Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 1217 avis et 523 séries (Note moyenne: 3.14)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Julien Boisvert  posté le 26/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les scénarios à la Dieter, tourné plus vers les sentiments des personnages que par leurs actions, me séduisent. Je trouve à ces histoires, le même charme, le même souci de vérité psychologique, que j'avais apprécié dans Névé. Le ton, grâce au dessin est ici un peu plus léger, moins "traumatique" que dans Névé. Au cours des 4 albums, on suit l'itinéraire du héros, qui grandit et murit, malgré son "immaturité" innée. Dans le même temps, le dessin évolue, très bonhomme au début, il devient franchement plus réaliste à la fin. Une série de grande qualité aux albums variés. Chaque album se déroule dans un pays différent, cela repose un peu sur le principe de l'aventure classique à la tintin. Mais cette impression n'est qu'un leurre, ce baroudeur de Julien Boisvert n'est à la recherche que d'une chose, lui-même. La série possède également un brin de naïveté qui loin d'être dérangeant, fait même une grande partie de son charme.
Certaines planches sont magnifiques, la mise en scène et le découpage toujours très soigné, du très beau travail!

Nom série  Moins d'un quart de seconde pour vivre  posté le 26/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une bd de l'Oubapo! (Ouvroir de bande-dessinée potentielle, le pendant de l'Oulipo de Perec et Queneau!) Bonne idée, l'exercice de style est bel et bien possible en bd. Celui-ci est plutôt étrange d'ailleurs mais nous donne l'occasion d'apprécier la grande vivacité scénaristique de sieur Throndheim qui surprend à chaque case (dèjà vue pourtant). A chaque fois, avec les mêmes images, on est prongé dans un autre délire. Un album impressionant.

Nom série  Styx  posté le 25/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Appréciant ces deux auteurs par ailleurs, j'avais acheté avec envie cet album. Quelle ne fût pas ma déception! Si ces deux auteurs, pris a part, ont un talent certain, leur collaboration n'est pas des plus heureuse. En tout cas, pas de cette manière. Andréas s'est occupé de l'encrage des planches dessinées par Foerster. Il a utilisé sa technique de hachure, qu'il utilise souvent pour ses propres planches. Mais combinée au dessin de Foertster, le résultat est plutôt décevant, la rectitude géométriques des hachures d'Andréas se marie très mal au dessin aux proportions biscornues de Foerster. On a l'impression de lire en permanence un bd au graphisme incertain, jamais sûre de ses effets, de sa mise en page, des expressions des personnages et de sa mise en scène en général.

Le scénario de Foerster possède quelques bonnes idées mais mal exploitées, dans l'ensemble. Cela ressemble à un méli-mélo narratif qui se permet certaines facilités scénaristiques dérangeantes. Les dialogues sont parfois un peu trop "empruntés", on a l'impression d'être face à des lignes de dialogues toute faites, pleines d'expressions faussement naturelles, ce qui n'avantage pas la crédibilité des personnages.

J'ai vraiment été déçu, je m'attendais à beaucoup mieux...

Nom série  Mortes saisons  posté le 25/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Efficace et amusant. Le dessin de Berthet est très beau, son trait quelque peu différent de son style d'aujourd'hui. La mise en page, le découpage sont raffinés et très plaisant à suivre. Les scénarios d'Andréas, sans être géniaux, sont de bonnes petites fables horribles et amusantes qui mettent en scène des personnages en proie à la paranoïa et à la perte de repères face à une réalité changeante où tout bascule d'un moment à l'autre.

Nom série  Le Lièvre de Mars  posté le 24/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai jamais lu que les deux premiers, et n'ai jamais eu envie d'aller plus loin. Je me souviens de l'inégalité des dessins, Parras était incapable de dessiner une femme déshabillée autrement qu'en lui faisant des seins carrés. Le scénario de Cothias ne me prenait pas vraiment, j'éprouvais une sensation de déjà-vu beaucoup trop évidente. En lisant la fin que Thorn révèle dans son avis, je suis bien content d'avoir échappé à cette conclusion ridicule.

Nom série  Les Frustrés  posté le 24/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est de l'humour adulte à tendance sociologisante. D'une certaine manière Brétécher est une sociologue, elle traque les petits défauts quotidiens de certaines catégories de personnes : les snobs, les intello, les femmes libérées, les vieux 68tard, les célibataires, les couples libérés. Elle frappe parfois très juste, à défaut d'être très drôle à chaque fois.

Nom série  Le Sang Noir  posté le 23/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est une bd bien faite, mais ne me demandez pas d'être plus enthousiaste. Car tout y est tellement classique que l'on se surprends à bailler par moment. Desberg lorgne vers Dumas et vers le classicisme historique hollywoodien. Tout y est assez téléphoné. Il sait user des vieilles recettes qui marchent encore mais on se sent par moment, au bord de la rupture tant ces ficelles sont usées. Je pense que si vous avez aimez Scorpion, vous ainerez Le Sang Noir... Si, comme moi, Scorpion vous a déçu, cette série risque de vous décevoir pour les mêmes raisons...

Nom série  Le Meilleur de moi  posté le 23/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Autant j'adore le dessin de Colonel Moutarde autant je trouve les scénarios auto-biographique de Dumez nombrilistes et complaisants. Le premier tome consacré aux chats passe encore. J'adore les chats, ceci explique peut-être cela, mais le second intitulé "La force est avec moi" est presque entièrement consacré à son ancienne passion pour Star wars. C'est peut-être émouvant et passionnant pour lui d'évoquer tous ces souvernirs, mais personellement, moi qui n'ai jamais aimé Star wars (même à 10 ans), je n'en ai rien à faire. C'est un peu comme si je me retrouvais enfermé dans une convention des collectionneurs de décapsuleurs de bouteille.
Résultat : je n'ai pas lu le troisième, pourtant consacré à un sujet qui doit être plus intéressant : la paternité.

Dupuis présente la série en disant : "Loin des autobiographies tristes et pesantes, cette suite de courts récits pratique la dérision avec légèreté..."

Je ne sais pas à quelles autres auto-biographies en bd l'éditeur fait allusion, mais il a raison sur un point, celle-ci est légère, superficielle même. C'est ça la vrai complaisance.
Préférez-en d'autres : Pilules bleues de Frédérik Peeters ou même le très sombre Journal de Fabrice Bréaud, ces auteurs eux, quoi qu'en dise Dupuis, n'hésitent pas à se mettre à nu et ne tombent pas dans la nostalgie à deux sous...
A quand un album consacré aux souvenirs que Dumez a de Casimir?

Nom série  Love hotel  posté le 23/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme à l'accoutumé, Peeters concocte un très bon scénario. Et Boilet l'illustre avec un grand savoir-faire, dans un style pour le moins inimitable (allez voir la gallerie).
Il donne une vision du Japon que l'on ne connaissait pas nécessairement. Leur approche est pratiquement documentaire, donc bien éloignée des préocupations du manga. Et surtout le regard qu'ils portent sur ce Japon "frippon" est celui, éberlué d'un européen.
Depuis cet album, Boilet est resté au Japon, où il est devenu Mangaka, en publiant directement ses bd au Japon, cela donne le très beau L'Epinard de Yukiko, à lire également.

Nom série  Le Gang Mazda  posté le 23/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le gang Mazda, l'air de rien, c'était quand même un des premières séries sur un mode (faussement) auto-biographique. Bien avant le "Journal d'un album" de Dupuy et Berbérian, la série parlait déjà du quotidien d'auteurs de bd. C'était pas mal, assez rafraîchissant et amusant.

N.B. : la série est arrêtée depuis quelques années et ne sera sans doute pas rééditée. Mais on trouve facilement des exemplaires de cette série dans les magazins d'occase et les solderies.

Nom série  Les Compagnons du Crépuscule  posté le 23/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai moi aussi toujours eu des difficultés avec cette série, le deuxième tome est décidément inutilement compliqué, le premier est sympa, le troisième passable. Je veux bien comprendre le succès d'estime d'une série comme Les Passagers du vent mais celle-ci, je n'ai jamais vraiment compris... Certains défauts majeurs m'empêchent d'avoir plus de plaisir à la lecture de ces albums.

Nom série  Tif et Tondu  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un classique peut-être respectable mais qui a fort vieilli. Les premiers tomes ont un intérêt historique (c'est une des premières bd du journal de Spirou), les tomes scénarisés par Tillieux se laissent encore lire agréablement mais la plupart des autres sont dispensables. Même si lesderniers ne déméritent pas, je trouve...

Nom série  Zentak  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'ai jamais lu que le premier tome, mais il était pour moi impossible d'aller plus loin. Vous allez dire que je vais être méchant, mais sachez que je suis toujours prêt à reconnaître des qualités à un scénario, même s'il ne me plaît pas vraiment. Mais là, j'ai beau chercher, je ne trouve pas. Cet album m'est apparu indigeste. On est bombardé de termes techniques dont on a rien à foutre et qui, en plus, n'ont rien de très vraisemblables. Le personnage laisse indifférent et on a souvent bien du mal à comprendre l'enjeu narratif. C'est dommage parce que le dessin est vraiment très beau, mais ce dessinateur aurait mieux fait de s'accoupler avec un scénariste digne de son talent. Pécau fait dans l'inutilement compliqué, est-ce pour combler le néant narratif dans lequel il se morfond?

Nom série  Léonard  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Achetez en un mais pas plus, vous croirez avoir racheté le même. La série est devenue très vite répétitive et cela n'a pas empêché les auteurs d'en faire des dizaines en plus....

Nom série  Mort à Outrance  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le dessin est peut-être beau mais il y'a parfois de sérieux problèmes de lisibilité dans le découpage. Certaines histoires souffrent d'un manque de clarté. Elles sont racontées de manière trop concise et certains éléments ne sont pas assez soulignés. C'est d'autant plus énervant que l'on sent que cela n'est pas intentionel mais dû à une certaine maladresse des auteurs.

Nom série  Alack Sinner  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série noire et sombre, traversée par des moments de rare félicité. Alack Sinner est un héros sombre et renfermé, solitaire et taciturne mais à certains instants la carapace se brise : devant sa fille, devant la femme qu'il aime sans avoir jamais eu le courage de l'épouser... Il y a quelque chose dans cette série que je n'ai jamais trouvé dans d'autres bds, une profondeur psychologique et une fine analyse des sentiments refoulés.
Mais elle n'est pas sans défaut. Munoz ne privilégie pas toujours la lisibilité, c'est dommage, mais il s'exerce en revanche à des exercices de style et de mise en scène parfois très inventifs. A lire, et à dévorer si vous aimez le genre.

Nom série  L'Epinard de Yukiko  posté le 22/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Frédéric Boilet joue cavalier dans cet album autobiographique publié à la fois au Japon et en France. Il nous y raconte l’aventure amoureuse qui naquît entre lui et une jeune japonaise du nom de Yukiko. Ce qui fait d’emblée l’originalité de cet album, c’est son traitement graphique : entre photographie et dessin. Boilet ne travaille plus seulement à l’encre de chine comme c’était le cas dans « Love hotel » (très bel album publié avec Peeters chez Casterman, il y a quelques années d’ici), les images de cet album qui joue sur une gamme très riche de différents gris, ont plus de chair, plus de vie et plus de relief. L’auteur semble avoir pleinement trouvé son style.
C’est ensuite l’histoire qui nous est contée qui surprend par la manière dont elle arrive à transfigurer une réalité somme toute banale (un garçon qui tombe amoureux d’une jeune fille, c’est assez commun). Mais la force de son récit est d’abord dans la liberté de ton que l’auteur a choisi ; Boilet refuse dans cet album toute dramaturgie classique mais juxtapose d’une manière résolument moderne, des instants immobiles, des petites tranches de vies. Cette liberté de ton fait penser à la « nouvelle vague » française, on pense aux premiers films de Truffaut et de Godard. Influences que Boilet revendique expressément dans cet album lorsqu’on l’y voit visiter une exposition japonaise consacrée à la Nouvelle vague. C’est une aventure à la fois exotique et immobile dans lequel Boilet nous fait partager de manière admirable le sentiment amoureux qui est le sien.
En lisant cet album j’ai repensé également au film « La femme défendue » de P. Harel qui racontait une histoire d’amour en caméra subjective (Boilet l’utilise abondamment mais pas de manière aussi systématique). Mais cette bd réussit là où ce film , malgré certaines qualités, tombait dans une certaine platitude. Ici l’on partage réellement l’émoi du personnage principal. Ce qui me fait également préférer ce « manga » à ce film, c’est la manière dont son scénario est parsemé de métaphores très subtilement introduites dans le récit : je pense par exemple à ce tapis roulant parlant tel qu’il en existe au japon. Une voix prononce en permanence : « Bientôt…Attention… Tapis….Attention à vos pieds… Bientôt , c’est la fin du tapis… ». Boilet utilise cet « objet » comme métaphore du sentiment amoureux : poussé par des ailes, il éprouve une sensation d’allégresse, de légèreté, de flottement…. mais bientôt la fin du tapis, la rupture, le ramènera à la réalité. Je recommande cet album à tout ceux qui aime les mangas qui s’intéressent à la vie quotidienne (les œuvres de Taniguchi, entre autres) et les amateurs de bd indépendantes européennes. Je pense que cet album, sensible et attachant, à la croisée des chemins et des traditions européennes et japonaises, pourrait faire école, en tout cas, il est en bonne place dans ma bibliothèque.
Mais comme tout oeuvre éminement personnelle et originale, elle risque de ne pas plaire à tout le monde. Son style graphique est étonant. Feuilletez avant d'acheter! Moi j'adore, mais des personnes à qui je l'ai montré m'ont dit :"Bah! Comme c'est laid!"

Nom série  Bonne Fête Maman !  posté le 21/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album sympathique mais loin d'être formidable. Pourtant Dieter n'a pas choisi la facilité, sur un thème rabâché (le tueur) il nous pond un portrait psychologique convenable. Mais voilà, cela ne prends qu'à moitié, ou plutôt, on a la sensation que le scénariste est passé à côté de quelque chose de plus fort. L'ensemble est si glauque et suscite tant l'indifférence que l'on est finalement géné de ne pas assez ressentir avec le personnage principal. Dieter aurait du essayer de nous aider à nous identifier un peu plus à lui.
Sur le même thème et autrement plus efficace et angoissant, allez plutôt voir du côté du superbe "Le Tueur" de Jacamon et Matz.

Nom série  Trois allumettes  posté le 21/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Si vous avez aimé Nuit Noire, jetez-vous sur cet album, c'est un petit bijou de scénario qu'a concocté Chauvel pour un tout jeune dessinateur. Une histoire de fuite et d'abandon, une histoire immobile dans laquelle chaque personnage se raconte. Quelle justesse!... dans le ton, dans la mise en scène, souvent très fine (vue subjective, effets "plan séquence" très réussi...) et dans les dialogues.
Les personnages de ce récit sont touchants, leurs faiblesses y sont décrites avec une telle minutie. C'est peut-être avec Nuit Noire, ce que Chauvel a fait de plus fort. A l'inverse de ses séries plus "mainstream", ici il privilégie les personnages à l'action et c'est un délice...
Le dessin de Boivin n'attire pas au premier regard mais en pleine lecture, on s'aperçoit à quel point ce jeune dessinateur a un sens inné de la mise en scène, du découpage et de la maîtrise du rythme visuel...

J'ajoute ceci à la suite de l'avis de Sousoune, il est vrai que le récit est très lent. Concrètement, il ne se passe rien, pas de fusillade à la Les Enragés, ni de bagarres impressionnantes comme dans Rails. Autant vous prévenir : "Trois allumettes" est tout sauf un récit d'action. Alors évidement si vous recherchez dans cet album le suspens que vous avez pu appréciez dans d'autres récits de Chauvel, vous risquez d'être déçu. Il n'y en pas. C'est autre chose que semble rechercher Chauvel dans cet album, une ambiance plus "romanesque", une atmosphère particulière. Et pour cela il a fuit systématiquement tous les procédés "classiques" de narration qu'il a l'habitude d'utiliser. Personellement, ce manque d'action ne m'a pas du tout géné, cela ne m'a pas empêché de lire cet album d'une traite, avec impatience et attachement, la vérité des personnages m'a réellement scotché au papier. Je ne peux malheureusement pas l'expliquer autrement et je ne peux que vous inciter à essayer pour savoir si cet album vous fait le même effet. A l'instar d'oeuvres de cinéastes antispectaculaires et intimistes comme Bruno Dumont ou Laetitia Masson, c'est vraiment une question de sensibilité purement personnelle...
En bref, je ne saurais reprocher à quelqu'un de ne pas aimer ce récit, ce n'est qu'une question de pure subjectivité.

Nom série  Bastard !!  posté le 21/07/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Disons que le principal atout de ce manga est de ne jamais se prendre au sérieux. C'est de l'Héroïc Fantasy assez cliché mais saupoudrée d'un humour potache réjouissant. Le cocktail est assez étonant et finalement original, même si pour la finesse, on repassera. Bref, j'ai lu les 4 premiers tomes et j'acheterai la suite à l'ocasion, mais avec prudence, il faut voir dans quelle mesure cela ne devient pas répétitif... 22 tomes, ce me paraît beaucoup...
Si vous aimez l'héroïc-fantasy (ce qui n'est pas trop mon cas), le manga et l'humour à la japonaise. Cette japonaiseté est faite pour vous....

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 61 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque