Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1478 avis et 62 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kersten, médecin d'Himmler  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce diptyque fait œuvre de mémoire. Le trait est classique dans un style réaliste qui ne s'encombre pas de fioritures, même parfois d'un abord assez simple les arrières plans d'une grande sobriété sont rudement efficaces pour rendre la froideur, le côté glaçant de l'histoire.

Félix Kersten est un médecin finlandais, ( cette histoire est complètement réelle et les auteurs suivent au plus près la réalité historique), qui se trouve dans l'obligation de soigner Himmler de douleurs abdominales. Alors qu'il souhaiterais quitter cette fonction l'ambassade de son pays lui recommande de continuer sa tâche afin d'obtenir des informations cruciales en ces temps de guerre. S'ensuit une relation entre le patient et le docteur qui permettra à celui ci de sauver des vies par centaines.

Kersten n'est pas James Bond, c'est un type ordinaire qui se trouve pris dans la grande histoire bien malgré lui. Le récit est rigoureux, bien documenté, le seul reproche que je pourrais faire est que tout cela va bien vite, mais franchement je pinaille.

Pour se documenter sur les héros assez anonymes de notre histoire un récit recommandable.

Nom série  Freaks' Squeele  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série qui surfe sur une mode bien connue maintenant et quel qu'en soit le support : je vais à l'école pour devenir un super quelque chose, héros, magicien, redresseur de torts, etc... Pourquoi pas? Mon grand reproche est que je n'arrive pas trop à savoir à qui cette bande est adressée. Ados par le dessin très manga et les situations "écolières" et les affres qui y sont inhérents, adultes par la grâce de certains personnages dont le côté obscur n'est pas franchement montré.

Le dessin, s'il offre quelques belles cases, n'est pas exceptionnel dans le genre avec tout de même une préférence pour celles qui sont en couleurs. Le trait est vif et dynamique.

Au final série sympa, mais je ne suis peut être pas dans la cible, j'aurais aimé plus de noirceur.

Nom série  Watchmen  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a encore un an, j'étais une sorte de gros ignare concernant les comics américains et plus particulièrement la vie, et les œuvres des super héros. Et puis, petit à petit, j'ai découvert deux trois trucs qui méritaient l'attention ou plus exactement les critiques disaient qu'il fallait les lire. Or donc, concernant Watchmen, j'ai bêtement débuté par Before Watchmen - Rorschach, ou j'ai pris une petite claque (voir mon avis).

Ici j'ai donc retrouvé l'univers dont ce héros était issu. Vaste programme ! La genèse d'une bande de gars et de filles qui, au gré des circonstances de la vie, décident un jour de purger le mal de leur ville puis du monde. A ce sujet, il est d'ailleurs intéressant de noter que leur association se met en branle grâce à un publicitaire. Les années passent, chacun vieillit, les rapports humains étant ce qu'ils sont, des dissensions sont apparues entre les membres du groupes, des histoires d'amour, etc..

Dispersion du groupe, certains partent à la retraite, d'autres continuent leurs œuvres justicières, la vie quoi ! et puis alors que tout ces braves gens ont atteint une grosse quarantaine, voilà t'y pas que quelqu'un se met à les dégommer !

Dit comme ça, j'ai l'air de faire mon malin, mais il faut reconnaitre à cette bande une structure de récit assez chiadée. Chaque personnage est expliqué par des flashbacks, les implications de chacun dans l'histoire étant bien amenées, vraiment un gros boulot vraiment parfaitement maitrisé. A noter que les femmes ont ici une place de personnage que j'aurais aimé plus forte et moins "niaises". Scénaristiquement bravo ! L'histoire dans l'histoire est parfois un peu complexe à lire, (cette vieille BD de piraterie, où sur une même case deux textes s'entremêlent, pas facile à lire), mais fait montre d'une grande originalité.

Un petit mot sur le dessin classique du genre, les couleurs sont en adéquation mais pas aussi flashy que j'aurais pu croire, bref ça passe, sans flamboyance excessive.

Non, mon seul regret c'est finalement de voir ce gigantesque travail scénaristique, qui comporte des idées franchement géniales, être au final assez basique. "Mon idée d'être le maitre du monde est la meilleure, je vais vous sauver contre votre gré vous verrez c'est sympa". Ouais, bof.

Comme je l'ai dit, reste des trucs assez sympa, Rorschach est à mon sens le meilleur car le plus perturbé. Au final une BD à emprunter et pour laquelle il y aurait encore mille choses à dire.

Nom série  Yokozuna  posté le 23/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ca pour une découverte, c'est une découverte. Comme tout le monde j'avais un très vague aperçu du sumo ; deux types un peu gras du bide qui après avoir balancé de la poussière se fonçaient dessus pour se faire sortir d'un cercle. Honte sur moi, après la lecture de ce diptyque, je retire mes bêtises !

Ce sport (mais doit-on encore parler de sport ?) est un véritable art et, qui plus est, demande un degré d'abnégation, de sacrifices que bien peu de gens pourraient supporter. En lisant ce récit, la première pensée qui vient à l'esprit c'est -et ce n'est en rien un jugement de valeur, notre culture est trop différente pour apprécier- comprendre et appréhender ce sport.

Malgré tout, et c'est la force des auteurs, ils arrivent à nous passionner pour ce jeune Hawaïen qui débarque de son île natale afin de devenir un champion de la discipline. Choc des culture dans un premier temps, l'on verra peu à peu ce jeune garçon, en prenant énormément sur lui, s'acclimater doucement.

Le dessin haché en crayonné passe plutôt bien même s'il est parfois difficile de reconnaitre les combattants.

Petite méditation pour finir et qui pourrait inspirer quelques sportifs que je connais : au sumo, après une victoire, il est formellement interdit de manifester sa joie quand on a gagné, c'est considéré comme insultant et irrespectueux pour le vaincu !

Nom série  Blacksad  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pauvre de moi qui n'ai découvert Blacksad que très récemment, en fin d'année dernière ! Il faut dire que, pas totalement inculte, j'en avais entendu causer et mon œil avait plusieurs fois été attiré par les couvertures dans les rayons de ma librairie préférée. J'avoue que j'avais très peur de sauter le pas parce que, ben les animaux qui parlent et se comportent comme des humains, à par des vieux souvenir de Disney, ça m'enchantait qu'à moitié.

Et j'ai sauté le pas ! Non sans une certaine appréhension, mes petits doigts ont, avec crainte mais application, commencé à tourner les pages du tome 1. Et paf ! dans la tronche, tartine de phalanges et tout ce que vous voudrez. Tout est là pour un amateur de polar comme moi, j'ai retrouvé les ambiances noires de James Ellroy, de Spillane et même un poil de James Lee Burke.

Non mais c'est qui ce Guarnido ? Peu importe ! Ce mec a de l'or dans les doigts, parce qu'il arrive, sans tomber dans la caricature, à donner à toutes ses bestioles des expressions que d'autre auteurs sont infoutus de rendre chez des "humains". Et s'il n'y avait que ça. Mais tout le reste est à l'avenant, le cadrage, les décors, les ambiances, tout vous dis-je ! N'oublions pas la colorisation juste parfaite, quel que soit le lieu où l'action se déroule.

Et puis il y a les scénarios. Certains posteurs ont des préférences en ce qui concerne tel ou tel tome, of course, mais personnellement je n'ai pas réussi à en faire sortir un du lot. Chacun possède son charme, son ambiance. Alors bravo Mr Canales !

Ca y est j'ai rattrapé mon retard de lecture et je me retrouve comme vous autres à attendre comme un nigaud la sortie d'un sixième tome !

Indispensable pour tous les amateurs de polar et les autres !

Nom série  Double Masque  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une époque finalement assez peu utilisée dans la BD, la période du Consulat, mais qui offre des perspectives intéressantes.

Dans cette série nous suivons les aventures de La Torpille, sorte d'aventurier, voleur, escroc, filou et arnaqueur mais un peu dépassé par les évènements et qui se retrouve aux prises avec des personnages hauts placés dans l'échiquier politique de cette époque. Ainsi il côtoie Napoléon, premier consul, Fouché, Cambaceres. Devenu par la force des choses un espion au service du futur empereur, il nous entraine au cours de ses missions dans les bas fonds de Paris. Cela permet aux auteurs de nous brosser de multiples portraits des habitants de la capitale.

A ce propos il faut noter que le dessin va en s'améliorant au fil des tomes et dresse une galerie de personnages avec de vraies gueules. Un grand soin est également porté aux costumes et diverses architectures rencontrés.

Au final ce qui m'empêche de mettre une note supérieure c'est que le scénario n'est pas grandiose; Napoléon et son double, la mystérieuse femme noire et le ferblantier, cela ne m'a pas transporté plus que de raison.

A emprunter pour de beaux décors et un dessin agréable mais ce n'est pas suffisant.

Nom série  Moi René Tardi prisonnier de guerre au stalag IIb  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aurais beaucoup aimé mettre une note supérieure, mais comme le dit le précédent posteur j'ai trouvé que ces deux tomes et particulièrement le second sont vraiment très long.

Bien sur le sujet s'y prête et Tardi aurait eu du mal à conter cette histoire, ce retour en quelques planches. Il est cependant vrai que nous évoluons toujours un peu dans le même décor et les longues digressions qui expliquent les évènements se déroulant ailleurs au même moment ralentissent le récit.

Pour autant ces deux ouvrages font œuvre de mémoire en même temps qu'ils sont un hommage au père et aux souffrances qu'il a enduré. Il est évident qu'aujourd'hui ce type d'ouvrage devrait être lu par le plus grand nombre, pour ce qu'il dit et nous montre d'une part et d'autre part afin que les jeunes générations nourries aux jeux vidéo, puissent se rendre compte autant que faire se peut, que le monde réel et tel qu'il a été n'est pas rose.

Au final un excellent diptyque, peut être un peu long, mais oh combien nécessaire en ces temps compliqués.

Nom série  Murena  posté le 21/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Au passage des 500 avis il me fallait trouver quelque chose de grandiose, voilà qui est fait avec Murena.

Quelle série!, Quelle histoire! En même temps Mrs Dufaux et Delaby avaient de quoi se mettre sous la plume, la Rome antique et la vie des Césars permettaient d'offrir aux lecteurs une geste, une saga, une tragédie à la hauteur de leurs ambitions.

Dans l'inconscient collectif, Rome c'est Jules César, quelques noms d'empereurs, Claude, Néron, Caligula, Hadrien ou des noms bizarres comme Sévère ou Commode. C'est aussi les romains qui ont conquis le Gaule et fait prisonnier le célèbre Vercingétorix, une icône nationale. Plus près de nous ce peuple fut utilisé pour faire rire au travers des aventures d'Astérix le Gaulois. Ici les auteurs nous entraine au cœur même de l'empire de l'accession au pouvoir de Néron jusqu'au célèbre incendie de Rome.

C'est Dufaux qui signe le scénario et le moins que l'on puisse dire est que celui ci est millimétré. Rigueur historique autant que faire se peut, documentation plus que sérieuse et d'une grande précision sur la vie à Rome à cette époque, les us et coutumes de ce temps sont assimilées et retranscrites de belle manière. Cela permet aux lecteurs, non seulement de suivre une histoire complexe, mais en même temps d'apprendre une foultitude de choses sur le vie de l'empire romain. Tout est fait sans didactisme, sans préciosité, sans ce côté professoral qui aurait pu être un écueil et rebuter le lecteur. L'ensemble est conçut comme ce que j'oserais appelé un véritable thriller antique. L'on sait bien d'ailleurs que nous n'avons rien inventé, tout était déjà là dans le théâtre grec et la mythologie. Nous sommes donc au delà du simple péplum. Et puis cette lecture permet d'aller au delà de ce qui nous est conté, comme un de mes prédécesseurs, je suis retourné voir ici ou là afin de regarder les évènements antérieurs ou postérieurs à cette histoire.

Si le scénario est ce qu'il est convenu aujourd'hui d'appeler une claque quand à sa maitrise que dire du dessin! Delaby dans un style réaliste propose du grand art. En dessinant notamment les bâtiments, temples et palais de Rome on aurait pu craindre une certaine raideur, mais rien de tout cela, la qualité du dessin et la colorisation assez exceptionnelle nous donnent l'impression d'être au cœur des choses. Et puis que dire des costumes, des coiffures, des intérieurs et puis, et puis, et puis, tout est magnifiquement en place. Détail d'importance, les visages sont expressifs et les expressions bien maîtrisées renforcent s'il en était besoin le charisme, la forte personnalité de tout ce beau monde.

Cette série, et c'est tout à son honneur, ne s'interdit rien. Pas de concession à un quelconque politiquement correct. Tout nous est montré, l'or et la pourpre mais aussi la misère crasse dans laquelle une partie de la population vivait, les coups politiques tous plus tordus les uns que les autres, la bassesse, la compromission des uns ou des autres. De même les "plaisirs " de l'époque: jeux du cirque, orgies, viols, etc... C'était il y a 2000 ans! Que de progrès depuis , n'est ce pas!!!

Voilà donc une série incontournable qui bruit de fureur et de passion et ne doit pas être réserver aux seuls amoureux de l'histoire car elle possède de nombreux éléments qui encore aujourd'hui font échos. C'est donc une réussite totale tant au plan scénaristique que graphique. A lire et à faire découvrir.

Nom série  Les Larmes de l'assassin  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je reste assez mitigé après ma lecture et je précise que je n'ai pas lu le roman.

BD, roman graphique ? Je ne saurais trop dire, disons qu'il se dégage de l'ensemble un véritable climat, une ambiance assez oppressante bien que nous soyons dans des paysages ou l'immensité est de rigueur. Dans le même temps je suis un peu déçu car ces paysages je m'attendais à les voir, mais de manière plus grandiose, en fait il m'a manqué le souffle.

L'histoire en elle même est suffisamment originale pour que l'on veuille en savoir plus, mais bon j'ai trouvé qu'ici cela allait relativement vite et restait finalement assez superficiel.

A emprunter pour voir.

Nom série  Les Vieux Fourneaux  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Excellent! Une magnifique réussite tant au niveau du dessin que du scénario. Lupano nous concocte un truc aux petits oignons en mettant ses héros dans des situations abracadabrantesques. Avec l'air de ne pas y toucher il nous assène quelques vérités politiquement incorrectes, si ça c'est pas original je n'y comprends plus rien. En effet aujourd'hui dans le monde de la BD il faut souvent essayer de plaire au plus grand nombre, donc tenter de ne pas heurter la cible. L'ensemble du récit est truffé de petites trouvailles souvent d'une grande finesse.

Au final peu importe que les "aventures" de ces papys ne soient pas d'une folle originalité, encore que vous en connaissez beaucoup dans votre entourage des comme ça? Ce qui compte c'est qu'il faut être soit, c'est une histoire d'amitié avec des gens qui n'ont rien abdiqué de ce qu'ils étaient, de ce qu'ils pensaient. Ces trois bonhommes sont juste jubilatoires c'est un plaisir de les voir dire merde aux convenances, à ce titre l'association "Ni yeux, ni maitre" est parfaite dans ses blagues de potaches.

Le dessin de Paul Cauuet est parfaitement adapté, il ne force pas le trait et ses personnages sont extrêmement vivants. Ici et là se glisse dans son dessin des touches humoristiques qui renforcent le propos.

Voilà donc deux albums qui donnent la pêche, drôles, tout en n'oubliant pas ici ou là de nous faire réfléchir.

A consommer sans modération, vivement la suite!

Nom série  Les Capahuchos  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mais que je n'aime pas ce dessin! Je le trouve même particulièrement laid, il est dans un certain style de l'époque donnant aux personnages des attitudes bizarres, un peu guindé. Cela m'a fait penser à cette population nonchalante, nihiliste que l'on aurait pu croiser à Carnaby Street à la fin des années 70, après le départ de hippies. J'ajouterais que les proportions sont également très approximatives.

Sur le fond, le propos n'est pas mauvais quand il décrit un groupe de révolutionnaires cherchant à abattre le totalitarisme et l'injustice, cependant les choses sont faites de manière si outrée, surfaites que l'ensemble ne passe pas. C'est trop glauque pour que le message puisse faire son office.

Ma lecture s'est faite grâce au prêt d'un ami, je vais lui rendre avec grand plaisir!

Nom série  Jacob le Cafard  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je crois que je conseillerais toujours l'achat d'une œuvre de Will Eisner ne serait ce que pour les qualités graphiques de ses différentes histoires. Comme je l'ai dit dans d'autres avis le dessin est d'une fluidité,( je ne trouve pas d'autre mot!), qui donne une lisibilité de lecture assez grandiose. Pour celui ci, idem.

Situé dans le quartier du Bronx, l'on suit plusieurs habitants et plus particulièrement Jacob qui compare son existence à celle d'un cafard. En fond, les différentes préoccupations de ce temps dont les suites de la grande dépression de 1929 et la montée du nazisme en Europe. C'est un album plus noir qu'à l'ordinaire chez Eisner et l'humour est ici quasi absent.

Récit réaliste mais auquel il manque une dimension d'espoir, ce que j'ai trouvé regrettable pour en faire un must dans l'univers très riche de l'auteur.

Nom série  Moi, Dragon  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet avis porte sur la trilogie disponible uniquement en intégrale


J'aime beaucoup le dessin de Gimenez que j'avais découvert il y a longtemps sur La Caste des Méta-Barons. Là encore nous en prenons plein la vue, peut-être même trop. En effet les cases, les planches sont d'une telle richesse que parfois l’œil se perd dans ce foisonnement de détails. En même temps j'ai un peu de mal à reprocher à un dessinateur de faire son boulot et reconnaissons à l'auteur une virtuosité sans égal pour composer ses planches, tantôt dans des cadrages très classiques, tantôt dans des déploiements qui donnent une ampleur épique au propos.

Lors de la sortie du premier tome en 2010 j'avais été très emballé par cette histoire de fantasy qui posait les bases d'une rivalité séculaire entre deux familles royales pour prendre le pouvoir sur fond d'apparition d'un dragon dont on ne savait s'il était maléfique ou non. Dans cette trilogie Gimenez a donc l'occasion d'approfondir les choses notamment les liens familiaux complexes entre les différents personnages. Si au final tous les éléments s'emboîtent parfaitement il faut tout de même un minimum de concentration pour s'y retrouver dans les flashbacks que propose l'auteur. C'est pour moi le point négatif qui m'empêche de mieux noter cette trilogie. Le côté très Shakespearien de l'ensemble est évident, de même on voit bien que Gimenez a travaillé avec Jodorowski, l'un ayant influencé l'autre.

Il n'en reste pas moins que nous avons là une série dont se dégage une fougue, une puissance, un souffle qui en font une lecture hautement recommandable.

Nom série  Simon du fleuve  posté le 19/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série particulièrement typée de son époque tant par le dessin que son propos.

Le dessin n'est pas déplaisant, les couleurs sont assez "fades" et dans un style réaliste les personnages ont un côté un peu figé. Mais à l'époque c'était tout de même ce qui se faisait de mieux et surtout qui était au goût des lecteurs.

Les différents scénarios s'appliquent à mettre en avant un discours très antimilitariste et écolo. A priori je n'ai rien contre sauf qu'ici cela ressemble beaucoup trop à un discours militant, presque intégriste. Oui les villes c'est pas bien, oui les campagnes c'est trop bien. Soit, mais ce qui pouvait faire écho à une période devient à la lecture d'aujourd'hui un poil plus compliqué, nettement moins basique ou simpliste. Il faut ajouter à cela des dialogues et un texte plus qu'encombrants, ce qui donne une lecture parfois difficile.

Pour autant, il ne pas jeter cette série qui, je le répète, dans le contexte de son temps avait le mérite d'être novatrice et d'aborder des thèmes qui n'étaient pas forcément connus de tous, les médias de l'époque ne s'en faisant pas l'écho. Depuis, Jeremiah, dans une veine similaire teintée de fantastique, a fait à mon sens beaucoup mieux dans le genre post apocalyptique.

Une série qui reste à lire malgré tout pour son message humaniste et ses qualités scénaristiques.

Nom série  Les Feux d'Askell  posté le 19/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bien avant Lanfeust il y eut Les Feux d'Askell, avec cette série inachevée (mais pourquoi s'être arrêté en si bon chemin) un grand nombre de lecteurs découvraient un style d'Héroic-Fantasy décomplexé, qui ne se prenait pas la tête et qui sans les renier jouait avec les codes en utilisant l'humour. Et les dieux savent que l'humour ne fait pas franchement partie des codes du genre.

Alors, si vous en avez un peu marre des jeux de mots un brin foireux de Lanfeust et autres Trolleries il est bon de se replonger ou de découvrir cette série. La troupe de héros est originale, composée de personnages emblématiques que depuis on a vu fleurir ici ou là pour le meilleur et parfois pour le pire.

Cette série, même inachevée, est agréable à lire, le rythme est soutenu et si l'ensemble est assez convenu cela reste une référence dans le genre. En ce qui concerne le dessin, il est juste parfait et ne se résume pas qu'aux courbes de Cibyl. Notons également le soin apporté aux couleurs qui éclatent vraiment quelle que soit l'ambiance du récit.

Un incontournable de l'Héroic-Fantasy à la française.

Nom série  Mon dernier jour au Vietnam  posté le 19/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec cet avis je vais à l'encontre de mes petits camarades, en effet j'ai trouvé cet opus de W. Eisner vraiment intéressant.

Je ne m'attarderai pas sur le dessin qui est toujours aussi maitrisé et que je trouve personnellement très fluide. De plus ici il adopte un point de vue narratif particulièrement efficace, à savoir qu'on a l'impression de suivre un documentaire filmé qui laisse la parole aux différents protagonistes sans intervention extérieure. Ici se sont les petites histoires dans la grande que j'ai trouvées particulièrement originales.

Ici c'est Eisner le journaliste, l'observateur qui au travers de ces quelques situations arrive à nous montrer les états d'âmes d'hommes pris dans la tourmente de situations qu'ils n'ont pas choisi et dans lesquelles ils se trouvent pris, se débattent du mieux qu'ils peuvent. En ne portant aucun jugement, en exposant simplement les faits, Eisner arrive avec ces différentes saynètes à nous montrer toute l'absurdité de la guerre où qu'elle ait lieu. Il fait appel à notre intelligence de lecteur pour se faire une opinion sans vouloir nous assener sa vérité.

Un album à redécouvrir ou à découvrir, il est essentiel pour aider à comprendre le guerre mais aussi les détours de l'âme humaine.

Nom série  Le Village  posté le 19/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà des intrigues plutôt bien trouvées et qui nous replongent dans le climat de la guerre froide. Tout cela est propice à des jeux de manipulation orchestrée par ce que l'on suppose être le KGB. Par dessus la touche british avec ce village éloigné de tout et qui n'est pas sans en rappeler un autre.

L'ensemble offre donc un climat de faux semblants et de parano aigüe ou l'on sait à l'avance qu'il n'y aura pas de salut pour les "invités" au village.

Le dessin n'est pas mal mais je le trouve personnellement un peu raide et propre. Il ne me donne pas l'impression d'étouffement, d'irréel que j'aurais aimé voir. Cela nuit également aux personnages pour lesquels j'ai eu un peu de mal à éprouver de l'empathie.

Pour un emprunt pourquoi pas ensuite à vous de voir.

Nom série  Sara Lone  posté le 19/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ne nous enflammons pas! Ce premier tome se veut introductif mais il est tout de même assez dense et s'il reste de nombreux points d'ombre les auteurs nous font rentrer rapidement dans le vif du sujet.

Pour l'instant je réserve ma note qui ne demanderas qu'à monter, mais le récit qui nous est proposé n'est pas d'une originalité folle. Du classique avec son lot de personnages déjà vu ailleurs. Le chef maffieux, le mentor des services secrets, la jeune Sara engluée dans une sombre histoire de meurtre et même un trésor englouti.

Le dessin est dans un style classique et réaliste, la lecture est plaisante, on ne s'ennuie pas. Pour un polar plus de noirceur ne nuirait pas. A suivre donc.

Nom série  Asgard  posté le 18/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moby Dick au pays des vikings, OK j'exagère un peu , mais dans la longue traque d'Asgard il y a un peu de capitaine Achab. Bon j'arrête là le raccourci facile, tout le monde a le droit d'avoir lu ses classiques, ce n'est d'ailleurs pas plus mal.

Bon, brisons là, dés que je vois une BD avec des vikings ou se passant sous ces latitudes je suis désolé mais je ne pense pas forcément à Thorgal. Alors ici mis à part le lieu, ben y a pas photo.Voilà une histoire, un conte, une saga qui comme dans la mythologie nordique pousse les hommes à se surpasser quelles qu'en soit le motif. Et cet Asgard est grand, je pinaillerais un brin en me disant qu'à cette époque le gars était plutôt doué comme forgeron pour se bricoler une jambe pareille, mais là n'est pas le propos.

Ici la mythologie nordique est présente mais pas invasive comme on a pu le voir ailleurs, il y a du rythme, les personnages sont attachants et évoluent en cours de route. En bref c'est plaisant, divertissant.

Le dessin de Meyer est juste très bon, la bestiole est parfaite, le scénario nous tient en haleine, alors quoi? Ben y a plus qu'à l'acheter!

Nom série  Le Troisième Testament : Julius  posté le 18/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quoi une suite au magnifique Troisième Testament? Un préquel plus exactement ou Alice, qui ne dessine plus! et Dorison s'attachent à nous conter le rôle d'un personnage aperçu dans le premier cycle, Julius de Samarie.

Le fan que je suis tremble mais se rassure très vite, en effet au dessin un autre "monstre", Robin Recht que j'avais découvert sur Totendom. Ici son dessin s'est éclaircit et voilà quelqu'un qui lui aussi sait de quoi il parle quand il s'agit de mettre en images un scénario plus qu'envoutant. Quoi, il aurait eu un frère? Nous en sommes au troisième tome, Montaigne à pris le relais pour le dessin, et l'histoire avance dans des contrées magnifiques, ah les plans dans la mine, dans le désert et cette arrivée à Babylone.

J'attends avec grande impatience le quatrième opus de ce cycle et il est bien possible que ces deux tétralogies obtiennent le mention de culte.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 74 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque