Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1012 avis et 189 séries (Note moyenne: 3.1)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  L'initiation de Chris  posté le 29/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai regardé un peu les autres productions de Xavier Duvet, le dessin n'a ici rien à voir avec ce qu'on voit dans La Chatte par exemple. Dans l'initiation de Chris, je trouve son dessin un peu moins bon, c'est aussi un album plus ancien il faut dire, même si son noir et blanc est bien maîtrisé.

Pour ce qui est de l'histoire, il s'agit de l'éducation - pas très sentimentale - d'une jeune fille encore vierge qui est laissée aux bons soins de sa tante. Coups de fouet, ceinture de chasteté, privation de sommeil, puis le lendemain la gamine retourne au collège comme une fleur, sans avoir l'idée de s'enfuir ou d'aller voir ni un médecin ni les flics...

Bref à réserver à ceux qui aiment le trip SM, soumission avec douleur physique pour prendre leur pied.

Nom série  Oui mais il ne bat que pour vous  posté le 29/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour tout dire j'ai moyennement accroché à cette fable un peu mystique d'Isabelle Pralong qui essaie d'attraper son singe intérieur, ou du moins son personnage.
Alors peut-être la faute à une culture que je n'ai pas - je ne connaissais pas du tout Heiner Müller actif au siècle dernier dans le milieu du théâtre allemand - ou bien peut-être est-ce la faute à ce dessin qui ne me plaît pas trop et qui n'a pas arrangé le ressenti sur cette lecture. Pour autant je considère que le dessin est secondaire si l'histoire me parle, ce qui ne fut pas le cas ici. Quelques semaines après l'avoir lu, il me reste peu de choses en mémoire des quelques chapitres contenus dans ce livre pourtant assez volumineux alternant des passages réels, telle une future maternité, et des passages oniriques, plus abscons.

Bref, un peu déçu après tout le bien que j'avais pu en lire sur le net.

Nom série  Le voyeur  posté le 22/04/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce doit être la première histoire pornographique avec un voyeur que je dois lire, et si on fait fi de quelques incohérences du scénario (exemple, elle est sensée ne pas avoir de culotte dans la librairie du coin où elle s'exhibe au patron, la planche d'après elle en enlève pourtant une...) et du côté improbable de la jolie fille qui se laisse manipuler par un inconnu au téléphone, c'est pas trop mal...

Voici donc une jeune fille, véritable canon, bombe ou toute autre métaphore explosive - et pour le coup Chris a un bon coup de crayon - qui emménage dans un nouvel appartement. Alors bien sûr elle commence à se balader à poil chez elle au grand bonheur de son voisin d'en face qui la reluque avec ses jumelles et va lui téléphoner pour éveiller son potentiel de garce en la soumettant à toutes sortes de situations perverses, de ci une baise dans la cave sur un matelas crasseux par deux éboueurs, de là une invitation dans une boîte où elle partouze avec un couple devant public. Elle est comme poussée par une force à obéir au voyeur, puis regrette de se laisser faire, puis se languit du nouveau coup de fil.

Bref comme toujours, avis aux amateurs.

Nom série  La véridique histoire des compteurs à air  posté le 21/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Publié en 1973 par les éditions de La Courtille et réédité aujourd'hui, la véridique histoire des compteurs à air est un récit véridique comme le titre l'indique d'une société où l'air est devenu rare et payant. Chaque humain devient asservi à une boîte à air portée sur le dos et ce peuple constitue une masse de bossus faisant tout pour économiser l'air. Ne surtout pas respirer une fleur ou courir pour être essoufflé.

Voici un postulat de départ qui me plaît et pourrait bien s'avérer devenir une réalité dans la mesure où nos ressources primaires que sont l'air et l'eau de qualité vont se raréfier dans les siècles à venir.

J'avoue que je connais peu Cardon, Jacques-Armand de son prénom, ne lisant que très épisodiquement les journaux dans lesquels ses dessins sont publiés. En tout cas j'adore son style ici, globalement en noir et blanc avec un court passage en couleur lors d'une petite promenade au parc. Ah, le parc une vraie bouffée d'air pur, les beaux quartiers au milieu d'une ville grise et terne. Mais y aller est un luxe, aussi rare qu'un parc d'attractions de nos jours car l'entrée est chère pour nos protagonistes qui viennent eux d'un quartier populaire.

On retrouve aussi un peu de couleur pour nous vanter les différents types de compteur, l'innovation se retrouve couplée au marketing pour toujours fournir un nouveau modèle de compteur démodant l'ancien. On peut le rapprocher en cela de beaucoup de produits de notre quotidien.

Cette édition est superbe, un grand format à l'italienne, mais assez chère elle aussi malheureusement, et pour un temps de lecture relativement bref. Dire que cette histoire a 40 ans et n'a pas pris une ride de part sa portée philosophique.

Nom série  Nous n'irons pas voir Auschwitz  posté le 14/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jérémie Dres est né en 1982 et garde un fort souvenir de sa grand-mère qui lui racontait des histoires avec son bel accent yiddish, notamment sur la seconde guerre mondiale et sa vie de l'époque. Cette dernière étant récemment décédée, il a envie de découvrir ses racines polonaises et les différents lieux où ont vécus ses ancêtres. Servi par un dessin assez minimaliste, ce roman graphique raconte cette expédition en Pologne. Beaucoup de membres de sa famille ont voulu le dissuader d'y aller, gardant une certaine méfiance vis-à-vis des polonais, mais Jérémie a tout de même pu mobiliser son frère pour l'accompagner dans cette quête.

Évoquant ici le sujet de l'antisémitisme polonais, il réalise un véritable reportage, ayant enregistré ses conversations dans les différentes langues utilisées pour converser avec les personnes rencontrées sur place. Passé l'étonnement qu'il y ait toujours une communauté juive sur place, il délivre un récit linéaire des découvertes et des échanges menés.

L'album est dense avec pas mal de personnes croisées, c'est plus ou moins intéressant en matière d'éclairage sur la situation des juifs de Pologne. Les deux frères font quand même un voyage fructueux puisqu'ils finissent par trouver un peu par hasard dans un vieux cimetière laissé complètement à l'abandon les traces des tombes de leurs arrière-grands-parents.

Bref c'est à la fois un éclairage sur la situation du peuple juif en Pologne sans être un récit marqué par la religion ni prosélyte, et également le compte-rendu d'un voyage relaté de manière décontractée, guide du routard en main. On sent aussi que ce périple était pour les deux frères un moment privilégié pour resserrer les liens.

Et comme l'indique le titre, ils ne sont pas allés voir Auschwitz.

Nom série  Tueur de monde  posté le 14/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tueur de monde est une sorte d'album concept. On ne le lira pas pour la densité de son histoire qui se résume en 3 lignes. On ne le lira pas pour l'extraordinaire beauté de son dessin, Moebius a fait mieux.

Malgré tout il s'en dégage quelque chose de relaxant, très zen. Je n'irai pas faire d'analyse sur le symbolisme de l'amanite géante et parlante que découvre le héros, pourquoi pas y voir une allusion de l'auteur aux champignons hallucinogènes. Mais tant qu'on y est, pourquoi pas également y voir une nouvelle interprétation du jardin d'Eden. On fera le parallèle avec la chute de l'homme qui a croqué le fruit défendu.

Bref, c'est assez spécial et plutôt à réserver aux fans de Moebius qu'à ses nouveaux lecteurs.

Nom série  Pinocchio  posté le 11/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le dessin semble pas mal au feuilletage et les couleurs sont assez flashy. En fin de compte ce n'est pas vraiment ma tasse de thé comme style. Ce Pinocchio revisite le conte de Collodi d'une manière qui ne m'a pas convaincu. Vous me direz que c'est un conte pour enfants à la base et justement cette adaptation reste à destination d'un public jeune, avec bûche qui parle, pays des jouets etc. bien qu'il y ait notamment une scène un peu cruelle au début du premier tome quand le pantin de bois écrase notre ami grillon.

Bref à milles lieues de l'adaptation culte de Winshluss, je passe mon chemin même si cette adaptation prend beaucoup de libertés avec l'oeuvre originale, l'histoire manque de force.

Nom série  Une Métamorphose iranienne  posté le 11/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Clairement dès que j'ai vu le sujet de ce livre et quelques planches, il m'a tout de suite intéressé. Mana Neyestani est un dessinateur, caricaturiste, illustrateur pour un journal pour enfants. Seulement il est en Iran et la presse marche sur des charbons ardents dans un pays qui apparaît régulièrement sur le devant de la scène internationale pour les prises de position radicales de son gouvernement. Ce sont des évènements très récents que l'auteur nous raconte. En effet en 2006 il publie un dessin tout à fait anodin pour lui mettant en scène un cafard s'exprimant avec un mot azéri. Mais cette communauté qui vit au nord de l'Iran se sent insultée par un tel dessin, ou du moins le prend comme prétexte pour déclencher des manifestations et des troubles dans quelques villes d'Iran comme Tabriz.

Neyestani est alors arrêté et emprisonné ainsi que son éditeur. C'est tout cela que l'auteur raconte ainsi que sa fuite chaotique à l'étranger en passant par plusieurs pays avant de finir en France. Son dessin est vraiment réussi, dans un style proche de Joe Sacco. Cet album est un beau témoignage et je pense une sorte d'exorcisme pour lui concernant cette expérience traumatisante qui l'a sûrement métamorphosé comme l'indique le titre. Il s'agit d'ailleurs d'une belle référence à Kafka et son roman où le héros se transforme peu à peu en cafard.

Un livre à lire sur la spirale infernale vécue par cet auteur.

Nom série  L'île des téméraires  posté le 11/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'île des téméraires est un one-shot, c'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à l'acquérir sans prendre beaucoup de risques. Il évoque un sujet assez méconnu de la seconde guerre mondiale. Les japonais ont en effet mis au point une torpille appelée Kaiten pouvant accueillir un homme pour la piloter et la projeter sur les navires ennemis. Bien sûr c'est un voyage sans retour, "un départ pour le ciel" suivant la traduction littérale de Kaiten, les japonais ont vraiment le sens de la formule...

Tout au long de ma lecture je me suis demandé si c'était complètement inventé car je n'avais jamais entendu parler d'un tel procédé et la première page nous indique "ceci est une fiction etc.". Mais les kaitens sont une réalité, le wikipedia anglophone comporte un article très complet sur cette arme d'un nouveau genre.

On peut comparer ce manga à un récit similaire qu'est Tsubasa qui lui raconte la mission de pilotes d'avions kamikaze. On y retrouve un même sens du devoir, du sacrifice pour la nation typiquement nippon. C'est assez surréaliste de demander à une bande de jeunes hommes s'ils veulent participer à la gloire de leur nation en répondant aveuglement à la proposition de l'armée sans même savoir qu'ils devraient sacrifier leur vie par la suite. En réalité ils n'ont pas vraiment le choix. Leur honneur et la peur d'être pris pour des lâches les poussent presque tous à accepter. Ils se retrouvent sur une île où on les prépare à leur mission macabre.

Syuho Sato est également l'auteur de Say Hello To Black Jack, ce n'est pas ce qui m'a décidé à l'acheter car je ne m'en suis rendu compte qu'après coup. C'est vrai qu'on y retrouve son dessin avec ses personnages très expressifs. S'ensuit une réflexion sur le devoir avec une certaine gravité et un échange appuyé entre l'un des jeunes protagonistes et le créateur des kaitens.

Bref, ce manga est une bonne surprise même s'il y a un goût de trop peu pour le coup.

Nom série  Perdus sur l'île déserte  posté le 11/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Martin Vidberg a trouvé sa marque de fabrique depuis plusieurs années avec ses personnages patatoïdes. On les retrouve ici perdus sur une île, clin d'oeil à la série LOST, au travers d'une suite de strips qui s'enchaînent bien. Après le crash, les survivants s'organisent et se disent qu'il faut élire un chef. Il y a aussi quelques allusions politiques derrière.

Après on est sensible ou pas à l'humour de cet auteur, pour ma part cela fonctionne tout à fait et je suis client de ces histoires.

Nom série  Vive la classe !  posté le 10/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album de Baru qu'on peut rapprocher de La Piscine de Micheville, où l'on retrouve les mêmes errements d'une jeunesse ouvrière. Ici Baru décrit l'appel d'une classe vers le service militaire et les excès qu'elle engendre. On se défonce, on fait la fête un maximum avant d'y aller. On tente aussi de se taper les nanas, notamment la reine du bal même contre sa volonté. Il y a là un passage assez choquant, je ne sais pas si tout cela est vécu mais ça fait peur à quel point la connerie de groupe peut aller loin.

C'est dommage que l'auteur ne s'attarde pas plus sur le côté historique des choses, ni sur les suites et l'ambiance à l'armée, néanmoins cela reste de bon niveau.

Nom série  Fuzzy le lapin et ses copains  posté le 10/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A mon sens, Fuzzy le lapin et ses copains n'est clairement pas le meilleur album de Robert Crumb, ni la meilleure compilation de l'auteur qu'ont pu publier les éditions Cornelius. Présentant la particularité de regrouper des dessins mettant en scène des personnages animaliers, ce livre n'est pas si trash que cela, malgré toute l'horreur que peut penser a posteriori l'auteur sur ses propres histoires. Les premières présentant un couple de pigeons, muet, ne présente pas beaucoup d'intérêt. Cela semble faire partie de ses premiers travaux car même le dessin apparaît moins abouti.

Pour la suite du livre cela reste du Robert Crumb, c'est-à-dire que c'est tout de même meilleur qu'une bonne majorité de ce qui est publié aujourd'hui...

Nom série  Oh merde, les lapins !  posté le 10/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Franchement moyen, ce livre est une petite pique vue d'Argentine aux luttes politiques principalement en Europe. Ce n'est pas très subversif, pas très drôle malgré le fait de représenter les gouvernants politiques par des animaux mignons.

Les esquisses faites par Carlos Nine donnent à penser que ça a été fait assez rapidement, un peu brouillon. Bon mais à la rigueur on s’accommode bien du dessin, dommage que le discours ne soit pas à la hauteur et trop vite expédié.

Nom série  En cuisine avec Alain Passard  posté le 06/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dois dire que je n'étais pas familier d'Alain Passard, mais je ne serai pas contre me sustenter d'une petite bouffe chez lui bien qu'à titre personnel j'apprécie autant un plat copieux de bistrot qu'une cuisine hyper recherchée qui se la raconte un peu des fois il faut bien le dire. On découvre dans l'album de Christophe Blain qui s'est immergé au sein des cuisines une suite d'anecdotes sur quelques plats qui peuvent être proposés par le cuisinier. Ce dernier apparaît comme un homme très exalté mais on ressent dans le dynamisme du dessin de Blain tout le travail et l'envie de créer de nouvelles choses, de proposer de nouvelles saveurs à ses clients, et tout cela en respectant un maximum le cycle de la nature, tous ses produits étant issus de son - immense - jardin qui sera également l'objet d'un reportage dessiné. Tiens on ressent un peu la même ferveur que dans le livre de Davodeau, Les Ignorants, où là c'est le monde du vin qui est mis en valeur par un producteur attaché à un certain nombre de valeurs.

Globalement c'est bien rendu par Blain, ça ne m'a pas donné envie de tester les recettes mais avis à ceux qui aiment cuisiner, pour ma part je me contenterai de déguster.

Nom série  Mystérieuse matin, midi et soir  posté le 06/03/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un petit one-shot qui ne paye pas de mine. Bien sûr j'avais déjà entendu parler de Forest et de sa célèbre Barbarella - qu'on retrouvera ici comme un caméo. Il s'agit d'une mouture librement inspirée de l'île mystérieuse de Jules Verne où une petite équipe débarque en catastrophe sur une île en forme de point d'interrogation sur laquelle trône un énorme arbre et plein de créatures étranges.

Bref dans un futur lointain, une foule d'aventures attend le lecteur avec des rebondissements et des mystères en veux-tu en voilà. De plus on pourra apprécier un dessin noir et blanc pas vilain du tout même s'il subit le poids des années et qu'on peut lui reprocher un style un peu vieillot aujourd'hui.

Nom série  Shä et Salomé  posté le 06/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je m'attendais au pire chez un éditeur qui publie du Pénélope Bagieu. En fin de compte Shä et Salomé c'est assez drôle, je suis presque surpris d'ailleurs de n'avoir pas détesté cette bande dessinée "girly" à 3000 % typique d'une certaine mouvance de blogs. Mais il faut avouer que c'est parfois bon de lire un truc totalement reposant du cerveau et de sourire sur les situations dessinées dans ces pages.

Cela fonctionne par gag sur une page ou demie-page. Shä est l'homme de la maison, représenté sous les traits d'un chat. Il est adepte des questionnaires qu'on trouve dans Cosmo. Salomé est une femme, rousse mais qui croit avoir des cheveux blonds vénitien, fan de Batman et de jeux vidéos.

Une bonne centaine de pages sans trop de clichés qui pourrait plaire à une cible jeune, par exemple jeunes filles ou jeune couple tendance geek.

Nom série  Les Deux du balcon  posté le 05/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A lire les avis précédents, je partais avec un a-priori négatif sur cet album. Mais après l'avoir lu je crois comprendre un peu mieux pourquoi Masse est admiré par beaucoup dont Menu ou Sfar.

Son dessin est vraiment beau, de prime abord je ne l'ai pas trouvé génial. Mais à bien y regarder, Masse fait preuve d'une très belle maîtrise graphique.

Après on peut accrocher ou non aux histoires loufoques de ces 2 hommes perchés sur leur balcon et débitant des anecdotes pseudo-scientifiques qui peuvent laisser songeur. J'ai beaucoup aimé notamment la théorie sur la néoténie du Mickey au fil du temps, c'est-à-dire cette façon de rendre le Mickey de moins en moins souris, mais de plus en plus mimi avec de grands yeux.

Cela peut faire penser au même genre d'univers que Fred. Ce dernier et Francis Masse sont a peu près de la même génération de dessinateurs et ont depuis quasi arrêté tout deux de faire de la bande dessinée.

Toujours est-il que ce premier contact en appelle d'autres, j'ai déjà La Mare aux Pirates sur le feu.

Nom série  Curiosités perverses de Sophie  posté le 05/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sophie est encore vierge et se fait chambrer par les garçons du lycée jusqu'au jour où elle croise un homme qui lui remet une sacoche. Quand elle revient chez elle et y découvre un manuel plus qu'explicite, elle est choquée mais commence à s'exciter. Puis le lendemain, elle rencontre des hommes dans des toilettes et se met à les sucer. Puis on l'invite dans une maison où des femmes vont l'initier. Enfin elle finit dans une soirée un peu spéciale où elle se fait dépuceler, puis passer dessus par une dizaine d'hommes, puis on la fouette, on la fiste. Bref on peut dire que ça monte en puissance au fil des pages et que Sophie passe d'une blanche colombe à une salope en puissance. Le dessin de Von Gotha est pas mal, au final ça fait un album aux situations variées assez réussi dans le genre.

Nom série  Le Rêve de Cécile  posté le 05/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier Von Gotha que je lis, je trouve ce rêve de Cécile pas mal du tout. Entièrement muet, c'est seulement à la dernière planche qu'on voit Cécile parler à son psychanalyste. Vu que nous sommes dans son rêve c'est en effet logique qu'il n'y ait pas de paroles. De même on passe d'une époque historique à une autre, d'une scène de sexe à une autre sans qu'il y ait de réel lien. Mais on reste dans un rêve.

Tous les hommes se trimballent le sexe à l'air, tous équipés de bras d'enfant en guise de chibre et prêts à s'en servir sur la petite Cécile dont les fesses rougissent sous les coups de cravache. Cécile rêve aussi d'orgies et se fait arroser régulièrement et généreusement par ces messieurs. Le dessin est ma foi pas vilain. Bref si on ne s'attache pas au réalisme de la chose, le rêve de Cécile peut plaire.

Nom série  Leonora  posté le 05/02/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pour commencer cela reste subjectif mais j'aime beaucoup le dessin en bichromie de Pauline Martin. On peut le trouver assez proche du trait habituel de David B. qui scénarise cet album. Certes on sent des influences manifestes, ce n'est pas un mal d'avoir de telles références.

Leonora l'héroïne part en quête du Graal et rencontre différents personnages fantasmagoriques. C'est pas mal, il n'y a pas grand chose à reprocher à ce récit mais il ne restera pas dans les mémoires. De plus à 20 euros il est assez cher pour qu'on en recommande l'achat alors que ce n'est pas le genre d'ouvrage qui se relit si souvent.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque