Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2382 avis et 595 séries (Note moyenne: 2.96)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Mary Kingsley  posté le 30/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième album de cette nouvelle collection, celui-ci se centre sur une exploratrice dont je ne connaissais que très vaguement le nom.

On entre rapidement dans le vif du sujet, qui se révèle fondamentalement être la découverte par l’exploratrice plus qu’inexpérimentée du continent africain. Un coup de foudre malgré des déboires et grâce à pas mal de chance et à son charme féminin.

L’ensemble s’est avéré plaisant à suivre. Remise dans son contexte historique, Mary Kingsley ne manque ni d’intérêt ni de charisme. Les personnages secondaires sont très stéréotypés mais cela ne m’a pas rebuté.

Le dessin est agréable au premier coup d’œil même si l’encrage manque de finesse. Le côté étouffant de la jungle est bien rendu et les personnages sont bien typés. L’ensemble manque de personnalité mais convient bien tant à la collection qu’au sujet et au ton employé. C’est de la bd tout public avant tout.

L’album est complété par un dossier assez complet et bien vulgarisé, qui permet d’en apprendre plus sur le personnage et sur le contexte mondial de l’époque.

Pas mal du tout. Je ne regrette pas de l’avoir acheté même si cet album ne révolutionnera jamais le genre.

Nom série  Magellan  posté le 30/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Magellan a beau être célèbre, j’ignore (j’ignorais, devrais-je dire) beaucoup de son histoire. Certes, je savais qu’il a été le premier à réaliser le tour du monde mais, à part ça, pfffffftttt…

Cet album, issu d’une nouvelle collection proposée par Glénat, est scénarisé par Christian Clot, un véritable explorateur. Ce point particulier est à la fois une force et une faiblesse pour ce récit. En effet, si l’auteur semble très bien documenté et passionné par son sujet, son scénario manque parfois (mais rarement) de fluidité. Certaines ellipses me sont apparues malheureuses tandis que l’ensemble manque de cohésion. Rien de dramatique et c’est incontestablement du beau boulot pour une première œuvre mais ce n’est pas parfait pour autant.

Autre problème : résumer un tour du monde en 48 planches. Objectif impossible à atteindre sans opérer quelques coupes sombres. Là, le scénario s’attarde intelligemment sur deux, trois moments clés de la traversée. C’est, je pense, ce qu’il y avait de mieux à faire mais il n’empêche que je finis ma lecture avec un petit sentiment de frustration, tant j’aurais voulu plus longtemps partager le quotidien de ces aventuriers.

Heureusement, l’album se clôt sur un petit dossier assez complet. Ce dossier permet d’en apprendre plus tant sur les personnages que sur les partis-pris du scénario. C’est un bien agréable complément quasi-indispensable à la bonne appréciation de l’œuvre.

Le dessin, s’il m’est apparu sympathique de prime abord, s’est avéré à la longue assez approximatif. Rien de dramatique, là non plus, l’ensemble se lit bien mais le trait manque encore un peu de maîtrise.

Au final, voici un bon album, assez instructif dans mon cas, mais pas un indispensable. Je conseillerais plutôt l’emprunt que l’achat car je crains que ce one-shot sombre vite dans l’oubli.

Nom série  Nu  posté le 30/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un petit album pas déplaisant où l’auteur nous conte une aventure personnelle : dessinateur reconnu, il décide cependant de reprendre des cours, histoire de perfectionner son trait sur le nu.

Tout l’album s’articulera entre le côté voyeur de la démarche, avec ces filles exposées dans le plus simple appareil, et son côté artistique avec cette quête du trait parfait. Le ton est résolument sympathique, l’auteur ne se prend pas au sérieux et n’hésite pas à se moquer de ses travers comme de ceux de ses camarades.

Le trait utilisé met l’accent sur l’immédiateté, ce qui rend l’ensemble vivant (puisque cela semble pris sur le vif). Ce n’est pas toujours des plus précis mais ce style convient bien au sujet et permet d’éviter, justement, le côté « voyeur » du sujet.

En résumé : voilà un album assez sympathique à lire, léger dans le ton et où l’autodérision occupe une grande place. Il n’est pas hilarant pour autant. Pas mal, en somme…

Nom série  Des Astres, de l'Amour  posté le 26/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les deux seuls récits qui ont réussi à me marquer sont muets. Le premier, qui sert d’introduction à l’album, rebondit de personnages en personnages pour nous montrer comment bien des personnes sont influencées par les horoscopes.

Le second illustre un signe du zodiaque et dégage le temps de ces quelques planches muettes une poésie délurée qui a su me charmer.

Pour le reste, c’est-à-dire les autres courtes histoires illustrant chacune une relation à l’amour d’un personnage d’un signe zodiacal déterminé, ben c’est plutôt moyen.

Au fil des épisodes, on notera que les récits deviennent de plus en plus explicites. Ce n’est pas spécialement choquant, juste étonnant dans un album qui semblait avant tout n’être que du roman graphique.

Bon, je le concède, personnellement, je me fous royalement des horoscopes et du prétendu rôle des astres sur nos comportements, mais je doute quand même que d’autres lecteurs accrochent réellement à cet album, tant il m’est apparu « stéréotypé » sur le fond et inutilement érotisé dans sa forme.

Nom série  Julius Corentin Acquefacques  posté le 26/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Difficile de coter cette série mais cela ne m’empêche pas de la trouver « culte » pour la bonne et simple raison qu’elle a réussi à concilier lisibilité et univers kafkaïen tout en démontant les mécanismes du support utilisé, à savoir la bande dessinée et en rendant hommage à certaines des œuvres majeures de la dite bande dessinée.

Et en clair, ça donne quoi, me direz-vous ?

Univers kafkaïen : l’absurde semble régner en maître dans cette série. Pourtant, une profonde logique transparait dans chacun des tomes. Simplement, les hypothèses de départ sont faussées par le simple fait qu’il s’agit de bande dessinée, et donc d’une interprétation de la réalité. Marc-Antoine Mathieu joue avec ce principe de réalité relative pour nous entrainer dans un monde parallèle… qui n’est autre que celui de la bande dessinée.

Lisibilité : avec ce genre de concept, le risque d’être obscur pour beaucoup de lecteurs était grand. Pourtant, chaque tome se lit facilement. Le dessin en noir et blanc reste toujours bien tranché. La narration semble naturelle et s’il nous faut de temps à autres opérer un petit retour en arrière, cela n’entache en rien le rythme de la lecture.

Le thème de la bande dessinée : le héros évolue dans une bande dessinée. En partant de cette évidence, l’auteur développe un monde très original dans lequel des règles fondamentales comme, par exemple, l’ordre des planches ou les points de fuite d’un dessin peuvent être chamboulées.

Les hommages : le plus marqué est celui rendu à Little Nemo puisque chaque tome comprend au moins une chute de lit de notre héros suite à un rêve étrange. On notera également au passage un petit hommage aux Cités Obscures lorsqu’il s’agira de parler de mondes parallèles.

Reste que certains tomes m’ont laissé dubitatif, et principalement « la q… » Mais je ne saurais dire si c’est moi qui suis passé à côté ou si c’est l’auteur qui n’a pas su pleinement exploiter une bonne idée de départ.

Mais bon, franchement, vous en connaissez beaucoup, vous, des albums dans lesquels le fait qu’il manque une case devient prétexte à un saut temporel ? Des albums qui explorent l’univers de la trois D ? Des albums qui incluent une spirale au centre d’un tome ? Des albums qui se lisent à moitié dans un sens et à moitié dans l’autre ? Personnellement, je ne connais que cette série pour nous offrir autant de passages aussi originaux et je demeure admiratif devant l’accessibilité d’une œuvre aussi intellectuellement travaillée.

Chapeau bas !

Nom série  Hell West  posté le 20/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Soyons clair : dans le genre univers original, cette série se pose là ! Car mélanger fantastique, épouvante et western dans un univers quelque peu uchronique et en faisant intervenir des personnages historiques (Lee, Custer) ou littéraires (Tom Sawyer), le tout en saupoudrant la narration de références musicales (Bruce Springsteen, Jacques Brel ou Serge Gainsbourg), fallait oser.

Bon, maintenant, le résultat est quelque peu bordélique. Surtout, il est difficile de déterminer un ton général. Aventure, épouvante, humour (présent même si rare) ? Y a un peu (voire beaucoup) de tout ça… et plus encore.

Idem au niveau de la trame scénaristique. Cet univers est riche et l’histoire se développe sur plusieurs axes. Les personnages sont multiples et chacun est doté d’une réelle personnalité qui en fait un personnage d’importance. Ce n’est donc pas toujours facile à suivre au début. Mais je dois avouer qu’au plus j’ai progressé dans cet album, au plus il m’a plu.

Reste le dessin. L’auteur alterne le très bon et le moyen. Point négatif : les copier/coller de parties de cases, qui apparaissent de ci de là. Franchement, je n’ai pas apprécié le procédé. Point positif : toutes les cases travaillées comme s’il s’agissait de négatifs de photos. Là, le dessin a une gueule manifeste et une personnalité propre. On notera aussi certaines cases influencées par Manara ou Hugo Pratt. En d’autres termes, là aussi, c’est un peu le foutoir mais l'ensemble est quand même de qualité.

Globalement, je trouve ce premier tome plutôt pas mal, et j’ai envie de connaitre la suite de l’histoire. L’univers est original et regorge de personnages intéressants. Mais, personnellement, j’aimerais que les auteurs déterminent mieux quelques lignes directrices, tant scénaristiques que graphiques, sur lesquelles eux comme moi pourrons nous appuyer à l’avenir.

Nom série  Sept clones  posté le 15/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
A défaut d’être pleinement crédible à mes yeux, l’univers futuriste imaginé par les auteurs est plutôt pas mal, avec cette omniprésence de la publicité et des médias. C’est là la seule qualité que je relèverai de cet album, par ailleurs, euhhhh, comment dire… mal conçu à mes yeux.

Tout d’abord, il y a la première partie, où l’on nage en plein brouillard. Le temps que tout se mette en place et… on arrive au dénouement final. C’est pas toujours évident à suivre mais ce côté obscur du scénario ne m’a pas spécialement dérangé. L’univers très S-F avec ses clones, ses manipulations, ses extra-terrestres, est réarrangé avec une certaine originalité mais rien de fondamental (on notera juste le langage fleuri de « la main », grande manipulatrice de nos clones, bein oui : main = manipulation, ouhhhh subtil !! bon, passons).

Jusque là, ma note aurait été entre le « pas mal » et le « bof ». Puis vient l’explication. Et là, bein, j’ai trouvé que c’était vraiment du grand n’importe quoi, pas logique, pas crédible, crétin même, à mes yeux.

Je m’excuse auprès des auteurs mais leur plan machiavélique, leur manipulation diabolique est aussi peu crédible dans sa mise en place que cohérente dans ses objectifs. Raison de ma cote sévère…

Nom série  Une bien belle nuance de rouge  posté le 13/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un conte romanesque pour adolescentes… certes, mais dans le cas présent je me suis découvert une âme de jeune fille en fleur (j’en entends rire au fond).

Cette très belle nuance de rouge nous conte donc l’étrange relation amoureuse qui se tisse entre une adolescente en pleine crise du même nom et un vampire en pleine crise, non pas du même nom mais existentielle.

Et si un truc comme Twilight me tape franchement sur le système, cette variation, elle, m’a totalement séduit. Pourquoi ? Tout d’abord grâce au ton employé : romanesque et léger à la fois, avec une grosse louche de gothique dans l’esthétique et de classique dans le narratif.

Le texte se lit facilement tout en parvenant à intégrer quelques passages du rouge et du noir cher à Stendhal : un pari audacieux relevé haut la main (mais une seule, hein, sinon c’est moins facile pour écrire… mais je m’égare) par un Mauricet en grande forme !

Le dessin est soigné et directement lisible. C’est du très bon semi-réalisme. Les personnages sont bien typés et leurs looks sont soignés. les décors ne sont pas négligés et bien en phase avec l'univers évoqué.

Non, rien à redire, vraiment ! Sinon que je suis impatient de découvrir la suite. Une suite qui, cerise sur le gâteau, cloturera la série. Pas de guimauve à rallonge, donc !

Enfin, pour convaincre les plus sceptiques qui ne verraient là qu’une œuvre opportuniste surfant sur la vague des suceurs-à-grandes-canines-toujours-bien-coiffés-même-si-ils-ne-se-voient-pas-dans-les-glaces, je citerais ce passage où la copine de l’héroïne lui propose une soirée vidéo consacrée à Twilight. Notre Garance rejette la proposition, lui préférant Gary Oldman. Si ça, c’est pas une preuve de bon goût, je n ‘y comprend plus rien !

Mon coup de cœur du moment.

Nom série  Waterloo 1911  posté le 04/03/2011 (dernière MAJ le 29/02/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Première œuvre signée Thierry Gloris dont je sors déçu.

L’auteur crée ici un univers steam-punk (en l’occurrence, une uchronie mâtinée de fantastique et agrémentée de voyages dans le temps) pour nous conter les aventures d’une espèce de Sherlock Holmes français.

Première grosse difficulté pour moi : rentrer dans cet univers. Déjà assimiler l’uchronie est un travail en soi mais si, en plus, on ajoute une grosse dose de fantastique avec des héros immortels, là j’avoue avoir du mal à rester intéressé.

Ensuite, il y a cette enquête durant laquelle on part sur des bases classiques, avec une civilisation disparue, pour bifurquer sur l’uchronie conventionnelle, avec un méchant qui veut changer le passé, pour retourner enfin, et assez poussivement, vers le fantastique et le destin du monde qui serait entre les mains d’un immortel maudit des dieux. Oui, bon, à force de sauter d’une idée à l’autre, Thierry Gloris m’a fait disjoncter.

Trop d’idées mélangées pour ma pauvre tête, tout simplement.

Au niveau du dessin, et si je reconnais le talent d’Emilio Zarcone, j’ai eu du mal à vraiment apprécier ces planches surchargées. J’ai trop souvent dû passer mon temps à décrypter ce dessin avant de pouvoir lire l’histoire. Non que ce soit mal dessiné mais j’avais souvent une impression de flou artistique, un flou essentiellement dû à la colorisation et résolument volontaire.

Après deux tomes, je restais sur un 3/5 mais la conclusion m’est apparue poussive. En fait, après la résolution de la partie « uchronie-voyage dans le temps », une résolution finalement simpliste, défilent une dizaine de planches où il ne se passe plus rien, pour ainsi dire. Et, enfin, vient l’explication mystico-fantastique : une explication manquant de clarté et qui par ailleurs, et pour ce que j’en ai compris, me parait peu logique.

Donc, bof…

J'ai vraiment éprouvé trop de difficultés à finir cette lecture pour la conseiller à qui que ce soit.

Nom série  Paul à Québec  posté le 21/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le début de cette lecture a été tout sauf passionnant pour moi. Certes, le récit se laisse lire, il dispose d’une bonne narration mais à force de raconter des choses quotidiennes, Michel Rabagliati prend le risque d’offrir à ses lecteurs un récit sans intérêt. En effet, en quoi la vie de tous les jours, traitée avec simplicité et justesse, certes, mais sans chercher à rendre ce quotidien résolument humoristique, peut-il bien intéresser un lecteur ?

Ce n’est qu’avec l’apparition d’une dimension plus dramatique dans ce récit que je vais réellement commencer à accrocher. A partir de là, le sort des personnages va m’intéresser. D’autant plus facilement que l’auteur parvient facilement à rendre ces personnages attachants (à défaut d’être marquants).

Le dessin, lui, s’il convient bien à ce genre de récit, ne le magnifie en rien. C’est une ligne claire dépouillée, bien typée et traitée en noir et blanc. Avec ce type de trait, tout doit passer par la narration et il est heureux (pour moi, tout du moins) que celle-ci ait l’accent québécois. Cette dimension exotique apporte un petit plus à l’album.

Au final, une bonne lecture… mais j’en attendais plus, je dois l’avouer.

Nom série  Pandemonium  posté le 20/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le 6ème sens rencontre Shining dans un cadre historique bien documenté ayant pour élément central le Waverly Hills Sanatorium : voici résumé en gros le pitch de cette série.

Et j’avoue avoir été séduit par ce scénario. Un scénario qui ne propose rien de spécialement original mais les auteurs ont réussi à doter la série d’une ambiance lourde et malsaine très prenante. J’ai enchainé les trois tomes d’autant plus facilement que ceux-ci se lisent vite et que les deux premiers se terminent sur des cliffhanger très accrocheurs.

Les différents protagonistes sont bien typés (voire même stéréotypés) et les principales disposent de suffisamment de charisme pour que je m’attache à elles.

Le dessin convient bien à ce genre de série. Les décors sont soignés et la présence du sanatorium pèse vraiment sur ce triptyque.

L’ensemble est donc assez convenu mais diantrement efficace. Entre le « pas mal » et le « franchement bien ! » J’opte pour cette dernière cote malgré le manque d’originalité pour récompenser la fluidité et la facilité de lecture de l’ensemble.

Nom série  Les Aventures de Huckleberry Finn  posté le 16/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pourquoi aime-t-on une bande dessinée ? Par quelle alchimie son charme vénéneux nous pénètre-t-il jusqu’aux tréfonds de l’âme au point de nous laisser transis, charmés, subjugués ?

Vaste question…

Pour répondre, je partirai d’un exemple concret : le « Huckleberry Finn » de Mattotti.

Voilà !

Comment dire… Voilà exactement…

(Pourquoi j’ai choisi cette bd, moi…)

Non, parce que franchement, cet album, il sent un peu le dessous de bras, hein. Il date de 78, me direz-vous. C’est un fait mais ce trait a une gueule incroyable ! Je le trouve même résolument moderne. Bon, un bête exemple : une case illustre Jim se cachant le visage de la main. Comptons les phalanges ensemble et nous découvrirons que l’auriculaire en compte… oulahhh… ah oui, tant que ça… en plus y a une phalange pliée et allongée à outrance. C’est mal dessiné, me direz-vous. Et bien, non, justement ! C’est faussé, déformé, mais la composition est excellente. Le dessin de Mattotti est d’une incroyable spontanéité, c’est jeté, vif, brouillon… indiscutablement vivant et expressif. Chaque planche semble avoir été touchée par la grâce divine. Non qu’elles soient magnifiques mais elles auraient pu être franchement moches s’il n’y avait eu ce quelque chose d’indéfinissable que l’on appelle charme pour me laisser sur le cul.

Et que dire alors de la colorisation ? Toujours elle met en valeur le trait, tout en dégageant un halo de chaleur, de torpeur en parfaite adéquation avec le sujet.

L’histoire, elle, est sans surprise. Les péripéties s’enchainent telles des bicyclettes sur un trottoir hollandais. Les personnages sont attachants dans ce mélange de ruse et de naïveté cher au genre. L’exotisme est au rendez-vous.

J’ai donc trouvé l’univers que j’espérais. A l’image du Mississipi, cette histoire est tout sauf un long fleuve tranquille. Les personnages coulent au rythme du fleuve, avec ses crues et ses décrues, s’écartant constamment du thème central (pour peu qu’il y en ait un) tout en conservant la même direction…

… En résumé : je ne sais pas pourquoi j’aime cet album. Ce qui est sûr, c’est que je lui trouve une gueule manifeste et que l’histoire qui m’est proposée m'a diverti quand bien même elle ne m'a pas surpris.

Nom série  Quand je serai grand  posté le 14/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Deuxième album des Flamand père et fils et pourtant j’ai trouvé ce récit moins réussi que le précédent. En cause, principalement, un côté très décousu dans la narration.

Christian Flamand continue à nous conter des souvenirs de jeunesse mais il s’agit ici plus d’une juxtaposition de plusieurs anecdotes que d’un véritable récit. De plus, il n’y a rien d’exceptionnel dans ces souvenirs. Il s’agit simplement des souvenir d’un gamin d’une dizaine d’années comme un autre.

L’évocation des années 60 n’est pas, non plus, des plus poussées.

Au niveau du dessin, le style de Julien Flamand continue à me plaire. L’artiste officie dans un style franco-belge humoristique très classique et soigné. Il y a encore moyen d’améliorer le trait (en laissant de temps à autre plus d’espace aux décors, par exemple) mais ce style convient bien au récit.

La colorisation est des plus quelconques. Ni belle ni laide, elle n’améliore en tous les cas pas la qualité d’ensemble. Là aussi, un travail plus approfondi (en jouant sur les nuances ou sur des teintes pastel) serait appréciable.

Au final, et même si l’album se lit aisément, je n’accorde qu’un « bof » tant le propos m’est apparu anodin et la narration décousue.

Nom série  Le Chat du kimono  posté le 14/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le gros problème que j’ai rencontré durant cette lecture est l’impression d’être face à un fourre-tout largement improvisé. En fait, toute la partie traitant d’une légende asiatique m’a bien plu. C’est aussi celle qui bénéficie de la meilleure structure. Pour le reste, ça part un peu dans tous les sens avec des influences diverses (Sherlock Holmes y croise Alice au pays de merveilles) et sans réel fil conducteur.

Mention « peut mieux faire » donc, au niveau du scénario.

Le dessin alterne le bon et le brouillon. Le style en noir et blanc très dense et tout en courbes a beaucoup de charme mais n’est pas toujours très vivant ni très expressif.

Mention « peut mieux faire » donc, au niveau du dessin.

Et pourtant…

Et pourtant, il se dégage de cet album un charme indéfinissable, né de cette collision entre univers absurde et légende traditionnelle, entre rêve et réalité. Nancy Pena nous emmène vraiment ailleurs. J’ai parfois eu du mal à la suivre (raison pour laquelle je n’attribue pas plus qu’un « pas mal ») mais je ne regrette pas le voyage.

Nom série  Un gâteau de grand  posté le 14/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mwoui, bof…

Même si l’album ne m’est pas destiné, j’avoue ne pas avoir été marqué par cette histoire au point d’en avoir rapidement oublié une bonne part moins d’un mois après ma lecture.

Le dessin est pourtant sympa, frais, dynamique, expressif. La colorisation est vive sans exagération. D’un point de vue visuel, l’ensemble est réussi.

L’album est muet et facilement compréhensible par tout un chacun. C’est donc là aussi plutôt bien réalisé.

Non, le problème pour moi vient vraisemblablement de l’histoire en elle-même et des personnages. Je n’ai rien vu de touchant ou de poétique. L’humour est bien présent mais « primaire ».

Si mon propre ressenti est plus proche du « bof », j’accorde tout de même un pas mal sans option d’achat car l’album est soigné et adapté à son public.

Nom série  Missy  posté le 13/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fable sombre et stylisée, cette Missy m’a touché par son propos. Certes, il n’y a rien de spécialement original dans cette histoire puisque les auteurs nous proposent de suivre une stripteaseuse dans sa quête du grand amour, une quête malheureuse tant la belle s’attarde sur l’apparence plutôt que sur la profondeur des sentiments.

Alors, pourquoi cette histoire m’a-t-elle touché ? Grace à un traitement graphique original et culotté. Missy est à la fois sensuelle et grosse (sans que j’aie vu là une manière de magnifier la femme ronde) : elle attire les hommes par un physique que, par ailleurs, elle déteste. C’est là tout son drame mais aussi celui de bien des femmes (grosses ou pas – si vous connaissez une femme heureuse de son physique, envoyez-là chez un psy : elle n’est pas normale). Je me suis donc retrouvé devant un personnage hors normes… auquel bien des personnes peuvent s’identifier. Ses problèmes viennent bien plus de la manière dont elle se voit que des autres. Sa mésestime d’elle-même la pousse dans les bras d’opportunistes en quête du coup d’un soir plutôt que vers celui qui l’aime… mais qui n’a pas la gueule qui convient. Le thème central du récit est donc bien l’apparence, la façon de se percevoir et de percevoir les autres… au risque de passer à côté… Un thème universel qui touchera plus d’un lecteur.

Et l’identification sera d’autant plus facile que tous les personnages sont anonymes. Enfin, ils ont des noms… mais pas de visage. C’est la deuxième grosse audace graphique de l’album : des ovales vides à titre de visage.

Ce traitement graphique original et le charisme de Missy -fragile et à côté de la plaque- ainsi qu’une fin qui évite le happy-end m’ont rendu cette lecture accrocheuse et plaisante.

Franchement pas mal bien ! J’opte pour la cote supérieure pour l’originalité graphique.

Nom série  En Mer  posté le 06/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange petit objet que celui-ci !

Ce qui marque en premier, c’est le format plus que réduit. Puis on feuillète la chose et on se rend compte qu’il n’y a qu’une case par planche. Voilà un format qui nous sort de la routine !

Mais cet album ne se résume pas à un exercice de style. Le récit en lui-même est des plus agréables avec un marin poète en guise de héros. L’auteur joue sur les contrastes en dotant ce mastodonte d’une sensibilité tout en fragilité. L’histoire en elle-même n’est pas très originale mais illustre avec à-propos le principe qui veut que l’on ne parle bien que de ce que l’on vit.

Je reprocherais juste le côté insistant de la narration. Un peu plus de finesse aurait été bienvenue pour nous amener à cette conclusion. Mais pour cela, il aurait fallu un nombre de planche bien plus élevé. En effet, si le découpage avait été traditionnel avec une moyenne de 9 cases par planches, cet album aurait compté… 15 planches. Et ça, c’est quand même très court.

Le dessin est expressif, rond et tout en contraste grâce à un noir et blanc de bon aloi. J’ai aimé m’attarder sur certaines cases pour l’harmonie qui se dégage de leur composition.

Pas mal du tout mais un peu court et simpliste pour que j’accorde un « franchement bien ». En ce qui concerne l’achat, j’ai d’abord hésité puis je me suis dit que c’est le genre d’objet que l’on se plait à montrer à ses amis car c’est une vraie curiosité. Alors, oui pour l’achat !

Nom série  Paf !  posté le 02/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai pas été spécialement touché par la poésie de cet album. Si les étranges personnages ont un côté comiquement effrayant pour un jeune enfant, si les enchaînements sont bien réalisés dans ce scénario, celui-ci est cependant très linéaire. L’absence de message ou de morale renforce mon sentiment que cet album ne marquera pas les esprits.

Le dessin est assez sympa et expressif et devrait plaire aux jeunes lecteurs (à qui cet album s’adresse).

Au final, cet album est plutôt bien réalisé mais il lui manque un petit quelque chose pour que j’en conseille l’achat.

Pas mal, sans plus…

Nom série  Sakura  posté le 02/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une histoire toute simple, sans texte mais avec des bulles facilement compréhensibles par un jeune enfant. Une petite morale sur l’acceptation de l’autre et sur le fait que les apparences sont parfois trompeuses. De l’humour, de la poésie.

Un dessin rond, doux et expressif, rehaussé par une belle colorisation.

Une réussite en somme pour ce petit album adressé à un très jeune public. A découvrir car franchement sympathique !

Nom série  Les Affreux  posté le 02/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J’ai abandonné en cours de route tant cet album m’a ennuyé…

Et prétendre que ce récit rend hommage au cinéma d’Audiard équivaut à prétendre que mon physique rend hommage aux sculpteurs de la Grèce antique. Non, franchement, faut arrêter de se foutre de la gueule des gens : ce n’est pas en caricaturant plus ou moins bien quelques acteurs de l’époque que l’on reproduit leur talent.

Premier gros problème : un scénario, développé sur deux axes, qui privilégie les dialogues au détriment de l’intrigue. Le récit, s’il n’est pas confus, progresse à la vitesse d’un escargot perclus de rhumatismes. Les personnages semblent parler pour parler… et c’est assommant !

Deuxième gros problème : des dialogues qui ne font pas mouche tant ils sont plats, sans intérêt et souvent inutiles. N’est pas Audiard qui veut et ici on est vraiment loin du compte. Le langage est banal, absolument pas fleuri. Pas de tournure de phrase bien sentie, pas de comparaison hilarante.

Les personnages ont beau emprunter le visage d’acteurs connus, avec des dialogues pareils ils ne peuvent qu’être médiocres car totalement dépourvus de charisme. C’en devient presque insultant et je me demande quel lecteur aura envie de découvrir les films qui ont inspiré ce récit après un tel premier tome.

Un gros échec, selon moi. L’exercice en soi était déjà casse-gueule. Le résultat est confondant de platitude…

Un petit mot sur le dessin. Style caricatural humoristique lisible. Pas mauvais dans son genre mais qui cherche tellement à reproduire le visage d’acteurs célèbres qu’il oublie tout le reste : mise en page banale, dynamisme plus que moyen…

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque