Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1535 avis et 252 séries (Note moyenne: 3.08)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Vie de bureau  posté le 10/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On a là un recueil de gags ou strips gags, le plus généralement un par page, chaque page étant occupée le plus souvent par un seul dessin (mais une dizaine de pages contiennent de trois à quatre dessins pour un court échange entre les protagonistes).
Si quelques dialogues existent, dans des bulles traditionnelles, le plus souvent ces dialogues ou constatations sont placés en bas du dessin.

Comme le titre l’indique, ces gags sont tous situés dans le cadre de l’entreprise, et utilisent un humour un peu con, un peu absurde. Mais finalement pas toujours très drôle. J’avoue préférer Lécroart dans ses exercices oubapiens, dans lesquels il excelle et dans lesquels il arrive à mettre beaucoup plus d’humour.

Album pas courant, mais clairement pas le meilleur de cet auteur par ailleurs formidable. Pour l’achat, allez plutôt voir ce qu’il a fait ailleurs (chez l’Association par exemple).
Note réelle 2,5/5.

Nom série  Sticky Pants (ça colle et ça moule les bollocks)  posté le 03/05/2014 (dernière MAJ le 09/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les albums tirés de blogs et les albums parodiques (particulièrement de super héros) sont deux catégories en pleine expansion dans le monde de l’édition de bande dessinée. Avec une réussite pas toujours au rendez-vous hélas. C’est dire que ce « Sticky Pants » devait donner dans l’originalité pour sortir de la masse.

Eh bien cet album s’en tire plutôt bien. Comme c’est tiré d’un blog, on a donc des gags en une planche, parfois plusieurs. C’est donc court, quasiment toujours très con, mais généralement drôle, donc réussi.

On est dans l’univers Marvel, ces super héros et leurs pouvoirs étant ici détournés pour mieux agiter nos zygomatiques. A noter qu’il y a dans cet album une bonne partie des gags qui tournent autour de la sexualité – d’où un classement pour adulte.
Si vous aimez l’humour con – et pas très fin (le titre vous avertit d’oublier vos pincettes), vous pouvez aller jusqu’à l’acheter !

**************************************

Le deuxième tome est sur le même modèle, même si je l'ai trouvé un chouia moins trash, mais aussi et surtout un peu moins drôle.

Peut-être que les auteurs ont fait le tour de la question et épuisé leur stock d'idées ? Je ne sais pas. En tout cas, si je laisse ma note et le conseil d'achat, c'est un peu plus à l'arrache cette fois-ci. Si un troisième tome paraît, il devra remonter un peu le niveau.
Si vous n'en achetez qu'un, alors choisissez le premier tome.

Nom série  Mox Nox  posté le 09/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est la première fois que je lis un album de cette maison d’édition, et que je découvre l’œuvre de cet auteur espagnol.

C’est un bon travail d’édition, avec une couverture épaisse – tandis que l’album en lui-même ne l’est pas trop. Il se lit donc très vite. D’autant plus vite qu’il est entièrement muet.

C’est un recueil de strips d’une page à chaque fois (chaque strip « racontant » une histoire en quatre à six cases).

La couverture de l’album est Rose bonbon, et les couleurs utilisées dans les planches sont elles aussi plutôt fraiches et joyeuses. Mais ne nous y trompons pas, cela ne donne pas vraiment le ton d’un album qui n’a rien d’enfantin (il est même franchement recommandé de ne pas le mettre entre les mains de vos bambins !). Parfois, par le graphisme ou le ton de certains délires, cela m’a rappelé le travail de Terreur Graphique, ou de Pierre la Police.

En effet, c’est une accumulation de gags souvent sanglants. C’est un humour parfois trash, souvent absurde, et toujours très noir. Le dessin assez figé, mais surtout faussement naïf, renforce le côté grinçant de son humour.

En tout cas, c’est un auteur original, et cet album m’a bien plu. Une belle découverte, que je vous encourage à faire également – pour peu que vous soyez adeptes de ce type d’humour, il est vrai pas vraiment grand public.

Nom série  La Dérisoire effervescence des comprimés  posté le 09/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le titre de ce recueil de courtes histoires (de deux à six pages chacune) donne assez bien le ton de l’album, complètement foutraque, où domine une douce folie.

Je trouve que l’humour absurde qui innerve l’album est d’autant plus efficace qu’il s’ancre dans une normalité on ne peut plus évidente.

En cela le dessin de Boucq – que je trouve, comme quasiment toujours, excellent, est un vecteur parfait pour véhiculer les idées de l’auteur, et surtout pour faire éclater son humour plus ou moins corrosif.
Humour parfois amer (l’histoire de l’éléphant insatisfait, adepte de chirurgie esthétique), noir (par exemple cet homme faisant croire à sa femme qu’elle doit rester cloîtrée dans un abri anti atomique).

La première histoire (où apparaît un héros promis à un bel avenir, l’assureur Moucherot), assez caricaturale, m’a fait penser à certaines comédies douces-amères que produisait avec bonheur le cinéma italien dans les années 1960.

Cet album et la douzaine d’histoires qui le composent sont probablement une des meilleures réussites de Boucq. Lecture fortement conseillée donc !

Nom série  Alcolix la vraie parodie  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quel délire ! L’histoire est abracadabrantesque, et difficilement résumable. Pour faire simple, il s’agit du tournage d’un film, dans lequel les habitants du village gaulois sont les personnages. Font des apparitions plus ou moins longues la plupart des stars de la Bande Dessinée, franco-belge, mais aussi des comics. Ajoutez à ça les trognes d’acteurs hollywoodiens, et vous avez une bonne salade de références. Goscinny lui-même intervient, en tant qu’accessoiriste (sous le nom de René Partout) commentant le film et son travail !

C’est complètement foutraque, et très inégal, mais j’ai plutôt aimé cet album. Ne serait-ce que pour voir un certain nombre de personnages décalés (Demesmaeker jouant au poker avec Ocataritetabellatchitchix, et Elliot Belt !). Les scènes de tournages s’enchainent au milieu du Who’s Who de la BD et des gags (dont certains sont vraiment bons). Pas forcément hilarant, mais c'est je pense la plus intéressante parodie d’Astérix que j’ai lue.

Le « tournage » s’avérant catastrophique, en deuxième partie de cet album parodique, on trouve une parodie de Tintin (« Zinzin au Moyen-Orient »), qui occupe un tiers de l’album. Là aussi cela se passe à Comicitta (parodie des studios italiens de Cinecitta) lors du tournage et de la projection du film du même nom, et là aussi il y a pas mal de Gest Stars (et l’accessoiriste René Partout). Cette partie est un chouia moins bonne.

A noter qu’un personnage d’avocat s’échine à apparaître au milieu des scènes pour défendre les droits d’auteurs bafoués par ce pastiche…

Album à découvrir si vous arrivez à mettre la main dessus !

Nom série  La Vie sexuelle d'Astérix  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jan Bucquoy avait déjà commis plusieurs albums parodiques et hautement blasphématoires envers l’icône de Moulinsart (voir La Vie sexuelle de Tintin), et récidive ici avec l’icône de la Bande Dessinée française, Astérix.

Autant le dire tout de suite, on est dans la provocation pure – action dont Bucquoy, avec certains de ses compères (comme Noël Godin) se sont fait la spécialité. Largement inspiré par le courant arnarcho-surréaliste présent de longue date en Belgique (voir les films ou publications des poètes Scutenaire ou Marien par exemple), Bucquoy s’emploie à contredire ce que le bon goût, la religion, l’Etat et ses lois, pourraient avancer pour brider l’imagination. Il s’est par ailleurs aussi attaqué au roi et globalement à toute « institution » qu’il juge hypocritement sacralisée.

On n’est donc pas surpris sachant cela que l’essentiel de l’album (dont la trame est une pénurie de préservatifs [Durix !] dans leur village gaulois, obligeant nos héros à aller à Rome en chercher) ne soit qu’une succession de scènes de sexe plus ou moins orgiaques. A noter que Bucquoy s’acharne une nouvelle fois sur Tintin, qui apparait ici plusieurs fois dans des relations sexuelles avec Haddock, le chef des pirates, puis Astérix ! (Bucquoy poursuit ainsi sa lutte contre la fondation Moulinsart en dehors des procès les opposant).

Il y a quelques répliques ou gags qui m’ont fait rire, mais l’ensemble est lourdingue au bout du compte, et ce n’est pas un album extraordinaire, c’est évident. Si je mets tout de même trois étoiles (note réelle 2,5/5), c’est parce que je pense malgré tout que ce genre de publication est nécessaire pour maintenir un certain esprit de révolte et de poésie. Pour échapper un tant soit peu au formatage et à la marchandisation des images et des imaginaires. On est loin de la fondation Moulinsart et de Disney, c’est sûr, mais il souffle là un vent de liberté finalement sain. Et ce d’autant plus lorsque l’on voit le côté réactionnaire de certaines idées véhiculées depuis quelques années.

A noter que tous les lecteurs d’Astérix qui se demandaient comment Agecanonix pouvait être marié à la bimbo que nous lui connaissons comme compagne, trouvent ici une explication, il est resté bien vert !

Pour ce qui est de l’achat, mon avis est purement facultatif, étant donné qu’il ne doit pas être si facile que ça de trouver cet album (je l’avais acheté il y a une vingtaine d’années).

Nom série  Féminax & Walkyrax  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Astérix ayant connu à peu près autant de succès en Allemagne qu’en France (ce qui au passage prouve le talent de Goscinny, qui a su créer un univers qui n’est pas si « franchouillard » qu’on voudrait bien le laisser croire), il était normal qu’il soit l’objet là aussi de caricature et de parodies. C’est le cas ici dans cette parodie à l'origine publiée en 1992 en Allemagne, et dont l’auteur est une femme – ce qui n’est pas si courant dans l’univers parodique je pense.

Allemagne oblige, on retrouve un mixe entre Astérix et l’univers des Nibelungen (déjà dans le titre…). Et l’histoire se passe en Germanie, le nom des personnages du village ayant lui aussi subi des transformations. De plus, autre originalité, tous les membres du village sont des femmes ! Une parodie féministe d’une série dans laquelle elles sont habituellement cantonnées aux personnages secondaires…

Un village de femmes, mais qui ont affaire à des hommes, lorsqu’une galère romaine remonte le Rhin, ou lorsqu’il est temps de copuler avec les habitants d’un village d’hommes. Une fois cette « copulation » effectuée, chacun retrouve son village et ses querelles.

Bref, un album féministe, dans lequel les femmes affrontent un village de machos et des Romains toujours aussi ridicules que dans l’œuvre originale.

Ceci dit, si cette parodie est originale à plus d’un titre, ce n’est pas non plus un album transcendant. Il se laisse lire, mais on n’y trouve pas l’humour génial de Goscinny. Quant à l’achat, encore faut-il le trouver…

Note réelle 2,5/5.

Nom série  Les Invraisemblables Aventures d'Istérix  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme souvent ce genre d’album hommage et/ou parodique, réunissant un grand nombre de participant, se révèle décevant.

De par l’hétérogénéité inévitable des styles et de la qualité. Mais aussi du fait du format imposé à tous. Ici, chacun n’a eu qu’une à trois pages pour sa petite histoire – ce qui n’est pas plus mal pour la plupart, qui ne semblaient pas avoir beaucoup d’inspiration, mais qui intrinsèquement bride le travail des auteurs.

Rodrigue par exemple n’a fait qu’empiler les références cinématographiques (Grande Vadrouille, Vache et le prisonnier, Le jour le plus long… sans (faute de place ?) savoir les lier pour en faire ressortir les ressorts comiques). Et comme Ro, ma préférée est nettement celle de Mysius, « Istérix l’écolo », décalée et réussie (et qui pour le coup aurait gagné à être développée plus longuement).

Bref, pour amoureux inconditionnels de l’œuvre originale, qui souhaiteraient voir leurs héros évoluer dans des univers différents. Pour les autres, c’est quand même un achat dispensable.

Nom série  Astérix et ses amis  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une dizaine d’années après Uderzo croqué par ses amis, le concept est réactivé (le nom change, comme l’éditeur, mais l’idée est la même), certains auteurs ayant participé aux deux albums (des amis fidèles !), comme Achné, Arleston, Carrère, ou Mourrier. Cette fois-ci il y a une bonne action à la clef, les bénéfices étant reversés à une action en faveur des enfants. Reste à savoir s’il y a une autre raison d’acheter cet album !

D’abord, ça aurait pu s’appeler « 34 auteurs se servent d’Astérix pour faire leur pub » (vu que la plupart des auteurs casent leur personnage fétiche et une courte notice présente leur œuvre).

Bon, il y a de belles pointures parmi cet agglomérat d’ « amis » d’Astérix (ou d'Uderzo ?), c’est sûr, mais le cahier des charges restreint de facto leur éventuelle créativité (d’une à trois pages chacun). Ceux qui avaient de bonnes idées n’ont pas eu l’espace pour les développer.

La première d’Arleston et Mourier a un gag vaguement marrant, les squelettes de Boucq le sont aussi, et il y a quelques autres bonnes idées. Mais l’ensemble reste décevant, comme la plupart du temps dans ce genre d’album. Et beaucoup d’histoires manquent franchement intérêt je trouve (Manara [concurrencé ici par Beltran pour le dessin de la plus jolie fille], Walthéry, etc…, je m’arrête là, car je devrais les citer presque toutes). Trois des rares auteurs que je ne connaissais pas, l’Allemand Brösel (le seul à avoir droit à quatre pages), Forges et Cuzor, sont peut-être ceux qui s’en tirent le mieux.

Nom série  Uderzo croqué par ses amis  posté le 05/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne sais pas si ce sont des amis d’Uderzo qui ont commis cet album, mais ils ne lui rendent pas forcément hommage de la meilleure des manières. Ça ressemble plus à un album opportuniste des éditions Soleil, qui souhaitait surfer sur la vague Astérix (c’est quasiment la seule série d’Uderzo mise en avant ici). J’allais dire que ça ne sert pas non plus forcément la série Astérix, mais quand on voit les derniers albums commis par Uderzo…

Ce type d’album donne généralement des histoires convenues et peu intéressantes – d’autant plus que chaque auteur ne se voit attribuer qu’un tout petit espace pour laisser place à sa créativité. Ici, c’est souvent le service minimum.

Peu d’histoires s’en tirent honorablement (aucune n’est très intéressante d’ailleurs). Je mentionnerais juste celles de Stalner (qui ne cherche pas à faire du sous Uderzo au niveau du dessin, réaliste), celle d’Arleston (vaguement drôle), celle de Plisson et Cornen (pas transcendante non plus) et celle de Widenlocher, vaguement con dans l’humour.

Bref, un gros bof, et un album qui n’intéressera vraiment que les gros fans absolus d’Astérix et/ou d’Uderzo. Les autres peuvent franchement passer leur chemin !

Nom série  ParapléJack  posté le 04/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà le dernier opus de Fabcaro, chez son éditeur fétiche, La Cafetière – et dans le même petit format que On n'est pas là pour réussir.

C’est une série de strips d’une page (3 images à chaque fois), déjà publiés sur le site de Bande Dessinée en ligne « Mauvais esprit ».

Tout tourne autour du personnage principal, qui est paraplégique – même s’il fait une sorte de déni de réalité en tentant d’avoir le comportement et les relations sociales d’un « valide ». C’est le décalage entre le discours de Parapléjack et sa réalité qui fonde l’humour, absurde, con, jouant généralement sur les blancs s’installant en fin de page, une fois que le gag a établi ce décalage.

Inégal comme de coutume dans ce genre de publication, pas forcément hilarant, mais quand même suffisamment amusant pour justifier un achat. C'est aussi la vérification qu'on peut rire de tout.

Nom série  Ratatouille  posté le 04/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis un grand fan des productions d’Etienne Lécroart, qui sait très bien manier les diverses contraintes qu’il s’impose sans sacrifier l’intérêt d’une histoire. Et qui sait le plus souvent être drôle !

Le titre, « Ratatouille », est plutôt bien trouvé je trouve. En effet, c’est un plat fort simple, mélangeant des ingrédients courants. Tout réside alors dans le mélange, la cuisson, et éventuellement dans les quelques épices qu’on peut y glisser.
Hors c’est exactement le cas ici. Les personnages sont pour la plupart quelconques, et l’intrigue de base l’est presqu’autant.

Mais le succès de cet album tient en l’assemblage, le télescopage de la trajectoire de cette dizaine de personnages. Et surtout dans le montage réalisé par Lécroart. On revit une dizaine de fois la même scène, du point de vue successif de chacun des protagonistes (dont un chien !).

L’ordre dans lequel interviennent chacun des personnages est vraiment parfait, et Lécroart réalise avec cette ratatouille un très bon plat. Et qui comme la ratatouille se consomme parfaitement réchauffé ! En effet, on est porté à des retours en arrière pour mieux saisir le comique d’une situation, et à une relecture d’ensemble, car c’est bon ! Miam Miam !

Nom série  J'ai pas volé Pétain mais presque...  posté le 03/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bruno Heitz s’inspire dans cet album d’une histoire vraie, c’est à dire les magouilles de séides proches de l’extrême droite au début des années 1970 pour rapatrier la dépouille de Pétain à Verdun. Les bras cassés chargés de mener l’opération la font échouer lamentablement.

Comme dans J'ai pas tué de Gaulle, Bruno Heitz mêle son héros à la grande – quoi que ! – histoire : il se trouve embarqué dans cette équipée à la fois loufoque et criminelle (déplacer la dépouille de Pétain).

Hélas, je trouve une nouvelle fois que Heitz peine à dynamiser son récit, y compris lorsqu’il fait intervenir les bisbilles entre les factions d’extrême droite (Tixier-Vignacour ; Le Pen : on est à peu près au moment de la formation du futur Front National) : il ne remue pas assez le panier de crabes. Le côté policier de l’affaire est lui aussi poussif, sans être humoristique. Je préfère nettement le traitement de Tardi pour ce genre de sujets policiers.

Le dessin quant à lui, un peu rétro, ne m’emballe pas plus que ça. Au final, c’est un album qui se laisse lire, mais je vous conseille de le feuilleter avant d’envisager un achat, pas forcément indispensable.

Nom série  J'ai pas tué de Gaulle  posté le 03/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un album qui aborde un sujet peu souvent traité, c’est-à-dire les attentats de l’OAS, peu avant et peu après la fin de la « guerre » d’Algérie.

Le personnage principal se trouve recruté par l’OAS par l’intermédiaire d’une vieille connaissance d’adolescence, et suite à quelques déboires judiciaires. Subissant un chantage, il se trouve embarqué dans une aventure qui le dépasse, et dont il essayera de s’extirper.

Le titre (et le sous-titre) évoquent l’attentat du Petit Clamart, dans lequel le personnage principal jouera un rôle de héros malgré lui.

Cela se lit plutôt bien, mais ne m’a pas enthousiasmé. Je n’ai pas non plus trop accroché au dessin, pas mauvais et avec un petit côté rétro, mais qui n’est pas ma tasse de thé. A emprunter avant d’envisager un achat je trouve.

Nom série  Phantasmes  posté le 03/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, à part deux gags d’une page (sur les taupes et les grenouilles) un peu hors sujet, cet album relativement épais rassemble bien un plus ou moins large catalogue de fantasmes (prédilection pour la fellation, mais aussi sodomie, zoophilie…), que Reiser développe dans des histoires plus ou moins longues (d’un dessin pleine page à plusieurs pages pour une histoire complète).

Ici ne cherchez pas de poésie ou de romantisme, on est dans le brut de décoffrage, dans le rentre dedans, pour reprendre une expression ici adaptée.

Ce n’est pas forcément un chef d’œuvre, mais l’album se laisse lire agréablement, j’ai souvent souri et deux ou trois fois rigolé à la lecture de ces histoires et de ces gags cons. Quant au dessin, on ne lit pas Reiser pour admirer les courbes de ses donzelles, hein ?

Comme d’habitude chez Reiser, il y a une part de défouloir, la volonté de donner un bon coup de pied dans le cul dans ce que l’on n’appelait pas encore le « politiquement correct ». C’est donc un peu trash , carrément crade, mais assez drôle pour que l’on s’y intéresse !

Nom série  Le Garage hermétique (Major Fatal)  posté le 03/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bon, ben voilà bien le genre d’œuvre qui ne mène pas au consensus, c’est sûr, et qui doit autant enthousiasmer les thuriféraires que déchaîner les critiques.

Au départ petites histoires de quelques planches publiées dans Métal Hurlant, le côté grandement improvisé ressort encore plus quand on les lit d’un trait en album. On est proche ici d’une certaine écriture automatique quasi surréaliste qui peut clairement rebuter ceux qui cherchent une histoire construite, linéaire, classique.

Ça part un peu dans tous les sens, et Moebius essaye tant bien que mal de créer du lien entre ces histoires et les personnages qui les habitent. C’est un peu foutraque, tout n’est pas expliqué et ne s’explique pas, mais j’ai été accroché par l’univers créé par Moebius. Un univers parfois proche par le dessin ou certains thèmes de celui que développait à l’époque Bilal. Un univers marqué par les années 1970 – sans que ce soit forcément « daté ». Si ça l’est, ce n’est en tout cas pas périmé !

Le dessin est évidemment éloigné de celui de son double Giraud (même si les premières planches et certaines ensuite se déroulent dans un univers western), et alterne un trait gras et volontairement imprécis avec un dessin ultra précis et réaliste.
Apparaissent donc tous les thèmes et styles moebiusiens, y compris les super-héros des comics américains (l’Archer entre autres).

A noter qu’en chapeau de la plupart des petites histoires, un bandeau plus ou moins important prétend faire office de résumé, de manière plus ou moins loufoque et humoristique. Il est vrai que résumer ces aventures se révèle impossible et n’est même pas souhaitable.

Une sorte de recueil de poèmes visuels, un recueil de ce que l’imagination foisonnante d’un grand auteur pouvait produire, lorsqu’elle s’éloignait des grands espaces de l’Ouest américain.
Note réelle 3,5/5.

Nom série  Paf et Hencule  posté le 03/11/2012 (dernière MAJ le 02/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans une belle adaptation d'un excellent roman de G. Darien, "Le voleur", Belmondo, qui joue le rôle titre du voleur affirme, en matière d'auto-justification: " Je fais un sale métier. Mais j'ai une excuse, je le fais salement !".

C'est un peu cette phrase qui me permet d'expliquer pourquoi je mets 4 étoiles à ce petit album plein de défauts, avec un dessin plutôt laid. C'est que justement, pour les horreurs sorties ici le plus froidement du monde, non seulement cela ne gêne pas, mais je trouve plutôt que cela enlève toute espèce d'excuse, de mauvaise interprétation...

Ici, on est d'emblée dans une série de strips très trash, qui prennent un malin plaisir à révulser tout lecteur ayant gardé souvenir de limites à ne pas franchir dans l'expression: plus une valeur est haut placée, plus elle sera piétinée, et le racisme, l'intolérance, pour ne pas parler de l'impolitesse sont incarnés par les deux héros dont on se demande quand on aura le temps de les juger, tant la surenchère d'humour noir nous empêche de "faire le point".

C'est souvent très con, mais c'est souvent très drôle. Pas toujours, bien sûr. D'abord parce que l'overdose guette. Aussi parce que les gags sont inégaux. Enfin, l'histoire plus longue en fin d'album ne m'a pas trop accroché. De trop pour moi, trop longue, moins drôle, peut-être parce que l’œuvre de démolition du bon goût entreprise par Paf et Hencule (on peut au moins dire qu'ils ne cachent pas leur jeu à l'acheteur/lecteur !) n'est assimilable que par petites touches, fussent-elles sismiques.

A noter que certains gags ne sont QUE de l'humour noir, sans être totalement trash (celui du drive-in au Macdo est pas mal !).

Bref, je sur-note peut-être, mais j'ai beaucoup ri, et le mauvais goût est ici tellement assumé jusqu'au bout, sans aucun alibi, fut-il esthétique, que je suis prêt à faire un effort pour les encourager !

******************************************************************************
Bon, ben voilà, la suite de "Paf et Hencule" est enfin parue, après avoir été retardée par je ne sais quels soucis.
Le deuxième tome de cette série culturelle confirme qu'elle restera très clivante (on l'aime ou on la déteste, mais les sans opinions seront rares).

Si je ne change pas ma note d'origine, je trouve que cet album est un peu en deçà du premier. Je l'ai trouvé un peu moins trash. C'est peut-être aussi que l'effet de surprise ne joue plus, je ne sais pas.

Mais bon, je vous rassure, Paf et Hencule ne sont pas devenus moines, ils sont toujours extrêmement racistes, misogynes, s'attaquent aux enfants et aux animaux. Peut-être moins trash, mais la barre était placée haut, donc ça reste quand même pour amateur du genre. C'est donc toujours trash, con, absurde, et souvent drôle (là aussi un chouia moins que le précédent opus) !

Pas de longue histoire cette fois-ci pour contre balancer les strips de trois cases, mais des dessins pleine page (dont une parodie de Pif Gadget). Le dessin est encore hideux, mais on s'en fout ici (c'est même sûrement volontaire pour être raccord avec les propos).

Jamais deux sans trois j'espère !

Nom série  Fripons (collectif Humanos)  posté le 02/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, ben j’ai quasiment le même ressenti que Ro après la lecture des albums de cette série.

Elle dispose de quelques atouts. D’abord les couvertures de Beltran, que je trouve plutôt chouettes et réussies : elles attirent l’œil (en tout cas le mien…). Ensuite le casting, lui aussi alléchant, qui réunit, autour de quelques habitués de ce genre de production (Varenne en tête), de grands noms du Neuvième art, qui plus est assez éclectiques au niveau graphisme.
C’est donc assez divers au niveau du dessin, mais généralement la plupart sont bons.

Par contre, soit parce que ce n’est pas forcément leur tasse de thé et qu’ils n’ont pas su trouver l’inspiration, soit parce que le concept – en limitant la taille de leur intervention, les a bridé, force est de constater que le ramage n’est pas à la hauteur du plumage. Bref, c’est une série plus à regarder qu’à lire. Mais dans le genre, il y a nettement mieux ailleurs. En tout cas, c’est un « pas mal d’ensemble » à l’arrache (note réelle 2,5/5), et un achat pas vraiment indispensable.

Nom série  Cinéma  posté le 02/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce sont vraiment deux albums très chouettes, bourrés de qualités, et plutôt originaux je trouve.

D’abord, il faut dire que le coup de crayon de Barbe est franchement excellent. C’est un réel atout, et un réel plaisir pour les yeux (que ce soit pour profiter de ses jeux graphiques très inventifs, ou des courbes attirantes des jeunes femmes).

Ensuite ce talent graphique est ici au service d’une imagination très fertile. En effet, Barbe se livre à une série de jeux graphiques – généralement sur des thématiques érotiques, où les dessins s’enchaînent en se déformant peu à peu. Ce qui permet à Barbe de multiplier les retournements (de corps ou de situation), avec des chutes plus ou moins surprenantes, parfois drôles.

Parfois ce sont de grands dessins uniques, dans un style (graphique un peu, « narratif » aussi – même si les textes sont absents) qui m’a fait parfois penser à Sempé.

Exercice de style intéressant donc, dont je ne peux que vous recommander lecture et achat.

Nom série  Old Skull  posté le 01/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
B-gnet s’attaque ici à un univers assez codifié – et plutôt éloigné de celui de ses autres productions, à savoir le western. Encore que, comme le signale la quatrième de couverture, c’est « L’Ouest, le vrai… enfin, presque. »

Et en effet, si les ingrédients habituels sont tous présents, que ce soient les décors (saloon, bordel, vastes paysages montagneux) ou les personnages (Indiens, trappeurs, bandits, et autres cowboys), tout est ici dévié de sa trajectoire « normale », perverti par un humour alternant le con, l’absurde, voire le non-sens pur. Quelques images m’ont fait penser à Lincoln, mais en fait c’est très éloigné de cette autre série décalée (et qui s’éloigne du western d’ailleurs).

Il y a vaguement une histoire, avec des personnages qui se suivent, se croisent, mais le tout relève plus de la farce que d’un hommage aux mythes du Far-West.

En tout cas, j’ai plutôt aimé cet album décalé. Sympa. Sans plus ? Peut-être, mais sympa quand même, et donc un achat que je ne regrette pas !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 77 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque