Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1948 avis et 362 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un autre monde  posté le 25/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange mélange de styles que cet autre monde, … étrange mais intéressant.

Sur une base classique d’univers parallèle, les auteurs bâtissent un récit de piraterie pas tout à fait classique du simple fait des particularités de ce fameux univers parallèle. Et pourtant, références et clins d’œil aux classiques du genre sont nombreux, avec des pirates répondant aux noms de Silver ou de Crochet, d’habiles manieurs d’épée nommés Savinien Cyrano ou encore des exploitants de mines aux noms évocateurs de Midas ou Crésus.

J’apprécie ce genre de clins d’œil mais ils ne seraient rien sans une bonne histoire. Et celle-ci s’est avérée prenante. Le mystère est multiple, entre les raisons du passage des personnages principaux d’un monde à l’autre, les luttes de pouvoirs entre pirates ou l’identité des véritables dirigeants de cet univers.

Après deux tomes, c’est principalement la thématique de la piraterie qui a été exploitée, d’une manière bien plaisante sans être follement originale. On sent toutefois que le récit peut partir dans n’importe quelle direction, ce qui est plutôt prometteur …

… Ah oui, juste un petit détail : le premier tome est sorti en 2006, le deuxième en 2007. Depuis lors, plus rien. Et lorsque l’on sait que l’éditeur s’appelle Paquet … (c'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle je déconseille l'achat).

Nom série  Et paf ! Un an de plus en pleine figure !  posté le 25/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si j’outrepasse l’aspect commercial et racoleur de ce type d’album, je dois admettre qu’il est bien réalisé. Jim abandonne sa traditionnelle présentation « un profil, une planche, un gag » pour réaliser une histoire en continu, prétexte à de multiples gags et réflexions (jamais bien profondes) sur le vieillissement.

L’humour prend le dessus mais je crains qu’il ne fasse pas toujours rire le lecteur. Et ce d’autant plus si le lecteur en question est lui-même déprimé par son propre anniversaire. Finalement, je pense donc qu’il vaut mieux lire cet album à un autre moment qu’à la période de son anniversaire. Avec du recul et en m’éloignant de cette date symbolique, il m’est plus facile de rire de mon vieillissement et de cette mort qui, chaque jour, se rapproche un peu plus.

Reste que, même dans ce cas, tous les gags ne font pas mouche tant certains sont éculés. Mais le trait ultra-dynamique de l’auteur parvient à gommer partiellement ce manque d’originalité.

A lire, oui, si, du moins, vous ne vous êtes pas encore lassé de l’humour de Jim (car c’est tout de même très répétitif) mais évitez tout de même de l’offrir …

Nom série  Késaco  posté le 21/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bon, bein là, je peux clairement le dire : Dab’s et moi n’avons pas du tout le même genre d’humour. La plupart de ces gags ne m’ont pas même fait sourire. En fait, un seul a réussi à m’arracher une esquisse d’ersatz de vague sourire.

Pourtant, le thème est bon et la série aurait pu me plaire. Oui, mais voilà, ici c’est tellement primaire, tellement n’importe quoi, tellement crétin que je n’accroche absolument pas. Et plutôt que d’élucider de manière fantaisiste de vraies bonnes questions, l’auteur se contente de répondre débilement à des questions débiles. Je peux paraître dur mais comment qualifier autrement une question du genre : les poules constipées pondent-elles des œufs durs ? Et lorsque la réponse est : les poules constipées ne pondent pas d’œufs durs car les poules ne sont jamais constipées (oui, c’est un gag), et bien je trouve que l’on atteint le fonds.

Et là où Kid Paddle parvient à m'arracher des larmes de rire avec ses explications pseudo-scientifiques complètement délirantes, ce Késaco ne parvient qu'à m'arracher des larmes de désespoir devant ce mélange de banalités et de n'importe quoi.

Au niveau graphique, on dirait un Zep débutant qui parviendrait à encore plus dépouiller son style.

Peut-être suis-je trop vieux, tout simplement, mais chez moi, c’est un échec de dimension.

Nom série  Drôles de femmes  posté le 20/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Y avait-il besoin d’en faire une bande dessinée ? Je veux dire : ces entretiens, ils sont bien, plus ou moins plaisants à lire, plus ou moins intéressants, mais il ne s’agit que d’entretiens, alors à quoi servent ces illustrations ? Franchement, je crois qu’un recueil sans dessins, avec juste une description des lieux aurait été tout autant sinon plus efficace.

Maintenant, Catherine Meurisse est plutôt douée pour la caricature et croque joliment certaines de ces « drôles de femmes ». D’autre part je n’aurais jamais lu ces entretiens s’il ne s’était agi de bande dessinée (parce que je n’aurais jamais songé à emprunter ce genre de bouquin à la bibliothèque), mais, a contrario, certains lecteurs potentiels passeront à côté de ces mêmes entretiens justement parce qu’il s’agit de bande dessinée.

Alors, je continue à m’interroger.

Soit …

A mes yeux, la bande dessinée est correcte. La narration est très présente et le graphisme n’apporte pas grand-chose. Certains entretiens s’avèrent intéressants, d’autres sont d’une ennuyeuse banalité. Une lecture « à la chaine » s’avère très répétitive car, même si l’on change de personnage, la forme, elle, ne change pas.

Ce genre de livre a pour but, je suppose, de nous faire aimer ces femmes. Dans mon cas, cela ne fonctionne pas. Bon, j’ai appris certaines choses, c’est vrai, mais je ne vais pas aimer d’un coup une actrice ou une humoriste parce que la femme qui se cache derrière elle a eu une enfance difficile. De plus, avec une dizaine de pages par personne, on reste dans un rapide survol des carrières. Rien n’est suffisamment approfondi pour me permettre de m’attacher à l’individu.

Seul, l’entretien avec Amélie Nothomb m’a vraiment plu.

Pour le reste, à mes yeux, et même si l’album est réalisé avec soin, c’est franchement moyen.

Nom série  Bizu  posté le 19/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici une des rares grandes séries estampillées Spirou, réalisée avec passion et soin par un grand de la bd franco-belge, développant dans un univers accrocheur (les légendes bretonnes) des histoires fantaisistes menées par des personnages bien croqués … et à laquelle je n’accroche pas.

Est-ce son caractère trop gentil ? Est-ce dû à la pauvreté des scénarios (qui se résument bien souvent à une bonne idée de départ) ? Je ne saurais dire. D’autant plus que Fournier fait montre d’une belle imagination dans sa galerie de personnages comme dans le développement de son univers..

Mais, rien à faire, le personnage qui me plait le plus demeure le champignon. Et c’est un peu faible pour que j’aille au-delà du 2/5.

Une série à essayer, toutefois, par tout amateur de franco-belge humoristique, mais, à mon goût, la série manque de sel.

Nom série  Paris - New York  posté le 19/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme dit ci-dessous, le concept de cet album le rapproche d’une « Berceuse assassine ». Ce procédé est de ceux que j’apprécie, j’étais donc, de prime abord, plutôt preneur.

Et j’étais d’autant plus preneur que le trait de Raphaël Drommelschlager est agréable à l’œil (du moins au mien). Simple, dépouillé mais précis, il dégage une élégante froideur, sentiment encore accentué par une colorisation minimaliste et conceptuelle.

Malheureusement, l’histoire ne m’a pas convaincu. Les personnages sont peu voire pas attachants. Les événements sont prévisibles. Et les ellipses sont nombreuses. Et puis, franchement, un médecin vous annonce que vous n’avez plus que 6 mois à vivre, vous n’iriez pas en trouver un autre pour avoir un deuxième avis, vous ? C’est là une des nombreuses facilités scénaristiques qui alimentent ce récit.

Enfin, la narration n’est pas très captivante, pas très vivante, à un point tel que j’étais convaincu d’avoir affaire avec une traduction de qualité moyenne … mais il n’en est rien !

Une déception, donc, mais un petit « pas mal » car l’album, par son concept et sa qualité graphique, se distingue de la masse des œuvres quelconques. L’histoire, par contre …

Nom série  New-Messiah.com  posté le 18/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le gros problème de ce diptyque, c’est son postulat de départ. Si vous receviez un mail ou un sms vous annonçant l’arrivée du nouveau messie, vous y croiriez, vous ? Au point de descendre dans la rue, de vous précipiter dans des stades, de verser votre argent à un obscur site internet ? Croyez-vous que la bourse connaîtrait un spectaculaire regain de forme suite à une annonce pareille ? Bon, je ne dis pas qu’une infime minorité de gens fragilisés ne se laissera pas convaincre par ce genre de message, mais cela restera, j’en suis convaincu, totalement anecdotique.

Les auteurs ne sont pas parvenus à me convaincre de la possibilité d’un tel engouement. De plus, ils usent et abusent de l’ellipse pour permettre à leur messie d’atteindre une énorme popularité. En clair, je n’y crois pas !

Et, ne réussissant pas à accepter le postulat de départ, je n’ai pas su rentrer dans l’histoire en question, que je ne peux m’empêcher de trouver grotesque.

Ceci dit, le dessin n’est pas mauvais, la narration est très présente mais pas rébarbative et la progression de l’intrigue est bien menée. Donc, la série est faite avec soin et application. C’est juste ce point de départ, grotesque à mes yeux, qui m’empêche d’apprécier cette fiction soi-disant réaliste.

Nom série  Lydie  posté le 18/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bouaaaarfff !!!!! La baffe !!!!
Ah ben, oui ! Depuis « La Vieille Dame qui n'avait jamais joué au tennis », je savais Zidrou talentueux dans l’art de créer des histoires simples et humaines. Mais là, et même s’il reste dans la même lignée, il franchit encore un palier.

Parce que cette fable, elle est étonnante, amusante, émouvante, piquante, prenante et pleine de bons sentiments, gentille, mignonne, belle, captivante, tendre, drôle … Ouarf, purée ! Quelle claque !

Bon, je crois que vous l’aurez compris : j’ai du mal à m’en remettre. Surtout que le dessin de Jordi Lafebre est, lui aussi, excellent. Dans un style proche d’un Fourquemin (en plus rond), il illustre avec beaucoup de talent et de petits détails, tout en restant immédiat et efficace, cette fable émouvante, piquante, étonnante, tendre, drôle (aïe ! Me voilà reparti pour un tour …)

C’est exactement le genre d’histoire qui m’ôte un poids du cœur. Après l’avoir lue, je ne peux expliquer pourquoi, mais je me sens mieux. Peut-être tout simplement parce qu’elle nous présente notre humanité dans ce qu’elle a de plus fou, de plus simple et de plus beau.

Touchante est cette fable …
Touché je suis …

Merci, messieurs les auteurs.

Nom série  Légendes des Contrées Oubliées  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une bonne série de Fantasy. Démarrant sur un mode mineur aux accents humoristiques prononcés, elle évoluera tout au long de ces trois tomes pour atteindre un niveau de complexité et un ton amer … qui m’ont réellement bien plu. A ce niveau, la comparaison avec « La Quête de l'Oiseau du Temps » se justifie pleinement. Et sans atteindre la richesse de cette dernière, la présente série offre une remarquable progression dramatique.

Le thème est un classique du genre et l’univers exploite les ressources habituelles de ce type d’univers (peuplades variées, divinités cruelles, étranges biotopes). Les auteurs font toutefois montre d’une belle créativité dans la conception graphique du dit univers.

J’ai lu l’intégrale en petit format, et je n’ai pas toujours trouvé ce dessin très lisible. Il est beau à l’œil, riche de mille détails mais, dans ce petit format, parfois difficilement déchiffrable. Et c’est très regrettable car ma lecture a dès lors nécessité un effort de concentration, d’une part, et d’autre part, s’en est trouvée fortement ralentie, obligé que j’étais de parfois relire (re-regarder pour être plus correct) un passage.

Un bon et franc « Ah ouais … pas maaal !!!! », mais pas plus à cause de ce problème de lisibilité.

Nom série  Samantha oups !  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Tout ce qu’on ne fait pas à notre époque ! Surtout dès qu’il s’agit d’exploiter un filon jusqu’au trognon !

Voici donc Samantha et son célèbre « oups ! » adapté au format bd.

Et c’est raté pour moi. Pour deux raisons.

La première vient du trait d’Olivier Fagnère. Il est étonnant qu’il ait réussi une aussi ressemblante caricature des deux travestis avec une telle économie de trait. Mais c’est bien là son seul mérite. Le trait est raide, les décors sont inexistants, les couleurs sont criardes. Seuls quelques visages dégagent une certaine expressivité, mais c’est rare (à un point tel que je me demande si ce n’est pas accidentel).

La seconde vient du fait que le charme (relatif, je suis de ceux qui préfèrent consommer la série à faible dose) de ces sketchs provient surtout des « talents d’actrices » des deux comédiens et du rythme speedé de la série télévisée (une situation, une « blonderie », une mimique et hops !, on passe au suivant). Dans le format bd, on a le temps de s’attarder sur ces gags. Et, à moins d’être totalement dépourvu de cerveau, c’est une mauvaise idée.

Je l'ai lu pour voir si mon appréciation a priori était la bonne. J'ai gagné. Même au quinzième degré, même bourré, jamais je n’ai trouvé cet album drôle.

Finalement, je tiens à remercier les auteurs pour s’être limités à un tome des plus rachitiques.

Nom série  L'invitation  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je croyais me régaler avec cet album, et il n’en a rien été.

Sur base d’un bon point de départ, et malgré quelques rares séquences où l’émotion apparaît et un final intéressant, cet album se traine dans l’ennui. Bien sûr, quelque part, c’est le concept puisqu’il s’agit d’une idée foireuse de fête, une fête à laquelle, finalement, pas grand monde ne s’amuse (pas même le lecteur serais-je tenté d’écrire). Mais les réflexions qui en découlent sur le sens de l’amitié sont tout sauf passionnantes.

C’est d’autant plus regrettable que j’ai vraiment bien aimé l’aspect esthétique de l’album. Un petit format mais des cases très aérées, un papier agréable au toucher, un trait simple et efficace à l’aspect crayonné, une colorisation soignée dans de douces teintes pastels.

Oui, mais voilà, quand on n’a rien à dire …

Nom série  Les Poux  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Malgré le dessin de Stalner et un contexte historique susceptible de m’intéresser (les mouvements anarchistes et fascistes de l’entre-deux guerre), cette série ne m’a pas convaincu.

En cause, une intrigue très décousue, sans fil conducteur sinon quelques personnages, et une narration par moment vraiment pénible. Rien n’est fluide, rien ne coule de source. Les situations nous sont jetées à la figure, comme autant d’instantanés. A nous de deviner les tenants et aboutissants, à nous d’étoffer l’intrigue, à nous de comprendre le contexte. Le premier tome est, à ce sujet, le plus pénible des trois. Et le troisième et dernier est peut-être bien le plus intéressant.

Le dessin des Stalner n’est pas des meilleurs, lui non plus, mais il ne m’aurait pas dérangé si le scénario avait été à la hauteur. Le trait est encore un peu imprécis, certains personnages se confondent facilement mais les décors sont riches et le style est élégant, soigné.

Dispensable …

Nom série  Fabien M.  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est avec cette série que j’avais découvert le travail des frères Stalner, et c’est à ce dessin lisible et soigné que je le dois. Je n’avais, effectivement, pas su résister à cette très accrocheuse couverture et à ce séduisant dessin.

Mais un bon dessin n’est rien sans un bon scénario. Et, durant les trois premiers tomes, la série a parfaitement répondu à mes attentes. Elle repose sur un contexte historique classique mais plaisant et sur des personnages charismatiques, propose un fil conducteur original et des intrigues bien construites et bénéficie d’une narration fluide et efficace.

Malheureusement, au fil des tomes, mon intérêt a été en diminuant. Je trouve l’idée de l’échiquier finalement mal exploitée (ou, du moins, pas assez développée), et l’intrigue n’offre en définitive plus rien d’autre que le fil conducteur, à un tel point que les tomes se trainent quelque peu (les deux derniers auraient pu facilement tenir dans un seul, d’ailleurs).

Pas mal quand même, car j’ai eu du plaisir à lire cette série très soignée. Un plaisir dégressif, mais un plaisir réel quand même.

Nom série  Crypto  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Agréable surprise que ce Crypto. Le concept de la série m’a bien plu. Il combine un thème central (les animaux mythiques) et un fil conducteur (une mystérieuse dent) tout en laissant une grande liberté pour créer des tomes indépendants (chacun consacré à un animal différent) dans des lieux différents et exotiques (du pôle sud à la forêt tropicale).

Les scénarios sont très classiques et, donc, guère originaux mais l’écriture fluide, les personnages charismatiques et les nombreux rebondissements ont capté sans aucun problème mon attention. Chaque tome possède plusieurs zones d’ombre, et hormis le fil conducteur, ces questions trouvent réponse dans le tome même. Il n’est donc pas nécessaire de relire toute la série avant d’entamer un nouveau tome … ce qui ne m’a pas empêché de les enchaîner sans interruption.

Au niveau du dessin, je suis moins emballé. Olivier Martin montre toujours les mêmes faiblesses que sur « Sang et encre » : un dessin par moment approximatif et des personnages « en pied » qui ne touchent pas le sol, ou s’y enfoncent (en fonction de l’erreur de perspective). J’ai toutefois trouvé l’ensemble plus harmonieux et, surtout, très lisible.

Ce n’est pas pour son dessin que j’ai lu cette série, et je ne l’aurais certainement pas achetée sur un coup de cœur, mais cette location m’a vraiment bien plu, à un point tel que j’en aurais envisagé l’achat si elle avait été continuée.

Achat non déconseillé, si vous ne savez vous le procurer en location. Malgré l'arrêt de la série, chaque tome offre une histoire qui peut se lire indépendamment des autres.

Nom série  Petit Jules et Pépé Jules (Les Aventures de)  posté le 14/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Négatif : le dessin de Jannin, qui ne se prête pas vraiment aux récits d’aventure, même humoristique. Son trait est certes expressif mais peu dynamique.

Positif : le dessin de Jannin. Les mimiques de ses personnages sont toujours aussi plaisantes, surtout lorsqu’il se décide à croquer une tête d’ahuri.

Match nul, donc. Il est à noter que nous avons ici droit à « Jannin - l’ancien », celui dont le style découlait directement de « Germain et nous », et non à son trait actuel, plus proche du dessin de presse.

Positif : l’idée de ce petit Jules et de son pépé raconteur d’histoire, dont l’imagination débridée permet à ce couple de s’évader à bord d’un simple fauteuil. C’est, pour moi, une très bonne idée puisque c’est l’essence même du conte : nous permettre de nous évader en rêvant à des aventures extraordinaires nourries de notre quotidien, de notre ordinaire et tout cela sans quitter notre fauteuil. L’image est belle et poétique. Le procédé est simple et efficace et permet au duo d’auteurs de donner libre cours à son imagination. Sur cette base, ils pouvaient tout imaginer et partir vers n’importe quel délire.

Négatif : à partir de ce très bon postulat, les scénarios imaginés par Liberski et Jannin sont tout sauf extraordinaires. Ces histoires se laissent lire mais manquent d’originalité et (on y revient) de dynamisme. Les dialogues, aussi, ne sont pas de la meilleure veine. L’ensemble est assez plat et, contrairement au fauteuil, ne décolle jamais réellement.

Match nul à nouveau. Peut-être suis-je tout simplement trop vieux pour apprécier de type de série … ou pas assez.

Tintin, c’était pour les jeunes de 7 à 77 ans. Petit Jules et pépé Jules, c’est, je le crains, pour les autres …

Un petit pas mal, quand même, car la série possède des qualités … mais aussi des défauts.

Nom série  Les Ensembles contraires  posté le 12/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une histoire d’amitié.

Une simple histoire d’amitié.

A un tel point qu’au début du récit, j’ai bien cru que j’allais purement et simplement m’emmerder … Moi qui suis friand de ce genre de roman graphique, j’ai failli décrocher. Car, il faut bien l’avouer, le début de ce récit est tout sauf passionnant.

Une vraie, une belle histoire d’amitié.

A un tel point que passé ce cap de l’introduction, je n’ai plus su décrocher. Et autant le départ est quelconque, autant l’intensité émotionnelle grandit au fil du récit. J’ai alors retrouvé des repères qui étaient autant d’échos de ma propre vie, mais j’ai aussi découvert deux êtres, deux sensibilités.

Ce récit est très bon, car il intrigue, divertit, amuse, émeut, et nous remet en question. C’est, dans mon cas, d’autant plus troublant que mon propre parcours présente certains points communs marquants avec celui de ces deux personnages. Je n’ai pas pu m’empêcher de me comparer à eux, de les juger et de me juger. Outre l’empathie que je ressens à la lecture de l’album, c’est, je crois, la raison d’être de ce genre de bande dessinée. Et je me suis enrichi de l’expérience de ces deux auteurs. Je me suis rassuré, aussi, constatant que mes propres réactions étaient finalement proches de celles de ces personnages. Et si je ne peux me considérer comme leur ami, le sentiment d’appartenir à la même tribu humaine qui m’habite à la fin de ma lecture m’apaise.

… Mais qu’est ce que je suis en train de faire ? Voilà t’il pas qu’à mon tour je me laisse aller à la confidence ... Absurde … D’autant plus absurde que je n’ai pas le talent des auteurs pour donner à mon propos un quelconque intérêt. Alors, au lieu de me lire, lisez donc cet album autrement emballant ! C’est du roman graphique pur jus, chiant pour certains, amusant, émouvant et rassurant pour ma pomme.

Ah oui, j’oubliais … le dessin est typique du genre. Simple, au service de l’histoire, il offre une colorisation peu diversifiée. J’aurais presque tendance à dire qu’il s’efface devant les propos, mais c’est faux, il est là, discret mais toujours prêt à soutenir l’histoire … comme un ami.

Nom série  Le Photographe  posté le 12/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’objet me faisait peur. Intégrer des photographies pas toujours très claires dans un récit au trait plutôt minimaliste, ce n’est pas le genre de démarche qui attire mon regard, de prime abord. Mais le fait d’être publié dans la collection Aire Libre et les bonnes appréciations livrées par les aviseurs ci-dessous m’ont incité à franchir le pas.

Je ne le regrette pas !

Bon, honnêtement, il me faudra une trentaine de planches avant d’être totalement immergé. Auparavant, l’aspect graphique domine l’émotion dégagée par le récit, et me laisse « en dehors ».

Mais une fois immergé, bonjour la claque ! Et, au plus ce photographe s’enfonce dans ces pays (Pakistan et Afghanistan), au plus je perds mes repères. Rarement un récit m’a autant dépaysé. C’est, à mes yeux, le très gros point fort de ce triptyque, tant mes repères culturels ont été chahutés par cette lecture. J’y ai découvert une autre planète, une autre espèce humaine, si proche et si différente, si attachante et si révoltante. C’est … troublant, dérangeant, ahurissant, inquiétant, étonnant. Une claque, quoi !

La narration est d’une très bonne qualité. La gravité des situations rencontrées n’est pas occultée mais des notes d’humour apportent de bien nécessaires respirations. La plume est alerte, tour à tour sentencieuse, enjouée, consternée ou émue.

L’objet est imposant (plus de 250 pages) et son sujet n’autorise pas une lecture distraite. Mais y consacrer le temps nécessaire s’avère être tout sauf une perte de temps.

Saisissant !

Nom série  Labyrinthes  posté le 12/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout, cette série. Il faut dire qu’avec, aux scénarios, deux auteurs de la trempe de Le Tendre et de Dieter, on pouvait s’attendre à une certaine qualité. Et même si l’on n’atteint pas les sommets, on reste tout de même dans une moyenne plus qu’honnête.

La grosse qualité, à mes yeux, c’est la diversité des thèmes proposés. Et la structure même des récits brise tout sentiment de monotonie. Le premier tome narre de manière linéaire une expédition en Terre de Feu à la recherche de la source d’un phénomène parapsychologique. Le second tome égare le lecteur dans un labyrinthe scénaristique très bien construit, qui nécessite une relecture pour pleinement l’apprécier (c’est de loin le tome que je préfère relire) et aborde le thème de la mort ou de l’après-vie. Ce qui revient plus ou moins au même, me direz-vous. Oui, mais, bon, voilà, pas tout à fait. Le troisième tome nous entraine en Afrique, pour explorer les croyances vaudou et rites de possession (tout en abordant le lien qui réunit les tomes de la série). C’est le retour à une certaine linéarité scénaristique mais sur laquelle viennent se greffer certains éléments qui ne trouveront leur signification que dans le tome suivant. Le dernier tome, enfin, le moins convaincant selon moi, donne la clé de l’intrigue. Une explication satisfaisante pour un récit à nouveau labyrinthique tant dans la structure du récit que dans celle des décors.

Autre grande qualité de la série : le trait de Pendanx. Soigné dans ses décors, rond et expressif dans ses personnages, il offre quelques profils bien agréables à l’œil et reste constamment d’une franche lisibilité.

Pourquoi une cote de 3/5, alors. Et bien, c’est principalement dû aux « explications » du quatrième tome, des explications peu convaincantes qui ne parviennent pas vraiment, selon moi, à relier tous les tomes de la série.

Seulement 3/5 mais un très bon 3/5. Franchement pas mal bien, quoi !

Nom série  Dorian Dombre  posté le 12/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal, ce récit. Intéressant par l’évolution de ses personnages (et surtout du personnage central) et agréablement conventionnel par son cadre (un bagne « exotique » et la forêt vierge avoisinante), ce triptyque s’est avéré prenant, à défaut d’être surprenant.

Le dessin de Vallès est, lui aussi d’une agréable qualité. Son niveau est comparable à celui atteint sur « Les Maîtres de l'Orge », avec les mêmes petites faiblesses (certaines proportions) et les mêmes qualités (pulpeux personnages féminins, expressivité et dynamisme dans les poses, lisibilité du trait, soin des décors).

L’ensemble est donc d’un bon niveau, plutôt conventionnel mais plaisant à lire. De plus, sa fin est une vraie fin et cadre parfaitement avec le récit.

Pas mal, quoi …

L'ayant trouvé dans une solderie à un prix défiant toute concurrence, je n'en déconseille pas l'achat.

Nom série  Y'en aura pour tout le monde  posté le 07/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas un grand fan de Reiser, mais cet album m’a quand même bien amusé.

Les blagues qui servent de support à ces strips sont éculées mais de qualité, et le trait de Reiser parvient à les rendre très expressives. Mais ce genre de dessin minimaliste, volontairement sale, d’apparence bâclée n’est définitivement pas ma tasse de thé.

A les relire à l’heure d’aujourd’hui, ces blagues vulgaires, bêtes et méchantes me paraissent presque politiquement correctes, au vu du genre humoristique parfois pratiqué de nos jours.

Maintenant, ce genre d’album, je le lis une fois, et puis je l’oublie. Donc je n’en conseille pas l’achat, mais l’emprunter à l’occasion pourrait vous procurer un agréable moment de détente (à condition d’aimer ce style vulgaire, bête et méchant).

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 98 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque