Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1217 avis et 523 séries (Note moyenne: 3.14)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Trois ombres  posté le 09/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au secours, je vais passer pour le méchant insensible qui fait descendre la moyenne de ce très émouvant album ! Pourtant, désolé, je n’arrive pas à lui mettre plus de trois étoiles...

Pourtant la description de la relation père-fils est très réussie et réellement émouvante… le dessin est magnifique et le découpage d’une facture tout simplement exceptionnelle. Mais, et là je vais vous expliquer comment un album peut très vite passer dans mon cœur de 5 à 3 étoiles, cette histoire cache ses faiblesses derrière un certain hermétisme de façade qui m’énerve un petit peu… Bon, on aura compris après 20 pages que derrière les trois ombres se cachent le destin où un truc du genre, une allégorie, donc… derrière laquelle il n’y a pas grand-chose d’autre à décoder. Pour moi, c’est le genre typique d’image autour de laquelle on peut construire une histoire courte ou une nouvelle, passer 268 pages dessus, c’est forcément tomber dans des digressions (la traversée, le vol de l’âme du père) pas toujours super palpitantes, presque anecdotiques et risquer de diluer l’inspiration. A part ça, il s’agit d’un album important de la rentrée, ne serait-ce que par la force visuelle qui s’en dégage.

Nom série  Ma femme est une étudiante  posté le 20/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
« Ma femme est une étudiante », beau titre, assez évocateur, même si le véritable titre français aurait du être « Ma femme est une collégienne ». Mais l’éditeur français a préféré rester plus évasif… A l’intérieur une mention indique, entre autre que « Tous les personnages représentés dans les scènes d’ordre sexuel dans ce livre sont âgés de 18 ans et plus. » Et le bouquin commence pratiquement par les mots « Je m’appelle Asami, j’ai bientôt 18 ans et je suis étudiante… » Tonkam se foutrait-il pas un peu de notre pogne ? En fait c’est plutôt l’auteur, qui est une femme, déjà coupable du formidablement bas de plafond Peridot, qui se paie joyeusement notre tête.

La jeune Asami a donc 17 ans et est mariée en secret ( ?) à un de ses professeurs, un lunetteux avec la gueule de puceau-type que l’on croise dans un manga sur deux. Ce dernier, soucieux de son rôle de pédagogue (snif !) ne veut pas consommer, il s’est juré d’attendre la fin de la scolarité de sa femme (et indirectement sa majorité donc, ce qui plaira au législateur français) avant de se la taper… euh… d’en faire une femme à part entière. Du coup, il se contente de gicler du nez toutes les trois pages, ce qui est peut-être encore plus salissant mais sauve l’honneur (mais qu’est-ce que je raconte, moi ???).

Donc, dans les faits, il n’y a pas dans ce manga de scène « sexuelle » explicite avec une jeune fille mineure. Malin, non ? En attendant, le lecteur pourra admirer la plastique généreuse de l’héroïne ingénue qui est étalée à longueur de pages de manière si outrancière qu’un feuilletage rapide pourrait laisser croire que l’on est en face d’un art book simple : la couleur est présente, pratiquement chaque image évoque une pose habituelle de la photographie érotique façon Playboy, mais… miracle de la bande dessinée, il y a un peu de texte et pour peu qu’on y prenne gare, il y a même un semblant d’histoire qui unit les cases, je rassure les puristes, celle-ci n'est pas plus élaborée qu’un scénario de chez Marc Dorcel, sans doute aussi rikiki que les tenues de l’héroïne… Chaque chapitre de quelques pages fonctionne un peu comme un gag, qui est en fait un peu sans cesse le même : elle se dénude, ça excite son mari, il perd du sang par le nez…


La première invraisemblance qui saute aux yeux c’est « mais pourquoi ce crétin qui risque de finir exsangue l’a-t-il épousé si c’est pas pour la sauter ? », perso, c’est la première fois que j’entends parler d’abstinence post-mariage ! Je rassure l’amateur du genre : ce n’est pas la seule invraisemblance du scénario, le fana pourra aussi se délecter de tous ces petits éléments qui font la richesse d’un genre, on ne trouvera pas dans ce manga d’explication rationnelle au fait que la petite Asami possède un tour de poitrine qui fait facilement 5X celui de la moyenne nationale japonaise (ce qui est le cas aussi de toutes ses camarades de classe), pas plus d’explication non plus à propos de son retard mental, son QI ne dépassant pas la moyenne japonaises des filles de 8 ans et demi…

Si vous voulez un art-book ("l'art" a bon dos) érotique avec un zeste de scénario, foncez… Si vous chercher une histoire érotique, laissez tomber…

Nom série  Sept voleurs  posté le 13/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mon avis est strictement similaire à celui de Pol. J’ai également préféré ces "Sept voleurs" aux Sept psychopathes. Même si le premier album de la collection était sympa, celui-ci fait plus rêver. Et pourtant, je ne suis pas un gros amateur d’héroïc fantasy, mais ici, le dessin est tellement magnifique, et le scénario a trouvé un si bel équilibre entre dramatisation et humour !

Tout comme Pol, je m’inquiète un peu aussi du destin de la collection dans son ensemble. Basé sur un même schéma narratif (une équipe de sept personnes différentes se constitue pour une mission particulière), j’ai un peu peur qu’une lassitude s’installe. Car ce schéma narratif, s’il permet au scénariste de bâtir une jolie galerie de personnages complémentaires, a le désavantage de nécessiter beaucoup de place pour la présentation des personnages en début d’aventure. Si dans ce tome-ci, Chauvel arrive à amuser en faisant croiser et recroiser ses personnages avant la véritable constitution de l'équipe, je me demande dans quelle mesure chacun des sept scénaristes arrivera à surprendre et si une certaine lassitude ne se fera pas sentir chez le lecteur…

Nom série  Le Coeur des Batailles  posté le 09/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’hésite, j’hésite… ne donner que trois étoiles à cette bd masquerait le fait qu’elle est une des nouvelles séries les plus prometteuses de la rentrée. Faisons le pari de sa qualité car cet album, bien que souffrant de certains défauts habituels aux premiers tomes, donne véritablement l’eau à la bouche. Le dessin du très prolifique Igor Kordey tout d’abord… Il n’avait, jusque là, pas spécialement retenu mon attention, que cela soit dans L'Histoire Secrète ou Empire, mais ici, pardon, il est d’une rare finesse, dans tous ses détails et sa mise en scène, en parfaite adéquation avec le découpage de Morvan. Ces deux là se sont bien trouvés, certaines idées de mise en page sont excellentes.

Le scénario ne fait ici que poser les bases d’une intrigue qu’il est encore un peu trop tôt pour juger. Mais la tournure allégorique que semblent prendre les évènements me plait d’emblée. L’aventure historique pure ne me passionnant pas spécialement, j’aime les narrateurs qui savent transcender le genre en construisant des figures narratives synthétiques, des personnages emblématiques, presque allégoriques qui permettent d’échapper à ce qui fait pour moi le défaut majeur du genre historique : sa trop grande fidélité à la grande histoire et son caractère pédagogique façon prof de lycée.

Nom série  Miss Endicott  posté le 09/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La belle surprise que voilà ! Miss Endicott est une héroïne fraîche et pétillante dont les aventures, placée dans un Londres de fantaisie, s’annoncent passionnantes. Pour vous situer la chose, on pourrait qualifier Miss Endicott de Mic Mac Adam au féminin. Le dessin est un pur délice, la narration un plaisir sans cesse renouvelé.

Que demander de plus, si ce n’est un second et dernier tome à la hauteur du premier ? Celui-ci arrivera rapidement puisqu’il est annoncé pour octobre. Calcul de l’éditeur pour frapper un gros coup avant les fêtes ?

En tout cas, beau prototype pour relancer la collection Signé...

Nom série  Saria (Les Enfers)  posté le 09/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Robert Laffont démarre plutôt fort dans le monde de la bd en proposant comme premier titre un collaboration d’auteurs si reconnus chacun de leur côté. Nul doute que ces deux noms réunis sur cette couverture feront leur petit effet, commercialement parlant. Le premier atout de cet album, c’est d’enfin permettre au grand public de lire du Serpieri sans se taper sa complaisance habituelle pour le porno-gore dans lequel il s’illustre depuis des années (Druuna). Je ne suis pas grand fan de son style et de son goût immodéré pour les femmes bodybuildé à l’arrière-train de cheval de trait… mais force est de remarquer qu’il a mis ici un peu d’eau dans son vin, et que si La Luna a des arguments physiques largement mis en avant, il ne rivalisent pas avec l’extravagante protubérance des attributs de Druuna… Du coup, Serpieri évoque presque le style de Swolfs, en un peu plus boursouflé. Registre hyperréaliste un peu « viril » dont je ne raffole pas, mais techniquement très bien exécuté.

Dufaux ne se renouvelle pas franchement, il revient ici sur des thèmes et des registres narratifs qu’il a déjà largement exploités dans d’autres séries (le pouvoir, la filiation, les intrigues de palais, la religion, Venise…), mais il est difficile de nier l’efficacité de ce premier tome qui remplit très bien son rôle en apportant tout ce qu’on attend d’un début de série : une exposition claire et précise, une présentation succincte et efficace des personnages, ainsi qu’un début d’action assez probant que pour avoir envie de lire a suite.

Un seul regret, Robert Laffont ne fait pas dans le bon marché, 14,95€ l'album, ce n'est pas donné.

Nom série  Il y avait une fois  posté le 06/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas vraiment accroché à cette vision parodique des contes de fées. Sans doute parce qu'il était difficile de me sortir de la tête mes souvenirs de lecture du splendide Garulfo qui, avec les mêmes ingrédients faisait des étincelles.

Peut-être aussi parce que ce dessin tout en volutes m'a paru trop maniéré, et sans doute aussi parce que l'intrigue manque d'un fil conducteur solide, les "chapitres" s'enchaînant un peu au petit bonheur la chance, avec la nécessité un peu artificielle de relancer le suspense toutes les cinq planches avec de mini-enjeux narratifs d'un intérêt très variable. Pour une intrigue qui se réclame du conte, c'est à dire une forme narrative assez simple, on a affaire à un ensemble décidément trop erratique et fourre-tout.

Nom série  Ce que le vent apporte  posté le 06/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis n'est pas très différent des deux précédents. On rentre avec délice dans cette histoire. Mais alors que l'auteur aurait pu nous fournir une très belle chronique rurale, il a malheureusement fallu qu'il arrive avec cette histoire de bête... non seulement pas particulièrement originale, mais dont la résolution est un peu décevante.

L'album bénéficie néanmoins d'une belle atmosphère et Jaime Martin est assurément un auteur à suivre de près.

Nom série  Construire un feu  posté le 05/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un homme seul face au froid, sa seule chance de survie : faire du feu... Voilà comment on pourrait résumer cette histoire. Difficile de faire plus court, impossible de faire plus long aussi, car le scénario de cet album est très basique. La situation est simple, mais riche. London et Chabouté, au travers de son adaptation, nous font vivre ce suspense intime de manière intense. L'album se dévore, la fin, pourtant éminemment prévisible, fait pourtant son effet, elle est cruelle, implacable. Une leçon d'humilité face à la sauvage nature ? Le lecteur est libre, je pense, d'en tirer une morale "naturaliste" s'il le désire. De tous les albums de Chabouté, celui-ci est peut-être mon préféré.

Alors il a évidement un défaut que certains ne tarderont pas à lui reprocher. Il est lu en 10 minutes et 13€ pour dix minutes de lecture, c'est cher. Pour ma part, cette donnée, certes regrettable, n'est pas entrée en ligne de compte dans l'attribution de ma note. Je pense clairement que l'éditeur aurait du prévoir une présentation moins luxueuse.

Nom série  Ether  posté le 29/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
La couverture et le titre ne présageaient pas d’une intrigue particulièrement originale. On a une planète atteinte d’une terrible maladie, une gamine qui possède des pouvoirs encore sous-développés, un mentor au passé trouble, un amoureux transi un peu tête-brûlée... Le chemin est plus que battu, franchement boueux, même.

Côté dessin, attention les yeux ! S’il n’y a pas grand-chose à reprocher au dessin et au découpage nerveux et précis, faut aimer les tons guimauves, attention à l’indigestion…

Je suis peut-être un peu dur, c’est de la bd honnête et sans doute réalisée avec conviction par ses auteurs, cela se laisse lire, mais le caractère standardisé de cet album ne le fait pas ressortir plus qu’un autre de ce ventre mou de la production actuelle. Personnellement cette bouillabaisse science-fiction/fantasy/mystique à deux balles omniprésente commence sérieusement à me courir sur le haricot… La voie du Setta, les chakras… pffff…

De l’originalité les gars ! Arrêtez les recettes, on est gavés !

Nom série  Back World  posté le 29/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Corbeyran se lance dans une nouvelle série cyberpunk traitant de la réalité virtuelle sous forme de jeu vidéo. Cela aurait pu être intéressant, cela ne l’est pas du tout… pour plusieurs raisons.

D’abord cette bd semble arriver trop tard, 8 ans après Matrix, qui était déjà une espèce de condensé un peu réchauffé de ce qu’on avait écrit sur ce thème depuis 20 ans… On trouve actuellement facilement une quinzaine de manga (pourtant pas toujours bons) qui traitent de ces sujets de manière autrement plus poussée.

Ensuite, Corbeyran semble ne pas maîtriser son sujet, et évite toute spéculation informatique trop complexe. Tant et si bien qu’on a l’impression d’avoir affaire à du cyber-punk « minimal », cela sied mal au genre. Quand on sait ce que des gens comme K.W. Jeter ont pu écrire de délirant sur les mêmes sujets, ce Back world flirte avec l’insignifiance.

Troisièmement, Rollin, dessinateur plus habitué à la fiction historique ne convient pas spécialement pour ce registre.

Quatrièmement : un héros poursuivi dans une réalité virtuelle par des mecs affublés de costards noir et de lunettes sombres, ça ne vous dit rien ?

Cinquièmement : le héros, pirate informatique, s’appelle Terry Hackman… sic… et le premier volume est intitulé "Niveau 1"... (re)sic...

Nom série  Haute sécurité  posté le 26/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voir ce tandem-là affiché sur une couverture, ça donne forcément envie. Pensez, l’équipe qui écrit et dessiné les Enchaînés, soit un des meilleurs thrillers de ses dernières années. Avec "Haute sécurité", si on ne change pas de registre, on change singulièrement d’atmosphère. L’univers carcéral décrit dans ce premier diptyque, s’il n’est sans clichés, s’avère plutôt crédible. Et la proximité que le scénariste instaure avec le personnage principal, plus témoin que véritable héros, fonctionne plutôt bien pour nous décrire ce petit monde carcéral avec ses caractères bien trempés et ses règles particulières. De description, il en est question dans les 2/3 du premier tome, l’intrigue « policière » ne commence vraiment qu’à partir de la page 30 pour se prolonger dans le deuxième tome. Après avoir ménagé puis évacué quelques fausses pistes, le deuxième tome donne la solution de l’intrigue, enfin quand je dis « donner », je l’entends quasiment au sens strict du terme, car la solution arrive un peu de manière soudaine, comme un cheveu dans la soupe, un peu comme si, à la moitié d’un Agatha Christie, le coupable venait se présenter à Hercule Poirot en disant : « C’est moi qui ai fait le coup », broyant ainsi d’un coup, la machine narrative spéculative qui s’était mise en route.

Le dessin de Gihef n’était pas spécialement le point fort des Enchainés. Dans Haute sécurité, il témoigne en plus de certaines faiblesses qui desservent quelque peu l’album. Je pense à certaines cases, qui montrent des groupes de personnes en plan large. On se retrouve vite avec des personnages aux poses peu naturelles, affichant des visages grimaçants pas spécialement du meilleur effet. L’ensemble reste crédible, et le découpage et la lisibilité des planches sont de bonne facture, mais ne vous attendez pas à vous extasiez sur une planche en disant « Que c’est beau… ».

Je ressors donc de cette lecture avec un sentiment mitigé, même si, je dois l’avouer, je ne me suis pas ennuyé et qu’attaché au personnage principal, à son évolution ainsi qu’à tout le potentiel que constitue le background de cette série, j’ai bien envie de lire la suite.

Nom série  La demeure des Gomez  posté le 16/08/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
De Prado, j’ai surtout aimé Trait de craie, j’avoue que le reste de sa production, en dehors du sympathique Stratos, me laisse de marbre. Cet album censé être drôle ne risque pas d’y changer grand-chose…

Prix de la meilleure bande dessinée au salon de la bd de Barcelone tout de même ! Et ben… elle doit pas être triste la bd espagnole, parce que s’il s’agit vraiment de l’album de l’année, aucune raison que les éditeurs francophones se ruent sur le reste de la production hispanique actuelle…

C’est une histoire vaguement grotesque aux péripéties plates et sans saveurs, une espèce de "Bidochon" qui aurait été réalisé par un Binet au bord de la dépression…

Nom série  Célestin Gobe-la-lune  posté le 22/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a des séries qui sentent bon dès leur premier tome. Célestin Gobe-la-lune appartient à cet race des tomes 1 qui emballent dès les premières pages. Quelques planches et le ton est donné : amusant et survolté, vitaminé et poétique, léger et parodique. Le caractère complètement allumé du personnage principal est tout à fait réjouissant. Les dialogues sont écrits avec une plume soucieuse de ses effets et le dessin n’est pas en reste, dynamique et soigné, il souffre (allez, je vais faire toute de même un petite critique) parfois d’un encrage un peu trop dur et de couleurs trop sombres. Mais je chipote.

L’album du jour, de la semaine ! Du mois ! La série du siècle ! Me voilà, comme Célestin, à vous faire gober les idées les plus folles !

Nom série  Les vaincus  posté le 22/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec « Les vaincus », Duchazeau, pour la première fois en solo, nous raconte la chute du peuple inca. L’intrigue est cruelle et pleine de ce bruit et cette fureur qu’on imagine très bien. Epoque cruelle ou l’arrogance de la toute puissante Europe chrétienne exterminait à tour de bras tous les peuples qui se mettaient sur son chemin.

Le récit est sombre, violent, torturé, magnifiquement mis en image par un noir et blanc d’une impressionnante expressivité. Duchazeau a su nous intéresser à cette histoire en choisissant le point de vue d’un homme du peuple, un messager, de ceux qui parcouraient l’empire incas et lui conféraient son unité. En témoin privilégié, le personnage principal témoigne de cette chute, et de sa souffrance de voir son monde s’anéantir.

Nom série  La Confrérie du crabe  posté le 22/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange et envoûtant premier tome que voilà ! Cinq gamins atteints du cancer se font opérer et se retrouvent, complètement valides, dans un univers parallèle où un vampire aux traits empruntés au Nosferatu de Murnau les pourchasse pour leur sucer le sang. A la fin du premier tome, le mystère reste entier. Comment ce monde-là s’articule-t-il avec la réalité ? Métaphore, allégorie, ou simple fantastique ?

Le dessin d’Andreae est très réussi, dans la lignée d’un Sorel, sans toutefois tomber dans le maniérisme de ce dernier, il installe une ambiance sombre à souhait. J’attribue pour l’instant une note polie à ce premier tome, en attendant de voir où nous mènera la suite…

Nom série  Noirhomme  posté le 08/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce Noirhomme s’avère très intéressant, et même si je ne partage pas le grand enthousiasme de mes confrères posteurs, j’en recommande l’achat et la lecture. L’histoire est intrigante, le rythme parfois surprenant (on passe d’un personnage à l’autre sans crier gare). Ce qui me convainc moins, c’est ce dessin, pourtant très réussi pris individuellement, mais que je trouve en partie inapproprié au scénario. Le trait est trop « bonhomme » pour un scénario si sombre.

Nom série  Méchant Benjamin  posté le 07/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je trouve Ro un peu dur avec cet album… Mais après tout, il a pu le tester sur sa fille, qui fait partie du public cible. Moi, du haut de mes 28 ans, donc pour autant que je puisse en juger, j’ai apprécié cet album. Je trouve que c’est une histoire attachante et plein de tendresse. Je pense que l’auteur n’a pu s’inspirer que de son vécu de mère pour nous raconter cette intrigue avec une telle minutie.

Je mettrais presque quatre étoiles à cet album si le dessin n’avait été plus réussi. Il est sympa, très lisible et très accessible pour les plus jeunes, mais il ne m’enchante pas vraiment. Si j’avais un gosse, je préférerais peut-être lui faire lire une bd avec un graphisme plus recherché ou soigné… mais pour ce qui est de l’histoire, j’ai trouvé ça vraiment sympa, raison principale pourquoi je conseille l’achat.

Nom série  Le Camp-Volant  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album sent la terre et les sous-bois, les vieilles croyances et les vieux récits de grand-mères paysannes. Pour toutes ces raisons, cet album fait son petit effet, et émeut. On y sent une certaine authenticité loin de la facture artificielle de bien des bd d'inspiration celtique ou traditionnelles qui déboulent de manière intempestive dans nos librairies.

Pour ma part, je ressors de cet album qui m’a charmé tout du long, quelque peu déçu par la fin de l’album que je perçois presque comme un échappatoire facile de la part d’un conteur, certes doué, mais qui a préféré nous raconter un petit tas d’histoires plutôt qu’un seul récit et qui du coup, a eu quelques difficultés à terminer son album de manière convaincante.

Nom série  Plunk  posté le 05/06/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les gags de Plunk sont dessinés de manière sommaire, ils sont muets, l’album est lu en 3 minutes… mais qu’est-ce que c’est bon. Plunk est sans doute une des meilleures choses qui soit arrivées au journal de Spirou ces dernières années. De l’humour drôle, c’est toujours préférable, hilarant, c’est encore mieux. J’adore cet humour absurde et dérisoire. Pour moi la meilleure nouvelle série humoristique depuis Kinky & Cosy, au moins…

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 61 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque