Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1577 avis et 341 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  On achève bien les cons !  posté le 19/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Au moins le titre de cette bd ne laisse planer aucun doute sur son contenu. On ne peut pas dire que le lecteur n’était pas prévenu !

Ce n’est donc pas le titre qui m’a attiré mais j’étais curieux de voir du Lautner en bd et puis il faut dire que les dessins de Castaza on un petit quelque chose d’intéressant. Malheureusement pour lui, cette bd ne met pas vraiment en évidence la qualité de son trait, la faute à un découpage quelconque. Concernant l’histoire, ce n’est pas les qualificatifs qui manquent : affligeant, basique, attendu, facile, sans intérêt . . . Lautner et son comparse se limitent à mettre en scène un groupe d’amis qui se font tuer les uns après les autres et proposent un dénouement grossier et une fin complètement hallucinante. Pour l’anecdote, sur chaque tombe il est indiqué "1953 – 2003" . . . toutes les victimes ont la même date de naissance, ce qui laissait présager d’un indice caché subtilement. Mais il n’en est rien.

Pas besoin donc de se prendre le chou avec cette bd qui est à lire au 4eme degré.

Nom série  Professeur Stigmatus  posté le 11/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’avais repéré cette couverture suite au jeu "toutes les couvertures se ressemblent" du forum BD du bô site marron. Acheté en occasion pour ses dessins particuliers et pas déplaisants, la lecture de cet album m’a été nettement moins enthousiasmante, à l’instar de Ro et ThePatrick.

L’histoire n’est pas mauvaise mais manque d’accroche et de profondeur. Elle n’est clairement pas destinée à un public adulte mais plutôt pour la jeunesse à qui elle pourrait bien plaire. Oublions donc l’histoire et focalisons-nous sur le dessin. Le trait de Lynel est personnel et plutôt séduisant avec quelques ressemblances avec celui de Bouillez (Le phalanstère du bout du monde, Pest).

Bref, voici un auteur prometteur qui ne semble pas avoir percé. Dommage . . .

Nom série  Vincent Murat  posté le 11/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une des toutes premières bds dessinées par Frank. On peut déjà y entrevoir le thème cher à l’auteur qu’il développera dans ses productions ultérieures, à savoir l’écologie (respect de la nature et des animaux sauvages).

Dans cet album, l’écologiste est représentée par Sandra Deluynes qui se révolte contre le trafic animalier de Vincent Murat. Le récit reste très classique dans sa forme et fournit une honnête bd d’aventure sans plus (comme les Natacha). Cependant, le délai relativement long de réalisation de l’album (7 ans !) aura permis au récit de se peaufiner et au trait de Frank d’évoluer en conséquence. Ce qui permet à cet album de se différencier par un final assez intéressant, constitué par une sorte de réflexion, d’introspection du personnage "Vincent Murat".

Même si le trait du Frank actuel est reconnaissable, les dessins présentent beaucoup de similitudes avec ceux de Walthery avec Natacha. Sans doute parce qu’il est question ici de zincs... avec la touche écologique en plus.

Bref, un album sans doute pas exceptionnel mais qui est enrichissant pour mieux comprendre le travail de Frank et sa façon d'être.

Nom série  Aquablue  posté le 05/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aquablue a été une série précurseur dans le domaine S-F. Des éléments qui ont fait le succès de Travis et de Sillage s’y trouvent déjà.

Les premiers tomes avaient pris un petit coup de vieux, la faute à une mise en couleur perfectible. La recolorisation des premiers opus montre bien que le dessin de Vatine n’est nullement en cause dans ce constat (bien au contraire, Vatine a un coup de crayon plutôt avant-gardiste pour son temps je trouve).

Je n’ai lu que les deux premiers cycles. Avant d’entamer la lecture, j’avais une grosse appréhension : voir le côté écologique trop présent. Certes, il en est fait référence dans le premier cycle mais pas dans le deuxième qui voit Nao faire face à son passé. Si seul le premier cycle est encensé, je trouve que le second tient bien la route et ne souffrirait pas de la comparaison avec Travis ou Sillage. Les points forts de la série sont les dessins de Vatine et de Tota et la narration maîtrisée de Cailleteau qui, dès le début, sait où il veut emmener le lecteur. Seule petite ombre au tableau, j’ai le sentiment que tout s’enchaîne trop bien : un imprévu se pose que la solution ne tarde pas à venir.
Mais bon, ça reste une lecture tout à fait recommandable !

Enfin, un petit mot sur la reprise du dessin par Tota : rarement je n’aurais vu une telle passation entre dessinateurs se faire aussi bien sans que le graphisme en prenne un coup.

Nom série  Le Vent dans les Saules  posté le 05/10/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici un dessinateur au trait bien reconnaissable. Mais plus que le trait, ce sont les notes de couleurs savamment dosées qui captivent le regard et donnent l’attrait aux planches.
Ayant lu le vent dans les saules dans sa version intégrale 20e anniversaire Delcourt, je trouve le format de cette édition inadéquat (cases trop petites) mais parfait pour l’emmener en voyage !

Sans juger de la qualité de l’adaptation, l’histoire se suit sans ennuis. Aux phases contemplatives (Taupe et Rat en pique-nique, chez Blaireau, …) se succèdent des phases plus vives (Crapaud et ses travers), de sorte que la narration trouve un certain équilibre. Le récit, découpé en chapitres, est formé par une trame principale constituée par les mésaventures de Crapaud à laquelle vient s’ajouter une succession de faits plus ou moins indépendants et anodins. Par moment, ces faits anodins prennent le dessus, ce qui donne l’impression d’un récit hachuré. Cette impression s’est ressentie une ou deux fois.

Bref, tout ça pour en arriver à la conclusion que la version intégrale n’est pas la plus adaptée à l’oeuvre comme support de lecture. Préférez sans doute les tomes individuels. L’épilogue lance un pont vers la suite de la série constituée par Le Vent dans les Sables.

Nom série  Histoires de France  posté le 26/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme souvent, je suis déçu lorsque Clarke troque son crayon pour sa plume.

Pourtant, quelques bonnes idées parsèment ces courts récits retraçant l’Histoire de France, de Verg’ (Vercingétorix) à Cloclo (Claude François). Ces récits sont de qualité inégale mais cette perception est toute personnelle car ma préférence va à ceux dont les personnages me sont les plus "familiers" (Vercingétorix, Jeanne d’Arc, Napoléon et Claude François).
L’humour de Clarke est assez caustique par moment et bien dans la ligne éditoriale de Fluide Glacial, mais la narration est un peu délayée et la chute souvent absente. Le trait de Wozniak est dans le style dessin de presse, à cheval entre un Pétillon et un Reiser.

Au final, l’album ne laisse pas un souvenir impérissable. A lire à l’occasion...

Nom série  Capitaine Rogers  posté le 12/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Trouvé fortuitement dans des bacs à occase, j’ai été attiré par le trait de Cavazzano. Cet auteur italien a surtout œuvré dans le journal de Mickey et dans Pif Gadget, ce qui explique que le trait ne m’était pas inconnu. Le dessin, spontané et très propre, s’inscrit dans le style "gros pif" et rappelle effectivement celui des histoires du journal de Mickey.

Le premier tome est une bonne découverte grâce au scénario de Pezzin (autre italien aussi inconnu) qui allie humour, finesse et aventures. J’ai eu le même plaisir de lecture que lorsque j’ai un bon Astérix entre les mains. Serait-ce dû à l’atmosphère comparable ou aux situations similaires ?

Par contre, j’ai été déçu par le deuxième opus. Le dessin est toujours aussi bon mais le scénario de Corteggiani est nettement moins prenant. L’humour est plus "forcé" et l’histoire est plus anodine et ne se révèle guère passionnante. Ces deux tomes étant indépendant, je vous conseille vivement de lire le premier opus si vous mettez la main dessus !

Nom série  Chiquito la Muerte  posté le 12/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le trait difforme et parfois hésitant de Micol est un mélange habile de celui de Tanquerelle et de Blain, voire même de David B. par moment. Le résultat ? Un dessin moche mais l’ensemble se révèle harmonieux, ce qui donne des planches bigrement intéressantes, dans le style auteur de "nouvelle génération". Le récit est bien barré avec cette histoire de Loup-garou et de réincarnation. Mais il s’enlise dans sa partie centrale pour aboutir sur un final convenu et un peu décevant. A noter que si la série est abandonnée, les deux tomes existants forment une histoire complète. Enfin, le choix de la collection n’est sans doute pas très judicieux comme l’a souligné ThePatrick.

Bref, une série en marge des productions classiques qui m’a fait penser à Hiram Lowatt & Placido pour son côté fantastique se déroulant au far west. Avis aux amateurs !

Nom série  Une aventure de Pad Bowlman  posté le 12/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mo/cdm a un coup de crayon séduisant, un peu dans la lignée des Clark et cie : dessins propres et d’une très grande clarté. Le choix des couleurs se révèle étonnamment harmonieux. Pour quelqu’un qui n’apprécie pas tout ce qui est "flashi", le vert pomme et le rose bonbon passe très bien ici !

Le titre de l’album est bien à propos puisqu’on se trouve devant un vaudeville extraterrestre grandguignolesque des plus déjantés ! Les quiproquos et les situations périlleuses se succèdent à un rythme effréné pour notre plus grand plaisir. Seule ombre au tableau : le final expéditif qui vient tempérer l’enthousiasme du lecteur. Mais cet album reste malgré tout fort recommandable !

Nom série  Les amis de Buddy Longway  posté le 12/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album constitue un bel hommage de la profession à Derib et sa saga novatrice (pour l’époque). Chaque contribution se compose d’une bio de l’auteur (assez humoristique) en vis-à-vis de sa planche (parfois cela se limite à un dessin). La plupart de ces contributions se limite à emprunter le personnage fétiche de Derib pour lui souhaiter un bon 10ième anniversaire en l’associant au personnage phare de l’auteur invité. Ce doit être certes touchant pour Derib mais bien peu passionnant pour le lecteur. Heureusement, certains hommages versent également dans l’humour . . .

Parmi ces derniers, on peut citer Dany, Dupa (qui a aussi pastiché le trappeur suisse dans un album de Cubitus "l’ami ne fait pas le moine"- excellent par ailleurs), Mézières, Peyo, Rosinski et Tibet. Bref, cette bd n’intéressera que les "amis de Buddy Longway", ceux qui comme moi, suivent cette saga depuis longtemps . . .

Nom série  Smith et Wesson  posté le 31/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Rien de bien transcendant dans cette bd à l’humour bon enfant. Pas de gros éclats de rires, juste quelques sourires esquissés au détour d’une page. Quelques idées intéressantes, des anachronismes parsemés de ci de là et des gags qui utilisent souvent le même ressort narratif. Mais le tout reste léger et vite lu. Un bon point pour les dessins de Tranchand que je trouve vraiment sympathiques et reconnaissables entre mille. A emprunter, pourquoi pas ?

Nom série  Relais & Mago  posté le 30/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A l’époque de sa sortie, je me souviens que "Relais & Mago" avait bénéficié de pas mal de publicité sur le net. Bizarrement, aucune des librairies spécialisées que je fréquentais ne l’avait reçue. Ce n’est que très récemment que j’ai eu l’occasion de lire le premier opus, après l’avoir déniché dans un bac à occaz.

D’après les dires des auteurs, ils souhaitaient faire de l’Heroic Fantasy délirante et burlesque dans l’esprit de Terry Pratchett et des Monty Pythons… Ils sont loin d’avoir atteint leur objectif selon moi. Le récit manque cruellement d’originalité et de maturité. Je déplore l’absence de double niveau de lecture, ce qui rend cette série clairement orientée teenager. L’histoire est parsemée de références nombreuses. Mais on a la désagréable impression que ces clins d’oeils sont insérés de manière artificielle et sans aucune finesse. De plus, le lecteur ne doit pas fournir le moindre effort pour les découvrir. Personnellement, voir Frodon passer dans une case, ça ne me fait pas marrer. De plus, j’ai été peu réceptif à cet humour qui sent le "déjà vu". Pour moi, ça tombe à plat.

Côté dessin, il n’est pas désagréable mais sans saveur particulière. Le trait reste un peu trop rectiligne pour insuffler un tant soit peu de dynamisme au dessin. Bon, Gossuin (le héros, pas Elodie) arrive à récupérer une larme de femme crocodile à la fin de l’album et à faire copain-copain avec un garou. Je suppose qu’il réussira à trouver une dent de pharaon orc dans l’opus suivant... qu’il ne me tarde pas de lire.

Pour conclure, la réelle innovation apportée par les auteurs est l’interactivité de la série avec le lecteur grâce à des petits boucliers qui renvoient au site internet "www.relaismago.com" où l’univers est davantage développé. Toutefois, cette innovation n’en est plus une depuis que le site bénéficie d’un accès restreint.

Nom série  La boîte  posté le 27/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai été fortement déçu par la fin. Pourtant l’histoire débute sur une idée des plus originales : par manque de place dans les prisons, un homme est condamné à purger sa peine dans une boîte qui peut librement circuler dans la ville. Le récit aurait gagné en profondeur si cette idée avait pu être davantage développée. Ici, on a à peine le temps de s’attacher à la situation burlesque dans laquelle se trouve le personnage que la chute échoit déjà. La frustration est d’autant plus grande que le dessin, dans le style "carte à gratter", est très agréable à l’œil.

Nom série  Jour de pêche  posté le 27/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album jeunesse sans paroles fait partie de la toute récente collection "les petits chats carrés" des éditions Carabas. Mais bien souvent, ces albums sont aussi destinés à un lectorat plus "adulte". Ici, c’est le cas. Sous cette petite fable aux airs bon enfant, ce cache un récit plus noir qu’il n’y parait. Mais je n’en dirais pas plus, au risque de dévoiler la fin. Le dessin est sympathique avec un trait fin et vivant, rehaussé par des couleurs chaudes bienvenues. A découvrir !

Nom série  Nero  posté le 25/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je rejoins les impressions de Ro et de Spooky sur ce polar. "Néro" est un premier tome très prenant qui bénéficie pourtant d’un traitement des plus classiques.

L’originalité du récit s’efface au profit d’une mécanique bien huilée qui voit un privé (ex-policier) enquêter sur un serial killer. La narration, efficace, amène le lecteur à suivre pas à pas Néro dans ses investigations. Il n’y a pas de fausses notes. Les facilités scénaristiques soulignées par Ro ne décrédibilisent pas vraiment le récit. En effet, un serial killer finit bien souvent par commettre des erreurs lorsqu’il pense être intouchable. On peut toutefois s’interroger sur l’intérêt d’un deuxième opus, vu que l’enquête semble quasi aboutie. Mais peut être que cela servira à étoffer le récit et à voir poindre certaines révélations ou retournements de situations.

En ce qui concerne les planches de Mutti, je les trouve très réussies. Plus que le dessin (très bon au demeurant), c’est l’ambiance générale (résultant de la technique de mise en couleur) qui accroche le regard. Bref, les italiens nous ont souvent habitué à de belles surprises, ces deux auteurs ne dérogent pas à cette règle.

3 étoiles amplement méritées pour le moment, peut être 4 si le deuxième opus est à la hauteur du premier.

Après un premier tome d’une maîtrise narrative indéniable mais fort classique finalement dans sa trame, le suivant surprend par la rupture qu’elle occasionne avec le précédent. Ce second opus explore la psychologie tourmentée de Néro. C’est bluffant et vraiment bien amené. Bref, pour une série qui évolue dans le bon sens du terme, il est logique de monter la note pour la porter à 4 étoiles méritées.

Comme quoi, il est souvent hasardeux de juger une série juste après le premier tome . . .

Nom série  Berlin (Les Sept Nains)  posté le 18/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est certainement la meilleure bd ayant pour thème l’aviation durant la 2e guerre mondiale qu’il m’ait été donné de lire.

L’histoire, assez conventionnelle sur le fond, est prenante d’un bout à l’autre. On sent que Marvano s’est bien documenté pour décrire le quotidien de ces aviateurs anglais qui partent bombarder des villes allemandes. La courte amitié qui va lier Aubie à la petite fille à la poupée est touchante et donne une certaine intensité émotionnelle au récit sans pour autant tomber dans un sentimentalisme excessif. Voici donc un bel hommage à ces hommes qui font la guerre non pas par choix mais par devoir.

Marvano, qui assure aussi la partie graphique, propose des planches magnifiques avec des plans de bataille aérienne superbement cadrées. Vraiment du beau travail !

Bref, un one shot chaudement conseillé !

Nom série  La Guerre Eternelle  posté le 18/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une série qu’il m’est difficile de coter car si on ne prend en considération que le plaisir de lecture procuré, je lui mettrai seulement 2 étoiles. C’est sans doute injuste pour une telle bd mais je trouve qu’elle manque de dynamisme.

Pourtant, le scénario de Joe Haldeman est solide et garde une approche très réaliste des propos tenus dans un décor plutôt futuriste. Cette solidité du scénario et la lourdeur des propos tiennent sans nul doute à son expérience de la guerre du Vietnam qui est en quelques sortes transposée dans l’espace. De ce côté, Haldeman semble avoir bien étudié les théories spatio-temporelles pour offrir un cadre crédible à l’histoire en incluant une réflexion bien à propos sur le décalage temporel. L’idée de base est donc intéressante et le message que sous-tend la bd est universel mais malheureusement trop souvent oublié.

Cette série a été l’occasion de découvrir le trait de Marvano, très réaliste, qui présente un aspect "brut" tout en gardant une bonne lisibilité.

A lire . . .

Nom série  Les Sentiers de la Perdition  posté le 18/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici poindre mon 600e avis sur ce bô site marron amélioré (version 2.0 oblige) mais à la couleur restée inchangée (et c’est mieux ainsi). Et cet avis échoit sur "Les sentiers de la perdition", un comics vraiment prenant du début à la fin. Je suis d’ailleurs étonné qu’aucune note ne dépasse les 3 étoiles en regard des qualités intrinsèques de cet album.

Celui-ci retrace la vie de Michael O'Sullivan (dit l’Ange), homme de main du gang Looney, après que sa famille ait été décimée sur ordre de son patron. Cette bd apporte un éclairage intéressant sur le fonctionnement des gangs des années 30 aux USA avec leurs codes qui régissent leurs affaires. Le récit met en avant la psychologie tourmentée de l’Ange qui est un homme de valeurs et de principes. La trahison de Looney auquel il était totalement dévoué va rendre l’Ange déterminé à venger ce crime tout en respectant ses valeurs. On s’attache à cet homme et à sa destinée malgré qu’il soit un gangster et un tueur.

Le point fort de l’album réside dans la narration qui n’est pas directe mais réalisée à travers le regard de son fils, jeune à l’époque des faits et adulte aujourd’hui. Ce choix narratif apporte beaucoup de sensibilité et de force au récit, ce qui fait de ce livre (au contenu peu original) un grand moment de lecture. Le final est sans surprises aucunes mais est bien dans la logique implacable de ce genre de drame et donne toute sa crédibilité au récit.

Je constate que le graphisme est largement décrié. Pour ma part, je trouve qu’il est d’une très grande lisibilité avec des cadrages réussis, permettant au lecteur de s’immerger dans l’ambiance de l’époque . . . A noter que je trouve le titre Anglais (Road to Perdition) bien plus évocateur des propos de l’album que le titre en Français. Dommage qu’il n’ait pas été retenu pour la VF. Mais qu’à cela ne tienne, cet album est une réussite à tous les niveaux. A découvrir impérativement !

Nom série  Twist and Shout  posté le 16/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Passé inaperçu lors de sa sortie, cet album le serait resté pour ma personne si un libraire n’en avait pas fait état. Bien lui en a pris car "Twist and Shout" s’est révélé être un bon moment de lecture (et de détente !).

La trame du récit repose sur une idée originale développée avec un humour bien belge (à ce sujet, Cassidy devrait apprécier le passage furtif de la frite mais sans la moule) : Désireux de faire une pause, le King s’est adjoint les services d’un sosie pour contenter ses nombreux fans pendant qu’il coule des jours heureux à Charleroi (en Belgique). Mais bien vite, il se retrouve en prison suite à un regrettable accident domestique. Décidé à faire son come back après avoir purgé sa peine, tout se complique pour lui en apprenant le décès inopiné de son sosie, entraînant de fait la mort du King. Se pose alors le problème de sa reconversion . . .

L’imagination débordante de Jürg est un vrai régal. On a peur que le récit tourne en vrille mais l’auteur réussit à "maîtriser" son sujet d’un bout à l’autre. Son dessin est particulier, un peu underground, mais bien à propos et illustre bien un King shooté et overdosé. Cet album, c’est comme un instantané qui se savoure sur le moment présent . . .

Bref, c’est bon, c’est belge, mangez-en !

Nom série  V pour Vendetta  posté le 16/08/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme certains, ça faisait longtemps que l’envie de découvrir "V pour Vendetta" était présente sans pour autant franchir le pas, la faute à un graphisme et des couleurs hideux. Le film m’ayant beaucoup plu, cela me décida à emprunter les 6 tomes. Ma première impression sur les dessins et les couleurs se confirma. J’ai beaucoup de mal avec le trait de Lloyd (discontinu et confus) et ses ambiances trop sombres. Les couleurs sont franchement hideuses, je n’ai pas d’autres mots pour les qualifier. Sans doute que le N & B aurait été préférable (comme d’autres l’ont suggéré dans leur avis).

La construction du récit est le point fort de la bd. Moore impressionne par la rigueur qu’il s’est imposé pour écrire ce récit et la richesse de celui-ci. Cette série est une caricature des travers de notre société en pointant du doigt le totalitarisme omnipotent et la servitude du peuple. Je reconnais à Moore son indéniable talent scénaristique mais, contrairement au film, je n’ai pas trop accroché à la bd suite à une lecture laborieuse et quelques longueurs. Au risque de me répéter, il est vrai que le rendu des planches n’arrange pas les choses.

Il faut avoir lu cette série qui est un "monument" mais je ne pense pas m’y replonger de si tôt . . .

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 79 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque