Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1206 avis et 478 séries (Note moyenne: 2.78)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  20 000 Siècles sous les mers  posté le 27/10/2010 (dernière MAJ le 16/04/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une bien belle bd avec sa couverture mate de qualité et ce hublot qui s’ouvre sur les tentacules d’une pieuvre géante… on a immédiatement envie d’y jeter un œil et de voir ce qu’il s’y passe. A l’ouverture l’intérieur de la bête est de toute aussi bonne facture, le dessin de Patrick A. Dumas est ultra détaillé, avec un trait lui aussi extrêmement fin et fourmillant de détails, il m'a fait penser au style de Houot ; les visages sont tout aussi réussis et reconnaissables. Les couleurs informatisées sont superbes, assez variées mais avec une majorité de vert, bleu et marron orangé, ainsi que d’un noir absolu qui accentue les effets de lumière fort bien réussis. J’espère qu’Axel Gonzalbo sera aussi le coloriste du prochain et dernier opus.

L’histoire est une suite à la mort du Capitaine Nemo qui est ressuscité pour les besoins du scénario, tout en gardant une bonne logique et donnant une explication à ce fait. On replonge dans l’univers de Jules Verne mais dans une optique un peu plus moderne. Le point fort est le déroulement du scénario qui se fait dans un équilibre parfait, aucun temps mort, aucune accélération, aucune scène plate ou trop bavarde ou au contraire trop axée action, chaque évènement arrive au moment précis où il aurait dû se dérouler.
Évidemment le récit s’arrête en plein suspense, à l’ouverture de la fichue boîte, on devra attendre pour savoir le secret qu’elle contient.

Tome 2
La suite est sympa dans un registre très fantastique, un peu trop à mon goût, mais je ne donnerai aucune indication pour que le suspense ne soit pas éventé. Le graphisme est toujours aussi magnifique et raffiné. Si j'ai passé un agréable moment de lecture je ne pense pas non plus relire ce récit.

Nom série  Turo  posté le 13/01/2011 (dernière MAJ le 16/04/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
« Turo » est une bd tous publics et à mon goût elle ne cible pas que les gosses, les adultes pourront y trouver aussi leur bonheur. Par contre elle s’adresse surtout, soit aux mordus de fantasy, soit à ceux qui n’en ont presque jamais lu, car les références, voire le plagiat par moments du « Seigneur des anneaux » est si flagrant qu’en début de lecture j’ai eu envie de cramer la bd tant cela m‘a énervée, certaines planches sortent du film sans quasiment avoir été modifiées. Mais elle a un je-ne-sais-quoi qui m’a poussée plus loin dans ma lecture, à moins que ce ne soit justement ce côté « mordue de fantasy » qui ait pris le dessus. Les références à Tolkien restent présentes tout au long de l’ouvrage mais s’estompent tout de même au fil des pages et les personnages étant très attachants, j’ai même fini ma lecture avec plaisir, suffisamment en plus pour garder la bd et attendre la suite.

L’histoire est bien menée, on peut dire que ça ne traine pas, mais sans se précipiter non plus. Il y a une petite pointe d’humour, de l’action, des dragons, des personnages sympathiques, des oreilles pointues, des magiciens, et d’autres encore.

Encore une fois, vous tueriez pour de la fantasy… lisez, vous n’y connaissez rien en fantasy… lisez, vous êtes entre les deux… passez votre chemin.

Le dessin au premier abord ne semble pas très accrocheur, il paraît même plutôt banal, avec ses couleurs trop criardes et son encrage grassouillet. Bizarrement à la lecture ces deux défauts s’estompent presque immédiatement et le visuel révèle un graphisme assez bien foutu, personnages expressifs, bien proportionnés et qui bougent bien ; décors pas très riches, voire un peu pauvres - privilégiant les personnages - mais aux bonnes perspectives. Au final c’est très agréable à regarder, d’autant que le découpage est assez original et lui apporte beaucoup de dynamisme.

A noter le petit prix pour le lancement de ce premier tome, une bonne initiative du Lombard.

Tome 2
Dans la même lignée que le premier, le graphisme est de même facture et l'histoire fait son bout de chemin. Malgré tout je n'irai pas plus loin dans la série car elle s'adresse nettement à un public adolescent, si j'ai trouvé le premier opus plus largement lisible par un adulte, le second, sans tomber dans la puérilité, m'a paru moins abordable dans mes critères de lecture.

Nom série  Orcs  posté le 13/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Habituellement je ne lis pas les préfaces élogieuses des auteurs/éditeurs, seulement ici c’est l’auteur lui-même qui s’exprime, piquée de curiosité j’ai entamé les premières phrases, et ô frayeur ! Voici ce qu’on peut lire :

« Ce livre pourrait bien vous amener à changer de point de vue sur les orcs. [Petit compliment à l’œuvre de Tolkien (pour la forme)] Il me semble qu’une certaine confusion découle de l’idée erronée selon laquelle Tolkien aurait inventé les orcs. En réalité, ceux-ci figurent dans le folklore européen depuis des centaines d’années, et ils apparaissent dans différents récits dont les plus vieux remontent au XVème siècle. Lorsque Tolkien a eu besoin d’une horde sauvage pour personnifier le Mal, il a été chercher les orcs dans la mythologie (…). D’une certaine façon il les a rendus populaires - tout comme Bram Stoker a rendu les vampires populaires à travers Dracula et comme Anne McCaffrey a abordé les dragons sous un nouvel angle, même si aucun des deux ne se prétend l’inventeur de ces créatures. »

On notera bien cette dernière phrase révélatrice d’une frustration latente et d’une jalousie certaine pour le maître incontesté de la fantasy.
Il ajoute que lui aussi a le droit d’utiliser ces personnages fantastiques à sa guise, et sous des faux airs d’humilité nous propose une version indéniablement originale puisque apparemment personne n’y aurait pensé auparavant : faire des orcs les gentils de l’histoire, comme si le détournement de personnages était de son cru !

Ce qui est évident, c’est qu’il n’aura jamais le centième du talent de conteur de Tolkien et que l’univers qu’il crée n’arrive même pas à la semelle du monde imaginé par Tolkien. Monsieur Nicholls ne recule devant rien allant jusqu’à citer ses 1,25 millions d’exemplaires vendus de sa série principale, son égo est surdimensionné, sa tête ne passe plus les portes, un talent pareil doit être très lourd à porter, c’est pathétique.

Après cette introduction dithyrambique on est en droit de recevoir ce qui nous a été promis, à savoir une histoire inoubliable. J'aurais certainement mis un 2/5 ayant juste ressenti une vive déception après tant de banalité, mais la prouesse imaginative que nous fait espérer l‘auteur mérite une critique à sa mesure.
Donc, il « imagine » des orcs surprenants d’humanité perdant par là même leur barbarie et bestialité originelles, hélas, celles-ci sont juste échangées contre de la bêtise, reconvertis dans une bande d’esclaves à la soldes d’autres races, c‘est vrai, j‘avoue c‘est plutôt surprenant, tant de pouvoir créatif m’égare.
Peut-être qu’Astérix en sérial killer et Obélix anorexique seraient aussi de bonnes idées de scénario, non ? Et Idéfix ? Bah, Astérix s’en ferait un slip.

Et la médiocrité ne s’arrête pas là, on évolue dans un monde ou les « multis », polythéistes et les « unis », monothéistes, se font la guerre, merde on n‘y aurait pas pensé si Nicholls ne l’avait pas inventé.
Les scènes d’action s’enchainent, entrecoupées de scènes soporifiques sans intérêt, d’ailleurs l’histoire ne démarre véritablement qu’à la page 100, mais le manque d’originalité à tous les niveaux, ainsi que l’absence totale de charisme des personnages, font de cette histoire une preuve de plus que le 9ème art est en crise et que les éditeurs doivent sacrément avoir besoin de fric.

La seule femme que l’on voit (qui n’ait pas une fonction décorative) est une psychopathe et apparemment il y en aurait une autre chez les orcs, mais j’avoue ne pas l’avoir distinguée des autres orcs.
C’est aussi inutilement gore et cruel à certains moments, voulant donner une dimension plus cynique et adulte à son univers, ce qui est totalement raté, car il dépasse difficilement le stade de la lecture pour adolescents.
Quant à la voix off, on pouvait s’attendre à une narration recherchée, elle est juste réduite au minimum, plate, morne et décevante.

Graphiquement ? Les orcs se ressemblent tous, seul un effort a été fait sur les principaux personnages, les détails sont grossiers et les couleurs tristes, ni bon ni mauvais, c’est juste moyen. Ce genre de graphisme peut passer avec un scénario béton, ce n’est pas le cas, il est donc sans intérêt.

Attendez voir, qu’est-ce que j’oublie ? Le prix ! 25 euros, rien que ça ! Pour 15 pauvres minutes de lecture, et quand je dis pauvres c’est au sens premier et à tous les niveaux qu’il faut le prendre.

Nom série  Ghostopolis  posté le 12/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une belle déception, mais de la part de Milady ça ne m’étonne plus.

Malgré ses 266 planches l’histoire se lit assez vite, les dialogues sont succincts et côté visuel il n’y en a pas assez pour passer du temps à détailler quoi que ce soit, en dehors d’une poignée de planches un peu plus riches, mais réellement trop minoritaires. Le visuel globalement, pour ce comics sans prétention est disons, correct, avec des visages assez expressifs et des couleurs un peu vives qui cadrent parfaitement au genre…

… au genre jeunesse justement, et ce que je déteste par-dessus tout c’est lire un récit qui s’adresse à un public plutôt jeune sans être prévenue de la chose, et je n‘ai atteint la fin que grâce à l‘avancée très rapide en terme de lecture.
Par ailleurs, il n’y aucune originalité dans le scénario qui se contente d’aller puiser des idées dans d’autres histoires et de mettre bout à bout le fruit de sa pèche, le tout évidemment bien arrangé pour que tout se déroule « comme il faut » et « au moment où il le faut ». Les personnages sont stéréotypés, il n’y a guère que « Côtelette » qui m’ait plu. Je me suis ennuyée ferme passé les premières pages, dont j’espérais un récit nettement plus original. Le suspense est avorté, dès qu’une scène change et se met en route, on sait pratiquement comment elle finira.
L’humour verse la moitié du temps dans le pipi-caca-prout, difficilement supportable, et l’autre moitié dans le conventionnel le plus total.

Ce n’est rien d’autre qu’une histoire pour gamins ou ados, certainement prenante voire même excellente, encore faut-il avoir cet âge là pour l’apprécier.

PS : je viens de voir qu'il est écrit en quatrième de couverture : « Nominé aux Eisner Awards 2011, dans la catégorie Meilleure BD pour les adolescents », encore faut-il écrire ça sur la couverture et en gros, très gros même, pffff

Nom série  Birdy's  posté le 12/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette très jolie couverture molletonnée m’a tapée dans l’œil chez mon libraire, ainsi que son joli dessin intérieur, malgré une légère sensation de vide, ma curiosité a été la plus forte et j'ai acheté l'ouvrage. C’est presque un peu trop cher payé pour ce que c’est, mais l’originalité du scénario, la finesse du graphisme et son honorable nombre de planches, mérite tout au moins qu’on se penche sur sa lecture et peut-être même un éventuel achat, pourquoi pas.

Le trait donc est d’une extrême finesse et presque aérien, j‘ai vraiment pris plaisir à le regarder et les personnages animalier se distinguent parfaitement les uns des autres. Le jeu des couleurs est original et le résultat parfaitement réussi, agréable et surtout très reposant avec ses couleurs pastel appliquées avec goût et beaucoup de féminité.

Côté scénario le postulat de départ est assez surprenant, une bande de « birds » en quête de plumes… dont vous découvrirez la raison en lisant la B.D. Cependant et malgré un plaisir certain de lecture, l’histoire souffre de quelques longueurs, quelques planches de moins auraient apporté plus de densité à l’ensemble. La chute est toute mignonne et originale. Les personnages sont attachants pour certains, un poil odieux pour d‘autres, mais aucun ne laisse indifférent. L’humour aussi est de mise et très bien dosé.

Juste trois étoiles car j’aurais aimé connaître plus de choses sur ce monde, bien qu’écrit à la façon d’un conte, où certaines choses peuvent rester dans le domaine du merveilleux sans plus de développement, une petite frustration a pointer son nez. Une relecture s’impose certainement.

Nom série  Les Chroniques de Légion  posté le 06/05/2011 (dernière MAJ le 12/04/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tome 1 :
Je ne pouvais pas me résoudre à lire cette bd tant le graphisme m'était répulsif, je le trouvais grossier et tout simplement moche, d’autant que réalisé par quatre dessinateurs, les changements de style ne prédisaient rien de bon. Cela dit, une fois la lecture entamée j’ai tout de suite accroché à ce visuel pour le moins improbable et je dirai même plus, j’ai beaucoup aimé, surtout pour l’ambiance glauque et très sombre qu’il instaure. Lauffray, Alberti, Xiaoyu et Tirso accordent leurs couleurs pour qu’il n’y ait pas de cassure entre chaque partie de l’histoire.

Concernant le scénario, il vient se positionner avant Je suis légion de Nury, n’ayant pas lu cette série je ne peux pas établir de comparatif entre les deux séries, ni savoir s'il y a une éventuelle logique dans le déroulement des évènements. Quoi qu’il en soit ces chroniques sont très accrocheuses, divisées en plusieurs époques le suspense est omniprésent. Presque l’intégralité de la bd se déroule en voix off à la première personne, ce qui la rend encore plus intéressante, car on rentre dans les pensées intimes du personnage.
Le ton est parfois cynique, mais la plupart du temps il reste réaliste, direct et sans fioriture, il va à l’essentiel et se lit avec grand plaisir. Il n’y a quasiment pas de scènes véritablement gores, ce qui est tout aussi bienvenu et change des versions sanguinolentes des divers récits concernant Dracula.

Tome 2 :
Excellente suite irrémédiablement salopée par Alberti qui massacre allègrement sa partie graphique, ça m'a tellement dérangée que ça m'a gâché tout plaisir de lecture.

La question est, pourquoi Alberti a continué dans le projet alors qu’au vu de son travail il n’en avait pas l’envie ou peut-être pas le temps ? Et surtout, pourquoi l’éditeur a accepté ça ?!
Je suis tellement déçue par ce gâchis que je baisse ma note et ôte l’option d’achat, j’ai revendu mes deux B.D., je lirai par contre la suite afin de me faire plaisir avec le scénario.

A moins que Glénat décide de remédier à ce massacre visuel en refaisant la partie Alberti et que cela de ne se reproduise plus, je pourrai même racheter la série et sa suite.

Nom série  Milady de Winter  posté le 12/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai passé un bon moment à la lecture de ce diptyque mais je n'ai été emballée plus que ça. Côté scénario il n’y a presque rien à redire, pour une jeune auteure c’est l’expression même d’un grand talent, l’histoire est superbement menée, avançant toujours à bonne allure malgré de petites longueurs par-ci par-là. Les personnages sont bien présentés, tout au moins juste ce qu’il faut pour servir l’histoire et une petite dose d’humour souffle sur tout ce petit monde malgré des passages assez tragiques. Hélas, je n’ai ressenti aucun attachement envers eux.

Pour ce qui est du graphisme c’est un style que j’aime bien avec des personnages expressifs et une bonne fluidité des corps, par contre, et c’est la raison pour laquelle je ne mets pas l’option d’achat, c’est qu’à mon goût ça reste trop léger. J’aurais préféré moins de planches mais travaillées avec plus de minutie, pour un récit se déroulant dans un cadre historique, des costumes et un background fourmillant de détails l'auraient mieux mis en valeur. Le noir & blanc n’est pas en cause, je trouve que ça lui sied plutôt bien.

Nom série  D  posté le 28/01/2009 (dernière MAJ le 12/04/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Tome 1 :
Encore une histoire de vampires..., évidemment avec le talent des auteurs de Garulfo on peut se dire que c'est gagné d'avance. Alors oui, effectivement, graphiquement c'est assez joli, les personnages sont expressifs et bougent bien ; par ailleurs les couleurs de Thierry Leprévost sont très belles et les scènes de nuit très réussies. La narration est savoureuse - comme on pouvait s'y attendre avec Ayroles - avec quelques pointes d'humour et quelques rimes de-ci, de-là, mais le scénario de ce premier tome reste trop conventionnel, dans la pure lignée de la plupart des histoires de vampires.

Même si l'histoire est dense et les personnages attachants, on reste sur notre faim car il n'y a pas vraiment de surprise. C'est une agréable lecture mais qui ne m'a pas époustouflée, espérons que la suite prendra une tournure plus originale.

Tome 2 :
L'histoire reste classique, mais je me suis attachée de plus en plus aux personnages qui ont une juste dose d'humour, on garde son sérieux tout en émettant quelques espiègleries bien agréables. La fin est assez accrocheuse et promet un peu plus d'originalité ou tout au moins de surprises pour la suite, que j'attends maintenant impatiemment.

Le dessin est toujours aussi beau, j'ai juste noté un changement dans le papier plus mat qui rend les couleurs moins lumineuses, j'espère que les tomes suivants retrouveront l'éclat du premier opus.

Nom série  Minotaure  posté le 04/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Plutôt sympathique ce mélange des genres, S.-F. et mythologie, mais je reste prudente et demande à voir la suite, qui peut soit surprendre dans le bon sens du terme, soit totalement déraper dans le n’importe quoi. Il y a beaucoup d’action et les personnages sont agréables à suivre, le tout est plutôt bien équilibré agrémenté d'une petite touche d'humour bienvenue. Par contre je lui trouve un petit côté adolescent, léger certes, je ne saurais dire si cela vient du dessin un peu trop vivement coloré au trait tout en rondeur, ou des personnages aux comportements parfois un peu léger, ou alors du fait qu’il y ait beaucoup d’action dans ce premier tome, ou alors... je ne sais pas, c'est le tout. Ceci dit la fin de ce premier tome est assez surprenante et pour le coup elle se donne des airs nettement plus « adulte ». Je suis curieuse de voir la suite et j’attends celle-ci pour peut-être investir dans la série.

Graphiquement j’aurais un petit reproche, non pas finalement que les couleurs soient trop acidulées, mais plus sur le fait qu’elles soient ton sur ton, elles manquent de contraste, les personnages ont tendance à se confondre avec les décors ce qui amenuise le plaisir de lecture dû à l’effort à fournir afin de bien décrypter chaque case.
Mais j’aime bien le style de l’auteur, d’autant que les perspectives sont excellentes et les personnages se meuvent fluidement.

Nom série  Billy Bat  posté le 02/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis ni fan de manga ni d’Urasawa, mais le pitch de départ m’a interpelée. Un dessinateur B.D. se retrouve face au personnage qu’il a crée, ainsi que mêlé à un crime qu'il est supposé avoir commis mais dont il n‘a aucun souvenir, de fil en aiguille et après quelques rencontres, il se rend compte qu‘il a le pouvoir de changer les évènements au travers de son « Billy Bat », un scénario accrocheur et en plus finement mis en image, voici pour le premier opus.

Mais que ce passe-t-il ? Quel est ce marasme scénaristique qui nous tombe dessus au tome 2 ?
Ça prend des proportions phénoménales et brutales en allant vers une histoire mondiale, aussi bien géographique que temporelle, aux relents putrides d’une leçon de morale limite débile et surtout très énervante. Pourquoi diable ne pas être resté sur un polar fantastique légèrement délirant et ô combien plaisant à lire. Pourquoi tomber dans le grandiloquent moralisateur ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Un second tome composé de :

- Une histoire christique abominablement nauséeuse.
- Une histoire raciale abominablement chiante et rébarbative.
- Une histoire de ninja qui ne fait que commencer mais qui ne présage pas mieux que les deux précédentes, où il est question d’un certain rouleau qui pourrait changer la face du monde.

Bref, à réserver aux lecteurs manga et fans de l’auteur.

Nom série  Sept Dragons  posté le 02/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour ma part je suis nettement moins emballée, certes le dessin est fort réussi avec de magnifiques dragons et une jolie colorisation, mais l’histoire est bien trop classique et s’est avérée affreusement ennuyeuse - j’ai avancé en me forçant à continuer - d’autant plus qu’elle a des phases excessivement bavardes qui ne sont pas forcément intéressantes et qui finissent par gâcher le plus agréable de la B.D., son visuel. Les personnages m’ont laissée indifférente, eux aussi sont trop stéréotypés, l'auteur essaie de leur donner de la profondeur en les dotant d'un passé douloureux, mais je n'ai pas été touchée, ça a eu l'effet inverse et ça m'a plutôt agacée. J'ajoute que la seule fille de l'histoire se doit d'être dotée d'une devanture démesurée et d'un costume minimaliste, comme dans tout « bon et surtout très classique » récit de fantasy, en tant que femme ça m'énerve un peu.

Ce nouvel opus de la série « Sept » n’est autre qu’une création qui s’inscrit dans une démarche commerciale afin de participer à une série « sous contraintes », certes c’est un challenge réussi dans le sens où le contrat a été honoré, mais l'ennui a été ce que j'ai ressenti le plus, je l'ai lu et l'ai déjà oublié.

Nom série  Grumf  posté le 19/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je trouve le principe de « Grumf » dans sa globalité excellent, c’est une vraie bonne idée de scénario. Le graphisme est lui aussi excellent, d’une grande finesse, aux couleurs belles et reposantes comme j’aime, posées avec délicatesse et minutie.

Le seul souci c’est que tout « le reste » c’est tout ce que je n’aime pas et mon allergie aux « romans graphiques » a vite refait surface. Ces tranches de vie d’une poignée de personnages, avec leurs préoccupations du quotidien, même si celles-ci vont virer à une certaine forme de survie, m‘ont juste ennuyée. Je n’ai pas non plus été sensible à l’humour, que j’ai trouvé pas assez décapant.

Trois étoiles pour le concept original et le visuel.

Nom série  Les Brigades du Temps  posté le 19/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note 2,5/5

Tout comme Pierig, je n’ai pas été totalement conquise, plusieurs choses à cela.

Ce récit est à mes yeux trop artificiel et comporte trop de facilités scénaristiques. La tournure que prennent les évènements, partant de Colomb pour finalement enchainer sur Pinzón ne m’accroche pas car je ne lui trouve aucune justification, pourquoi ne pas avoir directement arrangé les choses pour Colomb ? Tout ceci n’est que prétexte à une suite qui devait partir sur un genre d’uchronie rigolote, mais bon..., pourquoi pas à la limite, bien que plus de simplicité aurait tout aussi bien fonctionné.

La partie « voyage dans le temps » me parait beaucoup trop poussive, Kriss s’évertue à vouloir tout rationaliser et veut donner à toute chose une explication, ce qui fait qu’il finit par s’embourber dans son raisonnement scientifique, alors qu’une approche plus simple pour une B.D. à tendance humoristique aurait été largement convenable, même plus adaptée. Tout ceci n‘a provoqué chez moi qu’un questionnement (sans issue) et donc une perte de plaisir de lecture, au lieu de profiter d’une aventure qui se veut pittoresque, drôle et délirante.

Ce qui j’ai plus apprécié ce sont les personnages principaux, assez attachants ainsi que le dessin que j’apprécie bien, d’autant qu’ici il se révèle incroyablement riche en détails.

Je me suis plus attachée au négatif, mais la B.D. se lit tout de même bien, j’attends la suite pour être convaincue.

Nom série  Asgard  posté le 06/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme qui dirait, ce premier tome d‘Asgard est « un coup dans l’eau » pour Dorison. D’une grande banalité et d’un ennui profond, il peut tenir en deux phrases pour les prolixes, même si une poignée de mots est plus proche de la réalité : une simple chasse au kraken à l'intérêt plus que limité. Même les personnages ne sont pas attachants, j'ai suivi leurs mésaventures sans jamais rien ressentir pour eux, et le peu d'humour que l'auteur essaie tant bien que mal d'y insérer ne fait pas mouche.

Sachant de plus que la série ne comportera que deux tomes, je me demande bien quel pourra en être le résultat, soit un autre tome « de régime », auquel cas je ne vois pas l’intérêt d’investir là-dedans, soit une suite plus riche qui rehaussera le niveau mais marquera un certain déséquilibre.

Cette impression de vide est appuyée par un dessin, certes réussi dans le peu qu’il propose, mais aux décors si épurés qu’ils sont souvent quasiment inexistants. Rien donc à se mettre sous la dent, ni en terme de scénario et si peu en plaisir visuel, deux étoiles car ce n’est pas mauvais mais juste vraiment trop pauvre.

Nom série  L'expédition  posté le 15/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis pas convaincue, je trouve l’ensemble assez creux à bien des niveaux. Tout d’abord si le dessinateur a du talent, ça se voit dans le mouvement, les faciès et les proportions des personnages et décors, son trait est un peu trop gras et surtout peu détaillé. Tout comme les couleurs, qui malgré des tons bien choisis, leur application est assez grossière et le rendu finalement pas très agréable. C’est dommage d'autant que le potentiel de Frusin promet de très belles choses.

Côté scénario il faudra attendre la suite pour mieux se prononcer mais il faut bien avouer que ce n’est pas très folichon pour l’instant. C’est foutrement classique, voire même très banal et les personnages ne sont ni attachants, ni particulièrement intéressants, d’autant que certains se confondent physiquement. Ce sont des soldats aux comportements de soldats assez bourrins. Une chose est sûre c’est qu’il ne faut pas vraiment se creuser pour suivre cette histoire et le suspense n’est vraiment pas des plus prenant. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans spoiler, mais une chose est sûre, ça n’a rien de surprenant.

Ajouté à cela que les histoires où les seules femmes que l’on croise ne sont là que pour faire décoration ou prostituées, ça a tendance à me répugner, d’où mon 2/5, mais je mettrai (peut-être) mon nez dans la suite, au cas où, même si je n’en attends pas grand-chose.

Nom série  Murena  posté le 15/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Moi qui m’attendais à une lecture exceptionnelle la déception a été à la hauteur de mes espérances. Avant de faire un avis sur une série aussi prisée et estimée j’ai pris mes précautions en la lisant deux fois ! Ou presque. J’ai lu il y a quelques temps les quatre premiers tomes, je me souviens avoir soufflé, soupiré, gémi, pesté, levé les yeux au plafond à défaut de ciel et de Dieux, sur cette histoire écrite avec les couilles de Pluton et la complicité de la Gorgone, j’ai été pétrifiée d’ennui tout du long ! Ma relecture s’est arrêté au tome 2 où la même morosité s‘est vite installée.

« Murena » c’est comme une mauvaise pièce de théâtre qui se déroulerait dans un cadre idyllique. Des décors somptueux, des costumes magnifiques, mais au moment où les acteurs ouvrent la bouche tout s’écroule, une diarrhée textuelle sans intérêt et sans vie, à l’image des dialogues et du lettrage, qui semblent avoir été écrits tous les deux par des écoliers de 15 ans. Le lettrage fout en l’air le visuel et le contenu gâche le récit.
Le ton est trop gentil et l’ensemble à la limite un peu puéril, et ce ne sont pas les trois gouttes de sang, les deux nichons et les quatre phallus que l’on entrevoit de temps en temps qui vont rehausser le tout et lui donner un semblant de maturité. Et puis les personnages sont tellement fades et stéréotypés qu’ils m’ont agacée presque immédiatement.
Etant une fervente adepte de la série TV « Rome », Murena ne fait pas le poids se révélant lisse et insipide.

J’ai vraiment du mal avec les scénarios de Dufaux, qui sont pour la plupart empreints de facilité et de naïveté, comme certaines séries moisies, mais il sait toujours s’accompagner de dessinateurs de talent ce qui a toujours réussi à me piéger, mais j’arrête là les frais avec cet auteur. Je lirai quand même les deux ou trois B.D. que j’ai de lui et basta.

Deux étoiles, car si je n’ai pas apprécié, ce n’est pas mauvais non plus.

Nom série  Minus  posté le 14/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
« Minus » ou les histoires sexuelles et misérables d’un minable petit con qui porte bien son nom, voici pour le résumé de l’histoire, tout s’arrête à ça, n’en attendez rien d’autre et ce n’est même pas excitant.

Arrivée à la page 31 je me suis dit que le récit tardait à démarrer, j’attendais (vainement, mais pour l’heure j’espérais ferme) qu’il se passe enfin quelque chose de palpitant, que le suspense se mette en route, que le papier se mette soudainement à suinter du foutre, que sais-je ! Hélas, ça ne démarre jamais, ça reste mou, sauf la bite de Minus qui elle est au garde-à-vous quasiment en permanence, c’est insipide et c’est chiant. Je ne vous parle pas (enfin si un peu) de la chute, rose bonbon et rubans bleus, encore pire que le reste.

Les points positifs sont le graphisme à la Mezzo, très réussi, pour qui aime ce style, moi j'aime. Ainsi que quelques répliques acides et un peu cyniques, mais qui sont vite oubliées dans ce scénario soporifique où j’ai même dû sauter quelques bulles pour atteindre la dernière planche… Enfin ! Hop je referme la B.D. et je m’en débarrasse illico.

Je n’ai pas envie de noyer ce jeune auteur que j’aime bien quand même et qui a du talent (à exploiter), deux étoiles pour le lot, mais le 1/5 m’a démangée et me gratte encore.

Nom série  Maus  posté le 08/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le gros défaut de cette série est son graphisme, un vulgaire gribouillage plus proche du dessin préparatoire que de la planche finie. Pour ce qui est des personnages animaliers je vois uniquement dans ce choix une recherche de facilité, il est plus simple et rapide de dessiner vulgairement une tête de souris qu’un visage, qui par ailleurs ne demande pas d’effort quant à la diversité des faciès et des expressions, rien ne ressemble plus à une souris qu’une autre souris, en quelques coups de crayon l’affaire est bouclée.

Heureusement que le scénario est plus consistant, proposant un témoignage complet d’un survivant des camps de la mort, nous relatant quelle était sa vie avant et ce qu’elle fut après. La psychologie des personnages est aussi un point fort, car l‘auteur ne cache rien et retranscrit les faits tels que son père les lui relate, et nous raconte en passant son propre ressenti et ce que fut sa vie de descendant de déporté.

A ceux qui disent que les propos sont un peu froids, que c’est une enfilade de faits peu touchants, etc., c’est peut-être le seule moyen de raconter toutes ces horreurs subies en se protégeant le plus possible pour ne pas les revivre, garder une certaine distance vis-à-vis du vécu et racontant les faits comme mû par un automatisme protecteur.

J’estime que cette histoire méritait un traitement visuel de qualité pour en faire une œuvre majeure, cet infâme gribouillis le rabaisse au rang de B.D. de masse, à lire au moins une fois évidemment mais pas forcément à relire ou à posséder, car le plaisir de lire une B.D. c’est aussi le plaisir visuel et non seulement son histoire, si intéressante soit-elle, et si j’insiste tant sur ce point, c’est que l’auteur peut mieux faire, mais s’est arrêté à la facilité, dommage.

Nom série  Complainte des landes perdues - Les chevaliers du pardon  posté le 08/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si j’ai gardé très peu de souvenir des « Complaintes », je viens juste de lire cette suite, qui a le mérite d’être visuellement assez belle. Evidemment avec Delaby au dessin ça garantit au moins le plaisir de l'œil, mais alors ce scénario… !? Quelle arnaque ! D’une facilité et d’une banalité affligeantes, sans compter le retournement de situation en fin d’album d’une mièvrerie déconcertante.
Cette histoire sent le moisi à plein nez, on dirait une vieille série sortie d’on ne sait où, et elle ne date pourtant que de 2004 ! Je n’ai rien contre les scénarios à l’ancienne, ils ont leur charme, mais pas lorsqu’ils sont récents, ce qui n’indique à mon sens qu’un manque d’imagination et une facilité d’écriture.

Je n’irai pas plus loin que le premier tome, je suis surdosée de facilités scénaristiques et de niaiseries diverses.

Nom série  Complainte des landes perdues  posté le 08/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai lu la série il y a un moment, d’ailleurs je l’avais achetée sur l‘insistance de ma libraire et la réputation des auteurs, mon avis se fera sur quelques souvenirs, dont le plus marquant est celui d’un ennui lattant tout au long de l’histoire, avec des personnages peu attachants et insipides, portés par un scénario ultra classique. J’ai quand même bien aimé Ouki, mais c’est certainement la seule chose que j’ai appréciée.

Comme pour être en phase avec ce scénario très moyen, le dessin de Rosinski est le pire qu’il ait fait, les couleurs sont moches et jetées sur le papier à coup de vulgaires aplats, seules les couvertures sont bien meilleures. Si je reconnais le style de l’auteur je n’y vois ni son talent ni la classe qu’il a donnée à ses autres séries, ce n’est pourtant pas sa première production, ce qui est étonnant.

En trois mots : classique, ennuyeux, médiocre.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 61 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque