Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3881 avis et 584 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Dali par Baudoin  posté le 11/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Salvador Dali est l’un des plus grands peintres du XXème siècle avec Picasso. Je crois n’avoir jamais encore lu une biographie via le support de la bd. Mon intérêt pour ce peintre remonte à mes années universitaires où j’avais rencontré une étudiante en arts graphiques qui m’avait reproduit la girafe en feu sur une toile de plus de deux mètres. Que de commentaires effectués à propos de ce tableau trônant dans mon salon de la part de mes invités ! Dali attire comme il repousse mais il ne laisse jamais indifférent. Un peu comme ma personnalité.

C’est vrai qu’il faut s’accrocher pour supporter les excentricités du peintre. Il a eu quelque fois des intuitions véridiques comme par exemple quand il a deviné la vraie signification de l’Angélus. D’autre fois, il a eu des coups de génie comme avec la montre dégoulinante comme son camembert. Je le considère comme un maître absolu. C’est l’un de mes peintres préférés.

Quant à la bd, je n’aime pas le style graphique de Baudoin. Pour autant, je trouve que cette œuvre sort un peu du lot grâce à une narration ingénieuse qui ne nous noie pas à l’ennui. Bref, il s’en sort plutôt bien pour retranscrire la vie du maître. J’ai même appris des détails que j’ignorais sur ce roi de la controverse. L’audace paie toujours.

Nom série  Les Aventures d'Hergé  posté le 10/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De prime abord, j’aime bien l’œuvre d’Hergé à savoir Tintin. Je ne savais que très peu de choses sur l’auteur qui s’est montré particulièrement discret au cours de sa carrière professionnelle. Je sais qu’il fut le père de la bd européenne. Dernièrement avec l’audacieux Georges & Tchang une histoire d'amour au XXe siècle, j’avais pu faire une incursion dans la vie de cet auteur qui a créé un héros asexué confinant à l’ambiguïté.

Tintin continue de faire parler de lui bien après la mort de son auteur qui ne laisse aucun successeur. A l’heure où j’écris ces lignes, les héritiers d'Hergé ne peuvent plus réclamer de droits pour l'utilisation d'extraits d'albums de Tintin, a décidé la justice néerlandaise, grâce à un document signé par le dessinateur du célèbre reporter en 1942. En gros, Tintin est enfin libéré car il fait partie du patrimoine de l’humanité et non d’un homme d’affaire gérant l’héritage de la famille avec agressivité.

A côté de cela, les aventures d’Hergé apparaissent bien fades. Certes, on apprendra de petites choses de ces tranches de vie choisi au hasard. Ainsi, j’ai vu comment se comportait vis-à-vis d’Hergé, le sieur Jacques Martin le créateur d’Alix, une série que je n’aimais pas. D’autres épisodes sont plus connus mais ils mettent toujours en avant George Remi sans sujet qui pourrait le fâcher. J’aurais sans doute aimé ressentir plus de choses à cette lecture multipliant les clins d’œil. Attention au glaucome ou à la conjonctivite.

Nom série  Légal  posté le 09/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le thème était très intéressant à savoir la légalisation du cannabis dans un secteur géographique déterminé pour lutter contre les trafics. On dit que c’est la fin de la prohibition décidé par le président Roosevelt qui a eu raison du mafieux Al Capone. Si on légalise, ce n’est plus délictueux et cela fait entrer l’argent dans les caisses d’une pauvre commune. Après tout, l’alcool et la cigarette sont des produits nocifs pour la santé qui entrainent plus de maladie et de décès dans les statistiques.

Par la suite, c’est bavard et on ne comprend pas très bien le fil de l’histoire. Qui est le grand méchant qui souhaite la fin de ce projet décidé par un maire avec l’assentiment du président de la république. D’ailleurs, l’auteur a imaginé une uchronie se situant dans les années 2017-2019 où François Hollande entamerait un second mandat. Je me demande comment cela serait possible ? Un attentat sans précédent ayant ému le peuple au point qu’il passe du statut de président le plus impopulaire à l’homme providentiel ? Soit, acceptons. Coup de griffe également de la part de l’auteur à l’ancien président quand il dit que la monarchie est terminée depuis 2012 et qu’on respire enfin. Ouais. No comment ! Je ne sais pas mais je n’adhère pas tellement à cette vision des choses car j'ai plutôt l'impression d'étouffer et je ne dois pas être le seul...

L’auteur balance des clins d’oeil à tout va que cela en devient presque insupportable. C’est lourd et indigeste à la fois. Pour autant, je serais indulgent dans ma notation car il y a une volonté d’originalité et une prise de risque. Cela donne envie de réfléchir sur la fin de la prohibition des drogues dites douces. Bon, en même temps, à l'heure où l'on risque de sanctionner le manspreading dans les transports en commun, ce n'est pas bien parti.

Nom série  Lectures frivoles  posté le 06/06/2015 (dernière MAJ le 07/06/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les plaisirs charnels sont célébrés ce soir soi-disant avec cette BD. Encore faut-il aimer les corps vieux et poussiéreux. Cependant, comme le dit la marquise de Pompadour, il faut méditer sur cette maxime : "jeune vit bien huilé, point ne vaut vieux vil expérimenté". Ouais, je demande à voir !

Les auteurs nous entraînent dans la France libertine de la fin du XVIII ème siècle. C'est jamais trash. Cela reste un met exquis plutôt coquin pour peu qu'on aime l'époque des lumières. La narration est de haute volée dans ces désirs de frivolité. Par ailleurs, le dessin possède un certain style assez soigné.

Le maître des lieux est un vieillard de 92 piges qui reprend goût à la vie : un bon coup tiré remet le pied à l'étrier. Certes.

Nom série  Stonehenge  posté le 06/06/2015 (dernière MAJ le 07/06/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il faut sans doute lire cette série pour la période traité dans l'histoire de l'Angleterre à savoir au Vème siècle après JC sur les restes de l'Empire romain. C'est une période de paix relative après des décennies de pillage et de combat entre les différentes tributs.

Or, cette stabilité semble être menacée tout d'abord par l'Eglise qui souhaite asseoir sa domination dans une lutte dans relâche contre les anciennes religions des druides. Il n'est pas question du monument célèbre de Stonehenge.

Le récit se suit très bien mais il manque incontestablement d'originalité dans le déroulement. En même temps, j'ai apprécié la grade lisibilité de cette histoire. On comprends vite les tenants et les aboutissants. Par ailleurs, le dessin ne manque pas de charme et on fait la connaissance d'un nouveau venu.

Dommage que cela soit si classique.

Nom série  La Cité de Dieu  posté le 07/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La cité de dieu nous offre une excursion dans la ville sainte de Jérusalem. Cela tombe bien car j'ai lu il y a peu Chroniques de Jérusalem de Guy Deslile. Le style de Jens Harder est complètement différent. Il faut avoir lu Alpha... directions pour comprendre.

La ville est chargée d'histoire et les religions se combattent assez férocement. J'avais apprécié la certaine neutralité du ton. Cependant, l'auteur se dévoile à la fin ou au regard de quelques remarques assez acerbes.

La conclusion ne donne pas du tout envie de croire à l'une des religions car ils sont tous d'accord pour se faire une guerre sans merci. La religion est infecte: c'est un véritable poison pour le peuple. Certes, l'auteur le dit dans d'autres termes pour ne pas froisser les susceptibilités.

Une oeuvre laïque d'utilité publique.

Nom série  Retour à zéro  posté le 07/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alors que cette collection consacré aux oeuvres de Stefan Wul avait plutôt bien commencé Niourk, Oms en série ou encore La Peur Géante, j'ai senti une véritable baisse de régime et voir une déception pour Piège sur Zarkass et Rayons pour Sidar. Cela se confirme avec ce titre. Retour à zéro est volontairement rétro dans un dessin pour créer un effet de style qui ressemble un peu à Souvenirs de l'empire de l'atome avec son côté Métropolis. Graphiquement, je dirai que c'est loin d'être beau et je reste poli.

L'histoire est à se tirer les cheveux. C'est dommage car il aurait fallu une adaptation plus futuriste et plus réaliste sur le mode d'une colonie qui se retourne contre la planète mère. C'était sans doute possible. L'adaptation est sans doute très fidèle au roman mais le résultat est une déception pour le lecteur que je suis.

Nom série  Blanche Neige  posté le 07/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dans la série à l'origine des contes, je n'avais pas aimé La Barbe Bleue et encore moins Pinocchio (Bonifay). Blanche-neige ne s'en tire pas trop mal mais ce n'est toujours pas l'apothéose. Je n'arrive pas à distiller ce qui ne ma plaît pas. C'est sans doute lié à la construction du récit. Il y a quelque chose qui empêche d'adhérer totalement. Les effets de style sont indigestes (par exemple des bulles de dialogue ou de narration qui ne correspondent pas aux cases d'images).

L'originalité est le mélange entre ce conte et l'Allemagne du XIXème siècle. Nous aovns droit à une version plutôt gore de Blanche-Neige: c'est sombre et froid. Les frères Grimm vont édulcorer ce récit pour plaire aux enfants. La trame reste la même mais l'ambiance sera fort différente.

Au final, l'histoire reste tout de même assez alambiquée et il y a une trop net ressemblance au début entre la demoiselle blanche comme neige et la marâtre qui va avoir du sang rouge sur les mains.

Nom série  Les Ogres-Dieux - Petit  posté le 06/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les ogres-dieux m'ont surpris par son récit gargantuesque et surtout par son graphisme un peu gothique. J'ai tout de suite adhéré à l'histoire de ce clan familial. La lecture a été facile et agréable. On entre tout de suite dans ce conte pour adultes et on ne le lâche plus jusqu'à la fin.

Par ailleurs, l'originalité est de mise dans ce royaume des ogres. Bon, le cannibalisme m'a un peu rebuté mais c'est une histoire d'ogres ! Il est question d'un déterminisme familial ou plutôt d'une révolte qui couve au sein du royaume pour faire chuter l'ordre établi et chancelant.

J'aurais sans doute souhaité une autre fin plus éclatante encore. Manger ou être mangé, tel est le dilemme à prendre en considération.

Nom série  Frères de Terroirs (carnet de croqueurs)  posté le 06/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Là encore, je n'ai pas trop apprécié cette oeuvre pourtant réalisée par Jacques Ferrandez, un auteur que j'aime bien. C'est extrêmement bavard. L'idée était de partir à la rencontre des gens de terroir et de rapporter de bonnes recettes culinaires en faisant une sorte de tour de France.

Le dessin est toujours aussi sympathique avec ses couleurs chaudes. Sur la forme, je n'ai rien à redire. Sur le fond, cela m'a ennuyé et c'est bien dommage car cette bd sera certainement appréciée dans le milieu.

Une bd que ne renierait pas un certain Jean-Pierre Pernault et ses fans. Pour moi, ce fut l'indigestion.

Nom série  La Bouille  posté le 06/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Une succession de textes bavards avec une ou deux images picturales en noir et blanc pour s'appeler bande dessinée. Ce road-movie d'un alambic itinérant m'a paru d'une très grande austérité. J'admets que je ne suis sans doute pas le public visé. Je n'ai pas appris grand chose de ce documentaire. Cela papote sec entre deux coups de pinard. Très peu pour moi !

Nom série  Dong Xoai, Vietnam 1965  posté le 06/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été emballé plus que cela par ce récit sur la guerre du Viet-Nam ou comment les américains ont voulu au nom de la liberté protéger un peuple contre l'oppressante dictature communiste. La bataille de Dong Xoai fut un des engagements majeurs de l’offensive communiste vietnamienne de l’été 1965. Il y eut un grand coût humain pour sauvegarder la liberté. les pauvres américains contre les méchants Việt Cộng...

Bien que le langage soit assez châtié, on se rend compte que le texte prend la place sur le reste. Nous avons droit à une succession d'image d'esquisse façon croquis. Ce n'est guère coordonné ce qui donne une impression de brouillon.

Pour le reste, que Dieu sauve l'Amérique !

Nom série  Des Nouvelles d'Alain  posté le 05/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avez-vous des nouvelles d'Alain ? Je pensais naïvement que c'était un otage. Mais non, c'est un reporter photographe passionné par les roms. Il arpente toute l'Europe depuis une décennie à l'afflux de la moindre photo pour décrire leur situation précaire.

C'est un peu le genre de discours de bobos qui déclare que les expulsions ne sont pas une solution car elles cassent brutalement les soins et la scolarité en favorisant les épidémies et les trafics en tout genre tout e ruinant l'avenir des enfants. Bref, les expulsions ne règlent pas le problème, elles l'amplifient et le perpétuent. C'est écrit noir sur blanc dans cette oeuvre. Je n'invente rien.

Alors, ouvrons nos frontières allègrement à l'ensemble des roms de la planète car il n'y a jamais assez et c'est le paradis chez nous ! Un tel discours ne peut que favoriser les thèses les plus extrémistes et nous mener tout droit un jour à la guerre civile. Je pense que la saturation et l'exaspération des plus modérés est proche et qu'il convient de ne pas souffler sur les braises. Dans un monde parfait, c'est un beau discours auquel je souscrirais volontiers; j'ai dit dans un monde parfait...

Cette bd mélange la photographie avec des planches pour nous délivrer un témoignage de la misère humaine subi par ces roms européens. Certes, l'auteur évite le voyeurisme (encore que car il s'est tout de même payé une fracture en essayant d'éviter un rom subitement en colère à cause d'un cliché).

Nom série  Annie Sullivan & Helen Keller  posté le 05/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aurais aimé être plus sensible que cela à ce récit d'une aveugle et sourde qui retrouve la faculté de communiquer grâce au travail admirable de sa préceptrice. Cette petite famille réussira à sortir du néant. Je ne comprends pas pourquoi l'alchimie n'a pas fonctionné alors que c'est plutôt mon genre. Ais-je alors été rebuté par la laideur extrême du graphisme alors qu'il y a certaine audace?

Je ne connaissais pas cette histoire qui donne lieu à un jour de célébration aux Etats-Unis. La bd se termine par une note assez négative sur une supercherie soi-disant commise. Il faut se concentrer à l'extrême pour bien saisir les subtilités de la méthode pédagogique d'Annie Sullivan. Les flash-back sont mal insérées. On ne comprend pas ce qui se passe. Par ailleurs, le texte possède trop d'onomatopées inutiles.

Néanmoins, cela reste tout de même une belle leçon d'humanité.

Nom série  Hé ! Mademoiselle  posté le 03/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les Crocodiles de Thomas Matthieu avait abordé exactement le même sujet à savoir le harcèlement de rue qui touche principalement les femmes. Or, je suis l’œuvre de Yatuu qui a déjà réalisé Moi, 20 ans, diplômée, motivée... Exploitée ! ainsi que Génération mal-logée !. Hé ! Mademoiselle est sa dernière production. Le principe est celui d’une fille qui se fait aborder lourdement dans la rue par un ou plusieurs mâles en chaleur.

C’est tout de même à lire car c’est abordé de manière différente et sous l’angle assumé de l’humour. L’auteure semble être une spécialiste pour tourner en dérision certains problèmes de société pourtant difficiles. Les hommes sont traités comme des primates qu’il faut éduquer même si cela parait mission impossible. Elle ne tombe pas dans le stigmatisme car elle a inversé les rôles au cours de deux-trois gags ce qui donne une situation désopilante qui nous fait prendre conscience du phénomène. Par ailleurs, il y a encore des garçons bien mais ils payent pour tous les autres relous. Bref, la manière de lutter de l’auteure, c’est le gag et même s’il paraît agaçant à la longue.

J’ai bien aimé le jeu « chercher le non relou » à la manière d’où est Charlie ? J’avoue ne pas avoir trouvé. Heureusement qu’il y a la réponse en fin de BD. J’apprécie toujours également la même fraîcheur du trait même si le décor est plutôt minimaliste. Bon point également pour retranscrire le doux langage des cités et de montrer certains hommes dans toute leur bassesse lamentable. Le rappel de la loi en fin de volume paraît dans ce contexte assez adéquat. C'est visiblement l'application qui semble poser problème.

Les critiques n’ont en général pas été tendres avec cette œuvre qualifiée de parution estivale féminine revendicatrice. D'autres y ont vu une forme de trivialité confinant au malaise (sic !). Le pire étant toujours lorsqu'il s’agit de plume critique féminine traîtresse. Au contraire, j’ai trouvé cette BD décomplexée et assez intelligente dans le concept même si cela paraît moins élaboré que Les Crocodiles pourtant écrit par un homme.

Nom série  Peut-on encore rire de tout ?  posté le 02/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Peut-on encore rire de tout ? La réponse à cette question sera négative. Le pauvre auteur a payé de sa vie à coup de balles de kalachnikov son droit à la liberté d’expression. Il considérait que ce droit était au-dessus du respect des religions. Avait-il raison ? Je le pense sincèrement.

Prenons deux hypothèses bien distinctes:

Dans la première, il n’y a pas de véritable Dieu. La création n’a pas besoin de Dieu selon l’homme le plus intelligent du monde à savoir Stephen Hawking. En effet, c’est un des théoriciens majeurs depuis Albert Einstein dans les domaines de l'astrophysique et de la cosmologie. Il nous explique que l’univers s’est formé sans la main d’un créateur mais selon les lois de la physique. L'univers le peut et il se créé lui-même de rien. La création spontanée est la raison pour laquelle il y a quelque chose plutôt que rien, pour laquelle l'univers existe, pour laquelle nous existons. Il est nul besoin d’invoquer Dieu pour qu’il allume la mèche et fasse naître l’univers. Les hommes ont créé Dieu car ils n’avaient pas toutes les réponses à leurs inquiétudes. Les religions engendrent guerre et communautarisme et elles nous empêchent de voir la vérité. Si tel est le cas, le pauvre Cabu serait réellement mort pour rien. Mais bon, la célèbre chanteuse Diams semble justifier les actes d’assassinat par le blasphème à la religion. Cela ne semble d'ailleurs pas émouvoir les pouvoirs publics qui ont la main généralement plus lourde. La lutte contre l’humour, on croit rêver !!!

Seconde hypothèse : Dieu existe réellement. Inch Allah ou alleluya ! Cabu par ses dessins a déshonoré très sévèremment la fonction divine. Oui, mais encore faut ’il un Dieu qui n’ait pas le sens de l’humour. La barbarie au nom de la religion doit ‘elle prévaloir sur l’humour déplacé ? Certainement pas. Dieu est amour et Dieu pardonne. Les hommes ne devraient-ils pas en faire autant et accorder la miséricorde ? Visiblement pas pour toutes les religions ! Combien de morts au fil des siècles au nom de la religion faudra t'il encore? Tout ceci n’incite pas à croire en tout cas.

Dans les deux cas, ce pauvre Cabu est mort pour rien. Certes, ce titre était prémonitoire et posait les bases d’une bonne réflexion. L’époque a changé. On ne doit plus rire sur les blagues consacrés aux belges ou aux blondes et encore moins sur les minorités car ce n’est pas politiquement correct. Conclusion : on ne peut pas rire de tout avec tout le monde sinon c’est le tribunal des flagrants des rires !

Sur la bd, j’ai toujours aimé les caricatures de Cabu depuis le club Dorothée. J’ai bien aimé ce concept qui s’attaque à tout sans discernement. Il le fait très intelligemment sans cautionner la mort du rire.

PS: Excusez-moi si vous n'êtes pas d'accord avec mes propos qui n'engage que moi. J'assume ce que je dis. C'est en tout cas tout ce que cette petite bd m'inspire. Il faut savoir élever le débat au-dessus des cases, de la couleur, du trait graphique !

Nom série  Clichés de Bosnie  posté le 31/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Clichés de Bosnie fait partie d'un genre que j'affectionne: la bd documentaire qui nous permet de découvrir des pays ravagés par la guerre. Nous avons eu un grave conflit en plein coeur de l'Europe dans les années 90 causant la mort de plus de 100000 personnes. Si seulement ces pays avaient connu le destin de s'unir à l'Union Européenne qui nous a protégé de la guerre depuis plus de 70 ans. Non, ils ont connu le communisme et l'assimilation forcée sous un Etat fédéral.

J'ai bien aimé les moments un peu poignants de cette bd durant la campagne de cette mission humanitaire en Bosnie. Les personnages sont plus vivants que nature. Les photographies à la fin le prouvent. Le titre est à double sens. A la fois, il indique qu'il faut combattre les clichés sur ce pays. Par ailleurs, l'auteur est un photographe professionnel qui doit prendre des clichés.

L'ambiance est assez festive ce qui nous fait un peu de bien car le sujet est grave avec la découverte de ces charniers et de cette misère humaine. Bref, les scènes comiques alternent avec les passages difficiles. C'est bien réalisé.

Nom série  Tild, mage à louer  posté le 31/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il est question de mana, d'une académie de mages et de pouvoirs défiant l'imaginaire. Bref, rien de neuf dans ce monde d'héroïc fantasy de Ceryl.

Le graphisme laisse la place à de la couleur et des personnages un peu manga ou jeux vidéos. Le public concerné sera celui des plus jeunes. Les scènes d'action sont d'une grande naïveté. Il y a bien entendu assez d'humour pour créer un divertissement honnête. Il est vrai que l'héroïne est attachante.

L'aventure s'est arrêtée après le premier tome. Cependant, les fans ont eu droit à la suite directement sur internet. Tild le retour en bd blog !

Nom série  Undertaker  posté le 31/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comment on reconnait une bonne bd ? Au succès du nombre d'exemplaires vendus ? A l'avalanche de louanges de la part des critiques qu'ils soient professionnels ou lecteurs ? Je pense qu'il y a un peu de tout cela.

Undertaker est incontestablement une série au-dessus de la moyenne. Il y a de la virtuosité dans le scénario. Certes, ce premier tome démarre en fanfare. Cependant, c'est surtout les personnages à commencer par Jonas Crow le parfait anti-héros ainsi que la belle Rose. Les personnages secondaires sont également assez bien travaillés comme le shérif ou le vieux Cusco. La fin de ce tome laisse un suspense quasi insoutenable.

Que dire également du dessin qui est une merveille graphique de précision ? On est totalement sous le charme.

Cette série est bourrée d'action mais pas que. Elle fait incontestablement la différence. Certains préféreront de vieux western. Moi, je n'échangerais pour rien au monde. Ne vous y trompez pas: il ne manque rien à cette série.

Nom série  Jan van Eyck  posté le 31/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il me tardait de commencer la lecture d'u titre de cette nouvelle collection de Glénat sur les grands peintres. J'ai bien aimé cette lecture qui a été très fluide. Par ailleurs, derrière l'accomplissement d'un chef d'oeuvre, il y a toute une histoire de mission diplomatique à découvrir.

Le dessin est de très bonne qualité avec ces couleurs contrastées. Cela fait un peu pictural mais l'ambiance de la fin du Moyen-Age est bien restitué. La chute de Constantinople par les Ottomans est proche. On sent déjà l'éclosion de la Renaissance.

Je connaissais pas très bien ce peintre flamand qu'était Jan van Eyck ainsi que son rôle dans la technique de la peinture à huile. J'aime beaucoup le réalisme de ces tableaux constitués par des portraits.

Cette bd me donne véritablement envie de continuer cette découverte des grands peintres.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 195 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque