Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1063 avis et 259 séries (Note moyenne: 3.18)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Cassio  posté le 02/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue, j'ai eu du mal à ne pas décrocher de cette série...
En fait, c'est pas tant le déroulement des actions qui passent du présent au passé, que le postulat de départ qui me dérange.

C'est en effet à partir de la découverte de papyrus et de parchemins que l'enquête à pratiquement 2 millénaires d'intervalle va se jouer... Et tout ce qui nous est narré me parait bien étoffé à partir de ces quelques rouleaux... Du coup, je me suis laissé porter par ses deux tomes, tout de même piqué par ma curiosité, pour connaître les 4 assassins de Cassio (une révélation par tome !). Mais quand vous avez du mal à croire au postulat de départ, forcément, vous avez tendance à chercher la petite bête... Genre notre héroïne (archéologue !) qui s'enfuit en s'emparant à pleine mains de parchemins datant de la Rome antique, ça fait sourire... Desberg nous a habitués à mieux.

Côté dessin, Reculé nous propose un dessin fin et épuré, avec des couleurs chaudes qui nous transposent aisément dans l'ambiance qu'on imagine sous l'antiquité. Les décors sont assez biens rendus et on sent les efforts du second tome.

Au final donc, une série qui se lit très bien, qui achoppe côté scénario dans son idée de départ, mais qui se rattrape par l'intrigue pour l'instant développée... A suivre pour voir comment tout cela évolue dans les prochains tomes, donc.

Nom série  Zblucops  posté le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans la famille BD barrée, je demande le petit dernier ! BINGO !

Zblucops est en effet une BD complètement déjantée et délurée au graphisme et inspirations mangas. Côté histoires, ne cherchez pas trop à comprendre, eux même -notre troupe de zéros- ont lâchés l'affaire et se laissent porter au gré des aventures qui leur tombent dessus, et ça ne manque pas !

Car cette troupe de flics hors du commun -c'est le moins qu'on puisse dire- a le chic pour se retrouver dans les situations les plus cocasses et délirantes qui soient au fil de ces 5 tomes ! Le tout servi avec humour, le sens de l'absurde et du loufoque, saupoudré d'un soupçon d'humour japonico-scato-crotte-de-nez qui fleure un peu le taisson, mais qui se supporte plutôt bien... (Autant dans Titeuf je ne supporte pas, là dans le délire général ça passe!).

Côté dessin, ça pète aussi ! On se frotte à un coup de patte de Gobi reconnaissable entre tous (cf Lucha Libre) mais plus inspiré manga. Les personnages et la dynamique instaurée confirment cette influence. Et ça fonctionne parfaitement pour laisser libre cours aux tribulations de nos délurés ! Rien de novateur, mais une BD efficace très bien menée graphiquement, aux couleurs relevant le tout de façon réussie pour faire prendre de cette détonante sauce piquante !

Au final, une série BD qui ne se prend pas au sérieux, qui déride, qui se fait et qui fait plaisir !

Nom série  Humphrey Dumbar le croquemitaine  posté le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bonne idée mais à peine mise en valeur... Voilà qui résumerait bien cette (trop) courte BD de Civiello.

31 pages pour vous plonger dans un univers, ça fait court je trouve, même pour un public jeunesse ! A peine appréhendons nous l'univers qui nous est propose, que la dernière page se tourne... Dommage. Car l'histoire de ce croquemitaine ne demande qu'à être développée, à prendre de l'ampleur, à nous faire rêver ou cauchemarder davantage !

Pour ce qui est du graphisme, rien à redire par contre, Civiello est toujours aussi efficace et fantastique pour mettre en image ce genre d'univers. Chaque planche est un petit bijou, finement ciselée, qui ne demande qu'à être admirée... Reste à savoir si le jeune public saura apprécier ce travail à sa juste valeur. Mais bon, on ne va pas bouder son plaisir, pour une fois qu'on leur propose quelque chose de très bonne faction, on va pas le reprocher à Delcourt Jeunesse...

Une belle BD trop courte à mon goût mais qui vaut qu'on s'y arrête quand même.

Nom série  Lou !  posté le 31/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici pour moi une des meilleures BD jeunesse de ces dernières années !
Rares sont en effet celles qui arrivent réellement à me faire rire, ce que réussi sans conteste Julien Neel avec ses héroïnes. Ça nous change de Titeuf et de son humour pipi/caca...

Car ce qui fait la force de cette BD jeunesse, c'est justement les caractères forts des personnages et leurs relations. Lou, bien sûr, jeune fille de plus en plus mature et qu'on voit évoluer et grandir au fil des albums ; sa mère, post-ado-écrivaine de SF, quand elle lâche sa console de jeu, aux piètres talents culinaires et rebelle éternelle qui tient tant bien que vaille les rênes de sa famille mono parentale.
Et forcément ça swingue ! C'est plein de tendresse, de clins d'œil, de sentiments, tout en évitant la mièvrerie. Ce coup de zoom sur une tranche de vie très actuelle est vraiment une réussite.

Côté dessin, c'est plein de fraicheur également ! Un dessin rond, doux, expressif et très coloré. J'ai bien aimé et trouvé que ça collait parfaitement à l'ambiance de l'univers.

Julien Neel nous offre donc une série qui fait mouche tant graphiquement que sur l'histoire qu'il nous raconte. A lire de toute urgence, toute génération confondue !

Nom série  Le Dernier Templier  posté le 28/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
TAtataaaaaa !
Encore une BD qui s'attaque au légendaire trésor des Templiers... Les allergiques au sujet et autre ésotérisme du genre peuvent donc déjà passer leur chemin sans componction... Pour les autres, bon, pas mal, mais peu mieux faire. Du moins pour ce tome d'introduction dont je ne ferais pas le panégyrique, qu'on se le dise.

On part forcément de la lointaine prise de Jérusalem et de la fuite de certains Templiers pour sauvegarder "quelque chose"... Le mystère est posé...

BZIIiitTTTtt !!!

Welcome in New York ! Nous voilà de nos jours, lors d'une exposition d'artefacts issus des collections du Vatican, où tout le gratin de la ville s'est donné rendez-vous pour son vernissage. Forcément ça vire au drame, avec une clinquante bande de Templiers débarquant à cheval dévastant l'exposition et s'emparant de certains objets... L'enquête peut alors commencer...

Côté scénario, donc, rien de transcendant et de très nouveau pour le moment. Reste à voir comment évoluera la série dans les tomes suivants... (En même temps, certains le savent peut-être déjà, car cette BD est adaptée du roman éponyme de Raymond Khoury).
Côté dessin, c'est zouli... Ouais c'est ça... Un dessin réaliste assez bien maîtrisé, des couleurs attrayantes, une composition sympa : ça tient la route mais pas plus. De très bonnes scènes d'action tout de même.
Je regrette quand même la rigidité des visages des personnages, et les gueules d'amour des personnages principaux... C'est un peu Ken et Barbie mènent l'enquête en somme...

J'attendrai donc de lire la suite pour faire évoluer ma note, mais pour l'instant rien de bien transcendant ou d'original dans tout cela...

Nom série  Inès  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ouch ! Ça fait mal !
Loïc Dauvillier et Jérôme d'Aviau traitent ici de façon sensible et réussie un problème de société souvent tabou : la violence conjugale.

En une centaine de pages très sobres et (malheureusement ?) vite lues, on est immergé dans le quotidien tragique de la mère d'Inès, battue et maltraitée par son mari. Deux jours dans la vie de cette femme où tout bascule. Deux jours qui résument les facettes de la maltraitance. Deux jours qui sont l'aboutissement d'un long calvaire.
Sans tomber dans les clichés ni dans le larmoyant, ce one-shot tire le voile de façon intelligente sur un sujet qui dérange. L'indifférence des voisins, le malaise ou le silence des "amis", la violence psychologique, l'enfant planté au milieu de ce conflit : rien n'est occulté. Et forcément ça dérange et interroge... Que ferions-nous confrontés à ce genre de situation ?

Côté graphisme, Jérôme d'Aviau impose une composition et un découpage très bien réalisés. Une fois entamé, cette BD se lit d'un trait. Son dessin sobre et expressif, tout en noir et blanc, colle parfaitement à l'histoire ; l'ambiance pesante de certaines scènes ou les rares moments de bonheur exprimés sont très justement traités et rendus.

Une BD à lire et nous faire ouvrir les yeux sur une réalité que nous côtoyons certainement tous sans trop y croire... Plus d'une femme par jour meurt chaque année en France sous les coups de son conjoint... Ça fait réfléchir...

Nom série  Animal'z  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon bon bon... Et bien forcément un album de Bilal, ça ne passe pas inaperçu, surtout quand on admire le travail de cet auteur. Mais là, j'avoue que je reste un peu sur ma [ ]faim / [ ]fin (cochez au choix)...

Car si graphiquement ce retour au dessin et au crayonné est loin de me déplaire, c'est l'histoire qui manque de tenue à mon goût. On a un peu l'impression qu'il surfe sur la vague environnementale du moment, tout en se l'appropriant de façon personnelle il est vrai. On plonge cette fois dans un univers post-apocalyptique où les frontières entre les espèces sont dépassées, et la survie un souci quotidien. Mais s'il s'en passe des choses dans cet opus, cette quête d'un havre de paix "vivable" pendant laquelle vont se croiser et re-croiser notre brochette de héros hybrides reste morne...

Même ces personnages pourtant hors norme, de par leur constitution, ne m'ont pas vraiment accroché. Je trouve qu'ils manquent d'originalité graphique par rapport aux protagonistes que Bilal a déjà pu développer et dessiner dans ses autres séries. Ça manque de surprise en somme...

Alors, à moins d'être un inconditionnel de Bilal, je vous conseille une lecture avant l'achat. C'est beau, c'est du Bilal, mais c'est pas son meilleur cru...

Nom série  Mutafukaz  posté le 26/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Pfiouuuuuuuuuuuuuuu houhou hou !!!
Longtemps que je n'avais pris un tel pied à la lecture d'une série BD ! C'est de la bombe en tube qu'on a "dégoupillé" d'un violent coup de talon !!! Dans le registre débridé, Lucha Libre m'avait déjà bien scotché, mais là, j'avoue que Mutafukaz m'a crucifié !

Tout d'abord c'est beau ! Un format original, des couvertures qui vous accrochent la rétine, avec en prime pour ces deux premiers tomes, des cahiers graphiques très réussis. Mais comme toute dinde farcie qui se respecte, le meilleur est à l'intérieur ! Ça va piocher dans le comic, dans le manga, dans la BD "classique" et dans je ne sais quoi encore, pour nous mitonner un plat de résistance des plus consistants et pourtant des plus personnels ; je n'ai jamais rien vu de tel auparavant ! Run, loin de se cantonner à une ligne graphique, fait évoluer le style de ses planches au gré de son scénario, tout en réussissant le tour de force de donner à l'ensemble une cohérence indiscutable avec son coup de patte si particulier. Bref j'adore !

Après, du côté de l'histoire, on rentre dans le grand délire maîtrisé ! Tout d'abord les personnages ; deux héros reconnaissables et inclassables : l'un à la tête de mort enflammée, l'autre à la tête ronde et toute noire. Nos parfaits "loosers" ne font qu'introduire un univers déjanté, où tout va rapidement basculer... De rebondissements en courses poursuites, de fusillades en kung-Fu party, ils vont devoir fuir les forces spéciales du gouvernement, croiser des gangs de latinos, se retrouver entre une guerre de gangs chinois et japonais, le tout sur fond de complot extraterrestre ... Rien que ça :p En plus, ça fourmille de clins d'œil et de références aux classiques du genre ou a diverses séries cultes. Que demander de plus !? Des catcheurs comme sauveurs de l'humanité ? Y'a qu'a demander !

Bref, un savant cocktail entre MIB, Kill Bill, Lucha Libre et David Vincent qui ne cesse de m'étonner ! Car concrétiser de façon aussi réussie du délire à l'état pur, tant graphiquement que scénaristiquement, ça relève de l'exploit ! Alors moi je dis chapeau, et VIVEMENT LA SUITE !!!

Nom série  Prince Lao  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une BD jeunesse fraîche (oui, ça se passe dans l'Himalaya...), épique, et fort sympathique !

Dans des décors assez grandioses, Philippe Gauckler nous entraîne sur les pas de Lao, jeune nomade des cimes himalayennes, en quête de ses parents disparus lors d'une brusque avalanche. A partir de là, les 3 albums qui s'enchaînent nous proposent des aventures assez distinctes, tout en gardant pour fil conducteur cette recherche ponctuée de rencontres...
Le scénario évolue donc à mesure, tout en mettant en avant des valeurs importantes : entraide, amitié, respect de la nature et des autres, etc. Si on ne trouve dans tout cela rien de révolutionnaire, les aventures épiques de notre petit héros ont une très bonne accroche, et nous embarquent rapidement !

Côté dessin, ces aventures sont servies par un trait fin et épuré, le tout émaillé de décors somptueux qui rendent parfaitement hommage à ce décor naturel hors norme. La mise en couleur est également bien réussie, toute en douceur.

Au final, je trouve cette série jeunesse très bien réussie, tant au niveau de l'histoire qui se trame petit à petit, que du graphisme. A coller entre toutes les mains de nos têtes blondes !

Nom série  Secrets : Pâques avant les Rameaux  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bon, déjà que les BD "réalistes" genre histoires de familles ne sont pas forcément ma tasse de thé, là, j'avoue, mauvaise pioche !

Alors pourquoi me lancer dans cette collection, me direz-vous ? Par curiosité avant tout. Sauf que si parfois ça paye et que des perles sont à découvrir, ce n'est malheureusement pas le cas cette fois.
D'une part, le scénario est cousu de fils blancs (tout est dans le titre...), mais en plus côté dessin, mazette !, ça vole bas ! Il n'y a que la colorisation à la rigueur qui sauve les planches de ce one-shot ! Je n'aime pas du tout les personnages qu'on différencie mal, et les flashbacks répétés n'arrangent rien.

Vous l'aurez compris, ce premier essai pour me réconcilier avec le genre n'aura pas été une réussite.

Nom série  Pinocchio (Winshluss)  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rhhaaaaaaaa, voilà bien encore une BD qui me fait danser d'un pied sur l'autre... et sans mentir (je ne vais pas vous faire le coup du nez...) qui, si elle a le mérite de m'avoir surpris, m'a un brin déçu.

Du côté de l'objet tout d'abord, rien à redire, un vrai bijou ! Qu'il s'agisse de la couverture magnifique ou du papier utilisé, on sent cette volonté de présenter quelque chose de qualité et c'est franchement réussi.

Côté scénario, il faut un temps de digestion certain... Car ce condensé de noirceur humaine traité et recraché au travers de ce Pinocchio décérébré ne peut laisser indifférent. Moi qui aime l'humour noir, j'ai été servi ! Car Winshluss revisite le conte de façon audacieuse, voire gore par moment. Les sept nains/salopards se "tapant" Blanche-Neige" sous les regards voyeurs des animaux de la foret, ça fait froid dans le dos... Le pire étant la déception affichée de ces derniers lorsque nos psychopathes de nains voient leurs ébats interrompus par l'arrivée de la police...

Et que dire de la "bonne conscience" de Pinocchio ! Fi du criquet, et vive le cafard ! Mais c'est là que ça cloche pour moi... Si l'idée de remplacer la bonne conscience du criquet par un cafard naze et glauque était bonne, je trouve qu'elle manque de prégnance. La débilité de notre Jiminy ne déteint même pas sur Pinocchio. Celui-ci reste un pantin vide de toute humanité jusqu'au bout. Il ne fait que traverser cette histoire tel un héros malgré lui, ou parfois même comme un spectateur... En même temps, n'est-ce pas ce que nous sommes tous les jours ?

Du point de vue graphique, là aussi, c'est riche ! Winshluss nous propose différents styles graphiques qui vont s'égayer tout au long de ces 200 pages. C'est cohérent, reste qu'après il faut aimer ! Et j'avoue que c'est avec beaucoup de réticence que je me suis plongé dans cette BD aux allures vieillottes me rappelant les bons vieux Pim, Pam, Poum de mon enfance... Heureusement que la curiosité fait force, et du coup j'ai oublié rapidement mes réticences premières. Je me suis même surpris à admirer certaines planches, surtout les pleines pages, que j'ai trouvées magnifiques pour la plupart. Mais bon, ce trait un peu sale et la colorisation "néo-ringarde" ne sont pas vraiment ma tasse de thé... Et puis, viennent s'intercaler les planches avec Jiminy... Et là, bah bof... Si ça colle bien au personnage, je ne trouve pas ça transcendant...

Au final donc, je me retrouve avec une BD qui ne m'a pas déplu, loin de là, mais qui ne m'a pas convaincu pleinement non plus, comme on aurait pu être en droit de l'attendre avec un Grand prix d'Angoulême tout de même. Après les goûts et les couleurs, ça se discute, surtout quand on a affaire à une BD aussi marquée et tranchée que celle-ci.

Nom série  Adieu Midori  posté le 20/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici typiquement le genre de manga que j'ai du mal à apprécier...

On se retrouve projeté dans une tranche de vie de la jeunesse japonaise qui peine à faire la transition entre post-adolescence et monde adulte. Et ici tout se focalise autour de la vie amoureuse de Yûko, de ses déboires et réflexions au quotidien... Car, "la pauvre", est amoureuse d'un garçon, qui à part coucher avec elle de temps en temps, n'en a vraiment rien à faire... 200 pages pour nous raconter la prise de conscience de cet état de fait de notre héroïne, bon, moi je suis pas fan...

Surtout que graphiquement, franchement, je n'ai rien trouvé d'original. On est loin d'un Benjamin transcendant dans le trait et les couleurs. On est dans une style simple, épuré et fin, qui s'il sied bien à l'histoire, n'apporte pas non plus grand chose. Je remarquerais même 2/3 planches ratées de l'édition que j'ai lue, où les colorisations de gris sont décalées par rapport au trait... Dommage.

Bref, pour moi, ce n'est pas un manga qui restera.

Nom série  Rêves de robot  posté le 18/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une BD jeunesse sans texte qui m'a agréablement surpris !

Sous un couvert graphique un peu simpliste, "Rêves de robot" nous propose une réflexion sur l'amitié. C'est frais, sans prétention et j'ai trouvé que ça fonctionnait bien. Bon, quelques longueurs par moments alourdissent le récit, mais on s'accroche. On se met à rêver avec ce pauvre robot à la façon de le sortir de ce corps rouillé devenu sa propre prison... L'évasion est dans le rêve ! Et on rêve donc avec lui.

Côté graphique, c'est sobre, mais d'une lisibilité irréprochable pour une BD sans texte ! J'ai également bien aimé les couleurs très douces qui collent parfaitement à l'univers que nous crée Sara Varon.

Bref, c'est frais et ça change des productions BD jeunesse du moment. Alors s'il vous prend des envies de rêver ou de faire rêver vos marmots en ce moment, pourquoi pas accompagner ce robot malheureux dans ses aventures rêvées qui termineront tout de même de façon originale.

Nom série  Jolies ténèbres  posté le 18/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"La vérité sort de la bouche des enfants" dit-on... une vérité bien cruelle ici, et c'est peu dire, qui sort du cadavre de cette fillette !
Si la couverture (sublime !) résume parfaitement le contraste permanent que va nous proposer "Jolies Ténèbres", la dureté et la cruauté des personnages ne se révèleront que progressivement pour nous pousser très loin psychologiquement.
Et c'est là la force de cette BD, à mon sens, qui sous ses côtés bon-enfant, et son trait "album jeunesse", nous narre la cruauté simple et implacable dont nos têtes blondes sont parfois capable. Cette ribambelle de prince, princesses, ballerines et autres créatures issues de l'imaginaire enfantin disparaît progressivement de l'histoire de façon plus ou moins dramatique et impromptue, comme un collier de perles qu'on égrainerait au dessus d'une bouche d'égout, les regrets en moins... Car ce qui est le plus dérangeant, c'est justement, cette manière si propre aux enfants de passer à autre chose, sans s'arrêter sur le drame qui vient de se produire... d'autant plus qu'on en est responsable et/ou l'instigateur ! ça vous laisse comme un léger frisson dans le dos...

Graphiquement, j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal avec le style de Kerascoët avant de comprendre vraiment de quoi il en retournait. Une fois passé le prologue et cette pleine page (saisissante !) juste avant la page de titre, tout se tient et se justifie. Le contraste affiché entre le fond et la forme nous tient suspendu et moitié hagard jusqu'au bout de cet opus. Les couleurs sont magnifiques, contrastées à souhait, d'une chaleur ou glaciales suivant les ambiances voulues : bravo ! il n'est qu'à voir le travail de la couverture pour en prendre pleinement la mesure !

Attention donc à ne pas laisser cette BD entre toutes les mains, car elle en dérangera plus d'un ! Mais si vous avez l'estomac bien accroché et/ou plutôt l'esprit serein attaquez vous sans plus tarder à cette BD qui ne pourra pas vous laisser de marbre (avec ou sans épitaphe...)

Nom série  La Vague  posté le 18/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
"L'histoire est-elle destinée à se répéter ?" Voilà la question posée en couverture de cette BD, et à laquelle répondent Todd Strasser (auteur) et Stefani Kampmann (dessinatrice)...

Tout se joue lors d'un cours d'histoire : une question sur l'aveuglement du peuple allemand face au nazisme, va déboucher sur une terrible expérience. Le prof d'histoire à l'initiative de celle-ci va rapidement se retrouver dépassé par son initiative... La réalité semble dépasser la fiction et les erreurs du passé reprendre du service... Todd Strasser nous propose une histoire efficace, bien ficelée et intéressante qui explique certainement son succès en librairie.

Côté graphisme, l'adaptation allait-elle être réussie ? Je ne pourrais comparer avec l'oeuvre romanesque, n'ayant pas eu le loisir de le lire. Et bien, malgré un coup de patte qui m'a un peu surpris sur les 4 premières pages, je me suis fait ensuite embarqué par l'histoire. Je trouve en effet que les 2 premières doubles pages sont assez maladroites du point de vue du trait, limite gauche. On affaire à un dessin qui oscille entre manga et comics, au trait large et appuyé. Du point de vue de la composition et du découpage, ça s'arrange rapidement pour prendre un rythme soutenu qui colle parfaitement au propos. Stefani Kampmann a effectivement un très bon sens du rythme. Mes quelques réticences du début ont donc très vite été balayées.

Voilà. Au final, sous des couverts de BD pour ados en mal de personnalité, "La Vague" met en avant la facilité déconcertante avec laquelle la liberté de chacun peut-être piétinée. A lire pour ne pas oublier que nous sommes toujours capables du pire pour les meilleures raisons du monde...

Nom série  Ultima Parano  posté le 12/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Prêt à basculer dans le monde fou et sublime de "Ultima Parano" ?
Rarement une BD ne m'aura tant fait vibrer et approcher de mon imaginaire cyberpunk ! C'est du William Gibson en image, revu et corrigé par nos trois auteurs, JB, Gess et Steph.

D'emblée on est saisi par le graphisme de cette BD. C’est chaud, vivant, vibrant. Les compositions audacieuses de certaines planches donnent le vertige ! Et c'est vrai qu'il faut s'accrocher pour suivre. Car on navigue à vue à coup de Mégabits qui vous défrisent le processeur ! Double ventilo plus que conseillé pour éviter la surchauffe !

L'immersion totale dans cet univers virtuel que nous propose notre trio ne se refuse rien : tout devient possible ! Et c'est ce qu'ils nous prouvent avec ce bijou d'inventivité graphique, tout en piochant qui dans le cartoon, qui dans ses cartons (tient, ne serait-ce pas Carmen Mc Callum qui se cache par là ?) pour nous proposer au final une BD de haute facture et qui arrache tout sur son passage !

Le bémol qui me fait m'arrêter à 4/5 ? ET LA SUITE, ALORS ???
Vrai, quoi ! Pourquoi lâcher en route un tel OVNI de si bonne qualité ?! Y'a des fois j'vous jure, y'a des cyberbaffes qui se perdent !
Mais bon, rien que pour le délire, l'humour et le voyage extraordinaire qu'ils nous proposent dans cet univers, ça vaut le détour !

Nom série  XIII  posté le 12/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
XIII ? Moi j'aurais dit XI...
XI de trop... Car à trop vouloir tirer sur la corde, c'est à un véritable lynchage en règle qu'on assiste passé le 8e tome...

Une fois la réponse au moteur de cette superbe série révélée ("QUI est le n°I ???"), la série perd de sa superbe et sombre dans la soupe commerciale. Je mettrais à part, comme beaucoup, le remarquable tome de Jean Giraud "La version irlandaise", qui donne un nouvel éclairage à toute cette affaire. De plus, le coup de patte magique de Giraud vous redonnent goût à l'amère sirop qu'était devenu XIII et m'a permit de faire passer la pilule du dernier tome.

Si j'en reste donc sur les 8 premiers tomes auquel j'ai vraiment porté un intérêt, cette BD serait culte à mon sens. Un scénario machiavélique et bien enlevé, un suspens tendu, des personnages bien tranchés (un peu trop semblables pourtant à mon sens pour ce qui est des protagonistes féminins) sur fond de complot de grande envergure : ça roxe quoi !
Côté dessin, bon c'est pas spécialement ce que je préfère, mais le style réaliste est parfaitement cohérent avec l'univers développé : on s'y fait donc . C'est du côté des couleurs que j'ai eu un peu plus de mal. Comme l'ont déjà fait remarquer certains, c'est par moment un brin trop flashi ou palot suivant les tomes...

Après ce 8e tome donc, nous sommes trainés en Amérique latine, toujours sur les traces du passé de notre cher XIII... Et là, moi je commence à décrocher et à m'ennuyer... J'ai eu la réponse à ma question ("QUI est le n°I ???") et la lente descente marketing dans le passé de notre héros m'attriste de plus en plus... Rebondissements de plus en plus, invraisemblables, longueurs, parenthèses... Bref, on passe de la série culte à la série "cuculte" digne d'une bonne série Z américaine... Et le coup de la mise en abime publicitaire pour les tomes ""révélations'' dans le dernier tome ne font qu'enfoncer le clou. Heureusement que Giraud avec "La version irlandaise" sont passés par là en fin de parcours pour redonner un semblant de tenu à cette fin de série.

Au final donc, je vous conseille plus que grandement la lecture des 8 premiers tomes de cette série. Poussez le vice jusqu'au 11e à la rigueur...Et ajoutez-y le superbe opus de Jean Giraud. Le reste n'en vaut pas la peine...
J'ajouterais juste pour les curieux la lecture intéressante du 13e tome, mais qui n'est pour moi pas véritablement une BD, mais plus un dossier sur la série.

Nom série  Abdallahi  posté le 06/03/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On dit souvent de l'Afrique que c'est un continent riche en émotions et en couleur. C'est ce que nous prouvent Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx avec cette courte série en 2 tomes ! Un véritable voyage au pays des couleurs !

Car la première réussite de cette BD tient pour moi à son surprenant traitement graphique : de la couleur pure ! Chaque case est une toile qui nous plonge et nous fait vivre cette Afrique profonde du XIXe siècle. Et derrière ces couleurs sourdent les émotions du terrible périple de René Caillet, premier européen à pénétrer et ressortir vivant de Tombouctou... Un voyage qui le marquera à jamais, tant physiquement que psychologiquement.

Une psychologie qui est d'ailleurs bien retranscrite par Christophe Dabitch. Quand dans le second tome, la folie touche du doigt notre aventurier, cela est retranscrit parfaitement, et parfaitement appuyé par le graphisme de son comparse.

Au bout de se périple pourtant, une légère frustration, car il manque un je ne sais quoi, une exaltation supplémentaire, une petite flamme incendiaire qui aurait parfait ce diptyque.

Nom série  Silver Surfer - Parabole (Moebius)  posté le 27/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec deux grands nom de la BD au service de mon personnage de Comics préféré, on pouvait s'attendre à du grandiose...

Et là, j'avoue que je suis un brin déçu. Ça relève plus à mes yeux de l'exercice de style faisant suite à une rencontre d'auteurs que de quelque chose de véritablement aboutit et instinctif.
Si le dessin de Moebius est bien au rendez-vous, si le découpage est toujours aussi bien pensé et dynamique, c'est l'histoire un peu trop moralisatrice à mon goût qui me fait tiquer.

Heureusement que la fin de ce one shot sort des sentiers battu et casse le rythme assez entendu du récit. Côté couleur, un temps d'adaptation m'est toujours nécessaire ; c'est vrai que ça tranche et que ça flash. Mais ça colle si bien aux univers que nous dessine Moebius ! Comme dans l'Incal et ses variations en somme.

Au final donc, un Comic qui tient la route (ou la vague ?) mais qui ne casse pas des briques non plus au vu des deux pointures qui se sont attelé à ce monument.

Nom série  Diego de la S.P.A.  posté le 27/02/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un Coyote se lançant dans le canin... c'est un peu la traversée du désert.

Car si quelques-unes des courtes histoires de Diego prêtent à sourire, on en a vite fait le tour. Et c'est rapidement l'image du chien courant après sa queue qui s'impose et nous ennuie... Toujours une accroche similaire : la sortie de la SPA avec un nouveau maître. Puis vient ensuite une ou deux péripéties qui font que ce chien beau parleur se retrouve à la case départ ! Et on recommence...

De plus je n'ai pas vraiment d'affinité pour le dessin d'Eric Cartier que je trouve assez banal. Bref, rien de bien transcendant, à enterrer et à oublier comme un bon vieil os au fond du jardin.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 54 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque