Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 2297 avis et 545 séries (Note moyenne: 2.96)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les chevaliers d'Emeraude  posté le 06/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Difficile de parler de cette série à la fin du premier tome… En fait, j’attends encore que l’histoire commence.

J’avoue ne pas avoir lu les romans, mais j’en ai eu des échos favorables. Par ailleurs, le nom de Tiburce Oger était de nature à me rassurer. Dessinateur et scénariste, il connait la musique et a déjà produit quelques œuvres à mon goût. Son expérience allait être précieuse à Anne Robillard pour son premier essai dans l’univers de la bande dessinée. Enfin, le fait que l’histoire soit un prélude et non une suite aux romans me rassura quant à ma capacité à suivre (et à comprendre) l’aventure.

Seulement, voilà ! Ce premier tome se concentre uniquement sur la formation d’un groupe. Durant toutes ces planches, des enfants dotés d’un potentiel de magie sont recrutés ou, plus exactement, se portent volontaires pour intégrer l’école qui en fera ces fameux Chevaliers d’Emeraude. Très vite, les caractères forts se dégagent mais à force de passer d’un personnage à l’autre, aucun n’est développé.

Et là, on arrive à la fin de l’album….

En clair, il ne s’est rien passé d’essentiel.

Au niveau du dessin, j’ai apprécié le travail accompli. Les personnages sont bien typés, les décors sont soignés et présentent des univers variés. La colorisation est assez vive mais convient bien à une série qui me semble cibler les jeunes adolescents (12-14 ans, à mon avis).

Je lirai l’album suivant car l’univers est prometteur mais s’il ne s’y passe rien, j’abandonnerai là. Actuellement, je me sens quelque peu frustré, raison d’une cote un peu sévère.

Nom série  Frenchman  posté le 06/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A l’instar de Canoë Bay, ce nouvel album de Prugne enchante principalement par sa beauté graphique, une beauté bien mise en valeur par le format de l’album d’une part et grâce à une mise en page aérée d’autre part.

Il se dégage de ces planches un sentiment de plénitude et de douceur. Sentiment engendré par la finesse du trait, par l’harmonie des teintes et par la beauté naturelle des paysages, théâtres de cette histoire.

L’histoire, elle, n’est qu’un prétexte à la découverte de cet univers… et j’ai apprécié cette approche. J’ai suivi cette aventure sans réelle surprise avec plaisir. Elle est suffisamment simple pour laisser la place au dessin et cependant assez intéressante pour que j’aie envie d’en connaître le fin mot. Les personnages sont agréablement convenus : on sait directement à qui on a affaire. Mais cela n’enlève rien à leur charisme et je me suis rapidement (et complaisamment) attaché à eux.

Une belle promenade dans un cadre à la beauté sauvage, placée dans un contexte historique cohérent, et enrobé par une dramatique classique : un livre que je relirai avec plaisir.

Enfin, soulignons le copieux carnet de croquis présent en fin d’album. Il est richement fourni et recèle de quelques bien beaux travaux de recherche. Un agréable bonus.

Franchement bien, en somme, même si l’histoire est sans surprise.

Nom série  L'Arche  posté le 05/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une petite série agréable à suivre dans un univers futuriste original mais pas trop. Elle pèche un peu par excès de fausses pistes, dont découle un côté confus dans la narration. Par contre, j’ai trouvé les personnages bien typés (à la limite du stéréotype, c’est vrai) et attachants.

Le dessin semi-réaliste est de bonne facture mais sans être exceptionnel. Il manque un peu de netteté et de précision. La colorisation est de type standard.

L'esprit général de la série est plutôt adapté aux adolescents et le lecteur adulte risque de ne pas trouver son compte devant ce peu subtil humour.

Un bon emprunt de bibliothèque. L’achat peut se justifier pourvu que vous soyez grand fan du genre, mais devant la profusion de séries du même type, je pense qu’il y a des achats plus prioritaires.

Nom série  Neuf Mois  posté le 05/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’angoisse de devenir père.

En prenant ce passage délicat comme point de départ, l’auteur nous mène dans un récit fantastique assez étonnant. Je me demande si j’ai bien tout compris mais la plupart des allusions sont tout de même assez aisées à saisir. Au niveau scénaristique, cela donne donc une œuvre originale mais accessible pourvu qu’on se donne la peine de chercher à comprendre. Ami lecteur, je te préviens, il y aura de ta part une démarche à faire.

Au niveau du dessin, le trait de Vadot est relativement raide, avec un petit côté figé que je n’apprécie pas trop. Cependant, ce style convient bien au scénario et permet une lecture facile.

Au final, c’est le genre d’œuvre dans laquelle on parvient à entrer… ou non. A titre personnel, je ne sais pas si j’étais spécialement bien luné mais j’ai apprécié l’album. On navigue entre fantastique et roman graphique, entre angoisse et clins d’œil humoristiques.

Très personnel… et étonnant. A essayer, selon moi, mais passez par une location avant l’achat car l’œuvre a de quoi déconcerter.

Nom série  Les Belles Histoires de l'Oncle Alix  posté le 19/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien sûr, cet album ne peut être apprécié que par les habitués de ce site marron.
Bien sûr, scénaristes et dessinateurs font preuve d’un savoir-faire des plus amateurs (quoique, Pierig a tout de même un sacré talent de caricaturiste et Enclume a la plume légère et alerte (et ses nombreuses conquêtes féminines l’en remercient)).

Mais, bon sang de bonsoir !!!!! Quel beau cadeau cette bande de passionnés a offert à Alix !

A lire si la vie de cette étrange communauté qu’est bdtheque.com vous intéresse. Et n’hésitez pas à demander quelques renseignements concernant les private jokes et autre clins d’œil qui vous auraient échappé.

Enfin, chapeau bas à Superjé. Relever pareil challenge et le mener à son terme avec une pareille coupe de cheveux à son âge ne peut qu’être applaudi par tout un chacun.

Comme beaucoup, je regrette que Iannick n’a pas pu mener son histoire à son terme, et j’espère sincèrement avoir de ses nouvelles rapidement.

PS : ceci est mon 1350ème avis, ce qui est l’exacte moitié du total des avis postés par Spooky diminué du total des avis postés par Superjé au moment où eux-mêmes avisaient cet album. C’est fou, ça !

Nom série  La Femme de l'Ogre  posté le 19/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Aviser cet album me pose problème, tant je suis partagé entre des sentiments contradictoires.

J’aime que l’on revisite les classiques et les auteurs s’essayent à cet exercice avec talent. C’est en effet une très bonne idée de rester en compagnie de la femme de l’ogre après que celui-ci, trompé par le petit poucet, ait massacré leurs enfants.

J’aime certains passages, dans lesquels une réelle poésie se dégage.

Je comprends le choix d’un dessin caricatural à l’excès, agressif, dès qu’il s’agit de montrer la souffrance et la folie dans laquelle sombre le personnage central du récit.

J’accepte le choix du muet dès le moment où l’écriture et le découpage sont suffisamment clairs pour permettre une lecture aisée, et c’est le cas ici.

Pourtant, à la fin de cet album, je ne suis pas conquis. Je le trouve, par moments, long, répétitif. Le dessin, qui multiplie les grandes illustrations, devient trop souvent un exercice de style. Les auteurs y multiplient les symboles mais, à nouveau, j’ai un sentiment de répétition.

Par ailleurs, je pense qu’il manque un crescendo dans la tension. Les personnages évoluent finalement fort peu (ou du moins pas progressivement). C’est logique puisque l’héroïne passe de la douceur à la folie suite à un choc mais ce genre d’évolution n’est pas exploité par les auteurs de sorte à m’attacher au personnage. Je décroche et n’éprouve plus vraiment d’empathie pour elle… du moins jusqu’aux dernières planches.

Enfin, et surtout, il y a des moments où le récit s’égare en intégrant des éléments dont je ne comprends absolument pas l’intérêt. En clair, que vient foutre ce groupe musical dans cette histoire ?

Un semi-échec selon moi. Et c’est regrettable car l’idée de départ, le dessin et l’emploi du muet sont bien maîtrisés.

Je ne regrette pas de l’avoir lu. Je ne crois pas que je l’aurais fini s’il n’avait été muet (et donc rapide à lire). Je reste mitigé mais ne peux nier les bons côtés de l’œuvre.

Pas mal, mais à lire avant de l’acheter. Cette œuvre risque de ne plaire qu’à un public restreint.

Nom série  Lady Elza  posté le 14/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal, c’est le sentiment qui domine à la fin de ce premier tome.

Un sentiment qui découle principalement de la qualité du dessin et de l’esprit british et léger qui habite l’album. En fait, je suis même surpris de retrouver cette série chez Glénat tant le propos et le trait sont éloignés des autres séries de la collection.

Ce premier tome offre donc une histoire teintée de fantastique et d’humour avec un côté sexy très soft (vous n’en verrez pas plus à l’intérieur de l’album que ce qui est dévoilé en couverture). L’héroïne principale ne manque pas de personnalité, l’histoire se tient sans être exceptionnelle et ce premier tome se suffit à lui-même tout en permettant d’introduire le concept. Un concept qui pourra resservir pour bien d’autres tomes. En clair, c’est une bonne introduction pour une série qui offrirait une histoire par tome ou de courts cycles, les personnages sont présentés et, cerise sur le gâteau, on a déjà droit à une aventure en un tome.

Franchement, cette série n’aurait pas dépareillé dans le magazine de Spirou ou de Tintin de la grande époque. Je lui trouve même un petit côté « Mic Mac Adam ». Ceci dit, je ferais quand deux petits reproches concernant le scénario. Le premier est un évident manque d’originalité dans l’intrigue. Un Club fermé, un village qui n’apparait qu’en certaines circonstances, c’est du déjà-vu des centaines de fois. Mais, bon, c’est bien tourné, bien utilisé et, par conséquent, la sauce prend une fois de plus. Ensuite, Jean Dufaux étoffe son récit avec des éléments peu utiles. On reconnait là la patte du professionnel qui parvient à étaler une idée centrale assez réduite sur tout un album sans provoquer l’ennui chez le lecteur mais il m’en faudra plus à l’avenir pour ne pas me désintéresser de la série.

En définitive, le principal point fort de la série, à mes yeux, se situe dans le dessin. Un trait frais, net, précis, dynamique, expressif, digne héritier du franco-belge humoristique les gros nez en moins.

Pas mal, disais-je. Une série dont j’ai envie de connaître la suite, en tous les cas.

Nom série  Carême  posté le 14/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je reste quelque peu sur ma faim avec ce beau triptyque creux.

Beau car le dessin, la narration et les personnages principaux sont beaux, tout simplement.
Creux parce que l’intrigue est absente. On suit ces personnages, à qui il n’arrive rien ou presque. On assiste à d’étranges événements sans qu’ils nous soient expliqués. On cherche vainement le début d’une aventure et on reste avec les acteurs principaux qui ne cessent de se présenter et de parler de leur ressenti. Il manque à cette série une idée forte qui aurait pu servir de fil conducteur.

Résultat : j’ai été touché par les personnages, je me suis attardé sur certaines planches tant le style du dessinateur allie lisibilité, précision, audace dans les angles de vue, et capacité à reproduire les émotions des acteurs tout en restant dans la retenue, mais je crains d’avoir oublié la majeure partie de l’histoire d’ici peu.

Pourtant, je ne peux pas dire que je me sois ennuyé durant ma lecture. Ҫa coule tout seul, serais-je tenté de dire… mais je n’ai pas été passionné.

Ce sentiment qu’il manque quelque chose à cet album pour vraiment me satisfaire m’incite à n’accorder qu’un « pas mal » sans plus et sans conseil d’achat. Je conseille cependant la lecture si vous avez l’occasion de l’emprunter car il y a suffisamment de qualités dans la série pour séduire d’autres lecteurs.

Nom série  Aberzen  posté le 14/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis circonspect…

En fait, j’ai vraiment eu du mal à suivre cette aventure. Et ceci est dû à deux raisons majeures. Tout d’abord, la structure même du récit n’apporte pas vraiment de clarté. Des éléments arrivent d’une manière désordonnée, comme s’ils étaient improvisés au fur et à mesure et en fonction des besoins du récit. Ensuite, la narration, très travaillée, alourdit la lecture. Plutôt qu’opter pour un style simple, direct, le scénariste multiplie les tournures de phrases complexes, les expressions nébuleuses et il m’a fallu rester concentré durant toute la longueur du récit pour comprendre les propos des protagonistes (et surtout où ils voulaient en venir).

Ajoutez à cela que, malgré un style sympathique assez direct, lisible et lumineux de prime abord, l'auteur m’a tout de même gratifié de certaines cases où je ne comprends tout simplement pas ce qu’il a cherché à représenter et vous comprendrez mon désarroi.

Pourtant, il y a de bonnes idées dans ce récit, et le groupe des personnages principaux est intéressant et ne manque pas de charisme.

Une plus grande clarté dans le synopsis et des planches plus aérées m’auraient rendu la série vraiment passionnante. Mais là, ce que j’en retiens, c’est surtout le côté confus et pénible à suivre.

Dommage…

Nom série  Munro  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des scénarios basiques dans lesquels foisonnent des facilités attristantes.
Des personnages classiques pour la bande dessinée populaire mais guère charismatiques à mes yeux.
Un ton assez adulte, qui ne cadre pour moi ni avec les facilités scénaristiques évoquées ci-dessus ni avec certains personnages manifestement placés là pour permettre au jeune lecteur de s’y identifier.
Une narration agréable mais sans réelle originalité.
Un dessin très ligne claire « années 80 » à mi-chemin entre Tardi et Taymans. Pas étonnant d’ailleurs que ce soit ce dernier qui signe le quatrième tome.
Une colorisation tranchée, qui garantit une grande lisibilité mais qui n’est pas de nature à me charmer.
Une série oubliée qui peut le rester.

Nom série  El Niño  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est sans doute parce que je ne m’attendais pas à quelque chose de terrible que je n’ai pas été déçu. En tous les cas, j’ai su passer outre le côté franchement irréaliste des aventures vécues par la jeune héroïne pour m’attarder sur un théâtre global, quant à lui, intéressant.

La série ne manque pas d’aventure ni d’exotisme et permet à ses auteurs de parler de réalités actuelles rarement exploitées dans les bandes dessinées, comme la piraterie moderne.

Maintenant, l’obstination de la sœur à trouver un frère qu’elle n’a pas connu, ses états d’âme, sa chance insolente qui, entre autres, lui permet de retrouver une piste à chaque fois que le fil se casse, tout cela enlève à la série une vraie crédibilité. Mais cela demeure plaisant à suivre.

Le dessin réaliste m’est apparu, à ses débuts, quelque peu figé. Il progresse au fil des tomes et je trouve le quatrième franchement bien fichu. Les personnages sont faciles à distinguer, les décors sont crédibles. La colorisation est trop lisse, trop glacée à mon goût et donne un côté artificiel au dessin que je regrette.

Au final, j’ai passé un agréable moment de lecture avec cette série même si je n’envisage pas de l’acheter. Pas mal, sans plus.

Nom série  L'Idole dans la bombe  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après deux tomes, cette série s’avère être très intéressante.

Tout d’abord, il y a cet univers, transposition farfelue de la guerre froide entre deux blocs. Les quelques éléments absurdes glissés dans un univers par ailleurs cohérent permettent à la fois de décaler l’histoire tout en balisant son théâtre.

Ensuite, il y a ces multiples personnages. Peut-être y en a-t-il un ou deux de trop, car la lecture demande tout de même une certaine concentration, histoire de retenir dès le début qui est qui et qui fait quoi. Heureusement, la plupart des personnages sont bien typés et sont par conséquent aussi faciles à reconnaître, sinon plus encore, par leurs actes ou leur façon de penser que par leur physionomie. Mais quelle richesse dans le développement de l’histoire ! On ne cesse de sauter d’un personnage à l’autre, heureux de retrouver chacun d’eux et de suivre ses aventures car les personnages charismatiques ne manquent pas.

Le dessin n’est pas de ceux que j’affectionne généralement mais je le trouve bien adapté à l’esprit de la série. Il a un aspect griffonné, jeté qui correspond bien à cette série quelque peu bordélique. Les personnages sont, dans la grande majorité, suffisamment bien typés pour éviter toute confusion et ce trait nerveux apporte un réel dynamisme aux planches. Je regrette cependant le choix de couleurs ternes qui assombrit ces dernières au point d’en affecter la lisibilité par moments.

Une série que je continuerai à suivre. Franchement pas mal bien !

Nom série  Un Enchantement  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est, à mes yeux, et à ce jour, l’album le plus réussi de la collection.
L’histoire est pourtant sans surprise mais elle permet une belle promenade dans le Louvre. Le rythme narratif, lent et contemplatif, contribue grandement au charme de l’album. Son caractère merveilleux est apporté par une touche de fantastique simple et poétique. Le couple central est réussi et complémentaire, et la relation qui s’installe entre eux apporte elle aussi une note de poésie et de fraicheur à l’ensemble.

Le dessin élégant et fin de l’auteur convient très bien au sujet. Les tableaux sont bien reproduits et l’intégration de ceux-ci dans le récit m’a donné l’envie de les voir « en vrai ». C’est le genre de dommage collatéral que tout album de la collection devrait provoquer, et c’est une réussite dans le cas présent.

Reste le prix, assez élevé, pour me refroidir quelque peu. 17 € pour un album de 64 pages, c’est quand même cher payé. Mais ce serait dommage de ne pas le lire.

Nom série  Wotan  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Eric Liberge continue à me poser problèmes. Si, d’un côté, je trouve l’artiste incontestablement doué, d’un autre, je me demande si sa technique convient vraiment aux besoins de la bande dessinée. En effet, son trait fin et sec donne à mes yeux un rendu froid, poussiéreux et figé à ses albums. J’ai l’impression d’être en face de vieilles photos numérisées dont on aurait accentué à l’excès la netteté. Et à force de chercher la finesse et la netteté du trait, l’auteur perd l’âme du sujet. Les personnages ont des pauses figées et ne semblent pas réagir les uns en fonction des autres. Les décors ressemblent à des reproductions alors que j’attends d’un dessin une réinterprétation de la réalité.

En clair, je ne suis pas fan…

Reste l’histoire, qui est plutôt une bonne surprise. L’idée d’utiliser le pouvoir de fascination du mouvement national-socialiste ou des armes sur de jeunes gens voire des enfants est bonne mais dangereuse. Les idées véhiculées sont, au début du récit, de nature à me faire fuir. Et, à la fin de ce premier tome, je reste très partagé quant à mon appréciation des personnages principaux. C’est ce qui me les rend intéressants… mais pas spécialement attachants. Par ailleurs, la dimension fantastique est bien amenée mais, jusqu’à présent, je n’en vois pas vraiment l’utilité. Le cadre historique est bien reproduit et le parti pris de l’auteur, qui nous présente deux personnages principaux a priori séduits par des idées dangereuses, permet d’amener le récit sur un terrain original, celui du pouvoir de fascination des mouvements extrémistes. Un aspect rarement exploité par les récits consacrés à la seconde guerre mondiale.

Pas mal, en résumé. Une série à suivre mais avec une prise de risque élevée (côté ambigu des personnages, dimension fantastique inutile jusqu’à présent, manque d’émotion de l’ensemble dû chez moi à mon appréciation toute relative du dessin). Je continuerai à l’emprunter mais ne me risquerais pas dès à présent pour l’achat.

Nom série  Stéphane Clément, chroniques d'un voyageur  posté le 09/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a clairement deux époques à cette série. L’une avant « Pondicherry, filiation interdite », vieillotte, figée, d’aspect naïf et dont je n’ai jamais réussi à finir un seul tome. Je trouve vraiment ces albums repoussants à tous niveaux : dessin raide, narration lourde, scénario naïf. Pour toute cette période, je n’ai qu’une seule chose à dire : je n’aime vraiment pas !

Et puis, il y a la série depuis Pondicherry (album par lequel j’avais découvert la dite série). La série sortait alors d’une longue interruption et je découvrais le personnage de Stéphane Clément dans un album intéressant à tous niveaux. Le dessin a toujours un aspect figé mais il est travaillé tant dans les personnages que dans les décors. L’ensemble est harmonieux et la série abandonne cette pseudo ligne claire très années 80 au profit d’un style réaliste qui lui sied bien mieux. Le scénario exploite quelques idées alors bien dans l’air du temps (trafic d’organes, clonage) d’une manière intelligente et même crédible. La série adopte dès alors un ton plus social et traite de problème de société à caractère macroéconomique. Le personnage de Stéphane Clément devient intéressant et même charismatique à mes yeux. Depuis lors la qualité des albums alterne entre le « pas mal » respectueux et le « franchement bien » enthousiaste.

En moyenne, je devrais dire « bof » mais j’opte pour le « pas mal » au vu des dernières productions. Ceci dit : pour moi, vous pouvez clairement oublier les premiers tomes et ne vous consacrer qu’à la seconde époque de la série. Dans le cas contraire, le risque d’être rebuté dès l’ouverture d’un album est trop élevé.

Nom série  Calvin et Hobbes  posté le 05/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai souvent du mal avec ce genre de série humoristique anglo-saxonne, et pour plusieurs raisons. Mais rien de tout cela ici. J’ai adopté Calvin et Hobbes en un temps record même si je trouve que la série ne dévoile tout son potentiel qu’après 5 ou 6 tomes.

Premier écueil évité : la traduction. Rares sont les gags qui tombent à plat ou deviennent incompréhensibles du fait d’une traduction mal appropriée. Je tiens à souligner la performance car je pense que l’art de la traduction devient d’autant plus délicat lorsque le texte est bref et humoristique. Chaque mot revêt une importance accrue et toute erreur se paie cash.

Deuxième écueil évité : la répétition. Pourtant, bien des gags fonctionnent sur la même idée et/ou sur la même structure. Mais Bill Watterson parvient constamment à se renouveler et je ne citerais, pour exemple, que ces multiples concepts de bonhommes de neige imaginés par Calvin, au grand désespoir de son père… et pour le plus grand plaisir de mes zygomatiques. Après la lecture d’une vingtaine de tomes, et même si l’univers de cette série est maintenant bien balisé, je n’ai pas encore l’impression que celle-ci tourne en rond. C’est là une grande performance !

Troisième et dernier écueil évité : un humour facile dû à l’étroitesse du format. Bien souvent, ce genre de strip tombe dans la facilité et le gag déjà mille fois lu. Ici, l’univers de Calvin et Hobbes, même s’il est bien balisé, permet une grande variation tant sur le fond que dans la forme. Certains « gags » sont simplement tendres tandis que d’autres sont clairement acides. La poésie est régulièrement présente… les phrases cultes les plus absurdes aussi (« les filles, c’est comme les limaces : ça doit bien servir à quelque chose, mais à quoi ? ») Cette alternance dans le genre d’humour pratiqué, couplée à l’inventivité de son auteur, garantit un plaisir sans cesse renouvelé. De plus, lorsque le visuel est basique, le texte apporte une autre dimension au gag.

Après, on peut ergoter. Oui, Calvin sert souvent de prête voix à son auteur et ses propos sont fréquemment trop adultes pour un enfant de 6 ans. Mais qu’importe tant que ce personnage reste cohérent. Le décalage entre les actes du calamiteux bambin et ses propos contribue justement à faire de la série une œuvre originale. Cet épuiseur de parents est hyperactif, dispose d’une imagination débordante, s’exprime à l’occasion comme un vieux sage, s’ingénie à faire tourner les personnes qui l’entourent en bourrique et demeure attachant. Par conséquent, et forcément, comment voulez-vous qu’il soit réaliste ?

Enfin, Calvin et Hobbes ne serait rien sans Hobbes, et l’idée d’avoir donné vie dans l’imaginaire de l’enfant à son tigre en peluche est aussi belle que judicieuse. Par ce biais, Calvin et Hobbes me reconnectent avec la magie de l’enfance.

Une lecture amusante pour des personnages attachants.

Nom série  Le Sang du Dragon  posté le 05/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très bonne série mariant histoires de piraterie et légendes bretonnes !

Chaque tome apporte son lot d’aventures et de révélations. Les différents personnages ne manquent pas de charisme et nombreux sont ceux qui nous offrent une part d’ombre… qui ne fait qu’attiser notre curiosité.

L’utilisation du monde féerie est bien pensée et si cet univers est fort présent, nous restons pourtant dans une aventure de pirates.

Enfin, le dessin est lisible et expressif. Le trait est net, bien tranché, garantissant une lecture aussi aisée qu’agréable. La colorisation n’est pas en reste et, sans tomber dans l’excès, illumine agréablement les planches.

Enfin, les couvertures ont un style reconnaissable qui permet au lecteur d’identifier tant la série que son contenu.

Que du positif, donc, pour une série qui, je l’espère, ne s’éternisera pas et nous offrira jusqu’à son terme des tomes riches et utiles à la construction de l’histoire, comme c’est le cas des cinq premiers.

A conseiller à tous les amateurs du genre… et même aux autres.

Nom série  Acqua Alta  posté le 05/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Sorti avec un maximum de publicité, ce diptyque me semble avoir fait un bide… Ce qui est plutôt justifié, tant pour la publicité que pour le bide, d’ailleurs.

La série s’annonçait prometteuse, en effet. Un univers original qui n’était pas sans rappeler Les Cités obscures, une ambiance décalée, une narration étrange parfois proche de l’absurde, un dessin pas encore totalement maîtrisé mais prometteur et soigné : voilà qui était de nature à m’allécher.

Seulement, voilà ! La série s’est avérée pénible à lire. La faute principalement à une narration lourde et artificielle. De plus, le dessin laisse encore apparaître de grosses lacunes. L’histoire en elle-même est peu passionnante et j’ai du mal à en voir la finalité. Les personnages deviennent vite fatiguant tant ils manquent de charisme. Reste donc cet univers étrange et intéressant.

Insuffisant donc pour me satisfaire malgré un certain potentiel.

Nom série  Poulet aux Prunes  posté le 05/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Lu dans la foulée de Persepolis (et par hasard, puisque cet album avait usurpé dans ma commande la place d’un des tomes de la série susmentionnée (on se demande ce que les bibliothécaires ont en tête)), cet album m’a déconcerté, de prime abord. En effet, l’auteure abandonne ici le roman graphique pour nous offrir un récit proche du conte. Et comme le début du livre m’a laissé croire à un nouveau récit véridique, tant pour le fond que pour la forme, j’avoue avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire.

Ajoutons à cela que le trait de Marjane Satrapi n’est vraiment pas de ceux que j’affectionne. Trop épuré et trop naïf, il me laisse la plupart du temps totalement indifférent. Je soulignerais toutefois dans le cas présent quelques tentatives esthétiques, empreintes d’influences orientales comme il se doit (l’auteure étant d’origine iranienne) qui, si elles ne sont pas toujours à mon goût, ont le mérite de diversifier et donc de dynamiser la mise en page.

Il me faudra cependant les deux tiers de l’album pour enfin vraiment m’installer dans ce récit. Jusque là, ça se laisse lire mais je ne suis pas loin de m’ennuyer, ne voyant pas où l’auteure veut en venir.

Et puis, il y a ce dernier tiers… et la magie opère. Mon appréciation passe du bof poli au franchement bien enthousiaste. Ce conte, dans lequel l’humour n’est pas absent malgré la noirceur du thème, ce conte donc, qui m’offre une belle fenêtre sur la culture perse, ce conte, disais-je avant d’être interrompu par moi-même, ce conte est ma fois bien plaisant à lire. Derrière cette histoire, il y a une morale, une sagesse. Derrière ce conte, il y a une culture riche et raffinée.

Pas facile d’accès, déroutant si on le compare à Persepolis, ce récit est toutefois digne d’intérêt. A lire en évitant de penser à Persepolis (et le fait que je ne cesse de vous en parler n’est pas de nature à vous y aider). 3/5 car j’ai tout de même eu du mal à rentrer dans l’histoire, mais il s’agit là d’un emprunt accidentel que je ne regrette pas.

Nom série  Persepolis  posté le 30/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Soyons clair : si le sujet traité ne m’avait pas intéressé, jamais je n’aurais lu cette série. En effet, le dessin de Marjane Satrapi n’est pas du tout de nature à m’attirer. Ce noir et blanc simple, ce style naïf va à l’essentiel mais n’est pas à mon goût, esthétiquement parlant.

Seulement voilà, il y a le sujet traité… et la façon dont il est traité… et là, c’est tout autre chose. J’ai ouvert de grands yeux à plus d’une reprise en découvrant le quotidien mais surtout la manière de penser des Iraniens, jeunes et moins jeunes. On est loin du stéréotype de l’islamiste convaincu et, s’il y en a, c’est loin d’être une généralité. Rien que pour ça, cette lecture est digne d’intérêt.

Par ailleurs, le parcours de l’auteure, ses prises de conscience et ses états d’âme m’ont eux aussi interpellé. Marjane Satrapi a le mérite de se dévoiler sans (trop) se donner le beau rôle. De ce fait, cette série m’a permis de découvrir une autre culture et une autre manière de penser et d’appréhender les événements, plus fataliste surtout, plus sage parfois.

Le découpage en courts chapitres permet d’avancer à son rythme dans la lecture. Le caractère léger de la narration quand bien même certains chapitres sont dramatiques permet justement de dédramatiser le contenu de ceux-ci sans occulter la gravité des faits exposés.

Enfin, le fait que Marjane Satrapi et moi soyons issus de la même génération m’a permis de mettre en parallèle nos deux adolescences, ô combien éloignées l’une de l’autre, mais parfois balisées des mêmes repères (musicaux, la plupart du temps).

Une œuvre très intéressante.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 115 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque