Geronimo (Matz/Jef)  posté le 07/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le duo de Balles Perdues et Corps et Âme se reforme pour cette fois nous embarquer bien loin des thèmes qu'il explorait auparavant. Ici il est donc question de Geronimo grand chef indien qui est mort après des années de lutte au fin fond de la Floride bien loin de ses chères montagnes.

En ce qui concerne le dessin je n'ai pas grand chose à dire sinon que le trait de Jef me convient parfaitement même si ici ou là, mais vraiment pour pinailler, je trouve un peu de raideur à ses visages.

L'histoire linéaire est bien contée en collant au plus près de la réalité historique, c'est d'ailleurs plus un documentaire qu'une fiction qui mérite d'être lue, elle fait œuvre de mémoire sur l'un des plus important génocide de notre histoire contemporaine. A lire.

Nom série  On Mars  posté le 30/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avant toute chose, point d'emballement excessif, nous voila face à un tome introductif qui plante le décor ( très bien foutu ) et les personnages, assez convenus il est vrai pour le moment mais qui ne demandent qu'à être connus davantage. Le scénario n'est pas pour l'instant ébouriffant mais moi la planète rouge ça me fait kiffer grave et du coup j'en perds mon jugement.

Le dessin de Grun colle parfaitement mais c'est plus spécifiquement la colorisation que je voudrais voir mettre en avant. On imagine d'après quelques photographies martiennes que la couleur de l’atmosphère, les roches sont parfaitement rendues, à mille lieues des ciels éclatants de "Seul sur Mars".

Ce genre d'histoire ma plait bien et j'irai voir la suite avec plaisir en demandant simplement d'être surpris.

Nom série  Les Druides  posté le 27/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis déçu, mais déçu d'une force que vous ne pouvez pas imaginer. Je viens de lire les trois premiers tomes de cette longue série scénarisée par messieurs Istin et Jigourel et par ma foi hormis le dernier de ces tomes je viens de lire une nouvelle adaptation de "Le nom de la rose" à la sauce celtique ou bretonnante c'est selon. Je m'arrête là la fin du cycle se fera sans moi.

Si encore il ne s'agissait que de cela mais je mets fortement en cause le dessin. Quelle différence entre les couvertures que je trouve magnifiques et l'intérieur finalement assez banal avec un trait pas moche mais que je trouve assez quelconque sans personnalité véritable. J'entends dire que la suite est plus jolie et possède un petit supplément d'âme, mais bon!.

Dans le même genre et toujours chez Soleil Celtic scénarisé par le même Istin je préfère grandement "Excalibur Chroniques" dessinées par le talentueux A. Brion.

Un pas mal mais de justesse.

Nom série  Les Traqueurs  posté le 15/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
De la belle et bonne aventure comme j'aimerais en lire plus souvent

Et bien, et bien qu'il est rafraichissant de retrouver le souffle de la grande aventure.

Certains esprits chagrins pourraient me rétorquer que tous les poncifs sont au rendez vous. Et alors ?

Que l'on en juge: En ce milieu du XVII ème siècle la guerre fait rage entre l'Angleterre et la Hollande pour le contrôle des routes maritimes. Depuis la mort de son père le jeune Jonas vit avec son oncle et s'adonne aux joies de la Botanique. Quand son oncle lui demande de le suivre pour une expédition au Yucatán le jeune homme y voit une occasion de vivre enfin une grande aventure. Il y a la belle Mara qu'il ne pourra jamais aimer car mariée au capitaine Toledano. Le but de la quête du petit groupe ? Capturer une bête mythique créée par les divinités mayas et gage d’invincibilité pour ceux qui pourront la conquérir. Une griffe de la bête a été ramenée par un homme mystérieusement assassiné, le "cerbère des Dieux" est cependant convoité par d'autres groupes.

Au chapitre des poncifs vous voyez donc que nous sommes gâtés, un jeune premier un peu naïf, une belle inaccessible aux yeux de braises, un capitaine pirate à cheval sur les principes et fortement jaloux, des vaisseaux, un abordage, une jungle moite et hostile et bien sûr des indiens farouches et vindicatifs. Moi je dis génial, j'en redemande même.

David Muñoz au scénario et Tirso Cons au dessin déjà rencontrés sur Le Manoir des Murmures franchissent ici un cap, feuilletant le susdit album je ne peux qu'applaudir ici au fantastique travail de ces deux auteurs. Concernant le scénario celui-ci lorgne franchement vers le fantastique mais il n'est pas prégnant, il faut attendre une dernière planche hallucinante de maîtrise et de beauté qui laisse présager du grandiose pour la suite. Certes tout cela reste assez classique mais dépaysant; de l'Angleterre au Yucatán en passant par les Indes la narration n'en reste pas moins fluide émaillée de flash back. Ce premier tome place l'intrigue sur ses rails, l'approfondissement des personnages reste à venir, (l'oncle présente des cicatrices qui si elles sont du plus bel effet n'en cachent pas moins un soupçon de mystère).

Le dessin de Tirso Cons est particulier dans ce sens où il a tendance à allonger les visages, cela n'est pas gênant, les fonds de cases sont travaillés avec un découpage virevoltant et original. A mon sens l’intérêt principal réside dans la colorisation de Felideus juste parfaite qui donne à l'ensemble une atmosphère en adéquation totale avec le récit.

Un scénario pas le plus original du monde mais où souffle le parfum de l'aventure avec un grand A, que demander de plus ? Quand s'y ajoute un trait plus que virtuose l'on s'approche de la note maximale. Ah cette dernière planche elle promet du lourd.

Nom série  L'Échappée  posté le 15/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Contrairement à mes deux précédents collègues j'ai bien aimé cette histoire d'un homme qui un jour décide de tout laisser tomber, de partir. Il faut malgré tout une certaine dose de caractère voire même une dose certaine pour oser tout laisser tomber de la sorte.

Chacun appréhendera ce récit en fonction de son rapport au monde et surtout à sa vie. Qu'est-ce que cela nous montre ? A mon sens le fait que quoi que l'on fasse il ne sert à rien de vouloir aller contre le destin, l'homme serait immanquablement contraint de se comporter en rapport avec un chemin tout tracé. Ici notre héros quitte une routine pour finalement tomber sur une autre société elle aussi pétrie de codes qui n'est pas sans rappeler un certain village où le héros n'était pas un numéro. Quant au retour à la vie sauvage que d'aucuns idéalisent l'on voit ici qu'elle possède sous des dehors idylliques ses propres limites.

Même si cela se lit vite je trouve que les choses sont bien pensées, elles amènent à réfléchir de manière intelligente sur le sens de la vie ce que l'on veut y mettre et pourquoi. En tout état de cause un album malin, à lire.

Nom série  Bumf  posté le 13/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Comme dit dans l'avis précédent voici un travail très proche de celui de Crumb, auteur qui ne m'avais pas enchanté outre mesure. J'ai trouvé le propos très décousu, il faut dire que la construction de l'ouvrage s'apparente plus à une suite de gag ? genre strip qu'autre chose; je pense que certains peuvent rire ou sourire à certaines planches, pour moi cela n'a pas fonctionné.

Le dessin en lui même me donne une impression de quelconque. A vrai dire tout cela ne m'inspire que très peu à tous les niveaux d’où la taille réduite de cet avis.

Nom série  Le Silence de nos amis  posté le 13/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un récit quasi autobiographique dans une période charnière pour le lutte pour l'égalité des droits civiques au États Unis. De notre côté de l'Atlantique les choses à cette époque sont assez nébuleuses quand à ce qui se passe chez nos voisins américains du moins sur le plan politique.

Donc voila une BD fort intéressante entre chronique sociale et familiale et un récit très axé sur la politique ségrégationniste de l'époque.

Le dessin en noir et blanc est sans esbroufe mais efficace. Bref tout concourt à la lecture de cet épisode méconnu de la lutte des noirs américains sur fond de guerre au Vietnam.

Nom série  Le Chenal  posté le 08/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comment à travers un clavier faire partager au plus grand nombre une passion, une découverte majeure sur un sujet, la BD, que tous connaissent.

Faut il écrire trois ou quatre avis de suite, inonder les forums adjacents de propos dithyrambiques? Et puis ce posteur on le connait ce n'est pas son style ou son genre habituel, lui c'est plutôt SF et Fantasy. Comment faire pour être cru ?

Mais bon allons au fait " Le chenal" est une BD envoûtante au sens premier du terme, à savoir qu'elle vous prend et ne vous lâche plus, je sais que cela ne se fait pas mais je suis en complet désaccord avec Erik quand il parle de narration pesante; chacun étant cependant libre de penser ce qu'il veut je passe donc mais l'invite et vous par la même occasion à lire avec attention le contenu de ces bulles. Car au fait de quoi s’agit il ?

Alors qu'un vieux marin se meurt d'un cancer un tout jeune garçon sait lui que ce n'est pas le principal car dans le même temps une bête a remonté le chenal de la Charente. Hop là qui dit cancer dit récit plombant plein de pathos ou que sais je ? Rien de cela nous sommes ici à la limite du conte entendu à la veillée et du roman graphique

L'auteur Thierry Boulanger connait son sujet et le lieu ou se passe son récit. Le pertuis d'Antioche. Même pour un breton qui a du mal a passer au sud de la Loire ce nom d'un phare situé à la pointe nord de l'île d'Oléron possède une puissance d'évocation évidente. Antioche, ville de croisade (109 nom entendu dans l'adolescence et qui faisait rêver, synonyme de voyage exotiques donc paré de toutes les vertus de l'aventure et du dépaysement.

Ce qui m'amène d'évidence à évoquer le dessin de cet auteur. Alors un mot un seul Wouaw!!, la claque les gars et filles, forcément vu le sujet des ambiances maritimes à tomber, des pontons, des bateaux, des vasières, ceux qui connaissent la région apprécieront, les autres découvrirons un lieu assez magique. Un bestiaire fantastique mais ô combien crédible, des visages de marins burinés, les détails mais les détails! non c'est véritablement l'ensemble dont se dégage une impression, un sentiment diffus de mystère, de poésie.

Et puis le texte, il est rare en BD de lire quelque chose d'aussi bien écrit, oui il faut prendre son temps car au travers de ce texte c'est toute une chronique de la vie rude et difficile de ces mareyeurs charentais vivant presque à l'écart du monde.

Que dire de plus, les mots sont surfait, coup de cœur forcément, j'attends avec impatience vos retours.

Nom série  Extases  posté le 06/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Allez hop!, suite à l'avis dithyrambique de Mac Arthur, homme de goût s'il en est, je ne pouvais passer à côté de ce pavé de J.L. Tripp auteur dont j'avais beaucoup apprécié le trait sur Magasin général.

Sans exhibitionnisme, sans voyeurisme aucun, l'auteur se met à nu et en traversant les décennies 60, 70 et 80 il explore sans caricature excessive et avec humour sa vie affective et sexuelle de la période des premiers émois jusqu'à nos jours alors qu'il est un adulte fait, tant sexuellement,( quoique!!), que sur le plan social. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié dans ce récit à la première personne les allusions à son travail d'auteur de BD, les premiers pas dans Métal Hurlant, ( désolé aucun souvenir de cet auteur alors que je dévorais ce magazine étant ado ), jusqu’à sa collaboration avec Régis Loisel.

Notons que cet album semble être un premier tome et qu'une suite est à prévoir. Cela m'amène au point que J.L. Tripp vit et nous montre une sexualité d'ado, de jeune adulte et d'homme dans une période ou le sida n'existait pas. Un sexe pratiquement sans entrave, libéré, ouvert aux expériences en tous genres. Gageons que ce fléau sera évoqué dans une deuxième partie, ceci pour dire que ces années sans sida sont aujourd'hui difficilement appréhendées par les nouvelles générations.

Quel que soit l'âge auquel on lit cette BD il me semble que le propos est intergénérationnel, dans la somme d'anecdotes relatées, les situations présentées il parle à chacun et chacune d'entre nous, en ce sens je suis bien d'accord avec l'avis précédent qui en fait sans doute un ouvrage de références tout aussi salvateur et bien plus digeste que moult théories fumeuses que l'on nous assène depuis trop longtemps, au rang desquels je place la religion, la psychanalyse et quelques fumisteries sectaires.

Alors oui le sexe c'est bien il faut en user et en abuser, ça ne rend pas sourd!!. Même conseil pour cet ouvrage à lire d'urgence.

Nom série  Sanguine - L'insoumise  posté le 13/08/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ben les aminches, voilà une guerrière que je n'aimerais pas croiser au coin d'un bois surtout si elle est de mauvais poil.

Issue d'une tribu de chasseresses du fin fond de l'Afrique, Senga est une jeune fille insoumise qui, parce qu'elle refuse l'excision, est obligée de fuir sa tribu. Elle prend la route du Nord où elle rencontre un guerrier aveugle qui lui apprend son art. Arrivée dans une cité des confins de l'Empire Romain, elle devient aspirante gladiatrice.

Si l’héroïne de cette BD était un homme, on crierait au truc bourrin mais là il s'agit d'une femme qui n'a rien de faible. En effet ça balance du lourd, ça gicle le sang et la sueur de partout. Au dessin, Sergio Alcala nous propose un trait nerveux à la limite du crayonné. Ce trait hyper dynamique compense le manque de précision et c'est surtout la colorisation, genre sanguine, qui donne tout son potentiel au dessin.

Du côté du scénario, nous avons un personnage central fort et original qui ne manque pas de charisme. Cette histoire est suffisamment prenante pour que j'attende la suite avec une petite impatience.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 75 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque