Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1467 avis et 322 séries (Note moyenne: 2.98)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Première Étoile  posté le 20/07/2007 (dernière MAJ le 19/02/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je viens de relire cette bd et je vois que je l'avais déjà avisée. 6 ans après, la même impression demeure. A savoir que, à l’inverse de mes prédécesseurs, je n’ai malheureusement pas eu le même enchantement à la lecture de cette bd.

Comme le souligne JBT900, ces petites histoires n’ont pas vraiment de structure. L'onirisme prime mais sans aucune poésie. Et le côté onirique de ces courts (trop courts) récits ne suffit pas à occulter cette lacune majeure. Suffit-il d’une apparition de Madame la lune (Luna) ou de Madame la Nuit (Leila) pour rendre un récit poétique ? Le graphisme d’Ulf K. est simple et efficace. J’aime beaucoup ses aplats noirs, un peu à l’image d’un M.A.M.

Histoires trop brèves, trop simplistes . . . Bref, voici un album d’Ulf K. qui continue à m’indifférer totalement malgré un graphisme que je trouve toujours de qualité.

Nom série  Correspondances  posté le 13/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof.

Très décevant, tant au niveau du scénar que des dessins. Pourtant, ce ne sont pas des manchots qui sont à l’œuvre. Quelques grands noms de la bd se sont en effet associés autour de ce projet qui a pour cadre l’agrandissement du métro toulousain. Le sujet est donc déjà très ciblé, sans doute trop pour intéresser le plus grand nombre. Mais cette unité de lieu n’est pas une entrave en soi si les histoires avaient été à la hauteur. Seule la première de J-L Tripp a retenu mon attention. Les deux autres m’ont paru futiles et vaines. Côté dessin, J-L Tripp préfigure son style adopté pour Magasin général. Chouette dessin donc mais la composition des planches m’indiffère totalement. Pour Max Cabanes et Dupuy/Berberian, je les trouve en deçà de ce qu’ils sont capables de faire. Bref, ça sent la bd de commande.

Lecture hautement dispensable.

Nom série  Les Exploits de Yoyo  posté le 12/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Bof.

J’ai pas trop accroché à ces deux tomes, assez différents il est vrai. Pourtant, j’apprécie habituellement le ton caustique de Yann qui sait être irrévérencieux tout en restant subtil. Mais là, c’est vraiment la nature des histoires contées en elles mêmes qui ne m’a pas passionné outre mesure. Ca se lit puis ça s’oublie aussitôt. Côté dessin, c’est du tout bon ! J’apprécie beaucoup le trait typé ligne claire de Frank Le Gall. Il prouve que classicisme peut rimer avec modernisme.

Une œuvre mineure des auteurs.

Nom série  Pas de Chance  posté le 12/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis rejoint celui d’Erik.

Ce diptyque est effectivement de lecture agréable mais de qualité inégale. Si le premier opus est assez prenant, les révélations du second déçoivent. Il est question d’une série de tatouages qui, ensemble, détiennent la clé d’un mystère. Notre trio (le balafré, le paumé et la putain) vont remuer un passé morbide. Ca se lit donc bien mais j’ai buté sur ce qui me semble être des incohérences. Bref, l’idée est bonne mais sa réalisation est lacunaire. Côté dessin, le trait est sympa mais certaines têtes ont tendance à se ressembler.

Dans le même thème, j’ai nettement préféré La Main du singe.

Nom série  La Peau de l'ours  posté le 07/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Zidrou est un scénariste assez éclectique qui sait s'y prendre et surtout surprendre.

Même si la caricature mafieuse est un peu forcée par moment, le récit sait porter le lecteur. Pourtant, le récit n’a rien de hautement original. Mais Zidrou sait jouer avec les sentiments pour créer une narration légère et fraiche malgré la dureté des propos. Bref, une lecture qui scotche le lecteur jusqu’au dénouement final. Côté dessin, je serai plus réservé. Voir tant de Cyrano de Bergerac dans une bd a de quoi déconcerter. Ce style anguleux se dompte cependant sans trop de problèmes, grâce à une mise en couleurs très lumineuse.

Mention "pas mal" donc.

Nom série  Les Cinq Conteurs de Bagdad  posté le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Vehlmann a su s’imposer comme un scénariste sur lequel il faut compter. Ses thématiques abordées sont diversifiées et souvent il fait mouche. C’est encore le cas ici.

Cette compétition entre conteurs est prétexte à un long voyage dans l’univers des contes orientaux. C’est aussi l’occasion de voir par quels artifices les prédictions de la voyante du début vont se révéler exactes … ou pas. Cet album, c’est finalement un peu comme regarder un Columbo : tout est joué d’avance, mais c’est la grande inconnue sur le cheminement d’une issue connue de tous qui suscite l’intérêt. Voilà, il y a du dépaysement, de l’humour, de la rivalité sur fond de guerre des contes. Côté dessin, Duchazeau présente un trait hachuré sans lourdeurs qui se marie à merveille avec l’histoire contée . . .

Une lecture bien sympathique, fidèle à ce à quoi Vehlmann nous a habitué.

Nom série  L'Envolée sauvage  posté le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon avis ne concerne que le premier cycle.

On ne compte plus les séries traitant de la vie de simples citoyens (juifs et non juifs d’ailleurs) sous l’occupation allemande.

Cette série bénéficie d’un graphisme incroyablement attrayant, presque hypnotique. Les couvertures ont aussi de quoi capter le regard. Le récit n’est pas en reste. On suit la fuite en avant d’un enfant juif qui a la particularité de comprendre les oiseaux. La narration est fluide avec un rythme soutenu, parfois trop. En effet, en à peine deux tomes, Simon traverse moult péripéties qui s’enchainent trop rapidement. Bref, au vu des sujets traités, un troisième opus aurait été le bienvenu pour poser le récit et permettre au lecteur de s’attacher davantage aux personnes rencontrées par Simon tout au long de son parcours. Il y a aussi quelques facilités narratives mais qui ne dénaturent pas la portée du récit (fort heureusement !).

Indéniablement une très bonne série mais qui pèche à trop vouloir en dire en si peu de pages.

Nom série  Vauriens  posté le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une des premières séries scénarisées par Brunschwig et c’est certainement celle qui m’a le plus séduit.

C’est un narrateur hors pair qui sait solidement charpenter son récit tout en réservant des revirements de situation . . . parfois frisant l’indigestion (comme avec Le Pouvoir des innocents). Bref, rien n’est simple avec lui, sans pour autant être brouillon. La complexité est décortiquée méthodiquement pour ne pas en faire une lecture pseudo-élitiste.

J’ai grandement apprécié l’originalité du début et la conclusion tout en nuances. Entre les deux, j’ai eu l’impression d’un battement, d’une passe à vide. Bref, le récit aurait selon moi gagné en intensité s’il avait été compacté en deux tomes. Reste l’idée de la clémence et de la tourmente bigrement bien exploitée jusqu’au bout. C’est d’ailleurs la toute fin qui donne pleinement la portée du récit. Côté dessin, le trait évolue considérablement entre le tome 1 et le 3. Normal, 7 ans les séparent. Le trait déformé du début est à la fois attractif et répulsif selon les cases. J’aime bien la posture des personnages, moins leur "gueule". Dans le dernier opus, le trait gagne en finesse et en réalisme.

C’est du Brunschwig pur jus avec un final qui suscite réflexion. Mais la qualité inégale du dessin et le flottement narratif du second opus me pousse à certaines réserves quant à son achat. Par contre, une lecture est évidemment conseillée !

Nom série  La Chose Perdue  posté le 06/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd vaut surtout pour son maquettage des plus séduisants. Les compositions sont également de grande qualité mais je trouve qu’elles se rapprochent davantage de l’illustration de livre jeunesse que de la bd en soi.

Même si l’art séquentiel est présent, la narration est constituée de grandes images avec un texte en voix off en dessous (ou sur le côté). J’ai donc du mal à assimiler ce livre comme une bd à part entière. Pour le récit, il est relativement simple, voire simpliste. Tout est misé sur l’atmosphère, l’ambiance distillée par cette société "post-néo-rétro-industrielle". Pour le reste, je n’ai pas su voir autre chose qu’un garçon qui trouve une "entité vivante" qu’il aimerait bien grader mais dont il va devoir se défaire malgré lui. Je n’ai pas décrypté d’ellipses, de symboles ou autres questionnements suscités par cette histoire.
Sans doute suis-je passé à côté ?
Vu son prix, je n’en conseille pas l’achat même si l’animation sur support dvd y est incluse.

Alors, oui, c’est un joli album, bien enrobé, mais très light dans son contenu.

Nom série  Sälem la noire  posté le 16/01/2005 (dernière MAJ le 04/02/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une relecture de la série m’amène à une refonte de mon précédent avis.

Le premier opus est clairement le meilleur (ou le moins mauvais). Il peut aussi se suffire à lui-même. Cette série, légèrement parodique, se veut surtout humoristique. Mais que c’est verbeux !! Les dialogues pèsent sur la narration. L’absence d’originalité est toutefois compensée par une réflexion relativement poussée de l’univers qui se révèle d’une grande cohérence. Mais le comportement de nos deux loosers finissent par lasser grave.
Le dessin est soigné mais trop lisse avec un trait des plus monotones. La mise en couleur est de qualité même si trop artificielle. A noter que les cadrages variés servent bien le récit qui se passe la plupart du temps dans une ville.

Série inachevée et un peu lourde (surtout le dernier opus), l’amateur trouvera clairement mieux pour assouvir sa passion. Enfin, pour les amateurs du seigneur des anneaux, le tome 2 pourrait constituer un bon divertissement.

Nom série  Glam et Comet  posté le 04/02/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Argl !
Comment est-ce possible ?
Quelle trahison !
Moi qui pensais me régaler, seule l’amertume reste en bouche après lecture des deux tomes.

C’est très très léger comme scénar … Deux copines vont passer des vacances sur Saturne mais rien ne va se dérouler comme prévu … Et puis c’est tout. Le reste est une succession d’avatars sans intérêt. Ainsi, on a droit à une histoire scindée en autant de courts chapitres de mini récits tous plus inintéressant les uns que les autres. Le caractère antagoniste des deux protagonistes ne suffit pas à faire émerger des situations cocasses ou amusantes. L’encéphalogramme reste désespérément plat. Avec cette bd, on ne sait sur quel pied danser. C’est pas drôle, pas irrévérencieux, pas choquant, pas grinçant, … bref, pas prenant pour un sous !

Riff Reb’s se fait trop rare, ce qui donne l’impression d’un talent gâché.

Nom série  Shelley  posté le 09/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si Mary Shelley est connue pour son Frankeinstein, son mari Percy faisait figure de grand absent dans ma culture générale. Les anglais semblent avoir un attachement particulier pour ce poète anticonformiste, extravagant et libertin. J’ai d’ailleurs l’impression que pour être un artiste de renom au XIXe siècle, il fallait réunir ces traits de caractère que la morale bienpensante réprouve. Bref, un artiste marquait davantage son époque par son tempérament que par la qualité de ses œuvres (soumises à une grande subjectivité il est vrai).

Cette biographie très libre a l’intelligence de reprendre les principaux faits marquants jalonnant la vie tumultueuse de Percy qui auront façonné sa personnalité tout en apportant une touche fantastique bien à propos sur la fin. Même si on peut ne pas être en phase avec les errements de ce poète, son parcours reste intéressant et fort bien narré. Une bonne lecture donc, instructive qui plus est, et qui bénéficie de la simplicité du trait de Casanave qui en fait toute sa force.

Toutefois, c’est le genre de bd que je ne pense pas nécessairement relire. Même si le prix est contenu, mieux vaut l’emprunter que l’acheter.

Nom série  Le Révérend  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Aaaah, voici une bd western qui renoue avec les fondamentaux du genre. Il ne manque que Clint au générique et on s’y croirait !

Comme mes prédécesseurs, j’ai été plutôt conquis par ce premier opus du diptyque concocté par Lylian et secondé aux crayons par Augustin Lebon. La brute et le truand ne sont d'ailleurs jamais loin dans ces terres arides, tout comme cet énigmatique révérend qui prêche davantage par les armes que par la bible. La narration est de qualité, le rythme soutenu. L’originalité cède le pas à l’efficacité et ce n’est pas pour me déplaire.

Bref, voilà une histoire bien ficelée qui trouvera déjà son épilogue dans le prochain tome et servie par un outlaw du crayon aussi inconnu que diablement efficace.

Nom série  Débilbo le Hoplite  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une bd opportuniste qui profite de la sortie du film sur le petit Hobbit pour se faire des sous (ce qui est aussi le but poursuivi par toutes les bds publiées soit dit en passant).

Alors, oui, dans l’absolu, c’est moyen. Ce n’est pas à tomber par terre. Mais pour une bd qui "surfe sur la vague de", c’est pas mal. C’est même très honnête et recommandable. Bref, c’est une bonne parodie que j’ai davantage appréciée après avoir été voir le film (n’ayant pas lu les bouquins). Aventure, clin d’œil, humour à deux balles, tout y est. Côté dessin, c’est de bonne tenue même si les planches auraient été davantage mises en valeur avec un format plus grand. C’est petit et il faut de bons yeux pour lire.

Pour conclure c’est une bonne bd pour peu qu’on ne lui prête pas des intentions qu’elle ne revendique pas par ailleurs.

Nom série  Mon copain secret  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une bd à priori formatée jeunesse mais qui, je trouve, s’adresse davantage aux adultes.

Avec pour sujet le compagnon imaginaire d’une petite fille en rébellion, le récit n’est pas neuf. Par contre, son traitement l’est. Car l'éléphant blanc caché dans le placard de sa chambre va aussi subir les foudres de Manon et tout ne se passera pas comme on pourrait l’imaginer . . . Bref, pas sûr qu’un enfant saisira toutes les subtilités de l’histoire. Côté dessin, le trait plus délié qu’à l’accoutumée de Kokor se marie fort bien avec la mise en couleur diluée.

Assurément une bonne histoire !

Nom série  Qocha  posté le 07/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympathique petite bd que voici.

On suit les péripéties d’une petite fille frondeuse qui aura maille à partir avec ses géniteurs supposés. Le contexte historique, même s’il n’est pas essentiel, ajoute un plus indéniable à la bd. En effet, les us et coutumes de l’empire Inca servent bien le récit tout en lui apportant de la crédibilité et du corps (vierges-prêtresses, sacrifices humains). La narration est aussi fluide et dynamique. On ne s’ennuie pas une seconde malgré l’épaisseur du livre. Côté dessin, Lommsek a un trait séduisant même si parfois un peu trop chargé en hachures.

L’éditeur ayant fait faillite, cette bd se trouve en occasion à petit prix (4 euros me concernant, ce n’est pas la ruine !).

Nom série  Martin Milan  posté le 19/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Milan pour une agonie", le titre du premier opus résume à lui seul l’évolution de la série.

Car si les premiers tomes ne sont pas trop mal, la suite se révèle bien vite insipide. Les histoires deviennent inintéressantes au possible, voire grotesques. Certes on voyage (un peu comme Natacha) mais le suspense est bien trop souvent artificiel, la palme étant accordée à "Le Cocon du Désert". Côté dessin, je préfère nettement les débuts dans un style "gros nez" (comme cela se faisait à l’époque). Le trait évolue ensuite vers un style plus adulte mais sans convaincre. Les proportions sont loupées et la démarche de notre héros est celle d’un pantin. Mention "bien" pour les décors souvent riches et détaillés. Le personnage de Martin Milan, solitaire au grand cœur, est aussi intéressant. Mais ce qui en est fait . . .

Je n’ai pas grandi avec cette série, de sorte que je n’éprouve aucune nostalgie particulière. C’est sans doute une belle découverte pour un ado de l’époque, mais, pour l’adulte que je suis, avec les productions actuelles, elle ne fait pas le poids.

Bref, difficile de conseiller une série qui accumule tant de défauts.

Nom série  Z comme don Diego  posté le 07/05/2012 (dernière MAJ le 23/11/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
L’humour crétin est bien au rendez-vous mais, quand il est assumé (comme c’est le cas ici), c’est jouissif !

A l’inverse de Zorro qui saute des hauteurs de l’hacienda sans vérifier si Tornade l’attend en contrebas, Fabcaro et Fabrice Erre maitrisent bien leur sujet de bout en bout (-en-train). Comme le souligne Mac Arthur, le récit est découpé en strips qui forment une histoire complète. C’est un exercice périlleux car il faut trouver un juste équilibre entre les gags des strips et le développement du récit. Côté dessin, le trait de Fabrice Erre présente des similitudes avec celui de Jean-Claude Poirier (Horace Cheval de l'Ouest) : sobre mais efficace. Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture !

A conseiller sans réserves.

MAJ du 23/11/2012 :
Le tome 2 me pose un cas de conscience que je peux traduire en ces termes :
Moi : Comment noter une série lorsque le deuxième opus est encore meilleur que le premier ?
Ma conscience : Bah, simple … on lui rajoute une étoile !
Moi : Ah oui mais ça en fera 5 … est-ce qu’on peut mettre « culte » pour une bd humoristique ?
Ma conscience : Tu risques de te faire décrédibiliser mais il faut assumer ses choix …
Moi : …
Moi : Et comment noter la série si le troisième opus est encore meilleur ?
Ma conscience : Tu lui ajouteras un coup de cœur en prime mais on n’y est pas encore …

Nom série  La Cité de l'Arche  posté le 22/11/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une série intéressante, sans doute la plus travaillée par O.G. Boiscommun en tant qu’auteur complet. C’est aussi sa dernière, si on s’en tient à ses déclarations faites dans la presse.

Suite à la folie humaine, la nature se rebelle et contraint l’homme à rester cloitrer dans un Paris dévasté entouré de hauts murs. Dans ce contexte post-apocalyptique, l’utopisme du jeune Anathaël, épris de libertés et amoureux, va en faire le "passeur" idéal. L’idée développée ici n’est pas neuve mais son traitement demeure efficace. La narration est aérée mais rythmée. La simplicité apparente des événements est quelque peu bousculée dans le dernier opus. Plutôt bien vu ! Enfin, la réduction du nombre de tomes en cours de route (3 au lieu de 4) ne se fait pas trop sentir. Le final est correct même si on aurait aimé en savoir davantage sur ce monde végétal hostile. A noter que je m’interroge toujours sur la raison d’être des cours d’hyperception que notre héros essaie d’esquiver dès qu’il peut.

Que dire du traitement graphique ? C’est du Boiscommun et ça reste un régal.

Nom série  La Légende du Changeling  posté le 12/06/2008 (dernière MAJ le 22/11/2012) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une refonte de mon avis après lecture des 5 tomes quasi dans la foulée.

Cette série démarre plutôt bien avec un premier opus très dense. Comme à son habitude, Pierre Dubois, notre plus grand elficologue bédéphile, a vraiment une façon très particulière, presque envoûtante, pour narrer ses récits où elfes, fées et autres lutins des bois font vivre chaque page. Mais ce récit de féérie est bien vite supplanté par les agissements d’un disciple de Jack l’Eventreur. Bref, Le scénariste brasse plusieurs genres et tente vainement de les justifier. De plus, ce jeu du chat et la souris tire vraiment en longueur. Puis arrive le 5eme tome où Pierre Dubois se rend compte qu’il est temps de conclure. On revient donc aux fondamentaux pour proposer un final caricatural expédié en quatre pages de la lumière qui lutte contre les ténèbres. Tout au long de l’histoire, le suspens est maintenu de manière trop artificielle et surtout injustifiée. Le phrasé de Pierre Dubois est travaillé mais sonne creux avec de grandes phrases vaporeuses.

Côté dessin, Fourquemin livre une prestation très correcte. Mais lorsqu’on sait de quoi est capable cet auteur (Alban, Outlaw), je ne peux m’empêcher de rester sur ma faim. Son trait perd beaucoup de sa personnalité pour devenir plus consensuel et plaire au plus grand nombre.

Une série à lire à l'occasion mais dont son achat ne se justifie pas.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 74 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque