Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophes BD




... a post 4854 avis et 1882 sries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos gots! Comparez vos gots !
Mes nouveauts Mes nouveauts
Mes trophes Mes trophes

Afficher ces sries dans la liste du menu Afficher ces sries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom srie  Kiss / Hug  post le 25/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour ce qu'en laisse apercevoir le premier tome de cette trilogie, Kiss Hug est une trs banale love story l'eau de rose. De la romance dgoulinante de guimauve, des invraisemblances normes, des personnages trs superficiels et peu d'humour. Rien de rjouissant et aucune intrigue qui donne envie de voir plus loin.

Le dessin est de niveau acceptable. Typiquement dans la veine shojo, il offre des mises en page clates mais relativement lisibles, des dcors vides et des personnages masculins androgynes sans personnalit graphique.

Le scnario met en scne une lycenne un peu sainte-nitouche qui aide sa maman tenir le magasin de fleurs de son pre disparu. Elle va rencontrer l'homme idal pour adolescente romantique : riche, beau, visage un peu effmin, "cheveux noirs comme la nuit et yeux brillants comme des toiles", hyper-intelligent, mature et en plus trs riche. Oui, aussi invraisemblable que a puisse paratre, le tnbreux Ry est un surdou de 16 ans qui a saut 10 classes, a termin ses tudes la fac, est devenu le boss d'une riche entreprise, gre des rachats d'autres botes, peut se payer hlicoptres et sjours sur une le paradisiaque, et... vient de faire sa rentre au lyce dans la mme classe que l'hrone... Logique, non ? Non ? On s'en fiche, c'est beau, c'est l'amoooour et le destiiiin !

Le seul trs lger intrt de cette romance cousue de fil rose provient des origines trangres du bel phbe, mi-japonais mi-anglais. Du coup, sa culture occidentale le pousse tre trs entreprenant avec l'hrone mijore qui hurle quand il veut lui faire la bise. Pervers !
Hlas, il s'agit l des bien rares moments o un lger sourire a pu m'effleurer durant ma lecture de ce shojo qui risque de ne plaire qu'aux adolescentes et pr-adolescentes sentimentales...

Nom srie  Ultimate Galactus  post le 25/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mme si j'avais t un peu du par la lecture du rcit original de Stan Lee et Jack Kirby mettant en scne pour la premire fois les Fantastic Four confronts Galactus, je trouve assez fascinante l'ide de base de l'arrive du Dvoreur de Mondes sur Terre.
Et voil qu'avec Ultimate Galactus, on me proposait de dcouvrir l'adaptation de ce rcit dans l'univers Ultimate, avec cette fois l'implication des Ultimate Fantastic Four mais galement des Ultimate X-Men et des Ultimates eux-mmes. Une remise jour complte de cet pisode cl de l'univers Marvel pour le lectorat du 21e sicle, voil qui avait de quoi attiser mon envie et ma curiosit.

Cette intgrale regroupe plusieurs mini-sries d'un unique scnariste, Warren Ellis. Le graphisme et le ton de ces sous-sries diffrent mais l'ensemble est cohrent.
J'ai t charm d'entre par le ralisme et la noirceur du premier chapitre, Ultimate Nightmare, o comment la Vision, adapt ici en robot annonciateur de l'arrive de Galactus, fut retrouve au fond d'un complexe souterrain sovitique abandonn et peupl de dangereuses aberrations scientifiques.
J'ai t intrigu par le second chapitre, Ultimate Secret, o l'on dcouvre l'espion Kree Mahr Vehl qui rejoint les rangs de la Terre contre son ancien peuple. Le rcit est ici un peu plus grand spectacle mais je l'ai trouv divertissant, notamment la premire rencontre entre une partie des Ultimates et les Fantastic Four qui amne quelques dialogues humoristiques. Ceci dit, j'ai toujours du mal me faire la vision Ultimate d'un Reed Richards adolescent et un peu immature.
J'ai par contre t moins charm par le dernier chapitre, Ultimate Extinction. En effet, c'est l que l'on apprend pour de bon la forme que prend le fameux Gah Lak Tus, la version Ultimate du dvoreur de mondes. Et mme si elle est plus raliste que l'original, je la trouve nettement moins classe. A la limite, on a l'impression d'un banal danger plantaire comme les super-hros Marvel en croisent presque tous les jours. Le Surfeur d'Argent est lui aussi radapt et ne devient plus qu'un outil multiple sans me ni histoire, presque inutile. Cette vision de Galactus et de son hrault a refroidi mon intrt pour cette srie, mme si j'ai continu trouver l'intrigue divertissante.
La fin un peu abrupte, presque trop facile, m'a galement dsappoint.

Mon avis est donc mitig. J'ai bien apprci la premire moiti de cette intgrale tandis que la seconde moiti m'a du par certains points. Le mythe de Galactus m'a paru assez corn. Dans l'ensemble, j'ai quand mme bien t accroch et j'ai parcouru cette trilogie d'une traite, du dbut la fin, comme un bon divertissement, mais je n'en conseille l'achat qu'aux fans de Marvel et des Ultimates.

Nom srie  La Revanche de Bakam  post le 24/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oeuvre de deux auteurs de langue flamande, la Revanche de Bakame ressemble l'adaptation un peu trash d'un conte africain. S'il fallait rsumer la fable, le livre se la coulerait douce emmerder la hyne et coucher avec toutes les femmes du coin, alors pour se venger la hyne va demander de l'aide un grand sorcier, choix qui se rvlera malheureux pour lui.

Le dessin l'encrage "crade" et la mise en page trs fouillis fait penser certaines oeuvres underground tel qu'il peut en tre publi dans un magazine comme Psikopat par exemple. Mme si ce n'est clairement pas ma tasse de th, graphiquement parlant, je m'y suis rapidement fait car la narration est fluide et, malgr le bordel apparent des planches, l'oeil glisse sans hsitation dans le bon ordre de lecture.

Le dcor est celui de l'afrique des grands lacs, probablement le Rwanda mme si ce n'est pas prcis.
La narration est parfois assez chevele, avec quelques digressions et rcits dans le rcit qui partent dans tous les sens. L'impression de bordel organis du scnario rejoint celle de l'Afrique telle que la prsente les auteurs. Mais on passe une agrable lecture car le rythme est bon et les intrigues et sous-intrigues intressantes et souvent amusantes.
L'histoire fait ressortir une ambiance africaine trs marque, peut-tre un peu caricaturale soit dit en passant. Le sexe est omniprsent, comme si les hommes noirs ne pensaient qu' la gaudriole et leur image/rputation, et comme si les femmes noires n'taient toutes que des mres ou des prostitues. Un peu restreint comme point de vue mais comme il ne s'agit que d'un conte et que l'humour est bien prsent, on estimera que le ralisme n'tait pas le but recherch.
On sent galement un second degr au-del de ce que laisse apparaitre la surface du rcit. Il y a une part de rflexion ou de constat sur la socit africaine, ses superstitions et la faon dont les hommes et les femmes les font perdurer par leur comportement.

J'ai t lgrement du par une fin qui s'apparente la morale d'un conte trop prvisible. Les auteurs s'taient permis tant de liberts dans le scnario et dans le ton du reste du rcit que j'esprais une conclusion plus originale. De ce fait et par un graphisme qui ne me plait gure, j'hsite conseiller l'achat de cet album au prix lev s'expliquant par son grand nombre de pages. Mais je conseille tout de mme sa lecture divertissante aux amateurs de l'ambiance particulire de l'Afrique Noire et de ses fables.

Nom srie  New York trilogie (Big City)  post le 23/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3.5/5

Will Eisner rend avec cette trilogie un bel hommage la ville qu'il aime, sa ville, New York.

J'ai entam cette srie sans trop savoir quoi m'attendre. Je m'attendais, la manire de Dropsie Avenue, une histoire complte ou des histoires courtes o l'on suivrait quelques personnages ou lieux rcurrents. Mais, sur l'ensemble de la srie, il s'agit en fait de rcits vocateurs, parfois trs courts et muets, avec pour seul thme commun la ville de New York. Cela va des quartiers pauvres et populaires tels que Brooklyn aux milieux plus riches et aux buildings de Manhattan.

Le graphisme d'Eisner est toujours exceptionnel. C'est fou le talent qu'il avait et la modernit de son trait pour l'poque o il exerait. Il est aussi dou pour les personnages que pour les dcors. Seules ses voitures sont tonnamment rates. Ca m'a surpris de sa part, je ne sais pas ce qui coince pour lui quand il s'agit d'automobiles, mais ce n'est pas bien grave, a passe sans problme.

J'tais un peu circonspect au dpart car je trouvais les rcits trop banals, de simples aperus de la vie New York dans la seconde moiti du 20e sicle. Malgr certains rcits ouvertement humoristiques ou ironiques, j'avais souvent l'impression qu'Eisner mettait en image de simples constats de ce quoi ressemble ou ressemblait la vie dans la Grande Pomme. Et ce n'est parfois pas trs rjouissant, avec pas mal de pauvret, d'indiffrence et de violence.
Et puis au fil des pages, j'ai commenc ressentir la posie de l'oeuvre dans son ensemble, la beaut de certains passages qui auraient pu passer pour anodins sans l'oeil sensible de Will Eisner. Et peu peu, on se met ressentir de l'amour pour cette ville et ses habitants, ce mme amour que visiblement l'auteur ressentait et a su nous retransmettre.
Joli et intressant la fois.

Nom srie  Mon anne  post le 22/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD m'a bien plu, je la trouve jolie et intelligente, mais je n'ai gure t touch. J'ai l'impression que je me sens trop distant du cas de cette enfant trisomique et les auteurs n'ont pas russi me faire ressentir suffisamment d'empathie envers elle pour que l'motion passe vraiment.

Je ne nie pas qu'il y a beaucoup de bonnes choses.
D'abord le dessin de Taniguchi que j'aime bien mme si les expressions de ses personnages sont un peu rptitives et si ses dcors de paysages lointains m'apparaissent assez plats. Les couleurs pastel sont galement un peu trop dlaves mon got.
Et puis elle est quand mme bien attachante cette petite Capucine. J'aime notamment l'ide utilise pour reprsenter par des dessins d'enfants la faon dont elle ressent les motions des gens. J'aime aussi la rvlation sur la "nature" du Doudouroudou en fin de premier tome. Amusant.

Bref, j'ai suivi de manire agrable les aventures au quotidien de cette jeune trisomique et les difficults de ses parents.
Par contre, la tentation romantique qui semble apparaitre pour le pre me parait un peu dplace et sans grand intrt : si le scnario va dans ce sens, je ne suis pas tellement sr de suivre...

Nom srie  Venturi  post le 21/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Malgr une couverture ne payant vraiment pas de mine, j'ai t agrablement surpris par les premires planches de cet album. J'ai tout d'abord t intress par le dcor : la Chine des annes 20, en pleine confrontation entre seigneurs de la guerre et sous la domination des puissances trangres manipulatrices. Puis il y avait aussi le dessin que j'ai trouv agrable. Les dcors n'taient pas mal du tout et les couleurs l'aquarelle avaient un petit ct Bourgeon que j'aime bien.

Mais ce mme dessin est nettement moins convaincant concernant les personnages dont les visages, changeants, sont bizarrement rbls la plupart du temps.
Et puis surtout, malgr mon envie de me plonger dans ce rcit exotique, j'ai t rebut par une narration confuse et mal foutue. A force de flash-backs mal mis en place, le scnariste m'a rapidement perdu. Tandis que je raccrochais les wagons, je sortais de plus en plus d'une ambiance historique et aventureuse qui, pourtant, aurait pu tre trs sympathique.
Et puis est venue la fin trs abrupte de ce premier tome, elle aussi mal foutue. Cela donne l'impression d'une srie qui s'entamait mais dont on a oblig les auteurs clore le rcit au bout d'un tome au cas o les ventes ne seraient pas significatives. Et comme ce fut visiblement le cas, la srie s'arrtera au seul premier tome, qui peut se lire comme un one-shot finalement trs moyen.

Nom srie  Angel voice  post le 21/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Angel Voice emprunte beaucoup de mangas sportifs similaires. A l'instar de Slam Dunk, ce n'est non pas un mais plusieurs bagarreurs relativement incomptents en matire de foot qui sont recruts dans une quipe dont on imagine qu'avec de telles personnalits, elle ira loin. A l'instar d'Evil Heart ou de Coq de combat, c'est par le sport que des adeptes de la violence vont trouver une certaine forme de rdemption.

Classique et sans grande surprise, ce manga se rvle pourtant trs efficace et captivant. Il utilise pour cela la trame de base d'un bon nekketsu : des personnages trs charismatiques, qu'on a grandement envie de voir se rencontrer, oeuvrer ensemble et gravir peu peu les chelons de la comptition.

Le dessin est de belle qualit. Raliste, il utilise une forme amoindrie de "super-deformed" pour accentuer les passages humoristiques. Les visages ne deviennent en effet pas compltement cartoonesques le moment venu, l'auteur se contente d'effacer les nez et d'largir fortement les bouches. L'effet est un peu trange et m'a parfois drang car, la chevelure prs, certains personnages sont difficilement reconnaissables dans ces moments-l. Hormis cet effet graphique auquel il m'a fallu m'habituer, le reste du graphisme est trs soign et agrable.

Le rcit est prenant. Il laisse apparaitre certains passages violents, voire sanglants, dans les premiers chapitres. Mais il parait probable que ceux-ci disparaissent pour laisser la place au sport au sens le plus noble et entrainant du mot. L'humour est bien rendu par les comportements de ces grands chalats qui se dmnent pour dribbler et pour dompter leurs personnalits querelleuses. Ils se rvlent tous attachants et intressants.

C'est un manga qui paraitra peut-tre un peu trop viril parfois pour plaire un lectorat fminin mais je m'y suis bien laiss prendre et je lirai la suite avec envie.

Nom srie  Hokusai  post le 21/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A quelques mois d'intervalles, Kana a publi deux albums portant sur la vie et l'oeuvre du clbre matre de l'estampe, Hokusai. Folles passions se focalisait les dernires annes de sa vie tandis que ce gros one-shot qu'est Hokusai aborde quasiment tout son parcours.

Shotaro Ishinomori fait preuve d'un graphisme qui rappelle grandement celui de Tezuka. Le Tezuka plus ou moins raliste, pas celui qui se permet des visages cartoonesques et dforms pour ajouter de l'humour et de la lgret son rcit.

Ce manga est d'ailleurs un peu trop srieux. Il aborde avec grand respect la vie d'Hokusai en se basant sur certaines tapes charnires de son parcours. C'est intressant et trs instructif pour qui ne connait pas l'artiste, nanmoins mon ressenti est mitig.
On dcouvre en effet davantage les problmes identitaires et les soucis caractriels d'Hokusai que la force et la particularit de son art. On y apprend, si on ne le savait pas dj, de quelle manire surprenante il a rgulirement chang de nom pour tenter chaque fois de reprendre les choses zro ou s'imposer d'une autre manire. On y observe sa passion charnelle pour les femmes et le grand nombre de ses conqutes tout ge. On y constate son caractre difficile et ce qu'on pourrait considrer comme des caprices d'artiste.
Mais, hormis le respect qu'il entrainait pour lui et pour son oeuvre, l'ouvrage n'en explique gure les spcificits, la nouveaut ou la force.

Heureusement, et de fort belle manire, le manga est parsem d'exemples de ses oeuvres, dont la majorit sont superbes et en mme temps trs instructives sur la vie et l'tat d'esprit japonais de l'poque.
Et mme si la narration n'est pas toujours trs claire, notamment en terme de chronologie, le lecteur dcouvrira pour de bon la vie d'Hokusai du dbut la fin. C'est intressant et agrablement racont. Le personnage apparait sous un jour raliste, plutt sans concession, ce qui ne le rend pas vraiment charismatique mais en tout cas trs humain.
Instructif et lire si vous voulez en apprendre plus sur cet artiste qui aura marqu le monde de la peinture et de l'estampe sous le nom d'Hokusai.

Nom srie  Tokyo Home  post le 19/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tokyo Home est un bel album aux couleurs attirantes et dont la couverture cartonne est agrablement crnele. Ne serait-ce que physiquement parlant, c'est un plaisir de le tenir en main.
Il surfe sur la vague des amatrices de mangas, celles qui, abreuves de shojo et d'univers otaku dans leur jeunesse, abordent maintenant la fin de l'adolescence et la dbut de la vie adulte. Ce one-shot met en effet en scne une tudiante de 17 ans qui fait le pas, suite une dispute familiale, d'aller vivre au Japon, auprs de son pre. Le moyen pour elle et pour les lecteurs et lectrices de dcouvrir le Japon tel qu'ils l'ont fantasm dans leurs lectures, leurs anims et tout ce qui entoure le grand amour des franais pour le Japon traditionnel et moderne.

Je dois dire que la premire moiti de cet album m'a un peu exaspr par l'abondance de clichs dont il fait preuve. Certes l'aspect carnet de voyage permet de retrouver ou dcouvrir certains dtails justes et bien spcifiques au Japon du 21e sicle mais il y a aussi beaucoup d'lments qui sentent le dj-vu et la fan-attitude envers une certaine vision du Japon. C'est peine si l'hrone ne lance pas un "kyaaa !" ravi quand elle mange ses sushi et ses bento.
L'arrive en tant que nouvelle dans le lyce avec l'attention immdiatement pose sur elle, les garons qui tombent sous le charme de la petite franaise, l'invitable petite peste avec sa bande de pteuse qui la dsignent comme rivale abattre, elle qui s'en sort parce qu'elle est jolie, gentille et finalement bonne en tout (judo, cuisine, sport, etc...)... Trop clich !
En outre, j'ai eu un peu de mal trouver naturel le comportement du pre assez excentrique de l'hrone. Certes c'est partiellement expliqu dans le rcit mais j'ai trouv qu'il tait beaucoup trop dtach et lointain de sa fille qu'il laisse se dbrouiller toute seule la plupart du temps.

Nanmoins, partir de la moiti de l'album, j'ai commenc accrocher. L'intrigue se rvle nettement moins prvisible que je l'imaginais. Les personnages se font attachants. Et on se sent de plus en plus dpays tandis que l'hrone fait son nid au Japon et qu'elle s'y fait amis et habitudes.
Le dessin, un peu kawa, joue en faveur de l'ambiance optimiste et de la lgret du rcit. Malgr quelques dcors un peu moyens, il est agrable et la mise en page est trs fluide.
L'aspect romantique est galement bien prsent dans le scnario mais il vite la simplicit d'un grand amour peu crdible. L'aspect mature de cette partie du rcit joue en faveur de son agrable personnalit.
Et au fur et mesure de la lecture, il nous vient l'envie de faire comme l'hrone, de tenter nous aussi notre chance au Japon pour voir si l'on peut y trouver les choses qui nous ont plu dans l'univers fantasm des manga et des anims.

Nom srie  L'Ecole Marcel-Torgnol  post le 18/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette petite srie ne paie pas de mine mais est assez plaisante.

Au format souple, avec un papier un peu gris, elle prsente un ensemble de planches en noir et blanc. Le dessin est trs simple dans une veine de livres illustrs pour la jeunesse.

Chaque album se structure en histoires courtes composes chacune d'une premire page en illustration accompagne d'un court texte d'introduction puis d'une dizaine de planches de BD.
Le sujet de ces rcits est trs variable, restant parfois trs terre--terre tandis que certains lorgnent vers le fantastique amusant ou le fabuleux potique. Il s'agit parfois de se moquer gentiment des professeurs, de raconter les frasques des enfants ou de mettre en scne, parfois la manire d'un conte, un thme li l'cole ou l'un ou l'une des lves en particulier.
Ces histoires sont entrecoupes de doubles pages humoristiques mlant images et textes sur le sujet des lves, des professeurs et de l'cole.

Rien de trs surprenant dans cet ensemble mais des personnages assez attachants, quelques passages amusants et une abondance de jeux de mots parfois bien trouvs. Une lecture agrable mme si je doute le relire un jour.

Nom srie  Le Diable Amoureux et autres films jamais tourns par Mlis  post le 17/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3.5/5

Ce n'est pas la meilleure oeuvre que Vehlmann et Duchazeau ont pu produire en commun mais je salue son originalit et sa qualit.

Les auteurs mettent en scne un univers de fables modernes, mlant au dcor parisien du dbut du 20e sicle des lments de fantastique et de rve. Le ton est assez particulier, avec une ambiance un peu freaks qui vient des lments de cirque ou du spectacle qu'affectionnaient Mlis. Les rcits sont parfois de simples contes, parfois des histoires absurdes, un peu loufoques et avec une touche de noirceur. Par-ci par-l l'humour pointe avec vigueur et c'est trs apprciable.

Le dessin de Duchazeau n'est pas au niveau de ses plus belles oeuvres (je pense Les Vaincus par exemple) mais il est beau et convient bien ces fables un peu dcales et ce dcor mi-historique mi-onirique.

J'ai donc apprci cette lecture et sa particularit. Nanmoins, ce ne sont pas des histoires trs mmorables et les auteurs ont ralis des oeuvres plus marquantes que celle-ci.

Nom srie  Nvis  post le 16/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Depuis le temps que je connais la srie Sillage, j'avais l'impression de connatre dj cette srie drive mettant en scne la jeune Nvis en gamine un peu turbulente vivant au milieu des animaux de sa jungle adotpive. Ce n'est pourtant qu'hier que j'en ai fini l'intgrale parue. Et a m'a bien plu mme si je crois ne pas tre tellement le public vis.

En effet, le ton de cette srie est plutt destin la jeunesse. Nvis est une mignonne gamine nergique et volontaire. Elle crie beaucoup, est rigolote et pas trs obissante. En mme temps, elle a bon coeur et veut aider son entourage, les animaux qu'elle rencontre, mme si cela finit souvent en btises qu'elle doit ensuite corriger.
Les histoires sont amusantes, dynamiques mais aussi un peu naves. C'est mignon, quoi, mme si le danger rde souvent.

J'ai t allergique au dessin de Munuera dans la srie Spirou et Fantasio o je le trouvais agaant avec le sentiment que les personnages avaient trop la bougeotte. Il convient par contre parfaitement la srie "Nvis" o l'accent est justement mis sur la pche de l'hrone et o les monstres et les personnages animaliers sont bien plus plaisants mes yeux que les visages humains tels que les dessine Munuera.

Ce fut donc pour moi une lecture lgre, pas trs mmorable mais agrable. Qui plus est, les lecteurs de Sillage pourront dcouvrir par-ci par-l quelques indices dissmins sur les origines mystrieuses de Nvis.

Nom srie  Dreamwar  post le 16/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est avec une vraie curiosit que j'ai t pouss vers cet album. Imaginez en effet la rencontre entre la Justice Ligue of America et Authority, Superman qui rencontre Appolo, Batman qui dialogue avec Midnighter, etc... C'est allch par de telles possibilits que je me suis procur Dreamwar.

Mais Dreamwar, ce n'est pas un crossover JLA/Authority, c'est un crossover complet DC/Wildstorm. Et c'est dans ce genre de circonstances qu'on se rend compte combien on peut tre largu quand on ne suit pas TOUTES les publications de ces deux univers de comics. En effet, pour apprcier cette histoire sa juste valeur, il vaut mieux connatre ct DC non seulement la JLA mais aussi tous les membres des Teen Titans, de la Lgion des Super-Hros et une poigne de grands super-mchants de ces dernires annes, et ct Wildstorm non seulement les irrvrencieux membres d'Authority mais aussi ceux de Stormwatch, des WildCats et de Gen13... mais hlas pas de Planetary...
En ce qui me concerne, je prfre concentrer mes lectures sur quelques super-hros phares et surtout pas sur l'effet de masse de tous ces groupes de super-hros disparates. Du coup, ne connaissant qu'une poigne des membres de toute cette foule autrement que de nom ou de vague rputation, j'ai manqu une grande partie de l'intrt que pouvaient apporter leurs apparitions et leurs interactions.
Premier souci.

Mais le vrai point qui m'a du dans cette histoire, c'est la facilit du scnario. Je vais vous rvler un spoiler qui est rapidement dvoil dans le rcit : ce qui a permis un tel crossover ici, c'est l'action d'un garon dont le rve est capable de donner vie aux personnages de DC dans l'univers Wildstorm. C'est ainsi qu'il a dcid de faire apparaitre les super-hros les plus forts de DC mais aussi quelques super-mchants importants (comme doomsday de La Mort de Superman, l'absorbeur de soleil de JLA : Extinction ou encore le Joker) pour combattre ceux de son monde. Un gros fantasme de fanboy donc. Mais c'est sans aucune crdibilit et d'une facilit crasse. On est dans un monde manipul par un rveur donc tout est possible du moment que a arrange le scnariste.
Cela entraine des confrontations invraisemblables, o tout le monde se met sur la gueule sans autre raison que le fait d'avoir t manipul par ce fameux Chimera, mais aussi quelques incohrences que le scnariste voudra srement expliquer comme normales car finalement issues de l'esprit d'un fanboy.
Sans parler de la fin qui est compltement abrupte et superbement bidon.

Un gros gchis d'une rencontre entre deux univers qui aurait pu tre excellente. Je n'ai trouv que des bribes des espoirs qui m'avaient pouss lire ce comics : quelques discussions amusantes entre Superman et les membres d'Authority, le combat entre Midnighter et le Joker, quelques rencontres attendues ou intressantes entre super-hros de mme acabit... Mais tout est tellement survol et rabaiss par un scnario abracadabrant aux allures de fan-fiction qu'il est impossible d'y prendre vritablement plaisir. C'est frustrant car il y avait matire faire quelque chose d'excellent.

Nom srie  Les Enfants du Capitaine Grant, de Jules Verne  post le 15/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD m'avait dj tap dans l'oeil par la beaut de son graphisme. Les planches sont en effet superbes. Ce sont de belles peintures de paysages exotiques, de villes, de vieux grements, le tout rhauss d'excellentes lumires romantiques. La texture de la colorisation est particulirement agrable l'oeil. Certes, l'auteur abuse un peu des levers et couchers de soleil, mais a n'en est pas moins beau.
Mon seul regret concerne les personnages animaliers et surtout la monotonie de leurs epxressions et leurs bouches constamment ouvertes. Ces dtails gnants gchent la perfection du reste des planches, dommage.

Quant au scnario, je m'en souvenais vaguement par ma vision il y a une vingtaine d'annes du film adapt du roman de Verne. Il ne s'agit pas de la meilleure oeuvre de ce dernier mais, comme la majorit d'entre elles, elle excelle par le dpaysement et le sentiment d'aventure qu'elle procure.
J'ai bien t pris par le rcit, heureux d'tre transport dans les dcors grandioses de l'hmisphre sud et notamment des Andes et la Pampa argentine. Certes le hasard s'acharne un peu artificiellement sur les hros ce qui ne rend pas le tout trs crdible mais c'est bien plaisant lire. J'ai trouv le rcit un peu condens suite son adaptation en BD mais il reste fluide et agrable. Il manque juste un petit peu d'motion, comme s'il tait survol un peu trop superficiellement.
J'ai tout de mme pris plaisir lire cette superbe BD dont je recommande la lecture aux adolescents et aux adultes.

Nom srie  Rdemption  post le 23/04/2009 (dernire MAJ le 14/06/2010) Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La ville perdue dont on ne peut plus sortir, c'est une thmatique assez classique du rcit fantastique. Ce qui la rend un peu plus originale, ici, c'est la nature de ses habitants. Ceci tant dit, pour ce premier tome, cette nature n'a pas encore servi pour de bon. J'attends donc encore de voir ce que a va donner et o veut en venir l'auteur.

Pour l'instant, c'est une lecture plaisante qui m'a offert un bon moment de divertissement et me donne plutt envie de lire la suite.
Le dessin ne me plait qu' moiti. Je le trouve assez changeant, tant au niveau des personnages, qui ont des facis souvent un peu dforms, que des dcors (je pense notamment au Messerschmitt qui me donne l'impression d'tre diffrent chaque point de vue).
La narration est bonne et on accroche vite au rcit.

Hlas, le seul premier tome est trop lger. Il ouvre toutes les pistes pour une suite de bon niveau mais celle-ci ne verra jamais le jour puisque la srie a t abandonne. Du coup, impossible de conseiller l'achat de cet album orphelin.

Nom srie  Pulp story  post le 13/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aim !)
Malgr un aspect initial de srie de gare porno mdiocre, je trouvais les premires pages de cette BD assez moustillantes. C'est trs cru, sans crdibilit aucune, mais au moins les filles taient mignonnes et avaient l'air d'en vouloir.
Mais quand ont commenc les premires scnes de torture, j'ai dcroch immdiatement.

Rsumons-nous. Pulp story, c'est une BD XXX qui pompe compltement le scnario du film Pulp Fiction. Les deux protagonistes sont des copies des Samuel et Vincent du film, la diffrence prs que Samuel est ici blanc. Parce qu'un hros noir ne plairait pas au public populaire italien ? On retrouve dans la BD des scnes rappelant de trs loin celles du film. Mais dans l'ensemble, le scnariste reconstruit compltement sa propre histoire et a n'a plus grand chose voir si ce n'est d'essayer de jouer sur le succs et les ides de Tarantino.
Le dessin est trs moyen. Les scnes de sexe sont relativement bien dessines mais les personnages eux, sont trs changeants et souvent laids. Quant la narration graphique, elle est trs mdiocre.
Mais comme je le disais plus haut, ce que je n'ai vraiment pas aim, ce sont les scnes de torture compltement gratuites. Je suis habitu aux scnes de viol dans les BD de cul un peu minables. Celle-ci n'en manque pas et, comme d'habitude dans ces nullits, les victimes finissent par aimer a et en redemander... du moins dans l'esprit malade de ces scnaristes. Mais cela s'ajoutent de vritables scances de torture physique avec pinces, aiguilles et fer chaud. Il y en a que a excite ? Pas moi.
Minable.

Un deuxime tome tait prvu en album mais il n'aura vu le jour qu'en version kiosque.

Nom srie  A Story of war  post le 13/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album est devenu une raret et j'ai t ravi de le trouver, compltement par hasard, dans une boutique d'occasion.

Son format assez spcifique rappelle dessein les vieux priodiques de BD petit format, et plus particulirement mes yeux ceux des ditions EDI Europ qui se spcialisaient dans les rcits de guerre. Sa couverture souple et fine le rend fragile et comme les vieux priodiques, le papier a tendance jaunir. Ce n'est pas idal pour la conservation mais a en fait un album de caractre.

Mais avant tout, il s'agit d'une oeuvre d'Alec Sverin. Cela signifie que le dessin en est exceptionnel. Il ne paie pas de mine pourtant car vu le nombre de pages assez lev et l'aspect d'ensemble un peu cheap, on dirait que l'auteur a fait le choix de dessiner relativement vite. Mme si elles contiennent rgulirement quelques cases plus soignes, dont certaines mmes trs joliment peintes l'encre, la majorit des planches prsentent un aspect assez peu dtaill, avec un encrage proche du crayonn. Mais ce trait, aussi vif qu'il paraisse, est parfaitement matris. Al Sverin est un vritable champion de l'anatomie. En quelques traits faussement chaotiques, il brosse des corps d'hommes et de femmes pleins de vie et de mouvement. Il est sacrment dou, c'est impressionnant !
C'est trs beau et les vrais amateurs de dessin sans aucune esbrouffe seront ravis.

Le scnario, pour sa part, est plaisant mais moins marquant que je l'aurais souhait. Une longue histoire remplit quasiment tout l'album tandis que deux petits rcits indpendants servent de bonus et de conclusion. Les personnages sont intressants. La narration est fluide. Tout se droule bien, l'ambiance y est. Mais l'intrigue ne sort pas tellement du lot et ne marque pas vraiment la mmoire.
C'est un peu dommage car avec un tel dessin, une trs bonne histoire histoire aurait pu faire de cet ouvrage un album culte. Mais j'ai nanmoins pris plaisir sa lecture et admirer ses planches et la varit des graphismes talentueux qu'Al Sverin est capable de nous offrir.

Nom srie  Cha  post le 13/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si l'intention des personnages et des auteurs est louable, cette BD m'a rgulirement agac au cours de sa lecture.

Pour commencer, j'ai eu du mal avec son dessin. Je le trouve trop amateur. Et ce sont surtout les facis des personnages que j'ai trouvs laids, plus particulirement celui du vieux hros, ce Julien aux yeux si globuleux senss plus profonds, plus charismatiques ou je ne sais quoi.

Puis ensuite, il y a le message qui est assen trop lourdement, trop artificiellement. Les hros sont des champions de la vie, de l'anarchie, de la lutte des classes ou du combat des gentils contre les mchants. Car c'est vraiment ce dernier point manichen qui m'a paru dfinir le mieux dfinir le rcit. Julien le rebelle se trouve des ennemis partout :"ils" sont contre lui, contre le peuple, contre la vie. "Ils", ce sont tous les technocrates, hommes de pouvoir, personnes installes, mdecins et autres empcheurs de vagabonder en rond. Vive la libert, et tant pis si pour a on doit voler l'argent d'innocentes tenancires de pressing pour jouer ensuite les sauveurs dans un village menac par "ces salauds de types en costume-cravate".
Si seulement, les auteurs avaient su rendre leurs protagonistes attachants mais ce n'est pas le cas. Le jeune dont j'ai dj oubli le nom a vraiment une fonction de faire-valoir tandis que le vieux Julien est pnible dans son exhubrance, son assurance absolue dans ses ides implacables et le soutien sans faille des scnaristes qui lui permettent d'accomplir tous ses caprices.
Naf et manichen, le message, mme s'il est juste sur le fond, est amen lourdement et de manire bancale. Tout m'a paru artificiel. Les personnages se dfinissent aussitt du ct des gentils, libres, souriants, solidaires, heureux de vivre et insouciants du lendemain, ou du ct des mchants, aigris, profiteurs et dirigistes. Et les pripties s'enchainent, comme une suite de bonnes oeuvres auxquelles les gentils hros vont pouvoir participer, de coups d'clat pour assener encore et encore leur message, mais le tout sans suivi et surtout sans aucune crdibilit. Et bien sr, les mchants policiers vont mettre fin au beau rve.

Nom srie  In bed with Sonia X  post le 13/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof...

Il y a quelque chose de bien dans cet album, c'est le dessin de Casotto. Elle a un sacr coup de crayon pour ses personnages, hommes et femmes. Et mme si on retrouve un peu toujours les mmes visages d'une histoire sur la suivante, les corps des femmes sont trs jolis. Le seul problme, ce sont les poils. Visiblement, Casotto aime les femmes nature, trs nature. Aisselles fournies, touffes dbordant de tous les cts, etc. Je n'aime pas a, a me refroidit compltement.
Autre problme, les expressions des personnages ont l'air surjoues, n'ayant souvent pas grand chose voir avec le droulement du rcit. Casotto doit probablement travailler sur la base de photos et de modles mais, du coup, elle n'arrive pas rendre naturelles les poses et les expressions faciales.

Mais de toute manire, le vrai souci, ce sont les scnarios. Ils sont plutt nuls, bancals et parfois ridicules. Qui plus est, les dialogues sont rats et la narration confuse. C'est suffisamment pnible lire pour qu'on en vienne rapidement ne plus regarder que les images.
Du coup, ce n'est gure moustillant, l'objectif n'est donc pas atteint.

Nom srie  Jeunes maris  post le 11/06/2010 Modifier cet avis Achat conseill ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Du pur shojo comme je n'aime pas.

Ce rcit s'entame sur un postulat sans aucune crdibilit : une adolescente dont la mre vient de mourir se retrouve du jour au lendemain marie un jeune milliardaire un peu sadique. Pouf, comme a, sans qu'elle ait son mot dire.
Ca enchaine direct dans les gros clichs. La famille ultra riche avec porrari (oui, l'auteure a trouv rigolo de mlanger une porsche et une ferrari), demeure avec innombrables domestiques, jet, yacht et autres les dsertes prives. Le gars qui joue les mchants mais en fait on sait qu'il va devenir gentil et qu'il est amoureux de l'hrone. La pauvre orpheline dvoue mais pleine de personnalit qui subit le courroux des jaloux mais finira immanquablement par sduire tout son entourage. Etc etc...
L'auteure y ajoute un secret de famille aussi peu crdible que le reste, un amour impossible entre les deux parents des hros qui dcident de le vivre par procuration par le biais de leurs enfants.
Et le gros mystre de la srie : est-ce que oui ou non le hros est amoureux de l'hrone, vivront-ils heureux et auront-ils plein d'enfants !? Ah, quel suspens !

De son ct, le dessin est trs moyen et dot de tous les tics des mauvais shojo : dcors vides, tincelles, toiles et autres tramages en guise d'arrire-plans, yeux titanesques et surtout une mise en page dans tous les sens trs peu pratiques pour une lecture fluide.

Si seulement c'tait drle... Mais l'humour, mme si l'auteure essaie vainement d'en insrer par-ci par-l, n'est vraiment pas assez prsent pour faire passer la pilule d'une srie qui embaume trop lourdement l'eau de rose.

Je ne mets pas la note minimale car la narration reste correcte et permet de lire la srie jusqu'au bout. Du coup, ce manga a quelques chances de plaire aux jeunes filles romantiques et pas trop regardantes sur la qualit de l'intrigue. Mais je ne fais pas partie de cette communaut.

Page prcdente Page Prcdente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 243 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque