Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1070 avis et 264 séries (Note moyenne: 3.18)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Constellation  posté le 22/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
3 points de vue qui se télescopent pour un huis clos au dessus de l'Atlantique sur fond d'espionnage dans les années 50 : tous les ingrédients sont là !

Frederik Peeters nous plonge dans une ambiance très teintée de vieux polar dans cette courte BD (une trentaine de pages). Sa patte très grasse et son trait nerveux servent cette histoire à merveille, et on se laisse tenir en haleine jusqu'au bout... Dommage que la fin ne soit pas de la même verve que le reste et fasse un peu "flop".

Nom série  L'Atelier  posté le 21/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange petite BD que celle-ci qui trouve toute sa place dans cette réédition chez "Les rêveurs"...

Tout part d'un pari (ou d'une mouche vite avalée ???) qui fait suite à une rencontre entre l'auteur et des élèves... Davodeau se prend au jeu de réaliser une BD directement "à l'encre et sans retouche" (comme le lui demande de le préciser sa femme ^^) sans scénario préalable.

Si le début de cette BD semble plat et peu prometteur, Davodeau se laisse finalement aller pour produire une oeuvre surprenante et pleine de touches d'humour. Côté dessin, et bien, il faut avoir à l'esprit qu'il travaille sans filet et que les erreurs ne peuvent être corrigées ! Alors, comme lui on se laisse prendre au jeu et mener au bout de cette tranche de vie familiale surréaliste qui vaut le coup d'oeil !

Nom série  La Fille du professeur  posté le 09/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec un devise telle que "Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière", une BD telle que celle-ci ne pouvait que me plaire !

D'autant qu'à un scénario des plus original et absurde concocté par Joann Sfar, répond une mise en image d'Emmanuel Guibert des plus époustouflante ! C'est beau, léger, aérien ! Un vrai petit bijou emprunt de poésie, d'humour et d'absurde que n'aurait pas renié un Ionesco.

Alors si comme moi vous aimez vous faire surprendre, n'hésitez plus, cet OVNI de la BD est pour vous !

Nom série  La Demeure des Gomez  posté le 09/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Oui, bon, voilà... un héritage vous tombe sur les bras : extra ! Sauf que la famille déchante vite quand les souvenirs somptueux du père s'effacent promptement confronté à la triste réalité. La dite maison n'est qu'un ruine...

Malheureusement, Prado manque son coup en voulant faire de cet épisode familial une farce dont chacun pourrait se rire. Les péripéties sont grossières et convenues, et on finit vite par s'ennuyer...
Pour ce qui est du dessin, rien de très remarquable non plus, Prado usant d'un style réaliste assez grossier. De plus je trouve le découpage lourd, ce qui est d'autant plus accentué par un détourage en noir des cases...

Bref, un héritage que je vous conseille de refuser...

Nom série  Sillage  posté le 09/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Poukram, j'avoue je suis sous le charme ! De cette série, mais bien sûr aussi sous celui de l'imprévisible, de la pétulante et plantureuse Nävis !

Car Morvan et Buchet ont su nous concocter une série qui tient la route en longueur (10 ans déjà que je suis "la petiote" depuis ses débuts !) et évoluer en parallèle de la vie trépidante de Nävis. 10 ans, 11 tomes : une cadence de parution aussi soutenue que les aventures de notre héroïne... au détriment de certains tomes il est vrai. Car si le niveau d'ensemble de la série est indéniablement très bon, certains épisodes sont en dessous, quand d'autres sortent carrément du lot. Mention spéciale pour ce qui me concerne à "Engrenages", "Q.H.I." et "Infiltrations", alors que "Nature humaine" et ''Retour de flammes'' m'ont largement déçu.

La force de cette série tient bien sûr à l'aura que dégage le personnage de Nävis. Un sale caractère, une certaine naïveté, une moralité qui lui est propre, un sens profond de la justice et de l'amitié, bref, un savant mélange bien dosé qui rend l'identification au personnage aisée. Ensuite le fil conducteur de la série lié à la quête d'autres représentants de l'espèce humaine, n'est in fine qu'un prétexte aux péripéties de notre héroïne. Car chaque tome peut se lire indépendamment, et aborde un sujet de fond particulier (terrorisme, nature humaine, place de la femme dans la société, etc.) qui fait souvent écho à notre actualité.

Enfin, la vraie réussite de ce personnage tient à son humanité : une fois dans l'espèce humaine, un doute permanent, et des erreurs parfois dramatiques qui la poursuivent tout au long de sa vie. Car en 10 ans, Nävis grandit et murit (quoique...:p), et cet aspect est aussi des plus intéressants à suivre !

Côté dessin, houawou ! la classe ! Buchet a vraiment su trouver un trait, un art de la composition et du découpage qui mettent les aventures de Nävis pleinement en valeur ! De l'originalité jusque dans les détails du quotidien qui rendent l'univers de Sillage pleinement cohérent, et enfin des couleurs qui collent parfaitement : en somme rien à redire !

Au final, "Sillage" nous donne un Space-Opera qui reste incontournable pour les amateurs du genre en SF, de par sa qualité graphique et la force de son personnage principal.

Nom série  Le Pacte de la mer (Kaikisen - Retour vers la mer)  posté le 09/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mouais, bah pour faire court : c'est joli et linéaire, le tout avec une belle enveloppe fantastique.

Satoshi Kon nous propose un manga qui se lit tranquillement mais auquel il manque l'intensité et les rebondissements qui sont, à mon avis, les ingrédients indispensables pour réussir dans le genre. Car si le son dessin est agréable et précis, côté histoire on se laisse bercer par le rythme des vagues pour arriver à la grosse vague finale, sans pour autant avoir eu le temps de vibrer avec nos protagonistes.

Dommage donc pour ce one shot auquel il manque l'étincelle qui fait la différence.

Nom série  Gus  posté le 09/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bang, bang !! Ça tire à tout va dans ce western grandguignolesque, au propre comme au figuré !

Moi qui ne suis pas un amateur particulier du genre western, je me suis laissé tenté par la patte de Christophe Blain dont j'avais énormément apprécié la série Isaac le pirate. Et bien m'en a pris ! Car même si on n'est pas dans le même registre, le thème central ressurgit contre toute attente : la relation amoureuse.
Si ici, on est plus prêt du plan drague et du "je saute sur tout ce qui bouge", ça colle parfaitement à la peau de nos trois cow-boys délurés. Mais derrière cette première impression d'un trio bourrin, se dévoile une certaine finesse, un humour et une sensibilité qui finit par poindre malicieusement. Chacun cache bien son jeu et ses secrets à ses comparses, ce qui rajoute parfois au cocasse de certaines situations (je pense à la découverte de la malle renfermant des photos équivoques).

Côté dessin, Christophe Blin impose un dessin très expressif et dynamique, parfois noueux. Je suis juste un peu sceptique sur la mise en couleur de Walter qui ne m'a pas pleinement convaincu. Si certaines planches sont irréprochables, d'autres sont un peu trop flashies à mon goût.

Au final, on a donc une série originale et sympa, mais qui reste un cran en dessous d' Isaac le pirate.

Nom série  Rapaces  posté le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rapaces dites-vous ? Vous parlez des éditeurs ?
Car cette série superbement entamée termine en jus de boudin (oui le truc sombre et gluant fait avec du sang), comme arrêtée net par une balle d'argent en plein coeur. Pan ! Tout le monde au lit (ou dans sa bière pour coller aux persos...) !

Car Marini nous avait pourtant sorti le grand jeu côté dessin, et Dufaux était plutôt bien lancé. Si rien d'exceptionnel non plus n'était à souligner, l'intrigue semblait bien campée et monter en intensité dans les 3 premiers tomes... pour se terminer en 3 coups de cuillère à pot dans le dernier tome, avec une tonne de questions restant en suspens. On a l'impression que ce quatrième tome qui a trainé à sortir, a été bâclé au profit d'autres séries en cours... C'est vraiment dommage.

En espérant qu'un jour un second cycle vienne compléter cette série qui m'avait bien plu pendant 3 tomes, et vienne nous éclairer davantage sur les mystères en suspens que traine cette saga... Mais bon, on me chuchote dans l'oreillette que les vampires ne sembleraient pas apprécier la pleine lumière...

Nom série  Tendre banlieue  posté le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais, bon, passé le primaire et sa vision de la vie à travers Max et Lili, vous entrez au collège et passez à "Tendre Banlieue"... La vie continue quoi... mais quel ennui !

Un dessin très réaliste sur la vie de jeune en banlieue... Pas de personnage principal tout au long de cette série dont les tomes se lisent indépendamment, mais des tranches de vies un brin moralisatrices... Bref, j'ai du passer l'âge de ce genre de BD pour ce qui est des scénarios développés, et le dessin très classique et statique de Tito me laisse de marbre.

Bref, un gros bof pour cette série.

Nom série  Martha Jane Cannary  posté le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En route pour l'aventure ! Et pas avec n'importe qui : Calimity Jane !

Car s'il est une légende de l'Ouest Americain qui a le tempérament et la carrure pour incarner l'Aventure, c'est bien elle. Et c'est ce qu'ont réussi à nous retranscrire de façon magique Christian Perrissin et Matthieu Blanchin. Un pari difficile à tenir vu les trous de la bio de la demoiselle, et sa propension au mensonge ! Et oui, le mystère fait partie intégrante de la Légende.

Mais nos deux auteurs s'en sortent à merveille. Perissin au scénario, sait nous rendre Calimity Jane attachante grâce à une histoire dynamique (c'est qu'elle ne tient pas en place !) ponctuée de détails très personnels et d'événements dramatiques bien dosés.
Cette première partie de la sa vie nous est servie par un dessin crayonné assez "brouillon" de Matthieu Blanchin, tout en lavis. S'il apparait déconcertant au premier abord, on se laisse ensuite bercer par l'histoire et les événements épiques de la vie de Martha Jane Cannary, que ce dessin sert parfaitement.

Reste donc à nos deux auteurs à transformer l'essai, car si cette première partie de la vie de Calimity Jane est incontestablement une réussite, on attend avec impatience la suite du récit de sa vie mouvementée !

Nom série  Thor - Loki  posté le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une BD qui me laisse assez indécis sur son appréciation.

Si techniquement et graphiquement on se trouve face à un travail superbe, avec en trame un point de vue original sur un épisode de la mythologie nordique, le résultat final n'est pourtant pas spécialement concluant.

Peut-être est-ce dû en partie à ma méconnaissance de cette mythologie... Car on plonge d'emblée dans cet univers. Mais même si certains personnages ou déités ne nous sont pas familiers, on finit par assimiler les protagonistes et la psychologie si importante du personnage central : Loki. Tout tourne autour de lui : son point de vue, son ressenti, sa haine de Thor, sa vengeance. Bref, un album qui porte bien son nom.

Dommage donc que certains aspects de l'oeuvre gâchent un peu le résultat final. Si le dessin et la mise en couleur très réalistes sont attrayants, on leur reprochera leur côté pâlichon. Et comme le faisait remarquer quelqu'un, la fin tombe un peu comme le marteau de Thor, un peu trop abruptement et promptement !

Nom série  Les Guerriers du Silence  posté le 08/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Et bien, non, moi je n'ai pas aimé cette adaptation de Bordage.

Est-ce du au fait que je connaissais l'œuvre originale ? Surement, en partie du moins.
Car si les raccourcis inhérents à toute adaptation sont inévitables, là, j'avoue que faut suivre pour rester à la page... et j'ai l'avantage de connaître l'histoire pour ce qui me concerne. Je n'ose imaginer le lecteur qui débarque...

Côté dessin, bah j'adhère pas non plus au trait de Philippe Ogaki. Ca sent le croisement génétique entre du pseudo "Travis-like" et le manga, mais sans la fluidité, la force et l'énergie que devrait imposer ce genre de cocktail... Et les imperfections de certaines planches n'arrangent pas les choses. Heureusement, les découpages et compositions de certaines planches rehaussent le tout.

Bref, une adaptation de plus qui n'est pas du tout à la hauteur de la magnifique trilogie originelle, et qui d'ailleurs, pour en avoir discuté avec lui, n'a pas convaincu Bordage non plus (malgré ce que pourrait laisser croire le texte d'intro du premier tome... Promotion oblige...). Dommage.

Nom série  Louis  posté le 07/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis sur Louis au ski :

Voici une BD qui ne paye pas de mine mais qui ne laisse pas indifférent.
Car sous ses aspects de BD simpliste pour enfant, c'est tous les parfums de notre enfance qui ressurgissent, et nous rappellent des situations vécues.

C'est en effet un condensé d'émotions que nous vaporise par touche Guy Delisle à travers la journée de ski de Louis. Et ce tour de force est d'autant plus méritant qu'il le réalise sans texte !

Tout est dans ce dessin simple mais d'une efficacité redoutable, au découpage d'une rigueur immuable : 4 cases sur 5 lignes par page. Surprenant, mais implacable car on s'accroche à ce petit Louis qu'on aiderait volontiers dans ses mésaventures.

Pas de drame, juste du ressenti, des émotions, des images furtives qui ressurgissent tout en douceur : que du bonheur !

Avis sur Louis à la plage :

Sous les pâtés, la plage !
Malheureusement, non, Louis à la plage n'a rien de révolutionnaire. Un brin déçu par ce deuxième opus des aventures de Louis que nous propose Guy Delisle.

Si le premier avait eu l'effet de surprise escompté, là, on remet le couvert sans réelle innovation. Le concept est là, reste le même, simple et efficace du dessin au découpage, mais justement, un brin de fraicheur ou de nouveauté aurait été du meilleur effet.

Alors bien sûr, on se laisse emporter, guider, par un quelconque courant marin, pour suivre les émotions et péripéties de notre jeune Louis à la plage. Un Louis de nouveau laissé à lui même (le père ne fait que dormir ou draguer...) et confronté à tous les petits drames et rencontres impromptues qu'une plage permet : fillette excitée, vendeur de glace, chien, crabe et toute la panoplie des figures du monde des adultes...

Heureusement, toute cette frise sympathique un brin caricaturale est rafraichie par le personnage du "Super Doudou" salvateur, qui tire Louis de bien des désagréments !
Une mention spéciale à la scène magique et poétique du château de sable : ouahou ! J'ai adoré ! Je me suis revu enfant sur mes plages, à vivre les histoires inspirées de mes constructions de cailloux, sable et coquillages .

Au final, une BD sympa, qui fonctionne, mais qui n'apporte rien de plus que les aventures de Louis au ski, l'effet de surprise n'etant plus là.

Nom série  L'Ecole emportée  posté le 07/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Prêt à découvrir la terrible cruauté dont sont capables les enfants ? "L'Ecole emportée" nous propose une plongée dans l'horreur fantastique que vont vivre des enfants confrontés à des situations extrêmes.

En effet, Kazuo Umezu va nous coller le nez dans ce qu'il y a de pire et qui ne sent pas vraiment la rose dans la nature humaine... et ce qui dérange encore plus, c'est que ce sont des enfants qui vont devoir faire face, tant bien que mal, mais surtout mal, à l'inimaginable, en côtoyant la folie.
On a l'impression que l'auteur se livre à une véritable analyse de laboratoire en déployant l'horreur sous ses formes les plus diverses. Des scènes très dures, ponctuent l'histoire au gré de rebondissements plus ou moins judicieux : suicide, violence extrême, et cruauté sont omniprésents. Il est vrai que ce manga datant de 1972, certains mécanismes sont aujourd'hui un peu éculés, et certaines scènes assez surréalistes (même si on évolue dans le fantastique :p) pour notre époque et par notre société occidentale (cf la vision de la famille et de la femme).

Côté dessin, aïe, ça a quand même un peu mal vieilli, heureusement que l'histoire est là pour tirer le lecteur. Si l'attrait du manga est lié au dynamisme de son dessin et de la composition de ses pages, ici on en est pour nos frais ! Dans le genre statique, on frôle le Jacques Martin pour le côté nature morte du dessin, même si le style et le genre sont bien sûr complètement différents.

Mais bon, comme je le précisais plus tôt, cette BD soufflera bientôt ses 35 ans, alors, soyons indulgent, car elle reste une valeur sure grâce a la psychologie développée tout au long des 6 tomes de cette série.

Nom série  Pico Bogue  posté le 06/01/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Pico bogue", est effectivement une très bonne surprise ! Une BD qui risque de faire parler d'elle. J'ai découvert cette BD sur les conseils de ma libraire préférée, et je suis également tombé sous le charme de ces mômes aux réflexions mordantes et acidulées ! Y'a du peps là dedans ! Un mélange de Mafalda (pour la coupe de cheveux hallucinante :p), Calvin et Hobbes et je ne sais quoi, qui nous donnent un résultat plus que probant !

On évolue dans des strips et histoires courtes au dessin dépouillé et expressif qui sied à merveille à l'esprit vif de Pico et ses réparties cinglantes. Et les touches de couleur que pose Alexis Dormal vont dans le même sens : vivacité !

Bref, un premier essai plus que réussi qui pose sur un ton caustique et bien réfléchi les bases d'une série incontournable.

Nom série  Forget Me Not  posté le 19/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Forget-me-not me fait penser à un tableau de Claude Monet exposé au musée des Beaux Arts de Nantes (Gondole à Venise pour les curieux) : Une oeuvre fondée sur les impressions qu'elle dégage. La ressemblance s'arrêtant là, préférant la toile au manga que nous propose Kenji Tsuruta.

Car ce manga atypique qui place son intrigue à Venise, joue sur le ressenti, les émotions, les fantasmes et joue des clichés que couvre toute cette panoplie de sentiments suscités. Une belle héroïne, un fond d'enquête à la Arsène Lupin, un décor de rêve et... et c'est tout... Heureusement que le tout nous est servi par un dessin noir & blanc précis et réaliste, mais original, car pour ce qui est de l'histoire, on reste un peu sur sa fin. Et puis certaines planches aux prétentions érotiques arrivent un peu comme un poil sur la soupe (vous me passerez l'expression...) et ne servent en rien le récit.

Bref, un manga loin d'être mauvais, qui sait nous promener et nous faire rêver dans cette merveilleuse cité qu'est Venise, mais qui pêche par la faiblesse de son scénario inaboutie.

Nom série  Trésor  posté le 19/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bon, eh bien c'est typiquement le genre de BD que je n'aime pas du tout...

Un dessin "ringard" (ou alors trop avant-gardiste pour moi) et un scénario tiré de l'auteur préféré de notre héroïne : Barbara Cartland. Même si le clin d'oeil est sans doute voulu, je n'adhère pas du tout, et ça traîne en longueur, pour une histoire d'une banalité affligeante...

Bref, pour ceux qui penseraient découvrir un scénario haletant pour faire passer la pilule d'un dessin et d'une colorisation qui colle à merveille aux années 50 de cette histoire, passez votre chemin, et allez chercher votre trésor ailleurs (ou commencez par économiser les 16€ que vous coutera cette BD) !

Nom série  Rork  posté le 19/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Rork, c'est LA bd qui m'a plongé dans le fantastique.

J'ai découvert l'OVNI dans les années 80' alors que la série était loin d'être terminée. J'avais adoré ! Et puis... c'est une dizaine d'années plus tard que je suis retombé sur cette série qui avait nourri mon imaginaire de pré-ado et pris de l'ampleur depuis. Sans hésiter, je me suis acheté la série, et c'est toujours avec autant de plaisir que je me replonge régulièrement dedans (ainsi que dans les autres oeuvres d'Andreas).

Car Andreas est pour moi un auteur à part. Un auteur capable d'une créativité, d'une réflexion et d'innovation, comme peu le sont aujourd'hui. Toujours capable de surprendre sur ses mises en page, toujours à même d'évoluer dans son style de dessin et sans égal pour nous conter des histoires fantastiques alambiquées, mais d'une logique implacable.

Et Rork est l'illustration parfaite de son savoir faire. Si les 2 premiers tomes nous proposent un dessin très 70', on sent déjà une patte très personnelle qui va évoluer très rapidement dans les tomes suivants pour aboutir à son style si particulier. Et sa maîtrise du noir et blanc est impressionnante dans ses planches hachurées !
Côté scénario, eh bien là, il faut prendre son temps. Ce n'est pas le genre de BD qu'on va lire vite fait sur le trône ou je ne sais où. :p Il faut s'imprégner de cette atmosphère très Lovecraftienne que s'approprie et nous restitue Andreas. Et surtout ne pas en perdre une miette jusqu'au dénouement final !

Andreas nous propose en effet au travers de Rork un véritable labyrinthe ou casse tête chinois qui se dénoue petit à petit pour finalement prendre tout son sens dans la globalité de la série. Une oeuvre entière comme trop peu savent le faire !

Nom série  Coupures irlandaises  posté le 18/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"Coupures irlandaises" confirme la bonne impression et les bonnes surprises que le réserve presque à chaque fois Futuropolis.

Kris nous raconte à travers l'Histoire irlandaise, le passage à l'âge adulte que vont vivre deux ados français lors d'un voyage linguistique en Irlande en 1987. Car comme il le ponctue justement à la fin de son album "Dans la guerre, les enfants n'existent pas".
Le récit nous plonge profondément dans le Belfast de l'époque, en poussant le vice jusqu'à séparer les deux protagonistes chacun dans une famille de confession différente. On sent la chaleur d'âme de cette population confrontée à la violence "ordinaire" et quotidienne. On sent le plaisir d'accueillir et de partager. On sent aussi la haine entre les deux communautés, mais plus que tout celle de l'occupant britannique. Car c'est dans ce contexte de sentiments et de ressentiments que vont naviguer à vue nos jeunes héros pour venir s'échouer dans la dure réalité du "monde des adultes".

Pour servir cette histoire, on retrouve Vincent Bailly au dessin. J'avais été totalement conquis par son trait dans Angus Powderhill, et son style bien marqué se retrouve indéniablement dans ce one shot : simple, rond et expressif. Par contre, c'est également lui qui cette fois s'est collé à la colorisation, et là ma fois je ne suis pas vraiment emballé par le résultat... Je la trouve lourde et empâtée, et elle dessert même parfois son dessin. Dommage.

Malgré ce bémol sur la couleur qui pourrait en refroidir quelques uns, je conseille donc la lecture de cette BD, qui sous le couvert de l'insouciance de l'adolescence nous offre un regard aiguisé sur cette période sanglante de l'Irlande.

Nom série  Johnny Cash - Une vie  posté le 18/12/2008 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une légende du rock mise en image ça mérite toujours le détour !

Le film "Walk the line" qui s'était déjà penché sur la vie mouvementée de Cash m'avait fait découvrir le personnage. Le passage au format BD par un auteur allemand que je ne connaissais pas, m'a tout naturellement tapé dans l'oeil. Oeil au beurre noir, devrais-je dire, pour coller au genre !

Car la vie de Cash est un scénario rêvé ! Misère, tragédie familiale, réussite, drogue, déchéance : le cocktail explosif rêvé pour une star du rock américain. Heureusement, Reinhard Kleist ne tombe pas dans la facilité des travers de la vie de Cash. Il a su faire un tri judicieux des événements clés et emblématiques qui jalonnent son existence pour nous les rendre avec justesse grâce à un magnifique dessin en noir et blanc qui s'imposait pour le sujet.

Et côté style, Reinhard Kleist a du talent à revendre ! Car tout comme Cash et sa vie accidentée (dans tous les sens du terme), le dessin de Kleist évolue et change en fonction des situations, des événements ou des sentiments qu'il veut nous faire passer.

Bref, un pari réussi et un hommage joliment rendu à cette légende du rock américain.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 52 54 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque