Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1955 avis et 366 séries (Note moyenne: 2.95)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Pierre Palmade  posté le 02/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai connu pire … mais pas souvent ! De fait, pas une fois je n’ai souri à la lecture de ce premier et, il faut l’espérer, unique tome des aventures de Pierre Palmade en bande dessinée.

La série nous propose diverses histoires courtes (de une à cinq planches) entrecoupées de gags en une case, eux-mêmes en rapport avec les histoires auxquelles ils sont accolés. Tout ça pour dire qu’il y a tout de même une certaine recherche d’originalité dans cette classique structure de bd d’humour.

Le trait d’André Bibeur Lu est des plus approximatifs. C’est un style, dirons certains … c’est surtout peu engageant, peu expressif et très vide dirais-je, personnellement.

Les histoires sont bien dans l’esprit de l’humoriste mais ne font pas vraiment mouche. Ce genre d’humour « désespéré » pourrait pourtant convenir au format bd mais le manque de dynamisme, d’explosivité dans l’écriture (auquel s’ajoute le manque d’expressivité du dessin) rend ces planches poussives. De plus, ces gags sont rarement vraiment originaux. On est donc loin du meilleur niveau de l’humoriste, scénariste pour la circonstance.

Alors oui, je l’ai lu, lu jusqu’au bout même, sans trop y penser. Mais bon, lorsqu’on se dit que le plus grand mérite d’un album de bd c’est qu’il se lit très vite, il faut admettre la médiocrité de l’ensemble.

Allez, aujourd’hui, c’est jour de bonté : 2/5, parce que je suis arrivé au bout, certes sans aucune passion, mais sans peine non plus.

Nom série  Les Compagnons du Crépuscule  posté le 01/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Malgré la beauté du dessin de Bourgeon, malgré la qualité de son écriture, malgré un très beau mélange de fantastique et d’historique, malgré toutes ces qualités, donc, ces compagnons du Crépuscules se sont révélés durs à lire. Et la cause principale vient du vocabulaire employé.

C’était pourtant une idée originale que d’employer des mots de vieux français dans les dialogues mais, à la vérité, le résultat ne m’a pas convaincu. J’ai régulièrement trébuché sur ces mots et, obligé de relire calmement, j’ai perdu mon rythme habituel de lecture. Celle-ci en est devenue décousue et nombreux furent mes arrêts.

Un autre point me chagrine : un des personnages est absolument détestable, et n’évolue pas en cours de récit. D’habitude, ce genre de valet inexpérimenté apprend de ses aventures mais, ici, il reste bête, puéril, lâche du début à la fin, au point de finir par m’exaspérer.

Et pourtant, je suis arrivé au bout. Oui, je me suis obstiné car cette bande dessinée est d’une grande qualité. Dans le cas présent, j’ai le sentiment que c’est surtout moi qui n’ai pas eu le niveau requis, et non Bourgeon. Et si vous avez des notions de vieux français, je suis convaincu que le vocabulaire employé ne vous posera pas trop de problème.

De plus, la structure des récits, souvent complexe, est finement travaillée. Le deuxième tome, à ce sujet, est incroyable mais peu évident à suivre. Il s’éclaire au fil de la lecture, certes, mais j’ai le sentiment d’être passé à côté de plein de choses. A nouveau, je me demande si j’avais le niveau requis.

Frustrant, donc, sans que je puisse reprocher quoique ce soit à Bourgeon.

Nom série  Terreur  posté le 01/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pourquoi avoir choisi ce titre ? En débutant ce diptyque, je m’attends à toute autre chose que cette biographie romancée de la vie de madame Tussaud. De plus, les premières pages laissent à penser que le récit sera tout autre.

Et puis, non. Au fil des planches, le récit se centre de plus en plus sur la vie de l’artiste, même si un fil conducteur symbolisé par un diamant mystérieusement disparu permet de nourrir un certain suspense.

Et, une fois retombé sur mes pattes, quel est mon sentiment ?

Tout d’abord, le dessin de Follet est formidable mais peu adapté à ce genre de récit. L’artiste excelle dans l’illustration, ses personnages sont bien typés, ses planches sont riches, ses couleurs sont très travaillées, mais l’ensemble manque d’immédiateté, d’efficacité. Très beau à regarder, ce dessin ne sert pas l’histoire. Pas étonnant que Follet soit plus connu comme auteur de couvertures de romans que comme auteur de bandes dessinées (et ce malgré une riche carrière dans ce domaine).

Ensuite, le scénario de Duchâteau manque de passion. Sa narration est lourde et manque de vie, de spontanéité.

Enfin, j’ai du mal à séparer le vrai du faux dans cette histoire. Je ne parviens pas à prendre pour argent comptant toutes les péripéties contées ici mais j’ai vraiment envie, maintenant que j’ai fini la bande dessinée, d’en savoir plus sur la vie de madame Tussaud. Ne fusse que, justement, pour savoir ce qui est vrai et ce qui est romancé dans ces deux volumes.

Entre le « bof » et le « pas mal ». J’opte pour la meilleure des deux cotes car la seconde partie, en favorisant la biographie par rapport à l’intrigue, a réussi … à m’intriguer … et parce que j’ai eu beaucoup de plaisir à m’attarder sur les illustrations de Follet.

Nom série  Bob Marley  posté le 31/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Assez pénible à lire, cette légende. En cause, un dessin peu engageant et très imprécis mais surtout une narration très décousue qui a eu, à plus d’une reprise, tendance à m’embrouiller entre les différents personnages.

Déjà en temps normal, ce genre de biographie n’est pas de nature à m’enthousiasmer (tout simplement parce que je trouve réducteur de résumer le parcours d’une vie en un nombre restreint de planches), mais ici, c’est vraiment trop maladroit pour me convaincre.

De plus, et alors que je suis loin d’être un spécialiste du rasta man, je n’ai pas le sentiment d’avoir appris grand-chose lors de cette lecture. Des précisions nous sont données sur des éléments peu intéressants (n’importe quel amateur de musique sait ce qu’est un soundcheck) tandis que des passages qui auraient bien mérité un plus grand approfondissement sont rapidement survolés.

Je ne doute pas de la bonne volonté ni de la sincérité de Roland Monpierre. Malheureusement, dans mon cas, son œuvre aura plutôt desservi sa cause car je sors de ce diptyque sans ressentir une quelconque fascination pour l’artiste Bob Marley.

Entre le « bof » et le « vraiment pas aimé ». Quelques passages potables me font opter pour le premier choix.

Nom série  Grandville  posté le 31/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D’habitude, je ne suis pas amateur de comics mais le graphisme de Bryan Talbot, l’élégance de l’album et le soin apporté à la traduction (entraperçu lors d’un rapide feuilletage avant achat) m’ont convaincu de me lancer dans l’aventure.

Je ne le regrette pas. Pour deux raisons, principalement : le graphisme, déjà évoqué, et l’univers steampunk créé par l’artiste.

Le graphisme, tout d’abord. Simple, très lisible mais riche de détail, riche de nuances, soigné dans sa colorisation informatisée, expressif et dynamique, il s’est révélé être d’une efficacité redoutable pour illustrer cet univers.

Un univers qui, justement, s’est révélé être l’autre point fort du récit. Talbot parvient à créer une uchronie originale (elle nous change franchement de l’habituel « et si les nazis avaient gagné la guerre … ») dont les principaux acteurs sont des animaux anthropomorphes et qui recèle de multiples clins d’œil et références (à ce titre, le dossier joint s’avère être instructif). Etonnant et riche, cet univers m’a on ne peut plus accroché.

Restent les points faibles :

- tout d’abord, un scénario assez prévisible. On connaît vite l’identité des ennemis et les raisons de leurs actions. La surprise n’est donc jamais au rendez-vous mais le récit est bien construit et, surtout, bénéficie d’une narration efficace et dynamique. De plus, l’action est constamment au rendez-vous, me faisant régulièrement oublier le côté prévisible du scénario ;

- ensuite, le personnage principal n’est pas le genre de personnage que j’aime, généralement. C’est une espèce d’héros indestructible sans une once d’autodérision. Ce genre de personnage, qui dégomme quinze adversaires à main nue avant même que ceux-ci aient eu le temps de faire feu (ou, s’ils font feu, de l’atteindre), qui saute d’un dirigeable en plein vol pour se recevoir dans un bassin d’agrément sans la moindre égratignure (ou presque), ce genre de personnage, donc, me gonfle en général assez rapidement. Ce ne fut pas trop le cas ici, même si on est à la limite. Heureusement, ce blaireau ne manque pas de charisme.

Pour son univers et son dessin, ainsi que pour sa narration et le soin consacré à la traduction, je recommande et la lecture et l’achat. Mais ne vous attendez pas à une intrigue vraiment originale.

Nom série  Le Prince de la nuit  posté le 27/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je dois être un des rares bédéphiles à posséder cette série sous son format de poche en noir et blanc, … et à l’apprécier autant sinon plus sous cette forme que sous sa forme originale (j’ai lu les deux versions).

L’histoire est un classique du genre, mêlant habilement récit de vampire et récit de vengeance à travers les âges. Le suspense est distillé avec parcimonie, ce qui permet au lecteur de rentrer « en douceur » dans cet univers fantastique. J’aime toujours particulièrement ces récits fantastiques qui partent d’une base réaliste pour de plus en plus basculer vers l’étrange.

Le dessin de Swolf, en format réduit et en noir et blanc, demeure d’une grande lisibilité. Sous ce format, le lettrage devient « limite » mais reste tout de même aisément déchiffrable. Le souci de propreté dans le trait de l’artiste s’avère, dans le cas présent, être un atout pour ce genre de format.

Mais, si j’aime particulièrement cette édition, c’est avant tout dû à deux points. Le premier est que je n’aime pas particulièrement la colorisation de l’originale. Je trouve le trait de Swolf plus élégant dans sa version en noir et blanc. Le deuxième point est que j’ai trouvé amusant d’avoir un récit fantastique au thème proche du roman de gare sous un format … de roman de gare. Il y a là, je trouve, adéquation entre le sujet et la forme.

J’ai cependant bien conscience que cette forme n’est pas la plus confortable pour le lecteur. Je ne dissuaderai cependant aucun amateur d’en faire l’acquisition (d’autant plus que, au vu du manque de succès de la collection, on le trouve à bas prix en solderie).

Classique, élégant et efficace. Franchement bien, quoi !

Nom série  Typhaon  posté le 25/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’aime les scénarios de Dieter du fait qu’ils offrent souvent de beaux profils humains. C’est encore le cas ici, avec deux personnages principaux torturés et à la sensibilité palpable, sans oublier plusieurs seconds rôles attachants.

J’aime les univers marins, et ce récit s’avère être un classique du genre puisqu’il est question de navire fantôme, de mer des Sargasses, de pieuvre gigantesque, et de tempêtes. L’histoire est bien construite et l’univers bien exploité.

J’aime les récits d’ambiance et celui-ci suinte justement d’une atmosphère pour le moins oppressante. Le climat étrange du début du récit est très réussi et convient parfaitement à cette intrigue. Bon, c’est sûr que l’action n’est pas vraiment au rendez-vous, mais les péripéties ne sont pas absentes pour la cause, et l’on a droit à l’une ou l’autre scène de tempête (logique, me direz-vous, avec pareil nom de série).
J’aime l’originalité, et la petite touche provient ici de la profession de l’héroïne, biologiste projetée dans un univers dévoré par le paranormal et les superstitions. La confrontation entre ces deux visions du monde, entre ces deux façons d’appréhender le mystère permet de densifier le récit, tout en étant un moteur de l’intrigue.

J’aime les récits à la première personne, tant ceux-ci ont la capacité de totalement me plonger dans un univers. Surtout s’ils sont bien écrits. Et c’est le cas présentement.

J’aime les dessins réalistes précis et riches de détails. Et, si celui de Sorel n’est pas le plus lisible que je connaisse, il n’en demeure pas moins d’un très bon niveau. L’histoire se déroule régulièrement dans des univers sombres mais cela n’empêche pas l’artiste de nous gratifier de planches d’une honnête richesse. Cependant, la force de ce dessin réside avant toutes choses dans sa capacité à rendre des ambiances, un atout qui cadre parfaitement avec les besoins de ce récit.

Par conséquent, il ne peut en être autrement, j’aime Typhaon.

Nom série  Un autre monde  posté le 25/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Etrange mélange de styles que cet autre monde, … étrange mais intéressant.

Sur une base classique d’univers parallèle, les auteurs bâtissent un récit de piraterie pas tout à fait classique du simple fait des particularités de ce fameux univers parallèle. Et pourtant, références et clins d’œil aux classiques du genre sont nombreux, avec des pirates répondant aux noms de Silver ou de Crochet, d’habiles manieurs d’épée nommés Savinien Cyrano ou encore des exploitants de mines aux noms évocateurs de Midas ou Crésus.

J’apprécie ce genre de clins d’œil mais ils ne seraient rien sans une bonne histoire. Et celle-ci s’est avérée prenante. Le mystère est multiple, entre les raisons du passage des personnages principaux d’un monde à l’autre, les luttes de pouvoirs entre pirates ou l’identité des véritables dirigeants de cet univers.

Après deux tomes, c’est principalement la thématique de la piraterie qui a été exploitée, d’une manière bien plaisante sans être follement originale. On sent toutefois que le récit peut partir dans n’importe quelle direction, ce qui est plutôt prometteur …

… Ah oui, juste un petit détail : le premier tome est sorti en 2006, le deuxième en 2007. Depuis lors, plus rien. Et lorsque l’on sait que l’éditeur s’appelle Paquet … (c'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle je déconseille l'achat).

Nom série  Et paf ! Un an de plus en pleine figure !  posté le 25/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si j’outrepasse l’aspect commercial et racoleur de ce type d’album, je dois admettre qu’il est bien réalisé. Jim abandonne sa traditionnelle présentation « un profil, une planche, un gag » pour réaliser une histoire en continu, prétexte à de multiples gags et réflexions (jamais bien profondes) sur le vieillissement.

L’humour prend le dessus mais je crains qu’il ne fasse pas toujours rire le lecteur. Et ce d’autant plus si le lecteur en question est lui-même déprimé par son propre anniversaire. Finalement, je pense donc qu’il vaut mieux lire cet album à un autre moment qu’à la période de son anniversaire. Avec du recul et en m’éloignant de cette date symbolique, il m’est plus facile de rire de mon vieillissement et de cette mort qui, chaque jour, se rapproche un peu plus.

Reste que, même dans ce cas, tous les gags ne font pas mouche tant certains sont éculés. Mais le trait ultra-dynamique de l’auteur parvient à gommer partiellement ce manque d’originalité.

A lire, oui, si, du moins, vous ne vous êtes pas encore lassé de l’humour de Jim (car c’est tout de même très répétitif) mais évitez tout de même de l’offrir …

Nom série  Késaco  posté le 21/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bon, bein là, je peux clairement le dire : Dab’s et moi n’avons pas du tout le même genre d’humour. La plupart de ces gags ne m’ont pas même fait sourire. En fait, un seul a réussi à m’arracher une esquisse d’ersatz de vague sourire.

Pourtant, le thème est bon et la série aurait pu me plaire. Oui, mais voilà, ici c’est tellement primaire, tellement n’importe quoi, tellement crétin que je n’accroche absolument pas. Et plutôt que d’élucider de manière fantaisiste de vraies bonnes questions, l’auteur se contente de répondre débilement à des questions débiles. Je peux paraître dur mais comment qualifier autrement une question du genre : les poules constipées pondent-elles des œufs durs ? Et lorsque la réponse est : les poules constipées ne pondent pas d’œufs durs car les poules ne sont jamais constipées (oui, c’est un gag), et bien je trouve que l’on atteint le fonds.

Et là où Kid Paddle parvient à m'arracher des larmes de rire avec ses explications pseudo-scientifiques complètement délirantes, ce Késaco ne parvient qu'à m'arracher des larmes de désespoir devant ce mélange de banalités et de n'importe quoi.

Au niveau graphique, on dirait un Zep débutant qui parviendrait à encore plus dépouiller son style.

Peut-être suis-je trop vieux, tout simplement, mais chez moi, c’est un échec de dimension.

Nom série  Drôles de femmes  posté le 20/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Y avait-il besoin d’en faire une bande dessinée ? Je veux dire : ces entretiens, ils sont bien, plus ou moins plaisants à lire, plus ou moins intéressants, mais il ne s’agit que d’entretiens, alors à quoi servent ces illustrations ? Franchement, je crois qu’un recueil sans dessins, avec juste une description des lieux aurait été tout autant sinon plus efficace.

Maintenant, Catherine Meurisse est plutôt douée pour la caricature et croque joliment certaines de ces « drôles de femmes ». D’autre part je n’aurais jamais lu ces entretiens s’il ne s’était agi de bande dessinée (parce que je n’aurais jamais songé à emprunter ce genre de bouquin à la bibliothèque), mais, a contrario, certains lecteurs potentiels passeront à côté de ces mêmes entretiens justement parce qu’il s’agit de bande dessinée.

Alors, je continue à m’interroger.

Soit …

A mes yeux, la bande dessinée est correcte. La narration est très présente et le graphisme n’apporte pas grand-chose. Certains entretiens s’avèrent intéressants, d’autres sont d’une ennuyeuse banalité. Une lecture « à la chaine » s’avère très répétitive car, même si l’on change de personnage, la forme, elle, ne change pas.

Ce genre de livre a pour but, je suppose, de nous faire aimer ces femmes. Dans mon cas, cela ne fonctionne pas. Bon, j’ai appris certaines choses, c’est vrai, mais je ne vais pas aimer d’un coup une actrice ou une humoriste parce que la femme qui se cache derrière elle a eu une enfance difficile. De plus, avec une dizaine de pages par personne, on reste dans un rapide survol des carrières. Rien n’est suffisamment approfondi pour me permettre de m’attacher à l’individu.

Seul, l’entretien avec Amélie Nothomb m’a vraiment plu.

Pour le reste, à mes yeux, et même si l’album est réalisé avec soin, c’est franchement moyen.

Nom série  Bizu  posté le 19/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voici une des rares grandes séries estampillées Spirou, réalisée avec passion et soin par un grand de la bd franco-belge, développant dans un univers accrocheur (les légendes bretonnes) des histoires fantaisistes menées par des personnages bien croqués … et à laquelle je n’accroche pas.

Est-ce son caractère trop gentil ? Est-ce dû à la pauvreté des scénarios (qui se résument bien souvent à une bonne idée de départ) ? Je ne saurais dire. D’autant plus que Fournier fait montre d’une belle imagination dans sa galerie de personnages comme dans le développement de son univers..

Mais, rien à faire, le personnage qui me plait le plus demeure le champignon. Et c’est un peu faible pour que j’aille au-delà du 2/5.

Une série à essayer, toutefois, par tout amateur de franco-belge humoristique, mais, à mon goût, la série manque de sel.

Nom série  Paris - New York  posté le 19/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme dit ci-dessous, le concept de cet album le rapproche d’une « Berceuse assassine ». Ce procédé est de ceux que j’apprécie, j’étais donc, de prime abord, plutôt preneur.

Et j’étais d’autant plus preneur que le trait de Raphaël Drommelschlager est agréable à l’œil (du moins au mien). Simple, dépouillé mais précis, il dégage une élégante froideur, sentiment encore accentué par une colorisation minimaliste et conceptuelle.

Malheureusement, l’histoire ne m’a pas convaincu. Les personnages sont peu voire pas attachants. Les événements sont prévisibles. Et les ellipses sont nombreuses. Et puis, franchement, un médecin vous annonce que vous n’avez plus que 6 mois à vivre, vous n’iriez pas en trouver un autre pour avoir un deuxième avis, vous ? C’est là une des nombreuses facilités scénaristiques qui alimentent ce récit.

Enfin, la narration n’est pas très captivante, pas très vivante, à un point tel que j’étais convaincu d’avoir affaire avec une traduction de qualité moyenne … mais il n’en est rien !

Une déception, donc, mais un petit « pas mal » car l’album, par son concept et sa qualité graphique, se distingue de la masse des œuvres quelconques. L’histoire, par contre …

Nom série  New-Messiah.com  posté le 18/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le gros problème de ce diptyque, c’est son postulat de départ. Si vous receviez un mail ou un sms vous annonçant l’arrivée du nouveau messie, vous y croiriez, vous ? Au point de descendre dans la rue, de vous précipiter dans des stades, de verser votre argent à un obscur site internet ? Croyez-vous que la bourse connaîtrait un spectaculaire regain de forme suite à une annonce pareille ? Bon, je ne dis pas qu’une infime minorité de gens fragilisés ne se laissera pas convaincre par ce genre de message, mais cela restera, j’en suis convaincu, totalement anecdotique.

Les auteurs ne sont pas parvenus à me convaincre de la possibilité d’un tel engouement. De plus, ils usent et abusent de l’ellipse pour permettre à leur messie d’atteindre une énorme popularité. En clair, je n’y crois pas !

Et, ne réussissant pas à accepter le postulat de départ, je n’ai pas su rentrer dans l’histoire en question, que je ne peux m’empêcher de trouver grotesque.

Ceci dit, le dessin n’est pas mauvais, la narration est très présente mais pas rébarbative et la progression de l’intrigue est bien menée. Donc, la série est faite avec soin et application. C’est juste ce point de départ, grotesque à mes yeux, qui m’empêche d’apprécier cette fiction soi-disant réaliste.

Nom série  Lydie  posté le 18/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bouaaaarfff !!!!! La baffe !!!!
Ah ben, oui ! Depuis « La Vieille Dame qui n'avait jamais joué au tennis », je savais Zidrou talentueux dans l’art de créer des histoires simples et humaines. Mais là, et même s’il reste dans la même lignée, il franchit encore un palier.

Parce que cette fable, elle est étonnante, amusante, émouvante, piquante, prenante et pleine de bons sentiments, gentille, mignonne, belle, captivante, tendre, drôle … Ouarf, purée ! Quelle claque !

Bon, je crois que vous l’aurez compris : j’ai du mal à m’en remettre. Surtout que le dessin de Jordi Lafebre est, lui aussi, excellent. Dans un style proche d’un Fourquemin (en plus rond), il illustre avec beaucoup de talent et de petits détails, tout en restant immédiat et efficace, cette fable émouvante, piquante, étonnante, tendre, drôle (aïe ! Me voilà reparti pour un tour …)

C’est exactement le genre d’histoire qui m’ôte un poids du cœur. Après l’avoir lue, je ne peux expliquer pourquoi, mais je me sens mieux. Peut-être tout simplement parce qu’elle nous présente notre humanité dans ce qu’elle a de plus fou, de plus simple et de plus beau.

Touchante est cette fable …
Touché je suis …

Merci, messieurs les auteurs.

Nom série  Légendes des Contrées Oubliées  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une bonne série de Fantasy. Démarrant sur un mode mineur aux accents humoristiques prononcés, elle évoluera tout au long de ces trois tomes pour atteindre un niveau de complexité et un ton amer … qui m’ont réellement bien plu. A ce niveau, la comparaison avec « La Quête de l'Oiseau du Temps » se justifie pleinement. Et sans atteindre la richesse de cette dernière, la présente série offre une remarquable progression dramatique.

Le thème est un classique du genre et l’univers exploite les ressources habituelles de ce type d’univers (peuplades variées, divinités cruelles, étranges biotopes). Les auteurs font toutefois montre d’une belle créativité dans la conception graphique du dit univers.

J’ai lu l’intégrale en petit format, et je n’ai pas toujours trouvé ce dessin très lisible. Il est beau à l’œil, riche de mille détails mais, dans ce petit format, parfois difficilement déchiffrable. Et c’est très regrettable car ma lecture a dès lors nécessité un effort de concentration, d’une part, et d’autre part, s’en est trouvée fortement ralentie, obligé que j’étais de parfois relire (re-regarder pour être plus correct) un passage.

Un bon et franc « Ah ouais … pas maaal !!!! », mais pas plus à cause de ce problème de lisibilité.

Nom série  Samantha oups !  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Tout ce qu’on ne fait pas à notre époque ! Surtout dès qu’il s’agit d’exploiter un filon jusqu’au trognon !

Voici donc Samantha et son célèbre « oups ! » adapté au format bd.

Et c’est raté pour moi. Pour deux raisons.

La première vient du trait d’Olivier Fagnère. Il est étonnant qu’il ait réussi une aussi ressemblante caricature des deux travestis avec une telle économie de trait. Mais c’est bien là son seul mérite. Le trait est raide, les décors sont inexistants, les couleurs sont criardes. Seuls quelques visages dégagent une certaine expressivité, mais c’est rare (à un point tel que je me demande si ce n’est pas accidentel).

La seconde vient du fait que le charme (relatif, je suis de ceux qui préfèrent consommer la série à faible dose) de ces sketchs provient surtout des « talents d’actrices » des deux comédiens et du rythme speedé de la série télévisée (une situation, une « blonderie », une mimique et hops !, on passe au suivant). Dans le format bd, on a le temps de s’attarder sur ces gags. Et, à moins d’être totalement dépourvu de cerveau, c’est une mauvaise idée.

Je l'ai lu pour voir si mon appréciation a priori était la bonne. J'ai gagné. Même au quinzième degré, même bourré, jamais je n’ai trouvé cet album drôle.

Finalement, je tiens à remercier les auteurs pour s’être limités à un tome des plus rachitiques.

Nom série  L'invitation  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je croyais me régaler avec cet album, et il n’en a rien été.

Sur base d’un bon point de départ, et malgré quelques rares séquences où l’émotion apparaît et un final intéressant, cet album se traine dans l’ennui. Bien sûr, quelque part, c’est le concept puisqu’il s’agit d’une idée foireuse de fête, une fête à laquelle, finalement, pas grand monde ne s’amuse (pas même le lecteur serais-je tenté d’écrire). Mais les réflexions qui en découlent sur le sens de l’amitié sont tout sauf passionnantes.

C’est d’autant plus regrettable que j’ai vraiment bien aimé l’aspect esthétique de l’album. Un petit format mais des cases très aérées, un papier agréable au toucher, un trait simple et efficace à l’aspect crayonné, une colorisation soignée dans de douces teintes pastels.

Oui, mais voilà, quand on n’a rien à dire …

Nom série  Les Poux  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Malgré le dessin de Stalner et un contexte historique susceptible de m’intéresser (les mouvements anarchistes et fascistes de l’entre-deux guerre), cette série ne m’a pas convaincu.

En cause, une intrigue très décousue, sans fil conducteur sinon quelques personnages, et une narration par moment vraiment pénible. Rien n’est fluide, rien ne coule de source. Les situations nous sont jetées à la figure, comme autant d’instantanés. A nous de deviner les tenants et aboutissants, à nous d’étoffer l’intrigue, à nous de comprendre le contexte. Le premier tome est, à ce sujet, le plus pénible des trois. Et le troisième et dernier est peut-être bien le plus intéressant.

Le dessin des Stalner n’est pas des meilleurs, lui non plus, mais il ne m’aurait pas dérangé si le scénario avait été à la hauteur. Le trait est encore un peu imprécis, certains personnages se confondent facilement mais les décors sont riches et le style est élégant, soigné.

Dispensable …

Nom série  Fabien M.  posté le 17/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est avec cette série que j’avais découvert le travail des frères Stalner, et c’est à ce dessin lisible et soigné que je le dois. Je n’avais, effectivement, pas su résister à cette très accrocheuse couverture et à ce séduisant dessin.

Mais un bon dessin n’est rien sans un bon scénario. Et, durant les trois premiers tomes, la série a parfaitement répondu à mes attentes. Elle repose sur un contexte historique classique mais plaisant et sur des personnages charismatiques, propose un fil conducteur original et des intrigues bien construites et bénéficie d’une narration fluide et efficace.

Malheureusement, au fil des tomes, mon intérêt a été en diminuant. Je trouve l’idée de l’échiquier finalement mal exploitée (ou, du moins, pas assez développée), et l’intrigue n’offre en définitive plus rien d’autre que le fil conducteur, à un tel point que les tomes se trainent quelque peu (les deux derniers auraient pu facilement tenir dans un seul, d’ailleurs).

Pas mal quand même, car j’ai eu du plaisir à lire cette série très soignée. Un plaisir dégressif, mais un plaisir réel quand même.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 98 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque