Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5524 avis et 2096 séries (Note moyenne: 2.86)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Ana Ana  posté le 14/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Graphiquement, j'ai aussitôt fait le lien entre ces petites bandes dessinées jeunesse et Pico Bogue des mêmes auteurs. Même trait, même couleurs, même petit personnage à la bouille ronde et à la coiffure échevelée. Ce n'est qu'après coup que j'ai constaté qu'effectivement, Ana Ana n'est autre que la petite soeur de Pico dans la série originale. C'est donc bien un spin-off que les auteurs nous offrent là sous la forme d'albums petit format destinés aux enfants à partir de 5 ou 6 ans.

Ce sont des rapides histoires mettant en scène la petite Ana Ana et sa bande de peluches animées de vie et de paroles. C'est tout mignon mais aussi doté d'une dose d'humour appréciable.
Côté dessin, c'est tout comme Pico Bogue. C'est un joli trait, bien maîtrisé et agréablement colorisé. C'est très sympa à lire et impeccable sur le plan narratif. Il y a juste la façon dont Alexis Dormal dessine les bouches de ses petits héros que je n'aime pas, à titre personnel.
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé l'ambiance des deux albums parus à ce jour et je les ai lus avec plaisir. Je regrette juste qu'ils se lisent aussi rapidement, il y a un goût de trop peu même si c'est bien adapté à de jeunes lecteurs.

Nom série  Marsu Kids  posté le 11/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'avantage dont dispose Marsu Kids par rapport à la série mère, Le Marsupilami, c'est qu'elle s'adresse plus ouvertement aux enfants. Du coup, ce qui passait à mes yeux le plus souvent pour de la niaiserie dans la série mère est bien plus acceptable et agréable ici. Les scénarios restent certes "gentils" et un peu faciles, mais j'y vois une lecture jeunesse pas désagréable.

Autre point étonnant, ce ne sont pas les aventures de personnages récurrents. Ce sont des histoires en un tome mettant en scène des bébés marsupilami différents, en tout cas pour les 2 albums parus à ce jour, même si leurs parents sont toujours apparemment identiques à ceux imaginés par Franquin. Ils vivent donc des aventures bien distinctes avec des personnages humains différents.

Pour le moment, les intrigues ne sont pas très différentes dans l'idée de celles de la série Le Marsupilami. Néanmoins, elles sont bien racontées et l'humour, s'il n'est pas hilarant, est plutôt plaisant. Il n'y a pas trop de gros gags lourds, le déroulement des histoires n'est pas trop prévisible et les personnages sont assez sympathiques.
Le dessin de Conrad est très bien et s'apparente à mes yeux à un mélange bienvenue entre le série de Franquin et celui de Batem qui réalise la série mère Le Marsupilami. La colorisation est également bien réalisée et passe agréablement.

Bref, c'est une série sans surprise et pas foncièrement drôle, mais elle est de bonne facture, ne présente aucun défaut ni graphique ni dans le ton, donc je la vois comme une bande dessinée qui peut plaire sans souci à de jeunes lecteurs d'une dizaine d'années.

Nom série  Les Malheurs de Sophie/Les Petites Filles Modèles  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai un souvenir diffus mais agréable de mes lectures de l'ancienne adaptation bande dessinée de la Comtesse de Ségur que je lisais étant enfant. J'y trouvais des histoires simples, bien pensantes, mais amusantes et dotées d'une certaine ambiance d'époque.
Avec cette nouvelle adaptation et un regard d'adulte, j'ai été nettement moins convaincu même si le rendu est correct.

Je n'apprécie pas le dessin. Il est dans un style manga de shojo classique d'inspiration Candy Candy, mais ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Je trouve les expressions des visages pénibles. Les décors sont trop vides et quand ils ne le sont pas, ils sont ratés notamment en terme de perspective. Et l'héroïne elle-même n'est franchement pas agréable à l'oeil à mon goût avec sa robe flottante et ses grosses jambes. J'ai d'ailleurs été très surpris d'apprendre qu'elle était sensée avoir à peine 4 ans dans l'histoire alors qu'elle est dessinée et se comporte comme une fille d'au moins 7 ou 8 ans.

Malgré ce rejet du graphisme de ma part, j'ai quand même lu cet album sans déplaisir car la narration est bonne. Les histoires ne sont pas palpitantes et leur morale bien pensante est désuette mais elles sont plutôt agréables et synonymes d'une époque différente. Je me dis que ce sont des histoires qui conviendraient encore bien à de jeunes lectrices de nos jours.
Donc pour un emprunt en bibliothèque, cela peut passer, mais je garde ma préférence sur l'adaptation plus ancienne de la Comtesse de Ségur.

Nom série  Les Contes Classiques en Bandes dessinées  posté le 06/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai emprunté cette bande dessinée au rayon jeunesse de ma bibliothèque, je n'en attendais pas grand chose. Il faut dire que des adaptations ou détournements de contes classiques en bande dessinée, j'en ai lu et relu et même avant d'avoir mes enfants. Mais cet album là dispose d'au moins 3 qualités.

La première de ses qualités est qu'il se base sur le texte original de ces fameux contes, ou du moins l'une de leurs versions les plus fidèles. Cela permet de découvrir le contenu initial de certains contes qui ont beaucoup changé avec le temps. Tout le monde sait, je pense, que la version originale du Petit Chaperon Rouge est nettement moins gaie que la version édulcorée plus récente. Mais j'y ai découvert le contenu d'autres contes que je croyais connaître à tort. J'ai appris qu'il se passait nettement plus de choses après ce que je connaissais par Disney de la Belle au Bois Dormant. J'ai découvert à quel point l'histoire d'Hänsel et Gretel était presque identique à celle du Petit Poucet. Et ainsi de suite d'autres contes que je croyais déjà connaître par coeur. Sans parler des deux contes de ce recueil que je ne connaissais pas, pas les meilleurs ceci dit.

Le seconde qualité est que la transposition des contes en bande dessinée est plutôt bien réussie. La lecture est fluide et pas ennuyeuse comme on peut le craindre quand il s'agit d'adaptations de tels classiques pour la jeunesse.

Et enfin le dessin est tout à fait appréciable. Il est réalisé par 11 dessinateurs différents, d'ailleurs surtout des dessinatrices, dont je ne crois pas avoir entendu parler auparavant. J'imagine qu'ils et elles proviennent du monde de l'illustration jeunesse mais leurs dessins passent très bien en bande dessinée, comme de vrais professionnels du genre. Et même si leurs différents styles ne me séduisent pas toujours, ils sont au minimum de bonne qualité et se lisent très bien, quand ils ne sont pas tout simplement très jolis pour certains d'entre eux.

Bref, sous un aspect un peu austère et la crainte de récits trop connus et ennuyeux, c'est un beau recueil, bien réalisé et agréable à la lecture. Très bon pour la jeunesse mais aussi sympathique pour les adultes curieux de découvrir en images les versions originales de contes qu'ils croyaient peut-être connaître à tort.

Nom série  Les Faux visages  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est qu'en fin de lecture que j'ai constaté que je venais de lire une histoire "vraie", ou du moins basée sur de vrais personnages et de vrais évènements. Les dates précises disséminées en cours de lecture m'avaient mis la puce à l'oreille mais je pensais qu'on restait tout de même dans la pure fiction. Et en matière de fiction, je trouvais cette lecture intéressante, plutôt originale et bien menée. De savoir qu'il s'agissait des agissements et des membres du véritable "gang des postiches" ajoute une dimension instructive à l'ensemble, mais tout est raconté de telle manière que cela passe vraiment bien comme un grand récit polar, ambitieux et réaliste, mettant en scène des cambrioleurs pleins de personnalité et leurs casses audacieux.

Le récit est bien structuré et bien rythmé. C'est agréable à lire et on se demande ce qu'il va advenir, quels nouveaux coups les voleurs vont imaginer et comment ils vont s'en sortir. C'est aussi intéressant car il retranscrit bien l'époque des années fin 70 et 80 dont les moeurs sont finalement assez différentes de nos jours même si ce n'est pas si lointain.
Le dessin est clair et agréable et la narration permet de bien comprendre l'ensemble. Je déplore cependant le fait que, comme les personnages se déguisent en permanence, cela rend difficile la possibilité de bien voir qui est qui. C'est un peu dommage car les personnalités et psychologies de chacun des membres du gang sont tellement mises en valeur que j'aurais aimé à chaque fois bien voir qui réagissait comment lors des casses.

Ce fut pour moi une lecture intéressante et assez prenante, et pourtant je ne suis pas amateur de polar et d'histoires de gangsters.

Nom série  Les Godillots  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je retrouve dans les Godillots une part de ce que je trouvais dans les meilleurs albums de la série Les Tuniques Bleues avant qu'elle se mette à tourner en rond. Par le biais d'histoires en un tome avec des personnages récurrents, elle met en scène des évènements historiques sur un sujet aussi sérieux que la guerre, ici celle de 14-18, mais en gardant un ton suffisamment léger et des protagonistes suffisamment attachants pour qu'on y voit à la fois un divertissement d'humour et d'aventure en même temps qu'une découverte de la réalité historique de l'époque.
J'ai donc été très agréablement surpris.

Le graphisme est appréciable. Le trait est soigné et les couleurs sont belles. Décors et personnages sont bien rendus, même si je regrette l'insertion de quelques personnages aux traits nettement plus caricaturaux qui tranchent un peu avec le reste (je pense notamment à l'aide de camp du capitaine dont je ne comprends le visage aussi simplifié).

Les histoires sont denses malgré les seules 48 pages de chaque album. Les personnages sont sympathiques. J'apprécie notamment le fait que, contrairement à beaucoup de récits parlant de la guerre, on n'a pas que des soldats pour personnages, ou pas que des officiers, mais d'une part 4 soldats de base dont un caporal, et d'autre part aussi un capitaine au caractère très humain. Cela permet un récit plus ouvert et sans manichéisme.

Une très agréable lecture et une série qui, je l'espère, trouvera son public.

Nom série  L'Histoire de France en BD  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime l'Histoire et j'aimerais transmettre cet intérêt à ma fille de 10 ans qui est largement moins passionnée que moi par le sujet. Aussi est-ce avec espoir que je me suis tourné vers cette bande dessinée adaptée à la jeunesse. Et je dois dire qu'elle est plutôt pas mal.

J'apprécie beaucoup le didactisme et la fluidité de son texte qui est clair et intéressant. Il se focalise sur l'essentiel pour décrire les époques, les modes de vie, les inventions, les batailles, les évènements politiques, sans ennuyer le lecteur avec trop de dates et de chronologies de faits. Aussi complexe qu'ils puissent être, comme par exemple la période de la Révolution Française et de l'arrivée au pouvoir de Napoléon, les faits sont décrits en peu de mots mais suffisamment pour être bien compris par le lecteur et qu'il puisse voir le cheminement des évènements et des idées.
Certains passages sont un peu survolés mais il le fallait pour faire tenir plus de 2000 ans d'Histoire sur 3 albums.
Ces derniers se révèlent d'ailleurs un peu denses, assez indigestes si l'on souhaite les lire en un coup, mais agréables à lire à petites doses, époque par époque. J'ai d'ailleurs été un peu surpris de ne pas trouver de chapitres permettant de scinder sa lecture, d'offrir des pauses. On ne trouve que quelques respirations quand les auteurs remettent en scène les narrateurs de la BD, un grand-père qui raconte l'Histoire à ses petits-enfants, pour rapidement replonger dans le récit historique lui-même. Mais il est vrai que chaque évènement historique est la conséquence de ceux qui l'ont précédé donc il était probablement inapproprié de scinder tout cela en périodes indépendantes.

J'aurais été prêt à mettre une meilleure note si le dessin avait été plus engageant. Tel quel, il est efficace et fluide, mais je le trouve trop simple et il n'apporte pas grand chose au texte. Il ne sert que d'illustration, avec parfois une pointe d'humour dans son style léger et rond. Mais j'aurais aimé un dessin un peu plus élaboré, plus joli, pour donner plus d'intérêt au fait que ce soit une bande dessinée et non pas simplement un livre d'Histoire.

Nom série  Clara (Le Lombard)  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD jeunesse aborde un sujet dur : la mort d'un parent. Elle présente la vie d'avant, puis la maladie et enfin le moment où le parent meurt et où l'enfant doit accepter la disparition, tout cela vu par les yeux de l'enfant en question. L'ensemble est concis, raconté sans pathos et de manière fluide et agréable. Ce n'est pas noir, c'est juste triste mais en mettant en avant l'idée que la vie continue et que les êtres chers resteront toujours dans votre coeur. La fin est du coup plutôt porteuse d'espoir et non pas de chagrin.

Je ne peux m'empêcher de voir cet ouvrage comme véritablement dédié aux enfants ayant subi un tel traumatisme ou à des enfants ayant des proches l'ayant subi. Je le vois comme une oeuvre un peu didactique, malgré la part de fantastique qu'elle contient, destinée à leur permettre de mieux comprendre ce moment difficile et à mieux l'accepter.
En effet, j'ai du mal à imaginer un enfant lisant cette histoire juste pour... le plaisir de lire ou de comprendre s'il n'est pas affecté par le sujet.
Par contre, pour un enfant concerné, eh bien je trouve cette lecture très bonne et très appropriée, même si rien ne remplacera le dialogue avec le ou les parents.

Nom série  Fairy Quest  posté le 04/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série rappelle par bien des aspects l'excellente série Fables que ce soit dans le thème mettant en scène les personnages de contes de fées, le contexte de leurs aventures en dehors des histoires connues mais aussi le choix des protagonistes eux-mêmes, que ce soit le Chaperon Rouge, le Grand Méchant Loup ou la sorcière d'Hansel & Gretel. On ne peut donc pas parler d'originalité sur ce plan-là, on pourrait même presque parler de récupérations d'idées si le sujet des contes de fées n'était pas aussi universel. Mais comme j'adore Fables, je ne partais pas sur un mauvais a priori.

Par contre, il y a quelque chose que je n'ai pas aimé, c'est l'utilisation trop appuyée de l'informatique pour le graphisme.
Le dessin d'Humberto Ramos est plutôt bon, même s'il me plait moins que dans la série Révélations des mêmes auteurs. Je n'aime que moyennement l'aspect que je trouve un petit peu inspiré du manga du Chaperon Rouge et son anatomie simplifiée notamment au niveau des jambes et des poignets.
Mais la colorisation informatique écrase complètement le contraste du dessin et il y a de nombreuses cases où je devais froncer les sourcils et analyser ce que je voyais pour bien comprendre ce qui était représenté. C'est agaçant et pénible à la lecture. En plus, de nombreuses onomatopées sont ajoutées en post-production et s'intègrent très mal dans le dessin. Non contentes d'être moches, elles donnent l'impression d'être placées sur un autre niveau que l'action et les dialogues.

Heureusement, au niveau de l'histoire, ce n'est pas mal même si un petit peu convenu. Les personnages sont sympas, l'intrigue démarre rapidement et le rythme est bon.
Je n'ai pas été passionné du fait du manque de nouveauté de l'intrigue mais elle se lit bien et je lirais probablement la suite si elle me tombe entre les mains.

Nom série  Gunslinger Girl  posté le 01/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai acheté les premiers tomes de cette serie il y a quelques ans maintenant mais je n'arrive pas à les avancer. L'histoire m'ennuie. Le fait d'y utiliser des gamines comme tueuses robotisées me rebute mais surtout je n'y vois pas d'intéret. Je trouve ce choix bizarre et la relation entre elles et leurs mentors... Pas malsaines mais incongrues... Je n'arrive pas du tout à accrocher à l'idée de ce manga. Et comme les intrigues ensuite oscillent entre une trame un peu thriller et la relation psychologique entre les fillettes et leurs supérieurs, deux thèmes qui ne m'intéressent pas, eh bien je n'arrive pas à avancer dans ces tomes qui trainent dans ma pile de BDs à lire.

Nom série  Persecution  posté le 31/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD de SF argentine très classique tant j'en ai lu du même genre et avec un graphisme similaire. Il s'agit d'histoires courtes dans un style un peu série B, avec des situations et des cadres très stéréotypes, la moitié du temps post-apocalyptiques d'ailleurs.
C'est sympatoche, divertissant et pas mal dessiné, mais ça ne casse pas des briques.
Ah si, comme Miranda ci-dessous, c'est vrai que j'ai bien aimé celle sur le Dieu omniprésent.

Nom série  Aarib  posté le 28/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec cette série en 2 tomes, j'ai découvert une plongée dans la vie d'une tribu nomade du désert Marocain nommée Aarib et que je ne connaissais pas même si je ne saurais comment les différencier d'autres bédouins et touareg. Nous y suivons le périple aventureux et un peu fou d'un jeune français qui s'est décidé à vivre avec eux à la fin des années 30 sans savoir du tout à quoi il s'engageait.

Le récit est intéressant et assez beau.
J'ai été un peu surpris au départ par le sourire de quasiment tous les personnages. J'avais du mal à appréhender le ton de l'histoire, à savoir s'il fallait la prendre sur un ton réaliste ou pas, car je trouvais que tout "souriait" un peu trop au héros justement dans le premier tome. Tout s'arrange bien, tout le monde a l'air très sympathique et accueillant, c'était trop beau. Le second tome amène un peu plus de dureté mais les sourires demeurent.

L'histoire est prenante et plutôt bien racontée. Le dessin ne m'a pas toujours convaincu car je le trouvais un peu limité techniquement mais il reste agréable.
J'ai été un petit peu déçu par la fin car je n'y ai pas trop compris les réactions des personnages. Pourquoi Leïla a-t-elle fait ce choix, si tant est que c'était vraiment un choix ? Et si ce n'en était pas un, pourquoi n'a-t-elle rien fait pour s'y opposer, pas même un regard ou quelques paroles ? Et du côté des autorités françaises, qu'espéraient-elles vraiment de la part du héros sur place ? Tout cela se finit un peu abruptement même si ce n'est pas une mauvaise fin en soi et qu'elle est assez intéressante.

Une agréable lecture, dépaysante et intéressante, même si elle m'a légèrement laissé sur ma faim.

Nom série  De Briques & de Sang  posté le 27/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De Briques & de Sang est une agréable lecture policière dans un cadre géographico-historique intéressant. Le décor de ce récit est en effet le fameux Familistère de Guise construit par l'ingénieur Godin : une utopie sociale sous la forme d'un ensemble d'habitations-commerces-usine créé au milieu du 19e siècle où les cadres et ouvriers de l'usine de poêles Godin partagent la propriété commune de leur lieu de vie et de travail. L'histoire se passe juste avant la première guerre mondiale quand une série de meurtres endeuille soudain le Familistère.

C'est une BD dôtée d'un beau graphisme même si je regrette l'aspect gris et triste de la colorisation. Après tout, l'histoire, même s'il s'agit d'une enquête sur des assassinats, n'est pas glauque et le fameux Familistère semble offrir un beau cadre de vie, dommage d'assombrir l'ensemble avec ce choix de couleurs. D'autant plus que les décors très soignés et les personnages assez originaux sont très bien de leur côté.

L'histoire est impeccablement menée. L'enquête est fluide, les protagonistes plutôt plaisants, le mystère intéressant et entier jusqu'à la dernière minute. Il y a juste eu un petit passage où j'étais perdu dans les noms des personnages mais j'ai rapidement pu raccrocher les wagons de ma compréhension. Et puis la toute fin elle-même est assez forte.
C'est donc une bonne lecture, pas quelque chose qui m'a enthousiasmé outre mesure et qui marquera fortement ma mémoire mais une bonne lecture sans hésiter.

Nom série  Les Invisibles  posté le 30/05/2007 (dernière MAJ le 27/12/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avis sur la Saison 2 (2 tomes parus chez Le Téméraire en 1999) :

Paru aux US au milieu des années 90, ce comics était novateur, mettant en scène sans doute pour la première fois des personnages ouvertement anarchistes et un univers particulièrement déjanté, mélangeant politique et éléments de sous-culture pop, annonciateur de séries plus modernes telles que Planetary, The Authority ou bien sûr The Filth du même Grant Morrison.

Le dessin de Phil Jimenez est excellent, clair et détaillé. Avec une mise en page parfois surprenante, il permet de mettre en scène avec brio des décors et moments parfois particulièrement exubérants et surprenants.

Concernant le récit en lui-même maintenant, il souffle le chaud et le froid.

Il offre en effet de vrais moments de génie, idées excellentes et innovantes, personnages étonnants et concepts révolutionnaires. Imaginez en effet un groupe composé d'un tueur éventuellement capable de sauter d'un univers à un autre, d'une femme étrange et télépathe venue d'ailleurs, d'une sorcière drag-queen brésilienne, d'un jeune turbulent appelé à devenir le nouveau Bouddha, et autres combattantes lesbiennes. Imaginez-les en tant que militants anarchistes combattant le Contrôle, entité symbole de la société de consommation, de la télévision et de la mondialisation, considérée ici comme l'oeuvre d'Ultra-terrestres désireux de prendre possession d'une Terre soumise et uniformisée. Presque une apologie de l'alter-mondialisme version anarchisme violent.

Mais à côté de cela, dialogues et narrations sont souvent confus et difficiles à suivre. Les péripéties s'enchaînent de manière parfois absconse et pas toujours passionnante. De nombreuses idées sont jetées en pâture aux lecteurs qui doivent faire le tri entre le très bon et le passable.

La publication en France chez Le Téméraire est en outre coupée assez nette après 2 tomes qui forment plus ou moins des histoires complètes mais qui laissent quand même le lecteur sur une intrigue d'ensemble inachevée. Dommage.

Intéressant et précurseur, plein de nombreuses qualités, ce comics plaira cependant essentiellement à un public assez averti en matière de récit pop-moderne et de comics de super-héros déjantés.


Avis sur la Saison 1 (2 tomes parus chez Panini en 2008 ) :

Aussi illogique que cela puisse être, la première saison des Invisibles (25 épisodes) n'a été publié en France que 9 ans après la seconde saison (18 épisodes dont seulement 7 édités en Français) que Le Téméraire avait choisi de publier en premier.
Comme j'avais eu du mal à comprendre le contexte et les personnages de la série lors de la lecture de la Saison 2, j'avais mis cela sur le fait qu'il me manquait le début de la série pour bien tout comprendre. L'ennui c'est que maintenant que je l'ai lu, j'ai l'impression que c'est encore plus brouillon...

L'histoire commence directement sans aucune explication. Et pourtant croyez-moi qu'il y en aurait besoin car c'est complètement décousu, complètement embrouillé. On est dans un pur délire onirico-mystico-poético-sociologique. Les choses se mettent peu à peu en place et on commence à comprendre les tenants et aboutissants mais la narration reste toujours aussi confuse, sautant du coq à l'âne, d'une dimension à une autre, d'une réalité à des rêves et autres hallucinations, incapable de se rendre suffisamment linéaire pour être lue sans froncer les sourcils ou simplement ne rien capter par moment. J'ai trouvé cette lecture pénible, avec de nombreux passages trop déjantés et trop bavards que je me suis peu à peu décidé à zapper, ne savourant du coup rien d'une intrigue dont je ne finissais par ne saisir que la trame globale sans toute la sauce et le discours enflammé d'un auteur trop anarchiste dans ses idées et sa narration pour réussir à m'atteindre.
Sans parler du côté glauque de beaucoup de passages, un aspect sordide qui passe plutôt bien dans les séries Hellblazer, Sandman et d'autres séries Vertigo. Mais là, j'ai juste fait un rejet.

J'avais trouvé la série The Filth du même auteur complètement déjantée mais pleine d'idées très originales et presque fascinante par son discours halluciné. Là, on est dans un registre similaire mais je n'ai absolument pas pu accrocher. C'est juste pénible.

Nom série  Thoreau - La vie sublime  posté le 26/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec cette biographie en bande dessinée, j'ai découvert la vie d'un philosophe américain du 19e siècle dont je ne connaissais rien et dont le discours se révèle étonnamment moderne. Tel qu'il est présenté dans cet ouvrage, j'ai l'impression que s'il avait vécu de nos jours ce fameux Thoreau aurait été un altermondialiste convaincu, un militant engagé en tout cas. Avec son histoire et le récit de ce qu'il se passait au niveau politique et de la part des abolitionistes avant la Guerre de Sécession américaine, j'ai découvert beaucoup de choses que je ne savais pas.
Instructif donc... Mais hélas aussi assez ennuyeux.
La façon dont cette vie est racontée ne m'a franchement pas enthousiasmé. Ce sont des bouts de vie, quelques moments pas toujours clé, une vision superficielle qui interdit de s'attacher au personnage. Le dessin ne m'a pas tellement plu non plus. Je le trouve sans détail, avec un léger goût d'inachevé dans les traits. Il est quelque part à mi-chemin entre le réaliste pur et dur et l'épure et cela ne me contente pas.
Cette lecture ne m'a donc pas enthousiasmé même si elle m'a appris pas mal de choses sur un personnage et une époque que je ne connaissais pas.

Nom série  Jeanne la Pucelle  posté le 24/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne sais pas pourquoi, quelque chose dans le ton de cette BD historique ne m'a pas convaincu.

Graphiquement, j'apprécie le trait moderne et maîtrisé de son dessin mais par contre je n'aime pas la colorisation que je trouve trop informatique. Je trouve qu'elle assombrit l'ensemble et le rend moins lisible. Cela vient aussi, je pense, de l'encrage qui est conservé un peu charbonneux, affectant la clarté et le contraste du dessin à mon goût.

A vrai dire, découvrir la vie de Jeanne d'Arc, de sa naissance à sa mort, ne me passionnait pas trop car j'en avais déjà lu pas mal de visions, notamment dans l'excellente série Le Trône d'argile même si elle n'en est pas l'héroïne principale. Et ce n'est pas un personnage historique que j'apprécie tant je soupçonne de grosses manipulations politiques et religieuses entourant son action. Mais pourquoi pas si l'histoire est bien racontée ?
Et il faut dire qu'elle ne l'est plutôt pas mal, avec un certain modernisme et en rendant la jeune Jeanne assez attachante.

Par contre, l'intervention divine manifeste et l'intégration du fantastique religieux dans le récit m'a laissé circonspect. De ce fait, la crédibilité historique du récit est affecté et je n'ai pas su comment l'appréhender : comme une manière de dire que oui, Jeanne d'Arc a été un instrument de Dieu contre les mauvais Bourguignons et Anglais ? L'histoire telle qu'est racontée me donne une impression de manichéisme avec plein de méchants partout et l'envoyée de Dieu qui va se sacrifier pour le bien de tous. J'ai du mal à accrocher à ce message.

Malgré ces reproches, cela reste une BD plus ou moins historique de qualité dont je n'en déconseille pas la lecture mais je ne l'achèterais pas.

Nom série  Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle  posté le 24/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'apprécie le graphisme de Brüno et son style clair et épuré. J'étais aussi curieux de lire ce récit sur l'esclavage aux personnages visiblement originaux au vu de la couverture.
J'y ai découvert une histoire intéressante mais dure et un peu trop cruelle à mon goût.

J'ai été un peu décontenancé par l'aspect fantasmé de certains personnages et décors, comme l'Afrique que j'ai eu bien du mal à reconnaitre. Malgré de nombreux éléments historiquement réalistes, j'ai compris qu'il fallait donc y voir une simple fiction parfois assez outrancière.

Le scénario est original mais je n'ai pas trop accroché à sa dureté pas plus qu'au personnage principal. Même si l'intrigue est crédible, il est difficile d'apprécier une telle haine et de telles actions meurtrières de la part des protagonistes, héros et capitaine pirate en tête. Il restait cependant l'originalité de l'intrigue pour m'intéresser ainsi que la curiosité de savoir où l'auteur et les manigances d'Atar Gull allaient nous mener.
Et comme le tout est bien raconté par le dessin et la narration graphique de Brüno, j'ai quand même assez apprécié ma lecture.

Nom série  Un peu de bois et d'acier  posté le 24/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Note : 3.5/5

A la base, je n'étais pas trop convaincu par l'idée de cette BD. Je savais que Chabouté était capable de raconter des histoires assez fortes avec une narration muette comme Construire un feu et Tout seul. Mais à titre personnel, je tombe difficilement sous le charme d'une bande dessinée dont je tourne les pages à toute vitesse. Et les histoires muettes, aussi travaillées soient-elles, ont souvent tendance à m'ennuyer.

Aussi est-ce avec circonspection que j'ai entamé cette lecture, passant assez rapidement les premières pages sans être touché par ces images récurrentes d'un banc vide, de passants qui passent, de gens qui s'arrêtent et repartent... Passionnante la vie d'un banc...

Mais malgré mes appréhensions, j'ai fini par tomber sous le charme et l'émotion de cet ouvrage. Au travers de ce banc et de ceux qui s'y assoient, on va découvrir des moments touchants, heureux ou tristes, des moments d'un humour assez fin, des histoires qui s'étirent sur des mois ou des années. La narration muette ne m'a pas toujours permis de tout comprendre en détails, mais l'essentiel passe et présente plusieurs moments vraiment forts. Quelques-uns sont assez prévisibles mais passent bien quand même.

Bref, un très bel exercice narratif sur une idée pourtant pas si facile au départ.

Nom série  Aâma  posté le 22/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Immanquablement, je croyais lire avec Aama une bande dessinée proche de Lupus du même auteur, à savoir un récit ayant un cadre de science-fiction mais nettement plus tournée vers une histoire intime, un roman graphique avec les étoiles pour décor. Mais Aama est une véritable histoire de science-fiction même si, comme toujours avec Frederik Peeters, la vie privée, familiale et amoureuse des héros a une très grosse importance.

Aama, c'est l'histoire d'un homme, Verloc, dont la vie est en train de tourner au fiasco total, ayant perdu sa femme, sa fille et son argent, qui est retrouvé par son frère, Conrad, qui, lui, a réussi. Ce dernier est devenu agent spécial pour une firme ultra-puissante qui l'envoie en missions plus ou moins claires de planètes en planètes. Pour aérer l'esprit de son frère paumé et peut-être pour d'autres raisons, Conrad l'emmène alors avec lui dans sa nouvelle mission, à l'autre bout de la galaxie. Sauf que cette mission est nettement plus difficile qu'il l'imaginait et qu'elle va avoir un impact affectif très fort sur Verloc.

L'intrigue mêle deux trames narratives. D'une part, il y a le "présent", avec l'aventure de science-fiction et d'action que mènent les deux héros, leur garde du corps robotique et ceux qui les accompagnent. D'autre part, il y a le "passé", avec le récit des problèmes intimes et familiaux de Verloc, sa jeunesse avec son frère, son histoire amoureuse, les problèmes avec sa fille. Et tout cela se recoupe peu à peu pour donner davantage de corps au récit du "présent".
Le tout se déroule dans un décor futuriste entre anticipation catastrophiste et planet-fantasy. C'est réaliste, un peu sombre mais crédible et bien foutu. C'est un décor intéressant, réfléchi, qui là aussi donne encore plus d'intérêt aux évènements relatés dans cette série.

Le graphisme est celui d'un Frederik Peeters de plus en plus exercé à représenter des personnages aux traits très personnels, atypiques. Je ressens un certain aspect organique à ce dessin même quand il représente de simples décors et paysages. Je le trouve un peu dérangeant et je n'y accroche pas tellement. Notamment, je n'arrive pas à me sentir proche des personnages masculins car je les trouve un peu... pas laids mais faits de telle sorte qu'ils me rebutent un peu. C'est difficile à exprimer. Mais cela ne retire en rien à la virtuosité manifeste du trait de cet auteur dont j'apprécie malgré tout l'univers graphique et la personnalité.

Malgré ce trouble que m'apporte le dessin, j'ai beaucoup aimé le scénario et la forte densité des albums tant en nombre de pages qu'en contenu narratif et émotionnel. Arrivé à la fin du second tome, j'ai hâte de lire la suite.

Nom série  Carnage à la tronçonneuse  posté le 20/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis très circonspect après avoir fini ce manga. Je suis circonspect parce que j'y ai trouvé un dessin de très bonne qualité et une narration presque impeccable mise au service d'un scénario... louche...

L'histoire, c'est celle de Fumio, une jeune lycéenne introvertie. Un jour que son petit ami la trompe avec une nouvelle venue et que sa meilleure amie se fâche avec elle, elle décide de se venger d'une manière radicale : elle va massacrer celui qui l'a trahie et tous ceux qui se mettront en travers de sa route à la tronçonneuse. Oui car son grand-père américain lui a appris l'art du combat martial à la tronçonneuse.

Loufoque ? Et encore je ne vous parle pas des vies antérieures, de l'effet papillon et des extraterrestres...
Gore ? Même pas car à part des éclaboussures esthétiques de sang et la suggestion de corps coupés, on ne voit rien de concret de ce fameux massacre.
Effrayant ? Pas du tout, on n'y croit pas une minute.
Malsain ? Pas mal oui, car il faut avoir l'esprit malsain pour mettre ainsi en scène sur de longues pages le massacre de tout un lycée de manière aussi gratuite.
Drôle ? Un tout petit peu quand on prend la lecture au second degré et qu'on se moque de ses idées fantastiques ou de science-fiction incongrues.

Mais à part ça, je ressors quand même très perplexe de cette lecture qui en fait ne m'a pas fait rire, dont je n'ai pas compris l'éventuel message et qui ne m'a fait ressentir qu'un léger étonnement et un rejet assez manifeste de l'idée qui semble l'étayer. Je serais même tenter d'en déconseiller très fortement la lecture à des adolescents influençables car le second degré dont il pourrait potentiellement faire preuve n'est vraiment pas évident à mes yeux.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 277 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque